AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Entre...filles ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Les Mages
avatar

Messages : 224
J'ai : 25 ans
Je suis : Outreparleuse au service de Liam d'Outrevent. Mage du Printemps.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Liam d'Outrevent.
Mes autres visages: Chimène de Faërie
Les Mages
Message Sujet: Entre...filles ?   Dim 4 Sep 2016 - 10:00




Livre I, Chapitre 5 • Le Tournoi des Trois Opales
Cassiopée Avirel & Maelys Aigrépine

Entre...filles ?

Etrange question




• Date : 3 septembre 1001
• Statut du RP : Privé
• Résumé : Cassiopée rend une petite visite à Maelys ayant appris que celle ci devait participer au tournoi des trois opales.


_________________


il suffit parfois...
"Le printemps est arrivé, la belle saison, l'amour et la joie sont revenus chez toi...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Les Mages
avatar

Messages : 224
J'ai : 25 ans
Je suis : Outreparleuse au service de Liam d'Outrevent. Mage du Printemps.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Liam d'Outrevent.
Mes autres visages: Chimène de Faërie
Les Mages
Message Sujet: Re: Entre...filles ?   Dim 4 Sep 2016 - 10:01

« MAELYS ! »

Oula, qui donc se permettait de hurler ainsi au beau milieu des couloirs de la Caserne ? Évidemment, plusieurs têtes se retournèrent pour tomber sur une petite blonde qui, manifestement, fumait par les oreilles. Mais ça encore ce n'était pas le pire, non le pire serait sans doute la réaction de la dite Maelys ainsi hélée d'un ton aussi péremptoire. Pas dit que la Chevaucheuse ne fuit pas en quatrième vitesse ou ne se lève pour faire savoir sa façon de penser à cette empêcheuse de tourner en rond. Cela étant, tous savait qu'il y avait peu de chance que cela impressionne la petite blonde en question. Voyant que rien ne bougeait, Cassiopée pinça les lèvres, agrippa ses jupons et entreprit de traverser la salle commune d'un pas décidé. Elle était asse connue pour que l'on ne tente pas de l'arrêter et en prime, on se doutait bien que cela n'allait pas finir dans un bain de sang. Cassie était directe mais en aucune manière violente. C'était sans doute ce qui lui permettait de percer les boucliers les plus durs, la preuve, elle arrivait à s'entendre avec le sombre Thomas et l'impétueuse Maelys. Un exploit aux yeux de certains, une preuve de folie aux yeux d'autres, allé savoir. Une fois que Cassie eut trouvé la chevaucheuse, elle se planta devant elle et...Oh un silence...Du moins apparemment parce que si c'était silencieux pour les autres, c'était au contraire un vrai capharnaüm dans la tête de Maelys :

*Comment as-tu osé ?! Déclarer préféré un m'as-tu-vu inconnu au bataillon, un égocentrique, un scélérat, un arrogant pantin totalement inconnu à une femme qui gouverne depuis un an ?! Comment tu as pu faire ça a Tristan et a ton Duc ?! C'est honteux ! Déloyal ! Mesquin ! Petit ! Indigne de toi !...Quoique non en fait ça te ressemble assez bien...Mais ce n'est pas le sujet ! Et puis même si c'était ce que tu pensais tu pouvais pas le garder pour toi hein ?! Non mais a quoi tu penses ?!*

Le tout rythmé par des hochements de tête professoraux qui, de l'extérieur, donnait l'impression que la jeune mage n'avait pas toute sa tête. Finalement, elle soupira, Cassiopée avait des colères flamboyantes mais qui ne duraient jamais très longtemps. En l'occurrence, c'était un record là. Elle fini par ouvrir la bouche :

« Bon laissons tomber ce qui est fait est fait...En premier lieux je n'étais pas venue te voir pour ça. »

Ni une ni deux, Cassiopée s'installa donc en face de Maelys et lui piqua même son assiette pour picorer un bout de saucisse grillée, songeuse avant de reprendre, se penchant vers son amie :

« J'ai appris que tu allais participer au Tournoi des Trois Opales, je venais te voir pour te féliciter et je me suis encore perdue en court de route... - un soupir plus tard elle reprenait, vaguement inquiète– Comment tu te sens ? Tu n'as pas peur ? Moi je serais sans doute morte de peur a ta place, mais en même temps, c'est très gratifiant non ? En vérité, je ne suis même pas étonnée, si quelqu'un peu remporter ce tournoi c'est bien toi. Tu es confiante ? Tu pars quand ? Tu veux que je te prépare des en-cas pour le voyage ? La table ibéléenne n'est pas fameuse paraît il, remarque, je n'ai jamais goûté, je ne peux donc pas juger mais je peux te préparer une cargaison de biscuit et gâteaux au miel, c'est tes préférés après tout.»

_________________


il suffit parfois...
"Le printemps est arrivé, la belle saison, l'amour et la joie sont revenus chez toi...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Les Chevaucheurs
avatar

Messages : 2335
J'ai : 28 ans
Je suis : Chevaucheuse du dragon Mirage dans le Vol de Lagrance

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Au Duc de Lagrance, Denys du Lierre-Réal, et aux Chevaucheurs
Mes autres visages: Liam d'Outrevent
Les Chevaucheurs
Message Sujet: Re: Entre...filles ?   Ven 9 Sep 2016 - 10:21

« MAELYS ! »

Le ton est péremptoire. Mon assiette manque de m’échapper des mains, dans un sursaut incontrôlé, qui me met instantanément en rogne. J’ai l’air mal embouchée quand Cassie se plante devant moi, tempétueuse, certainement pour me faire la leçon sur les récents événements. Pitié, pas elle aussi… J’essaie de continuer à manger tranquillement, en occultant sa présence, ce qui la fait passer tout bonnement pour une folle auprès des autres Chevaucheurs, avec ses petits signes de tête, leur arrachant des mines profondément perplexes qui auraient réussi à me faire sourire, si une voix ne me hurlait pas dans le crâne jusqu’à ce que migraine s’en suive. L’envie me prendrait de l’assommer, sans autre forme de préavis, mais Thomas risquerait de m’en vouloir… Et il est bien le dernier Chevaucheur qui ne m’a pas pris en grippe.

Je pousse un profond soupir, d’exaspération, et attends qu’elle finisse. A quoi bon ? Je ne vais pas lui répondre d’un ton cinglant dans le réfectoire, à m’énerver et parler toute seule. Je vais éviter de secouer ce petit corps fragile jusqu’à ce que son cerveau se retourne et le sort s’annule. Au moins, ses réprimandes muettes ont l’avantage de ne pas donner davantage de matière aux autres Chevaucheurs pour m’enfoncer. Ils finissent d’ailleurs bien vite par se lasser de ce ménage pour revenir à leurs assiettes et leurs discussions. Quand l’ouragan cesse de tourbillonner dans ma tête, je me sens presque étourdie. La présence interrogatrice de Mirage me parvient en toile de fond, mais ne fait pas le moindre commentaire alors que je me renfrogne et me ferme. Je n’ai subitement plus envie d’entendre la moindre voix s’élever dans mon esprit, d’autant que le soulagement est de courte durée… A peine le temps de soupirer à nouveau, et mon assiette a disparu de sous mes yeux pour se retrouver devant la petite mage. Sale pique-assiette.

- Tu es vraiment autorisée à être ici, Cassie ?

Ce sont les premières paroles qui franchissent mes lèvres, sur le ton de la réprimande. En trois mots comme en cent : Tu me gênes. J’enfonce ma mâchoire dans le creux de mon poing, et tente de racler quelques haricots sur les bords de mon assiette. C’est fade. Je ne lui cède pas de bon cœur le meilleur morceau. J’aurais bien besoin d’encore un peu de viande pour attaquer sereinement mon après-midi. Je suis fourbue après cet entraînement, à me faire bousculer sans raison – ou peut-être sont-elles trop nombreuses maintenant, au contraire – et il faudra encore que je tienne plusieurs heures debout à faire le piquet derrière le Duc de Lagrance, à me farcir les gloussements de quelques bécasses sur son chemin.

Cesse de te plaindre, ma petite.
Tu peux parler, ce n’est pas toi qui est obligé de subir les affres de la Cour. Tu as encore plus de temps libre maintenant.
Tu préfères être de garde de nuit ?
Non, le Duc est trop endurant.


J’entends un grondement dans mon esprit, semblable à un rire. Je retiens un sourire, sans mot dire… Cassie ne comprendrait pas. Et puis, elle est déjà passée à autre chose, avec une rapidité époustouflante. Je crains d’avoir perdu le fil un instant, alors qu’elle enchaîne les questions à toute vitesse, et que j’ai à nouveau la tête qui tourne.

- Sérieusement, Cassie…

Je lui plaque ma main sur sa bouche, pour espérer pouvoir en placer une. Elle me fait rire, à se montrer si attendrissante, avec cette inquiétude qui perce sous ce torrent de paroles. Oui, mais… Elle est cassie-pied, tout de même. Thomas est bien le seul à pouvoir la supporter plusieurs heures d’affilée sans avoir envie de la bâillonner.

- Je vais bien. Je n’ai pas peur… Je suis même plutôt excitée à l’idée de concourir à ce Tournoi, mais ce sera avant tout l’occasion de me racheter auprès de mon Duc et de mon Capitaine. Je veux ramener une de ces Opales à Lagrance, qu’on ne puisse plus me remettre en cause.

J’ai oublié quelque chose ? Je réfléchis.

- Ah… Ta confiance m’honore. Je pars dans trois jours. Je m’entraîne dur en attendant, mais je suis obligée de partager mon temps et… je veux bien de tes biscuits. Je pourrais faire la route d’une traite à dos de dragon jusqu’à la frontière comme ça. Je gagnerais un temps précieux pour m’entraîner encore un peu.

Et puis, ces biscuits sont une véritable merveille.
Je pourrais goûter ?
Je cille, et songe à retirer ma main.

- Mirage en veut aussi. Ne me demande pas pourquoi un dragon veut manger des gâteaux.

J’hausse les épaules, avant de pousser un profond soupir. Encore un.

- Je suis vraiment désolée de vous avoir causé autant de soucis. Je n’ai pas réfléchi. C’était simplement… J’avais espoir que cela réglerait la situation, et de placer un Empereur digne de ce nom sur le trône de Faërie. Je me suis trompée, d’accord ? Mais Chimène de Faërie, ce n’est…

Je prends une inspiration, et me retiens à temps de la dénigrer ouvertement. Mauvaise idée.

- Je vais le garder pour moi, maintenant. Allez, rends-moi mon assiette.

_________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Les Mages
avatar

Messages : 224
J'ai : 25 ans
Je suis : Outreparleuse au service de Liam d'Outrevent. Mage du Printemps.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Liam d'Outrevent.
Mes autres visages: Chimène de Faërie
Les Mages
Message Sujet: Re: Entre...filles ?   Ven 9 Sep 2016 - 11:07

Cassie adressa a Maelys un sourire parfaitement sournois mais qui réussissait aussi l'exploit de paraître totalement angélique.

« Tu poses encore ce genre de question ? »

Bon certes, autorisée était un trèèèès grand mot. En vérité, disons que Cassiopée avait réussit l'exploit de conquérir les gardes, les instructeurs, le Maitre de cuisine et une paire de chevaucheurs qui se laissaient mener par le bout de l'estomac. En somme, Cassie, c'était un ouragan qu'on craignait autant qu'on adorait. Et en plus, pas dit que le Capitaine vous tombe pas dessus si vous avié le malheur de blesser la jeune mage. Alors oui, Cassiopée venait en terrain conquis et ce, sans une goutte de sang. C'était pas magique ?

Bref, elle était venue déjà par inquiétude, ensuite la colère avait prit le dessus et il était devenue primordial pour elle d'en faire part à la responsable. Une fois ceci fait, Cassie passait a autre chose, en l'occurrence son inquiétude. Mais son flot de parole fut subitement stoppé par une paume sur ses lèvres. Un peu surprise, Cassie ouvrit grands les yeux avant de soupirer en levant les yeux au ciel. Bon, message reçu...Surtout parce que la chevaucheuse daignait lui répondre. Cassie en oublie la main qui la bâillonnait pour poser un regard aiguisé sur son amie. Dans ses iris, on pouvait lire qu'elle approuvait les mots de Maelys. Pas son opinion, mais son désir de se rattraper. Bien. Très bien. Elle hocha même la tête, la paume de la brune toujours collée sur son visage mais inspira un grand coup lorsqu'elle en fut délivrée.

« Evidemment qu'il en veut ! Enfin je crois...Enfin si il en veut c'est qu'il aime...Je suppose. Bon. Honnêtement, Maelys, je peux comprendre tes doutes et tout ça, je peux respecter ton opinion et encore plus ! Mais il fallait que ça sorte, tu me connais. Je ne t'en veux pas vraiment...Bon, j'ai été déçue un peu mais je ne t'en veux pas, je ne te changerais pour rien au monde mais pitié, la prochaine fois, choisis mieux ton moment. Avoir des opinions différentes est normal mais les afficher au moment où il était primordiale d'apporter un soutien sans faille a Sa Grâce...Bref, le timing était pas bon, tu n'imagine même pas comment je me suis rongé les sang en me demandant a quelle sauce allait te manger le Duc ! J'en est été réduite a le lui demander, tu imagines ? Bref, passons, c'est passé, c'est fini, tu vas faire des étincelles et nous ramener une Opale parce que j'ai confiance en toi et que ton sale caractère en remontrerait a un troll des montagnes.»

Parce que Maelys n'était pas facile, pas si ouverte que Cassie et totalement imprévisible. La jeune Outreparleuse l'adorait, n'en douté pas, mais elle savait aussi que la Chevaucheuse était un concentré de bordel sans nom.

« Oh pardon ! »

reprit elle en se rendant compte qu'elle avait allègrement piqué l'assiette de son amie alors que celle ci devait mourir de faim. Bravo Cassie, tu iras loin dans la vie ! Croisant les avant-bras sur la table, elle observa un instant le visage de la brune :

« Promets moi juste de ne pas revenir trop amochée d'accord ? Songe au fait que tu m'auras sur le dos si c'est le cas et je suis sûre que tu reviendras sans une égratignure ! »

Cassie ne se leurrait pas, elle était parfois bien trop envahissante, mais elle l'acceptait, même, elle tentait de brider ce coté là d'elle mais c'était plus fort qu'elle. Elle fini par sourire, observant la chevaucheuse bougonner. Parce qu'elle bougonnait, Cassie savait faire bougonner les gens. Et puis soudainement :

« Dis Maelys, a ton avis, c'est quoi la différence entre amitié et amour ? »

Cassie ou l'art de poser des questions sans que l'on ne s'y attende. On l'aime malgré tout non ?

_________________


il suffit parfois...
"Le printemps est arrivé, la belle saison, l'amour et la joie sont revenus chez toi...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Les Chevaucheurs
avatar

Messages : 2335
J'ai : 28 ans
Je suis : Chevaucheuse du dragon Mirage dans le Vol de Lagrance

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Au Duc de Lagrance, Denys du Lierre-Réal, et aux Chevaucheurs
Mes autres visages: Liam d'Outrevent
Les Chevaucheurs
Message Sujet: Re: Entre...filles ?   Sam 10 Sep 2016 - 18:51

Je lève les yeux au ciel. C'est vrai, pourquoi je pose encore cette question ?
Cassiopée a un véritable don pour se faire apprécier de tout à chacun, comme je dois en avoir un pour attirer les inimités d'ailleurs. Enfin, force est de constater que, même moi, elle arrive à m'apprivoiser... Et pire, à le faire aussi avec Thomas. Parce qu'il faut le souligner, le Thomas ne se laisse pas facilement approcher. Ils sont presque attendrissants, tous les deux... Un peu lents par contre. Un jour, je vais malencontreusement en pousser l'un sur l'autre pour régler la question.

- Oublie ce que je viens de dire. Et les dragons raffolent plutôt de quelques biquettes bien juteuses, pas de gâteaux.

Il fallait que ça sorte, bien sûr. Oui, je la connais bien, à force... C'est précisément pour cette raison que je l'ai laissé tempêter toute seule sans chercher à l'interrompre. Et puis, parvenir à lui coupler le sifflet tient de l'exploit. J'hoche lentement la tête.

- Je sais, vous êtes tous déçus. Je crois l'avoir entendu un nombre incalculable de fois depuis mon retour. Je ne peux pas changer le passé, Cassie. Et puis, je crois que tu as mal compris l'intérêt de ma démarche, c'était justement pour renverser le pouvoir et le remettre entre des mains plus compétentes, enfin qui étaient censées l'être... Bref. Mieux vaut éviter de s'étendre à ce sujet.

Je suis seule, à cette table, avec Cassie qui m'a rejoint maintenant. Les autres Chevaucheurs m'évitaient déjà comme la peste auparavant, mais la plupart se contentaient de m'ignorer cordialement, pour que l'on soit en mesure de travailler ensemble malgré leurs à-priori sur la ressortissante de Lorgol que je suis. Depuis l'Ordalie de Diamant, je n'ai bien le droit qu'à des regards hostiles, et tout me dit que la situation va finir par dégénérer. Je n'ai pas envie que mon Capitaine me reproche de semer la zizanie dans ses rangs en plus d'avoir trahi sa confiance. Je crois que, malgré l'entretien avec le Duc, il finirait bel et bien par m'expulser de son Vol en désespoir de cause. Et où irais-je ensuite ? Combien de fois m'aurait-on raccompagner à la porte, chassée comme une indésirable ?

J'ai une mine déconfite, plongée dans mes pensées sombres. Je lui délaisse finalement mon assiette, alors même que je viens de lui réclamer de me la rendre.

- Je n'ai plus faim, de toute façon. Tu peux finir.

Je marque un silence, à fixer le bois de la table, entre mes bras croisés. Je lâche, d'un ton piteux :

- Tu sais, Cassie... Je crois que je finis toujours par tout gâcher.

Je laisse filer quelques secondes, avant de me rendre compte que cet abattement ne me ressemble guère. Non, je ne veux pas lui renvoyer cette image-là. Je repousse la table des deux mains et prend une longue inspiration, rajoutant à la hâte :

- Je vais vous la ramener, cette Opale.

Un sourire hésitant étire mes lèvres, et s'affirme progressivement, plus enjoué.

- Et moi aussi, j'ai confiance en moi. Je ne peux pas te promettre de revenir indemne, ça ferait mauvais genre... Tu vois ? Tous les guerriers de renom sont couturés de cicatrices après tout.

Je donne le change, autant que je le peux... Mais c'est finalement elle qui met fin instantanément à toutes mes préoccupations. De... De quoi ? La différence entre amitié et amour ? Je lui rends un regard abasourdi, avec des yeux ronds comme des soucoupes. Là, elle vient de me prendre de court.

- Pourquoi tu me demandes ça, à moi ? J'ai une tête à être déjà tombée amoureuse peut-être ?

Autant le dire, je n'en ai pas la moindre idée. Je rigolerais presque devant le ridicule de la situation, avant que les raisons qui l'ont poussées à m'interroger à ce sujet m'apparaissent clairement. Mais oui... Thomas ! J'ai du mal à retenir le sourire qui me vient aux lèvres. Ca ne peut-être que pour lui, non ? Ce n'est pas trop tôt, cela dit.

J'essaie de conserver mon sérieux, alors que je lui réponds sur un ton docte :

- Disons que... C'est quand tu ne peux plus te passer de la dite personne, que tu penses toujours à elle, que tu es contente, même comblée, simplement quand elle est là et hum... Que tu arbores un sourire parfaitement idiot rien qu'en pensant à elle.

Mon propre sourire s'étire largement, à cette simple description. Ce n'est pas tout à fait exact, mais étant donné que je me suis basée sur leurs expériences tordues à tous les deux plutôt que sur les miennes... Je ne tiens plus vraiment en place, et me penche finalement vers elle. Qu'importe, la finesse !

- Alors dis-moi tout. C'est pour Thomas que tu te poses la question ?

_________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Les Mages
avatar

Messages : 224
J'ai : 25 ans
Je suis : Outreparleuse au service de Liam d'Outrevent. Mage du Printemps.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Liam d'Outrevent.
Mes autres visages: Chimène de Faërie
Les Mages
Message Sujet: Re: Entre...filles ?   Dim 11 Sep 2016 - 5:46

Cassie plissa ses lèvres en une moue dégoutée.

« Des biquettes bien juteuses ? Non, je n'ai pas ça en magasin....Pauvre biquette, tu crois qu'il existe des dragons végétariens ? »

La question en elle même amena un demi sourire sur la bouche de la jeune mage. Un dragon végétarien ! Ah ce serait du dernier comique en vérité. Mais après tout pourquoi pas ? Cassiopée ne fréquentait pas vraiment les dragons de ses amis, elle les avait déjà vu et même monté dessus si on comptait celle de Tristan, mais c'était bien tout. Ils demeuraient a ses yeux des créatures dangereuses tout de même...Il n'y avait qu'a voir leur bouche remplie de dents !

La jeune mage du Printemps pencha légèrement la tête :

« Qu'est ce qui te prouvait qu'il était plus compétent justement ? »

Il n'y avait pas d'ironie dans ses mots en plus, juste une réelle curiosité :

« Tu connais l'adage, on sait ce que l'on perd, pas ce que l'on y gagne. »

Haussant une épaule, elle changea de sujet. Elle avait dit ce qu'elle avait à dire et puis ce n'était pas son genre de garder rancune, surtout pas envers elle. Cassie avait beaucoup d'ami, mais elle tenait particulièrement aux deux moutons noirs de son entourage. A vrai dire, elle ne comprenait pas pourquoi les autres n'arrivaient pas a s'entendre avec Maelys, il n'était pas rare qu'elle la trouve toute seule dans son coin. Certes, elle avait un caractère difficile mais c'était ce qui la rendait terriblement intéressante. Dans tous les cas, Cassie ne s'ennuyait jamais en sa compagnie. Fronçant quelque peu les sourcils, elle remarqua l'air devenu plus sombre de la chevaucheuse et elle tendit la main, posant son index sur le front de la brune, pile sur les petites rides créées par son air obscur.

« Mae...Tous le monde fait des erreurs, je compte même plus les miennes, mais toi au moins, tu tente de les réparer, je n'appelle pas ça tout gâcher, alors je ne sais pas ce qu'il se passe dans ta petite tête mais tu me chasse ses pensées déprimantes de là. »

L'assiette de la jeune mage de l'été lui revint sous le nez et Cassie jeta un coup d'oeil un peu réprobatif sur Maelys, sans rien dire pour une fois, notons l'effort. Mais un large sourire se peignit sur son visage lorsque sa compagne reprit du poil de la bête !

« Ah ! Ca c'est ma Maelys ! Evidemment que tu vas nous la rapporter, je ne t'en voudrais même pas si tu la balançais sur Denys en lui disant « La voilà votre foutue Opale ! » bon je ne suis pas sûre qu'il apprécie la chose plus que ça, mais au moins, ça te fera du bien ! »

Rit la jeune mage en imaginant parfaitement bien la scène. Bon après un tel éclat, il vaudrait sans doute mieux courir se mettre à l'abri. Sûrement même.

« D'accord, je te l'accorde, c'est une promesse difficile a tenir, mais tu veux pas me mentir ? Histoire que je me sente mieux ? Non ? Dans tous les cas, essayes de limiter les dégâts, ça m'ira aussi. »


Et tout aussi vite qu'elle était capable de calmer sa colère, elle changea de sujet, prenant totalement Maelys a contre pied. Ses traits se froissèrent, contrite devant l'air choqué de son amie.

« Et pourquoi pas ? Tu es jeune et jolie non ? - Elle jeta de rapide coup d'oeil autour d'elles et se pencha encore plus tout en baissant la voix – Tu n'as jamais eu d'amant ? »

Chose qui surprenait un peu Cassie, elle devait bien l'avouer, mais d'un autre coté cela la rassurerait aussi d'une certaine façon. Elle se prenait déjà pour un extraterrestre alors si elles pouvaient être deux...Mais Maelys consentit à éclairer sa lanterne, énumérant nombre de symptômes. Cassie levait un doigt pratiquement à chacun. Mmmh...Ca y ressemblait quand même beaucoup ! Mais si elle voulait apporter des arguments à Thomas...Pas sûr que cela conviennent. Mais cela correspondait quand même de façon troublante a ce qu'elle ressentait depuis des années. Bien bien bien. Cassie, tu es têtue mais là, tu confine a la stupidité, se morigéna-t-elle. Sa naïveté était elle a ce point ridicule ? Pas étonnant que Thomas ai émit des doutes. Elle sortit de ses pensées lorsqu'elle entendit ce prénom qui la hantait sortir de la bouche de Maelys. A en juger par son sourire....Cassie ne savait pas si elle se moquait ou si...Non en fait, Maelys avait tout l'air d'une fille. Mais d'une vraie fille dans la minute, excitée a l'idée d'un amour naissant et avide de confidence.

Cassiopée soupira lourdement :

« Oui. C'est si flagrant que ça ? Je suppose que oui pour que même toi tu tape dans le mille comme ça – Cassie se laissa tomber sur le dossier derrière elle, une moue boudeuse au coin des lèvres – Ca me travaillait depuis un moment...et tu me connais, je ne suis pas du genre a tourner longtemps autour du pot, alors j'ai pris mes jupons a deux mais et je le lui ai dit...Tu veux que je te résume ? »

Cassie se redressa un peu, toussota comme pour travailler sa voix, puis, croisa les bras sur sa poitrine, étendit les jambes devant elle en croisant les chevilles, prit un air sévère et légèrement ironique et imita parfaitement le ton son meilleur ami :

« Mais Cassie, l'homme que tu aimeras aura une chance folle ! Oh...C'est moi ? Alors permets moi de te demander qu'est ce que tu en sais ? Tu as jamais eu d'aventure avant, et même, je ne suis pas assez bien pour toi tu vois, je ne comprends pas ce que tu me trouve, je suis tèèèèèèèèèèèllement ennuyeux. »

Cassie se redressa subitement, agacée malgré elle par la défiance de Thomas et encore plus par son jugement plus que sévère envers lui même :

« Non mais tu imagines ? Pas assez bien pour moi ? Ca veut dire quoi d'ailleurs ? Faut avoir une valeur quelconque pour être aimé ? Faut valoir quelque chose de précis ? Et puis ce n'est pas à lui de juger de ça par Aura ! J'ai beau le lui dire, on dirait que je parle à un mur de granit ! Franchement qu'y a-t-il de si surprenant dans le fait que je sois amoureuse de lui hein ? Je n'ai pas le droit ? Non en fait c'est pire, ce qu'il voudrait c'est que je me réveille un matin et que je me dise, non, laissons tomber, Camille serait un choix plus judicieux, allez hop mon cœur on change de cible ! Comme si j'étais quelqu'un de versatile et de volage !»

Elle poussa un lourd soupir :

« Quel idiot. »

_________________


il suffit parfois...
"Le printemps est arrivé, la belle saison, l'amour et la joie sont revenus chez toi...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Les Chevaucheurs
avatar

Messages : 2335
J'ai : 28 ans
Je suis : Chevaucheuse du dragon Mirage dans le Vol de Lagrance

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Au Duc de Lagrance, Denys du Lierre-Réal, et aux Chevaucheurs
Mes autres visages: Liam d'Outrevent
Les Chevaucheurs
Message Sujet: Re: Entre...filles ?   Mar 13 Sep 2016 - 5:42

Des dragons végétariens ? L’idée était saugrenue. Autant leur retirer les crocs pour éviter qu’ils ne mordent, non ? Je me rappelle que Cassiopée n’est pas très friande de dragons, et qu’il valait peut-être mieux qu’elle ne rencontre pas Mirage, vu qu’il faisait partie des pires spécimens de son espèce… Quoique, la dragonne de Thomas en tient une bonne couche aussi.

- Non, mais ne t’en fais pas, on a des troupeaux entiers de biquettes à disposition.

C’est étrange, de parler l’instant d’avant des habitudes alimentaires des dragons, puis ensuite des compétences indéniables de Gustave de la Rive pour gouverner Faërie. Je ne suis pas certaine de vouloir rentrer dans ce débat avec elle, ni même avec qui que ce soit. On m’a bien fait comprendre que d’exprimer mes opinions risquaient de m’attirer des problèmes.

- Il n’a pas froid aux yeux. Il a de l’ambition, et sait comment parvenir à ses fins. Il a su s’attirer bon nombre de partisans, a su légitimer ses actions, et ne manque pas d’assurance contrairement à Chimène de Faërie. C’est certainement aussi quelqu’un de retors, mais mieux vaut l’être quand on dirige, même si sa sortie a clairement manqué de panache. Chimène n’est qu’une marionnette, manipulée par d’autres, un visage de candeur que l’on affiche sur le trône mais qui n’a pas une once d’autorité ou de prestance. Elle n’a pas la poigne pour tenir sa place, couronnée ou non. Ce sont ses conseillers qui dirigeront pour elle, à tendre les fils.

Dont le Duc de Lagrance, bien entendu. Ce n’est pas pour rien qu’il s’est exprimé en sa faveur, pour gagner en prestige et en influence auprès d’elle. Il n’a strictement aucun intérêt à faire monter Gustave de la Rive sur le trône, pour ne pas avoir à jouer avec un autre requin dans la Cour. Ce sont les conclusions auxquelles je suis arrivée, à force de le fréquenter au quotidien. On apprend beaucoup à simplement l’observer, même s’il ne laisse pas filtrer grand-chose.

Je cille, et reviens à l’instant présent quand elle me récite cet adage bien connu. J’ai perdu beaucoup de choses, dans ma courte vie. J’en ai piétiné bien d’autres allégrement aussi. Personne n’aurait pu me suivre, de toute façon. J’ai saisi toutes les opportunités qui se sont présentées à moi, et ce Tournoi ? C’en est une aussi. Ce sera difficile, mais pas moins gratifiant.

Je fronce le nez, quand elle me pose le doigt dessus, à reculer la tête pour lui rendre un regard de reproches… Mais ses paroles sont curieusement apaisantes. Je me contente d’un mince sourire, entendu.

- T’as raison, même si ce n’est pas vraiment comparable. T’as pas encore essayé de provoquer une guerre civile !

Je ne peux pas m’empêcher de rire quand elle me parle de balancer l’Opale à la face de mon Duc. Un son rare et singulier, ces derniers temps… Mais Cassiopée était douée pour dédramatiser toute situation.

- Je préfère l’encadrer, et la mettre derrière son bureau, ou au-dessus de son lit, pour l’obliger à la voir tous les jours et s’en rappeler. Quoique… pas au-dessus de son lit, je préfère qu’il évite de penser à moi dans ces moment-là.

Je ris de plus belle, avant de secouer la tête négativement.

- Je ferais mon possible pour en sortir indemne. Je n’aime pas tellement être blessée, tu sais.

Et si un jour j’avais cru que Cassiopée me demanderait des conseils dans ses relations amoureuses… Je lui rends un regard dubitatif quand elle me qualifie de jeune et jolie, sans relever. Ça devient vite gênant.

- Si.

Je me contente d’une réponse à la Thomas. Je n’ai pas tellement envie de m’attarder sur mes « amants ». De mauvaises expériences, surtout, qui me rappellent à quel point il est inutile de s’attacher, et qu’il vaut mieux ne rien laisser paraître, pour éviter que l’on puisse vous blesser. Cassie devait avoir raison, mais je n’étais pas une jolie petite poupée, que l’on jette après avoir suffisamment joué avec.

C’est beaucoup plus intéressant, et rafraîchissant, de parler de sa première expérience à elle, avec Thomas. Bon… Je ne vois vraiment pas ce qu’elle lui trouve, ceci dit.

C’est normal. Il n’a pas les yeux bleus.
… Quoi ?
C’est le dénominateur commun.


Je prends quelques secondes supplémentaires, à comprendre ce que Mirage me sous-entend, et m’empourprer à mesure que son rire grondant balaie mes pensées. Entre temps, je perds déjà le fil de ce que cherche à m’expliquer Cassiopée. Ils sont intenables, tous les deux, et ma tête va finir par exploser. J’arrive seulement à me vexer à ce « même toi » qui veut dire que je suis la dernière pour voir ce genre de choses. Je vais éviter de m’en offusquer… Tant mieux si on croit que je ne vois rien, non ?

- Oui, c’est flagrant.

J’écoute son résumé, sans faire d’autres commentaires, mais son imitation de Thomas m’arrache un nouveau rire. C’est tout lui, en effet. Il dresse des murailles imperméables pour ne pas se laisser affecter. J’aimerais savoir en faire autant, mais un coup de sang suffit à ébranler les miennes.

- J’adore ton imitation, vraiment. Que veux-tu que je te dise ? Tu n’as pas jeté ton dévolu sur le plus facile… Thomas est un animal blessé. Je ne sais pas si c’est à cause d’une femme ou… Mais il cherche à se blinder. Ça se trouve, il n’a peut-être même pas conscience que, lui non plus, ne peut pas se passer de toi ? Tu devrais essayer de le rendre jaloux, pour le faire sortir de sa réserve. T’afficher avec quelqu’un d’autres, même si je le plains d’avance. Avec Thomas, il va vraiment prendre cher, et ça ne prévient pas !

_________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Les Mages
avatar

Messages : 224
J'ai : 25 ans
Je suis : Outreparleuse au service de Liam d'Outrevent. Mage du Printemps.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Liam d'Outrevent.
Mes autres visages: Chimène de Faërie
Les Mages
Message Sujet: Re: Entre...filles ?   Mar 13 Sep 2016 - 9:25

Cassie se plaqua les mains sur les oreilles. Un sourire sur ses lèvres prouvait si cela était indispensable, qu'elle accentuait le trait exprès.

« Par Aura, pitié ! Je ne veux pas entendre ça ! »

Mais il ne fallait pas se leurrer, des dragons, ça ne mangeait pas des pâquerettes hein. Cassiopée le savait, elle aurait d'ailleurs bien du mal à l'ignorer en côtoyant des Chevaucheurs d'ailleurs. Cependant, son amusement disparu lorsqu'elle interrogea la jolie brune sur ses raisons d'avoir soutenu un usurpateur et sa mâchoire se décrochait au fur et a mesure qu'elle parlait, exposant ses raisons a voix basse, pour être sûre qu'on ne l'entende pas. Cassie n'irait pas la houspiller mais Cassie était Cassie, pas sûr que les autres ne lui tombent pas dessus a bras raccourcis si ils l'entendaient. Fronçant quelque peu les sourcils, la jeune mage digéra donc la chose.

« En même temps, Mae, Chimène n'était pas appelée pour régner, et comment veux tu qu'elle montre de quoi elle est capable si personne ne lui donne sa chance ? Tu sais ce que c'est de se voir privée de, ne serait ce que la possibilité, de montrer ce que l'on vaut vraiment. Même sans parler de politique, parce que soyons honnête, je n'y comprend goutte et c'est tant mieux, je serais catastrophique puisque je ne sais pas mentir, je pense qu'elle mérite qu'on lui accorde ça. Gustave de la Rive semblait certes plein de majesté, je te l'accorde, mais aussi arrogant, empli de fatuité et...non mais tu as vu ses cheveux ? Une horreur ! »


se scandalisa-t-elle tout en laissant apparaître un rire bien présent dans sa voix. Cassie dédramatisait de toute façon. Pour elle ce n'était pas tant celui qui porterait la couronne, mais juste que Maelys n'avait pas été là quand il y en avait besoin. Elle avait le droit d'avoir son avis, mais elle n'avait pas fait preuve de loyauté alors même qu'elle s'était battue pour être reconnue. Cela étant,elle n'était pas là pour descendre son amie, loin d'elle cette idée d'ailleurs, bien au contraire ! Aussi pichenetta-t-elle légèrement le front de la Chevaucheuse qui fini par sourire :

« Une guerre civile ? Ne me donne pas d'idée tu veux ! Quoique j'en serais capable sans même le vouloir... »

Fit elle avec une moue amusée. Non, bien sûr que non, elle n'était pas assé importante pour cela. Mais elle était capable de boulettes terribles, c'était souvent ce qu'on lui reprochait d'ailleurs. Mais malgré ses défauts, on ne pouvait nier voir en Cassie un soutient inconditionnel.

« T'es sûre ? Ce serait flatteur pourtant...tu n'imagine même pas ce que j'entends dans les couloirs d'Edenia ! Bon, je doute qu'il ai tenté de séduire une marguerite par contre, je n'en vois pas l'intérêt, mais sinon...Je te passe les détails, j'en rougis rien qu'en y pensant. En fait, tu as raison, il vaut mieux qu'il n'y songe pas, tu mérite bien mieux. Encadre là et mets là au dessus de TON lit, pour te rappeler ce que tu vaux.»

La jeune mage tenta bien d'arracher une promesse de sauvegarde de Maelys, tout en reconnaissant bien sûr l’impossibilité d'une telle chose, alors elle se contenta de ce qu'elle avait...C'est a dire, une promesse de revenir au moins vivante et c'était déjà pas mal, elle n'insista pas passant comme une fleur a autre chose. Le célibat de Maelys la surprenait quelque peu, après tout, c'était une très jolie brune, piquante et fougueuse, ou alors les hommes aimaient les brebis tremblantes et sans avis, allé savoir mais si elle comptait avoir des confidences, c'était raté. Cassie fit la moue, un peu déçue, mais ne tenta pas d'en savoir plus. Maelys devait avoir des raisons de garder le silence et elle respectait ça. Et sa moue se transforma en mine déconfite lorsque la brune confirma son avis :

« Je suis d'une transparence terrible... »

soupira-t-elle, sans ce rendre compte que c'était peut être cela que l'on appréciait ché elle. Cassie n'était pas retorse, pas vicieuse ni sournoise. On savait facilement ce qu'elle pensait, et si on ne le comprenait pas, elle vous le disait dans la seconde. En vérité, l'ennuyeuse dans l'histoire c'était elle a bien y réfléchir non ? Levant les yeux sur Maelys, elle ne pu qu'hocher la tête. Oui, Thomas était difficile, ça c'était le moins que l'on pouvait dire. Mais contrairement a ce que pensait la jeune femme, ce n'était pas a cause d'une femme. A bien y réfléchir, cela aurait été plus simple si ça avait été le cas. Non, c'était sans doute pire. C'était juste a cause d'un père qui ne devait ce nom qu'au fait d'avoir participer a la conception du Mage de l'Eté. Cependant, elle secoua la tête avec virulence a l'idée saugrenue de Maelys :

« Par les Dieux ! Certainement pas ! Ce serait le plus sûr moyen de le braquer ! Et de lui donner raison en prime ! En plus, je sais pas si tu as remarqué, mais je ne sais absolument pas comment séduire quelqu'un vois tu. Je suis d'une affligeante ignorance ! Non, non, il faut que je trouve autre chose. Mais tout de même...Je le connais parfaitement, je sais comment il pense, mais...Je ne comprends pas comment il peut penser de cette façon. C'est vrai que je n'ai pas eu a souffrir comme lui ou comme toi mais je ne suis pas idiote, je sais que j'ai de la chance, j'ai une famille adorable, je ne connais pas la pauvreté, j'ai des amis auquel je tiens, pour moi, tout paraît simple...Mais ça ne fait pas de moi quelqu'un de trop bien, au contraire, je suis d'une banalité a pleurer, je suis naive, je fais confiance trop facilement... »

Cassie posa son coude sur la table, fourrant son menton dans sa main avec une moue boudeuse :

« En fait, j'ai de la chance de vous avoir, que ce soit toi, lui, Tristan. Ce qui me chiffonne c'est surtout que ce soit inconcevable pour lui que je puisse en être amoureuse. Après tout, je ne dois pas être la première femme a lui avoir fait de telle révélation, moi, il ne m'a même pas repoussée, pas rejetée non, il n'y a juste...Ben pas cru...Je crois. »

_________________


il suffit parfois...
"Le printemps est arrivé, la belle saison, l'amour et la joie sont revenus chez toi...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Les Chevaucheurs
avatar

Messages : 2335
J'ai : 28 ans
Je suis : Chevaucheuse du dragon Mirage dans le Vol de Lagrance

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Au Duc de Lagrance, Denys du Lierre-Réal, et aux Chevaucheurs
Mes autres visages: Liam d'Outrevent
Les Chevaucheurs
Message Sujet: Re: Entre...filles ?   Mer 21 Sep 2016 - 18:08

Un sourire naît sur mes lèvres, quand Cassiopée commence à jouer la comédie, les mains plaquées sur ses oreilles. Je ne suis pas dupe. Elle fréquentait bien trop souvent des Chevaucheurs pour ne pas savoir ce qu'il en était, mais bien vite, nous revenons vers les raisons qui m'ont poussé à me ranger derrière Gustave de la Rive durant l'Ordalie de Diamant, et le ton se fait bien plus grave. Je sais pertinemment que Cassiopée ne pouvait être en accord avec moi, mais au moins cherchait-elle à exprimer ses propres opinions avec calme et compréhension.

- Gustave de la Rive non plus, n'était pas amené à renier. Pourquoi n'aurait-il pas le droit, lui aussi, de montrer ce dont il est capable ? Et il a su davantage briller qu'elle, durant l'Ordalie de Diamant. Elle s'est contentée de se retrancher derrière notre Duc, comme une enfant apeurée à la vue d'un loup. Et ne ramène pas cette situation à la mienne, Cassie ! Ca n'a strictement rien à voir avec moi !

Je me renfrogne, devant ce coup bas porté, mais ma mauvaise tête peine à perdurer sous le souffle du rire de la jeune mage. J'ai un sourire qui tente de forcer le chemin, quand elle s'attarde sur des détails pareils, et une grimace m'échappe finalement quand son doigt se pose sur mon front. Elle pouvait être un véritable ouragan, oui, mais jamais destructeur.

Je ne sais pas comment nous nous sommes mises à parler des performances du Duc de Lagrance, mais pour qu'elles soient parvenues jusqu'aux chastes oreilles de Cassiopée, c'est que l'affaire est bien plus entendue que je ne le croyais. Je lâche un bref rire, à la couver du regard, presque attendrie.

- Dois-je te rappeler, Cassie, que je suis souvent de garde à la porte de sa chambre ?

Ce qu'elle a dû entendre dans les couloirs d'Edenia pourrait bien faire partie des quelques rumeurs que je m'amuse parfois à lancer, d'ailleurs. Je serais curieuse d'entendre les échos qu'elle a pu avoir, mais n'insiste pas quand elle préfère éviter les détails épineux. Je me contente d'hausser un sourcil, quelque peu perplexe. Je mérite mieux... Qu'un Duc ? Je ne pensais pas qu'elle pouvait viser si haut. Mon sourire s'étire, revanchard.

- Je n'ai pas besoin de me rappeler ce que je vaux, mais je te remercie pour ton soutien, Cassie.

Sur un plan ou sur un autre d'ailleurs... C'est toujours plaisant de se savoir estimée, par une autre personne que vous-même dans cette salle. Pour autant, si c'était une seconde manière plus détournée d'aborder mes préférences, je réussissais encore à m'esquiver. Je vois bien cette moue qu'elle me renvoie, mais je n'ai pas grand-chose à lui répondre. Il aurait fallu que je sois au clair avec moi-même, et surtout, c'est autant de distractions inutiles qui risqueraient de me détourner de mes réels objectifs. Je ne veux pas risquer de m'attacher, pour me créer encore de nouvelles faiblesses à ma garde.

C'est plus simple, de discuter de Thomas... Ou peut-être pas. Je pousse un soupir retentissant, m'avouant rapidement vaincu sur pareil sujet.

- Tu vois ? Tu le connais bien mieux que moi. Tu n'as pas besoin de conseils, encore moins des miens... Et puis ce n'est pas moi qui pourrait t'apprendre comment le séduire.

Je pourrais lui apprendre.
Sérieusement...
J'ai de l'expérience, en parade nuptiale humaine.
Laisse-moi en douter, rien que par l'emploi de ce terme. Mirage, tu es un dragon !
Peut-être, mais j'ai partagé les pensées de deux Chevaucheurs avant toi. Dragon ou pas, le mode de pensée reste assez primaire à la vue d'une jol...
Je t'arrête ! Je ne veux pas savoir les détails.


Je secoue lentement la tête, et me rends compte de mon silence prolongé. Je lui rends un sourire malicieux, avant de poursuivre :

- Mirage se proposait, mais tu n'as qu'à lire quelques ouvrages cielsombrois...

Et rapidement, la discussion tourne au vinaigre. Qu'elle n'a pas eu à souffrir, comme lui et moi ? Je ne sais rien du passé de Thomas. Nous sommes amis, certes, mais je ne me suis pas amusée à le questionner, et lui non plus. C'est une relation de confiance, d'une criante simplicité, entre un frère et une sœur d'armes. J'ai appris à me passer de paroles pour parvenir à le comprendre, et ce n'est pas lui que je viendrais tourmenter inutilement. Enfin, je ne sais ce que s'imagine Cassie sur mon compte et si nos situations sont réellement comparables mais... Je ne suis pas une martyr, bon sang !

- On ne compare pas les blessures, Cassie. Et je ne pense pas que tu lui rendrais service en t'apitoyant sur son sort, ni sur le mien. Enfin, n'oublie pas toutes tes qualités et cesse de te dénigrer. Tu es une bouffée de fraîcheur pour nous tous. Tu es sincère, véritable, attendrissante... Et très jolie. Ca se trouve, il n'arrive simplement pas à mesurer la chance qu'il a de t'avoir !

_________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Les Mages
avatar

Messages : 224
J'ai : 25 ans
Je suis : Outreparleuse au service de Liam d'Outrevent. Mage du Printemps.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Liam d'Outrevent.
Mes autres visages: Chimène de Faërie
Les Mages
Message Sujet: Re: Entre...filles ?   Jeu 22 Sep 2016 - 14:17

Cassie grimaça légèrement, bon, elle n'en avait pas eu conscience mais apparemment, elle avait touché un point sensible. Soupirant, elle hocha sagement la tête, elle n'aimait pas quand Maelys était en colère après elle. Pas qu'elle la craignait, juste que Cassie n'aimait pas quand une rancoeur prenait le pas sur d'autre chose :

« D'accord, excuses moi. Il n'empêche qu'il ne m'a pas inspiré confiance. Bon, je ne cherchais pas vraiment a te faire changer d'avis, je sais que c'est peine perdue avec toi, on me dit têtue mais je dois dire que tu es pire que moi ! »

Un sourire venait adoucir ses paroles et ce n'était pas vraiment une critique, Cassie avait l'habitude d'accepter tout le monde avec ses défauts et ses qualités. En fait, elle avait la faculté étrange de ne voir que ces dernières. Et forcément, elle allégea l'atmosphère tout aussi vite, elle adorait le rire de la Chevaucheuse d'autant plus qu'il était rare. Cependant la remarque de son amie sur le Duc la fit battre des paupières d'un petit air incompréhensif avant que la lumière ne se fasse soudainement. Ses lèvres s'arrondirent et un petit :

« Ooooh »

En sortit. Bon en vérité, Cassiopée avait tendance a se méfier des rumeurs mais...Elle ne doutait pas que certaines étaient vraies. Il n'y a pas de fumée sans feu n'est ce pas :

« Je ne veux même pas savoir de quoi tu as été témoin ! Je tiens a garder un peu de mon innocence et ne pas perdre l'estime que je peux porter a Sa Grâce...ahum... »

Bon elle en entendait assé pour perdre ses écailles mais en tout état de cause, Denys n'avait jamais été indélicat avec elle. Charmeur bien sûr, parce qu'il l'était toujours, mais jamais de manière vulgaire ni pressante. En fait, Cassie se demandait si des fois il ne s'amusait pas des réactions parfois totalement en décalage de la jeune mage. Peut être.

« Pourquoi me remercier ? C'est normal mais j'ai la chance de te connaître bien mieux que certain obtus. »

Ce qui était exact. Maelys était...souvent isolée même parmi les Chevaucheurs. Il n'y avait qu'elle et Thomas pour l'approcher avec une réelle envie de lui parler. C'était idiot, certes, elle était renfrognée, renfermée, parfois mordante mais elle était tellement intrigante. Cassiopée n'avait jamais regretté les nombreuses rebuffades qu'elle avait pu essuyer a trop chatouiller la mage de l'Eté.

Et puis la conversation dériva sur Thomas. Vaste sujet pour la jeune mage du Printemps. Mais si elle espérait trouver une solution miracle prêt de Maelys, c'était raté. Bon, tant pis, elle trouverait bien. Mais quelque part, elle était soulagée d'en avoir parlé.

« Des ouvrages Cielsombrois ? - répéta-t-elle un peu hésitante – Euh...Je ne sais pas si je trouverais ça dans la bibliothèque de Tristan pour tout t'avouer. Quand à Mirage, remercie le pour moi, mais je ne cherche pas a séduire un dragon...Quoique...Part moment, Thomas me fait vraiment penser a un dragon... »

Et là, elle trouva encore le moyen de se vautrer avec la grâce d'un pachyderme qui trébuche sur un rocher. Pour un peu, elle s'en serait frappé le front du plat de la main.

« Mae, tu m'as déjà traité de petite princesse ignorante...Je m’apitoie pas, je constate, d'ailleurs, je ne l'ai jamais fait, vous n'en avez effectivement pas besoin. Je sais toujours ce qu'il pense et parfois, ce qu'il pense me donne envie de le pousser dans un lac infesté de ver de mer aux dents longues. C'est pas qu'il ne mesure pas sa chance c'est qu'il ne la conçoit pas en fait. Je ne sais pas ce qui est pire. Si je suis tout ce que tu dis je ne vois pas pourquoi il...Enfin...Inutile de trop chercher a réfléchir, il faut juste que je trouve le moyen de le faire revenir à la raison. Ou de la lui faire perdre. »

Elle se tapota la lèvre d'un index pensif avant de poser ses yeux sur le visage de Maelys :

« Mmmh...Tu t'y prendrais comment toi si c'est...euh...Pas Thomas mais un homme qui te plait ? »

Elle avait posé la question discrètement, elle n'avait absolument pas envie de devoir écraser les ricanements d'un coup d'oeil orageux de leurs voisins qui ne voyaient pas toujours Maelys d'un bon œil.

_________________


il suffit parfois...
"Le printemps est arrivé, la belle saison, l'amour et la joie sont revenus chez toi...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Les Chevaucheurs
avatar

Messages : 2335
J'ai : 28 ans
Je suis : Chevaucheuse du dragon Mirage dans le Vol de Lagrance

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Au Duc de Lagrance, Denys du Lierre-Réal, et aux Chevaucheurs
Mes autres visages: Liam d'Outrevent
Les Chevaucheurs
Message Sujet: Re: Entre...filles ?   Lun 26 Sep 2016 - 19:16

Je n'ai pas conscience de m'être braquée avant que Cassiopée ne cherche à m'adoucir par quelques paroles. J'ai une moue, mais ne cherche pas à renchérir, pour ne pas l'accabler davantage. Je cherche même à dédramatiser un peu, comme un semblant d'excuse suite à mon emportement initial.

- C'est normal, avec sa tête de loup dans la bergerie... Et je ne suis pas têtue. J'ai... Des convictions, c'est tout.


Si crédibles, que mes propres paroles réussissent à m'arracher un semblant de sourire. Nous parlons ensuite de sujets bien plus légers, comme de quelques commérages plus ou moins innocents, plus ou moins vrais aussi. Et mon expression se fait chafouine quand elle rejette tout en bloc, sans vouloir que je rétablisse les faits.

- Tu es sûre ? Tu ne regretteras pas de ne pas savoir ?

Et puis, l'estime que l'on peut avoir pour le Duc de Lagrance, sincèrement... Heureusement qu'elle ne tient pas à cette image de mari fidèle et dévoué, certains tomberaient de haut.

Et j'ai presque envie de la prendre dans mes bras, devant cette réaction pleine de sincérité, devant son soutien indéfectible... Oui, presque. Mais si je commence les hostilités, elle risque de caresser l'espoir que ces manifestations chaleureuses me conviennent, et que je ne râle que pour le principe. Ce qui est parfaitement faux.

Je communique le refus polis de Cassiopée à la proposition de mon dragon... Qui ne pourra pas me reprocher de ne pas transmettre ses idées les plus farfelues, même si elle ne semble visiblement pas être la seule qui ne sait jamais s'arrêter.

Je peux aussi simplement séduire sa dragonne, pour leur laisser de l'espace.
C'est une grenat.
Et alors ? Il n'y a que toi qui a devoir d'enfanter, ma petite.


Je préfère ne même pas répondre à ces insinuations... Qu'ai-je fait au Destin pour mériter un dragon aussi pervers ? Ca s'apparente fortement à du martèlement intensif. Et à quel point suis-je déjà influencée par lui, à proposer des ouvrages Cielsombrois en référence à Cassiopée ?

- Tu devrais lui demander de s'en procurer pour toi alors.

Beaucoup trop, de toute évidence. J'en suis à apprécier les mêmes plaisirs malsains que lui, ravie d'avance de créer une situation des plus cocasses. Je crois que la Cour a réellement une mauvaise influence sur moi, et que malheureusement, le premier à en avoir fait mention risque d'être aussi le premier à en faire les frais.

Cassiopée accuse encore une rebuffade de ma part, et cherche à nouveau à modérer ses paroles. Je fronce les sourcils, quand elle mentionne que c'est moi-même qui est instaurée cette distance. Peut-être... Je lâche tellement de paroles malvenues, sur le coup de la colère ou de l'agacement. J'ai beau adoré Cassie... J'ai parfois envie de l'étrangler, par un manque cruel et soudain de patience.

- Je ne m'en souviens pas, honnêtement. Enfin... Tu ne peux pas le forcer à penser comme toi. C'est un apprentissage... Je veux dire par là qu'il faudra surtout du temps, qu'il se fasse à l'idée que tu as des sentiments pour lui.


La voix de la sagesse... Je me surprends moi-même. Mais ça, c'était avant qu'elle me pose la question qui me met définitivement dans l'embarras, à me fixer comme si je détenais la réponse absolue. Que faire quand un homme me plaît ? J'ai quelques images qui me viennent en tête, et vraiment rien qui ne soit en mesure de l'aider. Je me mords la lèvre, réfléchissant à toute vitesse. Je n'ai pas envie de passer pour... Je ne sais même pas quoi, en vérité.

- Hum... Fff. Tu cherches à attirer son attention, tout d'abord. Mets-toi en valeur, c'est essentiel.
Bref, tu avortes la moindre tentative pour conserver une bonne distance.
- Ensuite, essaie de le faire parler de lui, de le faire rire ou... Enfin, de quoi le mettre à l'aise.
Tu lui flanques des coups de poing s'il n'a pas compris la première fois.
- Et surtout, le plus important : Reste toi-même.
Finalement, tu étouffes tout sentiment malvenu pour t'assurer une grande sérénité d'esprit.

J'hoche la tête, convaincue par mon discours faussement docte. J'ai été crédible, non ?

_________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Les Mages
avatar

Messages : 224
J'ai : 25 ans
Je suis : Outreparleuse au service de Liam d'Outrevent. Mage du Printemps.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Liam d'Outrevent.
Mes autres visages: Chimène de Faërie
Les Mages
Message Sujet: Re: Entre...filles ?   Mar 27 Sep 2016 - 8:19

La bouche pleine de Cassie esquissa un demi-sourire amusé tandis que son regard pétilla soudainement :

« Pour défendre ses convictions, il faut être têtue, Mae. »

Ah ah ah....Maelys....Pas bornée...C'était la meilleure blague qu'on pouvait lui faire de la journée. Bon en vérité, sur ce plan là, Cassiopée n'avait sans doute rien à lui envier. Mais a croire que c'était un trait de caractère qu'elle aimait puisque tout son entourage n'était guère dénué de ce défaut. Passons, elle ne pouvait pas en vouloir à Maelys de défendre ses convictions. Elle ferait de même. Certes, elle pouvait juger ses convictions mauvaises ou trompeuses, mais, encore une fois, ce n'était pas à elle d'en décider. Lorsque la conversation dériva sur le Duc de Lagrance, Cassie secoua farouchement la tête :

« Surtout pas ! Oh je sais que ce n'est pas un homme parfait et qu'il doit cacher plein de petites araignées sous son lit, hein, je ne m'illusionne pas, mais j'apprécie tout de même de travailler pour lui et je crois que je ne serais plus capable de rien si je devais lui retirer ma confiance...ou un truc comme ça. »

finit elle sur une petite moue pensive, pas très sûre que le choix de ses mots soit le bon sur le moment. Finalement, elle haussa mentalement une épaule, amusée de savoir Mirage tout prêt a l'aider...A sa manière dirons nous, mais de là a apprendre la parade amoureuse des dragons, il y avait un pas que Cassie ne franchira certainement pas...Quoique, par curiosité, elle aurait sans doute bien aimé savoir à quoi ça ressemblait. Paradaient ils en agitant leurs écailles ? Se lançaient ils dans un chant guttural et énamouré ? Ou encore...dansaient ils ? Quoiqu'un dragon dansant serait assé cocasse en vérité. Mais Maelys lui proposa quelque chose de plus a sa porté, emmenant une mine songeuse sur le visage de la blonde. A voir l'air malicieux de Maelys, enfin ce qu'elle imaginait un air malicieux, Cassiopée se demanda un instant si il n'y avait pas caillou sous fleuve dans cette option :

« Moui...Pourquoi pas...Mais promets moi qu'il ne va pas me regarder comme si deux têtes me poussaient tout à coup. »

Parce qu'il était de coutume de se moquer gentiment de la naiveté de la jeune mage. Évidemment, ce n'était jamais méchant mais Cassiopée s'était déjà retrouvée dans des situations plutôt dérangeante parfois. Néanmoins, elle nuança ses paroles suivantes, consciente que sans le vouloir, elle avait été mal comprise et un sourire amusé se dessina sur ses lèvres :

« Oh ce n'est qu'une parmi tant d'autres, je dois dire qu'il fut une époque où ton langage était très joliment fleurit parfois – un soupir lui échappa avant qu'elle ne hoche la tête à la suite– oui, je sais, malheureusement, je ne suis pas patiente, enfin disons que ce n'est pas ma qualité première, mais je crois que je ne vais pas avoir le choix. »

mais cela ne l'empêchait pas de mander autre chose. Bon certes, Maelys ne lui était d'aucune utilité concernant les sentiments mais elle restait une femme et il y avait un autre point qui chiffonnait un peu la jeune mage, a savoir, comment faire passer le message de la séduction. Elle écouta attentivement, scrutant les traits de la Chevaucheuse :

« C'est marrant comme ton visage exprime exactement le contraire de ce que tu dis... »

remarqua-t-elle avec un amusement non feint.

« Mais je crois que j'ai compris l'essentiel, quoique faire parler Thomas, c'est comme espérer mettre un tutu en flanelle a Mirage. »

_________________


il suffit parfois...
"Le printemps est arrivé, la belle saison, l'amour et la joie sont revenus chez toi...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Les Chevaucheurs
avatar

Messages : 2335
J'ai : 28 ans
Je suis : Chevaucheuse du dragon Mirage dans le Vol de Lagrance

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Au Duc de Lagrance, Denys du Lierre-Réal, et aux Chevaucheurs
Mes autres visages: Liam d'Outrevent
Les Chevaucheurs
Message Sujet: Re: Entre...filles ?   Lun 3 Oct 2016 - 7:12

Je roule des yeux, sans riposter. Oui, certes… Elle marquait un point. Mais elle aussi était atrocement têtue, non ? Heureusement que la politique n’intéressait pas Cassie, sinon nous aurions pu en parler des heures sans tomber d’accord. C’était mieux de se dire qu’elle avait sa vision des choses et moi la mienne, et d’en rester là sur les hostilités.

J’hausse un sourcil, vaguement perplexe, quand elle me parle du Duc de Lagrance et de « confiance » dans la même phrase. Je n’aurais pas vraiment associé les deux, mais force était de reconnaître que c’était aussi le cas pour moi. J’avais parfois bien du mal à conserver mon sérieux, surtout quand il cherchait à me tester, mais il restait mon Duc en toutes circonstances, et ce, même quand il était en agréable compagnie de l’autre côté de la porte.

- Dommage… Il y aurait tellement à raconter. Mais je comprends !

Un bref rire m’échappe quand Cassiopée comprend enfin qu’il s’agit encore d’un mauvais tour qu’on lui joue. Mince… Je dois lui faire bien trop souvent pour qu’elle commence à s’en rendre compte avant le moment fatidique. Je n’en démords pourtant pas.

- On parle de mon Capitaine. Tu l’as déjà vu autrement qu’avec cette expression impassible ? Je crois que, même quand j’ai fauté et qu’il se sent le besoin de me recadrer, il reste… Je passe une main rapide devant mon visage, avant d’arborer l’expression la plus neutre et hautaine que je connaisse. Comme ça.

Et je parie qu’il lui répondra avec le ton le plus sérieux du monde, si elle lui pose pareille question… Ce qui vaudrait vraiment le détour. Mais ce n’est pas une si mauvaise idée, les ouvrages cielsombrois.

- Mais si vraiment tu as peur de lui en parler, je pourrais aller t’en chercher.

Mon langage, fleuri ? Sans doute. Malgré tous mes efforts, depuis l’Académie, dès que je devenais un peu contrariée… Les années passées dans la rue remontaient aussi vite, me faisant rapidement perdre ce masque de civilité que j’avais tant de mal à faire tenir en place.

- Je me suis améliorée, non ?

J’ai un mince sourire, à l’entendre soupirer… D’une façon si caractéristique. Que le Destin me préserve de tomber un jour amoureuse et d’arborer cet air si mièvre en permanence. Je grimace franchement, quand elle met le doigt sur mes pensées réelles, à me mordre la lèvre. Grillée !

- Oui, bon… Tu as raison. J’ai entendu quelques pies parler en ces termes à la Cour, c’est tout. Ça m’a paru pertinent à ressortir… Mais en toute honnêteté, j’essaierais de m’en débarrasser au plus vite.

J’ai encore quelques leçons à retenir, à priori… Difficile d’être convaincante quand on n’est pas convaincu, non ?

J’ai un lent sourire qui me monte au visage à la pensée de Mirage en tutu. Voilà une blague qui serait très peu à son goût…
N’y pense même pas.
Trop tard.


Je reprends mon sérieux, et tente à nouveau :

- Alors pourquoi ne pas l’entraîner dans des sorties à deux, sur des thèmes qui l’intéressent, lui ? Un vol sur un dragon, un peu de magie à l’œuvre… Tu dois savoir ce qu’il aime, non ?

Je veux dire, hormis faire exploser des objets et se bastonner un peu.

_________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Les Mages
avatar

Messages : 224
J'ai : 25 ans
Je suis : Outreparleuse au service de Liam d'Outrevent. Mage du Printemps.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Liam d'Outrevent.
Mes autres visages: Chimène de Faërie
Les Mages
Message Sujet: Re: Entre...filles ?   Ven 7 Oct 2016 - 8:05

Cassiopée eut un rire cristallin :

« Oh ça je n'en doute pas ! Entre les racontars de couloirs et la réalité, des fois je me demande de quelle taille est le gouffre entre les deux ! Cela dit, merci de me laisser mes écailles et mon innocence, parce que je suis sûre que ce que tu sais ne possède pas de culottes. »

Elle avait baissé d'un ton sur le dernier mot, histoire que leur voisin ne les entendent pas. En même temps, Cassie ne pouvait s'en prendre qu'à elle même, quelle idée d'aller coincer Maelys dans les réfectoires au lieu d'attendre gentiment dans l'antichambre prévue a cet effet hein ? Par contre, elle posa un regard un peu perplexe sur son amie lorsque celle ci se lança dans une imitation presque parfaite de Tristan. Mouais...Cassie ne le connaissait pas vraiment de cette manière :

« Oh tu exagères ! La dernière fois que je l'ai vu, il ronflait sur un ouvrage, bouche ouverte et je suis presque sûre d'avoir apperçu un filet de bave sur son menton....Enfin je ne connais pas le capitaine c'est vrai, juste l'ami et je peux te dire que l'ami risque de me regarder avec des yeux ronds comme des soucoupes si je lui demande un ouvrage...Comment dire...Olé Olé... »

Parce que le rire de Maelys avait confirmer le tour qu'elle avait cherché a lui jouer ! Oh Cassie ne lui en voulait pas, en même temps, si elle devait en vouloir a tout ceux qui se sont gentiment moquer d'elle, elle se noierait de rancune. Chose totalement inutile selon elle n'en douté pas ! Quoique la tronche que risquait de faire Tristan serait sans doute assé hilarante...Est ce que ces oreilles rougissaient ? Possible, il était roux, les roux rougissaient facilement....enfin la plupart du temps quoi. Un sourire aussi éclatant que le soleil remplaça la moue perplexe sur le visage de la jeune mage et elle hocha la tête :

« Je te remercie, j'avoue que...Je me vois mal lui en demandé, d'autant plus qu'il risquerait de me poser des questions, il connait ma naiveté proverbiale ! Et là tu vois, il y a des questions auquelle je préfère ne pas répondre. »

Parce qu'il était sans doute plus facile d'en parler a une femme c'était certain. Maelys n'était sans doute pas le bon choix, mais Cassie savait que la Chevaucheuse ne la jugerait pas. Elle la connaissait bien et savait a quel point la Mage pouvait être enfantine lorsque cela touchait les affaires de cœur. Cassie n'était pas habituée a cela, pas plus qu'elle n'avait de tendance séductrices. Elle n'y avait jamais fait attention, combien pouvait on dire d'elle qu'elle était belle.

« Oui, tu t'es amélioré, ça ressort juste quand tu es en colère...Enfin vraiment en colère...Tu m'as appris mes premières insultes ! J'avoue que je les ai répétés une paire de fois a l'Académie, on s'y attendait tellement pas que je clouais le bec de mon opposant d'un seul coup. Diablement efficace la méthode Maelys parfois ! »

raconta Cassiopée avec du rire dans la voix. Maelys avait une assurance farouche que la jeune mage lui enviait parfois, même si elle n'était pas dépourvu de cette qualité, ché elle, c'était plus surannée. Et c'est cette connaissance poussée de la brune qui indiqua a Cassie qu'elle lui débitait un message tout fait. Cela la fit rire, Maelys se cachait encore avec elle, dissimulant ce qu'elle pensait ou ressentait, cela ne gênait pas la jeune mage.

« De t'en débarrasser ? Sérieusement ? Tu n'aime pas lorsqu'un homme te plait ? »

Sincèrement surprise, Cassiopée avait haussé ses deux sourcils, ceux ci formant un arc délicat au dessus de son regard perplexe. Sa bouche se plissa légèrement lorsque la Chevaucheuse reprit avec plus de sérieux. :

« Un vol serait sympa mais Etincelle ne m'aime pas beaucoup donc...euh...- un soupir plus tard – Enfin je trouverais, je suppose que tu as raison et quand j'y réfléchis, c'est en fait exactement ce que l'on fait déjà...Si on oublie que je le traine au marché ou a des festivals et qu'il y va en trainant les pieds... »

_________________


il suffit parfois...
"Le printemps est arrivé, la belle saison, l'amour et la joie sont revenus chez toi...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Les Chevaucheurs
avatar

Messages : 2335
J'ai : 28 ans
Je suis : Chevaucheuse du dragon Mirage dans le Vol de Lagrance

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Au Duc de Lagrance, Denys du Lierre-Réal, et aux Chevaucheurs
Mes autres visages: Liam d'Outrevent
Les Chevaucheurs
Message Sujet: Re: Entre...filles ?   Jeu 13 Oct 2016 - 11:46

De quelle taille est… Quoi ? Ah, le gouffre. J’hausse un sourcil quand elle me parle subitement de « culotte » comme la dernière des conspiratrices, avant qu’un léger rire ne m’échappe. Oh, je ne me fais pas beaucoup de soucis pour son innocence, quand elle aura lu quelques ouvrages cielsombrois… Il n’en restera plus grand-chose.

Et on en revient à la taille de ce gouffre quand elle me glisse une anecdote sur mon Capitaine qui n’a strictement rien à voir avec la réalité des faits, enfin pas les miens, en tout cas. J’ai du mal à l’imaginer dans pareille posture, et me fend d’une légère grimace rien qu’à songer à cette image.
De quoi écorner celle du prince charmant non ?
N’importe quoi.

Je fais un bref mouvement de la main pour chasser ces quelques pensées, et celles de Mirage par la même occasion, pour revenir à notre discussion. Je deviens trop gentille avec Cassie, à lui révéler la tenue de mes farces avant même de la voir les mettre en œuvre. Surtout qu’elle a tendance à bien marcher en général…

- Justement… Ce serait comique si tu lui demandais, non ? Et pitié, épargne-moi les détails sur votre vie intime… Je ne veux pas savoir !

J’ai un sourire pensif. C’est pour le moins étrange que Cassiopée me demande de l’assistance pour des histoires de cœur, mais au moins, à défaut de lui donner des renseignements valables, je pourrais lui trouver de quoi se renseigner. Comme quoi, tout peut arriver. Je sais parfois me montrer serviable.

- Ne t’en fais pas, l’innocence les attire comme des mouches sur le miel.

Surtout en Lagrance… Ces légendes sur les Vierges du Printemps qui font partie du folklore devaient bien prendre leurs origines dans quelques fantasmes, non ?

Je me mords la lèvre, quand elle me rappelle que le naturel revient rapidement au galop, encore maintenant… Mais éclate franchement de rire quand elle me confie à quoi mes insultes peuvent parfois servir.

- Non, sérieusement ? Tu ne me l’avais jamais dit ! Je t’aurais tout de même appris quelque chose, il faut croire. Clouer le bec de ceux qui me cherchent, c’est ma spécialité.

Oui, et quand je manque de mots, un coup bien placé suffit souvent… Bon, ça n’a jamais vraiment plu aux Instructeurs quand ils l’apprenaient, mais j’en connaissais assez peu qui allaient s’en vanter auprès d’eux. Je m’étais bien amusée, durant les premières années. La donne avait considérablement changé, quand Mirage m’avait choisi, en bien comme en mal ceci dit.

J’ai une moue ennuyée, quand on revient encore sur le sujet de mes préférences en matière d’homme. J’aurais du mal à lui expliquer, elle qui était si fleur bleue…

- Non, c’est une distraction malvenue. Et de toute façon, les Chevaucheurs ne sont pas très… Cordiaux, pour la plupart. Hormis Thomas, c’est pour dire !

Ce n’est pas vraiment celui auquel on penserait en premier lieu, mais ce n’est qu’une boutade. Pour ceux qui prennent la peine d’apprendre à le connaître, comme Cassiopée et moi, le Chevaucheur a un cœur d’or et ne juge personne. Je sais qu’il traitera toujours Cassiopée avec le plus grand respect.

- Etincelle ? Elle est adorable, pourtant. Bon… Alors tu vois ? Tu n’avais pas vraiment besoin d’aide, seulement de te rassurer un peu non ? Si vous faites déjà ce que tout couple normal a tendance à faire… Il faut lui laisser le temps. Il est plutôt lent comme garçon, c’est tout.

Je conclue par une tape affectueuse sur l’épaule, avant de me lever pour déposer l’assiette désormais vide. A défaut d’avoir pu la conseiller comme il se doit, j’espère avoir pu la rassurer sur sa nouvelle vie de couple. J’ai un sourire vers Cassiopée, avant de lui glisser avec précaution :

- Je dois me remettre au travail, Cassie, mais je vais te raccompagner vers la sortie. Et demande à me chercher la prochaine fois, d’accord ? Ça t’évitera bien des déconvenues.

Je lui fais signe, passant devant les regards inquisiteurs des autres Chevaucheurs, avant de disparaître dans le couloir.

_________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Entre...filles ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une soirée entre filles {Alexis}
» Après-midi entre filles [PV Lizzy]
» Sortie entre filles ou confessions intimes ? || Devis & Enoria.
» Katie et Veronica: Shopping entre filles
» Une baignade entre 'girls'. - SAMIA

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Arven :: Faërie :: Lagrance-
Sauter vers: