AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Pour quelques planches cassées

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Les Chevaucheurs
avatar

Messages : 366
J'ai : 31 ans
Je suis : Capitaine des chevaucheurs du vol d'Ansemer, mage de l'Hiver, chevaucheur de la dragonne Obsession

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : l'empire de Faërie
Mes autres visages: Denys du Lierre-Réal, Hiémain de Sylvamir, Anthim d'Erebor, Joséphine Siguardent et Shahryar Khamsin
Les Chevaucheurs
Message Sujet: Pour quelques planches cassées   Mer 7 Sep - 22:41


Livre I, Chapitre 5 • Le Tournoi des Trois Opales
Louis de Brunante & Rackham l'Îlien

Pour quelques planches cassées

Contrôle de routine



• Date : 3 août 1001
• Statut du RP : Bouarf
• Résumé : Après une "attaque" de l'Audacia au large d'Ansemer, Rackham se rend auprès de celui-ci en pleine nuit pour voir s'il n'y a pas trop de dégâts et croise Louis en pleine garde.


_________________


Obsession : darkslateblue
Calico : #cc3399
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Les Chevaucheurs
avatar

Messages : 366
J'ai : 31 ans
Je suis : Capitaine des chevaucheurs du vol d'Ansemer, mage de l'Hiver, chevaucheur de la dragonne Obsession

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : l'empire de Faërie
Mes autres visages: Denys du Lierre-Réal, Hiémain de Sylvamir, Anthim d'Erebor, Joséphine Siguardent et Shahryar Khamsin
Les Chevaucheurs
Message Sujet: Re: Pour quelques planches cassées   Ven 9 Sep - 1:32

Il vérifie que tout va bien une dernière fois avant de partir. Il fait nuit, une nuit sans lunes cachées par les nuages épais. Parfait, le brouillard se lève, la chaleur est retombée sur la mer, une occasion parfaite pour s’éclipser. A force, on va le remarquer tu sais. Elle à raison Calico, observant son mage prendre quelques affaires dans sa chambre avant de le regarder partir sans qu’il n’eut à lui adresser un mot. La petite créature aux grands yeux savait déjà ce que Rackham pensait, et ce n’était hélas pas ses mots qui allaient le faire changer d’avis.

« T’es prête ma belle ?
Toujours pas une bonne excuse pour me faire bouger en pleine nuit ?
Aucune non. »

La dragonne échappa un grand soupire, ce qui ressemblait plus en vérité à un souffle caverneux qui n’était pas très plaisant. Le capitaine du vol d’Ansemer se pressa sur la selle déjà installée sur Obsession, d’un geste souple se hissa et s’installa, prête à prendre son envole. Elle grogna un peu à nouveau, la fière dragonne aux écailles d’améthyste, mais obtempéra, non sans accabler Rackham de pensées malveillantes, exprimant plus ou moins les mêmes arguments que Calico mais d’une manière certainement moins subtile. Je vais juste vérifier que tout va bien pour eux, vous allez pas en faire tout un drame. Mais Rackham, tu ne pourras pas éternellement agir ainsi et tu le sais. Ton cœur est piégé au carrefour de deux chemins différents. Je sais. Et je sais aussi quelle route j’ai choisi de prendre. Ou tu essaie de t’en convaincre. Cette fois, c’est lui qui grogne, le chevaucheur des îles, irrité des paroles conjointes de son familier et de sa dragonne, pas plus de meilleure humeur que lui. Mais on ne pouvait pas dire qu’ils étaient souvent d’une humeur calme et pas ombrageuse.

Il faut un certain temps au capitaine pour repérer l’Audacia, hors de vue des postes de garde sur les côtes d’Ansemer et donc repérable par les chevaucheurs. Ce n’était pas le cas ce matin, où Rackham avait bien été obligé de lancer une attaque sur le navire, ne pouvant se soustraire éternellement à ce devoir qui était le sien. Il n’avait pas ce genre d’état d’âme pour les autres bâtiments pirate, mais l’Audacia, c’était une autre histoire. Une histoire de dette, de reconnaissance, d’affection et de famille, ce qui empêchait le chevaucheur d’aller au bout des choses. C’était bien pour ça qu’il s’entendait avec certains membres de navire de légende. Mais ce matin, les chocs s’étaient fait nombreux, et de ce qu’il avait vu, l’Audacia avait subit quelques dommages. A l’inverse, un de ses chevaucheurs avait malencontreusement été blessé, ce qui avait été une bonne raison de mettre fin aux hostilités. Mais Rackham, intrigué de savoir si tout allait bien pour les pirates de l’équipage s’était décidé à leur rendre une petite visite une fois la nuit tombée.

Il hésite à se poser, le capitaine, une fois arrivé à proximité de l’Audacia. Suspendant son vol, Obsession attendit les ordres de son chevaucheur, non sans continuer de grommeler. Bien vite, Rackham aperçu l’homme de garde, et malgré la pénombre, les torches allumées sur le bastingage suffisait à percevoir le visage. Ce qui ne plut guère au chevaucheur. Pas qu’il avait le choix cela dit.

« ‘soir Eric. J’viens voir si tout va bien pour vous après l’attaque de c’matin. T’permets que j’me pose ? »

_________________


Obsession : darkslateblue
Calico : #cc3399


Dernière édition par Rackham l'Îlien le Ven 9 Sep - 10:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Pavillon Noir
avatar

Messages : 1077
J'ai : 32 ans
Je suis : pirate sur l'Audacia, père de deux enfants

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Philippe Jedidiah
Mes autres visages: Castiel • Octavius • Maelenn • Lionel • Matvei • Hermine
Le Pavillon Noir
Message Sujet: Re: Pour quelques planches cassées   Ven 9 Sep - 2:37

Sale journée pour l’Audacia. Ils auraient mieux fait de se tenir au nord du continent, pour l’été, surtout si c’est pour y retourner en septembre, pour cette histoire de Tournoi des Trois Opales, qui a justifié une superbe fête sur le navire et encore bien des toasts à chaque jour qui passe. Parce que pour le moment, à part l’attaque du vol d’Ansemer qu’ils ont encaissé, ce matin, ils n’ont rien gagné. À vrai dire, ce matin, ils ont plutôt pas mal perdu.

Les dommages sur le bateau pourraient, à eux seuls, justifier la mauvaise humeur de Louis, qui est de quart de garde cette nuit. Seulement, ce n’est pas tout, parce que dans le brouillard et les nuages, dans la pénombre de cette nuit sans lune, vient de surgir une autre raison d’être grognon.

Les bras croisés sur son torse et l’œil critique, la moue blasée, il observe l’imposante dragonne d’Améthyste s’immobiliser au-dessus de l’Audacia. Pas besoin de longuement tergiverser sur l’identité du Chevaucheur venu les voir en pleine nuit, comme un bandit revenant sur les traces de son crime pour se faire pardonner. Il y en a un seul et c’est Rackham la Racaille. Force est de constater qu’il est aussi heureux que lui de le voir, au moins, et Louis se retrouve quelques secondes satisfait d’entamer l’humeur de l’Îlien, sans se douter qu’elle est déjà au moins au même point que la sienne. « ‘soir Eric. J’viens voir si tout va bien pour vous après l’attaque de c’matin. T’permets que j’me pose ? » Non, il n’en a pas envie, qu’il aille voir ailleurs s’ils y sont, est un condensé de la réponse que le pirate a très envie de dire au Chevaucheur. Seulement, Rackham est le bienvenu sur le navire pirate et il ne peut donc pas vraiment s’objecter à ce qu’il vienne voir si tout va bien. Alors il soupire et répond, sec : « Fais comme chez toi. Que ta dragonne s’approche pas des mâts, par contre. ‘fin, de ce qu’il en reste. » En témoigne un des mâts rompu en deux, encore couché sur le pont, attendant au lendemain matin pour être redressé. Ils ont eu d’autres priorités, avant celle-ci, comme un trou gros comme l’ego du duc de Sombreciel dans leur coque, à réparer.
Pis, un dragon, ce n’est pas un pigeon, ni un griffon, alors qu’il ne la voit pas tenter de se poser à quelque endroit que ce soit sur leur bateau.

Il ne bouge pas d’une miette, alors que l’Îlien débarque sur le pont de l’Audacia. La lueur des torches pourrait créer une superbe atmosphère romantique, à ce tête-à-tête, s’il était entre deux autres personnes et non pas déjà plombé de méfiance. Il aurait dû parier son quart de veille avec Ilse, au moins, ça aurait été à elle de se coltiner le type. Vu qu’il l’aurait évidemment battu aux cartes. « Pas trop de blessés chez vous ? » Ils ont bien crû avoir touché au moins un Chevaucheur, mais dans la frénésie de la bataille et le bruit des canons, personne n’en a eu la confirmation. Et malheureusement, Rackham semble en pleine forme.

_________________
Dialogues en steelblue
Vogue et vit sous le nom Éric Voile-Ardente





Dernière édition par Louis de Brunante le Lun 24 Oct - 22:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Les Chevaucheurs
avatar

Messages : 366
J'ai : 31 ans
Je suis : Capitaine des chevaucheurs du vol d'Ansemer, mage de l'Hiver, chevaucheur de la dragonne Obsession

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : l'empire de Faërie
Mes autres visages: Denys du Lierre-Réal, Hiémain de Sylvamir, Anthim d'Erebor, Joséphine Siguardent et Shahryar Khamsin
Les Chevaucheurs
Message Sujet: Re: Pour quelques planches cassées   Jeu 29 Sep - 2:46

Je fais quoi ? Je le bouffe ?

L’idée amenée par la dragonne était terriblement tentante, quand on y songeait. Mais même si Rackham n’aurait pas, en d’autres circonstances, refusé la proposition, il se devait bien cette fois-ci d’y apporter son droit de véto. Ce n’était que parti remise, qu’il songea, en regardant le pirate qui, contrairement aux autres copains de l’Audacia, ne lui inspirait pas tellement confiance. Les rumeurs qui circulaient sur lui étaient moches, et depuis l’temps qu’il trainait sur le continent, difficile de pas reconnaître le visage du meurtrier d’Outrevent. Bah, il laissait bien passer les choses, pas comme s’il avait le choix de toute façon, mais bien souvent, c’était un regard noir et méfiant que balançait l’Îlien au pseudo noble pirate. Et plus souvent qu’on ne le croyait, les disputes partaient au quart de tour entre eux.

T’es vraiment sûr ? Ouais, file ma belle, je m’en sortirais.

Elle souffla fort la dragonne, avec un dédain non caché pour le pirate que ses yeux réptiliens percevaient très clairement dans la pénombre. Elle déposa son chevaucheur, s’assura une poignée de seconde que tout irait bien et repartie vers la côte qui n’était guère loin. Pas trop. Une fois sur les planches, il sentit une nouvelle fois ce sentiment d’apaisement et de bien être qui le prenait, sans qu’il ne sache trop pourquoi il le ressentait seulement sur le pont de l’Audacia. Il l’aimait bien ce navire et son équipage, c’était peut être pour ça que ça lui faisait vachement mal au cœur de voir le mât couché, brisé lors de l’attaque. Si les dégâts ne s’étaient résumés qu’à ça, il s’en serait mieux porté le Rackham. Il hausse les épaules à la question de Louis.

« Boh, un blessé plutôt grave, les canons d’Ilse l’ont pas raté. Pour les autres, la routine j’dirais. Faut croire que c’te fois, c’est vous qu’avez prit un peu plus cher. »

Même pas besoin de regarder plus en détail. C’était con à constater, mais il aurait apprécié que le pirate devant lui soit plus amoché. Stupide inimité. Justifiée cela dit, mais diablement stupide quand même.

« Pas trop d’blessés d’votre côté non plus ? » Certainement que si, et même s’il avait pas tellement envie de savoir la réponse, il devait s’informer, car ne pas le savoir l’aurait torturé en fait. Il ajouta, gêné par ailleurs : « Désolé pour… enfin t’sais, pour tout ça. J’peux pas toujours vous épargner quand vous passez au large des côtes. J’espère juste que… que ça va quoi. »

Je savais que je t’avais pas choisi pour ton éloquence. Oh la ferme.

_________________


Obsession : darkslateblue
Calico : #cc3399
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Pavillon Noir
avatar

Messages : 1077
J'ai : 32 ans
Je suis : pirate sur l'Audacia, père de deux enfants

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Philippe Jedidiah
Mes autres visages: Castiel • Octavius • Maelenn • Lionel • Matvei • Hermine
Le Pavillon Noir
Message Sujet: Re: Pour quelques planches cassées   Mer 5 Oct - 3:53

Si Rackham se sent apaisé en mettant les pieds sur l’Audacia, Louis n’en est que plus tendu. Il refuse de le montrer, bien qu’à son expression fière s’est rapidement substituée un faciès de déplaisir évident, qui ne s’améliore pas avec la réponse du Chevaucheur : « Boh, un blessé plutôt grave, les canons d’Ilse l’ont pas raté. Pour les autres, la routine j’dirais. Faut croire que c’te fois, c’est vous qu’avez prit un peu plus cher. » C’est vous qu’avez pris un peu plus cher, et gnagnagna, c’est ça. Au moins ils ont réussi à leur faire un blessé grave. Avec un peu de chance, il mourra et ça lui apprendra, à l’Îlien, à leur tirer dessus.

« Pas trop d’blessés d’votre côté non plus ? » Un petit reniflement, assorti d’un haussement d’épaules et surtout d’aucune autre réponse. Il refuse de lui donner plus de détails quant à l’état général de l’équipage. Il n’est pas pirate, il n’a pas à le savoir. Il ne fait pas partie de l’équipage, ça ne le concerne pas. Qu’est-ce qu’il ne lui dit pas qu’il ne va pas tout aller rapporter à l’escadron d’Ansemer et que dans deux jours, ils vont se retrouver attaqués de toutes parts ? Moins il en sait, mieux ils se porteront. « Désolé pour… enfin t’sais, pour tout ça. J’peux pas toujours vous épargner quand vous passez au large des côtes. J’espère juste que… que ça va quoi. » Ça, par contre… À cette pathétique excuse, il ne peut retenir une moue de dédain, renouant un instant avec le noble qu’il a pu être, ou qu’on a désiré qu’il soit. Peut-être que Freyja, ou Philippe, peut accepter ce genre de connerie, mais pas lui. Il a peut-être encore trop d’honneur. Sa voix se pare d’insolence, l’agressivité même pas dissimulée derrière les mots : « Ben oui. Ce serait dommage qu’on sache que t’es ami avec des pirates. Ou que ton frère en est un. T’épargnes l’Orichalque, aussi, ou on est les seuls à avoir droit à ta… grâce, ô magnanime Chevaucheur ? » Il y joint une révérence exagérée, ridicule, sans quitter Rackham de ses yeux froids.

_________________
Dialogues en steelblue
Vogue et vit sous le nom Éric Voile-Ardente



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Les Chevaucheurs
avatar

Messages : 366
J'ai : 31 ans
Je suis : Capitaine des chevaucheurs du vol d'Ansemer, mage de l'Hiver, chevaucheur de la dragonne Obsession

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : l'empire de Faërie
Mes autres visages: Denys du Lierre-Réal, Hiémain de Sylvamir, Anthim d'Erebor, Joséphine Siguardent et Shahryar Khamsin
Les Chevaucheurs
Message Sujet: Re: Pour quelques planches cassées   Ven 2 Déc - 12:01

Ce n’était pas l’envie qui manquait à Rackham de foutre son poing dans la gueule de Louis. S’il avait de la culpabilité, ce n’était certainement pas à ce petit emmerdeur qu’il avait à se justifier. Toute l’affection que le capitaine d’Ansemer avait pour l’Audacia ne s’étendait pas à tous ses membres, et le matelot devant lui ne faisait clairement pas parti de ses préférés. Peut être parce que contrairement aux autres, il était un criminel avéré qui avait tué son épouse et s’était enfuit, preuve d’un aveu coupable, avec en plus son fils qu’il avait laissé sur les quais de Lorgol. Et ce que lui, il lui reprochait ? De faire son métier tout en tentant d’épargner au mieux un équipage et un navire qu’il appréciait. Alors oui, il pouvait paraître indécis et il était bien obligé parfois de faire des dégâts, cette fois-ci avait été difficile pour l’Audacia. Mais oubliait-il les nombreuses fois où ses chevaucheurs avaient été eux aussi les victimes des coups de canon au profil des pirates ? Et combien de fois Rackham avait-il falsifié quelques rapports pour éviter des attaques ? Il risquait beaucoup quand on considérait la haine de son duc et du frère de celui-ci pour les pirates.

Ce ton insolent et arrogant, ces mots méprisant et agressifs eurent en parti raison de la patience du chevaucheur. Il est tout aussi froid, ce regard qu’il rend à Louis, qui esquisse une révérence parfaitement ridicule. Mais c’est la moquerie derrière celle-ci qui lui fait monter la moutarde au nez. Des profondeurs de sa conscience, il sait qu’il n’est pas le seul à s’échauffer. Obsession grogne, hurle de frustration : celle de ne pouvoir revenir immédiatement dévorer cet imbécile. Il a le poing qui se sert, Rackham, qui le démange de frapper, là, immédiatement, car sa fierté est bafouée par un petit con qui ne vaut certainement pas mieux. Surtout garde ton calme… Elle n’est même pas convaincu de ce qu’elle dit, Calico, elle sait d’ores et déjà que ça risque de partir au quart de tour.

« C’qui serait surtout dommage, c’est qu’l’Audacia s’fasse un jour vraiment prendre et que son équipage soit exécuté. Quoiqu’un con et assassin dans ton genre ça m’dérangerait pas d’le voir pendu au bout d’une corde. »

Peut être qu’il le pense pas tout à fait, mais l’esprit impulsif et sanguin le fait parler avec une grande colère. Pour autant, il n’est pas encore le premier à frapper, quand bien même cela le titille chaque seconde un peu plus.

_________________


Obsession : darkslateblue
Calico : #cc3399
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Pavillon Noir
avatar

Messages : 1077
J'ai : 32 ans
Je suis : pirate sur l'Audacia, père de deux enfants

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Philippe Jedidiah
Mes autres visages: Castiel • Octavius • Maelenn • Lionel • Matvei • Hermine
Le Pavillon Noir
Message Sujet: Re: Pour quelques planches cassées   Ven 2 Déc - 18:42

La moquerie fait mouche, il le sait, et il en est bien heureux. Satisfait de voir le Chevaucheur se raidir et répliquer aussitôt, sans même réfléchir une seule seconde : « C’qui serait surtout dommage, c’est qu’l’Audacia s’fasse un jour vraiment prendre et que son équipage soit exécuté. Quoiqu’un con et assassin dans ton genre ça m’dérangerait pas d’le voir pendu au bout d’une corde. » Rackham aussi touche net et la fanfaronnade intérieure s’arrête bien net.
Il n’a pas le droit. Pas le droit de parler de ça.
D’avant.

Il ne craint pas de mourir en pirate, en homme libre, il n’aurait ni honte ni peur d’être pendu sur le quai de port-liberté, ou celui-ci d’Hacheclair, ou qu’importe lequel, aux côtés de ses compagnons de l’Audacia. Il a certes profité du meurtre d’une femme pour reprendre ce qu’on lui avait volé, pendant trop d’années, le tout sans honte, mais ce n’était pas lui. Ce n’était pas lui, malgré tous les vœux formulés à l’égard de la mort de Lisbeth, malgré tous ses souhaits, et qu’on lui attribue la chose est une injustice qui ne passe pas. Encore plus lorsque formulée par cet imbécile d’Îlien mal embouché qui a accédé à un poste bien trop prestigieux pour l’hypocrite qu’il est, probablement en suçant quelques queues bien amenées. Paraît que le duc Bartholomé a bien mieux à faire que sauter son épouse, après tout, ce ne serait pas surprenant. Tout le monde sait que c’est ainsi que ça fonctionne.
Si Louis avait su que Rackham, croisé au fil des réceptions et des obligations, deviendrait un visage aussi honni… il lui aurait souhaité les mêmes tourments qu’il a hurlé à la tête de Lisbeth pendant presque dix ans.

Heureusement, personne n’a entendu la réplique de Rackham, si ce n’est lui. Il n’aurait plus que manqué qu’on vienne poser des questions et qu’on se mêle de ce qui ne le regarde que lui. Ses poings et sa mâchoire se serrent et lentement, il se rapproche encore plus du capitaine d’Ansemer, jusqu’à ce qu’il soit à portée de main. À portée de poing. Quelques autres pas, encore, qu’il entende bien. Il a autant envie que son compère de lui foutre son poing sur la gueule, ou de le transpercer de son sabre sans plus attendre. « Après une princesse, pourquoi pas un Capitaine de vol ?, qu’il murmure tout à fait, poussant sciemment la provocation jusqu’à ne pas nier ce dont il l’accuse, ce qui salit son nom dans les Huit-Duchés. À quoi ça servirait de détromper cet idiot ? On lui entrerait la vérité à grands coups sur la tête qu’il ne comprendrait rien à rien. Qu’est-ce qui m’arrêterait, hein, Rackham ? Toi, peut-être ? Ou t’as trop peur de salir ta belle tête de lèche-cul de Bartholomé ? »

_________________
Dialogues en steelblue
Vogue et vit sous le nom Éric Voile-Ardente



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Les Chevaucheurs
avatar

Messages : 366
J'ai : 31 ans
Je suis : Capitaine des chevaucheurs du vol d'Ansemer, mage de l'Hiver, chevaucheur de la dragonne Obsession

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : l'empire de Faërie
Mes autres visages: Denys du Lierre-Réal, Hiémain de Sylvamir, Anthim d'Erebor, Joséphine Siguardent et Shahryar Khamsin
Les Chevaucheurs
Message Sujet: Re: Pour quelques planches cassées   Mer 25 Jan - 2:13

C’est au tour des paroles de Rackham de toucher juste. Pour un peu il en jubilerait, s’il n’était pas aussi énervé et affairé à calmer sa colère pour ne pas foutre son poing dans la gueule du pirate. Ils ne s’étaient jamais réellement entendu tous les deux, mais les mauvais mots partaient rarement aussi loin. Et comme deux gamins, ils s’insultaient sans savoir, avaient l’envie de se frapper sans comprendre. Et les dieux en soient témoins, l’envie de Rackham était plus que passagère, une pensée qui se faisait désir plus pressant à chaque seconde. Là, devant lui, cette tête de petit con repoussée par un violent coup de poing, ça lui remettrait surement les idées en place. Il n’avait aucune foutue idée de ce que le capitaine d’Ansemer pouvait faire pour l’Audacia. Et à croire que parce qu’il était Îlien, parce qu’il cherchait à les aider tout en étant à sa place de chevaucheur, on devait lui en vouloir ? C’était assez ingrat. Et autant Rackham n’attendait-il pas de remerciement que les insultes de ce crétin de Louis n’étaient pas désirées.

Il s’approche de lui. Trop près de lui. Comme un moyen de lui faire peur sans doute, de l’intimider. Rien qui ne fera bouger le fils des îles du sud. Rien qui ne le fera ciller. Il n’a aucune crainte face à cet imbécile, et la seule qu’il put avoir aurait été celle de voir débarquer les autres du navire. Mieux valait que cette affaire reste entre eux, Rackham n’avait pas envie d’être interrompu dans cette affaire.

Ah il croit le menacer ?

« Comme si t’en était capable. »


C’en est trop pout lui, et la voix de Calico au plus profond de son esprit tentant vainement de calmer son mage n’y change rien. Le coup décolle, monumental et vif, dans le visage de Louis, ne se préoccupant pas de la douleur infligée ou s’il avait pu lui casser le nez. Peut être bien qu’il espérait lui avoir pété un truc même. Un beau coup de boule.

« Trop peur Louis ? Bah j’t’attends, vient m’montrer comment t’as tué ta princesse, j’suis curieux d’voir ça. »

Les poings d’abord, mais qu’est-ce qui promettait qu’ils n’en viennent pas à plus ? Sortir les sabres ? La magie de son côté ? L’idée de le noyer est elle aussi particulièrement tentante, mais il n’irait pas jusqu’à ce point. Quoiqu’en vérité, énervé comme il l’était, il était bien possible que l’îlien ne parvienne pas à réfréner l’envie puissante de le tuer. ‘Sur que leur petit combat de gamin n’allait pas tarder à rameuter les autres pirates c’la dit. Mais en même temps, ils s’amuseraient surtout à parier plutôt que les arrêter. A tous les coups pour savoir combien de temps ils allaient mettre pour en venir ç se rouler par terre comme deux chiffonnier.

_________________


Obsession : darkslateblue
Calico : #cc3399
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Pavillon Noir
avatar

Messages : 1077
J'ai : 32 ans
Je suis : pirate sur l'Audacia, père de deux enfants

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Philippe Jedidiah
Mes autres visages: Castiel • Octavius • Maelenn • Lionel • Matvei • Hermine
Le Pavillon Noir
Message Sujet: Re: Pour quelques planches cassées   Lun 27 Fév - 21:50

« Comme si t’en était capable. » Il tourne la tête juste à temps, juste assez pour encaisser le coup non pas dans son nez, mais plutôt au niveau de sa pommette. La douleur résonner dans toute sa mâchoire, jusque dans ses dents serrées, mais il espère bien ne rien avoir de cassé. « Trop peur Louis ? Bah j’t’attends, vient m’montrer comment t’as tué ta princesse, j’suis curieux d’voir ça. » Une feinte à gauche – pour que sa main droite vienne mieux agripper le Chevaucheur à la gorge et lui couper le souffle. Le reste est un échange flou de coups de coudes, de poings, de pieds, de genoux, de mains qui tentent de s’empoigner à la gorge, aux épaules, aux vêtements, aux cheveux, jusqu’à ce que Louis balaie les pieds de Rackham et que les deux hommes s’effondrent sur le pont dans un bruit sourd. Emmêlés l’un dans l’autre, pour mieux se rouler sur les planches jusqu’à s’arrêter contre le bastingage, le dessus de la bataille n’étant jamais attribué à un seul des deux hommes. Les sabres ne sont pas encore sortis, la magie non plus.

Ils ne sont pas seuls cela dit, sur le pont en question, et les bruits de leur bataille, en plus du mélange d’insultes en îlien et en arvennien qui fusent de leurs bouches, ont attiré les autres veilleurs de nuit. Si on essaie de les arrêter, physiquement ou verbalement, entre les paris qui fusent et les fleurons qui s’échangent à chaque coup porté, c’est inutile. Ni l’un, ni l’autre, écoute ce qui est demandé, jusqu’à ce qu’une voix féminine tonne sur le pont : « ÉRIC ! RACKHAM ! »

Cette fois, ils écoutent.

Ses deux mains lâchent Rackham et d’un geste leste, il se lève du sol, aussi promptement imité par son comparse. Ilse s’avance, l’air sérieux. Grim vole au-dessus de sa tête et laisse échapper un piaulement. Il est sans doute celui qui a prévenu la mage. « Qu’est-ce qui s’passe ? », assène la canonnière, les poings sur les hanches. Elle les dévisage un à un, s’attardant sur leurs vêtements en désordre, leurs têtes échevelées et les marques de coups les plus visibles. « Rien », répond Louis en essuyant le sang au bord de ses lèvres, et la réponse qui vient de Rackham, en même temps que la sienne, est… identique. Rien. Bien. Ils peuvent s’entendre là-dessus. Il ne se passait rien du tout. « Rackham voulait juste savoir si ça allait, ici, après c’qui s’est passé aujourd’hui. Pis… j’lui disais que ouais, tout était sous contrôle, pis qu’j’espérais que chez lui aussi. Mh ? » Il tourne la tête vers le Chevaucheur, attendant de lui qu’il approuve son mensonge éhonté, puant le déni de tout ce qui a pu se passer. Il a laissé la colère lui monter à la tête. Ils sont chanceux d’avoir un Chevaucheur, le capitaine d’un vol, suffisamment de leur côté pour ne pas leur causer trop de dommages. Faudrait pas que Rackham se décide, en fait, à uniquement choisir Ansemer… même si au moins, ils sauraient sur quel pied danser, avec lui.

_________________
Dialogues en steelblue
Vogue et vit sous le nom Éric Voile-Ardente



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Les Chevaucheurs
avatar

Messages : 366
J'ai : 31 ans
Je suis : Capitaine des chevaucheurs du vol d'Ansemer, mage de l'Hiver, chevaucheur de la dragonne Obsession

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : l'empire de Faërie
Mes autres visages: Denys du Lierre-Réal, Hiémain de Sylvamir, Anthim d'Erebor, Joséphine Siguardent et Shahryar Khamsin
Les Chevaucheurs
Message Sujet: Re: Pour quelques planches cassées   Mer 22 Mar - 19:32

Le coup part, est magistralement rendu, et commence alors un combat entre les deux garnements. Les coups n’ont rien de tendre cela dit, les mains essaient de s’agripper, de griffer, de frapper. L’idée même de mordre traverse l’esprit de Rackham quand finalement Louis lui fauche les jambes d’un coup et le fait tomber à terre. Qu’à cela ne tienne, il l’entrainement avec lui et finalement, ils se retrouvent tout deux sur le pont à rouler tout en essayant de continuer à se frapper. Un coup dans le ventre, un autre au visage. Heureusement, les parties intimes sont miraculeusement épargnées. Les oreilles, les leurs et celles des autres veilleurs ne le sont pas, et les insultes fusent dans des hurlements rageurs. Des cris qui ne sont rien face à celui qui les arrête avec une autorité qui souffle toute envie combative.

« ÉRIC ! RACKHAM ! »

La voix n’est pas inconnue. Et les deux hommes sont l’un comme l’autre décidés à ne pas contester l’ordre.

Vivement, ils se redressent et vaguement, le capitaine d’Ansemer remet en place sa veste et sa chemise, tentant d’effacer ce léger air débraillé. Comme si de rien n’était.

« Qu’est-ce qui s’passe ? »

-Rien. -Rien. »

Les réponses fusent en même temps. Pas besoin d’un regard entendu pour s’accorder à faire preuve d’autant de déni. Louis est le premier à répondre, et le mensonge aurait presque pu faire rire Rackham s’il n’avait pas été pleinement concerné par celui-ci. Au lieu de ça, il acquiesce à tant de mauvaise foi et renchérit de plus belle, de son ton le plus sérieux, comme si vraiment, il n’avait pas un bleu sur le front et Louis la lèvre en sang.

« Oui, d’coup j’ai donné les nouvelles à Eric d’mon côté pi là… j’m’apprêtais à r’partir. J’voulais pas vous déranger plus que ça. On s’disait au revoir, c’tout. »

Puanteur de déni qui ne laisse pas indifférents les petits spectateurs sur le ponts, venus se rassembler pour ouvrir les paris. Ils s’attendaient peut être pas à ce que ça se termine ainsi, mais en tout cas, ils rigolent bien. Néanmoins, comme pour appuyer ses paroles, la dragonne d’Améthyste était de retour, volant en cercle au dessus de l’Audacia. Rackham se garderait bien de préciser qu’elle n’était revenue que pour cramer Louis et le manger en brochette. Et s’il le lui interdisait formellement, ça n’empêchait pas la dragonne d’accorder un regard haineux au pirate. Mais ce n’était pas parce qu’il bataillait avec Louis que ça changerait quoique ce soit à l’avis du capitaine d’Ansemer sur l’Audacia et son équipage. Ils restaient ses amis, il y tenait, même si parfois il devait se foutre sur la gueule avec certains d’entre eux.

« Bon j'dois y aller. L’prochaine fois faite attention en passant aux larges des côtes. »

Pas qu’il essayerait pas de les aider encore une fois, mais s’il pouvait ne pas avoir à falsifier trop de rapport… il n’accorda pas vraiment de regard à Louis, adressa un léger rictus à Ilse, puis remonta sur le dos d’Obsession pour retourner en direction de la côte, laissant l’Audacia disparaître au large.

_________________


Obsession : darkslateblue
Calico : #cc3399
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Message Sujet: Re: Pour quelques planches cassées   

Revenir en haut Aller en bas
 
Pour quelques planches cassées
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Arven :: Faërie :: Ansemer-
Sauter vers: