AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Abigaïl l'Embrasée [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Les Chevaucheurs
Les Chevaucheurs
avatar

Messages : 908
J'ai : 27 ans
Je suis : Chevaucheuse de la dragonne Royale, reine du vol de Rubis et mage de l'été (destruction)

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : La Caserne et à Cibella
Mes autres visages: Eponine Aubenacre & Sixtine d'Ibélène
Message Sujet: Abigaïl l'Embrasée [Terminé]   Ven 24 Fév - 0:44



Aly présente

Abigaïl
l'Embrasée

Deborah Ann Woll

« Je brûle d'un feu que seule la liberté peut contenir. »

Magique et Fascinante. Elle existe, elle danse, brûle d'une vie ardente pourtant insaisissable. C'est ce qui définit le mieux Abigaïl. Le feu brûle en elle, c'est son essence même, un destin ancré dès sa naissance. Un feu qui ondule et formate son caractère.
Ce dernier est complexe, se perdant dans des contradictions et des extrêmes qui, au final, se marient parfaitement à son aspect. Tout d'abord, Abigaïl est farouche. Il n'est pas évident de l'approcher. Orpheline dés son plus jeune âge, enfant unique retenant une envie, presque vitale, de partir vivre sa vie, elle a toujours été un peu sauvage. Elle revoit encore les enfants de son village se moquer de ses cheveux de braise et de ses sourcils froncés. Combien de fois elle en avait tapé plus d'un après les "c'est la vilaine fille carotte" ou "voilà la sauvageonne" qui fusaient ça et là ? De cette façon elle a toujours été plutôt solitaire et a développé une certaine méfiance vis à vis des gens qui ne s'est pas arrangée en grandissant. Elle accorde peu sa confiance. Seules quelques rares personnes ont ce privilège. De toute façon, il est facile de ne pas apprécier la jeune femme. Son tempérament ne plaît pas à tout le monde et il n'est pas difficile de se tromper sur son compte au premier abord, ou de se faire une fausse impression.

Abigaïl a un côté hautain, parfois un brin condescendant, qui ressort lorsqu'elle se retrouve en contact avec des inconnus. En même temps, il est compliqué d'être un prodige et de garder une tête bien humble et bien droite sur des épaules. Elle est également très franche et peu diplomate. Elle dit ce qu'elle pense, sans détour, ne s'occupe pas de mettre les formes tant que le fond est là. L’ambiguïté n'est pas quelque chose qu'elle apprécie. Elle ne se sent guère à l'aise avec la noblesse et leur façon subtile de manier l'art du langage. La Chevaucheuse préfère dire ce qu'elle pense et parler sans détour, même si elle sait se retenir.  Au fond d'elle, Abigaïl a un côté sensible et fragile qu'elle dissimule derrière une forte personnalité. Elle est complexée sur beaucoup de choses, résultat d'une enfance tumultueuse et d'un manque d'affection constant. Elle est en quête de personnes qui sauront l'aimer et l'apprécier pour elle-même. Elle peut se révéler peu sûre d'elle et pleine de doute par moment, même si elle ne l'avouera jamais et le dissimulera parfaitement. Seuls ses proches apercevront le léger pli soucieux qui pourrait lui barrer son front gracieux. C'était le résultat d'une enfance solitaire, passée à se faire rabaisser par d'autres que des années d'études n'avaient pas réussi à effacer. Les bases d'une personnalité sont parfois les plus dures à modifier.

Fière, Abigaïl ne se laissera pas protéger. Elle est caractérielle, un tempérament bien trempé, explosif. Parfois impulsive, guidée par son instinct et une pulsion ardente. Elle va plus souvent agir avant de réfléchir mais n'en reste pas moins intelligente. Il peut lui arriver de manquer de prudence mais fera toujours en sorte d'être la seule à récolter les préjudices de ses défauts. Elle a une tendance à protéger ceux qui lui sont proches, et ferait tout pour Royale ou son familier. Elle est dynamique, peut avoir des moments de folie douce et d'exubérance, en présence de ses proches seulement parce qu'elle a souvent du mal à se lâcher. Elle a tendance à se prendre trop au sérieux et a du mal avec l'humour. Alors, par moment, le vase explose et elle laisse parler son côté excentrique. Elle est dynamique et volontaire, toujours pressée et ravie de partir à l'aventure.

Abigaïl embrasse sa liberté à pleine main avec amour et passion. C'est un esprit libre et indépendant, qui ne supporte pas de se retrouver prisonnière de n'importe quelle façon. Vous ne la verrez jamais s'enchaîner par des promesses ou des engagements. Sa liberté est ce qu'elle chérit le plus et elle compte bien se délivrer d'un maximum d'entrave. C'est pour cette raison qu'elle aime autant voler. Elle est libérée de tout, le ciel lui appartient. C'est également pour cela qu'elle ne fera jamais de promesses, ne désire pas s'engager dans une quelconque relation et déteste se retrouver au contact de la foule et d'endroits surpeuplés.

Pourtant elle possède aussi une certaine innocence sur des choses de la vie, malgré la dureté de cette dernière. Abigaïl s'est plusieurs facettes, plusieurs flammes d'un même feu qui coule dans ses veines et anime chacun de ses muscles.  



©️ Eris
Abi ne sait pas très bien nager. Elle n'a jamais eu l'occasion de vraiment apprendre et elle a peur de l'eau, en réalité. Elle a failli se noyer une fois et depuis évite l'eau comme la peste. Petite, c'était toujours tout une histoire pour lui faire prendre un bain parce qu'elle était persuadée qu'elle se noierait dedans. Elle essaye de contrôler sa peur, aujourd'hui, et a pris quelques leçons. Elle vous dira, qu'elle a appris à ne pas couler, ce qui relève déjà de l'exploit. Et puis, lorsqu'elle y réfléchit, elle trouve que ce n'est pas totalement anodin. Après tout, l'eau est à l'antipode total de son élément favori. Qui lui dit que sa flamme ne s'éteindra pas en restant trop au contact de l'eau ?



©️ Eris
Âge : 27 ans
Date et lieu de naissance : 17 août 975, à Souffleval (Outrevent)
Statut/profession : Chevaucheuse de la dragonne Royale, mage de l'Été (destruction)
Allégeance :  la Caserne et Gaëtane de La Volte
Dieux tutélaires : Idril, Iridia, Aura et Le Destin
Groupe principal :  Les Hérauts du Renouveau
Groupes secondaires : Chevaucheurs/Mages/Peuple




Chapitre I : Ultime souffle

Des bruits de pas précipités. Des murmures inquiets. Un cri qui retentit dans une des maisonnées en toit de chaume. Une voix retentit derrière la porte, bien distincte :

-Allez courage Athénaïs, poussez. Encore, encore, encore, encore. C'est bien.

Le plan se cadre, se rapproche. Une femme sort par la porte fermée, l'air pressé, le visage soucieux, un tas de linge ensanglanté dans les bras. La porte, entrouverte, laisse échapper un autre cri perçant.
Douleur.
Souffrance.
Le plan se resserre et s'infiltre par l'ouverture. Une maisonnée simple, rudimentaire avec le nécessaire vital. Une ambiance chaleureuse et douce y régnait autrefois mais aujourd'hui, il ne reste qu'un léger vestige, une mince idée éphémère de ce qu'avait été le bonheur. Dans la chambre, plusieurs femmes s'affairent autour d'un lit. L'inquiétude et la nervosité se font sentir mais les sensations les plus accrues proviennent de la femme sur le lit. Son visage est mouillés, de larmes ou de sueurs, et ses traits tellement crispés qu'ils paraissent sur le point de fusionner entre eux. Ses cris perçants résonnent d'une souffrance atroce qu'elle ne contient pas.
La souffrance dans le don de la vie.
L'accoucheuse qui s'occupait de prodiguer des encouragements s'arrête un moment et échange un regard avec une de ses aides.

-Je ne peux plus rien faire pour elle. Il ne reste que l'enfant, murmure-t-elle doucement.

Son aide hoche la tête, l'air sérieux dissimulant le trouble que lui inspire ces paroles. La femme ne connaîtra certes pas la lourde responsabilité d'élever un enfant sans mari, mais l'enfant naîtra orphelin. La vie poursuit son cours, à sa façon.

-Prions, alors. Prions pour le salut de l'enfant rétorque son aide.

La mère lutte encore, pendant dix minutes. Dix longues minutes durant lesquelles l'accoucheuse lui a murmuré de douces paroles. Dix longues minutes durant lesquelles, elle a bercé sa patiente de sa magie, essayant de freiner les vagues de souffrance qui lui déferlaient dessus, toutes plus agressives les unes que les autres. Puis un dernier cri transperce le ciel nuage. Un deuxième cri vient se joindre au premier, porteur d'une douleur différente. La douleur de la vie rencontre ainsi celle de la mort. L'accoucheuse contemple, l'air sombre, cette dernière emporter peu à peu sa patiente. Et, alors que toute vie s'efface de son visage, un ultime souffle vient frôler les lèvres de cette mère, telle une caresse d'amour, seul et unique cadeau qu'elle donnera à cet être qu'elle ne connaîtra jamais.

-Abigaïl...

Chapitre II : La sauvageonne

-Héééé ! Regadez ! C'est la fille-carotte !

Un enfant pointe du doigt, sa bouche largement ouverte pour laisser filer un rire moqueur. Un son qui écorche sauvagement les oreilles d'une fillette d'à peine sept ans aux cheveux aussi rouges que la braise. Ses poings serrés, sa chevelure au vent et le visage tiré par la rage, Abigaïl Chantebrise regarde avec fureur la bande d'enfants qui se tient face à elle. Elle est sur le chemin du retour après avoir acheté des provisions pour sa mère. Une embuscade. Son sang bouillonne, ses cheveux paraissent se soulever tel un volcan déchaîné n'attendant qu'une chose avant d'entrer en éruption. Les rires se font plus forts, les phrases mesquines fusent de toute part.
PAF.
La gifle a surgi. Brutale et rapide, celui qui semble être le chef de meute se retrouve au sol, la trace rouge de la honte brûlant sur sa joue gauche. Les rires se taisent d'un coup alors que tous contemple la "fille-carotte" dans sa coquette petite robe blanche. Le temps s'arrête, les oiseaux n'ont plus l'air de chantonner. Et si c'est le cas, plus personne n'y prête attention.

Abigaïl Chantebrise est connue de tout Souffleval comme la "fille-carotte" ou "la sauvageonne". Son premier surnom vient du brasier de ses cheveux alors que le deuxième pointe en évidence son côté solitaire et sauvage, le tout agrémentée d'un caractère assez agressif et brutal. Pas tout à fait des traits qui s'appliquent à une petite fille. Pourtant cette fille fait exception. Le peuple de Souffleval raconte son histoire, la développe, l'embellit, y ajoute un soupçon de mélodrame qui plaît tant aux gens. C'est une histoire triste que l'on aime raconter au coin du feu encore et encore, tout en la concluant par une certaine moralité afin d'enseigner centaines choses aux plus petits. C'est l’histoire d'une femme, Athénaïs, et d'un homme, Kieran. Elle était douce, gentille, diplomate et polie. Une véritable Outreventoise qui ne posait jamais de soucis et ne disait jamais un mot plus haut que l'autre. Lui, aimait la nature et travailler de ses mains. C'était un homme calme et réservé, un brin mystérieux, qui parlait d'une voix grave et apaisante. Ensemble, le couple s'assortissait à merveille et s'aimait passionnément. Puis, un jour funeste, alors que Kieran sillonnait le littoral, une bourrasque plus puissante que les autres le fit tomber d'une falaise où il fût délicatement recueilli par la Mort. La tristesse d'Athénaïs, alors enceinte d'un mois seulement, la plongea dans une sorte de transe dont elle ne sortit jamais. Une triste mélancolie s'empara de son esprit et plus jamais son rire ne résonna dans Souffleval. Chaque jour, elle s'offrait de plus en plus à la Mort jusqu'à ce jour de pluie où elle offrit Abigaïl au monde avant de s'offrir elle-même à l'au-delà. Le bébé fut ainsi recueilli par les Chantebrise , des gens respectés, gagnant assez bien leur vie pour élever correctement un enfant. Pourtant, si l'on parle d'épanouissement, Abigaïl sera la première à hausser les épaules et afficher une moue désabusée. Oh non, elle n'est pas heureuse. Elle est nourrie, logée, protégée par les dieux et vêtue. Elle est née sous Idril afin de garder son âme aussi pure qu'elle l'était à sa naissance. Abigaïl ne s'est jamais vraiment reconnue dans sa déesse de naissance. Quant à l'application que ses parents mette à faire d'elle une bonne petite fille, elle dénonce une carence en affection. L'histoire de sa naissance est une histoire courante à Souffleval. Une histoire de ragots qui se termine souvent par le peu de reconnaissance que montre Abigaïl envers ceux qui lui donnent tout. "Si ça avait été moi, je ne m'embêterais pas d'une bouche qui n'est pas la mienne à nourrir", entent-elle souvent. Grandir au milieu de gens qui portent en mémoire le douloureux souvenir de sa naissance n'a jamais été évident. Et Abigaïl s'est laissée possédée par une rage féroce et une rancœur envers ceux qui se plaisent à raconter sa vie. Rage qui déferle à travers une gifle bien placée.

-Bouh ! La voilà la méchante, s'écrit un autre enfant.

Deux d'entre eux lui tirent la langue. Le "sergent" se relève maladroitement, foudroyant la responsable de son humiliation du regard.

-Tu vas avoir des problèmes, la Carotte ! lance-t-il avec humeur.

-L'on récolte ce que l'on sème, argue-t-elle d'un ton hautain.

La tension monte. Doucement. Un orage sur le point de gronder. Un éclair menaçant de frapper. L'épée en furie. Les palpitations s'accélèrent et un silence pesant vient sournoisement alourdir l'atmosphère. Le fil s'étend, à deux doigts de se rompre.

-Qu'est-ce qu'il se passe ici ?

La voix surgit de nulle part, provoquant un sursaut dans la petite assemblée. Un homme d'une trentaine d'année les regarde d'un air suspicieux. Ses yeux s'arrêtent un peu trop sur la petite fille rousse habillée dans une robe blanche modeste, pour finalement s'arrêter sur le garçon à la joue rouge. Ce dernier n'attend pas un instant pour tendre une main accusatrice vers Abigaïl.

-C'est de sa faute ! s'exclame-t-il, sous les hochements de tête des autres enfants.

L'homme se tourne vers l'accusée qui le regarde fixement, sans baisser la tête. L'homme lui fait signe de venir. La rouquine s’exécute. Une fois encore, elle sait ce qui l'attend à la maison. Remontrances. Punitions.
Elle ne dira rien.
Ils ne la croiront pas.
Ils ne la croient jamais.

Chapitre III : La flamme s'est embrasée

C'est un jour de vent. Le souffle tumultueux d'une tempête à venir, si semblable à celle ayant causé la mort de son père des années auparavant. Abigaïl est toujours là, grandie par les années. Elle aide sa mère adoptive à faire ses tapisseries. Elle trie des fils de couleur. Encore. inlassablement.
Corvée interminable.
La petite fille aux cheveux de braise, à la petite robe blanche et au caractère anti-social n'a pas spécialement changé. Son tempérament s'est accru, développant un véritable rejet sur sa condition. Elle n'aime pas sa vie, étouffe dans l'écrin familial dans lequel ses parents adoptifs tentent de la conditionner. Elle se sent bloquée, emprisonnée, à bout de souffle. Elle voit sa vie défiler, derrière une fenêtre close qu'elle ne peut traverser. Elle y assiste, impuissante, sans pouvoir l'embraser comme elle le voudrait. Prisonnière dans son propre corps, également. Les autres jeunes outerventoises de son âge guettent déjà celui que leur père leur destinera pour époux et ne parlent que de mariage. Le temps a façonné leur silhouette d'une grâce immaculée, ne laissant que leur pureté comme vestige de leur enfance. Mais Abigaïl est bien loin derrière. Ses formes lui donnent des années en moins, son visage garde une trace enfantine qui contraste avec l'intensité de son regard, et elle a eu son premier sang qu'il n'y a quelques mois, bien en retard par apport aux autres. Elle revoit encore sa mère adoptive pousser un soupir de soulagement, suivit de un "c'est pas trop tôt" accusateur, comme si elle était totalement responsable. Une honte cuisante, une humiliation s'ajoutant aux autres. Les murmures se poursuivent sur son passage. Même sa mère pince du nez et fronce les sourcils lorsqu'elle la regarde. Abigaïl le sent bien, qu'elle déçoit sa mère adoptive. Ce qu'elle n'a cessé de faire depuis sa naissance. Elle reproche souvent à sa fille de faire honte à Outrevent, de part sa nature impétueuse. Chaque jour, Abigaïl fournit un effort surhumain, tout à fait à l'encontre de sa nature profonde. Ne rien dire, aider sa mère aux tâches ménagères et au travail. Trier des fils. Encore. Et encore. Restez sage. Se taire.
Trier des fils.
Se taire.
Une bourrasque vient soumettre les branches des arbres. Abigaïl regarde le tas de fils qui lui restent encore à trier. Toutes ces couleurs... elles paraissent se moquer d'elle. Des tapisseries. C'est n'importe quoi. Ce n'est pas elle. Son regard se porte sur sa mère, occupée à restaurer une vieille tapisserie. C'est la spécialité de sa mère. La restauration. Elle n'a pas son pareil pour redonner vie à des vieilleries, paraît-il. Pour Abigaïl, il n'y a aucune fierté. Mais elle est à la seule à penser ainsi. Finalement une main balaye les fils de couleur qui viennent se répandre tristement sur le sol. D'un geste rageur, elle se lève, repoussant sa chaise avec force. Anaëlle, sa mère adoptive, la regarde, la bouche légèrement ouverte, choquée par cette attitude indigne d'une outreventoise.

-Abigaïl, enfin ! réprimande-t-elle, outrée.

-Assez ! J'en ai assez ! gronde la jeune fille.

Le vent continue de souffler dehors. Le temps est à l'image de ses émotions. Imprévisible. Elle sent ses pensées tournoyer dans son esprit. Elles tournoient, rebondissent, sautent sans qu'elle ne parvienne à en attraper une seule. Elle n'arrive plus à penser. Elle suffoque, halète. Sa respiration se saccade, son pouls s'accélère. Un martèlement qui fait écho dans son esprit. Une vie nouvelle qui palpite dans chacune de ses artères. Elle se demande même si son coeur n'est pas sur le point de sortir de son corps, devenu trop étroit pour retenir toute cette rage, toute cette frustration qu'elle contient depuis sa naissance.

-Assez, répète-t-elle dans un gémissement presque suppliant.

-Abi... commence sa mère.

Mais sa voix se meurt. Dans un hurlement, Abigaïl attrape son crâne de ses mains, tirant sur ses cheveux, comme s'ils représentent le dernier lien la rattachant ici.

-TAISEZ-VOUS !

Sa voix rugit, retentit d'un coup. Une explosion vient lui faire échos. Une détonation assourdissante, sans rapport avec la tempête qui fait rage dehors.
Et le feu surgit.
D'un coup, il s'empare de la table, s'étend, se propage dans la maison. Un brasier ardent, impossible à éteindre commence à se former sous les yeux incrédules d'Anaëlle Chantebrise . Choquée, Abigaïl contemple le spectacle. Étrangement, elle n'a pas peur. Une sérénité s'empare d'elle alors que ses yeux dévorent avidement les flammes incontrôlables. La chaleur qu'elles prodiguent nettoie son âme, la libérant des chaînes qui l'entravaient jusqu'à maintenant. Une sensation inouïe de puissance et de liberté s'abattent sur elle, manquant de lui faire perdre l'équilibre. Elle ne se rend pas compte que sa mère vient de lui attraper le bras pour l'extirper hors de la demeure familiale. Elle ne prend pas non plus conscience que son père les rejoint peu de temps après, tentant vainement d'éteindre le brasier que sa fille vient de déclencher. Interdite, Abigaïl se contente de regarder les flammes dévorer la maison familiale. Les yeux pétillants de folie, goûtant le pouvoir de ce qu'elle vient de créer, Abigaïl laisse le brasier de la liberté prendre possession d'elle.
La liberté s'est embrasée.
Et son rire éclate. Incontrôlable.

Chapitre IV : L'Académie

Un rayon vient frapper les carreaux d'une salle de classe de l'Académie, venant caresser doucement le visage d'Abigaïl. Elle assiste à un cours, au milieu d'une quinzaine d'élèves. Cela fait près de cinq mois que Abigaïl se trouve ici et elle vient tout juste de commencer à s'habituer à l'Académie. L'endroit est incroyable et ne cesse de l'émerveiller. Que ce soit les fantômes, les salles de classes ou l’atmosphère regorgeant de magie. Abigaïl sent sa présence partout. Elle gronde dans chaque partie de son être. C'est une vibration qu'elle partage à la même hauteur, une mélodie illuminant ses sens. Ici, ce qu'elle a été se transforme pour devenir ce qu'elle est. Ce qu'elle deviendra. La petite fille frustrée a laissé place à un véritable séisme d'émotions. Aux oubliettes la frustrations. Le choix de ses parents de l'inscrire ici a été le meilleur de toute leur existence. Le trajet jusqu'au portail le plus proche c'est fait dans une impatience presque insupportable, tant Abigaïl ne contenait pas son envie de venir ici. Et si elle a beaucoup appréhendé l'entretien exprimant ses motivations, il n'est aujourd'hui que le souvenir nostalgique du commencement de sa nouvelle vie. Elle n'a jamais failli une seule fois lors des questions posées, démontrant toujours plus son envie de devenir une Mage, de venir puiser ses connaissances à l'académie. C'est une chance et un honneur de se retrouver ici. Et, accessoirement, une chance de partir de chez ses parents adoptifs et de leurs tapisseries. De quitter le tri des fils de couleur.

Le plus dur a été de trouver son chemin dans ce labyrinthe de magie. Le nombre de fois où elle s'est perdue dépasse les doigts de sa main. Mais elle a fini par développer une sorte d'instinct lui permettant de retrouver son chemin. Un peu comme si la magie elle-même lui dit où aller. L'autre chose plus compliquée s'est de se faire des amis. Elle est venue ici pour apprendre, non pour entretenir un quelconque réseau social. Mais elle ne peut pas non plus ignorer ses camarades. Camarades qui ne tentent pas tellement d'approches compte tenu de l'aura dissuasive qui entoure Aigaïl. Sa méfiance est le premier mur auquel se heurte les personnes qui veulent lui parler. Elle se livre peu, offre un regard soupçonneux et une bouche sans sourire. Mais pour le reste, les choses coulent de source. Très vite, Abigaïl comprend qu'elle n'avance pas au même rythme que les autres. Les bases de la magie deviennent d'une facilité déconcertante. Cela fait seulement cinq mois mais la rouquine possède une maîtrise rare pour ce début d'apprentissage. Un talent inné ? Des études assidues ? Sûrement un mélange des deux.

L'apprentissage de la magie a été rapide pour Abigaïl. Les cinq mois deviennent bien vite une année, puis une autre. Et, à la fin de la troisième année, Abigaïl obtient son diplôme. Un exploit extraordinaire, salué par tous ses professeurs de l'académie, admirant l'alliage de sa puissance, de sa minutie et de sa précision. Elle parvient à canaliser ses pouvoirs, avant de les lâcher au moment le plus importun ce qui fait d'elle une véritable guerrière. Ses compétences offensives étant impressionnantes, elle s'est spécialisée dans la destruction. Après toute ses années à se contrôler, se laisser enfin s'exprimer est une véritable libération et sa magie explose telle un délivrance lorsqu'elle en fait usage. Aussi, lorsqu'elle sort de l'Académie, à dix-neuf ans, elle devient la plus jeune Mage diplômée à avoir réussi ses études en trois ans. Et ça, c'est une de ses plus grandes fiertés.

Chapitre V : La Mariée en feu

Abigaïl regarde son reflet dans le miroir. Il lui renvoie l'image d'une jolie femme rousse, débutant tout juste sa vingtième année. Si sa chevelure continue de flamboyer autant, ses yeux ont perdu l'éclat qu'ils avaient à l'Académie et ses traits se sont ternis, dénotant la frustration d'autrefois. Diplômée et fière, débordant de magie et d'un feu nouveau, Abigaïl est rentrée chez elle. Ses dévotions vont maintenant à Aura, déesse de la magie et Iridia, dans laquelle elle reconnaît et admire le chatoiement des couleurs. En Mage d'Eté puissante de la destruction, elle est rentrée chez elle pour se retrouve face à sa famille adoptive l'informant de son mariage avec un "bon parti" du coin, peu impressionnée par sa précocité et son talent. La sidération qu'elle a ressenti à son arrivée n'est rien comparé à la frustration qui l'a assailli dès l'instant où sa mère adoptive l'a informé des fiançailles organisées dans son dos l'année passée. Elle a senti, alors, tous les complexes de son enfance remonter à la surface pour l'enchaîner de nouveau à cette vie de parfaite outreventoise dont elle ne veut pas. Là encore, alors qu'on la prépare pour son mariage, elle revoit le visage sévère de sa mère, l’intonation dissuasive de sa voix. Depuis toujours, elle n'a été qu'une enfant réclamant l'amour de ses parents, cherchant à ne pas les décevoir, à entrapercevoir une lueur de fierté dans leurs yeux. Peut-être qu'elle la trouverait en se mariant.

-C'est l'heure, dit sa mère d'une voix pressante.

Les femmes s'affairant autour d'Abigaïl s'arrêtent. La jolie rousse, étincelante dans ses vêtements de mariée, se lève, la tête légèrement baissée. Elle échange un bref regard avec sa mère, espérant y lire un quelconque émoi. Elle ne se heurte qu'à un regard critique, froid et distant. Une flèche s'enfonce dans son cœur. Une de plus. Lessivée, elle ne dit rien lorsqu'elle suivit sa mère jusqu'à l'autel. Une fois de plus son visage se lève et parcourt l'assemblée, s'arrêtant sur le jeune homme vêtu élégamment. Il n'a pas l'air méchant. Il a l'air... d'un parfait outreventois.
"Que Idril et Aura me viennent en aide..."

Et soudain, tout s'éclaire pour la jeune femme. Sa mère. Son père. Ce mariage. Jamais ses parents ne seront fiers d'elle. Ils l'ont toujours considéré comme un poids, une enclume qu'ils traînent depuis des années en ne sachant pas quoi en faire. Ils se sont engagés à s'en occuper et, en parfaits outreventois, préfèrent se couper la langue plutôt que de rompre une promesse. Leur honneur est en jeu. Elle n'a été que ça toutes ses années. Le poids de leur honneur. Et depuis qu'elle a brûlé la maison, elle devient quelque chose dont il faut vite se débarrasser.
Elle s'arrête. Sa mère aussi et la fixe avec sévérité, lèvres pincées.

-Abigaïl, murmure-t-elle, réprobatrice.

Une énergie déferle en elle, semblable à celle ressenti lorsqu'elle a fait brûler la maison. Mais cette fois, Aigaïl contrôle sa magie. Son feu destructeur restera sagement enfermé en elle mais lui confère une puissance accrue, un goût de liberté et d'indépendance. Ses souvenirs de l'Académie la heurtent de plein fouet, lui rappelant la liberté dans laquelle elle y a vécu. Toute cette frustration, ses complexes volent en éclat. Une aura de puissance l'envie.

-Abigaïl, reprend sa mère d'une voix plus ferme.

L'intéressée la regarde un long moment, gravant les traits de cette tutrice qui ne l'aime gère dans son esprit. Elle veut s'en souvenir toute sa vie, se rappeler ce qui l'a poussé à chérir son indépendance plus que tout.

-Adieu, lance-t-elle, un sourire narquois aux lèvres.

Sa mère ouvre la bouche mais Abigaïl a déjà fait demi-tour, arrachant son voile, défaisant son chignon. Ses cheveux de braises viennent déferler sur ses épaules en cascade, épris de liberté. Dans un état second, mue par une volonté explosive, Abigaïl vole le premier cheval qui lui tombe sous la main et se rue vers Souffleciel pour prendre le portail menant à Lorgol. Le vent souffle dans ses oreilles, l'air lui frappe le visage. Prise dans un état second, elle ne s'en rend pas compte. Les quelques personnes qu'elle croise, ne voient qu'une traînée orangée, une bulle scintillante qui l'enveloppe, se mêlant à la perfection à sa chevelure. Interdit devant cette apparition de puissance pure, personne ne lui interdit l'accès au portail menant à Lorgol, qu'elle traverse sans un regard en arrière. Elle ne ressent plus rien si ce n'est la formidable énergie qui palpite en elle. Et c'est ainsi qu'elle rentre dans l'amphithéâtre de sélection à la Caserne des Flammes, vêtue de sa robe de mariée, ses cheveux de braise encadrant un visage empreint d'une détermination sans faille, une aura enflammée crépitant autour d'elle, telle une apparition divine, assoiffée d'indépendance et de liberté, sous les yeux éberlués des recruteurs.

Chapitre VI : Royale

Abigaïl inspire profondément. Le moment est venu. Le moment est venu d'être choisi par un dragon. L'honneur est grand, peu sont ceux qui y ont accès. Mais Abigaïl le sent dans tout son être : c'est sa destinée. Le voyage jusqu'à Lorgol, vêtue de sa robe de mariée, a fait le tour de la ville. Alors qu'elle ne se souvient plus très bien ce qu'il s'est passé. Le souvenir de son voyage reste flou, comme un rêve. Aujourd'hui, Abigaïl pense avoir été protégée par les dieux. Aura l'a entouré de sa magie, Iridia lui a conféré sa couleur chatoyante tandis que Idril a protégé sa vertu en la poussant loin d'une vie d'esclave. Et la voilà, à l'entrée des grottes des collines, sur le point de faire sa rencontre avec Royale, puissante dragonne et reine du vol de Rubis. Sa détermination jamais éteinte, Abigaïl fait un pas. Puis un autre. Et finalement, s'enfonce progressivement dans les grottes. Son coeur palpitant semble faire échos à un autre. Elle a l'impression de l'entendre rebondir contre les parois, alors qu'un grondement sourd ne cesse de s'amplifier au fur et à mesure qu'elle avance. Puis elle comprend. Ce n'est pas un grondement, mais un chant. Et il n'est pas sourd. Les dragons sont des créatures particulières, toujours entourées de mystères malgré leur alliance. Abigaïl ressent leurs présences. Elle est partout, fusionnelle à leur habitat. Elle sent qu'elle est chez eux, qu'elle a pénétré leur terre. Leur présence est tellement intense qu'elle se sent suffoquer. Mais sa volonté est infaillible. Elle finira ce qu'elle a commencé et elle gagnera la liberté des cieux. Abigaïl s'est fait une promesse. Celle de ne plus jamais s'enchaîner à quoique ce soit. Son serment de Chevaucheuse sera le dernier qu'elle respectera mais sinon, elle sera un électron libre. Libre dans les airs, chevauchant un dragon puissant. Et plus personne ne viendra l'obliger à trier des fils de couleurs ou se marier avec des personnes qu'elle ne connaît pas. Si les outreventois veulent s'enfermer eux-mêmes dans des promesses qu'ils ne respecteront à tout prix, ce ne sera pas son cas. Un souffle chaud vient lui caresser ses cheveux. Un souffle aux milles chansons. Et là, Abigaïl plonge ses yeux dans ceux les plus insondables qui existent : Royale. Le temps s'arrête, les secondes se perdent dans l'infinité de ce dernier. Le regard d'un dragon est incomparable, n'est semblable à nulle description. Abigaïl a l'impression de voir sa vie dans les yeux de Royale, elle sent influer une puissance nouvelle et pourtant jamais elle ne s'est sentie aussi faible, aussi tremblante. Elle entend des sons cristallins, comme des gouttes d'eau murmurant au fond d'une caverne . Un chant qui résonne, une mélodie douce et un mot qui surgit dans un grondement symphonique : Royale. Lorsque Abigaïl reprend conscience de la réalité, quelques heures se sont écoulées. Elle ressort de la caverne, belle et puissante.
Royale.

Le premier vol restera à jamais gravé dans sa mémoire. Elle revoit la terre défiler sous ses yeux, puis disparaître dans une brume de nuage. Elle sent le vent fouetter son visage, lui retirant peu à peu les vestiges de son passé. Dans les airs, Abigaïl se rend compte que plus rien n'importe, qu'elle oublie tout, que sa vie même semble disparaître pour ne faire qu'un avec son dragon. C'est une sensation étrange, enfiévrée. Elle n'a plus vraiment le contrôle et c'est incroyable. L'effet du premier vol est incroyable. Elle se sent invincible.
Royale.

Chapitre VII : Le Destin

Ses années de Chevaucheuses se sont enchaînées. En plus de Royale, qu'elle considère comme la prunelle de ses yeux, Abigaïl se lie à un familier. La rencontre s'est faite par pure hasard. Certaines des personnes que Abigaïl connaît, ont déjà leur Familier, tandis que d'autres le cherchent. Abigaïl ne l'a pas particulièrement cherché, même si, curieuse, elle a espéré le trouver rapidement. Le Destin a voulu qu'elle tombe littéralement dessus. Elle a piétiné son Familier alors qu'elle coursait un voleur de bas étage. Son pied a trouvé le tatou, ou le tatou a trouvé son pied, mais la jeune femme s'est cassée la cheville et s'est écroulée au sol. Le tatou s'est tourné vers elle et elle a reçu une sorte d'électrochoc en le voyant. Il y a une certaine fragilité dans cet animal qui lui a sauté aux yeux, lui rappelant la sienne qu'elle dissimule parfaitement sous une carapace de puissance et de détermination. Une carapace solide quasiment impénétrable.
La carapace d'un tatou.
Elle a compris, à ce moment, qu'elle venait de rencontrer son Familier. Elle l'a appelé Titou.
Abigaïl a aussi demandé la protection du Destin, le dieu des dieu. En retraçant sa vie et son parcours, elle a immédiatement compris que c'est lui qui la guide. Le Destin l'a conduit à naître orpheline, à vivre mal aimée et frustrée dans une cage où ses pouvoirs ont fini par exploser. C'est Le Destin qui l'a ensuite guidé à l'Académie, puis qui a tracé sa voie vers les Chevaucheurs. Ce n'est pas une histoire pour enfant. C'est sa destiné. C'est ainsi que, tout naturellement, elle a décidé de se renommer. Elle n'a pas pu garder son nom Chantebrise, la renvoyant beaucoup trop à quelqu'un qu'elle ne reconnaît plus. Suite à l'aventure de la robe de mariée, on l'a surnommée affectueusement, l'Embrasée. Abi l'a repris, trouvant une grande justesse dans ses propos. De Abigaïl Chantebrise, elle est passée à Abigaïl l'Embrasée, celle qui embrase sa destinée.

Le destin l'a également fait rencontrer Chimène de Faërie. Une dame d'une grande noblesse, faite pour porter le lourd fardeau des responsabilités de Faërie. Les femmes aussi indépendantes que Chimène de Faërie sont assez rares et Abigaïl a été marquée par ses valeurs morales. C'était quelqu'un d'intègre, dotée grande force pour porter ainsi sur ses épaules le poids d'une patrie. Son allégeance s'est naturellement tournée vers elle. Elles avaient le même âge et Abigaïl avait l'impression d'être liée d'une façon assez privilégiée à Chimène. Mais elle ne lui a jamais envié sa position. Les lourdes responsabilités des dirigeants sont des chaînes auxquelles Abigaïl ne se menotterait pour rien au monde. La tristesse qui l'a assailli lors du coup d’état et de la mort de Chimène l'a profondément blessé et l'a transporté dans une rage folle. Elle se souvient avoir passé une nuit à détruire tout ce qu'il y avait dans sa chambre à la Caserne. Une véritable explosion qui a manqué de détruire la caserne elle-même. Heureusement, malgré tout, Abi sait se contrôler. Et exploser les meubles d'une chambre est une chose, mais réduire à néant une caserne en est une autre. Abi ne doute pas d'y réussir, néanmoins elle n'aura plus de toit et c'est problématique. Sans parler de l'énergie qu'elle devra fournir pour ça. Elle ne supporte pas le règne de Gustave de Faërie. Pour elle, ce n'est qu'un traite, un vil usurpateur cruel, orgueilleux, qui parade éhontément à la place de Dame Chimène de Faërie. Mais Abigaïl n'en dit rien. Elle sait qu'il faut se la jouer subtile. Elle obéit ainsi aux ordres. Chimène est morte, elle a eu un règne court et peu évident, marqué par des événements traumatisants, comme si Le Destin lui-même s'acharnait contre elle. Abi regrette de ne pas avoir été plus présente auprès d'elle pour l'aider. Mais les choses sont ainsi et maintenant elle doit vivre avec.

Qui plus est, elle a été pas mal occupée de son côté. Présente à Sombreciel pour la Samhain, Abi et tout le groupe avec elle, ont été transporté dans le passé. Milles ans plus tôt, plus exactement. Un moment unique, historique, rendu possible grâce au sablier du temps. Abi a profité de cette expérience pour espionner les lignes ennemies et assommer le prince de Faërie de l'époque. Lorsqu'ils sont parvenus à sortir de là, Abi a appris le coup d’État de Gustave et de l'Ordre du Jugement. Une pure trahison qui lui donne encore aujourd'hui l'envie de filer droit sur Gustave de Faërie pour laisser Royale lui écarteler le ventre à coup de griffe. Puis, elle exploserait ses doigts un par un, malgré la difficulté de la chose. Elle y arriverait, elle le sait. Abi a dû mal à se pardonner de ne pas avoir été présente lors de l'événement. Elle aurait dû être là-bas pour protéger Chimène. L'Embrasée le sait, tout ça c'est surtout la faute de l'Ordre du Jugement. Ils prennent de plus en plus d'ampleur, ce qui les rend de plus en plus dangereux. Et Abi sait que cela ne présage rien de bon.

Mais, pour le moment, elle fait profil bas, attendant son heure. Elle se concentre sur le présent, mettant plus d'ardeur dans sa tâche de Chevaucheuse. Peut-être montera-t-elle en grade. Et peut-être, à ce moment, les choses changeront. Et peut-être, Chimène aura enfin justice. Cela fait beaucoup de peut-être et, comme il se dit en Outrevent "avec des "si" l'on ferait chanter les abeilles".
Mais Abi pense que leur bourdonnement est déjà une mélodie alors, pourquoi pas ? Un jour, qui sait, les abeilles aussi s'embraseront.
C'est Le Destin.

La Trame Alternée :
Dans la trame alternée, Abi était une Adepte de la Corde, connue sous le nom d'Etrangleuse Suave. Elle se retrouve à enrôler Maelys suite à l'assassinat de sang froid de la maîtresse de son mari et de son enfant. Elle fait prêter serment à Maelys et la prend comme apprenti.
Abi s'est réveillée juste après son arrivée au camp, soit le 30 mai. Elle ne garde donc aucun souvenir de sa vie alternative, le temps s'étant écoulé normalement. Elle ne comprend donc pas ce qu'elle fabrique à Lorgol, dans un camps rempli de monde, habillée comme un assassin, avec Maelys qui la suit. Cette dernière essaye de lui faire recouvrer la mémoire et Abi comprend ainsi qu'elle est adepte de la Corde et vient de prendre Mae comme apprenti. En contactant Mae, peu de temps après, elle se rend compte qu'elle n'en garde aucun souvenir.

Pendant le livre II :

Abigaïl a été concernée par les événements de cette dernière année. D'abors, elle a subi la trame alternée même si elle n'en garde aucun souvenir, en dehors de son éveil au camps et du court récit que Maelys lui en a fait. Après cet éveil, la vie de Abi a été plutôt mouvementée. Elle a été contacté par la Reine Noire et a accepté de lui servir d'écrin. Elle a ensuite infiltré les rangs de l'Ordre et a accompagné le convoi vers le Gouffre de Roc-Epine pour le remède. Elle a été également présente à l'Académie, lorsque la Chasse Sauvage a été libérée et que la Rose s'est sacrifiée. Cette soudaine disparition l'a un peu désorientée. Elle a idéalisé cette Rose, idéalisée cette Reine Noire qui est venue la visiter dans son sommeil. Elle n'a pas partagé son esprit assez longtemps avec cette Reine pour en être profondément affectée mais cet abandon l'a tout de même marqué. Elle ne sait pas grand chose de la Chasse mais elle a décidé de protéger en priorité la population. L'Ordre a gagné, elle se doute que l'organisation va sans doute calmer un peu le jeu. La priorité c'est les innocents et la Chasse. Le reste attendra.



CHRONOLOGIE


FEVRIER 975 ♦️ Mort du père d'Abigaïl. Sa mère est enceinte de 3 mois.
AOUT 975 ♦️ Naissance d'Abigaïl. Mort de sa mère. Adopation par la famille Chantebrise.
MAI 991 ♦️ 1ère manifestation de ses pouvoirs : elle met le feu à sa maison.
SEPTEMBRE 991 ♦️ Entrée à l'Académie
SEPTEMBRE 993 ♦️ Spécialisation en Destruction.
JUIN 994 ♦️ Diplômée de l'Académie. Elle rentre chez elle.
JUILLET 994 ♦️ Elle apprend qu'elle a été fiancée. Elle abandonne son futur mari devant l'autel. Elle passe les sélections pour devenir Chevaucheuse.
SEPTEMBRE 994 ♦️ Début de sa formation de Chevaucheuse. Rencontre avec Royale.
JUIN 999 ♦️ Fin de sa formation.
OCTOBRE 999 ♦️ Rencontre avec son Familier, Titou.
OCTOBRE - NOVEMBRE 1001 ♦️ Abi retourne dans le passé, 1000 ans plus tôt, lors de la Samhain et assomme le prince de Faërie de l'époque.
AVRIL - MAI 1002 ♦️ Trame alternée. Abi est une Adepte de la Corde. Dans la réalité, la Reine Noire la choisit comme nouvel écrin.
JUIN 1002 ♦️ Abi apprend le viol de sa meilleure amie. Elle retrouve le coupable et le tue, recevant ainsi la visite d'un membre de la Confrérie. Elle se retrouve en position délicate avec l'Impératrice, Lauriane de Faërie.
JUILLET 1002 ♦️ Elle infiltre l'Ordre, en mission pour la Rose.
AOUT - SEPTEMBRE 1002 ♦️ Affaiblie par la maladie, elle participe au convoie les menant au Gouffre de Roc-Epine.
NOVEMBRE 1002 ♦️ Elle est téléportée par la Reine Noire à l'Académie, lors du Jour des Anciens, et assiste au sacrifice de la Rose et à la libération de la Chasse.



Questions Livre II:
 

La Chasse Sauvage est libérée et arpente librement le continent. Qu'est-ce que cela t'inspire ?
• Cela me met en rogne. Mais ça m'inquiète tout de même. J'ai peur de ne jamais revoir mes proches. La priorité c'est de protéger la population d'Arven de la traque de la Chasse.

Une trêve hivernale a été déclarée entre Ibélène et Faërie. Comment ton personnage voit-il la guerre entre les deux empires ?
• Je pense que cette trêve fera du bien à tout le monde et qu'elle est bienvenue maintenant que la Chasse est libérée. En ce qui concerne la guerre, elle reprendra, je le sais. La véritable raison de cette guerre je ne la connais pas. Mais ce que je sais, c'est que s'il faut en passer par là pour rendre la liberté à chacun, alors je continuerai de combattre aussi longtemps qu'il le faudra. Personne ne m'enchaînera de nouveau.

Que penses-tu de Lorgol, la ville aux Mille Tours ? Est-ce que tu t'y promènes sereinement ou est-ce que la capitale des peuples libres t'oppresse ?
• Lorgol c'est la ville aux Milles Visages et aux Milles Emotions. C'est une ville où tout est possible et qui m'a offert ce dont j'avais le plus besoin : l'indépendance. Tout ce dont on rêve peut se réaliser à Lorgol. J'aurais toujours beaucoup d'affection pour cette ville qui m'a offert ma vie actuelle. Mais je n'aime pas m'y attarder. Il y a beaucoup trop de monde et j'étouffe.








Dans la vie, je m'appelle Jade et j'ai 24 ans. J'ai découvert le forum via Lou-Ann^^ et voici ce que j'en pense : et bien Lou-Ann me racontait qu'elle hésitait de s'inscrire sur un fow, alors je lui demande lequel puis elle me jette ça à la figure et je lui dit que c'est un petit bijou dans le monde du héroic-fantasy et du coup ben... j'ai craqué devant le petit bijou T_T.
Pour les inventés : Je vous autorise/ne vous autorise pas à faire de mon personnage un scénario si mon compte était supprimé.  



Récapitulatif

Abigaïl l'Embrasée

Mise à jour des registres et bottins



♦️ Deborah Ann Woll
♦️ Compte principal : Oui

Ne conserver que les lignes remplies
♦️ Magie : Été / Destruction
♦️ Familier : Titou / Tatou / Masculin
♦️ Dragon : Royale / Rubis / Féminin / 570
♦️ Hiérarchie : Chevaucheur / Chevaucheuse du vol de Cibella



Dernière édition par Abigaïl l'Embrasée le Sam 4 Aoû - 23:45, édité 41 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Noblesse • Admin
La Noblesse • Admin
avatar

Messages : 15997
J'ai : 32 ans
Je suis : dame de Sombreciel et médecin

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Castiel, duc de Sombreciel, mon époux ; l'empire d'Ibélène
Mes autres visages: Ilse, Liselotte, Aurore, Victorine, Teagan
Message Sujet: Re: Abigaïl l'Embrasée [Terminé]   Ven 24 Fév - 0:45

Ouuuuh Bienvenuuue avec ce merveilleux PV :**: :vv:

_________________
dialogues • mediumvioletred




To see a World in a Grain of Sand and a Heaven in a Wild Flower, Hold Infinity in the palm of your hand and Eternity in an hour.





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Les Chevaucheurs • Admin
Les Chevaucheurs • Admin
avatar

Messages : 4610
J'ai : 33 ans
Je suis : Capitaine de Vol de l'Escadron de Chevaucheurs de Lagrance
Marquis d'Amar

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Fluctuante. S'il était fidèle à l'impératrice, il l'est nettement moins à l'empereur, bien qu'il se soit éloigné de Chimène de son vivant, par son attitude envers les mages du Sang. Il est malgré tout toujours fidèle à son duc, à son duché, et à Faërie.
Mes autres visages: Astrée Aubétoile, Grâce de Sombregemme, Meldred Vif-Ressac
Message Sujet: Re: Abigaïl l'Embrasée [Terminé]   Ven 24 Fév - 0:45

Une Abiiii :cute:

Ooooh c'est toi que Lou-Ann a fait venir !

Bienvenue parmi nous :sisi:

_________________








Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

Message Sujet: Re: Abigaïl l'Embrasée [Terminé]   Ven 24 Fév - 0:47

Bienvenue parmi nous !
Tu as choisi le personnage avec lequel j'hésitais à m'inscrire (Abigaïl ou Cassandre ?)

Heureuse de la voir incarnée !
Revenir en haut Aller en bas
La Cour des Miracles • Admin
La Cour des Miracles • Admin
avatar

Messages : 5431
J'ai : 34 ans
Je suis : baronne de Sylvamir, marquise de Sinsarelle, dame de Séverac, Voleuse de la Cour des Miracles

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : la Cour des Miracles
Mes autres visages: Quitterie ♦ Ljöta ♦ Rejwaïde ♦ Faustine ♦ Pénélope ♦ Shéhérazade ♦ Chasteté
Message Sujet: Re: Abigaïl l'Embrasée [Terminé]   Ven 24 Fév - 0:47

Oh merveilleux :cute:
Sois la bienvenue alors, doublement si c'est l'adorable Lou-Ann qui t'amène vers nous :siwi:
Comme dit dans le topic de parrainage, je suis à ta disposition si tu as besoin de plus d'explications sur le contenu des annexes et de ton PV ! Ma boîte à MP t'est entièrement ouverte :gnut:
Bon courage pour ta fiche, j'espère que tu vas te plaire parmi nous ! :liam:

_________________








Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Les Chevaucheurs
Les Chevaucheurs
avatar

Messages : 870
J'ai : 34 ans
Je suis : Capitaine du Vol d'Outrevent, mage de l'Été (destruction) et comte de Rivepierre.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Liam d'Outrevent
Mes autres visages: Castiel • Louis • Octavius • Maelenn • Matvei • Hermine
Message Sujet: Re: Abigaïl l'Embrasée [Terminé]   Ven 24 Fév - 0:49

Aw, tes compliments sont trop adorables :**: Bienvenue ici, Abigaïl ! Une Chevaucheuse de plus, ouiii :pompom: Si tu as la moindre question, n'hésite pas à harceler Mélusine (gnihihi), ou à passer dans la section des Demandes et questions, il nous fera grand plaisir de t'aiguiller sur le forum :eheh:

_________________

One side stone, one side fire.

Dialogues de Lionel en whitesmoke ◊ Dialogues de Braise en firebrick ◊ Dialogues de Harald en maroon




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Les Chevaucheurs
Les Chevaucheurs
avatar

Messages : 908
J'ai : 27 ans
Je suis : Chevaucheuse de la dragonne Royale, reine du vol de Rubis et mage de l'été (destruction)

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : La Caserne et à Cibella
Mes autres visages: Eponine Aubenacre & Sixtine d'Ibélène
Message Sujet: Re: Abigaïl l'Embrasée [Terminé]   Ven 24 Fév - 0:54

Merci à tous !!

Je ne manquerais pas de chevaucher (haha) par là-bas... je pense que je vais avoir de précision, donc je harcèlerai Mélusine, puisque nous avons signé le contrat par le sang

Pour le moment ça va mais si j'ai besoin je ne vais pas hésiter^^

_________________
Abi #666600  ; Royale #cc3300 ; Titou #666666











Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

Message Sujet: Re: Abigaïl l'Embrasée [Terminé]   Ven 24 Fév - 1:17

Bienvenue, jolie rouquine ! J'adore ce PV, j'espère que tu vas t'éclater avec ! :siwi:
Bon courage pour ta fiche ! :pompom:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

Message Sujet: Re: Abigaïl l'Embrasée [Terminé]   Ven 24 Fév - 1:22

hiiiiiiiiiiiiiii bienvenu ma copine <3 bon courage pour ta fiche
Revenir en haut Aller en bas
La Cour des Miracles • Admin
La Cour des Miracles • Admin
avatar

Messages : 5431
J'ai : 34 ans
Je suis : baronne de Sylvamir, marquise de Sinsarelle, dame de Séverac, Voleuse de la Cour des Miracles

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : la Cour des Miracles
Mes autres visages: Quitterie ♦ Ljöta ♦ Rejwaïde ♦ Faustine ♦ Pénélope ♦ Shéhérazade ♦ Chasteté
Message Sujet: Re: Abigaïl l'Embrasée [Terminé]   Ven 24 Fév - 1:29

Je ne suis pas loin au besoin ! :gnut:

_________________








Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Peuple
Peuple
avatar

Messages : 2548
J'ai : 27 ans
Je suis : gitane et joaillière

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Mélusine, marquise de Sinsarelle, et Anthim, Roi des Gitans et duc d’Erebor
Mes autres visages: Agathe de Vigdir • Gabrielle de la Volte • Sifaï Sinhaj • Tancélie le Sustain
Message Sujet: Re: Abigaïl l'Embrasée [Terminé]   Ven 24 Fév - 3:07

Haaan! Y'a un déferlement de rouquemoutes, c'est trop chouette! :vv:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

Message Sujet: Re: Abigaïl l'Embrasée [Terminé]   Ven 24 Fév - 8:26

Bienvenue parmi nous belle rousse :)
Revenir en haut Aller en bas
Les Chevaucheurs
Les Chevaucheurs
avatar

Messages : 3159
J'ai : 28 ans
Je suis : Chevaucheuse du dragon Mirage dans le Vol d'Ansemer

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : A Gustave de Faërie et aux Chevaucheurs
Mes autres visages: Liam d'Outrevent - Tyr Parle-d'Or
Message Sujet: Re: Abigaïl l'Embrasée [Terminé]   Ven 24 Fév - 9:10

Oooh Abi ! :keur:
Chouette choix de PV. :eheh: Bienvenuuuue ! :hey:

_________________





Dans le doute, fous le feu
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Noblesse • Modo
La Noblesse • Modo
avatar

Messages : 1946
J'ai : 27 ans
Je suis : duchesse de Bellifère, autrefois astronome à l'Observatoire de Val-du-Ciel, mon observatoire.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Martial de Bellifère
Mes autres visages: Marjolaine du Lierre-Réal & Lancelot l'Adroit & Liry Mac Lir & Anwar Sinhaj & Antonin de Faërie
Message Sujet: Re: Abigaïl l'Embrasée [Terminé]   Ven 24 Fév - 10:05

Bienvenue à toi!
Bon courage pour ta fiche et amuse-toi bien parmi nous! :mimi:

_________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

Message Sujet: Re: Abigaïl l'Embrasée [Terminé]   Ven 24 Fév - 11:03

Bievenuuuue ! Bon courage pour la rédaction de ce chouette PV :vv:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

Message Sujet: Re: Abigaïl l'Embrasée [Terminé]   Ven 24 Fév - 11:38

Bienvenue :leche:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

Message Sujet: Re: Abigaïl l'Embrasée [Terminé]   Ven 24 Fév - 16:05

Bienvenue à toi avec ce chouette perso (blblb j'adore Aby)
Amuse toi bien avec ce perso et bon courage pour ta fiche.
Revenir en haut Aller en bas
La Noblesse
La Noblesse
avatar

Messages : 6084
J'ai : 34 ans
Je suis : le duc de Lagrance, marquis du Lierre-Réal

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Lagrance avant tout, à l'Ordre du Jugement et dans une moindre mesure à l'empire de Faërie
Mes autres visages: Hiémain ◊ Anthim ◊ Rackham ◊ Shahryar ◊ Nicolas
Message Sujet: Re: Abigaïl l'Embrasée [Terminé]   Sam 25 Fév - 0:45

Ooooh la belle Abigaïl :**: il était tellement attendu ce PV :bounce:

Bienvenue parmi nous et bon courage pour ta fiche :mimi:

_________________











Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Les Voltigeurs
Les Voltigeurs
avatar

Messages : 3134
J'ai : 32 ans
Je suis : Voltigeur de Nuage, Major du Vol de Valkyrion, division de Svaljärd
Héritier de Vifesprit, petite barronie à l'Ouest de Sombreciel

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Ibélène
Mes autres visages: Arsène Albe - Maximilien de Séverac
Message Sujet: Re: Abigaïl l'Embrasée [Terminé]   Sam 25 Fév - 8:57

Bienvenue Abigaïl !
Bon courage pour ta fiche, ce PV est tellement chouette :**:

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Les Chevaucheurs
Les Chevaucheurs
avatar

Messages : 908
J'ai : 27 ans
Je suis : Chevaucheuse de la dragonne Royale, reine du vol de Rubis et mage de l'été (destruction)

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : La Caserne et à Cibella
Mes autres visages: Eponine Aubenacre & Sixtine d'Ibélène
Message Sujet: Re: Abigaïl l'Embrasée [Terminé]   Sam 25 Fév - 13:35

Merci à tous :blowkiss: :blowkiss:

_________________
Abi #666600  ; Royale #cc3300 ; Titou #666666











Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Les Mages
Les Mages
avatar

Messages : 1170
J'ai : 27 ans
Je suis : Mage du Printemps (outrevision)
Fille cadette du comte d'Aurebois

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Faërie et Lagrance
Mes autres visages: /
Message Sujet: Re: Abigaïl l'Embrasée [Terminé]   Sam 25 Fév - 16:31

Bienvenue parmi nous ^^

_________________



Couleur d'écriture : #ff6600
Mara, Familier : #cc6600
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Cour des Miracles • Admin
La Cour des Miracles • Admin
avatar

Messages : 5431
J'ai : 34 ans
Je suis : baronne de Sylvamir, marquise de Sinsarelle, dame de Séverac, Voleuse de la Cour des Miracles

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : la Cour des Miracles
Mes autres visages: Quitterie ♦ Ljöta ♦ Rejwaïde ♦ Faustine ♦ Pénélope ♦ Shéhérazade ♦ Chasteté
Message Sujet: Re: Abigaïl l'Embrasée [Terminé]   Dim 5 Mar - 16:18

Coucou Abigaïl !
Je viens aux nouvelles, comment ça se passe ? Tu as besoin d'aide pour trouver un partenaire de RP ? :cute:

_________________








Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Les Chevaucheurs
Les Chevaucheurs
avatar

Messages : 908
J'ai : 27 ans
Je suis : Chevaucheuse de la dragonne Royale, reine du vol de Rubis et mage de l'été (destruction)

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : La Caserne et à Cibella
Mes autres visages: Eponine Aubenacre & Sixtine d'Ibélène
Message Sujet: Re: Abigaïl l'Embrasée [Terminé]   Mar 7 Mar - 11:52

Coucou !!

J'avais pas vu, ça avance, ça avance

Et ce n'est pas de refus pour un partenaire Rp^^ du coup, puisque j'approche de la fin :yay:

_________________
Abi #666600  ; Royale #cc3300 ; Titou #666666











Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

Message Sujet: Re: Abigaïl l'Embrasée [Terminé]   Mar 7 Mar - 12:09

N'hésite pas à contacter les gens qui ont posté ici, ou à y poster toi-même, pour ton test RP :coeur:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

Message Sujet: Re: Abigaïl l'Embrasée [Terminé]   Mer 8 Mar - 15:11

Bienvenue Abi et bon courage :tricot:
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Message Sujet: Re: Abigaïl l'Embrasée [Terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Abigaïl l'Embrasée [Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Hermione Granger ( terminée)
» Un bain de soleil [Libre] {Hentaï} [Terminé ]
» Prise en flagrant délit [pv] [terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Arven :: A l'aventure ! :: Nos héros :: Frontières-
Sauter vers: