AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Intrigue 2.5 ♦ La Mort dans les Veines ♦ Faës & Lorgois

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
PNJ
avatar

Messages : 691
J'ai : un âge au dessus de toute raison.
PNJ
Message Sujet: Intrigue 2.5 ♦ La Mort dans les Veines ♦ Faës & Lorgois   Dim 13 Aoû - 19:34




Chroniques d'Arven

Intrigue 2.5

La Mort dans les Veines

Août et septembre 1002


Intrigue animée par Elnaië


Vous êtes nombreux, à avoir répondu à l’appel des Épines ! La tension est à son comble, l’inquiétude ravageant les mages présents à Lorgol, et les proches les accompagnant. Nul ne sait réellement ce qui les attend, et l’incertitude n’aide pas à apaiser les angoisses, à mettre fin aux éclats des gens rendus nerveux par l’attente, la peur.

Personne ne le dit réellement, mais alors que vous placiez tout votre espoir dans la Rose et ses fidèles Épines, la déception se joint à tout ça, alors que vous en venez à croire qu’ils n’ont aucune solution à vous offrir. Pourquoi vous avoir fait venir ici, vous avoir tous rassemblés, sans rien faire de plus ? On vous dit d’être patients, que l’on attend d’avoir le maximum de gens.

C’est aux alentours du 10 août, que Braham, une Épine s’adresse à tous. « Merci à tous d’être venus. Nous sommes, comme vous, inquiets. Pour nos proches, pour notre entourage, pour les conséquences à venir. Nous avons fait de notre mieux, depuis les premiers symptômes, pour trouver un moyen de soigner ceux qui sont atteints. Cette solution se trouve à Roc-Épine. Des convois vont être organisés, pour vous acheminer là-bas, et assurer votre protection à tous. Merci d’écouter chacune des Épines qui viendra vous voir. Certaines d’entre nous sont parties en Ibélène, pour secourir les mages qui s’y trouvent. Nous voulons vous venir en aide, à tous. Nous partirons à l’aube du 13ème jour de ce mois. »

Vous vous rassemblez autour de Braham, qui vous informe de qui sera composé le premier convoi, précisant qu'il vous détaillera les conditions de votre voyage au moment de partir.







Tour 1

Consignes


IRL : du dimanche 13 août au lundi 21 août (18h).
IRP : du 6 au 13 août 1002.

• Ce topic concerne les personnages suivants, inscrits à l’intrigue au préalable : Aaron, Abigaïl, Agnès, Astrée, Ayana, Braham (Richard), Gabrielle, Lou-Ann, Lucas, Maelys, Melinda, Mélodie, Merle, Serenus, Tara & Thomas. Si vous souhaitez rejoindre l’intrigue, envoyez un petit MP au Destin (en précisant dans l’objet que c’est pour l’intrigue).

• Ce tour dure du 6 août, appel de la Rose à venir à Lorgol, au 13 août, avant votre départ pour Roc-Épine. Il couvre la découverte de votre maladie, votre arrivée à Lorgol, et votre réaction face à ce voyage qui vous attend. La chronologie générale du chapitre est consultable ici.

• Mages, Chevaucheurs, n’oubliez pas que vous êtes sujets à la maladie, que vous êtes frappés par ses symptômes. (La chronologie de la progression de l'épidémie est disponible ici.) Un trafic de philtre de Mortessence a par ailleurs vu le jour.

• L’incertitude règne, quant à la progression de la maladie, à l’existence réelle d’un remède.

• Astrée accompagne Aurore (PNJ), Lou-Ann accompagne Lena (PNJ), Merle et Mélodie accompagnent Tara, Serenus a été mandaté par le duc d’Outrevent et les capitaines des armées du duché, parmi plusieurs autres, pour protéger ses mages et ses Chevaucheurs atteints.

• Des PNJ font partie du convoi, notamment des non-mages chargés d'assurer votre protection. Il y en a plusieurs, mais ça reste de grands convois.

• La trajectoire vous sera précisée au fur et à mesure, vous serez sur les routes, et donc indisponibles pour RP avec les gens ne se situant pas à proximité. Vous êtes en route vers Lorgol puis à Lorgol, actuellement.


• Coucou, la limite de mots est toujours là ! 500 mots maximum par message, pas un de plus, sinon je mords !  :laa: A titre exceptionnel, votre premier message, et uniquement lui, peut compter jusqu'à 700 mots.

• Pensez à indiquer votre nombre de mots en utilisant impérativement ce site et le résumé de vos actions sous balises spoiler.

Bonne chance à tous !  :jongle:



_________________
♦ Je suis le PNJ utilisé par les administratrices. ♦
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Cour des Miracles
avatar

Messages : 1624
J'ai : 26 ans
Je suis : Voleuse spécialisée dans l'escalade à la Cour des Miracles.
(Futur Roi Blanc et Fils des Ombres :sisi: )

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Fils des ombres
Mes autres visages: Antonin de Faërie
La Cour des Miracles
Message Sujet: Re: Intrigue 2.5 ♦ La Mort dans les Veines ♦ Faës & Lorgois   Mar 15 Aoû - 17:16


On n’était jamais vraiment tranquille, à peine réussissait-on à sortir d’emmerde, que d’autre arrivait. J’étais de mauvaise humeur et je regardais les gens d’un air de chien prêt à tuer quiconque aurait la mauvaise idée de vouloir m’adresser la parole, c’est dire. C’était quoi la prochaine étape ? Les savants qui se mettraient à chier des arcs-en-ciel ?

Sans compter que, même si je n’avais jamais été fan de la magie et des mages (soyons honnêtes, ce sont des tricheurs, juste des tricheurs, point) certains de mes amis faisaient partie de ceux-là. Du coup…vous m’expliquez comment être sereine ? Comment ne pas frémir ? Une épidémie flottait sur Lorgol, ha ba en fait non, le continent. Là, c’est le moment où on commence à paniquer, la maladie c’était jamais bien joyeux, je vous laisse imaginer ce que ça donne dans la Ville Basse où c’est déjà assez…commun on va dire. Et après vient le moment malsain où certains se réjouissent et les autres désespèrent, parce qu’on apprend la cible de ladite maladie.


Je pouvais pas en vouloir à tous ceux qui avaient retrouvé le sourire, rongés qu’ils étaient par l’inquiétude, mais honnêtement comment ne pas être sûre que ça allait s’arrêter là ? Perso, elle me pourrissait déjà bien la vie cette maladie magique, alors de là à ce qu’elle mute pour venir s’attaquer aux non-mages. Puis, on n’avait aucune idée de comment elle allait évoluer…Bref c’était flippant.

Je n’étais pas fanatique des mages, certes, mais je ne voulais pas qu’ils meurent, enfin certains. Genre…Lance ou Maë.

Et pourtant c’était pour une tout autre personne que je me retrouvais à faire le pied de grue dans la tour de la Rose. Tara, l’illusionniste de la Cour. Ok, on était une famille –ou presque- ou on l’était pas. Mais cette fille…. Je ne sais pas, je la sentais pas. Je veux dire comment faire confiance à une femme qui se cachait sans arrêt derrière sa magie, je ne suis pas sûr que quiconque ait déjà vu son vrai visage d’ailleurs, changeant toujours d’un jour sur l’autre. C’était extrêmement déstabilisant. Ho elle n’était pas méchante, du moins ne l’avais-je jamais vu piquer les bonbons des gamins pour se foutre de leur gueule…mais, j’avais du mal.

Enfin, ça ne changeait rien au fait qu’elle aussi était tombée malade et qu’on n’allait pas la laisser tomber. Ce n’était pas la seule de la Cour à avoir quelque potentialité magique, on a tous donné la main à la patte et sans trop savoir comment, je m’étais retrouvée à l’escorter pour venir ici et nous entendre dire « Oui, ba non » avec une Tara à la mine nauséeuse dans les bras, ou bien était-ce mon imagination ? Enfin bon, que de réjouissance en perspective.

Si on avait su, on y serait allait nous-mêmes au gouffre, on avait surement les ressources pour, mais quitte à être là…Autant rester avec le convoi de la Rose, c’était sans doute le mieux.
Voyons le bon côté des choses, au moins à Roc épine pourrais-je m’entrainer un peu à l’escalade. J’espérais que mes autres amis ne seraient pas touchés par la maladie. Certes, c’était une saleté qui s’attaquait aux mages, mais il n’y avait aucune maladie qui réussissait à contaminer toute une population sans aucune exception. Enfin… On parlait de magie donc forcément… les dès risquaient d’être faussées dès le départ.


Spoiler:
 

_________________



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité
Message Sujet: Re: Intrigue 2.5 ♦ La Mort dans les Veines ♦ Faës & Lorgois   Mer 16 Aoû - 10:55

Lou avait suivi de loin ce qu'il s'était passé à Svaljärd, de très loin. Pour une fois elle était bien contente de ne s'être pas rendue sur les lieux... pour une fois que le Destin ne s'acharnait pas sur elle ou les siens cela était aussi bien après tout. Voilà ce qu'elle se disait. Puis après, il y avait eu la venue de ces pièces sur la Vivenef, où elle-même avait fait part de ses inquiétudes à Géralt. Les paroles des pièces l'avaient un peu rassurée mais elle était pas complètement à l'aise. Aussi elle a continué à faire ce qu'elle savait le mieux faire, nettoyer le pont, elle pourrait questionner un peu plus les adultes, mais elle sait quelle est sa place et n'y déroge pas... ce n'est pas le moment de se faire débarquer.

Au milieu de tout cela, il y avait eu le retour de sa mère sur la vivenef et on peut dire que l'entretien ne s'est pas passé pour ainsi dire idéalement... décidément. Quand le destin ne s'en mêlait pas c'était ses plus proches liens qui s'obstinaient à la contrarier.

Lou tentait de sourire malgré tout, faire contre mauvaise fortune bon cœur c'est déjà ça, son anniversaire approchait à grand pas ; elle espérait qu'on festoierait, qu'on oublierait un peu ce qu'il s'est passé sur le continent ces derniers temps et que l'on profiterait simplement du moment présent. Elle pourrait même approcher un peu plus Tim... c'est pas que mais la féminité commençait tout doucement à la chercher la jeune fille. Oh espoirs bien anéantis avec un phénomène bien étrange qui naquit. Rhéa commença à devenir malade, des premiers symptômes à type de fièvre, fatigue, les mages de l'Audacia semblaient tous atteints du même mal. Elle apprit par la même occasion que l'Audacia accosterait à Lorgol le temps que cette maladie ne cesse. Sa sœur faisant partie des mages, il ne fait nul doute qu'elle est aussi incommodée par ce rhume, elle en profitera pour lui rendre visite à la Taverne de la Rose.

A peine arrivés à Lorgol, elle court s'enquérir de l'état de sa soeur « L'na comment ç'va » ouais bon elle est que sa sœur, pas son père ni sa mère elle allait peut être même l'envoyer paître mais leurs liens s'étaient faits plus positifs depuis leur kidnapping. A voir Lena, pour l'heure tout cela semble être un simple rhume comme elles deux en ont déjà souffert. Elle tient debout, elle est juste enrhumée mais les paroles de sa sœur qui lui indique qu'ils ont tous rendez-vous à la tour de la Rose et qui lui demande « Lou accompagne moi s'il te plaît » font qu'elle sent que cette maladie semble bien loin d'être normale. Elle hoche la tête par l'affirmative à la demande de sa sœur. Lou se sent armée d'une mission à cet instant elle suit Lena jusqu'au lieu du rendez-vous.

Elle voit des têtes connues, Abigail à peine plus loin, le chevaucheur également qui lui a donné un baptème de l'air il y a peu, à ce moment elle se touche un des omoplates ; malgré les soins de Géralt, elle a cette cicatrice qui perdure et le simple croisement du regard avec l'homme lui rappelle de bien mauvais souvenirs. Mais il y a aussi des élèves de l'académie. Un regard alentour lui fait remarquer des mages, des non mages... tous écoutent le discours diligenté par l'homme qui leur annonce leur prochain périple.

Lou serre les poings, elle est jeune mais elle parviendra à escorter les malades, sa sœur la première ; elle remarque que les chevaucheurs sont globalement tous dans le même état que sa sœur. Elle soupire un instant Lou se tournant vers Lena « j'reste avec toi L'na promis » toute façon l'Audacia est à quai, il va pas s'en aller de si tôt...

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Dragonnet du Chapitre • Version 2.5
avatar

Messages : 865
J'ai : 35 ans
Je suis : Guerrier a l'antenne de la Volte.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : La Guilde des Guerriers
Mes autres visages: Raygnar d'Ysgramor / Elliott Ross
Dragonnet du Chapitre • Version 2.5
Message Sujet: Re: Intrigue 2.5 ♦ La Mort dans les Veines ♦ Faës & Lorgois   Mer 16 Aoû - 18:12

Le paysage défilait à une vitesse folle, le vent caressait son visage tandis qu’il touchait les nuages du bout des doigts. C’était un temps idéal pour voler. Obédience replia ses ailes immenses pour prendre de la vitesse, ce qui arracha un cri enjoué à son cavalier.

Cavalier qui se réveilla en sursaut, assis sur sa monture, qui n’avait rien d’un dragon. Par Kern, il s’était assoupi. Par réflexe, il chercha la présence du dragon dans son esprit, et, comme d’habitude, il ne s’étonna pas de ne rien trouver. Obédience avait retrouvé son véritable Chevaucheur, et Serenus était redevenu un simple Guerrier. Il n’avait pas oublié, et avait mis beaucoup de temps à se faire à l’absence du grand dragon, qui avait fini par devenir une partie de lui-même. Mais il n’était pas resté assez longtemps à ses côtés pour en souffrir réellement. Il ne ressentait qu’un manque, une impression de vide, et il avait perdu l’appétit pour les galettes de cette vieille aubergiste de Lorgol. Il s’était souvent demandé ce qu’avait ressenti Obédience, avant de se décider à passer à autre chose. Il n’avait pas eu le choix de toute manière, il avait dû retourner au front, et reprendre le combat contre Béllifère.

Occupé par la guerre, il avait néanmoins assisté aux débuts de l’épidémie. Les mages et les Chevaucheurs étaient tombés malades, et s’étaient peu à peu retrouvés dans un état critique. Il avait vite écrit à Neve pour prendre de ses nouvelles, avant de se concentrer sur sa propre survie. Sans les mages, le combat allait être plus difficile, plus périlleux. Les Béllifériens sont de très bons combattants. Sans l’aide de la magie, ils allaient être très difficiles à vaincre. Serenus se dit que leurs ennemis devaient bien rire de la situation. C’était quand même étrange, cette soudaine maladie alors que Faërie prenait l’avantage. Quel drôle de coïncidence quand même. Il y avait surement quelqu’un derrière tout ça…  Mais il n’eut ni le temps, ni l’envie de réfléchir à tout ça. Un autre évènement avait chamboulé toute son existence.

Une fille. L’Outreventoise avait donné naissance à une fille. Serenus, le jour où il avait appris la nouvelle, avait lu et relu le court message à l’écriture fine et stricte que la jeune femme lui avait fait parvenir. Serenus lui en était reconnaissant. Elle avait pris des risques, et elle aurait pu s’en abstenir, mais elle avait tenu à lui annoncer la nouvelle. Une fille. Une petite fille. Serenus avait longuement remercié Maari pour sa bienveillance. D’après le message, l’enfant était en bonne santé, et avait été confié à une nourrice. Serenus s’était alors souvenu des paroles du duc d’Outrevent, et avait été aussitôt rassuré. Sa fille était en sécurité, et entre de bonnes mains. Il pourrait la voir à son retour du front. Voilà un bon prétexte pour rester en vie.

A présent, il était sur sa jument, armé jusqu’aux dents, et protégé par son armure. Il avait répondu à l’appel du duc d’Outrevent et avait rejoint ce qui allait devenir un véritable convoi. Il devait assurer la protection du groupe. Cela changeait son quotidien, et l’éloignait du front, c’est pourquoi il avait accepté avec beaucoup d’enthousiasme. Il chevauchait, accompagné d’un autre guerrier, sur le flanc est du convoi, à l’extérieur, tout en surveillant les environs. Les malades pourraient faire des cibles faciles, c’est pourquoi il ne fallait pas que la vigilance soit relâchée. Il ne pouvait donc pas se permettre de s'endormir comme il venait de le faire.
Serenus soupira et épongea son front. Le voyage venait à peine de débuter, et le Guerrier savait que cela n’allait pas être de tout repos. Tout ce qu’il espérait, c’était d’être assez compétent pour qu’on lui permette de voir sa fille.

Spoiler:
 

_________________










Hey:
 

Dragonnet 2.4:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Les Voltigeurs
avatar

Messages : 1265
J'ai : 58 ans
Je suis : Maréchal de Serre, Voltigeur de la Griffonne Adamante & Cartographe. Jadis l'on m'a reconnu forgeron brillant à Val Griffon.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Augustus, Empereur d'Ibélène.
Mes autres visages: Tim l'Escampette
Les Voltigeurs
Message Sujet: Re: Intrigue 2.5 ♦ La Mort dans les Veines ♦ Faës & Lorgois   Mer 16 Aoû - 21:08

Lorgol • Guerriers



Braham

Coupe-Fin



Chapitre II.5 ♦ la Mort dans les Veines

Présentation



Les missions ne cessaient de fleurir au sein d'une Lorgol débordante comme jamais de gens venus de tout horizon pour échapper à la guerre. Grouillant de vie, la course était monnaie courante depuis peu et les têtes filaient à se hâter dans les rues. Pourtant la vie flambante émanant de certains avait tendance à se diriger et à s’inquiéter de celle qui quittait beaucoup ; et pas que  les vieux en fin de parcours ou les nouveaux nés des naissances à risque. Plus qu'une Guilde des guerriers débordée en demandes en tout genre dont celles liées à la guerre, c'était l'Épidémie fracassante qui avait saisi les faës ; dont son aimée ; qui occupait le cœur des pensées de la Rose Écarlate comme de tous. Elle était apparue soudainement et n'avait eu de cesse de s'étendre et d'empirer les symptômes des mages qu'elle avait touchée.

Épine depuis de longues années, Braham Coupe-fin, fils de boucher, actuellement guerrier, avait connaissance de choses dont il tairait à moins qu'on ne lui indique le contraire. Il prenait son rôle à cœur pour soulager le devoir des Pièces et aider ainsi à ramener la paix dans le Royaume. Il déplorait les bases de la situation actuelle, mais se ferait loyal comme à son habitude pour honorer ses promesses d'engagement et exécuter les ordres émanant de la Tour.

Parlant de cette dernière, la Tour de la Rose, c'est là qu'il s'était trouvé des jours plus tôt pour recevoir sa mission d'escorte. Après avoir acquiescé d'un grand et honoré « À votre service je me tiens, pour vous je m'exécuterais et en votre nom j'agirais. » il s'était mit en marche et avait rejoint le convoi tout en supportant sa chère et tendre Allyson, mage guérisseuse elle-même au service de la Rose, ainsi que le frère et la sœur de cette dernière – tous deux étudiants à l'Académie qu'elle avait sorti et prit en charge de son autorité d’aînée.

À charge de trois mages atteints, il avait avancé, regrettant les touchés qui ne désiraient pas prendre part à la traversée vers Roc-Épine ; malgré l'appel des Épines ; où il espérait trouver salvation. Une fois arrivé, il se mettrait à  sa besogne, celle de l'escorte en tant que guerrier pour des convois et non plus celle privée envers ses proches. D'un baiser échangé qu'il avait trouvé revigorant malgré la fragilité soudaine qui émanait des lèvres de sa moitié, il avait prit la route, parcouru le chemin et tenu la distance jusqu'à arriver au point de départ.

Arrivé des jours plus tôt en place, prenant son travail avec sérieux, il s'était expliqué aux rassemblés  avant d'attendre avec fermeté le jour j, le 13.


Spoiler:
 

_________________
MEN RULE THE WORLD
© FRIMELDA


Richard #B8860BTybalt #2F4F4F
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dragonnet du Chapitre • Version 2.5
avatar

Messages : 1385
J'ai : 23-24 ans
Je suis : Apicultrice

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Liam d'Outrevent
Mes autres visages: /
Dragonnet du Chapitre • Version 2.5
Message Sujet: Re: Intrigue 2.5 ♦ La Mort dans les Veines ♦ Faës & Lorgois   Mer 16 Aoû - 23:01

Dès que j’avais entendu les rumeurs, j’avais pris la ferme résolution de ne pas tomber malade.

J’étais mage, oui, peut-être, en quelque sorte, mais ce n’était pas pour autant que je devais me laisser faire parce qu’une prétendue rumeur affirmait qu’une épidémie s’était répandue parmi ceux qui, comme moi, pouvaient potentiellement maitriser la magie. En fait, j’avais encore peine à y croire. Si la Rose écarlate elle-même n’était pas intervenue, je serais restée sceptique, persuadée qu’il ne s’agissait là que d’une rumeur sans fondements, sans doute répandue dans le but de susciter la méfiance entre faës et ibéens. J’avais le sentiment que c’était le but de presque toutes les rumeurs, ces temps-ci, et je m’étais convaincue qu’il était préférable d’ignorer ces on-dit insensés. Peut-être avais-je eu tort.

Je m’étais rendue à la Tour de la Rose, plus par curiosité que par véritable besoin. Je n’étais pas malade, après tout, je ne voyais pas vraiment l’utilité de chercher une solution à un problème qui n’existait pas encore. Et puis, je ne pouvais pas me permettre d’être frappée par une épidémie quelconque, quand bien même elle serait grave. C’était la période de la récolte de miel pour mes abeilles, il était important que je sois à leur côté. De toute façon, il était bien plus amusant pour moi de m’occuper d’elles que de me coltiner une maladie qui m’obligerait à rester clouer au lit.

Voir tous ces gens inquiets, venus de tout Faërie, se presser auprès de la Tour de la Rose avait fini par modifier ma vision des choses. Peut-être qu’il y avait effectivement quelque chose à craindre, quelque chose qui méritait que je délaisse un peu mes abeilles pour m’y intéresser d’un peu plus près. L’inquiétude s’était frayée un chemin dans mon cœur, et la certitude dans ma tête était devenue simple espoir : désormais, je désirais simplement que la maladie m’évite, et je le voulais si fort que j’étais prête à y croire à tout prix. Si j’étais fatiguée, c’était simplement dû au manque de sommeil. Si je me sentais mal, c’était parce que j’avais mangé un truc pas très bon. Evidemment. J’allais bien. Cela ne faisait nul doute dans mon esprit. Du moins… pas trop.

Je ne pouvais pas nier que quelque chose avait changé en moi, depuis quelques temps. J’avais peur de ce qui pourrait se produire, de ce qui pourrait m’arriver, à moi, et pas seulement à mes quelques connaissances mages. Depuis quelques temps… l’idée de mourir m’effrayait. Je m’étais fait des amis, je m’y étais attachée, j’avais écouté, estomaquée, la demande en mariage de l’un d’entre eux, j’avais tenu Ciara, mon adorable enfant, dans mes bras, et je devais l’avouer, tout cela m’avait peu à peu appris à voir la vie comme un trésor, et non comme quelque chose que l’on pouvait aisément gâcher. Non, je ne voulais pas mourir. Et par conséquent, je n’allais pas tomber malade. C’était aussi simple que ça. J'avais juste rejoint le convoi pour soutenir mes amis.

Je pris une profonde inspiration en passant une main sur mon visage, comme pour m’éclaircir les idées. J’étais un peu fatiguée, ces derniers temps, mais j’étais certaine que c’était à cause de toutes ces inquiétudes et de ces histoires de maladie. N’importe qui ne serait pas au mieux de sa forme, dans ces circonstances. Conservant un large sourire sur mon visage, je pris les informations nécessaires pour le départ. J’avais hâte. De découvrir le monde, bien évidemment. Pas d’en apprendre plus sur cette maladie. Qui ne me concernait absolument pas. Je frissonnai, surprise par la sensation de froid qui venait soudainement de s’emparer de moi. Ces idées sombres ne me réussissaient pas beaucoup, visiblement. Il fallait absolument que je trouve autre chose pour occuper mes pensées, avant de me laisser convaincre que je commençais à tomber malade.

Spoiler:
 

_________________



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Les Mages
avatar

Messages : 933
J'ai : 26 ans
Je suis : Mage du Printemps (outrevision)
Fille cadette du comte d'Aurebois

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Faërie et Lagrance
Mes autres visages: Astrid d'Evalkyr
Les Mages
Message Sujet: Re: Intrigue 2.5 ♦ La Mort dans les Veines ♦ Faës & Lorgois   Ven 18 Aoû - 11:48

Les nouvelles n’étaient pas réjouissantes. Agnès avait répondu à l’appel des Epines suite à l’apparition de cette maladie qui frappait les mages. Elle s’inquiétait pour sa famille et pour elle-même, et de manière plus large pour tous ceux dotés de magie. Cela lui rappelait ce qui c’était passé à Alfaë lors du couronnement de Chimène, Adélaïde était tombée malade et il a été difficile de trouver remède à son état. La jeune femme se demanda si c’était la volonté des Dieux de leur envoyer ce fléau ou bien une nouvelle manœuvre de l’Ordre. Et puis si son aide pouvait être utile…  

Elle eut tout le loisir de réfléchir durant le voyage jusqu’à Lorgol, sur les hypothétiques origines, sur les conséquences de cette maladie en voyant ses confrères atteints, et surtout sur les possibles solutions pour l’enrayer. Une fois sur place, à la Tour de la Rose, elle constata que de nombreuses personnes s’étaient déplacées. Agnès écouta les informations que leur donna un dénommé Braham. Ainsi ils avaient enquêté et apparemment ils avaient trouvé une solution à Roc-Epine. La mage savait quelles substances étaient crées en ce lieu et se demanda s’il y avait un lien. Découvrir qu’elle ferait partir du convoi se rendant en Erebor l’intrigua et suscita des interrogations, mais elle les garda pour elle en attendant le complément d’information des Epines.

Elle avait quelques jours devant elle avant le départ du convoi, amplement suffisant pour compléter son paquetage en vue du voyage. Alors que l’heure du départ approchait, en ce jour du 13 août, Agnès se sentait fébrile et elle mit cela sur le compte du voyage, des craintes concernant cette maladie et de ce qui allait les attendre sur la route et à destination. Elle ne s’inquiéta pas de suite de se montrer sensible aux changements de températures. Comme beaucoup, elle espérait échapper à la maladie. Alors qu’elle venait de rejoindre le convoi, elle aperçut un visage familier et décida de la rejoindre, se frayant un chemin dans la foule.

- Melinda ? Agnès interpella l’intéressée qu’elle n’avait revue depuis un temps certain et un sourire éclaira son visage. Tu  viens avec nous jusqu’à Roc-Epine ? question quelque peu idiote se rendit compte Agnès. Ce ne devait pas être par plaisir que Melinda se trouvait là.  

Spoiler:
 

_________________

Couleur d'écriture : #ff6600
Mara, Familier : #cc6600


Dernière édition par Agnès d'Aurebois le Sam 19 Aoû - 20:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité
Message Sujet: Re: Intrigue 2.5 ♦ La Mort dans les Veines ♦ Faës & Lorgois   Ven 18 Aoû - 12:24

Qui aurait cru qu'être mage pouvait s'avérer aussi dangereux... J'ai toujours pensé que mon rôle de Chevaucheuse serait ce qui me coûterait la vie, mais en entendant les rumeurs, en ressentant les symptômes, j'ai compris que quelque chose de plus grave pointait le bout de son nez, sans qu'on ne puisse rien y faire et pour la première fois de ma vie, j'eus peur. Peur de perdre Bandit, peur de perdre Foudre Tu sais que je serais toujours là pour toi. Et si jamais tu étais touché toi aussi? C'était cela qui me faisait le plus peur, que Foudre puisse être blessé à travers moi. Pour Bandit, ce n'était pas qu'une question, nous sommes liés l'un à l'autre et je sais que sa vie dépend de la mienne, tout autant que la mienne dépend de la sienne. C'est pour cela que je n'ai pas posé le prendre alors que l'on m'a sommé de me rendre à Lorgol. Je n'avais pas envie au départ. Laisser mon duc, ce n'était pas une solution envisageable, pas alors que la guerre faisait rage et que nous étions tous prêt à partir pour le front. Mais les symptômes que les autres ressentaient on décidés de me chercher des noises et je me retrouve courbaturé et fiévreuse. C'est un ordre qu'il m'a fallut pour que je me rende à Lorgol comme de nombreux autres. Un ordre qui me laissait des épines dans le cœur à l'idée que quelque chose pourrait arrivé à Outrevent et que je ne pourrais pas aider à y remédier et Foudre a été plus vive que jamais en me persuadant que de toute façon je ne pouvais pas y faire grand chose. Utiliser la magie semble m'épuiser plus que de raison et ça ne me plaît pas du tout. Je me demande donc bien ce qu'il va m'arriver à Lorgol, peut-être que je retrouverais des personnes que je connais. Le vol jusqu'à Lorgol s'est avéré assez calme au final. Pas en état, j'ai laissé Foudre nous emporter sans discuter, jusqu'à notre arrivée.

Là-bas, j'ai découvert tout un groupe composé de personne que je ne connaissait pas réellement. J'ai cru repérer Maelys et Lucas dans la foule, et une pointe de roux qui pourrait appartenir à Abi, mais je ne suis certaine de rien. La fièvre n'est pas très efficace pour utiliser ses dons naturels d'observation. Pourtant, je tiens encore debout. Ne pousse pas trop loin tout de même, je préfèrerais éviter de te perdre si tu veux bien. Ne t'en fais pas, j'ai promis de veiller sur mon duc, ce n'est pas encore maintenant que je vais vous laissez tomber. Ni lui, ni toi. Mais au final, aucune de nous deux ne sait réellement ce qu'il va se passer, ce qu'il va nous arriver. C'est angoissant au fond, alors que beaucoup trop de chose se passe en ce moment et que nous devrions combattre pour Faërie, nous voilà regroupé à Lorgol pour un voyage qui va nous emmener on ne sait où. Je me pose dans un coin en attendant d'en savoir plus. Inutile de s'agiter, ça ne ferait qu'empirer les choses.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Les Chevaucheurs
avatar

Messages : 2474
J'ai : 28 ans
Je suis : Chevaucheuse du dragon Mirage dans le Vol de Lagrance

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Au Duc de Lagrance, Denys du Lierre-Réal, et aux Chevaucheurs
Mes autres visages: Liam d'Outrevent - Tyr Parle-d'Or
Les Chevaucheurs
Message Sujet: Re: Intrigue 2.5 ♦ La Mort dans les Veines ♦ Faës & Lorgois   Ven 18 Aoû - 17:12

Je reviendrais.
C’était une promesse, le front collé contre le museau du dragon. Mirage s’est fait silencieux, sa réponse n’a rien été d’autres que ce souffle chaud à l’odeur de souffre qui a balayé mes cheveux. Il perd toujours de sa verve, quand le danger se fait palpable, ou quand la peur et l’inquiétude tourmente cet esprit ancien. Ses pupilles fendues se sont braquées sur Octavius, une longue minute. Ont-ils parlé entre eux ? Je ne sais pas ce qu’il a pu lui dire, lui qui n’a jamais daigné auparavant lui adresser ne serait-ce qu’un regard… Et le guerrier n’a pas frémi, devant le regard implacable du dragon.

Nous nous sommes mis en route, tous les trois, Octavius, Vesper et moi. Je ne songeais pas un instant ce matin en me levant qu’il me faudrait partir pour Lorgol, avec ces rumeurs de fléau, de maladie ou d’empoisonnement magique. Nous avons dû quitter le front dans la précipitation avec Thomas, sous les ordres de mon Capitaine. Je n’ai pas fait de difficultés. J’étais déjà perturbée par le départ d’Aïfa, de cet au revoir maladroit avec Malfurie et elle. Je me sens morose, sans elle, comme si le brasier en moi, dont elles se nourrissaient si bien, s’était éteint avec leur départ. Et maintenant, devoir laisser Mirage à son tour derrière moi est un déchirement. Je sais que le dragon d’Emeraude ne m’abandonnera jamais. Je sais qu’il risque même de se mettre en route par ses propres moyens, plutôt que d’attendre sagement notre retour… Aïfa, c’est différent. Plus d’un an que nous étions ensemble, et l’esprit aimait inspirer. La conquérante m’a permis de tenir sur le champ de bataille, de survivre… Et même de m’illustrer. Elle a fait de moi une guerrière accomplie, qui ne recule devant rien, à son image.

Elle va terriblement me manquer, durant les épreuves qui risquent de nous attendre. J’ai franchi le portail en même temps que les autres venus de Lagrance, sans me douter que ce serait sans doute le dernier à s’ouvrir. Le mage à vaciller, terrassé de fatigue. Il a fallu l’aider à marcher jusqu’à la tour de la Rose Ecarlate. Quelle ironie ! Aïfa m’a quittée, et me voilà au pied de cette tour à réclamer l’assistance de ceux-là même que nous incarnions.

Je ne suis pas la seule sur place, et bien des visages me sont familiers. Je retrouve mes amis Chevaucheurs avec un plaisir terni par la situation difficile qui nous rassemble. Il y a là Thomas, bien sûr, qui est revenu du front avec moi, mais aussi Abigaïl et Ayana. Aaron, que je connais moins et… Lucas. C’est étrange de le revoir après ce qu’il s’est passé en Ansemer, encore plus quand je suis accompagnée d’Octavius. Je prends la peine de les saluer, tous, parce que ça fait longtemps, même si d’autres moins. Les choses sont quelque peu étranges avec Abigaïl aussi. Nous étions ensemble dans cette trame alternée, c’est tout ce que j’ai cru comprendre. Ils ont l’air d’aller bien, tous, même Agnès qui est venue avec nous. Un peu plus, et je croirais qu’on s’est inquiété pour rien.

Le discours des Epines était quelque peu plus préoccupant. Se rendre à Roc-Epine ? Aucun mage n’était plus en capacité d’ouvrir des portails non ? Et le temps pressait. J’espère qu’ils avaient une solution. Je n’avais pas songé qu’il faudrait retourner en Lagrance, quand j’ai pris ce portail, et quitté Mirage. Dire qu’on venait d’en partir…

Je me préparais pour ce nouveau départ, à quitter cette fois la cité de mon enfance, quand je surpris deux visages qui me rappelaient soudainement à cette époque. Je délaisse Octavius pour me précipiter vers eux, Vesper sur les talons. « Merle ! Mélodie ! » Je me jette dans les bras du premier, que je n’avais pas vu depuis un bon moment, et la deuxième… Et bien, les choses étaient peut-être encore compliquées entre nous, mais il y avait du mieux non ? Je ne lui demandais pas son avis pour en faire de même. « Vous serez du convoi ? Des amis à vous sont touchés aussi ? »

Spoiler:
 

_________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Cour des Miracles
avatar

Messages : 181
J'ai : 47 ans
Je suis : Voleur - Maître du Charme au sein de la Cour des Miracles

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Au Fils de l'Ombre
Mes autres visages: /
La Cour des Miracles
Message Sujet: Re: Intrigue 2.5 ♦ La Mort dans les Veines ♦ Faës & Lorgois   Ven 18 Aoû - 23:47

Je me passe une main dans les cheveux, alors que je chantonne l’air d’une chanson grivoise, tapant le rythme du pied. Heureusement que personne ici présent ne me connait véritablement assez pour remarqué la nervosité du geste. Enfin, je l’espère. Non pas que ce serait surprenant ou vraiment choquant, mais ne suis-je pas censé avoir un sang-froid à toutes épreuves ?... Hum. Non, certes non, la moitié de la Cour pourrait en témoigner il est vrai. C’est stupide donc. Mais pour autant, si cela m’arrive de m’emporter, en de si rares occasions…, quand la situation est grave, je ne peux me le permettre. Et ne suis-je pas celui qui veille sur les autres ? Préserver les apparences et faire en sorte que les autres soient rassurés et puissent se reposer sur moi en toute quiétude, voilà l’objectif des jours à venir. Même si je m’inquiète pour eux. Je connais beaucoup trop de mages pour ne pas m’angoisser et redouter ce qu’il va advenir. Mais je continuerai de sourire et de plaisanter aussi longtemps qu’il me sera permis. Il faut bien que quelqu’un le fasse de toute façon.

Je jette des coups d’œil autour de moi, souriant et saluant ceux que je connais, ce qui en vérité fait beaucoup de monde. Au moins ne voyagerons-nous pas totalement entourés d’inconnus, c’est déjà ça. Que veulent-ils ? Ils espèrent trouver quoi à Roc-Epine ? Ou y faire quoi ? Je sais, ils sont plus à même de trouver un remède, avant que cette maladie ne touche tout le monde, tous les mages du moins, avant qu’on ne sache à quel point cela les atteint… Mais n’est-ce pas encore plus dangereux de tous les conduire au même endroit ? Et si je ne peux tous les protéger ? J’adresse, encore une fois, une prière silencieuse à Isil et à Callia. Mais pourront-elles faire quoi que ce soit si cette maladie est l’œuvre de… De qui ? D’hommes ? Comment cela pourrait-il être naturel en ne touchant qu’une partie de la population ? Une partie spécifique certes, mais tout de même…

Comme si nous avions besoin de cela si peu de temps après… après ce cauchemar. Si je ne dormais déjà pas beaucoup aux dires de ceux qui me connaissent, ça c’est encore empiré. Sauf que maintenant, je suis bel et bien fatigué. Des images me reviennent sans cesse et m’obnubilent, je revois sans cesse le visage de ce gosse et… Je me fige un peu en reconnaissant la gamine non loin de moi. Quand on parle du loup. Qu’est-ce qu’elle vient faire ici ? Oui, je sais, si cela touche les mages, il y a des chances que cela touche les vivenefs aussi. Sauf que je me serais bien passé de la revoir, quand bien même n’y est-elle pour rien. Je me détourne d’elle en soupirant. Si cela touche tout ce qui a trait à la magie, les chevaucheurs le seront-ils aussi ? Évidemment que oui, si j’y prêtais attention, j’aurais déjà remarqué certains que je connais et qui m’entoure. Mais il faut croire que je suis trop tracassé par Tara. Et les autres. Je me rapproche de Mélodie, posant ma main sur sa tête d’un geste outrageusement paternaliste. Rien que pour l’énerver oui, pourquoi d’autre sinon ? Je lui souris.

« Jeune demoiselle, comment tu vas ? »

Mon visage s’éclaire néanmoins de nouveau sincèrement quand je vois un visage que je connais bien et que je n’avais pas vu depuis longtemps. Je lui adresse un sourire alors que mes bras se referment sur elle.

« Maelys. Heureux de te voir je suis. Présente tu es, car convoquée tu as été ? Malade es-tu ? »

Je la dévisage, me faisant inquiet, avant de la relâcher lentement et d’acquiescer, essayant de me refaire plus léger.

« Plusieurs de nos amis touchés sont. Certains en connaître tu dois… Mais ensemble, un remède nous trouverons. Pas d’inquiétudes à avoir tu n’as. »

Je lui fais un clin d’œil, non sans chercher mes mages à moi du regard… Enfin, je me comprends.

Spoiler:
 

_________________


Tous les enfants ont du génie, le tout est de le faire apparaître
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Cour des Miracles
avatar

Messages : 404
J'ai : 37 ans
Je suis : Voleuse - Maitre Stratégie au sein de la Cour des Miracles

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Le fils des Ombres
Mes autres visages: /
La Cour des Miracles
Message Sujet: Re: Intrigue 2.5 ♦ La Mort dans les Veines ♦ Faës & Lorgois   Sam 19 Aoû - 11:38

Adossée contre l'un de chariots préparé pour le voyage, je fredonne sans même m'en rendre compte la chanson de Merle, le regard perdu un peu dans le vague. Je ne peux m'empêcher de sourire à mesure que les paroles me reviennent en tête même si mon regard reste inquiet. Je sursaute quand Archimède se pose sur mon épaule et qu'il commence à picorer nerveusement mon oreille. "Je sais, je sais, ça va aller." Qui est-ce que j'essaie de convaincre, lui ou moi ? Les deux probablement. Jusqu'à ce matin, je ne devais qu'accompagner les autres mages malades. Après tout, en tant que Maitre Voleuse et mage, j'étais plutôt bien placée pour veiller sur eux.

Mais c'était jusqu'à ce matin et jusqu'à ce que je ressente les premiers symptômes à mon tour. J'aurais aimé croire qu'il s'agissait d'un simple rhume ou d'une grippe mais, au vu de ce que j'avais entendu, je devais me rendre à l'évidence. Je suis aussi malade. Et je ne saurais dire ce qui m'inquiète le plus, être tombée malade ou devoir me rendre à Roc-Epines. A l'idée de retourner non loin de l'endroit où j'ai failli trouver la mort, où j'ai laissé l'ancienne Tara derrière moi, j'ai de nouveau un frisson et il me faut inspirer longuement pour retrouver un semblant de calme et de sérénité. Heureusement, l'attention de Merle est accaparée ailleurs et Mélodie ne me connait pas assez pour deviner les changements d'humeur que je n'arrive pas suffisamment bien à cacher. Il faut dire que sa présence à mes côtés me surprend quelque peu. Oh, je me doute bien qu'elle n'a pas eu le choix et qu'elle ne se serait jamais portée volontaire pour m'escorter ou en tout cas, pas simplement pour le plaisir de ma compagnie. Nous n'avons jamais été proches et j'ai toujours lu de la défiance dans ses yeux, ce que je peux comprendre après tout. Et je n'ai jamais cherché à réparer cet état de fait. Mais je suis rassurée par la présence de Merle, tout anxieux qu'il puisse être.

Archimède me pince l'oreille un peu plus fort et je fronce les sourcils à son attention. Il essaie de me faire passer un message mais je suis incapable de voir lequel. Ou alors, il essaie de me faire penser à autre chose, ce qui ne serait pas improbable. "Hey, doucement, ce n'est pas en t'énervant comme ça que nous allons régler la situation." J'ouvre pourtant la main, paume vers le ciel et il vient s'y nicher sans se faire prier, tandis que je vois une jeune fille se précipiter dans les bras de Merle. La plupart des gens autour de moi me sont plus ou moins familiers. Je les ai déjà croisés mais certains l'ignorent peut-être. Et la jeune fille ne m'est pas inconnue, c'est probablement l'un des enfants de Merle qui hantaient les rues de Lorgol il y a quelques années. Je me rapproche d'ailleurs de lui, comme pour me rassurer de la proximité de quelqu'un qui me connait vraiment et sur qui je suis sure de pouvoir compter.

Spoiler:
 

_________________




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Les Mages
avatar

Messages : 544
J'ai : 28 ans
Je suis : Princesse héritière de Cibella, mage du Printemps ; baronne du Ru-d'Argent

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Cibella et la Rose Écarlate
Mes autres visages: Astarté des Sables • Agathe Martel
Les Mages
Message Sujet: Re: Intrigue 2.5 ♦ La Mort dans les Veines ♦ Faës & Lorgois   Sam 19 Aoû - 17:16

Joli flacon. Vert comme l’espoir. Qu’il était étrange de le tenir là, entre ses doigts! Il y avait déjà deux nuits que Gabrielle peinait à trouver le sommeil, le regard chargé de crainte posé sur le Philtre de Mortessence. Et si elle osait? Et si elle renonçait réellement à son héritage, à ses pouvoirs, à cette liberté qui, pourtant, l’entravait? Elle avait peur, la jolie princesse, peur pour Gabin, son puîné. Pour Lionel. Deux chevaucheurs qui risquaient énormément, s’ils se sentaient soudainement mal, les pieds si loin du sol. L’épidémie était encore bien mystérieuse et semblait frapper les hommes aléatoirement, sans égard pour leur jeunesse, leur vigueur ou leur statut. Elle s’inquiétait aussi pour Hortense, sa délicate partenaire de voyage et de découvertes, joyau le plus précieux de son cercle de mages. Elle était éreintée, la Lagrane, et le coeur de Gabrielle était bien lourd alors que l’impuissance l’immobilisait. De tout son être, elle espérait qu’il ne s’agisse que d’une grippe d’été, que d’une broutille que mages et savants savaient soigner depuis des décennies. Mais Laureline…

Dès qu’elle fut avertie de la situation, l’Épine qu’elle était fut fidèle au poste. On la chargea de répandre l’appel de la Rose ici et là, et le travail l’avait si bien occupée qu’elle en avait presque oublié de s’inquiéter pour ses proches, tout le jour durant. Elle s’était compromise, peut-être, en s’affichant si ouvertement comme Épine, mais la situation était critique, et le sacrifice lui semblait bien petit, pour les résultats escomptés. Elle se tenait donc en retrait, drapée de sa discrétion habituelle, dans l’ombre de Braham lorsque celui-ci s’adressa aux mages. Sérieux et sobre, il aspirait calmer les craintes et faire naître l’espoir. Roc-Épine. Oui, peut-être. Les rumeurs couraient; on y distillait des potions incroyables. Alors… Alors, oui, peut-être. Bien naïvement, elle voulait y croire, la Cibellane. Sans surprise, elle appartenait au premier convoi. On l’avait avisée, on l’avait préparée. Elle était bien portante, jusqu’à présent, et les mages affaiblis auraient besoin d’une Épine solide, d’une princesse dévouée. Gabrielle n’avait pas argumenté et s’était plutôt lancée dans une réponse à son prétendant le plus assidu. Si son âme était ébranlée, si son coeur était tremblant de peur, elle s’efforçait de ne rien laisser paraître pour ne pas l’inquiéter, enjolivant les nouvelles de “Pour le moment, nulles faiblesses ne m’assaillent” et de “Enfants d’Aura, nous ne serons abandonnés”. Ses pensées l’accompagnaient. Elle l’embrassait. Aucun tremblement dans sa calligraphie, mais des alexandrins qui trahissaient des mots soigneusement choisis pour tromper, pour enjoliver, pour distraire.

Gabrielle avait rangé précieusement son flacon dans ses maigres bagages, les yeux irrités d’une nuit harassante à lire et relire les derniers mots de Lionel, à s’envelopper du maigre réconfort qu’il allait bien, pour l’heure. Que ses fidèles amis, la famille ducale de Lagrance, étaient hors de danger. Mais pour les autres, tous les autres, et pour elle, la menace planait toujours. Au fond de sa poitrine, il y avait une lourdeur, une nausée légère, que la princesse associa aux trop peu nombreuses heures de repos et s’efforça de chasser, du revers de la main, tout comme de cette fatigue accrue. Ça ne pouvait pas être ça.

En apercevant Agnès, Gabrielle lui avait sourit avec chaleur et affection, en dépit de ses grands yeux cerclés de cernes sombres. Petite nuit, petite mine. La princesse ne semblait pas au mieux de sa forme, mais comment pouvait-il en être autrement, alors que la maladie s’attaquait aux faiseurs de magie? Sans surprise, elle avait devancé certains membres du convois, saluant ici et là les visages connus ou inconnus avec gentillesse et courtoisie - avec une certaine réserve, aussi - et s’était positionné aux côtés de Braham et de ses proches pour la longue route qui les attendaient.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dragonnet du Chapitre • Version 2.5
avatar

Messages : 1385
J'ai : 23-24 ans
Je suis : Apicultrice

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Liam d'Outrevent
Mes autres visages: /
Dragonnet du Chapitre • Version 2.5
Message Sujet: Re: Intrigue 2.5 ♦ La Mort dans les Veines ♦ Faës & Lorgois   Dim 20 Aoû - 23:00

Je m’étais immergée dans les préparatifs du voyage comme si la maladie était un sujet capable de me brûler les lèvres ou les idées : je ne voulais pas en parler, je ne voulais pas y penser, et la meilleure manière d’y parvenir était probablement de me plonger corps et âme dans autre chose. Mon paquetage hissé sur mes épaules, je m’étais donc profondément absorbée par des réflexions cruciales sur le temps que cela nous prendrait d’arriver à Roc-Epine et de revenir ici, à Lorgol. Après tout, plus longtemps je serais loin de la ville aux Mille Tours, plus longtemps je devrais laisser mes abeilles s’amuser sans moi. Je ne craignais pas qu’elles soient à court de quoi que ce soit, non, je trouvais juste ça triste de manquer un été à leurs côtés – leur premier vrai été, en plus.

Une voix familière m’interrompit à ce point de mes réflexions, et je levai la tête, sans rien laisser paraitre de la fatigue qui pesait sur moi depuis le matin. Si j’avais été une autre, je serais sans doute retournée me coucher, mais je n’avais pas envie de rester alitée alors qu’il était bientôt temps de partir. Je fus agréablement surprise de découvrir Agnès. A sa vue, un sourire éclatant étira mes lèvres reflétant la joie que j’avais à voir mon ange gardien se joindre à nous. Je n’avais pas oublié comment elle m’avait aidée à me dépêtrer d’un moment de doutes et de questionnements. A vrai dire, même si c’était un peu naïf de ma part, je sentais bien qu’une part de moi était absolument convaincue que, puisqu’Agnès était présente, le voyage allait bien se passer. L’autre part de moi, de toute façon, avait la nette impression qu’elle était totalement imperméable à la maladie, et j’étais personnellement toute disposée à lui donner raison.

— Agnès ! déclarai-je avec enthousiasme. Ça fait longtemps qu’on ne s’est plus vues !

Mars, pour être exact, au Festival des Flots. Mais je l’avais à peine saluée, dans la précipitation des choses et les brumes d’alcool qui s’étaient attachées à mes souvenirs.

— Je vais à Roc-Epine, oui. Toutes ces histoires de maladie, ça m’a rendue un peu nerveuse. J’ai besoin de voir où tout ceci va nous mener. Et puis, un bon petit voyage, ça ne fait jamais de mal. J'aime bien découvrir de nouveaux morceaux d'Arven. Enfin, j'essayerais d'aider les malades, aussi, s'il y en a. Je sais que ce n'est pas juste une plaisante promenade.

Je la regardai attentivement, cherchant sur elle des signes de maladie.

— Et toi, tu vas bien ? Et Mara ?

Je n’avais pas oublié son adorable loutre. On n’oubliait pas des choses aussi attendrissantes.

Spoiler:
 

_________________



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Les Savants • Admin
avatar

Messages : 688
J'ai : 18 ans
Je suis : Etudiante en Astronomie spécialisée dans l'étude des constellations

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : ma famille, Liam d'Outrevent
Mes autres visages: Tristan d'Amar, Grâce de Sombregemme, Meldred Vif-Ressac
Les Savants • Admin
Message Sujet: Re: Intrigue 2.5 ♦ La Mort dans les Veines ♦ Faës & Lorgois   Dim 20 Aoû - 23:30

Dire d’Astrée qu’elle était angoisée est bien en-dessous de la réalité. Elle était morte de peur, pour sa sœur, pour Melinda, pour sa famille, pour ses amis… Et elle se sentait surtout totalement impuissante. Incapable de pouvoir aider, incapable de savoir quoi faire. Alors elle avait fait de son mieux, quand la Rose avait lancé son appel, pour essayer de convaincre les mages de son entourage de les écouter. De s’y rendre. C’était tout ce qu’elle avait trouvé, pour aider. Ça, et soulager les étudiants en médecine de l’Académie qui s’intéressaient à l’épidémie qui touchait progressivement les mages. Peu, pour le moment. Elle espérait que de plus en plus essaieraient d’apaiser les douleurs des mages, de faire reculer la maladie, d’arrêter les symptômes. Un espoir peut-être vain, mais dont elle ne démordrait pas.

Elle s'était, dès les premiers appels, présentée à la Tour de la Rose, pour apporter son secours. Elle était jeune, très jeune, peut-être, mais on lui avait simplement dit d'aiguiller les gens. De les amener à se diriger à l'endroit où ils étaient attendus. Peut-être parce qu'ils savaient qu'ils ne seraient pas forcément écoutés - elle n'avait pas réellement idée, à vrai dire, de ce qui les poussaient à recourir à une jeune fille comme elle pour amener les mages à la raison, surtout en sachant qu'ils risquaient leur vie.

Elle tournait, en dehors de ça, comme un lion en cage, ayant fini par exaspérer à plusieurs reprises ses camarades de l'Académie, insistante et bornée comme elle l'était. Aurore aussi, semblait en avoir eu marre, de ses inquiétudes, même si elle était bien moins virulente que les élèves auxquels Astrée s'était frottée. C'était plus fort que l'Outreventoise, pourtant - elle avait peur de perdre tous ces gens qu'elle connaissait, peur que tout l'Empire soit décimé, peur qu'aucune cohabitation ne soit plus jamais possible, entre mages et savants. Déjà que, parfois, son enthousiasme à l'idée d'associer savants et mages était mal perçu... Si beaucoup d'entre eux tombaient malades, et juste eux... Ça allait mal se passer.

Elle déglutit, serrant un peu la main de sa sœur au milieu de la foule devant la Tour, avant de repérer Melinda. Était-elle malade ? Aurore, elle le voyait bien, était patraque. Elle courut sans lâcher sa sœur, pour étreindre Melinda. « Je vous jure que je veillerai sur vous, si vous êtes malades, et que je vous protègerai. Je pourfendrai des dragons, des griffons, des créatures dangereuses, pour vous protéger. Et vous irez mieux. Vous devez aller mieux. »

Elle essayait de se convaincre, du moins, qu'elles iraient mieux. Elle n'était même pas sûre que Melinda soit malade. Ou que ça soit cette maladie qui se répandait comme une trainée de poudre, qui avait pris sa sœur. Mais oui, c'était un Serment fait à Levor, elle veillerait sur elle de son mieux. Elle émet un sourire gêné, en voyant qu'elle est accompagnée. « Excusez moi, madame, je manque à tous mes devoirs. Astrée Aubétoile, cousine de Melinda. »

Spoiler:
 

_________________
On dit des Lunes qu’elles reflètent la lumière du Soleil. Mais je sais, moi, qu’elles reflètent celle des Étoiles.


Paroles : steelblue
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Les Savants
avatar

Messages : 55
J'ai : 30 ans
Je suis : Un conteur Itinérant

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Marjolaine du Lierre-Réal
Mes autres visages:
Les Savants
Message Sujet: Re: Intrigue 2.5 ♦ La Mort dans les Veines ♦ Faës & Lorgois   Lun 21 Aoû - 10:50

Les mots sur le parchemin n’avaient pas vraiment de sens pour Sylvain. Cela faisait plusieurs fois qu’il relisait la missive qu’il avait reçu de sa mère, et pourtant il n’y comprenait toujours rien. Le coursier l’avait réveillé alors qu’il dormait dans les bras d’une belle rencontrait la veille au soir, belle qu’il avait séduit comme à son habitude avec quelques belles histoires d’amour. Elle lui avait ensuite raconté sa vie dans les rues de Lorgol, au milieu des cris de son père et des soupirs de sa mère. Elle aspirait à avoir sa propre boutique disait-elle, car elle aimait à fabriquer des bijoux avec tout ce qu’elle ramassait dans la rue. Mais qu’importe…

Car son frère était malade.

Il relu une nouvelle fois la missive, courbé, se tenant la tête entre les mains, revenant sans cesse sur cette même phrase « Saule présente des symptômes inquiétants, les autres mages parlent de cette maladie qui ne touche que les porteurs de magie. ».

« Tout va bien Sylvain ? » La voix de la jeune fille lui fit relever la tête. Elle le regardait, ses grands yeux bleus le dardant d’inquiétude. Il lui sourit, caressa sa joue du revers de la main avant de répondre :
« Une affaire de famille, je vais devoir t’abandonner mon cœur. »

Sur ces mots il se leva, ramassant ses affaires éparpillées çà et là. Lui qui avait prévu de rester à Lorgol pour fêter son anniversaire, qui arrivait d’ailleurs à très grande vitesse, avec d’anciens camarades de l’Académie, il voyait dès lors ses plans changer. Il n’était pas question de rester à ripailler et mangeailler alors que son frère avait besoin de son aide. Il lança un baiser derrière lui, appréciant une dernière les courbes agréables du corps de la donzelle, plia soigneusement la missive pour la ranger dans une de ses poches et referma la porte.

Habitué qu’il était à suivre le courant des rumeurs, à se laisser porter par les ragots, il ne lui fallut pas longtemps pour entendre parler du convoi qui devait partir pour escorter quelques mages loin de la ville disait-on. C’est mieux que rien... Un bon début même. S’il y avait un convoi c’est que ces personnes savaient peut-être quelque chose sur la maladie. Et peut-être même avaient-ils déjà quelques idées concernant une solution. Il n’était dès lors pas question de laisser cette opportunité filer bon train sans sa personne. Il fut cependant plus difficile d’obtenir les informations quant à l’heure et au point de rendez-vous du départ. Mais lorsque les bonnes pattes sont graissées et les sourires habillement distribués un conteur obtient toujours la vérité.

Dès lors, il ne lui fut pas difficile de repérer le groupe de personnes qui commençait à former la caravane. Remontant son sac sur son épaule, replaçant son chapeau sur sa tête, il se dirigea d’un pas décidé vers le groupe, cherchant des yeux la personne qui semblait être en charge. Il avait préparé son discours, prêt à se faire entendre et accepter au milieu de ces gens. Mais pour l’heure, en réalité, il préférait user d’une bonne vieille méthode ayant déjà fait ses preuves : se fondre dans la masse et prier pour qu’on ne lui pose pas de questions.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Les Chevaucheurs
avatar

Messages : 890
J'ai : 28 ans
Je suis : Chevaucheur de la dragonne Étincelle
Mage Destructeur

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : L'impératrice, la Maréchale de Flamme et Tristan d'Amar
Mes autres visages: Melsant de Séverac & Gustave de Séverac
Les Chevaucheurs
Message Sujet: Re: Intrigue 2.5 ♦ La Mort dans les Veines ♦ Faës & Lorgois   Lun 21 Aoû - 15:32

C'était une chose de se battre sur le front contre des ennemis réels. C'en était une autre de pouvoir être terrassé par une étrange maladie qui frappait sans prévenir et qui ne connaissait aucun remède. Et autant dire que le Chevaucheur préférait, et de loin, un ennemi bien réel qu'un ennemi invisible et insidieux. Il avait quitté le front, en compagnie d'autres Chevaucheurs, dont Maelys avec laquelle il se battait depuis de longues semaines. Ils savaient travailler ensemble. Tristan les avait congédié et ils n'avaient pas vraiment eu leur mot à dire. Ils obéissaient, point. Ils s'étaient donc rendus à Lorgol. Les Épines avaient lancé un appel à toute la population afin que les mages puissent être pris en charge et soignés... Mais qu'y avait-il à soigner au juste ? Ils avaient espéré un antidote... Et il n'y avait rien eu. Ils avaient eu des recommandations. Et c'est à contrecœur que Thomas avait du laisser Étincelle derrière lui. Ce qui avait fortement déplu à la dragonne, inquiète. Comment allait-il se protéger s'il était malade à son tour ? Qui allait veiller sur lui ? Elle serait son seul rempart... La dragonne, d'ordinaire si volubile et folâtre était incroyablement inquiète, mais avait fini par écouter et rester tranquille. Avec la sensation qu'elle ne reverrait pas son Chevaucheur.

Il avait gardé Sereine à ses côtés. Le seul point positif dans tout cela était qu'il avait pu retrouver Cassiopée. Cela faisait longtemps qu'ils ne s'étaient pas vus, la guerre les séparant trop régulièrement. Il était regrettable que ce soit dans ces conditions... Et quand il avait été annoncé que le remède se trouvait à Roc-Épines et que des convois allaient emmener ceux qui le désiraient, Thomas s'y était joint. Il était présent à l'aube du 13e jour, son Familier à ses côtés, calme, malgré l'angoisse qui lui nouait le ventre de laisser Cassiopée. Ils avaient passé la nuit ensemble et s'étaient dit au revoir. Pas adieu.

Dans la foule des voyageurs, il reconnu quelques visages familiers, ceux de ses camarades Chevaucheurs. Maelys, Lucas, Abigail, Aaron, Ayana... mais aussi d'autres visages, comme la petite blonde qu'il avait déjà vu à Ansemer. Mais également Mélodie, ce qui lui fit froncer les sourcils. Il se souvenait de l'attitude de la jeune femme, c'était un nid à problèmes et qui ne respectait aucune autorité. Il était loin d'être ravi de la voir ici... Ni que Maelys aille s'acoquiner avec elle, quand bien même elles se connaissaient. Mais il vit aussi la chevelure rousse de la pirate qu'il avait enlevé grâce à Étincelle, petite voleuse de reliques... Et également, la gamine qu'il avait sauvé des flammes à Ansemer plusieurs mois plus tôt, en sa compagnie. Tiens tiens...

Silencieux, Thomas fendit la foule, contournant la rouquine et l'enfant pour mieux les aborder sans se faire voir, alors qu'il entendait la plus âgée rassurer la plus jeune. Quelle ironie qu'il ai manqué de tuer la première (à cause de la vivenef d'ailleurs, son boulet faisant lâcher la demoiselle au dragon et provoquant une chute de plusieurs mètres) et qu'il avait risqué sa vie pour la seconde.

« Tiens, tiens, quelle étrange coïncidence... Remise de ton baptême de l'air avorté ? »

Il demeurait inexpressif face à Lou-Ann, avant d'adresser un léger sourire à Lena, la gamine l'ayant élu héros après son sauvetage.

« Bonjour petite demoiselle. Ravi de te revoir, tu as l'air remise de tes mésaventures. »

Remise des événements d'Ansemer... Mais était-elle malade ? Il espérait que non. Pas cette ravissante enfant. Lui-même se sentait fatigué, mais il n'avait guère dormi de la nuit, ayant mieux à faire en compagnie de Cassie...

Spoiler:
 

_________________
I can't tell you what it really is I can only tell you what it feels like And right now there's a steel knife in my windpipe I can't breathe but I still fight As long as the wrong feels right honey —
Lion's tears
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Les Chevaucheurs
avatar

Messages : 83
J'ai : 26 ans
Je suis : Roturier d'Ansemer - Chevaucheur Emeraude - Mage de Printemps doté du don d'entrave

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Rackham l'Îlien, capitaine du Vol d'Ansemer.
Mes autres visages: /
Les Chevaucheurs
Message Sujet: Re: Intrigue 2.5 ♦ La Mort dans les Veines ♦ Faës & Lorgois   Lun 21 Aoû - 21:59

Je serai prudent, ne t’inquiète pas. » Ma main touche son museau humide. Nos regards se croisent et entrent en osmose. L’inquiétude est palpable entre nous deux. Quitter Rêveuse me fend le cœur. Je ne sais pas quand nous nous reverrons et si nous parviendront à rester loin l’un de l’autre. Je comprends bien que les dragons n’ont pas le droit de suivre les chevaucheurs, cela peut être dangereux. Notre lien magique peut nous mettre en péril, mais… elle me manque déjà. C’est ma seule amie, elle ne m’a jamais trahie et ne le fera jamais.

Nous nous quittons alors, présents dans la tête l’un de l’autre jusqu’au dernier moment. Le chemin n’est pas très long. Malgré tout, je ne me sens pas en pleine forme, j’ai la sensation d’avoir le poids du monde sur les épaules. Mais j’appréhende aussi d’arrivé et de voir des gens que j’apprécie malades ou que sais-je, encore pire ? Pur certains, j’appréhende de les voir tout court. Mais je n’ai plus le choix nous avons été convoqués et nous devons nous rendre au point de rendez-vous.
Lorsque je pénètre les lieux des visages familiers se profilent, comme je l’avais attendu. Je ne sais pas trop quoi faire. Tout le monde semble en pleine discussion, ils se demandent surement ce qu’il se passe ou pourquoi nous sommes tous réunis ici.

Je sens Rêveuse qui effleure mon esprit et me rassure. Elle me pousse à aller de l’avant. Je souris.  Je lève également ma main pour répondre au salut de certains de mes camarades chevaucheurs. Thomas est occupé en pleine discussion et plus proche de moi je vois Melodie que j’ai quitté quelques instants plus tôt et Maelys avec un autre jeune homme et pas loin d’eux Ayana.  Elle est seule.
Je medirige donc vers elle. Je ne sais pas pourquoi, mais aujourd’hui, je recherche la compagnie que je préfère habituellement éviter. En passant derrière Maelys, je dépose un baiser sur sa jour, je souhaite bonne chance à Melodie et salut l’inconnu avant de continuer rapidement vers Ayana. Je ne laisse pas le temps aux filles de me parler car je ne veux pas parler devant quelqu’un que je ne connais pas.

« Salut » dis-je finalement en arrivant devant Ayana. « Toi aussi ? » je demande rapidement en ui souriant.  « Comment vas-tu ? »

Puis je fais un pas en arrière comme pour mieux la voir et j’attends son retour en espérant que je ne la dérange pas. Je ne peux également m’empêcher de lancer un coup d’œil à Maélys, non loin de là…

Résumé:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PNJ
avatar

Messages : 691
J'ai : un âge au dessus de toute raison.
PNJ
Message Sujet: Re: Intrigue 2.5 ♦ La Mort dans les Veines ♦ Faës & Lorgois   Mar 22 Aoû - 1:50


Chroniques d'Arven

Intrigue 2.5

La Mort dans les Veines

Août et septembre 1002


Intrigue animée par Elnaië


Le moment de partir est enfin arrivé ! L’agitation se faisait plus importante, mais Gabrielle et Braham prennent patiemment le temps de vous apprendre que les meilleurs alchimistes se trouvent à Roc-Épine, et qu’ils sont déjà en train de chercher un remède à cette maladie qui frappe tout le continent. La Rose ne vous laissera pas tomber, et votre protection sera assurée tout au long du trajet par les guerriers qui ont répondu à leur appel, et ceux embauchés par certaines familles, certaines couronnes ducales.

Vos maigres effets et provisions sont entassés dans les carrioles, aux côtés des malades qu’il faut ménager – les Épines sont formelles, les gens s’installent et les vivres leur sont donnés. Ne seront ajoutés les effets personnels que s’il reste de la place.

Le convoi est prêt à partir. Votre trajet ne devrait pas s’avérer trop difficile, la plupart d’entre vous étant encore bien vaillants. Les choses se compliquent, pourtant, le 26 août, alors que le silence maladif des mages et de leurs compagnons inquiets est remplacé par un bruit insupportable : gémissements de douleur suite aux nausées et maux de tête, sanglots de désespoir des Chevaucheurs, suite à la disparition soudaine de leur lien avec leur dragon…

Vous devez avancer, pourtant, ne pas permettre à la maladie de gagner du terrain, en vous arrêtant. Pourtant, les mages doivent se reposer, et leurs protecteurs se relayer pour veiller sur eux…






Tour 2

Consignes


IRL : du mardi 22 août au lundi 28 août (18h).
IRP : du 13 au 27 août 1002.

• Ce topic concerne les personnages suivants, inscrits à l’intrigue au préalable : Aaron, Abigaïl, Agnès, Astrée, Ayana, Braham (Richard), Gabrielle, Lou-Ann, Lucas, Maelys, Melinda, Mélodie, Merle, Serenus, Sylvain, Tara & Thomas. Si vous souhaitez rejoindre l’intrigue, envoyez un petit MP au Destin (en précisant dans l’objet que c’est pour l’intrigue).

• Ce tour dure du 13 août, date de votre départ pour Roc-Épine, aux alentours du 27 août, date à laquelle vous aurez à peu près effectué le tiers du chemin. Il couvre votre avancée jusqu'à Blé-des-Monts, en Cibella. La chronologie générale du chapitre est consultable ici.

• Mages, Chevaucheurs, n’oubliez pas que vous êtes sujets à la maladie, que vous êtes frappés par ses symptômes, et passés au stade 2. (La chronologie de la progression de l'épidémie est disponible ici.) Un trafic de philtre de Mortessence a par ailleurs vu le jour.

• L’incertitude règne, quant à la progression de la maladie, à l’existence réelle d’un remède.

• Astrée accompagne Aurore (PNJ), Lou-Ann accompagne Lena (PNJ), Merle et Mélodie accompagnent Tara, Serenus a été mandaté par le duc d’Outrevent et les capitaines des armées du duché, parmi plusieurs autres, pour protéger ses mages et ses Chevaucheurs atteints.

• Des PNJ font partie du convoi, notamment des non-mages chargés d'assurer votre protection. Il y en a plusieurs, mais ça reste de grands convois.

• La trajectoire vous sera précisée au fur et à mesure, vous serez sur les routes, et donc indisponibles pour RP avec les gens ne se situant pas à proximité. Vous êtes à Blé-des-Monts, en Cibella.


• Coucou, la limite de mots est toujours là ! 500 mots maximum par message, pas un de plus, sinon je mords !  :laa: Pensez à dater vos messages, pour faciliter la compréhension.

• Pensez à indiquer votre nombre de mots en utilisant impérativement ce site et le résumé de vos actions sous balises spoiler.

Bonne chance à tous !  :jongle:



_________________
♦ Je suis le PNJ utilisé par les administratrices. ♦
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Les Chevaucheurs
avatar

Messages : 2474
J'ai : 28 ans
Je suis : Chevaucheuse du dragon Mirage dans le Vol de Lagrance

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Au Duc de Lagrance, Denys du Lierre-Réal, et aux Chevaucheurs
Mes autres visages: Liam d'Outrevent - Tyr Parle-d'Or
Les Chevaucheurs
Message Sujet: Re: Intrigue 2.5 ♦ La Mort dans les Veines ♦ Faës & Lorgois   Mar 22 Aoû - 22:51

Naturellement, non. Je ne suis pas malade. C’est la première réponse qui m’est venue à Merle, quand il m’a posé la question, et bien vite détrompée par la suite. Je me suis réveillée quelque peu nauséeuse, juste avant le grand départ, avec un Vesper roulé en boule contre moi dans le même état. Il a ouvert un œil incertain vers moi, s’est rapproché pour coller sa truffe dans mon cou en lâchant un Bon anniversaire qui n’avait rien de bien convaincant.

Nous sommes le 13 Août. Et voilà qu’on fête le jour de ma naissance en voulant ma mort. C’est bien le pire anniversaire qui m’ait été donné d’avoir. Enfin, c’est ce que je croyais. Je suis tout de même entourée d’amis, non ? Peut-être dans le même état passable, pour certains, mais nous pouvons nous soutenir mutuellement. Et puis… Octavius m’a fait un présent inestimable, qui a réussi à chasser quelques temps ma fureur envers les Ibéens, certainement les premiers responsables de cet empoisonnement magique. Je songe avec nostalgie à cette fameuse soirée, en Sombreciel, où je l’ai embrassé pour… Sans raison. Non, il ne m’a pas offert des fleurs, ce grand classique, mais bien le bouclier dont on parlait ce jour-là. Le bouclier ultime, celui-là même aux bords acérés, et que ma magie pourrait se servir autant pour la défense que pour l’attaque. Si seulement… J’aurais aimé l’essayer, oui. Dans mon état, c’est impossible. Et puis, Mirage ne s’entend peut-être pas très bien avec lui, mais ces pierres aux reflets verts, ce ne sont tout de même pas... ? Je siffle, devant ce bijou inestimable. Le dragon va apprécier ce clin d’œil. Mirage ? Tu devrais le voir, c’est magnifique… Il est même serti d’émeraudes, de la même couleur que tes écailles ! Je veux partager ma joie avec le dragon, mais ce n’est qu’un filet lointain qui me vient en réponse. Mirage...?

Les jours suivants ont confirmé mes craintes. J’ai peut-être empiré mon état, seulement à vouloir entendre le chuchotement du dragon dans le fond de mon esprit, à lui souffler constamment ma détresse. Je l’ai seulement entendu me dire qu’il ne m’abandonnerait pas, qu’il allait venir me retrouver. Et… Et plus rien. J’ai serré Vesper contre moi, avec cette peur sourde au ventre. Mon état ne s’est pas amélioré, bien au contraire, et le sien non plus. Je crains de le perdre, lui aussi, comme les autres.

Je ne peux pas m’empêcher de songer à Tristan, qui n’est même pas là. Et dans quel état… ? Cette pensée incongrue me surprend moi-même. Et Cassiopée ? Thomas doit être mort d’inquiétude. Je me suis rapprochée de lui, chancelante et incertaine. Le voyage n’en est que plus éprouvant pour nous tous, et les chariots sont rapidement bondés. Arriverons-nous seulement à temps pour être sauvé ? Je lui demande, incertaine : « Ca va aller ? Tu as eu des nouvelles de Cassie… ? Est-ce… Est-ce qu’on est tous dans le même état maintenant ? »

Spoiler:
 

_________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Les Savants
avatar

Messages : 55
J'ai : 30 ans
Je suis : Un conteur Itinérant

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Marjolaine du Lierre-Réal
Mes autres visages:
Les Savants
Message Sujet: Re: Intrigue 2.5 ♦ La Mort dans les Veines ♦ Faës & Lorgois   Mer 23 Aoû - 17:46

Période : du 13 août au 20 Août

La honte étreignait le cœur du poète depuis qu’il l’avait remarquée au milieu des autres. D’abord, oui, ce fameux cœur avait raté un battement, comme toujours. Comme toujours quand le nom de la belle était prononcé, quand il recevait sa dernière lettre, lorsque son bon souvenir se rappelait à son esprit.
Et voilà qu’elle était là, belle, malgré la maladie.
Car c’était bien là le nœud du problème. Il l’avait oubliée, elle, celle qui peuplait pourtant toujours son esprit. Quand la maladie était arrivée à ses oreilles, l’ensemble de ses pensées s’étaient alors tournées vers son frère, vers Saule, vers son sang mais nullement, pas à un moment, vers Gabrielle.

Maintenant qu’elle était là, Sylvain mourrait lentement de honte. Il n’avait même pas pensé à prendre de ses nouvelles, à demander à Gabrielle si tout allait bien, si elle était malade, si elle avait besoin d’aide. Dès lors, il avait tout fait pour l’éviter, chose qui n’avait pas été complexe puisque chacun semblait absorbé par ses propres pensés. La peur, la douleur parfois même une profonde détresse se lisait sur les visages autour de lui.
Le conteur faisait de son mieux pour aider, apportant à boire à ceux qui gisaient dans les carrioles, parfois bien trop mal pour bouger, tentant autant qu’il le pouvait de se rendre utile. Il répétait sans cesse, que tout irait bien, qu’il avait souvent eu affaire aux alchimistes, qu’il connaissait leurs compétences et leurs talents.
A vrai dire, c’était totalement faux, mais cela semblait apaiser les plus anxieux. Et c’était un soulagement intense pour Sylvain qui ne supportait pas le poids de cette misère humaine qui l’étreignait, l’enserrait, le faisait suffoquer lui et sa bonne humeur légendaire. Car entendre parler d’une maladie était une chose, se rendre compte de son ampleur en était une autre, et il ne cessait de penser à son frère… et à Gabrielle.

Et alors qu’au jour du 20 Août, il tentait désespérément d’installer confortablement un mage qui venait de vomir tripes et boyaux au fond d’une carriole, s’en fut trop. Tout ce qu’il gardait depuis quelques temps au fond de lui finit par exploser contre une adolescente, tenant contre elle un énorme baluchon, une pauvre gamine prenant pour tout ce dont elle n’était pas responsable.

« Mais tu vas te pousser oui ?! Tu ne vois pas que cet homme a besoin de placer nom de nom ? Se mit à gronder Sylvain en se tournant vers la gamine aux cheveux roux. Et qu’est-ce que tu transportes là-dedans ? L’ensemble de ta maison ou quoi ? Descend de là et donne-moi ça ! »

Sans laisser le temps à la jeunette de faire quoi que ce soit, le conteur s’empara d’un bout du sac, bien décidé à en vérifier le contenu, histoire de voir s’il n’y avait pas moyen d’en jeter une partie.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité
Message Sujet: Re: Intrigue 2.5 ♦ La Mort dans les Veines ♦ Faës & Lorgois   Jeu 24 Aoû - 9:14

20/08/1002

Lou avance en même temps que le convoi, elle garde un œil attentif sur Lena, les éternuements augmentent, sa jeune sœur commence a être fatiguée un peu plus. Elle se rapproche de sa cadette qui semble avoir les paupières lourdes. La fièvre fait des ravages chez les plus âgés comme les plus jeunes. L'incertitude de l'issue mais un espoir les pousse à avancer tous ensemble malgré l'inquiétude qui se fait palpable entre les rangs. Une chose est sûre, elle a pensé Lou à prendre des affaires pour réconforter sa sœur. Elle peut passer pour faible au regard des personnes la connaissant mais depuis un an, leurs relations ont grandement évolué, faisant presque régner un vent de sympathie entre elles deux. Lou sans un regard pour les autres se rapproche du balluchon présent dans la carriole, cherchant un souvenir, quelque chose faisant plaisir à Lena à laquelle elle pourrait se raccrocher.

Elle farfouille des minutes durant entre les habits divers et des objets divers elle en sort une poupée ; une qu'elle a chipé dans la chambre de sa sœur avant qu'elles ne se dirigent vers la Tour de la Rose. La sortant, sou sourire s'élargit jusqu'aux deux oreilles, elle sait à quel point Lena tient à cette poupée, sa première. Elle s'attend même à se faire réprimander par sa cadette qui risque de lui dire qu'elle la gardait chez elle justement pour en prendre soin. Elle est perdue dans ses pensées, la poupée en mains jusqu'à l'interpellation dans son dos lui faisant froncer les sourcils. Une voix et des paroles bien osées elle se r retrouve à laisser l'homme regarder le sac contenant les affaires précieusement stockées. Interdite avant de se se ressaisir, le rouge montant à ses joues, significative d'une colère qu'elle a envie de laisser exploser, elle le regarde avant de lui dire « M'sieur j'vous permets pas ! C'sont les affaires d'ma sœur malade » elle le bouscule sans gêne se positionnant entre lui et son sac et le fusillant du regard « f'lez donc votre chemin et z'avez qu'a installer l'mage là bas » désignant une place libre dans la carriole « les affaires vous y toucherez pas, Lena en a besoin » lui dit elle en montrant sa jeune sœur un peu plus loin « vous n'oseriez pas voler les biens d'une jeune fille malade quand même ? » et elle parle un peu plus fort pour attirer l'attention des adultes à leur égard. Elle le provoque Lou, mais elle est dans son droit de toute manière, elle l'espère que malgré la maladie, la peur, le bon sens n'a pas quitté le cerveau des gens sains de corps et d'esprits !

Serrant les bras elle est déterminée elle ne bougera pas d'un cheveu quoi qu'il advienne !

spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Dragonnet du Chapitre • Version 2.5
avatar

Messages : 865
J'ai : 35 ans
Je suis : Guerrier a l'antenne de la Volte.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : La Guilde des Guerriers
Mes autres visages: Raygnar d'Ysgramor / Elliott Ross
Dragonnet du Chapitre • Version 2.5
Message Sujet: Re: Intrigue 2.5 ♦ La Mort dans les Veines ♦ Faës & Lorgois   Jeu 24 Aoû - 18:21

20 aout 1002 :

Le Guerrier avait l'impression de cuire dans son armure. Il aurait bien aimé la retirer et se glisser dans une simple mais néanmoins agréable tunique, mais il ne pouvait se le permettre. La journée était loin d'être finie, ce n'était pas le moment de faire le difficile. L’ambiance était plutôt tendue au sein du convoi, et il devait maintenant veiller à ce que les voyageurs ne se mettent pas eux même en danger. Les mages étaient de plus en plus malades, et les carioles avançaient lentement, trop lentement. Serenus donnerait n’importe quoi pour qu’on puisse accélérer l’allure.
Il attrapa sa gourde et but plusieurs gorgées d’une eau désormais chaude, et soupira. Lui qui avait accepté cette mission de bon cœur, voilà maintenant qu’il regrettait l’action du champ de bataille. Il ne savait plus quoi penser. Il donna de l’eau à sa jument, et décida de la laisser souffler un peu en marchant à ses côtés. L’animal n’était plus tout jeune, et Serenus, dépité, avait une fois songé à la laisser prendre sa retraite. Il savait cependant qu’il aurait du mal à retrouver une monture aussi fidèle et il avait évité d’y repenser. Quand le moment serait venu, il prendrait toute les dispositions pour qu’elle finisse sa vie dans un environnement calme, mais pour l’heure, le cheval comme le guerrier devaient tenir le coup.

Serenus en profita pour chercher quelques visages familiers. Il avait plusieurs fois changé de position dans le convoi, et avait repéré quelques personnes qu’il connaissait, sans toutefois s’en approcher. Il se rappela alors que Melinda était douée de magie. Etait-elle malade, comme les autres ? Serenus entendit l’un d’eux vomir le contenu de ses tripes et frissonna. Savoir Melinda en danger l’inquiétait terriblement. Il devait la trouver, et veiller à ce qu’elle aille bien. Encore fallait-il qu’elle soit dans ce convoi, la tâche ne serait pas facile, vu sa taille. Il pourrait chercher une aiguille dans une botte de foin, cela reviendrait au même. Mais Serenus n’était pas un homme connu pour abandonner facilement. Il ralentit le pas, et commença à réfléchir sur l’endroit où il pourrait commencer ses recherches. Il ne put le faire bien longtemps, car un autre guerrier lui donna une claque sur l’épaule en riant. Serenus le regarda, et reconnu un des guerriers qui avait fait sa formation en même temps que la sienne. Celui-là travaillait à présent en Ansemer, et avait l’air de bien vivre, vu la bedaine qu’il avait gagné au fil des ans. Serenus discuta un moment avec lui, parla du passé et prit congé, prétextant une envie pressante. L’idée de trouver Melinda ne l’avait pas quitté, et il commença ses recherches, priant pour qu’elle soit chez elle, en bonne santé, et qu’il ne la trouve pas.

Spoiler:
 

_________________










Hey:
 

Dragonnet 2.4:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Les Voltigeurs
avatar

Messages : 1265
J'ai : 58 ans
Je suis : Maréchal de Serre, Voltigeur de la Griffonne Adamante & Cartographe. Jadis l'on m'a reconnu forgeron brillant à Val Griffon.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Augustus, Empereur d'Ibélène.
Mes autres visages: Tim l'Escampette
Les Voltigeurs
Message Sujet: Re: Intrigue 2.5 ♦ La Mort dans les Veines ♦ Faës & Lorgois   Ven 25 Aoû - 11:21

Lorgol • Guerriers



Braham

Coupe-Fin



Chapitre II.5 ♦ la Mort dans les Veines

Présentation



Du 13 au 20 août 1002

Le temps filait lentement depuis le grand départ tandis que l'acheminement des convois vers Roc-Epine se faisait presque aussi vivement qu'une traversée à dos de dragon ; d'avis de certains voyageurs complètement stupéfaits et bien avides de savoir par quelle magie cela était possible. Il ne s'agissait pourtant nullement là l’œuvre d'une magie en cours ; les informations de la Tour étaient claires et la Rose Écarlate ne se serait sûrement pas risquée à perdre bons nombres de ses fidèles mages pour mener à bien cette mission : quand bien même Braham était certain que les volontaires ne manqueraient pas.

Les ordres allaient bons trains autant que la maladie qui petit à petit s'intensifiait dans ses symptômes chez certains, amenant avec elle des vagues de panique. Le guerrier Coupe-fin n'était pas en reste de monter sur ses grands chevaux et il lui fallait à certains instants toute la patience d'Arven pour ne pas se réduire à une brute épaisse éjectant d'un grand coup de botte un pauvre bougre ou deux trop geignards à son goût ; c'est qu'il en avait envie, des fois, mais qu'il prenait sur lui en prenant à cœur son devoir d’épine et d'escorte. Au contraire des adultes plaintifs, il se montrait chaleureux et compréhensif avec les enfants ; ce qui pouvait faire retrousser le nez de certains vu le contraste flagrant.

Durant la traversée, il avait échangé à quelques occasions des bribes de conversations avec Gabrielle de la Volte, elle-même épine, mais de statut hautement différent, impliquant naturellement des curiosités dans le regard. Gabrielle se faisait plus discrète à quelques pas en retrait derrière sa silhouette massive, pourtant malgré cela, sa beauté distinguée attirait plus d'attention qu'elle ne le pensait sans doute. De deux manières différentes, ils avaient fait part au moment du départ de ce qui se trouvait à Roc-Epine, des alchimistes travaillant pour un remède et du fait que la Rose ne laisserait tomber personne. C'est d'un œil tantôt attentionné tantôt scrutateur qu'il la dévisageait de temps à autres, elle-même épine et mage, il était de ce fait préoccupé de son état et prenait nouvelles de sa condition comme il le faisait envers d'autres voyageurs. Profitant de sa proximité, il lui transmit en date du 20 la clé du mécanisme de l'abeille qui faisait le tour des épines en toute discrétion ; profitant d'une agitation non loin dans une carriole entre une gamine et un jeune homme - qu'il tiendrait à l’œil si cela dégénérait.



HRP:
 

_________________
MEN RULE THE WORLD
© FRIMELDA


Richard #B8860BTybalt #2F4F4F
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dragonnet du Chapitre • Version 2.5
avatar

Messages : 1385
J'ai : 23-24 ans
Je suis : Apicultrice

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Liam d'Outrevent
Mes autres visages: /
Dragonnet du Chapitre • Version 2.5
Message Sujet: Re: Intrigue 2.5 ♦ La Mort dans les Veines ♦ Faës & Lorgois   Ven 25 Aoû - 22:36

Le 13 août

Je parlais tranquillement à Agnès lorsque ma cousine fendit la foule pour se précipiter sur moi et m’étreindre. Je me détachai d'elle pour serrer Aurore dans mes bras, espérant qu’elle non plus, elle ne tombe pas malade. La promesse d'Astrée résonna à mes oreilles comme un défi, et un sourire assuré étira mes lèvres.

— Je n’ai pas besoin d’aller mieux, Astrée. Je ne suis pas malade, et je ne compte pas tomber malade.

C’était une promesse. Et je comptais bien la tenir. Je n’étais pas vraiment mage, après tout : c’était juste un potentiel endormi profondément au fond de mon esprit. Peut-être que l’épidémie m’oublierait.

Le 20 août

Voilà sept jours que nous étions sur les routes, et l’épidémie m’avait oubliée. Si je me sentais mal, c'était parce que j’avais pris froid. Un malheureux incident dû à l’inquiétude ressentie. En plus, voir autant de gens dans un si piètre état, cela pouvait donner susciter des réactions bizarres. Assise dans le convoi, je gardais les yeux fixés sur le paysage, niant la moindre ressemblance entre mon état et celui de ces gens qui étaient frappés par la nouvelle épidémie. J’avais juste un peu de fièvre, pas besoin de s’inquiéter pour moi ! Bientôt, j’allais aller mieux, et tout le monde s’apercevrait que je n’étais pas frappée par cette stupide maladie. Bientôt. Dans un jour ou deux. Je fronçai les sourcils, constatant que cela faisait une semaine que je devais retrouver mon état normal « dans un jour ou deux ».

Une silhouette familière m’arracha à mes réflexions moroses, et je passai une main sur mon front brûlant, tandis qu’un frisson glacé me parcourait le dos. Je n’avais pas envie qu’il me voie dans cet état et qu’il se persuade, comme tous les autres, que j’étais moi aussi frappée par l’épidémie. Pourtant, quelque chose en moi ne put s’empêcher d’agiter la main au-dessus de ma tête pour attirer son attention. Un large sourire dissimulait à merveille combien mon visage était blafard.

— Serenus ! l’appelai-je en endossant mon enthousiasme habituel. Je ne savais pas que tu accompagnais les convois !

Sans réfléchir, je me jetai au sol, atterrissant presque souplement sur mes pieds. Je vacillai, l’espace d’un instant, n’ayant pas anticipé la faiblesse qui était la mienne, et fit mine d’enlacer le guerrier pour dissimuler mon malaise, une étreinte brève mais suffisante pour que je reprenne mes moyens.

— Tu vas bien ? Je ne pense pas que tu sois mage, mais voir tous ces gens malades, ça peut contaminer n’importe qui. Même moi je me sens un peu mal en les voyant. Rien de bien grave, cela dit. Je suis en pleine forme.

Presque. C’était juste un coup de froid. Qui allait passer. D’ici un jour ou deux. Callia, dis-moi que ça va passer, je t’en prie…

Spoiler:
 

_________________



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Les Mages
avatar

Messages : 544
J'ai : 28 ans
Je suis : Princesse héritière de Cibella, mage du Printemps ; baronne du Ru-d'Argent

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Cibella et la Rose Écarlate
Mes autres visages: Astarté des Sables • Agathe Martel
Les Mages
Message Sujet: Re: Intrigue 2.5 ♦ La Mort dans les Veines ♦ Faës & Lorgois   Ven 25 Aoû - 22:41

20 août 1002

Si elle avait désiré se faire discrète sur son état, dès les premiers symptômes, la joliette faisait bien triste mine, alors que les journées se succédaient. Pâle, le pas de moins en moins assuré alors que la première semaine se terminait, elle avait finalement accepté de se poser, quelques heures durant, auprès des autres malades dans l’une ou l’autre des carrioles du convoi. Une pointe de fièvre la faisait trembler, depuis le matin, mais Gabrielle tenait bon, toute enveloppée sous un châle qui avait miraculeusement échappé à bien des fluides corporels dans ce convoi de nauséeux.

Alors que Braham approchait, elle songeait tristement qu’il s’inquiétait sans doute pour son état. N’en avait-il pas assez sur les épaules, entre son rôle d’Épine et celui d’époux? Comme elle aurait apprécié avoir renoncé à sa magie, avoir le courage et la conviction de le faire, afin de s’investir pleinement dans cette mission que la Rose leur avait confié...! Contre toute attente, l’homme fait lui tint un discour bien différent de ce à quoi elle s’attendait. L’abeille. Le mécanisme. La clé. Un secret, au creu de son poing, et alors que l’agitation frappa, non loin, elle glissa ses mains, douces, sur la sienne, calleuse, comme le ferait une femme désireuse de réconforter un vieil ami. D’un hochement de tête, la Cibellane avait accueilli la clé comme le plus précieux des présents. Lui donnait-il pour la charger d’espoir devant son air affaibli? Elle y avait songé. Si les mauvaises langues l’accusaient d’innocence et de naïveté, Gabrielle savait qu’il s’agissait plutôt de foi, d’espoir et de loyauté aveugle pour une Rose vieille de mille ans.

Cette voix qui s’agitait, celle qui avait si fortuitement fait diversion, Gabrielle la reconnaissait parfaitement. Elle délaissa la main de Braham pour s’approcher de la scène, le pas légèrement chancelant de fatigue malgré une volonté de se dégourdir et de revoir ce visage charmeur. Elle dut bien s’arrêter en chemin, malgré le peu de pas les distançant, prise d’une énième nausée et laissa tout le loisir aux adversaires de ruminer encore leur colère.

- Il me semblait bien… Oh… Oui, il me semblait bien qu’il n’y avait que toi pour adresser une revendication sous quelques vers rythmés. Neuf syllabes. Mon compte est-il bon?

Elle lui souriait, la princesse, avec une lueur d’espièglerie au fond des yeux, malgré la maladie qui la fatiguait. Puis l’Épine s’adressa à la rouquine, lui demandant s’il était possible de s’entretenir un moment avec son le jeune Lagran. La question était polie, creusant même une fossette sous son sourire affable. Elle se voulait avenante, enveloppant bien sa question de quelques délicatesses, autant pour se ménager d’un conflit qui l’aurait épuisé que pour ne pas envenimer la situation. Au-delà de sa joie de retrouver un vieil ami, Gabrielle désirait qu’il lui fasse une fleur…

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Intrigue 2.5 ♦ La Mort dans les Veines ♦ Faës & Lorgois
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 6Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
 Sujets similaires
-
» Puisque dans nos veines coule le même sang [Pv Sophie Atlan]
» « Quelqu’un a dit un jour que la mort n’est pas la pire chose dans la vie : le pire, c’est ce qui meurt en nous quand on vit. »
» Haïti/Rép.Dominicaine : Retour sur le colloque « Sang, Sucre
» Hédi Anabi, patron de la Minustha serait-il mort dans les décombres à Montana?
» 1- Descriptif complet

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Arven :: Faërie :: Lagrance-
Sauter vers: