AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [-18] Il y a toujours une raison cachée | Thomas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Les Mages
avatar

Messages : 231
J'ai : 27 ans
Je suis : Outreparleuse au service de Liam d'Outrevent. Mage du Printemps.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Liam d'Outrevent.
Mes autres visages: Chimène de Faërie
Les Mages
Message Sujet: [-18] Il y a toujours une raison cachée | Thomas   Mer 7 Sep - 8:07




Livre I, Chapitre 5 • Le tournoi des trois Opales
Cassiopée & Thomas

Il y a toujours une raison cachée

Parce que l'innocence ne demande parfois qu'à être aimée.




• Date : 8 Septembre 1001
• Statut du RP : Privé
• Résumé : Cassiopée a invité Thomas a un pique nique, profitant d'un temps ensoleillé, comptant bien mettre en application les multiples plans qui ont germés dans sa tête pour le faire céder.


_________________


il suffit parfois...
"Le printemps est arrivé, la belle saison, l'amour et la joie sont revenus chez toi...


Dernière édition par Cassiopée Avirel le Sam 10 Sep - 13:01, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Les Mages
avatar

Messages : 231
J'ai : 27 ans
Je suis : Outreparleuse au service de Liam d'Outrevent. Mage du Printemps.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Liam d'Outrevent.
Mes autres visages: Chimène de Faërie
Les Mages
Message Sujet: Re: [-18] Il y a toujours une raison cachée | Thomas   Mer 7 Sep - 8:07

C’était petit. Bas. Mesquin. Et terriblement froid surtout !

Frissonnante sous la fraicheur de l’eau, Cassiopée leva les yeux au ciel tout en se maudissant, elle et ses idées farfelues !  Pestant entre ses dents, elle s’obligea tout de même à s’enfoncer un peu plus dans l’eau s’agitant tranquillement de la petite rivière. Située en pleine forêt à la limite du domaine d’Amar, au cœur d’une clairière tranquille, elle offrait une eau pure et délicieuse. Enfin là, elle n’était pas en train d’y boire mais plutôt de s’y baigner et si elle le faisait c’était parce qu’elle était…folle en vérité.  La fine chemise qu’elle avait conservée lui colla à la peau et elle soupira. Si elle n’attrapait pas un rhume avec tout ça…

Alors on pouvait se demander pourquoi mettre à exécution une idée aussi improbable tout en en connaissant les risques n’est-ce pas ? Et bien tout ceci était né d’une inspiration subite tandis qu’elle préparait le pique-nique, assise sur le carré de tissus étendu dans l’herbe et les yeux perdus dans les reflets de l’eau. En fait, ce fut surtout une association d’idée. D’une, tenter la pêche à la main, exploit dont elle avait lu des récits dans la bibliothèque de Tristan, deux ? Tenter Thomas tout court. Chose difficile pour elle qui n’avait absolument pas l’habitude des jeux de séduction mais était déterminée.

Depuis une semaine, elle s’était juste contentée de multiplier les attentions envers son ami, sans jamais dépasser un certain stade d’ailleurs la frustrant par la même occasion, mais elle tenait bon…Enfin jusqu’à maintenant parce que là, il était temps de rappeler à sa mule d’ami qu’elle était une femme. Il n’avait certes pas oublié puisqu’elle pouvait toujours voir dans son regard la petite flamme qui s’y était allumée mais il était bon de la transformer en brasier de temps à autre. Non ? Voilà donc pourquoi elle se retrouvait avec de l’eau jusqu’à la poitrine. L’idée de s’immerger nue l’avait traversé mais un reste de pudeur avait retenu son audace, sa fine chemise serait amplement suffisante non ? Oui, Cassiopée ignorait le potentiel érotique d’une chemise mouillée sur un corps nu et était persuadée d’être presque présentable. Mauvaise pioche. Bref, elle inspira un bon coup et s’enfonça dans l’eau claire, décidé à poursuivre son premier but en attendant que le second n’arrive.  Pour une fois qu’elle n’était pas retenue au domaine de Lagrance, autant profiter d’un beau soleil pour manger au bord de l’eau et de continuer son travail de sape lentement amorcé.

Quelques secondes plus tard, elle émergeait brutalement, incrédule, un minuscule poisson s’agitant entre ses doigts. Par les Dieux ?! Elle avait réellement réussit ?  Le poisson, glissant, se tortillait comme un beau diable aussi jeta-t-elle sa ridicule proie sur la berge…Juste aux pieds de Thomas en fait qui venait dans doute de la rejoindre. Levant une main pour s’abriter du soleil et éviter qu’il ne l’éblouisse, elle sourit :

« Tu arrives pile pour célébrer ma première pêche ! Bon, le trophée n’est guère impressionnant je te l’accorde et il doit être malade parce qu’autant ses frères m’ont tous échappé avec célérité, autant lui, s’est laissé prendre un peu trop facilement. Ah ! Empêche-le de sauter dans l’eau ! »

S’exclama-t-elle en avisant soudainement le poisson sautillé a force de contorsion en direction de l’eau. Bien déterminée à profiter de sa prise, enfin, façon de parler, elle marcha avec difficulté vers la rive. Le fond était parcouru de galets glissant, ce qui rendait son avancée plutôt délicate.

« Tends-moi ma serviette s’il te plait. »

Demanda-t-elle n’ayant plus d’eau qu’au niveau des chevilles, occupée à essorer le bas de sa  chemise tout en observant Thomas par en dessous. Mmh…En espérant que le risque de tomber malade en valait la peine !

_________________


il suffit parfois...
"Le printemps est arrivé, la belle saison, l'amour et la joie sont revenus chez toi...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Étranger
avatar

Messages : 925
J'ai : 28 ans
Je suis : Chevaucheur de la dragonne Étincelle
Mage Destructeur

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : L'impératrice, la Maréchale de Flamme et Tristan d'Amar
Mes autres visages: Melsant de Séverac & Gustave de Séverac
Étranger
Message Sujet: Re: [-18] Il y a toujours une raison cachée | Thomas   Jeu 8 Sep - 11:11

    Le tournoi des trois opales ne tarderait plus à débuter. Une petite semaine et les champions d'Arven s'affronteraient afin de... quoi que juste ? Simplement prouver qui de Faërie ou d'Ibélène avait les meilleurs guerriers ? Se battre pour protéger Faërie, aucun problème, c'était ce pour quoi Thomas s'était engagé. Mais s'exhiber ainsi devant tout le monde, dans une arène, très peu pour lui... Et fort heureusement, il n'avait pas à le faire. Il ne courait ni après la gloire, ni la renommée, ni les honneurs. Il laissait cela aux autres. Maëlys serait la championne de Lagrance. Choix étrange au vu de son comportement lors de l'Ordalie qui avait choqué plus d'une Chevaucheur. Elle s'était élevée contre Chimène, soutenant son adversaire, prétendant sorti de nulle part... Cela avait été loin, mais pas jusqu'au point de non retour, grâce à la Rose Écarlate. Mais Maëlys, déjà controversée avant, s'était faite des ennemis. Tristan avait pourtant décidé de lui accorder une autre chance. Mieux valait pour elle ne pas la griller celle là.

    Thomas suivrait tout cela de loin. Il ne serait pas au centre de l'attention et cela lui convenait parfaitement. Il détestait cela. Et s'il avait eu l'ambition de sortir de sa misère et devenir quelqu'un, il avait atteint son but et ne souhaitait pas davantage. On pouvait lui reprocher ça, mais il s'en moquait bien. Sa vie simple, mais aventureuse, lui convenait parfaitement. Il était entièrement satisfait. Ou presque... Il manquait quelque chose. Il ne l'avait pas ressenti avant, mais les choses avaient changé au cours des derniers mois et s'il était pleinement épanoui dans sa vie professionnelle, en quelques sortes, il manquait quelque chose d'un point de vue plus personnel, pour qu'il soit entièrement heureux. Et ce quelque chose était une ravissante et entêtante jeune Mage blonde aux yeux clairs.

    Tu as encore des pensées parasites...

    Étincelle était mécontente. Elle n'était pas habituée à ce que les pensées de son Chevaucheur vagabondent ainsi. Et qu'il se montre distrait. Elle n'aimait pas qu'il ne soit pas entièrement concentré sur elle et cela pouvait sans doute s'apparenter à de la jalousie, tout simplement. Déjà qu'elle devait le partager avec le lynx, alors qu'il il y avait encore une autre rivale... La Dragonne était boudeuse ces derniers temps. Mais si elle, ne l'encourageait pas à aller vers Cassie, Sereine, elle en revanche, était surexcitée à l'idée que Thomas soit amoureux. Pire qu'une grande sœur, franchement. Mais le Lynx avait été plus clairvoyante que les deux humains, s'amusant de les voir se tourner autour toutes ces années. Le baiser surprise n'avait pas été étonnant pour elle. Ni le déni de Thomas, mais comme Cassiopée, elle savait qu'il ne fallait pas le pousser trop violemment dans ses retranchements, alors elle s'était contentée de quelques remarques lourdes de sens.

    Tu ne boudes plus ?

    Si, mais j'aimerais bouder en paix.


    Thomas haussa les épaules. Les femmes étaient quand même des plaies, qu'importe qu'elles soient humaines, félines ou dragonnes.

    Je serais toi, je penserais moins fort, on pourrait se vexer. Mais tu as de la chance, Cassie n'est pas capable de lire tes pensées elle.

    C'est bientôt fini ? Un peu d'intimité, merci.


    En attendant, avec toutes ces intrusions, il se retrouva vite au lieu de rendez-vous. Une semaine que Cassiopée lui avait avoué être amoureuse de lui, ressentir du désir pour lui (même si cette confidence là, il avait du la forcer), qu'ils s'étaient embrassés plusieurs fois, avant qu'elle n'y mette fin, non sans lui assurer qu'elle saurait percer ses défenses. Pas très rassurant. La prudence aurait voulu qu'il se tienne éloigné d'elle pour éviter toute tentation. Mais la fuir, c'était s'amputer lui même. Il avait besoin de sa présence, de sa lumière. Alors il continuait de la côtoyer, comme avant. Et elle, elle se montrait juste plus attentionnée, sans rien provoquer pourtant, alimentant la frustration du jeune homme qui aurait pourtant du lui être reconnaissant de ne pas le tenter, non ?

    Alors fonce et arrête de résister. On sait comment ça va finir de toutes façons. A moins de quitter Lagrance et de lui tourner définitivement le dos, tu ne pourras pas la tenir à l'écart bien longtemps, Tom.

    Quand j'aurais besoin de conseils, je te le dirais Sereine.

    Comme tu veux.

    Le Lynx ne se formalisa pas, allant sauter dans les arbres et laisser une illusion d'intimité aux deux humains. Maugréant, le Chevaucheur chercha Cassie des yeux. Il entendit alors un clapotis bruyant en même temps qu'un poisson ridicule venait s'échouer à ses pieds. Incrédule, il leva les yeux pour voir une nymphe blonde au milieu de l'eau, joviale. Il aurait du détourner les yeux très vite mais... impossible alors que la fine chemise détrempée se faisait presque transparente et moulait totalement la poitrine de Cassiopée, asséchant brutalement la bouche du Chevaucheur qui écouta à peine ce qu'elle lui dit concernant sa pêche. Un ricanement raisonna dans son esprit de la part de Sereine.

    La petite maligne.

    Reniflement méprisant de la part de la dragonne, dédaigneuse. Sereine s'était rapprochée et vive comme l'éclair, elle attrapa le poisson chétif entre ses griffes alors que Thomas restait paralysé, observant Cassiopée sortir de l'eau, un peu maladroitement pour ne pas se retrouver sur les fesses dans l'eau. Il retrouva ses esprits quand elle lui demanda une serviette. Il la récupéré rapidement et s'approcha de la berge, la lui tendant, sans pouvoir détacher son regard d'elle, de ses cuisses dévoilées alors qu'elle essorait sa chemise... Cette vision était plus érotique que tout ce qu'il avait pu imaginer dans ses rêves. Il tendit la main par réflexe pour l'aider à sortir.

    « Tu es folle, elle doit être glacée... »

    D'une banalité affligeante alors qu'il était totalement envoûté, la voix enrouée.


_________________
I can't tell you what it really is I can only tell you what it feels like And right now there's a steel knife in my windpipe I can't breathe but I still fight As long as the wrong feels right honey —
Lion's tears
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Les Mages
avatar

Messages : 231
J'ai : 27 ans
Je suis : Outreparleuse au service de Liam d'Outrevent. Mage du Printemps.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Liam d'Outrevent.
Mes autres visages: Chimène de Faërie
Les Mages
Message Sujet: Re: [-18] Il y a toujours une raison cachée | Thomas   Jeu 8 Sep - 13:40

Cassie dût se faire violence pour ne pas rougir violemment sous le regard intense que Thomas posait sur elle. Sur ses cuisses plus précisément. De même qu'elle dût se forcer a ne pas laisser un sourire triomphant se peindre sur ses traits. Il était encore bien trop tôt pour crier victoire de toute façon, mais elle avait plus d'un tour dans son sac.  Enfin c'était difficile de réfléchir alors qu'il la couvait des yeux de cette façon. Elle trouva une échappatoire à la fascination qui commençait a prendre possession d'elle face à Thomas dans l'arrivée de Sereine qui sauta directement sur le poisson.

« Hé Sereine ! Mon trophée ! Espèce de petite voleuse ! »

Gronda-t-elle gentiment soulagée de pouvoir regarder ailleurs et de pouvoir récupérer un peu de sang-froid. Pour un peu, elle en aurait embrassé le lynx ! Et bien oui, a jouer a des jeux dont on ne maîtrise pas du tout les règles, il faut bien s'attendre a ce que cela se retourne contre nous non ? Et bien cette règle universelle, Cassie venait de l'apprendre à ses dépends. Mais croyé vous que cela la fasse fléchir ? Bien sûr que non. Elle traitait souvent Thomas de mulet mal embouché, mais elle n'avait strictement rien à lui envier de ce coté là. Elle inspira discrètement, adressa une prière a tous les dieux possibles et inimaginables puis adressa a Thomas un sourire lumineux, parfaitement innocent tout en se saisissant de la main tendue et de la serviette. Avoir les deux mains occupées...

« Oh froide mais pas au point de me transmuter en glaçon, je te rassure, et puis le soleil est bien haut, je sécherais rapidement. »

En attendant, tant pis si elle devait claquer des dents, c'était pour la bonne cause...N'est ce pas ?

« Mais il fallait que je tente, tu vois ? Cependant c'est bien plus facile lorsqu'on le lit, ces saletés de poissons sont bien plus rapides que moi, de toute fa...aah »

Oui. C'était voulu.  Ce pied qui glisse malencontreusement sur la berge, après tout l'herbe mouillé, c'était dangereux. Cet air de surprise savamment travaillé et, bien sûr, un échouage en règle contre la poitrine du chevaucheur, dans le mouvement, il n'avait eu d'autre choix que de la soutenir par la taille. Par Aura...Il lui avait manqué, beaucoup en fait. Alors certes, elle le voyait toujours autant, mais, sciemment, elle avait évité de le toucher combien son désir de se blottir contre lui pouvait l'avoir torturée et là, au détour d'un plan machiavélique, elle pouvait enfin assouvir cette envie innocente...Sans paraître trop...comment dire...Avide ? Affamée ? Désespérée ? Un peu de tout cela sans aucun doute. Un long frisson remonta le long de sa nuque tandis qu'une chaleur bienvenue sur le coup, s'épanouissait au creux de son ventre. Ah bordel !  Surtout ne pas lui sauter dessus, on inspire...Non mauvaise idée ! Songea-t-elle lorsqu'elle prit conscience de son odeur, collée comme elle l'était contre lui. Vaillamment, elle leva la tête, un sourire contrit aux lèvres :

« Ah je suis désolée, Tom – Commença-t-elle en se redressant lentement, mettant une distance entre eux, distance qui ne l'aidait pas vraiment quand sous ses paumes, elle sentait les déliés de sa poitrine...Ahum – Tu vas être trempé a ton tour et tiens ! C'est toi le mage de feu dans l'histoire, tu veux pas mettre tes fabuleux dons au service de ma survie ? »

Tu parle qu'elle avait froid ! En vérité, elle brûlait et n'était plus du tout conscience de la sensation de froid qui l'avait prise depuis qu'elle était entré dans l'eau. Ca allait être...délicat. Très délicat. Pour faire bonne mesure, elle entreprit de se sécher les cheveux. Au moins, ses mains seraient occupées, c'était déjà ça de gagné.

_________________


il suffit parfois...
"Le printemps est arrivé, la belle saison, l'amour et la joie sont revenus chez toi...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Étranger
avatar

Messages : 925
J'ai : 28 ans
Je suis : Chevaucheur de la dragonne Étincelle
Mage Destructeur

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : L'impératrice, la Maréchale de Flamme et Tristan d'Amar
Mes autres visages: Melsant de Séverac & Gustave de Séverac
Étranger
Message Sujet: Re: [-18] Il y a toujours une raison cachée | Thomas   Ven 9 Sep - 12:06

    Mais je ne vole pas, je l'empêche de sauter dans l'eau puisque tu restes paralysé comme un idiot.

    Tais-toi et file avec.


    La voix mentale de Thomas était cassante. Pas besoin que son familier lui rappelle qu'il venait de montrer qu'il suffisait d'une jolie fille sensuelle pour lui faire oublier tout son entraînement. Il venait de cruellement manquer de réflexe pour le coup... Mais il était bien sévère avec lui-même. Il ne suffisait pas d'une jolie fille à la chemise collée sur le corps pour lui faire perdre la tête. Il suffisait simplement de Cassiopée dans cette tenue. Il n'était pas du genre coureur de jupons et si certaines femmes avaient pu exercer une fascination chez lui quand il était adolescent, cela était vite passé. Il avait trouvé certaines demoiselles désirables et avait assouvi ses besoins d'homme, tout simplement, mais aucune ne l'avait touché d'autant de façons que Cassiopée. Elle était un savant mélange d'innocence et de détermination... Et cette maladresse née de l'inexpérience était plus attirante que les artifices des femmes d'expérience, réellement.

    « Je lui ai donné l'autorisation de le prendre, ça m'évitera de l'entendre saliver dans ma tête. »

    C'était faux. Ce n'était pas la raison, mais il ne pouvait pas l'exposer à Cassiopée.

    T'as de la chance qu'elle ne peut pas m'entendre toi.

    Oui et j'en profite. Va manger plus loin.

    D'accord. Si tu as besoin de mes services de pêcheur plus tard, appelle-moi, Cassiopée est pleine de bonne volonté mais pas très douée et toi non plus.

    Je m'en souviendrai.


    « Elle se fera pardonner en en pêchant d'autres toute à l'heure, ça t'évitera de devoir te mouiller de nouveau. »

    Il l'avait sermonné d'aller se tremper de la tête aux pieds alors que l'eau était assez froide en cette fin d'été, malgré le soleil éclatant. Galant, il se saisit de sa main libre pour l'aider à sortir de l'eau, au sol meuble et vaseux entre deux cailloux. La main de la jeune femme, humide, était fraîche dans la sienne. Le reste de son corps ne devait pas être à température plus clémente. Elle était folle. A sa réponse, l'idée qu'elle sécherait bien plus vite nue qu'avec sa chemise détrempée lui effleura l'esprit, mais il ne dit rien à ce sujet et refusa d'imaginer la scène. Elle se défendit en disant avoir voulu tenter l'expérience, confronter la théorie à la pratique, sans grand succès. On ne s'improvisait pas pêcheur de cette façon. Il le lui aurait bien dit si elle n'avait subitement perdu l'équilibre, se retrouvant dans ses bras, pelotonnée contre lui, sa chemise trempée imbibant la sienne, lui arrachant un petit frisson de froid, mais aussi... de désir. Mince... Leurs regards se croisèrent alors qu'elle se redressait, s'excusant et le relâchant pour se sécher les cheveux. Il avait la marque de ce corps fin imprimée au fer rouge sur le sien, là où il était mouillé désormais.

    « Je ne risque pas d'avoir froid. »

    Il avait maugréé, masquant son trouble et laissant cette phrase à la libre interprétation de la jeune Mage. Non, avec Cassiopée si proche de lui, il ne risquait effectivement pas de ressentir un quelconque froid. La fièvre s'était plutôt emparée de lui à vrai dire. Il hocha pourtant la tête en silence, rassemblant quelques brindilles et branches pour créer un foyer et enflamma le tout avec facilité, les flammes se mettant à danser avec joie.

    « Viens. »

    Il était à deux doigts de lui suggérer de retirer sa chemise et de lui donner la sienne, un peu humide devant, mais sèche ailleurs, afin qu'elle se réchauffe. C'était une proposition raisonnable pour lui éviter de crever de froid. Sauf que cela impliquait une certaine intimité et... Si avant, il n'aurait pas sourcillé là... Il n'était pas certain de résister.

    Alors tu vas la laisser grelotter parce que tu es une mauviette ?

    Mais tu vas te taire !


    Il soupira, dans un mouvement d'humeur et lança avant de réfléchir davantage et de se rétracter :

    « Retire ta chemise, elle ne séchera jamais comme ça, enfile la mienne. »

    Il joignit le geste à la parole en passant sa chemise sombre au dessus de sa tête, ébouriffant ses cheveux au passage et la tendit à Cassiopée en gardant les yeux résolument tournés vers le brasier qui semblait brutalement bien plus ardent, les flammes bondissant davantage, reflétant le feu intérieur du Chevaucheur.

_________________
I can't tell you what it really is I can only tell you what it feels like And right now there's a steel knife in my windpipe I can't breathe but I still fight As long as the wrong feels right honey —
Lion's tears
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Les Mages
avatar

Messages : 231
J'ai : 27 ans
Je suis : Outreparleuse au service de Liam d'Outrevent. Mage du Printemps.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Liam d'Outrevent.
Mes autres visages: Chimène de Faërie
Les Mages
Message Sujet: Re: [-18] Il y a toujours une raison cachée | Thomas   Ven 9 Sep - 14:01

Soulagement. Déception. Il y avait sans doute un peu de tout cela lorsqu'il se détourna pour allumer le feu qu'elle avait pourtant réclamé. Soupirant discrètement et inconsciente du dialogue silencieux qu'il entretenait avec Sereine, elle faillit se méprendre sur son tic agacé. Quoique...Il pouvait bien l'être au vu de la stupidité de ce qu'elle venait de faire, sous entendu se baigner dans une rivière qui était loin d'être un lac chauffé au soleil. Mais passons, heureusement que ses frémissements pouvaient passer pour une expression du froid sensé l'habiter quand même, parce qu'elle n'était pas sûre de pouvoir faire long feu longtemps. Ah ! Qu'il était...borné. Encore.

Songeuse, Cassiopée se mordilla la lèvre. Que pouvait elle bien inventer de plus ? Certes, Thomas avait eu l'air troublé mais cela n'avait pas eu l'air suffisant pour le faire craquer. Rha, il aurait au moins pu l'embrasser quoi ! Elle ne doutait pas lui faire de l'effet puisqu'il le lui avait avoué du bout des lèvres, alors quoi ? Aurait elle sous estimé sa résistance ? Mmmh...Possible. Mais cela ne suffirait pas a la entamer sa détermination, qu'on se le dise !

« Non tu n'es pas trempé toi...Juste un peu humide. »

répondit elle avec un air angélique sur le visage. A l'aune de ce qu'il laissait échapper, non, elle ne risquait pas de renoncer aussi facilement. Serrant ses bras autour d'elle, elle s'approcha a petit pas du feu qui venait de prendre vie par magie et soupira tout de même en sentant sa chaleur arriver jusqu'à elle. C'était étrange cette sensation d'avoir froid et chaud en même temps. Sa peau était fraîche et pourtant, elle abritait un véritable brasier.

Elle aurait voulu protester devant sa proposition, mais c'était trop tard, il venait d'ôter sa chemise pour la lui tendre. Cassie déglutit. En fait, comment elle avait pu le trouver maigre ? Ah oui...Avant elle était aveugle. Et pas qu'un peu parce qu'en toute honnêteté, Thomas était un véritable délice pour ses yeux...Oups...N'était elle pas en train de le manger tout cru avec le pouvoir de ses mirettes ? Ah si. Ronchonnant pour la forme, elle se saisit de la chemise, notant qu'il détournait sagement les yeux....Mais elle ne voulait pas qu'il soit sage bon sang ! Stop ! On ne s'énerve pas. On réfléchit. Oui voilà. On réfléchit malgré le torse sec et finement dessiné qu'on avait sous les yeux, parfaitement. On réfléchit sans se faire parasiter par la curiosité qui vous glissait sournoisement de vous intéresser plutôt sur ce qu'il y avait plus bas....Par Aura Cassie ! Se morigéna-t-elle, tu deviens une vraie gourgandine !

« Bon j'avoue que je ne serais pas contre quelque chose de sec et remettre ma robe sur ma chemise mouillée ne m'enchante pas vraiment. Ne regarde pas ! »

prévint elle tout en se disant qu'il pouvait faire tout le contraire, elle n'irait pas s'en plaindre. Le guettant du coin de l’œil, elle se défit de sa chemise tremper pour la laisser choir sur le sol dans un suintement humide...Et c'est là, précisément a cet instant qu'une idée saugrenue vit le jour dans son esprit. Non. Si ? Oh alle...Au point où on en était...

Elle poussa soudainement un couinement terrifié, parfaitement imité, en même temps, il ne lui était pas difficile d'imaginer une immonde et velue araignée hein, donc...Un couinement, puis une cavalcade paniquée pour finir scotchée au dos de Thomas...Avec juste sa chemise plaquée contre elle. Ahum...En vérité, si le jeune chevaucheur lui jette un coup d'oeil maintenant, il la verrait rouge comme une cerise plus que mûre.

« Va la tuer ! Va la tuer ! Elle est énorme ! Immonde ! Répugnante ! Poilue ! Abjecte ! Je vais mourir ! »

Entonna-t-elle donc tout en s'agrippant a sa taille des deux bras, l'image vivante de la terreur, si si. De toute façon, c'était plausible, Thomas savait qu'elle avait une sainte horreur et peur des arachnides.

_________________


il suffit parfois...
"Le printemps est arrivé, la belle saison, l'amour et la joie sont revenus chez toi...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Étranger
avatar

Messages : 925
J'ai : 28 ans
Je suis : Chevaucheur de la dragonne Étincelle
Mage Destructeur

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : L'impératrice, la Maréchale de Flamme et Tristan d'Amar
Mes autres visages: Melsant de Séverac & Gustave de Séverac
Étranger
Message Sujet: Re: [-18] Il y a toujours une raison cachée | Thomas   Ven 9 Sep - 17:14

    Elle passa à côté de son sous entendu. A moins que non, mais fasse comme si. Il pouvait s'attendre à tout de sa part après tout. Cassie savait ce qu'elle voulait et c'était lui. Et elle n'allait reculer devant rien. Il n'était pas stupide au point de ne pas deviner dans tout ce petit manège un moyen de le faire craquer. S'il n'avait pas été au courant de se sentiments et intentions, il n'y aurait sans doute pas prêté intention et n'aurait vu là qu'une malheureux concours de circonstances et de la maladresse, mais Cassiopée lui avait avoué être amoureuse et avoir envie qu'il se passe quelque chose entre eux... hum... Ce n'était pas elle qui disait quelques jours plus tôt que jamais elle n'irait jusqu'à s'infiltrer dans sa chambre pour lui prendre une chemise ? En fait, elle faisait mieux que ça. Elle le tentait délibérément ! S'il avait voulu mettre un terme à tout cela, il n'aurait eu qu'à le lui dire et la laisser seule ici au lieu de rentrer dans son jeu, mais une énorme part de lui même voulait qu'elle le séduise et le convainc du bien fondé d'une relation amoureuse entre eux, pour être honnête. Et il était effaré de voir comme elle pouvait se montrer inventive.

    Au risque de mettre sa santé en danger quand même, rien que ça.

    Le feu bondit en un tournemain alors qu'il invitait Cassie à se rapprocher. Il savait quel était le meilleur moyen de la protéger du froid. Pas le plus raisonnable pour lui cependant, parce que c'était s'exposer à la tentation et jouer avec le feu. Il suffit d'une petite pique de son familier pour le pousser à relever le défi et oser proposer sa solution à Cassiopée qui le regarda comme s'il avait perdu la tête. Et bien quoi ? Ce n'était donc pas ce qu'elle souhaitait ? De toutes façons, qu'elle soit nue ou habillée de cette chemise ridicule, il n'y avait guère de différence... heureusement qu'elle connaissait suffisamment le jeune homme pour savoir que jamais il n'irait ébruiter cela. Jamais il ne se vanterait qu'une belle femme se soit mise dans cette situation pour lui, jusqu'à la faire passer pour une gourgandine. Parce que d'un point de vue strictement extérieur, c'était quand même sacrément culotté. Et elle n'était pas certaine que cela serait couronné de succès... Elle pouvait se sentir humiliée qu'il n'y réagisse pas. Même si, intérieurement, il était très réactif.

    Il lui tendit donc sa chemise, s'exposant au regard avide de Cassie. Mais elle l'avait déjà vue ainsi, non ? Il n'avait pas changé depuis la dernière fois. Et pourtant, il n'avait pas besoin de la regarder pour sentir son regard posé sur lui, brûlant. Il secoua la chemise, avec une certaine impatience. Elle s'en empara finalement et il émit un petit ricanement à son injonction.

    « Ce n'est pas moi qui ai regardé la dernière fois... »

    Quand Cassiopée avait débarqué, toute excitée, pour le traîner au marché, le prenant au saut du lit et dans son plus simple appareil, se retournant, avec étourderie, alors qu'il n'avait même pas encore enfilé son pantalon. Mais si elle l'avait fait par inadvertance, cette fois, s'il cédait, ce serait totalement conscient. Et bon sang, c'était tellement, mais tellement tentant. Il inspira profondément, le regard résolument tourné vers les flammes qui reflétaient ses tourments intérieurs malgré lui. Il entendit le froissement de l'étoffe, lui apprenant ainsi que Cassiopée était nue. Encore quelques secondes, et elle serait couverte. Encore quelques secondes à tenir...

    Mais un cri féminin le fit frémir et tourner aussitôt la tête en sa direction, tout de suite aux aguets. Bien la volonté... un petit couinement et au revoir les résolutions. Il la vit passer à toutes vitesses près de lui, avant de s'agripper dans son dos, le prenant en paravent contre... Quoi au juste ? Il prit brutalement conscience qu'il n'y avait rien entre elle et lui sinon une mince chemise, qui permettait tout de même le contact peau à peau par endroits. Comme il avait conscience des seins de la jeune femme contre son dos.

    « Mais de quoi tu parles au juste ? »

    Un peu moins intelligent que d'ordinaire pour le coup, mais son cerveau avait migré plus bas que d'ordinaire.

    « Une araignée ? Cassie, on est dans la nature... »

    Il soupira, prêt à aller pourfendre le monstre, sauf que Cassiopée s'accrochait à lui.

    « Chérie, je ne vais pas aller tuer cette immonde bestiole avec toi accrochée sur le dos, tu vois ? »

    Il n'avait rien vu qui grouillait près d'elle, mais il n'avait pas une vue de lynx et... ah ben, qu'il était idiot des fois.

    Je m'en occupe.

    Le Familier apparut alors, sondant l'herbe, mais sans grand succès. Thomas fronça les sourcils, avant de poser ses mains sur les avant bras de la jeune femme, la décrochant doucement et pivotant sur lui-même pour la rassurer.

    « C'est bon, il n'y a rien, tu as du rêv... »

    C'était vraiment stupide de se saisir de ses deux bras... Plus rien pour tenir la chemise entre elle et lui. Et son regard accrocha la poitrine ronde qui se soulevait au rythme de la respiration de Cassiopée. Il gémit, soudain vaincu face à tant de féminité. Sa bouche rencontra celle de la jeune femme avec voracité, alors qu'il la basculait sur l'herbe. Elle était si belle... Désirable... Et à lui. Sa main droite caressa la hanche nue de Cassiopée, remontant le long de ses côtes pour se poser sur sa poitrine, prenant un sein en coup, alors que ses lèvres désertaient celles de la jeune femme pour descendre plus bas et goûter cette chair vierge de toute caresse avant lui. Elle avait gagné. Sa résistance avait été bien faible. Mais il y avait une différence entre céder au désir et se lancer dans une relation sérieuse...

_________________
I can't tell you what it really is I can only tell you what it feels like And right now there's a steel knife in my windpipe I can't breathe but I still fight As long as the wrong feels right honey —
Lion's tears
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Les Mages
avatar

Messages : 231
J'ai : 27 ans
Je suis : Outreparleuse au service de Liam d'Outrevent. Mage du Printemps.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Liam d'Outrevent.
Mes autres visages: Chimène de Faërie
Les Mages
Message Sujet: Re: [-18] Il y a toujours une raison cachée | Thomas   Ven 9 Sep - 20:20

Accrochée a son dos, Cassie leva discrètement les yeux au ciel, c'était fou ce qu'il fallait faire parfois ! En plus, venant d'une autre, elle aurait trouvé la manœuvre d'un ridicule consommé...C'était vous dire ! Mais c'était de sa faute aussi ! Il l'obligeait a aller vers de telles extrémités ! Cela aurait été beaucoup plus simple d'au moins tenter de leur donner une chance au lieu de tergiverser sur ce qu'ils pourraient perdre ou non ! Résultat, elle s'était retrouver a inventer une bestiole qui n'existait même pas...Si c'était pas de l'amour tout ça...Ahum...Ou du harcèlement en fait, bien on se penchera sur la moralité de la chose un peu plus tard, c'était mieux pour sa conscience. Sereine risquait de ne pas trouver grand chose, songea-t-elle en suivant des yeux les mouvements du lynx.

« Je sais mais j'ai peur de te lâcher... »

fit elle du bout des lèvres, en fait ce n'était pas qu'elle avait peur, c'était plutôt qu'elle ne le voulait pas surtout, elle était si bien contre lui...

Par contre, elle ne s'était pas attendue a ce que Thomas s'empare de ses bras pour l'écarter et se retourner. Surprise, elle ouvrit la bouche en croisant son regard, rougissant jusqu'aux oreilles alors qu'il prenait conscience qu'elle était dans le plus simple appareil. Quand exactement son plan machiavélique c'était il retourné contre elle au juste ? Ah ! Elle ne s'était pas préparée à ça ! Elle battit furieusement des paupières, cherchant quoi dire alors que son cerveau refusait catégoriquement de se mettre en marche. C'était malin, oui, très.

Mais elle n'eut pas le temps de dire ou penser quoique ce soit. Elle se retrouva emprisonnée entre les bras de Thomas, bâillonnée de la plus savoureuse des manières...Et bé, ça aura été sportif ! Fut donc la dernière pensée qui lui traversa l'esprit avant qu'elle ne s'enflamme subitement Le repousser ? Pas question ! Bien qu'elle ai allègrement franchit les limites qu'elle s'était imposées sur le coup. Un soupir de plaisir lui échappa tandis qu'elle lançait ses doigts a l'assaut des boucles brunes du Chevaucheur. Inexpérimentée, certes, mais frondeuse, Cassie ne s'offusqua pas de sentir le sol sous son dos, pas plus qu'elle ne prit peur aux caresses sur sa peau, bien au contraire.



_________________


il suffit parfois...
"Le printemps est arrivé, la belle saison, l'amour et la joie sont revenus chez toi...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Étranger
avatar

Messages : 925
J'ai : 28 ans
Je suis : Chevaucheur de la dragonne Étincelle
Mage Destructeur

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : L'impératrice, la Maréchale de Flamme et Tristan d'Amar
Mes autres visages: Melsant de Séverac & Gustave de Séverac
Étranger
Message Sujet: Re: [-18] Il y a toujours une raison cachée | Thomas   Sam 10 Sep - 12:07

    Il ne savait pas exactement ce qui passait par la tête de Cassiopée. Elle cherchait à le faire craquer, ça, c'était évident, et elle mettait le paquet pour se faire, mais elle demeurait étrangement gênée quand il posa les yeux sur sa silhouette mise à nu, entièrement par la faute du jeune homme d'ailleurs. En lui saisissant les deux bras, il n'y avait plus rien pour retenir le fin tissu de sa chemise et conserver un semblant de pudeur. Et la vue de cette poitrine ronde lui fit perdre toute mesure. Il n'avait que bien peu de volonté en vérité, mais il se savait fichu depuis qu'elle avait résolu de le séduire. Il avait bien tenté de résister pour la forme, mais au fond de lui, il n'avait jamais voulu faire une croix définitive sur une histoire qui n'était même pas commencée. Il avait envie qu'elle s'accroche, qu'elle passe outre ses défenses, qu'elle se batte parce qu'il en valait la peine, parce que personne ne s'était jamais battu pour lui. Parce qu'on lui avait seriné toute son enfance qu'il n'était qu'un moins que rien, qui ne ferait jamais rien de sa vie.

    Elle était belle sa revanche. Il était un Mage. Il était un Chevaucheur. Il n'aspirait pas à davantage, même s'il était parfois plaisant d'envisager de se distinguer. Mais cela signifiait attirer tous les regards. Et ça avait le don de le refroidir. Devenir capitaine de Vol un jour ? Séduisant, mais difficilement faisable pour quelqu'un comme Thomas, à la personnalité si introvertie.

    Pas si introverti que ça cependant, alors qu'il dévorait les lèvres pulpeuses de Cassiopée et la basculait sur l'herbe en un geste fluide et impatient. Ce moment, il en avait rêvé depuis des mois. Et sa poitrine était plus parfaite encore que dans ses rêves les plus fous. Elle était mince, mais avec les courbes qu'il fallait là où il fallait. Le sein dans la paume du Chevaucheur semblait le brûler, mais il avait trouvé sa place. Et quel délice de savoir qu'il était le premier à se lancer sur ces terrains vierges. Aussi délicieux qu'effrayant. Parce qu'une part de lui, celle de la raison, lui hurlait qu'il n'avait pas le droit de faire ça. Qu'il était en train de perdre tout honneur en ravissant ainsi l'innocence de cette remarquable jeune femme... Qui se tortillait de plaisir sous lui et annihilait toute tentative de raison.

    Il sentit les mains de Cassiopée parcourir ses cheveux. Ses soupirs de plaisir étaient le plus puissant des aphrodisiaques. Il ne reculerait plus. La raison ne pouvait plus rien faire contre la passion. Thomas était un mage d’Été, il manipulait le feu, il pouvait faire exploser n'importe quoi. Sous son apparence froide et calme, se cachait un brasier. Le feu sous la glace. Une glace savamment entretenue au fil des années d'une jeunesse volée. Qui volait en éclats sous les doigts de Cassiopée, fondant au son de ses gémissements. Plus de retour en arrière.


_________________
I can't tell you what it really is I can only tell you what it feels like And right now there's a steel knife in my windpipe I can't breathe but I still fight As long as the wrong feels right honey —
Lion's tears
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Les Mages
avatar

Messages : 231
J'ai : 27 ans
Je suis : Outreparleuse au service de Liam d'Outrevent. Mage du Printemps.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Liam d'Outrevent.
Mes autres visages: Chimène de Faërie
Les Mages
Message Sujet: Re: [-18] Il y a toujours une raison cachée | Thomas   Sam 10 Sep - 14:09

Thomas était passionné, elle l'avait toujours deviné, mais il la traitait avec retenue, délicatesse même. Il l'abreuvait de caresses et de baiser, elle n'était pas en reste, enhardie par les soupirs qu'il laissait échapper au détour de sentiers que prenaient ses paumes. Alors certes, elle n'estimait pas avoir gagné la partie, à peine pouvait elle se féliciter d'avoir remporté une bataille. Pour autant, elle savait que ce ne serait pas facile du tout mais pour l'heure, elle voulait se délecter de chaque seconde passées entre ses bras. Après tout, elle pouvait fêter sa semi-victoire non ? Après tant d'années d'amitié, elle comptait bien en avoir tout autant d'amour. Le seul soucis étant de l'en convaincre, mais elle n'irait pas baisser les bras pour autant, elle ne le connaissait que trop bien. La réciproque était tout aussi vraie d'ailleurs Mais toutes ses pensées s'éparpillèrent parce que ce n'était pas le moment de réfléchir, non, c'était le moment de se laisser porter par les sensations qui la bouleversaient.


_________________


il suffit parfois...
"Le printemps est arrivé, la belle saison, l'amour et la joie sont revenus chez toi...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Étranger
avatar

Messages : 925
J'ai : 28 ans
Je suis : Chevaucheur de la dragonne Étincelle
Mage Destructeur

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : L'impératrice, la Maréchale de Flamme et Tristan d'Amar
Mes autres visages: Melsant de Séverac & Gustave de Séverac
Étranger
Message Sujet: Re: [-18] Il y a toujours une raison cachée | Thomas   Dim 11 Sep - 12:07

    Un contrôle sur lui-même gagné de longue haleine, réduit en miette par l'innocence déterminée d'une jeune Mage. Il y avait de quoi rire. Et se sentir terriblement pathétique. Pour sa défense, il n'était pas un coureur de jupons qui perdait la tête dés qu'une jolie femme lui faisait des avances. Il était plutôt bel homme et son côté solitaire attirait certaines femmes autant qu'il en rebutait d'autres. S'il avait été plus ouvert et charmeur, il aurait eu bien plus de succès, mais il s'en fichait bien. Il assouvissait des besoins purement masculins de temps à autres et au revoir. Il ne se souvenait pas avoir éprouvé cela pour qui que ce soit. Ni avoir défloré une vierge au passage. Il faisait attention aux femmes avec qui il couchait, pour éviter les ennuis. Même dans mes choix de ses partenaires, il gardait la tête froide.

    Pas cette fois.

    Il n'y avait personne pour les interrompre et les rappeler à l'ordre. Ils étaient seuls au milieu de la nature. De toutes façons, Sereine, l'air de rien, montait la garde pour être certaine que rien ne viendrait perturber ce moment qu'elle attendait depuis un sacré moment. C'était drôle qu'un animal soit davantage lucide qu'un couple d'humains, non ? Mais leur attirance et leur complicité crevait tellement les yeux. Il n'y avait bien qu'eux pour ne s'être rendus compte de rien. Quiconque les connaissait ne serait pas étonné le moins du monde qu'ils aient enfin franchi le pas, faisant basculer l'amitié solide en amour profond.

    Mais si Cassiopée s'y abandonnait sans retenue, sans regrets, cela serait bien plus délicat pour le jeune homme, peu habitué à laisser parler ses émotions et à vivre avec. Ouvrir son cœur, c'était s'exposer à la souffrance. L'ombre de son père flottait toujours au dessus de lui. Il avait tout fait pour s'affranchir de lui, lui tournant le dos, embrassant des préceptes d'honneur et de loyauté, donnant un sens à sa vie si misérable jusque maintenant, en protégeant Faërie. Il avait tourné le dos à celui qui l'avait engendré, il y a des années de cela, et pourtant, il ne pouvait totalement l'oublier. Comme un poison dans ses veines. Comme une épée au dessus de sa nuque, prête à s'abattre dés qu'il agissait de travers.

    Mais enivré par l'odeur de Cassiopée, par sa peau veloutée, il ne pensait plus à rien. Ni au passé. Ni au futur. Seul le présent importait. Ce présent qui lui faisait un cadeau si précieux que la confiance aveugle d'une jeune femme qui s'offrait totalement à lui. Et il ne décevrait pas cet abandon.



    Peu désireux de quitter ce cocon réconfortant, il resta en elle, essoufflé, le corps couvert d'une fine pellicule de sueur, autant à cause du feu qui rugissait à côté d'eux que de l'effort physique fourni. Il nicha son visage dans son cou, silencieux, désarmé.

_________________
I can't tell you what it really is I can only tell you what it feels like And right now there's a steel knife in my windpipe I can't breathe but I still fight As long as the wrong feels right honey —
Lion's tears
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Les Mages
avatar

Messages : 231
J'ai : 27 ans
Je suis : Outreparleuse au service de Liam d'Outrevent. Mage du Printemps.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Liam d'Outrevent.
Mes autres visages: Chimène de Faërie
Les Mages
Message Sujet: Re: [-18] Il y a toujours une raison cachée | Thomas   Dim 11 Sep - 13:39

Cassie n'avait sans doute jamais imaginé sa première fois. Pourtant, tout ceci lui parut d'un naturel presque iréel. Elle se demandait encore comment elle avait pu être aussi bornée, aveugle, regrettant même ces années perdues et pourtant qu'elle changerait pour rien au monde. Oui, elle ne connaissait rien à l'amour, n'avait sans doute jamais eu le cœur brisé. On pouvait la blesser bien sûr, parce que lorsqu'elle aimait, elle le faisait avec tout son cœur, que ce soit ses amis ou sa famille. Il n'était pas étonnant de la voir se jeter à corps perdu dans les bras de Thomas. Elle y trouvait une place toute naturelle, tout comme l'inverse d'ailleurs. Elle savait les craintes de Thomas mais n'en mesurait peut être pas toute la profondeur pour autant, elle ne craignait pas de s'y frotter, même si il devait détruire ses illusions, elle s'en ferait d'autre. Elle ne le lâcherait pas, jamais.

Rien ne serait vraiment facile, ils étaient tellement différents et ne réagissaient pas du tout de la même manière, mais ils se comprenaient parfaitement. C'était sans doute ce qui rendait l'acte d'amour si parfait, ils n'avaient pas vraiment besoin de parler, pas vraiment besoin de guider l'autre. C'était un terrain inconnu et en même temps terriblement familier. Comme quelque chose qui nous a toujours manqué, elle qui n'avait jamais manqué de rien. Elle n'avait jamais vraiment ressentit ce vide qu'il remplissait, la rendant soudainement consciente de ce manque qu'elle avait jusque là occulté. Alors oui, elle n'avait pas peur de tout laisser exploser, de se l'avouer comme de le lui avouer, là où d'autre aurait sans doute fait preuve de timidité. Elle n'avait pas eu peur de le tenter, risquant même une rebuffade.



La peau secouée de frémissement, le cœur battant a tout rompre à ses oreilles, Cassiopée tentait de reprendre pied dans la réalité. Chose terriblement difficile en vérité. Immensément comblée et elle accueillit Thomas contre elle, savourant avec bonheur cet instant de plénitude parfait. Paresseuses, ses paumes parcouraient son dos en de multiples caresses légères. Si seulement cela pouvait durer éternellement, songea-t-elle tout en se rendant compte du ridicule de cette pensée. Heureuse, elle pouffa doucement en resserrant son étreinte sur lui, enfouissant ses doigts dans ses boucles. Finalement, ses petits tours mesquins en valait bien la peine, même si elle n'avait pas vraiment de quoi être fière d'elle sur le coup.

Cependant, le silence de Thomas l'inquiéta un peu, surtout après de longues minutes sans bouger même si elle ne fit rien pour qu'il le fasse d'ailleurs. Elle était si bien mais ce silence... Pas qu'elle n'y soit pas habituée hein et puis après, qu'est ce qu'elle en savait de ce qu'il se passait après l'amour au juste ?

« Thomas...Ca va ? »

Parce qu'elle, ça allait bien, voir très bien, même très très bien et cela se lisait sur le sourire qu'elle n'arrivait pas a faire disparaître, ou encore dans l'éclat de ses yeux dont le bleu en était devenu lumineux.

_________________


il suffit parfois...
"Le printemps est arrivé, la belle saison, l'amour et la joie sont revenus chez toi...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Étranger
avatar

Messages : 925
J'ai : 28 ans
Je suis : Chevaucheur de la dragonne Étincelle
Mage Destructeur

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : L'impératrice, la Maréchale de Flamme et Tristan d'Amar
Mes autres visages: Melsant de Séverac & Gustave de Séverac
Étranger
Message Sujet: Re: [-18] Il y a toujours une raison cachée | Thomas   Dim 11 Sep - 21:21

    Cassiopée rompit le silence. Et le charme. C'était naturel. Il était rare que le silence soit aussi complet après s'être donnés ainsi l'un à l'autre. Alors certes, il n'était pas bavard et elle était mal tombée si elle espérait qu'il lui déclame quelques vers ou même qu'il la complimente tout en l'honorant, mais ce silence n'était pas forcément des plus rassurants. Surtout pour une jeune fille devenue une femme sous ses assauts. Et c'était bien là que le bât blessait. Il avait totalement perdu le contrôle et avait ravi la vertu de Cassiopée. Un bien précieux qu'elle aurait du garder pour l'homme qu'elle épouserait. Il se sentait minable d'avoir été aussi faible. Et cela composait un sacré paradoxe avait le sentiment d'intense félicité qui s'attardait en lui. Quelque part, il se refusait le droit d'être heureux et de tout simplement profiter de la vie. C'était stupide, il le savait bien.

    Il soupira contre le cou de Cassiopée, non sans baiser le creux de sa clavicule, avec un regret certain. Il se décolla d'elle, roulant sur le côté et s'allongeant sur l'herbe, encore songeur. Que dire ? Est-ce qui allait bien ? Oui et non. C'était étrange. Il était comblé, vraiment. Heureux, simplement. Et si sa tête avait pu se mettre au repos de façon durable, il aurait connu la félicité encore un bon moment. Mais malheureusement, il était un cérébral. Et un pessimiste. Il hocha néanmoins la tête, avant de lui jeta un regard, chaviré par son regard clair, limpide, posé sur lui. Aucun doute, elle était totalement satisfaite par cette expérience. Et elle, elle n'avait aucun regret. Le contraire aurait été étonnant franchement. Cassiopée était une fonceuse, mais même si on pouvait penser qu'elle ne réfléchissait pas, c'était faux. Elle pesait très rapidement le pour et le contre et ne se laissait plus dévier de sa route ensuite.

    Incapable de lui claquer la porte violemment au nez après lui avoir laissé entrevoir ce qu'il était et ce qu'il pouvait lui donner, après l'avoir éveillé aux plaisirs charnels, il tendit le bras, l'attirant à lui, afin que sa tête vienne se loger dans le creux de son bras. Il n'était pas friand de contacts physiques, mais là, c'était autre chose. Il rechignait vraiment à l'abandonner ainsi, après qu'elle lui ai offert ce qu'elle avait de plus précieux. Et sa confiance.

    « Et toi ? Je ne t'ai pas fait trop mal ? Je suis désolé... »

    Sa voix était quelque peu éraillée, très basse. La douleur était inévitable. Et s'il se rappelait bien, c'était elle qui l'avait attiré alors qu'il marquait une infime hésitation, avant de commettre l'irréparable. Il fronça les sourcils alors qu'il analysait ce qui venait de se passer. Et poussa un profond soupir.

    « Tu m'as fait perdre la tête... »

    Un compliment dans la bouche de beaucoup. Vide de sens souvent. Mais terriblement vrai chez lui. Et on pouvait sentir une pointe d'amertume de s'être laissé ainsi avoir par une paire de beaux yeux... Entre autre. Cassiopée avait soigneusement préparé son coup.

    « Si je ne te connaissais pas, je dirais que tu m'as piégée. »

    En fait, il la connaissait très bien. Elle lui avait assuré tranquillement qu'elle saurait le convaincre. Il eut un petit rire ironique, dérisoire.

    « Une semaine... Une malheureuse semaine... Tu as balayé 20 ans de contrôle en une semaine... »

    Il ne devait pas être aussi solide que ça finalement.

    « Cassie... Ce que nous avons fait... Ce n'est pas... convenable. »

    Il cherchait ses mots. Non pas convenable du tout. Et pourtant, ce serait un affront pour elle que de lui dire qu'il regrettait. Objectivement, il ne regrettait pas. Il aurait même remis le couvert en fait, avide de découvrir de nouvelles expériences avec elle. Mais ce n'était pas bien. Pas honorable. Elle n'était pas une fille légère...

_________________
I can't tell you what it really is I can only tell you what it feels like And right now there's a steel knife in my windpipe I can't breathe but I still fight As long as the wrong feels right honey —
Lion's tears
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Les Mages
avatar

Messages : 231
J'ai : 27 ans
Je suis : Outreparleuse au service de Liam d'Outrevent. Mage du Printemps.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Liam d'Outrevent.
Mes autres visages: Chimène de Faërie
Les Mages
Message Sujet: Re: [-18] Il y a toujours une raison cachée | Thomas   Dim 11 Sep - 21:44

Cassie le libéra à regret, frissonnant a cause du léger courant d'air qui lui caressa la peau jusqu'alors gavée de la sienne. Elle n'aimait pas vraiment qu'il prenne autant de temps pour lui répondre. Parce que ça voulait dire qu'il réfléchissait. Et quand il réfléchissait, il sortait parfois de grosses bêtises, et elle n'était pas franchement curieuse de connaître le résultat de ses réflexions là. Se collant à lui sur son invitation, elle patienta donc et esquissa un sourire amusé lorsqu'il lui retourna sa question :

« J'ai l'air de mourir de douleur? Regarde, je suis en train de me tordre de souffrance, oh la la la que j'ai mal. »

fit elle d'une voix chevrotante de rire contenu, en promenant avec indolence sa main sur le ventre du Chevaucheur. Oui, Cassie était câline et ne s'en cachait pas. Se redressant légèrement, elle finit par s'étaler sur son torse, joignant les mains sous son menton pour le regarder alors qu'il lui avouait du bout des lèvres avoir perdu le contrôle. Sans blague ! Le contraire aurait été super vexant quand même étant donné les efforts qu'elle y avait mit. Des regrets ? Elle n'en avait absolument aucun et c’était assez clair dans sa façon de le regarder. Son sourire s'élargit même lorsqu'il renchérit. Elle ? Le faire exprès ? Allons...c'était tout à fait son style :

« Et bien en fait, c'est exactement ce que j'ai fais. Bon, je ne suis pas forcément très fière de moi, je te l'accorde et si j'étais réellement de mauvaise foi, je dirais que je n'ai pas eu le choix et que c'est de ta faute. Mais autant regarder la réalité en face, il m'arrive d'être un vrai petit diablotin. Tu me pardonnes ? »

Ses lèvres prirent une petite moue suppliante alors que ses iris pétillaient de rire contenu. Alors par contre, elle n'apprécia pas vraiment l'ironie qu'elle sentit derrière son ricanement. Allons bon. Où était le problème cette fois ci ? Et un éclair de surprise traversa le ciel de ses yeux. Elle ne voyait pas vraiment en quoi c'était catastrophique en fait. Elle aussi avait perdu la tête et elle avait même adoré ça.

« Oh tu as résisté vaillamment je trouve et arrête de prendre ce ton sinistre, j'ai l'impression que le ciel vient de te tomber sur la tête, c'est limite vexant tu sais. »

Son index tapota le menton de Thomas, comme pour souligner ses paroles. Et là...Le coup de grâce. Pas convenable ? Ah bon ? Cassie plissa quelque peu les paupières avant de laisser fleurir un air angélique sur son visage :

« Oh moi j'ai trouvé ça très convenable, voir plus que ça ! »


Répondit elle en prenant sciemment ses paroles de travers. Non mais il n'allait tout de même pas lui sortir le couplet du déshonneur là si ? Ce n'était tout de même pas une grande affaire si ? Ils n'avaient trahit personne, n'avaient trompé personne et on pouvait dire qu'elle avait été plus que consentante. Non franchement, elle ne voyait absolument aucun problème là dedans. C'était ce qu'elle avait voulu de toute façon.

_________________


il suffit parfois...
"Le printemps est arrivé, la belle saison, l'amour et la joie sont revenus chez toi...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Étranger
avatar

Messages : 925
J'ai : 28 ans
Je suis : Chevaucheur de la dragonne Étincelle
Mage Destructeur

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : L'impératrice, la Maréchale de Flamme et Tristan d'Amar
Mes autres visages: Melsant de Séverac & Gustave de Séverac
Étranger
Message Sujet: Re: [-18] Il y a toujours une raison cachée | Thomas   Lun 12 Sep - 19:14

    Le Chevaucheur soupira, désapprobateur, alors que Cassiopée répondait avec ironie à son inquiétude la concernant. Une question qu'elle devait juger stupide. Apparemment, il s'était suffisamment bien débrouillé pour que la douleur soit balayée par le plaisir. Il aurait pu s'en réjouir, mais c'étaient des pensées bien plus sombres qui l'agitaient. Maudites réflexions qui avaient tendance à lui faire voir le verre à moitié vide... C'était dommage. Cela l'empêchait de profiter pleinement de ce que la vie pouvait lui offrir. Comme l'amour et la confiance de cette superbe jeune femme qui le comblait sur tous les tableaux, mais dont il ne s'estimait pas digne. Merci le paternel pour avoir entamé si profondément la confiance en soi de son fils.

    « Tu te crois drôle ? »

    Il ronchonna, mais frémit sous la caresse. Agréable. Il pourrait bien en devenir dépendant s'il n'y prenait pas garde. Cela ne le dérangeait plus. Évidemment, il n'allait pas se mettre à prendre tout le monde dans ses bras, mais Cassiopée... C'était plus que tentant de lui accorder ce privilège du contact rapproché, de montrer à tout le monde qu'elle l'avait choisi... même si ces gestes d'affection n'étaient pas naturels chez lui et qu'il se sentait gauche dans ces moments-là. En revanche, pour Cassiopée, c'était facile alors qu'elle prenait ses aises et s'étalait sur lui, le bloquant au sol de la plus délicieuse des manières... Et l'empêchant de fuir également. Cette pensées saugrenue le fit grimacer intérieurement. Fuir ? Pour quelles raisons ? Et bien, peut-être parce que maintenant que l'instant de grâce était passé, le retour à la réalité risquait de leur faire l'effet d'un seau d'eau glacé ? Cassiopée le connaissait bien et pouvait anticiper des pensées dérangeantes qui pouvaient tout foutre en l'air.

    Il lui avoua, presque à regrets, qu'elle lui avait fait perdre la tête, avant de l'accuser de l'avoir séduit sciemment. C'était un compliment. Pour réussir cet exploit, elle avait du puiser dans ses ressources d'ingéniosité. Et ce n'était pas rien de tourner la tête d'un homme comme Thomas. Elle était tellement belle... Et il ne le lui avait même pas dit. Elle avoua son forfait, non sans lui lancer une petite moue suppliante à la fin qui le fit fondre.

    « Tu sais bien que oui... »

    Il lui pardonnait tout. Sans qu'elle ai besoin de supplier d'ailleurs. Il était faible avec elle et ce n'était pas prêt de changer. Il lui passait beaucoup de choses et adorait ses défauts qui l'agaçaient pourtant.

    « La réalité est bien supérieure à ce que je pouvais imaginer... tu es magnifique Cassie. »

    Voilà, c'était dit. D'une voix un peu voilée, signe qu'il n'était pas très à l'aise avec ce genre de compliment, quand bien même ce n'était pas difficile d'être sincère. Il exagérait peut-être, mais il était ébloui. Sous le charme de la petite Mage du printemps. Il avoua alors sa défaite. Il était fichu à partir du moment où elle avait décidé de le séduire. Un aveu un peu sarcastique qui ne plut pas vraiment à la jeune femme.

    « C'est un peu l'idée oui. »

    Autant ne pas la contredire, c'était exactement ce qu'il ressentait. Il s'offusqua pourtant quand elle fit mine de ne pas comprendre ce qu'il voulait dire.

    « Cassie ! »

    S'il avait été du genre à rougir, cela se serait sans doute produit alors qu'il était presque scandalisé de l'esprit de la jeune femme. Moins naïve qu'elle ne le laissait paraître finalement. Elle pouvait se montrer bien sournoise pour le mettre dans l'embarras ou changer de sujet.

    « Je vais faire comme si je n'avais rien entendu et conserver quelques illusions te concernant. »

    Inconsciemment, sa main droite s'était portée vers le dos nu de Cassiopée, lui caressant la peau sans y penser, juste pour le plaisir de sentir ce contact sous ses doigts. Sa main qui s'était figée face à la malice de la jeune femme.

    « Et maintenant ? Où cela nous mène-t-il au juste ? »

    La question qui fâche. Il ne se considérait pas comme en couple avec elle, n'avait pas grand chose à lui offrir. Il ne savait pas se lâcher et s'investir totalement. Ce n'était pas juste quand elle, elle lui donnerait tout.

_________________
I can't tell you what it really is I can only tell you what it feels like And right now there's a steel knife in my windpipe I can't breathe but I still fight As long as the wrong feels right honey —
Lion's tears
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Les Mages
avatar

Messages : 231
J'ai : 27 ans
Je suis : Outreparleuse au service de Liam d'Outrevent. Mage du Printemps.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Liam d'Outrevent.
Mes autres visages: Chimène de Faërie
Les Mages
Message Sujet: Re: [-18] Il y a toujours une raison cachée | Thomas   Lun 12 Sep - 19:57

Cassie gloussa doucement contre la poitrine de Thomas. Bon, ce n'était pas vraiment qu'elle se moquait, loin de là, juste qu'il pouvait constater par lui même qu'elle n'avait pas l'air blessé, ni même mortifiée. Et puis la connaissant elle le lui aurait dit de toute façon, or ce n'était pas le cas. Bon certes, elle sentait toujours une pulsation douloureuse a son aine mais ce n'était pas insurmontable et puis, cela valait bien la félicité qu'elle avait connu.

La preuve, elle lui avoua sans honte, ou presque, l'avoir piégé. Bien que de son point de vue, il existait des pièges pire que celui là...A sa décharge, elle avait été impulsive et n'avait sans doute pas imaginer un tel dénouement. Elle ne s'en plaindrait pas ceci dit et son sourire s'agrandit encore plus, si c'était encore possible, lorsqu'il lui assura son pardon. Pourtant, il aurait pu lui en vouloir, Thomas n'aimait pas la duplicité, elle ne lui aurait pas tenu rigueur. Cependant, elle rougit délicieusement à son compliment. Il en était avare, aussi prit elle celui là a sa juste valeur. Certes, elle ne doutait pas de ses charmes, mais il y avait quantité de jeune femme aussi séduisante voir plus qu'elle.

« Je ne suis pas repoussante, mais tout de même...Enfin ma vanité s'en trouve comblée sur le coup. »

fit elle en frottant le bout de son né sur la peau nue de Thomas, respirant encore une fois son parfum qui n'était propre qu'a lui et qu'elle adorait. Cela étant, elle n'aima pas forcément l'ironie dont il fit preuve soudainement et le lui dit. Il y avait pire comme situation non ? Cependant, au lieu de la rassurer, il appuya son sentiment. Cassie cilla mais encaissa, songeant a une maladresse, enfin voulant croire a une maladresse. C'était très vexant de parler de catastrophe en fait, c'était humiliant de penser qu'il croyait avoir fait quelque chose de...mal. De déshonorant. Elle l'avait dit en riant mais pas lui apparemment. Cachant pour une fois, ce qu'elle pensait ou même le fait qu'il l'ai touchée bien plus qu'il ne le pensait, elle badina, s'attirant une exclamation réprobatrice.

« Quoi ? Tu préfère que je mente ? Et puis je n'ai rien dit de vexant a ce que je sache ! »

Jeta-t-elle en plissant les lèvres, contrariée. Non mais le pire fut sans doute la question qui suivit. Elle ne s'y attendait pas. A vrai dire, elle n'y avait pas réfléchit. Enfin pas vraiment en fait. Effectivement c'était légitime, mais a la lumière de ce qu'il pensait lui..Son regard s'assombrit quelque peu et lorsqu'elle parla, elle le fit avec un sérieux qui dénotait littéralement avec ce qu'elle ressentait juste avant :

« Nul part apparemment. Je n'ai pas pour vocation d'être une catastrophe ambulante, alors tu peux bien décidé ce que tu veux. C'est toi qui a un problème avec le fait de m'avoir fait l'amour, a toi de t'en dépêtrer et si tu considère que c'est la pire chose qu'il te soit arrivé grand bien te fasse, ce n'est pas mon cas. Je m'en remettrais et je vais digérer la chose. Ce n'est pas grave. »


là oui, elle s'arracha a son étreinte. Si il craignait de l'avoir bafouée, il ne se rendait même pas compte que c'était lui qui la bafouait en fait, c'était lui qui en faisait quelque chose d'inconvenant. C'était vexant et Cassie n'avait pas vraiment sût le cacher, combien même elle savait qu'il ne l'avait pas fait exprès. Elle s'assit donc, passa ses mains dans ses cheveux avant d'attirer le panier qu'elle avait emmener vers eux. Ce faisant, elle accrocha aussi la chemise qu'elle n'avait pas eu le temps d'enfiler. Et bien c'était l'occasion non ? Ce qu'elle fit donc avant d'ouvrir les pans du dit panier :

« Abricot ou mûre ? Je crois que j'ai vu un peu gros quand même, deux tartes. Oh et j'ai du cidre ! Ca te tente ? »

Non Cassie n'enfoncerait pas le clou, pas plus qu'elle ne provoquerait une dispute. Elle avait dit ce qu'elle avait à dire. Point final. Bon, elle ne disait pas qu'elle avait digérer la chose

_________________


il suffit parfois...
"Le printemps est arrivé, la belle saison, l'amour et la joie sont revenus chez toi...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Étranger
avatar

Messages : 925
J'ai : 28 ans
Je suis : Chevaucheur de la dragonne Étincelle
Mage Destructeur

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : L'impératrice, la Maréchale de Flamme et Tristan d'Amar
Mes autres visages: Melsant de Séverac & Gustave de Séverac
Étranger
Message Sujet: Re: [-18] Il y a toujours une raison cachée | Thomas   Mar 13 Sep - 10:27

    Cassiopée était radieuse. Comblée. Comme une femme qui venait de découvrir et faire l'amour et qui en était pleinement satisfaite, émerveillée de ces sensations encore inédites et pourtant rapidement addictives. Elle avait de la chance quelque part. Certaines femmes n'aimaient pas le premier homme à qui elles se donnaient et l'expérience n'était pas toujours aussi heureuse... Comment lui en vouloir alors d'avoir choisi à qui s'offrir ? A un homme qu'elle connaissait depuis plus de dix ans, en qui elle avait confiance et pour qui son cœur battait ? De ce point de vue, son choix était plus que légitime et les incertitudes de Thomas devenaient stupides. La Mage du Printemps était une grande fille, parfaitement capable de prendre une décision et de savoir quoi faire de son corps. Cassiopée avait toujours assumé les conséquences de ses actes. Toujours. Cette fois encore, elle avait foncé, sans laisser un seul remord ternir ce moment. Le Chevaucheur lui enviait grandement cette faculté.

    Il lui avoua alors la trouver superbe. Les femmes avaient souvent besoin d'entendre ce genre de chose, pour se rassurer. Cassie ne manquait pas de confiance en elle, se savait jolie, mais ne devait pas être au courant de son pouvoir de séduction. Il ne l'avait jamais vue en user en vérité. Aucun homme ne l'avait mérité avant lui. Et c'était un sacrée arme... Il ne comprenait pas que le Duc de Lagrance n'ai pas encore décidé de mettre Cassiopée dans son lit. C'était un séducteur fini. Et il avait de très jolies demoiselles à son service. Évidemment, jamais Cassie n'accepterait d'être traitée ainsi... Peut-être l'avait-il charmé et l'avait-elle poliment mais fermement éconduit après tout. Il n'en savait rien et il ne voulait pas savoir à ce sujet...

    « Tu es bien des choses, mais vaniteuse ? Je ne te crois pas. »

    Cassiopée prenait soin d'elle, évidemment, mais de là à perdre des heures pour soigner son apparence, non. C'était réservé aux dames de la noblesse ça. Il ne l'avait jamais entendue glousser parce qu'un homme vantait sa beauté... Et pourtant, il se rappelait de son sourire ravi devant le badinage de Camille, de quoi le mettre de mauvaise humeur pour pas grand chose au final. Il devrait se montrer un peu plus prévenant avec elle s'il ne voulait pas la voir céder à un autre et... stop... Ses pensées prenaient un tour inattendu... Comme celui de faire de Cassie sa compagne, tout simplement. Or, son intellect n'était pas du tout prêt à sauter ce pas.

    Et c'était bien ce qui le rendait maladroit et blessant alors qu'il confirmait étourdiment à Cassiopée qu'il avait effectivement l'impression que le ciel lui était tombé sur la tête. Pas vraiment une catastrophe horrible, mais un sacré bouleversement qui le laissait désarmé. Et s'il y avait bien quelque chose que le Mage de l’Été ne supportait pas, c'était de se sentir vulnérable. Elle fit l'innocente quand il réprouva sa façon de parler de l'acte en lui-même. Bien qu'il soit amusé de sa présence d'esprit intérieurement. Et ravi qu'elle ai aimé ça.

    « Tu ne sais pas mentir. »

    Il avait soupiré. Il ne mentait pas non plus souvent. Sauf quand cela pouvait préserver quelqu'un. Il s'enfonça quand il demanda ce qui allait se passer ensuite. Il sentit presque la porte ouverte se refermer sur son visage alors que Cassiopée répondait sèchement et s'arrachait à lui, lui laissant une sensation de froid et de vide. Pas besoin d'être clairvoyant pour savoir qu'il venait de la blesser et pas qu'un peu. Il la connaissait suffisamment bien pour le sentir. Et il se sentit misérable de lui faire ça. Il avait gommé son joli sourire et le pétillement de ses yeux de quelques paroles maladroites et terriblement terre à terre. Il venait de tout gâcher. Pas comme si cela l'étonnait... C'était bien son genre de faire l'oiseau de mauvais augure. Et c'était aussi la raison pour laquelle il était persuadé qu'il ne la méritait pas, au passage. Il était l'instigateur de son propre malheur en s'enfonçant dans cette idée et ne se laissait même pas une chance...

    Il se redressa à son tour, observant son dos alors qu'elle fouillait dans le panier et faisait comme si de rien n'était. Mais elle ne le tromperait pas sur ce sujet. Ses mots résonnaient avec force dans son esprit. La pire chose qui lui soit arrivée ? Faire l’amour avec elle ? Sûrement pas. Il la dévisagea tandis qu'elle parlait, répondant simplement :

    « C'est toi qui me tente. »

    Trop. C'était perturbant. Et sa chemise lui allait trop bien, la rendant presque aussi désirable que nue. Il se passa la main dans les cheveux, visiblement embarrassé alors qu'il cherchait ses mots pour apaiser le cœur malmené de la jeune femme.

    « Te faire l'amour était sans doute l'un des moments les plus heureux de ma vie, Cassie... Ne t'y trompe pas. C'était... exceptionnel, fusionnel. Tu ne peux pas comparer, mais je t'assure que ce n'est pas tout le temps comme ça. Rarement même... C'est la première fois que ce n'est pas que physique, que je m'engage émotionnellement, que je me sens si vulnérable avec quelqu'un. Et être vulnérable est associé à de mauvais souvenirs, je n'y peux rien. Notre relation vient de basculer d'une zone confortable et connue à quelque chose de violent et inconnu. L'amitié est plus fiable que l'amour Cassie. J'ai peur de te perdre si les choses ne tournent pas comme nous le souhaitons. Et tu fais autant partie intégrante de ma vie que Sereine ou Étincelle. »

    Il était lié au Lynx et au Dragon, de la plus primitive des façons, par magie. Comparer son attachement à Cassie à ces liens n'était pas anodin. Il avait parlé sans détourner le regard. Elle savait que c'était difficile pour lui de se livrer ainsi alors qu'il intériorisait tout et gardait soigneusement ses émotions sous clé. Mais c'était encore plus pénible de savoir qu'il l'avait blessée.

_________________
I can't tell you what it really is I can only tell you what it feels like And right now there's a steel knife in my windpipe I can't breathe but I still fight As long as the wrong feels right honey —
Lion's tears
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Les Mages
avatar

Messages : 231
J'ai : 27 ans
Je suis : Outreparleuse au service de Liam d'Outrevent. Mage du Printemps.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Liam d'Outrevent.
Mes autres visages: Chimène de Faërie
Les Mages
Message Sujet: Re: [-18] Il y a toujours une raison cachée | Thomas   Mar 13 Sep - 13:12

« Bien vu... »

grimaça-t-elle, effectivement, elle avait du mal à mentir. Bon, elle pouvait le faire, et bien même, mais devant ses amis, ils la connaissaient trop bien et ce n'était même pas la peine qu'elle essaye avec Thomas. La seule fois qu'elle l'avait fait en pensant être parfaitement crédible, il l'avait regardé comme si une paire d'aile lui avait poussé et elle n'était pas prêt d'oublier l'éclat de rire dont il l'avait gratifié. Déjà c'était suffisamment rare pour qu'elle s'en souvienne et ensuite, elle avait eu honte. Donc depuis, elle ne le faisait plus...ou presque...Quoique non, ces entourloupes, c'était pas du mensonge, juste un travestissement de la réalité. Enfin presque. Et puis de toute façon, là elle n'avait rien a regretté. Malheureusement, ce n'était pas le cas de Thomas. Elle s'en rendit compte assé rapidement et dommage pour elle, il ne la suivit pas sur le terrain de l’inconscience.

Elle ne savait pas ce qui était le pire en fait. Qu'il regrette ou qu'il pense l'avoir déshonorée. Parce qu'il n'avait pas besoin de le dire pour qu'elle ne le devine pas évidemment. Alors oui, elle se sentit vexée, blessée aussi. Après tout c'était SON corps, SA virginité, elle avait le droit d'en disposer comme elle le voulait. Elle n'était pas née noble, elle n'avait pas besoin de sauvegarder une réputation quelconque en vu d'un mariage juteux. Ses parents ne lui mettaient pas la pression non plus, même si ils attendaient en rongeant leur frein qu'elle se décide a leur donner des petits enfants. Alors non, perdre sa virginité entre les bras de Thomas n'avait rien de déshonorant, rien de sale, rien de rien de tout ça. Bien au contraire. Et elle était blessée qu'il ne puisse pas voir cela. Qu'il n'y voit que des regrets ou des remords. Effectivement, elle n'avait pas pensé a l'après, tout simplement parce qu'elle savait que Thomas freinerait des quatre fers si elle lui parlait engagement. Elle devait attendre qu'il s'y laisse prendre...Naturellement. Parce que pour elle c'était naturel, ni plus ni moins.

Fouillant dans son panier, abritant ses ronchonnements derrière des banalités affligeantes, elle lui jeta un coup d'oeil dubitatif lorsqu'il revint de lui même sur le sujet. C'était elle qui le tentait ? Et bien il n'avait qu'a se servir bon sang ! Et arrêter de se poser des questions aussi !

Cependant, il réussit à la surprendre, reprenant la parole pour se...livrer ? Thomas ne se livrait jamais. La plupart du temps, elle devait deviner. Mais sa façon de le faire, avec autant de sincérité que d'hésitation la fit littéralement fondre. Cela se vit a l'éclat de ses iris qui s'adoucit, a son sourire qui se fit un peu plus timide mais qui ne pouvait pas vraiment cacher le plaisir qu'elle avait de l'entendre et la fait aussi, qu'elle serait capable de lui pardonner n'importe quoi pour peu qu'il s'ouvre ainsi avec elle. Elle soupira, apaisée, résistant à l'envie folle de lui sauter dans les bras pour couvrir son visage de baiser. Peut être plus tard ?

« Peur de me perdre ? Mais tu ne me perdras jamais Thomas. Je t'aime depuis 12 ans, de façon différente au fil des ans peut être, mais ça reste tout de même de l'amour, je ne le donne pas pour le reprendre à la première difficulté et tu le sais très bien. Quelque soit le rôle que tu tiendras dans ma vie, tant que tu y reste, il n'y a pas de peur a avoir. Je crois que tu ne comprends pas ce que tu m'apporte, ni même a quel point tu peux enrichir mon existence, ton jugement sur toi même est tellement biaisé, tellement faux aussi. Je n'exige rien de toi et je ne le ferais pas non plus d'ailleurs parce que tu me donne déjà tout ce dont j'ai besoin, qu'importe a quel point tu peux douter de toi même, ne doute pas de moi veux tu ? »


Répondit elle avec une tranquillité désarmante, elle le lui avait déjà dit, peut être pas dans ses termes là d'ailleurs. Mais combien même pouvait elle être blessée et meurtrie, elle savait qu'elle n'imaginait pas son existence sans lui, qu'il soit ami ou amant.

_________________


il suffit parfois...
"Le printemps est arrivé, la belle saison, l'amour et la joie sont revenus chez toi...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Étranger
avatar

Messages : 925
J'ai : 28 ans
Je suis : Chevaucheur de la dragonne Étincelle
Mage Destructeur

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : L'impératrice, la Maréchale de Flamme et Tristan d'Amar
Mes autres visages: Melsant de Séverac & Gustave de Séverac
Étranger
Message Sujet: Re: [-18] Il y a toujours une raison cachée | Thomas   Mer 14 Sep - 10:08

    Continuer à se conduire comme un idiot buté allait accélérer la perte de Cassiopée plus sûrement que d'avoir cédé à son charme. Thomas était souvent obtus et rigide, mais pas totalement idiot pour autant. Et il était sensible aux changements d'humeur de la jeune mage quand il se moquait bien des réactions des autres. Blesser des personnes qui ne comptaient pas pour lui (et donc, la majorité), ne lui posait pas de soucis particuliers. Il se fichait de ce que l'on pouvait penser de lui. Il serait devenu fou s'il avait du se préoccuper de ce genre de considérations. Parce qu'on ne pouvait pas plaire à tout le monde. C'était aussi ce qui lui permettait d'agir en son âme et conscience. Il n'était pas populaire auprès de ses camarades Chevaucheurs et il le vivait très bien. Il détestait quand un groupe se mettait à persécuter une personne. Comme Maelys par exemple. Même si la Chevaucheuse avait un caractère bien trempé et savait se défendre, l'empêchant d'être un victime.

    Cassiopée était blessée, de la plus cruelle des manières. La douleur physique infligée en lui faisant l'amour n'était rien, balayée par la félicité. Mais ça... Il n'avait pas d'excuses. Hormis sa maladresse et son éternel pessimisme. Elle faisait face vaillamment, lui disant ce qu'elle pensait bien en face, avant de faire comme si cela importait peu et ne la touchait pas et de partir sur un sujet totalement trivial. Fin de la discussion. Fin de cette petite parenthèse enchantée qu'il n'était pas prêt d'oublier. Assouvir son désir pour elle n'y avait pas mis fin, au contraire. Cela l'avait nourri et il était très proche d'en devenir totalement dépendant... Ce qui n'était pas gênant en soi, s'il avait su où il allait avec elle. Ce qu'il était prêt à lui offrir et quelle place il pouvait lui donner dans sa vie. Des questions qui ne préoccupaient pas Cassie le moins du monde. Elle l'aimait, elle était heureuse, point. Elle se contentait de son attention, de ses caresses. Combien de temps ? Et qu'allaient penser les autres ? Ses parents ? Ils avaient accueilli Thomas à bras ouvert et voilà comment il les remerciait, en leur ravissant leur fille chérie...

    Sentant cette distance entre eux et la regrettant déjà, autant qu'ayant envie de se faire pardonner et de panser la blessure infligée à Cassiopée, il prit sur lui et décida de se livrer, de lui dire ce qu'il avait sur le cœur, la raison de son comportement étrange. Une confession qui lui coûtait, mais qui était sans doute nécessaire pour eux deux. Il le fit avec une certaine hésitation, mal à l'aise avec les mots qui pouvaient exprimer ses émotions. Maladroit. Et pourtant, cela suffit à apaiser Cassiopée qui se radoucit sensiblement et le rassura à ce sujet. Même si il ne pouvait s'empêcher de penser que c'étaient là de belles paroles, mais qui pouvaient être balayées par des sentiments puissants.

    12 ans... 12 longues années qu'ils se connaissaient. Il n'avait pas l'impression que cela faisait aussi longtemps, tout en se rendant compte qu'elle avait fait partie intégrante de sa vie très vite, s'imposant naturellement à lui, animal sauvage et blessé qu'elle avait su apprivoiser à force de douceur et de détermination (et de gourmandises). Il hocha la tête, un peu sceptique face à son discours. Refusant de croire que cela peut être aussi simple... Mais ne souhaitant pas partager ses doutes avec Cassiopée et la blesser encore. Si elle lui demandait de lui faire confiance... Il essaierait. Il sourit en coin quand elle lui assura qu'il lui donnait déjà tout ce dont elle avait besoin.

    « Alors tu n'es pas très exigeante. »

    Il soupira, chassant cette chape de plomb sur sa poitrine.

    « D'accord. On verra bien. »

    Il baissait les armes, lui laissant l'opportunité de créer quelque chose avec lui. Ce ne serait pas facile. Il la blesserait sûrement encore. Il esquissa un sourire hésitant, tendant la main vers elle et lui effleurant le dos. Il se rapprocha d'elle, se retrouvant ainsi dans son dos, alors qu'il posait le menton sur son épaule en regardant les victuailles.

    « Ton père va me tuer. »

    Il avait dit cela tranquillement, entre amusement et fatalité. Il aimait beaucoup les parents de Cassie. Ils formaient cette famille idéale qu'il s'était toujours imaginée et qu'il enviait forcément un peu, lui qui n'avait connu que la violence d'un père exigeant et incapable du moindre geste tendre envers son fils unique.

_________________
I can't tell you what it really is I can only tell you what it feels like And right now there's a steel knife in my windpipe I can't breathe but I still fight As long as the wrong feels right honey —
Lion's tears
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Les Mages
avatar

Messages : 231
J'ai : 27 ans
Je suis : Outreparleuse au service de Liam d'Outrevent. Mage du Printemps.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Liam d'Outrevent.
Mes autres visages: Chimène de Faërie
Les Mages
Message Sujet: Re: [-18] Il y a toujours une raison cachée | Thomas   Mer 14 Sep - 14:56

C'était vrai qu'il ne fallait pas grand chose a la jeune Mage pour tout pardonner. Surtout à Thomas en fait. Quelqu'un d'autre aurait sûrement subit sa mauvaise humeur durant quelques temps. Mais elle savait Thomas maladroit et donc blessant, involontairement. Elle sourit, malicieuse :

« Au contraire, je dois l'être, sinon, j'aurais choisis quelqu'un de plus facile que toi, Tom. Et puis que sais tu de mes exigences en fait ?»

Répliqua-t-elle avant de tirer un bout de langue rosée entre ses dents. Son sourire s'agrandit lorsqu'il abdiqua. Du moins pour l'instant. Elle savait qu'il n'avait rien décidé les concernant, mais elle lui laisserait le temps de se rendre compte par lui même a quel point c'était naturel. Reportant son attention sur le contenu du panier, elle frémit doucement à sa caresse. Son corps était repu et un peu endolori mais cela ne l'empêchait pas de rester sensible a sa présence, ou son touché. Elle était en train de sortir sa fameuse tarte aux abricots lorsque la réflexion de Thomas lui arracha un rire sourd avant qu'elle ne lui caresse la joue de la main.

« Je ne crois pas. Au pire tu risque un ou deux coup de rouleau a pâtisserie, mais pas plus. Mon père n'est pas méchant et tu sais qu'il t'aime bien. Évidemment, je ne pense pas qu'il soit utile de tout leur révéler d'un coup...quoique ma mère serait assé fine pour le deviner je crois...Enfin bref, mes parents t'adorent, Thomas. Ils sont certes, traditionnels et je ne te garantis pas qu'ils n'iront pas jusqu'à espérer plus qu'une liaison, mais en tout état de cause, ils supporteront mon choix. Quel qu’il soit. »

D'un geste sûr, elle découpa sa tarte en part avant de chercher des gobelets de bois dans le panier et accompagnée d'une gourde de cidre bien frais. Considérant un instant le feu, elle fit une petite moue :

« N'empêche, Sereine aurait pu nous laisser le poisson...Un bon poisson grillé...Même famélique...-Elle soupira – Ce n'est pas grave, tant pis. La prochaine fois, je penserais aux grillades. »

Elle lui présenta une part de tarte, en portant la pointe aux lèvres du jeune homme :

« Il y a une nouveauté dedans...Voyons si tu arrive a deviner laquelle... »

fit elle malicieuse en le regardant croquer dans la pâte croustillante et cuite a souhait. Soudainement amusée, elle chipa du bout de la langue une miette perdue au coin des lèvres de Thomas, avant de le regarder avec une innocence savamment travailler, mais il y avait une lueur particulière au fond de ses yeux :

« Tu sais, je voudrais que tu arrêtes de réfléchir, juste aujourd'hui, je suppose que c'est impossible, mais je serais curieuse de voir le résultat. »

_________________


il suffit parfois...
"Le printemps est arrivé, la belle saison, l'amour et la joie sont revenus chez toi...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Étranger
avatar

Messages : 925
J'ai : 28 ans
Je suis : Chevaucheur de la dragonne Étincelle
Mage Destructeur

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : L'impératrice, la Maréchale de Flamme et Tristan d'Amar
Mes autres visages: Melsant de Séverac & Gustave de Séverac
Étranger
Message Sujet: Re: [-18] Il y a toujours une raison cachée | Thomas   Sam 17 Sep - 17:51

    Il fronça les sourcils à la réponse de la jeune Mage, cherchant à suivre sa logique. Elle était en train de l'embrouiller là en fait, non ? Si elle avait été exigeante, elle aurait cédé au charme d'un garçon prêt à tout pour elle, qui lui répéterait combien elle était belle et lumineuse, qui s'afficherait fièrement à son bras, qui le serait pas empêtré dans ses propre problèmes personnels et saurait profiter du bonheur offert au lieu de le ternir en songeant à l'avenir. Qui n'irait pas assombrir les beaux yeux clairs d'une Cassiopée comblée après avoir découvert ce que signifiait faire l'amour par quelques paroles maladroites et terre à terre. Il ne savait pas s'il méritait ses attentions et son amour. Non en fait, il savait qu'il n'en était pas digne mais... ce n'était effectivement pas à lui d'en décider. Aussi naïve soit-elle, Cassiopée était une adulte, bien consciente de ses choix. Et tout à fait au courant que se lancer dans quelque chose avec Thomas ne serait pas une promenade de plaisir. Elle le connaissait comme personne.

    « Rien, en effet. »

    Il ne lui connaissait pas d'amants. Et peu de petits amis. Voire pas du tout en fait. Il ne l'avait jamais vue embrasser un garçon. Elle s'était souvent interrogée à ce sujet, ne ressentant pas d'attirance particulière pour un homme quand les jeunes filles de son âge gloussaient en parlant des individus du sexe opposé. Et il n'avait jamais trouvé de réponse convenable, hormis qu'elle n'était pas du genre à faire comme les autres et ne pourrait sortir qu'avec un homme dont elle serait amoureuse.

    Il avait eu raison, au demeurant. Sans jamais deviner qu'il serait l'heureux élu. Avide de contact avec elle, chose assez exceptionnelle pour être souligné, il se rapprocha, caressant doucement son dos tout en songeant à ce qu'allaient en penser ses parents, sans doute mortifiés qu'il ai osé toucher à leur petite princesse. Ils devaient espérer mieux pour elle. Il convenait cependant que jamais son père n'avait cherché à lui présenter un garçon qu'il aurait choisi et lui aurait semblé être un gendre idéal. Cassiopée ne subissait aucune pression à ce sujet. Preuve qu'elle avait une famille en or. Cassiopée défendit ses parents, certaine qu'ils ne seraient pas aussi déçus qu'il le pensait. Il tiqua quand elle glissa qu'ils espéreraient sans doute plus qu'une liaison. Cela lui semblait dégradant de songer à sa relation avec Cassiopée de façon aussi triviale et éphémère. Mais il ne parvenait pas davantage à songer à un réel engagement avec elle... tout cela lui mettait la tête à l'envers si bien qu'il ne savait plus ce qu'il voulait et ce dont il avait besoin.

    Objectivement il n'était pas un si mauvais parti. Il était Chevaucheur, un métier prestigieux, pas trop mal payé. Il avait la considération de Faerie, était plus qu'apte à protéger Cassiopée en toutes circonstances. Il était sérieux, pas du genre volage. En fait, si Cassiopée leur aurait présenté Thomas sans qu'ils ne le connaissent, ses parents n'auraient probablement rien eu à y redire. Il avait ce qu'il fallait pour la mettre à l'abri du besoin. Mais son devoir faisait aussi qu'il risquait de la délaisser parfois. Pour autant, Cassiopée n'était pas désœuvrée. Elle travaillait aussi de son côté. Une excellente situation. Et il n'exigerait jamais d'elle qu'elle abandonne son poste.

    « Tu as une famille en or Cassie. »

    Il n'y avait pas d'envie dans son ton, même s'il aurait adoré grandir en étant entouré d'amour ainsi, encouragé et choyé. Il serait devenu un tout autre homme. Qui n'aurait peut-être pas attiré Cassiopée cela dit. Les épreuves forgeaient le caractère. Il sourit quand Cassiopée regretta le poisson disparu entre les crocs du lynx.

    « Elle peut sans doute en pêcher un plus gros. Tu veux qu'elle essaie ? »

    Évidemment que je peux.

    Alors cesse de t'empiffrer et montre nous tes talents.

    Plus grands que les tiens avec une femme en tous les cas.


    Silence dans l'esprit de Thomas qui accuse le choc, jugé par son Familier. L'amusement de Sereine lui parvint et il cessa de s'y intéresser, un brin vexé. Surtout qu'il y avait plus intéressant alors que Cassiopée lui présentait sa dernière nouveauté, le laissant mordre dans la part à belles dents. Il avala sa part, cherchant la petite nouveauté, mais ses réflexions furent balayées quand elle lui demanda de cesser de réfléchir, juste une journée.

    « Un résultat désastreux m'est avis. »

    Il soupira et hocha pourtant la tête, un peu à contrecœur.

    « Je vais essayer. »

    En attendant, elle lui avait lancé un défi à sa façon.

    « Cannelle, c'est sûr mais il y a autre chose... »

    Sauf qu'il n'arrivait pas à déterminer quoi. Frustrant. Un sourire matois recourba ses lèvres, avant qu'il ne susurre :

    « Tu sais ce que je ferais si je cessais de réfléchir ? »

    Son regard traîna sur la poitrine malheureusement couverte de Cassiopée, avant de remonter à ses lèvres légèrement entrouvertes.

_________________
I can't tell you what it really is I can only tell you what it feels like And right now there's a steel knife in my windpipe I can't breathe but I still fight As long as the wrong feels right honey —
Lion's tears
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Les Mages
avatar

Messages : 231
J'ai : 27 ans
Je suis : Outreparleuse au service de Liam d'Outrevent. Mage du Printemps.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Liam d'Outrevent.
Mes autres visages: Chimène de Faërie
Les Mages
Message Sujet: Re: [-18] Il y a toujours une raison cachée | Thomas   Dim 18 Sep - 11:39

En fait ce n'était pas qu'elle était exigeante, c'était plutôt qu'elle savait ce qu'elle voulait. Tomber amoureuse de Thomas n'était peut être pas prévu dans l'équation, mais en y songeant vraiment, cela lui apparaissait naturel. Elle s'était toujours sentie bien avec lui, il avait toujours été là, prêt d'elle, d'une parce qu'elle ne lui en avait pas laissé le choix, deux, parce qu'ils s'entendaient bien. C'était un soutient, silencieux mais solide...Et il était très attirant, même si cela était nouveau pour elle. Non c'était terriblement naturel en fait de l'aimer. Seul hic, monsieur n'avait même pas l'air de se rendre compte d'a quel point il lui était indispensable. Ah...C'était un combat qu'elle menait depuis des années, contre son manque d'assurance, contre sa façon de s'étonner sans cesse qu'elle se soit attachée a lui ! Bon sang, il était terriblement borné ! Elle devait bien lui reconnaître ça et c'était quelque chose qu'elle aimait malgré tout.

Parler de ses parents ne la gênait pas plus, ils adoraient Thomas. Bon, par contre, elle ne savait pas si ils seraient enchantés, elle pourrait avoir des surprises après tout non ? Pourtant, le Chevaucheur était un parti intéressant, même si ce n'était pas ce qui l'intéressait en premier lieux. Mais par dessus tout, elle savait qu'il prendrait soin d'elle comme personne, juste que lui ne le savait pas encore apparemment. Elle sourit a son commentaire :

« Oui, je sais. En même temps, je ne suis pas née noble, ni pauvre, je suis entre les deux et c'est bien. Bon après, étant fille unique, je pense qu'ils m'ont couvée. »

Non en fait, c'était sûr en fait. Elle était leur trésor tant attendue, elle en avait conscience, mais malgré cela, il n'avait pas fait d'elle une femme bouffie d'arrogance, gâtée et pourrie. Non, ils avaient bien réussit...Enfin dit en toute modestie bien sûr. Elle ronchonna un peu contre Sereine, elle aurait bien tenté un poisson grillé, même si ce qu'elle avait pêché avait plus l'air d'une sardine anorexique qu'un bon saumon dodu. Un rire la traversa à la proposition de Thomas :

« Ah je ne serais pas contre tester les capacités de Sereine a chasser je te l'avoue, si elle est moitié aussi douée que toi, on aura un poisson bien gras pour agrémenter tout ça ! »

Mais en attendant, elle comptait bien lui faire tester sa nouvelle création. Il avait toujours été son goûteur préféré ! Elle ne savait juste pas si c'était de la chance ou non pour lui, parce qu'elle lui avait fait avalé des trucs qui n'étaient pas vraiment très bon, a bien y réfléchir.

« Désastreux ? Pourquoi donc ? En fait, c'est une demande égoiste je le sais bien, tu es comme ça...Juste que parfois, j'aimerais bien te voir plus léger, sans le poids de tes doutes ou que sais je, sur tes épaules. C'est tout. »

Mais en même temps, Thomas restait Thomas. Elle l'aimerait malgré tout, elle ne pouvait pas faire autrement. Un sourire amusé aux lèvres, elle le regarda tandis qu'il s'essayait a son petit défi, heureuse de voir un air concentré sur son visage :

« Cannelle oui et... ? »

Et là, il lui vida totalement l'esprit. D'abord par son regard qu'elle sentit sur ses seins, seins qui n'attendirent absolument pas pour réagir a cette caresse visuelle bien entendu. Puis ses lèvres...Et enfin son sous-entendus...Sa bouche s'assécha. Maintenant qu'elle connaissait le plaisir qu'il pouvait lui donner...Elle rougit, se dandina un peu :

« Euuh...Non... ? »

Non ? Tu parle ! Elle savait très bien où il voulait en venir et autant le dire, cela l'émoustillait plus que de raison, a cette vitesse, elle allait devenir totalement accro au bonheur qu'il savait lui donner en l'aimant. Ah non, ça c'était déjà fait en fait. Elle secoua la tête :

« ah ! Tu cherche a m'embrouiller parce que tu ne trouve pas l'autre ingrédient ! C'est petit Thomas ! Et terriblement efficace... »

ronchonna-t-elle pour la forme, la bouche plissée en une moue boudeuse et rieuse dans le même temps.

_________________


il suffit parfois...
"Le printemps est arrivé, la belle saison, l'amour et la joie sont revenus chez toi...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Étranger
avatar

Messages : 925
J'ai : 28 ans
Je suis : Chevaucheur de la dragonne Étincelle
Mage Destructeur

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : L'impératrice, la Maréchale de Flamme et Tristan d'Amar
Mes autres visages: Melsant de Séverac & Gustave de Séverac
Étranger
Message Sujet: Re: [-18] Il y a toujours une raison cachée | Thomas   Jeu 22 Sep - 21:47

    « C'est un euphémisme. »

    Elle était la petite fille chérie de ce couple d'artisans simples mais avec un cœur en or. Si Thomas avait été de nature jalouse, il aurait conçu de la rancœur et de l'amertume d'assister à ce joli portrait de la famille idéale, qu'il n'avait jamais connu et ne connaîtrait jamais. Jamais ? Vraiment ? Il n'appartenait qu'à lui de se débarrasser de son passé encombrant et de se construire un avenir. Il n'était pas obligé de suivre le modèle désastreux qu'il avait connu. Il n'était pas son père. Jamais il ne lèverait la main sur un gosse, jamais il ne le traiterait de bon à rien, tout simplement parce qu'il ne savait que trop comment cela sapait toute confiance. La tendance à boire de son paternel l'avait aussi dissuadé d'en faire autant et le jeune homme ne buvait presque jamais ou alors de petites quantités pour ne pas offusquer les autres. Il n'avait aucun plaisir à boire de l'alcool et ses souvenirs le harcelaient avec trop de netteté pour qu'il ai seulement envie de perdre un tant soit peu le contrôle. Il savait la colère qui pouvait l'habiter, toujours soigneusement contenue. Il était Mage Destructeur... S'il se laissait emporter, cela pouvait faire de graves dégâts.

    C'était pour toutes ces raisons qu'il n'osait croire en sa chance d'avoir attiré une femme comme Cassiopée. Il savait que sa mère était un peu comme elle : belle, vive, enjouée... Elle avait été détruite par son père, au point de disparaître en laissant son fils entre les mains de cet homme indigne. Il était presque persuadé que jamais Cassiopée n'agirait de la sorte. Elle serait une louve pour ses enfants. Prête à tout sacrifier pour eux. Elle aurait emmené Thomas, elle. Elle ne l'aurait pas abandonné ainsi. Il doutait même qu'elle se serait laissée maltraiter aussi longtemps sans rien faire. Même en étant amoureuse.

    Ce n'était pas en elle qu'il n'avait pas confiance. C'était en lui. Il avait gardé enfermé tous ses traumatismes d'enfant et ne les avais jamais laissé sortir. Si bien qu'ils tourmentaient l'adulte qu'il était devenu. Un homme respectable et respecté, bien que souvent distant et incompris. Il faisait en sorte de laisser l'honneur dicter ses actes. Et coucher avec Cassiopée était un bel échec sur ce point, même s'il ne pouvait pas regretter ce moment volé, cet instant de pur bonheur. Pour une fois, son ciel personnel avait été sans nuages. Mais il se devait de les créer, il ne savait pas vivre autrement. Il ne connaissait pas l'insouciance.

    « Elle est bien plus douée que moi, surtout concernant la pêche. »

    Il avait mis les choses à plat après l'avoir blessée. Maladroitement, mais sincèrement. Il y aurait eu tant de choses à dire encore à son sujet, afin de lui expliquer ses hésitations. Mais il ne savait pas s'épancher. Il partait du principe qu'elle devinait. Mais deviner et savoir n'étaient pas la même chose. Il redoutait pourtant de se livrer et détestait la pitié ou la compassion. Cassiopée lui fit part de son désir de le voir moins réfléchir et davantage profiter du moment présent, ce qui eut le don de rendre le jeune homme sceptique quant au résultat d'une telle expérimentation. Son regard s'assombrit quand elle précisa sa pensée.

    « Je ne me souviens pas avoir jamais été léger, Cassie. »

    Enfant vulnérable plongé trop tôt dans la cruauté du monde des adultes, à devoir prendre garde à chaque geste, chaque parole.

    « Mais si quelqu'un peut me l'apprendre, c'est toi. »

    Il n'y avait qu'elle pour percer ses défenses et lui transpercer le cœur. Tout le monde adorait Cassiopée. C'était une petite boule d'énergie vive et solaire qui chassait forcément les ténèbres et la mauvaise humeur. S'il apprenait à partager ses soucis avec elle, il apprendrait à profiter de la vie simplement, à ses côtés. Perspective séduisante. Mais pouvait-il lui confier ce rôle ? Pouvait-il mettre ce fardeau sur ses frêles épaules ? Et s'en remettre aussi aveuglément à elle ? Et encore une fois, il réfléchissait bien trop quand Cassiopée avait écouté son instinct et son cœur et s'était offerte à lui sans songer aux conséquences.

    Il revint sur un terrain plus familier quand Cassie lui fit goûter sa dernière trouvaille, s'amusant à le tester. Il ne s'en plaignait pas. Mais heureusement qu'il était contraint à un certain entraînement où les petites douceurs de Cassie auraient eu tôt fait de l'engraisser. Et, prenant la jeune Mage au dépourvu, il décida de... jouer avec elle. Oui, c'était le terme. Il mêlait cette conversation anodine et familière à quelque chose qui relevait du badinage et de la séduction avec un sourire redoutablement efficace et une étincelle malicieuse trop rare dans ses yeux noisette.

    « Vraiment ? »

    Il se saisit de ses lèvres alors qu'elle le taquinait et attribuait ses paroles à une tentative de se défiler à son petit défi.

    « C'est toi qui m'embrouille mais... C'est quoi l'autre ingrédient mystère ? »

    Il avait soufflé contre ses lèvres, avant d'embrasser sa mâchoire et de mordiller son oreille, en répondant.

_________________
I can't tell you what it really is I can only tell you what it feels like And right now there's a steel knife in my windpipe I can't breathe but I still fight As long as the wrong feels right honey —
Lion's tears
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Les Mages
avatar

Messages : 231
J'ai : 27 ans
Je suis : Outreparleuse au service de Liam d'Outrevent. Mage du Printemps.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Liam d'Outrevent.
Mes autres visages: Chimène de Faërie
Les Mages
Message Sujet: Re: [-18] Il y a toujours une raison cachée | Thomas   Ven 23 Sep - 13:08

Thomas n'avait jamais été envieux de la vie qu'elle avait mené, de la façon dont ses parents l'avaient aimée. Cassiopée n'aurait pas accepté ça sans doute, elle savait, sans en être sûre bien sûr, que l'enfance de Thomas n'avait pas été des plus sereine. Ses parents l'avaient accepté sans poser de question, sa mère s'employant, à l'instar de sa fille, a dérider le jeune homme. Son père, étant un peu plus bourru, c'était contenté de le prendre comme il venait, lui donnant une tape dans le dos de temps en temps, le remerciant sobrement de veiller sur sa fille unique. Elle ne savait pas trop comment Thomas avait prit ses intentions en vérité.

Il lui avait paru gêné la première fois, sans doute peu habitué. Sa mère l'avait tout de suite adopté et materné d'ailleurs. Cassie aurait pu en concevoir de la jalousie si elle n'avait fait la même chose...Quoique ces sentiments étaient loin d'être maternels.

« En même temps c'est un chat...Enfin lynx mais comme un chat, ce serait la honte si elle ne pouvait pêcher un simple petit poisson non? »

remarqua la jeune mage avec une étincelle amusée dans les iris. Elle même n'avait pas de familier, pas encore du moins...Enfin elle espérait en avoir un un jour, mais Thomas lui avait déjà plus ou moins expliqué comment était sa relation avec le félin et donc, elle savait pertinemment que l'animal entendait parfaitement ce qu'elle disait.

Avec le soleil qui perçait les nuages et la chaleur relative rendait cet après midi très agréable, la présence de Thomas et ce qu'il s'était passé entre eux, le rendait carrément magnifique. Elle aurait aimé qu'il partage sa légèreté, juste un peu parfois.

« Je sais mais je ne désespère pas. »

fit elle avec une petite moue adorable et déterminée avant de lui fourrer un bout de sa tarte entre les lèvres, le mettant au défi de découvrir ce qu'elle y avait ajouté. Si il trouva assé rapidement le premier, il buta sur le deuxième, pour le cacher, il la perturbait. Avec succès...en plus. Et bien...Elle ne s'était pas pensée aussi...Sensible que cela. Raté, elle fondait littéralement comme neige au soleil. Encore plus lorsqu'il l'embrassa, joueur, finissant par lui mordiller les lèvres. Un frémissement délicieux remonta le long de son dos, inconsciemment, elle s'était penchée vers lui, en quémandant encore.

Que...Quoi ? Il voulait quoi ? L'esprit embrumé, elle eu bien du mal a comprendre ce qu'il lui disait. Elle n'avait pas son contrôle bon sang ! Comment voulait il qu'elle réponde ?! Elle retint un gémissement lorsqu'il taquina son oreille entre ses dents. Oh par les Dieux !

« Du piment... »

finit elle par souffler, languissante. Ah...elle avait perdu...

_________________


il suffit parfois...
"Le printemps est arrivé, la belle saison, l'amour et la joie sont revenus chez toi...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Étranger
avatar

Messages : 925
J'ai : 28 ans
Je suis : Chevaucheur de la dragonne Étincelle
Mage Destructeur

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : L'impératrice, la Maréchale de Flamme et Tristan d'Amar
Mes autres visages: Melsant de Séverac & Gustave de Séverac
Étranger
Message Sujet: Re: [-18] Il y a toujours une raison cachée | Thomas   Lun 26 Sep - 11:33

    Thomas sourit quand Cassiopée parla de Sereine. Un chat... Il pouvait sentir la pensée offusquée du Familier dans son esprit alors qu'elle la comparait à ce vulgaire félin paresseux et ridiculement petit.

    « Tu viens de la vexer. »

    Enfin pas vraiment, mais le lynx ronchonnait dans son esprit en disant que finalement, elle allait pêcher pour elle et laisse ces deux humains patauds se débrouiller tout seul. Non mais la comparer à un chat, franchement ?

    « Si on n'a pas de poisson, tu ne pourras t'en prendre qu'à toi-même Cassie. »

    Il y avait un peu de malice dans la voix du Chevaucheur. Il avait l'estomac dans les talons, mais en même temps, c'était bien le cadet de ses soucis alors qu'il venait de rassasier une toute autre sorte d'appétit, bien plus dévorant encore. Cela faisait longtemps qu'il n'avait pas écouter son désir. Thomas n'était pas un coureur, il ne se réveillait pas chaque matin avec une maîtresse différente. Il n'était même pas séducteur, souvent insensible à toute tentative de charme sur sa personne. Alors ne parlons même pas de charme venant de lui. Il avait eu quelques conquêtes, parce qu'il était un homme, qu'il avait 26 ans et qu'il lui avait fallu explorer certaines pulsions qui étaient nées quand il était devenu homme. Et il avait aimé bien entendu. Mais pas au point d'en user et abuser. Il manquait toujours quelque chose pour que cela soit vraiment exceptionnel. Il venait de trouver quoi avec Cassie. L'affection, tout simplement. Non. Pas l'affection. Le terme n'était pas assez fort. L'amour, tout simplement. Cassie lui avait avoué être amoureuse de lui, en toute simplicité et sans rien exiger en retour. Thomas était bien plus prudent à ce sujet. Mais ce serait se voiler lui-même la face que de ne pas reconnaître que son cœur battait pour elle, qu'elle savait le toucher comme personne. Qu'il pensait souvent à elle et pas simplement parce que c'était sa meilleure amie. Il était tout simplement heureux quand il était avec elle. Elle éclairait son quotidien, amenait sa fantaisie, qui pouvait en épuiser certains. Lui, cela l'amusait et le ravissait. Cassiopée était le symbole de la vie.

    Et elle aurait aimé le convertir à sa philosophie toute simple de la vie. Qu'il profite tout simplement, sans tendre le dos en attendant le prochain malheur. Qu'il cesse un peu de réfléchir et tout rationaliser, mais profite de ce que la vie pouvait lui offrir. C'était un sacré effort pour lui. Mais il pouvait effectivement progresser sur cette voie avec elle. Comme il le lui avait avoué, si une personne était capable de réussir cet exploit, c'était bien elle. Et il était prêt à la laisser essayer.

    « C'est bien ce qui fait ton charme. »

    Cette détermination. Cette façon de ne pas reculer face aux épreuves et de conserver un optimisme à toute épreuve. C'était aussi ce qui lui permettait de ne pas trop en vouloir à Thomas d'être si renfermé. De garder l'espoir qu'il se lance lui aussi à corps perdu dans une relation. Elle n'avait sans doute pas tort. Cassiopée fonçait tête baissée. Thomas avait besoin de davantage de temps, mais renoncer à elle ? Il ne comprenait toujours pas ce qu'elle pouvait lui trouver. Il ne se pensait pas digne d'elle et pas franchement le meilleur compagnon qui soit pour elle. Il lui aurait fallu quelqu'un de plus enthousiaste, de plus fantasque... Mais en même temps, il avait la tête sur les épaules, il était solide et fiable. Peut-être qu'il était justement autant son contraire que celui qui la complétait ? Et elle était une grande fille, elle pouvait faire ses choix... Malgré les conséquences. Il avait couché avec elle, lui avait ravi sa virginité. Elle s'était offerte, tout simplement, aveuglément. Renoncer à elle maintenant, c'était pire que de décider de se lancer ensemble dans une relation... Ah, sa tête allait exploser. Elle ne venait pas de le prier d'essayer d'arrêter de se torturer les méninges, juste aujourd'hui ?

    Il refoula ses pensées et tenta de suivre son conseil. Il se fit plus taquin alors qu'elle lui faisait goûter sa nouvelle tarte. Il était un peu plus expérimenté qu'elle dans ces jeux là. Et avait davantage de sang froid. Oui, il l'embrouillait et retint un rire quand elle sembla se demander de quoi il parlait quand il réclama le nom de l'ingrédient manquant. Le cerveau de Cassiopée était déjà déconnecté alors qu'il jouait de ses lèvres, puis qu'il mordillait le lobe délicat de son oreille. Un rire grave lui échappa quand elle lâcha la réponse.

    « Très approprié... »

    Il la renversa alors sur l'herbe, oubliant le morceau de tarte et sa faim, se concentrant sur un tout autre appétit et un plat plus savoureux encore.

    « J'ai l'impression que je ne serais jamais rassasié de toi... »

    Juste un murmure alors qu'il embrassa son cou et là... Il entendit un bruit mat à côté de lui, alors qu'un poisson de taille respectable était ainsi lâché sur l'herbe juste à côté d'eux, par un lynx ravi de sa prise et qui regardait les deux humains d'un air malicieux. Thomas grogna, pas franchement ravi d'être ainsi interrompu.

    « C'est bien le moment... Tu l'as fait exprès. »

    Pas du tout, mauvaise langue, vous aviez faim non ?

    File, ça me gêne que tu regardes.

    Pudique.


    « Je vais l'étrangler. »

_________________
I can't tell you what it really is I can only tell you what it feels like And right now there's a steel knife in my windpipe I can't breathe but I still fight As long as the wrong feels right honey —
Lion's tears
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Message Sujet: Re: [-18] Il y a toujours une raison cachée | Thomas   

Revenir en haut Aller en bas
 
[-18] Il y a toujours une raison cachée | Thomas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Flore de Clermont - "La raison du plus fort est toujours la meilleure"
» Quand les sentiments prennent le pas sur la raison [Armando, Véronica] [12/03/42]
» "Il y a surement une bonne raison de mentir, mais il y aura toujours une meilleur de dire la vérité"
» Débat: Et si Marx avait raison?
» OH AFRIQUE TU NOUS RESERVES TOUJOURS DES SURPRISES..........

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Arven :: Faërie :: Lagrance-
Sauter vers: