AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Géographie d'Arven

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
PNJ
avatar

Messages : 3374

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à :
Mes autres visages:
PNJ
Message Sujet: Géographie d'Arven   Lun 7 Déc - 16:37


Chroniques d'Arven

La Géographie

Arven d'ouest en est



Cliquez sur la carte pour afficher la version interactive
(petit clic droit avec la souris pour obtenir les distances)

Tableau des distances:
 

Temps de vol:
 





Dernière édition par Arven le Sam 3 Déc - 6:53, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PNJ
avatar

Messages : 3374

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à :
Mes autres visages:
PNJ
Message Sujet: Re: Géographie d'Arven   Lun 7 Déc - 17:49


Faërie

Outrevent
de l'Honneur

« Le devoir comme étendard, l’honneur au fond des cœurs »








Présentation




Introduction


L’histoire d’Outrevent a été marquée par bien des hommes et des femmes, dont les faits restent dans la mémoire collective. Parfois aimés, parfois détestés, ils n’en sont pas moins toujours restés dignes, portant avec fierté les couleurs du duché de l’Honneur dans leurs moindres actes et dans chacune de leurs paroles. Du moins, en théorie.

Il y a plus de mille ans, à l’époque de la signature du traité qui marqua la fin de la guerre, régnait Obéron de Faërie. Originaire d’Outrevent, il fut à la fois un digne souverain de l’empire de la magie et l’un des fondateurs de la Rose Écarlate. Toujours droit, toujours honnête, toujours coincé également, il était l’image même que l’on se fait des Outreventois à l’étranger et il n’est pas rare que l’on entende encore l’expression « Cesse donc de faire ton Obéron » lorsqu’une personne prend les choses bien trop sérieusement.
À la même époque, dans le duché de l’Honneur, c’est Johan d’Outrevent qui régnait et qui a également contribué à la naissance de la Rose Écarlate. Homme fier et obstiné, il défendait les faibles malgré un brin de misogynie notoire.

Bien des années plus tard, son petit-fils s’est illustré dans un tout autre domaine. L’aîné a bien pris sa place sur le trône d’Outrevent, mais le cadet, Clément, se tourna vers l’Académie et les Chevaucheurs. Il est l’homme qui a inventé le bermuda pour Chevaucheurs, après une malencontreuse mésaventure en kilt sur son dragon. Il écopa d’ailleurs du doux surnom de « l’Arqué », car il se mit à marcher de façon fort cocasse suite à cet incident.

C’est une duchesse qui s’illustra, environ un siècle plus tard, en régnant seule suite à la mort de son défunt époux. De mémoire d’homme, Ophélie d’Outrevent est la seule femme à avoir régné sans un homme à ses côtés. Elle avait une force d’âme et une autorité naturelles qui lui valurent l’admiration de tout son peuple et nombreux furent les prétendants à être éconduits, car elle resta fidèle à son mari jusqu’à sa mort.

Nombreux sont ceux qui ont pris la tête de ce duché et qui ont porté sur leurs épaules le poids de l’Honneur et des responsabilités. L’on se souvient encore de Lionel d’Outrevent, ensorcelé par une intrigante qui usa de ses dons pour monter le duc contre ses enfants, bannir l’aîné et marier de force la cadette. Plus tard, elle assassina son époux puis fut chassée sans ménagement.

Aujourd’hui, c’est Liam d’Outrevent qui règne sur le duché de l’Honneur. Connu pour son obstination et sa loyauté sans failles, l’on se souviendra longtemps de son influence sur la décision impériale de faire assassiner l’Oracle de la Confrérie Noire, acte lourd de conséquences pour tout l’empire faë.


Extrait de Une brève Histoire d’Outrevent.
par Anicet de la Souvenance.




Résumé


Duc : Liam d’Outrevent
Héritier : Aymeric de Brunante, neveu du duc
Capitale : Souffleciel, ville construite en contrebas d’une colline dont le point culminant est occupé par le château ducal.
Habitants : Outreventois, Outreventoises
Emblèmes : La couleur blanche ; l’épée et le kilt ; l’abeille et la chèvre ; le chardon et la feuille d’érable.
Dieu tutélaire : Levor
Climat : Outrevent est une vaste lande battue par les vents. Le climat est rude, généralement humide. Il y pleut souvent et ses terres sont fréquemment recouvertes de brouillard. Les températures montent rarement très haut en été et il ne neige pas en hiver, sauf dans les terres intérieures, les plus éloignées de l’océan.


Présentation détaillée dans l'Atlas



Noms et prénoms


♦ Les noms de famille outreventois sont à consonance francophone. Ils sont souvent liés au vent très présent dans le duché, aux arts militaires également, ainsi qu’aux falaises, à l’océan, à l’honneur… Ce sont souvent des noms d’un champ lexical un peu désuet, donnant une impression rigide et digne.

♦ Les prénoms outreventois sont :
- d’un français un peu désuet (Lionel, Hersende, Loyse/Loïse, Mahaut, Odile, Lothaire, Foulques, Eudes…)
- gaéliques, il s’agit de vieux prénoms irlandais, écossais et gallois exclusivement (Liam, Iseabail, Maud, Saiorse, Sinnead, Gregor, Gwennyfer, Diarmuid…)

Note : Plus rarement, certains prénoms bretons peuvent se rencontrer occasionnellement, impérativement orthographiés de manière francophone (Gaud, Yvon, Yann, Johan/n…) et cohabitent avec leurs formes francisées communes (Yves, Jean/Jehan…) On peut également rencontrer très localement quelques prénoms issus de racines germaniques (Yolande, Fulbert…).




Dernière édition par Arven le Sam 3 Déc - 5:53, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PNJ
avatar

Messages : 3374

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à :
Mes autres visages:
PNJ
Message Sujet: Re: Géographie d'Arven   Lun 7 Déc - 18:12


Faërie

Ansemer
des Océans

« Le vent dans nos voiles, l’océan dans nos cœurs »








Présentation




Introduction


Il était une fois, au temps où les grand-pères des grand-pères de nos grands-pères n’existaient pas, où Ansemer n’avait pas une seule terre qui n’était pas recouverte d’eau. Les habitants qui y vivaient alors étaient les élus des Dieux : ils n’avaient pas de jambes, mais des queues de poisson, et avaient construit de grands palais qui émergeaient à peine de la surface, où ils vivaient en harmonie avec les autres créatures de Messaïon. Un jour pourtant, le peuple de ceux que l’on appelait des humains décida qu’ils étaient supérieurs à toutes les autres créatures, et entreprirent de les plier à leur volonté. Ils se mirent à piller les réserve sous-marines, à emprisonner les créatures de la mer, à saccager tout ce qui ne pouvait leur appartenir.

Voyant cela, le dieu des Océans entra dans une rage folle. Qu’est-ce qui faisait croire à ces humains qu’ils pouvaient prendre ce que bon leur semblait ? Dans son courroux, il décida de les punir, et assécha donc une partie des terres sur lesquelles s’élevaient leurs palais, leur donna des jambes et les contraignit à vivre comme les autres humains, à même le sol, à devoir chasser et cultiver la terre qu’il leur avait donnée pour royaume, pour les punir d’avoir voulu s’approprier les océans.

Nombreux furent ceux, pourtant, qui considèrent cette punition injuste, et se détournèrent de la mer, apprenant à chasser et à faire pousser des plantes ou à élever des animaux, ne devenant rien d’autre que des humains ordinaires. Une minorité, cependant, comprit la leçon, et ceux-ci ne s’éloignèrent pas de l’océan. Ils entreprirent de construire des navires de bois, pour renouer avec la mer qu’ils adoraient toujours autant, et dont leur cupidité les avaient éloignés.

Une fois les navires construits et mis à la mer, ils embarquèrent dessus, priant Messaïon de leur pardonner leur stupidité. Le dieu, toujours fâché, leurs envoya maintes tempêtes qui firent chavirer leurs bâtiments, empêcha les poissons de s’approcher pour qu’ils n’aient rien à manger, mais toujours, les humains qui avaient embarqué sur la mer prièrent Messaïon de leur pardonner leur folie, sans faillir, malgré les punitions. Le dieu des Océans finit par comprendre à quel point leur âme toute entière était dévouée à lui, à cette mer qu’ils aimaient même si elle les rejetait.

Il leur pardonna, et les autorisa à construire de splendides navires, puis à donner la vie à leurs figures de proue. Il les autorisa également à construire leur ville, à moitié dans l’océan, à moitié sur terre, pour rappeler à chacun sa bonté de laisser les humains revenir sur la mer. Ils demeurèrent humains, pourtant, avec deux jambes : tel est la marque de leur volonté d’avoir voulu s’approprier l’océan.

Ainsi demeura le peuple d’Ansemer : les descendants des élus de Messaïon se déplacent encore sur les océans, tandis que ceux qui s’en sont détournés arpentent et cultivent la terre.




Résumé


Duc : Bartholomé d’Ansemer
Héritier : Bertille d’Ansemer, fille présumée du duc (de son frère, en fait, mais chut, le duc ne le sait pas)
Capitale : Port-Liberté, ville côtière oscillant entre océan et continent. Une partie est construite sur les terres, l’autre sur pilotis et s’avance au-dessus des flots.
Habitants : Ansemariens, Ansemariennes
Emblèmes : La couleur bleue ; l’ancre et le coquillage ; le dauphin et la mouette ; le liseron et l’hortensia.
Dieu tutélaire : Messaïon
Climat : Le climat le long des côtes est plutôt doux, avec des hivers courts, des étés tempérés, des automnes doux et des printemps longs et pluvieux. l’intérieur des terres est globalement plus frais, mais dans leur majorité les habitants sont concentrés sur les côtes.


Présentation détaillée dans l'Atlas



Noms et prénoms


Les appellations ansemariennes sont, comme dans beaucoup de duchés en Arven, à consonance francophone.

♦ Leurs noms de famille sont liés au domaine océanique, et sont assez simples. Ils dépendent de tous les métiers liés à l’océan ou des phénomènes océaniques (de Brunante, des Armoises, l’Espadon, de Bellancre...).

♦ Les prénoms des nobles sont prétentieux, et complexes (Bertin, Bartholomé, Bertille, Emeline, Castille, Clarice, Ferdinand, Eugène, Euserpin, Pulchérie, Léocadie, Clarabelle, Léodagand, Adhémar/Adémard, Adalbert, Hippolyte, Florimond, Hilarion, Godefroy, Childéric, Aristide, Archibald, Domitille…)
Les prénoms dans la roture sont plus simples, et bien souvent des diminutifs devenus prénoms (Lily, Tom, Théo, Lou, Ben, Alex, Max, Stan, Lola, Lise, Bart, Vic, Tim, Gwen, Jess, Matt, Luce, Suzie, Isa…)

Note : Les Ansemariens sont fâchés avec les trémas, et les noms trop complexes. En pleine mer, le temps que vous puissiez crier d’un bout à l’autre du pont « Archibald Godefroy Florimond Hilarion des Armoises », votre navire sera coulé ou vous finirez noyés. Optez pour « Archie ».





Dernière édition par Arven le Sam 3 Déc - 6:04, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PNJ
avatar

Messages : 3374

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à :
Mes autres visages:
PNJ
Message Sujet: Re: Géographie d'Arven   Mar 8 Déc - 4:24


Faërie

Lagrance
des Jardins

« Que le blé nourrisse nos corps, que l'art abreuve nos âmes »








Présentation




Introduction


Alors je rêverai des horizons bleuâtres,
Des jardins, des jets d'eau pleurant dans les albâtres,
Des baisers, des oiseaux chantant soir et matin,
Et tout ce que l'Idylle a de plus enfantin.

Extrait de Paysage - Charles Baudelaire


Ma chère sœur,

Comment te décrire la beauté de ce duché ? Je n’ai pas de mots pour te dire combien je suis éblouie par ce que je découvre depuis mon arrivée. Je suis sous le charme, et quel euphémisme ! Je m’amuse comme une folle malgré mes nouvelles responsabilités à la caserne d’Edenia, et je profite de chaque instant libre pour parcourir les jardins de la capitale. Par où commencer ? Après la glace de Valkyrion et les rues pavées de Lorgol, comme j’ai été surprise et enchantée face à toute cette verdure. Si tu voyais ces fleurs ! Et les bassins ! Et les colonnes de marbre ! Et les statues ! Oh, ma douce, imagine le doux parfum de ces rares fleurs que l’on retrouve parfois, par chance, au cours de nos étés, et multiplie le par cent, par mille ! C’est entêtant, c’est enivrant. Je m’y perds parfois des heures à ne rien faire d’autre qu’errer sur les chemins sinueux qui serpentent à travers ces merveilles artistiques. Parce que je ne trouve pas d’autre mot pour décrire une telle beauté. Et cette chaleur ! Oh, je sais que ce n’est que le début de l’été, que les hivers sont durs aussi ici, mais combien de fois a-t-on eu l’occasion de s’assoupir au pied d’un arbre, sans craindre que le froid ne finisse par nous gagner ? Rappelle-toi cet été, il y a quelques années, dans le domaine familial où il a neigé un matin, où l’étang s’est retrouvé gelé. Ici, le paysage vit ! Il y a des myriades d’oiseaux aux chants si doux, si mélodieux. Mais peut-être que je m’emporte. Après tout, ça ne fait que quelques semaines que je suis là, peut-être m’en lasserai-je ? On m’a souvent dit que les Lagrans étaient fourbes et menteurs, pourtant je ne vois que leurs sourires aimables et chaleureux. Ils ont été si accueillants depuis le début et déjà, je me suis liée d’amitié avec nombre de mes collègues de la caserne. Ils m’ont emmenée voir une pièce de théâtre l’autre jour, au cœur de la ville. Et demain, nous irons à une soirée dansante. Oh ma sœur, comme j’aimerais que tu sois là, toi aussi. Mais je doute que père te laisse venir en Faërie, surtout en ce moment. Je regrette de ne pas pouvoir venir moi-même, mais l’édit de sa Grâce d’Evalkyr m’en empêche, tu le sais. Peut-être pourrais-tu me retrouver à Lorgol dans quelques temps ? J’aurai tant de choses à te montrer ! Tant à te dire ! Donne-moi vite de tes nouvelles.


Ta sœur qui t’aime.




Résumé


Duc : Denys du Lierre-Réal, marié à Marjolaine du Lierre-Réal
Héritier : Rose du Lierre-Réal, fille du duc
Capitale : Edenia, ville luxuriante où s'épanouissent à tous coins de rues des fleurs toujours plus belles et colorées, recouvrant les façades des maisons de leurs tiges grimpantes.
Habitants : Lagrans, Lagranes
Emblèmes : La couleur verte ; la serpe et la harpe ; la biche et la coccinelle ; le magnolia et la rose.
Dieu tutélaire : Cerah
Climat : Le climat est continental dans les terres, où les hivers sont rudes, et tempéré au bord de la mer. Le temps y est changeant mais assez clément partout pour permettre au duché de posséder de nombreuses terres cultivées.


Présentation détaillée dans l'Atlas



Noms et prénoms


♦ Les noms de famille lagrans sont à consonance francophone. Ils sont souvent liés aux champs lexicaux des domaines de la musique et de la végétation (plantes, arbres et fleurs), tels que Bellefeuille, l’Accordéon, Verteplaine, Douce-Musique...

♦ Les prénoms lagrans :
- Ils sont souvent liés au champ lexical des fleurs et des plantes (Rose, Gladys, Amaryllis, Prunille, Garance, Romarin, Ambroise, Lazuli...)
- Ils peuvent également être tirés du champ lexical des arts (Mélodie, Harmonie, Mandoline, Lyra, Violin...)
- Ils peuvent parfois être à consonance italienne ou espagnole (Rodrigue, Roméo, Rosa, Olivia...)





Dernière édition par Arven le Sam 3 Déc - 6:11, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PNJ
avatar

Messages : 3374

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à :
Mes autres visages:
PNJ
Message Sujet: Re: Géographie d'Arven   Mar 8 Déc - 4:51


Faërie

Cibella
de la Magie

« De la magie en toutes choses »








Présentation




Introduction


Elle parcourt la terre, à travers les collines boisées et les rivières chantantes, à travers champs et forêt, à travers les cieux. Elle est partout, dans le coeur des Cibellans, dans le corps, dans l’âme. Elle vibre dans l’air, mélopée incessante, elle guide les gestes, influence les pensées. Elle vit dans chacun des habitants de ce duché verdoyant et nourricier, elle apporte grandeur et prospérité.

La magie.

Elle est partout. Et ici plus qu’ailleurs, elle domine chaque être, chaque plante, chaque créature. Comme elle est belle, comme elle est fascinante, cette puissance qui crépite au bout de nos doigts et au fond de nos coeurs. Elle s’éveille en nous et nous bénit de sa grâce. Ô Aura, comme tu peux être fière de tes fidèles serviteurs. Vois comme nous sommes redoutables, vois comme nous sommes grands et justes, sous ta protection. Admire notre richesse et nos splendeurs. Nous sommes tes plus dignes enfants, nous sommes les héritiers de ta magie.

N’est-ce pas pour cela que, des siècles auparavant, c’est à nous que les dragons se sont présentés ? Majestueux seigneurs des cieux, nobles créatures à la puissance indéniable et à l’intelligence aiguisée. Ô Aura, comme nos cieux sont sublimes, peuplés de ces êtres millénaires. Et c’est nous, qu’ils ont estimés les plus dignes de leur attention. Je ne ferai pas l’affront de prétendre qu’il s’agissait d’un heureux hasard, tu n’aurais certainement pas mis tant de puissance et de sagesse entre les mains de ceux qui me le méritent pas. Ô Aura, comme tu as eu raison. Vois comme nos terres sont belles et source de vie. Vois comme tes enfants ont su grandir des dons que tu leur as offerts avant de les faire grandir à leur tour. Contemple la maîtrise subtile de cette force de la nature.

De ce précieux cadeau, je te remercie humblement, merveilleuse déesse. Puisses-tu continuer à veiller sur ceux qui t’aiment et te respectent. Puisses-tu éprouver encore de la fierté en voyant ce que nous sommes devenus, nous, les protecteurs des arcanes. Protège tes loyaux disciples, fais-leur profiter de tes bienfaits, punis ceux qui s’en prennent à nous. Car maintenant, plus que jamais, nous aurons besoin de toi à nos côtés. Pour Faërie. Pour Cibella avant tout. Pour ses collines verdoyantes et ses cieux limpides. Guide-nous, guide nos bras, guide-nous sur le chemin tortueux qui mènera à la victoire.

Que nos enfants connaissent des jours meilleurs et perpétuent ta grâce, ô Aura.


Prière à Aura.
Une Chevaucheuse de la Volte.
Novembre 1001.




Résumé


Duc : Gaëtane de la Volte
Héritier : Gabrielle de la Volte, soeur de la duchesse
Capitale : La Volte, ville juchée au sommet d'une colline en pente douce, bijou d'architecture cibellane où tours et demeures rivalisent de grâce pour tenter de toucher le ciel.
Habitants : Cibellans, Cibellanes
Emblèmes : La couleur orange ; le sceptre et la couronne ; l’aigle et le corbeau ; le laurier et la mandragore.
Dieu tutélaire : Aura
Climat : Cibella possède un climat continental. Les hivers sont rudes, les étés peuvent être caniculaires, particulièrement lorsque le vent vient de l’est depuis les terres erebiennes.


Présentation détaillée dans l'Atlas



Noms et prénoms


♦ Les noms de famille cibellans sont à consonance francophone. Ils sont souvent liés à la magie ou à l’agriculture, tels que Doreblé, Foule-sol, Bonnemagie...

♦ Les prénoms cibellans présentent souvent des trémas : Gaëtan, Gaërielle, Loïse, Yenaël...
♦ Sinon, ce sont souvent des prénoms classiques, tels que Pierre, François, Jean, Louise/Loyse, Emmanuel...





Dernière édition par Arven le Sam 3 Déc - 6:19, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PNJ
avatar

Messages : 3374

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à :
Mes autres visages:
PNJ
Message Sujet: Re: Géographie d'Arven   Mar 8 Déc - 4:59


Ibélène

Erebor
du Sable et du Roc

« Le soleil sur nos dunes, nos montagnes sous la lune »








Présentation




Introduction


Je prendrai au temps qui passe, mille et une nuits,
Éclairées de lune et d'étoiles immenses ;
Je prendrai au temps qui passe, mille et une nuits,
Comme autant de vie, comme autant de chances ;
Je prendrai au temps qui passe, mille et une nuits,
Que demain, tout recommence.

Ishtar – Mille et une nuits

Ô, Erebor !
Splendeur d’Orient, avec tes palais merveilleux étincelants sous le soleil, lovés au cœur des dunes comme autant de perles dans un écrin – ô, Erebor, ceinte de montagnes sertissant ta couronne de leurs joyaux.
Erebor, tes dunes et tes oasis enchantent mon cœur de gitane sous le soleil ardent qui réchauffe mon corps et mon âme – tu sais, toi, à quel point la flamme brûle fort dans le cœur des gens du sable.
Erebor, tes montagnes et tes vallées qui gardent les morts chantent à mon oreille leur hymne millénaire – tu sais, toi, combien la mémoire est puissante dans l’esprit des gens du roc.
Ô, Erebor, toi la double, toi la suave, toi la complexe – toi l’équilibre, tu peuples de musique et de danse la vie de tes enfants. Erebor, tes poèmes et tes chants résonnent au rythme des talons qui martèlent ton sol, qu’il soit de pierre ou de sable ; et la sauvage beauté du désert répond à la solennelle élégance du roc qui protège sur chaque souffle de tes habitants.

Entre tes mains, sous ton sol, dort dans un profond sommeil la première étoile de l’univers, Amaté Chemsa qui s’est arraché les ailes pour couvrir de sa grâce le peuple des hommes et sauver leurs enfants de l’anéantissement.
Tu protèges entre tes bras ceux qui sont tombés, gardienne des morts, implacable et éternelle, veillant fidèlement sur le repos de ces hommes et femmes qui t’ont arpentée.
Et même si la verdure de ta jungle a depuis bien longtemps fané et disparu, même si nul ne se souvient plus des dryades qui peuplaient tes forêts ni des nymphes qui nageaient dans tes lacs, le sable et le roc n’oublient pas, eux, le prix que tu as payé pour d’autrui le crime affreux.

Erebor, un jour viendra, où les rivières couleront à nouveau entre tes frontières ; où les lianes et les fleurs envahiront une nouvelle fois ton sol et tes hauteurs enneigées.
Erebor, un jour viendra, où la magie ancestrale des chamans saura réveiller en toi la conscience de ce que tu as perdu, et de tout ce qui t’a été volé pendant les siècles écoulés.
Erebor, un jour viendra, où tous les torts qui te furent causés seront réparés…

Erebor, un jour viendra, où l’on se souviendra que tu es le nombril du monde.

Ô, Erebor…



Résumé


Duc : Anthim d’Erebor, marié à Sitara d’Erebor et une vingtaine de concubines.
Héritier : Qasim d’Erebor, fils de Sitara
Capitale : Vivedune, ville du désert construite au centre de l’oasis géante de Ventavel, et son palais oriental tendu de voiles. C’est la seule cité sédentaire du duché.
Habitants : Erebiens, Erebiennes
Emblèmes : La couleur jaune ; la balance et l’enclume ; le scorpion et le serpent ; la fleur de cactus et le palmier.
Dieu tutélaire : Joseï
Climat : Chaud et aride dans le désert, frais et sec dans les montagnes.


Présentation détaillée dans l'Atlas



Noms et prénoms


En Erebor, il existe deux pans de la population : les habitants du roc, où l’on trouve notamment toute la noblesse, et ceux du sable où l’on ne trouve que des roturiers.

♦ Côté roc, les noms et prénoms de la noblesse sont francophones. Leur construction dépend de la frontière sur laquelle se trouve le domaine qu’ils possèdent. Pour la roture, les règles de construction sont celles de la frontière en question, ou celles de la roture des sables.

♦ Côté sable, les prénoms et noms sont d’origine arabe et hindoue.

Le nom de famille est toujours celui du clan auquel l’habitant est affilié (nos noms de clan viennent des tribus berbères). Les personnages inventés ne peuvent appartenir qu’aux cinq clans majoritaires en Erebor :
- Qoraïch (clan de Sicq)
- Sadaqa (clan d’Anthim, Solal - qui est un Aluddin, tribu rattachée aux Sadaqa, tout comme Majda, qui est une Esdaj, tribu elle aussi affiliée aux Sadaqa)
- Sinhaj (clan de Rejwaïde, Alméïde, Sifaï…)
- Kamar (clan de Soltana, Sitara, de la mère des Séverac…)
- Khamsin (clan particulier auquel appartiennent toutes les tribus de la Garde Thaumaturge).





Dernière édition par Arven le Sam 3 Déc - 6:25, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PNJ
avatar

Messages : 3374

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à :
Mes autres visages:
PNJ
Message Sujet: Re: Géographie d'Arven   Mar 8 Déc - 5:56


Ibélène

Sombreciel
de l'Esprit

« Lueur de l'esprit, folie du cœur, brasier de l'âme »








Présentation




Introduction


J’ai consacré ma vie à explorer les terres d’Arven et à en cartographier les lacs, les montagnes, les villages. J’ai noué de nombreuses relations, j’ai habité de nombreuses maisons, mais toujours, toujours, c’est vers toi que je reviens. Ô Sombreciel, ma toute belle, c’est parmi tes brumes que je me sens chez moi. C’est en foulant tes terres que je me sens rentrer à la maison.
Il n’existe nul endroit en Arven qui puisse t’être comparé. Tes terres, sauvages, mystérieuses, pleines de charme et de dangereuse fascination. Tes habitants, si chaleureux, si ouverts, si plein de cette folie que tu communiques à chacun de ceux qui observent tes paysages. Sombreciel, mon duché, mon amour, c’est en ton sein que je veux mourir, baigné de ce brasier qui dévore mon âme à chaque fois que je pense à toi.

Mirta te protège et t’enveloppe toute entière, d’un amour aussi grand que celui de ses habitants, aussi immense que tes paysages grandioses. Ô Sombreciel, bénie de Mirta, terre de l’Amour, terre de la Folie ! Mais aussitôt que l’on pose ses yeux sur toi, c’est la passion qui embrase notre coeur, notre âme toute entière. Tes habitants sont à ton image, excessifs et chaleureux. Tes secrets, tu ne les révèles qu’à ceux assez fous pour s’engager dans tes terres sauvages, pour dévoiler un paysage que bien peu d’yeux humains ont contemplé. Tes lacs sauvages, d’une beauté à couper le souffle, tes forêts de pins, sombres et angoissantes, dans le coeur desquelles se nichent des clairières dont la beauté égale celle des plus belles femmes.

Je t’aime, Sombreciel, et c’est en ton sein que je veux mourir. J’ai parcouru ces terres, et j’en reviens toujours à celle qui m’a vu naître.

Des brumes d’Euphoria au petit matin, au lac sauvage près des collines de Mauve, qui reflète le ciel et ses nuages paresseux, ta beauté a su capturer mon cœur. Je t’appartiens, ma belle, et tu m’attires à toi dès que je suis au loin. Quel duché pourra égaler un jour ta beauté sauvage et enchanteresse ? Tu nous as faits à ton image, Sombreciel, pleins de vie et de chaleur, d’amour et de passion, de vie et de mystère. Les Cielsombrois sont les enfants de Mirta, et tu es celle qui abrite nos pas.

A ceux qui pensent que tes principales richesses sont tes plantes qui amènent la folie dans les esprits et dans les cœurs, ainsi que la grande ouverture d’esprit de tes habitants, je leur dis de fermer les yeux. De humer ton parfum, de sentir ton cœur battre, de s’éveiller à ta beauté. Sombreciel, ma belle, j’ai parcouru bien des terres, mais jamais je ne cesserai de louer ta beauté.

Ode à Sombreciel
Introduction à la cartographie - Les paysages d’Ibélène et d’ailleurs
Par Guillaume Doucebrume




Résumé


Duc : Castiel de Sombreflamme
Héritier : Maximilien de Séverac, conseiller du duc (seul Castiel le sait)
Capitale : Euphoria, ville portuaire souvent plongée dans les brumes, ville improbable où les plus riches demeures côtoient la plus grande misère.
Habitants : Cielsombrois, Cielsombroises
Emblèmes : La couleur violette ;  la fiole et la plume ; la luciole et le chat ; le lys et le pavot.
Dieu tutélaire : Mirta
Climat : Saisons marquées, généralement fraîches, sauf aux frontières de Lagrance et d’Erebor où les températures sont plus élevées.


Présentation détaillée dans l'Atlas



Noms et prénoms


♦ Les noms de famille cielsombrois sont à consonance francophone et s’inspirent des termes liés à l’esprit (Vivesprit), à l’écriture (l’Épistol), à l’alcool (Ivresens) , aux fioles et potions (l’Alambic), à l’alchimie ou aux astres (Belastre). Les noms commençant par Sombre sont également très répandus (Sombreflamme, Sombregemme, Sombreliesse, Sombrerose, Sombrefiole, etc).

♦ Les prénoms sont francophones, généralement tirés de la Renaissance ou bibliques.
- Prénoms en -el/-elle (Castiel, Ezéchiel, Rachel, Uriel, Michel, etc).
- Prénoms en -in/-ine / -ien/ienne (Maximilien, Julien, Joséphine, Mélusine, Séverine)
- Autres exemples : Melbren, Mélisende, Liselotte, Mayeul, Mathilde, Timothée...





Dernière édition par Arven le Sam 3 Déc - 6:30, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PNJ
avatar

Messages : 3374

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à :
Mes autres visages:
PNJ
Message Sujet: Re: Géographie d'Arven   Mar 8 Déc - 5:57


Ibélène

Valkyrion
du Savoir

« Le savoir pour unique devoir »








Présentation




Introduction


Le souvenir de la douleur n’est que de la douleur encore.
Ainsi est l’histoire de Valkyrion : empreinte de perte et d’absence, marquée par le vide, depuis la signature de la Trêve il y a plus de mille ans. Nos savants ont été exterminés, nos bibliothèques ont été détruites, tout notre héritage a été saccagé : tout cela au nom d’une paix illusoire qui se délite un peu plus de jour en jour.
Regardez autour de vous, mes frères, mes sœurs – que sommes-nous devenus ?

Ne sommes-nous que des fantômes errant dans l’éternelle glace de nos mémoires ?
Nous étions grands, naguère : Valkyrion était le fleuron de la Science, l’égérie du Savoir. Tout le continent nous regardait avec respect, nous dominions Ibélène de nos lumières. Nous menions la barque de l’apprentissage, nous guidions l’humanité vers le progrès ; ô, mes frères, mes sœurs, où sommes-nous aujourd’hui ?

Quand avons-nous perdu ce qui faisait de nous des êtres supérieurs ?
Jadis, nous hantions les champs de bataille de nos chants de guerre, lancés au combat par nos skjaldmö et nos berserkers, impitoyables et redoutés. Nous étions la lame et le bouclier, assaillants et défenseurs, fiers et farouches dans le sang comme dans la mort. Mes frères, mes sœurs, que nous est-il arrivé ?

Nous voilà pleutres et timorés aujourd’hui. Effrayés à l’idée de partir au combat, prêts à nous rendre pour ne pas devoir faire la guerre – mais nous sommes un peuple guerrier ! Valkyrion se terre au lieu de se lever, elle se soumet abjectement quand elle devrait rugir et déchirer l’ennemi dans sa puissance. Quand avons-nous consenti à laisser les Faës nous briser l’échine ? Quand avons-nous abdiqué notre gloire et laissé l’ennemi nous enchaîner ? Quand avons-nous décidé de nous rendre pour laisser l’adversaire nous dicter nos lois, nos principes, nos conduites ? Mes frères, mes sœurs, quand avons-nous cessé d’être kyréens ?

Nous sommes indignes de notre histoire. Valkyrion ne peut que rougir et périr, étouffée de honte, devant ce qu’elle est devenue. Ibélène a perdu sa grandeur, Ibélène n’est plus rien aujourd’hui face à Faërie qui voudrait nous supplanter. Mes frères, mes sœurs, est-il trop tard encore pour réagir et survivre ? Avons-nous perdu tout espoir de reconquérir notre grandeur, de racheter nos Savoirs perdus, de retrouver la place qui est la nôtre au-dessus des mages et de leurs tours indignes ?

Je refuse de le croire. Mes frères, mes sœurs, levez-vous dès à présent ; joignez vos forces aux miennes, aux nôtres, à celles de tous les enfants d’Ibélène qui veulent lutter pour triompher. Levez-vous, fils et filles de Valkyrion : la guerre nous attend, et il est temps de commencer à la gagner.

Aux armes !


Björn Svartalfheim, recruteur de l’Ordre du Jugement.




Résumé


Duc : Hjalden d’Evalkyr
Héritier : Ludvig d’Evalkyr, fils du duc
Capitale : Svaljärd, ville blottie au pied d’un lac gelé ceinte d’une haute muraille destinée à lutter contre le vent glacial qui souffle. Le palais ducal se dresse en plein centre et surplombe de ses trois étages des demeures généralement ramassées aux murs épais.
Habitants : Kyréens, Kyréennes
Emblèmes : La couleur grise ; le grimoire et le sablier ; le rossignol et l’ours polaire ; l’edelweiss et l’if.
Dieu tutélaire : Alder
Climat : Les neiges éternelles des glaciers donnent lieu à de superbes aurores boréales. Le climat est légèrement plus chaud vers les frontières, mais reste plus frais que sur le reste du continent.


Présentation détaillée dans l'Atlas



Noms et prénoms


Valkyrion est un duché fortement inspiré des grandes sagas nordiques.

♦ Les prénoms sont donc soit francophones et historiquement avérés, soit scandinaves ou germaniques (♂ Hjalmar, Ludwig, Alaric, Dmitri, Einar, Answald, Eirik, Lothar, Roderik, Sigmar, Waldemar ; ♀ Brünehilde, Adelheid, Solveig, Svänja, Kriemhilde, Sigrid, Sigelinde, Vilhelmine, Vigdis…)

♦ Les noms de famille se terminent en :
- ir : Sylvamir, Brimir, Hvergelmir…
- yr : Brenwyr…
- ar : Vidar, Haltar…
- heim : Jotunheim, Alfheim, Trondheim…
- en : Nibelungen, Inarssen...

Note : Tous ces noms sont écrits avec notre alphabet latin, il n'y a pas de caractères exotiques ! Les trémas sont appréciés dans les prénoms, surtout féminins (Sönja, Ljöta, Ljära…)





Dernière édition par Arven le Sam 3 Déc - 6:33, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PNJ
avatar

Messages : 3374

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à :
Mes autres visages:
PNJ
Message Sujet: Re: Géographie d'Arven   Mar 8 Déc - 5:57


Ibélène

Bellifère
de la Guerre

« Gloire, vaillance, et que fauchent nos lames »








Présentation




Introduction


Aux armes !
Cor, sonne ton appel martial sur le champ de bataille ; ô, héraut de la destinée, clame à tous les vents l’apogée de ton serment !

Aux armes !
Aux armes, fils de Bellifère, aux épées et aux lances, à cheval s’il le faut pour triompher : aux armes, frères et fils, pères et maris, que le sol frémisse sous la charge de vos cohortes, que les pleutres se terrent lâchement au fracas tumultueux de votre avancée ! Que les femmes respirent protégées dans vos foyers que vous défendrez vaillamment contre la menace ; que les leurs se résignent à leur sort lorsque vous les aurez conquises et gagnées !

Aux armes !
Tremble, mécréant ennemi, tandis que gronde la fière armée de Bellifère ; que ton cœur geigne au son de son rugissement guerrier ; que tes yeux pleurent devant le nuage de poussière qu’elle soulève de ses talons ! Supplie, misérable opposant, tes Dieux indignes de te protéger de leur main, car nul mortel n’a le pouvoir de bloquer le bras de Bellifère en courroux ! Dresse-toi, victime offerte, devant sa lame victorieuse, et sois fauché par sa vindicte légitime !

Aux armes !
Aux armes, soldats du front, seigneurs des cieux, jeunes et chenus, vigoureux et assagis, courageux et enhardis. Aux armes, fils de Bellifère, défenseurs de ses frontières, gardiens de son intégrité, serviteurs de sa grandeur ; ô, levez-vous et combattez, fiers élus des armées, agents de leur gloire et garants de leur suprématie. Que des rivières de sang impur arrosent les sillons de vos champs, que les membres de vos ennemis massacrés nourrissent la terre qui vous a vus naître, que les cris d’agonie des vaincus emplissent les cieux sous lesquels vous avez grandi.

Aux armes !
Le soleil s’en vient à l’aube de la bataille, et cette journée sera marquée de vaillance et de bravoure, de grandeur et de hardiesse – ce jour sera un jour d’épées sanglantes et de boucliers brisés, car l’espoir des fous qui s’en viennent sera fauché, et la loi du plus fort s’imposera. Ô Bellifère, vois tes enfants partir au combat, prêts à lever haut ta bannière, et à hurler ton nom dans le plus barbare des cris de guerre. Ce soir, les veuves et les orphelins compteront leurs disparus, et ce soir ceux qui sont tombés s’élèveront sur les ailes de la renommée.

Aux armes, Bellifère, aux armes !
C’est l’heure de la guerre !


Tibère de Bellifère, prince cadet de la couronne ducale et Capitaine de Vol en l’an -67 de notre ère.
Discours aux troupes à l’aube de la bataille d’Orsang.




Résumé


Duc : Ermengarde de Bellifère
Héritier : Martial de Bellifère, petit-fils de la duchesse
Capitale : Hacheclair, ville bâtie au sommet d’une faille qui lui offre une extraordinaire défense naturelle. Cité défensive, ceinte de hautes murailles, elle est réputée imprenable.
Habitants : Bellifériens, Bellifériennes
Emblèmes : La couleur rouge ; le cor de guerre et le fouet ; le cheval et le taureau ; le chêne et l’ortie.
Dieu tutélaire : Kern
Climat : Il y règne un climat tempéré. Les étés sont caniculaires, excepté sur la côte que rafraîchissent les vents marins. En revanche, les hivers sont relativement doux en terme de températures, avec des précipitations très abondantes, entre pluies diluviennes et de rares chutes de neige.


Présentation détaillée dans l'Atlas



Noms et prénoms


♦ Les noms de famille bellifériens sont majoritairement tirés du champ lexical de la guerre, mais également liés à l’ocre ou d’autres matières, minerais et ressources que l’on trouve chez eux (Poing-d’Acier, d’Orsang, Rougeheaume, Fer-Vaillant, etc).

♦ Les prénoms sont plutôt grecs ou romains de l’Antiquité et les prénoms féminins en sont dérivés (Néron, Auguste/us, Marc/us, Septime/us, Octave/ius/-ia et autres prénoms d’empereurs, princes, généraux et autres prénoms de l’Histoire).

Les prénoms féminins sont également souvent liés à des vertus (Prudence, Chasteté, Modestie...) tandis que les prénoms masculins font écho aux vertus du combat (Enguerrand, Martial…)

L’on trouve également des prénoms plus génériques usités dans tout le continent.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PNJ
avatar

Messages : 3374

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à :
Mes autres visages:
PNJ
Message Sujet: Re: Géographie d'Arven   Sam 3 Déc - 6:47


Sur les Océans

L'Archipel









Présentation




Introduction


Je suis né dans une île amoureuse du vent
Où l’air a des senteurs de sucre et de vanille
Et que berce au soleil du tropique mouvant
Le flot tiède et bleu de la mer des Antilles.

Sous les brises, au chant des arbres familiers,
J’ai vu des horizons où planent des frégates
Et respiré l’encens sauvage des halliers
Dans ses forêts pleines de fleurs et d’aromates.

Cent fois je suis monté sur ses mornes en feu
Pour voir à l’infini la mer splendide et nue
Ainsi qu’un grand désert mouvant de sable bleu
Border la perspective immense de la vue.

À l’heure où sur ses pics s’allument les boucans,
Un hibou miaulait au cœur de la montagne
Et j’écoutais, pensif, au pied des noirs volcans
L’oiseau que la chanson de la nuit accompagne.

Contre ces souvenirs en vain je me défends.
Je me souviens des airs que les femmes créoles
Disent au crépuscule à leurs petits enfants,
Car ma mère autrefois m’en apprit les paroles.

Et c’est pourquoi toujours mes rêves reviendront
Vers ces plages en feu ceintes de coquillages,
Vers les arbres heureux qui parfument ses monts
Dans le balancement des fleurs et des feuillages.

Et c’est pourquoi du temps des hivers lamentables
Où des orgues jouaient au fond des vieilles cours,
Dans les jardins d’Arven où meurent les érables
J’ai chanté ses forêts qui verdissent toujours.

Ô charme d’évoquer sous le ciel de Faërie
Le souvenir pieux d’une enfance sereine,
Et, dans une Ibélène aux parterres flétris,
De respirer l’odeur d’une Antille lointaine !

Ô charme d’aborder en rêve au sol natal
Où pleure la chanson des longs filaos tristes,
Et de revoir au fond du soir occidental
Flotter la lune rose au faîte des palmistes.

Daniel Thaly, l’Île Lointaine


Ils jurent tous qu’ils ne partiront jamais. Ils promettent, ils s’engagent, ils en font le serment ; et nous savons, lorsqu’ils prononcent ces mots, qu’ils les pensent vraiment. Nous les savons sincères, nous les savons amoureux de leur île et attachés à ses plages qui frémissent sous le vent chaud du sud – oui, nous savons.
Mais nous savons aussi qu’ils finissent par partir, parfois, sur un de ces oiseaux de bois qui hantent notre eau et qu’ils appellent navires. Ils partent, sur le continent au nord, et ils nous oublient. Nous percevons parfois venir jusqu’à nous leurs poèmes et leurs chansons, nous entendons de temps en temps leurs voix résonner sur les ponts de bois de leurs vivenefs ; mais jamais plus le rivage ne résonne de leur rire, jamais plus ils ne fendent avec nous l’infini des océans.

Un après l’autre, le continent nous vole les enfants qui veillent sur nous ; oh, que les mers vibrent de notre solitude.
Nos bergers reviendront-ils un jour ?

Pensées d’un dragon des mers esseulé.




Résumé


Capitale : Tohu, plate-forme centrale d’échange et de troc entre les îliens et les continentaux. Il s’agit d’un port artisanal comportant une dizaine de quais et quelques habitations pour les locaux.
Habitants : Îliens, Îliennes
Climat : Tropicales et chaudes, les journées îliennes sont également humides pendant la saison des pluies. Les nuits sont parfois caniculaires également, même si cette situation reste rare. Le vent souffle sur les îles.


Présentation détaillée dans l'Atlas


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PNJ
avatar

Messages : 3374

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à :
Mes autres visages:
PNJ
Message Sujet: Re: Géographie d'Arven   Sam 3 Déc - 6:52


Les Terres du Nord

Ville Haute

« Connaissance n’admet point de déchéance »








Présentation




Résumé


Autorité souveraine : Le Conseil des Échevins
Habitants : Hautois, Hautoises (Lorgois, Lorgoises)
Emblèmes : La couleur marron ; le bouclier et la flamme ; le loup et la cigogne ; la jonquille et le bouleau.
Dieu tutélaire : Le Destin
Climat : Dans les Terres du Nord, il fait plus frais que dans la majorité du continent à l’exception de Valkyrion. Les étés sont plutôt doux et les hivers sont rigoureux. La proximité de l’océan induit également une humidité assez prononcée.


Présentation détaillée dans l'annexe de Lorgol



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PNJ
avatar

Messages : 3374

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à :
Mes autres visages:
PNJ
Message Sujet: Re: Géographie d'Arven   Sam 3 Déc - 6:57


Les Terres du Nord

Ville Basse

« Toute vie n’a valeur que dans la liberté »








Présentation




Résumé


Autorité souveraine : Le Conseil des Échevins (officiellement ; officieusement, la Cour des Miracles)
Habitants : Bassois, Bassoises (Lorgois, Lorgoises)
Emblèmes : La couleur rose ; le gouvernail et la coupe ; l’albatros et la pieuvre ; l’algue et le peuplier.
Dieu tutélaire : Le Destin
Climat : Dans les Terres du Nord, il fait plus frais que dans la majorité du continent à l’exception de Valkyrion. Les étés sont plutôt doux et les hivers sont rigoureux. La proximité de l’océan induit également une humidité assez prononcée.


Présentation détaillée dans l'annexe de Lorgol



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Géographie d'Arven
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Histoire et Géographie] Frontières, Rois etc
» Géographie 01. Les grandes régions du monde !
» IV. Géographie
» GÉOGRAPHIE II ▲ Les Fiefs des Sept Couronnes
» Chroniques d'Arven

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Arven :: Au commencement :: Table des lois :: Livre des Traditions-
Sauter vers: