AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Faire fondre la glace

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Le Pavillon Noir • Modo
avatar

Messages : 1010
J'ai : 33 ans
Je suis : Pirate sur l'Audacia (canonnière) & Mage de l'Été (destruction)

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Philippe Jedidiah
Mes autres visages: Alméïde, Liselotte, Aurore, Victorine
Le Pavillon Noir • Modo
Message Sujet: Faire fondre la glace   Jeu 29 Déc - 12:55


Livre II, Chapitre 1 • Les Sables du Temps
Louis de Brunante & Ilse Tonnevent

Faire fondre la glace

Celle qui enveloppe ton cœur et qui le meurtrit un peu plus chaque jour.



• Date : 2 janvier 1002
• Météo : Il neige à gros flocons.
• Statut du RP : Privé
• Résumé : Ca fait plus d'un mois qu'ils ont appris qu'Aymeric avait été récupéré par son oncle en Outrevent et Louis broie du noir. Ilse le rejoint à la Taverne de la Rose pour tenter de lui changer les idées.
• Recensement :
Code:
• [b]2 janvier 1002 :[/b] [url=http://arven.forumactif.org/t1623-faire-fondre-la-glace]Faire fondre la glace[/url] - [i]Louis de Brunante & Ilse Tonnevent[/i]
Ca fait plus d'un mois qu'ils ont appris qu'Aymeric avait été récupéré par son oncle en Outrevent et Louis broie du noir. Ilse le rejoint à la Taverne de la Rose pour tenter de lui changer les idées.


_________________
Oh won't you come with me, where the moon is made of gold. And in the morning sun we'll be sailing. Oh won't you come with me, where the ocean meets the sky. And as the clouds roll by, we'll sing the song of the sea.






Ilse • mediumvioletred
Grim • darkslategrey


Dernière édition par Ilse Tonnevent le Dim 29 Jan - 19:52, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Pavillon Noir • Modo
avatar

Messages : 1010
J'ai : 33 ans
Je suis : Pirate sur l'Audacia (canonnière) & Mage de l'Été (destruction)

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Philippe Jedidiah
Mes autres visages: Alméïde, Liselotte, Aurore, Victorine
Le Pavillon Noir • Modo
Message Sujet: Re: Faire fondre la glace   Jeu 29 Déc - 12:59

Ses pas crissent dans la neige qui borde les pavés. Une couche de givre recouvre les fenêtres, des rayons timides percent les nuages pour éclairer ce paysage immaculé de couleurs chaudes. La Ville Basse est paisible, presque silencieuse. Les âmes errantes se font rares, elles se terrent pour aspirer un peu de chaleur, se retrouvent dans les tavernes et les auberges, serrées les unes contre les autres, luttant contre les assauts des vents glacés venus du nord. Et justement, c'est dans l'une de ces tavernes que se rend la canonnière de l'Audacia à cet instant, après une matinée passé entre la vivenef pirate et les canaux de la Ville Basse. Son visage est rougi par le froid, ses doigts sont engourdis malgré les gants qui les recouvrent et sa cape est recouverte d'une fine pellicule de neige dont elle se débarrasse à l'entrée de l'établissement. La Taverne de la Rose est bondée en ce début d'après-midi, les rires se mêlent aux conversations, aux cliquetis de la vaisselle et des chopes qui s'entrechoquent. Les pirates ont envahi les lieux mais ils ne sont pas les seuls et Ilse esquisse un sourire à les voir ainsi s'égayer devant quelque repas chaud et de la bière mousseuse.

Debout à l'entrée, elle cherche des yeux une silhouette bien familière et elle ne tarde pas à repérer la chevelure blonde qui lui tourne le dos, non loin de la cheminée. Elle s'avance d'un pas tranquille, passant entre les tables et bientôt, elle remarque qu'il n'est pas seul, que de petites terreurs jouent à quelques pas de lui, faisant entendre leurs voix chantantes et leurs rires communicatifs. Mais pas communicatifs pour tous semble-t-il. Arrivée à sa hauteur, elle réalise que son camarade arbore une mine maussade, comme c'est souvent le cas depuis quelques temps. Cette simple vue lui serre le coeur, mais il n'y a rien qu'elle puisse faire dans l'immédiat, rien de plus en tout cas, pas en ce qui concerne le véritable problème qui le hante ainsi. Sa main se pose en douceur sur son épaule et, quand il lève les yeux, elle lui adresse un sourire qui se veut apaisant. « Hey. » fait-elle simplement avant de s'asseoir à la table, près de lui. Elle jette un coup d'oeil à la fenêtre qu'elle découvre recouverte de buée puis retire cape, gants et écharpes, soulagée de retrouver un peu de chaleur après le froid mordant. Puis son regard retrouve le visage d'Eric.

« J'suis étonnée qu'elles aient pas encore fait s'effondrer la taverne sous ta surveillance. » qu'elle dit sur un ton qui se veut amusé, en désignant ses nièces d'un signe de tête. Le petit Leo n'est nulle part en vue, mais il est certainement dans les bras de sa mère ou d'une nourrice assez courageuse pour prendre la place de la précédente, après la triste disparition qui a eu lieu sous sa surveillance. Ilse pince les lèvres à cette pensée puis sort de son sac une seconde paire de gants qu'elle lui tend. « J'ai trouvé ça c'matin au marché. J'ai vu qu'les tiens étaient bon à jeter. » Des gants troués, voilà qui semble peu pratique pour vaquer à ses occupation, surtout durant l'hivernage de l'Audacia. Il reste quelques autres vêtements chauds au fond de son sac, en prévision du poids qu'elle va prendre dans les mois à venir, qu'elle commence déjà à prendre même si ça ne se voit pas encore beaucoup. Un mince sourire se dessine sur ses lèvres. « Tu veux pas les emm'ner faire un tour ? Ca leur fera du bien de prendre l'air. » Et à lui aussi – à lui surtout – par la même occasion. Il est bien parti pour broyer du noir toute la journée, le fier pirate.

_________________
Oh won't you come with me, where the moon is made of gold. And in the morning sun we'll be sailing. Oh won't you come with me, where the ocean meets the sky. And as the clouds roll by, we'll sing the song of the sea.






Ilse • mediumvioletred
Grim • darkslategrey
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Pavillon Noir
avatar

Messages : 1002
J'ai : 31 ans
Je suis : pirate sur l'Audacia, père de deux enfants

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Philippe Jedidiah
Mes autres visages: Castiel • Octavius • Maelenn • Lionel • Matvei • Hermine
Le Pavillon Noir
Message Sujet: Re: Faire fondre la glace   Sam 31 Déc - 22:42

Les babillages de Lucy et Lena, qui a accepté de se prêter aux jeux de sa petite sœur bien qu’elle soit maintenant une étudiante de l’Académie et qu’elle exige d’eux, ô pauvres paysans, les honneurs équivalent à cette position, bercent les oreilles de Louis. Il les surveille en silence, attablé devant une chope d’hydromel à laquelle il n’a pas touché et qui a depuis longtemps refroidi. Appuyée contre ses jambes, assise à même le sol, Lou-Ann épluche sa collection de cartes d’Omen pour y joindre les dernières que son oncle lui a gagné dans une partie de cartes contre un voyageur de passage à la Taverne de la Rose.
Il a jeté au feu la carte de Liam d’Outrevent, avant même qu’elle ait pu poser les yeux dessus.
Il caresse les cheveux de Lou-Ann, en tresse parfois quelques brins. Cette scène familiale, douce et belle, pourtant, ne pose aucun sourire sur le visage du pirate. Il a la mine morose depuis plus d’un mois, le cœur en bandoulière, et son impuissance le laisse encore plus démuni.

Alors il attend. Il ronge son frein. Planifie doucement une vengeance, mille châtiments et punitions qui dansent devant ses yeux, son regard fixé sur le feu où le visage de Liam d’Outrevent s’est recroquevillé pour ensuite mieux flamber.

Une main se pose sur son épaule. Il se tend aussitôt, juste quelques secondes. Jusqu’à ce qu’il relève les yeux vers la propriétaire de la main. Ilse. « Hey. » Louis lui accorde un sourire. Bref, mais vrai. « J'suis étonnée qu'elles aient pas encore fait s'effondrer la taverne sous ta surveillance. Mm. » Il aimerait rire un peu. Rire qu’en effet, en temps normal, il serait le premier à jouer avec ses nièces. À les balader sur son dos, à répondre à leurs moindres exigences et à faire encore de bruit qu’elles toutes réunies, pour ensuite afficher la même moue contrite sous les réprimandes de Freyja. Là, seulement… ce n’est pas normal. Il n’en a pas envie.
« J'ai trouvé ça c'matin au marché. J'ai vu qu'les tiens étaient bon à jeter. Il attrape les gants et les observe, puis les essaie. Pile sa taille. Tu as l’œil, dis donc. Ils sont pas mal. Puis, elle a raison. Ses gants sont bons à jeter et il est étonnant que ça n’ait pas déjà été fait. Merci. » Il vient cueillir ses mains dégantées, dépose un baiser au creux des poignets. La belle Outreventoise n’est toujours pas friande des démonstrations d’affection publiques, mais lui n’en fait toujours qu’à sa tête.

« Tu veux pas les emm'ner faire un tour ? Ca leur fera du bien de prendre l'air.  Je… j’sais pas. » Est-ce ainsi qu’Aymeric a été enlevé ? Il n’a pas revu l’ancienne nourrice, et c’est encore heureux, puisqu’il l’aurait probablement tuée. Enlevé alors qu’ils étaient tous partis se balader sur les quais, pour admirer les bateaux ? Au tournant d’une ruelle de la Ville Basse ? Louis détourne le regard, le fixe sur les mèches rousses de Lou-Ann. Il passe ses mains dans ses propres cheveux, où le blond de l’été a terni, jusqu’à atteindre le rouille de l’hiver. Il ne sait pas. Ils seront deux. Deux pirates. « Ça vous dit d’aller dehors, les filles ? » Un concert de commentaires est sa réponse : Lucy veut bien, Lena se plaint qu’il fait froid et que la neige tachera sa robe, Lou-Ann demande s’ils peuvent aller chercher Arsène, Lena grogne qu’Arsène est son ami, Lou commente que c’est pourtant avec elle qu’il a été pris dans la cale de l’Audacia (« Illégalement », précise Louis avec un regard sévère), Lucy commente timidement qu’elle aime bien Arsène elle aussi, et une enfilade de piques s’ensuit, le tout par des voix toujours plus aigues et revendicatrices de ce pauvre gamin. « T’es sûr que tu veux y aller avec elles ? », demande le pirate à sa camarade, un peu amusé par le manège de ses cousines.

_________________
Dialogues en steelblue
Vogue et vit sous le nom Éric Voile-Ardente



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Pavillon Noir • Modo
avatar

Messages : 1010
J'ai : 33 ans
Je suis : Pirate sur l'Audacia (canonnière) & Mage de l'Été (destruction)

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Philippe Jedidiah
Mes autres visages: Alméïde, Liselotte, Aurore, Victorine
Le Pavillon Noir • Modo
Message Sujet: Re: Faire fondre la glace   Jeu 5 Jan - 19:04

« Tu as l’œil, dis donc. Merci. » Elle lui adresse un sourire tendre, bien vite remplacé pour une moue un peu renfrognée sous ses petites attentions. Elle se retient de râler pour la énième fois, de lui faire remarquer qu'il y a plein de monde autour, mais il ne ferait que se moquer, que rire de sa pudeur toute outreventoise, même pour une pirate. Et puis, ce n'est pas qu'elle n'aime pas ses baisers, au contraire. Enfin, c'est juste une marque d'affection entre deux amis après tout, en quoi devrait-elle se sentir gênée ? Le moment d'embarras passe rapidement pourtant et elle se surprend à poser sur lui et sur ses cousines un regard attendri de les voir ainsi, ensemble. Elle sait que ça ne rend la disparition d'Aymeric que plus douloureuse pour son camarade, mais les gamines ont au moins le mérite de lui changer un peu les idées par leur babillage incessant et leurs éclats de voix oscillant entre rires et disputes en un clignement d’œil. Alors Ilse propose une petite balade dans le froid, dans la neige, dans les rayons timides d'un soleil d'après-midi. Juste le temps de s'aérer un peu l'esprit. Ils n'en seront que plus heureux quand ils rentreront au chaud dans la taverne pleine de monde, devant la cheminée.

« Je… j’sais pas. » Sous l'hésitation, une pointe d'inquiétude qui ne trompe pas. La canonnière reste silencieuse, le laisse suivre le fil de ses pensées, l'exprimer s'il le désire. Il semble souvent perdu dans ses réflexions depuis plusieurs semaines, tantôt à broyer du noir, tantôt à ruminer une vengeance à l'encontre d'Outrevent. Et parfois, elle doit bien l'avouer, elle nourrit cette flamme de ses propres griefs contre la couronne du duché de l'Honneur et, plus particulièrement, contre son premier conseiller. Elle sait pourtant que se laisser ronger ainsi par la haine et la rancoeur ne résoudra rien, pas dans l'immédiat, alors elle fait preuve de patience et tente tant bien que mal d'alléger la conscience d'Eric.

« Ça vous dit d’aller dehors, les filles ? » Les réponses fusent les unes après les autres, entraînant les jeunes filles dans une argumentation des plus pertinentes sur le gamin des rues, passager clandestin et décapiteur de vivenefs. Ilse retient un sourire amusé à les voir se chamailler de façon toujours plus virulente et elle reste toujours aussi sereine quand Eric se tourne vers elle. « T’es sûr que tu veux y aller avec elles ? » Sans un mot, elle les observe encore un instant. Puis quand elle reprend la parole, c'est avec calme, mais d'une voix assez forte pour qu'elles l'entendent. « Sinon, on peut les r'filer à Vira. J'suis sûre qu'elle s'occupera bien d'elles. » Les réactions ne se font pas attendre. Lena ne veut certainement pas rester avec une femme sauvages des îles, Lou-Ann n'y verrait pas d'inconvénient, mais la canonnière sent bien qu'elle n'est pas totalement pour cette idée non plus. Vira a une poigne de fer et la moindre incartade est rapidement stoppée avec elle. La petite Lucy se fait soudain toute timide et Ilse esquisse finalement un mince sourire. « Allez chercher vos affaires. Il fait très froid dehors. » Elles s'exécutent dans une cacophonie de voix et de chaises. Ilse se tourne vers le pirate, le regard plein de malice. « Traîne pas trop ou on part sans toi. » Elle se redresse sans attendre, récupérant sa cape pour le précéder dans les rues qu'elle vient de quitter.

La neige continue de tomber à gros flocons, déposant sur la Ville Basse un voile silencieux et immaculé. Les filles ne tardent pas à la rejoindre, emmitouflées dans leurs manteaux, équipées de gants, d'écharpes et de bonnets. Les grandes se plaignent déjà du froid, mais leur air renfrogné s'évapore bientôt face aux possibilités que leur offrent un si grand terrain de jeu. Quand Eric les rejoint, Ilse ouvre la marche et les entraîne en direction des quais qu'elle sait pratiquement déserts. « En rentrant, on pourra faire un détour par le marché. Y'a un mage de l'Hiver qui s'amuse à faire des sculptures de glace. Il a dû abuser du vin chaud par contre, parce qu'elles sont pas toujours pour les gosses. » Et malgré l'obscénité de certaines de ses œuvres, il a un franc succès, cet homme.

_________________
Oh won't you come with me, where the moon is made of gold. And in the morning sun we'll be sailing. Oh won't you come with me, where the ocean meets the sky. And as the clouds roll by, we'll sing the song of the sea.






Ilse • mediumvioletred
Grim • darkslategrey
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Pavillon Noir
avatar

Messages : 1002
J'ai : 31 ans
Je suis : pirate sur l'Audacia, père de deux enfants

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Philippe Jedidiah
Mes autres visages: Castiel • Octavius • Maelenn • Lionel • Matvei • Hermine
Le Pavillon Noir
Message Sujet: Re: Faire fondre la glace   Ven 13 Jan - 18:37

Ilse garde un calme impeccable, devant les récriminations des filles. Sa menace, cela dit, les fait toutes trembler : « Sinon, on peut les r'filer à Vira. J'suis sûre qu'elle s'occupera bien d'elles. » Ah, voilà qui est un peu moins amusant ! Louis se retient de rire, les mines de ses cousines se faisant déconfites et incertaines, et le pauvre Arsène est bien vite écarté des discussions, sans aucun doute pour le mieux. Les petites et leur oncle vont vite s’habiller, lorsque le signal est donné par la canonnière, lui avec un enthousiasme un peu moins marqué. Un peu plus lentement, au point où il est le dernier arrivé à l’extérieur.

Ilse a raison : il fait froid. Il rajuste son bonnet et s’assure que celui de ses cousines est aussi bien mis, sans écouter leurs protestations alors qu’il en profite pour leur pincer le nez et lez joues pour les embêter, puis enfile ses nouveaux gants. Excellente occasion de les étrenner. « En rentrant, on pourra faire un détour par le marché. Y'a un mage de l'Hiver qui s'amuse à faire des sculptures de glace. Il a dû abuser du vin chaud par contre, parce qu'elles sont pas toujours pour les gosses. On peut y aller tout de suite ? », supplie une adorable Lucy, sautillant dans ses bottes. Passer par le marché avant les quais n’est pas spécialement stratégique, mais comment résister à ce regard ? « C’est pas un gros détour… pis, pour celles qui sont sages, peut-être que y’aura du cidre chaud. » Un concert d’exclamations enthousiastes accueille l’idée et les deux aînées les mènent sur le chemin du marché de Lorgol, dérapant dans la neige des rues peu achalandées. À Ilse, Louis adresse un petit haussement des épaules. Il a changé ses plans sans son avis, mais ce n’est pas vraiment grave, non ? « Toi aussi, sois sage, sinon, pas de cidre. » Et sur le bout de son nez, découvert sous son bonnet et sa cape, il dépose un baiser.

Malgré la neige, le marché afflue de badauds, et l’homme garde une surveillance étroite des petites Jedidiah. La main de Lucy dans la sienne, les yeux fixés sur Lou-Ann et Lena, leurs mèches rousses se recouvrant de flocons. Le sculpteur au visage aussi rouge que les poinsettias leur apparaît au détour d’un étal et il suffit d’un coup d’œil pour se rendre compte qu’en effet, y’a pas mal de vin chaud d’impliqué dans les merveilles glacées exposées devant lui. Les gentils animaux de la forêt laissent bien rapidement place à des choses un peu plus… imagées, oui. « C’est quoi ça ? » La moufle de la plus jeune de ses cousines se pointe sur la sculpture en cours, représentant un duo de personnes en plein emboîtage fort… acrobatique, c’est le cas de le dire. Louis prend quelques secondes pour réfléchir. « J’crois qu’ça s’appelle l’Envol du Griffon. On n’a jamais fait ça, toi pis moi, non ? » La deuxième partie de sa réponse s’adresse à la pirate blonde, à laquelle il adresse le plus rayonnant des sourires, pour ensuite se récolter une petite claque derrière la tête, pour la forme plus que pour la douleur.
Au moins elle rit. Et ce rire lui fait du bien.

_________________
Dialogues en steelblue
Vogue et vit sous le nom Éric Voile-Ardente



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Pavillon Noir • Modo
avatar

Messages : 1010
J'ai : 33 ans
Je suis : Pirate sur l'Audacia (canonnière) & Mage de l'Été (destruction)

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Philippe Jedidiah
Mes autres visages: Alméïde, Liselotte, Aurore, Victorine
Le Pavillon Noir • Modo
Message Sujet: Re: Faire fondre la glace   Mer 18 Jan - 17:08

« On peut y aller tout de suite ? » La voix de la petite Lucy retentit, pleine d'enthousiasme et les yeux brillants. Ilse la regarde avec un sourire indulgent, attendrie de la voir emmitouflée dans son attirail d'hiver, remis en place par son très cher oncle, avec son tact habituel. « C’est pas un gros détour… pis, pour celles qui sont sages, peut-être que y’aura du cidre chaud. » Les exclamations ne se font pas attendre et déjà, elles se mettent en route sans qu'Ilse puisse ne serait-ce que donner son avis. Elle se renfrogne un peu, la canonnière, juste pour la forme. Et quand elle se tourne vers Eric, il se contente de hausser les épaules. « Toi aussi, sois sage, sinon, pas de cidre. » Le bisou lui fait froncer les sourcils dans une expression renfrognée peu convaincante, mais elle se radoucit Ilse, de le voir hors de la taverne mais surtout, de le voir ainsi détendu, à asticoter ses cousines et – même si elle ne l'avouera pas – elle-même.

Ils se mettent en route, tous les cinq. Les adultes gardent un oeil acéré sur les aînées qui ouvrent le chemin et Ilse écoute les babillages de Lucy avec amusement, attendrie par la bouille innocente, par ses joues et son nez déjà rougis par le froid, son bonnet couvert d'épais flocons de neige. Ils parviennent rapidement au marché, encore bondé malgré la température et les chutes de neige. De petits groupes se forment ici et là, autour des étals, particulièrement près des marchands qui vendent vin et cidre chauds à bon prix. Quelques étals de soupes ont également un franc succès, mais la majorité des badauds vogue parmi les statues de glace d'une grande précision et d'une indécence à en faire pâlir une... Outreventoise ? Ilse fait la moue et jette un coup d'oeil aux alentours quand la voix de la plus jeune retentit à nouveau.

« C’est quoi ça ? » Elle suit des yeux le moufle relevé et ses joues rougies par le froid se parent de quelques couleurs supplémentaires. « Euh... eh bien... » « J’crois qu’ça s’appelle l’Envol du Griffon. On n’a jamais fait ça, toi pis moi, non ? » Elle relève les yeux et, sans tarder, assène un coup derrière la tête d'Eric avant de rire de bon coeur. « Toi aussi, sois sage. Sinon ce Griffon ne prendra effectivement jamais son envol. » réplique-t-elle, un peu mutine, avant de se détourner comme si de rien n'était. Parce que ce n'est qu'un jeu après tout, juste un sujet d'amusement entre deux amis, rien de plus.

Elle suit les deux aînées à travers la foule, reste à proximité quand elles dépensent quelques fleurons pour des marrons chauds ou pour le cidre tant promis. Les bâtiments et la foule les protègent du vent glacé qui souffle avec force le long des quais et sur les hauteurs. Elle observe les petites Jedidiah discuter, s'amuser, sans un mot, un sourire distrait sur les lèvres. Parfois, elle songe un peu à son propre enfant à venir, à comment il sera, à tout ce que ça impliquera. Mais ces questionnements sont de courte durée alors qu'Eric l'embête à nouveau avec application. Et plutôt que de lui répondre, elle se baisse et ramasse un peu de neige qu'elle roule en boule tranquillement. Il semble lui lancer un regard de défi, mais Ilse lui adresse son sourire le plus espiègle et au lieu de la lancer sur lui, vise Lou-Ann. Celle-ci se retourne vivement et la canonnière pointe Eric du doigt. « C'est lui ! » déclare-t-elle avec aplomb, l'air faussement innocent se dirigeant vers son camarade tandis que les petites préparent leurs munitions pour les représailles.

_________________
Oh won't you come with me, where the moon is made of gold. And in the morning sun we'll be sailing. Oh won't you come with me, where the ocean meets the sky. And as the clouds roll by, we'll sing the song of the sea.






Ilse • mediumvioletred
Grim • darkslategrey
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Pavillon Noir
avatar

Messages : 1002
J'ai : 31 ans
Je suis : pirate sur l'Audacia, père de deux enfants

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Philippe Jedidiah
Mes autres visages: Castiel • Octavius • Maelenn • Lionel • Matvei • Hermine
Le Pavillon Noir
Message Sujet: Re: Faire fondre la glace   Mar 24 Jan - 5:55

« Toi aussi, sois sage. Sinon ce Griffon ne prendra effectivement jamais son envol. » Vraiment ? Elle oserait ? Louis n’est pas dupe, cela dit, et suffisamment confiant en ses charmes pour s’assurer que même si Ilse met ses menaces à exécution, celles-ci ne feront pas long feu. En témoigne le sourire arrogant qu’il sert à la blonde, alors que leur équipée poursuit leur chemin. Même pas peur !

Il paie un verre de cidre aux filles, comme promis, mais Lou-Ann et Lena le surprennent en s’achetant des cornets de marrons chauds, partageant de bon cœur avec leur petite sœur. Hé bien, quand elles le veulent bien, elles peuvent se révéler charmantes, celles-là ! L’homme profite que ses cousines soient occupées à bavarder, la bouche pleine de marrons, pour se glisser derrière Ilse et dégager son cou de sa cape, l’exposant au froid pour mieux l’embrasser. Et, pas du tout discrètement, pincer son sein d’un geste leste et taquin dont il évite les représailles en s’esquivant juste à temps.
Enfin, c’est ce qu’il croit. Jusqu’à ce que la boule de neige qu’il se croit promise d’écrase plutôt contre Lou-Ann. « C'est lui ! Traîtresse ! » L’exclamation est immédiate. Les mains vides de tout cidre et de tous marrons, le pirate est plus rapide pour se préparer une réserve de munitions pour l’attaque qu’il s’apprête à subir, mais il est définitivement en minorité contre le contingent de Jedidiah qui s’active. Et qui finit par se jeter sur lui, toutes boules de neige dehors ! Les balles pleuvent, autant à côté que sur lui, générant un rire contagieux chez l’attaqué et les attaquantes. Sa propre riposte se fait soigneusement pas trop forte, ses cousines ne sont pas son frère (à qui il faisait manger de la neige avec plaisir, quand ils étaient gamins), mais il ne perd aucunement de vue la véritable responsable de cette mutinerie. Sa main, accusatrice, se pointe sur la canonnière : « Visez Ilse ! C’est elle ! Pas de quartier pour les traîtres, pirates ! Qu’on la bombarde ! Qu’on la canonne ! Ilse Tonnevent, affronte ton destin ! Moussaillons, préparez vos munitions ! »
Et elle, il ne la rate pas, quand il lance une boule de neige qui s’écrase juste dans son cou, sur la peau dévoilée plus tôt.

À la bataille !

_________________
Dialogues en steelblue
Vogue et vit sous le nom Éric Voile-Ardente





Dernière édition par Louis de Brunante le Lun 30 Jan - 17:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Pavillon Noir • Modo
avatar

Messages : 1010
J'ai : 33 ans
Je suis : Pirate sur l'Audacia (canonnière) & Mage de l'Été (destruction)

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Philippe Jedidiah
Mes autres visages: Alméïde, Liselotte, Aurore, Victorine
Le Pavillon Noir • Modo
Message Sujet: Re: Faire fondre la glace   Dim 29 Jan - 20:08

« Traîtresse ! » Il l'a bien cherché, ce fieffé pirate, ce casse-pieds de première ! Ilse lui offre son sourire le plus satisfait et alors que les petites Jedidiah préparent leurs munitions, elle s'éloigne de la ligne de mire pour éviter de devenir un dommage collatéral. Et les boules de neige fusent, et les éclats de rire résonnent dans la rue au milieu des passants et des tourbillons de neige qui tombent sur la ville. C'est agréable de le voir dénué de la morosité qui le suit depuis plusieurs semaines désormais, de ces ombres qui masquent l'entrain habituel de ses traits et la lueur espiègle de ses yeux. Elle retrouve l'Eric habituel, rieur, frondeur, un peu enquiquineur sur les bords et ça la rassure, la canonnière. Ca la ravit même, d'avoir pu, ne serait-ce que quelques instants, le sortir de cette torpeur et d'assister à ce moment de complicité entre cousins qui ne se font pas de cadeaux. Pourtant, elle n'est pas hors de danger, car déjà, Eric se charge de la dénoncer à ses assaillantes pour mieux échapper à leurs attaques répétitives.

« Visez Ilse ! C’est elle ! Pas de quartier pour les traîtres, pirates ! Qu’on la bombarde ! Qu’on la canonne ! Ilse Tonnevent, affronte ton destin ! Moussaillons, préparez vos munitions ! » Et sans tarder, une pluie de boules de neige se déverse sur elle. À son tour, elle rit de bon coeur et se met à les bombarder les uns après les autres. « Menteur, tricheur ! C'est lui l'coupable, attaquez-le ! Feu à volonté ! » Et aussitôt, il n'y a plus une seule victime dans cette bataille improvisée, ils se visent tous les uns les autres avec ferveur, esquivant au mieux les attaques venant de tous les côtés. Ils en oublient le vent et le froid mordant, malgré les gants mouillés et les manteaux couverts de neige. Elle essuie une attaque de tous les fronts et profite ensuite qu'Eric redevienne la cible principale pour se faufiler jusqu'à lui et le pousser dans un tas de neige au bord du chemin et de l'immobiliser en retenant ses poignets. Elle arbore un sourire victorieux, la canonnière, mais celui-ci est de courte durée alors que les deux sont la cible d'une attaque groupée.

« Cessez-le-feu ! Je demande un cessez-le-feu ! » s'exclame-t-elle avec amusement. Mais les filles sont sans pitié et elles les bombardent encore joyeusement pendant quelques instants avant de s'en retourner à leur cidre plus-si-chaud. Ilse en profite pour poser à nouveau son regard sur Eric. « Elle écoutent rien, t'es une terrible influence pour elles. » Non, ce n'est pas du tout elle qui a commencé en l'accusant d'avoir déclenché l'attaque, absolument pas.

_________________
Oh won't you come with me, where the moon is made of gold. And in the morning sun we'll be sailing. Oh won't you come with me, where the ocean meets the sky. And as the clouds roll by, we'll sing the song of the sea.






Ilse • mediumvioletred
Grim • darkslategrey
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Pavillon Noir
avatar

Messages : 1002
J'ai : 31 ans
Je suis : pirate sur l'Audacia, père de deux enfants

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Philippe Jedidiah
Mes autres visages: Castiel • Octavius • Maelenn • Lionel • Matvei • Hermine
Le Pavillon Noir
Message Sujet: Re: Faire fondre la glace   Lun 30 Jan - 17:33

La riposte contre la canonnière n’attend pas et ses nièces se mettent aussitôt à bombarder, suivant les ordres vindicatifs et exaltés de leur oncle. Les boules de neige se croisent, enfin, sans viser qui que ce soit en particulier, s’écrasant autant sur lui que sur sa camarade de bord. « Menteur, tricheur ! C'est lui l'coupable, attaquez-le ! Feu à volonté ! Calom- » Une balle de neige vient s’écraser contre le côté de son visage et l’interrompt dans son exclamation, envoyée par une Lou-Ann hilare. Oh, c’est ainsi, donc ? Pas de quartier pour elle non plus !

Déconcentré par la salve de boules de neige qu’il tente d’éviter, il n’avise pas Ilse, qui le pousse dans le banc de neige le plus proche. Il y tombe avec un bruit doux, étouffé par la tempête et les vagues qui s’agitent sous les quais gelés, joignant un grand éclat de rire à la chute. « Cessez-le-feu ! Je demande un cessez-le-feu ! » Peine perdue : ils sont encore la cible d’une attaque groupée, de laquelle il ne peut même plus se défendre, immobilisé par la blonde. Immobilisé parce qu’il le veut bien, certes, et pas parce que son amie s’est subitement découvert une poigne digne d’un guerrier belliférien. Il se redresse maladroitement, jusqu’à être en position assise. Il a tellement de neige dans ses habits, il pourrait probablement incarner Aldor, dans une représentation théâtrale, mais il n’est pas même un peu fâché de ça. « Elle écoutent rien, t'es une terrible influence pour elles. » Un coup d’œil aux petites, qui tracent des motifs dans la neige avec leurs bottes. Elles ne les regardent pas et il est un peu dissimulé par Ilse. Il profite de cette fausse intimité pour tirer ses bras vers lui, et donc sa partenaire, qui tient encore ses poignets, et l’embrasser avec douceur, se réchauffant au contact de sa bouche, de sa langue, puis ensuite, de son regard à la fois grognon et heureux. « Imagine ce bébé, alors, comme il sera terrible. » Un petit rire attendri.

Il a hâte de voir le sien, de bébé. De garçon. Le rendez-vous est à la tour des Marches d’Argent, dans quatre jours. C’est si loin et si proche à la fois. Il en est insupportable, d’humeur désastreuse, oscillant entre la joie et la colère, s’enfonçant malgré tout majoritairement dans une morosité qui l’isole.

Cette brève pensée obscurcit un peu son visage, jusqu’à faire fondre son sourire, mais il se force à ne pas s’y attarder. Il ne veut pas gâcher ce moment de légèreté, de bonheur, avec… avec tout le reste. Juste pour une fois. Louis tente alors un trait d’humour : « Alors ? Est-ce que Grim a volé bas et on peut savoir si c’est une fille ou un garçon, maintenant ? » Les pronostics de Marianne ont confirmé à Freyja qu’elle portait des jumeaux, nouvelle qui a grandement enthousiasmé Louis, mais la médecine ne peut pas prédire le sexe d’un bébé encore. Donc à part se fier à de vieux conseils de grand-mère et prendre des paris… il n’y a rien à faire. « Est-ce que t’as une préférence ? » Pas que ça puisse changer quoi que ce soit non plus.

_________________
Dialogues en steelblue
Vogue et vit sous le nom Éric Voile-Ardente



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Pavillon Noir • Modo
avatar

Messages : 1010
J'ai : 33 ans
Je suis : Pirate sur l'Audacia (canonnière) & Mage de l'Été (destruction)

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Philippe Jedidiah
Mes autres visages: Alméïde, Liselotte, Aurore, Victorine
Le Pavillon Noir • Modo
Message Sujet: Re: Faire fondre la glace   Mar 7 Fév - 14:40

La bataille était de courte durée, mais elle a fait des dégâts. Ils sont tous recouverts de neige de la tête aux pieds, leurs vêtements sont trempés, tout comme leurs gants. Mais à cet instant, rien ne pourrait être moins important. Il a suffi de ces quelques minutes pour chasser les nuages et retrouver les rires et la complicité qui lient cette grande famille. Ilse n'est pas peu fière d'avoir pu faire revenir ces yeux rieurs et ce sourire insolent sur le visage de son camarade. Elle n'est pas mécontente non plus d'avoir réussi à l'avoir en fourbe, chose qui d'habitude marche plutôt dans l'autre sens. Oui, cette petite escapade avec les filles était une bonne idée malgré les chutes de neige incessantes et elle se sent plus légère, elle aussi.

Ses mains retiennent fermement les poignets d'Eric, sans forcer, puisqu'elle est consciente qu'il saurait tout à fait s'en défaire s'il le voulait réellement. Mais au lieu de ça, il profite de cette proximité retrouvée pour lui voler un baiser qui la surprend tout d'abord, mais auquel elle répond sans peine, adoucie par la chaleur de ses lèvres contre les siennes. C'est si simple, si naturel. Si agréable. Mais quand le baiser prend fin, elle lui adresse un regard de reproche qui s'efface pourtant bien rapidement, remplacé par un mince sourire et des joues un peu plus rouges qu'avant. « Imagine ce bébé, alors, comme il sera terrible. » Une lueur complice traverse son regard, son sourire se fait plus attendri. Avec un père tel que lui, il y a de grandes chances que cet enfant soit terrible, en effet. Et terriblement couvé par ses deux parents, il n'y a pas lieu d'en douter.

« Alors ? Est-ce que Grim a volé bas et on peut savoir si c’est une fille ou un garçon, maintenant ? » Un rire léger perce les hurlement du vent et Ilse lève les yeux au ciel. « Si tu continues à l'prendre pour une boule de cristal, il va finir par s'vexer, j'te préviens. » L'albatros se fait déjà un plaisir de venir taquiner le pirate quand il s'y attend le moins, venant parfois le picorer ou lui donnant un coup d'ailes en prenant son envol quand il est dans les parages. Décidément, ce Familier est incontrôlable.

« Est-ce que t’as une préférence ? » Son regard retrouve le sien avec un peu plus de sérieux et elle reste silencieuse quelques instants, plongée dans la réflexion. Est-ce qu'elle a une préférence ? « J'y ai pas vraiment pensé jusqu'à maint'nant. » répond-elle, songeuse. Est-ce que c'est vraiment important, ce qu'elle pense ? Elle sait qu'elle le chérira cet enfant, quoi qu'il arrive, c'est tout ce dont elle est certaine. « On d'vrait peut-être commencer à réfléchir à un nom, tu crois pas ? J'pensais... » Bim ! Une autre boule de neige atterrit sur eux et Ilse se retourne vivement en direction des filles qui semblent s'impatienter. « J'ai froiiid. » s'exclame une petite Lucy transformée en bonhomme de neige sur pattes et la canonnière se redresse alors, relâchant sa prise sur son camarade. Désormais éloignée de lui, sous les assauts du vent, elle frissonne à son tour et hoche la tête. « On va rentrer s'réchauffer alors. » Et elle prend la main de la petite Jedidiah pendant que les deux autres ouvrent la marche.

Ilse jette un coup d'oeil à Eric, un peu moins assurée tout à coup quand elle décide de reprendre la discussion là où elle s'est arrêtée. « J'me disais... ce sera le p'tit frère ou la p'tite soeur d'Aymeric alors... Tu veux qu'ça commence pareil ? Comme... Freyja et Philippe ont fait avec leurs gosses ? Enfin... c'pas obligé, si tu veux pas. » C'est un peu une tradition, pour les frères et soeurs, non ? Mais avec la disparition d'Aymeric, peut-être qu'il n'en a pas très envie après tout.

_________________
Oh won't you come with me, where the moon is made of gold. And in the morning sun we'll be sailing. Oh won't you come with me, where the ocean meets the sky. And as the clouds roll by, we'll sing the song of the sea.






Ilse • mediumvioletred
Grim • darkslategrey
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Pavillon Noir
avatar

Messages : 1002
J'ai : 31 ans
Je suis : pirate sur l'Audacia, père de deux enfants

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Philippe Jedidiah
Mes autres visages: Castiel • Octavius • Maelenn • Lionel • Matvei • Hermine
Le Pavillon Noir
Message Sujet: Re: Faire fondre la glace   Lun 27 Fév - 23:53

« Si tu continues à l'prendre pour une boule de cristal, il va finir par s'vexer, j'te préviens. » Qu’elle croit ! Louis a bien remarqué que l’albatros est de son côté, depuis deux ou trois semaines, dans leurs chamailles, au grand déplaisir de la canonnière. Ses petites blagues ne feront donc que rire l’oiseau, qui a définitivement plus d’humour qu’Ilse (même si les mauvaises langues avanceront que ce n’est pas spécialement difficile). « J'y ai pas vraiment pensé jusqu'à maint'nant. » Il hoche la tête, compréhensif. Il ne s’est pas vraiment penché là-dessus non plus. C’est certainement plus facile, un peu, avec un garçon, plus instinctif, parce qu’il est un homme, mais il voit bien son paquet de cousines évoluer et ça ne semble pas bien plus compliqué. « On d'vrait peut-être commencer à réfléchir à un nom, tu crois pas ? J'pensais... » Une boule de neige les interrompt – Ilse en prend un peu dans les cheveux, lui tout le visage. Œuvre de ses impatientes cousines, frigorifiées, qui réclament de retourner à la Taverne. Lui-même n’avait pas bien froid, ainsi immobilisé sous la canonnière, mais maintenant qu’elle est loin de lui… d’accord.

Les pirates s’inclinent à la demande de Lucy, sous une neige qui ne cesse pas de tomber et de cacher les mèches rousses et roses de ses cousines. Il ne les lâche pas des yeux, attentif au moindre mouvement suspect qui puisse se manifester autour d’eux, mais ils sont pratiquement seuls. L’agitation de la Ville Basse est endormie, est gelée. « J'me disais... ce sera le p'tit frère ou la p'tite soeur d'Aymeric alors... Tu veux qu'ça commence pareil ? Comme... Freyja et Philippe ont fait avec leurs gosses ? Enfin... c'pas obligé, si tu veux pas. Son expression se fait pensive. Ça lui plairait bien, oui, alors il acquiesce. On… ouais, on peut. Ce serait bien. » C’est une tradition surtout chez les nobles, mais ils ne seront pas les premiers à faire comme les plus grands. Et… il est noble, lui aussi. Enfin, il l’était. Son père doit depuis longtemps avoir transféré son titre et son héritage à son frère. Pour le plus grand bien de tous ; Laurent a toujours été plus à même d’être marquis, bien plus que lui, même s’il doute de ses capacités. Peut-être même est-il marié, maintenant, son petit frère… Cette idée fait monter un étrange ressentiment, en lui, qu’il réussit à chasser en revenant à cette idée de prénom. Un prénom en A, comme Aymeric. « Tant qu’tu veux pas l’appeler d’un de vos vieux prénoms outreventois pas possibles, comme… Alastriona, ou Arzhula », qu’il dit à voix basse. Il ne peut retenir un sourire, ou même de pouffer un peu. Alastriona de… Brunante ? Non. Voile-Ardente ? Tonnevent ? Tonne-Ardent ? Voile-Vent ? Bon, là, il complique tout, fort inutilement de surcroît.

_________________
Dialogues en steelblue
Vogue et vit sous le nom Éric Voile-Ardente



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Pavillon Noir • Modo
avatar

Messages : 1010
J'ai : 33 ans
Je suis : Pirate sur l'Audacia (canonnière) & Mage de l'Été (destruction)

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Philippe Jedidiah
Mes autres visages: Alméïde, Liselotte, Aurore, Victorine
Le Pavillon Noir • Modo
Message Sujet: Re: Faire fondre la glace   Lun 20 Mar - 0:07

« On… ouais, on peut. Ce serait bien. » Oh ? Bien, très bien. Le sourire d'Ilse s'accentue, ravie que l'idée lui plaise, un peu songeuse, perdue dans ses réflexions au sujet de ces prénoms auxquels elle n'a même pas encore réfléchi. Tout ça lui paraît encore si loin et, malgré les nausées, il lui arrive encore parfois de ne pas totalement réaliser ce qui les attend. Pourtant, bientôt, son ventre va s'arrondir, preuve indéniable de cette nouvelle vie qui grandit en son sein. Preuve également, s'il en faut, de leur complicité qui semble un peu plus forte depuis quelques semaines – même quelques mois.

« Tant qu’tu veux pas l’appeler d’un de vos vieux prénoms outreventois pas possibles, comme… Alastriona, ou Arzhula » Ilse relève la tête, lui adressant une moue faussement vexée avant de lui donner un léger coup de coude. « C'est un vrai nom ça, Azla ? » « Arzhula. » Corrige-t-elle la petite Lucy qui lui tient fermement la main, le nez levé vers les deux pirates, les yeux curieux et les joues rosies par le froid. « Et oui, c'est un vrai nom. Mais ça vaut toujours mieux qu'Adalbéron. Ou Albertine. » ajoute-t-elle en direction d'Eric, d'un air légèrement provocateur. Il peut bien se moquer des noms outreventois, mais ils ne sont pas toujours mieux lotis en Ansemer, pour sûr. Sauront-ils seulement se mettre d'accord sur un prénom sans que ça tourne une nouvelle fois à la bataille rangée et que la moitié de l'équipage se mette à prendre des paris en les entendant argumenter sur le sujet ? Et ça ne t'amuse pas ? Pas même un tout petit peu ? Ilse fait la moue mais elle ne peut pas vraiment contredire l'albatros, en l'occurrence. Elle aime beaucoup remettre le pirate à sa place, d'autant plus qu'il la cherche sans cesse.

« T'as des idées, toi ? » demande-t-elle à Eric, curieuse d'avoir son avis sur la question. Parce que même si la canonnière s'est souvent imaginée avoir une famille, elle n'est pas de celles qui en prévoient les moindres aspects, jusqu'au nombre d'enfants, leurs prénoms, leur avenir et tout ce qui s'en suit.

Lorsqu'ils arrivent à la taverne, les jeunes Jedidiah s'engouffrent à l'intérieur et retournent près de la cheminée pour se réchauffer. Non loin, la jeune Félicie les aperçoit et les rejoint, et Ilse ne se sent pas de rester dans les parages cette fois-ci. « J'reviens, j'vais me changer. J'voudrais pas tomber malade. » déclare-t-elle avec un demi sourire. Voilà ce qui arrive lorsqu'on se jette sans réfléchir dans la neige, mais elle ne regrette pas de l'avoir entraîné avec elle ; retrouver son sourire malgré les temps troublés, c'est plus qu'il n'en faut pour la rassurer. Son regard se pose un instant sur lui puis elle emprunte les escaliers qui mènent aux chambres, dont celle qui l'accueille durant l'hivernage. Elle n'est pas bien grande, ni des plus luxueuses, mais elle est chaleureuse et surtout, éloignée du brouhaha des lieux. C'est largement suffisant.

_________________
Oh won't you come with me, where the moon is made of gold. And in the morning sun we'll be sailing. Oh won't you come with me, where the ocean meets the sky. And as the clouds roll by, we'll sing the song of the sea.






Ilse • mediumvioletred
Grim • darkslategrey
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Pavillon Noir
avatar

Messages : 1002
J'ai : 31 ans
Je suis : pirate sur l'Audacia, père de deux enfants

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Philippe Jedidiah
Mes autres visages: Castiel • Octavius • Maelenn • Lionel • Matvei • Hermine
Le Pavillon Noir
Message Sujet: Re: Faire fondre la glace   Sam 22 Avr - 7:36

Le coup de coude est gentillet et contribue à son petit éclat de rire, sans parler de la voix curieuse de sa cousine : « C'est un vrai nom ça, Azla ? Arzhula. Et oui, c'est un vrai nom. Mais ça vaut toujours mieux qu'Adalbéron. Ou Albertine. Une chance que je n’ai pas de tatie Tina à te présenter. » Certes, un point partout. Lui et Laurent ont eu de la chance, à hériter de prénoms prétentieux que ce que les autres nobles d’Ansemer se collent, mais en effet, les landes du sud sont parsemés de pauvres enfants avec des prénoms à pleurer de rire. « T'as des idées, toi ? » Il hoche la tête négativement et son bras vient entourer les épaules de la blonde, la protégeant encore un peu plus contre le froid, qui se fait plus vif maintenant qu’ils sont mouillés de neige. Il ne pensait pas avoir d’autres enfants, après son fils, bien qu’il ait toujours voulu une grande famille. Il ne pensait pas du tout avoir d’enfants, à vrai dire, si c’était pour les avoir avec Lisbeth. Mais maintenant… tout est différent. « Je ne sais plus comment nous étions tombés d’accord pour Aymeric », élude le pirate sans mentionner le nom de feue son épouse. Car, il s’en rappelle, ils avaient réussi à être d’accord, pour probablement la seule et unique fois de leur mariage.

À la taverne, Ilse prend congé pour aller passer quelques vêtements secs, ce qui est définitivement plus sage. Quant à lui, il préfère aller rejoindre ses nièces près du feu, où déjà Félicie s’occupe de leur trouver des couvertures chaudes. « Félicie, ma jolie, tu n’irais pas me chercher un peu de rhum chaud ? », demande-t-il avec un sourire gourmand à la nourrice, qui balbutie un assentiment gêné et s’exécute aussitôt. Un charmant brin de fille, pour sûr. Dommage qu’elle soit si timide.

Lorsque sa compagne pirate revient, sur la table trône sa chope de rhum chaud, épicé comme Touillette sait qu’il l’aime, et un bol de lait chaud au miel pour madame Ilse, comme a murmuré Félicie avant de s’éclipser avec Lucy, la première à accepter de passer quelque chose de plus chaud. Ses propres boucles fondent lentement, sur son front, cuivre et bruns mélangés, alors qu’il profite, pour une fois, de ce moment léger. Il aimerait, oui, que son fils soit là. Que lui aussi puisse interroger Ilse à propos de ce bébé à venir, proposer des noms ridicules, penser que sa petite soeur serait… pirate, mage, Chevaucheuse, Voltigeuse des Miracles. Louis gratifie Ilse d’un baiser sur la joue, affectueux, avant de poursuivre leur conversation comme si elle ne s’était jamais interrompue : « J’voudrais pas un truc trop… trop pompeux, t’vois. Simple. Pas d’Alastriona, ni d’Albertine. A… Adèle ? Une moue, en réponse à sa propre proposition. Ça fait mièvre. On va avoir une pirate, pas une pleurnicharde. »

_________________
Dialogues en steelblue
Vogue et vit sous le nom Éric Voile-Ardente





Dernière édition par Louis de Brunante le Lun 1 Mai - 21:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Pavillon Noir • Modo
avatar

Messages : 1010
J'ai : 33 ans
Je suis : Pirate sur l'Audacia (canonnière) & Mage de l'Été (destruction)

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Philippe Jedidiah
Mes autres visages: Alméïde, Liselotte, Aurore, Victorine
Le Pavillon Noir • Modo
Message Sujet: Re: Faire fondre la glace   Mer 26 Avr - 20:14

« Une chance que je n’ai pas de tatie Tina à te présenter. » Un sourire en coin se dessine sur ses lèvres et elle s'amuse de bon coeur de cet échange où la légèreté a repris ses droits et où l'ombre de la disparition d'Aymeric a, durant un instant, disparu pour laisser place à un peu de chaleur et de lumière. Le poids de son absence reste lourd sur les épaules des pirates et Ilse saura le soutenir autant qu'elle le pourra, mais elle n'aime pas cette sensation d'impuissance à le savoir loin et à voir les tourments qui hantent son compagnon de bord. Elle le préfère ainsi, un sourire lumineux qui éclaire tout son visage, son bras chaleureux qui entoure ses épaules et en pleine réflexion sur un avenir heureux plutôt que sur un présent désagréable.

« Je ne sais plus comment nous étions tombés d’accord pour Aymeric » « En tirant à pile ou face ? » plaisante-t-elle pour ne pas songer à ce mariage avec Lisbeth et aux paroles prononcées par le crétin à la tête d'Outrevent et le plus grand crétin encore qui le suit comme son ombre. Ilse ne lui a jamais demandé plus de précisions à ce sujet ; ça ne la regarde pas et elle n'a pas envie de savoir ce qu'il en était. Elle ne veut pas connaître Louis, elle connaît Eric et c'est bien suffisant.

Arrivée à la taverne, elle part se changer rapidement et redescend avec des vêtements secs, ses cheveux humides détachés pour les laisser sécher plus vite. Elle prend place aux côtés du pirate, ravie à la vue du lait chaud qui l'attend aux doux effluves de miel. La tasse entre ses doigts la réchauffe agréablement et elle se se bien à cet instant, au point qu'elle se renfrogne à peine lorsqu'il dépose un baiser sur sa joue.

« J’voudrais pas un truc trop… trop pompeux, t’vois. Simple. » Elle acquiesce. Oui, simple, par pitié. « A… Adèle ? » Ilse semble y réfléchir et boit une gorgée de son lait, préparé comme elle l'aime, bien que ça ne vaille pas le lait de chèvre outreventois. Peut-être devrait-elle en toucher un mot à Freyja, tiens... « Ça fait mièvre. On va avoir une pirate, pas une pleurnicharde. » Elle laisse échapper un léger rire. « T'as l'air bien sûr que c'est un fille. T'as vu Grim voler bas, c'est ça ? » Taquine, elle lui adresse un sourire légèrement provocateur avant de détourner le regard pour le poser sur les jeunes Jedidiah, un peu songeuse. Une petite pirate, ce serait bien oui. Un petit pirate aussi. Sa voix se fait plus tendre lorsqu'elle reprend la parole. « Et si c'est un garçon, pourquoi pas... Alistair ? » La grimace d'Eric est fort parlante. « Bien bien, alors... Arthur ? » Elle se pince la lèvre, en pleine réflexion. « Non, c'est trop... banal. » D'accord, c'est plus compliqué qu'elle ne le pensait. Ca va être un vrai casse-tête tout ça.

« Par contre je... j'ai pensé à une marraine. Tu veux bien qu'on demande à... à Freyja ? Tu penses qu'elle serait d'accord ? » Ca lui a traversé l'esprit oui, comme une évidence, songeant à cette femme en qui elle a une absolue confiance. Elle serait très bien, oui. Très bien.

_________________
Oh won't you come with me, where the moon is made of gold. And in the morning sun we'll be sailing. Oh won't you come with me, where the ocean meets the sky. And as the clouds roll by, we'll sing the song of the sea.






Ilse • mediumvioletred
Grim • darkslategrey
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Pavillon Noir
avatar

Messages : 1002
J'ai : 31 ans
Je suis : pirate sur l'Audacia, père de deux enfants

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Philippe Jedidiah
Mes autres visages: Castiel • Octavius • Maelenn • Lionel • Matvei • Hermine
Le Pavillon Noir
Message Sujet: Re: Faire fondre la glace   Mar 2 Mai - 2:15

Pris en flagrant délit par ses propres mots ! « T'as l'air bien sûr que c'est un fille. T'as vu Grim voler bas, c'est ça ? » Il répond à son sourire par une grimace, pour la narguer, sans pourtant répondre. Il rougit, aussi. Un garçon, ou une fille, ça importe peu, mais il a déjà un petit pirate et il s’est pris quelques fois à imaginer une petite fille se joindre à ce contingent d’enfants. « Et si c'est un garçon, pourquoi pas... Alistair ? » Nouvelle grimace, cette fois de déplaisir. Alistair, merci, il a échappé à une torture de ce genre. « Bien bien, alors… Arthur ? Commun, mais moins pire. La blonde chasse pourtant l’idée d’elle-même, envoyant le prénom classique aux oubliettes, avec Alastriona, Arzhula et Alistair. Non, c'est trop... banal. »

À vouloir du simple, mais pas banal, ils vont se casser la tête !

« Par contre je... j'ai pensé à une marraine. Tu veux bien qu'on demande à... à Freyja ? Tu penses qu'elle serait d'accord ? Y’a personne d’autre à qui j’voudrais demander », avoue le pirate avec honnêteté, heureux qu’Ilse ait eu la même idée. Si Laurent est son frère, Freyja est presque plus sa soeur que sa tante, et il ne voit personne d’autre dans ce rôle si précieux qu’est celui de marraine. Elle n’est pas parfaite, elle aussi a le chant de la mer dans les veines bien plus fort que celui de la maternité, mais il a une pleine confiance en elle. « Elle s’ra la marraine parfaite pour… Al… ma ? Alicia ? Amélia ? » La moue d’Ilse n’est pas convaincue, encore, et la sienne non plus. Une gorgée de rhum, pensive, chaud sur sa langue et jusque dans sa gorge. « Aliénor ?, dit-il, avant de se reprendre lui-même, à même la dernière syllabe du prénom prononcée. Non, pas Aliénor. Hors de question qu’elle ait un vagin maudit comme Aliénor de Bohémont pis qu’elle finisse vieille fille. Pourquoi Aliénor elle a le vagin maudit ? », demande subitement une petite voix curieuse, au niveau de ses genoux. Lucy, revenue jouer non loin du feu, et captant subrepticement leur conversation. Forcément au bon moment. Aymeric ne tient certainement pas ses oreilles qui traînent partout de n’importe qui… « Elle dévore les hommes », est la réponse de Louis, assortie d’un ton mystérieux. La petite ouvre de grands yeux et sa bouche forme un oh surpris, un peu effrayé. « Aileen ? » À l’outreventoise.

_________________
Dialogues en steelblue
Vogue et vit sous le nom Éric Voile-Ardente



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Pavillon Noir • Modo
avatar

Messages : 1010
J'ai : 33 ans
Je suis : Pirate sur l'Audacia (canonnière) & Mage de l'Été (destruction)

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Philippe Jedidiah
Mes autres visages: Alméïde, Liselotte, Aurore, Victorine
Le Pavillon Noir • Modo
Message Sujet: Re: Faire fondre la glace   Mar 9 Mai - 20:40

Les joues colorées d'Eric la font sourire. Un sourire plus tendre que moqueur en réalité. Un instant, elle l'imagine tenir leur enfant – leur petite fille ? – entre ses bras, lui conter ses aventures comme il le fait avec ses cousines, lui chantonner quelques berceuses ansemariennes, de celles qu'il fredonnait pour l'aider à s'endormir lors de ses nuits difficiles suite au Tournoi des Trois Opales. Une image qui lui semble à chaque fois plus claire lorsqu'elle y songe, comme l'évidence d'un avenir qui se forme peu à peu. Elle s'amuse de ses réactions, esquisse un sourire complice lorsque des noms sont évoqués puis rejetés. Et alors qu'ils replongent chacun dans la réflexion pour trouver le prénom idéal, Ilse évoque une autre décision, une autre proposition. Une idée reçue avec enthousiasme.

« Y’a personne d’autre à qui j’voudrais demander » Le visage de la canonnière s'éclaire un peu plus et elle essaie de s'imaginer la réaction de Freyja lorsqu'ils iront lui demander si elle accepte d'être la marraine de leur enfant à venir. Acceptera-t-elle au moins ? Ilse essaie d'écarter ce léger doute, impatiente de lui poser enfin la question, ravie qu'Eric soit de son avis. Voilà au moins une chose sur laquelle ils peuvent se mettre d'accord sans trop de problèmes.

« Elle s’ra la marraine parfaite pour… Al… ma ? Alicia ? Amélia ? » La canonnière trempe ses lèvres dans le lait chaud, fronçant les sourcils en faisant la moue. C'est... joli mais... Non, ça ne lui convient pas. « Aliénor ? » Elle manque alors de s'étouffer dans sa tasse. « Non, pas Aliénor. Hors de question qu’elle ait un vagin maudit comme Aliénor de Bohémont pis qu’elle finisse vieille fille. » « Pourquoi Aliénor elle a le vagin maudit ? » Ilse reprend un peu son souffle puis détourne la tête pour pouffer doucement, devant la curiosité naïve de la petite Lucy. Son regard dévie alors vers Eric, curieuse d'entendre la réponse pertinente à une question tout aussi pertinente. « Elle dévore les hommes » Ilse retient un nouveau rire, forcée de fixer sa tasse pour ne pas céder devant la moue étonnée de la petite Jedidiah, puis se reprend quand le pirate s'adresse de nouveau à elle.

« Aileen ? » Elle y songe un instant, tapotant légèrement la table du bout des doigts. « Hum... pourquoi pas ? » répond-elle, le regard ailleurs, avant d'ajouter. « C'est certainement mieux qu'Aliénor, oui. » Un nouveau sourire, complice. Oh, cette chère Aliénor, qui sera ravie de les accueillir sur ses terres dans peu de temps. Quelle aubaine que le festival se déroule cette année sur les terres de Bohémont, ils sauront certainement en profiter.

« Ilse, dis, tu peux m'aider ? » La canonnière baisse les yeux sur Lucy qui lui tend un peigne et un ruban pour ses cheveux humides et détachés. Elle hausse légèrement les sourcils. « Je suis... pas sûre que... Félicie peut pas l'faire ? » « Elle est allée au marché pour Touillette. » La petite moue suppliante de la jeune Jedidiah finit par avoir raison d'elle et Ilse pousse un soupir, lui faisant signe d'approcher. Un regard à Eric, comme pour le défier de se moquer d'elle ; la pirate n'a jamais été très coquette et elle se contente souvent du minimum pour ses propres coiffures et ses vêtements, alors coiffer la petite... Malgré tout, elle prend le peigne en main et se met à démêler la tignasse rousse. Le résultat va être désastreux, quelle idée de lui demander à elle. « Et sinon... Ambroise ? » demande-t-elle à son camarade, un peu distraitement.

_________________
Oh won't you come with me, where the moon is made of gold. And in the morning sun we'll be sailing. Oh won't you come with me, where the ocean meets the sky. And as the clouds roll by, we'll sing the song of the sea.






Ilse • mediumvioletred
Grim • darkslategrey
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Pavillon Noir
avatar

Messages : 1002
J'ai : 31 ans
Je suis : pirate sur l'Audacia, père de deux enfants

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Philippe Jedidiah
Mes autres visages: Castiel • Octavius • Maelenn • Lionel • Matvei • Hermine
Le Pavillon Noir
Message Sujet: Re: Faire fondre la glace   Ven 26 Mai - 4:53

Aileen remporte plus de succès qu’Aliénor, autant auprès de la canonnière que dans son propre suffrage. Aliénor, tss. À quoi a-t-il pensé ? Jamais un homme sain d’esprit ne nommera sa fille ainsi, surtout après le désastre entier qu’est la tenante de bohémont. Et encore… en termes de désastre, elle risque d’apprécier leur visite printanière sur ses terres. Il partage, pendant une demi-seconde, le même sourire malin de sa compagne.
Dans deux mois, ils reprendront la mer, qui malgré l’hiver, ne cesse jamais de chanter à leurs oreilles. Ils sont pirates, enfants d’Atal et de Messaïon, et leur coeur tout entier se donne à l’océan.

« Ilse, dis, tu peux m'aider ? » Oh. Ça risque d’être intéressant. Le pirate reste silencieux, alors que Lucy tente de négocier une coiffure à Ilse, qu’importe le malaise qui émane de la femme, mise devant un inoffensif peigne et un simple ruban pas même enchanté. « Je suis... pas sûre que... Félicie peut pas l'faire ? Elle est allée au marché pour Touillette. » Et comment résister à cette petite moue, hein ? Si c’était lui, il n’aurait pas résisté non plus. Louis observe Ilse avec un regard ridiculement énamouré, alors qu’elle démêle soigneusement la crinière de sa cousine. Il pourrait lui proposer de le faire à sa place, au risque que les tresses à venir soient encore plus terribles, mais il n’en voit pas l’intérêt. La tableau est trop adorable et le fait bien trop rêver. À une scène quasi identique, si ce n’est peut-être de cheveux blonds, ou alors auburn. Alors, lui, se moquer, alors que ses pensées sont mille fois plus ridicules et risibles que cette scène adorable ? Non, voyons. Pas tout de suite, au moins. « Et sinon... Ambroise ? Hm. Son nez se fronce. Ambroise. Quelque chose qui sonne mal, dans ce prénom, comme un souvenir discordant qui se rappelle à son esprit, sans tout à fait le faire. J’sais pas. C’pas moche, par contre, donc je ne dis pas non. » Peut-être juste un peu trop guindé à son goût, mais avec une Outreventoise, on ne peut pas éviter éternellement les prénoms plus rigides.

Il rattrape une mèche qui s’est échappée des mains d’Ilse, venant s’égarer contre le cou de Lucy. Il en profite pour la chatouiller, subrepticement, tirant un couinement de sa nièce, et un petit gloussement de lui-même. Une idée lui vient, subitement, alors qu’il trempe ses lèvres dans son rhum. « Alexandre ? » L’empereur consort se nommait Alexandre. Un homme droit, un homme bien et honnête mort tragiquement, et l’idée d’avoir un enfant portant ce prénom ne lui déplaît pas. Loin de là, même. « Ce n’est pas trop ridicule. Même si j’avoue que ça manque du charme d’Adalbéron et d’Archibaldur. Archibaldur, tiens, ça ne te dit pas ? » Un ricanement moqueur. Là, il en invente carrément.

_________________
Dialogues en steelblue
Vogue et vit sous le nom Éric Voile-Ardente





Dernière édition par Louis de Brunante le Mer 14 Juin - 20:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Pavillon Noir • Modo
avatar

Messages : 1010
J'ai : 33 ans
Je suis : Pirate sur l'Audacia (canonnière) & Mage de l'Été (destruction)

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Philippe Jedidiah
Mes autres visages: Alméïde, Liselotte, Aurore, Victorine
Le Pavillon Noir • Modo
Message Sujet: Re: Faire fondre la glace   Lun 5 Juin - 15:25

Ilse fait passer le peigne dans la chevelure flamboyante de Lucy avec une précaution minutieuse. Elle craint de lui faire mal en butant sur une fourche et elle prend son temps sous le regard d'Eric, prête à lui rentrer dedans à la moindre remarque. Pourtant, il n'en fait rien et la canonnière se concentre sur la petite Jedidiah qui fait preuve d'une patience inouïe pour son âge. Alors les propositions de prénoms continuent ; qui aurait cru que ce serait si difficile de trouver quelque chose pour son enfant ? À voir les autres, ça semble être la chose la plus naturelle du monde et ça conforte Ilse dans l'impression qu'elle risque de tout faire de travers. Inquiétude qu'elle n'ose partager avec son camarade à l'air si confiant.

« J’sais pas. C’pas moche, par contre, donc je ne dis pas non. » Elle acquiesce, un peu distraite. Ambroise, oui, pourquoi pas ? Bien qu'elle soit celle qui l'a proposé, elle n'est pas encore totalement convaincue par le prénom, même si ça vaut bien mieux que certaines idées qui ont été énoncées plus tôt.

Eric intervient pour l'aider un peu avec la chevelure épaisse de Lucy, taquinant sa nièce au passage, qui se tortille légèrement. Ilse fait mine de lui jeter un regard de reproche, mais ses traits restent détendus, un peu amusés, il est vrai. Son camarade a toujours été doué avec les enfants, jouant avec ses nièces et neveux, ou avec Aymeric. Ca paraît si naturel et c'est... attendrissant. Elle sait qu'il sera un bon père pour leur enfant à venir, elle redoute simplement de ce qu'elle sera elle-même capable d'accomplir dans son rôle de mère. Elle est soulagée, pourtant, de savoir qu'elle aura le soutien nécessaire dans cette nouvelle aventure qu'elle appréhende, plus encore que les nouveaux horizons qu'ils explorent à chaque traversée.

« Alexandre ? » Alexandre. Alexandre... Tonnevent ? Tiens, elle n'avait pas songé à ce détail non plus ; elle n'aurait jamais songé avoir des enfants hors mariage, en bonne Outreventoise, mais... Et puis tant pis, elle y réfléchira plus tard. « C'est... joli, oui. » Elle esquisse un mince sourire qui dissimule le trouble ressenti un instant, puis elle reporte son attention sur la natte qui prend doucement forme entre ses doigts. « Ce n’est pas trop ridicule. Même si j’avoue que ça manque du charme d’Adalbéron et d’Archibaldur. Archibaldur, tiens, ça ne te dit pas ? » Cette fois, elle rit plus franchement et il semblerait que le nom amuse Lucy également. Son rire est si communicatif qu'Ilse rit de plus belle puis se tourne vers Eric. « Va pour Archibaldur. J'veux dire, se faire asticoter par les autres gamins d'son âge à cause d'son prénom, ça peut qu'lui forger le caractère. » déclare-t-elle avec ironie, tandis qu'elle termine de tresser les cheveux de Lucy. Elle noue le ruban et observe le résultat avec scepticisme. « Voilà, c'est terminé. » « Merci ! » Le grand sourire de la gamine lui réchauffe le coeur et elle l'observe retourner vers ses soeurs. « Mh... ça aurait pu être pire. » estime-t-elle en reposant le peigne sur la table pour prendre son lait au miel. Il y a des mèches qui ressortent de sa natte qui elle-même n'est pas tout à fait droite mais ça fera l'affaire.

Ilse s'appuie contre le dossier de sa chaise, l'air un peu ailleurs. « Tu crois qu'il voudra devenir pirate lui aussi ? Ou Chevaucheur-pirate ? » plaisante-t-elle, avant de remarquer les traits qui s'affaissent sur le visage d'Eric. Elle n'aurait peut-être pas dû parler de ça. Il y a un peu trop d'Aymeric dans cette idée saugrenue. Sa main vient se poser sur la sienne, dans un geste rassurant. « Ca s'passera bien, je serai là si besoin. » Plus que quelques jours avant la rencontre appréhendée et nul doute que Liam sera accompagné de ce crétin de Rivepierre. Pas question qu'elle laisse Eric seul avec eux en la circonstance. Ses doigts se serrent un peu plus sur les siens ; oui, tout se passera bien.

_________________
Oh won't you come with me, where the moon is made of gold. And in the morning sun we'll be sailing. Oh won't you come with me, where the ocean meets the sky. And as the clouds roll by, we'll sing the song of the sea.






Ilse • mediumvioletred
Grim • darkslategrey
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Pavillon Noir
avatar

Messages : 1002
J'ai : 31 ans
Je suis : pirate sur l'Audacia, père de deux enfants

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Philippe Jedidiah
Mes autres visages: Castiel • Octavius • Maelenn • Lionel • Matvei • Hermine
Le Pavillon Noir
Message Sujet: Re: Faire fondre la glace   Mer 14 Juin - 21:18

Alexandre. Serait-ce ça ? Il louche sur le ventre au doux arrondi, se demandant si ce sera donc un petit Alexandre, Alex, Tonnevent, de Brunante, Voile-Ardente, qui se cache à l’intérieur, ou si ce sera une… une demoiselle A. Les rires mêlés de Lucy et Ilse font fondre un peu plus son coeur, étire encore un peu son sourire niais, et il se joint à l’éclat général. « Mh... ça aurait pu être pire. Tu t’en sors bien », qu’il lui accorde sincèrement, sans relever les mèches un peu rebelles qui risquent de bien vite se relâcher, dès que la petite s’agitera un peu trop. Ça n’est pas les parfaites couronnes de tresses que concocte Félicie en quelques minutes à peine, mais il faut bien commencer quelque part. S’ils ont une petite fille, elle devra se faire bien vite la main. Lui aussi devra améliorer sa méthode.

« Tu crois qu'il voudra devenir pirate lui aussi ? Ou Chevaucheur-pirate ? » Chevaucheur, pirate, Voltigeur, des Miracles. L’idée a un écho douloureux, coup de poignard soudain. Aymeric. Il l’entend encore, rire et hurler chacune de ses professions favorites dans chacun de ses jeux, oscillant selon son héros du moment. Chevaucheur quand il a été secouru par Neve l’Embrun, pirate à chaque retour de l’Audacia à quai, Voltigeur au passage de Douce Marianne, enfant des Miracles à la moindre sortie dans les dédales de la Ville Basse. Prince, parfois, aussi, quand il se souvient que sa mère était princesse. Prince, sans doute plus fréquemment, aujourd’hui, selon ce que Liam et Lionel enfoncent comme idées étriquées dans la tête de son fils, si vivant et libre. La chaleur de la main d’Ilse le sort de ses pensées. Il serre sa chope si fort qu’il en a mal, par dépit de ne pas pouvoir foutre son poing dans la gueule de son beau-frère. « Ca s'passera bien, je serai là si besoin. » Il veut la croire. Bon sang que Louis veut la croire. Seulement, il est trop méfiant pour se fier à la sagesse de ses mots, et il se doute déjà que rien n’ira bien. Ni la rencontre, dans quelques jours à peine, ni ce procès, qui arrivera il ne sait pas encore quand. « J’sais pas. J’leur fais pas confiance. Te rends-tu compte ? La personne en laquelle j’ai le moins confiance est l’duc de l’Honneur. C’est pathétique. Il voudrait en rire, mais son rire grince un peu trop. J’veux juste… j’veux juste qu’il comprenne qu’il n’a pas… pas le droit. Pas le droit de prendre son fils. Pas le droit de le priver de sa famille. C’est ce que lui-même a fait, il le sait, mais Liam se vante d’être plus réfléchi que lui : qu’il le prouve, par la barbe de Messaïon ! Pis p’t’être lui mettre mon poing sur la gueule », qu’il ajoute, en ricanant tout bas. Il relâche sa chope et secoue ses doigts, aux jointures blanchies par l’effort, les tatouages tranchant sur la peau qui perd son hâle de la belle et longue saison de navigation.

Juste à l’imaginer, ça lui donne envie et ça le met de bonne humeur !

_________________
Dialogues en steelblue
Vogue et vit sous le nom Éric Voile-Ardente



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Pavillon Noir • Modo
avatar

Messages : 1010
J'ai : 33 ans
Je suis : Pirate sur l'Audacia (canonnière) & Mage de l'Été (destruction)

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Philippe Jedidiah
Mes autres visages: Alméïde, Liselotte, Aurore, Victorine
Le Pavillon Noir • Modo
Message Sujet: Re: Faire fondre la glace   Lun 19 Juin - 0:40

« Tu t’en sors bien » Mh, elle en doute fortement. Mais elle lui est également reconnaissante de ne pas se moquer de son piètre talent en tressage de cheveux. Ce n'est pas une activité à laquelle elle s'adonne très souvent, préférant la pratique à l'esthétique, et pourtant, il faudra bien qu'elle fasse un effort si c'est une petite fille qui vient au monde. Ou que les jumeaux de Freyja soient en fait des jumelles et qu'elle doive coiffer sa filleule. Ilse songe à cela avec une certaine nostalgie qui la ramène à l'époque où sa grand-mère lui faisait des coiffures belles et complexes, où elle arborait de belles nattes dans ses cheveux blonds. Son aïeule pouvait passer un temps considérable à la peigner tandis qu'elle-même travaillait sa leçon ou tricotait en écoutant les histoires de son duché. Des chants, des contes, elle y avait droit chaque soir si elle avait été sage. Elle lui manque parfois, cette femme sévère mais aimante, intransigeante mais bienveillante. Elle lui manque plus encore depuis le Tournoi et les souvenirs qu'il a remonté à la surface. Plus encore depuis qu'elle a appris qu'elle attendait un enfant. Elle aurait tant voulu qu'elle le voie naître, qu'elle la conseille, qu'elle la soutienne. Mais tout cela est derrière elle depuis trop longtemps, tout comme ce tumulus qui attend encore sa visite à Brumeclair.

La canonnière s'efforce de se changer les idées, mais elle ne parvient qu'à assombrir un peu plus l'humeur de son compagnon, à ses côtés. Toutefois, elle lui offre son soutien. Plus que jamais, elle sera présente pour l'aider à traverser cette dure épreuve, mais elle peut comprendre son désarroi. « J’sais pas. J’leur fais pas confiance. Te rends-tu compte ? La personne en laquelle j’ai le moins confiance est l’duc de l’Honneur. » Elle hoche la tête en silence, esquissant à peine un sourire amer et compréhensif. Elle ne leur fait pas confiance non plus, pas après des années à traîner une vieille rancune derrière elle. « J’veux juste… j’veux juste qu’il comprenne qu’il n’a pas… pas le droit. » La détresse d'Eric la peine énormément, mais elle parvient à garder un visage serein malgré tout, puisant sa force dans l'espoir que tout finira par s'arranger, dans la conviction qu'ils parviendront à récupérer Aymeric, avec ou sans leur bonne volonté.

« Pis p’t’être lui mettre mon poing sur la gueule » Cette fois, elle laisse échapper un léger rire. « Je payerais cher pour voir ça. » déclare-t-elle avec un certain sérieux. Oh oui, elle aimerait beaucoup voir ces deux crétins redescendre de leur piédestal, eux qui se croient au-dessus des autres au nom de leur morale et de leur Honneur. Ilse a gardé bien des idéaux d'Outrevent, bien trop selon certains, mais elle ne supporte pas la condescendance dans les yeux de ces deux-là.

Ilse pousse un soupir et serre un peu plus la main d'Eric. « Profite quand même de c'moment avec lui, c'est pour Aymeric que tu fais ça, pas pour ces crétins. » Elle lui adresse un sourire entendu. Elle sait bien qu'avec Liam dans les parages, la situation risque de dégénérer mais une heure, ce n'est pas beaucoup. Le Sablier du Destin semble prendre plaisir à s'écouler plus rapidement durant les instants où on le désire le moins, comme il le fait en cette journée où ils passent des moments agréables, à chasser la morosité pour cueillir un peu d'espoir. Ou encore à discuter de tout ce qu'il pourrait se passer dans quelques jours et de tout ce qu'ils pourraient prévoir pour rendre la vie impossible au duc d'Outrevent s'il ne coopérait pas comme prévu. Les solutions sont parfois absurdes, mais elles ont le mérite de faire rire les deux camarades, rien qu'à les évoquer, voguant sur sur la légèreté du sujet pour éviter d'avoir à s'en soucier réellement avant le moment venu.

_________________
Oh won't you come with me, where the moon is made of gold. And in the morning sun we'll be sailing. Oh won't you come with me, where the ocean meets the sky. And as the clouds roll by, we'll sing the song of the sea.






Ilse • mediumvioletred
Grim • darkslategrey
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Pavillon Noir
avatar

Messages : 1002
J'ai : 31 ans
Je suis : pirate sur l'Audacia, père de deux enfants

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Philippe Jedidiah
Mes autres visages: Castiel • Octavius • Maelenn • Lionel • Matvei • Hermine
Le Pavillon Noir
Message Sujet: Re: Faire fondre la glace   Mer 21 Juin - 2:16

« Je payerais cher pour voir ça. » Oh, même pas besoin : il est prêt à faire ça tout à fait gratuitement. Ça ne serait pas la première fois, d’ailleurs, même si leurs derniers échanges de coups remontent à des années. Avant qu’il devienne marin, pour dire ! Ces derniers temps, ses envies par rapport à Liam sont nettement plus sauvages, brutales, que quelques poings sur la gueule. Meurtrières, lors des pires moments. Il repense à la carte d’Omen jetée dans le feu, à son portrait flétrit et dévoré par les flammes. « Profite quand même de c'moment avec lui, c'est pour Aymeric que tu fais ça, pas pour ces crétins. Oui. Pour lui. » Louis serre la main d’Ilse en retour, puis, sans se soucier du regard noir qu’elle lui jettera, ou de la moue contrariée qu’elle arborera pour les minutes à venir, l’embrasse profondément. Sans se soucier de cela, ni du sifflet rigolard qui résonne au comptoir, ni du gloussement de Lucy.

Lorsqu’il rompt le baiser, il penche le buste vers le ventre rond, jusqu’à pouvoir lui regarder le nombril en face. Son sourire niais est revenu. Cette fois, c’est directement au ventre qu’il s’adresse, avec un grand sérieux : « Quant à toi… que penses-tu d’Albinnen, si tu es une fille, mh ? »
Ilse rit encore. Le traite d’idiot.
Il aime l’entendre rire, alors il continue dans ses pitreries ridicules et lui sort les prénoms les plus affreux d’Ansemer et d’Outrevent réunis, jusqu’à les mélanger dans des combinaisons improbables. À deux, ils évoquent chaque torture et misère à faire subir avec le duc d’Outrevent. Leurs prochaines traversées sur l’Audacia, une fois que l’hivernage sera terminé pour de bon. Il n’ose pas lui partager sa crainte de la voir naviguer aussi enceinte qu’elle le sera, à la fin de février, mais pour une fois, le pirate tient sa langue, sachant déjà quelle sera la réponse à son inquiétude. Il parle plutôt que déjà, bébé Archibaldur, ou bébé Arzhula, sera déjà un ou une pirate dans l’âme, à voguer si jeune. Tout, sauf ce qui est trop sérieux. Trop vrai. Trop douloureux.
Il y a encore de la joie, n’est-ce pas ?

_________________
Dialogues en steelblue
Vogue et vit sous le nom Éric Voile-Ardente



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Message Sujet: Re: Faire fondre la glace   

Revenir en haut Aller en bas
 
Faire fondre la glace
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Tout Ce Que Vous Pouvez Faire Avec De La Vaseline ?!
» Je pense faire une monotype glace.
» polystyrène et peinture
» Le Decal Softner
» Il y a des gens qui ont le don de vous faire fondre [FE]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Arven :: Les Terres du Nord :: Lorgol aux Mille Tours :: Taverne de la Rose-
Sauter vers: