AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 QUÊTE 1.6 | « Rappelle moi ces larmes sur mes joues »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
PNJ
avatar

Messages : 345
J'ai : /
PNJ
Message Sujet: QUÊTE 1.6 | « Rappelle moi ces larmes sur mes joues »   Mar 11 Oct - 17:19




Quête 1.6

« Rappelle moi ces larmes sur mes joues »

Denys • Mélodie • Mayeul




Quête animée par Danette, avec l’aide, les conseils et les idées précieuses de torture d’Elnaie et Lemon tart




Plongés dans le noir • 1er tour


Lorgol. Sa ville Haute, ses fêtes et ses Tours somptueuses, sa Ville Basse, ses pavés, ses rues, connues pour n’être guère fréquentable à la nuit tombée. Vous vous y êtes rendus, en ce jour : pour loisir, pour affaire, parce que vous y résidez, ou simplement pour connaître cette cité libre qui rassemble, encore, Mages et Savants de tous horizons.
Le temps est à la méfiance, au jugement, à la peur... Mais on ne peut rester enfermés chez soi, vous êtes vous dit. Vous vous êtes entourés de gardes, d’amis peut-être, et vous êtes sortis braver la Fatalité. Mauvaise idée, bien mauvaise.

Elle avait l’air bien adorable, cette vieille femme. Sa voix était douce, ses manières affables quand elle vous a proposé de goûter aux premières oranges de sa récolte, à ses biscuits délicatement feuilletés ou à son cidre maison. Un sourire quelque peu édenté, des vêtements rapiécés, quel mal aurait-elle bien pu représenter ? Vous vous êtes laissé tenter, par affabilité, par gourmandise, ou simplement par curiosité. Vous n’auriez peut-être pas dû.




Vous vous êtes réveillés, tous les trois, dans une pièce bien sombre. Aucune fenêtre, aucun mobilier, un sol de terre battue, et une porte... Tout ceci, vous avez pu le déterminer à la frêle lueur d’une bougie posée dans un coin. Comment êtes-vous arrivés ici ? Que va-t-il vous arriver ? Peut-être que le bout de papier, coincé sous la bougie, vous livrera un indice ? Autre indice : à votre cou, un objet pend, attaché à une longue corde : une clé rouillée.
Sous la bougie, quelques mots, rédigés à l’encre noire. « La clé de Lagrance ouvre la porte » Est-ce un indice de votre identité ? Cela évoque peut-être un vague souvenir pour vous : êtes vous le maillon essentiel du groupe, le seul à détenir la bonne réponse ?

Mais vous ne pensez pas à ça, oh non. La seule chose qui tourne probablement en boucle dans votre esprit, en ce moment, est une pensée bien différente. QUI SUIS-JE ? Et vous avez beau y réfléchir de toutes vos forces, vous ne savez pas. Que vous soyez le Duc de Lagrance, une Voleuse de la Cour des Miracles ou un fringant Voltigeur, vous ne savez plus. Vous ne savez plus vos noms, vos fonctions, votre place dans ce monde. Un voile noir recouvre votre mémoire. Pourquoi, comment ? Et qui sont ces autres gens, à côté de vous ? Des amis, peut-être, que vous avez oubliés ? Des ennemis ?
Vous allez devoir le découvrir bien vite, car il va falloir vous entraider pour sortir de cet endroit. Et retrouver la mémoire, espérons-le.


Consignes



IRP : La totalité de votre quête se déroule le 18 Octobre 1001. Ce premier tour a lieu matin du 18 Octobre.
IRL : Ce premier tour va durer jusqu'au mardi 18/10, 18h.

• Pour ce premier tour, vous êtes donc dans une pièce sombre, sans aucun souvenir de votre identité, avec d’autres inconnus - ou non inconnus, après tout, vous ne vous en souvenez plus! - dans le même cas. Il n’y a aucun mobilier dans la pièce, seulement une bougie qui vous éclaire chichement.

Qu’allez-vous faire ? Faire connaissance ? Vous débrouiller seul ?
Pour ce premier tour, vous pouvez :

  1. Rester sur place, et paniquer.
  2. Introduire une clé, et une seule, dans la serrure, en espérant que ce soit la bonne.
  3. Faire le tour de la pièce, à la recherche d’indices sur vos ravisseurs.


• Cette quête suivra le modèle d’un livre dont vous êtes le héros. Plusieurs choix se proposeront donc à vos personnages. Vous pourrez vous concerter ICI. La suite de votre quête dépendra de ces choix.

• Attention, pour les Voltigeurs/Chevaucheurs, les Mages et les Pièces de la Rose, ce que vous avez absorbé bloque le lien avec votre Familier / Griffon / Dragon / Esprit de votre arme. Vous n’avez accès qu’à votre propre Magie, que vous ignorez encore. :red:

• Vous êtes libres de poster autant de fois que vous le souhaitez, à condition de ne pas dépasser les 350 mots. (Utilisez impérativement ce site pour compter.)

• Vous n’avez pas de souvenir de votre identité, mais il vous reste quelques connaissances. Vous savez que Lagrance est le Duché fleuri, par exemple, ou que Ermengarde est la Duchesse de Bellifère. Vous ignorez seulement qui vous êtes VOUS. Cherchez des indices : vos vêtements, vos bijoux peut-être.

• Indiquez sous spoiler le nombre de mots de vos messages, et votre décision (à indiquer en RP aussi).

• Vous êtes autorisés à choisir une direction différente. Je vous rappelle seulement que la Fatalité est taquine, et sera ravie de s’attaquer à une victime isolée :red:. A contrario, une bonne réponse pourra vous faire retrouver quelques bribes de mémoire. Si vous êtes sage :green:

Pour ce tour, vous devez commencer chacun de vos paragraphes par la dernière lettre qui finit le précédent. (Exemple : votre premier paragraphe se termine par « soucis », le second commencera donc par un S.)

Bonne chance :hide:


_________________
♦ Je suis le PNJ utilisé par les modératrices. ♦


Dernière édition par La Fatalité le Mer 16 Nov - 0:58, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Cour des Miracles
avatar

Messages : 1371
J'ai : 26 ans
Je suis : Voleuse spécialisée dans l'escalade à la Cour des Miracles.
(Futur Roi Blanc et Fils des Ombres :sisi: )

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Fils des ombres
Mes autres visages: Antonin de Faërie
La Cour des Miracles
Message Sujet: Re: QUÊTE 1.6 | « Rappelle moi ces larmes sur mes joues »   Mar 11 Oct - 18:14

Des geignements, semblables aux miens me font ouvrir les yeux en sursaut. Ma main se porte à ma tête, qui tournait, tournait, en une folle danse. Je dois m’y reprendre à deux fois avant de réussir à me redresser tant le monde valsait une gigue à laquelle je n’étais pas invitée.
Où étais-je ?
Je papillonne des yeux, ayant du mal à me faire à la pénombre, je regarde autour de moi et aperçois deux autres personnes. Qui étaient-elles et …qui étais-je ? Cette soudaine prise de conscience me fait gémir, je sens mon cœur s’emballer sous le manque de cette information viscéralement vitale. Pourquoi étais-je incapable de me souvenir ? Ce n’était pas normal, et eux ? Savaient-ils ? Est-ce qu’ils me voulaient du mal ou étaient-ce mes alliées ?
L’angoisse rend les ombres inquiétantes, pourtant, une petite voix en moi me dit qu’elles sont mes amies, que ce n’est pas de cette obscurité la dont je devais me méfier. Mais alors qu’est-ce qui était un danger ? Ces deux là ? Je me sens obliger de m’adosser contre la pierre de peur de perdre l’équilibre. Je m’accroupis, respire, hésite.

-…Est-ce que… vous …êtes vivants ?

Stupide…à peine ai-je dis cela que l’absurdité de la question me frappe. S’ils ne l’étaient pas, ils ne remueraient pas ainsi…Cette voix, la mienne, m’est familière sans réellement l’être, je suis étonnée de sa sonorité … Je me sentais dépouillée et cela me rendait de plus en plus en colère. Je n’aimais guère cela, tout comme ne pas savoir, tout comme…être dans une pièce close. L’était-elle vraiment ? Il faudrait allez voir si la porte était fermée à clé…. Clé…Clé ? Le pendentif à mon cou prend subitement plus de poids et je me rends compte de sa présence.

-Est-ce que…Je m’arrête un instant et reprends avec plus d’assurance. Qui êtes-vous ? Et… est-ce que vous savez …qui je suis ?

Stupide, encore… je me sens définitivement stupide… Mais je n’avais guère d’autre façon de formuler cela.

Spoiler:
 

_________________



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Noblesse
avatar

Messages : 3515
J'ai : 32 ans
Je suis : le duc de Lagrance, marquis du Lierre-Réal

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Lagrance, à l'Ordre du Jugement, à moi même et dans une moindre mesure à l'empire de Faërie
Mes autres visages: Hiémain de Sylvamir, Anthim d'Erebor, Rackham l'Îlien et Joséphine Siguardent
La Noblesse
Message Sujet: Re: QUÊTE 1.6 | « Rappelle moi ces larmes sur mes joues »   Mer 12 Oct - 0:19

Ce sont des mouvements proches qui le réveillent. Curieux, il a intensément mal au crâne, et il ne faut pas longtemps pour qu’il se rende compte que quelque chose cloche. Et ce n’était pas tant parce qu’il était dans une pièce lugubre éclairée d’une pauvre bougie et couché à même le sol qu’à cause de ce terrible trou de mémoire qui lui vrillait tout souvenir. En fait… c’était pire que ça. Il ne se souvenait de rien. Et pas seulement des derniers événements et de la raison pour laquelle il se trouvait ici. Non, vraiment tout, nom et identité. Une petite voix dans la pénombre gémit quelque chose, il se décide à se relever tant bien que mal. A première vue la question est un peu idiote, il ne se prive pas pour le faire remarquer sans animosité.

« Cela semble évident non ? »

Et il se redresse, s’appuyant sur le mur derrière lui. Au sol, il est certain d’entendre d’autres bruits. Des rats peut-être ? Dégoutant. Il ne perçoit pas bien qui se trouve devant lui, et vu les problèmes de mémoire, il aurait bien été en peine d’en savoir plus. Mais peut être qu’elle savait quelque chose ? Ou celui à terre... A son cou, quelque chose pend. Une clé, constate-t-il en tirant le long fil qui la tient. Etrange vraiment. Peut-être était-ce ce qui ouvrirait cette porte ? Il y croirait s’il ne voyait pas la demoiselle devant lui sortir une semblable trouvaille. Ses paroles néanmoins sont décevantes. Ou du moins, cela confirme qu’ils sont tous dans la même situation.

« Je n’en sais rien. Pas plus que je ne vous connais, navré. » Un regard vers l’homme au sol. « Pourriez-vous… voir dans quel état il se trouve ? Le réveiller ça nous aiderait surement. » Il n’en savait rien en fait. Un tour de la pièce d’un regard. La bougie semblait cacher quelque chose, et d'un pas prudent, il s'en approche pour lire ce que révèle les mots. « La clé de Lagrance... ? »

Spoiler:
 

_________________



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Les Voltigeurs • Modo
avatar

Messages : 2560
J'ai : 30 ans
Je suis : Voltigeur de Nuage, Major du Vol de Valkyrion, division de Svaljärd
Héritier de Vifesprit, petite barronie à l'Ouest de Sombreciel

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Castiel, Duc de Sombreciel Augustus, Empereur d'Ibélène
Mes autres visages: Arsène Albe - Maximilien de Séverac
Les Voltigeurs • Modo
Message Sujet: Re: QUÊTE 1.6 | « Rappelle moi ces larmes sur mes joues »   Mer 12 Oct - 18:28

Il faisait noir, il faisait froid, il avait mal partout... La situation n’était pas bonne. Pas bonne du tout même. Qu’est-ce qu’il fichait ici. Et plus important... Qui était-il ? La panique soudaine de ne pas savoir qui il était lui fit ouvrir les yeux, et s’asseoir brusquement, alors qu’il retenait un long gémissement. Ce qu’il avait mal ! Partout, mais surtout dans l’épaule. Et à la tête. Cela tambourinait comme si quelqu’un s’en donnait à cœur joie sur son crâne, et s’il ne se souvenait d’absolument rien, il savait au moins que ce n’était pas une situation plaisante. Avisant une jeune femme qui s’approchait de lui suite au conseil de l’autre homme, il se redressa à demi, la rassurant d’une grimace douloureuse

« Pas inquiétude, gente dame
Je n’ai pas encore rendu l’âme. »


Euh...d’accord. Pourquoi pas. Il n’en était pas à une bizarrerie près. Peut-être que... C’était un rêve ? Il dormait ? Il ne sentait pas l’alcool en tout cas, enfin, il ne lui semblait pas. Est-ce qu’il se souvenait au moins de l’odeur que ça avait ?

Toutefois, les autres personnes présentes dans la pièce semblaient en savoir autant que lui, c’est à dire pas grand chose. Lui aussi avait une clé autour du cou, même s’il ne la distinguait que peu dans la pénombre.

« La clé de Lagrance, dites vous.
Serait-ce le duché de l’un d’entre vous ? »


Et puis, on ne savait jamais, peut-être qu’ils s’en souviendraient, eux ? En tout cas, la seule chose dont il était sûr, c’est la douleur qui lui vrillait le crâne, comme s’il s’était violemment cogné. Ou que... Que s’était-il passé pendant qu’il dormait ?

« L’un d’entre vous aurait-il paniqué
Alors que sur le sol je dormais ?
Est-ce vous, madame, qui m’avez frappé ? »


En plus, il ne les connaissait pas... Ou ne se rappelait pas les connaître, en tout cas.

Spoiler:
 

_________________


"What am I supposed to do
when the best part of me
was always you?"

The Script, Breakeven

Yeah :
 
Paroles : indigo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PNJ
avatar

Messages : 345
J'ai : /
PNJ
Message Sujet: Re: QUÊTE 1.6 | « Rappelle moi ces larmes sur mes joues »   Sam 15 Oct - 12:15


Quête 1.6

« Rappelle moi ces larmes sur mes joues »

Denys • Mélodie • Mayeul




Quête animée par Danette·




Intervention de la Fatalité


Vous êtes réveillé, tous, mais il vous reste à trouver la clé de l’énigme.
La clé de Lagrance... Qui semble Lagran, parmi vous ? A quoi cela ressemble, un Lagran ? Personne parmi vous ne porte une toge ou une couronne de fleurs, à première vue. Mais si Denys fouille soigneusement dans ses poches, peut-être trouvera-t-il le document le désignant comme Denys du Lierre-Réal. Un nom Lagran, assurément. Un nom de Duc. Serait-il Duc, cet homme qui semble prendre les choses avec détachement ?


_________________
♦ Je suis le PNJ utilisé par les modératrices. ♦
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Cour des Miracles
avatar

Messages : 1371
J'ai : 26 ans
Je suis : Voleuse spécialisée dans l'escalade à la Cour des Miracles.
(Futur Roi Blanc et Fils des Ombres :sisi: )

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Fils des ombres
Mes autres visages: Antonin de Faërie
La Cour des Miracles
Message Sujet: Re: QUÊTE 1.6 | « Rappelle moi ces larmes sur mes joues »   Lun 17 Oct - 3:44

Je me dirige vers la porte, rassurée qu’il n’y ait pas de mort,  de ne pas être la seule ignorante. Les souvenirs, comme la liberté nous avaient été enlevés. Cette idée me révoltait et me donnait de l’énergie, celle de me battre contre cette injustice. Qui qu’en soit les responsables, ils n’avaient pas le droit de faire ça.
J’éprouve la solidité de la porte qui, fermé à clé, elle ne bronche pas quand je force. En moi, ça gratte et ça gronde, je n’étais apparemment pas le genre de personne à aimer être enfermée dans une si petite salle, ou bien était-ce autre chose ?
Mes mains vont caresser la clé, j’étais tentée de l’y mettre maintenant dans cette fichue serrure, pourquoi s’embêter, ne pouvions nous pas simplement toutes les essayer ?  

Rageant… cette situation l’était, je laisse échapper un soupire, reviens sur mes pas, observe le sol et les murs dans cette pénombre agaçante. Il ne semblait y avoir aucun indice, rien pour nous aiguiller dans cette étrange situation. La faible lueur de la bougie ne me permettait pas d’y voir grand-chose et j’avais l’espoir secret de trouver quelque chose, n’importe quoi, qui pourrait aider.
L’un m’était sympathique, l’autre, celui qui donnait les ordres, un peu moins. Je réponds à sa question d’un hochement de tête, par la négative.

-Je connais ce duché… Mais je serais bien incapable de savoir si j’en viens, enfin pour peu que ce soit la solution. Vider vos poches. Vous n’avez rien sur vous, des bijoux, des lettres, des taches sur votre peau ? Que sais-je, qui pourrait nous donner une quelconque identité ?

En joignant le geste à la parole, je commence à palper mon bustier et mes jupons. Il y a un nombre incalculable de recoin caché, des poches. Elles contenaient des babioles, des fleurons, un couteau et une petite boule de bois. Je me garde de parler de l’arme.

Spoiler:
 


Dernière édition par Mélodie Douxvelours le Mar 18 Oct - 7:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Noblesse
avatar

Messages : 3515
J'ai : 32 ans
Je suis : le duc de Lagrance, marquis du Lierre-Réal

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Lagrance, à l'Ordre du Jugement, à moi même et dans une moindre mesure à l'empire de Faërie
Mes autres visages: Hiémain de Sylvamir, Anthim d'Erebor, Rackham l'Îlien et Joséphine Siguardent
La Noblesse
Message Sujet: Re: QUÊTE 1.6 | « Rappelle moi ces larmes sur mes joues »   Mar 18 Oct - 0:18

C’était rassurant de voir que le troisième malchanceux de leur affaire soit en vie et malgré tout en état de parler. Avec poésie, ce qui dénotait un peu dans l’air lugubre des lieux, mais eu le mérite de lui arracher un très léger sourire. Sa question rappelle cependant la triste situation qui est la leur. Mémoire dérobée, souvenirs envolés

« Je l’ignore malheureusement. Mais c’est certainement ce que cherche à nous faire découvrir cette énigme. Et non, je ne vous ai pas frappé. Peut être que ceux qui nous ont enfermé ici l'on fait. »

Sans doute étaient-ils destinés à n’être que des pions dans ce petit jeu. Acquiesçant à la remarque de la jeune femme, il commença aussi à fouiller ses poches, s’apercevant alors qu’au sein de celles-ci demeurait un parchemin. Une lettre, de toute évidence qu’il s’empressa de consulter à la lueur de la bougie. Il ne compris guère ce qui était indiqué, cela parlait de choses et d’autres, mais une chose néanmoins demeurait plus clair : un nom signait la lettre. Denys du Lierre-Réal. Etait-ce son nom ? Ou était-ce celui qui lui avait envoyé cela ? Quoiqu’il en soit, cela sonnait très lagran comme nom. Et très noble, puisque cela semblait être celui du duc de Lagrance… Mais curieusement, ça ne lui rappelait absolument rien. Pas une bride de souvenir. Malgré tout, il partagea sa trouvaille, se doutant que si on lui avait laissé cette lettre en sa possession, c’était bien pour répondre à l’énigme.

« Peut-être… Peut-être suis-je lagran. Cette lettre en tout cas semble l’indiquer, si j’en suis le propriétaire. »

En voilà un bien maigre indice, si risquer d’ouvrir la porte avec une mauvaise clé les destinait à se condamner. Mais en même temps, ne rien tenter pouvait être aussi cruellement frustrant et n’avançait pas vraiment la situation. Il se tourna vers la troisième personne, l’homme, qui aurait peut être un indice de son côté, avant de demander :

« Devrait-on s’essayer à ouvrir la porte ? »

Spoiler:
 

_________________



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PNJ
avatar

Messages : 345
J'ai : /
PNJ
Message Sujet: Re: QUÊTE 1.6 | « Rappelle moi ces larmes sur mes joues »   Mar 18 Oct - 21:44




Quête 1.6

« Rappelle moi ces larmes sur mes joues »

Denys • Mélodie • Maelys




Quête animée par Danette, avec l’aide, les conseils et les idées précieuses de torture d’Elnaie et Lemon tart




Plongés dans le noir • 2ème tour


Il a acquiescé, Mayeul, à la proposition de Denys. Qu’il ouvre la porte, puisque c’était lui qui, après tout, détenait leur seul indice un peu plus précis qu’une clé. De toute manière, il fallait bien agir, n’est-ce pas ? Alors, quand le Duc de Lagrance a glissé sa clé dans la serrure, tous ont retenu leur souffle. Un déclic, et la porte s’est ouverte, promesse de quitter enfin cette pièce.
Surtout qu’ils se souviennent, un peu. Des bribes de souvenirs, des images. Pas de noms, mais c’est déjà ça. Denys est bien Duc, Duc de Lagrance : il se souvient de ses jardins, de sa petite fille aussi. Mélodie, quand à elle, se souvient des pavés de Lorgol, d’un endroit secret et de tas de gens qui l’entourent. Quand à Mayeul, ce sont des souvenirs de ciel bleu et d’un griffon nommé Nuage qui se rappellent à lui. Vous savez qui vous êtes, ou presque : c’est déjà un progrès.




La porte s’est ouverte, et vous avancez. Heureusement, vous avez pensé à prendre votre bougie, dont la flamme vacillante est votre seule source de lumière. Car il fait bien sombre, et seul l’écho de vos pas et de vos souffles se répercute sur les murs. Il n’y a qu’un couloir, que vous suivez jusqu’à arriver à un escalier.

Le Voltigeur, affaibli par de récentes blessures qu’il n’arrive pas à se remémorer, s’est appuyé contre un mur, à bout de souffle. Et soudain... Surprise ! Le pan de mur pivote, et avant que l’un de vous n’ait pu faire quoi que ce soit, c’est une jeune femme qui se tient à sa place ! La Chevaucheuse Maelys suspecte un piège, d’avoir été si brutalement séparée de ses anciens compagnons, mais peu importe, vous vous retrouvez coincés tous les trois. Il va falloir faire connaissance, et vite ! Car des lames acérées bloque l’escalier, et le message à la craie est assez clair : « Poser vos mains arrête momentanément le mécanisme. En bas se trouve l’arrêt total. Désignez celui qui l’arrêtera. »

Vous explorez un peu les alentours, mais vous comprenez vite que l’escalier est la seule issue. Il y a deux empreintes de mains, dans le mur. Deux personnes qui doivent rester en haut. Et malgré ce nouveau membre dans votre petit groupe, vous allez devoir vous entraider.

L’un d’entre vous vous sauvera. Ou vous laissera tomber. Choisissez avec soin.



Consignes



IRP : La totalité de votre quête se déroule le 18 Octobre 1001. Ce deuxième tour a lieu le matin du 18 Octobre.
IRL : Ce deuxième tour va durer jusqu'au mardi 25/10, 18h.

• Maelys vous rejoint pour ce deuxième tour, en lieu et place de Mayeul. Faites lui bon accueil :calin:

• Maelys ne se souvient pas de qui elle est, contrairement aux deux autres. On ne met pas n’importe quelle clé dans la serrure sans en subir les conséquences, malheureuse ! :hihi:

• Pour ce second tour, vous êtes donc dans un couloir sombre, face à un escalier. L’énigme est simple : deux d’entre vous poseront leur main sur les empreintes, et un troisième prendra avec lui la bougie, votre seule source de lumière, pour aller stopper le piège. La commande se trouve en bas de l’escalier.
Il suffit d’avoir confiance... Plus facile à dire qu’à faire, alors que vous attendrez dans le noir qu’un inconnu choisisse de vous sauver. Ou de vous laisser vous débrouiller.

Pour ce second tour, vous pouvez discuter et décider qui descendra parmi vous les escaliers avec la bougie. Il faut la coopération de tous, car pour neutraliser le piège et laisser votre troisième comparse passer sans encombre, il faut obligatoirement poser vos mains sur les empreintes de main dessinées au mur.

Pour celui qui descendra, le choix est simple :

  1. Neutraliser le piège
  2. S’enfuir et laisser les autres se débrouiller.


• Cette quête suivra le modèle d’un livre dont vous êtes le héros. Plusieurs choix se proposeront donc à vos personnages. Vous pourrez vous concerter ICI. La suite de votre quête dépendra de ces choix.

• Attention, pour les Voltigeurs/Chevaucheurs, les Mages et les Pièces de la Rose, ce que vous avez absorbé bloque le lien avec votre Familier / Griffon / Dragon / Esprit de votre arme. Vous n’avez accès qu’à votre propre Magie.

• Vous êtes libres de poster autant de fois que vous le souhaitez, à condition de ne pas dépasser les 350 mots. (Utilisez impérativement ce site pour compter.)

• Vous allez devoir faire confiance à quelqu’un que vous ne connaissez pas, qui pourrait vous laisser vous débrouiller et s’enfuir avec votre seule source de lumière. Choisissez quelqu’un de confiance (C’est pas comme si Maelys venait juste de vous rejoindre, dans des circonstances rien moins que suspectes :red:)

• Indiquez sous spoiler le nombre de mots de vos messages, et votre décision (à indiquer en RP aussi).

Pour ce tour, il faut que chacun de vos paragraphe comporte une couleur. :yay:

Bonne chance :hide:


_________________
♦ Je suis le PNJ utilisé par les modératrices. ♦
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Cour des Miracles
avatar

Messages : 1371
J'ai : 26 ans
Je suis : Voleuse spécialisée dans l'escalade à la Cour des Miracles.
(Futur Roi Blanc et Fils des Ombres :sisi: )

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Fils des ombres
Mes autres visages: Antonin de Faërie
La Cour des Miracles
Message Sujet: Re: QUÊTE 1.6 | « Rappelle moi ces larmes sur mes joues »   Mer 19 Oct - 19:34

C’était une comédie et celui qui l’avait orchestré devait bien rire de sa mise en scène. Nous étions des acteurs sans aucune ligne directive et nous balbutions comme des nouveaux nées, peinant à rester debout, roulant et s’écrasant au sol avec lourdeur. Je ne pouvais m’empêcher de penser autrement après qu’un des deux hommes –le plus sympathique- soit happé par un mur pour y déposer à la place une jeune femme. Mon premier réflexe fut d’aller voir le mur noir, de le taper doucement du poing, d’en éprouver sa…fixité ? Ou de tenter d’entendre quelque chose. Mais… rien... Il était inutile de s’acharner, il devrait se débrouiller de son côté et nous du notre.

Puis j’avisais de la demoiselle. Son air était farouche ce qui me fit faire un mouvement de recul. D’instinct ma main alla caresser le pommeau de la lame blanche, pour me rassurer, pour vérifier qu’elle était toujours présente si je devais en avoir besoin. Etait-ce elle qui était à l’origine de tout ce bordel… puis… finalement non. Elle avait l’air aussi ignorante que nous, à la différence près qu’elle ressemblait à un chien galeux prêt à mordre toute personne s’approchant d’elle, même les mains secourables. Alors comme pour un animal, je m’accroupis et lui souris gentiment pour l’apaiser.

-Je crois que nous sommes exactement dans le même bordel… Je m’assoie finalement à même le sol. On s’est réveillé coincé dans une pièce et vous ? Est-ce que vous vous souvenez de quelque chose ? Cet homme vient de Lagrance, enfin, apparemment et moi…de Lorgol… D’ailleurs ce sol ressemble beaucoup à celui de cette ville… Vous étiez seule ?

Je redresse la tête et avise l’escalier…barré par des lames argentées. Il y avait des empreintes collées au mur. Je retrousse le nez, agacée. J’étais trop loin pour voir ce qui était écrit et la lumière trop faible. Mais il y avait bien quelque chose de blanc à côté de… de quoi ? La sortie ? Sans trop savoir pourquoi, j’étais persuadée que nous allions encore follement nous amuser…



Spoiler:
 


Dernière édition par Mélodie Douxvelours le Jeu 20 Oct - 22:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Les Chevaucheurs
avatar

Messages : 2258
J'ai : 26 ans
Je suis : Chevaucheuse du dragon Mirage dans le Vol de Lagrance

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Au Duc de Lagrance, Denys du Lierre-Réal, et aux Chevaucheurs
Mes autres visages: Liam d'Outrevent
Les Chevaucheurs
Message Sujet: Re: QUÊTE 1.6 | « Rappelle moi ces larmes sur mes joues »   Mer 19 Oct - 21:18

J'ai peur. Cette pensée pulse dans mon esprit avec une puissance insoupçonnée, rendant ma respiration difficile. Je n'ai songé à rien d'autres que de sortir au plus vite, oppressée par cette pièce étroite, mais quand l'air s'est raréfié et que le sable a commencé à tout envahir... J'ai hurlé de terreur, craignant qu'il signerait notre fin. Mourir ensevelie me terrifiait curieusement bien davantage qu'une lame plantée en plein cœur. Mais tout ce sable... Il s'est mis étrangement à voler autour de moi, comme poussé par une puissance invisible qui cherchait à le tenir à l'écart, et une trappe salvatrice s'est ouverte. Je devais attendre mon tour. Il faisait si noir, sans plus la bougie pour m'éclairer, ce qui ne rendait cette pièce que plus oppressante encore.

Je reste pressée contre la pierre froide, là où le sable se contente de tourbillonner plutôt que de s'amonceler... Et la stupeur me rend muette quand le mur pivote. Je tombe à genoux, dans un autre couloir... Où une faible lueur jaunâtre m'éclaire à nouveau. Une autre bougie qui illumine deux autres visages, tout aussi inconnus. Je tente de m'écarter au plus vite, mais me contente finalement de me recroqueviller contre le mur en lâchant un bruit étouffé. Je me suis réceptionnée sur mes deux mains, et l'une d'elle me lance terriblement... Je ne sais pas ce qui m'effraie le plus, à voir ces traits se dessiner dans la pâle lueur quand ils s'approchent, ou constater que ce bandage renferme une main décharnée... Ma main.

Une autre, intacte, m'est tendue en signe d'apaisement. Je secoue négativement la tête, quand elle me demande si je me souviens de quelque chose. Non, rien ne me revient... Mais nos situations semblent étrangement similaires, ce qui parvient à me tranquilliser, et peut-être bien aussi ces yeux azurs qui percent un visage séduisant. Ils sont bien moins intimidants que les montagnes de muscle que je viens de quitter, et tout deux m'inspirent confiance.

- Je ne me souviens de rien, le sable volait comme par magie et... Je me suis réveillée emprisonnée, oui. Vous savez... Comment sortir d'ici ?

Spoiler:
 

_________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Noblesse
avatar

Messages : 3515
J'ai : 32 ans
Je suis : le duc de Lagrance, marquis du Lierre-Réal

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Lagrance, à l'Ordre du Jugement, à moi même et dans une moindre mesure à l'empire de Faërie
Mes autres visages: Hiémain de Sylvamir, Anthim d'Erebor, Rackham l'Îlien et Joséphine Siguardent
La Noblesse
Message Sujet: Re: QUÊTE 1.6 | « Rappelle moi ces larmes sur mes joues »   Jeu 20 Oct - 19:22

Le cliquetis de la clé pèse lourdement dans le silence quand il ose la passer dans la serrure et espérer que leur réponse à l’énigme soit la bonne. Il ne faut pas plus d’une seconde pour qu’un voile de brume épaisse se déchire dans leur mémoire, lui rappelant en tout cas qui il était et d’où il venait. Le vert des jardins étincelait dans ses souvenirs, où il pouvait y voir une petite fille d’à peine quatre ans courir avec ses boucles noirs. Duc de Lagrance. Denys du Lierre-Réal. Voilà qui il était, et la question demeurait : pourquoi était-il là ? Difficile d’en savoir plus, car le reste de sa mémoire est complètement vide, hormis ses brides qu’on avait bien voulu lui accorder en répondant à ce jeu stupide.

Ainsi s’engagent-ils tous dans les ténèbres. La lueur jaune de la bougie à la flamme vacillante éclairait les murs de pierre de leur étrange prison. Denys la gardait en main, tandis qu’ils avançaient d’un pas malgré tout lent. Derrière eux, le voltigeur qui avait retrouvé lui aussi quelques souvenirs s’appuya sur un mur à cause des blessures, pour disparaître une seconde plus tard dans un engrenage, un piège, ou n’importe quoi qui le fit disparaître de leur vue. A la place, une jeune femme apeurée remplaçait leur compagnon d’infortune. Non sans adresser un regard intrigué, ma foi un peu inquiet, il se détourna pour observer le nouvel obstacle qui leur barrait la route.

Sur chaque mur, une trace de main dessinée à la craie, un blanc qui capturait la lumière faible diffusée par la flamme de la bougie, permettant de lire sans trop d’encombres les instructions. A la question de la jeune femme, il se retourne vers elle, le visage un peu soucieux, mais surtout en pleine réflexion.

« En jouant à leur jeu sans doute. Et nous somme face à la seconde épreuve. » Il lut les indications sur le mur pour les deux jeunes femmes, puis rajouta. « C’est une épreuve de confiance. »

Spoiler:
 

_________________



Spoiler:
 


Dernière édition par Denys du Lierre-Réal le Ven 21 Oct - 19:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Cour des Miracles
avatar

Messages : 1371
J'ai : 26 ans
Je suis : Voleuse spécialisée dans l'escalade à la Cour des Miracles.
(Futur Roi Blanc et Fils des Ombres :sisi: )

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Fils des ombres
Mes autres visages: Antonin de Faërie
La Cour des Miracles
Message Sujet: Re: QUÊTE 1.6 | « Rappelle moi ces larmes sur mes joues »   Ven 21 Oct - 15:38

De l’entraide… c’était sans doute le but de cette nouvelle épreuve… pourtant, je n’arrivais toujours pas à saisir ce qu’il en était vraiment. J’étais sûre de ne pas être une personne importante, contrairement aux deux autres mes habits étaient plutôt sales et troués, si ce n’était les nombreuses poches qui se cachaient dans les replis… Il n’y avait rien de notable. Je ne comprenais pas pourquoi j’avais été embarquée dans cette mascarade qui avait tout les airs de revanche un peu tordue. Les personnes qui avaient fait ça ne nous voulaient pas morts. Ils avaient eu des occasions de le faire, donc ils voulaient faire passer un message…mais lequel…

Je fais une moue désabusée en regardant tour à tour l’homme et la demoiselle. Si je n’avais aucune animosité envers eux, de là à mettre me vie entre leurs mains était un peu prématurée. Il faudrait une garantit pour ça… mais nous n’avions rien de tel sur nous, nous ne savions même pas qui nous étions, à peine d’où nous venions… Je me doutais qu’aucun d’eux ne se plierait non plus à l’exercice avec le sourire. Les bras croisés sur ma poitrine, je réfléchis, contrariée par cette situation. Devoir travailler en équipe ne me dérangeait pas tant que ça, ne rien savoir sur mes compagnons et leurs fiabilités…

-Bon… soyons honnêtes… Je n’aime pas du tout la perspective de ce jeu malsain… Mais nous n’avons pas le choix… à moins que quelqu’un ait un moyen de détruire ces murs ou cette porte ? Je vous propose deux choses, parce que je n’ai pas envie de m’éterniser ici et que j’ai encore l’espoir d’attraper les abrutis qui nous ont fait subir ça pour les battre à mort. La première, on choisit qui fait quoi par le hasard. Si quelqu’un a une pièce ou quoique ce soit, ça fera l’affaire. La seconde… une garantie, pour empêcher notre sauveur de devenir un déserteur… Ca ne va pas vous plaire…mais actuellement, je ne vois que nos habits. Tous nos habits. Il devra y aller nu.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Les Chevaucheurs
avatar

Messages : 2258
J'ai : 26 ans
Je suis : Chevaucheuse du dragon Mirage dans le Vol de Lagrance

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Au Duc de Lagrance, Denys du Lierre-Réal, et aux Chevaucheurs
Mes autres visages: Liam d'Outrevent
Les Chevaucheurs
Message Sujet: Re: QUÊTE 1.6 | « Rappelle moi ces larmes sur mes joues »   Sam 22 Oct - 0:46

Combien était-on exactement, pris dans ce jeu morbide ? Et pourquoi… Que pouvions-nous avoir de spécial, et même en commun, pour justifier un tel choix ? Etait-ce uniquement une farce du Destin ? J’ai encore du mal à respirer, comme si un étau compressait ma poitrine. Je crains que cette sensation ne s’envole pas tant que nous resterons dans ces sous-sols. J’observe un temps mes compagnons d’infortune. Ils ont dit être de Lagrance, et de Lorgol… Et moi, qu’en est-il ? Il y a un peu de vert dans mes habits, serais-je du même Duché que cet inconnu ? Je fouille mes poches, de ma main valide, sans rien trouver de valable… Quelques pièces, rien de plus. Mais par contre, ces deux lames accrochées à ma ceinture sont un bon indice sur mes anciennes activités, tout comme cette horrible blessure d’ailleurs. Je devais savoir me battre… Et même user de magie, si je me fie à ce sable tournoyant. Je n’en sais guère davantage, et si ce vide dans mon esprit m’oppresse, là où devait se tenir quelque chose, cette conviction que je devais être une combattante me rassure. Je saurais certainement me défendre, par des réflexes conditionnés, si on venait à s’en prendre à moi, non ?

Je me relève, quelque peu rassérénée, pour observer ce qui nous attend ensuite. Je suis surprise par ce calme à toutes épreuves dont fait preuve cet homme, à déduire rapidement la situation à laquelle nous sommes confrontés. Il réfléchit vite, et bien. J’effleure la craie blanche de la main, mais me stoppe en écoutant les idées saugrenues proférées par la femme. Je lâche un rire. Elle n’est pas sérieuse, tout de même ? Mais à la réflexion…

- Je ne vois pas d’autres moyens de pression, vous avez une meilleure idée ?

Je me suis retournée vers celui aux mirettes bleues, dans l’espoir qu’il trouve un meilleur compromis que d’ôter nos vêtements.

- Et… M’en remettre au hasard me plaît assez. Laissons le Destin choisir. Pile, ou face ?

J’ai sorti une de mes pièces cuivrées, la posant sur mon pouce.

Spoiler:
 

_________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Noblesse
avatar

Messages : 3515
J'ai : 32 ans
Je suis : le duc de Lagrance, marquis du Lierre-Réal

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Lagrance, à l'Ordre du Jugement, à moi même et dans une moindre mesure à l'empire de Faërie
Mes autres visages: Hiémain de Sylvamir, Anthim d'Erebor, Rackham l'Îlien et Joséphine Siguardent
La Noblesse
Message Sujet: Re: QUÊTE 1.6 | « Rappelle moi ces larmes sur mes joues »   Sam 22 Oct - 1:47

Quelle était cette idée parfaitement saugrenue ? Retirer ses vêtements comme tribu pour aller activer un mécanisme ? Dans une épreuve qui demandait de la confiance, ces deux demoiselles étaient au plus bas du terme. Pas qu’il pouvait leur reprocher d’ailleurs, lui non plus n’était pas spécialement prompt à faire confiance à des personnes qu’il ne connaissait pas. Mais n’étaient-ils tous pas dans une situation semblable qui au moins laissait à supposer qu’ils n’étaient pas de l’autre camp ? Un instant, il resta silencieux, la remarque de la première jeune femme le laissant songeur. Son regard bleu observa ses deux compagnons d’infortune. Puis il se souvint d’un objet présent dans sa poche. Il eut un soupir. Il avait une idée, et définitivement il ne comptait pas retirer ses vêtements.

« Pardonnez moi mais je suis contre votre idée. Je peux comprendre que la confiance est difficile dans une telle situation, moi même je ne peux assurer l’avoir en vous, mais de là à nous humilier de la sorte, je préfère encore sacrifier autre chose. » Il retira de sa poche une bague de riche facture et qui ne lui était pas indifférente. « Mes souvenirs m’ont rendu mon nom et qui je suis. Le duc de Lagrance. » Le sceau brilla à la lueur de la bougie, d’un or pur et raffiné où les symboles du duché des jardins se reflétaient, gravés dans le métal. « Ceci est le sceau de Lagrance. Si je vous le laisse, le temps de descendre désactiver le mécanisme, cela vous suffirait-il ? Si nos ravisseurs devaient tomber dessus, cela pourrait me couter très cher. Je vous le laisse, comme gage de ma bonne foi, et je prends le risque, car nous n’avons pas d’autres choix. » Elles pouvaient douter de ses paroles, lui l’aurait fait après tout. Mais oui, le choix ne leur était pas laissé. Et il préférait ça, plutôt que se déshabiller, ce qui n’était pas plus fin ni plus digne de confiance.

Spoiler:
 

_________________



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Les Chevaucheurs
avatar

Messages : 2258
J'ai : 26 ans
Je suis : Chevaucheuse du dragon Mirage dans le Vol de Lagrance

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Au Duc de Lagrance, Denys du Lierre-Réal, et aux Chevaucheurs
Mes autres visages: Liam d'Outrevent
Les Chevaucheurs
Message Sujet: Re: QUÊTE 1.6 | « Rappelle moi ces larmes sur mes joues »   Lun 24 Oct - 22:32

Je range ma pièce dans ma poche, avec une moue déçue. J'ai un air profondément dubitatif tandis qu'il nous expose sa propre idée, cette bague finement ouvragée en main. J'écarquille les yeux, la surprise se dépeignant sur mes traits, alors qu'il nous révèle sa véritable identité. Le Duc de Lagrance ! Comment se fait-il qu'un personnage aussi illustre soit présent... Ici même ? Cette mauvaise farce prend une tournure totalement inattendue. Je n'ai pas souvenir d'avoir croisé un jour Denys du Lierre-Réal, et il pourrait aussi bien nous raconter des inepties pour nous convaincre de le laisser partir devant... Mais ce sceau aux reflets dorés n'atteste pas, au minimum, de son appartenance à la noblesse lagrane ? Je tends la main, hésitante, pour le récupérer. Je referme lentement mes doigts dessus, sans savoir que dire. Et si, moi aussi, je suis quelqu'un d'importante comme lui ? J'aimerais bien, mais une dame de la noblesse aurait de beaux atours, avec une robe splendide et une parure au cou. Je n'ai rien d'autres que ces lames, et cette main décharnée, dépourvue du moindre bijou. Tout me pousse à croire que je ne suis qu'une arme brisée, qui aurait très bien pu finir dans un des caniveaux de Lorgol.

"D'accord..." Je marque un temps d'arrêt, peu assurée, bien heureuse d'être plongée dans le noir pour que ça ne se remarque pas tellement. Je suis censée dire autre chose ? C'est un Duc, tout de même. "D'accord, monsieur le Duc." Je crois. J'hausse les épaules. "De toute façon, tu... Vous l'avez dit vous-même. Ils nous livrent plusieurs épreuves, et vous aurez certainement besoin de nous pour résoudre les suivantes. On n'est peut-être pas grand-chose comparé à toi... Enfin, vous, pardon. Mais ça ne m'étonnerait pas que nous ne soyons que des dommages collatéraux, et que ces sadiques vous visaient plutôt. Si vous êtes bien Duc, c'est plutôt pratique de vous faire perdre la mémoire pour ensuite vous manipuler comme ils l'entendent, vous ne pensez pas ? Alors on ne sera pas de trop." C'est lui ou moi que j'essaie de convaincre ?

Spoiler:
 

_________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Cour des Miracles
avatar

Messages : 1371
J'ai : 26 ans
Je suis : Voleuse spécialisée dans l'escalade à la Cour des Miracles.
(Futur Roi Blanc et Fils des Ombres :sisi: )

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Fils des ombres
Mes autres visages: Antonin de Faërie
La Cour des Miracles
Message Sujet: Re: QUÊTE 1.6 | « Rappelle moi ces larmes sur mes joues »   Mar 25 Oct - 18:44

Les lèvres pincées, j’avais du mal à donner crédit à ses propos. Je comprenais que ma proposition ne soit pas des plus alléchantes, mais elle avait eu le mérite d’être équitable. Mes yeux se posent sur la bague magnifiquement ouvragée. Je suis sceptique, je n’ai pas confiance, il pouvait nous mener en bateau. Pour ne rien arranger, l’attitude de la nouvelle arrivante me …choqua. Du chaton effarouché… elle avait complètement changé d’attitude. Faisant, désormais, des ronds de jambes au duc présumé, se comportant comme une écervelée, nous reléguant au rang de… de quoi au juste ? De moins que rien ? Comme si notre seule existence n’était vouée qu’à le servir, que nous ne valions rien. Je fronce les sourcils. Franchement déstabilisée. Bien sur qu’il fallait se tenir correctement devant ce genre de personne, mais est-ce que cela impliquait réellement de courber l’échine de la sorte, à la limite de l’humiliation ? Je n’en étais pas certaine… quand bien même… je n’appréciais pas du tout cette idée… j’espérais que je n’agirais jamais de la sorte. Mais…était-ce réellement le genre de choses dont on pouvait avoir le choix ? Les yeux bleus du duc se posent sur moi, j’acquiesce en haussant des épaules. Décidant que de toute façon, nous n’avions pas grand-chose d’autre à perdre et je pensais pareil concernant de futures épreuves à venir. S’il nous abandonnait, il se condamnait certainement avec nous.

-Très bien… Je ne suis pas enchantée à cette idée… mais… en débattre pendant des heures ne nous aiderai pas beaucoup plus…enfin il me semble. Par contre, que vous soyez réellement duc ou non, je ne considère pas ma vie comme étant moins importante que la vôtre. Si votre rang mérite le respect, je … N’ai pas envie d’être traité comme vous étant inférieur… Et vous, dis-je en me retournant vers la jeune femme, vous devriez un peu plus … je ne sais pas moi… vous affirmer ? … ou un truc dans ce genre-là. Vous valez certainement mieux que ça quand même.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Noblesse
avatar

Messages : 3515
J'ai : 32 ans
Je suis : le duc de Lagrance, marquis du Lierre-Réal

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Lagrance, à l'Ordre du Jugement, à moi même et dans une moindre mesure à l'empire de Faërie
Mes autres visages: Hiémain de Sylvamir, Anthim d'Erebor, Rackham l'Îlien et Joséphine Siguardent
La Noblesse
Message Sujet: Re: QUÊTE 1.6 | « Rappelle moi ces larmes sur mes joues »   Mer 26 Oct - 3:30

Qu’elles changent d’avis rassura pendant quelques secondes le duc de Lagrance dont les prunelles azures observaient ses compagnons. Il ne manquait pas de remarquer la méfiance dans leur regard, mais pouvait-il leur en vouloir ? Pas réellement, puisqu’il aurait certainement réagit ainsi, en y repensant. Il laisse la jeune femme qui les avait rejoint prendre sa bague, un sourire s’échappant malgré tout devant la manière nouvelle qu’elle avait de lui parler.

« Je pense aussi que si nous sommes tous ici, c’est pour une raison bien particulière, et qu’aucun d’entre nous ne s’en sortira seul. »

Une pensée visiblement partagée par tout le groupe. La première jeune femme reste malgré tout en retrait dans le noir avant de donner son avis, affichant moins de déférence pour le rang qu’il avait révélé posséder. Il n’en s’en offusqua pas, mais force était de constater que cette personne n’avait guère l’air de l’apprécier. Il l’avait remarqué dès l’instant où ils s’étaient éveillés dans la pièce fermée.

« Je n’ai pas un instant considéré votre vie moins précieuse que la mienne. Pensez-ce que vous voulez, mais je préfère que nous sortions d’ici tous ensemble. Nous sommes tous dans la même situation et nous devons nous soutenir comme nous pouvons. »

Egoïstement bien sur, il pensait à sa vie certainement avant celle des autres, mais il n’était certainement pas le seul à songer ainsi. Et pour autant, il n’aurait pas abandonné ces deux jeunes femmes, il n’était pas cruel. Enfin il ne se souvenait pas l’être, et les laisser seules et prisonnières l’aurait dérangé. Il les laisse alors dès qu’elles posent la main sur les symboles sur les murs. Il descend d’un pas soutenu les escaliers, la lueur jaune de la bougie éclairant faiblement son avancée jusqu’à ce qu’il parvienne au bout. En bas, un semblable symbole sur le mur, qu’il activa pour permettre à ses compagnons d’infortunes de le rejoindre.

Spoiler:
 

_________________



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PNJ
avatar

Messages : 345
J'ai : /
PNJ
Message Sujet: Re: QUÊTE 1.6 | « Rappelle moi ces larmes sur mes joues »   Mer 26 Oct - 8:09




Quête 1.6

« Rappelle moi ces larmes sur mes joues »

Denys • Mélodie • Maelys




Quête animée par Danette, avec l’aide, les conseils et les idées précieuses de torture d’Elnaie et Lemon tart




Plongés dans le noir • 3ème tour


Il est donc descendu, le Duc de Lagrance, après ces quelques paroles échangées. S’il semble avoir obtenu la pleine et entière collaboration de Maelys, celle de Mélodie ne lui est pas encore acquise, visiblement. Pourtant, vous avez tous raison : il faut se serrer les coudes. Mais cela s’avère difficile, n’est-ce pas ? Surtout quand vous ignorez sur qui vous reposer.
En bas des escaliers se trouvait une marque semblable, et quand le Duc posa sa main dessus, le déclic qui se fit entendre révéla que le piège était désactivé. Tremblaient-elles, les deux jeunes femmes restées en haut, en attendant dans le noir ? En descendant l’escalier ? Mais enfin, vous êtes réunis, sans que personne n’ait eu à se mettre nus. C’est une bonne chose, indubitablement : il fait froid, dans ces souterrains !




Vous êtes réunis en bas de l’escalier, à la lueur de la bougie qui diminue sans cesse. Inutile de se leurrer : si vous ne sortez pas très vite, vous allez bientôt faire le chemin dans le noir ! Vous avancez, tous les trois, dans un long couloir de pierre, attentif au moindre piège, jusqu’à déboucher dans une autre salle. Et soudain, vous vous rappelez où vous êtes. Lorgol. La Cité aux Mille Tours.
Pourquoi êtes vous là ? Qui sont ces gens ? Vous êtes incapables de vous le rappeler, et c’est frustrant. Cette impression d’en connaître certains, mais de ne pouvoir se souvenir qui ils sont. Même leur nom ne vous dirait rien, car réellement, vous êtes incapable de vous souvenir de vos amis. De vos ennemis. Juste une impression diffuse de les avoir déjà vu, ou non. Pourquoi cacher cela ? Est-ce qu’ils ont à voir avec votre capture ?

Mais ce n’est pas le moment des questions. La pâle lueur de votre bougie éclaire une longue table, couverte d’objets hétéroclites : plusieurs épées rouillées, une statue blanche de hibou , une autre, ébène, de dauphin, une rame, deux haches, des bocaux vides, des rondins de bois, une clé ancienne. Et un indice, écrit à la va-vite sur un parchemin : « ARME - MARE - ??? » Après avoir testé votre confiance, veut-on tester votre intelligence ? Ou est-ce une nouvelle épreuve d’entraide, car vous aller devoir, à nouveau, décider quoi prendre ? Vous pouvez prendre plusieurs objets, certes, mais vous ne pouvez pas tout prendre. Réfléchissez bien.



Consignes



IRP : La totalité de votre quête se déroule le 18 Octobre 1001. Ce troisième tour a lieu le matin du 18 Octobre.
IRL : Ce troisième tour va durer jusqu'au mardi 01/11, 18h.

• Vous savez que vous êtes à Lorgol. Pourquoi, comment, qui vous êtes, cela demeure un mystère, sauf pour les quelques chanceux qui ont trouvé un indice. Mélodie, pour ces jolies couleurs dans ton message, tu as le droit à un indice supplémentaire. Je t’envoie ça par mp :hihi:

• Pour ce troisième tour, vous êtes donc devant une table couverte d’objets différents. Il vous en faut un qui vous aidera à passer la prochaine épreuve. Vous pouvez bien sûr en prendre plusieurs, dans la limite du raisonnable : certains sont très lourds et encombrants, et quelques uns d’entre vous sont blessés déjà.
Vous pouvez discuter et décider qui prendra quoi, sans jouer les superhéros surchargés, évidemment. Merci de bien indiquer (en rp et en spoiler) quel(s) objet(s) vous prenez.

• Chacun est libre de choisir ce qu’il veut, mais réfléchissez, il serait dommage de faire demi-tour, avec une bougie qui ne tiendra pas longtemps encore ! :ange:

• Cette quête suivra le modèle d’un livre dont vous êtes le héros. Plusieurs choix se proposeront donc à vos personnages. Vous pourrez vous concerter ICI. La suite de votre quête dépendra de ces choix.

• Attention, pour les Voltigeurs/Chevaucheurs, les Mages et les Pièces de la Rose, ce que vous avez absorbé bloque le lien avec votre Familier / Griffon / Dragon / Esprit de votre arme. Vous n’avez accès qu’à votre propre Magie.

• Vous êtes libres de poster autant de fois que vous le souhaitez, à condition de ne pas dépasser les 350 mots. (Utilisez impérativement ce site pour compter.)

• Indiquez sous spoiler le nombre de mots de vos messages, et votre décision (à indiquer en RP aussi).

Pour ce tour, vous devrez glisser trois mots dans votre rp : GRIFFON, ROSE ECARLATE et VIVENEF A ROULETTES. Merci à deadpool pour ses brillantes idées :red:

Bonne chance :hide:


_________________
♦ Je suis le PNJ utilisé par les modératrices. ♦
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Les Chevaucheurs
avatar

Messages : 2258
J'ai : 26 ans
Je suis : Chevaucheuse du dragon Mirage dans le Vol de Lagrance

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Au Duc de Lagrance, Denys du Lierre-Réal, et aux Chevaucheurs
Mes autres visages: Liam d'Outrevent
Les Chevaucheurs
Message Sujet: Re: QUÊTE 1.6 | « Rappelle moi ces larmes sur mes joues »   Mer 26 Oct - 21:41

Elle n'est pas très ravie, la brune qui nous accompagne, mais elle finit tout de même par céder, de mauvaise grâce. Je me renfrogne à sa remarque acerbe :

- Parce que tu le sais, toi peut-être, ce que je vaux ? Moi pas. Et ça te va bien de dire ça... T'es pas infirme, toi.

Je me détourne déjà, pour poser ma main valide sur la marque blanche. Je suis presque rassurée de me retrouver dans le noir quand le Duc de Lagrance s'avance, une fois le mécanisme levé. Les ténèbres ne m'oppressent pas. Je n'ai que cette appréhension, que quelque chose se passe mal encore, ou qu'il fasse défection malgré ses dires. Le silence nous enveloppe, dans l'expectative. Je reprends dans un murmure, vers la seule personne qui peut encore m'entendre :

- Je voudrais que quelqu'un m'attende, dehors. Je veux croire que quelqu'un s'inquiète pour moi, et... Que je retrouverais ce quelqu'un, une fois sortie d'ici. C'est important, non ?

Le déclic du piège levé me sort de mes pensées. Je retire ma main, et m'avance vers l'escalier avec un soulagement non feint, me dirigeant vers cette lueur vacillant au bout du tunnel. Quand j'arrive à hauteur du Duc, un fin sourire étire mes lèvres. C'est étrange... J'ai l'impression qu'il m'est familier, tout comme celle qui nous accompagne. Je n'arrive pas à les resituer mais... Peut-être que je me suis trompée, et que ce quelqu'un est à l'intérieur avec moi. Cette pensée est rassurante, et je préfère étouffer cette méfiance qui me crie qu'ils pourraient tout aussi bien être responsable de mon état actuel.

Je suis quelque peu perturbée, alors que j'avance vers cette longue table au centre de cette nouvelle salle. J'ai un sourire émerveillé, en effleurant d'une main les ailes du hibou et le dos de ce dauphin... Avant de tomber sur ce parchemin qui nous soumet une nouvelle énigme.

- Ca me paraît logique.

Je n'ai pas beaucoup d'hésitation avant de m'emparer de la rame, ne songeant même pas à la clef ancienne ou aux autres objets. Après tout, je n'ai qu'une main libre.

Spoiler:
 

_________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Cour des Miracles
avatar

Messages : 1371
J'ai : 26 ans
Je suis : Voleuse spécialisée dans l'escalade à la Cour des Miracles.
(Futur Roi Blanc et Fils des Ombres :sisi: )

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Fils des ombres
Mes autres visages: Antonin de Faërie
La Cour des Miracles
Message Sujet: Re: QUÊTE 1.6 | « Rappelle moi ces larmes sur mes joues »   Sam 29 Oct - 11:09

Quelqu’un pour l’attendre. Je la regarde un instant. A sa place, il n’y a que le noir. J’arrivais vaguement à deviner sa silhouette. J’hausse les épaules pour chasser le début de panique qui fourmille dans mes membres et m’intime de bouger d’ici, tout de suite.

-Je ne sais. Tout dépend de qui nous attend, je suppose.

Et s’il ne revenait pas ? Je tente de me calmer, sans réellement y parvenir, appréhendant le moment où nous allions devoir nous rendre à l’évidence que…Un claquement mécanique retentit. Quelque minute plus tard la lumière revient, vacillante, timide. Mais elle était belle et bien là, portée par le duc. Il n’avait pas fui.
Je descends les marches avec une comptine en tête. Incapable de me la sortir du crâne, elle tournait en boucle en une ronde ridicule, prenant tantôt des voix graves, aiguës, joyeuses ou mornes. Elle parlait d’un oiseau ou d’un griffon ?

Une autre salle, une autre énigme….Nom d’un vivenef à roulette, cela n’aura-t-il donc pas de fin ? J’observe la salle, me rapproche de la table. Ces pierres, ce sol… cette atmosphère. Comme si les souvenirs suivaient un fil conducteur et que chaque nouvelle salle permettait d’attirer notre mémoire. J’étais persuadée d’être à Lorgol.
Et si… Et si j’étais à l’origine de ce jeu macabre ? Si j’avais fait partie de ceux qui les avaient enfermés. J’étais de Lorgol non ? C’était possible… quelque chose avait mal tourné et je m’étais faite prendre dans le piège avec lui ? Mes bras enserrent ma poitrine, comme pour me protéger et je m’approche de la table, distraite, butant dedans.

Je comprends, plus que je ne vois la jeune femme faire. Trop absorbée par mes suppositions, je n’avais absolument pas fait attention à ce qu’il se passait. J’observe les objets, l’énigme. Etait-ce si simple ? La chouette m’interpelle, un écho sinistre à la macabre chanson. Je la caresse du bout des doigts.

-Et si ce n’était pas aussi évident ?

Spoiler:
 

_________________



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Noblesse
avatar

Messages : 3515
J'ai : 32 ans
Je suis : le duc de Lagrance, marquis du Lierre-Réal

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Lagrance, à l'Ordre du Jugement, à moi même et dans une moindre mesure à l'empire de Faërie
Mes autres visages: Hiémain de Sylvamir, Anthim d'Erebor, Rackham l'Îlien et Joséphine Siguardent
La Noblesse
Message Sujet: Re: QUÊTE 1.6 | « Rappelle moi ces larmes sur mes joues »   Mar 1 Nov - 12:47

Elles n’ont pas confiance, c’est certain. Mais même avec la lumière, une appréhension le guette, comme un mauvais pressentiment qui ne souhaite pas s’éclipser. Il a beau se souvenir tout à coup qu’ils se trouvent surement à Lorgol que ça ne le rassure pas vraiment plus. Où est la Rose Ecarlate quand on en a besoin...

C’est rassurant de voir arriver les deux jeunes femmes une fois qu’il eut désamorcé le piège. En regardant la dernière arrivée à la main étrange, il a d’ailleurs comme un déclic, comme l’impression de la connaître. Son visage lui est familier, c’est certain, et cette perspective lui arrache un sourire plus doux, alors qu’il tend une main vers elle :

« Ma bague, s’il vous plait. »


Pas qu’il n’avait pas confiance – quoique si en fait – mais il préférait la récupérer dans l’immédiat avant de passer à la suite. Une épreuve qui semblait à première vue aussi improbable qu’une vivenef à roulettes tant la facilité était déconcertante. Mais les paroles de la première demoiselle, la plus méfiante ne sont pas vides de sens, et il ne peut qu’acquiescer en regardant les objets, non sans noter l’air un peu perdu qu’elle aborde malgré tout. Tenant toujours la bougie, il observe songeur cette nouvelle situation et les objets insolites qui leur sont proposés. Une statue de dauphin et de hiboux ? Pourquoi pas un griffon ou un dragon.

« Ce n’est certainement pas aussi simple en effet. Nous devrions peut être prendre ce qu’il nous est possible de transporter, quitte à ce qu’ils ne nous servent pas mais que nous n’ayons pas à faire marche arrière. La bougie risque de ne plus tenir très longtemps… »

A constater l’état de celle-ci, effectivement, elle réduisait considérablement, et elle était leur unique moyen de s’en sortir. Car une fois plongé dans les ténèbres… il n’osait pas imaginer en fait. Ses doigts s’attardent sur les bocaux vides. Pourquoi les proposer ? Etait-ce le hasard ou intentionnel ? Qui sait.

Spoiler:
 

_________________



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Les Chevaucheurs
avatar

Messages : 2258
J'ai : 26 ans
Je suis : Chevaucheuse du dragon Mirage dans le Vol de Lagrance

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Au Duc de Lagrance, Denys du Lierre-Réal, et aux Chevaucheurs
Mes autres visages: Liam d'Outrevent
Les Chevaucheurs
Message Sujet: Re: QUÊTE 1.6 | « Rappelle moi ces larmes sur mes joues »   Mar 1 Nov - 21:53

Ce sourire doux qu'il arbore en retour lève quelques unes de mes appréhensions. Je me sens subitement plus sereine, sous ce regard d'azur. Se souvient-il de quelque chose, lui aussi ? Peut-être même qu'il pourrait me dire qui je suis et... Oh. Sa bague, c'est vrai. L'embarras m'empourpre immédiatement, alors que je fouille mes poches de ma main libre, délaissant la rame un instant contre le mur. Je me sens un peu idiote, à m'être imaginée... Il est Duc, après tout, non ? J'ai dû me tromper.

- Désolée... Tenez, la voilà. Parole tenue.

Je la dépose dans sa main, en faisant en sorte de ne pas avoir à le toucher. Le sourire que je lui adresse ensuite est plus formel, avant de me détourner précipitamment. Je commence à me balancer d'un pied sur l'autre, à me maintenir avec la rame, tandis qu'ils s'approchent tout deux de la table. J'ai une moue renfrognée quand ils remettent en cause d'une même voix mes premières suppositions.

- Je n'ai plus de main libre, de toute façon. Prenez ce qui vous paraît le plus pertinent, et nous pourrons partir d'ici... Mais je parie que ces statuettes ne sont pas plus utiles qu'une vivenef à roulettes, même si elles sont jolies. La clef, peut-être ? Ca me paraissait encore plus évident.

J'attends qu'ils fassent leur choix, puis m'avance à la lueur vacillante de la bougie qui n'éclaire bientôt plus que nos silhouettes floues et celles des murs. Les ténèbres ne me gênent pas... Je les trouve même plus rassurantes que de voir clairement ces murs qui m'oppressent. Et puis, je me sens plus libre de pouvoir parler, sans craindre leurs regards inquisiteurs.

- J'espère qu'on va pouvoir partir au plus vite... Je crains que l'on rame encore, dans les deux sens du terme. Ah... Si seulement la Rose Ecarlate pouvait nous sorte de ce faux pas sur leurs griffons et dragons dorés ! Je rêve éveillée, je crois... L'un de vous a-t-il la moindre idée des raisons de notre présence en ces lieux maintenant ? J'ai l'impression de me remémorer à mesure qu'on avance...

Spoiler:
 

_________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PNJ
avatar

Messages : 345
J'ai : /
PNJ
Message Sujet: Re: QUÊTE 1.6 | « Rappelle moi ces larmes sur mes joues »   Mar 1 Nov - 22:49




Quête 1.6

« Rappelle moi ces larmes sur mes joues »

Denys • Mélodie • Maelys




Quête animée par Danette, avec l’aide, les conseils et les idées précieuses de torture d’Elnaie et Lemon tart




Plongés dans le noir • 4ème tour


Vous avez choisi, et vous vous méfiez. La rame, la clé, des bocaux, et même cette statuette que Mélodie semble trouver si jolie. Vous êtes chargés ! Et vous avancez, tous les trois, doucement, jusqu’à une autre salle, dans la lueur déclinante de la bougie.
La jeune Chevaucheuse semble sous le charme du sourire du beau Duc de Lagrance, mais à la vue de l’étendue d’eau devant vous, soudain, l’illumination. Vous vous souvenez. Qui vous êtes. Qui sont ces gens. Pas qui vous a entraîné ici, malheureusement, mais qui vous êtes, c’est déjà bien. Terminée, cette sensation de savoir tout en ne sachant rien. Terminée, cette question existentielle, et cette peur de ne jamais vous souvenir. Enfin.
Votre calvaire n’est pas fini, toutefois. Devant vous s’étale un magnifique lac souterrain, aux eaux noires et impénétrables. Vous n’en voyez pas la fin, à la lueur de la bougie. Seul le clapotis de l’eau perce le silence. Et pas très loin de votre position, un bruit soudain, comme si une énorme bête sortait de l’eau pour venir à votre rencontre.

Vous avez entendu parler des crocodiles de Lorgol. Mais... C’est une légende, n’est-ce pas ?




Une barque vous attend pour vous amener, en relative sécurité, jusqu’à votre destination. Une faible lueur semble vous guider, à moins qu’il ne s’agisse d’un nouveau piège ? Mais vous n’avez guère le temps de tergiverser longtemps. La flamme diminue, et il vous faut ramer. Vous relayer, aussi, sans doute, car vous ignorez combien de temps durera votre traversée. La lueur provient de l’autre côté du lac. Vous l’espérez, du moins !

La barque semble solide, et vous n’avez guère le choix de toute façon. Vous embarquez donc, feignant, pour certains, de ne pas voir les ombres plus sombres sous votre barque. Heureusement pour vous, vous avez choisi de prendre la rame. Cela aurait été bien dommage de faire demi-tour !
Hardis, matelots ! Essayez de ne pas perdre de compagnons en route ! Maintenant que vous vous souvenez de qui est qui, peut-être que s’entraider sera moins difficile ?



Consignes



IRP : La totalité de votre quête se déroule le 18 Octobre 1001. Ce quatrième tour a lieu le matin du 18 Octobre.
IRL : Ce quatrième tour va durer jusqu'au mardi 08/11, 18h.

• Pour ce quatrième tour, vous avez donc retrouvé la mémoire. Vous ignorez seulement pourquoi on vous inflige cela, mais ça, vous le découvrirez sans doute plus tard. Ou pas :red:
Vous pouvez discuter, échanger, vous rappeler de qui vous êtes et qui sont vos compagnons de route. La lueur de la bougie se fait plus minuscule que jamais, mais elle est bien là. Ne traînez pas trop pour ramer tout de même :sisi:

• Le tour se termine quand vous posez le pied sur la rive d’en face.

• Ce tour couvre la traversée en barque, qui dure une petite demi-heure environ, si vous vous relayez pour ramer. Autant discuter et renouer les liens. Ou jeter vos ennemis à l’eau :hihi:

• Une faible lueur vous guide à travers le lac. Ca n’a pas l’air d’être une bougie, plutôt un de ces cristaux vivants que l’on trouve parfois, et qui s’illumine d’une douce lumière. Lors de votre débarquement, vous constaterez qu’il est imbriqué dans la roche, et que vous ne pouvez pas le prendre en remplacement de la bougie. Dommage :ange:

• Cette quête suivra le modèle d’un livre dont vous êtes le héros. Plusieurs choix se proposeront donc à vos personnages. Vous pourrez vous concerter ICI. La suite de votre quête dépendra de ces choix.

• Attention, pour les Voltigeurs/Chevaucheurs, les Mages et les Pièces de la Rose, ce que vous avez absorbé bloque le lien avec votre Familier / Griffon / Dragon / Esprit de votre arme. Vous n’avez accès qu’à votre propre Magie.

• Vous êtes libres de poster autant de fois que vous le souhaitez, à condition de ne pas dépasser les 350 mots. (Utilisez impérativement ce site pour compter.)

• Indiquez sous spoiler le nombre de mots de vos messages, et votre décision (à indiquer en RP aussi).

Pour ce tour, votre personnage doit impérativement toucher un de ses compagnons de quête. Que ça soit pour l’enlacer, l’embrasser ou lui mettre un coup, c’est au choix !

Bonne chance :hide:


_________________
♦ Je suis le PNJ utilisé par les modératrices. ♦
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Cour des Miracles
avatar

Messages : 1371
J'ai : 26 ans
Je suis : Voleuse spécialisée dans l'escalade à la Cour des Miracles.
(Futur Roi Blanc et Fils des Ombres :sisi: )

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Fils des ombres
Mes autres visages: Antonin de Faërie
La Cour des Miracles
Message Sujet: Re: QUÊTE 1.6 | « Rappelle moi ces larmes sur mes joues »   Sam 5 Nov - 8:45

Mélodie Douxvelours. C’était ainsi que je me nommais. Je récupère mon identité. Un flot inonde mon esprit, me rendant la mémoire. Je me renfrogne, en me rendant compte de mes compagnons d’infortune. Le duc, celui qui avait fermé les yeux quant au meurtre sur ses terres, qui les avaient peut-être même encouragés. J’étais presque chagrinée de ne pas m’être souvenue plus tôt, de ne pas avoir volé sa fameuse bague. Même pas pour l’appât du gain, simplement pour le mettre dans l’embarras... Et Maëlys, le passé se mélange, me rappelant notre dernière vraie conversation et les évènements du tournoi, me laissant très perturbée.

Puis le passé se mêle au présent, superposant leur attitude à celle qui avait été. Du moins pour la chevaucheuse. Je lui glisse un regard mesquin, lourd de ce que je pensais de son attitude. Dans ma tête, ça tournait à mille à l’heure, je ne comprenais pas comment, même sans souvenirs, elle avait pu se comporter ainsi. À mille lieux de ce qu’elle avait toujours été. Et puis il y avait toujours un trou, un souvenir inaccessible. À savoir, comment en étions nous arrivés là.

Je savais désormais que je n’étais pas responsable de cette étrange situation. C’était bien ce qui me poussait à vouloir en connaitre les coupables pour m’occuper de leur cas.
La barque s’enfonce sous notre poids, tangue un peu. Je fais ne fais pas de gros efforts pour garder l’équilibre et je me rattrape doucement à l’homme pour ne pas tomber. La pénombre m’était favorable, elle l’avait toujours été et ainsi je commence à inspecter ses poches. Ce serait fâcheux de se faire blesser pour avoir négligé une arme dans ses habits.

Le seul problème était Maëlys, pas certaine qu’elle fut dupe, mais là encore, l’obscurité grandissante couvrait mes arrières, du moins un minimum. Mais en même temps n’avait-elle pas autre chose à penser ? Avec la fatigue, les souvenirs, le stress.

Oui, je pensais sérieusement à lui voler sa bague.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Noblesse
avatar

Messages : 3515
J'ai : 32 ans
Je suis : le duc de Lagrance, marquis du Lierre-Réal

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Lagrance, à l'Ordre du Jugement, à moi même et dans une moindre mesure à l'empire de Faërie
Mes autres visages: Hiémain de Sylvamir, Anthim d'Erebor, Rackham l'Îlien et Joséphine Siguardent
La Noblesse
Message Sujet: Re: QUÊTE 1.6 | « Rappelle moi ces larmes sur mes joues »   Sam 5 Nov - 14:53

Il savait déjà qui il était. Son nom du moins. Mais se rappeler de tout, les souvenirs plus doux comme les plus dérangeants, c’était comme les revivre en une fraction de seconde. Il a sa bague en main, la serre avec une certaine force, quand la mémoire claironne dans son esprit. Et quand il rouvre celle-ci pour passer l’anneau à son doigt, la marque s’était imprimée sur sa peau pour quelques instants. Oui il se souvenait de qui il était, et de tout. Du bon comme du mauvais. Et tout à coup, le sourire sincère qu’il abordait jusqu’ici se teinte de cette doucereuse mesquinerie, infime mais visible pour qui le connaît vraiment.

« Hé bien Maelys, nous avons encore la chance de vivre une aventure ensemble. »


Ironique, certainement, mais pourtant il n’est pas déplu d’avoir la chevaucheuse à ses côtés, parce qu’il la connaît et sait de quoi elle est capable. C’est presque rassurant en un sens. A côté, la demoiselle restée silencieuse lui inspire moins de sympathie, une méfiance cachée sous un regard attentif. Ils continuent leur chemin, à la lueur faiblarde de la bougie qu’il tient toujours. A l’approche de l’eau, l’un des canaux de Lorgol sans doute, il va de quelques pas pour observer sans trop s’approcher. L’inconnue silencieuse est la première à vouloir monter dans la barque, et manquant de glisser, de manière peu naturelle trouve-t-il, elle se rattrape à lui.

« Doucement, faites attention. »


Un conseil prudent, on ne sait pas comment est cette barque. Pour autant, il garde un regard suspect à cette demoiselle. Il connaît les habitants de Lorgol. Plus encore les secrets de la Ville Basse pour souvent avoir des affaires avec eux. Il tend une main à Maelys, pour l’aider aussi à grimper dans la barque, elle qui tenait la rame et qui n’avait pas… une main en état. Enfin à son tour il grimpe posant la bougie dans un coin et de ramer en premier. Pour combien de temps sont-ils là…

Spoiler:
 

_________________



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
QUÊTE 1.6 | « Rappelle moi ces larmes sur mes joues »
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Pour oublier ce que tu ressens, rappelle toi ce qui tu es vraiment. [PV Zan]
» Rappelle moi, pourquoi je t'ai suivi déjà ? [Flashback] - Shay Howard
» Le chargé d’Affaires haïtien à la Jamaïque rappelé pour consultation
» 18 novembre 1803, les idéaux de Vertières
» Shine bright like a diamond ▬ Sovahnn

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Arven :: Les Terres du Nord :: Lorgol aux Mille Tours-
Sauter vers: