AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Qui a dit qu'une dame haut perchée ne pouvait tenir tête à un îlien ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
La Noblesse
avatar

Messages : 1319
J'ai : 25 ans
Je suis : duchesse de Bellifère, autrefois astronome à l'Observatoire de Val-du-Ciel, mon observatoire.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Augustus d'Ibélène
Mes autres visages: Marjolaine du Lierre-Réal & Lancelot l'Adroit & Liry Mac Lir
La Noblesse
Message Sujet: Qui a dit qu'une dame haut perchée ne pouvait tenir tête à un îlien ?   Mar 4 Avr - 5:39


Livre II, Chapitre 3 • La Roue Brisée
Meldred Vif-Ressac & Séverine Belastre

Qui a dit qu'une dame haut perchée ne pouvait tenir tête à un îlien ?

Une rencontre sur les vagues recouverte d'un ciel étoilé



• Date : 20 février 1002
• Météo : Le ciel est dégagé, mais le temps est frisquet comme il est nuit.
• Statut du RP : Privé
• Résumé : Suite à ses négociations avec la petite Lou-Ann Jedidah, Séverine a acquis le droit à une promenade de nuit sur les ponts de l'Audacia pour observer la voûte céleste.  Quelques jours avant le départ, elle se présente sur les ponts de l'Audacia pour vérifier certains détails avant le grand départ.  Néanmoins, il n'est pas dit qu'elle sera appréciée des pirates ou qu'ils n'essaieront pas de lui jouer un mauvais tour.  Et le destin a voulu qu'elle se décide à aborder cet étrange garçon venu des îles pour voir si elle ne pourrait pas en apprendre un peu sur leur ciel à eux.
• Recensement :
Code:
• [b]20 février 1002 :[/b] [url=http://arven.forumactif.org/t1977-qui-a-dit-qu-une-dame-haut-perchee-ne-pouvait-tenir-tete-a-un-ilien#58595]Qui a dit qu'une dame haut perchée ne pouvait tenir tête à un îlien?[/url] - [i]Meldred Vif-Ressac & Séverine Belastre[/i]
Suite à ses négociations avec la petite Lou-Ann Jedidah, Séverine a acquis le droit à une promenade de nuit sur les ponts de l'Audacia pour observer la voûte céleste.  Quelques jours avant le départ, elle se présente sur les ponts de l'Audacia pour vérifier certains détails avant le grand départ.  Néanmoins, il n'est pas dit qu'elle sera appréciée des pirates ou qu'ils n'essaieront pas de lui jouer un mauvais tour.  Et le destin a voulu qu'elle se décide à aborder cet étrange garçon venu des îles pour voir si elle ne pourrait pas en apprendre un peu sur leur ciel à eux.


_________________




Dernière édition par Séverine Belastre le Mar 11 Avr - 15:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Noblesse
avatar

Messages : 1319
J'ai : 25 ans
Je suis : duchesse de Bellifère, autrefois astronome à l'Observatoire de Val-du-Ciel, mon observatoire.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Augustus d'Ibélène
Mes autres visages: Marjolaine du Lierre-Réal & Lancelot l'Adroit & Liry Mac Lir
La Noblesse
Message Sujet: Re: Qui a dit qu'une dame haut perchée ne pouvait tenir tête à un îlien ?   Mar 4 Avr - 7:50

Au final, Séverine avait eu bien raison de se fier à la petite Lou-Ann Jedidah.  Elle l'avait bel et bien présenté au cartographe et maintenant elle se préparait à prendre le large sur le navire de pirates.  Le tout dans des délais plutôt raisonnables.  L'expédition ne pouvait avoir lieu rapidement comme l'Audacia ne mettait pas les voiles avant la fin février ou le début mars, donc elle dut attendre.  Déçue certes, elle n'avait toutefois pas baissé les bras ni perdu espoir.  Et elle avait eu raison de le faire songeait-elle, des jours plus tard, alors qu'elle se dirigeait vers les quais du port où on lui avait donné rendez-vous afin de régler quelques détails quant à son passage sur le navire de pirates dont l'appareillage était enfin prévu d'ici quelques jours.  Vêtue de ses habits les plus sobres, sans atteindre la sobriété d'autres duchés, elle avançait beaucoup plus discrète dans la rue que lors de ses premières venues l'année dernière en novembre.  En vérité, elle avait fait faire ces vêtements expressément pour ses allées et venues dans les quartiers de Lorgol auxquels elle n'appartenait pas.  Depuis, les choses allaient mieux et plus personne ne s'en prenait à ses jupons.  On peut toujours apprendre de ses erreurs.

L'idée de naviguer enivrait l'esprit empli de liberté de Cielsombroise.  Comme la plupart de ses homologues, elle était curieuse à propos de ces étranges hommes qu'étaient les pirates, mais d'un autre côté, elle ne s'autorisait point à se mettre sur un pied d'égalité.  Ils étaient peut-être affranchis de toutes lois, mais ils n'avaient pas cette classe qu'elle-même avait.  Ils étaient mieux que les pauvres mendiants, mais pas de beaucoup.  Après tout, la piraterie, c'était un choix.  Pile à l'heure, elle dut attendre un moment avant qu'on ne s'occupe d'elle et se réfugia au sommet d'un baril. Perché sur le tonneau, elle faisait aller ses pieds dans le vide, prise d'une joie enfantine : pour une fois qu'elle entreprenait une démarche pour son propre plaisir et laissait tomber les enquêtes et plans de vengeance, autant en profiter.

Malheureusement, son enthousiasme fut rapidement atténué par un mal de mer particulièrement fort.  Pourtant, Messaïon n'avait point décidé de rendre houleuses les vagues qui frappaient la coque du bateau, celui-ci d'ailleurs ancré au port, mais malgré tout, le navire tanguant sur les flots lui donnait une nausée bien sentie.  Au point où elle dut se raccrocher au bastingage pour aller recracher l'entièreté de son dernier repas, en dépit de son orgueil malmené.  Elle se terra dans un coin, le temps de reprendre le pied et espérer que les boucaniers oublieraient rapidement cet incident dont ils rigolèrent sûrement avec plaisir.  C'était bien fait pour la petite prétentieuse, bien qu'elle eut bien prit soin de cacher ses hauteurs : passer par-dessus bord ne faisait pas partie de ses plans de la soirée, d'autant qu'elle ne savait pas nager et elle n'était pas certaine que quelqu'un ne vienne à son secours si tel était le cas. Néanmoins, ce n'était pas un très bon début : avant même le grand départ, avant même d'affronter réellement les mers, elle se savait déjà dotée du mal de mer. Elle espéra fortement que ce n'était qu'un effet passager dû à quelque mauvais aliment ingurgité plus tôt, sinon on pouvait oublier l'idée de tracer des cartes.

Alors qu'elle attendait qu'on daigne s'occuper d'elle, de nouveau logée sur son tonneau, elle entendit soudain quelque chose qui retint son attention : un drôle d'accent.  Cet homme parlait d'une étrange manière et ayant connaissance que les pirates ne se gênaient pas pour accueillir des îliens et faisaient sûrement souvent pied à l'Archipel des Iles, elle en déduit que c'était un spécimen local.  Armée de préjugés à leur égard, convaincue comme la plupart des gens qu'il ne s'agissait que gens sans grande culture, ni éducation, elle décida tout d'abord de l'ignorer de porter son attention sur ce qui la préoccupait plus.  Jusqu'à ce qu'une idée ne vienne se pointer dans son esprit.

Laissant son trône et ses réflexions derrière elle, s'armant d'un peu de parchemin et d'une plume, elle s'approcha de l'énergumène.  Il y avait de quoi de noble dans ses traits : comme quoi les gens de l'Archipel pouvaient avoir quelque chose d'attirant, ce qui la surprenait.  En même temps, elle qui ne s'attendait qu'à ne trouver des hommes horribles éborgnés et couverts de cicatrices, elle avait remarqué que sur le pont de l'Audacia, les beaux hommes ne se faisaient pas rares.  Elle se racla la gorge une fois pour attirer son attention.  Deux fois.

« Monsieur le pirate, euh… » Était-il nécessaire de parler poliment à un pirate?  Elle songea qu'il valait peut-être mieux, même si elle trouvait que c'était un peu déplacé.  Elle se sentait un peu puérile, telle une enfant, mais elle ne voyait pas trop comment aborder autrement l'homme dont elle ignorait complètement le nom.

« C'est que… Vous n'êtes pas du continent n'est-ce pas? »  Elle fit de son mieux pour retenir toute pointe de jugement dans sa phrase.  De son mieux.  Coûte que coûte elle devait réussir à l'entendre parler du ciel là-bas, d'où il venait.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Pavillon Noir • Admin
avatar

Messages : 1180
J'ai : 31 ans
Je suis : Apprenti-canonnier sur l'Audacia

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : À Rhéa, et à l’Audacia. À la famille qui m'a recueilli dans l'Archipel.
Mes autres visages: Tristan d'Amar, Grâce de Sombregemme, Astrée Aubétoile
Le Pavillon Noir • Admin
Message Sujet: Re: Qui a dit qu'une dame haut perchée ne pouvait tenir tête à un îlien ?   Sam 22 Avr - 23:53

Une femme, sur l’Audacia, pour observer les étoiles. Red avait été le premier à prendre les paris, pour savoir combien de temps elle tiendrait, avant d’aller rendre son déjeuner par-dessus bord. Elle devait vraiment être oisive, pour n’avoir rien de mieux à faire que cela. Il s’attendait à beaucoup de choses, beaucoup de personnes, mais certainement pas à la dame élégante – et fort jolie -, qui se présenta à port, arguant qu’elle voulait savoir quelles seraient les dispositions prises, pour son excursion. Ou du moins croyait-il avoir compris qu’elle venait pour cela, il n’y avait pas réellement prêté attention, s’occupant d’entretenir les canons et de vérifier qu’ils étaient prêts s’ils en avaient le besoin – quand ils en auraient le besoin, à vrai dire.

Sa venue ne le concernait de toute façon pas, à vrai dire. Si elle devait parler à quelqu’un, c’était sûrement Sicq. Tant qu’il pouvait jouer du canon, Red était plutôt indifférent du lieu où il se trouvait – l’Archipel et Ansemer mis à part. S’il n’avait aucun scrupule à attaquer les côtes ansemariennes, il aimait autant ne pas cause de blessure à son frère. Quand à l’Île qui l’avait vu grandir… Il appréciait y revenir, quand il était en mesure de le faire, et il appréciait les relations paisibles entre pirates et îliens. Il n’avait par conséquent pas grand chose à faire d’une continentale qui n’avait strictement rien d’ansemarien, de toute évidence. Sauf quand elle s’asseyait sur un tonneau contenant la poudre de leurs canons.

Il s’apprêtait à lui dire d’en descendre, s’approchant d’elle, quand il constata qu’elle le regardait non seulement, mais qu’elle semblait en plus avoir avalé un oursin, à se racler la gorge comme ça. Elle croyait attirer son attention comme ça ? Peine perdue, il se ferait plutôt un plaisir d’ignorer l’attention qu’elle tentait d’avoir, par principe, que de lui répondre alors qu’elle ne daignait pas lui adresser la parole en premier. Il ne put s’empêcher de sourire d’un air narquois, dos à elle, alors qu’elle l’appelait « monsieur ». Comme si l’on appelait un pirate monsieur.

Il se retourna toutefois, la dévisageant avec curiosité, et quelque peu d’amusement, attendant qu’elle poursuive. « Pou’ sur qu’non, m’dame. ‘Viens d’Îlie, moi, ça s’entend, j’crois bien. Vous connaissez, l’Îlie ? Vous v’nez d’où ? »

Il était curieux de savoir ce qu’elle connaissait de la géographie, hors de son duché. Savait-elle seulement que l’Îlie n’existait pas ? Croirait-elle que c’était le nom de l’île de l’Archipel dont il venait ? Il avait grande envie de savoir. À moins qu’elle ne se dise simplement qu’il était stupide…

_________________



Aucun bateau n'a été blessé pour réaliser ce gif (non conforme à la réalité d'Arven). :arrow:

Couleur : capucine
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Noblesse
avatar

Messages : 1319
J'ai : 25 ans
Je suis : duchesse de Bellifère, autrefois astronome à l'Observatoire de Val-du-Ciel, mon observatoire.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Augustus d'Ibélène
Mes autres visages: Marjolaine du Lierre-Réal & Lancelot l'Adroit & Liry Mac Lir
La Noblesse
Message Sujet: Re: Qui a dit qu'une dame haut perchée ne pouvait tenir tête à un îlien ?   Mar 25 Avr - 10:26

Maintenant qu'elle s'adressait réellement à l'homme, elle mesurait à quel point la communication risquait d'être… ardue.  C'était comme s'il mâchait à moitié les mots avant de les prononcer et la douce dame était habituée à une articulation sans faute et bien distincte.  Si elle avait eu un petit frère, il aurait sûrement parlé comme ça à l'heure des repas, en attendant qu'on lui aie appris que les bonnes manières interdisaient de parler la bouche pleine.  Elle se rappela l'objectif qu'elle avait en apostrophant le jeune homme pour se donner un peu de courage.  Il avait de beaux traits réguliers, dommage qu'il s'exprimait de façon incompréhensible.  Dommage tout simplement qu'il soit pirate, il aurait bien paru dans un salon.  Avec un petit rafraîchissement de sa coupe de cheveux et aussi de nouveaux vêtements.  Bien sûr.  Elle connaissait les bonnes adresses pour refaire sa garde-robe en entier.  Mais à quoi pensait-elle?  C'était le travail de sa petite amie de refaire sa garde-robe, pas le sien et elle ne comptait pas fricoter plus que nécessaire avec un repris de justice.  Après tout, ils étaient recherchés les pirates après leurs frasques ici et là.

Il fallait se ressaisir et ouvrir la bouche, avant qu'il ne la prenne pour une totale idiote.  Le temps qu'elle pouvait laisser s'écouler sous prétexte qu'elle avait du mal à comprendre le charabia du pirate était déjà terminé.  Attendre plus longtemps avant de poser sa requête, elle risquait surtout d'impatienter le flibustier et elle ne comptait pas essayer de voir ce qui arrivait à l'imprudent qui osait contrarier tout personnel d'un tel navire.  Elle se contenterait très bien de ce qu'on racontait dans les contes et rumeurs.  Elle ne désirait pas devenir cet imbécile qui fait le faux pas de trop.

« Ah… euh oui…  Ça s'entend assez distinctement, » déclara-t-elle sans trop y réfléchir, pressée de répondre.  Si la phrase avait commencé par un manque d'assurance, la hauteur pincée de la jeune femme s'était fait entendre dans tout le reste de la phrase.  Elle se mordit la lèvre, réalisant qu'elle avait encore rechuté – mais elle pouvait se rassurer en se disant qu'il y avait du progrès et qu'elle devenait tout de même meilleure à cacher son dédain et son mépris envers la moitié de la population d'Arven puisque maintenant elle arrivait à relever elle-même ses accents de condescendance.

« Je veux dire, vous avez un accent.  De l'Îlie? » demanda-t-elle dans le doute.  Pour devenir astronome, elle avait dû étudier aussi la géographie d'Arven, mais en ce qui concernait l'Archipel, elle était plutôt peu informée.  Comme presque tout le monde, elle croyait ses habitants être de fourbes barbares sans éducation, et cela justifiait qu'elle ne se soit pas penchée sur la question.  Elle n'avait pas souvenir d'avoir entendu parlé quelque endroit nommé l'Îlie, lors de ses soirées assise à la Taverne, mais sa compréhension de l'endroit était plutôt limitée et considérant qu'elle ne connaissait point d'Îliens et ne causerait probablement jamais avec l'un d'entre eux, elle n'avait point mener d'enquête.  D'autant que ce n'était pas les rivages d'un endroit  dont elle ne foulerait jamais le sable qui étaient au cœur de sa soif d'apprentissage.

« Vous êtes certain que vous ne vous moquez pas de moi?  Je ne me souviens pas avoir jamais entendu parlé d'un endroit du nom de l'Îlie?  Enfin, je suppose que vous savez plus que moi.  Où est-ce donc, l'Îlie?  C'est une ville ou un village? »

Elle le toisa du regard, incertaine.  Pourquoi avait-elle la vague impression qu'il était loin d'être fiable?  Peut-être parce que justement, ce n'est pas vraiment la première qualité qu'on accorde à un boucanier.  Sa curiosité la rongeait, elle voulait poser ses questions, mais elle ne voulait pas non plus perdre son temps avec un drôle qui ne lui débiterait que des idioties.  Et restait en suspens la question : ça existait vraiment l'Îlie?  Parce que franchement, c'était ridicule comme nom d'endroit.  À moins que dans le langage local des sauvages, ça avait une autre signification?

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Pavillon Noir • Admin
avatar

Messages : 1180
J'ai : 31 ans
Je suis : Apprenti-canonnier sur l'Audacia

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : À Rhéa, et à l’Audacia. À la famille qui m'a recueilli dans l'Archipel.
Mes autres visages: Tristan d'Amar, Grâce de Sombregemme, Astrée Aubétoile
Le Pavillon Noir • Admin
Message Sujet: Re: Qui a dit qu'une dame haut perchée ne pouvait tenir tête à un îlien ?   Lun 22 Mai - 0:55

Elle était étrangement silencieuse, la femme. Cela amusait Red, à vrai dire, alors qu’elle semblait si assurée, si conquérante, en mettant pied sur la vivenef. Peut-être avait-elle perdu de sa superbe, peut-être avait-elle renoncé à se comporter comme si elle était maîtresse du monde, parce qu’elle était noble. Il ne savait pas réellement comment elle avait pu négocier d’être acceptée sur l’Audacia, mais il doutait du fait qu’elle le méritait, en la voyant ainsi succomber à la nausée par-dessus bord, alors même que l’Audacia ne bougeait pas, ou très peu. Il haussa malgré tout les épaules, retournant à sa tâche, hésitant à signaler à la jeune femme que s’asseoir ainsi sur un baril de poudre était déconseillé… il suffirait d’une étincelle maladroite, et elle serait annihilé, avec beaucoup de monde. Et avec les Cielsombrois, inutile de dire que ce n’aurait été que prudence de sa part. Elle aurait après tout put mettre le feu à une pipe ou n’importe quoi à son goût, pour se droguer, et ainsi leur apporter de gros problème. Et même si elle n’agissait pas ainsi, il n’était pas tolérable qu’elle agisse ainsi – ces barils n’étaient pas fait pour s’asseoir dessus. Elle avait beau être un poids plume, et ne pouvait donc causer aucun dommage à quoi que ce soit, ça restait un objet non destiné à recevoir son séant de noble.

Il adopta un sourire narquois en l’entendant balbutier, dire que son accent était audible. Réellement ? Quelle surprise. Il se garda bien de tout commentaire, attendant qu’elle poursuive – ou se taise. Au fond, il s’accommoderait bien des deux, et il pourrait faire les questions et les réponses de leur conversation. Il fronça les sourcils, cependant, en entendant son ton condescendant. Il pourrait la jeter à l’eau, et on en parlerait plus. Avant même qu’elle ne reparle, il se rapprocha. « D’vriez descendr’ d’là, m’dame, c’t’un baril d’poudr’, c’serait bête si sautait avec vous d’ssus. ‘Savez nager, ‘cas où ? J’voudrais pas qu’on ait à vous r’pêcher – ‘cor’ qu’dans l’port d’Lorgol ç’va, mais en mer… ‘Pourrait p’t’être pas. C’serait d’mmage qu’vot’ curiosité aboutisse à ça. »

Il s’amusait à ses dépends, mais ça restait quand même réellement important à savoir. Il était peu probable qu’ils partent sans assurance derrière eux, que le temps serait clément, ou sans mage pour le prévoir, mais on était jamais à l’abri d’un imprévu. Peut-être qu’une grande partie de l’équipage serait mangée par un kraken, que la dame elle-même deviendrait sa proie, et qu’elle se noierait avant que l’on ait pu la sauver. Elle ne devait pas penser à tout cela, et c’était grandement improbable, mais tout de même… Il la laissait réfléchir à ses origines, plus ou moins mensongères, avant de la regarder à nouveau. Elle était moins bête qu’il le pensait. Et elle remettait en cause ses paroles, avant de lui dire qu’il était plus au courant qu’elle. Forcément.

« J’viens de l’Archipel, m’dame. Îlie, c’plus facile à dire, quand on apprend vot’ langue. On vit pas com’ vous, en ville ou en village, on est plus libr’. Z’aurez qu’à aller voir un jour, si z’êtes si curieuses. Et v’m’avez pas dit d’où vous v’nez ? C’est un secret ? J’vous parlerai plus d’l’Archipel, si vous m’dites. Peut-être. »

Rien qu’elle ne pourrait trouver ailleurs. Elle était peut-être une espionne, qui voulait envahir leurs terres, après tout. Parce que regarder les étoiles, c’est un peu absurde, non ? Il n’avait jamais vu de différence, lui, que ce soit sur terre ou sur mer. Ou même sur île.

_________________



Aucun bateau n'a été blessé pour réaliser ce gif (non conforme à la réalité d'Arven). :arrow:

Couleur : capucine
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Noblesse
avatar

Messages : 1319
J'ai : 25 ans
Je suis : duchesse de Bellifère, autrefois astronome à l'Observatoire de Val-du-Ciel, mon observatoire.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Augustus d'Ibélène
Mes autres visages: Marjolaine du Lierre-Réal & Lancelot l'Adroit & Liry Mac Lir
La Noblesse
Message Sujet: Re: Qui a dit qu'une dame haut perchée ne pouvait tenir tête à un îlien ?   Sam 27 Mai - 17:05

Lorsqu'elle apprit que le trône sur lequel elle était assise n'était nul autre qu'un dangereux baril de poudre à canon, Séverine se laissa tomber sur le pont dans une précipitation peu prudente.  Elle trébucha un peu sur ses talons, elle qui avait voulu se dépêcher, se dépourvoyant de toute dignité.  Heureusement, ce jour-là, son voilà était plutôt opaque et on ne distinguait que très approximativement les traits de son visage.  Elle était rouge de honte et elle détestait ce sentiment.  C'était très désagréable pour elle qui détestait être prise dans le tort et qu'on lui pointe ses imperfections.  C'était tout de même le comble d'être réprimandée par un pirate.  Un homme sans foi ni loi qui plus est venait d'un peuple de barbares.  Et il était difficile d'imaginer qu'il ait pu s'améliorer au contact des flibustiers.  Après tout, ça ne faisait pas un peu partie de leur métier de piller les gens et semer la terreur sur les mers?  Oui, ils étaient libres certes, mais au prix de la morale.  Elle les enviait, mais elle ne ressentait pas non plus la moindre envie de rejoindre leurs rangs.  Déjà, elle réalisait qu'elle aurait du mal à s'accoutumer au rythme des marées et des vagues, et dormir dans une cale avec tout plein d'autres gens?  C'était une chose que de trouver un ou une partenaire pour la nuit, une douce intimité d'un instant, mais on était loin de devoir supporter les ronflements des autres à qui mieux mieux, leur grincement de dents et le tapage qu'ils feraient en aller se soulager en pleine nuit.  Séverine ne pouvait que dédaigner ce genre d'existence, fille unique ayant grandi seule et s'étant dépêché d'acquérir une chambre privée à l'Académie de Magie et du Savoir dès qu'elle avait eu ses seize ans.  Les quelques mois passé en cohabitation n'avait pas laissé de très bonne impression sur la chose à la hautaine dame.

Et elle put vite constater qu'extirper des informations à un barbare d'Îlien converti en pirate ne serait pas chose aussi facile que prévu.  Elle suffoqua presque d'indignation à l'idée qu'elle aille en Îlie – c'était effectivement moins long à dire que « L'Archipel » – elle, une noble dame.  Oui bon, elle avait perdu ses titres depuis longtemps déjà, mais son éducation n'avait pas changé d'un seul coup en même temps que son statut social.  Et l'idée que l'homme se moquait d'elle s'imprégna plus profondément dans son esprit; et l'idée de ne plus lui parler semblait tout à coup extrêmement alléchante, elle ne tirerait rien de bon de cette conversation et n'en gaspillerait que trop de sa salive précieuse.

Mais, la tentation d'en savoir plus était trop forte.

« Sombreciel, » glissa-t-elle précipitamment, sans même y réfléchir un instant.

Séverine était d'une curiosité insatiable.  À propos des constellations et du ciel, certes, mais aussi au sujet d'à peu près tout ce qui faisait partie de l'univers dans lequel elle évoluait.  Elle s'intéressait aux arts, à la philosophie, aux coutumes des autres duchés, tout.  Et pour cette soif de savoir, elle venait de dévoiler à un parfait inconnu une part de son identité. Enfin, pas qu'elle cachait être Cielsombroise, on pouvait le voir de façon générale à sa tenue, mais une information pourrait en mener à une autre et ce pourrait être dangereux pour elle si ce pirate venait à en savoir trop.  À moins qu'elle ne puisse s'en faire un allié.  Un hors-la-loi ne viendrait-il pas en aide à une autre hors-la-loi, du moins, par support moral?

« J'ai un observatoire en Sombreciel, » précisa-t-elle sans trop savoir pourquoi.  Elle n'ajouta pas exactement où, d'autant que pour ce qu'elle en savait, Mauve avait été pris par les armées lagranes avec la guerre.  Puis elle songea que si elle s'ouvrait un peu plus sur elle-même, elle arriverait à faire parler cette peau dure de boucanier, voir même à l'attendrir un peu.  Puis, peut-être qu'un peu de séduction ne ferait pas de mal, Séverine se savait désirable.  Et elle n'avait aucun scrupules à faire découvrir ses splendeurs là.

« Je suis astronome.  Je consacre ma vie à observer le ciel nocturne.  À étudier les mouvements célestes.  Le ciel se meut, messire, le saviez-vous? » déclara-t-elle, avec plus de détails qu'elle n'avait prévu en donner au départ.  C'était la passion qui l'animait, la rendait plus volubile.  Ce qui l'avait fait taire c'était justement ce sentiment d'envol : ce n'était pas approprié dans cet endroit.  Puis, elle se souvenait des paroles du pirate, l'envie de se retrouver par-dessus bord parce qu'elle lui aurait déplu ne la tentait guère, d'autant qu'elle ne savait pas nager.  « Je veux dire, je sais que vous êtes pirate et que vous venez de l'Archipel, pour équilibrer les choses, vous en savez tout autant sur moi. »  Elle essayait de se montrer pleine d'assurance sans arrogance.  Tâche difficile.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Pavillon Noir • Admin
avatar

Messages : 1180
J'ai : 31 ans
Je suis : Apprenti-canonnier sur l'Audacia

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : À Rhéa, et à l’Audacia. À la famille qui m'a recueilli dans l'Archipel.
Mes autres visages: Tristan d'Amar, Grâce de Sombregemme, Astrée Aubétoile
Le Pavillon Noir • Admin
Message Sujet: Re: Qui a dit qu'une dame haut perchée ne pouvait tenir tête à un îlien ?   Dim 11 Juin - 19:51

Le pirate retint difficilement un rire narquois, à la voir s’ôter précipitamment du tonneau, comme si elle venait subitement de se brûler. Peut-être y réfléchirait-elle plus longtemps, avant de se considérer comme en terrain conquis. Surtout sur une vivenef pirate. Il aurait voulu voir l’embarras sur son visage, la confusion, d’avoir agi ainsi. Quel dommage, qu’elle le cache sous les voiles. Il était plutôt déstabilisant d’ailleurs pour lui qu’il ne puisse rien en déceler. Les faux semblants n’étaient pas à son goût, et se présenter ainsi sur l’Audacia signifiait pour lui qu’elle avait bien des choses à cacher, ce qu’il n’appréciait que peu. Il haussa les épaules – ce n’était pas comme s’il pouvait y changer quoi que ce soit. Ou comme s’il avait quoi que ce soit à dire. Mais si elle ne jouait pas franc jeu, alors lui ne le ferait pas non plus.

Il fronça les sourcils, voyant qu’elle gardait le silence. Alors quoi, elle était muette, maintenant ? Eh bien, c’était tant pis pour elle. Il faillit tourner les talons, qu’elle reprit la parole, comme si elle l’avait senti. Était-elle devineresse ? C’était un don commun, en Sombreciel ? Il n’en savait rien du tout, réellement cette fois. S’il feignait souvent l’ignorance sur les duchés d’Arven, celui où vivait son frère mis à part, il avait jamais entendu parler de personnes capables de cela. Même si l’idée lui déplaisait : se faire dire ce qu’il devrait vivre, sans même pouvoir le faire… Il frissonna brièvement, en espérant qu’elle n’en verrait rien.

« Et z’y voyez quoi d’diff’rent, d’puis là-bas, qu’pourrez pas voir sur l’Audacia ? S’vous voulez v’nir, c’pour ça, non ? Pour découvrir que’que chose de nouveau ? »

Fallait pas être trop intelligent, pour le comprendre. Et puis, les mousses l’avaient dit, ou un des officiers ? Il y avait vraiment pas fait attention, avant maintenant. Fallait dire que s’occuper des canons, ça demandait aucune distraction. Surtout quand c’était Ilse qui vérifiait après, et qu’elle se serait pas gênée pour lui mettre un bon coup de pied dans le derrière, ou pour obliger quelqu’un à le faire si sa grossesse l’empêchait de trop lever les jambes. Et pour sûr qu’elle ou son larbin y auraient pas été de main morte. Il passa une main sur ses fesses en réaction à la douleur imaginaire, avant de se reconcentrer sur la dame, fort accorte, et leur conversation. Elle était plus intéressante, quand elle s’animait comme ça, que quand elle semblait hésitante, apeurée et craintive.

« Pour sûr, aussi sur qu’nous on avance, sinon on v’rrait tout l’temps la mêm’ chose. ‘Pensez qu’c’pour ça qu’des fois on voit la lune et d’aut’ l’soleil ? Si j’vois la lune en Îlie, su’ l’continent, y voient l’soleil ? V’savez comment ça s’passe ? » Quoi, elle venait bien de dire qu’elle observait le ciel, non ? Même si c’était que la nuit, elle devait savoir un minimum comment ça marchait ? Il sourit, à ses explications. Lui aurait-il fait peur ? « J’vous donne une réponse, v’m’en donnez aussi, c’ça ? Alors allez-y, j’vous écoute, c’est à votre tour, j’crois bien. » Il se prêterait au jeu, ça oui. C’était un pirate, non ? Il craignait pas le jeu.

_________________



Aucun bateau n'a été blessé pour réaliser ce gif (non conforme à la réalité d'Arven). :arrow:

Couleur : capucine
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Noblesse
avatar

Messages : 1319
J'ai : 25 ans
Je suis : duchesse de Bellifère, autrefois astronome à l'Observatoire de Val-du-Ciel, mon observatoire.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Augustus d'Ibélène
Mes autres visages: Marjolaine du Lierre-Réal & Lancelot l'Adroit & Liry Mac Lir
La Noblesse
Message Sujet: Re: Qui a dit qu'une dame haut perchée ne pouvait tenir tête à un îlien ?   Lun 12 Juin - 13:13

Séverine sourit.  Bien des choses espérait-elle.  En vérité, elle n'avait aucune idée de ce qu'elle découvrirait une fois au large.  Peut-être serait-elle déçue, peut-être que le ciel ne serait point différent de ce qu'il était sur terre.  Néanmoins, si elle n'allait pas le voir de ses propres yeux, la réponse à la question serait toujours inconnue.  Oui, elle anticipait ce voyage, elle qui n'en pouvait plus des nuits à Lorgol, avec les gardes de son duché qui la cherchait pour une raison inconnue.  Partir, découvrir de nouvelles choses, c'était une aventure qu'elle voulait bien tenter.  Toutefois, d'un autre côté, elle appréhendait avec quelque anxiété son passage sur un navire de pirates.  En vérité, elle se doutait bien que cela n'aurait ni le luxe qu'elle désirait, auquel elle avait été habituée dans son enfance.  Si ce n'était que cela.  Les flibustiers n'avaient pas nécessairement bonne réputation sur le continent, terreur des mers, ils n'étaient pas les bienvenues en plusieurs endroits.  Elle s'attendait donc à quelque difficultés sur ce point.  Et elle ne s'en tirerait pas bien si elle faisait trop la fière, ce qui serait bien difficile pour elle, c'était inné chez elle.  Et la liste de risques à monter sur l'Audacia était clairement élevée et elle-même ne mesurait pas à quel point.  Ou plutôt elle préférait éviter d'en dresser la liste.  Elle n'aurait pas l'occasion de faire l'observation du ciel à partir de la mer très souvent, or elle ferait contenance du mieux qu'elle le pourrait.  Il y avait trop de secrets à découvrir au-delà des terres, loin du port.  Elle le savait au fond d'elle-même : cette excursion marquerait un point tournant de sa vie.

Elle ajusta son voile, balayé contre son visage par les vents du rivages, ce qui était plutôt agaçant : elle n'avait point songé que ce genre d'atours deviendrait désagréable où que ce soit.  Et encore, le vent était encore doux, presque imperceptible.  Pourtant, elle ne pouvait tout de même pas se présenter le visage découvert, ce serait d'un mauvais goût…

« C'est ce que je compte bien découvrir, monsieur, ce qu'il y a de différent.  Je ne le saurai qu'une fois que je l'aurai vu, n'est-ce pas? » répondit-elle enfin à sa question.  Il ne sembla cependant pas y faire particulièrement attention, une pensée occupant son esprit peut-être.  Probablement quelque chose d'indécent comme il se caressait le derrière.  Elle en aurait juré.  C'était peu raffiné, mais devait-on s'attendre à de l'élégance de la part d'un pirate?

Par contre, que la conversation prenne la tournure d'un jeu de questions-réponses déplaisait un peu à Séverine.  Elle n'avait pas à partager son savoir si durement acquis pour des réponses venant d'un moussaillon sans éducation.  Savait-il même lire cet homme?  Probablement pas.   C'était ennuyant, mais pouvait-elle faire autrement?  Du coup qu'il la jetait par-dessus bord?  Surtout qu'il ne comprendrait peut-être même pas la moitié de ses explications.  Elle laissa échapper un soupir mécontent par mégarde.

« Comme je le disais tout à l'heure, les astres se meuvent.  Le soleil c'est la même chose, seulement qu'il est un peu plus gros que les étoiles.  Dans ses mouvements, il s'éloigne puis s'approche de nous.  Donc oui, cela explique pourquoi il n'est pas visible partout, d'autant qu'il est plus petit que le monde où nous évoluons, alors il ne peut décidément pas surplomber tous les endroits au même moment, » expliqua-t-elle rapidement.  Devait-elle entrer dans les détails pour un illettré?  Ce n'était clairement pas nécessaire.  De toute façon, il n'aurait pas compris si elle avait utilisé des termes plus scientifiques.  Qu'est-ce qu'un Îlien pouvait comprendre des Savoirs?

« À quelle vitesse navigue l'Audacia?  Est-elle constante? » demanda-t-elle, changeant le sujet afin d'acquérir quelques informations sur les déplacements du navire.  Peut-être pourrait-elle évaluer la vitesse du mouvement de la voûte céleste en la comparant avec celle du bateau.  Elle le toisa un instant du regard.  « Mais peut-être que ne le savez pas, je ne crois pas que ça soit à ce genre de travail que l'on vous assigne, » fit-elle sur le ton de la réflexion.  Elle s'adressait plutôt à elle-même qu'à son interlocuteur, mais elle avait parlé assez fort pour qu'il ne l'entende.  Elle doutait fortement qu'il ait un rôle bien important à jouer sur la vivenef et qu'il ne lui soit vraiment utile pour le moment.  D'autant qu'il n'arrivait même pas à lui parler un peu de ce qu'il avait vu en Îlie…  elle le prenait pour quelque peu sot.  Dommage.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Pavillon Noir • Admin
avatar

Messages : 1180
J'ai : 31 ans
Je suis : Apprenti-canonnier sur l'Audacia

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : À Rhéa, et à l’Audacia. À la famille qui m'a recueilli dans l'Archipel.
Mes autres visages: Tristan d'Amar, Grâce de Sombregemme, Astrée Aubétoile
Le Pavillon Noir • Admin
Message Sujet: Re: Qui a dit qu'une dame haut perchée ne pouvait tenir tête à un îlien ?   Lun 10 Juil - 17:36

Elle était curieuse, cette dame. Etrange, même, s’il était honnête. Il se garderait quand même de lui avouer qu’il pensait cela d’elle – déjà parce qu’il avait pas à le faire pour une invitée sur l’Audacia, qu’elle ait rien à y faire selon lui ou pas, et ensuite parce qu’il savait que ça avait peu voire aucune importance, qu’il pense ça d’elle. Elle changerait pas, parce qu’il lui disait quoi que ce soit. Il ne pouvait s’empêcher de la regarder avec un petit sourire narquois, malgré tout, alors qu’elle tenait son voile. Quel accoutrement… inadapté. Il pensait à ce voile en des termes bien moins flatteurs, mais là encore, il pensait devoir les garder pour lui.
« ’D’vriez l’enl’ver. A quai, ç’va, mais su’ l’mer, c’sera pir’. Y va vous empêcher d’voir. V’pourrez pas r’garder l’ciel qu’vous t’nez tant à voir. C’serait bêt’. Moi j’en ai rien à fair’, mais j’crois qu’vous apprécierez pas. » Il se gênerait pas vraiment pour se moquer, si elle le gardait. Et si le vent lui arrachait… Peut-être qu’il devrait lancer les paris. Oui, peut-être. Eric le suivrait sûrement, là-dessus, non ?

Il fronça les sourcils, en entendant son soupir, comme s’il l’exaspérait. Avant de sourire plus franchement – personne l’obligeait à venir, et encore moins à discuter avec lui. S’il l’agaçait, elle pouvait s’en prendre qu’à elle-même. Et autant dire qu’il s’arrêterait pas, pour son petit confort. C’était elle, l’intruse, pas lui. « Oh. Et p’quoi z’étudiez ça ? Z’en faites quoi, d’ces informations ? » Il comprenait bien que c’était différent, il voyait même ce à quoi ça pouvait servir pour les marins et les pirates, mais une continentale qui naviguait pas ? Elle devait pas être habituée à monter sur des vivenefs ou des navires, vu la façon qu’elle avait de se comporter, et la façon dont elle se tenait. Avec sa posture, à peine il lui ferait une pichenette à l’épaule, qu’elle tomberait, il en était sûr – et dépourvu d’objectivité, quant à la femme qui lui faisait face, gouverné par les préjugés qu’il avait envers les gens comme elle.

Préjugés visiblement partagés, semblait-il, alors qu’elle poursuivait, le froissant quelque peu. « Vous pensez vr’ment que j’sais pas ça ? Que je sens, ressens pas, l’avancée de l’Audacia et de Rhéa, au fil des temps ? Que je suis juste qu’incapable ? Il était agacé, oui, et parlait presque normalement, comme il avait appris à le faire, au fil des années, en fréquentant des continentaux. Il mâchait plus ses mots, étaient bien plus compréhensible, malgré son accent. Sans les vents, sans la pression de l’océan, sans les bienfaits des disciples d’Aura, de Messaïon, de Valda ou de Levor, on avancerait jamais… et ils peuvent nous ralentir, s’ils sont en colère. Y’a pas de vitesse constante, ou de vitesse défini. C’toujours variable. Mais ça, vous d’viez pas l’savoir, hein ? Z’avez seulement idée de ce qui peut permettre à un bâtiment comme celui d’avancer ou d’presqu’ aller à r’culons ? Non, vous devez sûrement pas, j’parie. »

Il était rare qu’il s’énerve réellement, mais la vanité des gens de la terre le mettait hors de lui.

_________________



Aucun bateau n'a été blessé pour réaliser ce gif (non conforme à la réalité d'Arven). :arrow:

Couleur : capucine
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Noblesse
avatar

Messages : 1319
J'ai : 25 ans
Je suis : duchesse de Bellifère, autrefois astronome à l'Observatoire de Val-du-Ciel, mon observatoire.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Augustus d'Ibélène
Mes autres visages: Marjolaine du Lierre-Réal & Lancelot l'Adroit & Liry Mac Lir
La Noblesse
Message Sujet: Re: Qui a dit qu'une dame haut perchée ne pouvait tenir tête à un îlien ?   Jeu 3 Aoû - 5:41

Séverine ne daigna pas répondre aux questions du pirate : ça ne lui servait à rien de savoir ce qu'elle faisait de ces informations.  D'une part, elle était persuadée qu'il serait incapable de comprendre ce qu'elle lui expliquerait, ça se voyait à sa façon inéduquée de parler, tout comme un truand – ce qu'était probablement un pirate, à la différence qu'il se déplaçait en bateau.  D'autre part, elle préférait en dire le moins possible sur ses recherches.  Elle n'était pas sotte au point d'étaler toute sa science et se faire voler ses traités et perdre ainsi la chance de devenir extrêmement reconnue dans le monde de l'astronomie.  Certains avaient des aspirations à plus de pouvoir.  L'astronome n'avait d'aspiration qu'à la gloire.  Que les hommes se battent pour leur trône.  Le seul dont elle évacuerait son occupant était celui du duc de Sombreflamme.  Et elle ne comptait point prendre sa place, à moins de trouver un parti intéressant du point de vue politique pour un mariage qui ferait d'elle la duchesse.  Autrement être à la tête de Sombreciel ne faisait point partie de ses plans.  Mais révolution les connaissances sur les astres, ça oui.  Elle y comptait bien.  Et même si ce flibustiers n'entendrait probablement rien à ses explications, elle ne courrait pas le risque de le voir les diffuser, dans une conversation avec dieu seul sait quel autre malappris.  Elle montait bien à bord de leur navire, repaire de brigands des mers, mais elle se méfiait tout autant d'eux qu'eux-même pouvaient bien se méfier d'elle.  Après tout, elle savait bien que sa requête était particulière et elle était plutôt… inattendue.  Elle avait tout de même obtenu gain de cause en provoquant l'orgueil d'une jeune adolescente à peine sortie de l'enfance.

Sauf que les choses commençaient à prendre une tournure qui s'annonçait plutôt orageuse.  Visiblement, elle ne s'était pas améliorée au point de réussir à avoir une discussion avec un contrebandier sans le froisser.  Mais qui ne l'aurait pas été avec ses manières dédaigneuses et emplies de fierté.  Elle sentait l'homme agacé.  C'était d'une évidence criante.  Mais elle s'était déjà avancée trop loin dans ses propos pour que sa fierté ne lui permette de reculer.  Et même si la preuve de son ignorance en ce qui concernait la navigation d'une vivenef lui pleuvait dessus, elle ne comptait point se laisser intimider par un sans manières, probablement illettré et sans éducation.

« Dois-je vous poser des questions sur la distance qui séparent un astre d'un autre ainsi que la direction des mouvements qu'ils prennent?  Avez-vous seulement déjà tracé une carte? » Elle le regarda d'un œil outré et pincé.  Avait-elle besoin de se justifier devant un homme d'une caste sociale si abaissée comparée à la sienne?  Un ignorant qui plus est?

« Je ne suis pas marin monsieur, rétorqua-t-elle avec ironie, poursuivant sa tirade, Et il m'intéresse peu de tout savoir sur l'appareillage d'un navire ou peu importe comment vous appelez cela.  Si c'était ce qui m'avait passionnée, je me serais engagée sur un navire commerçant.  Y a-t-il quelque honneur à piller pour me donner envie de suivre telle profession que la vôtre? »  Si pédante dans ses manières et ses tournures de phrases.  Elle n'avait pu s'en empêcher.  Elle le regrettais déjà, pressentant les dangers dans lesquels telle attitude pourrait l'emmener, mais il était trop tard pour faire marche arrière : elle n'était pas une vivenef elle.

Une légère brise agita son voile, le collant à son visage.  Il n'avait pas tort en la prévenant de l'enlever, mais elle ne lui donnerait certainement pas raison.  Pas après avoir mené à une prise de tête comme celle-ci où il écrasait sa fierté sans scrupules.  Oh!  Quel horrible personnage qu'un pirate!

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Pavillon Noir • Admin
avatar

Messages : 1180
J'ai : 31 ans
Je suis : Apprenti-canonnier sur l'Audacia

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : À Rhéa, et à l’Audacia. À la famille qui m'a recueilli dans l'Archipel.
Mes autres visages: Tristan d'Amar, Grâce de Sombregemme, Astrée Aubétoile
Le Pavillon Noir • Admin
Message Sujet: Re: Qui a dit qu'une dame haut perchée ne pouvait tenir tête à un îlien ?   Jeu 24 Aoû - 22:41

Il n’aimait pas le silence, qu’elle laissait planer. Pas du tout. Surtout parce qu’il ressentait tout le mépris qu’elle faisait passer, par ce simple refus de prétendre. Peut-être se fourvoyait-il, peut-être avait-il absolument tort, d’imaginer qu’elle l’ignorait, peut-être cherchait-elle simplement la façon la plus simple de lui expliquer les choses – comme s’il pouvait pas les comprendre sans qu’elle le prenne pour un benêt -, mais il doutait fortement que ce soit le cas. Preuve en était, d’ailleurs, quand elle finit par reprendre la parole avec un ton hautain absolument insupportable, détestable, même. Il arqua un sourcil, geste plus que méprisant venant de lui, jusqu’à ce qu’il s’esclaffe, à ses questions. Cela devait-il poser le moindre problème, qu’il n’ait jamais fait ça ? Pas à lui, en tout cas. Il n’en avait strictement rien à faire.

« J’ai des compétences et des connaissances dont vous n’avez pas idée. Et que vous ne voulez pas savoir. Vous vous comportez en conquérante, je pourrais vous le faire regretter, plus vite que vous ne le croyez. Mais amusez-vous donc à avoir la tête dans les étoiles. Qui sait, peut-être que l’une d’elle vous tombera sur la tête, et vous remettra les idées en place. »

Oh, qu’il aimait à imaginer sa déconfiture, quand elle comprendrait ce qu’il lui disait. Un sourire moqueur ne quittait pas ses lèvres, même s’il se fana un peu, quand elle rétorqua que ça n’était pas là ces attributions, et pas les leurs non plus, qui ne faisaient visiblement que des actions déshonorantes à ses yeux. Ses yeux à lui s’illuminèrent, en voyant Lou-Ann et la seconde approcher, non loin.

« ’Savez quoi, m’dame, adressez-vous à l’mousse qu’vous a permis d’monter à bord, et à not’ s’cond’. ‘S’ront ravies, d’savoir c’que vous pensez d’l’Audacia. Moi, j’des canons à nettoyer, d’barriques dont j’dois vérifier l’contenu, pour êt’ sûr’ qu’tout explos’ra bien quand il faudra. J’espèr’ qu’z’aurez plus la nausée. »

Il tourna les talons, sans lui adresser un regard de plus.

|HJ| J'espère que ça te va, je voyais mal Red poursuivre ^^ Tu me diras si tu veux répondre ou si je signale la clôture :coeur:

_________________



Aucun bateau n'a été blessé pour réaliser ce gif (non conforme à la réalité d'Arven). :arrow:

Couleur : capucine
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Noblesse
avatar

Messages : 1319
J'ai : 25 ans
Je suis : duchesse de Bellifère, autrefois astronome à l'Observatoire de Val-du-Ciel, mon observatoire.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Augustus d'Ibélène
Mes autres visages: Marjolaine du Lierre-Réal & Lancelot l'Adroit & Liry Mac Lir
La Noblesse
Message Sujet: Re: Qui a dit qu'une dame haut perchée ne pouvait tenir tête à un îlien ?   Jeu 31 Aoû - 9:16

Elle l'avait plutôt cherché.  Et pourtant elle continuait de monter sur ses grands chevaux, se croyant supérieur à tout le reste du monde.  Elle ne voyait pas que son sourire n'avait pas la même expression que plutôt, elle ne remarquait que son petit air goguenard et l'envie de le remettre à sa place la brûlait.  Elle n'avait pas l'habitude qu'on ne la traite ainsi.  Pas de la part d'un simple marin.  Pis encore.  D'un pirate.  Un simple type qui s'occupait de nettoyer des canons.

Elle aurait voulu lui répliquer une pique bien sentie, mais le temps qu'elle trouve les mots, il avait déjà tourné les talons, la laissant là toute seule.  Elle fulminait.  Si ce n'avait été de la jeune rouquine qui l'appelait, elle aurait relevé ses jupes pour prendre sa suite et le bombarder d'insultes.  Elle se drapa dans sa sainte dignité pour se détourner, l'air empli de dédain et aller à la rencontre de celles qui venaient à elle.  Elle ne leur répèterait certes pas les propos de son entretien avec le jeune homme.  Cela n'irait certes pas en sa faveur et la Cielsombroise savait comment plaider ses causes.  Et les gagner.  Mais elle était confrontée à une première défaite depuis des lustres.  Et elle se promit que la prochaine fois qu'elle tomberait sur ce rustaud de flibustier, elle le ferait manger dans sa main.

« Je n'ai pas dit mon dernier mot, pirate, » souffla-t-elle, sur un ton moins dédaigneux qu'elle avait jamais eu lors de leur court entretien.

Et puis, c'était dommage.  Elle aurait pu apprendre beaucoup de chose de garçon venu d'Îlie.  Pas juste à propos de son ciel et des étoiles qui y brillaient la nuit.  Il y avait beaucoup plus que les astres à découvrir.

|HJ| Voilà on peut dire que c'est fini!

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Qui a dit qu'une dame haut perchée ne pouvait tenir tête à un îlien ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Eleanora d'Orgemont ~ Dame de haut rang
» Arrivée d'un Seigneur ébouriffé et d'une blonde Dame
» Haut les Nains ! [Messagers du Rêve - MJC Savouret, Epinal]
» Oscar et la dame Rose
» L'habitat au haut Moyen-Age

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Arven :: Les Terres du Nord :: Au large :: L'Audacia-
Sauter vers: