AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Il est aisé de se perdre dans l'oubli

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
La Noblesse
avatar

Messages : 1355
J'ai : 25 ans
Je suis : duchesse de Bellifère, autrefois astronome à l'Observatoire de Val-du-Ciel, mon observatoire.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Augustus d'Ibélène
Mes autres visages: Marjolaine du Lierre-Réal & Lancelot l'Adroit & Liry Mac Lir
La Noblesse
Message Sujet: Il est aisé de se perdre dans l'oubli   Sam 10 Juin - 16:56


Livre II, Chapitre 4 • De Glace et de Sang
Serenus Dardalion &
Séverine de Bellifère

Il est aisé de se perdre dans l'oubli

L'alcool ne rend personne sage



• Date : 19 octobre 1001
• Météo : Le temps gris et frais, de lourds nuages parsèment le ciel et menacent de lancer une pluie torrentielle sur les rues de Lorgol
• Statut du RP : Privé
• Résumé : Suite à ses aventures dans les égouts lorgois, Serenus se rend à la Taverne de la Rose pour noyer dans l'oubli sa honte du Tournoi des Trois Opales, ce qui lui est arrivé la veille aussi, dans une grande quantité d'alcool.  Séverine se rend à la Taverne, pour célébrer ses petites victoires, mais aussi pour se noyer dans bonne dose de vins spiritueux.
• Recensement :
Code:
• [b]19 octobre 1001 :[/b] [url=http://arven.forumactif.org/t2264-il-est-aise-de-se-perdre-dans-l-oubli#69057]Il est aisé de se perdre dans l'oubli[/url] - [i]Serenus Dardalion & Séverine de Bellifère[/i]
Suite à ses aventures dans les égouts lorgois, Serenus se rend à la Taverne de la Rose pour noyer dans l'oubli sa honte du Tournoi des Trois Opales, ce qui lui est arrivé la veille aussi, dans une grande quantité d'alcool.  Séverine se rend à la Taverne, pour célébrer ses petites victoires, mais aussi pour se noyer dans bonne dose de vins spiritueux.


_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Noblesse
avatar

Messages : 1355
J'ai : 25 ans
Je suis : duchesse de Bellifère, autrefois astronome à l'Observatoire de Val-du-Ciel, mon observatoire.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Augustus d'Ibélène
Mes autres visages: Marjolaine du Lierre-Réal & Lancelot l'Adroit & Liry Mac Lir
La Noblesse
Message Sujet: Re: Il est aisé de se perdre dans l'oubli   Sam 10 Juin - 16:58

Victoire, victoire, victoire!  Le mot carillonnait dans la tête de Séverine qui s'était rendue à Lorgol dans le but de réunir les éléments nécessaires à la chute de son ennemi juré Castiel.  Non seulement avait-elle réussi à se mettre dans la poche le Voltigeur Mayeul de Vifesprit, mais avait-elle pu en profiter le jour même de façon plutôt agréable.  Ce n'était qu'un petit pas, mais chaque bout de chemin comptait.  Puis, elle avait également acquis le soutien d'un noble kyréen.  Jusqu'à présent, il ne s'agissait que de maigres appuis, mais la noble déchue préférait y trouver de la satisfaction que du dépit.  Puis, ils étaient tous mieux situés qu'elle dans la hiérarchie, avec de meilleurs réseaux d'infiltration qu'elle n'en avait, elle qui manquait de moyens.  Elle décida ainsi de se rendre à la Taverne de la Rose pour célébrer, mais pas que.  Les rumeurs disaient qu'il s'agissait d'un endroit idéal pour rencontrer des informateurs fiables.  Évidemment, les tavernes de Lorgol n'étaient point un lieu de célébration adaptés aux idées de grandeur de la jeune femme, elle qui aimait la bonne chère et le bon vin, mais elle s'en conterait pour ses objectifs aux hautes visées, mais aussi pour sa bourse qui n'était que très peu garnie de fleurons.  S'habillant avec toute l'élégance nécessaire à l'occasion, elle se vêtit d'une de ses jolies robes bien légères pour la saison avec un décolleté bien plongeant qu'elle couvrit à l'aide d'une cape pour se protéger du froid.  Un petit chapeau à voilette couvrant son visage et laissant dans le flou son identité, un jeu auquel elle adorait se prêter.  Puis, il n'y avait rien de plus indécent qu'une femme à tête découverte.

Après avoir donné le fleuron à la livrée qui l'avait menée jusqu'aux abords de la Taverne, elle y entra, et son nez se fronça dès que les premières effluves l'assaillirent avec violence.  Il y avait une odeur, un parfum qu'elle n'arrivait pas à déterminer, qui lui chatouillait désagréablement les narines.  Elle n'avait personne à qui partager ses impressions sur les fragrances de l'endroit, puisqu'elle était venue seule et ce fut la seule raison qui l'empêcha de s'en plaindre à grand bruit. Peut-être pour son plus grand bien.

Elle balaya d'abord la salle du regard.  Elle n'était point pleine, mais elle n'était pas vide non plus.  Ses prunelles sombres se posèrent sur un jeune aux cheveux clairs et elle décida qu'il deviendrait son partenaire de célébration : il était peu agréable de boire seule et cela semblait être la personne isolée la plus respectable de l'établissement.  Il était donc inévitable que son choix, guidé par un goût distingué se pose sur lui.  Elle s'avança souriante jusqu'à la table de l'homme qui buvait seul.  Combien de choppes avait-il déjà ingurgité, elle ne pouvait le dire, mais cela était sans importance : avec un peu de chances serait-il assez séduit par ses charmes et ses sens assez engourdis par l'alcool pour payer ses consommations à elle en plus des siennes propres.  Qui ne tente rien, n'a rien.

Elle se racla délicatement le fond de la gorge pour attirer l'attention du buveur.  « Sire, puis-je me joindre à vous? » demanda-t-elle avec toute la délicatesse mesurée qu'elle pouvait utiliser.  Après tout, elle cherchait de la compagnie, de la bonne espérait-elle, et elle se plaisait toujours à jouer de ses charmes auprès de quiconque se montrait désireux d'y être sensible, ne serait-ce que temporairement.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Les Guerriers
avatar

Messages : 892
J'ai : 35 ans
Je suis : Guerrier a l'antenne de la Volte.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : La Guilde des Guerriers
Mes autres visages: Raygnar d'Ysgramor / Elliott Ross
Les Guerriers
Message Sujet: Re: Il est aisé de se perdre dans l'oubli   Dim 18 Juin - 22:43

Juste une chope, il avait dit. Juste une, histoire de ne plus penser à ces cachots puants, et à sa honte. Pourquoi se sentait il aussi inutile, aussi bête ? Le Tournoi était derrière lui maintenant et, heureusement, personne ne connaissait son visage ici, si ce n'est ses anciens collègues, heureusement absents. Après être sorti de ces égouts, il avait foncé à la Guilde, et avait fait une longue et minutieuse toilette, se frottant le corps avec tant d'insistance qu'il avait cru que sa peau partirait avec le savon. Mais il en avait eu besoin. Se laver de cette aventure désagréable, la regarder partir avec l'eau et le savon, et l'oublier. Si seulement cela pouvait être aussi facile. Il s'était ensuite couché. Mais, le sommeil ne venant pas, il était parti s'exercer, tapant et frappant les cibles de bois et ses collègues d'entrainement. Cela l'avait beaucoup aider. Bouger lui évitait de trop penser. Mais toute chose, même bonne, avait une fin. La nuit était tombée et, lorsqu'elle avait laissé place à l'aube du jour suivant, il n'avait pas fermé l'œil. Il s'était donc dit qu'une petite chope à la Taverne de la Rose pourrait être d'une meilleure aide qu'un oreiller sentant sa sueur, ou qu'une épée de bois. Il attendit quelques heures, effectuant quelques tâches, donnant des conseils aux recrues, et discutant avec ses anciens amis, puis il était parti, seul, vers la Taverne.

Juste une chope, il avait dit. Il en était maintenant à sa troisième. La première était descendue très vite, tout comme la seconde. Celle-ci, il prenait le temps de la déguster, laissant l'alcool prendre lentement possession de ses facultés mentales et de son esprit tourmenté. Le Tavernier le surveillait du coin de l’œil. Sa carrure n’était en effet guère rassurante, et il n’était pas rare qu’il se retrouve mêlé à une ridicule bagarre de taverne, qui se finissaient toujours par un cocard ou un nez en sang. Mais, heureusement, Serenus n’avait pas envie de se battre. Il était fatigué, et un bleu n’arrangerait pas les choses. Le Guerrier avala une petite gorgée et soupira. En était-il vraiment à sa troisième ? Il n’en était plus très sûr. Il avait pourtant appris à compter. C’était som père qui lui avait appris les bases, avec des petits pains. Un p’tit pain, deux p’tits pains… Si t’a quatre p’tits pains dans le four, et qu’y en a deux qui brulent, combien il t’en reste Serenus ? Dis-moi mon garçon ? Combien il reste de p’tits pains dans le four ? J’sais pas p’pa, j’ai pas la tête à ça.

Serenus cligna des yeux, et avala une autre gorgée. Par Kern ! Qu’est-ce que ça faisait du bien ! Puis il resta quelques longues minutes le regard dans le vide, à observer le breuvage tourner dans la chope, tout en tentant de dissuader son esprit de penser à des petits pains cramés. Il sortit de sa torpeur quand une silhouette s’approcha de lui. Il se retourna et croisa le regard de l’intrus qui osait le déranger. Une femme. Une femme plutôt jolie. Elle lui souriait et se racla la gorge. Serenus se retourna, vérifiant qu’il était bien la personne qui méritait ce charmant sourire. Non, cette femme le regardait vraiment, elle le regardait lui ? Mais qu’est-ce qu’il avait fait ? Il ne l’avait pas regardé avec insistance, comme le feraient certains de ses collègues mal dégrossis, il n’avait fait aucun commentaire déplacé, il ne l’avait même pas remarqué par Kern ! Il leva les yeux pour croiser son regard et pencha légèrement la tête quand elle demanda si elle pouvait se joindre à lui. Tout cela avec délicatesse, comme les nobles dames. En était-elle une ? Non. Une noble ne viendrait jamais ici toute seule, et encore moins pour boire avec un guerrier à moitié ivre. Serenus se décala pour lui laisser de la place sur le banc tout en lui disant :

« - J’vous en prie. »

Il aurait bien commandé à boire pour elle, mais il ne connaissait pas ses gouts, et n’avait pas envie de la vexer. Et puis, il n’avait surtout pas envie de trop réfléchir. L’alcool commençait à engourdir ses facultés de raisonnement, et il était sûr qu’elle n’aurait pas besoin de son aide pour se choisir une boisson. Quand elle fut assise à ses côtés, il but une nouvelle gorgée. Il baissa la tête. Si elle avait été au Tournoi, elle pourrait le reconnaitre sans problème, avec sa carrure et sa nouvelle balafre. Manquerait plus que ça. Il fallait orienter la conversation sur autre chose, si elle avait envie de parler bien entendu. Mais, vu son air joyeux, elle devait avoir quelque chose à fêter, donc quelque chose à raconter avec enthousiasme. Pas comme lui. Il lui dit alors :

« - Vous avez l’air bien contente. »

_________________







Hey:
 
Dragonnet 2.4:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Noblesse
avatar

Messages : 1355
J'ai : 25 ans
Je suis : duchesse de Bellifère, autrefois astronome à l'Observatoire de Val-du-Ciel, mon observatoire.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Augustus d'Ibélène
Mes autres visages: Marjolaine du Lierre-Réal & Lancelot l'Adroit & Liry Mac Lir
La Noblesse
Message Sujet: Re: Il est aisé de se perdre dans l'oubli   Mar 20 Juin - 16:35

Comme elle s'y attendait, l'homme accéda à sa demande et se glissa un peu à l'écart pour lui faire de la place sur le banc.  Il l'avait détaillée l'espace d'un moment, comme s'il était étonné qu'une dame vienne le voir ainsi pour voire avec lui.  Ça avait amusée Séverine.  Pourquoi pas?  Il était bien bâti, plutôt bien fait, ça ne semblait pas surprenant.  Elle en avait profiter pour le détailler de plus près elle aussi de toute façon : pourquoi se priver de jolies vues quand on pouvait en profiter?  Après s'être bien rincé l'oeil elle aussi, elle se posa avec élégance à ses côtés et héla une servante pour qu'on lui amène une chope de bière.  La Cielsombroise appréciait les vins sirupeux, certes mais, parfois, une chope d'alcool de blé faisait du bien par où ça passe.  Elle avait cru remarqué que c'était ce que ce compagnon de fortune qu'elle s'était choisi consommait et cela avait guidé son choix.  Elle releva son voile, qui pouvait se montrer gênant lorsqu'il était question de boire, ce qui découvrit son visage auparavant à demi-masqué.  Elle sourit aimablement au jeune homme qui s'occupa de lui apporter sa boisson, agrémentant l'expression d'un clin d'oeil taquin.  Elle était d'humeur gaie ce soir-là, les choses commençaient à aller dans son sens, rien ne pourrait la rendre malheureuse.  Elle porta la pinte à ses lèvres et savoura l'espace d'un instant le parfum amer de l'alcool : oh, elle pourrait en boire plusieurs de celle-ci, elle était agréable pour ses papilles gustatives et ce n'était pas de la petite bière qui la rendrait ivre.  Tout au plus pompette.  Après quelques litres.

« Eh bien, il serait difficile de ne point être contente d'avoir un partenaire pour boire.  Et j'ai bien quelques bonnes nouvelles dont me réjouir, oui, » répondit-elle après un instant, préoccupée par l'alcool.  Elle avait bien remarqué que l'homme n'en était pas à sa première pinte, l'odeur le lui disait – n'oublions pas que Séverine était doté du plus fin nez de tout Arven – et pas seulement les verres accumulés devant lui.

Elle porta à nouveau la choppe à ses lèvres, veillant bien à ne pas laisser la mousse faire une trace moustachue sur sa lèvre supérieure.  Lentement mais sûrement, elle avala d'une traite la boisson mousseuse avant de reposer sa choppe et de faire signe pour qu'on lui en apporte une nouvelle, puis elle porta à nouveau son intention sur le jeune homme.

« Je n'avais pas remarqué au premier coup d'oeil, mais vous ne semblez pas partager ma bonne humeur, » remarqua-t-elle sur un ton posé.  Elle détailla le jeune homme un instant.  Il était peut-être un peu plus vieux qu'elle en réalité, mais son visage semblait encore plein de jeunesse bien qu'il était marqué d'une balafre.  Toute fraîche encore.  Ce devait être quelqu'un habitué aux combat songea-t-elle.  Ça pourrait-être utile d'en apprendre plus à ce sujet.  Elle avait besoin de se rendre dans la Ville Basse pour ses investigations sur Castiel et avoir un homme costaud à ses côtés seraient un luxe qu'elle se permettrait, après tout à quoi bon économiser ses fleurons si elle se faisait tuer dans une ruelle puante par mégarde?  Elle n'en aurait plus l'usage.  Elle garda au fond de son esprit cette idée, la chassant le temps qu'on lui apporte sa nouvelle pinte qu'elle porta presque immédiatement à ses lèvres.

« La boisson est un bon moyen de noyer ses chagrins, mais vous savez, il est beaucoup plus savoureux quand on pense à de belles choses.  Une fois n'est point coutume, je ne suis point du genre à me préoccuper des soucis des autres, mais je me sens très gaie ce soir, peut-être pourrais-je vous distraire mieux de vos sombres pensées que la brume de l'ivresse. »  Elle se présentait avenante, bienveillante.  L'euphorie du succès la rendait presque aimable et en bonne amatrice de liqueur et substances enivrante, elle déplorait que l'on s'en serve pour oublier alors qu'il était là pour mieux ressentir.  Une pinte et demie n'étaient pas suffisantes pour que ses sens s'émoustillent, il lui en fallait beaucoup plus que cela, mais la chose viendrait tranquillement, au fur et à mesure qu'elle consommerait.  Peut-être pourrait-elle lui proposer quelque muse des peintres, pour l'éveiller à la beauté de ce monde.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Les Guerriers
avatar

Messages : 892
J'ai : 35 ans
Je suis : Guerrier a l'antenne de la Volte.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : La Guilde des Guerriers
Mes autres visages: Raygnar d'Ysgramor / Elliott Ross
Les Guerriers
Message Sujet: Re: Il est aisé de se perdre dans l'oubli   Mar 20 Juin - 19:05

Il était déjà étonné qu'elle lui demande d'être son "compagnon de beuverie", mais il le fut encore fut encore plus quand elle commanda une bière et la descendit d'un trait. Entretemps, elle avait relevé son voile, dévoilant un beau visage, et avait fait un petit clin d'œil au serveur qui rougit comme une jouvencelle. Elle lui dit qu'elle était déjà contente d'avoir quelqu'un avec qui boire, mais elle avait en effet quelques bonnes nouvelles à fêter. Le Guerrier hocha la tête et, tout comme elle, porta sa chope à ses lèvres pour finir sa bière, mais il ne leva pas la main pour en recommander une quatrième. Attendre un peu ne lui ferait pas de mal, s’il allait trop vite, cela ne pourrait que lui donner des maux de ventre. Il lécha la mousse sur ses lèvres et en profita pour la détailler un peu plus du coin de l’œil. En voilà une qui devait avoir un sacré caractère, vu ses manières. Elle devait avoir la vingtaine, peut-être 24 ou 25 ans. Elle n’était pas mariée, ou alors elle avait un sacré culot de venir ici boire avec un inconnu dans le dos de son mari. Déjà que Serenus était étonné de son attitude. Une femme seule, dans une taverne, avec un parfait inconnu, c’était pas très prudent. Mais elle avait l’air de savoir ce qu’elle faisait, ou elle avait compris d’un simple regard que Serenus ne lui ferait aucun mal.

Serenus se rendit soudain compte qu’ils se détaillaient mutuellement du regard. Il rougit et se prit brusquement d’intérêt pour le motif que formait la mousse au fond de sa chope. Heureusement, elle n’eut pas l’air d’y faire attention et lui fit la remarque que lui, au contraire d’elle, ne semblait pas de très bonne humeur. Le Guerrier resta un moment silencieux, le temps qu’un serveur apporta une nouvelle chope à la jeune femme, et répondit en soupirant :

« - En effet, ça s’voit tant que ça ? »

Oui, ça se voyait. S’il avait été plus joyeux, il ne serait surement pas resté seul, et il ne se tiendrait pas de telle manière à ce que les gens comprennent qu’ils ne devaient pas le déranger. Et puis, sa balafre arrangeait les choses. Il était plus repoussant, et suscitait soit la peur, soit la méfiance, cela lui plaisait. Sa blessure montrait qu’il était un habitué des combats, et qu’il ne plaisantait pas avec ces choses-là. Il avait déjà tué, et était prêt à recommencer si la Guilde le lui ordonnait.
Il redressa un peu la tête et la tourna vers la jeune femme quand elle lui proposa de le distraire de ses pensées sombres. Elle était de bonne humeur, et voulait la partager avec lui. Serenus n’en était pas tellement convaincu. Il haussa les épaules et lui répondit :

« - Pourquoi pas, si ça vous fait plaisir. »

Il reposa sa chope et laissa le serveur la remporter. Tout en y réfléchissant, il faisait une bêtise en s’envirant de la sorte, mais cela lui faisait du bien, pour le moment. Il en avait bien besoin en ce moment. Et puis, que risquait il ? Sa femme l’avait déjà quitté, et il était loin de chez lui et de ses amis. Il commanda donc une autre chope, d’hydromel cette fois, et se tourna vers la jeune femme. Il se redressa et demanda :

« - On trinque à quoi alors ? »

_________________







Hey:
 
Dragonnet 2.4:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Noblesse
avatar

Messages : 1355
J'ai : 25 ans
Je suis : duchesse de Bellifère, autrefois astronome à l'Observatoire de Val-du-Ciel, mon observatoire.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Augustus d'Ibélène
Mes autres visages: Marjolaine du Lierre-Réal & Lancelot l'Adroit & Liry Mac Lir
La Noblesse
Message Sujet: Re: Il est aisé de se perdre dans l'oubli   Ven 23 Juin - 17:38

Il n'était pas question de dire que cela faisait particulièrement plaisir à Séverine.  Elle n'avait rien d'une âme charitable qui se plaisait à venir en aide aux autres.  Du moins, pas si elle n'en tirerait rien en échange.  Le gain n'était pas très grand en ce jour, il ne s'agissait que d'obtenir un agréable partenaire de beuverie.  Et avoir une oreille attentive.  Séverine aimait se sentir au centre de l'attention, que les regards se portent sur elle.  Homme ou femme, elle n'y portait guère attention, elle ne désirait qu'être adulée et vénérée dans toute sa splendeur comme elle le méritait pleinement.  Même si elle ne portait plus ni titre et qu'aucune couronne n'avait jamais été destinée à être posée sur sa tête.  Elle n'en avait pas besoin non plus pour faire preuve de grandeur et de magnificence.  Ce n'était pas grâce à un diadème qu'elle comptait autant de conquêtes à son carnet, classées par ordre de préférence.  Comptait-elle séduire cet homme?  Elle n'avait encore rien décidé à ce sujet.  Elle n'avait pour le moment qu'une seule envie : boire et rire à volonté et à l'infini.  Elle avait le cœur en joie et ce bonheur devait être partagé.  La chance avait mis ce guerrier sur sa route et maintenant elle ne comptait pas changer place pour la simple raison qu'il n'était pas d'humeur assez gaie à son goût.  Séverine avait les moyens de faire changer les gens d'avis et de suivre son sens et elle n'hésitait pas en faire usage avec outrance.  Au moins, l'homme semblait plutôt vouloir coopérer, c'était déjà un bon point, même s'il était encore un peu trop terne pour le bon plaisir de la grande dame.

« On trinque à notre rencontre, d'abord et avant tout! » s'exclama-t-elle sur un ton qui se voulait charmeur.  Elle leva sa choppe haut dans les airs et attendit qu'il fasse cogner la sienne contre elle avant d'avaler ce qui restait du contenu et d'en faire venir une autre.  Elle pouvait maintenir ce rythme de descente pour encore plusieurs choppes.  Après tout, elle avait commencé à boire lorsqu'elle avait…  elle n'arrivait plus à s'en souvenir.  Peut-être avait-elle bu toute sa vie en vérité.  Oui peut-être.

« Un peu plus d'énergie pour le prochain toast, d'accord? » demanda-t-elle avec expression.  Rien en elle ne portait encore les marques de l'alcool.  Il fallait plus que deux choppes pour l'enivrer.  Peut-être pourrait-elle lui offrir un peu de drogues?  Pas tout de suite songea-t-elle.  Elle voulait d'abord profiter de la boisson et atteindre ce stade de légère ébriété.  Les stupéfiants… après.  Pour voir le monde en beauté.

« Je ne vous demanderai pas comment ce que vous faites dans la vie, d'où vous venez, ni même votre nom, c'est d'un ennui mortel, vous ne trouvez pas? »

La nouvelle choppe apparu comme par miracle sur le comptoir devant Séverine bien mousseuse et elle la porta à ses lèvres.  Laissant une moustache de mousse sur sa lèvre supérieure.  C'était bien évidemment fait exprès.  Elle avait assez l'habitude de boire pour savoir comment éviter cela.

« En échange, je ne vous dirai pas non plus qui je suis, qu'en dites-vous? »

Elle lui dédia un sourire, taquin et malicieux.  Elle commençait à jouer.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Les Guerriers
avatar

Messages : 892
J'ai : 35 ans
Je suis : Guerrier a l'antenne de la Volte.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : La Guilde des Guerriers
Mes autres visages: Raygnar d'Ysgramor / Elliott Ross
Les Guerriers
Message Sujet: Re: Il est aisé de se perdre dans l'oubli   Sam 24 Juin - 16:46

"- A notre rencontre !"

Serenus leva sa chope et la cogna contre celle de la jeune femme. Elle voulait trinquer à leur rencontre et Serenus, s'il avait été plus sobre, aurait sans doute vu un quelconque message derrière ces mots, mais pour le moment, il n'avait pas la tête à chercher les doubles sens cachés dans les mots et les phrases de chacun. Il sourit et vida sa boisson à moitié d'un trait. L'Hydromel de la Taverne de la Rose était vraiment divin. Le Guerrier, maintenant décidé à tout faire pour passer une bonne soirée qui avait si mal commencé, pencha la tête comme un chiot devant le ton charmeur qu'avait adopté la jeune femme. Il se laissait charmer oui, après tout, sa femme était partie et s'il se laissait trop aller, il mettrait ça sur le compte de l'alcool. Il devait cependant veiller à ne pas y laisser sa bourse. Bon nombre d'hommes avaient fini détroussés après une soirée bien arrosée. Mais, pour le moment, il sentait qu'il pouvait faire confiance à cette femme. Elle était plutôt bien habillée, et avait de bonnes manières malgré son culot et sa façon de boire avec pour seul but de s'enivrer rapidement. Mais il ne fallait pas se fier aux apparences. S'amuser oui, mais ne jamais baisser sa garde.

La jeune femme recommanda une autre chope, en se servant de l'excuse qu'il fallait bien reprendre un peu d'énergie avant le prochain toast. Serenus leva la main à son tour et demanda la même chose. Sa chope d'Hydromel avait vite fini dans son estomac, et il ne devait pas laisser la jeune femme boire toute seule ! Ça ne se faisait pas quand même ! Il pensa pendant un instant à la tisane à la fleur de pavot de Mayeul et songea qu'il aurait peut-être dû s'en procurer, histoire de rendre cette soirée encore plus magique. Mais il se dit aussi qu'il n'en aurait sûrement pas besoin, vu la quantité d'alcool qu'il avait déjà dans le sang. Pendant qu'ils attendaient leur boisson, elle lui dit qu'elle ne lui demanderait rien sur sa vie, ni sur son identité, car c'était terriblement ennuyant. Serenus hocha la tête et répondit en souriant :

"- Je suis tout à fait d'accord !"

Leurs chopes apparurent sous leur nez comme par magie, et la jeune femme s'empara aussitôt de la sienne pour en boire une gorgée. Elle laissa cette fois ci une magnifique moustache de mousse sur sa lèvre supérieure. Il pensa alors à un de ses collègues qui en possédait une pareille, mais tout en poil. Elle avait mis plusieurs semaines à pousser, alors que là, il avait fallu quelques secondes pour en avoir une en mousse. Comme quoi la vie était plus simple avec un peu d'alcool. Serenus rougit légèrement, luttant contre l'envie de l'essuyer avec son pouce, et but à son tour une gorgée de bière. Comme un enfant, il fit en sorte d'en avoir une de la même taille qu'elle, mais il ne parvint qu'à un petit et décevant résultat. Il répondit au sourire taquin de la jeune femme et, quand celle ci lui demanda en retour de ne poser aucune question sur elle, il répondit :

"- Cela va d'soi. Vous pouvez compter sur moi"

Il se demanda si ce n'était pas là une ruse. En masquant son identité, elle pourrait facilement disparaître en emportant avec elle sa bourse et sa dignité. Sans identité, Serenus ne pourrait pas la retrouver. Oh et puis zut, amusons-nous un peu par Kern ! Le Guerrier baissa une fois encore les yeux sur la moustache de mousse de la jeune femme et rougit, il leva la main vers elle puis, se rendant compte de son geste, il la baissa et dit en rougissant et en souriant, tout en lui montrant :

"- Vous avez un peu de mousse... Là..."

_________________







Hey:
 
Dragonnet 2.4:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Noblesse
avatar

Messages : 1355
J'ai : 25 ans
Je suis : duchesse de Bellifère, autrefois astronome à l'Observatoire de Val-du-Ciel, mon observatoire.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Augustus d'Ibélène
Mes autres visages: Marjolaine du Lierre-Réal & Lancelot l'Adroit & Liry Mac Lir
La Noblesse
Message Sujet: Re: Il est aisé de se perdre dans l'oubli   Jeu 29 Juin - 9:13

Séverine adorait quand les choses allaient dans son sens et ça ne semblait pas bien compliqué avec ce jeune guerrier.  Il y avait des risques à jouer à ce jouer, l'inconnu était parfois dangereux, mais elle était prête à tenter sa chance.  Il avait acquiescé à son jeu des secrets et c'était amusant.  Imaginez, la personne en face de vous est un parfait étranger dont vous ne savez rien.  N'y a-t-il pas quelque chose d'excitant à cette idée?  Pour la Cielsombroise ça l'était.  L'espace d'un soir, il n'y aurait ni manipulations, ni désir de vengeance.  Elle pourrait être elle-même, Séverine la douce, Séverine la joueuse.  Oublié, Castiel.  Oubliée, la mort de ses parents.  Oubliée, sa solitude.  Elle célébrait sans retenue.  Elle n'aurait pas besoin de soigner ses propos, faire attention de gagner la sollicitude des gens, leur appui, sans se trahir de ses mauvais sentiments pour son duc.  Cela faisait du bien de pouvoir se détendre un peu, le temps d'une soirée.  Elle qui avait passé les derniers mois à ressasser sa peine, sa souffrance, mais encore plus sa haine, tout laisser tomber était une délivrance euphorique, celle-ci tout aussi courte qu'elle le serait.  Et c'était avec amusement qu'elle s'était tartiné la lèvre supérieure. Il l'avait bien vue, avait même levé la main, peut-être dans un geste pour l'essuyer, mais l'avait laissée retomber pour simplement lui indiquer qu'elle avait de la mousse au visage.  Petite déception : elle n'avait pas réussi à ce jeu de la séduction.  Elle se reprendrait plus tard.  Peut-être était-il seulement un peu timide.

« Vraiment? » s'exclama-t-elle, candide en couvrant sa bouche de la main, comme si c'était gênant, alors que ça ne l'affection un seul instant, après tout, elle était pleinement consciente de la situation.  Elle baissa celle-ci, et sortit sa langue pour en récupérer la mousse.  Malhabile, elle prit bien soin de ne pas la retirer en entier.  C'était le jeu après tout.   Elle allait voir s'il l'aiderait à s'en débarrasser complètement ou pointerait-il seulement du doigt les endroits ignorés.  En tout cas, elle avait bien l'impression que son manège avait plutôt bien fonctionné : il ne semblait plus aussi préoccupé qu'au départ, moins renfermé.  C'était en soi une petite victoire bien satisfaisante.

« Est-ce mieux ainsi?  En reste-t-il encore? » demanda-t-elle avec une fausse pudeur.  Il se doutait probablement qu'elle n'était pas aussi prude, après tout elle était venue seule dans une taverne et avait apostrophé le premier venu pour boire en sa compagnie.  Là n'était point les manières d'une ingénue.  Restait à découvrir jusqu'à quel point jouerait-il le jeu.

« Vous me voyez toute confuse, je ne me barbouille pas ainsi normalement, » balbutia-t-elle, taquinerie dissimulée.  Elle l'appelait, ce petit homme, à venir se perdre dans son piège.  Elle ne lui ferait pas de mal.  Elle cherchait seulement à s'amuser.  Et il avait besoin de se changer les idées, c'était plus clair que du cristal.  Pourquoi ne pas en profiter tous les deux?  Elle serra entre ses mains sa choppe de bière qu'elle fixa, se créant un air quelque peu piteux, le haut de son visage cachant son sourire amusé.  Peut-être même à demi triomphant.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Les Guerriers
avatar

Messages : 892
J'ai : 35 ans
Je suis : Guerrier a l'antenne de la Volte.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : La Guilde des Guerriers
Mes autres visages: Raygnar d'Ysgramor / Elliott Ross
Les Guerriers
Message Sujet: Re: Il est aisé de se perdre dans l'oubli   Sam 1 Juil - 21:31

Elle paraissait étonnée d'avoir une moustache de bière sur sa lèvre supérieure. C'était pourtant une chose assez banale, et même plutôt amusante ! Serenus se souvenait d'avoir fait rire aux éclats un de ses collègues avec une moustache de bière. Enfin, disons plutôt une tentative de moustache. Il avait voulu s'en faire une de la même taille que celle de son ami qui, elle, était tout en poil, et il s'était renversé l'intégralité de sa boisson sur la face. Mais c’était un truc d’hommes. Les femmes ne s'amusaient pas à ça. Celle-ci devait se sentir gênée, ou pas. Elle sortit sa langue et, d’un mouvement gracieux qui fit rougir une nouvelle fois le Guerrier, elle retira un peu de mousse de sa lèvre supérieure. Mais elle en avait laissé.


Elle lui demanda, avec un sourire, s’il en restait. Serenus fit une petite moue et secoua la tête. Cette fois ci, il prit son courage à deux mains et tendit l’une des siennes. Il essuya le reste de mousse, tout doucement, avec son pouce, tout en étant aussi écarlate qu’un coquelicot. Elle avait la peau douce, et il sentit son coeur effectuer une acceleration digne d’un cheval au grand galop. Doucement, restons calme, il n’allait rien se passer. L’alcool qui courrait dans ses veines le rendait aussi sensible et émotif qu’une fillette. Conscient qu’il était resté silencieux, il sourit et il dit :


- Voilà, Y'en a plus maintenant.”


Elle prit un air géné et lui dit qu’elle était toute confuse, car elle n’avait pas pour habitude de se barbouiller ainsi. Serenus secoua la tête en souriant. Il n’allait pas s’offusquer pour ça. Il était un guerrier, pas un noble. Il n’irait pas raconter à tout le monde qu’un tel s’était retrouvé avec une moustache de mousse devant un gueux. Lui même avait déjà voyagé couvert de crasse, de boue voire même de sang, pendant plusieurs jours. De la mousse, ce n’était rien ! Le Guerrier affichait, quant à lui, un air plus détendu, plus souriant. Cette jeune femme avait réussi à lui faire oublier ses soucis, du moins temporairement. Il lui dit avec un sourire :


- Oh, ce n’est que d’la mousse. Je suis pas du genre à aller crier partout qu’une jolie demoiselle s’est barbouillé de mousse dans une taverne.


Il lui lança un regard en coin et garda un petit sourire taquin. Elle semblait l’inviter dans son jeu. Si ça se trouve, elle avait fait tout cela exprès. Mais, manipulation ou pas, il s’en fichait. Il se laissait aller avec grand plaisir, il était là pour ça après tout.


_________________







Hey:
 
Dragonnet 2.4:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Noblesse
avatar

Messages : 1355
J'ai : 25 ans
Je suis : duchesse de Bellifère, autrefois astronome à l'Observatoire de Val-du-Ciel, mon observatoire.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Augustus d'Ibélène
Mes autres visages: Marjolaine du Lierre-Réal & Lancelot l'Adroit & Liry Mac Lir
La Noblesse
Message Sujet: Re: Il est aisé de se perdre dans l'oubli   Mer 5 Juil - 13:28

Alors voilà, il se décoinçait le petit.  Triomphante, Séverine le laissa la débarrasser des résidus de sa jolie moustache de mousse.  Comme elle aimait à être admirée des hommes.  Autant d'orgueil était certes condamnable, mais elle ne pouvait pas s'empêcher de s'adonner à ce doux péché.  Elle était femme et jolie, il aurait été indigne d'elle et un gaspillage des dons que la nature lui avait donnés que de ne pas en jouer un tant soit peu.  Elle feignit la gêne, dans un roucoulement calculé de jeune femme ingénue et sourit, baissant les yeux derrière ses longs cils, remerciant le guerrier pour son amabilité.  En tout cas, l'astuce avait fonctionné, une fois de plus, on pouvait dire que Mademoiselle Séverine Belastre avait obtenu ce qu'elle désirait, comme elle le désirait.  Et quelle complaisance agréable dans cet homme.  Cela prouvait une fois de plus qu'il ne faut pas toujours se fier aux apparences et que parfois, l'on trouve de meilleurs compagnons dans les âmes blessées que dans celles qui n'ont jamais que connu le bonheur.  Oui, même lorsqu'elle sortait s'amuser, il n'était pas question de chasser toute réflexion philosophique.  Au contraire, elle les recherchait avec grand plaisir, elle qui aimait à causer par rhétorique avec ses semblables.

« Vous êtes bien aimable, sire, » souffla-t-elle alors qu'il l'assurait qu'il n'était nullement en son genre de clamer aux oreilles de tous pareil incident.  C'était quelque peu mignon, cette façon simple de dire les choses.  Certes, elle lui préférait, et de loin, la grandiloquence des longs discours, mais dans les circonstances, un charabia simplet n'était point déplacé.  Même que c'était agréable pour elle qui tentait d'oublier les peines que lui avait administrées sont duché de naisance.

« Et si nous passions au prochain toast? » proposa-t-elle avec un retour d'entrain, comme si elle n'avait jamais éprouvé la moindre gêne du monde quelques instants plus tôt.  Ce qui était effectivement le cas.  Mais dans les jeux de coquetterie, tout était permis, tant que l'on ne se dépourvoyait point d'un respect pour soi-même.  Et Séverine avait tout simplement beaucoup trop d'orgueil pour jamais même songer à s'abaisser à certaines bassesses de la population des gueux.

Elle leva la main pour qu'on leur apporte deux nouvelles pintes : porter un toast avec le fond d'un verre était totalement inacceptable.  Cela montrait preuve d'un manque de bonne volonté.  Elle cala ce qu'il restait de la dernière chope.  Elle encaissait sans tressaillir l'alcool qui pénétrait son corps : on était encore bien loin de ses limites.

« À vous de me dire à quoi nous buvons cette fois, » le taquina-t-elle.  Chacun son tour.  Elle était curieuse de voir avec quelle idée arriverait-il.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Les Guerriers
avatar

Messages : 892
J'ai : 35 ans
Je suis : Guerrier a l'antenne de la Volte.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : La Guilde des Guerriers
Mes autres visages: Raygnar d'Ysgramor / Elliott Ross
Les Guerriers
Message Sujet: Re: Il est aisé de se perdre dans l'oubli   Ven 7 Juil - 22:19


Il avait osé, il l'avait fait ! Serenus, dans l'âge adulte depuis plus de quinze ans, se sentait comme un adolescent devant une jouvencelle. Il sourit quand la demoiselle, derrière ses longs cils, lui lança un regard aguicheur tout en le remerciant. Il sentait qu’il pourrait très bien s’entendre avec elle, et, vu qu’il n’était pas d’humeur à réfléchir, il se savait disposé à se laisser guider, tant que ça n’aille pas trop loin. Elle lui dit qu’il avait été bien aimable avec un petit « sire » qui le fit rougir une nouvelle fois. A ce rythme-là, il aurait vite fait de ressembler à un plant de tomates mures. Le Guerrier finit son verre d’une traite, et sentit son ventre gargouiller. Sa vessie lui envoya un petit signe de protestation, signe qu’il devrait bientôt s’absenter. Mais il ne le voulait pas. S’il partait, elle irait peut-être trouver un autre compagnon pour boire. Il ne fallait jamais faire attendre les jolies demoiselles, surtout quand elles commençaient à être pompettes.

Serenus hocha la tête avec un sourire quand elle demanda à passer au prochain toast. Elle réclama deux nouvelles choppes, qui arrivèrent bien vite, comme si le garçon avait attendu leur signal pour les faire remplir. Serenus, pour la peine, lui glissa un fleuron dans la main, et demanda quelques amuses bouches. Quelques olives ou fruits secs seraient bien utiles pour ralentir le flot d’alcool qui se déversait dans son sang. Boire à jeun, c’était jamais bon. Serenus leva sa choppe et dit en souriant et avec un rire :

« - J’sais pas. J’hésite entre trinquer pour la qualité de la boisson ou parce que vous m’avez rendu le sourire. Vous préférez quoi ? »

Quand elle eut décidé, il cogna sa choppe contre la sienne et but une grande gorgée. Les amuses bouches firent leur entrée, et Serenus croqua un fruit sec avec soulagement. Son estomac s’était aussi manifesté, et il était ravi de pouvoir le satisfaire. Il se laissa envahir par l’engourdissement et se noya dans les yeux de la jeune femme. Si Elena avait été là, elle l’aurait surement traité de gros benêt, avant de lui en mettre une pour avoir ainsi osé faire les yeux doux à une autre femme. Cela fit sourire le Guerrier. En même temps, elle avait maintenant de quoi faire toute une liste d’accusations d’adultère à l’encontre de son mari. Si elle le retrouvait, il serait dans le pétrin. Il laissa échapper un petit rire. Il regarda la jeune femme et lui dit en souriant :

« - Scusez moi, je me suis perdu dans mes pensées. Je m’disais que l’alcool de papaye était vraiment diabolique. »

_________________







Hey:
 
Dragonnet 2.4:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Noblesse
avatar

Messages : 1355
J'ai : 25 ans
Je suis : duchesse de Bellifère, autrefois astronome à l'Observatoire de Val-du-Ciel, mon observatoire.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Augustus d'Ibélène
Mes autres visages: Marjolaine du Lierre-Réal & Lancelot l'Adroit & Liry Mac Lir
La Noblesse
Message Sujet: Re: Il est aisé de se perdre dans l'oubli   Mer 2 Aoû - 21:56

Séverine n'était pas du genre à agir de façon irréfléchie, mais dans certains cas, il n'était pas nécessaire de tourner sept fois sa langue avant de parler.  C'est pourquoi elle répondit presque instantanément lorsque le guerrier – enfin, elle supposait que c'en était un, puisqu'ils avaient convenus de ne pas échanger d'informations sur eux-mêmes – proposa un choix entre deux toasts.

« Ne soyons pas sentimentaux, buvons à la bonne boisson! » s'exclama-t-elle en levant son verre avant de l'entrechoquer avec celui de son partenaire de beuverie.  Parce que c'était bien ce que c'était en train de devenir, une beuverie.  À deux, petit nombre certes, mais bien suffisant.  Cette fois, elle n'avala pas d'une traite le contenu de son verre, mais se contenta d'une petite gorgée.  Elle était encore loin de l'état d'ébriété, une légère rougeur commençant simplement à poindre sur ses joues.

Elle le contempla en silence, tandis qu'il était absorbé par quelques pensées.  Il y avait quelque chose de sauvage dans ses traits, quelque chose qui aurait pu en effrayer d'autres, mais pas elle.  Séverine n'avait plus peur de grand-chose désormais.  Elle n'interrompit pas le fil de ses réflexions, l'y laissant complètement abandonné.  Elle porta à nouveau son verre à ses lèvres.  C'était bon.  Et elle lui sourit alors qu'il riait doucement.  Elle en ignorait la raison, mais au moins il n'avait plus l'air aussi malheureux que lorsqu'elle était arrivée.  Les choses pourraient tourner un peu mieux.

« Savez-vous ce qui est plus diabolique encore? » demanda-t-elle suite à la réflexion qu'il énonça à voix haute?  Elle n'attendit pas qu'il ne réponde pour poursuivre.  « Le goût des lèvres d'une femme. »  Elle étira son sourire dans une expression mutine, prête à jouer s'il désirait bien poursuivre le jeu avec elle.

Sans être vraiment sous l'influence de l'alcool, la rougeur de ses joues pourrait lui servir d'excuses pour ses agissements.  Elle avait beaucoup bu pour une femme. Une femme qui ne serait pas Cielsombroise, bien sûr.  Il n'était pas certain que l'homme l'aie reconnue pour telle, à la surprise qu'il avait affiché en la voyant descendre la liqueur aussi rapidement.  Elle pouvait bien tenter sa chance.

Elle se pencha, offrant une vue ostensible sur son décolleté plongeant et prit son temps pour approcher son visage, millimètre par millimètre de celui-ci de l'homme qui lui faisait face.  Jusqu'à ce que ses lèvres rosées effleurent subtilement celles du trentenaire dans une brise légère qui s'écarta rapidement, comme si elle n'était jamais venue.

« Qu'en pensez-vous? » demanda-t-elle sans préciser exactement à quoi elle faisait référence.  Il pouvait réagir sur le geste en lui-même, tout comme approuver ou nier trouver qu'une femme puisse être bien diabolique.  Voir même songer à bien d'autres choses en tout genre.  Elle lui laissait le choix dans sa question volontairement évasive.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Les Guerriers
avatar

Messages : 892
J'ai : 35 ans
Je suis : Guerrier a l'antenne de la Volte.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : La Guilde des Guerriers
Mes autres visages: Raygnar d'Ysgramor / Elliott Ross
Les Guerriers
Message Sujet: Re: Il est aisé de se perdre dans l'oubli   Sam 5 Aoû - 17:22

Oui, l’alcool de papaye était diabolique, mais celle qui le servait ne l’était-elle pas encore plus ? Après tout, s’il avait été sobre à ce moment-là, rien de tout cela ne serait arrivé. Il serait encore avec son épouse, à profiter d’une vie de couple saine et à peu près normale. Mais le mensonge aurait continué d’exister. Serenus ne savait pas ce qui était le meilleur : rester avec sa femme, ou connaitre la vérité et jouir d’une plus grande liberté, même s’il risquait sa vie à tout instant. Seul le temps, et quelques verres supplémentaires, lui donneraient la réponse à sa question. Serenus but une nouvelle gorgée de sa boisson et soupira. Il revint à la réalité quand la jeune femme assise à ses côtés lui demanda ce qui était encore plus diabolique que l’alcool de papaye. Serenus eut alors plusieurs réponses en tête : Le Tournoi des Trois Opales, Melinda Orlemiel et les Mages du Sang. Mais la jeune femme lui avoua que la réponse était le gout des lèvres d’une femme.

Naïvement et innocemment, Serenus hocha la tête avec un sourire. Mais quand il vit la femme s’approcher de lui, se pencha tout doucement, il se figea, aussi immobile qu’une statue. Il se força à ne pas regarder le décolleté de la jeune femme, en vain, et rougit comme un adolescent. Elle était vraiment superbe. Et le Guerrier se demanda si elle n’était pas Cielsombroise. Un tel culot et une telle résistance à l’alcool ne pouvaient appartenir qu’à une native de ce duché que Serenus aimait tout particulièrement, à défaut d’apprécier son dirigeant. Le Guerrier, respectant sa promesse, ne lui posa pas la question et la laissa s’approcher de lui, de très près. Il ferma les yeux à moitié quand ses lèvres effleurèrent les siennes, aussi rapidement qu’un courant d’air et tout aussi agréable. Serenus garda les yeux clos et sourit. Il aurait bien aimé qu’elle continue, qu’elle aille plus loin, mais il savait qu’il ne fallait jamais brusquer une femme. Il rouvrit les yeux, croisa son regard et garda son sourire. Il lui dit :

« - Diabolique, mais très bon, comme la fleur de pavot. »

Il sourit d’un air entendu. Il avait déjà pris de la fleur de pavot, dans une tisane, et avait vécu une expérience… Toute particulière. Il ne se rappelait que de quelques détails, comme le regard d’une jeune fille peinte sur un tableau, et l’escalier de la demeure des Vifesprit, mais il n’avait pas oublié l’agréable sensation d’engourdissement. Il avait eu l’impression que plus rien ne pouvait lui arriver, et aurait été prêt à faire n’importe quoi. Serenus leva la main quand leurs verres furent finis, et décida de payer toute la prochaine tournée, aussi bien la sienne que celle de la jeune femme. C’était peut-être ce qu’elle cherchait, mais il s’en fichait. Il aimait sa compa-gnie et surtout ses manières. L’alcool lui donnait envie d’aller plus loin, de briser les limites qu’il avait lui-même imposé, mais il se retint, ne voulant pas se prendre une claque dans la figure. Sa balafre toute fraiche supporterait difficilement une gifle. Serenus se rapprocha, tout aussi dis-crètement que sa carrure pouvait lui permettre et, après avoir reçu les commandes, tendit une nouvelle chope à la jeune femme. Il lui demanda en souriant :

« - Mais j’suis sûr que ce n’était pas ce qu’il y a de plus diabolique en vous, je me trompe ? »

_________________







Hey:
 
Dragonnet 2.4:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Noblesse
avatar

Messages : 1355
J'ai : 25 ans
Je suis : duchesse de Bellifère, autrefois astronome à l'Observatoire de Val-du-Ciel, mon observatoire.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Augustus d'Ibélène
Mes autres visages: Marjolaine du Lierre-Réal & Lancelot l'Adroit & Liry Mac Lir
La Noblesse
Message Sujet: Re: Il est aisé de se perdre dans l'oubli   Dim 13 Aoû - 0:53

Sur ses lèvres s'esquissèrent un sourire satisfait dans lequel elle voilait à peine son triomphe.  Ce petit jeu s'avérait beaucoup plus amusant qu'elle n'avait cru qu'il ne le serait.  La soirée était même beaucoup plus agréable qu'elle n'avait osé espérer qu'elle ne le soit.  Elle se sentait enivrante toute puissante.  Et elle ne craignait plus rien.  Pas qu'elle avait peur en venant ici, mais elle se sentait invulnérable.  Ce jeune homme avait plus de ressources qu'elle ne le croyait et se prêtait à ses caprices bien obligeamment.  Il connaissait la sensation magnifique de la fleur de pavot.  Elle-même en avait déjà consommé.  Agréable expérience.  Elle ne l'avait pas répétée, elle était trop occupée pour cela, elle avait trop de charges à mener à bien.  Elle savait au fond d'elle-même que ce guerrier n'était pas de sa mère patrie, c'était évident au métier qu'elle lui supposait avoir à son habit et les cicatrices qui bariolaient son visage.  Il semblait toutefois être ouvert aux pratiques de Sombreciel, ce qui ouvrait de nouvelles portes pour cette soirée.  Cela pourrait se montrer intéressant.

Elle accepta la nouvelle choppe qu'il avait commandée, un sourire mutin toujours aux lèvres.  Avant de répondre à sa demande, elle porta la tasse à ses lèvres et avala son contenu, évitant cette fois d'y laisser une trace de mousse.

« Croyez-vous? » demanda-t-elle à son tour, feignant l'innocence.  Elle savait très bien qu'il lui était clair que plus qu'un baiser, il résidait en elle une menace plus grande encore, plus brûlante.  Restait à savoir s'il accepterait de la subir.  Pour le moment, il semblait plutôt enclin à la suivre sur ce chemin tortueux.  Il était plein de bonne volonté, ce partenaire de beuverie improvisé.  Elle l'observa un instant par-dessus son verre, l'air un peu plus sérieux un instant.  Puis, elle le posa, sans crier gare, mais dans un geste très doux.

Elle leva une main et glissa un doigt le long de cette cicatrice toute fraîche, légèrement.  Peut-être était-ce encore douloureux.  Puis sa main effleura d'un souffle son menton et sa gorge, se glissant jusqu'à son vêtement dont elle s'empara délicatement afin de l'attirer sans force vers elle, mélangeant leur deux souffles.  « Mais peut-être êtes vous encore plus dangereux que moi… » susurra-t-elle avant de poser ses lèvres sur les siennes, engageant un bref baiser.  Personne n'avait encore porté leur attention sur eux, mais il y avait des limites à ce qui pouvait être entreprit en public tout de même.  Il était peut-être temps de se retirer, pour retrouver un endroit plus intime.  « Et si nous partions? » proposa-t-elle.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Les Guerriers
avatar

Messages : 892
J'ai : 35 ans
Je suis : Guerrier a l'antenne de la Volte.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : La Guilde des Guerriers
Mes autres visages: Raygnar d'Ysgramor / Elliott Ross
Les Guerriers
Message Sujet: Re: Il est aisé de se perdre dans l'oubli   Ven 25 Aoû - 16:27

Serenus était aux anges, la soirée prenait un tour qui lui plaisait beaucoup. Lui qui pensait ruminer et déprimer jusqu’à ce qu’il rejoigne son lit, voilà qu’il bécotait une jolie fille. L’effet de l’alcool prenait lentement mais surement possession de ses facultés mentales, et il se laissait aller, guider par la jeune femme. Il la compara à la fleur de pavot, cette drogue qu’il avait expérimenté dans la demeure des Vifesprit, et cela la fit sourire. Elle connaissait, elle aussi, la sensation provoquée par cette plante. Encore mieux. Dommage qu’il n’en ait pas eu sous la main, sinon la soirée aurait été encore plus délicieuse. Serenus commanda une autre boisson, et paya celle de la jeune femme. Tout en buvant une petite gorgée, il lui dit qu’elle devait être encore plus dangereuse qu’elle ne le laissait paraitre. L’air innocent qu’elle adopta le fit sourire. Elle était capable de beaucoup plus, et devait surement être très douée pour arriver à ses fins. Mais que voulait-elle, là maintenant ? Passer une bonne soirée ? Ou alors détrousser un guerrier ivre ? Serenus se força à oublier cette pensée pour se concentrer sur la jeune femme, qui ne cessait de l’observer par-dessus son verre. Il lui rendit son regard, et posa son verre pratiquement en même temps que le sien.

Il ne bougea pas quand elle leva la main pour glisser un doigt sur sa toute jeune cicatrice. Même si cela le picota légèrement, il resta impassible, le regard rivé sur celui de la jeune femme. Elle effleura son menton, sa gorge, puis attrapa le col de sa tunique. Il se laissa entrainer, aussi docilement que s’il avait été un chiot. Leurs souffles se mélangèrent, et Serenus sentit l’haleine aux vapeurs d’alcools de la jeune femme. Il se demanda s’il aurait agi de la même manière s’il avait été complètement sobre. Sans doute que oui, mais il ne l’aurait pas fait aussi rapidement, en brulant toutes les étapes que sa bonne conscience lui imposait. Elle sourit, et lui demanda s’il était encore plus dangereux qu’elle. Serenus eut envie de lui répondre que le danger faisait partie de son quotidien, mais elle le coupa dans son élan par un bref baiser. Ce n’était pas l’effleurement de toute à l’heure, ni même un baiser langoureux, mais cela suffit pour faire bondir le cœur du guerrier.

Il prolongea le contact de quelques secondes, et s’écarta doucement. Un bref regard autour de lui, personne ne les regardait. Tant mieux, mais, comme la jeune femme le proposait, il était temps de trouver un endroit plus calme, où ils seraient plus tranquilles. Serenus hocha la tête et lui répondit dans un souffle :

« - Oui, allons-nous-en. Y’a un endroit en particulier où vous voulez aller ? »

Serenus n’avait pas d’endroit privé où se réfugier. Il logeait à la Guilde, aux côtés de ses frères d’armes. Ce n’était pas le meilleur endroit pour ramener une jolie femme. Si la jeune femme était dans la même situation que lui, il pouvait toujours louer une chambre. Sa bourse contenait encore assez de fleurons pour s’offrir une nuit au calme, loin des ronflements de ses collègues.

_________________







Hey:
 
Dragonnet 2.4:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Noblesse
avatar

Messages : 1355
J'ai : 25 ans
Je suis : duchesse de Bellifère, autrefois astronome à l'Observatoire de Val-du-Ciel, mon observatoire.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Augustus d'Ibélène
Mes autres visages: Marjolaine du Lierre-Réal & Lancelot l'Adroit & Liry Mac Lir
La Noblesse
Message Sujet: Re: Il est aisé de se perdre dans l'oubli   Jeu 31 Aoû - 10:21

L'homme était complètement sous le charme et les sens de Séverine n'étaient pas encore assez ébréchés pour qu'elle ne s'en rendisse pas pleinement compte.  Comme elle était ravie de le voir autant envoûté par ses quelques avances.  Elle avait la nette impression qu'elle aurait droit à une excellent soirée ce soir-là aussi.  Et pas seulement grâce à l'ébriété des sens que lui causait l'alcool.  Et elle avait déjà sa petite idée sur l'endroit où elle voulait désormais aller.  Ils avaient besoin d'un peu plus d'amusant de simple verre de boisson.  Et elle savait pile poil où trouver ce dont ils avaient besoin.  Elle laissa d'abord son sourire s'élargir en voyant qu'il acceptait sans moins réticence sa proposition de quitter la taverne pour aller ailleurs.  Cela lui causait une immense satisfaction d'obtenir tout ce qu'elle désirait sans avoir à lutter pour l'obtenir.  Et puis, il avait tout de même son charme ce guerrier ou peu importe ce qu'il pouvait bien exercer comme métier pour obtenir de pareille balafre.

« Finissons d'abord ce dernier verre, » fit-elle tout en lui adressant un clin d'oeil coquin.

Elle leva sa boisson qu'elle porta à ses lèvres et avala d'une traite.  Elle se sentit un peu le rouge lui monter aux joues.  Elle n'aurait peut-être pas dû.  Mais c'était déjà fait et elle n'allait pas ternir, voir gâcher, sa soirée par des regrets aussi ridicules.  Que pourrait-il lui arriver?  Tout au plus l'homme se glisserait sous ses jupes et elle n'y voyait pas particulièrement d'objection.  Elle n'avait presque pas de fleurons à se faire dérober, elle ne risquait pas grand-chose.  L'alcool la privait de toute peur et la rendait encore plus téméraire que jamais.

« Venez, je sais exactement le genre d'endroit qu'il nous faut. »

Sa chambre à l'auberge serait parfaite.  Ils y seraient à l'abri des yeux indiscrets et elle avait bien quelques bouteilles d'alcool cielsombrois qu'elle avait amené avec elle.  Ça et suffisamment de muse des peintres sous toutes ses formes pour trouver laquelle ferait plus plaisir à son invité.  Elle replaça ses voiles sur sa tête avant de se relever et de quitter la Taverne de la Rose, un air digne.  Et marchant encore presque droit.

« Si vous aviez l'amabilité d'appeler un fiacre, je lui donnerai l'adresse, » demanda-t-elle, une fois dehors dans le froid automnal de Lorgol.  Elle resserra ses vêtements sur elle-même et scruta le ciel.  « Je crois qu'il ne va pas tarder à pleuvoir. »  Comme elle achevait ces derniers mots, la pluie commença à tomber sur eux en un torrent.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Les Guerriers
avatar

Messages : 892
J'ai : 35 ans
Je suis : Guerrier a l'antenne de la Volte.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : La Guilde des Guerriers
Mes autres visages: Raygnar d'Ysgramor / Elliott Ross
Les Guerriers
Message Sujet: Re: Il est aisé de se perdre dans l'oubli   Jeu 31 Aoû - 22:31

Etait-il complètement envouté par les charmes de la jeune femme. Oui. L'était-il assez pour commettre une folie, surement que oui. L'alcool y était aussi pour quelque chose. Serenus avait depuis longtemps perdu le compte des verres qu'il avait vidé depuis son arrivée ici, et il lui restait encore de quoi tenir toute la soirée dans sa bourse s'il le voulait. Mais il avait à présent beaucoup mieux à se mettre sous la dent : le reste de la nuit en compagnie de cette femme. Voilà qui était plus plaisant que de finir sous la table, ivre mort et sans doute détroussé. Cette jeune femme, à cause de cela, n'avait pas eu à lutter bien longtemps pour le faire succomber, mais il s'en fichait. Elena non plus n'avait pas bataillé longtemps, ni aucune autre des femmes qui ont visité son lit. Serenus était certes un adversaire coriace au combat, mais il restait un cœur facile à prendre.

Il accepta donc sans hésiter quand elle lui proposa de partir, pour finir cette soirée en beauté, dans un endroit où ils seraient plus tranquille. Elle lui adressa un clin d'œil coquin, et demanda à finir son verre. Serenus avala le sien d'une traite, en même temps qu'elle et se leva. L'alcool, ingéré trop rapidement, réchauffa aussi bien sa gorge et ses tripes que son esprit. Il attrapa cape, fourreau, les enfila et suivi la jeune femme, qui avait remis ses voiles sur sa tête, et qui marchait d'un air digne et presque droit. Elle lui avait dit qu'elle connaissait un endroit où ils seraient bien, parfait, il lui fit confiance pour ça. Il lui tint la porte, par pure galanterie, et sortit à son tour. Elle lui demanda alors d'appeler un fiacre.

Serenus, à peine eut elle fermé la bouche, leva le bras pour appeler un des fiacres qui attendait dehors. Il ne se rappelait pas en avoir déjà pris au cours de sa vie. Les voyages, il les faisait soit à pied, soit à cheval. Le fiacre, c'était pour les nobles, ou les infirmes qui avaient les moyens de se le payer. Serenus sortit quelques fleurons de sa bourse pour payer le conducteur. Il se tourna vers la jeune femme qui annonça que la pluie n'allait pas tarder à tomber. Aussitôt dit, aussitôt fait, un torrent commençait à se déverser sur leurs têtes. Serenus retira sa cape, la mit sur les épaules de la jeune femme. Mais qu'est ce qu'il avait à donner ses capes à toute les demoiselles qu'il croisait ? A force, sa galanterie allait finir par le perdre. Il dit en souriant :

"- - Dépêchons nous d'aller nous mettre à l'abri, j'ai bien l'impression que ça va tomber encore longtemps."

_________________







Hey:
 
Dragonnet 2.4:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Noblesse
avatar

Messages : 1355
J'ai : 25 ans
Je suis : duchesse de Bellifère, autrefois astronome à l'Observatoire de Val-du-Ciel, mon observatoire.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Augustus d'Ibélène
Mes autres visages: Marjolaine du Lierre-Réal & Lancelot l'Adroit & Liry Mac Lir
La Noblesse
Message Sujet: Re: Il est aisé de se perdre dans l'oubli   Sam 2 Sep - 8:00

La galanterie du jeune ravit Séverine qui resserra les pans de la cape sur elle-même avant de monter rapidement dans le fiacre, où ils seraient à l'abri des pleurs du ciel.  Elle se tassa au fond pour laisser à son partenaire la place nécessaire pour monter à l'intérieur à son tour et souffla l'adresse de l'auberge où elle était descendue pour son séjour à Lorgol.  Là-bas, ils ne seraient pas qu'à l'abri de la pluie.  Elle sourit en y songeant.

Le trajet qui les séparait de l'auberge se couvrit en quelques minutes durant lesquelles Séverine se montra plutôt silencieuse : elle n'allait tout de même pas laisser un fiacre de bas étage entendre parler de ses histoires.  Néanmoins, elle faisait exprès d'appuyer son genou contre le sien dans une légère pression.  Rien de très vilain, ni très grivois.  Pour le moment.  À l'arrivée, elle le laissa descendre en premier et lui tendit la main quand vint son tour de le faire, requérant ainsi son aide.  L'autre serrait bien fermement les pans de sa cape contre elle pour protéger sa tenue de l'eau qui tombait toujours comme des cordes.

« Venez, c'est par là! » s'exclama-t-elle en l'entraînant vers la porte d'une bâtisse champêtre où brûlait un bon feu à l'intérieur.  Elle tenait ses jupes en marchant pour éviter d'en mouiller l'ourlet, découvrant ses jolies petites bottines en cuir aux hauts talons.  Une fois à l'intérieur, elle dépêcha l'une des bonnes pour leur envoyer quelques viandes froides, fromages et pains à sa chambre.  Et qu'on ne les dérange plus quand ce serait fait et qu'un bon feu brûlerait dans la cheminée.

Malgré la vitesse qu'ils avaient mise à se mettre à couvert, ils étaient quand même quelques peu trempes et tandis qu'une seconde bonne préparait le feu, Séverine désigna les deux fauteuils qui l'encadraient.  « Veuillez prendre un siège je vous en prie, nous serons mieux là, le temps de nous sécher un peu. »  Elle prit elle-même place dans un fauteuil après avoir enlever la cape qu'elle posa sur la patère près de la porte.  Ce n'était pas luxueux, mais c'était confortable.

Quand les victuailles furent servie et qu'ils furent seuls, elle sourit.  « Voilà de quoi nous rassasier.  À moins que vos goûts ne vont en faveur d'autres aliments?  J'ai quelques spiritueux ou bien un peu de Muse des peintres, une spécialité de chez moi, déclara-t-elle, Ou peut-être préfériez-vous autre chose? »  Elle le toisa d'un regard velouté.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Les Guerriers
avatar

Messages : 892
J'ai : 35 ans
Je suis : Guerrier a l'antenne de la Volte.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : La Guilde des Guerriers
Mes autres visages: Raygnar d'Ysgramor / Elliott Ross
Les Guerriers
Message Sujet: Re: Il est aisé de se perdre dans l'oubli   Sam 2 Sep - 22:38


Elle apprécia le coup de la cape. Serenus était satisfait, cela marchait à tous les coups, même avec Melinda, cela avait fonctionné, en deux temps. Il ne s’arrêta pas là avec cette jeune femme. Il l’aida à monter dans le fiacre, et la rejoignit. C’était affreusement petit, un fiacre. Serenus était étonné de pouvoir rentrer dedans avec sa carrure de taureau. La jeune femme se tassa pour lui faire de la place, et cela le fit rougir. Il avait l’impression d’être énorme quand il la vit se serrer au fond. Il garda le silence, et la regarda souffler l’adresse au conducteur. Le fiacre se mit à avancer, et il ne fallut que quelques minutes pour arriver à destination. Le trajet se déroula dans le silence, et Serenus restait rouge comme une fillette. La jambe de la jeune femme touchait la sienne, et excerçait une très légère pression. Serenus avala sa salive, et lutta pour ne pas laisser son regard dériver sur le corps de sa compagne de fiacre. Il y parvint pendant quelques minutes, puis céda. Il la regarda de haut en bas, non pas comme le ferait un malotru, mais comme le ferait un mari aimant. Puis son regard rencontra le sien, et, de nouveau il rougit.

Quand ils arrivèrent, Serenus descendit le premier, et attrapa la main tendue de la jeune femme pour l’aider à faire de même. La pluie tombait, et les cheveux de Serenus étaient maintenant aussi trempés que s’il avait fait un plongeon dans la rivière. Elle l’entraina vers la porte d’une jolie bâtisse et, levant sa jupe pour ne pas l’abimer, elle entra. Serenus se demanda, l’espace d’un instant, comment elle faisait pour marcher avec de telles chaussures, puis il la suivit. Des bonnes allèrent chercher à manger, d’autre allumèrent un feu, puis elles disparurent, avec l’ordre de ne pas les déranger. Serenus attendit que la jeune femme soit assise avant de faire de même. Elle aussi était trempée. Et lui dit qu’ils seraient bien là, le temps qu’ils sèchent un peu. Serenus sourit, et fut soulagé de sentir l’agréable chaleur des flammes sur son visage abimé. Oui, ils seraient bien là…

Elle désigna les victuailles, mais Serenus n’avait pas tellement faim, enfin pas pour de la nourriture en tout cas. Elle sembla lire dans ses pensées car elle parla de spiritueux, ou de Muse des peintres, ou autre chose, suivant son envie. Serenus leva un sourcil, curieux. Muse des peintres ? Qu’était-ce donc ? Une autre forme de drogue à la cielsombroise ? Un alcool ? Serenus savait déjà, vu le nom, que cela devait être fort et devait avoir un effet très spécial pour quiconque en ingérait. Il lui répondit donc:

« - - Je ne connais rien de tout cela, je dois avouer que je suis encore un novice en la matière. » Il répondit à son regard velouté par un sourire charmeur et reprit : « Je vais donc vous suivre dans votre choix… »

_________________







Hey:
 
Dragonnet 2.4:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Noblesse
avatar

Messages : 1355
J'ai : 25 ans
Je suis : duchesse de Bellifère, autrefois astronome à l'Observatoire de Val-du-Ciel, mon observatoire.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Augustus d'Ibélène
Mes autres visages: Marjolaine du Lierre-Réal & Lancelot l'Adroit & Liry Mac Lir
La Noblesse
Message Sujet: Re: Il est aisé de se perdre dans l'oubli   Jeu 7 Sep - 8:58

Séverine sourit de toutes ses dents. Ainsi elle mènerait donc la danse. Cela lui plaisait bien. Elle se releva donc et alla chercher sur une tablette une petite boîte toute ciselée d'or avant de retourner prendre sa place auprès de son invité. Elle approcha sa chaise de façon à ce que leur accoudoir respectif se touchent et elle ouvrit le petit coffre comme si elle allait en découvrir un trésor. Tout récemment, elle avait fait faire de petites confiserie à base de la drogue de son duché, elle qui n'aimait pas la renifler. Elle avait une bonne odorat et ne comptait pas la détruire en consommant trop de substance de ce genre par les narines.

« Vous allez voir le monde sous de nouvelles couleurs et il ne vous aura jamais paru plus beau, » susurra-t-elle en lui tendant une petite friandise. Celles-ci étant les siennes, la dose était plutôt forte et aurait de quoi faire planer le jeune homme malgré sa corpulence musculaire. Ses muscles ne pourraient rien faire contre la vague qui le submergerait.

Elle tendit un peu plus le bras et glissa le bonbon doucement entre les lèvres du guerrier avant d'en glisser un entre les siennes propres. Puis, elle referma doucement la boîte avant de la poser un peu à l'écart. Il n'était pas question de rendre impotent de le jeune homme en l'assommant, lui donnant plus ce qu'il ne pourrait tenir. Elle sourit encore de plus belle, se montrant mielleuse en tout point. Elle attendit encore un peu. Les effets devaient commencer à se manifester doucement. « La Muse des peintres embellit votre vision du monde et rend les couleurs encore plus vives. Que voyez-vous? »

Elle avait, en glissant ces mots, fait tomber la couche de vêtements qui la protégeait à l'extérieur contre le froid. Auprès du feu, elle n'en avait plus besoin. Elle laissait alors sa gorge blanche découverte ainsi que sa poitrine ferme et lisse, remontée vers le haut par son corset. Assez pour se faire désirer, mais assez pour entretenir aussi le mystère. Dans les jeux de l'amour, il y avait bien des façons d'honorer Mirta. Même avec un inconnu que l'on ne reverrait plus.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Les Guerriers
avatar

Messages : 892
J'ai : 35 ans
Je suis : Guerrier a l'antenne de la Volte.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : La Guilde des Guerriers
Mes autres visages: Raygnar d'Ysgramor / Elliott Ross
Les Guerriers
Message Sujet: Re: Il est aisé de se perdre dans l'oubli   Jeu 7 Sep - 19:09

Visiblement, elle était ravie de mener la danse, et Serenus l'était tout autant. L'alcool qui gambadait follement dans ses veines lui donnait l'envie d'accepter la moindre demande, la moindre petite chose, même les plus ridicules. Cela lui était déjà arrivé, avec ses collègues de la Guilde. Il ne se rappelait plus de la soirée en question, mais il s'était réveillé dans un poulailler, entre deux volailles, des œufs entre les mains. Il se demandait encore comment il avait fait pour se retrouver dans cette situation. Le guerrier ivre revint dans le présent, où il était beaucoup mieux installé. La jeune femme lui dit qu'il allait voir le monde sous de nouvelles couleurs et, selon elle, jamais il ne lui sera apparu aussi beau. Serenus sourit, se demandant sérieusement qu'est ce qu'elle allait lui donner. Il se rappelait vaguement les effets de la fleur de pavot, si ce n'est cette constante euphorie. Quels seraient donc les effets de cette drogue là ?

La jeune femme avait rapproché son fauteuil du sien, et avait maintenant un joli petit coffre entre les mains. Elle l'ouvrit, en sortit des petits bonbons qui, visuellement, n'avaient rien de particulier. Serenus se dit qu'il ne valait mieux pas que ce coffre tombe entre les mains d'un enfant, puis il entrouvrit les lèvres quand la jeune femme lui tendit une des friandises. Elle le lui glissa dans la bouche avant de s'en prendre un pour elle. Serenus laissa sa langue explorer la friandise, essayant d'en deviner le gout. Non, cela ne lui disait rien en particulier. En tout cas, c'était pas mauvais, et il pouvait sentir qu'on y avait mis une forte dose de... De quoi déjà ? La jeune femme lui dit en souriant que la Muse des peintres embellissait sa vision du monde et rendait les couleurs plus vive. Puis elle lui demanda ce qu'il voyait. Serenus cligna des yeux, et regarda le feu. Il était vrai que celui ci avait l'air plus vif, ses flammes étaient plus oranges. Puis il tourna la tête vers la jeune femme, et rougit. Elle avait retiré la couche de vêtement qui la protégeait du froid, exposant sa gorge blanche et sa poitrine, bien mise en valeur par le corset. Serenus sentit quelques gouttes de sueur perler sur son front. Ne pas dire de bêtises, ne surtout pas dire de bêtises. Il sentait à présent la drogue courir aux côtés de l'alcool dans ses veines et il se détendit. Son regard ne parvenait pas à quitter la gorge pâle de la jeune femme. Il sourit et répondit, en parvenant cette fois à accrocher son regard dans le sien :

"- J'ai l'impression que le feu est beaucoup plus vif, et le blanc est plus blanc. C'est.... Etrange, tout nouveau, mais c'est merveilleux... Et vous ? Que voyez vous ?

_________________







Hey:
 
Dragonnet 2.4:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Noblesse
avatar

Messages : 1355
J'ai : 25 ans
Je suis : duchesse de Bellifère, autrefois astronome à l'Observatoire de Val-du-Ciel, mon observatoire.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Augustus d'Ibélène
Mes autres visages: Marjolaine du Lierre-Réal & Lancelot l'Adroit & Liry Mac Lir
La Noblesse
Message Sujet: Re: Il est aisé de se perdre dans l'oubli   Ven 8 Sep - 8:06

Son visage rouge ne l'était pas seulement à cause de l'alcool, Séverine le savait bien.  Ce n'était pas seulement non plus le fait de la drogue qu'il venait d'ingérer.  Non, c'était aussi dû à ce qu'il voyait.  Elle.  Elle n'avait pas le moindre doute à cet égard.  Il était décidément beaucoup trop galant pour un homme qui avait suivi une femme jusque dans ses appartements.  Une femme qui semblait bien décidé aussi à obtenir plus qu'une simple compagnie pour se laisser envelopper par les vapeurs de l'alcool et de la drogue.  Elle secoua doucement la tête alors qu'il lui disait ce qu'il voyait.  Elle le croyait quand il disait que le feu était plus vif sous ses yeux, mais était-ce vraiment là tout ce qu'il voyait?  Ses yeux se promenant sur sa peau dénudée, elle les sentait parfaitement bien glisser.  Elle n'en éprouvait aucune gêne.  Eh bien, elle devrait se charger une fois de plus de prendre les choses en main, mais cela ne la gênait que très peu.  Elle n'avait cure de se faire reprendre pour ceci ou cela.  Elle n'était pas une grande dame qui devait se préserver pour son prince charmant.  Et si la tendresse devait se montrer, l'audace n'était jamais de trop non plus.

Elle s'avança et plongea alors son regard dans celui de son interlocuteur, le scrutant un instant et l'obligeant par la même à maintenir ses yeux en contact avec les siens.

« Vous mentez, » chuchota-t-elle avant de s'écarter brusquement, rompant ainsi cet échange entre leurs prunelles respectives.  Elle s'appuya contre le dossier de son fauteuil et s'y cala confortablement en étirant ses pieds vers le feu pour les réchauffer.  D'un geste distrait, elle lissa les quelques mèches frisées qui tombaient hors de son chignon, encadrant son joli minois mieux encore que tous ses voiles.

« Pour ma part, j'ai vu des yeux d'un bleu intense se poser sur une gorge blanche.  Et se détourner vers le feu par crainte de vouloir se montrer trop gourmands. »

Elle laissa retomber sa main qui s'amusait avec ses boucles et posa à nouveau son regard sur lui et traça l'esquisse d'un sourire amusé.

« Êtes-vous à ce point effrayé par moi et me croyez-vous si dangereuse?  Je sais me montrer fort généreuse pourtant. »

Mordrait-il à l'hameçon?  Elle n'allait tout de même pas se jeter sur lui comme une simple prostituée l'aurait fait.  Tout ceci n'était certes qu'un jeu, mais elle ne se dépraverait pas non plus l'unique plaisir de la joute.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Les Guerriers
avatar

Messages : 892
J'ai : 35 ans
Je suis : Guerrier a l'antenne de la Volte.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : La Guilde des Guerriers
Mes autres visages: Raygnar d'Ysgramor / Elliott Ross
Les Guerriers
Message Sujet: Re: Il est aisé de se perdre dans l'oubli   Ven 8 Sep - 18:37

Il mentait. Oui, c'était vrai. Mais il préférait mentir que de dire une bêtise qui lui vaudrait d'être mis à la porte. La jeune femme planta son regard dans le sien. Elle le scruta, comme si elle cherchait à deviner le fond de sa pensée. Serenus se tassa dans son siège, et fit un petit sourire. Elle lui annonça qu'il mentait avant de s'appuyer contre le dossier de son fauteuil. Serenus hocha la tête. Elle lissa ses cheveux, et lui dit qu'elle voyait des yeux d'un bleu intense, qui se posaient sur une gorge blanche, et qui, par peur de la gourmandise, se détournaient vers le feu. Serenus fit une petite moue, et sentit sa tête tourner. Etait-ce l'alcool, la drogue ou bien la fatigue ? Serenus ferma les yeux pendant quelques secondes. Cela lui fit un bien fou et, quand il rouvrit les yeux, ce fut pour croiser celui de la jeune femme qui lui fit un sourire amusé. Elle lui demanda s'il était à ce point effrayé par elle pour ne pas oser s'approcher, ou lui dire ce qu'il voyait vraiment. Elle lui dit qu'elle savait pourtant se montrer fort généreuse. Cela rassura le guerrier. Il sourit et répondit :

"- Je n'voulais pas vous brusquer. Et j'suis pas très... Doué pour ce genre de choses. "

Pourtant, il reprit confiance et s'approcha doucement, à tâtons, guettant la réaction de la jeune femme. Dés qu'il verrait un soupçon de méfiance, de peur ou de refus, il reculerait. Mais pour le moment, ça pouvait aller. Elle savait se montrer généreuse, ça, il l'avait compris quand elle avait glissé le bonbon empli de drogue entre ses lèvres. Voyons jusqu'à quel point maintenant. Il s'avança vers elle, se baissa, et posa doucement ses lèvres sur la gorge pâle de la jeune femme. Il déposa un doux baiser mais, au lieu de se redresser, il resta là, à sentir son odeur. Elle sentait bon, et Serenus sentit son coeur accélerer la cadence. Il avait l'impression d'avoir dans son nez l'odeur de la campagne cielsombroise, baignée par le soleil. Il finit par se redresser, et plongea son regard dans celui de la jeune femme, guettant un signe de consentement, ou de refus.

_________________







Hey:
 
Dragonnet 2.4:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Noblesse
avatar

Messages : 1355
J'ai : 25 ans
Je suis : duchesse de Bellifère, autrefois astronome à l'Observatoire de Val-du-Ciel, mon observatoire.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Augustus d'Ibélène
Mes autres visages: Marjolaine du Lierre-Réal & Lancelot l'Adroit & Liry Mac Lir
La Noblesse
Message Sujet: Re: Il est aisé de se perdre dans l'oubli   Sam 9 Sep - 9:57

Elle gloussa doucement.  Elle pourrait mener les choses pour lui.  Elle était très douée elle.  Elle le laissa s'approcher sans ciller, plongeant son regard dans le sien.  Elle s'attendait à ce qu'il se contente de poser avec maladresse ses lèvres sur les siennes, incapable de plus, mais il baisa plutôt la naissance de sa poitrine et elle ressentit un léger frisson lui traverser la colonne vertébrale.  Comme il ne semblait plus vouloir bouger, elle resta également immobile, attendant de voir ce qu'il ferait ensuite.

Il finit par se redresser et la regarder, comme s'il attendait d'elle de quelque chose.  Elle laissa échapper  un léger rire amusé devant ce comportement : décidément, il n'avait pas croisé nombre de jeunes femmes se laissant aller aux plaisirs charnels sans craintes.  C'était charmant à sa façon.  Il lui faisait l'impression d'un jeune puceau, mais il y avait quelque chose à la commissure de ses lèvres qui la confirmait dans l'idée contraire.

« Vous savez, je n'avais pas les idées d'un sainte-nitouche lorsque je vous ai invité ici, » glissa-t-elle entre deux gloussements, la main devant la bouche pour masquer sa légère hilarité.  Elle ne se moquait pas de lui, même si la situation lui paraissait plutôt amusante.  Arriverait-elle à le décoincer son beau blond trouvé dans une taverne?  Elle l'espérait bien.

« Vous pouvez bien faire de moi ce dont vous voudrez, » ajouta-t-elle après une courte période consacrée à la réflexion.  Elle joua à nouveau avec l'une des mèches de ses cheveux, avant de se pencher lentement.  Jusqu'à ce que sa bouche rejoigne le cou de son invité qu'elle embrassa, une, puis deux fois.  Elle n'arrêta que lorsqu'elle atteint le lobe de son oreille et y murmura : « Et si vous êtes aussi peu doué que vous l'avouez, laissez-moi vous montrer. »  Ses mains bougèrent habilement et se posèrent sur son torse, prêtes à le débarrasser de tout ce qui lui serait inutile.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Les Guerriers
avatar

Messages : 892
J'ai : 35 ans
Je suis : Guerrier a l'antenne de la Volte.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : La Guilde des Guerriers
Mes autres visages: Raygnar d'Ysgramor / Elliott Ross
Les Guerriers
Message Sujet: Re: Il est aisé de se perdre dans l'oubli   Dim 10 Sep - 20:59

Il était loin d'être un jeune puceau. Les femmes, il connaissait bien. Il en avait côtoyé un certain nombre depuis qu'il avait atteint l'âge d'homme, mais, avec celle ci, c'était différent. Il n'était pas amoureux, ça non. Il lui en faudrait plus pour qu'il le soit. Il était charmé certes, il était prêt à se soumettre au moindre de ses désirs, mais seulement pour ce soir. Les cielsombroises, c'était bien, mais pour une nuit, voire deux. Mais une relation durable, non merci. Serenus avait encore peu d'expérience avec les cielsombrois, mais les seules qu'il avaient eu se résumaient à ces quelques mots : drogue, alcool, débauche. Serenus était quelqu'un qui pouvait se prêter volontiers à ce genre de choses, mais avec modération. Il tenait à son travail et à sa réputation. Sans doute craignait-il aussi que sa mère lui tire les oreilles, comme quand il était enfant. Cette femme là, personne n'avait réussi à la dompter. Même son père faisait pâle figure à côté d'elle, et pourtant, il n'avait pas un caractère facile. Ces deux caractères combinés donnaient Serenus, qui frappait pour un oui ou pour un non, quand on dépassait les limites de sa bienveillance. Il devait avouer qu'il n'était parfois pas facile à vivre et, pourtant, devant cette femme, il se sentait aussi docile qu'un chiot. Etait-ce cette Muse des peintres qui le rendait aussi fébrile et aussi peu sur de lui. Avait-elle fait exprès de lui donner ça ? Sans doute.

Mais Serenus s'en fichait, à cet instant là. Tout ce qui lui importait, c'était elle. Il la désirait, il ne pouvait pas le nier. Sa beauté et son petit côté sauvage ne lui rendait pas la tâche facile, et pourtant, elle faisait tout pour qu'elle le soit. Serenus devait reprendre la situation en main, ou il passerait pour un incapable. Pour ne pas arranger les choses, son comportement la faisait rire. Elle lui dit qu'elle n'avait pas l'intention de jouer la sainte-nitouche quand elle l'avait invité ici. Puis elle lui dit qu'il pouvait faire d'elle tout ce qu'il voudrait. Serenus sourit, quelque peu gêné. Elle se pencha lentement, et embrassa le cou du guerrier, comme il l'avait fait avec le sien. Sauf qu'elle, elle ne le faisait pas qu'une fois. Sa bouche se trouva bientôt sous le lobe de son oreille où elle lui murmura qu'elle pouvait mener la danse, s'il était aussi peu doué qu'il le prétendait. Eh, Serenus avait dit ne pas être doué pour traiter avec une femme, mais jamais quand il s'agissait de la faire monter jusqu'au cinquième ciel ! Enfin, pour le moment, aucune des femmes qu'il avait rencontré ne s'était plainte, pas même Elena, surtout pas Elena. Serenus murmura à son tour :

"- Je ne suis pas doué pour la parlote, mais pour ce genre de chose, je pense pouvoir me débrouiller. A vous d'en juger."

Les mains de la jeune femme se posèrent sur son torse, et cela suffit à Serenus pour se convaincre à agir. Il l'embrassa et, comme disait un de ses collègues, il emprisonna sa bouche avec ses propres lèvres. Tout en faisant cela il se redressa pour se rapprocher d'elle, tandis que ses mains cherchèrent les lacets de son corsage. Par Kern, pourquoi avait-elle fait des nœuds aussi compliqués ? Ou alors il ne s'y prenait pas bien. En même temps, une seule de ses mains était occupée avec les nœuds, l'autre explorait les hanches et les jambes de sa bien aimée d'un soir. Il quitta sa bouche, et rit, avant d'annoncer :

"-L'alcool et les casses têtes, ça fait pas bon ménage."

Cette fois ci, tout en la laissant libre de respirer, il s'y prit à deux mains. Eh, elle avait dit qu'il pourrait faire d'elle ce qu'il voulait, mais qu'elle lui laisse quand même le temps de se débarrasser de ces fichus lacets ! Alors qu'il s'était résolu à les trancher au couteau, ils libérèrent enfin la pauvre jeune femme de leur étreinte. Mais qu'est ce qu'elles avaient à porter cet instrument de torture ? Serenus n'était pourtant pas difficile à ce point.

_________________







Hey:
 
Dragonnet 2.4:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Message Sujet: Re: Il est aisé de se perdre dans l'oubli   

Revenir en haut Aller en bas
 
Il est aisé de se perdre dans l'oubli
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Devinettes
» L'Art de se Perdre dans les Couloirs
» Se perdre dans les fleurs (Pv Isabelle Dupré)
» La salle commune...ou comment se perdre dans les vastes couloirs de l'académie...[terminée]
» ϟ Thaïs ● Quand une étoile tombe du ciel et finit dans l'oubli... ;

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Arven :: Les Terres du Nord :: Lorgol aux Mille Tours :: Taverne de la Rose-
Sauter vers: