AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Leste main sur haute cambriole

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
La Cour des Miracles
avatar

Messages : 497
J'ai : 36 ans
Je suis : baron de Sylvamir, sénéchal et ambassadeur de la couronne kyréenne, voleur de la Cour des Miracles et ancien Fils des Ombres

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : la Cour des Miracles et Astrid, duchesse de Valkyrion
Mes autres visages: Denys du Lierre-Réal, Anthim d'Erebor, Rackham des Deux-Ancres, Joséphine Siguardent et Shahryar Khamsin
La Cour des Miracles
Message Sujet: Re: Leste main sur haute cambriole   Mar 2 Jan - 3:10

Il y a bel et bien une furie hargneuse qui finit par lui sauter à la gorge, tentant de le griffer au visage avec ses ongles et certainement aussi lui crever les yeux par la même occasion. Si le baron parvient tant bien que mal à maîtriser cette violente illusion qui s’en prend à lui, il ne perd pas en tête l’objectif de la mission, ni ce qu’il est nécessaire de faire pour se sortir de ce pétrin. Il n’a malheureusement pas les capacités pour et il espère que quelqu’un dans leur groupe entend bien leur appel à l’aide. Il faut que Mélodie parvienne à la porte et l’ouvre pour les sauver. Bousculé par un tiers, tentant toujours de retenir les coups de griffe envers lui, un cri finit par lui parvenir, et l’illusion quelque battement s’estompe pour réapparaître à intervalle irrégulier. Tirant avec lui la furie qui, sous les voiles de la brume cache Mélusine, il l’entraine vers ce qui semble être leur chance de survie. Mais pour combien de temps.

Essoufflé, le baron tâte un instant sa joue, douloureuse à cause du coup de poing qu’il a reçu. Il constate au passage qu’une longue estafilade rougie un peu plus sa peau à ce même endroit, dont l’arme du crime n’était autre que les ongles affutés de sa chère épouse. Il frotte distraitement ce semblant de blessure, observant à la lueur des globes miraculeusement ramenés la pièce qui les accueille désormais.

« Ca va oui. Tu m’as pas raté Tyr. » Ce n’est pas un reproche, certainement pas envers son ami qui avait dû être aussi confus que lui, mais il sait que c’est le Second des Ombres qui a porté le premier coup sur sa joue. Bah, ce n’était pas comme s’il lui en tiendrait rigueur. Pas plus que cette situation quelque peu bancale dans laquelle ils se trouvaient tous désormais. Mais l’Académie était pleine de ressources disait-on, s’il était simple de s’y introduire, cela ferait longtemps que la Cour des Miracles pillerait ses trésors. Et puis pour l’instant, ils semblent tous aller plus ou moins bien, du moins, c’est ce que Hiémain peut constater, bien que l’état de choc dans lequel se trouvait Mélodie n’était pas des plus rassurant. Il ignorait ce qu’elle avait vu dans ce brouillard d’illusions, mais certainement pas quelque chose qui l’avait rassuré.

« La porte ? Où est-elle ?
-Pardon ? »

L’exclamation échappe au si calme baron qui ne peut s’empêcher à son tour d’observer plus attentivement le mur par lequel ils étaient entrés. Mais effectivement, il n’y avait plus aucune porte. Pas d’ouverture. Pas même les fissures d’un quelconque passage secret. Plus que jamais, l’Académie se jouait d’eux.

« Je vais regarder vers le bureau. »

Dit-il alors en laissant un instant son épouse. Le bureau est énorme, massif, d’un bois solide et sombre, presque noir avec la faible lueur des globes qui réchauffait un peu la pièce. Sur celui-ci, des piles et des piles de documents en tout genre. Des notes qui ne l’intéressent pas, des pages vierges ou encore des papiers sur lesquels aucun mot n’est déchiffrable. Des chiffres mélangés à des lettres, rien qui n’ait de sens, jusqu’à ce que le baron remarque sur plusieurs de ces documents des numéros, comme des pages qu’il fallait remettre dans l’ordre. Quatre d’entre elles finirent par retenir son attention, dans la plus ancienne se trouvait sous un encrier qu’il déplaça prudemment. Quatre notes qui n’avaient pas le moindre sens pris ainsi, mais qui en avait certainement un avec d’autres indices.

« J’ai trouvé ça. » Finit-il par dire après avoir terminé ses fouilles. « Cela n’a peut-être pas beaucoup de sens mais elles sont numérotées. Peut-être un code, une combinaison qui pourrait nous faire sortir d’ici… » Il ne savait pas vraiment à dire vrai, et il espérait que ses compagnons aient aussi quelque chose… quelque chose qui leur permettrait de sortir de cette pièce.

Spoiler:
 

_________________

Cette âme est pleine d'ombre, le péché s'y commet. Le coupable n'est pas celui qui y fait le péché, mais celui qui y a fait l'ombre — Victor Hugo.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Cour des Miracles • Admin
avatar

Messages : 5151
J'ai : 33 ans
Je suis : baronne de Sylvamir, marquise de Sinsarelle, dame de Séverac, Voleuse de la Cour des Miracles

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : la Cour des Miracles
Mes autres visages: Quitterie ♦ Chasteté ♦ Ljöta ♦ Rejwaïde ♦ Faustine ♦ Pénélope ♦ Shéhérazade
La Cour des Miracles • Admin
Message Sujet: Re: Leste main sur haute cambriole   Sam 13 Jan - 16:59

Plus de porte !
Encore une fois, l’Académie se joue de vous, et tu contemples bêtement le mur désormais complètement lisse, te demandant vaguement comment vous avez bien pu réussir à entrer. Tu n’as rien contre un peu d’exploration périlleuse et de mise en danger, mais l’oiseau farouche que tu es est trop épris de liberté pour apprécier de se retrouver enfermé, et l’absence d’issue t’oppresse quelque peu. Tu n’es pas claustrophobe, non – tu préfères simplement que les endroits que tu visites soient munis de portes et de fenêtres aisément accessibles pour permettre une évacuation rapide en cas de besoin… ! Anxieuse, tu suis Hiémain dans son mouvement, fort peinée de constater que c’est vraisemblablement son visage que tu as joyeusement déchiqueté de tes ongles. Tu déposes un baiser contrit sur la plaie tandis qu’il se penche vers le bureau pour le fouiller, puis tu détailles du regard le reste de la pièce. Il y a moult éléments à observer, mais ton attention se porte sur l’échiquier.

Tu t’en approches, de quelques pas prudents, admirant la belle facture de l’objet qui a visiblement coûté fort cher à son propriétaire. Les pièces sont sculptées avec un soin minutieux et un raffinement de détails qui te donnerait envie d’embarquer le tout sous ton bras pour l’installer dans ta tour, mais tu réfrènes tes tendances kleptomanes pour pousser du bout du doigt un pion, histoire d’évaluer le poids de la pièce. Le bruit sourd qui en résulte te fait lever un sourcil étonné, et tu t’empresses de remettre la pièce en place, guettant un nouveau bruit de mécanisme qui ne tarde pas à résonner. Intéressant !

C’est à ce moment que Hiémain partage les notes qu’il a trouvées ; et les inscriptions portées sur le papier illuminent immédiatement ta réflexion. « Ce sont des déplacements d’échecs, je crois. Essayons de les reporter sur l’échiquier ! » Joignant le geste à la parole, tu entraînes ton époux d’un pas sautillant vers ta trouvaille, avant de reporter sur le plateau les déplacements mentionnés, dans l’ordre indiqué. À chaque mouvement, le bruit de mécanisme se fait entendre. Une fois les quatre mouvements effectués, tu guettes le déclic final. Que va-t-il se passer ?

Spoiler:
 


_________________








Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Cour des Miracles
avatar

Messages : 2863
J'ai : 19 ans
Je suis : Apprentie voleuse du Charme, sous la tutelle de Mélusine de Sylvamir

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : la cour des Miracles et Mélusine de Sylvamir.
Mes autres visages: Astarté des Sables • Gabrielle de la Volte • Sifaï Sinhaj • Tancélie le Sustain
La Cour des Miracles
Message Sujet: Re: Leste main sur haute cambriole   Mer 17 Jan - 15:11

Elle respirait à nouveau! La gorge serrée d’émotion et de peur, suite à l’illusion, Agathe avait relâché la main de son sauveur sitôt qu’elle constata qu’il ne s’agissait pas d’Anthelme mais de… De… Tyr. Sa stupeur fut brève, car le Maître du Charme lui-même faisait pression sur ses frêles épaules pour la faire rejoindre la sortie. Les yeux écarquillés de gêne, elle avait lissé ses jupons froissés d’une main avant de tapoter, du bout des doigts, cette pommette particulièrement douloureuse. La peau, sous ses doigts, était brûlante. Même sans connaissance du domaine de la médecine, Agathe était persuadée qu’elle aurait un hématome aux couleurs d’une nuit d’hiver. La douleur, bien qu’elle soit tolérable sans trop de difficulté, était constante. Quant à son épaule ayant absorbé le choc de sa chute, elle ne lui faisait mal que lorsque la blondinette la bougeait. La situation aurait pu être pire. Réellement.

Lorsque Tyr s’exclama de la disparition de la porte, l’apprentie pivota pour constater elle-même de ce nouveau phénomène que leur imposait l’Académie. Comment allaient-ils pouvoir rejoindre la salle tant espérée si ils terminaient leur jours ici? Elle n’y croyait pas trop, à ce confinement, la toute jeune. Il devait bien y avoir une sortie quelque part! Et le Second, précisément, soulignait l’importance de fouiller la pièce.

Elle regarda du bout des yeux Hiémain naviguer vers le bureau et bouger les papiers en cherchant un indice parmi le fouilli des notes et des livres. Puis Mélusine, après avoir embrassé son époux, s’émerveillait devant l’échiquier. Agathe eut un sourire pâle à les voir s’aimer ainsi et s’efforça de se rendre utile ailleurs que dans leurs ombres, comme trop souvent. Plutôt, elle leva le museau vers le miroir immense et richissime qui décorait l’un des coins de la pièce. Sa délicate silhouette s’y reflétait intégralement, malgré sa grandeur. La blondinette s’inclina pour dévisager son visage tuméfié. Elle n’osait plus toucher, maintenant que sa pommette semblait enflée. D’un bref regard, elle regardait le reflet des autres, de Mélodie qui se reprenait, de Merle, de Tara. De Mélusine bougeant les pièces selon les consignes de son époux… Et du Fou Blanc qui mettait en péril le Roi Noir en si peu de coups.

Échec et mat.

Lorsque le Fou Blanc fut déplacé pour terminer la partie, un mécanisme rugissait, audible même de là où l’apprentie se trouvait. Depuis le plateau de jeu, les rouages d’un mécanisme s’enclanchaient. Quelque chose se produisait..!

Elle allait se retourner pour voir, elle aussi, ce que le Fou Blanc avait déclanché, lorsqu’un détail attira son attention, sur le pourtour du miroir. Des pierres incrustées ne semblaient être là que pour enjoliver les gravures incroyablement fines. Des femmes, de chaque côté de la glace, couronnées de houx, le visage dissimulé derrière une main levée, l’autre tendue vers leur double, de l’autre côté du miroir. Isil, la Voleuse.

De l’index, avec une douceur infinie, Agathe laissa son doigt admirer le relief d’une pareille sculpture. Il parcourait la couronne de houx, alors que la surface du miroir se troubla brièvement à ce contact.

Soudainement, Agathe était disparue de cette pièce. D’elle, il n’y avait plus aucune trace, comme si elle n’était jamais venue avec les autres enfants des Miracles.

Spoiler:
 

_________________









Dernière édition par Agathe de Vigdir le Mer 14 Fév - 5:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Cour des Miracles
avatar

Messages : 332
J'ai : 47 ans
Je suis : Voleur - Maître du Charme au sein de la Cour des Miracles

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Au Fils de l'Ombre
Mes autres visages: /
La Cour des Miracles
Message Sujet: Re: Leste main sur haute cambriole   Dim 28 Jan - 11:49

Avoir cogné Tyr sans savoir que c’était lui est une satisfaction presque suffisante comparée au reste… Si l’on omet l’illusion en elle-même. Mais je chasse tout ça et essaie de me concentrer sur les paroles de Tara, et sur l’illusion qu’elle crée tant bien que mal autour de nous tous. Alors je les suis sans réfléchir quand Mélodie parvient à ouvrir la porte, et Tyr me devance pour la soulever alors qu’elle semble encore terrorisée. Je l’embrasse sur la tête quand il la dépose, murmurant en la regardant avec plus d’attention.

« Tout va bien, tu es en sécurité. Personne ne te fera de mal, je ne le permettrais pas, tu te souviens ? »

Je lui souris, avant de tourner la tête vers les autres. Et la porte qui n’est plus là donc… Super, manquait plus que ça. Je soupire, et les regarde commencer à fouiller avant de faire de même, gardant un œil sur Mélodie. Je m’approche de la bibliothèque, feuilletant rapidement les livres qui s’y trouvent. Des beaux et anciens ouvrages, aux reliures dorées et travaillées, la plupart valant sans doute une fortune… Je repose celui qui parle de méthodes d’échecs pour m’emparer de celui à côté, à la couverture rouge et finement ouvragée, sur laquelle apparait une silhouette grise, dissimulée derrière des voiles, qui n’est pas sans me rappeler Isil. Je l’ouvre et fronce les sourcils en m’apercevant que les pages sont vides… avant de se colorer d’une fine écriture dorée quand je reviens en arrière. Ah bah, en parlant d’Isil…
Je hausse un sourcil, avant de sursauter quand la jeune Agathe se volatilise.

« Agathe ? »

Oui, je sais c’est stupide, elle n’est visiblement plus là. Je me rapproche du miroir, les sourcils froncés, essayant de rester calme et réfléchi, et je frôle les sculptures qui l’ornent, alors qu’une des inscriptions du livre me revient en tête. « Isil sourit à sa jumelle, penchées ensemble sur le secret caché du reflet inversé. Illusion née de la vérité ou vérité née de l'illusion. Les faces s'affrontent en une valse improbable, invitant l'errant à chevaucher ce qu'il voit pour découvrir ce qu'il ne peut discerner. »
Agathe, Agathe, qu’as-tu touchée ? Et si ce n’est pas elle…

« Qu’est-ce que vous avez fait juste avant ? » Je leur jette un coup d’œil. « Sur l’échiquier, avant qu’elle… »

Je fais un geste de la main en reportant mon attention sur le miroir. Non, on ne va pas paniquer de suite, on va la retrouver, magie ou pas magie… Evidemment. Peut-être qu’en traficotant ces représentations d’Isil… ou l’échiquier donc… C’est maintenant que j’avoue commencer à en avoir assez de la magie et de toutes ces épreuves ?

Spoiler:
 

_________________



Tous les enfants ont du génie, le tout est de le faire apparaître
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité
Message Sujet: Re: Leste main sur haute cambriole   Mar 30 Jan - 23:02

Les muscles tétanisés et le souffle court, l'angoisse paralysait mes membres et me donnait l'impression de tomber dans un abysse sans fin. Submergée par les sensations, par les souvenirs, par les illusions. Tyr et sa voix, la présence des autres me permet de garder la tête hors de l'eau, ils étaient une ancre à laquelle je pouvais me raccrocher. Me laissant tomber doucement au sol, prenant appui contre un mur, c'est avec difficulté que je réussis à hocher la tête pour signifier à Tyr que tout va "bien"  qu'il peut s'occuper du reste. Il me fallait simplement du temps pour reprendre mes esprits et grâces aux dieux, les autres étaient assez intelligents pour me laisser de l'air et souffler. Chacun observant la salle et tentant de résoudre l'énigme posée par ce nouvel endroit, par ces maléfices étranges. J'aurais pu participer à la conversation, jouer à leur jeu d'échec, mais j'étais encore en train de me calmer. Pendant qu'ils débattaient et s'occupaient de cette partie étrange, j'en profitais pour faire le tour de la salle. J'avais besoin de bouger pour que les derniers fourmillements qui électrisaient mes nerfs ne s'en aillent. C'est à peine si j'avais aperçu Agathe. Un instant ici et puis d'un coup, disparaissant comme par magie.

A peine en un clignement d’œil.

Forcément cela avait de quoi intriguer, bien plus que ce jeu ennuyeux ou il fallait déplacer des pièces selon une logique bien précise avec une patience et une réflexion qui ne m'avait jamais vraiment enthousiasmé. Peut-être avait-elle trouvé une sortie? Ou alors avait-elle filé se cacher derrière les jupons de Mélusines? Je n'avais guère envie d'aller les soulever pour vérifier cela dit. Je me contente donc simplement de me tenir face au miroir, ce dernier me renvoyait mon image parfaite. Puis, comme si Isil m'avait soufflé sa malice, une intuition s'invita dans mon esprit. Pour être honnête la petite voleuse et sa disparition m'était sortie de la tête, comme tout les autres. J'avais besoin de m'occuper l'esprit et ce miroir était parfait pour ça, pourquoi pas après tout? Je le prends entre mes mains pour le soulever, l'observer et je vois au travers du reflet, là, sur le tableau du mur d'en face. Comme par magie la scène se met en branle, soudain animé par une magie, je n'ose me retourner pour vérifier si c'est le tableau qui est enchanté ou bien le miroir.

Le fait est qu'un combat impitoyable se déroule sous mes yeux, l'un vêtue d'une armure blanche se jetant sur son homologue noir dans un combat violent. Et voilà qu'une femme intervient, noble, douce, belle, de celle qui n’apparaisse que dans les contes. J’avais l'impression de vivre une histoire raconté par Sylvain, de la voir en vrai.

C'était stupide.

La femme meure tué par un autre soldat et voilà qu'une figure bien connue se jette rageusement dans cette bataille muette dont j'entends pourtant le fracas. Le Fou Blanc, chevalier terrible et imprévisible abat son courroux sur les figurants du tableau et réussi finalement à atteindre le Roi. La conclusion est macabre alors que le Roi succombe et que le Fou devenu écarlate perd de sa pureté dans un bain de sang.
Mes oreilles bourdonnent, ce tableau, cette histoire semble faire écho à quelque chose. Mais rien ne vient, rien ne sort et sous mes yeux alors que je cherche un sens à tout cela, le tableau s'estompe pour laisser apparaitre une salle et de l'or, une montagne d'or.
Je ne sais pas si les autres ont également suivi la scène, mais en me retournant, ce n'est plus un tableau qui orne le mur, mais belle est bien une ouverture.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
La Cour des Miracles
avatar

Messages : 645
J'ai : 37 ans
Je suis : Voleuse - Maitre Stratégie au sein de la Cour des Miracles

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Le fils des Ombres
Mes autres visages: Bastien
La Cour des Miracles
Message Sujet: Re: Leste main sur haute cambriole   Mar 6 Fév - 18:28

Tout se bouscule encore plus vite que je ne l'aurais cru possible. Nous qui sommes supposés maitriser toutes les situations ou peu s'en faut, j'ai l'impression qu'elle est à deux doigts de nous échapper. Et pourtant, comme toujours, nous arrivons à nous tirer de cette pièce in extremis. J'ai un profond soupir de soulagement quand nous finissons par tous entrer dans cette nouvelle pièce, hochant vaguement la tête quand Tyr demande si nous allons bien. "Ca ira mieux quand nous aurons fini je pense."

Tout en parlant, je commence aussi à regarder autour de moi, me figeant à mon tour quand je vois la porte qui disparait. Elle n'est vraiment plus là, ce n'est pas une illusion. Ou alors, elle dépasse de loin ce dont je suis capable. Je fronce les sourcils avant de commencer à fouiller, à l'instar des autres. Hiémain semble trouver des codes et Mélusine les utilise pour s'en servir sur l'échiquier. Si j'entends, comme les autres, le bruit du mécanisme, difficile de savoir les effets en réalité. Je suis sur le point d'interroger les autres quand je vois Agathe qui disparait dans le miroir, les yeux écarquillés. Alors, pendant que Mélodie se plante devant le miroir, pour essayer d'en comprendre les mécanismes ou d'avoir une idée de génie, j'essaie de tirer sur tous les livres de la bibliothèque, espérant, sans le moindre succès, que cela déclencherait quelque chose.

Mais voilà que le tableau s'estompe et laisse place à la salle aux trésors. Je penche la tête sur le côté, délaissant le dernier ouvrage que j'ai en main et je m'avance doucement, posant une main sur le rebord du tableau qui a laissé place à un passage qui n'existait pas jusque-là. Je murmure alors, en direction de Mélodie. "Bien joué, tu as trouvé la solution." Et j'enjambe le mur, plissant des yeux pour essayer de déceler la magie, à moitié aveuglée par les reflets d'or qui semblent comme briller sous la lumière. Au bout de quelques instants, je finis par souffler, d'un ton à peine plus haut. "On dirait qu'on ne va pas se faire attaquer de nouveau par de la magie, qu'il n'y a pas de piège." Mais pas d'Agathe non plus ? A cette pensée, je sens mes mâchoires qui se crispent alors que je me penche pour attraper une des nombreuses pièces qui jonchent le sol. Come tout le reste de ce qui se trouve ici, il y a une magie puissante qui semble en émaner. Je me tourne vers Tyr et les autres qui n'ont pas encore passé le tableau et je désigne successivement, d'un mouvement du menton les gardes en armures qui s'alignent le long des murs et le gros coffre plus loin, sur une espèce de promontoire. "Je ne sais pas si nous devons nous en inquiéter ou pas en réalité. Je n'aime pas ça, c'est beaucoup trop calme." Même si l'on pourrait croire qu'arrivés ici, nous sommes enfin au bout de nos peines. Mais je n'y crois pas vraiment. Après tout, j'ai été piégée comme les autres par la magie il y a quelques instants. Et je ne suis pas sure que l'Académie rendrait les armes aussi facilement, surtout au dernier moment ou peu s'en faut.

Alors je me tiens prête à agir, laissant Archimède prendre de nouveau de la hauteur pour essayer de trouver un point d'observation idéal. Et de voir si Agathe ne serait pas en train de se cacher sous une montagne de ces pièces. Et je souffle, d'un ton presque amusé. "Je me demande quel effet ça ferait de plonger là-dedans tiens."

Spoiler:
 

_________________

   

   
   
   
   
   
   
   
   


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Cour des Miracles
avatar

Messages : 701
J'ai : 40 ans
Je suis : Second des Ombres

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : La Cour des Miracles
Mes autres visages: Maelys Aigrépine, Liam d'Outrevent
La Cour des Miracles
Message Sujet: Re: Leste main sur haute cambriole   Mar 6 Fév - 21:16

Je me recule, à observer le mur où se trouvait précédemment la porte avec un air ennuyé. Les autres voleurs s’activent, avec discipline, et se répartissent rapidement les tâches. Je me retourne, à entendre le bruit familier d’un mécanisme en marche quand, sous les instructions vigilantes d’Hiemain, Mélusine avance les pièces sur l’échiquier. Je leur offre un sourire. « Bien joué. » Seulement… Si on pouvait espérer qu’une sortie se profile, ce n’est pas vraiment celle escomptée.

Sous mon regard ébahi et ceux de mes compagnons d’infortune, Agathe disparaît, purement et simplement. « Agathe ?! Où est-elle ? » Elle était là, à nos côtés. Juste devant ce miroir qui… Je me fige, quand Merle et Mélodie avancent à leur tour, prêt à tirer cette dernière par le bras en arrière. « Fais attention, tu… » Elle l’oriente, sans en toucher la surface, semblant justement discerner le message caché dans ce curieux ouvrage que nous a dégoté Merle. « On dirait bien que ça fonctionne. La salle, elle est là. Je m’inquiète pour Agathe, espérons qu’elle y soit aussi. »

C’est Mille-Visages qui franchit la première le seuil de cet étrange tableau transformé qui nous ouvre la voie vers la salle aux trésors. C’est trop beau pour être vrai. Je lâche, d’un ton prudent : « Agathe… ? Tu es là ? » Je suis avec attention les faits et gestes de notre illusionniste… Pas pièges ? Pas de magie ? C’est plutôt bon signe. « Tu as raison, Mille-Visages. Restons sur nos gardes. » Et je ne crois pas si bien dire, car il suffit à peine qu’elle effleure une de ces pièces pour que ces armures dorées se mettent en mouvement. « Oh… Ca me plaît beaucoup moins, subitement. » Six armures. Pas le temps de discuter. Elles avancent dans notre direction, l’arme à la main.

Je dégaine aussitôt ma propre lame pour accueillir la plus proche, sans bien savoir comment il va m’être possible de terrasser une armure animée par magie. « Mille-Visages, une idée de génie ? » Je pare le premier coup, quand elle tente de s’en prendre à cette dernière. Je grimace, alors que la puissance de l’impact me remonte jusque dans les épaules, cramponné à mon arme et fort sur mes appuis. « Hiémain ?! Je vais avoir besoin d’un peu d’aide, rapidement ! Les autres… Avancez ! Ce trésor n’est qu’un leurre… » Non, le vrai trésor est sans doute cet imposant coffre, en haut d’une de ces montagnes de pièces, au fond de la salle. Sauf qu’il paraît lui aussi bouger, comme si… « C’est moi ou notre trésor tente de se faire la malle ? » J’aurais presque envie d’en rire, car au même moment que les pièces trompeuses se mettent subitement à glisser, comme cherchant à nous entraîner dans des sables mouvants, le coffre en lui-même essaie bien de prendre ses jambes à son cou ! « Halte ! » Sincèrement ? Je n’aurais pas cru qu’il s’arrêterait, même s'il reprend sa course pataude la seconde même ensuite. « Un Voleur du Charme pour le retenir, le temps que notre expert en escalade s’empare de lui ? Ne le laissons pas filer si près du but ! »

Je n’ai pas le temps d’en dire davantage, car déjà les armures cherchent à nous cerner. « Mélusine… Trouve Agathe. Je t’en prie. » Je repousse une armure, d’un coup qui ne fait que résonner contre le métal. Ma lame va finir par se briser avant que je ne trouve un moyen d’en venir à bout. « On trouve Agathe… On s’empare du trésor, et on se hâte vers la sortie la plus proche ! » J’ai donné mes consignes, mais déjà, le sol se fait traître sous mes pieds. Je me retrouve incapable de bouger, alors qu’ils s’enfoncent dans la montagne d’or… Non. Non ! Une armure me projette au sol, profitant que je sois entravé, et dans un cri surpris, c’est bientôt tout mon corps qui commence à disparaître sous les pièces. Cruelle ironie, pour un voleur !

Spoiler:
 

_________________




Dernière édition par Tyr Parle-d'Or le Mar 6 Fév - 21:19, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PNJ
avatar

Messages : 5018

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à :
Mes autres visages:
PNJ
Message Sujet: Re: Leste main sur haute cambriole   Mar 6 Fév - 21:16

Le membre 'Tyr Parle-d'Or' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Mission Voleurs' :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Cour des Miracles
avatar

Messages : 497
J'ai : 36 ans
Je suis : baron de Sylvamir, sénéchal et ambassadeur de la couronne kyréenne, voleur de la Cour des Miracles et ancien Fils des Ombres

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : la Cour des Miracles et Astrid, duchesse de Valkyrion
Mes autres visages: Denys du Lierre-Réal, Anthim d'Erebor, Rackham des Deux-Ancres, Joséphine Siguardent et Shahryar Khamsin
La Cour des Miracles
Message Sujet: Re: Leste main sur haute cambriole   Mer 14 Fév - 3:34

Bien des choses se passèrent, dès l’instant où Hiémain trouva ces quelques notes étranges. A bien y regarder, son épouse avait raison, les chiffres et lettres marqués sur le papier indiquaient des déplacements à suivre sur le plateau d’échec présent dans la pièce. De là à s’imaginer les conséquences… Agathe disparue, le baron écarquilla les yeux, incapable de comprendre ce qui venait de se passer en l’instant. Il avait beau analyser la situation, la magie était certainement à l’œuvre et tout ce qu’il espérait désormais, c’était de sortir d’ici avec la troupe au complet. Bientôt, un nouveau passage s’ouvrit cependant dans le mur, à la place d’un tableau. Et si c’était un avancement dans leur situation précaire, cela puait le piège à plein nez. Sa main dans celle de Mélusine, il pénétra avec elle dans la sombre pièce gorgée d’un trésor immense, qui à la lueur de torche s’illumina de manière à presque leur agresser les yeux.

« Agathe ?! » Appelle-t-il à la suite de Tyr, espérant voir quelque part dans la salle la silhouette fine et maladroite de la pupille de Mélusine. Qu’Isil veille sur cette enfant, l’Académie était pleine de piège. « Bon sang… » Grogna le baron en remarquant comme son ami les six armures qui, sortie des pièces, s’avancèrent vers eux, pourvues sans le moindre doute de bien mauvaises intentions à leur égare. « Derrière moi ! » Qu’il ordonne à Mélusine, la cachant derrière lui en sortant son arme. S’il la savait douée à l’arc avec Vespéral, ce n’était pas comme si, à cet instant, ils pouvaient se permettre de faire appel à ces armes. Tu ne pourras pas dire que je ne t’avais pas prévenu. Voler l’Académie est une mauvaise idée. Le souffle de reproche d’Obéron, heureusement, n’empêche pas Hiémain de parer l’attaque de l’armure, accusant le coup néanmoins de leur force étonnante !

« Elles sont six, Tyr ! Les retenir à deux risques d’être compliqué ! »

Certes, une évidence, à plus forte raison lorsque l’on constatait de la force des dites armures qui ne ménageaient pas leurs coups. Pouvant difficilement observer la situation générale, il entendit vaguement cependant les paroles du Second des Ombres, comprenant que de toute évidence, voler le trésor qui était sous leurs yeux ne serait pas plus facile que combattre ces choses.

« Plus facile à dire qu’à faire Tyr ! » Conclu Hiémain aux dernières paroles de son ami, avant de voir ce dernier bloqué par les pièces au sol, propulsé plus loin par une armure et peu à peu être enseveli sous la montagne de pièces, qui avait d’ailleurs des airs de sable mouvant. « Tyr ! » Esquivant un coup d’épée bien proche de son bras, le baron tenta tant bien que mal de rejoindre le voleur. A proximité, il attrapa le col de son vêtement et tira de toutes ses forces, sortant l’homme du piège. Il tira une seconde fois puis l’agrippa au bras pour cette fois le relever sur ses jambes. « Ca va ? » Mais pas le temps de s’enquérir plus de l’état de son ami, les armures revenaient à la charge. Et pourtant, les six n’étaient pas toutes sur eux deux… deux d'entre elles se dirigeant vers les autres.

Spoiler:
 

_________________

Cette âme est pleine d'ombre, le péché s'y commet. Le coupable n'est pas celui qui y fait le péché, mais celui qui y a fait l'ombre — Victor Hugo.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Cour des Miracles • Admin
avatar

Messages : 5151
J'ai : 33 ans
Je suis : baronne de Sylvamir, marquise de Sinsarelle, dame de Séverac, Voleuse de la Cour des Miracles

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : la Cour des Miracles
Mes autres visages: Quitterie ♦ Chasteté ♦ Ljöta ♦ Rejwaïde ♦ Faustine ♦ Pénélope ♦ Shéhérazade
La Cour des Miracles • Admin
Message Sujet: Re: Leste main sur haute cambriole   Mer 21 Fév - 19:39

Trouver Agathe, oui. Tu peux tenter de faire ça. Ton regard commence à courir sur le pourtour de la pièce, cherchant ta pupille avec un brin de panique parmi les armures en mouvement et les objets apparemment pris de folie ; mais tu ne vois nulle part le petit museau blond familier auquel tu t’es tant attachée cette dernière année. Tu te vois mal revenir auprès d’Arsène en lui expliquant tu as perdu sa grande sœur dans une opération qui a mal tourné – et tu ne te vois nettement pas affronter le courroux de Grâce, future épouse de ton frère aîné, lorsqu’elle saura que tu t’es montrée indigne de la confiance qu’elle t’a accordée. Il ne sera pas dit que tu es une pire mère que celle qui a abandonné deux bambins et deux nouveau-nés ! Tu ne quitteras pas ces lieux sans ta mignonne apprentie, c’est décidé ; mais pour l’instant, le Second des Ombres a d’autres ordres pour la Voleuse du Charme que tu es.

Retenir le coffre.
Mais bien sûr.

Levant les yeux au ciel, tu t’attèles à la tâche – déjà, se rapprocher de l’objet qui a marqué une courte pause lorsque Tyr l’a interpellé, en esquivant les armures et en évitant de toucher quoi que ce soit dans la pièce. Ne pas se retrouver prise dans les sables mouvants qui essaient d’engloutir ton escouade pour les ensevelir sous des légions de fleurons. Ne pas penser à ton mari susceptible de se faire découper en morceaux par des armures enchantées. La priorité, c’est ce coffre qui se dandine avec maladresse pour vous échapper, et tu te demandes un instant comment le retenir. Tu n’aperçois d’yeux nulle part, inutile donc de secouer légèrement tes jupons, ni d’entrouvrir ton corsage. C’est sûrement sur ta langue dorée que reposent tes chances de succès, sans mauvais jeu de mots : tes remarquables facultés verbales de Cielsombroise sont vraisemblablement ton seul moyen de stopper ce coffre effarouché.

« Mirta m’en soit témoin, quel sublime coffre que voilà ! Messire boisé, vous êtes assurément l’objet le plus merveilleusement marqueté qu’il m’ait jamais été donné la chance de contempler. L’ébéniste qui vous a sculpté a créé le phénix des rangements – l’éclat de vos charnières illumine le chatoiement de votre serrure, et je ne rêve que d’y faire tourner la clé qui saura sublimer votre beauté sans pareille. » Oui, tu imagines sans peine le regard sceptique que ton mari doit braquer sur ton dos, tandis que tu enchaînes mille flatteries ridicules ; mais tu déploies tout l’éventail de tes compétences flagorneuses, sans la moindre honte. « Oh, pouvoir toucher le vernis qui rehausse votre splendeur ! Caresser les rebords de vos parois si parfaitement assorties, soulever de mes doigts votre couvercle si magnifiquement charpenté ! Ma vie en serait changée pour toujours, nul autre coffre jamais ne pourra produire sur moi un effet si ravageur que votre seule vision ! Oh, doux sire, laissez-moi vous polir ces pieds si charmants ! Je ne rêve que de contribuer à votre incontestable perfection ! »

Dans ton dos, vivement, tu adresses quelques mots à Merle, tracés du bout des doigts dans le Signe, cette langue secrète commune aux enfants d’Isil. « Merle, viens m’aider – si ça se trouve, c’est une fille-coffre. »


Spoiler:
 


_________________








Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Cour des Miracles
avatar

Messages : 2863
J'ai : 19 ans
Je suis : Apprentie voleuse du Charme, sous la tutelle de Mélusine de Sylvamir

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : la cour des Miracles et Mélusine de Sylvamir.
Mes autres visages: Astarté des Sables • Gabrielle de la Volte • Sifaï Sinhaj • Tancélie le Sustain
La Cour des Miracles
Message Sujet: Re: Leste main sur haute cambriole   Mar 27 Fév - 4:11

En un battement de coeur, Agathe s’était volatilisée. De son reflet dans ce miroir sublime, il ne restait rien. Rien du tout. De l’étonnement dans les yeux. De la panique en plein coeur. Qu’avait-elle donc fait? Serait-elle la cause de la défaite des siens dans ce périple beaucoup plus gros qu’elle? La luminosité était bien différente, ici, depuis la visière étroite qui lui permettait de voir le monde. L’or brillant partout, non loin, et du bout des yeux, Agathe percevait des silhouettes armurées qui n’inspiraient rien de bon. Elle avait cherché à bouger, prenant soudainement conscience de son confinement, et chacun de ses gestes mourraient sous l’effort. Malgré ses couinements, malgré toute la force que la Belliférienne y mettait, le tombeau d’acier demeurait imperturbable et immobile, la cloitrant tout à fait dans sa structure. Son épaule, toujours sensible, rendait la tâche d’autant plus pénible pour elle. Elle… elle ne pouvait.. Elle ne pouvait tout de même pas terminer ici, comme ça?!

- Mélusine! ..Merle!

Elle avait tenté de les appeler à quelques reprises, jusqu’à ce qu’une porte dérobée s’ouvre enfin sur les siens. Les frères et soeurs des Miracles! La jeunette avait soupiré un soulagement brut : elle n’était pas abandonnée, ils allaient la retirer de cette casserole incroyable et, avec un peu de chance, elle n’aurait droit qu’à un regard acéré du Second des Ombres. Agathe préserva le silence un moment afin de se concentrer sur leur voix ; d’ici, elle comprenait bien difficilement leurs échanges, comme si la cage qui la gardait captive amenuisait les sons. Puis, soudainement, tout déboula rapidement. Elle ne perçut pratiquement rien de la scène, depuis la fine fente devant ses yeux, lorsque que la structure s’éveilla et dirigea ses gestes et son corps sans qu’elle ne puisse lutter.

L’acier contre l’acier, le bruit lui parvenait enfin. Des cris. Il y avait un combat. ...Ils allaient la combattre. Agathe plissa les yeux, cherchant à voir où sa cage l'entraînait bien malgré elle. ...Par Idril. Devant Hiémain, elle n’avait aucune chance, emprisonnée sous une armure ou non.

- Hiémain! Hiémain, je suis ici!

De toutes ses forces - qui ne valaient pas grand chose, il est vrai -, Agathe cherchait à ralentir les mouvements de sa prison enchantée. Elle gémissait, elle soufflait, mais elle n’abandonnait pas devant cette armure plus forte qu’elle. À chacun des mouvements de l’armure, l’apprentie ressentait que son opposition les limitait quelque peu.

- L’armure est enchantée, elle bouge par sa propre volonté!

Ils devaient bien s’en douter, à voir les silhouettes combattre avec acharnement. Il ne lui restait plus qu’à attirer l’attention de Hiémain et de Tyr sur elle, et prier tous les dieux qu’ils arrivent à la déloger de cette situation avant que les autres armures ne les en empêche. Malgré son confinement, la blondinette cherchait à percevoir Tara. Arriverait-elle à quelque chose, avec sa magie redoutable ?

Spoiler:
 

_________________







Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Cour des Miracles
avatar

Messages : 332
J'ai : 47 ans
Je suis : Voleur - Maître du Charme au sein de la Cour des Miracles

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Au Fils de l'Ombre
Mes autres visages: /
La Cour des Miracles
Message Sujet: Re: Leste main sur haute cambriole   Dim 4 Mar - 17:40

Mélodie finit par trouver la solution, je ne sais comment et plus rapidement que je ne l’espérais, et nous nous retrouvons de l’autre côté du mur. Littéralement alors que nous suivons Tara. Mais toujours nulle trace de la jeune fille. Par contre des pièces d’or, ça, il y en a. Enormément. Trop pour que cela soit réel. Et si Tara touche une pièce, ce n’est au final que pour mettre les armures en mouvement. Fantastique, il ne manquait plus que cela. J’esquive un coup, frappant sans conviction l’armure en retour, avant de jeter un coup d’œil au coffre aux paroles de Tyr. Et comme dit Hiéman, les stopper à deux va être difficile. Pourtant, je suis sage et obéis au Second de la Cour. Entre autre parce que Mélusine m’appelle et que cela peut être amusant de me joindre à elle, entre autre parce que le combat n’a jamais été mon fort soyons honnête. Une fille-coffre. Allons jouons le jeu, je ne serais ni plus ridicule qu’elle, ni que Tyr qui combat des armures… d’autant que l’idée vient de lui. J’esquisse un sourire avant de me rapprocher d’elle et de m’incliner à l’intention du coffre.

« Ma foi, ma chère, tu as trouvé là le panacée du coffre ! Je pourrais être jaloux qu’il t’accorde tant d’attention, mais à dire vrai, je serais en peine de rendre hommage à cette beauté éblouissante aussi bien que tu viens de le faire. Néanmoins, si je ne m’abuse, je trouve dans l’angle de sa chape quelques rondeurs toutes féminines, ainsi que de la douceur dans ses délicats et oh combien raffinés petits pieds. » Je mets un genou à terre, souriant au coffre sans plus prêter attention à ce qui nous entoure. « Et bonjour, Mademoiselle du Coffre. Que vous êtes jolie ! Que vous me semblez belle !  Sans mentir, si votre ramage se rapporte à votre chamoisage, vous êtes le Phénix des hôtes de ces lieux. Votre présence à nos côtés est à elle seule une récompense qu’il nous faut louer et un présent à ne pas négliger. Comment pourrais-je seulement me montrer à la hauteur d’une telle magnificence ? Je ne saurais exprimer combien j’aimerais pouvoir effleurer les dorures de paumelles qui me semble si raffinées, mais oserais-je seulement de mes humbles mains toucher une telle perle rare ? »

Par Isil, je dois en faire plus que pour séduire une demoiselle en chair et en os. Et je n’ose détourner mon attention de ce coffre pour savoir comment ils s’en sortent. Bah si jamais ils ont besoin d’aide, nous le saurons bien assez vite. Mais il nous faut ce coffre, après tout le mal que l’on s’est donné pour arriver ici… Et Agathe, par Isil, où est cet enfant ?

_________________



Tous les enfants ont du génie, le tout est de le faire apparaître
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Cour des Miracles
avatar

Messages : 645
J'ai : 37 ans
Je suis : Voleuse - Maitre Stratégie au sein de la Cour des Miracles

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Le fils des Ombres
Mes autres visages: Bastien
La Cour des Miracles
Message Sujet: Re: Leste main sur haute cambriole   Mar 6 Mar - 13:37

La scène a quelque chose de passablement réaliste. Je vois Archimède qui semble comme figé dans les airs, alors qu’il tournoyait au-dessus de nous et, pour un peu, dans d’autres circonstances, j’aurais probablement éclaté de rire. Entre Mélusine et Merle qui essaient de séduire un coffre, Tyr qui se fait aspirer par des pièces mouvantes et Agathe qui réapparait dans… une armure… il est difficile de tout intégrer, même quand on est rompue à la magie comme moi.

Mais je ne peux pas rester les bras croisés. J’inspire longuement, me mordant la lèvre pour ne pas rire en écoutant les envolées lyriques de mes compagnons du Charme et essayant d’aviser au mieux de la situation. J’attrape une épée tombée au sol alors qu’en même temps, je concentre toute ma magie pour faire apparaitre un mur entre les armures et mes frères et sœurs de la Cour. Je ne sais pas si les armures en auront réellement conscience ou pas, si elles stopperont d’elles-mêmes, mais je continue en donnant l’impression qu’une nuée d’oiseaux en tout genre essaient de les attaquer. Et Archimède se joint au spectacle, tentant de les picorer, son bec claquant sur les casques rutilants avec une force qui n’a rien d’illusoire. Je ne prends pas vraiment la peine de vérifier que ma magie est efficace ou non, de toute façon, ça ne ferait que gagner quelques instants aux autres. Tant que c’est suffisant pour qu’on puisse s’échapper de là en un seul morceau, je n’en demande pas plus. Bon, d’accord, si en plus le coffre peut être séduit… séduite ? par les deux autres et les suivre, autant dire que ce serait un petit plus non négligeable. Et puis, ça donnerait l’impression que nous n’avons pas passé tout cela pour rien.

Si je sens que ma magie est soumise à rude épreuve, je serre tout de même l’épée entre mes deux mains et je crie, en direction d’Agathe. « Tu ne bouges surtout pas ! L’armure devrait te protéger ! » Peut-être que l’armure écoutera, ce serait plutôt une bonne chose. Et j’assène un coup d’épée au niveau des genoux de l’armure, pour la faire tomber au sol. Ça marche plutôt bien, même si le bruit a quelque chose d’effrayant. Et je plante la pointe de l’épée dans la jointure, essayant de la faire sauter pour délivrer notre jeune apprentie avant d’entendre un clic retentissant quand je force un peu. Puis un deuxième. « Agathe, essaie de pousser de toutes tes forces, je vais faire levier avec l’épée ! » Tout en parlant, je m’appuie sur l’épée, maintenant que j’ai réussi à trouver un point d’ancrage, espérant que je vais réussir à ouvrir la boite qui la retient prisonnière, pendant que tout autour de nous, tout continue de se bousculer dans tous les sens.

Spoiler:
 

_________________

   

   
   
   
   
   
   
   
   


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Cour des Miracles
avatar

Messages : 701
J'ai : 40 ans
Je suis : Second des Ombres

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : La Cour des Miracles
Mes autres visages: Maelys Aigrépine, Liam d'Outrevent
La Cour des Miracles
Message Sujet: Re: Leste main sur haute cambriole   Jeu 8 Mar - 23:50

Ah, Hiémain ! Ce voleur toujours si sensé !
Deux contre six. L’addition est rapide et en notre défaveur… Surtout que nous ne disposons pas d’armes dignes de ce nom, à peine de quelques dagues dissimulées pour ne pas attirer l’attention à notre entrée dans l’Académie. Cela dit, le résultat serait aussi peu probant avec un marteau ou un fléau, face à des armures animées par magie. La situation se révèle rapidement désespérée, même si une partie de moi me souffle que nous venions de trouver le trésor… Comment pourrait-il en être autrement, avec un tel accueil ? L’Académie elle-même cherche à nous engloutir, sous des montagnes de pièces. Il faut croire que les concepteurs de ces pièges ingénieux avaient aussi le sens de l’humour !

Une peur panique me saisit, à disparaître presque totalement sous cet océan doré. Entravé, noyé. Un cri reste bloqué dans ma gorge, au moment même où Hiémain se saisit de mon col pour forcer en sens contraire. Une main dégagée de ces étranges sables mouvants, il me fut plus facile d’attraper la sienne pour m’extirper de ce piège odieux. Je le regarde, désorienté, quand il s’enquiert de ma santé. « Beaucoup mieux ! Je t’aurais bien serré dans mes bras mais… Je crois que tu es très demandé. » Je me retourne pour me mettre dos à dos avec Hiémain, comme au bon vieux temps, alors que les armures en profitent pour revenir à la charge.

L’une d’elle ralentit de manière perceptible, et une voix fluette se fait entendre. « … Agathe ? » La voix provenait de… De cette armure ?! Je reste sidéré, ce qui manque de me coûter cher quand une armure se fend d’un coup dans ma direction. Je l’esquive de justesse, son arme arrachant ma cape. La sensation de brûle à mon épaule ne vient que tardivement, supportable. Je dois absolument resté concentré, avec autant d’ennemis à gérer à la fois.

… Et rester concentré n’est pas une mince affaire, à entendre Mélusine et Merle tenter conjointement de séduire le dit coffre. Je ne pensais pas qu’ils me prendraient autant au sérieux, ils sont si appliqués qu’il ne me viendrait pas l’idée de me moquer de leur admirable performance – ou peut-être plus tard – devant le ou la coffre à séduire. Le résultat est cependant à la hauteur de leurs espérances, car le coffre doute (est-ce qu’un coffre peut réellement douter ?). Il se rue dans leur direction, percutant Merle de plein fouet, avant de… Que fait-il au juste ? On dirait bien qu’il se dandine, et sautille de contentement devant Mélusine ensuite. « Bien ! On dirait que nous nous sommes faits un nouvel ami. »

J’arrive enfin à souffler, quand les armures paraissent subitement désorientées. Je sais, par expérience, que la magie de Tara doit être à l’œuvre. S’ils sont capables de nous voir pour nous attaquer, ils doivent très bien l’être aussi pour se faire influencer par quelques illusions n’est-ce pas ? Je crois qu’un rire nerveux m’échappe à la voir s’emparer d’une épée pour tenter de jouer les ouvre-boîtes sur l’armure qui retient Agathe en otage. Je me précipite à ses côtés pour l’assister, tirant et poussant, jusqu’à ce que la frêle voleuse soit extirpée de sa prison. « Heureusement que tu n’es pas bien épaisse, pour te sortir de là… Content de te revoir entière, Agathe. » Je me le serais reproché personnellement si un seul de notre équipée ne serait pas rentré au bercail en un morceau.

Je lance ensuite un regard équivoque au coffre, devenu subitement compréhensif. « Pourrais-tu nous indiquer la sortie, cher ami ? » Ou amie. Difficile à dire, et son orientation sexuelle est aussi floue, si au moins il en a une. Le coffre apprécie autant Mélusine que Merle apparemment, à les suivre docilement, incapable de savoir comment départager son attention. Le mot ami lui fait apparemment assez d’effet pour qu’il se mette en route, de ses petites pattes de coffre, vers une toute autre issue. « Pourvu qu’il nous amène directement en bas et pas dans un autre piège… Il faudra qu’on prenne le temps de vérifier son contenu une fois au calme. Un conseil, laissez ces pièces maudites en place, nous avons trouvé notre perle rare. Tâchons de sortir rapidement d’ici maintenant ! Oh et… Vous avez été formidables, tous. » Mon regard se pose sur Agathe, puis un sourire équivoque me vient : « Même toi, Merle. »

Spoiler:
 

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PNJ • Admin
avatar

Messages : 951
J'ai : un âge au dessus de toute raison.
PNJ • Admin
Message Sujet: Re: Leste main sur haute cambriole   Dim 11 Mar - 18:30


Sujet terminé


C'est le moment de partager le butin


▬ Le Destin vous a trouvé fort divertissants, et tient à signaler l'excellence du travail fourni par Naolith, qui peut dès à présent aller réclamer le booster Omen de son choix, dans le sujet des Échanges et Dons ! Félicitations à toi, c'était remarquable. :**:

▬ Par ailleurs, chaque participant remporte une carte spéciale, d'ores et déjà ajoutée aux collections de Tyr, Hiémain, Mélusine, Agathe, Tara et Merle. Vous l'avez bien méritée ! :sisi:
Par ailleurs, ce sujet vous donnera droit aux cartes de clôture, une fois recensé en bonne et due forme (au boulot, Tyr !)

▬ Vous avez opté pour une récompense collective majeure, plutôt que des récompenses individuelles mineures. Le Destin salue votre choix et gratifie donc la Cour des Miracles du Coffre sans Fond. :cute:
Il s'agit du coffre qui se frotte gaiement aux mollets de Mélusine et Merle : lorsque les personnes qu'il apprécie le lui demandent, il s'ouvre, dévoilant une volée de marches. Si on les descend, l'on arrive dans une chambre forte aux multiples portes, qui s'agrandit en fonction de ce que l'on souhaite y ranger.
Le Destin tient à préciser que toutes ces salles ne sont pas forcément vides : dans l'une d'elles se trouve une bibliothèque immense, contenant l'intégralité des plans d'origine de l'Académie tels que finalisés par le sieur de Hvergelmir en l'an zéro de notre ère.
L'on peut également y dénicher, en cherchant bien, un Sablier du Temps fonctionnel, la tombe du premier Archimage, une vivenef sur un lac, et quelques autres mystères.
Le Destin se tient à la disposition des Voleurs qui voudraient explorer les tréfonds de ce coffre...  :angel:

▬ Pour terminer, et vous féliciter d'avoir été autonomes, obéissants et disciplinés sous l'égide de Tyr, voici quelques userbars à votre usage personnel :

Tyr


Tara


Agathe


Hiémain


Mélusine & Merle


Bravo à tous !
:bande:


_________________
♦ Je suis le PNJ utilisé par les administratrices. ♦
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Message Sujet: Re: Leste main sur haute cambriole   

Revenir en haut Aller en bas
 
Leste main sur haute cambriole
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» La main invisible
» VOTE DE CENSURE POUR JEA !HAUTE COUR DE JUSTICE POUR RENE PREVAL !
» Prise la main dans le sac...[PV Sacha]
» ATTENTION ,HAUTE TENSION...
» Le groupe T-vice victime d'un vol à main armé à Saint Domingue

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Arven :: Les Terres du Nord :: L'Académie de Magie et du Savoir :: Passerelles et couloirs-
Sauter vers: