AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Sicq Qoraïch

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

Invité
Message Sujet: Sicq Qoraïch    Ven 13 Jan - 19:48



Uneraell présente

Sicq
Qoraïch

Norman Reedus

« Tu me trouves cynique ? Je suis cartographe, venu d’un pays de dunes, vivant sur un paysage de vagues. Dis-moi que tu ne le serais pas devenu, toi. »

taciturne • Encore des questions ? N’auras-tu donc pas fini un jour ? Fais-vite, le vent change. J’ai à faire.

cynique • Non, je ne me dirais pas contraire aux convenances. Je me suis très bien adapté à celles de  l’Audacia. Aurais-tu le culot de le contredire ? Je me disais bien. La hiérarchie n’est qu’une invention des hommes, sauf sur les navires où elle a son rôle à jouer. Le capitaine souffre de la houle, de la bruine et du sel qui bouffe ses lèvres comme nous tous. Rien à voir avec la noblesse grasse des collines verdoyantes, que l’on dirait apparentée aux oisillons qui attendent la béquée. Ils vont à leur perte, bien qu’ils ne le sachent pas encore.

loyal • Tu ne peux pas comprendre, toi, qui n’est pas venu du pays des sables. Il est une vertu que je chéris par dessus toutes, et c’est bien la loyauté, mais je ne sais pas si j’aurais le courage de te l’expliquer. Tu veux savoir ? Bon. Ferme les yeux et imagine la poussière qui te brûle les yeux et la peau, les vents qui hurlent à te rendre sourd, la nuit glaciale qui te ronge jusqu’aux os alors qu’une journée entière tu as souhaité le trépas du soleil pour la chaleur qui te faisait souffrir. Ainsi, aveugle et sourd, muet pour les tiens, tu saisis la main d’un frère pour rejoindre la chaîne de sang qui, tôt ou tard, te mènera à l’abri. Ne souhaiterais-tu pas avoir confiance en cette main, dont seule la peau tannée et sèche de soleil trahit vaguement l’identité ? Moi, si. Ainsi, ne suis-je pas loyal, je suis la loyauté. Elle est mon essence, mon mode de vie. Je savais que tu ne comprendrais pas.

nomade • Voyager ? Non, je te le déconseille. Le voyage rend las, aigre, dépité. Oui, je sais, moi aussi j’en rêvais quand j’étais gosse. Suivre les caravanes, découvrir des paysages embaumés de senteurs nouvelles, ces corps magnifiques, si différents de celui de ta mère et de tes sœurs, un ciel qui semblerait venu d’un autre monde. Alors tu avances, toujours plus loin, oubliant peu à peu ce qui t’attache au trou qui t’as vu naître et tu deviens blasé. Le voyage te rends vieux, parce que tu auras cessé de rêver, car tu auras tout vu. Comme une âme en peine, tu erreras à la surface du monde en espérant sentir l’excitation une dernière fois, redevenir gamin, tu courras comme un dépendant derrière la nouveauté, sans jamais pouvoir t’arrêter. Mais je vais te dire une chose, la dernière surprise qu’il te reste, c’est la visite de Lida si tu as de la chance, Bathild si tu n’en as pas. Alors je te le dis d’expérience, reste loin du voyage.

soigneux • Hmpf. Ce n’est pas moi qui suis soigneux, c’est simplement vous qui ne savez rien du travail propre. Plus le temps passe, plus je suis prompt à reconnaître que votre cartographe précédent aurait sans doute mieux fait de passer outre le bastingage, si vous me trouvez si soigneux. Ma table tangue, les côtés droits de mes cartes finissent toujours tâchés par le rhum imbibé dans le bois – et Omen sait que cette odeur me soulève le cœur – sans compter qu’il est presque impossible de faire sécher l’encre en mer. Mais non, bien sur, vous n’avez pas conscience de l’humidité ambiante. Essayez Erebor un jour, vous comprendrez ce que sec signifie. Du balais matelot, tu me fais de l’ombre, tu voudrais pas que je dessine ta silhouette à la place de l’horizon, non ? Parce que je te garantis que ça nous apporterait misère.

cupide • N’avez vous jamais ressenti ce plaisir délicat et insatiable, qui vous envahit corps et cœur lorsque, sous un regard dégoûté, le dernier adversaire de votre partie de dés glisse vers vous, d’un geste retenu par l’amertume, le fond de sa bourse ? Je ne sais pas si c’est une forme de dépendance, et je n’en ai cure, mais je me sais difficilement capable de ne pas assouvir ce désir. Je ne suis pas pirate sans raison, et je ne fais pas partie de ces poètes qui s’imaginent une vie de bohème, de rêves et de liberté. Je suis forban, par l’âme et par la bourse.
 
observateur • C’est la côte d’Outrevent, nous ne sommes pas loin de Souffleciel. Évidemment que j’en suis sur, n’es-tu vraiment pas capable de différencier la côte de… Quoi ? Qu’est ce que mes compétences de visée au canon ont à faire avec l’allure des côtes d’Outrevent ? On m’a engagé pour dessiner des cartes, je ne serais pas bon à ce que je fais si je ne payais pas attention aux détails. Et je suis un bon cartographe. Incapable de reconnaître lorsque d’une fille me fait des avances ? Ça ne se dessine pas, donc je ne vois pas le rapport.

râleur • Mais par la gorge d’Atal, fiche-moi la paix avec ton rhum ! Tant de temps au fond de la même cale, et tu n’as toujours pas réussi à te pousser au fond de la cervelle que ton brûle-gosier brunâtre me dégoûte ? Je vais te dire une chose gamin, tu n’es pas là depuis longtemps, mais on en sait jamais quand on aborde. Alors au lieu de faire ton coq, je te conseillerai plutôt d’avoir la main légère sur ta portion de la traversée, car à ce rythme, tu seras rond comme une barrique à l’heure de passer à l'abordage. Et si tu as le malheur de trébucher, je te regarderai te noyer en me disant que tu l’as bien mérité. Vu ? Bien.

posé • Hmm, le ton monte sur le pont ? Et que veux-tu que je te dise ? Le cap ne serait pas bon, et ce serait la faute du cartographe !? Si tu penses que c’est une première. Voyons-voir. Non, comme toujours, je suis certain de mon travail, et si quelqu’un y trouve à redire, je l’invite volontiers à jouer son prochain quart aux dés. Et cette affaire sera réglée entre hommes. Oh, c’est une Dame qui se plaint ? Ma foi, elles savent lancer les dés, elles aussi. Si problème il y a, je suis certain que le Capitaine saura me le faire savoir, et je serai prêt à entendre ses reproches.

prudent • Tout vient à point à qui sait attendre. Pose-toi et observe, regarde et essaie de comprendre. Le monde est bien plus vaste que tu ne l’imagines, et il n’est nulle vague que tu peux te permettre de sous-estimer. Apprends à canaliser cette fougue qui te caractérise, elle ne te rendra pas service. Tu seras trompé plus souvent que ton ego ne voudra le reconnaître, oui c’est mon vécu qui dit cela, ma fierté préférerait bien pouvoir te dire le contraire, alors suis mon conseil, range ta passion pour quelques années, au moins.







© Furiedheart



J'étais curieux de découvrir Bellifère. Et puis j'ai eu le malheur d'en plumer deux ou trois aux dés. Et d'évoquer nos mœurs respectives. Je suis bon joueur, mais pas eux. Heureusement, j'ai sauté dans la caravane que je suivais à l'époque sans trop de dommages mais... Audacia ou pas, mon visage n'est guère le bienvenu à Hacheclair.  



© Love
Âge : 45 ans
Date et lieu de naissance : 14 mars 956, à l’oasis de Furïh (Erebor)
Statut/profession : Cartographe et navigateur de l’Audacia, pirate
Allégeance : Philippe Jedidiah, capitaine de l’Audacia ; Anthim, duc d’Erebor
Dieux tutélaires : Placé sous la tutelle d’Asma, c’est néanmoins à Omen qu’il adresse le plus souvent ses prières. Parfois aussi à Atal en public, et Joseï, mais uniquement en privé.
Groupe principal : Les pourparlers
Groupes secondaires : Pavillon Noir



Son regard sur mon corps me gêne, mais je n’aime guère parler après. Rien que le dire aurait déjà été de trop. Alors, je laisse mon regard voguer sur les détails de sa chambre, les lambris polis par les années, l’odeur caractéristique de la Ville Basse en été, l’unique tapisserie qui orne le mur sud. M’avait-elle dit être tisserande ? Je n’en avais pas le souvenir. La dernière traversée avait été rude, les attaques, nombreuses. J’avais eu besoin de me séparer de l’équipage pour un temps, les laisser s’enivrer pour oublier tandis que je trouvais ma catharsis ailleurs. Je ne frémis pas quand sa main caresse mon torse, mais je ferme les yeux. Par agacement, plus que par apaisement. Ces fuites rapides du quotidien ne m’inspirait que rarement de véritable tendresse.
« Qu’est ce qu’il signifie ? »
Avec un soupir, j’ouvre les yeux à nouveau, détaille son visage, à la recherche d’un indice, quelque chose qui pourrait me signifier que si je ne réponds pas, elle lâchera l’affaire. Elle n’est guère la première à se fasciner pour cette façon qu’à Erebor de raconter les vies. Est-elle vraiment aussi jeune qu’elle en l’air ? Elle interprète mon regard fixe de la mauvaise façon, me sourit, se love contre moi, sans détourner les yeux néanmoins. Elle attend, curieuse. Trop las pour résister, j’abandonne rapidement. Je repousse sa main, pour m’assurer de ce qu’elle me désigne, et pour la première fois, un mince sourire vient étirer mes lèvres. La Rose des Vents, juste au dessus de mon coeur.
« Je suis cartographe, tant par passion que par besoin. Je dessine le monde, ses routes, ses vallées, ses montagnes. Seules les dunes échappent à notre art, et je suppose que c’est pour cela que je travaille sur les vagues. Je rêve de les dompter, de les fixer sur le parchemin, mais il est hors de question de dominer la terre d’où l’on vient. »
Je me laisse à nouveau tomber sur l’oreiller, apaisé de retrouver le silence, uniquement troublé par le brouhaha discret des gens honnêtes de Lorgol s’empressant de rentrer chez eux. Un rire étouffé m’échappe, pour une raison que je ne m’explique pas bien, amusé sans doute par l’affection étrange que je porte à la ville aux Mille Tours, à ses étranges connivences, et à ses us désormais si familiers au pirate que je suis devenu. Qu’Omen me garde. Elle marmonne une réponse à laquelle je ne porte pas attention, peu intéressé par la perspective d’une conversation, encore moins par ses commentaires sur ce que ma vie a bien pu être. Délicatement, elle soulève ma main gauche et déplie mes doigts, ouvrant ma paume à la pénombre, au milieu de laquelle trône une balance.
« Et celui-ci ? Ton engagement pour la justice? »
« Exactement. N’en faut-il pas ? »

Ses yeux brillent, et je referme le poing, le glissant sous ma nuque pour supporter ma tête déjà lourde au départ de cette conversation qui sera, sans nul doute, trop longue. La balance, bien que mon tatouage le plus visible, est aussi le plus intime de tous, tatoué exactement vingt ans après qu’une caravane m’ait emmené. Il symbolise la fidélité à Joseï et à Erebor, le lien avec ma contrée de sable et de roc et la ferveur avec laquelle j’entends bien la défendre. Seule mon allégeance à l’Audacia égale, parfois, celle que je voue à Anthim, aux traditions de ma tribu et à ma famille. Soudainement, le manque me soulève le cœur, luttant avec ma hâte de retourner à bord écumer la mer, me faisant brûler de reprendre la route pour retourner sentir sur ma peau le soleil du désert. Erebor n’est pas si loin de Lorgol après tout, et les mois d’hivernage eux, encore si lointains. J’hésite à me lever, repoussant les draps d’un geste brusque, avant de finalement m’interrompre. Abandonner l’Audacia pour un sursaut de nostalgie serait indéniablement l’erreur la plus stupide que j’aie commis dans ma vie.
« Il y avait aussi celui-là, si beau que… » Elle s’interrompt avec un rire gêné, qui me fait froncer les sourcils, perplexe. « Enfin tu sais, lorsque... » Je me racle la gorge et hoche la tête, faisant mine d’avoir compris, afin d’abréger son explication souffrante. « … la serrure renversée ».
Machinalement, j’observe ma cuisse gauche, dissimulée par les draps, gardant aussi secret un tatouage auquel je ne pense que rarement.
« C’est un rite de passage, ma première serrure crochetée. »
« Tu... Tu es !? »
Effrayée, elle s’écarte soudainement, et derrière mes paupières à nouveau closes, je devine la tension dans son attitude, elle danse sur le bord du lit, indécise. Fuir, ou se laisser fasciner ? Je souris intérieurement, plutôt amusé par la situation. N’avait-elle donc pas compris à quels gens elle se frottait, dans cette taverne ? Ou est-elle vraiment si ingénue qu’elle craigne plus la Cour des Miracles qu’un équipage de pirates sanguinaires ? Comme si j’aurais pu avoir quelque plan de lui faire du mal après une telle soirée de douceur. J’avais beau ne pas être tendre, jamais ne me serait-il venu à l’idée de mettre en danger une dame qui m’avait fait l’honneur de ses charmes.
« Qui sait. »
A-t-elle deviné la blague, ou s’est-elle rendue aux mains du Destin ? Peu m’importe, mais elle s’allonge à nouveau, tandis que je me remémore mon départ de l'Orichalque.

Aurore, le visage rongé de fureur au milieu de l’équipage abasourdi, l’accusation de m’être forcé sur elle et d’en nier les conséquences, un enfant dont elle ne pourrait s’occuper seule. J’avais rarement ressenti telle haine, telle difficulté à préserver la distance qui me protégeait face à la violence du quotidien de la piraterie. Fille du second, elle était dangereuse, superbe et terriblement manipulatrice, jouant avec les hommes avec autant de talent qu’elle ne jouait du sabre. Ses avances si franches avaient excité ma méfiance, et précipité mon départ d’un navire où je ne trouvais décidément pas ma place. Je devinais que la frustration fondait sa calomnie, l’échec cuisant de n’avoir su me faire céder à ses passions, tandis que effrontément, je gardais les yeux rivés sur le capitaine, refusant de reconnaître son grief.
« L’as-tu touchée, Sicq ? » Son ton était maîtrisé, mais néanmoins glacial.
« Bien moi que la moitié de l’équipage. »
« Réponds à la question, pourriture ! » Intervention du père, si ridicule que je ne pus retenir un éclat de rire, dénué de joie.
« Jamais. » Notre capitaine me sondait, avec toute la force de sa stature de taureau, et l’aura de crainte qu’il inspirait chaque fois qu’il traversait le pont. Il n’était pas sans savoir ce que le père de Garance refusait de voir. « Tu nous quitteras au prochain port. »
C’est en Outrevent que j’avais acquis ce nouveau souvenir, symbole ambigu de domination, d’obstination et du fruit d’un amour grandissant.


Je reviens au présent avec un sursaut brutal, repoussant par réflexe ma compagne du soir penchée si proche de mon visage que je me maudis de m’être laissé distraire si longtemps. Boudeuse, elle m’adresse un regard interrogateur, qui n’a d’autre effet que de me rappeler ma terrible absence de don en matière de délicatesse féminine.
« Tu dormais ? Désolée. »
Câline, elle vient à nouveau chercher la tendresse ou que sais-je d’autre, sa main tripotant mes cheveux, me rappelant qu’ils sont à nouveau trop longs, jusqu’à ce que, évidemment, elle ne découvre la flamme figurée sur ma tempe.
« Du feu sur la tête ? Mais quelle idée étrange ! »
« C’est un hommage à Aura. »
Elle éclate de rire, et je maudis intérieurement sa naïveté si mal placée, qui, à défaut d’être véritablement vexante, finit tout de même par être plutôt agaçante. La flamme représente ma fascination pour la magie, bien que mon coeur se veuille – ne suis-je pas un enfant d’Erebor ? – voué aux savoirs. Ma première visite à la Volte, alors que le monde m’était encore si inconnu m’a marquée plus que bien des lieux, et Atal sait que je n’ai depuis pas manqué de parcourir du pays. La caravane qui m’a emmené, gamin, m’a fait traverser tout le nord d’Arven, d’Outrevent à Bellifère, durant plus de quatre ans. Pourtant, leurs coutumes ne m’ont guère étonné longtemps, toujours moins que les ennuis que je suis toujours parvenu à m’attirer à Hacheclair.

Je me rends compte qu’elle ne veut pas vraiment savoir, que sa curiosité n’est qu’un jeu, une volonté de pouvoir raconter et qu’importe vraiment si je suis celui que je prétends être. Lui ai-je même donné mon véritable nom ? Je n’en sais rien, pas plus que je ne me rappelle du sien.

Une nouvelle fois, je m’apprête à me lever, mais décidé cette fois à partir et à la laisser derrière moi, agréable souvenir d’une soirée d’été, auquel je ne repenserai sans doute jamais. L’Audacia m’attend, ses intrigues et ses devoirs, l’élégance de Rhéa qui me fascine autant que le moi adolescent de jadis, lors de notre première rencontre. Mais elle pose une nouvelle fois la main sur mon corps, sur un symbole Qoraïch, tracé sans fioriture juste au dessus du nombril. Yaz. Cette fois, je me lève véritablement, et lui signifie d’un regard dur que je ne répondrai pas à cette question là. Il s’agit d’un savoir trop précieux, d’un bien qui m’a servi à étrangement lier ma famille à la piraterie et à me justifier, quelque part. Un détail sur lequel je suis incapable de mentir, mais auquel elle n’a pas droit. Un symbole de Liberté et de Résistance. Il date de mon premier retour à Lorgol, après avoir viré de bord et quitté le Menuet, pour embrasser pleinement la liberté d’esprit des gens qui battent pavillon noir. Le genre de choses que l’on ne raconte pas à tout le monde. J’enfile mes frusques rapidement, sans lui adresser un regard, bien que sa voix rompe une dernière fois le silence.
« C’est des vagues ou des montagnes ? »
J’interromps mon geste et, torse nu, lui fait à nouveau face. Pour la première fois peut-être, je lui offre un sourire sincère, étrangement touché par cette remarque dont elle ne perçoit très probablement pas la portée. Je lui présente mon dos, barré de part en part par une ligne au courbures étranges, première parure dont je me suis orné, à l’heure de quitter Erebor pour la première fois.
« C’est l’horizon. Qu’il soit fait de maisons, de vagues, de montagnes ou de dunes, il est présent dans tout Arven. Qui voyage est, un jour ou l’autre, partout chez soi. »
Douce et simple, portée d’une voix aux accents de chaleur, une bulle se forme autour de nous le temps d’une seconde, comme si le soleil avait interrompu sa course, la rumeur des ruelles de Lorgol ne nous atteint plus. « Bien sur, je préfère qu’il soit fait de vagues et dunes. »

L’ange est passé, et je finis de me rhabiller avant d’échanger avec elle un dernier regard et de m’enfoncer dans la nuit tombante. Machinalement, je me passe la main dans la nuque, alors que je descends vers le port, plongé dans les souvenirs que la curiosité de cette demoiselle a fait remonter, plus vifs que je ne l’aurais cru. Sous mes doigts, si important que j’aurais presque l’impression de pouvoir le sentir, il y a le triangle. Évocation de la forme d’une dune, symbole de la maternité, il me rappelle la présence de mon clan et la naissance de mon filleul, premier fils de mon frère. Je l’ai placé sous la tutelle d’Argon, choix qui a bien étonné mon clan, mais je suis convaincu qu’il n’en était pas de meilleur. La sagesse ne coule guère dans le sang de notre fratrie, preuve en a été faite, par ma première et unique terrible gueule de bois. Lorsqu’un enfant grandit au milieu du sable, assoiffé par la chaleur, trop habile pour les yeux de ses aînés – ou trop amusant pour les aînés encore dénués de sagesse – dans un clan connu pour ses alcools, il est de bonne augure de le placer sous la veille de l’Ancêtre, et d’espérer qu’il se fasse ainsi insuffler un peu de sagesse et d’expérience.

Rasséréné par ces souvenirs, je reprends la route, vivement vers l’Audacia, content que ma partenaire n’ait pas songé à m’interroger sur d’autres aspects plus mouvementés de mon passé, dont elle n’aurait guère apprécié le récit, bien qu’étrangement, ils me plaisent plus à raconter. Le symbole Qoraïch de l’eau, si important pour les clans du désert, tatoué la nuit précédant ma montée sur le Menuet, après avoir posé les yeux sur une vivenef pour la première fois. Ou pire encore, la faux.

La confrontation avec un navire venu de Bellifère n’était jamais annonciatrice de bons présages ; et cet abordage-là n’avait pas fait exception. Rarement en première ligne, car je ne suis pas le combattant le plus sanguinaire, mes talents à la dague avaient rudement été mis à contribution. Je n’étais guère pirate depuis longtemps, je n’ai jamais pris goût à la violence, la considérant depuis toujours comme un simple mal nécessaire. Ce soir-là, pourtant, le Capitaine nous avait harangué avec tant de hargne, que je sentais une fureur animale me déchirer les entrailles. Je m’y étais jeté, dans cette escarmouche, corps et âme, sans crainte pour mon présent ou mon futur. Face au crépuscule, au ciel rouge du sang du soleil, du nôtre et des leurs, ma dague s’était enfoncée sous son épaule, tandis que sa main, déjà tremblante sous l’emprise de Lida, trouvait encore ma hanche. Les yeux dans les yeux, comme un couple fou et passionné, grognant, rageant, écumant de plus en plus faiblement, nous nous étions effondré l’un avec l’autre, confronté à la terrible réalité que sa propre mort dépend bien moi de soi que des autres. J’avais fait tracer la faux sur le cheminement de la cicatrice.

Et puis, il y avait le plus récent, sur le poignet de ma main droite, préservé depuis longtemps pour accueillir un œil. Celui de Rhéa, de la connaissance, de la figure qui guide la main et l’esprit. Le tatouage de mon arrivée sur l’Audacia.



L'Ordre du Jugement sème le chaos sur le continent, en réclamant le retour des magies scellées et des savoirs perdus, sacrifiés pour entériner la trêve il y a mille ans. La guerre est à présent déclarée. Qu'en penses-tu ?
• Bêtise. Veulent-ils vraiment retrouver le monde d’il y a mille ans, dont ils ne savent rien d’autre que les contes et légendes ? Il faut révérer le passé, non y vivre.

La Rose Écarlate tente de sauver les vestiges de la Trêve pour ramener la paix sur le continent. Trouves-tu leur combat pertinent ? Que penses-tu de ces douze agents ?
• La trêve est bonne pour le commerce, le commerce est bon pour la piraterie. Autre chose ?

Que penses-tu de Lorgol, la ville aux Mille Tours ? Est-ce que tu t'y promènes sereinement ou est-ce que la capitale des peuples libres t'oppresse ?
• Faut-il aimer ou détester Lorgol ? Je ne suis toujours pas décidé. Si je suis serein sur le port, je n’apprécie pas nécessairement certaines vieilles connaissances qu’il m’y est donné de croiser, et je préfère m’enfoncer dans les venelles et les canaux pour retrouver un semblant d’anonymat. Un semblant, car j’ai conscience que les yeux des Miracles pèsent sur mes épaules, et je me plie à cette réalité avec tout le respect qu’elle mérite. Je ne suis monté qu’une fois jusqu’à la Ville Haute, mais il s’agit d’un monde auquel je n’appartiens pas ; et je ne suis guère jaloux de ces nobles oisifs et paresseux. Me battre pour mes richesses m’intéresse plus que la richesse en elle-même. Peut-être suis-je trop joueur. Disons que j’apprécie Lorgol pour ses opportunités.









Dans la vie, je m'appelle Coraline et j'ai 23 ans. J'ai découvert le forum via Aura- sur PRD et voici ce que j'en pense : c’est à la fois léger et agréable à lire, amusant et construit, bien pensé, bien résumé. Je me suis perdue avec bonheur dans les Rps et les annexes durant mes pauses, et ça me donne touuuut plein envie d’écrire. Je suis une future dragonnette heureuse <3 .
 



Dernière édition par Sicq Qoraïch le Lun 16 Jan - 22:52, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Le Pavillon Noir • Modo
avatar

Messages : 1010
J'ai : 33 ans
Je suis : Pirate sur l'Audacia (canonnière) & Mage de l'Été (destruction)

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Philippe Jedidiah
Mes autres visages: Alméïde, Liselotte, Aurore, Victorine
Le Pavillon Noir • Modo
Message Sujet: Re: Sicq Qoraïch    Ven 13 Jan - 19:49

:vv: :vv: :vv: :siwi: :coeur:

_________________
Oh won't you come with me, where the moon is made of gold. And in the morning sun we'll be sailing. Oh won't you come with me, where the ocean meets the sky. And as the clouds roll by, we'll sing the song of the sea.






Ilse • mediumvioletred
Grim • darkslategrey
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Pavillon Noir
avatar

Messages : 1002
J'ai : 31 ans
Je suis : pirate sur l'Audacia, père de deux enfants

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Philippe Jedidiah
Mes autres visages: Castiel • Octavius • Maelenn • Lionel • Matvei • Hermine
Le Pavillon Noir
Message Sujet: Re: Sicq Qoraïch    Ven 13 Jan - 19:50

Bienvenue ici, Uneraell ! Amuse-toi bien dans la rédaction de ta fiche :**:

_________________
Dialogues en steelblue
Vogue et vit sous le nom Éric Voile-Ardente



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Pavillon Noir • Admin
avatar

Messages : 251
J'ai : 41 ans
Je suis : Pirate ; seconde de l'Audacia

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : l'Audacia
Mes autres visages: Mélusine ♦ Quitterie ♦ Ljöta ♦ Rejwaïde ♦ Faustine ♦ Pénélope ♦ Shéhérazade
Le Pavillon Noir • Admin
Message Sujet: Re: Sicq Qoraïch    Ven 13 Jan - 19:52

Bienvenue parmi les dragonnets, miss, on va bien te chouchouter tu verras :siwi:
Je suis immensément heureuse de voir ce PV joué, j'espère que tu vas bien te plaire parmi nous ! :cute:

Nous sommes à ta disposition section Demandes et Questions (et je réponds à tes questions sur les tribus dès que je rentre chez moi ce soir ! :sisi:), n'hésite surtout pas à nous solliciter :coin:

Bon courage pour ta fiche, j'aime ce que tu as déjà posté :love:

_________________


© acidbrain

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Noblesse
avatar

Messages : 872
J'ai : 32 ans
Je suis : Duc d'Outrevent, Seigneur des Marches d'Argent

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : L'Empereur Gustave de la Rive
Mes autres visages: Maelys Aigrépine, Tyr Parle-d'Or
La Noblesse
Message Sujet: Re: Sicq Qoraïch    Ven 13 Jan - 19:59

Sicq ! Excellent choix de PV ! :vv:
Bienvenue et bon courage pour ta fiche ! :hey:

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Noblesse
avatar

Messages : 327
J'ai : 50 ans
Je suis : Seigneur du territoire d'Ysgramor / Savant spécialisé dans le domaine de l'Histoire

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Augustus d'Ibelène
Mes autres visages: Serenus Dardalion / Elliott Ross
La Noblesse
Message Sujet: Re: Sicq Qoraïch    Ven 13 Jan - 20:07

Bienvenue :vv: et bon courage pour ta fiche :cute:

_________________
La lecture n'est profitable qu'aux esprits possédés d'un goût immodéré de la vérité.
Baudelaire










"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité
Message Sujet: Re: Sicq Qoraïch    Ven 13 Jan - 20:19

Merci à touuus :**:
Revenir en haut Aller en bas
Les Voltigeurs • Modo
avatar

Messages : 2839
J'ai : 31 ans
Je suis : Voltigeur de Nuage, Major du Vol de Valkyrion, division de Svaljärd
Héritier de Vifesprit, petite barronie à l'Ouest de Sombreciel

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Castiel, Duc de Sombreciel Augustus, Empereur d'Ibélène
Mes autres visages: Arsène Albe - Maximilien de Séverac
Les Voltigeurs • Modo
Message Sujet: Re: Sicq Qoraïch    Ven 13 Jan - 20:41

Bienvenue à toi Sicq ! J'aime beaucoup ton début de fiche :hihi:, bon courage pour la suite !

_________________


** :
 
Paroles : indigo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Cour des Miracles
avatar

Messages : 1744
J'ai : 26 ans
Je suis : Voleuse spécialisée dans l'escalade à la Cour des Miracles.
(Futur Roi Blanc et Fils des Ombres :sisi: )

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Fils des ombres
Mes autres visages: Antonin de Faërie
La Cour des Miracles
Message Sujet: Re: Sicq Qoraïch    Ven 13 Jan - 22:12

Bienvenue et bon courage pour ta fiche :calin:

_________________



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité
Message Sujet: Re: Sicq Qoraïch    Ven 13 Jan - 22:23

Merci à vous !

A priori l'histoire, c'est bon ! Les informations n'y sont pas organisées de manière chronologiques, mais j'ai fait la chronologie à côté, donc si souhaité, je peux la rajouter en spoiler ! (Elle finira de toute façon dans mon journal de bord / fiche de liens).
Revenir en haut Aller en bas
Dragonnet du Chapitre • Version 2.6
avatar

Messages : 4775
J'ai : 33 ans
Je suis : le duc de Lagrance, marquis du Lierre-Réal

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Lagrance avant tout, à l'Ordre du Jugement et dans une moindre mesure à l'empire de Faërie
Mes autres visages: Hiémain de Sylvamir, Anthim d'Erebor, Rackham des Deux-Ancres, Joséphine Siguardent et Shahryar Khamsin
Dragonnet du Chapitre • Version 2.6
Message Sujet: Re: Sicq Qoraïch    Sam 14 Jan - 1:13

Bienvenue Sicq :vv: Amuse toi bien parmi nous et bon courage pour ta fiche :cute:

_________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Peuple
avatar

Messages : 1303
J'ai : 26 ans
Je suis : gitane et joaillière

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Mélusine, marquise de Sinsarelle, et Anthim, Roi des Gitans et duc d’Erebor
Mes autres visages: Agathe de Vigdir • Gabrielle de la Volte • Sifaï Sinhaj
Peuple
Message Sujet: Re: Sicq Qoraïch    Sam 14 Jan - 1:29

Oh, you... :coeur: :oui:

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Les Chevaucheurs • Admin
avatar

Messages : 3804
J'ai : 33 ans
Je suis : Capitaine de Vol de l'Escadron de Chevaucheurs de Lagrance
Marquis d'Amar

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Fluctuante. S'il était fidèle à l'impératrice, il l'est nettement moins à l'empereur, bien qu'il se soit éloigné de Chimène de son vivant, par son attitude envers les mages du Sang. Il est malgré tout toujours fidèle à son duc, à son duché, et à Faërie.
Mes autres visages: Grâce de Sombregemme, Meldred Vif-Ressac, Astrée Aubétoile
Les Chevaucheurs • Admin
Message Sujet: Re: Sicq Qoraïch    Sam 14 Jan - 3:16

Bienvenuuuue parmi nous Sicq !

_________________









Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Noblesse
avatar

Messages : 1352
J'ai : 25 ans
Je suis : duchesse de Bellifère, autrefois astronome à l'Observatoire de Val-du-Ciel, mon observatoire.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Augustus d'Ibélène
Mes autres visages: Marjolaine du Lierre-Réal & Lancelot l'Adroit & Liry Mac Lir
La Noblesse
Message Sujet: Re: Sicq Qoraïch    Sam 14 Jan - 4:08

Bienvenue à toi!
Tu as une plume très agréable à lire!

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité
Message Sujet: Re: Sicq Qoraïch    Dim 15 Jan - 7:56

Bienvenue parmi nous ^^
Revenir en haut Aller en bas
Le Pavillon Noir • Modo
avatar

Messages : 1010
J'ai : 33 ans
Je suis : Pirate sur l'Audacia (canonnière) & Mage de l'Été (destruction)

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Philippe Jedidiah
Mes autres visages: Alméïde, Liselotte, Aurore, Victorine
Le Pavillon Noir • Modo
Message Sujet: Re: Sicq Qoraïch    Lun 16 Jan - 0:02


Lorgol • Le Pavillon Noir

Bienvenue !

Sicq Qoraïch




Quelle magnifique fiche :**: Je le dis et je le redis, c'est une très belle plume que voilà et on est très content de te voir rejoindre les rangs des dragonnets :hihi:

Juste une petite remarque : la figure de proue s'appelle Rhéa :keuwa: Ne va pas nous la vexer sinon elle t'abandonne sur une île déserte :hihi:

En tout cas, tu es validé avec grand plaisir :cute:


Tu peux dès à présent aller gambader gaiement parmi les dragonnets :

• Tu peux d'ailleurs commencer ta collection de cartes d'Omen ! Ta validation te donne droit à deux cartes communes. Et une de plus pour une très bonne intégration dès le départ :siwi:

• C'est le moment d'aller faire les yeux doux aux autres dragonnets ! Ouvre vite ta fiche de liens et fais-toi plein de copains. Ou de pas-copains. Comme tu préfères.  :gnut:

• Nous te conseillons également vivement de tenir ta chronologie bien à jour : l'ubiquité reste encore à inventer, côté magie et côté science.  :geu:

• N'hésite pas à nous faire part de la moindre demande ou question !  :coin:

• Tu peux dès à présent poster un ou plusieurs scenarii - n'hésite pas à les construire avec d'autres membres pour cumuler ses liens et décupler son attractivité.  :bro:

• Les dragonnets sont bavards. Viens flooder et passer tes soirées à refaire le monde sur la CB !  :augustus:

• Et enfin, n'oublie pas que le forum a besoin de toi pour être connu : tu peux voter pour Chroniques d'Arven toutes les deux heures et nous attirer encore plus de dragonnets !

Bon jeu à toi en Arven.
Puisse le Destin te guider par la main sur ses tortueux chemins...  :mimi:


_________________
Oh won't you come with me, where the moon is made of gold. And in the morning sun we'll be sailing. Oh won't you come with me, where the ocean meets the sky. And as the clouds roll by, we'll sing the song of the sea.






Ilse • mediumvioletred
Grim • darkslategrey


Dernière édition par Ilse Tonnevent le Lun 16 Jan - 4:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité
Message Sujet: Re: Sicq Qoraïch    Lun 16 Jan - 0:11

Merciiiiiiii :**:

Je file remplir mes nombreux devoirs, et puis merci pour ce si bel accueil et votre disponibilité, c'est vraiment chouette d'arriver ici <3
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Message Sujet: Re: Sicq Qoraïch    

Revenir en haut Aller en bas
 
Sicq Qoraïch
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Arven :: À l'aventure ! :: Nos héros :: Oubliettes-
Sauter vers: