AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Conspiration en lieu sombre [Abi & Colombe]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Les Chevaucheurs
avatar

Messages : 434
J'ai : 26 ans
Je suis : Chevaucheuse de la dragonne Royale, reine du vol de Rubis et mage de l'été (destruction)

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Dame Chimène d'Outrevent et à la Caserne
Mes autres visages: Eponine Aubenacre & Vira Sabir
Les Chevaucheurs
Message Sujet: Conspiration en lieu sombre [Abi & Colombe]   Ven 14 Avr - 18:31


Livre II, Chapitre 3 • La Roue Brisée
Abigaïl l'Embrasée & Colombe Sylvest

Conspiration en lieu sombre

Rencontre fugace et éphémère entre deux coeurs mourrants



• Date : 28 avril 1002
• Météo : nuit nuageuse et humide, annonciatrice d'un possible orage
• Statut du RP : privé
• Résumé : Colombe continue d'échafauder des plans pour parvenir à ses fins et monter sur le trône. Mieux vaut explorer toutes les possibilités, y compris les plus radicales, et fait jouer ses relations pour avoir toutes cartes en mains.
• Recensement :
Code:
• [b]28 avril 1002[/b] [url=http://arven.forumactif.org/t2010-conspiration-en-lieu-sombre-abi-colombe#60107]Conspiration en lieu sombre[/url] - [i]Abigaïl l'Embrasée & Colombe Sylvest[/i]
Colombe continue d'échafauder des plans pour parvenir à ses fins et monter sur le trône. Mieux vaut explorer toutes les possibilités, y compris les plus radicales, et fait jouer ses relations pour avoir toutes cartes en mains.


_________________
Abi #ff6600  ; Royale #cc3300 ; Titou #666600












Dernière édition par Abigaïl l'Embrasée le Ven 14 Avr - 18:52, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Les Chevaucheurs
avatar

Messages : 434
J'ai : 26 ans
Je suis : Chevaucheuse de la dragonne Royale, reine du vol de Rubis et mage de l'été (destruction)

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Dame Chimène d'Outrevent et à la Caserne
Mes autres visages: Eponine Aubenacre & Vira Sabir
Les Chevaucheurs
Message Sujet: Re: Conspiration en lieu sombre [Abi & Colombe]   Ven 14 Avr - 18:36

Le ciel est lourd. Très lourd. La nuit est installée depuis longtemps sur Lorgol, laissant place aux sournoiseries des êtres les plus vils. Le temps se prête à l'orage, l'atmosphère aussi oppressante que le ciel. Ce sera une longue nuit pour certains êtres apeurés. Courtes pour les plus malchanceux. Jouissives pour les amoureux. Une nuit de sang. Une nuit où se meut la silhouette habile de quelqu'un paré de mauvaises intentions. Certaines personnes la croisent et tremblent à son passage. Une silhouette inspirant la peur. Une silhouette promettant une nuit de cauchemar.

**

La ville n'a plus de secret pour moi. Mes pieds foulent à peine le sol de Lorgol. Une caresse, un chant d'amour lugubre, telle la symphonie d'une marche mortuaire. Douce sonorité à mes oreilles. Un frisson d'excitation de plus, une mélodie exquise. La nuit est mon élément. Je me fonds et me confonds en elle avec la grâce et la subtilité de la Confrérie. Une danse sensuelle, envoûtante qui sème la mort sur son passage. La nuit, la mort... les deux se côtoient, fusionnent, deviennent indistinctes. Deviennent... moi. Ô qu'il est bon d'être là. Ange de la mort.
L’Étrangleuse.
Ô quelle douce sonorité à mes oreilles exaltées.
L’Étrangleuse.
Le chant des cordes ravivent mon être, m'emplisse d'un état de béatitude épuré. Comme hier, lorsque je lui ai passé la corde au cou. Il a tressailli contre moi, s'est débattu. Fort d'abord. Puis faiblement jusqu'à ce que ses forces l'abandonnent et qu'il finisse inerte entre mes mains. Qu'il était bon de contempler son énergie l'abandonner peu à peu. D'apercevoir la mort récupérer ce qu'il lui vient de droit. Le moment que je préfère : le dernier soupire. La vitalité qui s'estompe en un souffle. Un concert parfait. Le goût du sang empli de nouveau ma bouche et mes mains tremblent d'impatience. Bientôt. C'est promis, bientôt. L'impatience se mêle à l'excitation, le désir de ressentir de nouveau ces émotions enivrantes. C'est mieux encore que l'alcool. Une boisson peu recommandable qui fait facilement perdre le contrôle. On en oublie le plus amusement. On oublie beaucoup trop de chose. Mais le sang... le sang. Un plaisir inoubliable qui procure un bien-être bien plus fiévreux que l'alcool. Ce qui commence dans le sang, se termine dans le sang. C'est bien normal. Transpercer quelqu'un d'une épée c'est tellement facile. Mais travailler aussi proprement que moi... le regarder mourir, ne laisser qu'une infime trace sur leur cou. La preuve qu'ils restent ma propriété, mon chef d’œuvre. Le suçon ultime de l'amour que porte mes cordes à leur petite nuque si fragile... une pure poésie, il faut le reconnaître.

Aussi, c'est peut-être ce qui m'attend dans cette chambre d'une auberge bourgeoise du Haut Lorgol. Combien de femmes bafouées ai-je délivré de leurs chaînes ? Combien de femmes bafouées ai-je lesté du poids de ces mâles arrogants qui pensent contrôler le monde ? Une autre à aider... Je l'espère... elle n'a pas l'air sûre. Elle semble hésiter. La pauvre. Une petite âme qui continue de subir la maltraitance morale masculine. Me faufiler jusqu'à elle n'est qu'une broutille. Une étoile futile dans le ciel nocturne de mon art. Sa chambre paraît confortable. Encore une de ses grandes dames qui ne veulent plus s'encombrer de la gente masculine. Le premier c'est le plus dur. Mais je ne l'ai jamais regretté. Il m'a offert les plus belles émotions. Quand j'ai vu la vie quitter ses yeux terrorisés... aaah... ce traître, cet usurpateur qui a osé souillé mes mains si délicates. L'euphorie de ce moment me fait de nouveau frissonner. Patience, Abi, patience.
Tu es là, dans la pénombre d'une chambre de dame et bientôt tu assouviras ta faim. Tu nourriras tes cordes. Déjà la porte s'ouvre, quelqu'un entre. L'orage gronde. L'éclair se fait. Sous ma capuche, je souris. Sourire affamé. Sourire fanatique.
Bientôt.

_________________
Abi #ff6600  ; Royale #cc3300 ; Titou #666600










Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Les Mages
avatar

Messages : 102
J'ai : 22
Je suis : Mage d'Hiver Spécialisée dans la guérison orientée vers la régénération

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : l'Académie
Mes autres visages: Jacinthe Lune-Clair
Les Mages
Message Sujet: Re: Conspiration en lieu sombre [Abi & Colombe]   Dim 16 Avr - 23:53

Levant le regard vers le ciel ombrageux, je marche d'un pas vif accompagné d'un des soldats de ma garde personnelle, un des seuls en qui j'ai toute confiance. Je ne veux pas rester plus que nécessaire, dans les ruelles sombres de la ville basse ; surtout avec un seul garde. Resserrant la cape me couvrant entièrement, j'arrive enfin dans la ville haute et je peux relâcher la tension qui s'était accumulée dans mes épaules. Mon garde n'est plus aussi près de moi.

En marchant plus tranquillement vers mon auberge, je réfléchis à ce que j'avais appris ce soir auprès de certains membres de la cour des miracles. Cette information m'avait coûté extrêmement cher mais je pourrais l'utiliser dans mes plans. J'aime avoir plusieurs idées pour mener mes projets à bien et pouvoir jouer sur plusieurs plans s'il le fallait.

J'avais déjà émis une idée plus radicale malgré ma nature diplomatique. Celle de passer par l’assassinat, le meurtre... de mon cousin, de cet homme insupportable. Cette pensée avait parcouru les affres de ma raison. Ma raison combat mon désir sur ce plan. Je devais y réfléchir... et le faire sérieusement. Car un meurtre toucherait à mon intégrité et à ma morale.

Arrivée devant mon auberge, je m'engouffre dans l'entrée. Je fais un signe à l'aubergiste avant de me tourner vers mon garde.

Merci, Géralt, tu peux disposer. Je serais dans ma chambre maintenant.

Le quittant, je gravis les marches vers la porte de ma chambre. L'orage commence à se faire entendre et lorsque j'ouvre ma porte, un éclair zèbre la pièce. Dans cet éclat de lumière, une silhouette encapuchonnée ressort sombre et dangereuse.

Qui êtes-vous ? Et que faites-vous dans ma chambre ? Je vous préviens, ma garde n'est pas loin.

_________________

Colombe vous parle en #047641


Dernière édition par Colombe Sylvest le Mer 26 Avr - 18:09, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Les Chevaucheurs
avatar

Messages : 434
J'ai : 26 ans
Je suis : Chevaucheuse de la dragonne Royale, reine du vol de Rubis et mage de l'été (destruction)

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Dame Chimène d'Outrevent et à la Caserne
Mes autres visages: Eponine Aubenacre & Vira Sabir
Les Chevaucheurs
Message Sujet: Re: Conspiration en lieu sombre [Abi & Colombe]   Jeu 20 Avr - 20:12

La scène est immobile. L'orage gronde, les éclairs fusent, chacun laissant entrevoir la sombre silhouette de l'Etrangleuse, obscure et menaçante. Elle ne bouge pas, ne semble pas se rendre compte de l'arrivée de la maîtresse des lieux. Cette dernière reste sur ses gardes, peu rassurée par la présence d'une ombre silencieuse dans sa chambre luxueuse. Une chambre toujours plongée dans la pénombre, laissant ainsi l'atmosphère à de sombres desseins. Au bout de quelques instants, la silhouette émet un mouvement, discret mais fluide, telle une chasseresse qui goûte la saveur effrayée de sa future proie.

**

Un sourire s'étend sur mes lèvres. Un son aigu, hystérique retentit dans la pièce. Un rire discret. Le mien. Sa garde. La pauvrette. Je leur embrasserai le cou de mes cordes avec un tel amour qu'ils rejoindront les bras du Dieu-Sans-Visage dans la jouissance la plus béate. Elle me fait rire, cette douce dame bafouée qui cherche à retrouver sa dignité perdue, écraser par un rustre indigne d'expirer le même air que nous.

-Qui je suis ne vous sera pas utile. Ce que je fais ici c'est vous attendre. Mais ce que je suis, c'est une autre histoire.

Je m'avance de deux pas. L'orage continue de gronder. Le ciel semble sur le point d'exploser. C'est enivrant. Comme si les dieux eux-mêmes en appellent à la vengeance. Guidée par la Sombre Mère, j'irai faire mes offrandes au Dieu-Sans-Visage plus tard. Quelques contrats à terminer, quelques derniers souffles à contempler... quelques nuques à tordre. J'en frissonne déjà d'impatience.

-La Sombre Mère a entendu vos prières intérieures, rien ne lui échappe. Je suis là parce que vous hésitez. Je vais vous aider à faire le bon choix. Faites-moi confiance, ajouté-je dans un sourire fanatique.

La dame est bien vêtue, splendide dans les ténèbres de son cœur, ravissante dans sa robe dissimulant les plus sombres aspects de sa personnalité. Un secret que je partagerai avec elle et dont je serai la gardienne lorsque j'irai enlacer le cou de sa victime d'une étreinte mortelle passionnée. Je les aime déjà, tout ces mâles périssant sous mes cordes. D'une certaine façon je purifie Arven de sa laideur masculine. Pas de place pour ces goujats insensibles, incapables de comprendre la beauté et la pureté de mon art. Rien ne vaut une femme pour effectuer le travail en toute subtilité, respectant la beauté de l'oeuvre.

-Dites-moi donc qui contrarie vos plans, ma Dame. Quel rustre ose donc bafouer ainsi la pureté féminine ?

Ma voix se perd dans l'orage, paroles à peine murmurées, souffle susurré d'une voix vibrante de passion. La mienne. Bientôt Abi, bientôt. Bientôt tu serreras la mort dans tes bras, avec cette même étreinte amoureuse que la première fois. Patience, Abi. Patience.

_________________
Abi #ff6600  ; Royale #cc3300 ; Titou #666600










Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Les Mages
avatar

Messages : 102
J'ai : 22
Je suis : Mage d'Hiver Spécialisée dans la guérison orientée vers la régénération

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : l'Académie
Mes autres visages: Jacinthe Lune-Clair
Les Mages
Message Sujet: Re: Conspiration en lieu sombre [Abi & Colombe]   Mer 26 Avr - 20:20

Toujours dans l'encadrement de ma porte, je ne bouge pas de peur que cette femme ne le prenne pour un geste d'attaque. Dans la zébrure du ciel, je vois son sourire et j'entends son rire si léger. Léger comme s'il flotte dans l'atmosphère de la chambre. Il me glace sur place.  Je fronce quand même les sourcils lorsqu'elle me dit que savoir qui elle est, n'est pas utile.

M'a... M'attendre ?

Je me reprends vite pour me tenir droite et fière en face de cette inconnue. Je la vois s'avancer de deux pas vers moi. La nuit exprime sa colère. Le ciel pleure et la magie crépite. Quand elle bouge, je me maintiens face à elle. Fermant la porte, je m'avance même pour allumer les globes lumineux de la pièce. Et ainsi, voir la protagoniste présente dans ma chambre.

La Sombre Mère ? Lida ? La Confrérie Noire ? M'aider à faire le bon choix ?

Oh... non, par Aura, mon cœur s'est donc assombri au point que la Voilée de noir et de sang puisse l'entendre. C'est le choc qui me submerge alors que mon interlocutrice sourit fanatiquement presque avec démence. Des frissons parcourent mon corps alors que les ténèbres de mon âme se dévoilent. Mise à nue par cette femme. Elle est la personnification de mon obscure félonie. L'ange, l'esprit de mes ténèbres. Je ne peux que contempler de mes yeux ce que mes complots ont donné. Lancelot et sa poupée maudite, Marjolaine et l'attaque de la caravane royale. Tous ses plans pensés, prémédités. En voici le résultat. La révélation me frappe de plein fouet, me faisant asseoir sur un siège de la pièce oubliant le danger.

Dans un état second, j'écoute sa voix. La voix de mon démon. J'ouvre la bouche, je meus mes lèvres et ma voix, de loin, se répercute lentement dans la chambre. Écho de ma confidence.

Il ne veut pas de moi. Et je ne veux pas de lui. Mais cet autre homme m'a refusé ce qui me revient de plein droit.

Pleine de doutes et d'horreurs, sous le choc, je dévoile ces phrases. Aura, viens moi en aide ! Il faut que je me reprenne.

_________________

Colombe vous parle en #047641
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Les Chevaucheurs
avatar

Messages : 434
J'ai : 26 ans
Je suis : Chevaucheuse de la dragonne Royale, reine du vol de Rubis et mage de l'été (destruction)

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Dame Chimène d'Outrevent et à la Caserne
Mes autres visages: Eponine Aubenacre & Vira Sabir
Les Chevaucheurs
Message Sujet: Re: Conspiration en lieu sombre [Abi & Colombe]   Mer 10 Mai - 20:42

La sentence est tombée. L'orage a éclaté. La foudre éclaire par moment les deux silhouettes. L'une tressaille, enivrée par cette atmosphère lourde, pesante, presque suffocante. L'autre, frêle et fragile, la subit, alertée par la noirceur qui se propage progressivement dans son cœur. L'heure est au complot. L'heure est à la conspiration.

**

Mes paroles semblent la toucher au plus profond de son cœur car elle reste sous le choc, frappée par l'obscurité qui l'habite désormais. Ses traits paraissent se décomposer alors qu'elle prend conscience de l'horreur de son cœur. Une femme bafouée, soumise à un mécréant, un renégat qui ne mérite même pas qu'elle lui accorde quelques pensées timides. J'ai accompli la demande d'une cliente, autrefois. Une âme douce et fragile, totalement sous le joug de son rustre de mari. Il a péri sous mes mains, alors que je lui ai susurré les douces paroles qui mènent son âme dans les bras du Dieu-Sans-Visage. Je lui ai caressé doucement les cheveux et l'ai remis proprement dans son lit. Je l'ai fait tout beau. Il a eu une belle mort. Une mort qu'il ne méritait pas. J'aime me dire que je les tue d'une façon dont ils ne sont pas dignes. Mais c'est mon soucis. J'aime soigner les détails. J'aime créer des œuvres d'art dont Lida est fière. Ces mâles bruts et sales devraient s'en sentir honorer. Je leur offre une Mort, une étreinte avec Sithis, une caresse de Lida, qu'ils ne méritent même pas. Je fais d'eux des victimes, de martyrs. Je leur accorde une importance. Et je rends service à cette vie offerte par Maari en les poussant hors de notre monde, vers celui de l'au-delà. Nous n'avons pas besoin de tels rustres chez nous.

Les hommes. L'intimité masculine. Le mât proéminent. Une horreur, une aberration de la nature. Cette fois unique où les mains de l'homme sont venues effleurer ma vertu, gracieusement offerte et protégée par Idril, a marqué le changement de ma vie. Aujourd'hui je suis une assassin, une Adepte des Cordes. Alors que lui erre toujours dans le royaume de Sithis. L'épée n'a guère eu le temps de sortir de son fourreau. Mes mains ont trouvé naturellement le chemin de son cou et ne l'ont lâché qu'une fois son dernier soupir expiré. Depuis ce jour, je suis devenue la Main qui vient en aide aux femmes bafouées. Je leur offre mes services, mon amour. Je les aime ces femmes. Ces enfants graciles et délicates, corrompues par la lourdeur masculine.
Des sauvages.
Des rustres.
La Main. Les Cordes. L'assassin. L’Étrangleuse Suave.

Je l'écoute attentivement, cette silhouette fine et gracieuse, telle le bourgeon délicat qui n'attend que d'éclore. La pauvrette paraît terrifiée et les mots s'écoulent naturellement de sa bouche, tel le ruisseau sauvage parmi les montagnes. Elle-même semble effrayée par ses propres paroles et ne paraît guère ce contenir. Je connais ce sentiment. La Sombre Mère le connaît aussi.

-Les hommes sont cupides, arrogants et sauvages. Vous n'avez pas besoin de lui, ma Dame.

Ma voix s'éteint dans un empressement, impatiente à l'idée de tuer à nouveau. De laissez mes mains, mes cordes, s'égarer sur un cou, sur une nuque. Ma voix est un murmure, une symphonie douce, un hommage à Lida. Je l'élève rarement. Et reste le dernier son que mes victimes entendent. Chanceux qu'ils sont.

-Laissez-moi m'en occuper. Et plus personne ne se mettra en travers de votre chemin. Et personne n'en saura rien.

Cette une promesse pleine d'espoir.
Bientôt Abi.

_________________
Abi #ff6600  ; Royale #cc3300 ; Titou #666600










Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Les Mages
avatar

Messages : 102
J'ai : 22
Je suis : Mage d'Hiver Spécialisée dans la guérison orientée vers la régénération

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : l'Académie
Mes autres visages: Jacinthe Lune-Clair
Les Mages
Message Sujet: Re: Conspiration en lieu sombre [Abi & Colombe]   Dim 21 Mai - 12:02

Par Aura, qu'est-ce que je viens de faire ? Les paroles se sont déversées de ma bouche si fluidement que je me demande si ce n'est pas une volonté divine qui a pris mon contrôle. La peur. L'effroi. Tous ses sentiments me glacent et me paralysent. Mon cœur assombri, peine à trouver sa lumière. Mon âme ne tient qu'à une corde, un fil. La voix des ténèbres résonnent encore en echo avec l'orage palpitant. Cupides, arrogants et sauvages..... Mais ne peut-on pas dire la même chose des femmes ?
Ma cupidité m'a conduite aux stratégies les plus vils. Mon arrogance m'a mené dans les bras de la Sombre Mère. Me reprenant peu à peu, je ne laisserais pas les sombres desseins m'envahir aussi facilement dorénavant.

Je n'ai certes pas besoin de lui. De toute manière, il n'est utile qu'à son propre plaisir. Mais les femmes ne sont pas mieux que les hommes non ? N'est-ce pas mon arrogance et ma cupidité qui vous a fait venir à moi ? N'est-ce pas la sauvagerie de mes pensées qui vous ont poussé à me trouver ?

Les murmures de cette femme sont les sifflements d'un serpent, hypnotisant et endormant la méfiance naturelle. Je devrais rester sur mes gardes qu'importe dans quels ténèbres mon cœur est tombé, je me sauverais. Réfléchis Colombe, réfléchis à ce que tu veux au plus profond de toi ? N'est -ce pas la couronne ? Le diablotin danse sur mon épaule. Le vice m'appelle. Je dois y résister. Pourtant la proposition semble si belle.

_________________

Colombe vous parle en #047641
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Les Chevaucheurs
avatar

Messages : 434
J'ai : 26 ans
Je suis : Chevaucheuse de la dragonne Royale, reine du vol de Rubis et mage de l'été (destruction)

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Dame Chimène d'Outrevent et à la Caserne
Mes autres visages: Eponine Aubenacre & Vira Sabir
Les Chevaucheurs
Message Sujet: Re: Conspiration en lieu sombre [Abi & Colombe]   Mar 23 Mai - 22:04

Il y a un tressaillement dans l'air. Le murmure d'une promesse qui s'estompe. Le doute entre en scène, s'alliant aux remords. A l'hésitation. La silhouette encapuchonnée semble sourire mais il n'y a rien de sûr. L'autre paraît retrouver un peu de poil de la bête.

**

Je sens son hésitation. Sa morale revenir au galop, tel le dragon affamé fondant sur sa proie. Mentionner ainsi un univers où les hommes et les femmes vivent dans une parfaite égalité. Une illusion. Une hérétique illusion. L'homme n'est guère utile qu'à la reproduction. Assurer la pérennité de l'espèce. Les dieux lui ont insufflé leur force et leur puissance, mais ce sont les femmes qui ont hérité de de l'intelligence et de l'esprit analytique. Deux choses qui prévalent sur le reste et finissent par les avoir à l'usure. Je sens son esprit flancher, douter de la marche à suivre. Quels mots agressifs dans la bouche d'une aussi gente dame. Je pouffe, laisse échapper un murmure passionné :

-Cupidité et arrogance ne sont point des termes féminins. Ces caractéristiques s'accordent à merveille aux hommes mais les gentes dames telles que vous ne souffrent guère de ces maux. Et ce n'est encore moins de la sauvagerie. Les femmes ont été façonnées avec l'esprit de Maari. Elles portent en elle la réflexion et les décisions sages. Ce sont elles qui ont touché le cœur et les oreilles de Lida.

Je vois, une fois encore, l'oeuvre des hommes dans de tel propos. Ils l'ont soumise, torturé son esprit, reléguée au pied du trône, loin de la place qu'elle est censée occuper. Ce n'est pas la première à subir ainsi les tortures psychologiques de ce genre de mécréants. Ils arrivent à en convaincre beaucoup. Surtout en Bellifère. Cet endroit est un ramassis d'ordures sauvages et sanguinaires, persuadés d'être des dieux alors qu'ils ne sont que de la charogne, bonne à nourrir des vautours. Enlever des femmes pour les obliger à les marier. Une pratique barbare qui mérite une bonne castration dans les règles. Une perspective enchanteresse. J'aime m'imaginer une corde à la main, serrant leur précieuse anatomie de toute mes forces, jusqu'à les voir perdre leur couleur et finir par tomber, le tout accompagné des cris de souffrance mélodieux. Une vision qui amuse mon esprit au plus haut point. Un chef d'oeuvre comme je les aime. Ensuite, je les tuerai proprement, laissant mes cordes faire leur travail, murmurant quelques mots doux au creux de leur oreille. Le dernier bruit qu'ils entendront. Elles savent si bien le faire. Elles n'ont presque pas besoin de moi. En général, je les laisse me guider. Elles savent créer de véritables œuvres d'arts. Je m'approche d'un pas, le visage toujours couvert par ma capuche, laissant l'orage et la pluie diluvienne ajouter un effet dramatique à cette scène.

-C'est un appel au secours, la preuve qu'il vous rabaisse. Il joue sur votre humanité. Ne le laissez pas faire. Montrez-lui ce dont vous êtes capable. Vous n'avez qu'un mot à dire. Un seul. Un contrat déposé. Personne n'en saura jamais rien. Et vous serez enfin libre.

Mon murmure s'estompe dans un grondement sourd. Personne n'en saura rien. La confidentialité est de mise chez les assassins. Elle pourra alors goûter à la liberté. Assurer son futur. Et plus personne ne se mettra jamais en travers de son chemin. Un simple contrat et son chemin sera alors vierge de tout obstacle.
Un simple contrat.

_________________
Abi #ff6600  ; Royale #cc3300 ; Titou #666600










Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Conspiration en lieu sombre [Abi & Colombe]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Conspiration en lieu sacré [ Marianne ]
» Description de la demeure
» Fort-St Michel lieu macabre devenu le Cité Soleil du Cap-Haitien
» HAITI EST VICTIME D UNE CONSPIRATION
» Une ruelle sombre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Arven :: Les Terres du Nord :: Lorgol aux Mille Tours :: Ville Haute-
Sauter vers: