AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Intrigue 2.4 ♦ De Glace et de Sang

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7
AuteurMessage
Les Voltigeurs
avatar

Messages : 428
J'ai : 36 ans
Je suis : Marquis d'Automnal
Voltigeur de la Griffonne Soie
Major de Division à Sombreciel

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Castiel de Sombreflamme & l'Empereur Augustus d'Ibélène
Mes autres visages: Thomas Sombrepas
Les Voltigeurs
Message Sujet: Re: Intrigue 2.4 ♦ De Glace et de Sang   Lun 17 Juil - 19:10

Tout n'était qu'un vaste échec...

Les Sentinelles avaient fait leur œuvre, avaient attiré l'attention de tous. Et avaient réussi à assassiner l'Impératrice et à gravement blessé l'Empereur. Au Nord, il n'y avait rien. Maigre consolation de savoir que les cavaliers aperçus par Soie avaient été interceptés et emprisonnés. La griffonne avait été fière d'avoir accompli son devoir, mais percevait l'abattement mêlé de rage de son Voltigeur. Voltigeur qui s'était arrêté et observait l'étendu des dégâts. Quelques minutes. Simplement, quelques minutes pour souffler, pour réaliser. Il n'avait pas touché terre depuis le début de l'attaque, depuis qu'il s'était réveillé au son des explosions.

Et puis il se remit en route. Mélusine... Comment allait-elle ? Et Grâce qu'il avait du abandonner précipitamment ? Et les filles de la belliférienne ? Il devait prendre de leurs nouvelles, il avait promis. Il se mêla à la foule, aidant qui il pouvait, interrogeant à la volée les gens qu'il croisait concernant les êtres qui lui étaient chers. Il apprit ainsi qu'il avait manqué de peur Mélusine qui avait quitté la cité et avait été transférée à Lorgol avec Arsène et Agathe. Elle avait été blessée. Sa petite sœur avait été blessée. Il avait envie de tout lâcher et de rejoindre Lorgol sur le dos de Soie pour pouvoir serrer sa sœur dans ses bras et s'assurer qu'elle était bien en vie. Mais le Major avait son devoir, ses responsabilités et ne pouvait pas tout lâcher ainsi.

Arrivé à l'infirmerie, il trouva Grâce en compagnie de Liselotte, cette dernière lui donnant à boire. Il salua la couturière d'un signe de tête et un sourire, avant de s'approcher du chevet de la Voltigeuse.

« As-tu des nouvelles de tes filles ? »

D'Agathe oui, partie avec sa tutrice. Mais Aubrée... Il soupira, baisant le front de la Voltigeuse.

« Je vais chercher Aubrée. »

Sa voix était mi sérieuse, mis compatissante, oscillant entre un ordre et une tendresse certaine. Reja et Mayeul étaient là, pris en charge, encore patraques. Il le savait déjà par Soie. Il regarda Liselotte :

« Je suis heureux que tu ailles bien. Je peux te la confier ? »

Il quitta l'infirmerie où la jeune fille ne se trouvait pas et se mit à arpenter les lieux en appelant.

« Aubrée ? Aubrée Martel ? Vous avez-vu Aubrée Martel ? Une jeune fille blonde ? »

Inlassablement, il appelait, il cherchait, il interrogeait.

Spoiler:
 

_________________

   
Les vrais passions donnent des forces, en donnant du courage.
   



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Noblesse
avatar

Messages : 823
J'ai : 25 ans
Je suis : duchesse de Bellifère, autrefois astronome à l'Observatoire de Val-du-Ciel, mon observatoire.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Augustus d'Ibélène
Mes autres visages: Marjolaine du Lierre-Réal & Lancelot l'Adroit & Liry Mac Lir
La Noblesse
Message Sujet: Re: Intrigue 2.4 ♦ De Glace et de Sang   Mar 18 Juil - 4:24

Le retour d'Astrid et du reste des nobles soulagea autant qu'il frustra Séverine.  Elle n'était que trop peu familière avec les rues de Svaljärd pour guider en sûreté les gens qui la suivaient. Elle ne pouvait que se servir de son intelligence pour mener en lieu sûr le groupe de fuyards. Le retour de l'autre duchesse signifiait l'arrivée de quelqu'un ayant de meilleures connaissances du terrain ce qui était un avantage non négligeable, mais cela forçait la Cielsombroise fougueuse à prendre une part plus mince dans les opérations. Et elle aurait souhaité demeurer une figure importante des événements.

Lorsque l'une des deux sentinelles échappa au Roi Noir et à son cavalier, fonçant tout droit vers la famille impériale auprès de laquelle elle se tenait, elle crut voir son heure venir. Malgré toute l'affection qu'elle lui portait, elle reprit des bras de Prudence la petite Ljära, laissant à sa dame de parage le triste sort de victime collatérale à la protection de la noblesse. Heureusement, ou malheureusement, la sentinelle avait un objectif plus glorieux que d'occir une gueuse. L'horreur de la scène ne frappa que trop rapidement la future duchesse qui n'eut que le temps de couvrir les yeux de la petite princesse tandis que, malgré les efforts de l'empereur pour protéger sa famille, l'impératrice Catarine perdait la vie.

La suite de la mêlée se passa dans une confusion énorme pour l'astronome, soulagée d'être toujours en vie. Elle se laissa guider vers l'infirmerie comme dans un rêve gardant dans ses bras la fille d'Astrid pour qui elle s'était prise d'affection.

Ce ne fut qu'au matin qu'elle réalisa qu'elle n'avait point de nouvelles de Martial depuis qu'il l'avait aidée à quitter ses appartements au début de incendies. Il fallait qu'elle le trouve et lui parle de certaines choses. Le continent était en guerre, il s'agissait d'un nouvel attentat sur les terres ibéennes qui aurait pu lui coûter la vie. Il était temps que son époux prenne son trône et qu'elle fasse bouger les choses en Bellifère. En temps de paix on pouvait se permettre d'entretenir des femmes inutiles, mais il était désormais temps de mettre les valeurs ancestrales de côté et de lui permettre de s'investir pour le futur de Bellifère. Elle ne serait pas aussi dépourvue de moyens à nouveau face à la mort, elle s'en faisait le serment.

Spoiler:
 

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Les Savants
avatar

Messages : 151
J'ai : 16

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Castiel, duc de Sombreciel
Mes autres visages: /
Les Savants
Message Sujet: Re: Intrigue 2.4 ♦ De Glace et de Sang   Mar 18 Juil - 12:17

Des Sentinelles ? Des morts ? Un plan foireux ? Cette odeur de feu, de corps brûlés. De sang. De souvenirs qui s'envolent avec les cendres du palais. Le chaos à l'état pure. "Vas falloir revoir ton baratin, gamine !" . Un baratin ? Ah oui. Une belle bouse. "Ma vie s'est terminée ce soir. Il n'y a plus rien à revoir..." pensa Sybille. Tout était noir autour d'elle. Il y avait l'absence d'image de toute façon. Mais les sons se brouillaient. Les sensations aussi. La femme qui venait de l'aborder souleva l'adolescente et se mit à la trimbaler. Cette main qui serrait si fort son bras fébrile était la dernière chose qui connectait l'herboriste au monde. Elle ne sentait ni les pavés glacés de son pied déchaussé. Ni le froid. Ni ses larmes.  Ça lui faisait comme l'effet d'être sous l'eau. Et ce sentiment perdura jusqu'à ce que Liselotte la fasse s'échouer dans une taverne. Il y a une agitation folle ici. Et toujours cette odeur de sang et de brûlés. Le membre de l'Ordre à côté d'elle semblait pourtant si calme. Un détail qui emplit encore un peu plus Sybille d'un effroi indescriptible. D'ailleurs, sa voix n'était pas un peu trop jeune pour être aussi impliquée par l'Ordre ? Non. Voilà une pensée trop rationnelle. Sybille prit soin de se déconnecter à nouveau.

Ainsi passa le reste de la nuit. Pour ne gêner personne l'aveugle s'était roulée en boule dans un coin de l'auberge. Les larmes avaient faut des sillons sur ses joues couvertes de suie. Il ne restait plus qu'un air hébété sur son visage d'ordinaire si souriant. La jeune fille d'avant était partie s'occuper de blessés. La seule chose qui ranima l'aveugle fut la voix du Major de Vol d'Euphoria. Se faisant la plus petite possible Sybille enfouit son visage entre ses genoux. Il fallait qu'elle disparaisse. Maintenant. Tout de suite. Que tout disparaisse et redevienne comme avant.

"Qui puis-je prier en ce jour si sombre. Mon Trellor, mon cher Tisserand. Par pitié garde moi de ce cauchemar. Crée l'illusion que tout va bien. Car je ne veux plus vivre ce mauvais songe... " chuchota Sybille. Et sur ces paroles elle se replongea dans sa léthargie. Pitié, que quelqu'un la trouve. Qu'on la guide loin de ces intrigues dangereuses.

Il y aurait eu un milliers de choses à faire. Aider les gens autour d'elle. Apporter de l'eau. Distribuer des couvertures. S'enfuir. Retrouver quelques camarades et rentrer à l'Académie. Mais rien de tout ça ne lui venait à l'esprit. Il n'y avait qu'un brouhaha que ses genoux pressés sur ses oreilles n'atténuaient pas. Elle qui pouvait tout entendre d'ordinaire priait aujourd'hui pour ne plus rien percevoir.

Spoiler:
 

_________________


Dialogue : slateblue / #6a5acd
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Les Voltigeurs • Admin
avatar

Messages : 4001
J'ai : 37 ans
Je suis : Voltigeuse

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Ermengarde, duchesse de Bellifère ; Alméïde, princesse d'Erebor, et son duc, Anthim ; Augustus, empereur d’Ibélène
Mes autres visages: Tristan d'Amar, Meldred Vif-Ressac, Astrée Aubétoile
Les Voltigeurs • Admin
Message Sujet: Re: Intrigue 2.4 ♦ De Glace et de Sang   Mar 18 Juil - 12:40

Corail s’était battue avec acharnement, avec férocité. Elle avait défendu ceux que Grâce aurait voulu protéger, bien qu’elle ne soit pas en mesure de le faire. C’était laborieux, et elle devait obtenir l’aide d’humains non habitués à collaborer avec un griffon, perturbés parfois par les images qui coulaient dans leurs esprits, mais elle s’attaquait sans répit à ces coquilles de fer, difficilement abattables, et qui pouvaient causer de nombreuses pertes. Elle aurait pu continuer longtemps, quand l’image de la mort de l’Impératrice lui fut transmise par les autres griffons. Si elle n’y accordait que peu d’importance, elle savait que ce ne serait pas le cas de Grâce, mais il était trop tard. Elle ne pouvait rien y faire.

Elle sentait, elle voyait, en revanche, le désarroi de sa cavalière, affalée sur le sol à la recherche de… D’une tête blonde, plus grande qu’elle, plus fine, moins musclée, mais presque elle. Corail l’aimait, cette petite, parce que Grâce l’aimait. Et elle devait sauver l’enfant pour son amie, son alliée. Elle s’envola à nouveau, montrant la jeune femme blonde à tous les griffons qu’elle rencontrait, jusqu’à ce que l’un d’eux lui signale sa position. Elle vit avant cela Melsant, et partagea ses informations avec Soie pour qu’elle les lui transmette, accélérant, malgré la fatigue, jusqu’à se poser devant Aubrée. Elle montra à la jeune fille de monter sur son dos, puis elle lui montra Grâce alitée. Pourvu qu’elle comprenne. Elle l’amènera à Grâce, comme ça. Melsant arriva entre temps, et elle piailla à son attention, attendant de pouvoir repartir.

Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Confrérie Noire
avatar

Messages : 705
J'ai : 20 ans
Je suis : Apprentie Assassin au sein de la Confrérie Noire

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Grâce de Sombregemme et à la Confrérie Noire
Mes autres visages: Rhapsodie Epi-d'Or
La Confrérie Noire
Message Sujet: Re: Intrigue 2.4 ♦ De Glace et de Sang   Mar 18 Juil - 14:35

C'est fini. Tout est fini.

Près de Ljöta, Aubrée ne dit plus rien. Elle l'a retrouvée, saine et sauve, sur le chemin de l'infirmerie improvisée où Astrid se rendait. Elle a confié l'enfant à un noble qui les suivait et a rejoint sa mentor. Et maintenant, elle ne la quitte plus d'une semelle. L'Impératrice est morte, l'Empereur blessé. Elle ignore ce qu'elles vont faire. Peut-être retrouver sa mère, sa sœur... La certitude qu'elles sont en bonne santé s'amenuise peu à peu. Et maintenant qu'elle-même ne craint plus rien du tout, sa famille reprend toute sa place dans son esprit. Heureusement que la Rose, et le griffon aussi, étaient là pour la sauver du monstre de métal. Elle lui doit une fière chandelle. Et quand tout sera fini pour de bon, qu'elle se sera remise des évènements, elle aimerait retrouver Nuage pour le remercier.

Un froissement lui fait relever la tête. Un griffon, différent de Nuage cette fois, qu'Aubrée identifie rapidement. "Corail ?" Pas de doutes, aux images qu'elle lui envoie. Elle doit monter sur son dos... Grâce mal en point ? Aubrée se pince les lèvres, indécise. Elle veut rejoindre sa mère, oui, mais pas par les airs. Et même si elle a toujours mal aux pieds, la douleur est  supportable. Et elle n'oublie pas qu'elle a le vertige aussi facilement. Finalement, l'arrivée de Melsant, qui la cherchait aussi, la décide. Elle pivote sur elle-même, pour faire face à Ljöta. " Je vais retrouver ma mère. Je... On se retrouve au palais, après." Elle ne sait pas vraiment ce qu'il en reste, du palais, mais c'est le seul point de rendez-vous clair qui lui apparaît. Elle se retourne vers Corail. "Dis... Montre à ma mère, à Grâce, que je vais bien. Que j'arrive. Mais... J'arrive à pied." Après un dernier sourire à la princesse et à la griffonne, elle se dirige vers Melsant et lève ses yeux clairs vers lui. "Menez-moi à elle, s'il vous plaît." Et elle le suit vers l'infirmerie.

Sur le chemin, elle croise un homme inconnu, mais qui semble la reconnaître, et qui s'empresse de lui transmettre le message d'Agathe. Même si Melsant le lui a déjà dit, Aubrée accueille la nouvelle d'un hochement de tête et d'un remerciement, loin de se douter de tout ce qu'a vécu sa cadette.

Enfin, elle franchit la porte de l'infirmerie, et s'empresse de retrouver sa mère. Elle se laisse tomber près d'elle. "Je... Je suis là." Elle se rend compte à cet instant qu'elle a été bien égoïste, en ne se préoccupant que d'elle. Égoïsme masqué en autopersuasion, se faisant croire qu'elle ne se souciait pas d'elle parce qu'elle était assez forte. Et alors, elle prend pleinement conscience que sa mère n'est pas immortelle. Même si elle est très forte. Enfin, là, elle est vivante, même si mal en point. Alors, Aubrée pose sa main sur celle de sa mère, et la serre, sans un mot. Simplement soulagée, de la savoir en vie, près d'elle, et sa cadette en sûreté.

Spoiler:
 

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Rose Écarlate
avatar

Messages : 312
J'ai : plus de 1000 ans

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à :
Mes autres visages:
La Rose Écarlate
Message Sujet: Re: Intrigue 2.4 ♦ De Glace et de Sang   Mar 18 Juil - 15:14


Le Roi

La Rose Noire





Blessée.
Mais en vie.

En vie.

« Merci. »

Juste un murmure, avant que les Rois se séparent et que chacun prenne son chemin. Chacun la tête basse. Chacun le coeur lourd, plus encore que toutes les autres fois. Le Roi de Lumière et celui des Ombres, miroir étrange pour qui sait regarder, à ce moment unique. L’un redevient homme, l’autre s’abrite encore sous ses voiles, jusqu’à retrouver Vif-Argent. La patience de sa monture est inhabituelle, au diapason de la douleur qui résonne dans le coeur de cet écrin sensible. Elle est sourde, différente, se cassant sur quelques carillons dissonants, éveillant des sentiments contradictoires. Duc et empereur partagés. Rage, haine et dégoût. Peur, tristesse et désespoir. Tout crie et hurle en lui. Ses gants caressent doucement les plumes cendrées du griffon, qui se laisse aller à l’attention réconfortante suite aux combats. Lui aussi a lutté bravement, contre les Sentinelles autant que les cavaliers mystérieux, et c’est en partie grâce à lui que tout n’a pas été perdu.

Des vagues d’apaisement parviennent au Roi Noir, calmant ces esprits agités qui se battent sous les voiles sombres. « Rentrons. » Un simple mot, alors que le cavalier prend sa place sur le dos de Vif-Argent et que tous deux s’envolent, quittant la ville fumante de Svaljärd. D’en haut, le spectacle le désole encore davantage, et il ne peut retenir quelques larmes supplémentaires de couler sur ses joues, déjà amplement barbouillées de sel. L’échec est lourd, au coeur du souverain, il le transperce comme une lance, et il craint les jours qui suivront, pour l’empereur comme pour l’empire. Nous serons là.

Jusqu’à la fin.

Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Pavillon Noir
avatar

Messages : 1680
J'ai : 26 ans
Je suis : chirurgien à bord de l'Audacia

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Philippe Jedidiah et au Pavillon noir
Mes autres visages: Melbren de Séverac
Le Pavillon Noir
Message Sujet: Re: Intrigue 2.4 ♦ De Glace et de Sang   Mar 18 Juil - 17:17

Des étoiles dansent devant tes yeux un instant avant que tu ne reprennes tes esprits. Tu secours la tête et clignes des yeux plusieurs fois. Une main t'est tendue et tu la saisis : il s'agit d'une des femmes de ton groupe. Tu la remercies ; elle s'enquit de ta santé. Tu la rassures et lui renvoies la question. Elle te rassure, mais l'un des autres gars a une blessure assez grave. Tu vas l'inspecter : il va avoir besoin de soins rapidement. Tu leur expliques que tu es chirurgien et que tu vas aller chercher ta sacoche. Tu n'as pas tout ce qu'il te faut, mais suffisamment pour aider cet homme.
Après un aller-retour rapide à la taverne, non loin de là, tu t’attelles à le soigner et tu enchaînes sur d'autres. Certains lieux ouvrent leur porte aux blessés et tu leur en envoies certains, incapables de tous les soigner avec tes ressources matérielles limitées. D'autres font la même chose que toi.

Tu en es à désinfecter les quelques plaies d'un adolescent quand tu l'entends. Cet accent et ce ton de voix que tu reconnaîtrais entre mille, surtout ici, dans la capitale kyréenne. Tu cherches Vira du regard et tu la trouves rapidement, chevelure de feu dans le jour naissant. Un sourire s'esquisse, soulagé de la voir entière, mais tu constates vite la gravité de son expression. Ton estomac se tord sous l'appréhension quand tu remarques l'état de Solveig. Tu blanchis et conseilles hâtivement au garçon de maintenir le tissu jusqu'à ce que le sang arrête de couler. Tu décolles aussitôt et rejoins tes comparses comme si ta vie en dépendait.
Il faut dire que tu as créé un lien spéciale avec Solveig. Vous êtes arrivés en même temps et avez sympathisé sans aucune difficulté. Tu ne comptes plus le nombre fois où elle a débarqué dans ta cabine à coup de beuglements bourrés – parfois de vomis – et où tu l'as aidée, écoutée, où vous avez ri, discuté de tout. En somme, elle t'est devenue importante et n'a pas intérêt à vous abandonner, la bougre.

Tu soulèves son bras, là où du liquide poisseux s'est répandu dans les vêtements. Tu fronces imperceptiblement les sourcils. Son teint est très pâle, son souffle court, sa peau caractéristiquement moite. Ce n'est peut-être dû qu'aux combats, mais, une fois le pan de son haut légèrement soulevé, tu constates que la plaie barrant son flanc mérite des sutures, et vite. « Vira, il faut l'allonger, j'ai besoin de plus de choses pour la soigner. Il y a une infirmerie improvisée, plus loin. » Tu leur fais signe de te suivre.

Une fois à l'intérieur, Sol allongée sur une couchette improvisée, tu demandes à Vira d'aller demander de l'eau chaude et quelques linges propres. Pendant ce temps, tu prépares ton matériel de suture et nettoies une première fois la plaie pour enlever l'excédent de sang. Une fois Vira revenue, tu rends propre le tout avec un linge humide et tu donnes à Sol un bâton en bois à mordre, pour la suite. Tu ne doutes pas du courage dont elle fera preuve, mais ça évitera qu'elle se morde par inadvertance. Puis tu commences à recoudre, adressant parfois des requêtes à Vira, pour aider à faire au plus vite. Tu adresses également des mots à Sol, pour la distraire, avec plus ou moins d'efficacité.

Quand, enfin, vous en voyez le bout, elle est recouverte d'une couche de sueur, plus blanche qu'au début, mais vous pouvez souffler. Tu essuies ta propre sueur d'un revers de bras. « Va falloir que tu ralentisses pendant un temps pour que ça cicatrise, que tu sois raisonnable. » Tu lui offres un sourire amusé et sors des bandages pour entourer son flanc. « Heureux de te voir rabibochée. » Seulement à ce moment-là ton corps accepte-t-il de se détendre un tant soit peu.

Tu te laisses un instant pour souffler avant de retourner offrir tes services de chirurgien.


Spoiler:
 

_________________








Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
PNJ
avatar

Messages : 556
J'ai : /
PNJ
Message Sujet: Re: Intrigue 2.4 ♦ De Glace et de Sang   Mar 18 Juil - 21:32




Chroniques d'Arven

Intrigue 2.4

De Glace et de Sang

Du 29 au 31 juillet 1002



Intrigue animée par Lemon Tart



Le bilan est lourd de pertes humaines et matérielles. La caserne de Svaljärd tient encore à peine debout, au milieu des cendres et des débris, sa façade laisse échapper des volutes de fumée aux premières lueurs du jour. Les blessés ont été emmenés dans une auberge transformée en infirmerie de fortune par les propriétaires du lieu, heureux de pouvoir se rendre utiles.

Le palais n'est pas en meilleur état ; une grande partie de l'aile réservée aux invités est partie en fumée également mais l'intervention rapide des secours a permis d'éviter des dégâts plus conséquents encore. Des murs et façades entières semblent s'être désagrégées, comme sous le passage du temps. Le reste de la bâtisse est toutefois épargnée et les nobles y sont pris en charge, soignés pour certains. Les héritiers du trône d'Ibélène pleurent en silence la mort de leur mère et veillent sur leur père qui ne semble pas se réveiller ; les médecins annoncent le coma, ils ne sont pas certains qu'il puisse reprendre connaissance un jour.

Durant la journée, alors que le calme revient peu à peu sur la capitale, les suspects capturés sont interrogés les uns après les autres. Ce n'est que maintenant que l'on prend le temps de les questionner que l'on remarque qu'il sont tous jeunes, très jeunes. Le plus âgé doit avoir à peine dix-neuf ans. Sur certains visages, on lit la peur, sur d'autres, une détermination farouche. Ils sont emprisonnés en attendant qu'une sentence soit prononcée.

Les Épines ont rassemblé les sentinelles désormais inoffensives, elles sont chargées sur une charrette qui prend le chemin de Lorgol et de la Tour de la Rose.

Plusieurs jours de repos seront nécessaires pour se remettre des événements, avant de reprendre la route pour rentrer chez soi. Le temps manque pour pleurer les morts, la guerre fait encore rage aux frontières et un nouvel empereur monte sur le trône.






Clôture

Bilan



Agathe : Ton aide auprès de la Rose Écarlate a été précieuse et elle a permis d'éviter bien d'autres morts d'innocents. De retour à Lorgol, au chevet de Mélusine, celle-ci te propose alors de rejoindre les Épines, si tu le désires.

Astrid : Après de tels événements, tu sais déjà que tu auras du pain sur la planche pour les semaines - les mois - à venir. La capitale a été durement touchée mais Ibélène également, avec la perte d'une impératrice et un empereur dans un état critique.

Aubrée : Quelques jours passent et tu te remets doucement des événements quand tu reçois une lettre d'une personne qui fait part de son inquiétude et qui espère que tu n'as pas trop souffert des explosions et autres attaques. Celle-ci n'est pas signée, mais tu soupçonnes un jeune homme proche du Maréchal de Serre d'en être l'auteur.

Géralt : En vous rendant à Svaljärd, vous n'aviez certainement pas prévu de tels événements. Dès que Solveig est remise sur pieds, vous emportez tout ce que vous avez acheté et vous vous mettez en route afin de ne pas attirer l'attention. Au moins, vous avez trouvé ce que vous étiez venus chercher, c'est déjà ça de pris, non ? Attention à ne pas rouvrir des blessures durant la chevauchée.

Grâce : Tu fais partie des Voltigeurs qui sont intervenus lorsque la caserne a pris feu. Ta prise d'initiative et les ordres donnés ont grandement aidé à venir à bout de l'incendie et l'aide que tu as apportée à tes camarades te valent une augmentation.

Hiémain : Les jours qui suivent demandent toute ton attention. En tant que sénéchal de la couronne, Hjalden a besoin de toi à ses côtés et tu aides de ton mieux pour accomplir ton devoir. Retrouver ta famille risque de prendre un peu de temps.

Julius : Ton intervention durant l'attaque des sentinelles a été d'une grande aide et n'est pas passée inaperçue. Ton nom fait le tour de la Guilde des Guerriers dans laquelle tu gagnes un certain prestige.

Liselotte : Te voilà avec une petite aveugle sur les bras, mais tu ne peux pas la laisser seule alors qu'on risque de la reconnaître après ses propos décousus sur l'Ordre. Tu la fais passer pour ta cousine et tu l'emmènes avec toi en direction d'Ibelin, quand la délégation impériale reprend la route. Tu la feras rentrer à Lorgol quand les événements se seront tassés.

Matvei : Les jours qui suivent demandent toute ton attention. En tant que sénéchal de la couronne, Hjalden a besoin de toi à ses côtés et tu aides de ton mieux pour accomplir ton devoir. Il te demande également, en ta qualité d'architecte, d'aider à faire les plans de reconstruction de l'aile détruite, avant que tu ne partes pour l'Académie.

Mayeul : L'explosion a réduit tes appartements en cendres et pratiquement toutes tes affaires avec. En fouillant bien, tes hommes parviennent à retrouver quelques babioles ici et là. En attendant que la caserne soit remise en état - ou carrément reconstruite - tu es hébergé chez un brave couple de Kyréens et leurs enfants en bas âge, après plusieurs jours de convalescence. Ils se sont proposés spontanément et te voilà réveillé tous les matins par un gamin de trois ans qui s'est étrangement pris d'affection pour toi et saute sur ton lit pour que tu lui parles de Nuage.

Melsant : Tu n'étais pas en service et pourtant, tu as aidé lors des attaques, permettant de mettre les coupables derrière les barreaux. Cette prise d'initiative est récompensée à ton retour à Euphoria par une augmentation.

Mélusine : Tu es saine et sauve, mais ce n'est pas passé loin cette fois. Heureusement, tu es entourée de tes enfants et en attendant le retour de ton époux, tu te reposes tant bien que mal. Tu reçois même la visite d'un dragon d'Or un peu ronchon qui passe la tête par la fenêtre ouverte de ta chambre, un soir, pour s'assurer que tout va bien, un peu poussé par une Tour Noire très inquiète.

Raygnar : Inquiet pour ta fille qui est depuis quelques temps maintenant au service de la jeune princesse de Valkyrion, tu décides de rester quelques jours de plus dans la capitale. Tu en profites pour te rendre utile ici et là, où l'on a besoin de toi.

Richard : L'explosion a fait de gros dégâts et tu es le premier concerné. Les médecins t'ordonnent de rester alités plusieurs jours et même après ça, interdiction de voler le temps que les blessures soient totalement guéries. À ton grand désarroi, Adamante approuve et ne te laissera pas l'approcher tant que les médecins n'auront pas donné leur feu vert.

Séverine : Tu t'es illustrée durant l'attaque des sentinelles par ton calme et ton envie d'aider. Alors que ton mari usait de son épée pour tenter de vous protéger, tu as su tirer partie de la situation en restant aux côtés de la duchesse de Valkyrion et de ses enfants. Ton observation attentive a même mené à l'arrestation d'un homme, plus âgé que les autres suspects. Il n'est donc pas étonnant que l'on parle de la future duchesse de Bellifère comme d'une souveraine respectable. Dans les jours qui suivent, tu discutes sérieusement avec ton époux de la suite, et tu promets de le soutenir à votre retour à Hacheclair auprès d'Ermengarde, afin qu'il prenne enfin le trône qui lui revient de droit. De retour chez vous, le peuple est du même avis et la doyenne d'Arven accepte enfin de laisser la place à son petit-fils.

Solveig : En vous rendant à Svaljärd, vous n'aviez certainement pas prévu de tels événements. Dès que Solveig est remise sur pieds, vous emportez tout ce que vous avez acheté et vous vous mettez en route afin de ne pas attirer l'attention. Au moins, vous avez trouvé ce que vous étiez venus chercher, c'est déjà ça de pris, non ? Attention à ne pas rouvrir des blessures durant la chevauchée.

Sybille : Tu l'as échappée belle. La jeune femme qui t'a sortie d'affaire t'emmène avec elle lorsque la délégation impériale rentre en direction d'Ibelin, te faisant passer pour sa cousine qui se retrouve sans toit suite aux événements survenus à Svaljärd. Mais n'aie crainte, elle te fera rentrer à Lorgol ensuite.

Vira: En vous rendant à Svaljärd, vous n'aviez certainement pas prévu de tels événements. Dès que Solveig est remise sur pieds, vous emportez tout ce que vous avez acheté et vous vous mettez en route afin de ne pas attirer l'attention. Au moins, vous avez trouvé ce que vous étiez venus chercher, c'est déjà ça de pris, non ? Attention à ne pas rouvrir des blessures durant la chevauchée.



_________________
♦ Je suis le PNJ utilisé par les modératrices. ♦
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Intrigue 2.4 ♦ De Glace et de Sang
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 7 sur 7Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7
 Sujets similaires
-
» Socle de glace
» Le Feu et la Glace réunies... [PV Goupixa]
» Résumé de l'intrigue
» MOIS DE GLACE
» Une nouvelle amitiée [.Nuage de Glace -Feuille de miel]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Arven :: Ibélène :: Valkyrion :: Svaljärd-
Sauter vers: