AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Souvenirs brumeux

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Le Pavillon Noir • Modo
avatar

Messages : 840
J'ai : 33 ans
Je suis : Pirate sur l'Audacia (canonnière) & Mage de l'Été (destruction)

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Philippe Jedidiah
Mes autres visages: Alméïde, Liselotte, Aurore, Victorine
Le Pavillon Noir • Modo
Message Sujet: Souvenirs brumeux   Mer 23 Nov - 18:05


Livre I, Chapitre 6 • La Danse des Trépassés
Lionel de Rivepierre, Liam d'Outrevent & Ilse Tonnevent

Souvenirs brumeux

avenir incertain



• Date : 12 décembre 1001
• Météo : Froid. Brumeux. Venteux. Outreventois :sisi:
• Statut du RP : Privé.
• Résumé : Les pirates ont appris l'enlèvement d'Aymeric et ne sont pas très contents. Ilse propose de prendre contact avec Lionel et Liam, qu'elle connaissait à l'époque où elle étudiait à l'Académie, afin de discuter de la situation et, éventuellement, de négocier le retour du garçon.
• Recensement :
Code:
• [b]2 décembre :[/b] [url=http://arven.forumactif.org/t1469-souvenirs-brumeux]Souvenirs brumeux[/url] - [i]Lionel de Rivepierre, Liam d'Outrevent & Ilse Tonnevent[/i]
Les pirates ont appris l'enlèvement d'Aymeric et ne sont pas très contents. Ilse propose de prendre contact avec Lionel et Liam, qu'elle connaissait à l'époque où elle étudiait à l'Académie, afin de discuter de la situation et, éventuellement, de négocier le retour du garçon.


_________________
Le soleil vient danser sur la mer éternelle mais tous ignorent ses reflets d’or. Elle m’attend sous un tapis de lumière, la mer m’appelle. Moi, je veux voir derrière les nuages, de nouveaux rivages.






Ilse • mediumvioletred
Grim • darkslategrey


Dernière édition par Ilse Tonnevent le Mer 23 Nov - 18:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Pavillon Noir • Modo
avatar

Messages : 840
J'ai : 33 ans
Je suis : Pirate sur l'Audacia (canonnière) & Mage de l'Été (destruction)

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Philippe Jedidiah
Mes autres visages: Alméïde, Liselotte, Aurore, Victorine
Le Pavillon Noir • Modo
Message Sujet: Re: Souvenirs brumeux   Mer 23 Nov - 18:05

C'est un matin brumeux, un matin ordinaire, en Outrevent. La mer est agitée par le vent du large, le sommet des falaises disparaît dans le brouillard, le froid humide glace la peau, s'insinue sous les vêtements, provoque frissons et tremblements. Une fine pluie est tombée la veille au soir et l'air est encore empli de son odeur, mêlée aux effluves salés de l'océan. La plage de galets est déserte, silencieuse. C'est à peine si le cri des mouettes est audible dans le fracas du vent. Et sur cette plage, une silhouette solitaire, enveloppée dans une cape sombre, les mains gantées, les bras croisés. Elle fait quelques pas le long des vagues, lève les yeux sur le chemin qui monte le long des falaises, presque imperceptible pour celui qui ne le connaît pas, celui par lequel elle est venue. Elle le connaît bien, car elle l'empruntait autrefois, dans une autre vie. Lorsqu'elle était encore insouciante et que ses rêves étaient faits de responsabilités, d'honneur, de devoir. Lorsqu'elle était Iseabail. Son regard suit encore le chemin jusqu'à ce qu'il se perde dans l'épais brouillard ; il lui suffirait d'y avancer, de le parcourir à nouveau, de grimper jusqu'au sommet et de marcher encore quelques minutes. Non pas là où le mage des portails l'attend, mais là où ses souvenirs s'égarent. Elle sait qu'elle y verrait des terres à perte de vue. Elle sait qu'elle y trouverait un humble manoir de pierre et une écurie abritant quelques chevaux. Elle imagine sa cheminée fumante et les lumières des globes colorés se refléter sur les fenêtres. Elle songe à tout cela alors qu'elle n'a plus remis les pieds ici depuis l'âge de quinze ans et quelque chose semble remuer en elle. Elle revoit les chevaux, courant dans les plaines. Elle revoit un fauteuil. Elle entend à nouveau un conte. Elle revoit la lettre. Elle imagine le tumulus sous lequel elle repose et qu'elle n'a jamais eu le courage de venir voir...

Un frisson secoue son échine et Ilse reprend contenance. L'endroit lui rappelle de douloureux souvenirs mais il lui semblait être le plus sûr pour l'entrevue à venir. Ses yeux se posent sur l'horizon d'où s'élève la brume. Comme elle aurait aimé y apercevoir l'Audacia à cet instant. Et comme ils auraient souhaité se joindre à elle pour ce qui va suivre, mais elle a donné sa promesse et il ne sera pas dit qu'Ilse Tonnevent oserait briser une promesse, pirate ou non. Elle était la seule à pouvoir obtenir ce sauf-conduit, le temps d'une discussion, le temps d'une explication. Elle est en colère Ilse, comme tous les autres pirates mais elle sait pouvoir garder son sang-froid. Elle n'a pas le choix. Enlever un enfant... Elle songe à celui qui grandit en elle à cet instant et la colère monte en elle, une colère froide, profonde. Elle qui se moquait de savoir ce qu'il pouvait se passer en Faërie, elle qui ne se souciait guère de ce Gustave de la Rive, le personnage prend doucement les traits d'un nuisible depuis que l'Ordre qu'il sert a bien failli la tuer lors du Tournoi, qu'ils ont fait d'elle un pantin et qu'il a kidnappé le fils d'un ami cher.

Un grondement sourd retentit au-dessus d'elle. Ilse relève les yeux et voit une masse rubis traverser le ciel, descendant doucement jusqu'à la plage où elle se trouve. Ils arrivent. Une pensée à l'albatros resté à Lorgol auprès de l'équipage, prêt à faire passer un message si besoin, aux aguets. La canonnière reste immobile tandis que deux silhouettes mettent pied à terre et que l'immense dragon reprend son vol dans un battement d'ailes puissant.

Ilse s'avance jusqu'à eux, écartant les bras pour montrer qu'elle est bien désarmée, comme prévu. Puis elle retire sa capuche, inclinant doucement la tête pour les saluer tous les deux, sans l'ombre d'un sourire sur les lèvres.

« Lionel. Liam. Merci d'avoir accepté de venir. »

_________________
Le soleil vient danser sur la mer éternelle mais tous ignorent ses reflets d’or. Elle m’attend sous un tapis de lumière, la mer m’appelle. Moi, je veux voir derrière les nuages, de nouveaux rivages.






Ilse • mediumvioletred
Grim • darkslategrey
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Les Chevaucheurs
avatar

Messages : 446
J'ai : 33 ans
Je suis : Chevaucheur, capitaine du Vol d'Outrevent, mage de l'Été (destruction), comte de Rivepierre et proche ami du duc Liam.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Liam d'Outrevent
Mes autres visages: Castiel • Louis • Octavius • Maelenn • Matvei • Hermine
Les Chevaucheurs
Message Sujet: Re: Souvenirs brumeux   Mer 23 Nov - 22:39

Tout ira bien, dit Braise dans les esprits des deux humains, au moment où il se pose sur la grève en contrebas du domaine de Brumeclair. Sa voix grave se veut apaisante, mais c’est bien en vain, pour les deux hommes accrochés à la selle de cuir. Lionel descend le premier, pour mieux aider son duc à mettre pied au sol, mais déjà ses yeux ne peuvent se détacher de la sombre silhouette encapuchonnée. Elle est seule, comme convenu, et aucun pirate sournois n’apparaît être caché derrière les rochers. Une première parole de tenue.

Fais attention à toi, Lionel. Je n’ai pas peur. Ils savent tous les deux que ce n’est pas de cela dont le dragon parle. Ce n’est pas de cela, alors que leurs regards sont conjointement posés sur celle qui les attend. Alors que les prunelles sombres de Lionel passent de celle-ci à celle de Liam, droite comme la justice. Ce n’est pas de peur. Braise donne un léger coup de museau à son Chevaucheur, l’enveloppant d’un dernier souffle brûlant dans la bruine froide de décembre, avant de reprendre les cieux. D’en haut, il surveillera les alentours, au cas où quelques malappris aient décidé d'interpréter largement le sauf-conduit très précis et détaillé remis à la pirate devant eux. Si seulement les pirates étaient les seuls ennemis à craindre, dans ces temps sombres… malheureusement, l’un d’entre eux est en ce moment même assis sur le trône de Faërie. Une brève pensée qui pince ses lèvres et ranime la colère sourde en lui, qui n’a pas eu l’occasion de se calmer depuis un mois. Il ne cille pas lorsqu’Iseabail s’avance vers eux, écarte les bras pour signifier qu’elle n’est pas armée, puis descend son capuchon.
Ils se sont vus, au Tournoi des Trois Opales. Ils ont combattu côte à côte. Il a prié pour elle. Lionel n’en détaille pas moins ses traits, y cherchant encore et toujours les mêmes réponses aux mêmes questions depuis trop longtemps. Malgré son absence de sourire et la dureté de ses yeux pâles, Ilse a bonne mine. Au moins, ils ne l’affament pas, sur ce rafiot pirate.

Aucune arme, pour aucun d’entre eux, si ce n’est la magie qui crépite dans les veines des deux mages de l’Été.
Iseabail et Lionel savent tous les deux qu’ils n’en ont pas besoin.

« Lionel. Liam. Merci d'avoir accepté de venir. Iseabail », salue froidement l’Outreventois, qui se fend de la politesse minimale avec un net déplaisir. Il ne peut se résoudre à l’appeler du nom qu’elle a choisi, il y a plus de quinze ans. Elle sera toujours Iseabail, dans ses tendres souvenirs comme dans ceux amers. « Inutile de tergiverser. Que lui veux-tu, à Aymeric ? » Il n’a jamais été diplomate. C’était Livien, le fin, le patient, le paisible, celui capable de discuter sans froisser qui que ce soit. Ça n’a jamais été lui et ce l’est maintenant encore moins, alors qu'il est question de l'énergique petit bonhomme qui cavale dans la forteresse de Souffleciel depuis pratiquement un mois. Et de son père, à celui-là, qu'apparemment, Iseabail croit connaître.

_________________

One side stone, one side fire.

Dialogues de Lionel en peru ◊ Dialogues de Braise en firebrick ◊ Dialogues de Harald en maroon





Dernière édition par Lionel de Rivepierre le Sam 17 Déc - 20:27, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Noblesse
avatar

Messages : 802
J'ai : 32 ans
Je suis : Duc d'Outrevent, Seigneur des Marches d'Argent

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : L'Empereur Gustave de la Rive
Mes autres visages: Maelys Aigrépine
La Noblesse
Message Sujet: Re: Souvenirs brumeux   Lun 28 Nov - 20:31

Tout ira bien. La voix du dragon de Rubis se fraye un chemin dans mon esprit et m'extirpe de mes propres réflexions, m'en faisant immédiatement perdre le fil. Les rafales me rendaient entièrement sourds à toutes autres paroles qui n'étaient pas directement logés dans mon crâne, avec cette netteté qui les rendent irréelles. Je baisse le regard vers ces écailles rougeoyantes sans dire mot, alors qu'il opère une lente descente vers le rivage. Braise s'adressait à nous deux, en se voulant rassurant. Je ne sais ce que laissait filtrer Lionel vers son compagnon de toujours, mais il ne m'a pas semblé laisser trahir la moindre inquiétude. Même si je le suis toujours un peu, dans le fond, méfiant et suspicieux... Mais en l'occurrence, à quoi devrais-je m'attendre de feu Iseabail de Brumeclair ? Elle a fait son deuil de son ancienne existence, et Lionel celui de leur amitié.
Elle était si prometteuse... Et se montre certainement d'autant plus décevante. Pirate, sur l'Audacia. Comment avait-on pu en arriver là ? Si les raisons de son départ sont floues, celles de son retour sur les terres qu'elle a abandonnées le sont tout autant. Elle voulait... Parlementer. Voilà bien une démarche digne de sa profession, mais qui ne mènerait à rien. Elle avait peut-être tourné le dos à toutes nos valeurs, mais elle ne pouvait pas ignorer les connaître.

Je descends du dragon à la suite du Chevaucheur, regagnant avec un certain soulagement la terre ferme. Comme nous l'avions convenu, nous ne sommes venus que tous les deux, désarmés, et elle...? Je ne peux m'empêcher de lancer des regards sceptiques à l'horizon, où nous avons aperçus par-delà les eaux sombres la silhouette de l'Audacia, mais elle semble bien seule à nous faire face. Son cas n'est peut-être pas si désespéré que je pouvais le craindre... Si on omet ce qui l'a incité à se présenter devant nous. Ce n'est certainement pas en l'hommage à cette vieille amitié. Je tique, d'ailleurs, quand elle m'appelle par mon prénom sans autre forme de procès. Je ne suis pas tellement à cheval sur le protocole, mais elle a perdu le droit de l'employer depuis longtemps.

- Je suis venu, uniquement par respect pour celle qui fut Iseabail de Brumeclair.

Lionel ne se montre pas plus affable que moi, mais elle ne pouvait pas réellement s'attendre à ce qu'on l'accueille les bras ouverts, après qu'elle ait trahie toutes nos convictions pour rejoindre l'ennemi.

- Nous sommes prêts à écouter ce que tu as à dire. Parle librement.

Rien. Elle ne dira rien qui va me plaire, surtout concernant Aymeric, mais je lui accorde de pouvoir parler autant qu'elle le désire, sans que je ne cherche à l'interrompre, et je sais que Lionel en fera de même. Quand elle aura terminé, néanmoins, cela m'étonnerait que mon avis vis-à-vis d'elle ait changé, s'il n'aura pas empiré.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Pavillon Noir • Modo
avatar

Messages : 840
J'ai : 33 ans
Je suis : Pirate sur l'Audacia (canonnière) & Mage de l'Été (destruction)

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Philippe Jedidiah
Mes autres visages: Alméïde, Liselotte, Aurore, Victorine
Le Pavillon Noir • Modo
Message Sujet: Re: Souvenirs brumeux   Lun 28 Nov - 21:55

« Iseabail. » La mention du prénom fait naître une grimace sur les traits de la pirate. La moue boudeuse, elle darde son regard sur le sien ; on pourrait presque y lire la hargne, la haine brûlante qui en émane et pourtant, pas un mot ne franchit ses lèvres, pas une remarque à l'encontre du Chevaucheur. La tête haute, elle se contente de les observer, tous les deux, solennels, si droits et fiers, côte à côte. Les réminiscences d'une existence passée se font bien plus nettes sous ses yeux clairs, ravivées par leur présence sur cette plage d'une autre vie, d'un autre temps. Le jour où elle est partie, une tempête faisait rage sous son crâne ; elle ne s'est jamais réellement apaisée.

« Je suis venu, uniquement par respect pour celle qui fut Iseabail de Brumeclair. » Bien, elle ne s'attendait pas à moins de sa part. Le souverain du duché de l'Honneur honore sa part du marché, rien de plus, rien de moins. C'en est presque décevant, tant c'est prévisible. Mais elle comptait bien sur leur sens des valeurs et leur dignité inébranlable. La seule occasion, certainement, qu'elle aura de négocier avec eux. La seule chance qui lui est accordée. Et pour cette raison, elle s'efforce de garder son calme lorsque Lionel prend à nouveau la parole.

« Inutile de tergiverser. Que lui veux-tu, à Aymeric ? » À peine un éclair de colère dans les prunelles d'azur qui se reportent bientôt sur le véritable concerné de cette histoire. Un haussement de sourcils, un silence. « Nous sommes prêts à écouter ce que tu as à dire. Parle librement. » Bien. Librement, vraiment ? Sont-ils prêts à entendre tout ce qu'elle a à dire, ou s'attendent-ils à ce qu'elle fasse preuve d'une déférence certaine face à celui qui aurait dû être son duc ? La canonnière pourrait s'amuser à provoquer, uniquement pour le plaisir de les voir s'offusquer et monter sur leurs grands chevaux, mais elle n'est pas là pour régler des comptes personnels. Elle est là pour Aymeric. Elle est là pour Eric.

« Un enfant a été enlevé à son père et à sa famille, on veut simplement le revoir, le récupérer. » Oh, si seulement c'était aussi simple. Elle s'attend déjà au refus, elle s'attend à un mur de résistance. Le duc d'Outrevent a enfin retrouvé son héritier, il ne va certainement pas le laisser tomber comme ça, pas après ce qu'Eric lui a raconté. Dire que Lisbeth était sa femme... Durant tout ce temps, elle ne s'est jamais doutée qu'elle la connaissait. Elle se rappelle la jeune adolescente, cet été où elle est allée rendre visite à Liam en compagnie de Lionel. Le Destin a parfois un sens de l'humour bien étrange.

« En l'empêchant de revoir son père, vous vous rendez complices de l'acte ignoble de votre nouvel empereur. Vous voulez vraiment être associés à un homme qui enlève des gamins selon son bon plaisir ? » demande-t-elle d'une voix mesurée, aussi calme que possible. Rien que d'imaginer les hommes de Gustave mettre la main sur Aymeric la met hors d'elle et la simple idée qu'ils puissent cautionner un tel acte est inadmissible. Mais quelque chose lui dit qu'il ne sera pas aussi simple de leur faire entendre raison.

_________________
Le soleil vient danser sur la mer éternelle mais tous ignorent ses reflets d’or. Elle m’attend sous un tapis de lumière, la mer m’appelle. Moi, je veux voir derrière les nuages, de nouveaux rivages.






Ilse • mediumvioletred
Grim • darkslategrey
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Les Chevaucheurs
avatar

Messages : 446
J'ai : 33 ans
Je suis : Chevaucheur, capitaine du Vol d'Outrevent, mage de l'Été (destruction), comte de Rivepierre et proche ami du duc Liam.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Liam d'Outrevent
Mes autres visages: Castiel • Louis • Octavius • Maelenn • Matvei • Hermine
Les Chevaucheurs
Message Sujet: Re: Souvenirs brumeux   Ven 9 Déc - 7:46

La permission de parler librement est presque déjà trop, pour Lionel, qui attend avec une certaine appréhension les mensonges et fabulations qu’Iseabail s’apprête à leur déblatérer. Cela dit, les ordres édictés par son duc et ami sont clairs. Ils ont été discutés, avant même la réponse donnée à Iseabail, avant même cette rencontre. Ils ont un marché. Si celui-ci doit être rompu, ce ne sera pas de son fait. Ils respecteront leur part. « Un enfant a été enlevé à son père et à sa famille, on veut simplement le revoir, le récupérer. » Oh, finalement ! C’est déjà suffisant pour qu’il doive se retenir à deux mains de répliquer ! De lui targuer que Liam est très justement sa famille et que cet enfant a été enlevé à une vie de misère et de criminel pour enfin rejoindre celle à laquelle il était promis dès le ventre de sa mère. Aymeric est prince, les Dieux le gardent, pas un vulgaire enfant craché sur un quai de Lorgol par une catin passant dans le coin.

C’est assez pour que ses lèvres se serrent et que ses mains se crispent sur son lourd manteau de capitaine, mais il ne prononce pas un seul mot. Sa mauvaise humeur a déjà bien entamé la patience qu’il ne possède certainement pas assez et si elle se tait trop longtemps, si elle lui laisse l’opportunité de s’opposer, il sait qu’il ne pourra pas se retenir bien longtemps. Qu’elle parle, donc ! C’est peut-être sa seule occasion de le faire sans que ce soit derrière les barreaux d’une prison, ou la corde au cou.

Le calme de la voix d’Iseabail cache la même tempête qui couvre en son esprit : « En l'empêchant de revoir son père, vous vous rendez complices de l'acte ignoble de votre nouvel empereur. Vous voulez vraiment être associés à un homme qui enlève des gamins selon son bon plaisir ? Une note un peu ébahie de rire, un éclat froid et cassant. Je suppose que l’avis d’une pirate qui pille et tue pour son bon plaisir est tout à fait à écouter. » Ce n’est pas dans ses habitudes, d’être sarcastique, mais il ne peut pas s’en empêcher. Pas alors que comme premier argument, cette criminelle ose tente de jouer la carte de leur nouvel empereur. Ils sont les premiers à souffrir de l’immoralité de cet homme infâme et des actes impies et scandaleux qu’il pose et cautionne dans tout Arven, qu’elle ne vienne pas pleurer sur les berges qu’elle a lâchement abandonnées il y a des années. Tout ceci alors que ça ne la concerne absolument pas, à prime abord. « Parle, Iseabail. Raconte-nous tes arguments pour qu’un meurtrier ait le moindre droit sur un enfant, raconte-nous cet homme que tu crois connaître. » Avant qu'il lui raconte cet homme qu'il a connu.

_________________

One side stone, one side fire.

Dialogues de Lionel en peru ◊ Dialogues de Braise en firebrick ◊ Dialogues de Harald en maroon





Dernière édition par Lionel de Rivepierre le Sam 17 Déc - 20:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Noblesse
avatar

Messages : 802
J'ai : 32 ans
Je suis : Duc d'Outrevent, Seigneur des Marches d'Argent

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : L'Empereur Gustave de la Rive
Mes autres visages: Maelys Aigrépine
La Noblesse
Message Sujet: Re: Souvenirs brumeux   Jeu 15 Déc - 23:11

Il est étrange de voir l'ancienne Outreventoise devenue pirate renier avec autant de force ses origines... Et pourtant continuer de les parer bien malgré elle. Iseabail nous fait face, la tête haute, le regard fier et intransigeant. Elle est en colère, qu'on la rappelle si bien à son existence déchue, celle qu'elle a décidé d'abandonner... Mais n'est-ce pas elle qui a si ardemment désiré cette entrevue ? J'aurais refusé de rencontrer ces pirates, ces pillards et voleurs, si elle n'en faisait pas partie. Peut-être qu'une part de moi avait besoin de le voir de mes propres yeux, ce qu'elle était devenue, ce qu'elle cherchait si bien à défendre maintenant...

Et son comportement me déçoit, profondément. C'est visible dans ce regard que je lui lance, chargé d'amertume et de non-dits. Je garde mon calme, pourtant, et lui laisse l'occasion de s'exprimer jusqu'à la fin... Contrairement à Lionel. Comment lui en vouloir ? Sa trahison est d'autant plus difficile à accepter pour lui, son vieil ami, qui a passé de longues années d'étude à ses côtés. Qu'il arrive si bien à toutes les faire fuir est un véritable mystère pour moi.

Ses remarques n'en sont pas moins appropriées. Sommes-nous vraiment à nous faire la morale par une pirate ? Des actes ignobles, sa bande en a commis un nombre incalculable, en ravageant ces terres.

- Si vous désirez avoir le moindre droit sur les terres d'Outrevent, encore faudrait-il vous rendre à la Justice. En l'état, vous n'êtes pas en position de réclamer quoi que ce soit. Comprenons-nous bien, Iseabail, tu parles d'un criminel hautement recherché pour le meurtre de sa femme, qui n'est autre que ma sœur, autrefois Princesse d'Outrevent.

Je n'ai pas voulu prononcer son nom, de peur de réveiller d'anciens souvenirs, si difficiles à enfouir. D'autres, plus récents, me reviennent déjà suffisamment en mémoire... La mort est trop présente dans mon sillage, et c'est bien d'un autre sort funeste dont je voulais préserver son fils, ainsi que les terres qu'elle a aimé, et qui auraient dû le voir grandir.

La mention de l'Empereur est de trop. Comment peut-elle proférer de pareilles paroles, après ce que nous avons dû endurer pour nous assurer sa sécurité ? Eux qui ont échoués sur tous les tableaux...

- Que crois-tu ? J'ai sacrifié tout ce en quoi je croyais, pour m'assurer d'extirper mon neveu de leurs griffes. C'est bien par votre faute que je me retrouve associé à Gustave de la Rive, vous qui n'avez pas su veiller sur Aymeric, bien trop occupés à piller nos côtes.

C'est maintenant moi qui peine à contenir ma colère, devant ce profond sentiment d'injustice que je ressens. Lionel veut l'inciter à parler, à nous révéler sa vision de Louis de Brunante... Mais j'en ai déjà trop entendu. Je connais assez bien le personnage pour savoir à quoi m'attendre de sa part, lui qui a envoyé une femme-pirate, anciennement Outreventoise, pour parlementer en son nom sans même risquer un pied à terre.

- Je n'empêcherais pas un père de voir son enfant, mais il faudra qu'il se présente à Souffleciel. Nous savons tout deux qu'il ne le fera pas, car l'homme dont tu me parles n'a jamais cherché à assumer les conséquences de ses actes.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Pavillon Noir • Modo
avatar

Messages : 840
J'ai : 33 ans
Je suis : Pirate sur l'Audacia (canonnière) & Mage de l'Été (destruction)

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Philippe Jedidiah
Mes autres visages: Alméïde, Liselotte, Aurore, Victorine
Le Pavillon Noir • Modo
Message Sujet: Re: Souvenirs brumeux   Ven 16 Déc - 20:05

« Je suppose que l’avis d’une pirate qui pille et tue pour son bon plaisir est tout à fait à écouter. » Un sourire moqueur se dessine sur les lèvres de la canonnière. Elle n'en attendait pas moins de sa part et certainement que son cher duc va s'offusquer d'une telle remarque, lui aussi. Mais ils sont pirates après tout, des bandits des flots non ? On pourrait s'attendre à un peu plus d'honneur de la part de Balai numéro un et Balai numéro deux, comme certains membres de l'équipage se plaisent à les appeler.

Ilse. Pas maintenant Grim. Mais... C'est vraiment pas le moment. C'est Eric, j'crois qu'il est à deux doigts de piquer une crise. Les paroles de l'albatros parasitent légèrement celles de ses interlocuteurs et elle se retient de pousser un soupir. Dis-lui que s'il continue, t'as ordre de prendre le large jusqu'à c'que l'entretien soit terminé. Une pause, puis... Et évite de lui rapporter tout c'qui se dit. Il s'rait capable de faire faire demi-tour à l'Audacia et d'armer les canons. Elle sent l'approbation du Familier avant de se concentrer à nouveau sur Liam qui prend la parole.

Eric est certainement impulsif et possède bien des défauts, mais un tel meurtre de sang froid ? Elle sait qu'il ne l'aurait jamais fait, surtout pas alors qu'il s'agissait de la mère de son fils, quand bien même elle l'insupportait. Alors les mots de Liam l'irritent, mais elle s'y attendait, alors elle prend sur elle, se contente de l'écouter. Il est tout de même plus calme, plus posé que ne l'est Lionel, mais ses mots sont tout aussi acérés.

« Que crois-tu ? J'ai sacrifié tout ce en quoi je croyais, pour m'assurer d'extirper mon neveu de leurs griffes. C'est bien par votre faute que je me retrouve associé à Gustave de la Rive, vous qui n'avez pas su veiller sur Aymeric, bien trop occupés à piller nos côtes. » Le regard de la pirate se fait dur. « Oh oui, il est vraiment plus en sécurité avec vous. Après tout, vous avez si bien pu protéger l'impératrice Chimène lors du Tournoi et durant la Samhain. Me voilà complètement rassurée. » Je croyais que tu devais tenter la voie de la diplomatie. Oh, mais je suis diplomate, crois-moi.

« Je n'empêcherais pas un père de voir son enfant, mais il faudra qu'il se présente à Souffleciel. Nous savons tout deux qu'il ne le fera pas, car l'homme dont tu me parles n'a jamais cherché à assumer les conséquences de ses actes. » Et cette fois, elle rit doucement, Ilse. Elle rit et les regarde tour à tour, l'air parfaitement amusé. « Qu'il vienne assumer les conséquences ? Entre la fuite et la mort assurée, moi aussi j'aurais fait mon choix. » Les Outreventois n'ont-ils pas ordre de tuer à vue le présumé assassin de la princesse ? Qu'ils ne soient pas surpris de ne plus l'avoir vu sur leurs terres depuis le tragique événement. Mais encore une fois, la logique et eux...

« Er... Louis n'a pas tué Lisbeth. Je le crois parce que je lui fais confiance, mais je doute qu'un tel argument vous suffise alors j'ai une proposition à vous faire. » Elle est soudain très sérieuse, la pirate, alors qu'elle sent leur attention s'éveiller, ne serait-ce qu'un peu. « Je vous propose une rencontre avec lui en territoire neutre, à Lorgol par exemple. Là, vous pourrez lui tirer les vers du nez. Vous avez certainement quelques diseurs de vérité sous la main, non ? » Elle se tourne alors vers Liam. « Si tu es sérieux en disant que tu n'empêcherais pas un père de voir son enfant, tu lui laisseras au moins cette chance. Tu le détestes peut-être, mais s'il y a bien une chose dont je suis certaine, c'est qu'il l'aime son gosse et qu'il fera tout pour le revoir. » Elle ne prend pas de pincettes, ne cherche pas à faire preuve de déférence devant celui qui aurait pu être son duc. Dans son ton, une affirmation, une menace peut-être, à peine voilée. Ilse a voulu tenter la voie de la négociation, mais nul doute que les pirates ont d'autres cartes à jouer.

_________________
Le soleil vient danser sur la mer éternelle mais tous ignorent ses reflets d’or. Elle m’attend sous un tapis de lumière, la mer m’appelle. Moi, je veux voir derrière les nuages, de nouveaux rivages.






Ilse • mediumvioletred
Grim • darkslategrey
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Les Chevaucheurs
avatar

Messages : 446
J'ai : 33 ans
Je suis : Chevaucheur, capitaine du Vol d'Outrevent, mage de l'Été (destruction), comte de Rivepierre et proche ami du duc Liam.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Liam d'Outrevent
Mes autres visages: Castiel • Louis • Octavius • Maelenn • Matvei • Hermine
Les Chevaucheurs
Message Sujet: Re: Souvenirs brumeux   Lun 2 Jan - 8:03

Le calme de son duc l’apaise et il se force à en être le miroir, à adopter cette même paix apparente qui pourtant ne reflète en rien celle du cœur. Son soutien est silencieux, puisque chacun de ses mots est de toute façon une catastrophe, une défense et une attaque à la fois. Mais n’est-ce pas normal, alors que la blonde le cherche, qu’elle appuie sur chaque point faible ? « Oh oui, il est vraiment plus en sécurité avec vous. Après tout, vous avez si bien pu protéger l'impératrice Chimène lors du Tournoi et durant la Samhain. Me voilà complètement rassurée. Ne parle pas de ce que tu ne connais pas. » Lionel a abattu sa main sur l’épaule de Liam, autant pour retenir son ami de sauter sur la pirate pour que se retenir de le faire. De lui hurler qu’elle n’en sait rien, qu’elle n’était pas là, qu’elle n’a rien vu. Qu’elle ne sait rien du complot, des complices probablement au sein même de la noblesse assemblée, des traîtres et de toutes ces têtes couronnées donnant allégeance à un usurpateur sans même ciller. Il broie pratiquement l’épaule de Liam, pour s’empêcher de la frapper.

« Qu'il vienne assumer les conséquences ? Entre la fuite et la mort assurée, moi aussi j'aurais fait mon choix. » Sur le visage du Chevaucheur s’étire un sourire qui ne serait pas déplacé sur le visage du duc de Sombreciel, emplit d’une mauvaise satisfaction. Louis de Brunante a l’ordre d’être tué à vue, oui, mais personne ne l’a jamais empêché de faire appel à un Outreparleur, ou d’écrire à la couronne d’Outrevent, afin de défendre sa personne. Il est non seulement un meurtrier, mais aussi un idiot manquant de suite dans les idées. Ce qui n’est un secret pour personne. Et il espère bien être celui qui tuera ce minable imbécile lorsqu’il fera l’erreur de mettre pied en Outrevent. « Er... Louis n'a pas tué Lisbeth. Je le crois parce que je lui fais confiance, mais je doute qu'un tel argument vous suffise alors j'ai une proposition à vous faire. » Une proposition ? Ses traits se parent du même sérieux, alors qu’il est toute ouïe pour les idées de la blonde. Elle était intelligente, jadis, bien qu’elle ait clairement fait preuve d’un manque de jugement majeur, et il ne doute pas qu’elle a plus d’un tour dans sa besace. « Je vous propose une rencontre avec lui en territoire neutre, à Lorgol par exemple. Là, vous pourrez lui tirer les vers du nez. Vous avez certainement quelques diseurs de vérité sous la main, non ? » Des diseurs de vérité. Comme Antonin de la Rive. S’ils sont aussi fiables que ce menteur… pouah. Il suit le regard de la femme sur Liam, toute la sincérité qui s’en dégage. « Si tu es sérieux en disant que tu n'empêcherais pas un père de voir son enfant, tu lui laisseras au moins cette chance. Tu le détestes peut-être, mais s'il y a bien une chose dont je suis certaine, c'est qu'il l'aime son gosse et qu'il fera tout pour le revoir. »

C’est trop, cette fois. Il n’explose pas, comme on pourrait le penser, et sa voix cette fois ne grogne pas, ne siffle pas. Elle est froide, ferme : « Que connais-tu de lui, Iseabail ? » Question rhétorique, à laquelle il ne lui laisse pas le temps de répondre. Il n’a pas besoin de savoir, vraiment, l’étendue de la relation entre la pirate et un homme qu’il a pensé connaître, il y a longtemps. « T’a-t-il parlé de son mariage ? Si elle connaît Aymeric, sans doute. S’il se rappelle bien de Louis, de son plaisir à médire sur Lisbeth, de la hargne que tous deux se crachaient à la figure, parfois chats, parfois vipères. Il t’a probablement dit que son épouse était une mégère, une horrible femme dont l’existence se vouait à ruiner sa vie. Pas de sourire, aucune ironie. Lisbeth n’a certainement fait aucun effort, il peut au moins le reconnaître, mais du malheureux couple, elle n’était pas la pire. T’a-t-il dit que Liam et moi n’avions pas le droit d’aller la visiter à Brunante ? Qu’il l’a isolée de ceux qui l’aimaient ? Quelle explication boiteuse t’a-t-il servi, pour expliquer la naissance d’Aymeric, alors que la seule idée qu’il la touche dégoûtait Lisbeth ? T’a-t-il dit qu’il la battait ? Que pendant presque dix ans, j’ai vu celle que je considérais comme ma sœur se présenter à la cour marquée d’ecchymoses, les marques des mains de ce chien autour de son cou ? » Et les souvenirs sont vifs, sont douloureux, ils sont du sel sur des plaies vives, sur ce qui n’a pas pu être pansé. Il commémorait le meurtre de Lionel d’Outrevent que son frère est décédé. Il enterrait à peine son frère que Lisbeth est morte. Il n’enterrait pas encore Lisbeth que Chrysolde a été tuée. Et maintenant, Chimène. Tout a été si vite, si affreux. Tant de choses que Lionel n’a pas dit, jamais, et qui reviennent à sa mémoire comme une nausée.

Lionel est calme, pour toute la colère qui veut flamber. « Est-ce vraiment à ce genre d’homme que tu veux confier un enfant, Iseabail ? »

_________________

One side stone, one side fire.

Dialogues de Lionel en peru ◊ Dialogues de Braise en firebrick ◊ Dialogues de Harald en maroon



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Noblesse
avatar

Messages : 802
J'ai : 32 ans
Je suis : Duc d'Outrevent, Seigneur des Marches d'Argent

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : L'Empereur Gustave de la Rive
Mes autres visages: Maelys Aigrépine
La Noblesse
Message Sujet: Re: Souvenirs brumeux   Ven 13 Jan - 16:54

Mon sang ne fait qu’un tour, quand elle prononce le nom de Chimène. J’avance d’un pas furieux, guère plus, car déjà la lourde main de Lionel s’abat sur mon épaule pour me retenir. Mon vieil ami me force à réintégrer la réalité, à me rappeler à notre parole. J’hésite, déchiré par l’envie de lui faire ravaler les siennes. Elle a raison, pourtant, et c’est bien le plus blessant. Chimène, trahie par les siens, abattue sans sommation... Sans que je ne puisse rien faire. Ma mâchoire se crispe, autant au souvenir de Chimène morte, et du rôle que j’ai joué dans sa chute, qu’à sentir la pression toujours croissante de la main de Lionel contre mon épaule. Je finis par retrouver un semblant de calme, malgré tout, et me contente de lui rendre un regard meurtrier. J’enrage, de cette immobilité constante. Elle a bien de la chance que le Chevaucheur soit présent, finalement... Dans le cas contraire, je n’aurais pas su conserver ma réserve, pas cette-fois, et elle aurait payé pour tous les autres.

« Je ne m’attendais pas à ce qu’une pirate comprenne la portée de mes actes, ni les sacrifices que l’on peut consentir. Et qu’espériez-vous envers des pillards, des voleurs et des assassins ? De la clémence ? Vous devriez négocier avec Gustave de la Rive directement, vous avez de nombreux points communs qui devraient vous rapprocher. » Je lâche un souffle dédaigneux, quand elle ose me parler de confiance, après le meurtre perpétré par Louis. « Comment peut-on être aussi aveugle ? » J’ai élevé la voix, dans un geste de colère, et si Lionel n’avait pas pris le relai, j’aurais certainement laissé parler ma fureur à sa place. Et si l’entendre parler des épreuves qu’a traversé Lisbeth ne m’aide pas à retrouver mon calme, cela apaise néanmoins ce profond sentiment d’injustice et de rancœur qui menace de me faire chavirer. Il est comme un écho à mes propres pensées, qui ordonne ce tumulte, pour ne laisser que cette résignation, cette infinie mélancolie. Il me faut du temps, pour retrouver mes esprits, pour passer au-dessus, alors que ces anciennes blessures ont été réveillées une à une. Lisbeth, malheureuse et tourmentée. Lisbeth, manipulée, battue... Désarticulée. Morte.

Je cille, et chasse l’image de ces derniers instants de ma mémoire. Je voudrais en finir, avec cette longue agonie qu’il nous fait supporter... Mais je ne suis pas prêt à pardonner, à concéder. Non. Je ne le pourrais pas. Ce n’est pas une question de vengeance, seulement de faire ce qui est juste. Pour ma sœur, elle si forte, si brave, si rayonnante... Qui n’a eu de cesse que de subir les errances de notre famille, d’endurer et payer pour les autres. C’est mon devoir, de préserver sa mémoire et son héritage.

« Si tu es si persuadée qu’il n’est pas le meurtrier de ma sœur, tu ne verras aucun inconvénient à paraître en Justice. Je te fais une autre proposition : Qu’il se rende. Outrevent ou Ansemer... Qu’importe. J’assurerais personnellement sa sécurité, et qu’il puisse bénéficier d’un procès équitable. Nous l’entendrons, les diseurs de vérité en feront de même. S’il s’avère qu’il est innocent, nous confierons son fils à la garde de Laurent de Brunante, et il pourra réintégrer ses domaines. S’il est coupable, la sentence s’appliquera. »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Pavillon Noir • Modo
avatar

Messages : 840
J'ai : 33 ans
Je suis : Pirate sur l'Audacia (canonnière) & Mage de l'Été (destruction)

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Philippe Jedidiah
Mes autres visages: Alméïde, Liselotte, Aurore, Victorine
Le Pavillon Noir • Modo
Message Sujet: Re: Souvenirs brumeux   Mer 18 Jan - 15:05

Elle voit bien qu'elle a tapé dans le mile en mentionnant Chimène, elle le lit dans leurs yeux flamboyants de colère. C'est risqué, de jouer ainsi avec le feu, alors qu'elle n'a aucun moyen de s'échapper s'ils décidaient de revenir sur leur promesse en l'enfermant dans le premier cachot venu. Mais ils sont trop nobles pour revenir sur une promesse. Trop... Outreventois. Elle les voit qui s'efforcent de retenir cette rage contenue et elle en profite pour continuer de parler, pour faire sa proposition. C'est à Liam qu'elle s'adresse avant tout, consciente que la rancoeur est encore bien trop forte entre elle et Lionel pour qu'il puisse lui répondre de façon objective. De toute manière, il a toujours été bien trop impulsif pour son bien.

« Je ne m’attendais pas à ce qu’une pirate comprenne la portée de mes actes, ni les sacrifices que l’on peut consentir. Et qu’espériez-vous envers des pillards, des voleurs et des assassins ? De la clémence ? Vous devriez négocier avec Gustave de la Rive directement, vous avez de nombreux points communs qui devraient vous rapprocher. » Son regard s'assombrit et elle s'efforce de garder un ton mesuré quand elle lui répond : « Sauf que ce n'est pas lui qui détient Aymeric, pas vrai ? » Qui le détient. Comme un prisonnier, c'est effectivement ce que sous-entend le terme. Après tout, il a été enlevé, utilisé puis gardé loin de sa famille. Sa véritable famille. Quel autre mot aurait-elle pu utiliser ?

« Que connais-tu de lui, Iseabail ? » Malgré elle, elle tourne le regard vers Lionel, la mâchoire serrée. Sans un mot, elle écoute ce qu'il a à lui dire, elle écoute la haine qu'il déverse sur Eric sans la moindre retenue, elle écoute une histoire qui ne la regarde pas, qui ne la concerne pas. Est-ce vrai, tout cela ? Ou est-ce sa rancune qui parle pour lui ? La canonnière se pose un instant la question avant de réaliser une chose primordiale ; elle n'en a pour ainsi dire rien à cirer. Eric est son ami, son camarade. Elle a confiance en lui et elle ne juge pas plus son passé qu'il n'a jugé le sien. N'est-ce pas exactement pour cela qu'ils sont devenus pirates ? Qu'ils ont embarqué sur l'Audacia sous un autre visage ? Qu'importe ce qu'il s'est passé tant d'années auparavant. C'est ce qu'il se passe maintenant qui importe, et ce qu'il se passe, c'est que chaque parole prononcée par le Chevaucheur fait monter un peu plus la colère dans tout son être. Elle sent l'Été qui se manifeste, elle sent le feu qui la démange au bout de ses doigts. Et elle se doit de le contenir, d'éviter un accident comme elle a déjà pu en causer depuis le début de sa grossesse. Faire flamber les vêtements du duc d'Outrevent et de son premier conseiller ne serait réellement pas judicieux dans cette situation.

« Est-ce vraiment à ce genre d’homme que tu veux confier un enfant, Iseabail ? » « Je lui confierais ma vie. » répond-elle sans hésiter, sans réfléchir, sans même songer un instant à ce que ça signifie. Elle le dit parce que c'est vrai et toute la colère engrangée alors que Lionel parlait ressort dans ces quelques paroles, se libère et se manifeste dans une explosion ténue sur le bord de la falaise, faisant s'écrouler quelques rochers au loin, à distance des trois Outreventois. Ilse prend une grande inspiration pour se calmer, mais malgré le vent, c'est le feu qui cherche à réagir.

« Si tu es si persuadée qu’il n’est pas le meurtrier de ma sœur, tu ne verras aucun inconvénient à paraître en Justice. Je te fais une autre proposition : Qu’il se rende. Outrevent ou Ansemer... Qu’importe. J’assurerais personnellement sa sécurité, et qu’il puisse bénéficier d’un procès équitable. Nous l’entendrons, les diseurs de vérité en feront de même. S’il s’avère qu’il est innocent, nous confierons son fils à la garde de Laurent de Brunante, et il pourra réintégrer ses domaines. S’il est coupable, la sentence s’appliquera. » Le calme revient, légèrement, en même temps que la réflexion. Ses yeux posés sur ceux de Liam, elle garde le silence, songeant sérieusement à cette possibilité. Mais elle ne peut parler complètement au nom d'Eric cette fois-ci. « Je vous demande un instant. » Elle recule, d'un pas, puis leur tourne le dos, ses pensées tournées vers Grim qui, déjà, retransmet la proposition au pirate, à Lorgol. Ilse pose les yeux sur l'horizon agité, elle échange ses réflexions avec lui sans plus se soucier des deux autres, pas le moins du monde inquiète à l'idée qu'ils puissent tenter quoi que ce soit contre elle à cet instant. La situation est difficile. Elle sent la colère et l'hésitation d'Eric mais ils finissent par prendre une décision.

Ilse revient vers eux, les bras croisés pour se protéger des assauts du vent qui se fait toujours plus fort. « Bien, il se rendra au procès. Mais les termes doivent être définis clairement à l'avance : c'est du meurtre de Lisbeth qu'il s'agit et de rien d'autre. De plus, son frère doit être prévenu dès que possible, c'est important. La date du procès doit nous être communiquée à l'avance également, il n'est pas question qu'il croupisse dans l'une de vos prisons en attendant d'être jugé et surtout... » Elle marque une pause mais son regard est plus déterminé que jamais lorsqu'elle termine : « Il veut voir son fils avant, sur un terrain neutre, sous votre surveillance s'il le faut. Mais il veut le voir. » Elle sait bien qu'elle n'est pas en position d'exiger quoi que ce soit, la canonnière, mais elle ne compte pas céder sur ces points. Et puis, elle est pleine de ressources, Ilse. Qu'ils refusent et elle saura se montrer convaincante.

_________________
Le soleil vient danser sur la mer éternelle mais tous ignorent ses reflets d’or. Elle m’attend sous un tapis de lumière, la mer m’appelle. Moi, je veux voir derrière les nuages, de nouveaux rivages.






Ilse • mediumvioletred
Grim • darkslategrey
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Les Chevaucheurs
avatar

Messages : 446
J'ai : 33 ans
Je suis : Chevaucheur, capitaine du Vol d'Outrevent, mage de l'Été (destruction), comte de Rivepierre et proche ami du duc Liam.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Liam d'Outrevent
Mes autres visages: Castiel • Louis • Octavius • Maelenn • Matvei • Hermine
Les Chevaucheurs
Message Sujet: Re: Souvenirs brumeux   Lun 23 Jan - 8:15

Elle écoute, Iseabail, et il lit la colère dans son visage. Il croit avoir touché une corde sensible, mais elle le détrompe bien rapidement. « Je lui confierais ma vie. » Il ne peut pas cacher son incompréhension. Même, son dégoût. Et aux rochers qui explosent par la faute de la pirate, d’autres se joignent, faisant chuter plus de pierres sur la grève de Brumeclair.

Il voit très bien ce que la femme cache. Il se doute même merveilleusement bien de tout ce que cette confiance dissimule. Il n’en dit pourtant rien, se retient de lui hurler qu’elle soit sa catin ne devrait pas influencer son jugement, qu’il la pensait bien plus intelligente que cela, en fait. Lionel fixe le dos d’Ilse, lorsqu’elle se retourne pour se concerter avec l’infâme bandit probablement par l’intermédiaire de son Familier, rêvant de… de quoi ? De l’arrêter, elle aussi. Il a promis. Il ne reviendra pas sur cette promesse. Pas aujourd’hui.

« Bien, il se rendra au procès. Mais les termes doivent être définis clairement à l'avance : c'est du meurtre de Lisbeth qu'il s'agit et de rien d'autre. De plus, son frère doit être prévenu dès que possible, c'est important. La date du procès doit nous être communiquée à l'avance également, il n'est pas question qu'il croupisse dans l'une de vos prisons en attendant d'être jugé et surtout... » Les demandes sont raisonnables, bien circonscrites, et le capitaine n’y voit aucune entourloupe. Que les précautions demandées par un homme qui n’a apparemment pas qu’un grief contre lui. « Il veut voir son fils avant, sur un terrain neutre, sous votre surveillance s'il le faut. Mais il veut le voir. »

Bien que Lionel sache qu’Iseabail soit ici précisément pour négocier, cette dernière demande l’agace plus que toutes les autres. Et puis quoi encore ? Bientôt, elle va leur demander de rendre Aymeric sans faire d’histoires. « Excuse-nous. » Il ne lui demande pas un instant, lui, il l’impose. Il se retourne, imité par Liam, et il doit se pencher pour être certain que leurs mots à voix basse ne s’envolent pas pour atterrir à l’oreille affûtée de la blonde. Il est un peu inquiet, dans ses paroles sérieuses : « On ne peut pas organiser de procès avant janvier, Liam. » Pas avec les nouveaux effectifs de Chevaucheurs qui arrivent à chaque jour à la caserne, pas avec tous les remaniements qu’impliquent un changement de couronne impériale et les occupations chaque jour plus nombreuses. Janvier, c’est un minimum, et même si Louis de Brunante se rend à ce moment, il se pourrait que certaines choses repoussent son procès. Une guerre, par exemple, bien que la perspective soit effrayante et qu’il n’espère pas du tout qu’elle se produise.
Les autres points ne le dérangent pas. Laurent de Brunante peut bien se porter garant de son frère, pour autant que le jeune marquis lui semble bien plus réfléchi que son idiot d’aîné. Exiger des charges très précises et un emprisonnement minimal sont des sécurités qu’ils tenteront d’assurer, dans les circonstances. Mais voir Aymeric…
… et s’il tentait de le reprendre, de force ? Serait-il assez fou pour cela ? Louis est inconscient, mais ce n’est pas le duc de Sombreciel, tout de même, il est parfois capable de réflexion. S’il y a une surveillance suffisante, assurée évidemment par lui… tout pourrait bien aller. Oh, il ne devrait pas déjà envisager cela. Lionel soupire longuement, passant sa main sur son visage. Il n’a pas envie de faire quoi que ce soit pour rendre la vie de Louis de Brunante agréable, mais ce n’est pas de son ressort. Il est ici comme conseiller. « Je ne fais pas confiance à Louis. Tu le sais. C’est cela dit à toi de décider, Liam, si tu as suffisamment confiance en lui. » Il est le duc. Le frère brisé. L’homme blessé. C’est à lui de décider, toujours.

_________________

One side stone, one side fire.

Dialogues de Lionel en peru ◊ Dialogues de Braise en firebrick ◊ Dialogues de Harald en maroon





Dernière édition par Lionel de Rivepierre le Lun 30 Jan - 4:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Noblesse
avatar

Messages : 802
J'ai : 32 ans
Je suis : Duc d'Outrevent, Seigneur des Marches d'Argent

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : L'Empereur Gustave de la Rive
Mes autres visages: Maelys Aigrépine
La Noblesse
Message Sujet: Re: Souvenirs brumeux   Sam 28 Jan - 22:45

Ma mâchoire se crispe. Je prends le temps d’une longue inspiration, pour éviter de lui répondre avec une franchise déplacée. « Nous parlons d’un enfant de cinq ans, pris en otage pour un odieux chantage. » Non, Aymeric n’est pas libre de ses mouvements, ni de ses choix. Il est encore bien trop jeune, pour les prendre en son âme et conscience... Et bien trop exposé à la vindicte de Gustave de la Rive. Je ne prendrais pas le risque de le lâcher dans la nature, à Lorgol, pour qu’il tombe à nouveau entre ses filets. Je suis son oncle, sa famille moi aussi, même si elle tend à l’oublier. « Louis ne m’a pas permis davantage de voir mon neveu, et ce, même quand Lisbeth était encore de ce monde. » Il est utile de préciser à quel point celui qu’elle défend avec tant de hargne s’est mis entre nous, avant de me reprocher d’en faire de même.

Elle perd contenance, Ilse, quand Lionel lui expose en détail nos griefs envers son... Ami ? Elle n’en reste pas moins butée, et je lâche un souffle ironique quand elle répond sans hésiter qu’elle serait prêt à lui confier sa vie. Elle n’a jamais été bien raisonnable, de toute façon... N’est-elle pas devenue pirate, décidant de tout quitter sur un coup de tête ? « Tu n’as pas les idées en place, comme toujours. »

J’entends les explosions retentirent au loin, doubles, qui couvrent mes paroles. J’élève immédiatement la voix pour couvrir le son de la roche qui se détache, autoritaire : « Ca suffit, vous deux ! Pas d’armes, c’est aussi valable pour votre maudite magie ! » Ne sont-ils pas capables de se contenir ? Ne leur apprend-t-on pas la mesure, à l’Académie, pour éviter tout incident provoqué par des émotions trop vives ? Le calme ne revient, qu’après ma proposition, alors qu’elle se retourne certainement pour se concerter avec le concerné, par l’intermédiaire de son Familier.

Il accepte, même si les pirates posent aussi leurs conditions. L’inverse m’aurait étonné, et m’aurait rendu bien davantage suspicieux sur ce possible accord. Leurs demandes, néanmoins, me paraissent raisonnables... Voir envisageables.

Lionel me demande un moment, et nous nous concertons à notre tour à voix basse. J’hoche lentement la tête, quand il me confie qu’un procès ne pourra pas avoir lieu avant Janvier. Avec la situation tendue actuellement, nous risquons même de devoir le repousser plus tard... Mais qu’importe. « Nous avons déjà attendu si longtemps qu’il puisse avoir lieu, un mois de plus n’est rien. » Il me demande de trancher, ne relevant rien d’autres dans le discours d’Ilse. Décider... Si j’ai assez confiance en lui ? Je lâche un souffle amer. « Aucunement, mais je vais lui accorder le bénéfice du doute, une ultime fois. Qu’il souille le nom de Levor, et il montrera aux yeux de tous, ainsi que de son fils, son vrai visage. »

Je délaisse mon vieil ami pour revenir à la pirate, à m’avancer de quelques pas vers elle. Mon regard est résolu, ma voix neutre. « Je vous communiquerais un mois à l’avance la date du procès, par Outreparole, directement au concerné. Il sera jugé pour le meurtre de Lisbeth, et non pour son grand banditisme, même s’il ne pourra pas espérer regagner tranquillement les terres d’Outrevent s’il se décide à poursuivre ses activités, comme vous tous. Son frère sera informé, en toutes circonstances, de l’évolution des modalités du procès. » Je marque une pause, quand il est question d’Aymeric, un peu plus réticent. « Nous serons à la Tour des Marches d’Argent, à Lorgol, avec Aymeric, dans les semaines à venir. Il pourra le voir, sous haute protection. Une heure. »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Pavillon Noir • Modo
avatar

Messages : 840
J'ai : 33 ans
Je suis : Pirate sur l'Audacia (canonnière) & Mage de l'Été (destruction)

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Philippe Jedidiah
Mes autres visages: Alméïde, Liselotte, Aurore, Victorine
Le Pavillon Noir • Modo
Message Sujet: Re: Souvenirs brumeux   Dim 29 Jan - 20:48

« Tu n’as pas les idées en place, comme toujours. »

La colère se manifeste avec violence, mais elle n'est pas la seule, visiblement, à perdre son sang-froid. D'autres rochers chutent à leur tour sur la plage et le grondement leur parvient même à travers les hurlements du vent. « Ca suffit, vous deux ! Pas d’armes, c’est aussi valable pour votre maudite magie ! » Malgré le ton autoritaire de Liam, la canonnière ne lâche pas Lionel du regard, prête à se défendre au cas où il ferait le moindre mouvement brusque. La tension est forte, presque palpable, et il n'y a bien que le but de sa mission qui la retient de lui envoyer toute la puissance de sa magie à la figure, laissez-passer ou pas. Ce serait complètement stupide, elle n'aurait aucun moyen de s'enfuir et elle sait que le dragon de Rubis n'est pas bien loin lui aussi. Pourtant, ça la démange avec tant de force qu'elle doit faire appel à tout ce qu'il lui reste de patience pour ne pas laisser libre cours à ce désir brûlant.

Peut-être Liam l'a-t-il senti, car il fait une proposition plus concrète, plus sensée. Et Ilse l'envisage sérieusement. Les pirates posent leurs conditions bien sûr et elle se renfrogne quelque peu en voyant le Chevaucheur prendre à part son duc pour en discuter avec lui, mais elle patiente tant bien que mal, consciente qu'elle n'a pas le choix. Au moins, les choses avancent et elle en est presque soulagée, elle qui appréhendait quelque peu les négociations. Elle redoute encore que l'avis de Lionel n'influence trop son ami de toujours et qu'il finisse par rejeter ses conditions en bloc. Mais il semblerait qu'il soit encore capable de réflexion.

« Je vous communiquerais un mois à l’avance la date du procès, par Outreparole, directement au concerné. Il sera jugé pour le meurtre de Lisbeth, et non pour son grand banditisme, même s’il ne pourra pas espérer regagner tranquillement les terres d’Outrevent s’il se décide à poursuivre ses activités, comme vous tous. Son frère sera informé, en toutes circonstances, de l’évolution des modalités du procès. » Ilse acquiesce, sans un mot. Ca semble correct. Et puis, s'ils tardent trop à les contacter, ils pourront toujours leur faire une petite piqûre de rappel, ce ne sera pas un problème. « Nous serons à la Tour des Marches d’Argent, à Lorgol, avec Aymeric, dans les semaines à venir. Il pourra le voir, sous haute protection. Une heure. » Ces mots la surprennent plus en revanche et elle doit retenir un soupir de soulagement. Sans tarder, elle fait parvenir ces quelques mots à Grim pour qu'il les transmette au concerné et elle les regarde tour à tour avant de s'arrêter sur Liam. « Merci. » laisse-t-elle échapper, dans un souffle. Si son visage reste froid, une lueur de gratitude passe dans son regard, l'espace d'un instant.

Mais elle ne peut pas encore partir, pas comme ça. Elle prend une inspiration et demande : « Est-ce qu'il va bien, au moins ? Ils ne lui ont pas fait de mal... ? » Parce que s'ils ont touché à un seul de ses cheveux, ils n'ont qu'à bien se tenir et c'est ce qui se lit, à cet instant, dans son regard. « Dites-lui qu'on pense à lui et que... ses cousines l'embrassent aussi. » ajoute-t-elle, un peu hésitante, se demandant s'ils vont accepter de transmettre le message ou non. Mais elle veut être certaine qu'il sache qu'ils ne l'ont pas abandonné, malgré tout, avant de repartir pour Lorgol. C'est le moins qu'elle puisse faire.

_________________
Le soleil vient danser sur la mer éternelle mais tous ignorent ses reflets d’or. Elle m’attend sous un tapis de lumière, la mer m’appelle. Moi, je veux voir derrière les nuages, de nouveaux rivages.






Ilse • mediumvioletred
Grim • darkslategrey
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Les Chevaucheurs
avatar

Messages : 446
J'ai : 33 ans
Je suis : Chevaucheur, capitaine du Vol d'Outrevent, mage de l'Été (destruction), comte de Rivepierre et proche ami du duc Liam.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Liam d'Outrevent
Mes autres visages: Castiel • Louis • Octavius • Maelenn • Matvei • Hermine
Les Chevaucheurs
Message Sujet: Re: Souvenirs brumeux   Lun 30 Jan - 4:38

« Ca suffit, vous deux ! Pas d’armes, c’est aussi valable pour votre maudite magie ! » La réprimande de Liam est humiliante, honteuse. Ils ne sont pas des enfants ! C’est bien ce qu’il a envie de lui répliquer, acide, mais Lionel mord plutôt sa langue pour retenir tout commentaire qui risquerait de le montrer désuni de son meilleur ami. S’entretenir avec celui-ci en tête à tête est une occasion de reprendre son calme.

Un mois de plus, un mois de moins, ce n’est rien, ils sont bien d’accord. C’est embêtant, considérant l’instabilité de Faërie et la possibilité que leurs accords ne puissent pas tenir, mais dans les circonstances, ils ne peuvent rien promettre de mieux. Quant à la confiance qu’ils accordent en Louis de Brunante… « Aucunement, mais je vais lui accorder le bénéfice du doute, une ultime fois. Qu’il souille le nom de Levor, et il montrera aux yeux de tous, ainsi que de son fils, son vrai visage. » Il a raison. Comme souvent. Qu’il parle, selon ses termes, selon ce qu’il trouve convenable, et il sera à ses côtés pour le soutenir.
La magnanimité de Liam l’honore, comme toujours. Si c’était lui qui devait présider cet échange… oh, il ne serait certainement pas aussi généreux envers Louis. Il se considère juste, mais envers cet homme, il perd toute notion de calme et encore plus de justice. Il se montre pourtant impassible, soutenant en silence la proposition de son duc à Iseabail. Un tic agite sa bouche, lorsqu’il aborde l’épineux sujet d’Aymeric. Trop généreux, oui. Il sera au rendez-vous, à Lorgol, lui aussi, et étrangement… il se doute qu’il y reverra Ilse.

La pirate remercie Liam, d’un seul souffle. Au moins, elle n’a pas complètement perdu ses bonnes manières, même si elles sont devenues minimales. Une hésitation se peint sur le visage de la blonde et le capitaine anticipe déjà qu’elle va leur demander autre chose. Évidemment. Ils n’ont jamais fini, de réclamer, pour ensuite mieux piller, sans jamais rien rendre en retour. « Est-ce qu'il va bien, au moins ? Ils ne lui ont pas fait de mal... ? » Lionel hoche un peu la tête, à sa dernière question. Les agents de Gustave de la Rive ont été malins et prudents. L’enfant était certes apeuré et intimidé, mais pas blessé, ni magiquement contrôlé. « Dites-lui qu'on pense à lui et que... ses cousines l'embrassent aussi. Rassure-toi. Il va bien. Aymeric se fait un plaisir de tourner toute la domesticité du palais en bourrique. » Il y a de l’affection, dans ce commentaire qu’il voudrait neutre, mais il en est incapable. Ils se sont rapidement habitués, à avoir le jeune prince constamment près d’eux, courant dans les couloirs et usant leurs oreilles de son bavardage autoritaire. « Nous lui transmettrons leurs salutations. » Il ne lui dit pas que le petit réclame à chaque jour son père, puis ses cousines, ou d’autres personnages aux noms tous plus chantants et recherchés les uns que les autres. Elle n’a pas à savoir cela.

L’envie de partir le taraude et, son calme tout à fait revenu, il se permet de demander aux deux concernés : « Y a-t-il d’autres choses à discuter ? » Non, nous contacterons Louis en temps et lieux, retournons à Souffleciel et toi, retourne d’où tu es venue. Il n’a plus envie de la voir et ce depuis très longtemps.

_________________

One side stone, one side fire.

Dialogues de Lionel en peru ◊ Dialogues de Braise en firebrick ◊ Dialogues de Harald en maroon



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Noblesse
avatar

Messages : 802
J'ai : 32 ans
Je suis : Duc d'Outrevent, Seigneur des Marches d'Argent

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : L'Empereur Gustave de la Rive
Mes autres visages: Maelys Aigrépine
La Noblesse
Message Sujet: Re: Souvenirs brumeux   Mar 7 Fév - 14:42

« Ne me remercie pas. Je le fais uniquement pour Aymeric, pas pour votre bande de pillards, et encore moins pour le bourreau de ma sœur. » J’ai craché ces mots, sous le coup d’une colère aussi froide qu’implacable. Je me demande si celle qui fut Iseabail a conscience d’à quel point elle me demande de prendre sur moi. Je me montre généreux envers eux, bien plus qu’ils ne le méritent réellement. Devant pareils termes, ils n’avaient pas d’autres choix que d’accepter ou que je me détourne définitivement d’elle. Je m’apprête précisément à le faire, me retournant vers Lionel pour lui demander de rappeler son dragon. Je m’arrête, pourtant, à l’entendre reprendre d’une voix plus hésitante. Mon regard s’assombrit, quand je songe au chantage de Gustave de la Rive, à cette main qu’il posait d’une manière possessive sur Aymeric, comme une serre qui se referme… En d’autres circonstances, j’aurais dégainé pour lui trancher net, sans lui laisser le temps de répandre son venin dans tous les esprits. Il savait comment abattre ses cartes, pour s’assurer le trône. Il savait précisément qu’il n’obtiendrait rien de moi autrement. Et moi qui croyais avoir tout perdu… Seulement, Aymeric était trop jeune encore pour décider par lui-même, et se retrouvait malheureusement au cœur de ces jeux de pouvoir. J’aurais voulu lui épargner, mais on ne cesserait jamais de vouloir me faire plier. « Il est en sécurité, au palais. Autant qu’on peut l’être, en ces temps troublés… » L’Ordre est infiltré partout, et on ne peut plus se fier à personne, même si le Duché de l’Honneur est certainement le plus épargné… Impossible d’avoir la moindre certitude. Ce couperet reste au-dessus de nos têtes, et j’en suis plus conscience que jamais après les menaces voilées de notre nouvel Empereur.

Je laisse Lionel répondre à ma place, sachant très bien qu’Aymeric va encore me farcir le crâne pour savoir quand il pourra les revoir, à la simple mention de ses cousines. Au moins, cette fois, j’aurais une réponse à lui donner… Même si je préférerais attendre le dernier moment pour lui annoncer, qu’il ne se fasse pas de faux espoirs. Je me doute que ce sera l’heure à passer la plus longue de ma vie, mais je ne pourrais pas le laisser seul avec son père, sans redouter qu’il ne me le retire encore, sans plus pouvoir espérer le revoir un jour.

Je sens l’impatience de Lionel, à l’idée d’en finir, quand je m’approche de lui. C’est partagé, et je secoue négativement la tête en réponse. « Nous en avons fini, il me semble… Pour le moment, du moins. » Je lance un regard équivoque vers la pirate, avant de revenir à mon vieil ami. « Tu peux appeler Braise, qu’ils viennent nous chercher. » J’ai hâte de rentrer. Je n’aspire plus qu’à un peu de calme et de tranquillité, au moins l’espace de quelques heures.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Pavillon Noir • Modo
avatar

Messages : 840
J'ai : 33 ans
Je suis : Pirate sur l'Audacia (canonnière) & Mage de l'Été (destruction)

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Philippe Jedidiah
Mes autres visages: Alméïde, Liselotte, Aurore, Victorine
Le Pavillon Noir • Modo
Message Sujet: Re: Souvenirs brumeux   Mar 7 Fév - 15:48

« Ne me remercie pas. Je le fais uniquement pour Aymeric, pas pour votre bande de pillards, et encore moins pour le bourreau de ma sœur. » Ilse doit prendre sur elle pour ne pas laisser la colère affluer à nouveau, mais au moins ces paroles la rassurent quant au fait qu'ils se soucient du bien-être d'Aymeric. À tout prendre, c'est déjà un bon début, même si Eric ne sera certainement pas de cet avis. Ils aimeraient tous le revoir, le récupérer. Ce gosse était connu de pratiquement tout l'équipage et il manque terriblement à sa famille qu'il a fallu museler pour certains, pour éviter d'aller attaquer directement Souffleciel, en plein hiver. Ce n'est pas l'envie qui lui manque, à la canonnière, mais pour le bien d'Aymeric, elle préfère tenter d'abord de négocier. Si ça ne tourne pas en leur faveur, il sera toujours temps d'aller faire exploser les remparts de la capitale.

« Il est en sécurité, au palais. Autant qu’on peut l’être, en ces temps troublés… » Mh. Ses lèvres se pincent mais elle ne dit rien, se contente de hocher la tête. Son palais, sous le joug de Gustave, est-il plus sûr que la Taverne de la Rose, protégée par les pirates, la Cour et les assassins ? Aymeric s'est fait enlenver là-bas, certes, mais en sachant qu'ils le cherchent, elle doute qu'il soit plus à l'abri chez son oncle. Peu importe, elle ne pourra pas espérer le revoir avant quelques temps et elle devra convaincre son camarade de prendre son mal en patience ; certainement la partie la plus difficile à venir. « Rassure-toi. Il va bien. Aymeric se fait un plaisir de tourner toute la domesticité du palais en bourrique. » Malgré elle, un sourire vient brièvement étirer ses lèvres en l'imaginant dans un si grand palais, à courir dans tous les sens et à faire des caprices comme il en a le secret. Le portrait craché de son père. Elle est tout de même soulagée, la canonnière.

« Nous lui transmettrons leurs salutations. » Encore une surprise, de la part du Chevaucheur, mais elle préfère ne rien dire car elle sent que l'entretien touche à sa fin. Ils s'impatiente déjà tous les deux et le ton empressé de Lionel l'irrite passablement. Tout comme le regard que Liam lui adresse. Immobile sur la grève, elle aperçoit le géant de Rubis qui descend les rejoindre. L'atterrissage est étonnamment élégant pour une créature de cette masse et elle ne réagit pas plus lorsqu'ils grimpent sur son dos avant de s'en aller à nouveau par la voie des cieux. Les battements de ses ailes s'ajoutent au vent qui hurle déjà à ses oreilles et ils s'éloignent enfin, ne devenant plus qu'un point écarlate à l'horizon. Oh, comme elle aurait aimé avoir ses précieux canons à portée de main et les bombarder jusqu'à les faire chuter glorieusement dans les flots déchaînés. L'image fait naître un sourire sur ses lèvres tandis qu'elle grimpe le long du chemin qui mène au sommet de la falaise. Arrivée en haut, elle prend quelques secondes pour admirer l'horizon d'un gris acier. Le temps d'un battement de coeur, elle songe au tumulus qui l'attend, à quelques minutes de marche à peine. Elle ne l'a encore jamais vu, Ilse, et elle n'a pas la force de s'y rendre, même si son laisser-passer le lui permettrait encore. Au lieu de ça, elle part dans l'autre sens retrouver le mage des portails qui l'attend pour le chemin du retour. Pour Lorgol. Où l'attend sa seule famille.

_________________
Le soleil vient danser sur la mer éternelle mais tous ignorent ses reflets d’or. Elle m’attend sous un tapis de lumière, la mer m’appelle. Moi, je veux voir derrière les nuages, de nouveaux rivages.






Ilse • mediumvioletred
Grim • darkslategrey
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Souvenirs brumeux
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Créatures rares et nommés - Monts Brumeux
» [TERMINE] Quand plus aucun souvenirs vous reviens... [Pv Sacha Farmer]
» Les souvenirs...
» Les Limbes des souvenirs.
» Entrevue douloureuse et Souvenirs refoulés. {Achevé}

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Arven :: Faërie :: Outrevent-
Sauter vers: