AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Intrigue 1.5 • Le Tournoi des Trois Opales

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 13 ... 22  Suivant
AuteurMessage
Dragonnet en Chef • Livre I
avatar

Messages : 3530
J'ai : 33 ans
Je suis : Marquise de Sinsarelle, dame de Séverac, Voleuse de la Cour des Miracles

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : la Cour des Miracles
Mes autres visages: Quitterie Aubenacre • Freyja de Brunante • Ljöta d'Evalkyr • Rejwaïde Sinhaj • Faustine de la Fugue • Pénélope de Bellancre
Dragonnet en Chef • Livre I
Message Sujet: Re: Intrigue 1.5 • Le Tournoi des Trois Opales   Ven 12 Aoû 2016 - 6:56

18 SEPTEMBRE

« … et donc, tout est question de style, Agathe, tu comprends ? »

Hochant doctement la tête, la petite semble écouter religieusement ce que je suis en train de lui expliquer. Hiémain est avec les autres champions, la première épreuve aura lieu demain et la nuit qui approche lui impose du repos ; aussi, pour ce soir, me suis-je abstenue de le rejoindre dans sa loge, d’un commun accord. A la place, j’ai rejoint Joséphine et les petits dans le petit appartement mis à notre disposition : Arsène dort à point fermés, assommé de fatigue après avoir passé l’après-midi à s’occuper de sa ponette – qui est sûrement la ponette la plus aimée du continent. Une légère nausée m’indispose, et tandis que Joséphine s’affaire à me préparer une tisane apaisante pour me permettre d’affronter le dîner aux tables de la noblesse, je discute posément avec ma jeune apprentie. Nous avons trop peu d’occasions ces temps-ci, et il est temps que je lui inculque quelques bases au sujet de la Cour des Miracles, des Voleurs, et plus spécialement de l’aspect du Charme auquel elle est destinée en devenant mon élève.

Je m’apprête à lui parler d’Isil, notre Déesse, lorsque le visage de Joséphine s’encadre dans l’entrebâillement de la porte menant à ma chambre. « Mélusine ? Sa Grâce la duchesse d’Erebor est venue te rendre visite, elle t’attend dans le salon. » Un instant, la surprise me fige de la tête aux pieds. Sitara Kamar, dont la mère cousine avec la mienne et qui a été spoliée lorsqu’elle a fui en Sombreciel avec son douaire ? Ma duchesse souveraine, moi qui suis marquise erebienne ? Me recoiffant à la hâte, Joséphine arrange d’une main experte les plis de mon sari – il est simple et confortable, destiné à être porté en privé, mais je n’ai pas le temps de me changer. Hors de question de faire attendre ma sultane – c’est donc d’un pas rapide que je change de pièce, m’inclinant profondément dans ce salut du désert que j’ai appris à effectuer dès l’adolescence. « Ma reine, votre visite est un honneur. » Joséphine se faufile derrière moi pour sortir réclamer des rafraîchissements, et je reste seule face à ma souveraine, indécise. Pourquoi donc est-elle venue, alors qu’elle pouvait simplement me faire mander près d’elle ?

Spoiler:
 

_________________








Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
La Noblesse
avatar

Messages : 297
J'ai : 35 ans
Je suis : Duc d'Erebor et Roi des Gitans

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Augustus d'Ibélène
Mes autres visages: Denys du Lierre-Réal, Hiémain de Sylvamir, Rackham l'Îlien et Joséphine Siguardent
La Noblesse
Message Sujet: Re: Intrigue 1.5 • Le Tournoi des Trois Opales   Ven 12 Aoû 2016 - 13:26

Il n’était pas encore passé dans les arènes saluer la championne d’Erebor ni observé de quelle manière elle se battait et si son choix s’était révélé judicieux. Non qu’il eut un doute sur les talents de Grâce Martel qui lui avait été chaudement recommandé et dont les services rendus avec beaucoup aidé son duché – sauvé Qasim n’était pas rien – mais Anthim appréciait se faire une idée concrète sur la situation. Aussi, quand Sitara lui annonça vouloir se rendre aux arènes pour faire un cadeau à leur championne, le duc proposa tout naturellement de l’accompagner. Ces quatre jours restaient positivement tranquilles pour lui qui n’avait, hormis quelques rencontres avec des notables, pas grand chose de prévu.

Lorsqu’ils furent devant elle, Anthim adressa quelques salutations d’usage à la dame avant de laisser son épouse présenter leur cadeau qui n’était pas une simple arme d’apparat. Soit, elle ne s’en servirait sans doute pas lors de ce Tournoi, mais cette arme était l’un des symboles des sigisbées, qu’elle la possède enfin avait quelque chose de très officiel et presque honorifique. Le duc se contenta d’ajouter quelques mots d’encouragement, non sans avoir noté que son épouse pariait donc, ce qui lui arracha un sourire.

« Allons ma chère, vous pariez et je n’étais pas au courant ? » Il se moque doucement, conscient parfaitement qu’elle n’avait pas à l’attendre pour parier et surtout qu’il ne s’était pas privé d’en faire de même de son côté. « Puisse cette arme et nos espoirs vous porter chance lors de ce Tournoi. Nous comptons sur vous Dame Martel. » Il se fendit d’un nouveau salut, prenant dès lors congé de leur championne, Sitara à son bras.

Bien vite ils se séparent néanmoins, chacun vacant à ses occupations personnelles. Il savait qu’elle retournerait bien assez tôt auprès de leur fils, et n’y tenant pas plus, Anthim retourna dans les salons du palais ducal, où il aurait de grande chance de croiser ses semblables couronnés des duchés voisins. Cela ne rata pas, en arrivant il croisa la charmante Astrid de Valkyrion, hélas laissée seule dans cette affaire par son époux qui n’avait guère l’envie de voir les représentant Faë. Une décision que le duc pensa comme puérile, mais il n’était certes pas le meilleur à juger en la matière, surtout quand il était question d’un certain autre duché…

« Duchesse. » Dit-il en s’approchant d’elle et la saluant tout naturellement. « Vous voilà bien seule, je ne vois pas le prince Hjalmar et la princesse Ljöta. Puis-je me permettre de vous proposer ma compagnie ? Il y a longtemps que nous n’avons pu converser et le dernier événement officiel qui nous a vu rassemblé m’a laissé disons… dans un bien triste état. »

Il a un vague sourire amer à la mention du couronnement de Chimène dont il n’avait absolument pas pu profiter au vue de la maladie qui avait sévit sur bien des convives. Ce qui avait été à la fois fort embarrassant, gênant et ennuyeux. Bien heureusement, les relations entre Valkyrion et Erebor étaient des plus paisibles et Astrid, plus présente sur le devant de la scène que son époux qui semblait vouloir rester dans son duché, était d’une conversation très agréable.

Spoiler:
 

_________________


Roi du sable et du roc
"Haut comme les montagnes, changeant comme le désert." ©️endlesslove.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Noblesse
avatar

Messages : 3801
J'ai : 33 ans
Je suis : le duc de Lagrance, marquis du Lierre-Réal

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Lagrance avant tout, à l'Ordre du Jugement, à moi même et dans une moindre mesure à l'empire de Faërie
Mes autres visages: Hiémain de Sylvamir, Anthim d'Erebor, Rackham l'Îlien et Joséphine Siguardent
La Noblesse
Message Sujet: Re: Intrigue 1.5 • Le Tournoi des Trois Opales   Ven 12 Aoû 2016 - 14:54

Il a un sursaut marqué, le duc de Lagrance, quand un bras vient se passer autour de ses épaules, pourtant amical et tranquille. Mais Denys ne l’est pas, il est encore stressé, attentif à tout et il lui faut un instant pour calmer sa surprise quand il remarque le visage familier de son ami. Mayeul. Il aurait presque oublié le caractère riche et excentrique du Cielsombrois, qui ne lui laisse pas le temps de protester et l’embarque dans sa marche. En vérité, il l’en remercierait presque, d’être venu ainsi, guidé par le Destin. Et en même temps, il ne doutait pas que son air renfrogné et son visage pâle, le regard soucieux et tous les détails qui ne lui ressemblaient pas aller alerter la curiosité du voltigeur. Et plus encore si Alméïde se joignait à eux, elle qui connaissait si bien Denys et qui l’avait vu un peu plus tôt. Elle avait déjà pu constater que son attitude n’était pas naturelle. Il feint malgré tout un sourire crispé, titillé par la coupure de son cou qu’il avait caché sous un foulard noir et tenté d’éponger du sang qui s’était vaguement arrêté de couler.

« Dame Alméïde. »

Il est plus neutre, Denys, en s’adressant à Alméïde. Il ne pouvait se permettre de l’affubler du nom de princesse, même s’ils semblent seuls et que Mayeul ne se formalisait pas, lui, de ce titre qu’il adressa sans un regard pour les conséquences. A nouveau il n’a pas trop le choix face à la proposition de son ami, mais la mine sombre et l’air un peu absent lui font déserter toute envie de s’opposer à la décision qui est la leur. Pour une fois, il se laisse porter, lui qui a pourtant l’habitude de tout contrôler. Il n’en veut pas à ses deux amis, il a besoin, sans le reconnaître, d’un peu de soutien après ce qu’il vient de vivre. Et s’il ne confesserait rien de ce qu’il a vu ce soir, au moins se changer les idées en leur compagnie qui avait quelque chose de salvateur. Il est silencieux, acquiesce juste et sourit à l’acceptation d’Alméïde.

Et quand ils sont tous trois assit à une table, dans un établissement recommandable et à l’ambiance chatoyante, le duc ne se fit pas prier quand il se vit offrir une pinte d’un alcool fort qui saurait lui faire du bien. Il l’espérait du moins. Quoique le ventre vide, ce n’était pas la meilleure chose à faire, mais c’était bien là le cadet des soucis de Denys. Il remercia Mayeul du regard, puis leva son verre comme Alméïde, portant un toast improvisé au champion qui n’était pourtant pas le plus favorisé par les paris. Pourtant, il n’ajouta rien, comme muet, là où d’ordinaire il aurait adressé un mot amusé sur les talents de son ami et les risques qu’il encourait sans doute. Mais rien, il prit juste une longue… très longue gorgée, quitte à presque finir sa choppe au premier coup.

A nouveau il sursaute légèrement, quand la main de son amie se pose sur la sienne, le regard soucieux et préoccupé. Sa réaction, un peu confuse quant-aux paroles qui lui sont adressées à nouveau dénote de son naturel, et une seconde passe avant qu’il ne réponde. Il défait sa main du contact doux de celle d’Alméïde, venant la déposer dans le creux de son cou, là où la coupure continue de l’irriter. Elle ne semble pas très bien refermée.

« Oh et bien… j’en ai connu des meilleures. Disons qu’il y a des jours que l’on aimerait oublier. Mais ne faisons pas de mon cas un prétexte pour gâcher cette soirée, je suis certain qu’il y a de bien meilleur sujet de conversation. »

Spoiler:
 

_________________



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Les Voltigeurs • Admin
avatar

Messages : 4001
J'ai : 37 ans
Je suis : Voltigeuse

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Ermengarde, duchesse de Bellifère ; Alméïde, princesse d'Erebor, et son duc, Anthim ; Augustus, empereur d’Ibélène
Mes autres visages: Tristan d'Amar, Meldred Vif-Ressac, Astrée Aubétoile
Les Voltigeurs • Admin
Message Sujet: Re: Intrigue 1.5 • Le Tournoi des Trois Opales   Ven 12 Aoû 2016 - 17:48

Deuxième jour d’entrainement, le matin


Le sourire de Grâce est grand, immense presque, alors qu’Ilse lui répond favorablement. Parfait. À elles deux, elles ne peuvent que réussir. Il s’agrandit encore plus, en la voyant lorgner vers Lionel d’Outrevent. Pouvaient-elles coudre des cibles sur les tenues d’Octavius et de Lionel, et les courser ? Grâce n’y pensait pas réellement, mais si elle y avait réfléchi et qu’elle avait été faë, surement aurait-elle pensé à demander à des mages s’ils avaient moyen de les rendre mouvantes.

Au lieu de cela, regardant tout le monde et n’importe qui, elle s’exclama d’une voix forte, pour que tout le monde puisse l’entendre. « Nos cibles ne seront pas fixes, nous devons exercer nos réflexes. Si quelqu’un de rapide s’engage à porter ces cibles et à se mouvoir assez rapidement pour que cela soit utile, pendant qu’Ilse et moi nous nous entrainons, je m’engage à faire de même en retour. »

En attendant, elles feraient avec les cibles fixes. Il n’était pas dit que qui que ce soit ait suffisamment confiance en elles pour prendre ce rôle.

« Allons-y. »

Elle chargea son premier carreau, et le tira à une cible à mi-chemin, pour limiter la difficulté pour elle aussi bien que pour Ilse. Rechargeant, elle visa la cible la plus éloignée, puis la plus proche – la première exigeait une grande adresse de sa part, et la seconde une grande réactivité de celle d’Ilse. Somme toute, tout ce que l’on attendrait d’elles, pendant le réel tournoi.

Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Les Chevaucheurs • Admin
avatar

Messages : 1765
J'ai : 32 ans
Je suis : Capitaine de Vol de l'Escadron de Chevaucheurs de Lagrance
Marquis d'Amar

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Fluctuante. S'il était fidèle à l'impératrice, il l'est nettement moins à l'empereur, bien qu'il se soit éloigné de Chimène de son vivant, par son attitude envers les mages du Sang. Il est malgré tout toujours fidèle à son duc, à son duché, et à Faërie.
Mes autres visages: Grâce de Sombregemme, Meldred Vif-Ressac, Astrée Aubétoile
Les Chevaucheurs • Admin
Message Sujet: Re: Intrigue 1.5 • Le Tournoi des Trois Opales   Ven 12 Aoû 2016 - 17:59

17 septembre, en milieu de matinée


Tristan était soucieux, des nouvelles qui lui étaient parvenues des incidents ayant eu lieu dans les appartements réservés à Neve et à Maelys. Le même soir. Autant l’incendie pouvait être accidentel – du tissu, une bougie, une quelconque maladresse… Cela le surprendrait de Maelys, mais c’était possible. Mais un serviteur empoisonné ? C’était beaucoup plus inquiétant, et il n’avait pas accueilli la nouvelle sans méfiance. Retenant une grimace, il demanda à ce qu’on le laisse passer pour accéder aux appartements, profitant de sa position de Capitaine de Vol. Même si elle n’avait aucune importance ni influence en Bellifère, Maelys se devait de lui obéir, et il avait joué là-dessus. Assez efficacement, puisqu’on le laissa passer sans grande protestation. Il voulait les questionner tous deux, afin de savoir ce qu’il s’était réellement passé. Neve devait être présent dans ses appartements, quand son serviteur avait succombé. À moins que ce dernier n’ait cherché à déguster l’excellent cru – si oui, c’était un heureux vol, pour lequel il avait payé un prix bien trop fort. Il avait préparé des courriers à leur intention, qu’il glissa sous leurs portes, leur demandant à venir le voir, s’ils en avaient le temps. Et les enjoignant à la prudence.

Spoiler:
 

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité
Message Sujet: Re: Intrigue 1.5 • Le Tournoi des Trois Opales   Ven 12 Aoû 2016 - 19:38

Deuxième jour d’entrainement, en début d’après-midi


Sitara embrassa doucement son époux, avant de se rendre avec lui auprès des arènes et des différents champions, et profiter ainsi de sa présence. Elle savait qu’il profiterait de ce tournoi pour voir certains nobles – c’était essentiel, pour la bonne entente avec les autres duchés. Y compris maintenant qu’il était officiel que le prince Octave allait séjourner quelques temps en Erebor. Cela concernait principalement leur Empereur, mais ils ne devaient pas attirer les jalousies – infondées – et les remarques fielleuses de préférence pour Erebor. Mais Sitara relégua bien loin dans son esprit, toutefois, alors qu’elle allait voir Grâce Martel. Elle sourit de ses propos francs, surprise mais loin de s’en offusquer. Elle savait parfaitement ses qualités et ça pouvait être un atout. Elle verrait bien si cette trop grande fierté l’handicapait. Elle laissa échapper un léger rire aux paroles de son époux.

« Je ne peux vous dire toutes les dépenses que je fais, je ne serai pas en mesure de vous surprendre, si c’était le cas. Et ne me faites pas croire que vous n’avez pas soutenu notre championne, Altesse. »

Discutant quelque peu, ils finirent par prendre congé ensemble, Sitara ne quittant le bras de son époux que pour rejoindre Qasim, alors que lui se rendait à l’un des salons destinés à l’accueil des nobles. Elle ne resta que peu en sa présence, cependant – si le petit prince était affamé, il avait surtout besoin de sommeil, aussi le confia-t-elle aux soins de sa nourrice, se rendant dans l’un des salons où se trouvaient les nobles. Son époux ne s’y trouvait pas, aussi salua-t-elle la duchesse Ermengarde, la félicitant pour cette initiative.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
La Noblesse
avatar

Messages : 269
J'ai : 29 ans
Je suis : Duchesse de Valkyrion
Fille du baron de Jaakyl

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : incertaine
Mes autres visages: Agnès d'Aurebois
La Noblesse
Message Sujet: Re: Intrigue 1.5 • Le Tournoi des Trois Opales   Sam 13 Aoû 2016 - 4:34

Ce deuxième jour d’entrainement me voit arpenter de nouveau les rues de Hacheclair. La veille j’ai plutôt profité des animations, mais aujourd’hui, je décide d’effectuer quelques achats pour ma famille. Mes enfants m’ont assaillie avec une liste de cadeaux qu’ils aimeraient recevoir, alors je m’attèle à cette tâche, sans pour autant céder à tous leurs désirs. J’en profite aussi pour essayer de trouver quelques raretés pouvant  compléter les bibliothèques de Svaljärd, cela fera certainement plaisir à Hjalden. A la mi-journée, je reviens au palais, les bras chargés.  Plus tard, mes pas me mènent vers les salons sans vraiment avoir d’idée précise en tête. Par contre, je tourne cette dernière en entendant quelqu’un m’interpeller. Un sourire éclaire mon visage en reconnaissant Anthim d’Erebor.

- Votre Grâce. Je m’incline poliment devant mon homologue, en signe de respect. Oui, bien seule, malheureusement. Bien que mon sourire dément le fait que l’absence de Hjalmar et Ljöta  puisse être un problème. Tous deux sont partis profiter des festivités de Hacheclair et certainement observer les prouesses de nos Champions. Même si cela chagrine quelque peu Hjalmar de me laisser seule, ses hommes savent très bien assurer ma protection en son absence. J’ai fait comprendre à mon beau-frère qu’il peut aussi profiter de la ville même s’il est en représentation et certainement chargé par mon mari de me protéger. En tout cas, j’accepte volontiers votre compagnie. Je hoche la tête à la mention du couronnement de Chimène. Je vois que vous vous êtes remis de cette maladie, un bien triste évènement qui entache de nouveau les relations diplomatiques.

Une ombre traverse mon visage tandis que je repense aux conséquences des actes anti-mages de Sang.   Pourtant je ne laisse pas les actes de Hjalden peser sur notre conversation, même s’il en sera certainement fait mention. La diplomatie ne reste jamais bien loin des discussions entre nobles.

- Comment se porte votre famille ? Et Erebor ?

Cela fait un bon moment que je n’ai pu discuter avec la famille ducale erebienne. Comme l’a souligné Anthim, le couronnement de Chimène ne fut guère propice à une rencontre.

- Votre choix de Championne est plutôt inattendu. Une voltigeuse belliférienne si mes informations sont exactes. En diapason avec le choix audacieux de la duchesse Ermengarde.

En soit, je salue l’audace de mes deux pairs, surtout qu’il est question d’un tournoi de tradition pour Bellifère, et voilà que les codes sont bousculés. Que de changements…

Spoiler:
 

_________________
Couleur d'écriture : #993300


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Les Voltigeurs • Admin
avatar

Messages : 4001
J'ai : 37 ans
Je suis : Voltigeuse

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Ermengarde, duchesse de Bellifère ; Alméïde, princesse d'Erebor, et son duc, Anthim ; Augustus, empereur d’Ibélène
Mes autres visages: Tristan d'Amar, Meldred Vif-Ressac, Astrée Aubétoile
Les Voltigeurs • Admin
Message Sujet: Re: Intrigue 1.5 • Le Tournoi des Trois Opales   Sam 13 Aoû 2016 - 4:41

Deuxième jour d’entrainement, en début d’après-midi


Il était flatteur, pour Grâce, de recevoir ce présent, et après une révérence comme il en convenait de faire, elle déballa le papier entourant l’arme, pour protéger son porteur de son tranchant, subjugué par la beauté de cette dernière. Elle ne l’utiliserait que quand elle saurait réellement maîtriser un cimeterre – il serait dommageable de dégrader un tel bijou, en n’en prenant pas soin. Et elle n’était actuellement pas en mesure d’y faire suffisamment honneur. Elle ne put qu’esquisser un sourire, à la remarque du duc d’Erebor – car il ne semble que peu sérieux, en reprochant ainsi d’un ton légèrement amusé à sa femme de parier dans son dos.

« Dites vous, Altesse, que c’est un investissement : elle permet à ma confiance en ma propre personne de s’élever pour me rendre encore meilleure que je ne le suis – en espérant que vous puissiez me passer ce trait d’orgueil -, en pariant ainsi, et m’aide donc à faire preuve de suffisamment de force pour ne rien lâcher, et pour gagner. De là, Erebor serait couvert de gloire, et cela ne peut être que bénéfique pour vous. »

Peut-être allait-elle trop loin, mais ils ne pouvaient ignorer sa réputation – son franc-parler, et surtout le fait qu’elle ne succombe pas aux faux-semblants. Si ça n’était pas le cas, elle n’aurait jamais été voltigeuse en Bellifère, et n’aurait jamais sauvé leur fils. Si elle leur déplaisait ainsi… eh bien, ça ne serait plus là son problème.

« Je suis honorée de votre confiance passée et présente, Altesses, et sachez que ce présent ne sommeillera pas dans mes appartements, ici-même. Je ne saurai avoir l’imprudence de l’utiliser pendant ce tournoi, au risque de le briser, mais je persévèrerai dans mes entrainements, afin de pouvoir l’utiliser au plus vite. »

Elle était des plus sincères, et après avoir conversé quelques instants avec ses Duc et Duchesse – qu’il était curieux d’en avoir plus d’un, de ne pas avoir qu’Ermengarde à cette place -, les laissa vaquer à leurs occupations, retournant à son entrainement.

Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Invité

Invité
Message Sujet: Re: Intrigue 1.5 • Le Tournoi des Trois Opales   Sam 13 Aoû 2016 - 4:41

Quatrième jour d’entrainement, en fin d’après-midi


Les jours étaient passés excessivement vite, et Sitara avait pu faire plus ample connaissance avec quelques nobles. Elle avait apprécié les rencontrer ou les revoir, pour certains. Si elle était encore dépourvue de confiance en elle, il lui semblait plus facile d’évoluer parmi eux. Cela lui avait cependant laissé peu de temps pour faire quelque chose qui lui tenait à cœur : féliciter en personne sa cousine et maintenant sujette, Mélusine de Séverac, pour ses fiançailles. Elle cultivait auparavant une certaine rancœur à la pensée de cette enfant de la femme qui avait dérobé leurs précieux biens, pour les confier à un cielsombrois. Cette pensée n’était toujours pas plaisante, mais Sitara était bien davantage mesurée que ses sœurs, et si elle était moins enthousiaste du fait du comportement du duc de Sombreflamme, elle n’oubliait pas cette envie d’opérer un rapprochement entre les deux duchés. Ce n’était pas pour cela, pour autant, qu’elle allait féliciter la jeune femme. Anthim la tenait en estime, et elle était quoi qu’il en soit erebienne de par cette mère – marquise de leur duché. Elle méritait que ces félicitations se fassent de vive voix. S’excusant de l’intrusion tardive, elle adressa un doux sourire à la jeune femme qui l’annonça.

« Merci, Joséphine. »

Elle ne savait pas la qualité de cette Dame, et si elle se permettait d’employer ce prénom qu’elle avait entendu prononcé, elle n’escomptait pas manquer de respect à la… domestique ? Elle n’en savait pas grand chose. Peut-être le demanderait-elle à la marquise, qu’elle salua avec une réserve toute protocolaire, quand la gêne lui interdisait de se montrer plus franche.

« Marquise, c’est un devoir et une envie, que de venir vous voir. J’espère ne pas vous importuner, considérant l’heure. J’aurai souhaité passer plus tôt que cela, mais je n’en ai pas eu l’occasion. Mais ce n’était pas là la raison de ma venue. Je voulais vous féliciter en personne pour vos fiançailles. C’est un heureux événement, et j’espère que vous aurez trouvé un époux qui vous convienne aussi bien que le mien pour moi. Je n’ai pas le plaisir de le connaître, cependant. »

Si elle savait son nom, et sa qualité de champion, elle ne l’avait pas réellement côtoyé.

« La célébration se fera-t-elle à Sinsarelle ? »

Elle n’osait demander plus directement, et d’une façon qui pourrait être mal perçue, si elle aurait lieu en Erebor.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Dragonnet en Chef • Livre I
avatar

Messages : 3530
J'ai : 33 ans
Je suis : Marquise de Sinsarelle, dame de Séverac, Voleuse de la Cour des Miracles

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : la Cour des Miracles
Mes autres visages: Quitterie Aubenacre • Freyja de Brunante • Ljöta d'Evalkyr • Rejwaïde Sinhaj • Faustine de la Fugue • Pénélope de Bellancre
Dragonnet en Chef • Livre I
Message Sujet: Re: Intrigue 1.5 • Le Tournoi des Trois Opales   Sam 13 Aoû 2016 - 5:55

16 SEPTEMBRE

Ce matin, c’est la faim qui me tire du lit. J’ai un appétit d’ogresse, en ce moment, et je dévore à belles dents le petit-déjeuner préparé par Joséphine qui m’apporte les dernières nouvelles. Tôt ce matin, Arsène est parti en direction du port où il est attendu à bord de l’Audacia, et Agathe a rejoint sa sœur Aubrée, arrivée dans les bagages de la princesse de Valkyrion. Moi, j’ai donc quartier libre pour aller organiser quelque activité responsable digne d’occuper une marquise noblement née telle que moi.

C’est donc tout naturellement que je me retrouve perchée dans les gradins de l’arène avec ma Josette, à m’égosiller comme une harengère pour encourager mes favoris, à sautiller comme un cabri, et à faire des gestes enthousiastes des deux bras comme un moulin à vent pris de folie. Je m’amuse énormément, et le pli au coin des lèvres de Joséphine indique clairement qu’elle trouve le spectacle fort divertissant. Il est rare que je puisse jouer les frivoles évaporées, et j’y prends un plaisir considérable, acclamant les championnes en bonne cielsombroise libérée, et bien évidemment Hiémain qui mérite bien tous mes encouragements.

Et puis, au bout d’un moment, ce qui devait advenir arriva… Et me voilà culbutant par-dessus la balustrade à force de trop me pencher pour faire coucou à Mayeul en contrebas, et j’atterris en petit tas dans un envol de jupons quelques marches plus bas. Un instant, je reste interdite, figée par la stupeur ; puis le ridicule de la situation me tire un éclat de rire qui se mue en hilarité incontrôlable. Accrochée à Joséphine venue me rejoindre par la voie très conventionnelle des escaliers, je laisse libre cours à un beau fou rire, ravie de ma journée. Si Mélisende me voyait… !

Spoiler:
 

_________________








Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Les Voltigeurs • Admin
avatar

Messages : 4001
J'ai : 37 ans
Je suis : Voltigeuse

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Ermengarde, duchesse de Bellifère ; Alméïde, princesse d'Erebor, et son duc, Anthim ; Augustus, empereur d’Ibélène
Mes autres visages: Tristan d'Amar, Meldred Vif-Ressac, Astrée Aubétoile
Les Voltigeurs • Admin
Message Sujet: Re: Intrigue 1.5 • Le Tournoi des Trois Opales   Sam 13 Aoû 2016 - 6:09

Troisième jour d’entrainement


Si elle s’était quelque peu relâchée les premiers soirs, cette nuit là, Grâce l’avait passée dans ses appartements. C’est pourquoi elle était prête assez tôt, ce matin là, à nouveau. Nulle arme pour elle, pendant les heures qui ont précédé la disparition des deux lunes, et le lever du soleil. Son équilibre, son agilité, est nécessaire. Corail ne sera pas avec elle, elle le sait, mais elle ne peut et ne veut pas la négliger, et elle reste un excellent moyen de travailler cela. Aidée des gradins du lieu qui l’entourent, elle virevolte sur le dos de Corail jusqu’à eux, sautant pour être rattrapée en Vol, parfois en équilibre précaire. La seule chose qui l’arrête est de voir Freyja, visiblement accompagnée de Lena, au loin. Descendant de sa griffonne, elle la laisse aller où bon lui semble dans ces lieux qu’elle connaît très bien, et commence ses exercices au sol, cette fois. Ça lui semble bien plus difficile, d’avoir la même maîtrise qu’elle a en vol. Elle pense à cette démarche qu’ont tous les marins de l’Audacia, lorsqu’ils mettaient pieds à terre après plusieurs mois, et presque aussi en temps normal. Comme s’ils avaient le mal de mer, sur terre. Peut-être avait-elle le mal de l’air, elle. Elle esquisse un petit geste de la main à l’attention de Lena, et s’incline tout aussi sérieusement à l’attention de Freyja. Elles savent ce qu’il leur en a couté de cette vie en Bellifère, l’une et l’autre, et la connivence qu’elles échangent en cet instant est sans égale.

« Avec grand plaisir, Pirate tout aussi redoutée et scandaleuse ! »

Elle n’est pas correctement armée pour faire face à un sabre, mais elle est certaine que ce sera là un beau combat. Y compris par la complicité qui les lie. Et parce qu’elles ont toutes deux cette endurance et manière de se mouvoir propre à leur fonction, qui peut les amener à se surprendre mutuellement. Sans voir le temps passer, elles finirent par s’arrêter sur une excellente passe de Freyja, qui lui ôta son épée. Souriant à son amie, ramassant l’arme, elle lui proposa d’aller déguster un plat dans une auberge de la ville, et c’est ensemble qu’elles partirent. Elles savaient que la vision d’elles deux déplairaient, mais cela l’indifférait. Elle jeta cependant un œil alentours le long du trajet, pensant aux attaques perpétrées sur les autres champions.

Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
La Noblesse • Modo
avatar

Messages : 7551
J'ai : 31 ans
Je suis : demi-soeur du duc d'Erebor, régisseuse du harem, médecin

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Anthim, duc d'Erebor ; Augustus, empereur d'Ibélène
Mes autres visages: Ilse, Liselotte, Aurore, Victorine
La Noblesse • Modo
Message Sujet: Re: Intrigue 1.5 • Le Tournoi des Trois Opales   Sam 13 Aoû 2016 - 7:08

16 septembre, journée

Alméïde se félicite de ne pas avoir suivi le rythme de ses camarades de soirée la veille. Si un léger mal de tête vrille son crâne, quel doit être leur état à l'instant ? Bien heureusement, rien qu'un bon petit déjeuner et plusieurs carafes d'eau ne sauront régler. Elle se joint ensuite aux quelques badauds désireux d'aller acclamer les champions durant leur entraînement. Elle est curieuse Alméïde, malgré ses a priori, malgré sa réticence à voir s'affronter dix personnes dans une arène contre un quelconque ennemi encore mystérieux. Tout cela reste intrigant et elle a bien l'intention de se faire sa propre idée sur ce Tournoi novateur.

Vêtue d'un sari bleu pâle, elle s'installe dans les gradins en fin de matinée, le regard tourné sur le sable de l'arène. Son œil avisé semble jauger la valeur des champions présents et elle se félicite de voir les aptitudes de Grâce Martel en compagnie de la pirate qui représente la Ville Basse. Elle observe également les autres, admire leur technique et leur agilité. Elle y voit Mayeul, certainement pas aussi frais qu'il l'aurait souhaité mais qui se débrouille fort bien en la circonstance. Puis elle se retient de rire en entendant les acclamations enthousiastes qui parviennent d'un peu plus loin, reconnaissant dans ces encouragements la voix de Mélusine.

Quelques minutes passent avant que l'inévitable de produise néanmoins. La marquise, encore et toujours dans l'excès, passe par dessus la balustrade et Alméïde se relève, comme poussée par un ressort. Elle dévale rapidement les escaliers, descend à son tour sur le sable de l'arène et arrive auprès de son amie prise d'un fou rire inarrêtable. Elle aurait certainement rejoint l'allégresse en d'autres circonstances mais c'est le médecin en elle qui prend le dessus cette fois-ci et quand elle se penche vers Mélusine, c'est d'une voix soucieuse qu'elle s'adresse à elle.

« Tout va bien, tu ne t'es pas fait mal ? » demande-t-elle, les sourcils froncés. Elle prend sa main dans la sienne en douceur et désigne le ventre – pas encore visible mais on fera comme si – de la marquise. Elle n'est pas faite de sucre, mais il serait terrible que quelque chose arrive au bébé.


Spoiler:
 

_________________
dialogues • mediumvioletred





To see a world in a grain of sand and heaven in a wild flower. Hold infinity in the palms of your hand and eternity in an hour.
William Blake




Dernière édition par Alméïde d'Erebor le Sam 13 Aoû 2016 - 18:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Noblesse
avatar

Messages : 297
J'ai : 35 ans
Je suis : Duc d'Erebor et Roi des Gitans

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Augustus d'Ibélène
Mes autres visages: Denys du Lierre-Réal, Hiémain de Sylvamir, Rackham l'Îlien et Joséphine Siguardent
La Noblesse
Message Sujet: Re: Intrigue 1.5 • Le Tournoi des Trois Opales   Sam 13 Aoû 2016 - 10:59

C’est d’un hochement de tête que le duc d’Erebor accueillit la dernière remarque de la duchesse Astrid concernant les relations diplomatiques. Hélas, ce n’était pas tant pour Valkyrion et Erebor que se valaient ces paroles, mais bien pour Ibélène et Faërie. Les tensions entre les deux empires s’étaient largement tendues après ces événements, et Anthim ne pouvait nier que pour sa part, sa confiance en l’empire de la magie avait largement diminuée. Pas au point de réagir comme Hjalden néanmoins, dont la haine pour les mages n’était plus à refaire.

« Nous ne pouvons nous appuyer seulement sur le fait qu’un groupuscule de mages et savants s’en soit prit à nous. J’espère que les choses viendront à se calmer avec le temps. »


Le duc d’Erebor était un homme réfléchit, qui en dehors des cas qui prenaient en compte Sombreciel, agissait avec calme et pondération. Quand bien même n’était-il pas étranger à toute cette histoire qu’il ne mettait pas tous les mages de Faërie dans le même sac.

« Ma famille se porte à merveille, autant qu’Erebor. Nous avons malgré tout renforcé les protections à Vivedune et à la frontière Cielsombroise. Pour quelques affaires qui ne concernent que nous, évidemment. » Qui ne concernaient certes que lui mais qui n’étaient ignorées par personne en Ibélène. « Le Prince Octave sera par ailleurs des notre pour les mois à venir, sur ordre de son Altesse Augustus. »

Lui et l’empereur avaient prit le temps d’en discuter quelques jours plus tôt à leur arrivée à Hacheclair. Une décision qui avait surprit le duc mais qui avait aussi gonflé son orgueil de voir Augustus confier son héritier à Erebor. Une preuve de confiance sur laquelle il fallait certes se méfier, mais la loyauté d’Anthim était sans faille de ce côté là et accueillir le prince ne représentait guère un problème.

« C’est exact, un choix qui m’a été recommandé par mon épouse et ma sœur, qui connaissent sans doute mieux que moi ses faits d’armes. Mais je dois beaucoup à cette femme et j’ai toute confiance en son habilité à remporter les honneurs dans ce Tournoi. A ce qu’on dit, vous avez été la seule à faire un choix concernant votre champion ? Le seigneur Hjalden a-t-il décidé d’ignorer complètement cet événement ? »

Spoiler:
 

_________________


Roi du sable et du roc
"Haut comme les montagnes, changeant comme le désert." ©️endlesslove.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Noblesse
avatar

Messages : 3801
J'ai : 33 ans
Je suis : le duc de Lagrance, marquis du Lierre-Réal

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Lagrance avant tout, à l'Ordre du Jugement, à moi même et dans une moindre mesure à l'empire de Faërie
Mes autres visages: Hiémain de Sylvamir, Anthim d'Erebor, Rackham l'Îlien et Joséphine Siguardent
La Noblesse
Message Sujet: Re: Intrigue 1.5 • Le Tournoi des Trois Opales   Sam 13 Aoû 2016 - 11:37

17 septembre, milieu d’après-midi

Cela faisait à peine quelques heures que le duc de Lagrance était revenu à Hacheclair, après avoir passé la veille et une partie de la matinée à Lorgol pour des affaires qui ne regardaient que lui. Officiellement il avait annoncé qu’un problème était survenu et s’était excusé auprès de ses hôtes pour son absence passagère. Seule son épouse, au courant de certaines choses, pouvait se douter que sa disparition à Lorgol pour quelques jours n’était pas totalement innocente. Mais c’était bien le cadet des soucis de Denys qui avait tenu Marjolaine dans une semi confidence et était quasi sur qu’elle ne révélerait rien. Elle s’était chargé d’être le visage présent pour ces quelques jours auprès de la duchesse Ermengarde qui les accueillait bien sympathiquement, et c’était suffisant pour garder une bonne image.

Si ses affaires personnelles s’étaient plutôt bien passé à Lorgol, le duc ne s’était pas attendu à revenir avec une nouvelle préoccupante à la clé. Il avait bien assez à faire avec ses propres problèmes et l’annonce d’un incendie la veille dans les appartements de la championne de Lagrance l’avait doucement irrité. Redevenu plutôt confiant malgré quelques doutes persistants (difficile d’oublier que Sithis l’avait marqué), Denys s’était chargé dès son retour de régler ce souci en maintenant une garde nouvelle auprès de Maelys et en avait informé la duchesse de Bellifère. De toute évidence, Lagrance n’était pas le seul duché à avoir subit un tel litige. Et c’était bien parce qu’il y avait un cas similaire qui s’était déclaré pour le champion d’Ansemer que le duc de Lagrance supposait que le hasard n’était pas le seul coupable dans cette affaire.

Après avoir réglé ce qui lui avait semblé être le plus important et s’était assuré qu’une chose semblable ne se reproduise pas, le duc s’était dirigé vers les arènes, allant à la rencontre de sa championne pour s’assurer que tout allait bien et peut-être constater l’avancé de son entrainement qu’il n’avait hélas pas pu observer plus tôt. Même si ce Tournoi était à des lieux d’être la priorité du duc, il s’intéressait malgré tout à la jeune femme qui avait promit de tout faire pour se racheter après les frasques du couronnement.

Spoiler:
 

_________________



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Cour des Miracles
avatar

Messages : 1478
J'ai : 26 ans
Je suis : Voleuse spécialisée dans l'escalade à la Cour des Miracles.
(Futur Roi Blanc et Fils des Ombres :sisi: )

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Fils des ombres
Mes autres visages: Antonin de Faërie
La Cour des Miracles
Message Sujet: Re: Intrigue 1.5 • Le Tournoi des Trois Opales   Sam 13 Aoû 2016 - 13:10

Les pages se remplissaient d’encres, de mots, de chiffres. Ils se remplissaient des espérances de chacun, des rêves, de leurs suppositions ou de leurs croyances pensant qu’ainsi ils réussiraient à gagner quelque fleuron. Il y avait tant à déduire de ces phrases couchées sur ce papier de mauvaise qualité et relié par une ficelle fragile. Certain festoieront ce soir quand d’autres verseront des larmes de sang d’avoir été si naïf. Ce n’était cependant pas mon problème, j’étais prise dans la danse, m’amusant des hypothèses des uns et des autres, récoltants les fleurons avec sérieux. Si j’avais roulé des yeux lorsque j’avais débuté, lors les entraînements devant sautiller d’un groupe à l’autre, désormais je riais franchement alors que joueurs invétérés et curieux venaient moi sans que j’aie à les chercher.
Lorsque j’en parlais à Grâce, étonnée de l’avoir croisé au dehors des appartements luxueux qu’on avait dû lui laisser, elle se laissa également tenter. Je ne lui avais que narrer en riant les rumeurs les plus insolites courants sur les champions, les paris qu’on m’avait demandé de prendre (je n’étais qu’une personne innocente prise à partie dans une querelle et non l’une des investigatrices de ce commerce). Pourtant cela avait suffit pour qu’elle me mette des piécettes dans la paume en me disant ces certitudes quant aux issus du combat. J’avais souri et le reste de la soirée passa dans une jovialité similaire, l’alcool coulant des chopes, sur le sol, dans notre gosier.
La belle vie.


( 245 mots.
Mélodie fait tourner les paris et rencontre Grâce avec qui elle passe la soirée)


Dernière édition par Mélodie Douxvelours le Mar 16 Aoû 2016 - 16:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Les Chevaucheurs
avatar

Messages : 2398
J'ai : 28 ans
Je suis : Chevaucheuse du dragon Mirage dans le Vol de Lagrance

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Au Duc de Lagrance, Denys du Lierre-Réal, et aux Chevaucheurs
Mes autres visages: Liam d'Outrevent
Les Chevaucheurs
Message Sujet: Re: Intrigue 1.5 • Le Tournoi des Trois Opales   Sam 13 Aoû 2016 - 13:22

Vivenef...
Je m'agite, me retourne. Les figures de proue, elles sont encore là. Je vois leurs visages tordues dans des expressions de haine, de souffrance. Elles me fixent, tendent leurs bras décharnés vers moi en hurlant... Et cette odeur de fumée. J'étouffe. Je hurle, c'est ma propre voix qui me revient, quand j'émerge de ma torpeur. La porte s'ouvre à la volée, et on me renvoie des regards abasourdis. Les flammes lèchent le bois, envahissent tout. On me traîne à l'extérieur, alors qu'ils sont de plus en plus nombreux à affluer pour éteindre l'incendie qui s'est déclaré dans mes appartements. On me questionne. Je ne sais pas quoi leur dire... Personne n'est rentré, et ils le savent. Et que... C'était un accident ? Et quand on me rapporte, dans la même nuit, que Neve a failli être empoisonné et qu'il s'en est fallu de peu... Ma colère flamboie, et je sors les premiers noms qui me viennent à l'esprit de personnes dont je ne peux pas voir en peinture.

- J'ai cru voir un griffon... Doré, à la fenêtre. Ca pourrait bien être un coup de la Championne de Bellifère. On n'arrive déjà pas à expliquer sa présence au Tournoi, alors ça ne m'étonnerait pas que ce soit juste un traquenard, et que tout soit orchestré !

Parfaitement, la faute de Bellifère. Oh, bien sûr, ils étaient présents en surnombre... Ca ne les empêchait pas d'être les êtres les plus abjectes que j'ai eu l'occasion de rencontrer, Marianne en tête, et les derniers jours ne m'ont pas aidé à réviser mon jugement. Et surtout, que deux Champions de Faërie soient visés, peu avant le Tournoi, ne fait que nous certifier que nous ne sommes pas autant les bienvenus qu'on voudrait nous le faire croire. Leurs réactions dans le Colisée était éloquentes... Et ce choix, douteux.

Quoi qu'il en soit, je ne peux et ne veux pas passer le reste de la nuit seule dans une chambre à moitié calcinée. J'hésite à retrouver Neve, même si cela risque d'amplifier les commérages, et que je ne suis pas certaine qu'il le prenne réellement bien après mon réveil brutal aux côtés de Mayeul de Vifesprit mais... Je m'inquiète pour lui maintenant. Ce qui est un peu inutile, étant donné la garde renforcée dont nous bénéficions subitement. J'accepte finalement l'offre de la pirate qui est venue aider à arrêter l'incendie... Ilse Tonnevent. Je ne la connais pas vraiment, mais elle est mage, et aussi de la Ville Basse tout comme moi, ou au moins la représente-t-elle, ce qui suffit à me rassurer. Et surtout, c'est une femme... Après les deux intrus dans ma chambre, c'est un détail qui a toute son importance.

Je m'installe en tailleur, sur un matelas à même le sol, enserrant un coussin sur lequel j'ai posé mon menton. Mon regard ne cesse de passer à elle, puis à la porte.

- Merci pour l'invitation. On n'a pas vraiment eu le temps d'échanger, et de faire connaissance au milieu d'un incendie est pour le moins... Original. Ca te dirait, qu'on s'entraîne ensemble, demain ? Je vais essayer de dormir un peu.

Le lendemain matin, ce courrier glissé sous ma porte m'invitant à rejoindre mon Capitaine suffit à améliorer mon humeur. Malgré les circonstances difficiles, cela ne m'empêche pas de me rendre à l'entraînement, et échanger quelques passes d'armes avec la pirate. J'avais pris le temps de m'entraîner avec Neve, dont je connaissais les attitudes par cœur, et de développer un peu ces nouvelles techniques divertissantes avec Mayeul. L'occasion ne m'avait été que peu laissée d'échanger plus en avant avec d'autres Champions, malgré ma présence des plus assidues à l'Arène. J'avais demandé de nouvelles lames, en quantité, et de tailles différentes, toutes forgées en silex pour une excellente maniabilité avec ma magie de Printemps. Depuis, je m'exerçais constamment avec, à les faire tournoyer à différentes vitesses, avant de les lancer simultanément contre des cibles.

C'est seulement quand la fatigue me guetta que je me rendis auprès de mon Capitaine, qui parvenait à me déconcentrer par sa seule présence, additionnée à celle du Duc...

- Mon Duc, mon Capitaine... J'espère que ces mines soucieuses ne sont pas dues à ma performance.

Spoiler:
 

_________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Pavillon Noir • Modo
avatar

Messages : 827
J'ai : 33 ans
Je suis : Pirate sur l'Audacia (canonnière) & Mage de l'Été (destruction)

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Philippe Jedidiah
Mes autres visages: Alméïde, Liselotte, Aurore, Victorine
Le Pavillon Noir • Modo
Message Sujet: Re: Intrigue 1.5 • Le Tournoi des Trois Opales   Sam 13 Aoû 2016 - 13:45

16 et 17 septembre

Un sourire en coin vient se dessiner sur les lèvres de la canonnière aux paroles de Grâce. Auront-ils vraiment des volontaires pour jouer les cibles mouvantes ? Ce serait bien trop beau. En attendant, elle focalise toute son attention sur cet entraînement un peu particulier ; elle a l'habitude d'user de sa magie sur des boulets de canons ou sur ses propres armes, jamais sur celles de ses coéquipiers. Le geste se doit d'être précis et les deux doivent être parfaitement synchronisées si elles veulent parvenir à des résultats concluants. Elles commencent doucement, Ilse s'adapte au rythme de tir de son amie et, peu à peu, elles parviennent au but qu'elles s'étaient fixé. Plusieurs cibles éclatent en de nombreux morceaux éparpillés sur le sol. Elle tente même de donner quelques effets à certains des carreaux envoyés, faisant retarder le moment de la destruction. Ainsi, une cible criblée de plusieurs carreaux se voit déchiquetée par les diverses explosions simultanées qui surviennent et il n'en reste que quelques vestiges calcinés. Un sourire confiant et satisfait fend ses lèvres tandis qu'elle fait un signe de tête ravi à la voltigeuse.

Le temps s'écoule et elles s'entraînent longuement toutes les deux à distance, puis à l'épée, s'accordant avec Marianne sur les meilleures façons de faire en cas de blessure inopinée. Il leur faudra agir vite lors de l'épreuve, elles n'auront pas l'occasion de se reposer sur leurs lauriers. Elle songe vaguement qu'il serait peut-être judicieux de faire quelques passes avec ses autres collègues champions, mais elle garde l'idée pour le lendemain. Pour le moment, elle préfère s'assurer que leur technique est au point avec Grâce et Marianne.

Après être allée vider quelques chopes avec ses camarades de l'Audacia, elle est rentrée dormir mais a été réveillée par une forte odeur de fumée dans le couloir. Sans hésiter, elle est sortie prêter main forte pour éteindre cet incendie qui ravageait la loge lagrane, à la fois surprise et indignée qu'une telle chose puisse arriver. Ces imbéciles armés de Bellifère ne sont-ils pas censés veiller à leur protection ? Elle a déjà eu vent, plus tôt, du domestique empoisonné dans la loge de leur collègue d'Ansemer et tout ça lui paraît bien étrange. Auront-ils d'autres soucis de ce genre dans les jours qui suivent ? Ilse sont vaguement que si ça concerne le champion d'Outrevent, elle n'en sera pas tellement gênée avant d'entendre les paroles de Maelys.

« C'est original, en effet. » répond-elle à la Chevaucheuse installée dans sa loge pour la nuit. Elle accepte sa proposition d'entraînement, curieuse de découvrir ce qu'elles peuvent faire avec leurs aptitudes respectives puis s'endort à son tour.

Le lendemain, les rumeurs et les hypothèses au sujet de l'incendie se répandent déjà parmi les gens venus assister au Tournoi. Ilse y prête une oreille distraite, avant tout focalisée sur l'entraînement qu'elle passe particulièrement avec Grâce puis avec Maelys. En milieu d'après-midi, elle se dirige pourtant vers le champion de la Ville Haute, son sabre à la main et un sourire amusé sur les lèvres. « Quelques passes entre représentants de Lorgol, ça te dit l'ami ? » demande-t-elle, tête haute, pas vraiment impressionnée par la stature de l'homme qui se trouve en face d'elle. Il faut bien qu'elle sache ce que valent ses autres coéquipiers, n'est-ce pas ?


Spoiler:
 

_________________
Le soleil vient danser sur la mer éternelle mais tous ignorent ses reflets d’or. Elle m’attend sous un tapis de lumière, la mer m’appelle. Moi, je veux voir derrière les nuages, de nouveaux rivages.






Ilse • mediumvioletred
Grim • darkslategrey


Dernière édition par Ilse Tonnevent le Sam 13 Aoû 2016 - 18:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité
Message Sujet: Re: Intrigue 1.5 • Le Tournoi des Trois Opales   Sam 13 Aoû 2016 - 15:26


15 SEPTEMBRE

Les duels avec Maelys étaient comme des scénarios parfaitement orchestrés, jouant du hasard et de la spontanéité. Malgré tout, Neve n’avait pas pour habitude de s’attribuer l’offensive, et sous les feintes et les escarmouches de son amie, il se contentait de parer adroitement. De la sorte, il ne se mettait pas en position de faiblesse, et sans être lâche, la riposte était parfaitement calculée pour ce faire. Le jeune ansemarien n’avait rien d’un guerrier ou d’un attaquant, et s’il si des issues plus diplomates s’offraient au conflit, il ne tergiversait pas un instant. Toutefois en ce matin du 15 septembre, tandis que le soleil s’approchait de son zénith, Neve n’avait pas le choix : il fallait combattre ou échouer, car personne encore n’avait la certitude d’être encore en vie à la fin du tournoi. Ses feintes demeuraient malhabiles, mais il s’y essaya tout de même, se réfugiant en cas de perte de contrôle derrière des parades avisées. Mais Maelys connaissait son mode d’esquive par cœur, ces petites témérités n’avaient plus aucun secret pour elle. En un rien de temps, Neve fut désormais et, trébuchant, il se retrouva bien vite au sol, la lame de son amie tout près de sa jugulaire.

Je ne t’ai jamais battu, c’était une victoire sans surprise, railla-t-il en se relevant.

Epoussetant ses vêtements, il rendit l’arme à Serenus en dissimulant mal la douleur de son dos fourbu par l’effort et la chute. Le soleil luisait sur le sable de l’arène, comme en plein désert ; la chaleur demeurait malgré la fin de l’été. Reportant son attention sur Maelys, Neve entreprit de se désintéresser de cette malencontreuse histoire d’homme à demi nu et de Voltigeur au torse huilé. Il avait pour le moment bien suffisamment de faiblesses pour s’en octroyer davantage avec des semblants de doute ou, comme l’aurait nommé le commun des mortels, de jalousie.

Je n’ai pas gagné, je ne te poserai donc aucune question, conclut-il avec un sourire maladroit. Ne juge pas mes maladresses, elles ne sont jamais là pour causer du tort.

16 SEPTEMBRE

Neve se réveilla en sursaut lorsqu’un cri de douleur, bref et aigu, brisa le silence vespéral de la chambre. Sur le sol, parcouru de convulsions et les yeux révulsés, un domestique semblait en proie à la plus terrible des souffrances. Quelques secondes après, il était mort, sans que les sorts de soin de Neve ne servent à rien. Une brève inspection du cadavre et de la chambre par les médecins bellifériens, et il fut conclu que le vin, disposé tantôt près de la fenêtre, était en réalité empoisonné. Vin destiné, sans surprise, au jeune ansemarien, que cette tentative de meurtre ne parvenait pas à surprendre. Il ne dissimula pas le frisson d’effroi qui parcouru tout son dos lorsqu’on lui annonça les faits. Il chercha inlassablement d’autres explications à cette mort subite, mais l’incendie déclenché tantôt dans la chambre de Maelys – fort heureusement indemne – était une preuve inébranlable que quelqu’un attentait aux vies des champions. Et quelle preuve ! lorsque se succédèrent d’autres agissements semblables les jours suivants : un scorpion découvert dans le lit de Lionel de Rivepierre, le champion Outreventois, une flèche manquant in extremis de transpercer le front de Serenus. Tous faës.

Peu après avoir manqué de mourir avant même le début du tournoi, Neve reçut de la part de Tristan une petite lettre l’enjoignant de le retrouver au plus vite pour éclaircir le mystère de ces sombres attentats, et de surcroît, de rester prudent. C’est ainsi que le jeune ansemarien se rendit sans plus tarder chez son supérieur et ami, suspicieux tout autant que lui quant à ces obscurs agissements.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Les Voltigeurs • Modo
avatar

Messages : 2697
J'ai : 30 ans
Je suis : Voltigeur de Nuage, Major du Vol de Valkyrion, division de Svaljärd
Héritier de Vifesprit, petite barronie à l'Ouest de Sombreciel

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Castiel, Duc de Sombreciel Augustus, Empereur d'Ibélène
Mes autres visages: Arsène Albe - Maximilien de Séverac
Les Voltigeurs • Modo
Message Sujet: Re: Intrigue 1.5 • Le Tournoi des Trois Opales   Sam 13 Aoû 2016 - 16:31

La soirée avec Denys avait été arrosée, certes, mais pas autant que la soirée précédente. Le Voltigeur se souvenait des toasts, et du doux sourire d’Alméïde, mais surtout de l’air anxieux de Denys, qui ne l’avait pas réellement quitté, malgré les efforts de ses amis pour le dérider. Quelque chose le rongeait, mais Mayeul savait bien qu’insister ne servirait à rien. Quand, et si, Denys voulait parler, il le ferait. Pas avant.
Il avait même pu aller frapper à la porte de grâce, avec un sourire et une bouteille, pour la consoler de sa défaite contre Serenus.

Grâce aux bons soins des potions de Marianne - Callia bénisse la Championne de Bellifère -, il était à peu près fonctionnel le lendemain. L’entraînement de la veille aillant été un désastre, il n’était guère difficile de faire pire, et le Voltigeur s’entraîna de bon coeur. Puisque chacun était occupé, il croisa le fer avec Lionel de Rivepierre, le Chevaucheur, avant d’aller retrouver Maelys pour une séance de haut vol. Comme il l’avait pensé, conjuguer leurs talents respectifs s’étaient révélé assez amusant. Et spectaculaire. Ils n’étaient sans doute pas au point pour le faire en situation réelle, mais puisqu’aucun d’entre eux ne savaient ce qui les attendait, pourquoi pas après tout ? Une technique inédite destabiliserait à coup sur leur adversaire... Quel qu’il soit.

Et il avait une supportrice de choix, en réalité, en la personne de la douce marquise de Sinsarelle. Mélusine semblait ravie, s’égosillant et sautillant, jusqu’à ce qu’elle bascule de la rembarde avec, fort heureusement, peu de casse. Puisque la princesse Alméïde - médecin douée, il le savait pour l’avoir déjà testé - se précipita à son chevet et sembla soulagée, Mayeul osa s’avancer et tendre la main à la jeune femme, avant de la baiser galamment et de lui murmurer quelques mots. «d’habitude, c’est moi qui me retrouve à tes pieds. Le changement est flatteur, sans nul doute.» Plaisanta le Voltigeur avant de lui faire un baise-main digne de la noble dame qu’elle était, avant de reprendre son entraînement.

Et pendant ce temps, étrangement, les incidents se multipliaient. Des incidents qui auraient pu être dangereux, mais ne blessèrent personne - sauf ce pauvre serviteur. Incidents, ou avertissements ? Les Faës semblaient le plus touchés, alors peut-être n’étaient-ce pas une coïncidence? Quoi qu’il en soit, les Champions n’avaient guère le temps d’enquêter, leur entraînement les mobilisant tout entier. Et plus la date fatidique approchait, plus les paris s’envolaient, et plus les speculations allaient bon train sur ce qu’ils auraient à affronter.
Mayeul, à vrai dire, ne s’en inquiétait que peu. Il avait abandonné l’idée de concourir pour la gloire de Sombreciel - quoique cela ne lui aurait pas déplut de pouvoir présenter une Opale à son Duc, qui ne l’avait certainement pas choisi pour ses compétences exclusives de combattant, - et il était simplement curieux de pouvoir participer aux côtés des autres.

Spoiler:
 

_________________


"What am I supposed to do
when the best part of me
was always you?"

The Script, Breakeven

Yeah :
 
Paroles : indigo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Les Voltigeurs
avatar

Messages : 767
J'ai : 42 ans
Je suis : Voltigeuse, médecin

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Ibelin officiellement, mais aussi à l'Audacia !
Mes autres visages:
Les Voltigeurs
Message Sujet: Re: Intrigue 1.5 • Le Tournoi des Trois Opales   Sam 13 Aoû 2016 - 16:34

Deuxième jour – 16 septembre


Marianne attaque la deuxième journée d’entraînement aux aurores, complètement remise de la fête monumentale de l'Audacia, après une bonne nuit de sommeil dans sa loge. Dans la cour des artisans, elle récupère l'ensemble de sa commande et retourne dans ses appartement, les bras chargés de fioles et tissus. Quelques heures plus tard, ses sacoches de médecin sont prêtes, avec dans les petits flacons de quoi assommer un dragon, ou réveiller un guerrier belliférien à deux doigts de la mort. Elle a également refait une deuxième bouteille de son remède contre la gueule de bois, juste au cas où, si Grâce finissait totalement la première.

Elle rejoint les autres champions dans l'arène et aperçoit Ilse et Grâce s’entraîner. Leur duo a l'air vraiment efficace ! C'est vrai que des cibles mouvantes pourraient les aider à corser les choses... Après les avoir observées quelques instants, elle se rend compte qu'elles pourraient améliorer leur technique avec une astuce apprise à la Voltige, où l'espace est en trois dimension. Elle s'approche des deux femmes, trop concentrées pour la voir.
« Grâce, Ilse, arrêtez-vous un instant. Les cibles gagnent répit, elle reprend : Vous êtes trop proches l'une de l'autre, Ilse doit trop se concentrer pour évaluer les distances. Si Grâce reste en face des cibles, et toi Ilse tu te met à leur gauche, tu verra mieux la trajectoire des carreaux pour savoir quand les faire sauter. L'arène est grande, autant utiliser tout l'espace qu'on a. »
La session de tir se poursuit encore un moment, puis ses deux amies passent à l'épée, avec les conseils de la médecin en cas de blessure. Si jamais un champion est sérieusement touché, le plus simple reste qu'il batte en retraite le temps que Marianne le rejoigne, ou que Neve s'en occupe si elle est trop loin.

C'est bien beau de conseiller ses alliés, mais Marianne aussi doit se maintenir en forme, arme ou pas ! Avisant un des serviteurs prêt à agir à leur demande, elle lui fait signe d'approcher. Le pauvre volontaire est transformé en malade imaginaire : testant tous ses bandages et sa rapidité, la Voltigeuse pose en un tournemain pansement compressif ou garrot. Satisfaite de la qualité des tissus et de ses nœuds, elle remercie le serviteur pour sa patience, puis passe la fin de la journée dans le ciel avec Iode pour tester son agilité, jusqu'à ses limites. Épuisée, elle le laisse ensuite survoler les loges des champions jusqu'à la sienne, où elle se coule un bain chaud avec délice.

Troisième jour – 17 Septembre


Le réveil est un peu brutal pour la Belliférienne. Ça sent le brûlé dehors. En chemin vers le Colisée, elle passe devant la loge de la championne de Lagrance... ou ce qu'il en reste, à moitié détruite par le feu. Allons bon, elle continue de faire cramer n'importe quoi ? Elle et son dragon devraient modérer leurs pulsions pyromanes. Vive approbation de Iode à la lisière de son esprit. Dans les gradins, les rumeurs vont bon train, le champion d'Ansemer a failli mourir d'empoisonnement, et ce serait elle et Iode qui auraient mis le feu aux appartements de Maelys ! « Et puis quoi encore ? Depuis quand les griffons ça crache du feu ? Revenez m'accuser quand les vivenefs auront des roulettes. »
Ça, c'est la meilleure ! Elle est la représentante la moins appréciée de son duché et on lui ajoute ça sur le dos. Il manquerait plus que ce soit effectivement Maelys qui ait mis le feu à sa loge et qui l'ait accusé ; cette gamine n'a pas intérêt à se blesser, elle trouverait ses bandages un tantinet serrés et ses potions un peu corsées.
Dans l'arène, la Chevaucheuse est en train de s'exercer avec Ilse. Décidément, elle veut l'enquiquiner aujourd'hui ! Marianne avise Freyja et Grâce en train de ferrailler de manière originale et préfère observer leur combat. Plus tard, équipée seulement d'un petit bouclier, elle demandera à l'une d'elles de mettre à mal son agilité au sol. Elle-même est bien curieuse de savoir combien de temps elle peut esquiver et parer les coups !

Spoiler:
 

_________________






☸️ J'ai pour moi les vents, les astres et la mer. ☸️
Miouuuu:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Confrérie Noire	• Admin
avatar

Messages : 286
J'ai : 29 ans
Je suis : Écoutante de la Lame pour la Confrérie Noire • Princesse de Valkyrion

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : la Sombre Mère, et Valkyrion
Mes autres visages: Mélusine de Séverac • Quitterie Aubenacre • Freyja de Brunante • Rejwaïde Sinhaj • Faustine de la Fugue
La Confrérie Noire • Admin
Message Sujet: Re: Intrigue 1.5 • Le Tournoi des Trois Opales   Sam 13 Aoû 2016 - 16:37

« … et l’épée dans la main de notre Juste Père, et la coupe dans celle de notre Sombre Mère. C’est la loi de l’équilibre qui régit chaque mission de la Confrérie Noire : le meurtre en expiation, la mort pour la justice. Notre Déesse n’accepte de contrat que s’il s’agit de rectifier un tort ou de venger un affront ; et les vies fauchées sont offertes à notre Dieu qui les conserve en sa garde jusqu’à l’expiation de leur crime. Tu comprends ? »

Aubrée, la bouche légèrement entrouverte tant elle est concentrée, opine gravement du chef. Je ne peux réprimer un sourire amusé : en voilà, une apprentie attentive ! Bien plus que je ne l’étais moi-même lors des premiers mois de ma formation. Il est vrai qu’elle est plus âgée que je ne l’étais alors ; et une part de moi tire fierté de la voir aussi captivée par mon récit. J’aime à parler de notre Mère Sanglante et du Juste Consort : ils sont devenus comme des parents pour moi, et les assassins sont ma famille depuis des années à présent, bien que j’aime tout autant celle dans laquelle je suis née. Cela fait-il d’Aubrée une fille à mes yeux ? Pas encore. Pas vraiment. Elle a déjà une mère de toute manière, mais celle qui est aujourd’hui ma pupille se révèle prometteuse, et je nourris de grands espoirs pour elle.

« Allez, va te changer à présent. Je dîne à la table de l’Empereur ce soir, et en tant que demoiselle de compagnie, tu dois m’y suivre. Je compte sur toi pour afficher tes plus belles manières ! »

Spoiler:
 

_________________


« Sweet Mother, sweet Mother, send your child unto me,
for the sins of the unworthy must be baptized in blood and fear. »
© acidbrain

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Cour des Miracles • Modo
avatar

Messages : 397
J'ai : 13 ans
Je suis : Un enfant élevé à la Cour des Miracles
Un voleur, un brigand, un petit menteur que personne ne peut détester.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : la Cour des Miracles et au Fils des Ombres
Mes autres visages: Mayeul de Vifesprit - Maximilien de Séverac
La Cour des Miracles • Modo
Message Sujet: Re: Intrigue 1.5 • Le Tournoi des Trois Opales   Sam 13 Aoû 2016 - 16:37

18 SEPTEMBRE, SOIR

Il dormait à poings fermés, Arsène, du moins, tout le monde le croyait. En vérité, il s’était endormi, épuisé, pour se réveiller quelques heures plus tard. Il le savait, demain débuterait les épreuves, et arsène avait toujours aimé laisser traîner ses oreilles. Dans les rues de Hacheclair, parmi les pirates ou les domestiques, on parlait de mort ou de sérieuses blessures, et autant l’avouer, il était un peu inquiet. Il aimait bien Hiémain, et il ne voulait pas quil lui arrive quelque chose. Pas plus qu’à Mélusine. Surtout que si il arrivait quelque chose à Hiémain, elle serait bien triste, et Arsène pensait sincèrement que ce n’était pas juste.
Alors oui, cela l’avait un peu empêché de dormir. Il avait adressé des prières à tous les Dieu qu’il connaissait, pour que ni Hiémain ni Ilse ne soient blessés. La pirate était toujours en colère contre lui mais quand même, il ne voulait pas qu’elle soit blessé !

Alors, ne parvenant pas à trouver le sommeil, il s’était relevé au milieu de la nuit. Pieds nus, seulement vêtus de ses vêtements de lui il s’était faufilé hors de son lit, avec toute la grâce et l’adresse dont il était capable de faire preuve. Il était un Enfant de smiracles, il avait appris à être aussi silencieux qu’une souris, aussi leste qu’un chat. Personne ne l’avait vu, lui semblait-il... Personne ne l’arrêta en tout cas. Il arpenta les couloirs avant de sortir dans l’air frais de la nuit, regrettant de ne pas avoir enfilé quelque chose de plus chaud. Mais il était trop tard pour faire demi-tour.
Silencieux, il se glissa jusqu’aux écuries, rejoignant Clochette dans son box. La ponette ne sembla pas surprise de le voir, et après un échange de caresses, Arsène vint se coller à l’animal qui était bien chaud, et qui le réchauffa efficacement. « Toi non plus tu n’arrives pas à dormir ?» Demanda l’enfant à la ponette qui renâcla. Non, sans doute. « Tu veux bien que je dorme avec toi ? Je veux pas déranger les autres, ils doivent être inquiets pour demain. Moi je le suis.» Caressant la crinière de Clochette, Arsène la questionna avec désarroi. «Tout va bien se passer, hein ?»

Elle ne répondit pas, et pour cause, mais sa seule présence, chaude et aimante, rassura un peu l’enfant. Il s’allongea dans la paille à côté d’elle, les yeux fermés, écoutant les doux bruits émis par sa ponette. Il ne tarda pas à s’endormir, d’ailleurs, sans même s’en rendre compte.

Spoiler:
 

_________________
Paroles: teal
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Pavillon Noir • Admin
avatar

Messages : 231
J'ai : 40 ans
Je suis : Pirate ; seconde de l'Audacia

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : l'Audacia
Mes autres visages: Mélusine de Séverac • Quitterie Aubenacre • Ljöta d'Evalkyr • Rejwaïde Sinhaj • Faustine de la Fugue
Le Pavillon Noir • Admin
Message Sujet: Re: Intrigue 1.5 • Le Tournoi des Trois Opales   Sam 13 Aoû 2016 - 17:10

18 SEPTEMBRE

« On y va les gars ! »

Et la colonne s’ébranle. A la queue leu leu, c’est un cortège de pirates qui quitte le port en direction de la ville, traversant tout Hacheclair d’un bon pas pour arriver jusqu’au Colisée. Un instant, ma troupe hétéroclite s’affale dans les gradins, observant les différents champions à l’entraînement et émettant quelques commentaires sur les différents paris tenus. La plupart ont misé sur les copines : Ilse notre canonnière, la seconde-en-second ; Douce Marianne notre petite noble pirate devenue médecin Voltigeuse ; et même Grâce, l’épouse Martel de Bellifère envolée vers la liberté. Je discute avec mon capitaine des chances pour elles de remporter une des Opales, lorsqu’un fracas sinistre de bois brisé attire mon attention.

Par les dents cariées du Kraken, ma Marianne a cassé un escalier !

Ou un escalier a cassé ma Marianne, à voir.

D’un bond, je saute sur le sable de la lice et cavale jusqu’à mon amie de toujours, suivie par l’équipage qui m’a emboîté le pas au petit trot – sûrement l’habitude de l’abordage, quand l’un fonce, le reste suit. « Ca va ? T’as rien ? » Autour de nous, une cacophonie de « C’est la Marianne ! » « Ils ont essayé de tuer Douce Marianne ! » « NOTRE Douce Marianne ! » et autres « On va leur couler toutes leurs foutues barcasses ! » résonne en chœur, tandis que j’aide mon amie à se relever. Chance : elle s’auto-diagnostique quelques bleus, et se déclare bientôt prête à reprendre l’entraînement. Elle porte pas d’arme, notre jolie chirurgienne ; alors, on va lui apprendre à esquiver… encore plus mieux qu’elle ne le fait déjà.

Les gars et les filles se répandent sur le sable, tous armés jusqu’aux dents, et l’on dépose la sacoche de médecin de Marianne au centre de l’arène. « Vas-y, chérie. Esquive, esquive ! » Les lames des sabres, les cimeterres, les poignards, les épées et les carreaux d’arablète… Et vous savez quoi ? Elle le fait.

Elle va leur montrer, à ces arriérés de Bellifériens coincés !

Spoiler:
 

_________________


© acidbrain

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Les Voltigeurs • Modo
avatar

Messages : 2697
J'ai : 30 ans
Je suis : Voltigeur de Nuage, Major du Vol de Valkyrion, division de Svaljärd
Héritier de Vifesprit, petite barronie à l'Ouest de Sombreciel

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Castiel, Duc de Sombreciel Augustus, Empereur d'Ibélène
Mes autres visages: Arsène Albe - Maximilien de Séverac
Les Voltigeurs • Modo
Message Sujet: Re: Intrigue 1.5 • Le Tournoi des Trois Opales   Sam 13 Aoû 2016 - 17:25

15 SEPTEMBRE, DANS LA SOIREE

Ils étaient biens formels, la princesse bâtarde et le duc de Lagrance, si près des oreilles indiscrètes mais Mayeul, n’en avait cure. Il voulait juste passer une bonne soirée, et enlevé cet air inquiet du visage de Denys. Qui, vu la façon dont il descendit sa première choppe, avait sans doute la motivation d’en avaler bien d’autres. «A la plus jolie médecin qu’il n’est été donné de voir.» Renchérit Mayeul en portant lui aussi son toast, non sans avoir préalablement rempli à nouveau le verre du Duc. Il était curieux, Mayeul, de savoir ce qui chamboulait son ami, mais se risquer à poser la question ne semblait guère une stratégie d’attaque qui porterait ses fruits. Pas avec Denys.
Rebondissant sur les paroles du duc, bien plus par envie de lui changer les idées que par désir de monopoliser la conversation, Mayeul enchaîna. «Je sais parfaitement comment oublier.» Il lui servit une généreuse portion de la bouteille quand le Duc termina à nouveau sa choppe, se resservant par la même occasion avant de faire signe à la serveuse d’apporter une autre bouteille. Vu l’état de préoccupation de Denys, beaucoup d’alcool semblait être un remède tout indiqué.

«Alors dites-moi Dame Alméïde, aviez vous déjà visité Bellifère auparavant?» S’enquit le Voltigeur, curieux de savoir ce qu’elle en penserait. Evidemment, il savait qu’il ne pouvait pas lui demander d’être totalement honnête, pas avec n’importe qui alentours qui pouvait écouter mais tout de même, il serait certainement intéressant d’avoir l’avis de la princesse d’Erebor. «Et vous, cher Duc?» demanda-t-il, offrant une perche à son ami pour enchaîner sur un sujet forcément moins douloureux que ses problèmes. Marjolaine ? Ou autre chose ? «Cela ne vaut pas Lagrance en terme de couleurs, mais la cité à son charme.» Hasarda-t-il avec un sourire, suivant des yeux la serveuse qui ramenait leur bouteille. Oh, Denys comprendrait parfaitement l’allusion, sans nul doute.

«Le noble Enguerrand a eu bien du mal à traiter avec autre chose que des champions professionnels.»
Enchaîna Mayeul, se remémorant avec un sourire ravi l’air attéré du grand Ordonnateur de l’arène. «alors peut-être que je devrais freiner.» Questionna-t-il, l’air songeur, considérant un instant sa choppe avant de la vider d’un trait puis de hauser les épaules. Non, après tout. Cela serait bien plus marrant comme ça.
Son regard se porta sur Denys, curieux. Il aurait donné cher pour savoir ce qu tourmentait l’homme, tout de même; Il l’avait rarement vu aussi torturé, sursautant à son geste, presque silencieux et éteint. Qu’est-ce qui avait bien pu causer tant de troubles ? Sa femme ? Mayeul hésita quelque eu. Il s’était promis de ne pas réveiller de mauvais souvenirs - si c’était ce qui tracassait son ami - mais... «Vous vous souvenez que vous me devez toujours une danse, belle Alméïde?» Lança Mayeul avec un sourire charmeur. La dernière fois qu’ils avaient parlé de danse, c’était au couronnement de Chimène, et c’était avec Marjolaine que le Voltigeur avait dansé, après tout.« Si vous parvenez à faire sourire Denys, je lui offre volontiers celle que vous me devez. Indiqua-t-il avec amusement.»

Spoiler:
 

_________________


"What am I supposed to do
when the best part of me
was always you?"

The Script, Breakeven

Yeah :
 
Paroles : indigo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dragonnet en Chef • Livre I
avatar

Messages : 3530
J'ai : 33 ans
Je suis : Marquise de Sinsarelle, dame de Séverac, Voleuse de la Cour des Miracles

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : la Cour des Miracles
Mes autres visages: Quitterie Aubenacre • Freyja de Brunante • Ljöta d'Evalkyr • Rejwaïde Sinhaj • Faustine de la Fugue • Pénélope de Bellancre
Dragonnet en Chef • Livre I
Message Sujet: Re: Intrigue 1.5 • Le Tournoi des Trois Opales   Sam 13 Aoû 2016 - 17:33

18 SEPTEMBRE (soir)

Je m’étais promis-juré de ne pas rejoindre Hiémain, mais… Mais voilà, en quelques semaines, j’ai pris l’habitude de sa peau contre la mienne, de ses bras autour de moi, et je ne parviens pas à fermer l’œil quand il n’est pas là pour me serrer contre lui. Mon entrevue avec ma duchesse m'a distraire et enchantée, mais le souci est revenu me tourmenter. Je suis inquiète, pour mon bien-aimé. Alors, dans la nuit étoilée de Bellifère, j’ai pris le chemin du Colisée, pour retrouver mon aimé et trouver le sommeil à ses côtés. Je serai sage ce soir, il a besoin de sommeil ; mais je veux simplement le sentir près de moi. Je m’apprête à entrer dans sa loge, lorsqu’une impulsion me fait avancer de quelques mètres supplémentaires, pour m’arrêter devant celle qui porte les oriflammes de Sombreciel. Un instant, je pose l’oreille au battant – rien. S’il était accompagné, cela s’entendrait… Levant la main, je toque contre le battant.

Du mouvement, à l’intérieur : un bruit de pas, et la porte s’ouvre, dévoilant la mine curieuse mais avenante de mon ami de toujours. Et son absence de chemise. Je ne peux pas m’en empêcher : à cette vision si familière, un fou rire m’échappe, et je finis par le prendre dans mes bras et le serrer fort contre moi, humant le parfum familier de sa peau, mélange de cuir de son harnais, d’alcool fruité, et de cette odeur d’homme que je connais par cœur. Reculant d’un pas, je saisis son visage entre mes mains, et dépose un baiser tendre sur le bout de son nez. « Tu fais attention à toi, Mayeul, d’accord ? Je ne veux pas qu’il t’arrive quelque chose. » De la main, je caresse doucement sa joue, un sourire nostalgique étirant mes lèvres. « Je me rappelle de toi, plus jeune – casse-cou et rêvant de grandeur. C’est l’occasion, profite ; mais veille à te préserver tout de même, mon ami. Bonne chance ! » Je l’étreins une dernière fois, lui souhaite une bonne nuit, et rejoins la loge de mon fiancé.

Dans l’obscurité, je trouve le lit à tâtons, me glisse près de la silhouette endormie, soulevant son bras pour m’en envelopper. Lui aussi, je veux le voir sauf – lui, surtout. Mon aimé. Qu’Isil sache me le garder !

Spoiler:
 

_________________








Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
 
Intrigue 1.5 • Le Tournoi des Trois Opales
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 5 sur 22Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 13 ... 22  Suivant
 Sujets similaires
-
» [2000pts] Waaagh Kaléplugross', trois chariots pour tournoi
» BADMOONZ 3000 pts pour tournoi Haguenau 2010
» Les Trois Mousquetaires
» Liste pour tournoi 1500pts avec resctriction
» Tournoi CE le 21 Novembre 2009 à Rôle Games Marseille

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Arven :: Ibélène :: Bellifère :: Hacheclair-
Sauter vers: