AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Les Ombres se déploient

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
La Cour des Miracles • Modo
avatar

Messages : 345
J'ai : 30 ans
Je suis : Couturière au service de Catarine d'Ibélène, Espionne à la Cour des Miracles (infiltration)

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : la Cour des Miracles, Castiel de Sombreflamme, Augustus d'Ibélène
Mes autres visages: Alméïde, Ilse, Aurore, Victorine
La Cour des Miracles • Modo
Message Sujet: Les Ombres se déploient   Sam 17 Juin - 21:28


Livre II, Chapitre 4 • De Glace et de Sang
Tyr Parle-d'Or & Liselotte Passefil

Les Ombres se déploient

Ou quand les enfants des Miracles veulent frapper fort



• Date : 16 juin 1002
• Météo : Après-midi doux et ensoleillé, légèrement venteux
• Statut du RP : Privé
• Résumé : Liselotte se rend à Lorgol quelques jours pour en savoir un peu plus sur ce qu'il s'est passé durant le mois écoulé dont elle n'a aucun souvenir. Elle en profite pour demander une entrevue avec le Second des Ombres pour lui présenter une proposition qui pourrait rapporter à la Cour.
• Recensement :
Code:
• [b]16 juin 1002 :[/b] [url=http://arven.forumactif.org/t2323-les-ombres-se-deploient]Les Ombres se déploient[/url] - [i]Tyr Parle-d'Or & Liselotte Passefil[/i]
Liselotte se rend à Lorgol quelques jours pour en savoir un peu plus sur ce qu'il s'est passé durant le mois écoulé dont elle n'a aucun souvenir. Elle en profite pour demander une entrevue avec le Second des Ombres pour lui présenter une proposition qui pourrait rapporter à la Cour.


_________________


On joue parce qu' on aime la vérité et parce qu' on la déteste. On joue parce qu' on deviendrait fou si on ne jouait pas. Jouer ! Est-ce que je sais, moi, quand je joue ? Est-ce qu' il y a un moment où je cesse de jouer ?





dialogues • mediumvioletred


Dernière édition par Liselotte Passefil le Sam 17 Juin - 21:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Cour des Miracles • Modo
avatar

Messages : 345
J'ai : 30 ans
Je suis : Couturière au service de Catarine d'Ibélène, Espionne à la Cour des Miracles (infiltration)

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : la Cour des Miracles, Castiel de Sombreflamme, Augustus d'Ibélène
Mes autres visages: Alméïde, Ilse, Aurore, Victorine
La Cour des Miracles • Modo
Message Sujet: Re: Les Ombres se déploient   Sam 17 Juin - 21:30

Le réveil a été compliqué, pour la petite couturière. Un réveil douloureux, encore teinté de la douleur cuisante de cette lame passée sur sa gorge. Au-delà de la peur, il y a le déboussolement qui a suivi puis l'envie pressante de recevoir des réponses. Car elle a beau savoir que l'Ordre du Jugement s'est arrangé pour actionner le fameux Sablier du Temps, il semblerait que quelque chose n'a pas fonctionné comme ils l'auraient voulu. N'ayant plus aucun souvenir des dernières semaines, elle a décidé de se rendre à l'endroit le plus susceptible de lui fournir lesdites réponses ; Lorgol. Liselotte a tout d'abord passé quelques jours à Ibelin, à glâner quelques informations ici et là sur ce que d'autres ont vécu et sur ce qu'il s'est passé, puis elle a demandé à l'impératrice si elle pouvait s'absenter quelques jours, sans en spécifier la raison. Oui, rien que quelques jours, ça lui suffirait largement. Ses contacts au sein de l'Ordre ont su lui fournir un mage des portails et elle s'est rendue à Lorgol prestement, retrouvant tout d'abord son cousin et leur boutique, puis les pavés de la Cour.

Qu'il est étrange pour la petite couturière de fouler à nouveau ces pavés, quand le seul souvenir qu'elle a de cette étrange aventure dans une autre réalité est celle du masque du Fils des Ombres, sur son visage. Une preuve, s'il en fallait, qu'elle saurait parfaitement atteindre ce rôle si elle le désire et, oh, comme ce petit aperçu nourrit ses ambitions. Sa détermination est plus grande encore et les préparatifs qui se font à Ibelin lui ont donné envie de mettre quelques plans à exécution. Pour cela, pourtant, il lui faut l'accord et l'appui du Fils des Ombres. Or, il ne peut pas la recevoir aujourd'hui, et c'est donc avec le Second des Ombres qu'elle a prévu une entrevue.

La Tour des Voleurs s'élève vers les cieux, dominant les lieux que seuls les Enfants des Miracles peuvent arpenter en toute sécurité. Liselotte s'y rend d'un pas léger, serein, puis grimpe les marches jusqu'à la porte qui l'intéresse et frappe quelques coups. À peine un instant passe lorsqu'une voix lui demande d'entrer, ce qu'elle fait sans hésiter avant de refermer la porte derrière elle.

Le bureau du Second des Ombres est agréablement décoré, très sobre et fonctionnel. Liselotte ne s'attarde toutefois pas sur la décoration, car ce n'est pas la première fois qu'elle y pénètre pour s'ntretenir avec son occupant, bien que celui-ci ait changé depuis qu'elle est devenue espionne. Un sourire fend son visage lorsqu'elle aperçoit Tyr. « J'espère que je ne t'ai pas trop fait attendre. » déclare-t-elle sans préambule avant de s'avancer de son pas léger, relevant son voile cielsombrois pour dégager son visage et lui adresser un nouveau sourire radieux. Sans se presser, elle s'avance jusqu'à son bureau et, après l'avoir salué, s'assoit en face de lui, dans un fauteuil confortable. Liselotte lisse les plis de sa robe et observe le Second des Ombres avec attention. « Comment vas-tu, Tyr ? Tu dois avoir fort à faire en ce moment, je suppose que la Cour est très active depuis quelques temps, n'est-ce pas ? » Depuis le début de mois de juin certainement, depuis l'éveil. Combien sont-ils à vouloir acheter les informations qu'il leur manque à la Cour, ces derniers temps ? Combien ont oublié et désirent en savoir plus ? Elle se doute bien qu'elle n'est pas la seule dans ce cas.

_________________


On joue parce qu' on aime la vérité et parce qu' on la déteste. On joue parce qu' on deviendrait fou si on ne jouait pas. Jouer ! Est-ce que je sais, moi, quand je joue ? Est-ce qu' il y a un moment où je cesse de jouer ?





dialogues • mediumvioletred
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Cour des Miracles
avatar

Messages : 276
J'ai : 40
Je suis : Second des Ombres

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : La Cour des Miracles
Mes autres visages: Maelys Aigrépine, Liam d'Outrevent
La Cour des Miracles
Message Sujet: Re: Les Ombres se déploient   Dim 25 Juin - 19:55

Les quelques coups à la porte me sortent de ma torpeur. Je relève la tête dans un sursaut, encore enfoncé dans mon fauteuil. Mon regard s’évade un instant par la fenêtre où les autres tours sont visibles, avant que je ne lui intime d’entrer. Je sais qui est derrière cette porte, et je n’ai pas besoin de tourner la tête pour m’en assurer. « Les femmes aiment se faire attendre, non ? » Ma tentative d’humour est aussi piteuse que le sourire que je lui renvoie quand elle relève son voile. Je suis fatigué, et il aurait peut-être été plus prudent de reculer cet entretien qui peut se révéler éprouvant par certains aspects, même si bienvenu par d’autres. Depuis combien de temps n’ai-je pas eu l’occasion de croiser la route de la couturière ? J’en ai entendu les exploits, pourtant, et surtout l’ascension fulgurante… Et encore plus retentissante dans cette trame alternative d’ailleurs. Sous ce visage avenant et ce joli minois se dissimule quelqu’un d’ambitieux, ce que je savais déjà, mais de bien plus dangereux que je ne le pensais.

Elle a l’air si calme et inoffensive, à s’installer dans le fauteuil en face, en lissant tranquillement sa robe. Mon regard ne la quitte pas un instant, et mon expression se fait curieuse quand elle s’enquiert de ma santé et de mes occupations. Je lui désigne d’un geste ample, avec une lueur amusée au fond du regard, la quantité impressionnante de papiers qui s’accumulent et parsèment mon bureau ou même le sol. « Que des rapports à consulter, d’espions qui relatent tout ce qui a pu se produire quand le temps a été alterné… Des informations qui se vendent à un prix d’or, pour faire chanter de nobles gens, ou simplement pour se remémorer les faits passés. Ils sont nombreux à avoir eu des trous de mémoire, et vouloir comprendre ce qui a bien pu se passer, même au travers d’autres témoignages. C’est parfois édifiant. Bien des choses qui peuvent révéler qui nous sommes réellement, ou ce à quoi nous pouvons aspirer. » Liselotte n’est pas idiote. Elle saisira certainement l’allusion à sa propre situation, tout du moins, si elle en a eu connaissance par d’autres ou… Si elle s’est, elle aussi, éveillée. « Aurais-tu aussi des faits à me rapporter, Liselotte ? »

Mélodie m’a déjà longuement parlé de ce qui a pu se passer dans la trame alternée, et ce qui a pu se produire… A de quoi vous glacer les sangs, même s’il était difficile de l’inciter à rentrer dans les détails. Elle en est restée profondément marquée, la petite voleuse, et Liselotte n’est pas étrangère à son trouble. Fille des Ombres, vraiment ? J’aurais presque pensé qu’elle l’était alors aussi dans notre réalité, mais… J’ai trop fréquenté Liselotte quand elle était encore à la Cour des Miracles pour ne pas relever des signes de ressemblance, dans une simple gestuelle ou manière de s’exprimer. Et puis, elle est si loin maintenant. Difficile de garder l’illusion quand il est nécessaire d’autant voyager pour mener une double vie, voir triple, si on considère qu’être espion en est déjà une. J’ai écarté cette hypothèse bien assez vite. Je me demande maintenant simplement si elle va chercher à m’en parler la première, ou s’il faudra que j’évoque le sujet moi-même. Car le sujet doit être évoqué, tôt ou tard.

Mais en attendant, je ne pense pas qu’elle s’est glissée jusqu’à mon bureau, depuis ses lointaines contrées, pour parler des faits les plus gênants. Non, elle doit avoir d’autres informations à rapporter à la Cour des Miracles… Des informations assez importantes pour mériter le déplacement. « Que puis-je faire pour toi, Liselotte ? Tout se passe bien, à la Cour d’Ibélène ? » Liselotte, c’est un peu mon alter-ego féminin. Elle n’a eu de cesse de progresser dans la Cour des Miracles… Et même si elle n’est qu’une simple espionne, elle est très prometteuse, à se faire connaître et toucher les plus hautes sphères. D’une certaine façon, elle a su depuis longtemps se rendre indispensable, et ses services ont toujours été des plus appréciables.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
La Cour des Miracles • Modo
avatar

Messages : 345
J'ai : 30 ans
Je suis : Couturière au service de Catarine d'Ibélène, Espionne à la Cour des Miracles (infiltration)

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : la Cour des Miracles, Castiel de Sombreflamme, Augustus d'Ibélène
Mes autres visages: Alméïde, Ilse, Aurore, Victorine
La Cour des Miracles • Modo
Message Sujet: Re: Les Ombres se déploient   Sam 1 Juil - 19:56

Retrouver Tyr la réjouit. Comme elle, il était cette étoile montante au sein de la Cour et comme elle, il a su tirer parti de ses talents pour se faire une place dans cette organisation extraordinaire et pleine de possibilités. Devenir Second des Ombres n'est pas tâche aisée, car les responsabilités sont grandes et l'anonymat n'est pas assuré, comme c'est le cas pour le Fils des Ombres. Tyr est un homme demandé, envié, désiré même, parmi les Enfants des Miracles. Bel homme à l'esprit aiguisé, il a toujours su éveiller la curiosité de la Cielsombroise qui ne cache pas l'intérêt qu'elle lui porte. Il lui semble d'ailleurs que cet intérêt est réciproque aujourd'hui, et elle se doute bien de la raison, bien qu'elle n'aborde pas le sujet d'elle-même ; c'est pour une autre raison qu'elle est venue et, pour le moment, elle s'y tiendra.

« Que des rapports à consulter, d’espions qui relatent tout ce qui a pu se produire quand le temps a été alterné… Des informations qui se vendent à un prix d’or, pour faire chanter de nobles gens, ou simplement pour se remémorer les faits passés. Ils sont nombreux à avoir eu des trous de mémoire, et vouloir comprendre ce qui a bien pu se passer, même au travers d’autres témoignages. C’est parfois édifiant. Bien des choses qui peuvent révéler qui nous sommes réellement, ou ce à quoi nous pouvons aspirer. » Elle acquiesce, ne laissant aucunement transparaître sa compréhension quant à ce qu'il sous-entend dans ces quelques mots. Cette réalité alternative a propulsé bien des gens dans des vies qui ne leur appartenaient pas et nombreux sont ceux qui s'en souviennent très clairement, pouvant ainsi partager avec le continent ce qu'ils ont vu, entendu, vécu. Des choses sur eux mais également... sur d'autres. « Aurais-tu aussi des faits à me rapporter, Liselotte ? » Elle soutient son regard avec sérénité, un petit sourire en coin accroché à ses lèvres. La question, plus que directe, ne la gêne aucunement. « J'en ai oui. Ainsi que des rapports sur les récits de ceux qui m'entourent. Mais peut-être pourrions-nous en discuter plus tard, je ne suis pas venue pour ça. » déclare-t-elle avec assurance, bien consciente qu'elle ne pourra éviter le sujet très longtemps. Dans sa besace, plusieurs parchemins écrits de sa main sur ce qu'elle a entendu autour d'elle depuis son retour, sur les souvenirs de ceux qui ont vécu une autre vie. Certains inintéressants et d'autres qui valent sûrement la peine que la Cour se penche dessus. Tant d'informations à vendre à ceux qui le désirent, c'est plus qu'il n'en faut. Liselotte pose son regard sur tous les documents accumulés dans le bureau du Second et un éclair avide passe dans ses yeux, désireux de lire tout ce qui y est écrit. Mais pas maintenant.

« Que puis-je faire pour toi, Liselotte ? Tout se passe bien, à la Cour d’Ibélène ? » Elle hoche doucement la tête, dénouant le fil des événements depuis son dernier rapport. « La Cour d'Ibélène est en effervescence depuis les derniers événements, bien sûr. La guerre l'avait déjà ébranlée mais ces derniers jours... Ils ne savaient pas s'ils avaient été victime de l'Ordre du Jugement ou d'une illusion causée par les mages de Faërie pour affaiblir leur ennemi. » explique-t-elle d'une voix tranquille. Il n'est pas étonnant que cette période troublée, ils songent à une attaque de l'ennemi, bien que Liselotte sache parfaitement ce qu'il en est. Et elle sait que c'est loin d'être terminé. « En fait, je voulais te voir pour saisir une opportunité. Dans quelques semaines, la famille impériale prendra la route pour se rendre à Svaljärd. Le palais sera laissé sous une surveillance moindre et il sera plus vulnérable. Je pense que c'est le moment idéal pour visiter les trésors impériaux. » Un petit sourire entendu apparaît sur ses lèvres. Les affaires reprennent.

_________________


On joue parce qu' on aime la vérité et parce qu' on la déteste. On joue parce qu' on deviendrait fou si on ne jouait pas. Jouer ! Est-ce que je sais, moi, quand je joue ? Est-ce qu' il y a un moment où je cesse de jouer ?





dialogues • mediumvioletred
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Cour des Miracles
avatar

Messages : 276
J'ai : 40
Je suis : Second des Ombres

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : La Cour des Miracles
Mes autres visages: Maelys Aigrépine, Liam d'Outrevent
La Cour des Miracles
Message Sujet: Re: Les Ombres se déploient   Mer 26 Juil - 22:35

Son silence est éloquent, mais la couturière est maline. Je ne doute pas qu’elle est saisie les sous-entendus, faisant référence à sa propre situation dans cette trame alternée, pour le moins discutable. Oh… On ne pourrait pas en dire autant de moi-même, hélas, même si me retrouver en plein désert d’Erebor à diaprer des cactus, les yeux cerclés de rouge, avait de quoi me décontenancer. Je regrette amèrement que cette magie m’ait quittée presqu’aussitôt le retour à la réalité opérée. J’avais l’espoir que… Mais non. Tout s’est tu, à nouveau, jusqu’à la mélodie des cœurs qui chantait à mes oreilles. Plus une once de cette magie autrefois si convoitée, de ce pouvoir insoupçonné. Il ne me reste que mon esprit alerte, mes plans bien conçus, et mon agilité sur le terrain… Et ces opportunités de faire chanter le monde entier !

C’est un vrai régal, de déceler toutes ces existences alternées entre les lignes des espions et des voleurs. Ma curiosité s’est faite si dévorante que la nuit ne semblait plus avoir d’emprise sur moi. Impossible de fermer l’œil, quand tant de vies différentes sont contées, tant de possibilités qui sont devenues réalité ou fiction… Et une, particulièrement, qui m’a si bien marqué que le sommeil me fuit. Je préfère bien davantage me noyer dans les vies honteuses de personnes de haut rang plutôt que de songer à ce qui aurait pu se produire… Si elle était en vie, si tout cela avait fini par être réel.

Ca ne l’est pas. Il me faudrait tourner la page avec la même facilité que Liselotte, mais en vingt ans, cela m’est toujours impossible. Je suis perdu dans mes pensées, si bien que je lui laisse l’occasion d’esquisser quelques pas de danse en avance. Elle s’engage aussitôt vers des sujets bien moins difficiles à relater pour elle, et plus actuels finalement. Oui, l’avenir… Ah, l’avenir ! Nous devons songer à le façonner, et pas seulement avec ce que nous apprenons en masse d’un passé révolu. Je l’écoute attentivement, car ce qu’elle veut me dire dépasse la curiosité qu’elle éprouve pour cette mine d’informations qui est étalé là, sur le sol de mon bureau.

« Voilà une information que tu pourrais leur revendre à prix d’or. » Ibélène, jetée dans la confusion… Tout autant que Faërie. Mais les relations étant coupées, difficiles, les deux grandes nations n’échangent guère maintenant sur leurs propres incidents. Et tant mieux ! La discorde nous permet d’agir sans être inquiété, si bien que les opportunités se multiplient. Une, précisément. Je ne retiens pas ce sourire qui me vient naturellement à la proposition de Liselotte. C’est bien de aimable de penser à ces camarades voleurs… « En effet. L’occasion est trop belle pour qu’on la rate ! Il me faudrait des dates précises… Le palais n’a pas changé ? Je dois pouvoir remettre la main sur un plan détaillé, mais par contre… Tu es la plus à même de nous indiquer les rondes des gardes ou les protections récentes qui auraient pu mettre en œuvre… Ah ! Ils n’utilisent pas les alarmes magiques, mais leurs pièges sont parfois bien plus retors. » Mon esprit, déjà, s’activait à toute vitesse. Je fouille dans les quelques feuilles disséminées ça et là, pour mettre la main sur un des dits plans, et le poser sur la table. Cette idée m’emballe. Enfin, voler le palais impérial… Quel voleur ne serait pas séduit par cette idée dangereuse et grandiose ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
La Cour des Miracles • Modo
avatar

Messages : 345
J'ai : 30 ans
Je suis : Couturière au service de Catarine d'Ibélène, Espionne à la Cour des Miracles (infiltration)

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : la Cour des Miracles, Castiel de Sombreflamme, Augustus d'Ibélène
Mes autres visages: Alméïde, Ilse, Aurore, Victorine
La Cour des Miracles • Modo
Message Sujet: Re: Les Ombres se déploient   Lun 31 Juil - 15:31

Liselotte profite de l'effet de surprise pour détourner l'attention de Tyr de ces vies alternatives. Oh, elle est pourtant bien curieuse de jeter un oeil à tous ces rapports qui lui parviennent de tout le continent, de savoir ce que d'autres ont fait sous le masque d'un autre, de ce qu'ils ont pu découvrir ou apprendre d'une vie qui n'est pas la leur. Elle est également curieuse d'en savoir plus sur sa propre vie dans cette autre réalité, car elle n'en a eu qu'un bref aperçu et, si elle a pu obtenir quelques informations ici et là, il est très frustrant pour elle de ne pouvoir en savoir plus. Mais à en croire le regard du Second des Ombres, ils auront tout le temps de revenir sur cette discussion par la suite. Pour le moment, elle se concentre sur sa proposition qui semble animer une étincelle dans les yeux du voleur.

« En effet. L’occasion est trop belle pour qu’on la rate ! Il me faudrait des dates précises… Le palais n’a pas changé ? Je dois pouvoir remettre la main sur un plan détaillé, mais par contre… Tu es la plus à même de nous indiquer les rondes des gardes ou les protections récentes qui auraient pu mettre en œuvre… Ah ! Ils n’utilisent pas les alarmes magiques, mais leurs pièges sont parfois bien plus retors. »

Il déverse un flot de paroles continu, comme enflammé par la perspective d'une telle opération. Liselotte lui offre un sourire complice et sort de sa besace un carnet dans lequel elle a pris des notes d'une écriture soignée. « Mh, le palais n'a pas subi beaucoup de modifications depuis notre dernière discussion. L'aile ouest a subi quelques rénovations ; le gel du dernier hiver en a fissuré la façade, mais rien d'extraordinaire. » Elle plonge dans ses notes et ses dates, songeuse, glissant son doigt sur chaque ligne pour retrouver ce qu'elle cherche. « Le départ devrait avoir lieu au début de mois prochain. Pour plus de sécurité, tu devrais envoyer des hommes la semaine qui suit, aux alentours du... dix juillet ? Le palais aura eu le temps de se remettre des préparatifs de départ, il sera retombé dans la routine et les gardes seront un peu plus détendus. » Toujours sans lever les yeux, elle feuillette quelques pages et pose le carnet sous les yeux de Tyr, se redressant légèrement de son fauteuil. « Voilà les rondes des gardes selon les ailes du palais. Tu peux t'en servir, mais elles changent régulièrement et il faut s'attendre à ce qu'elles soient différentes avec des effectifs réduits. Enfin, ça donne une bonne indication des habitudes de la garde. » Elle lui laisse un instant le carnet pour qu'il prenne les notes qu'il désire, s'adosse à nouveau contre le fauteuil, un petit sourire satisfait ornant ses lèvres.

« Je partirai évidemment avec la délégation impériale, mais je donnerai toutes les instructions nécessaires pour que tout se passe sans accrocs. » Ce ne sera pas bien difficile. Elle peut leur faire part des lieux les moins fréquentés, des fenêtres qui se ferment mal, des passages laissés sans surveillance, des pièces à éviter et bien d'autres détails qu'elle a amassés au fil de ses années de service au palais.

_________________


On joue parce qu' on aime la vérité et parce qu' on la déteste. On joue parce qu' on deviendrait fou si on ne jouait pas. Jouer ! Est-ce que je sais, moi, quand je joue ? Est-ce qu' il y a un moment où je cesse de jouer ?





dialogues • mediumvioletred
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Cour des Miracles
avatar

Messages : 276
J'ai : 40
Je suis : Second des Ombres

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : La Cour des Miracles
Mes autres visages: Maelys Aigrépine, Liam d'Outrevent
La Cour des Miracles
Message Sujet: Re: Les Ombres se déploient   Mar 8 Aoû - 19:40

Je ne cherche pas à me cacher, bien intéressé par ce carnet qu’elle vient de sortir, et qui semble receler quantité d’idées pour parvenir à nos fins. J’hoche la tête, déjà à réfléchir aux nombreuses possibilités qui s’offrent à nous. Nous pourrions profiter que le palais soit désert, à peine une semaine après leur départ en effet, quand les gardes commencent déjà à relâcher leur vigilance… Mon sourire s’étire, complice. « Ne dit-on pas que les souris dansent, quand le chat n’est plus là ? »

Je retourne le carnet pour en consulter les quelques lignes, quand elle l’avance vers moi. Je garde une oreille attentive à ce que me confie la couturière. « Nous pourrons prendre le pouls une fois sur place, avec déjà une bonne idée de comment les choses peuvent se passer… Je vais partir sur un schéma le plus logique possible, avec des effectifs réduits, pour calculer les nouvelles rondes qu’ils ont sans doute dû prévoir et nous aviserons ensuite. Les passages seront plus facilités. »

Ah, oui. Et peut-être même aurons-nous le temps de profiter nous-mêmes de la fête pour quelques autres emplettes sur place. Les mages de portails peuvent faire des merveilles, enfin à condition d’en convaincre un de faire partie de l’expédition. C’est devenu plutôt risqué pour eux, en Ibélène… Mais avec une si belle somme à la clef, le risque en vaut la chandelle non ? Et puis, cela nous assurerait une longueur d’avance.

Mon esprit part en tous sens. Je finis par délaisser ces quelques notes pour m’enfoncer dans mon fauteuil, avec un sourire satisfait. « Tu sais toujours te montrer si indispensable, Liselotte. Je préviendrais nos Maîtres-Voleurs, que nous organisions une petite sortie de groupe en Valkyrion… » J’en parle presque comme s’il s’agissait d’un jeu, d’une simple excursion sans conséquence. Je vois déjà Merle faire les gros yeux si je lui en parle en ces termes. Enfin… Avec Mille-Visages et ses illusions, en plus des informations de Liselotte, cela promet un plan sans accroc. « Tu auras ta part du butin, bien entendu. » Il faut savoir récompenser les bonnes volontés, mais peut-être désire-t-elle davantage ? A en croire les rapports, et de ce que je savais déjà d’elle, l’inverse m’étonnerait fortement. « Tu aurais quelque chose d’autres à me dire, ou à me demander ? » Je ne cherche pas à la piéger. Je lui laisse le bénéfice du doute, à voir ce qu’elle compte me dire d’elle-même. Et puis… Ce serait ridicule de pénaliser quelqu’un, pour ce qui a pu se passer dans une autre existence, même si la dite personne aurait pu décider de ma mort, si j’avais été Second des Ombres. Heureusement, ce n’était pas moi, seulement Liam d’Outrevent. Pas une grande perte en soi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
La Cour des Miracles • Modo
avatar

Messages : 345
J'ai : 30 ans
Je suis : Couturière au service de Catarine d'Ibélène, Espionne à la Cour des Miracles (infiltration)

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : la Cour des Miracles, Castiel de Sombreflamme, Augustus d'Ibélène
Mes autres visages: Alméïde, Ilse, Aurore, Victorine
La Cour des Miracles • Modo
Message Sujet: Re: Les Ombres se déploient   Mar 15 Aoû - 11:12

« Ne dit-on pas que les souris dansent, quand le chat n’est plus là ? » Le sourire qu'elle lui renvoie se fait complice et brillant de malice. Elle aime voir cette lueur avide dans le regard de son vis à vis et elle partage son envie de frapper fort alors que tous auront le dos tourné. La guerre et Lughnasadh combinés offrent la distraction parfaite, les forces vives de la capitale seront réduites de manière significative, ils auront le champ libre pour agir. Liselotte n'est peut-être pas une voleuse, mais elle songe constamment aux avantages que son poste peut amener à la Cour des Miracles, y compris à ses camarades, et c'est dans cette optique qu'elle reste constamment aux aguets de la moindre faille qui pourrait se faire.

« Nous pourrons prendre le pouls une fois sur place, avec déjà une bonne idée de comment les choses peuvent se passer… Je vais partir sur un schéma le plus logique possible, avec des effectifs réduits, pour calculer les nouvelles rondes qu’ils ont sans doute dû prévoir et nous aviserons ensuite. Les passages seront plus facilités. » Il lui semble voir les rouages de son esprit tourner à vive allure et ça lui plaît. Liselotte apprécie l'intelligence vive du Second des Ombres, connaît ses capacités et ses talents en la matière – il n'était pas maître stratège pour rien après tout – et elle n'a aucun doute sur le succès du plan à venir. À eux deux, ils ont tous les éléments pour mener à bien cette petite expédition, même si elle ne pourra pas en faire partie. De toute manière, elle ne prendrait pas le risque de mettre en danger sa place au palais en participant à un vol organisé. Sa position est bien trop précieuse, pour la Cour comme pour elle.

« Tu sais toujours te montrer si indispensable, Liselotte. Je préviendrais nos Maîtres-Voleurs, que nous organisions une petite sortie de groupe en Valkyrion… » L'espionne ne cache pas son air satisfait et la perspective d'une telle expédition la ravit. Il lui tarde d'en voir le résultat, dans les semaines qui suivent. « Tu auras ta part du butin, bien entendu. » Liselotte hoche la tête en signe de respect et de remerciement. Elle ne s'attendait pas à moins, mais il est toujours agréable de s'entendre assurer un petit montant qui n'a rien de négligeable. « Tu aurais quelque chose d’autres à me dire, ou à me demander ? » La question ne la surprend qu'à moitié. Au sein de la Cour, Liselotte est connue pour avoir monté les échelons en flèche, tout comme Tyr à l'époque, et son ambition transparaît à travers ses actes ; elle sait ce qu'elle fait et elle le fait bien. Un sourire espiègle fend ses lèvres.

« Oh, servir la Cour est déjà un honneur en soi. » répond-elle avec légèreté, mais d'un ton qui annonce qu'elle n'en a pas terminé. Son sourire reste fermement accroché à ses lèvres tandis qu'elle songe à ce dont elle a besoin, à ce dont elle a envie. « Mais comme je me rends à Svaljärd et que je ne connais pas beaucoup les lieux, il me faudrait des informations des espions qui s'y trouvent ; ce qu'ils savent de la sécurité et des lieux du palais dans lesquels je pourrais m'aventurer sans risquer de me faire taper sur les doigts, entre autres. » Il y aura du monde durant Lughnasadh et la sécurité sera renforcée, elle a besoin de savoir où elle peut se rendre pour écouter aux portes mais surtout, elle a besoin de connaître cette sécurité pour la communiquer à l'Ordre. « Est-ce que tu penses pouvoir me les fournir rapidement ? » demande-t-elle d'un ton serein.

_________________


On joue parce qu' on aime la vérité et parce qu' on la déteste. On joue parce qu' on deviendrait fou si on ne jouait pas. Jouer ! Est-ce que je sais, moi, quand je joue ? Est-ce qu' il y a un moment où je cesse de jouer ?





dialogues • mediumvioletred
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Cour des Miracles
avatar

Messages : 276
J'ai : 40
Je suis : Second des Ombres

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : La Cour des Miracles
Mes autres visages: Maelys Aigrépine, Liam d'Outrevent
La Cour des Miracles
Message Sujet: Re: Les Ombres se déploient   Dim 3 Sep - 8:26

Elle est bien éduquée, la couturière… Et elle sait comment obtenir ce qu’elle veut. Je me fends d’un sourire charmeur, à revêtir ce masque devant un autre si semblable. Elle brosse dans le sens du poils avec quelques cajoleries, et je veux seulement lui signifier ainsi, d’une manière fine et subtile, que ça prend aussi peu avec moi qu’elle devant mes quelques sourires.

« Mais ? » Et il arrive bien vite, ce « mais », soufflé sur un ton doux. Elle veut profiter de son excursion à Svaljärd pour recueillir quelques informations de premier ordre durant ces festivités. J’hésite, un instant. C’est un membre efficace de la Cour des Miracles. Fidèle ? Là, je ne saurais le dire. J’en remets beaucoup en cause ces derniers temps, et la trame alternative permet de voir ce qui peut se cacher au plus profond de nous. Je ne me pensais pas capable de me plaire en Erebor un jour, assez pour m’installer là-bas. Je ne suis toujours pas certain de ce qui m’a décidé. L’appât du gain ? A priori, oui… Mais avant tout, l’amour d’une femme. J’ai bien ri à la tête d’un de ces nomades du désert qui me l’a appris au détour d’une conversation, lors d’une halte. Enfin… ! J’affectionnais toujours autant les mystères, même doté de magie, parce que je connaissais tellement de monde sur place que ça en devenait gênant, et surtout risqué pour ne pas me trahir. Les bonnes relations, oui.

Liselotte en est aussi une qui me tient à cœur de conserver, malgré la distance maintenant imposée. Je me lève finalement, pour fouiller dans quelques notes. Je n’ai qu’une poignée d’ouvrages ici même. « Je vais te donner une référence, c’est un rapport qui nous a été remis par un de nos agents qui travaillent au palais ducal. Elle remet régulièrement à jour ces informations. Un plan détaillé du palais, les rondes des gardes, et même aussi les lieux où s’échangent les informations plus officieuses et croustillantes… Ca devrait t’aider à être au bon endroit au bon moment. » Je griffonne sur une lettre, de quoi lui donner accès à ce rapport, avant de lui tendre. « Demande-le aux archives de ma part. Et ceci… » Je fais claquer un autre rapport sur la table devant elle, en me réinstallant. « … Est le rapport de tes activités durant la trame alternative. Je me disais que tu voudrais savoir ce qui avait pu se passer, si tu n’en avais pas déjà eu connaissance. Je pense sincèrement que tu devrais aplanir tes relations avec certains de la Cour des Miracles, sans quoi tu risques de perdre en popularité à cause de quelques mesures drastiques qui ne sont pourtant plus au goût du jour. » Je lui fais une fleur, à voir ce qu’elle en fera réellement. C’est justement ce qui m’intéresse le plus, et pas ce qui a pu se passer en d’autres lieux, d’autres temps. De quoi pouvoir la jauger, et savoir à quoi m’attendre de la part de Liselotte Passefil… Ancienne Fille des Ombres, capable de sceller le sort de son Second sur un coup de tête si elle était au pouvoir. Une si belle et dangereuse fleur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
La Cour des Miracles • Modo
avatar

Messages : 345
J'ai : 30 ans
Je suis : Couturière au service de Catarine d'Ibélène, Espionne à la Cour des Miracles (infiltration)

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : la Cour des Miracles, Castiel de Sombreflamme, Augustus d'Ibélène
Mes autres visages: Alméïde, Ilse, Aurore, Victorine
La Cour des Miracles • Modo
Message Sujet: Re: Les Ombres se déploient   Mer 6 Sep - 15:34

Il n'est pas dupe, le Second des Ombres, et ce constat la satisfait étrangement. Liselotte ne cherche pas vraiment à jouer un rôle face à celui qui seconde le Fils des Ombres, mais elle n'en est pas moins ravie de voir un homme avec tant de jugeote avoir ces responsabilités. Il sait ce qu'il fait et il est un atout non négligeable pour la Cour, c'est indéniable. Elle-même l'apprécie pour cet esprit vif, ses remarques pertinentes et, pourquoi s'en cacher, pour son charmant minois. Alors quand il cherche à savoir ce qu'elle veut, il ne pose pas la question au hasard. La Cielsomombroise est certes connue pour être charmante et pétillante, mais ce n'est pas pour rien qu'elle est là où elle en est désormais. Une couturière qui ne paie pas de mine mais qui côtoie les plus grands dans le cadre de son métier.

Lorsqu'il se lève, Liselotte y voit une réponse positive. Elle s'empare presque immédiatement du document qu'il lui tend, dissimulant parfaitement son impatience et la gourmandise dans son regard ; elle pourra en faire très bon usage. Un sourire vient toutefois étirer ses lèvres, dans un remerciement chaleureux. « Demande-le aux archives de ma part. Et ceci… » Elle acquiesce et alors, son expression se fait plus curieuse. Son regard s'attarde sur les documents déposés devant elle, sans qu'elle ne comprenne immédiatement de quoi il s'agit. La suite de son discours est clair néanmoins. Une légère surprise se dessine sur les traits de la couturière, ainsi qu'une curiosité difficile à complètement dissimuler. Elle avait dans l'idée de lui demander ces informations et voilà qu'il les lui sert sur un plateau.

« Je peux... ? » demande-t-elle, désignant le rapport du doigt avant de le prendre à son tour, lorsqu'il lui fait signe que oui. Liselotte y jette un oeil, le parcourant rapidement sans s'attarder sur certains détails. Elle hausse alors les sourcils de surprise, à mesure de sa lecture, à la fois étonnée et fascinée par ce qui a été rapporté à la Cour. Elle efforce ses traits à rester impassibles, sereins. Elle comprend mieux désormais son allusion de tout à l'heure.

« Voilà qui est fort instructif. » déclare-t-elle en refermant le document, qu'elle garde pourtant en main afin de le lire plus en détails plus tard. Ses yeux viennent croiser ceux du Second des Ombres, tentant peut-être de le jauger à la lumière de ces nouvelles informations. Puis elle se lance, d'une voix tranquille. « Je n'ai pas le souvenir de tout cela, si c'est ce que tu désirais me demander. Je me suis éveillée, à peine le temps de réaliser qui j'étais et où j'étais, avant qu'on ne m'attaque dans une ruelle de Lorgol. » Et le rapport semble en effet mentionner la fin du Fils des Ombres. Elle esquisse un sourire en coin. « Rassure-moi, tu n'étais pas le Second, lors de cette réalité, n'est-ce pas ? » Non pas qu'elle s'en voudrait d'avoir tué cet homme dans une autre réalité, mais elle l'apprécie bien, il aurait été dommage que leur relation s'en ressente.

_________________


On joue parce qu' on aime la vérité et parce qu' on la déteste. On joue parce qu' on deviendrait fou si on ne jouait pas. Jouer ! Est-ce que je sais, moi, quand je joue ? Est-ce qu' il y a un moment où je cesse de jouer ?





dialogues • mediumvioletred
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Cour des Miracles
avatar

Messages : 276
J'ai : 40
Je suis : Second des Ombres

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : La Cour des Miracles
Mes autres visages: Maelys Aigrépine, Liam d'Outrevent
La Cour des Miracles
Message Sujet: Re: Les Ombres se déploient   Jeu 28 Sep - 23:29

Elle est si fascinante, Liselotte, avec cette petite moue curieuse quand elle avise les documents que j’avance devant elle. Ca ne m’étonne pas tellement, avec un minois pareil, et un esprit si acéré qui couve derrière ces beaux sourires, qu’elle ait pu à ce point s’illustrer. Elle a toujours été promise à une carrière prodigieuse. Je l’aurais certainement considéré comme une rivale, si elle n’était pas partie dans ces terres glacées de Valkyrion, me laissant même bien trop d’espace après son départ. J’appréciais particulièrement sa compagnie, qui parvient à me manquer parfois, mais la magie des portails permet toujours si bien de réduire les distances au point de les rendre presque insignifiantes.

Je m’amuse, à lire cette surprise au fond de ses prunelles. Je m’abreuve, de toutes ses réactions, à la lecture de ce document qui retrace une vie… Sa vie, si tout avait été autrement. C’est toujours étonnant de se découvrir à nouveau, sous parfois des aspects bien différents. Oh, mais je sais très bien à quel point cette réalité-là était factice. Mon expression s’assombrit, au souvenir de ma sœur encore difficile à supporter, qui me fait encore osciller entre une euphorie précieuse et une dépression profonde. Je ne pensais pas pouvoir la revoir un jour, grandie, changée, embellie… A tel point qu’il m’est possible à nouveau de graver ses traits sur quelques feuilles de dessin. Je ne pensais pas, non plus, la perdre une seconde fois, avec toujours cette même douleur si présente, comme une plaie gangrenée, que l’on remet à vif. Je sais que tout était faux, car de façon très pragmatique, il m’est impossible d’être mage, à mon grand damne. J’aurais aimé l’être, même mage du Sang peut-être bien. C’était agréable, de se sentir si puissant, et même reconnu.

Je suis certain que Liselotte partagera ma vision. « C’est flatteur, n’est-ce pas ? D’être Fille des Ombres… Ah ! C’est ce qu’on appelle l’apogée d’une carrière même. » Elle est trop sereine. Un masque, rien de plus. Je suis quelque peu déçu… Ce qui me donne envie de le fissurer. Elle a bien appris parmi les grands, à dissimuler précieusement ses émotions. Je croise son regard à nouveau. Je me doute qu’elle voit tout ceci sous un autre angle maintenant. « Je n’ai même pas besoin de poser les questions, avec toi. » Je lui souris, amusé, alors qu’elle me confie la principale information qu’il manquait à ce dossier. « Dommage. Tu aurais eu tellement de choses à me relater, si tu avais eu un peu plus de souvenirs de cette existence… C’est très amusant, tu sais ? J’ai l’impression de découvrir à nouveau des centaines de vie, sous un autre jour, parfois très cocasse. » Je me perds dans ces dossiers, des heures entières, des nuits entières… Seulement dans l’espoir d’oublier.

Je lâche un bref rire, quand elle me questionne à son tour. Je ne m’attendais pas à ce qu’elle me demande sincèrement si c’était elle qui avait donné ma mort. « Oh non, ma chère… Je me suis retrouvé en Erebor, un mage reconnu qui diaprait des plantes pour le compte de nobles. » Je peux lui confier sans détour. Rien de confidentielle là-dedans. « Mais nous revoilà à la cruelle vérité ! Je peux toujours claquer des doigts, aucune étincelle magique n’en jaillit. » Je lie le geste à la parole, toujours avec ce même sourire… De façade, aussi. « En vérité, celui que tu as tué, est visiblement Liam d’Outrevent. Connaissant le personnage… Je ne suis pas certain que c'était une grande perte. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
La Cour des Miracles • Modo
avatar

Messages : 345
J'ai : 30 ans
Je suis : Couturière au service de Catarine d'Ibélène, Espionne à la Cour des Miracles (infiltration)

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : la Cour des Miracles, Castiel de Sombreflamme, Augustus d'Ibélène
Mes autres visages: Alméïde, Ilse, Aurore, Victorine
La Cour des Miracles • Modo
Message Sujet: Re: Les Ombres se déploient   Lun 9 Oct - 4:43

« C’est flatteur, n’est-ce pas ? D’être Fille des Ombres… Ah ! C’est ce qu’on appelle l’apogée d’une carrière même. » « En effet. » Elle acquiesce, sourire en coin et regard songeur. Devenir Fils des Ombres, voilà bien une ambition qu'elle nourrit au creux de son coeur sans pour autant en révéler la teneur haut et fort. Qu'une autre vie lui ait permis d'atteindre ce rang tant désiré fait miroiter dans son esprit bien des possibilités, plus qu'elle n'aurait pu l'espérer avant son bref éveil dans cette réalité alternée. Pourrait-elle aspirer à tant d'honneur et de pouvoir ? L'idée lui plaît, elle est grisante, elle doit bien l'avouer. Plus encore que de devenir simple maître espion. Oh, toutes ces possibilités qui défilent sous ses yeux, toutes ces perspectives qui s'offrent à elle. Pourrait-elle parvenir à obtenir ce dont elle a envie sans pour autant subir le même sort que celle qui portait ses traits dans une autre vie ? Difficile de retenir un regard gourmand à cette idée, mais Liselotte est allée à bonne école, elle sait retenir ses élans, malgré son caractère très cielsombrois. Et c'est avec sérénité qu'elle partage ce qu'elle sait avec Tyr.

« Je n’ai même pas besoin de poser les questions, avec toi. » Nouveau sourire, un regard plus sérieux toutefois. « Dommage. Tu aurais eu tellement de choses à me relater, si tu avais eu un peu plus de souvenirs de cette existence… C’est très amusant, tu sais ? J’ai l’impression de découvrir à nouveau des centaines de vie, sous un autre jour, parfois très cocasse. » Le regard de l'espionne se pose sur les nombreux dossiers mentionnés précédemment. Toutes ces vies différentes dont elle ne sait rien. « J'imagine oui. Ca doit être passionnant. » Et lui alors, que lui est-il arrivé ?

« Oh non, ma chère… Je me suis retrouvé en Erebor, un mage reconnu qui diaprait des plantes pour le compte de nobles. » Un rire léger quitte ses lèvres. Diaprer des plantes ? En Erebor ? « Mais nous revoilà à la cruelle vérité ! Je peux toujours claquer des doigts, aucune étincelle magique n’en jaillit. En vérité, celui que tu as tué, est visiblement Liam d’Outrevent. Connaissant le personnage… Je ne suis pas certain que c'était une grande perte. » Liselotte hausse un sourcil, un sourire goguenard accroché à ses lèvres. « Sa rigidité doit bien avoir quelques avantages. » répond-elle, complice. Aucun sous-entendu à ce sujet. Ou si peu.

« Je suis bien heureuse que tu n'aies rien eu dans ce cas. Je m'en serais voulue d'être la cause de tes malheurs. » déclare-t-elle avec amusement, pour le moins sincère. Oui, quel gâchis ça aurait été. « Cela dit, tu as raison, j'ai des choses à me faire pardonner. Ou plutôt, à éclaircir. » Après tout, elle n'est nullement responsable. Elle songe au sort qu'a subi la pauvre Mélodie et elle doute que celle-ci ne doit pas être ravie à l'idée de la revoir, bien qu'elle n'y soit pour rien. Il faudra sérieusement qu'elle se penche sur la question.

Gardant précieusement le rapport sur ses genoux, elle lève les yeux vers Tyr. « A vrai dire, c'est terriblement frustrant de ne pas se souvenir, je me demande pourquoi certains le peuvent alors que d'autres en sont incapables. A-t-on plus d'informations à ce sujet ? Une idée de ce qu'il s'est passé et de comment les choses ont pu... s'arranger ? » La question n'est qu'à moitié innocente pour la membre de l'Ordre parfaitement consciente des essais sur le Sablier du Temps. Une erreur de fonctionnement, très certainement, mais elle n'en connaît pas tous les tenants et aboutissants. Et surtout, elle veut savoir à quel point la Cour est au courant du rôle qu'a joué l'Ordre dans toutes cette histoire. Si des informations circulent à ce sujet, elles sont forcément passées par ces pavés.

_________________


On joue parce qu' on aime la vérité et parce qu' on la déteste. On joue parce qu' on deviendrait fou si on ne jouait pas. Jouer ! Est-ce que je sais, moi, quand je joue ? Est-ce qu' il y a un moment où je cesse de jouer ?





dialogues • mediumvioletred
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Cour des Miracles
avatar

Messages : 276
J'ai : 40
Je suis : Second des Ombres

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : La Cour des Miracles
Mes autres visages: Maelys Aigrépine, Liam d'Outrevent
La Cour des Miracles
Message Sujet: Re: Les Ombres se déploient   Ven 20 Oct - 23:55

Elle se fait rêveuse, la si prometteuse Liselotte. Je la sais ambitieuse, parce que c’est là l’étoffe des vainqueurs. Contrairement à moi, elle peut encore progresser, évoluer… Peut-être au point de devenir Fille des Ombres un jour, en effet. Pour le moment, il n’en est pas vraiment question. Je la connais suffisamment bien pour être quasiment sûr de ne pas me tromper. Elle n’est pas l’actuel Fils des Ombres. J’espère seulement, que si ce jour vient, elle ne fera pas des choix aussi regrettables que ceux de la trame alternative. Elle n’a visiblement aucun souvenir des événements qui se sont déroulés dans ce temps déchiré, contrairement à moi. J’ai eu tout le loisir, depuis le camp des réfugiés, de voir à quel point la situation était dégradée à Lorgol, en grande majorité par la faute de la Cour des Miracles sur laquelle plus personne n’avait de contrôle, peut-être même pas son Second et son Fils des Ombres. Pour moi, c’était aussi une mise en garde.

Je croise les mains devant moi, à la détailler d’un air songeur. Elle a cette même expression d’un chat devant une souris, mais se reprend bien vite, comme toujours. Je lui partage mes pensées, et je vois clairement ce regard qu’elle jette aux manuscrits entassés là. L’espionne en elle doit frémir à l’idée d’en parcourir les lignes, mais c’est là un privilège réservé au Maître-Espion et à moi-même.

J’ai un sourire, fortement amusé, quand ma boutade trouve écho en elle. J’ai une moue perplexe. « Les Outreventois manquent souvent de pratique. » Je la sens sincère. Me tuerait-elle, pour s’octroyer le pouvoir ? La question se pose… Mais ce ne sont là que des hypothèses. Au moins, la couturière est prévenue, si quelques inimités naissent dans ses connaissances sans qu’elle n’en comprenne la raison. Certains ont eu des réveils assez désagréables, contrairement à nous deux. « J’ai cherché, en vain, des éléments qui pourraient concorder. J’ai tout d’abord cru au déni, car ceux qui ont vécu des événements particulièrement tragiques et insupportables ont moins tendance à s’en souvenir que les autres, mais on dirait que ça touche toutes les sphères et toutes les castes indifféremment. J’ai fini par me résoudre à accepter que ce n’était que le fruit du hasard… » Ou peut-être du Destin.

Je m’enfonce dans mon siège, avec à nouveau un air songeur. « Nous craignions déjà, avec Mille-Visages, que l’Ordre cherche à mettre la main sur des informations concernant les Sabliers du Temps. Il faut croire que, avec ou sans nous, ils sont parvenus à leur fin… Mais que quelque chose s’est mal passé. Si on recoupe ces informations avec ce qui a pu se produire au Festival du Seuil, il faut croire qu’avoir une moitié de notice n’est pas suffisant pour bien faire fonctionner un Sablier du Temps… Quant à comment les choses ont pu revenir dans l’ordre ? Et bien, même en étant aux premières loges et éveillé, je ne saurais vraiment dire. Peut-être que les Dieux eux-mêmes s’en sont mêlés ? En tout cas, la Roue du Temps a retrouvé sa place. » Pour le meilleur… Ou pour le pire.

Mon sourire se fait triste et absent, à songer à nouveau à ma sœur perdue, retrouvée… A nouveau perdue. Je me sens si fatigué. Je me frotte les yeux d’une main, avant de revenir à Liselotte, tout en tentant de faire bonne figure. « Voulais-tu savoir autre chose ? Je vais préparer une intervention sur le palais, peut-être même que nous profiterons de la fête pour un second coup, si tout se passe bien. Les événements d’ampleur sont bien souvent notre meilleure couverture, surtout si les choses se passent mal. » J’espère, qu’elles se passeront mal. Isil nous entende !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
La Cour des Miracles • Modo
avatar

Messages : 345
J'ai : 30 ans
Je suis : Couturière au service de Catarine d'Ibélène, Espionne à la Cour des Miracles (infiltration)

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : la Cour des Miracles, Castiel de Sombreflamme, Augustus d'Ibélène
Mes autres visages: Alméïde, Ilse, Aurore, Victorine
La Cour des Miracles • Modo
Message Sujet: Re: Les Ombres se déploient   Dim 5 Nov - 17:56

« Les Outreventois manquent souvent de pratique. » Un sourire en coin illumine ses traits, mais aucune parole ne vient franchir ses lèvres. Oh, ils ne sont pas tous si farouches, mais c'est un réel défi que de les inciter à se détendre un peu, à lâcher prise. Certains, lorsqu'ils quittent les terres de l'Honneur, parviennent à laisser derrière eux les moeurs rigides de ce duché froid et morne, mais ils restent un défi intéressant. La petite Cielsombroise songe aux confidences de sa très chère amie, qui a su s'engouffrer dans la faille auprès d'un champion, durant le tournoi. La nouvelle n'a pas manqué de la faire glousser et les félicitations n'ont pas tardé ; partager la couche du comte de Rivepierre est un exploit en soi.

Bien qu'avide de potins, Liselotte n'oublie pas l'intérêt premier de sa visite au Second des Ombres. Le sérieux reprend ses droits dans la discussion et elle s'enquiert des informations concernant cette étrange réalité. « J’ai cherché, en vain, des éléments qui pourraient concorder. J’ai tout d’abord cru au déni, car ceux qui ont vécu des événements particulièrement tragiques et insupportables ont moins tendance à s’en souvenir que les autres, mais on dirait que ça touche toutes les sphères et toutes les castes indifféremment. J’ai fini par me résoudre à accepter que ce n’était que le fruit du hasard… » Liselotte pince ses lèvres, en pleine réflexion. C'est étrange oui, il semblerait qu'il n'y ait pas vraiment d'explication à tout cela, et de ce qu'elle en sait, l'Ordre non plus ne sait pas pourquoi certaines personnes se souviennent alors que d'autres n'ont pas la moindre idée de ce qui leur est arrivé. Quelques uns – semble-t-il – n'ont même jamais repris conscience dans cette autre vie, et sont restés ces autres, ceux qu'ils auraient pu être. « Nous craignions déjà, avec Mille-Visages, que l’Ordre cherche à mettre la main sur des informations concernant les Sabliers du Temps. Il faut croire que, avec ou sans nous, ils sont parvenus à leur fin… » La couturière relève les yeux, attentive aux paroles du Second. Des paroles avisées, réfléchies, qui ne manquent pas de bon sens. Oui, une moitié de notice a relativement ralenti les choses et les savants de l'Ordre n'ont pu que combler les lacunes comme ils le pouvaient. Mais ce n'est pas suffisant, il faudra trouver autre chose. Heureusement, tout est revenu à la normale et ils pourront y travailler de plus belle désormais.

« Voulais-tu savoir autre chose ? Je vais préparer une intervention sur le palais, peut-être même que nous profiterons de la fête pour un second coup, si tout se passe bien. Les événements d’ampleur sont bien souvent notre meilleure couverture, surtout si les choses se passent mal. » Un regard entendu, un hochement de tête léger. S'il savait... « Même si rien ne vient perturber les festivités, je ne doute pas que vous trouverez le moyen de faire le nécessaire. » La Cour a de nombreux espions partout, après tout. Mais si c'est une diversion qu'ils désirent, ils seront servis.

« J'ai tout ce qu'il me faut, je te remercie. Si ça ne t'embête pas, je garderai ce rapport pour les quelques jours que je passerai à Lorgol, j'aimerais savoir ce qu'il m'est arrivé dans cette autre vie pour éviter les impairs avec mes collègues. » La demande n'en est pas réellement une, elle sait qu'il lui a confié ces documents pour une bonne raison, mais elle préfère agir dans les formes. Puis, après avoir rangé le tout dans sa besace, son sourire devient plus espiègle, son regard plus brillant. « Cela dit, j'ai tout de même une question à te poser. Est-ce que tu es libre, ce soir ? » Il y a bien longtemps qu'elle n'a pas parcouru les pavés de Lorgol en sa compagnie, ou un lit, pourquoi le nier ? Elle ne cherche d'ailleurs pas à dissimuler ses intentions le concernant, il y a longtemps qu'ils ont dépassé ce stade.

_________________


On joue parce qu' on aime la vérité et parce qu' on la déteste. On joue parce qu' on deviendrait fou si on ne jouait pas. Jouer ! Est-ce que je sais, moi, quand je joue ? Est-ce qu' il y a un moment où je cesse de jouer ?





dialogues • mediumvioletred
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Cour des Miracles
avatar

Messages : 276
J'ai : 40
Je suis : Second des Ombres

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : La Cour des Miracles
Mes autres visages: Maelys Aigrépine, Liam d'Outrevent
La Cour des Miracles
Message Sujet: Re: Les Ombres se déploient   Mer 8 Nov - 16:42

Je lui rends un sourire entendu en retour. « L’avantage de la guerre, c’est que les affaires n’ont jamais été aussi florissantes. » Je sais que Liselotte ne se formulera pas de pensées livrées à voix haute, peut-être trop pragmatiques pour certains. Elle a toujours su voir les bénéfices que chaque situation pouvait lui apporter, sans s’embarrasser de la morale. « Nous trouverons bien le moyen de faire une diversion, et de faire porter le chapeau au camp ennemi, si besoin est. » Tous nos plans sont facilités. Avec la plupart des troupes dépêchées sur le front, chaque duché a mieux à faire que de se préoccuper d’une bande de voleurs…

J’hoche la tête, quand Liselotte m’indique vouloir garder le rapport durant son séjour à Lorgol. Je ne lui ai pas remis sans raison. Je rajoute, sur un ton complice : « Tu pourras travailler tes relations à ta guise, durant ce temps-là. » D’ailleurs, on dirait qu’elle a envie de commencer à le faire dès maintenant, avec moi. Mon sourire s’accentue, quand elle prononce sa question, en apparence si anodine, mais qui laisse sous-entendre bien des possibilités. Depuis combien de temps n’ai-je pas profité de sa charmante compagnie ? Je ne saurais même plus le dire. « Je n’ai rien de prévu ce soir, non… »

Je prends le temps de la réflexion, à ranger quelques rapports qui traînent et s’amoncèlent dans le coffre prévu à cet effet. J’en oublie mon carnet de dessin, qui traînait encore là. Mon expression se fait un temps mélancolique, devant les traits maintes et maintes fois griffonnés de cette sœur perdue, retrouvée pour m’être encore arrachée. Je n’avais pas envie d’oublier à nouveau son visage. Je le ferme soudainement et le range.

Je prends une lente inspiration, puis me confectionne un sourire quand je me retourne vers Liselotte. « Et si nous allions nous promener ? J’ai assez respiré la poussière des parchemins… J’aurais bien besoin d’un verre ou deux, d’un bon vin rendu meilleur par ton agréable compagnie. Je peux t’inviter, Liselotte ? Comme au bon vieux temps… » Je me fends d’un sourire équivoque. C’est elle qui a lancé la première l’invitation, et c’est la moindre des choses de l’honorer.

Je passe le seuil de la porte, attendant qu’elle me suive pour refermer derrière elle. Je passe une main dans son dos et l’entraîne en bas de la tour, pour fouler à nouveau ces pavés qui nous sont maintenant si familiers. Je me penche vers elle ensuite, avec un sourire malicieux, et reprend sur un ton joueur : « Tu as une envie particulière pour l’endroit où le déguster ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
La Cour des Miracles • Modo
avatar

Messages : 345
J'ai : 30 ans
Je suis : Couturière au service de Catarine d'Ibélène, Espionne à la Cour des Miracles (infiltration)

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : la Cour des Miracles, Castiel de Sombreflamme, Augustus d'Ibélène
Mes autres visages: Alméïde, Ilse, Aurore, Victorine
La Cour des Miracles • Modo
Message Sujet: Re: Les Ombres se déploient   Lun 4 Déc - 1:45

« L’avantage de la guerre, c’est que les affaires n’ont jamais été aussi florissantes. » C'est un sourire complice que lui adresse la couturière, mais sa moue se fait alors songeuse. La Cour des Miracles n'a jamais autant à faire qu'en période agitée, lorsque les conflits naissent et s'épanouissent, que le chaos règne. Pour la Cielsombroise, la paix signifie de bonnes affaires du côté de sa boutique et la guerre signifie de nombreuses informations à acheter et à vendre. Quel que soit l'avenir qui se présente à l'horizon, cette période sera prolifique pour elle et Liselotte n'osera certainement pas s'en plaindre. Elle a su parvenir à des positions importantes et confortables avec les années, en tant qu'artisane, en tant qu'espionne mais aussi en tant que membre de l'Ordre ; qui soupçonnerait un si joli minois de jouer sur tant de tableaux ? Elle se plaît à observer cette tapisserie du continent sous le plus grand nombre d'angles possible, terriblement fière de son statut bien mérité qu'elle a su obtenir avec le temps.

La petite couturière acquiesce aux paroles du Second des Ombres, légèrement distraite. Elle songe déjà à celles et ceux qui ont croisé sa route dans cette autre vie et qui doivent en garder un souvenir bien amer. Ses doigts caressent l'accoudoir de son fauteuil ; tout cela est fort agaçant. L'idée de s'excuser pour les actes d'une autre ne la satisfait guère, mais soit – elle ne veut pas se mettre à dos des Enfants des Miracles, encore moins des personnes dont la présence lui est agréable.

« Je n’ai rien de prévu ce soir, non… » Son sourire s'élargit. Le temps n'est pas aux pensées maussades, mais aux réjouissances. La perspective de passer le reste de la soirée en compagnie de Tyr l'enthousiasme ; elle aime son esprit vif et son intelligence acérée, sans parler de ce charme indéniable. Plus qu'un simple collègue ou un supérieur, elle le considère probablement comme un ami, un égal – et elle éprouve un réel respect pour ce qu'il a su accomplir depuis son arrivée à la Cour des Miracles. « Et si nous allions nous promener ? J’ai assez respiré la poussière des parchemins… J’aurais bien besoin d’un verre ou deux, d’un bon vin rendu meilleur par ton agréable compagnie. Je peux t’inviter, Liselotte ? Comme au bon vieux temps… » « Avec grand plaisir. » répond-elle, pétillante, radieuse même. Elle se relève après lui et le suit jusqu'à la porte, guidée par cette main dans son dos pour ensuite rejoindre le bas de la tour. « Tu as une envie particulière pour l’endroit où le déguster ? » Tout à sa réflexion, elle passe son bras sous le sien, s'accrochant à lui pour parcourir les pavés de la Cour, prenant la direction des canaux de la Ville Basse. Ils sont nombreux les Enfants des Miracles à croiser leur chemin, chacun vacant à leurs occupations tandis que Liselotte songe à un endroit plaisant. « Il y a une auberge très agréable, près du port, qui sert un vin lagran délicieux. » Le fait qu'il soit le fruit de rapines pirates n'y est certainement pas pour rien d'ailleurs, mais ils savent tous les deux ce qu'il en est au coeur de la Ville Basse. Les papilles du Lagran la remercieront une fois arrivés à destination, puis s'ils ressentent l'envie de rester sur place et de prendre une chambre ensuite, eh bien... elle ne serait certainement pas contre cette idée.

Le temps est doux dans les rues qu'ils arpentent d'un pas tranquille et la brise fait bruisser les jupons colorés de l'espionne. L'atmosphère ensoleillée et la bonne compagnie de Tyr la mettent de bonne humeur. « Dis-moi, comment aurais-tu réagi, toi, si l'on t'avait dit que tu avais été Fils des Ombres dans une autre vie ? » demande-t-elle d'un ton léger, sans dissimuler la curiosité dans son regard. « Tu n'en es pas si loin après tout, en tant que Second. C'est ton visage que tout le monde connaît, par ici. » Contrairement au Fils des Ombres, anonyme, mystérieux. Une identité cachée qu'elle brûle pourtant de connaître. Un jour, peut-être.

_________________


On joue parce qu' on aime la vérité et parce qu' on la déteste. On joue parce qu' on deviendrait fou si on ne jouait pas. Jouer ! Est-ce que je sais, moi, quand je joue ? Est-ce qu' il y a un moment où je cesse de jouer ?





dialogues • mediumvioletred
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Message Sujet: Re: Les Ombres se déploient   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les Ombres se déploient
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les Ombres
» Le clan des Ombres
» Duel d'Ombres. [Hamaÿeb]
» L'Europe des ombres
» Objets de la guilde des ombres

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Arven :: Les Terres du Nord :: Lorgol aux Mille Tours :: La Cour des Miracles-
Sauter vers: