AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Intrigue 2.5 ♦ La Mort dans les Veines ♦ Faës & Lorgois

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
Les Chevaucheurs
avatar

Messages : 535
J'ai : 32 ans
Je suis : mage de l'Automne et chevaucheur ; ainsi que fils du Comte de Sombreval.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Liam d'Outrevent
Mes autres visages:
Les Chevaucheurs
Message Sujet: Re: Intrigue 2.5 ♦ La Mort dans les Veines ♦ Faës & Lorgois   Mer 13 Sep - 9:31

Le 10 septembre :

Elle était plus que persévérante, la chevaucheuse. Si sa chute lui fit au moins lâcher la chemise de Braham - et constater que Rhaps était en réalité un chevaucheur - cela ne l'empêche pas de se relever. Sans doute animée par un quelconque sentiment qui lui redonnait une seconde vitalité, la jeune femme se releva presque d'un trait, visiblement furieuse contre Braham qui s'était éloigné.

─ Je sais qui vous êtes ! Vous êtes de leur côté ! Vous cherchez notre perte ! Mais je vous tuerai avant que vous nous tuiez tous !

Plus têtue qu'une mule, mais surtout dangereuse, désormais. Autant pour elle que pour les autres. Si elle escomptait vraiment s'en prendre au meneur du convoi - ce qui semblait être le cas - elle pourrait d'une part le blesser, et d'autre part se rendre bien plus malade qu'elle ne l'était déjà, l'énergie nécessaire pour réellement porter atteinte au guerrier étant bien au delà de ses limites. Aaron grogna à nouveau pour lui-même, furieux du comportement de la chevaucheuse.

─ ... Pour ça qu'aucune femme ne voyage à mes côtés ...

Tant bien que mal, il roula sur le ventre, et se redressa à quatre pattes, déjà essoufflé par ce simple effort. Comme il avait l'air fier, le chevaucheur, dans cette posture ! Pourtant il n'avait pas le choix. Il ne voyait plus qu'une seul moyen de défendre Braham, bien qu'il ne comprenne pas son obstination personnelle à le défendre. Se redressant comme il pouvait à genou, il fixa Abigaïl. Il savait qu'il allait regretter ce qu'il s'apprêtait à faire ; il savait le prix qu'il pourrait lui en coûter, mais il ne pouvait pas la laisser lui faire du mal tout en se blessant elle-même. Les autres avaient besoin de Braham également.

Rassemblant la moindre miettes d'énergie qu'il pu trouver, il tenta vainement de faire appel à sa magie. Stupidité - il le savait - et il en voulait à sa comparse féminine, mais il avait parfaitement conscience que c'était là la maladie qui jouait des farces à tous les mages. Il n'avait guère le temps de songer à ce à quoi il voulait donner forme, aussi le chevaucheur projeta t-il simplement sa magie comme il le pu. Malheureusement, la maladie était trop avancée pour lui permettre de tenir son illusion. Aussi, il ne parvînt qu'à projeter une brève image - à peine quelques secondes - dans l'esprit d'Abigaïl ; un dragon rubis dans le ciel ; la mer autour d'elle, et personne d'autre. Rien de plus ; il n'en eut guère le temps. Il eut seulement le temps de comprendre qu'il était allé trop loin - espérant que cela suffirait à déclencher un déclic chez Abigaïl - avant de s'effondrer sur le sol, inconscient.

Le 15 septembre :

Le sommeil inconscient d'Aaron n'était ponctué que de très courts instants de lucidité, au cours duquel il avait seulement le temps de constater qu'il se trouvait dans le chariot, avant de retomber dans une sorte de demi-coma qui le laissait incapable de faire le moindre geste.

Spoiler:
 

_________________
Relations ♦️ Évolution ♦️ Jeu d'Omen





Aaron darkred (haute voix)/gras (pensées) ; Héritage #6E6E6E ; Arietty #61210B
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PNJ
avatar

Messages : 705
J'ai : un âge au dessus de toute raison.
PNJ
Message Sujet: Re: Intrigue 2.5 ♦ La Mort dans les Veines ♦ Faës & Lorgois   Mer 13 Sep - 10:45



Tour 4

Intervention du Destin


Quelle audace, et quelle folie, de la part d'Aaron, d'utiliser encore la magie, alors qu'il est déjà un peu plus mal en point que les autres, pour avoir persisté à l'utiliser, durant les premiers stades de la maladie. Quelle inconscience, surtout si près du but !

Il sombre dans un coma profond, dont personne ne peut le sortir, et qui laissera des séquelles à l'avenir - tremblements incontrôlables, saignements de nez inopportuns, vision troublée... ou d'autres, difficile de le prévoir. Une chose est sûre, il ne pourrait pas en sortir de sitôt. Même si le remède lui est administré, si vous l'obtenez. Même si vous essayez de le sauver... peut-être que les soigneurs pourront empêcher sa condition de se détériorer. Peut-être pourront-ils limiter les effets secondaires. Rien de moins sûr, cependant.




HRP



Aaron sera dans le coma jusqu'à fin octobre 1002 en jeu, a minima, et sera l'objet de plusieurs séquelles, pour avoir utilisé sa magie abusivement, alors qu'il n'avait déjà plus de force et que la maladie le dévorait. Nul ne sait s'il va vivre ou mourir, et il est en effet incertain qu'il survive, en RP ! :sisi: Il se réveillera à l'aube du mois de novembre. Ses séquelles seront déterminés par un lancer de dé 20, à la fin de l'intrigue. :sisi: Il peut toutefois tenter de négocier avec le Destin. :)


_________________
♦ Je suis le PNJ utilisé par les administratrices. ♦
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Les Savants
avatar

Messages : 61
J'ai : 30 ans
Je suis : Un conteur Itinérant

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Marjolaine du Lierre-Réal
Mes autres visages:
Les Savants
Message Sujet: Re: Intrigue 2.5 ♦ La Mort dans les Veines ♦ Faës & Lorgois   Mer 13 Sep - 13:01

15 Septembre

Lorsque le prix était tombé Sylvain avait, avec grand peine, retenu sa grimace. Bien, de toute manière il lui fallait passer voir son frère, s’assurer qu’il allait bien, et donc retourner à la demeure familiale. Il ne doutait pas que, s’il se montrait assez convaincant, sa mère accepterait de l’aider à rembourser sa dette. Et, à ne pas en douter, il se montrerait, comme toujours, convaincant.
 
« Je suis Lagran, pas Ansemarien, tu le verras ton argent. Ne t’en fais pas, grogna-t-il en récupérant la fiole enroulée dans un tissu. Un sourire s’étendit presque aussitôt sous sa moustache alors qu’il ajoutait, murmurant à l’oreille de la voleuse. Quant au reste, sache que beaucoup de demoiselles voient ma présence dans leur lit comme un service largement rendu… »
 
Fier de lui, désormais pauvre et endetté, il s’éloigna de la brunette. A présent, il lui fallait rendre la fiole à Gabrielle. Tout en lui criait de mettre la belle au courant de cette action héroïque, de lui faire savoir qu’il avait été jusqu’à sacrifier sa bourse pour elle. A se lier d’une promesse qui le mènerait, sans aucun doute, dans les griffes du danger. Si Mélodie ne lui avait pas rappelé qu’il se devait d’être discret pour la sécurité de tous, il aurait fait éclater sa superbe pour souligner son héroïsme. Mais pour aujourd’hui la générosité et l’amitié sincère que Sylvain vouait aux autres prendraient le pas sur sa vantardise.
 
Il se contenta de s’approcher des deux femmes, se glissant derrière Gabrielle, prenant soin de l’effleurer, de respirer son parfum. Et dans un murmure, laissant son souffle caresser son cou, s’emparant au passage de ses douces mains pour y déposer le tissu et la fiole, il déclara doucement :
 
« Vous devriez faire plus attention à vos affaires princesse… Laissez ce genre de chose trainer à terre dans un convoi comme le nôtre, aurait pu s’avérer extrêmement fâcheux… »
 

Sur ces paroles il s’éloigna. Il aurait tout le plaisir de lui expliquer le pourquoi du comment plus tard… pourquoi pas autour d’un verre de vin… ou bien sur l’oreiller. Quand tout irait mieux… Il lui expliquerait.

Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Les Voltigeurs
avatar

Messages : 3412
J'ai : 58 ans
Je suis : Maréchal de Serre, Voltigeur de la Griffonne Adamante & Cartographe. Jadis l'on m'a reconnu forgeron brillant à Val Griffon.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Augustus, Empereur d'Ibélène.
Mes autres visages: Tim l'Escampette
Les Voltigeurs
Message Sujet: Re: Intrigue 2.5 ♦ La Mort dans les Veines ♦ Faës & Lorgois   Jeu 14 Sep - 0:44

Lorgol • Guerriers



Braham

Coupe-Fin



Chapitre II.5 ♦ la Mort dans les Veines

Présentation



Le 10 septembre 1002

« Fou ! Que faites-vous ?! » Gueula le guerrier alarmé devant les efforts et cette étincelle de magie qui était apparue au bout de ses doigts, ceux de l'homme et non ceux de la femme rousse à la langue bien pendue. Inconscient qu'il était ! Désespéré ! Lui, Braham, qui se voyait déjà devoir en arriver à  assommer la lubrique ; à situation désespérée, mesure désespérée ; n'avait pas songé un seul instant que cela viendrait de quelqu'un d'autre !

Si la situation lui avait belle et bien échappée, son corps bougea de lui-même en rattrapant de justesse le mage d'une chute inéluctable après avoir écarté Abigail de son chemin dans sa précipitation, sans tendresse cette fois. Il hurla au calme et fit appel à un guerrier d'amener un soigneur pour l'examiner. Le verdict tomba n'augurant rien de bon tandis qu'il menait l'homme avec un autre vers une carriole où ils l'allongèrent parmi les éprouvés. A peine descendu qu'il s'en alla retrouver la rouquine visiblement effondré, l'effort du mage lui avait-il rendu sa lucidité ?

« Il vous faut vous reposer aussi. » Un coup d’œil vers la carriole où reposait Aaron. « Je ne suis pas votre ennemi, jugea t-il bon d'indiquer, ni votre ami, je fais mon devoir, ce qui doit être fait pour la survie des gens de ce convoi, comme ce bougre à votre égard. » Il lâcha un soupir avant de lui proposer son aide pour remonter dans une carriole. La situation était pénible, seul le réjouissait le calme revenu et l'abeille qu'il avait su préserver des assauts de la bougresse.

« Nous arriverons au gouffre d'ici une dizaine de jour ! » Annonça t-il autour de lui pour que le message circule et que les gens gardent espoir.

Le 20 septembre 1002

C'est avec soulagement qu'il aperçu la fin du voyage ! Allant trouver Alysson toujours inconsciente. « Nous y sommes Alysson, nous y sommes ! Tiens bon ! » Fit Braham en lui tenant la main, les larmes menaçant de poindre. Le remède n'était plus très loin ! Pourtant pourtant... le convoi s’arrêta et après avoir interrogé des yeux les guerriers autours, seule réponse qu'il obtenu fut des haussement d'épaules ; l'ignorance. Pourquoi ?

L'homme se dégagea de la masse qui s'était formé au devant. Faisant face à l'homme leur demandant d'attendre, il se retint de justesse de beugler qu'ils ne pouvaient attendre plus, maîtrisant sa colère, son impatience et sa détresse. L'examinant avec soin au passage, sur ses gardes toujours. « Pourquoi devons-nous attendre ? Les gens du convoi sont au plus mal, à leur limite. Et il doutait qu'ils soient capable de pousser plus loin. Si près... si près et d'un coup si loin. On ne lui avait pas parlé de cela lui semblait-il. Y aurait-il un problème ? » Tenta-t-il de demander plus bas soudain inquiet. Le remède n'existait-il pas ? Non il fallait garder croyance !





HRP:
 

_________________
MEN RULE THE WORLD
© FRIMELDA


Richard #B8860BTybalt #2F4F4F
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Les Chevaucheurs
avatar

Messages : 646
J'ai : 27 ans
Je suis : Chevaucheuse de la dragonne Royale, reine du vol de Rubis et mage de l'été (destruction)

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : La Rose Ecarlate et à la Caserne
Mes autres visages: Eponine Aubenacre & Vira Sabir
Les Chevaucheurs
Message Sujet: Re: Intrigue 2.5 ♦ La Mort dans les Veines ♦ Faës & Lorgois   Jeu 14 Sep - 1:40

10 septembre :

Elle sent la magie se condenser et d'un regard impérieux, empreint de folie enfiévrée, Abigaïl s'apprête à lâcher le reste de sa puissance, scellant ainsi son destin. Et c'est là que la vision s'impose à elle. Un dragon rouge surplombant une étendue océanique. Une vision très brève mais qui a le mérite de l'arrêter net. Sa bouche se tord en une grimace douloureuse et un hurlement désespéré s'échappe de ses lèvres. Royale. C'est Royale. Royale est apparue à elle, noble et magnifique. Puis c'est comme si la vision emporte avec elle le délire. Elle se sent tomber, encore. Et chute. Elle ne prend même pas la peine d'essayer de garder l'équilibre. L'air hagard, hébété, elle ne se rend pas non plus compte des larmes qui perlent sur ses joues blafardes. Des larmes qui l'épuisent, qui alourdissent plus encore sa tête. Elle murmure des propos incohérents, allant de Royale, à Titou, à Rhaps. Puis elle apperçoit l'ombre étendue à ses côtés. Il est mort ? Par Idril ! Une fois encore, elle semble le reconnaître sans parvenir à se remémorer son nom ou l'endroit où elle l'a rencontré. Son corps tout entier tremble, agité de soubresauts alors que les larmes ne semblent pouvoir se tarir. Abigaïl ne comprend pas pourquoi l'homme allongé à ses côtés ne reprend pas connaissance ni ce qui l'a mis dans cet état. Elle sent à peine que quelqu'un l'aide et la raccompagne doucement à une carriole, lui murmurant des choses qu'elle ne comprend pas non plus. Royale est partie. Titou aussi. L'Abeille paraît évaporée de ses pensées. Et d'un coup, elle bascule dans la nuit, sombrant dans un sommeil sans rêve.

20 septembre :

Ils sont arrivés au Gouffre. Enfin la fin du voyage. Mais Abi est mal en point et c'est à peine si elle parvient à se lever. Elle ne se souvient que vaguement de l'histoire qui s'est passée il y a quelques jours, alors qu'elle a tenté de reprendre de force l'Abeille à l'Epine. On lui a raconté le plus gros et des flash lui parviennent de temps à autre. Mais ils semblent appartenir à une toute autre dimension. Ces actes l'ont effrayé et, même si elle a agi en plein délire, la Chevaucheuse ne peut qu'avoir honte d'elle-même. Elle a insisté pour rejoindre la charrette d'Aaron, - elle se souvient enfin de son nom - emplie d'une culpabilité infinie, pour « veiller » sur lui.

-On est arrivé, croasse-t-elle difficilement.

Elle l'a tenu au courant de l'avancé du convoi, refusant de croire qu'il ne se réveillera peut-être jamais. C'est de sa faute tout ça. Et lorsqu'il aura pris le remède, elle pourra le remercier et lui dire à quel point elle est désolée. Pourtant ils sont là, toujours à attendre. Pourquoi, par Idril, est-ce si long ?

Spoiler:
 

_________________
Abi #ff6600  ; Royale #cc3300 ; Titou #666600











Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité
Message Sujet: Re: Intrigue 2.5 ♦ La Mort dans les Veines ♦ Faës & Lorgois   Jeu 14 Sep - 1:43

20 septembre 1002

Les personnes sont dans le coma ; elle a vu Lou il y a quelques jours un homme tenter d’user de la magie. Elle est restée en retrait sachant au fond d’elle-même que cela s’annonçait comme le début des ennuis pour lui. Quand il s’écroule, rattrapé par quelques guerriers elle secoue la tête et elle prend la main de sa sœur Lena « on va bientôt arriver j’te promets » .

Mais cette promesse alors qu’elle s’est approchée du devant du convoi, elle ne sait pas si elle va pouvoir la tenir, le regard perdu vers les dragons, ses interrogations sont restées lettre morte pour l’instant comme si une enfant tout juste sorti de l’adolescence n’avait pas le droit de prendre la parole.

Elle a peut être pas parlé assez fort après tout, où les autres la toisent se disant qu’ils ont bien assez à faire avec tout ce bazar qui semble régner. Entre les vols par ci par là, oui des vols, car elle est pas dupe et elle les a vus, les gémissements et les malades sombrant peu à peu dans l’inconscience, elle vient à se dire que jamais elle ne retournera sur l’Audacia. Que fait-elle donc là ? elle la fière mousse ? elle se sent cruellement seule alors que la colère lui monte aux yeux. Les poings fermés elle les fustige du regard, tous les uns après les autres « j’vous ai d’mandé quelque chose j’crois » les mots sifflent entre les lèvres de Lou.

Et c’est là qu’elle le voit l’homme à qui elle a parlé dans la caverne, elle s’en rapproche déterminée et écoute la question ; elle décide même d’en rajouter une couche les mains sur les hanches « chaque m’nute qu’on perd ici c’est une m’nute de moins d’espoir d’les sauver ; vous v’lez vraiment avoir leur mort sur la conscience ? y’a des enfants, des mamans ; l’sont tous malades et nous l’on est fatigués d’avoir marché, ouvrez nous ».

Elle est impérieuse Lou et déterminée à rentrer ; son regard veut tout dire à l’homme et au contact de Braham elle se sent presque un peu plus puissante. L’homme a peut être pas peur d’un guerrier mais qu’en sera-t-il d’une jeune fille, pirate de surcroît qui ose lui faire face ?


spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Les Chevaucheurs
avatar

Messages : 906
J'ai : 28 ans
Je suis : Chevaucheur de la dragonne Étincelle
Mage Destructeur

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : L'impératrice, la Maréchale de Flamme et Tristan d'Amar
Mes autres visages: Melsant de Séverac & Gustave de Séverac
Les Chevaucheurs
Message Sujet: Re: Intrigue 2.5 ♦ La Mort dans les Veines ♦ Faës & Lorgois   Jeu 14 Sep - 8:39

Il n'avait pas pu sortir. Il n'avait pas pu retrouver Cassiopée. Il allait mourir ici et elle à Lorgol. Et ce serait fini. Il n'avait plus la force de se battre... Mais il devait se rendre à l'évidence : revenir en arrière n'était pas envisageable finalement. Ils ne restèrent pas prisonniers dans cette grotte. Mais en perdant sa dragonne et son familier, quelque chose s'était totalement éteint chez Thomas. Cette flamme qui avait brûlé jusque maintenant, qui lui permettait de toujours avancer, malgré les coups et les épreuves. Se lier à Sereine avait été une étape dans sa vie, un tournant qui lui avait fait prendre conscience qu'il n'était pas obligé de subir. Il pouvait agir et choisir de devenir qui il voulait. Puis, il y avait eu Étincelle, cette dragonne qui l'avait jugé digne d'elle. Sans elles... il n'était plus rien.

Une coquille vide.

Un corps dépourvu d'âme et d'émotion, qui se laissait porter jusqu'à leur destination. Amorphe. Loin de tout. Il ne faisait plus attention à personne, ni à rien. Et la maladie progressait, le plongeant dans une semi inconscience la plupart du temps. Et quand il délirait, c'était pour voir le visage paternel qui le traitait plus bas que terre, tel le bon à rien qu'il avait toujours pensé être, ajoutant à cela des accusations alors qu'il l'avait fait enfermer. Il insultait sa mère... Cassie... Ce qui avait conduit Thomas à se jeter avec ses maigres forces sur le pauvre passager d'à côté et de serrer ses mains autour de son cou. Il avait été arrêté par un guerrier, s'était faiblement débattu, avant de sangloter comme le gosse de 5 ans qu'il avait été. Il n'y avait plus aucune fierté, plus aucune dignité. Aucune façon de savoir ce qui était réel ou non. Quand il était en capacité de réfléchir, il se demandait si un filtre de Mortessence ne serait pas la solution... Perdre sa magie... Mais à quoi lui servirait-elle s'il mourrait ? Pourtant, se résoudre à se délester de cette ultime partie de lui... Finalement, il conservait malgré tout l'espoir fou qu'ils y arriveraient. C'était la seule chose qui le retenait.

Et après 10 jours de cauchemars... Le but de leur voyage. Un éclair de lucidité. Il était en phase terminale... Comme les autres. Roc-Épine était là. Il avait réussi à tenir le coup mais pour combien de temps ? Certains compagnons de route n'avaient pas été si chanceux alors qu'ils étaient dans le coma. Mais pourquoi n’avançaient-ils plus ? La délivrance était au bout du chemin. Autour de lui, les malades s'agitaient, alors qu'ils posaient la question. Non, ils ne pouvaient pas avoir fait tout cela pour mourir ici...

Spoiler:
 

_________________
I can't tell you what it really is I can only tell you what it feels like And right now there's a steel knife in my windpipe I can't breathe but I still fight As long as the wrong feels right honey —
Lion's tears
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PNJ
avatar

Messages : 705
J'ai : un âge au dessus de toute raison.
PNJ
Message Sujet: Re: Intrigue 2.5 ♦ La Mort dans les Veines ♦ Faës & Lorgois   Jeu 14 Sep - 12:46


Chroniques d'Arven

Intrigue 2.5

La Mort dans les Veines

Août et septembre 1002


Intrigue animée par Elnaië


Quelle colère, face à tant d’insensibilité, face à tant de déception, de vous voir attendre, de ne pas voir les portes vous être ouvertes. Que de rage et d’indignation, alors que vous n’avez d’autre choix que d’obéir, de patienter. Le désespoir guette certains d’entre vous, les plus démunis, les plus atteints par la maladie, et tout vous semble perdu. Il veille, pourtant, le Patriarche. Il est fortement impressionné par le courage, et l’inconscience, de celui qui se fait appeler Merle, qui aurait été prêt à voler un cheval et à pénétrer de force dans le gouffre, pour sauver ces êtres qu’il aime. Il est touché, par ces soutiens silencieux mais affirmés, qui épaulent les mages. Il est presque amusé, par la verve dont fait preuve celui qui semble mener ce convoi, par celle de la jeune femme qui l’appuie, qui s’offusque, qui essaye de jouer sur la corde sensible.

Quelle sottise, malgré tout ! Pensent-ils qu’ils vont risquer la sécurité de leurs mages, de leurs dragons ? Ils connaissent bien peu de choses de Roc-Épine, et le silence qui règne, uniquement brisé par les malades et les convois qui sont venus en masse, ne donne aucun indice. Jusqu’à ce que l’homme s’approche, se laisse voir de tous, un dragon d’Onyx à ses côtés, pour que nul n’ignore sa présence. Il n’a guère besoin d’élever la voix, que tout le monde l’écoute.

« Ces terres sont un sanctuaire, sur lequel les conflits entre Ibélène et Faërie n’ont pas lieu d’être. Troubler la solennité du lieu serait intolérable. Vous avez fait un long voyage pour être là, pour obtenir cet antidote que vous attendez. Le désespoir peut vous avoir motivés, mais l’on ne s’en prend pas aux miens. Je pourrais aussi bien vous tourner le dos, vous refuser mon assistance, préserver mes gens de cette maladie qui a envahi les deux empires. » Des regards interloqués apparaissent dans l’assemblée – n’auraient-ils pas été touchés ? Est-ce seulement vrai ? Des chuchotements se laissent entendre. « Nous allons vous installer à l’entrée de nos habitations, pour que vous permettiez à vos malades de se reposer. Ils en auront besoin. Je ne recevrais qu’un ou deux d’entre vous, pour exposer votre requête. Pour partager nos informations – si toutefois ils se montrent dignes de notre aide, s’ils prouvent qu’ils ne nuiront pas à Roc-Épine, et s’ils prêtent serment quant à votre départ, dès que nous serons en mesure de vous administrer l’antidote.
Discutez entre vous, installez-vous, reposez-vous, je recevrai vos émissaires au petit matin. Ils pourront ensuite vous communiquer ma décision.

Et ne commettez pas d'actes irréfléchis… Nous travaillons depuis plusieurs semaines, pour endiguer cette maladie.
»






Tour 5

Consignes


IRL : du 14 au 21 septembre (18h).
IRP : 20 & 21 septembre 1002.

• Ce topic concerne les personnages suivants, inscrits à l’intrigue au préalable : Aaron, Abigaïl, Agnès, Astrée, Ayana, Braham (Richard), Gabrielle, Lou-Ann, Lucas, Maelys, Melinda, Mélodie, Merle, Serenus, Sylvain, Tara & Thomas. Si vous souhaitez rejoindre l’intrigue, envoyez un petit MP au Destin (en précisant dans l’objet que c’est pour l’intrigue).

• Ce tour dure du 20 septembre au 21 septembre. La chronologie générale du chapitre est consultable ici.

• C'est l'avant-dernier tour !

• Mages, Chevaucheurs, n’oubliez pas que vous êtes sujets à la maladie, que vous êtes frappés par ses symptômes, et passés au stade 4 le 18 septembre. Vous oscillez entre conscience et inconscience, êtes pris de délire, par moment, êtes lucides à d’autres. (La chronologie de la progression de l'épidémie est disponible ici.) Le trafic de philtre de Mortessence est plus présent encore.

• L'état de la femme de Braham est stable mais ne s'améliore pas.

• Des PNJ vous entourent – certains, partis de moins loin, sont déjà présents.

Vous êtes arrivés au Gouffre de Roc-Épine. Vous ne voyez pas le groupe d'Ibélène, vous êtes à deux endroits différents. Vous êtes installés dans des cavernes aménagées, apaisantes, avec suffisamment de confort pour que vous profitiez d'un repos mérité.


• Vous devez nommer un ou deux émissaires, et définir ce que vous direz au patriarche.

• Le Destin pourra intervenir à nouveau, dans le courant du tour, pour apporter des précisions sur l’état de la maladie, des réfugiés autres que ceux de votre groupe présents, et des précisions quant à la rencontre avec le patriarche… N’hésitez pas à interagir les uns et les autres avec des PNJ.

• Coucou, la limite de mots est toujours là ! 500 mots maximum par message, pas un de plus, sinon je mords !  :laa:

• Pensez à indiquer votre nombre de mots en utilisant impérativement ce site et le résumé de vos actions sous balises spoiler.

Bonne chance à tous !  :jongle:



_________________
♦ Je suis le PNJ utilisé par les administratrices. ♦
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Les Voltigeurs
avatar

Messages : 3412
J'ai : 58 ans
Je suis : Maréchal de Serre, Voltigeur de la Griffonne Adamante & Cartographe. Jadis l'on m'a reconnu forgeron brillant à Val Griffon.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Augustus, Empereur d'Ibélène.
Mes autres visages: Tim l'Escampette
Les Voltigeurs
Message Sujet: Re: Intrigue 2.5 ♦ La Mort dans les Veines ♦ Faës & Lorgois   Jeu 14 Sep - 14:44

Lorgol • Guerriers



Braham

Coupe-Fin



Chapitre II.5 ♦ la Mort dans les Veines

Présentation



Le 20 septembre 1002

L'homme ne répondit pas et Braham se fit violence pour se retenir de le secouer comme un prunier, se sentant tant insulté que rejeté lui et les souffrants. Il fut surpris de voir la rouquine se tenir à ses côtés et vu son regard, il était prêt à parier qu'elle aurait pu sortir les griffes et se jeter sur l'homme d'en face si le silence se prolongeait. Quand soudain un silence s'empara de l'assemblée ; troublant, étrange, angoissant, impressionnant. L'épine releva la tête, oubliant un moment l'homme d'en face, et se fit muet à son tour devant la prestance de l'homme et du dragon imposant.

Les murmures commencèrent puis diminuèrent sous les mots de l'homme ; le Patriarche était-ce lui ? Surement ! Un charisme monstre qui sait s’imposer ; un meneur. Si Braham comprenait l’inquiétude et la menace qu'ils représentaient, il fut stupéfait de saisir que Roc-Épine n'était nullement touché ! Par quel miracle ? Il échangea un regard avec un guerrier avant d'écouter la suite. Soulagement d'entendre parler de conforts pour les malades et puis la mention d'émissaire, de deux, pas plus. De nouveau Braham regarda alentour.

Partage d'informations.
Digne.
Ne pas nuire à Roc-Épine.
Prêter serment.
Petit matin.

Pas d'actes irréfléchis.


Le discours terminé, les murmures se firent plus gros tandis qu'on occupait les lieux proposés. Que devenait l'autre convoi ? Eux-même enverraient-ils des émissaires ? Si oui quels seraient-ils ?
Puis les valides comme les malades commencèrent à discuter, à se grouper, proposant, méditant déjà, sans pour autant déjà citer plus fort. Et Braham se fit entendre après avoir réfléchi un moment.

« J'aimerais proposer Sylvain Belle-Histoire. Désigna t-il d'un doigt pointé vers l'homme dont il avait retenu le nom au fil du voyage. Qui saurait mieux expliquer, nous représenter et nous raconter qu'un homme qui a fait des mots son métier. »

Il regarda alentours, attendant les réactions puis continua. « Et j'aimerais l'accompagner. » Audace. Toupet. Était-il le bon choix ? Il ne le savait pas et il doutait même, mais il ne pouvait se reposer sur Gabrielle, douce épine souffrante, et il désirait en tant qu'épine être les yeux et les oreilles de la Rose Écarlate. D'autres étaient tout désignés également, comme celui qui se faisait appeler Merle par exemple, lequel formulait ses phrases comme personne, ou le guerrier Dardalion qui semblait avoir la confiance d'un certains nombres, même la jeune Aubétoile aurait pu convenir par sa motivation, tellement d'autres qui présenteraient mieux que le vieux bougre qu'il était, aussi attendit-il d'avoir d'autre avis tout en se demandant déjà à qui il devrait confier l'Abeille s'il était désigné. « À moins que vous ne jugiez un autre comme étant bien meilleur choix. » Ce qui ne serait pas difficile se disait-il, mais il désirait l'avis de tous avant tout.





HRP:
 

_________________
MEN RULE THE WORLD
© FRIMELDA


Richard #B8860BTybalt #2F4F4F
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Les Savants
avatar

Messages : 61
J'ai : 30 ans
Je suis : Un conteur Itinérant

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Marjolaine du Lierre-Réal
Mes autres visages:
Les Savants
Message Sujet: Re: Intrigue 2.5 ♦ La Mort dans les Veines ♦ Faës & Lorgois   Ven 15 Sep - 3:03

20 Septembre

Tout autre personne que Sylvain aurait surement été surpris de se voir ainsi interpeller. Mais le conteur se contenta, d’un hochement de tête, de valider le choix de Braham. Effectivement, il était le mieux placé pour se porter comme émissaire. Et si l’homme ne l’avait pas proposé, il se serait avancé pour rappeler sa présence, son verbe et ses talents.

« Ce serait un honneur de vous avoir comme compagnon. A mon sens, vous menez ce convoi d'une main de maître et cette seconde place vous revient de droit, ajouta-t-il ensuite en plongeant ces yeux dans ceux de l’homme. »
 

Jusqu’alors, ils n’avaient pas échangé un mot, mais Sylvain avait vu l’homme apporter son aide à ceux qui en avait besoin, veiller sa femme et soutenir Gabrielle. Il n’avait pas besoin de plus. Ses yeux se portèrent vers la princesse qu’il aurait aimé avoir à ses côtés elle aussi. Mais la maladie pesait sur elle et il aurait été stupide du lui imposer un fardeau supplémentaire. Presque machinalement, son regard se porta ensuite sur Mélodie. Avait-elle pour projet de les suivre discrètement cette petite fouineuse ? L’idée l’amusa. Elle aurait alors l’occasion de le voir jouer de ses talents.

Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Les Chevaucheurs
avatar

Messages : 646
J'ai : 27 ans
Je suis : Chevaucheuse de la dragonne Royale, reine du vol de Rubis et mage de l'été (destruction)

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : La Rose Ecarlate et à la Caserne
Mes autres visages: Eponine Aubenacre & Vira Sabir
Les Chevaucheurs
Message Sujet: Re: Intrigue 2.5 ♦ La Mort dans les Veines ♦ Faës & Lorgois   Ven 15 Sep - 3:39

20 septembre :

Oscillant entre conscience et inconscience, Abigaïl profite de ses moments de lucidités pour surveiller Aaron. Elle se souvient de lui, maintenant. Elle l'a rencontré une ou deux fois, sans jamais vraiment lui parler. Elle sait qu'il est Chevaucheur dans le vol d'Outrevent et qu'il lui a sauvé la vie il y a quelques jours, même si elle ne s'en souvient pas spécialement. Elle sait aussi que c'est tout de même de sa faute et elle ne peut songer un instant à le délaisser. Que dirait Aya ou Sieur Lionel si jamais elle le laisse tomber ?

Ils sont là devant l'entrée du Gouffre mais personne ne montre signe de vie et l'inquiétude commence à toucher le convoi. Beaucoup d'entre eux sont trop fatigués pour oser protester et Abi en fait partie. Son numéro précédent a usé beaucoup de ses forces et c'est à peine s'il lui en reste pour émettre des protestations. Puis un homme et son dragon d'Onyx approchent et ses mots touchent le cœur de la Chevaucheuse en plein fouet. Son menton se met à trembler. Ainsi, ils ne sont pas malades ? Une bouffée d'espoir lui serre la gorge et elle étreint la main d'Aaron.

-Il y a un remède, Aaron. Un remède, murmure-t-elle d'une voix étranglée.

Le reste demeure un peu confus mais de ce qu'elle comprend, ils comptent les emmener dans un lieu où ils pourront se reposer avant de recevoir deux d'entre eux, choisis par tous. Au premier abord, elle pense à sa princesse. Mais c'est ridicule. Elle est dans un état proche du leur. Braham paraît la solution la plus logique. En deuxième elle ne sait pas. Elle suivra le mouvement. De toute façon, elle n'a pas la force de désigner quelqu'un. Tout ce qui lui importe c'est guérir. Quant à commettre des actes irréfléchis... ils sont beaucoup trop fatigués pour ça. Doucement, elle se laisse guider jusqu'à l'endroit où elle pourra se reposer.

-Je ne le laisse pas, gronde-t-elle difficilement, mais néanmoins fermement, lorsque l'un des garde tente de la faire descendre avant Aaron.

L'idée ne semble pas lui plaire mais devant la détermination de la Chevaucheuse il se contente d'un haussement d'épaules avant de les emmener tous les deux avec un autre groupe. Sur ce point, elle restera inébranlable. Elle ne l'abandonnera pas.

Spoiler:
 

_________________
Abi #ff6600  ; Royale #cc3300 ; Titou #666600











Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Les Chevaucheurs
avatar

Messages : 2561
J'ai : 28 ans
Je suis : Chevaucheuse du dragon Mirage dans le Vol de Lagrance

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Au Duc de Lagrance, Denys du Lierre-Réal, et aux Chevaucheurs
Mes autres visages: Liam d'Outrevent - Tyr Parle-d'Or
Les Chevaucheurs
Message Sujet: Re: Intrigue 2.5 ♦ La Mort dans les Veines ♦ Faës & Lorgois   Ven 15 Sep - 6:12

20 Septembre

Je n’ai pas vu Merle partir. A peine ai-je entendu l’échange entre la voleuse-mage et lui. J’ai fermé les yeux, quand il a replacé une de mes mèches derrière mon oreille, en un geste apaisant. Ca me suffisait pour savoir qu’il allait prendre les choses en main, et que tout se passerait bien si c’était lui qui prenait les devants. N’obtenait-il pas toujours tout ce qu’il voulait avec quelques paroles bien placées et un beau sourire ? Il saurait bien les convaincre de nous laisser rentrer, avant que l’envie ne me prenne de mettre le feu à tout Roc-Epine. Oh… Doux rêve, que de voir cet endroit succomber aux flammes.

Je me suis recroquevillée au fond du convoi, à disparaître sous une couverture rapiécée, le bouclier d’émeraude à mes côtés. Le temps m’a paru s’étirer à l’infini, quand enfin une voix s’est élevée pour rompre les débats enflammés de notre convoi. J’ai rouvert un œil hagard, à fixer ce dragon d’obsidienne qui incarnait à mes yeux notre salut. Le discours fut toute autre. J’avais presque oublié que nous nous trouvions à la frontière de Lagrance… Il faudrait convaincre et persuader, pour obtenir un antidote dans les temps. Certains allaient mourir.

Et je n’avais plus la force de me battre depuis longtemps. J’aurais seulement voulu revoir Mirage, seulement une dernière fois… « Mirage… » Je n’ai pas senti immédiatement qu’on me soulevait, comme si je ne pesais rien. Je n’ai pas cherché à me débattre, Vesper serré contre ma poitrine, à reposer ma tête contre celui qui m’emmenait. J’avais l’impression de revenir bien longtemps en arrière, au Tournoi, quand broyée par les pierres, il m’avait arraché à la mort. J’avais envie de me laisser aller, à me noyer dans sa présence réconfortante. « Octa… ? » J’aurais voulu lui demander tellement de choses. Où était Mélodie, et Merle ? Est-ce qu’ils se battaient encore pour que l’on puisse survivre ? Oui, certainement. Et les autres Chevaucheurs, mes amis ? Dans quel état étaient-ils ? Certains étaient-ils… ? Non. Je me refusais à le croire.

Je tremble doucement, quand il me repose. Le ciel bleu est maintenant d’un noir oppressant. Je ne sais pas si Mirage arrivera à nous rejoindre ici. Je devrais sans doute retourner à l’extérieur… Mais je n’ai même plus la force de me lever. Je marmonne des paroles incompréhensibles, et me roule en boule sous la couverture, Vesper tout contre moi. Lui, je peux encore le protéger. Je dois continuer à me battre pour lui, même au seuil de ma conscience. Je ne dois pas abandonner, pas l’abandonner.

Je dois… Leur faire confiance.
Ils réussiront.

Spoiler:
 

_________________




Dans le doute, fous le feu
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dragonnet du Chapitre • Version 2.5
avatar

Messages : 872
J'ai : 35 ans
Je suis : Guerrier a l'antenne de la Volte.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : La Guilde des Guerriers
Mes autres visages: Raygnar d'Ysgramor / Elliott Ross
Dragonnet du Chapitre • Version 2.5
Message Sujet: Re: Intrigue 2.5 ♦ La Mort dans les Veines ♦ Faës & Lorgois   Ven 15 Sep - 8:40

Le patriarche était enfin arrivé, et heureusement pour lui, sinon Serenus serait allé le chercher par la peau des fesses. Mais l’homme dégageait une telle autorité, que le guerrier resta silencieux quand il fit son entrée. Il s’approcha, pour espérer en entendre un peu plus. Et entendit seulement quelques morceaux de son élocution. Il comprit cependant que la partie n’était pas encore gagnée. Mais c’était quoi son problème à ce type ? Tous ces mages étaient malades, presque à l’agonie, et lui, il voulait encore les faire attendre, il ne voulait pas partager tout de suite son savoir ? Mais quel égoïsme ! Serenus se retenait franchement d’aller lui mettre son poing à la figure. Mais il avait mieux à faire. Le convoi pouvait s’installer dans des cavernes et y être en sécurité. Serenus alla donc préparer les lieux avec tous les autres valides et, quand cela fut fait, il installa Melinda, bien confortablement, et bien au chaud sous d’épaisses couvertures. Elle était mal en point, mais paraissait lucide. Il observa les personnes qui commençaient à se rassembler et décida de les rejoindre. Il croisa le regard de Braham, un de ses frères d’armes qu’il respectait beaucoup, tant par son courage que par son talent de meneur.

Celui-ci engagea les négociations. Il fallait désigner deux émissaires pour aller rencontrer et discuter avec le patriarche. Braham désigna donc d’office un certain Sylvain Belle-Histoire, qui, d’après ce qu’il avait entendu, savait bien manier les mots. Serenus hocha la tête, en même temps que les autres. Oui, il serait parfait pour expliquer la situation. Puis Braham se désigna lui-même, à moins que quelqu’un ne juge qu’un autre soit plus efficace. Serenus sentit quelques regards se poser sur lui-même, et avala sa salive. Non, il ne ferait pas un bon émissaire. Certes, beaucoup de personnes avaient confiance en lui, mais uniquement en sa force et en son courage. Cela s’arrêtait là. Il s’approcha doucement de Braham et lui dit :


« - - Vu mes performances au Tournoi des Trois Opales, vaut mieux pas que j’y aille. Non, si quelqu’un doit y aller, c’est bien vous, mon frère. Vous avez admirablement mené ce convoi pendant tout ce temps, il est normal que cet honneur vous revienne. »

Spoiler:
 

_________________










Hey:
 

Dragonnet 2.4:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité
Message Sujet: Re: Intrigue 2.5 ♦ La Mort dans les Veines ♦ Faës & Lorgois   Dim 17 Sep - 3:36

20 septembre 1002

Lou reste comme figée, pieds et mains contractés, elle ne comprend pas pourquoi on cède pas le passage au convoi, elle voudrait déjà emmener sa sœur, qu'elle guérisse, qu'elle prenne ce remède, qu'elle soit sauvée et que elle la pirate reparte sur la vivenef vérifiant que Rhé aille mieux et aille voguer sur les flots, son territoire. Oui elle en a marre de souffrir, marre de voir les autres souffrir et en plus le Destin s'acharne à ce que sa sœur ou elle soient de touchée de près ou de loin, si elle tenait ce marionnettiste la petite Lou, il passerait un mauvais quart d'heure.

Toutefois, elle ouvre la bouche grand quand elle voit le dragon et quand elle entend l'homme prendre la parole ; une voix profonde qui les domine tous. Elle ne coupe pas la parole, elle écoute simplement, mettant même un pied en arrière. Et elle engrange chaque information, la confirmation de ce remède fait naître un sourire sur ses lèvres. Elle a envie de courir vers Lena et lui prendre la main, qu'elle ne quittera plus tant que sa jeune sœur ne boira pas le liquide qui est censée la ramener vers elle... Quand l'homme demande la désignation de deux émissaires elle entend les paroles autour d'elle. Le guerrier dont elle proche depuis cette caverne évoque l'homme qu'elle surveille ; un conteur lui ? Elle secoue la tête, elle a presque envie de hurler non pas lui mais se contient surtout quand l'homme propose d'accompagner celui qui se fait appeler Sylvain. S'adressant à Braham « vous j'vous fais confiance s'vous vous voulez y'aller ; t'façon j'suis trop jeune pour m'entretenir avec lui là bas » dit elle d'un geste du menton. Puis soupirant avant de se diriger vers Lena elle lui murmure « j'prie pour qu'votre femme s'en sorte, vous l'méritez ».

Tournant les talons, elle ne s'arrête vers personne, elle voit Abi dans un coin lui adresse un sourire rapide hochant la tête, elle revient à sa place qui est la sienne depuis le début, vers Lena, sa main fièvreuse elle la regarde et lui dis « ce s'ra plus long Lena, j'te promets, je lâcherai pas ta main quoi qu'il se passe sinon faudra me couper l'bras » tranquillement, elle l'aide à s'installer et rentre dans cette longue attente, une de plus...

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Les Mages
avatar

Messages : 883
J'ai : 28 ans
Je suis : Princesse héritière de Cibella, mage du Printemps ; baronne du Ru-d'Argent

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Cibella et la Rose Écarlate
Mes autres visages: Astarté des Sables • Agathe Martel
Les Mages
Message Sujet: Re: Intrigue 2.5 ♦ La Mort dans les Veines ♦ Faës & Lorgois   Dim 17 Sep - 6:14

20 septembre

Elle se souvenait qu’on l’avait enveloppée d’une couverture laineuse, et qu’on avait glissé une main sur sa nuque. Ou alors était-ce un souffle? À fleur de peau. Frisson. Mais un frisson agréable, pas de ceux résultant de la fièvre, non… Non. Sylvain lui avait redonné la fiole qu’elle croyait perdue. Qu’en avait-elle fait, depuis? Peu à peu, ses souvenirs s’entremêlaient et se liaient à ses rêveries et l’inconscience dictait ses jours et ses nuits, laissant parfois la princesse pleinement consciente de la situation avant de la ravir, une fois de plus, vers un monde de folie douce. Castiel de Sombreflamme. Elle l’avait appelé -ou avait-elle imaginé l’avoir appelé?- comme cette nuit où elle s’était retrouvée au sein de son palais dans l’incompréhension la plus totale. Puis la lumière qui heurtait tant ses yeux laissait place à l’obscurité réconfortante. Une grotte..? Roc-Épine! Il l’avait déplacée et le sentiment de sécurité, entre les bras musculeux de l’inconnu, l’avait doucement rappelée à la raison. Elle était consciente de ce qui se déroulait. Elle entendait les râles, les murmures, l’incohérence des mages, le discour de cet étranger si inquiet pour sa demeure et pour les siens. Elle comprenait, Gabrielle. N’aurait-elle pas été la première à refuser l’accès au Ru-d’Argent pour préserver la survie de ses gens?

- Il faut une Épine... Et une promesse de paix.

Braham. Braham. Elle le cherchait, du bout des yeux, jusqu’à ce qu’il se dresse et se propose, ainsi que Sylvain Belle-Histoire. Le conteur avait prouvé être apte à s’occuper de tous, qu’importe les origines, avec ses contes, tout au long de l’interminable trajet. Alors Gabrielle ne s’opposa pas, bien au contraire.

- Il y a.. Il y a un Lorgois…

Qu’ils avaient été sots, d’échanger si peu les uns avec les autres, de se regrouper entre proches. La fin approchait, pour eux tous, et ils étaient bien peu au fait des talents que comprenait le convoi. Et pourtant… Leur sort semblait ne reposer que sur cela, le talent d’un orateur, pour exposer avec justesse leur situation.

- Il y avait un Lorgois qui parlait si.. Si joliement.

Il inversait le sujet, le verbe et l’objet en un étrange bouquet de mots qui lui plaisait bien, à la princesse. Elle le cherchait du regard, jusqu’à retrouver sa chevelure sombre, entre deux malades.

- Sylvain Belle-Histoire ou vous… Vous… Vous… Braham pourrait vous accompagner.

Elle avait retrouvé son silence et son calme, la Cibellane, pour voir les gens argumenter entre eux et choisir les meilleurs éléments. De leurs paroles, du son de leur voix, elle s’en était fait une berceuse de calme et d’espoir pour, peu à peu, replonger dans un sommeil ou une inconscience.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Cour des Miracles
avatar

Messages : 1719
J'ai : 26 ans
Je suis : Voleuse spécialisée dans l'escalade à la Cour des Miracles.
(Futur Roi Blanc et Fils des Ombres :sisi: )

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Fils des ombres
Mes autres visages: Antonin de Faërie
La Cour des Miracles
Message Sujet: Re: Intrigue 2.5 ♦ La Mort dans les Veines ♦ Faës & Lorgois   Dim 17 Sep - 11:00

Des gens qui savaient bien parler, c’était ça leur solution ? Et les autres, ceux qui habitaient là, leur méfiance était compréhensible, mais ne s’étaient-ils pas attendus à recevoir de tel convoi ? Si c’était réellement le cas, alors ils étaient stupides. Non vraiment, il ne fallait mieux pas que j’intervienne, sinon j’allais certainement les insulter. Surtout quand je voyais l’état dans lequel était Maëlys, j’avais dû la quitter pour savoir ce qu’il en était dès que le messager était apparu accompagné de son immense garde du corps.
Je vois sSylvain se retourner vers moi, et j’hausse les épaules en guise de réponse. Que voulait-il que je dise ? Je n’avais aucun intérêt dans cette conversation que je trouvais futile. C’était ça les savants craignant pour leur vie ? Ils avaient peur de quoi, que les comateux se mettent d’un coup à vouloir les lapider sur place ? Eux qui n’avaient même plus la force d’ouvrir les paupières ?

-Faites ce que vous voulez. Choisissez qui bon vous semble, mais il semblerait que les dés soient faussés.

Je m’éloigne pour ne pas me mettre à les injurier copieusement. Non, j’avais d’autres plans en tête, si le Destin m’était favorable. Quand bien même ils refuseraient de donner un antidote, j’irai le leur voler, c’était aussi simple que ça.
Les enfants des Miracles étaient légions et certains des plus habiles étaient là, en possession de leur moyen. Ils ne feraient pas le poids.
L’issue serait la même, je n’en doutais pas un instant. Alors je m’éloigne, je mets de la distance entre moi et ces hypocrites, entre moi et les mourants, les plaintes et la douleur qui allait finir par me rendre dingue. L’avantage de cet endroit, c’était ces hauteurs et c’est précisément ce qui avait toujours eu le don de me calmer, avant l’arrivé de Sulfure et d’Iseult.

Je monte, je grimpe, jusqu'à ce que mes muscles me crient grâce, que l’air frais finisse par me bruler les poumons. Je m’élève dans les nuages ou presque, jusqu'à atteindre un petit plateau, m’y installe et attend.

Les humains ne m’intéressaient pas, moi, ceux que je voulais voir c’était les dragons. Leurs clairvoyances étaient plus appréciables que la notre, enfin quand ils n’étaient pas sous les ordres de stupides abrutis qui aimaient à carboniser de pauvres innocents n’ayant rien demander.
J’attends et je laisse filer une comptine entre mes lèvres pour tuer le temps et peut-être, peut-être, attirer l’attention de l’un des seigneurs du ciel.
Spoiler:
 

_________________



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dragonnet du Chapitre • Version 2.5
avatar

Messages : 1438
J'ai : 23-24 ans
Je suis : Apicultrice

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Liam d'Outrevent
Mes autres visages: /
Dragonnet du Chapitre • Version 2.5
Message Sujet: Re: Intrigue 2.5 ♦ La Mort dans les Veines ♦ Faës & Lorgois   Lun 18 Sep - 3:06

Le 20 septembre

La résignation était comme un lent poison. Elle se répandait insidieusement, avant qu’on ait le temps de la voir ou d’en ressentir vraiment les effets. On avait peut-être quelques indices de sa présence, quelques changements dans notre humeur et dans nos pensées, qui pouvaient nous mettre sur la piste de cette sale ennemie. Si cette étrange maladie était repérée suffisamment tôt, on pouvait encore y échapper : se secouer un bon coup, et user de la part de son esprit qui était encore saine pour convaincre l’autre de revenir à la raison. Sinon… c’était un voyage sans retour. Le pire avec la résignation, c’était que, une fois envahi, on avait rarement l’énergie de tenter de s’en sortir, quand bien même une part de nous remarquait avec détachement que notre état d’esprit n’était guère agréable.

Entre veille et inconscience, entre lucidité et démence, j’errai, comme une ombre, plongée dans des pensées défaitistes et des idées sombres. J’en attendrais presque la mort avec impatience, si je ne savais pas le remède si proche. Si proche, et si loin à la fois, à portée de main, mais inaccessible. Je n’avais même pas la force de pleurer cette situation me paraissait injuste. Nous avions fait le chemin jusqu’ici, nous avions échappés aux voltigeurs et autres dangers de la route, nous avions supporté la maladie, et tout ça, pour quoi ? Pour attendre, encore, comme si nous n’avions que ça à faire. Nous avions été amenés dans des cavernes – sans doute Serenus m’avait-il transportée, mais je n’en avais pas le moindre souvenir, que j’aie été inconsciente ou en pleine démence.

Il n’y avait aucun espoir. Ils tentaient tous de me le faire croire, bien entendu. Serenus avait tenté de me dire que je n’allais pas mourir, comme pour éloigner un peu ce profond sentiment de résignation qui s’était emparé de moi. Mais je n’étais pas folle. Je savais bien qu’ils essayaient tous de m’emplir de faux espoirs pour que la déception n’en soit que plus noire et plus douloureuse. Le guerrier était vicieux. Il prétendait qu’il aimait rester à mes côtés malgré les humiliations successives qu’il avait subies par ma faute, mais je n’étais pas dupe. Il tentait probablement de prendre sa revanche, d’une façon insidieuse et bien peu outreventoise. Il allait me nourrir de pensées positives et d’espoirs vains, puis il allait me regarder souffrir quand il les détruirait sans états d’âme.

Du moins, croyait-il. Parce que je n’allais jamais me laisser avoir. Non, j’allais continuer à désespérer. Ainsi, je n’aurais pas la moindre surprise quand on allait nous dire qu’il n’y avait pas de remède et que nous allions tous mourir. Je laissai échapper un ricanement fiévreux, satisfaite de cette stratégie parfaite. Je mourrais peut-être, mais je ne donnerais pas au guerrier l’occasion de se venger.

Spoiler:
 

_________________



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Les Voltigeurs
avatar

Messages : 3412
J'ai : 58 ans
Je suis : Maréchal de Serre, Voltigeur de la Griffonne Adamante & Cartographe. Jadis l'on m'a reconnu forgeron brillant à Val Griffon.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Augustus, Empereur d'Ibélène.
Mes autres visages: Tim l'Escampette
Les Voltigeurs
Message Sujet: Re: Intrigue 2.5 ♦ La Mort dans les Veines ♦ Faës & Lorgois   Lun 18 Sep - 6:17

Lorgol • Guerriers



Braham

Coupe-Fin



Chapitre II.5 ♦ la Mort dans les Veines

Présentation



Le 20 septembre 1002

Il avait proposé le conteur car il lui était apparu comme une évidence aussi ne fut-il pas surpris d'entendre ce dernier affirmer sa propre importance. D'autres appuyèrent son choix, ses choix... car l'on était d'accord de le voir se proposer émissaire également. Le conteur en premier valida et Braham remercia sa critique d'un hochement de tête discret, mais poli. Le guerrier Dardalion qu'il considérait également comme un choix de premier ordre de par la reconnaissance qu'on avait de lui vint aussi à l'appuyer.

« Je vous remercie guerrier Dardalion. Je n'ai entendu que du bien de votre combat contre l'homme vapeur au tournoi. » Tournoi auquel il n'avait pu participer ni même admirer fort malheureusement. Son favori  allait certes à Le Rouge, mais il aurait certainement fait vibrer sa voix devant les prouesses d'un guerrier.

La jeune rouquine s'adressa ensuite à lui, elle avait confiance, ce qui le flatta beaucoup, touché il lui fait signe de la tête reconnaissant avant de porter un regard plus loin vers le lieu où reposait sa femme. « Votre sœur s'en sortira. » se limita-t-il fermement la voyant tourner les talons, bien décidé à en finir avec tout ça. Si seulement c'était aussi simple !

Il n'entendit pas la voix de la douce épine, mais jugea qu'elle aurait certainement pensé au même type de gens. Si Gabrielle n'avait pas été souffrante, il l'aurait appuyé elle pour être émissaire, elle réunissait bien des qualités pour en être un. Le langage. La prestance. Le respect. L'altruisme. La douceur. La noblesse. Quoi de plus éblouissant qu'un noble se battant pour le peuple.

Il attendit Braham, que quelqu'un se manifeste, prêt à écouter, prêt à défendre si besoin était. « Personne ? » reprit-il lentement, fortement, sûrement, laissant soin à n'importe qui de se faire entendre et de crier son opposition pour tel ou tel motif. Il était ouvert le gueux. Il fallait avancer. Se décider. Car une fois le choix fixé, qu'il en soit ou non, il faudrait récapituler les demandes, les 'exigences', tout ce qui serait bon à amener sur le terrain de la discussion avec le Patriarche.





HRP:
 

_________________
MEN RULE THE WORLD
© FRIMELDA


Richard #B8860BTybalt #2F4F4F
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PNJ
avatar

Messages : 705
J'ai : un âge au dessus de toute raison.
PNJ
Message Sujet: Re: Intrigue 2.5 ♦ La Mort dans les Veines ♦ Faës & Lorgois   Jeu 21 Sep - 6:40



Tour 5

Intervention du Destin


Si certains d'entre vous estiment ne pas avoir d'opinion sur les porte-paroles qui vont vous représenter ou ne pas avoir les capacités d'émettre un avis éclairé, trois noms sont prononcés... Braham Coupe-Fin, Merle Consent, Sylvain Belle-Histoire. Qui affrontera le Patriarche ? Et surtout, que vont-ils lui dire ?




HRP



Le tour 5 est prolongé jusqu'au 28 septembre, 18h.


_________________
♦ Je suis le PNJ utilisé par les administratrices. ♦
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Les Savants • Admin
avatar

Messages : 694
J'ai : 18 ans
Je suis : Etudiante en Astronomie spécialisée dans l'étude des constellations

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : ma famille, Liam d'Outrevent
Mes autres visages: Tristan d'Amar, Grâce de Sombregemme, Meldred Vif-Ressac
Les Savants • Admin
Message Sujet: Re: Intrigue 2.5 ♦ La Mort dans les Veines ♦ Faës & Lorgois   Lun 25 Sep - 11:19

Astrée était restée bien silencieuse, pour le reste du trajet, veillant sur sa sœur aussi bien que sur la princesse. Elle ne pouvait guère ignorer ce qui avait failli se passer, et l’air démuni de Gabrielle de la Volte. Elle avait été touchée en plein cœur par elle, et si elle était déjà admirative auparavant, elle l'était davantage encore, si tant est que ce soit possible. Alors tout ce qu'elle pouvait faire pour améliorer son confort, elle s'y essayait. Même si elle faisait de son mieux pour que ses petites attentions soient discrètes et pas envahissantes. Elle pouvait s'imposer à Aurore, parce qu'elles étaient jumelles, mais le faire auprès d'une princesse... Elle en aurait été mortifiée, et morte de honte. Elle ne put plus longtemps ressasser ces pensées, qu'un dragon apparut. Un dragon magnifique, majestueux... terrifiant, de sa couleur d'écailles. Bien plus impressionnant que Sucre, même si elle aimait énormément la dragonne de sa soeur.

Elle laissa tomba le tas de vêtements qu'elle essaya de rassembler en oreiller pour améliorer le repos d'Aurore, en étant l'homme parler, puis aida à transporter toutes leurs possessions à l'endroit où ils les accueillaient. Elle entendit les nombreux murmures de protestation naître parmi le convoi. « Les leurs sont peut-être malades, ou tout juste guéris. Peut-être trop faibles. Étant donné les dangers auxquels nous avons été confrontés, les Voltigeurs qui auraient probablement voulu nous abattre, pouvez-vous les blâmer de ne pas vouloir ramener l'épidémie parmi eux ? D'être suspicieux, aussi, des gens qui accompagnent ce convoi ? Quelqu'un ici a-t-il seulement la moindre idée des règles qui régissent ces lieux ? Car moi pas. Peut-être essaye-t-il seulement de les respecter, pour son peuple. »

Elle s'appuya sur une pierre, prenant une brève inspiration. « Je ne vous connais pas, mais vous, monsieur », dit-elle en montrant Braham, « en avez fait beaucoup, en menant ce convoi ici. Vous pourriez être le porte-parole de la Rose Écarlate. Leur conter tout ce que vous avez décidé de faire. Mais je ne sais qui envoyer ensuite... Sylvain Belle-Histoire, ou cette homme, Merle Consent, qui ont tout deux apaisé les malades, contribué à ce que le voyage se passe pour le mieux. Tous deux sont éloquents, et je suis sûre qu'ils charmeront le patriarche. La princesse, elle aussi, a désigné ces messieurs. Je pense qu'ils ont tout deux des atouts indéniables. Et il nous faut réfléchir à ce que nous pouvons dire. Que comme eux, nous voulons protéger nos êtres chers. Que nous avons risqué la vie de nos proches, pour venir jusqu'ici. La nôtre, aussi. Que l'entraide a été ce qui nous a permis d'avancer. Vous pouvez dire que je suis savante, que je refuse que l'on oppose magie et savoir, que l'on nuise à l'un ou l'autre, que les deux peuvent s'allier. Si ça peut aider. »

Spoiler:
 

_________________
On dit des Lunes qu’elles reflètent la lumière du Soleil. Mais je sais, moi, qu’elles reflètent celle des Étoiles.


Paroles : steelblue
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Cour des Miracles
avatar

Messages : 193
J'ai : 47 ans
Je suis : Voleur - Maître du Charme au sein de la Cour des Miracles

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Au Fils de l'Ombre
Mes autres visages: /
La Cour des Miracles
Message Sujet: Re: Intrigue 2.5 ♦ La Mort dans les Veines ♦ Faës & Lorgois   Lun 25 Sep - 12:28

20 septembre
Mes lèvres se pincent et mon regard se fait froid alors que celui qui semble être le Patriarche prend la parole. Si Tara a su me ramener à la raison, je n’apprécie pas pour autant d’être inutile et à la merci du bien vouloir d’autrui. C’était stupide, je le sais bien, et je n’ai aucune envie de troubler ce sanctuaire comme il dit si bien. Je ne comprends que trop bien qu’il veuille préserver les siens, protéger ce lieu, et s’ils peuvent nous aider… Cependant… Ont-ils vraiment été épargnés ? Comment ? Je jette un coup d’œil aux malades, le visage fermé. Et si cet antidote ne fonctionne pas ? Si cela ne suffit pas ?... Je hausse malgré moi un sourcil moqueur, réprimant un sourire. Non, pas d’actes irréfléchis pour le moment…
Et à peine est-il reparti que les propositions fusent. J’esquisse un sourire, retrouvant un zeste de malice, en observant les candidats. Allons bon, un gamin fanfaron et un guerrier, la belle affaire.  Une Epine certes, mais conduire un convoi et négocier avec le Patriarche sont deux choses bien différentes… Franchement, ont-ils une chance de convaincre ce vieux fou ? Malgré tout, je fronce un peu les sourcils en entendant mon nom. Enfin, pas forcément mon nom, mais je parle bien joliment parait-il. Je dévisage les jeunes femmes, fort jolies au demeurant, leur souriant. Oui, une partie de moi a envie d’y aller, de ne pas laisser d’autres risquer de tout faire rater. Qui plus est, sur place, il y aura toujours moyen que je trouve une astuce pour aller plus loin, et que peut-être, je puisse subtiliser quelques fioles du remède, sait-on jamais. D’un autre côté, laisser les miens, ma famille sans ma protection…

« Merci, sans doute aider puis-je. Pour parler, assez doué il parait que je suis et nombre d’individus je sais séduire et enjôler. Apte à parlementer et échanger avec le sage homme je pense être, mais à votre bon vouloir je me soumettrai. » Je souris et j’incline la tête en regardant Astrée. « Et cette jeune dame raison a. Besoin de savoir qui ira parlementer nous avons, mais également de ce que nous dirons. Les origines et les noms n’importent point, jusqu’ici ensemble nous sommes arrivés, nous soutenant et nous aidant les uns les autres. Beaucoup apportés nous nous sommes et nulle différence entre savants et mages n’existe, si besoin était, ce voyage démontré l’a. Chaque malade important est, famille, ami, partenaire, peu importe, pour chacun présents nous sommes. Roc-Epines de nous, de notre soutien, de notre savoir, de notre présence, besoin peut avoir. Ni ennemis, ni périls nous sommes. Les convaincre il faut, car leur aide impérative pour nous est…»

Qu’importe que ce soit moi ou un autre qui y aille au final. Tant que l’on obtient ce pour quoi nous avions fait tout ce chemin, tant que nos amis s’en sortaient.


Spoiler:
 

_________________


Tous les enfants ont du génie, le tout est de le faire apparaître


Dernière édition par Merle Consent le Jeu 28 Sep - 1:47, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Les Voltigeurs
avatar

Messages : 3412
J'ai : 58 ans
Je suis : Maréchal de Serre, Voltigeur de la Griffonne Adamante & Cartographe. Jadis l'on m'a reconnu forgeron brillant à Val Griffon.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Augustus, Empereur d'Ibélène.
Mes autres visages: Tim l'Escampette
Les Voltigeurs
Message Sujet: Re: Intrigue 2.5 ♦ La Mort dans les Veines ♦ Faës & Lorgois   Mar 26 Sep - 4:03

Lorgol • Guerriers



Braham

Coupe-Fin



Chapitre II.5 ♦️ la Mort dans les Veines

Présentation



Le 20 septembre 1002

Le monde s'exprimait petit à petit et c'est la jeune Aubétoile qui prit la parole, celle qui souhaitait apporter son aide, désireuse de servir la Rose, était censée dans ses propos sur la situation. Une foule de malade aux portes d'un domaine sain, quoi de plus logique d'être méfiant pour les siens. Sans compter la menace qui pesait sur leurs têtes ! Douce étudiante clairvoyante, un esprit comme le sien, qui avait le mérite de se faire entendre et qui ne ferait que se renforcer avec les années, serait sûrement bien accueilli comme épine.

Non. Il n'avait clairement aucune idée de ce qui les attendait. On leur avait demandé d'escorter jusqu'ici, mais la Rose avait-elle seulement prévu cet accueil mitigé ? Sans doute... oui, elle avait dû négocier d'une manière ou d'une autre, faire appel, envoyer d'autres gens, peut-être bien les propriétaires des dragons étaient-ils eux-même là à la demande de la Rose ? Il fallait resté confiant.

Lorsqu'elle rapporta les propos de Gabrielle, Braham hocha la tête, il s'était attendu à ce qu'elle cible les mêmes personnes, aussi ne fut-il pas étonné de ses choix. Le choix du dit Merle avait également germé à son esprit au moment où il avait désigné le conteur. Il avait cette manière de parler si élégante qu'il pouvait bien s'imaginer convaincre le Patriarche. Il avait aussi ce regard prêt à tout, peut-être trop, dangereux... non... peut-être, il était difficile de voir clairement en l'homme, mais il présentait bien c'était certain.

Et Merle Consent s'exprima avec justesse. Il avait raison, comme la jeune femme, choisir des émissaires étaient important, mais il fallait réfléchir à que dire avant tout et Braham reprit donc. « Vous avez raison. » Et il fixait tant Astrée que Merle, si quelqu'un d'autres voulaient s'exprimer, il pouvait encore le faire, mais il fallait établir que dire. « Nous avons la conviction et nous démontrons par notre présence l'alliance entre mages et savants, de gens du peuple et de la noblesse, lorgois, ibéens et faës, en guerre peut-être sur d'autres fronts, concernant Faërie et Ibélène, mais avant tout unis contre un ennemi commun ; l’épidémie. Prêter serment que nous partirons une fois le remède administré, je pense que beaucoup si pas tous serait prêt à le passer, moi le premier. » Oui, ils avaient raison, Aubétoile-Consent, ils étaient là pour s'aider les uns les autres, amis, familles et même par devoir de paix et de désir d'harmonie. « La curiosité me tarauderait presque quant à savoir comment ils ont fait pour échapper à la vague de l'épidémie ou comment ils ont trouvé le remède, mais... ce n'est clairement pas notre priorité ici et ce serait sans nul doute déplacé. » Il fallait faire la part des choses. « Peut-être devrions-nous envisager le fait de leur proposer un retour de faveur le moment venu ? »





HRP:
 

_________________
MEN RULE THE WORLD
© FRIMELDA


Richard #B8860BTybalt #2F4F4F
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Cour des Miracles
avatar

Messages : 437
J'ai : 37 ans
Je suis : Voleuse - Maitre Stratégie au sein de la Cour des Miracles

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Le fils des Ombres
Mes autres visages: /
La Cour des Miracles
Message Sujet: Re: Intrigue 2.5 ♦ La Mort dans les Veines ♦ Faës & Lorgois   Mar 26 Sep - 9:39

20 septembre

Le temps s'écoule, alors que j'oscille entre conscience et inconscience. J'ai de plus en plus de mal à me raccrocher à la réalité et surtout, plus les jours passent, moins j'en ai envie. Mais j'arrive à avoir un sursaut de conscience pour empêcher Merle de commettre une erreur à vouloir dérober un cheval. Pourtant, il semble se faire remarquer, le contraire aurait été étonnant. Et voilà que s'engage une discussion pour savoir qui envoyer comme émissaire. Tout le monde tourne autour du pot, arguant que l'on doit être solidaires et j'en passe et, plus le temps s'égraine, plus j'ai l'impression que je vais me rouler en boule dans un coin et ne plus jamais me réveiller. Et qu'ils n'auront toujours pas décidé. Alors, je me relève tant bien que mal, avisant les autres mages recroquevillés dans tous les coins, m'approchant de Merle et des deux autres hommes qui semblent remporter le plus de suffrages. Pour autant, rien ne semble vraiment avancé. Je resserre ma couverture autour de moi et je tire trois brins de laine avant de m'avancer entre eux, non sans un frisson, posant une main sur le bras de Merle, tant pour l'alerter de ma présence que pour me raccrocher à lui.

"Messieurs, j'ai un moyen rapide et efficace de décider qui de vous trois ira porter la bonne parole auprès de ces … gens." J'essaie d'esquisser un sourire, sans grand succès, alors que je tiens les trois brins entre mes doigts. "Et s'ils refusent d'écouter vos arguments, dites leur que les dragons viendront les dévorer ou je ne sais pas quoi dans le même genre. Je fais confiance à votre imagination fertile. Je sais juste que nous ne tiendrons plus longtemps. Le temps presse. Vraiment." Je pense que tout le monde en a conscience ici mais je ne suis pas sûre que nous voulions tous nous l'avouer. Et je lève un instant les yeux en direction du ciel , reconnaissant, cette fois j'en suis persuadée, la silhouette de Ferveur. Et, malgré les tremblement d'Archimède tout contre moi, stupidement, j'ai encore envie de me dire que les choses peuvent s'arranger. Ils veillent sur nous, malgré les liens qui ont été rompus, malgré cette déchirure qui reste là, présente, lancinante et plus douloureuse que ce que j'ai jamais pu connaitre jusque là.

Spoiler:
 

_________________




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Les Mages
avatar

Messages : 883
J'ai : 28 ans
Je suis : Princesse héritière de Cibella, mage du Printemps ; baronne du Ru-d'Argent

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Cibella et la Rose Écarlate
Mes autres visages: Astarté des Sables • Agathe Martel
Les Mages
Message Sujet: Re: Intrigue 2.5 ♦ La Mort dans les Veines ♦ Faës & Lorgois   Jeu 28 Sep - 8:02

20 septembre

Lorsqu’elle ouvrit les yeux sur le monde, après des siècles de rêveries troublées et incohérentes, de douleurs et de chagrins, Gabrielle fut surprise de voir les exactement à l’endroit où sa conscience les avait laissé. De Braham, au loin, les sourcils froncés par le sérieux de la situation, à Astrée, si près, qui épongeait toujours le front de sa jumelle. Elle se redressa alors jusqu’à s'asseoir, bien péniblement, avec la certitude qu’elle allait mourir là, ici, dans cette grotte, avant que les protecteurs du convoi choisissent. N’était-il pas ironique que la princesse de l’Indécision elle-même doive insister pour qu’une décision soit prise…? Assurément, et Gabrielle aurait fortement goûté la plaisanterie du Destin si tant d’innocents n’étaient pas si affectés et si près de la mort.

- Il faut trancher… Braham Coupe-Fin doit se présenter… Il…

Elle porta une main à son front, alors qu’elle sentait son regain d’énergie vaciller. Triste mine, que celle de la Cibellane, en ce moment, sous ses vêtements maculés de sang et de sueurs, de terre et de poussière.

- Il représente la Rose. ..Tu es une Épine, tu dois leur rappeler que.. que la Rose oeuvre pour la paix, depuis toujours. Tu dois leur dire que… Que nous ne sommes pas une menace.

Son regard clair tomba sur Abigaïl l’Embrasée, l’une des menaces potentielles en raison de son caractère et de son affection pour la magie d’Été. Elle fouilla le sol parsemé de mages malades et inconscients, trop faibles pour se lever, encore plus pour troubler la paix de Roc-Épine. Puis, devant le spectacle désolant, releva les yeux sur les protecteurs. La maladie était le plus grand gage de paix et de quiétude.

- Si les pourparlers ne vont pas, promettez. Jurez. Faites les concessions, mais nous.. Nous ne pouvons pas repartir sans… Une pause s’imposa, car Gabrielle chercha son mot, son dernier mot. ...Sans remède. Demande leur, Braham, d’être accompagné de ces deux hommes, car ils…

Soudainement embarassée, Gabrielle posa une main sur ses lèvres. Son geste était bien risible, en raison de la situation, mais diminuer les talents d’orateur de Braham devant l’assemblée lui brisait le coeur d’une manière bien cruelle.

- Dis leur que si tu détiens l’expérience de la Rose et les guides de ce convoi, eux… Ils sauront bien formuler tes pensées pour une meilleure entente.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Les Mages
avatar

Messages : 937
J'ai : 26 ans
Je suis : Mage du Printemps (outrevision)
Fille cadette du comte d'Aurebois

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Faërie et Lagrance
Mes autres visages: Astrid d'Evalkyr
Les Mages
Message Sujet: Re: Intrigue 2.5 ♦ La Mort dans les Veines ♦ Faës & Lorgois   Jeu 28 Sep - 8:22

Les jours passèrent et se ressemblèrent pour Agnès. Elle se sentait mal et de plus en plus faibles donc sa participation à la vie du convoi se limitait au strict minimum, quand elle était capable de se lever et  de raisonner. Brouillard, flou, les personnes se ressemblaient dans son esprit et elle perdit la notion du temps. La perte de son lien avec Mara n’arrangeait rien et elle se renferma sur elle-même. Néanmoins, elle percevait certaines choses lorsqu’elle recouvrait ses esprits, oscillant entre période de conscience et détachement total voire inconscience, durant lesquels elle oubliait de prendre soin d’elle. Heureusement, d’autres s’efforçaient de maintenir en vie les mages et chevaucheurs trop fortement touchés.  D’ailleurs, un jour, la jeune noble découvrit qu’Aaron avait usé plus qu’il ne fallait de sa magie, mettant sa vie en péril. Ce qu’elle regretta, se disant qu’elle aurait pu essayer de le raisonner, mais elle ne pouvait revenir sur ce qui c’était passé. Le balancement des carrioles faisaient qu’elle somnolait régulièrement. Alors quand ils arrivèrent à destination, elle ne prit pas de suite l’importance de l’annonce.

Pourtant, en ce 20 septembre, l’accueil des habitants fit courir un vent d’incompréhension dans le convoi. Agnès fut étonnée de la réticence perçue, pourtant, son esprit se laissait facilement distraire, entre autre par les quelques dragons pouvant être visibles. Cela lui rappelait une existence qu’elle aurait pu vivre. Agnès suivit le mouvement quand il fut question des malades, puis elle écouta les propositions d’émissaires, mais le mal de tête et les désagréments de la maladie ne lui permirent pas d’organiser des pensées cohérentes. En soit, elle lui laissait le choix et s’y plierait. Elle se mettait en retrait, espérant simplement que leurs porte-paroles obtiendraient les réponses et l’aide attendues.  

Spoiler:
 

_________________

Couleur d'écriture : #ff6600
Mara, Familier : #cc6600
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Intrigue 2.5 ♦ La Mort dans les Veines ♦ Faës & Lorgois
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 5 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
 Sujets similaires
-
» Puisque dans nos veines coule le même sang [Pv Sophie Atlan]
» « Quelqu’un a dit un jour que la mort n’est pas la pire chose dans la vie : le pire, c’est ce qui meurt en nous quand on vit. »
» Haïti/Rép.Dominicaine : Retour sur le colloque « Sang, Sucre
» Hédi Anabi, patron de la Minustha serait-il mort dans les décombres à Montana?
» 1- Descriptif complet

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Arven :: Faërie :: Lagrance-
Sauter vers: