AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 C'est un grand honneur [PV Victorine]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
La Confrérie Noire
avatar

Messages : 258
J'ai : 33 ans
Je suis : Assassin de la Confrérie Noire et Adepte de la Corde

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : la Confrérie Noire, Solal, l'Ecoutant de la Corde et Anthim, le duc d'Erebor
Mes autres visages: Denys du Lierre-Réal, Hiémain de Sylvamir, Anthim d'Erebor, Rackham des Deux-Ancres et Joséphine Siguardent
La Confrérie Noire
Message Sujet: C'est un grand honneur [PV Victorine]   Ven 1 Déc - 4:16


Livre II, Chapitre 6 • La Chasse Sauvage
Victorine Hallebarde et Shahryar Khamsin

C'est un grand honneur




• Date : 23 octobre 1002
• Météo (optionnel) : C'est un matin très froid
• Statut du RP : Privé
• Résumé : Shahryar va voir Victorine dans la tour de la Confrérie Noire pour la féliciter de son nouveau titre d'Adepte.
• Recensement :
Code:
• [b]23 octobre 1002 :[/b] [url=http://arven.forumactif.org/t3043-c-est-un-grand-honneur-pv-victorine]C'est un grand honneur[/url] - [i]Victorine Hallebarde et Shahryar Khamsin[/i]
Shahryar va voir Victorine dans la tour de la Confrérie Noire pour la féliciter de son nouveau titre d'Adepte.



Dernière édition par Shahryar Khamsin le Lun 11 Déc - 19:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Confrérie Noire
avatar

Messages : 258
J'ai : 33 ans
Je suis : Assassin de la Confrérie Noire et Adepte de la Corde

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : la Confrérie Noire, Solal, l'Ecoutant de la Corde et Anthim, le duc d'Erebor
Mes autres visages: Denys du Lierre-Réal, Hiémain de Sylvamir, Anthim d'Erebor, Rackham des Deux-Ancres et Joséphine Siguardent
La Confrérie Noire
Message Sujet: Re: C'est un grand honneur [PV Victorine]   Ven 1 Déc - 4:17

Silencieusement, Shahryar observa le pigeon voyageur qu’il venait de relâcher disparaître dans le ciel. L’aube pointait doucement le bout de son nez sur la cité aux Mille Tours et l’assassin venait tout juste de répondre à un message qu’on lui avait envoyé quelques jours plus tôt. D’aucuns lui auraient sans doute dit qu’user de la magie était plus rapide et plus sécurisé, mais s’il n’avait rien contre les enfants d’Aura, l’Erebien préférait sans hésitation les méthodes ibéennes, qui n’avaient que rarement failli. Sa tâche matinale effectuée, il retourna bien rapidement à la tour de la Confrérie Noire où l’attendaient certainement quelques affaires. Mais avant toute chose, il tenait à voir quelqu’un.

Ce n’était pas tous les jours après tout qu’un nouvel Adepte, qu’importe son secteur, soit nommé par un Ecoutant. Aux dernières nouvelles, il avait vite appris que Lia, Maîtresse de l’Aspect de la Lame, avait fait de Victorine sa nouvelle Adepte, et d’une certaine manière, l’Erebien tenait à lui adresser ses félicitations. Ce qui était assez rare pour le souligner, lui qui n’était pas réputé pour être le plus bavard ou le plus sociable au sein des assassins. Certes toujours présent, répondant promptement aux tâches qui l’incombaient, il était su et connu que Shahryar était taciturne et silencieux, et surtout pas forcément toujours de la plus aimable des compagnies. Et s’il ne connaissait pas intimement la Belliférienne tout juste promue au rang d’Adepte, il lui était assez familier pour lui adresser quelques mots d’encouragement dans ce rôle aussi honorable que complexe.

Avec l’aube, il espérait donc la croiser juste avant qu’elle ne termine son service, et par chance, cela ne manqua pas. L’attendant non loin de sa chambre, il put la rencontrer avant qu’elle ne s’y engouffre et disparaisse pour le reste de la journée.

« Victorine. »

La salua-t-il de cette voix sombre et grave qui le caractérisait tant, chaude comme le sable d’Erebor mais distante comme ses montagnes. Un instant, il détailla la jeune femme qu’il avait déjà vuz un bon nombre de fois dans la tour. Elle était comme lui une habitante des lieux, au contraire de certaines autres Lames qui ne venaient ici que pour prendre leurs missions et retourner aux antennes de leurs villes, éparpillées un peu partout en Arven. Après une légère pause où il en profita pour s’approcher un peu, il précisa les raisons de cette interruption.

« J’ai appris la nouvelle. Des félicitations sont de mise, bravo pour ta nomination. » Il adressa un léger sourire à la jeune femme. « La tâche ne te semble pas trop effrayante ? » Il ne sous-entendait pas qu’elle n’était pas à la hauteur de celle-ci ou que c’était trop pour elle, bien au contraire. Mais il savait, pour être lui même Adepte, que l’honneur pouvait parfois peser lourdement sur les épaules. Parfois, il se demandait ce qu’il pouvait en être des Ecoutants, dont la tâche était hautement supérieure à la leur.


Dernière édition par Shahryar Khamsin le Mar 16 Jan - 21:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Confrérie Noire • Modo
avatar

Messages : 206
J'ai : 33 ans
Je suis : Adepte de la Lame au sein de la Confrérie Noire

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : la Confrérie Noire ; à la Sombre Mère et au Sans-Visage ; à Lia, Écoutante de la Lame
Mes autres visages: Alméïde, Ilse, Liselotte, Aurore, Teagan
La Confrérie Noire • Modo
Message Sujet: Re: C'est un grand honneur [PV Victorine]   Dim 24 Déc - 0:47

Victorine embrasse depuis peu ses nouvelles fonctions d'Adepte, mais déjà, elle y met un sérieux et une dévotion qui lui sont propres. Toute entière vouée à la Sombre Mère, elle n'a jamais refusé une tâche, qu'elle soit harassante, ingrate ou au contraire des plus satisfaisantes. Alors à présent qu'elle a les responsabilités qui lui permettent d'oeuvrer plus encore au nom de Lida, elle ne ménage pas ses efforts. Elle est consciente de la confiance qui a été placée en elle, elle sait quel honneur ça représente que d'avoir été choisie par son Écoutante – par son amie.

Cette nuit, alors que Lia se chargeait des contrats à effectuer, Victorine a veillé à la bonne gestion de la tour. Elle s'est rendue à l'armurerie pour vérifier l'était de l'équipement nécessaire aux Lames puis s'est longuement entretenue avec certains Fils et Filles de la Nuit. Presque un mois après l'administration de l'antidote, les mages qui oeuvrent au sein de la Tour Noire se sont enfin remis et la plupart sont prêts à se remettre au travail. Parmi eux, quelques Lames redoutables avec qui Victorine a discuté afin de s'assurer que tout irait pour le mieux.

La nuit a été calme malgré tout ; elle a passé les dernières heures auprès de Sigrid, à deviser sur leur rôle, à prévoir de prochains voyages pour la mener sur divers lieux dédiés à Lida et à Sithis. Jusqu'à ce que les lunes jumelles palissent à l'arrivée de l'aube et que la lumière du jour illumine la cité aux Mille Tours – une lumière froide annonçant l'hiver. Une lumière qui signifie pour elle qu'il est l'heure de prendre un peu de repos.

Elle se trouve dans le couloir qui mène à sa chambre quand une voix l'interpelle. L'Adepte se retourne et aperçoit son homologue de la Corde, prêt à prendre le relais. « Shahryar. » le salue-t-elle très simplement, écorchant probablement le prénom chantant des dunes avec son accent de Bellifère, malgré toute sa bonne volonté à vouloir le prononcer correctement depuis des années. L'Erebien doit être habitué. Victorine s'immobilise et attend patiemment, intriguée, qu'il lui fasse part de ce dont il voulait l'entretenir.

« J’ai appris la nouvelle. Des félicitations sont de mise, bravo pour ta nomination. La tâche ne te semble pas trop effrayante ? » La surprise fait naître un sourire sur les lèvres de la Belliférienne. « Je te remercie. Les responsabilités de ce poste ne m'effraient pas, mais j'espère tout de même être à la hauteur de cet honneur. » répond-elle franchement, comme à son habitude. Non, elle ne craint pas ce qui est à venir, elle n'a jamais baissé les bras devant l'effort, Obedia lui en soit témoin. Son regard scrute celui de l'Erebien – si sombre, ce regard. Ils vivent tous les deux à la tour depuis des années et, toujours, ils n'ont fait que se croiser l'un et l'autre, le premier dormant alors que le second veille. Comme les lunes jumelles et le soleil, destinés à partager le même espace sans jamais se voir plus de quelques instants. « Es-tu venu me donner des conseils, d'un Adepte à une autre ? » demande-t-elle, songeuse, sur le ton de la plaisanterie. Qui sait, peut-être a-t-il réellement des conseils à lui donner.

_________________
dialogues • mediumvioletred



Oh, Death
No wealth, no ruin, no silver, no gold
Nothing satisfies me but your soul
Oh, Death



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Confrérie Noire
avatar

Messages : 258
J'ai : 33 ans
Je suis : Assassin de la Confrérie Noire et Adepte de la Corde

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : la Confrérie Noire, Solal, l'Ecoutant de la Corde et Anthim, le duc d'Erebor
Mes autres visages: Denys du Lierre-Réal, Hiémain de Sylvamir, Anthim d'Erebor, Rackham des Deux-Ancres et Joséphine Siguardent
La Confrérie Noire
Message Sujet: Re: C'est un grand honneur [PV Victorine]   Mar 16 Jan - 21:06

Un bref sourire marque son visage lorsque la Belliférienne écorche son prénom. Rien de surprenant donc, une habitude qu’il accepte sans mal, passant outre ce détail qui importe peu. Satisfait que la jeune femme s’arrête et lui rende même son salut, il se permit donc quelques pas en sa direction, expliquant les raisons de sa présence ici, en une heure bien matinale. Il était bien rare qu’il croise les gardiens de la nuit, là où lui et son Ecoutant étaient gardien du jour. Lui même pouvait se surprendre à faire preuve d’autant de proximité avec une personne qu’il connaissait en vérité bien peu. Pourtant, Shahryar connaissait de réputation Victorine et la respectait sans crainte. A plus forte raison maintenant qu’elle disposait comme lui d’un poste d’importance au sein de la Confrérie Noire. Depuis l’attentat perpétré sur l’Oracle deux années plus tôt, les effectifs n’avaient pu se renforcer correctement et l’erebien était certainement l’un des plus anciens Adeptes encore présent, conservant cette place obtenue déjà avant la purge qui avait décimé leur ordre. Doucement, les choses se remettaient en place, mais la plaie n’était pas encore totalement refermée. Alors voir la nomination de nouveau Adepte au sein des Fils et Fils de Lida le rassurait un temps soi peu.

« Tu le seras. » Une vérité franche, une simple pensée qui ne ment pas sur ses intentions. Le respect qu’il avait pour Victorine passait par ce fait qu’il évoquait sans arrière pensée : oui elle serait digne de l’honneur qui lui était fait. Et si Lia, l’Ecoutante de la Lame l’avait choisi comme Solal l’avait autrefois choisi, alors il n’y avait certainement pas d’inquiétude à entretenir.

Ses félicitations données, Shahryar n’envisageait pas particulièrement d’entamer une longue discussion avec son homologue qui n’attendait certainement qu’une chose : aller dormir. Pourtant, celle-ci le retint sans le savoir, l’empêchant d’esquisser le moindre mouvement pour faire mine de s’en aller. Relevant un sourcil, il songea un instant à la question de la jeune femme. Des conseils ? Sur l’instant, il n’en avait pas vraiment, et comme beaucoup, il avait apprit avec son Ecoutant pour savoir les tâches que celui-ci attendait de lui. Aussi, il haussa les épaules, n’ayant guère de réponse plus parlante à donner. Mais tous ici n’étaient pas aussi peu bavard qu’il pouvait l’être, aussi prit-il au moins la peine de répondre à Victorine.

« Pas vraiment. » Ce n’était guère une réponse très parlante, aussi ajouta-t-il de cette même voix chaude et grave. « Ne te laisse pas dépasser par la charge ? » Il eut un léger sourire. « Cela peut parfois être très prenant. Mais si tu as besoin de conseils sur certaines situations, tu peux venir me trouver. » Ils étaient là pour s’entraider après tout.

Une fois encore, il songea à s’éclipser une fois cette discussion terminée, mais une question cette fois vint lui traverser l’esprit.

« Lia a été absente un long moment. Tout va bien pour elle ? »

Les frères et sœurs de la Confrérie n’avaient peut-être pas remarqué cette disparition. Mais lui, en tant qu’Adepte, il avait bel et bien noté le retard que prenaient certaines demandes dans le domaine de la Lame. Bien sûr, nuls reproches dans sa voix, une simple curiosité qui ne se ferait pas insistante si Victorine ne souhaitait pas en parler. Lia était une Ecoutante respectable et de grande réputation. Finalement, la question était presque anodine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Confrérie Noire • Modo
avatar

Messages : 206
J'ai : 33 ans
Je suis : Adepte de la Lame au sein de la Confrérie Noire

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : la Confrérie Noire ; à la Sombre Mère et au Sans-Visage ; à Lia, Écoutante de la Lame
Mes autres visages: Alméïde, Ilse, Liselotte, Aurore, Teagan
La Confrérie Noire • Modo
Message Sujet: Re: C'est un grand honneur [PV Victorine]   Mar 6 Fév - 13:50

« Tu le seras. » C'est de le fierté et de l'honneur qu'elle ressent, depuis que Lia lui a proposé ce poste, et plus encore à présent qu'elle perçoit la sincérité dans la voix de son homologue. Victorine se surprend souvent à apprécier cette cohésion au sein de la Tour Noire, malgré les horizons si différents et les personnalités qui s'entrechoquent parfois. Elle-même n'apprécie pas quelques un des fils et filles de la nuit, mais ça ne l'empêche pas de reconnaître leur talent et de travailler avec eux consciencieusement, au nom de la Sombre-Mère et du Sans-Visage. Ces différends n'empiètent jamais sur les tâches à accomplir, elle s'en fait un devoir. Devoir qu'elle n'a pas à forcer en compagnie de Shahryar pour qui elle a toujours éprouvé du respect.

Alors elle lui répond, sur le même ton serein et tranquille, quoique avec un brin de légèreté. « Pas vraiment. Ne te laisse pas dépasser par la charge ? » L'amusement est réciproque, son sourire répond au sien. Pour avoir dû accomplir quelques unes des tâches de Lia en son absence, elle sait à quel point ça peut être harassant. Mais ça ne lui fait pas peur. « Cela peut parfois être très prenant. Mais si tu as besoin de conseils sur certaines situations, tu peux venir me trouver. » Elle acquiesce, la reconnaissance lisible dans ses yeux. Ses mots la touchent, réellement, et elle les retient sérieusement pour le cas où, dans un avenir incertain, elle serait dépassée par un problème. Elle connaît peut Shahryar, c'est vrai, mais assez pour savoir que ce ne sont pas des paroles en l'air.

« Lia a été absente un long moment. Tout va bien pour elle ? » La question la surprend. Est-ce une inquiétude sincère qu'il éprouve ou une curiosité très mal placée ? Victorine est d'une loyauté sans failles pour son Écoutante et amie, elle lui fait confiance et la respecte profondément ; cette soudaine interrogation la laisse perplexe, mais dans le doute, elle décide de répondre le plus franchement possible, sans rien laisser paraître de son trouble. « Elle va bien oui, elle s'est remise au travail dès son retour. » Elle marque une hésitation puis ajoute malgré tout : « Les affaires personnelles qui la retiennent loin de nous ne me concernent pas et je ne me permets pas de lui en demander les détails. » Il n'y a rien de sec ou d'antipathique dans sa voix, elle appuie même ses propos d'un sourire qui souligne qu'elle ne cherche pas à le rabrouer pour sa sollicitude. Elle-même s'est posée la question après tout, et elle n'a pas hésité à faire part de ses doutes à Lia, quant au retard pris durant son absence. Doutes qui ont mené à sa nomination. « Solal m'a beaucoup aidée en son absence. Je ne peux que supposer que tu as vu ta charge s'accroître également, durant cette période ? » Avec Solal occupé à gérer deux aspects à la fois, beaucoup de ses responsabilités ont dû retomber sur les épaules de son Adepte, forcément.

_________________
dialogues • mediumvioletred



Oh, Death
No wealth, no ruin, no silver, no gold
Nothing satisfies me but your soul
Oh, Death



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Confrérie Noire
avatar

Messages : 258
J'ai : 33 ans
Je suis : Assassin de la Confrérie Noire et Adepte de la Corde

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : la Confrérie Noire, Solal, l'Ecoutant de la Corde et Anthim, le duc d'Erebor
Mes autres visages: Denys du Lierre-Réal, Hiémain de Sylvamir, Anthim d'Erebor, Rackham des Deux-Ancres et Joséphine Siguardent
La Confrérie Noire
Message Sujet: Re: C'est un grand honneur [PV Victorine]   Mar 6 Mar - 17:09

La question est peut-être quelque peu déplacée, mais elle est sincère, tout comme le possible sentiment d’inquiétude. Non qu’il ait craint que Lia fasse mal son travail, tout au contraire, il avait cependant remarqué, non sans surprise, que depuis quelques temps, les demandes impliquant l’Aspect de la Lame avait pris un peu de retard. Pour autant, Shahryar ne demandait aucun détail et n’insisterait certainement pas si on lui refusait quelques réponses. Après tout, il était vrai que cela ne le regardait pas, surtout pas la vie personnelle de ses frères et sœurs de la Confrérie.

« Cela va de soi. Mais je suis content de savoir qu’elle se porte bien. »

C’était moins les raisons de son silence qu’un possible problème qui avait un peu inquiété l’assassin, Lia faisant passer avant tout son devoir auprès de la Confrérie. De ce qu’il savait du moins, et depuis qu’il était à son poste, on la disait impliquer corps et âme dans les affaires de leur organisation. Mais savoir qu’elle allait bien, c’était le plus important, et si elle reprenait son travail, avec Victorine pour l’épauler en plus, c’était suffisant pour qu’il ne pose pas plus de questions. Mais sa nouvelle collègue devine aisément comment il en était venu à penser ainsi, et il acquiesce à l’évocation de ses raisons, accompagné d’un petit sourire.

« Nous avons fait au mieux mais cela s’est bien passé. Ton implication a certainement convaincu Lia de te garder à ces côtés. »

L’évidence. Après tout, comme elle même le disait, elle avait aidé à maintenir le roulement logique des missions des assassins, concernant l’Aspect de la Lame qui était le sien, et non celui de Solal ou lui même. Si pour la gestion, ils avaient pu aider, la jeune femme avait fait un gros travail malgré tout. Il fallait dire que la période que venait de traverser Arven n’avait pas été de tout repos et les découvertes faites en Ibélène avaient éveillé des haines appelant à l’implication des enfants de Lida.

« Ces derniers mois ont été rude, même pour nous. Heureusement que parmi nos frères et sœurs, peu aient eu à souffrir du mal qui a frappé Arven. »

Il avait beaucoup veillé sur eux, l’erebien. Parce qu’il considérait ces hommes et ces femmes là comme sa famille et sa nature le rendait prompt à protéger sa famille. Il n’avait rien particulièrement contre les mages d’ailleurs et considérait que le don que ces personnes avaient eu à la naissance n’était pas un mal, même pour des ibéens.

« Enfin c’est du passé. L’aube se lève, je devrais te laisser te reposer. Mais veux-tu qu’on se retrouve un peu plus tard dans la journée ? Je t’offre un verre pour fêter ton avancement. »

Cela avait de quoi être surprenant. Oui l’erebien était taciturne et peu sociable, mais on lui avait souvent dit qu’il y avait du bon à nouer quelques meilleurs liens avec les autres. Victorine était l’une de ses sœurs de la Confrérie, il lui faisait donc d’ores et déjà confiance, et puisqu’il était venu jusqu’à elle pour la féliciter, lui proposer cette finalité un peu moins rigide et protocolaire avait certainement du bon.

_________________





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Confrérie Noire • Modo
avatar

Messages : 206
J'ai : 33 ans
Je suis : Adepte de la Lame au sein de la Confrérie Noire

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : la Confrérie Noire ; à la Sombre Mère et au Sans-Visage ; à Lia, Écoutante de la Lame
Mes autres visages: Alméïde, Ilse, Liselotte, Aurore, Teagan
La Confrérie Noire • Modo
Message Sujet: Re: C'est un grand honneur [PV Victorine]   Sam 10 Mar - 14:21

« Cela va de soi. Mais je suis content de savoir qu’elle se porte bien. » Elle acquiesce d'un simple signe de tête, d'un mince sourire qui montre son propre soulagement à ce sujet. L'absence de Lia l'a inquiétée, tout autant que l'amoncellement de tâches qui s'accumulait lorsqu'elle a dû s'occuper de la gestion des Lames durant cette période. Rien d'insurmontable, somme toute, mais tout de même préoccupant. Heureusement, les choses sont très rapidement rentrées dans l'ordre, et à elles deux, elles ont su rattraper leur retard. Bien entendu, leurs homologues de la Corde y sont pour beaucoup.

« Nous avons fait au mieux mais cela s’est bien passé. Ton implication a certainement convaincu Lia de te garder à ces côtés. » Il y a de la gratitude dans le regard de l'Adepte, mais également de la reconnaissance, face aux paroles de l'Erebien. Ils ont travaillé dur ces dernières semaines, il est agréable de voir que ce travail a été récompensé. Victorine n'est guère de ceux qui se vantent de leurs faits et gestes, elle n'en est pas moins agréablement surprise lorsque quelqu'un reconnaît ce qu'elle a su accomplir.

« Ces derniers mois ont été rudes, même pour nous. Heureusement que parmi nos frères et sœurs, peu aient eu à souffrir du mal qui a frappé Arven. » « Heureusement, oui. » répond-elle, presque dans un murmure. Quelques uns sont tombés malades, d'autres n'ont pas eu la chance d'obtenir le remède à temps. Le Sans Visage est venu les chercher et l'ombre de la mort a pesé sur la Tour Noire, plus encore que d'ordinaire. Les fils et filles de la nuit ont accueilli ce malheur avec la dévotion qui leur incombe ; si leur heure était venue, malgré tous leurs efforts, ils ne pouvaient rien y faire de toute manière. Peut-être Sithis avait-il des plans plus grands pour ce continent, quelque chose qu'ils ne pouvaient entrevoir.

« Enfin c’est du passé. L’aube se lève, je devrais te laisser te reposer. Mais veux-tu qu’on se retrouve un peu plus tard dans la journée ? Je t’offre un verre pour fêter ton avancement. » Un peu surprise, Victorine reste un instant silencieuse, mais elle se fend rapidement d'un sourire. « Ce sera avec plaisir, Shahryar. Je te retrouverai en fin d'après-midi. » Le temps de se réveiller de faire ce qu'elle a à faire avant de reprendre son poste, ce serait largement suffisant. Elle le salue une dernière fois et retourne à sa chambre pour rejoindre les bras de Niobé.

Elle s'endort presque aussitôt, d'un sommeil paisible ; quand elle s'éveille, l'après-midi est à peine entamé. Elle prend alors le temps de faire sa toilette, de s'habiller. Et c'est au moment de sortir de sa chambre pour aller manger qu'elle découvre un petit mot glissé sous sa porte. Il n'y a pas de surprise sur les traits de l'assassin, désormais habituée à recevoir ces écrits depuis très longtemps désormais. Elle s'empare du parchemin pour le lire et parcourt un nouveau poème des yeux. D'une écriture fine, il est encore une fois signé par un certain Gauvain, prénom totalement inexistant parmi les fils et les filles de la nuit et qui masque une identité que Victorine n'a guère encore su deviner. Ce poème-ci est un peu osé et les quelques éléments sous-entendus par les rimes finement ciselées font un instant monter le rouge à ses joues. Puis le poème est relégué au fond d'un tiroir avec les autres avant qu'elle ne sorte, ses réflexions tournées sur ce mystérieux auteur.

Le soleil continue sa course au-dessus de Lorgol et Victorine finit par rejoindre Shahryar, dans une taverne proche de la Tour Noire. En journée, la foule y est moins dense que la nuit, ils y seront tranquille pour discuter. L'Adepte voit son homologue assis a une table et elle le rejoint en quelques foulées. « La journée s'est bien passée ? Rien à signaler ? » demande-t-elle d'un ton léger en s'installant à ses côtés.

_________________
dialogues • mediumvioletred



Oh, Death
No wealth, no ruin, no silver, no gold
Nothing satisfies me but your soul
Oh, Death



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Confrérie Noire
avatar

Messages : 258
J'ai : 33 ans
Je suis : Assassin de la Confrérie Noire et Adepte de la Corde

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : la Confrérie Noire, Solal, l'Ecoutant de la Corde et Anthim, le duc d'Erebor
Mes autres visages: Denys du Lierre-Réal, Hiémain de Sylvamir, Anthim d'Erebor, Rackham des Deux-Ancres et Joséphine Siguardent
La Confrérie Noire
Message Sujet: Re: C'est un grand honneur [PV Victorine]   Lun 26 Mar - 20:34

Elle accepte la proposition. Au sourire de Victorine répond un tout aussi franc rictus, et ainsi, ils se séparent sans besoin d’en dire plus. Ils se retrouveraient un peu plus tard, vacants chacun à leurs occupations. Il savait fort bien, Shahryar, ce qui l’attendait personnellement et c’est avec son silence et sérieux habituel qu’il finit par rejoindre Solal et se charger des demandes de la journée. Rien qui ne diffère de la routine, finalement. Il y avait dans le rôle d’Adepte – et plus encore Ecoutant – un travail de paperasse presque arasant, loin de la simplicité qu’avaient les Lames ou les apprentis. Ils n’ont qu’à prendre leur mission et se laisser porter par l’incertitude et le mystère du moment. Cette part, presque un peu hasardeuse et nouvelle manquait parfois à Shahryar, qui n’était finalement que peu homme à rester les bras croisés. Mais il aimait aussi agir et œuvrer pour le bien de la Confrérie, ce qui l’avait poussé à s’impliquer sincèrement dans cette tâche qu’il occupait depuis maintenant plusieurs années.

La journée passe, et sur l’horizon, la course du soleil continue impitoyablement. Comme convenu, Shahryar s’éclipsa de la Tour pour répondre au rendez-vous qu’il avait lui même proposé à Victorine. Cela le sortait de sa solitude si erebienne, après toutes ces années, et il ne trouva pas la perspective très déplaisante. Lorsqu’il passa la porte de la taverne, au demeurant bien silencieuse en cette fin de journée, il nota qu’il était le premier arrivé et il s’installa à une table. Oui, il y avait bien peu de monde, mais suffisamment pour qu’il remarque des chuchotements dans certains coins et des regards en biais, observateur et analystes. La Ville Basse regorgeait de dangers même dans la moins pourrie des tavernes, et si l’heure ne leur était pas favorable, certains n’hésitaient pas à jouer les troubles fêtes même aux dernières lueurs du jour. Son observation des badauds fut interrompue lorsqu’une voix s’adresse à lui. Une voix qu’il reconnaît sans mal.

« Rien à signaler non, le schéma habituel. Quoiqu’il y a bien eut quelque contrat juteux à négocier. Je dois y aller ce soir. »

Il eut un léger sourire en repensant aux victimes désignées à Solal par la Sombre Mère. Quelques grands noms de la Ville Haute, qui avaient certainement mal calculés les retombées de leurs actes.

« Et toi, bien reposée ? » En même temps qu’il posait la question, il fit signe au tavernier d’approcher pour prendre les commandes. « N’oublie pas, j’invite. » Fidèle à sa parole, il ne doutait cela dit pas que Victorine ait oublié. C’était sa promotion qu’ils fêtaient, après tout.

_________________





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Confrérie Noire • Modo
avatar

Messages : 206
J'ai : 33 ans
Je suis : Adepte de la Lame au sein de la Confrérie Noire

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : la Confrérie Noire ; à la Sombre Mère et au Sans-Visage ; à Lia, Écoutante de la Lame
Mes autres visages: Alméïde, Ilse, Liselotte, Aurore, Teagan
La Confrérie Noire • Modo
Message Sujet: Re: C'est un grand honneur [PV Victorine]   Sam 31 Mar - 11:58

Il est toujours agréable de rencontrer un camarade en dehors des couloirs de la Tour Noire, dans un lieu qui ne s'apparente guère à leur quotidien, pour quelque moment teinté de légèreté, loin de leurs obligations. Entre Adeptes, ils savent bien quels sont leurs devoirs, quelles reponsabilités leur incombent, et ils n'ont que rarement l'occasion de se parler réellement. L'un le jour, l'autre la nuit, deux faces contraires qui se complètent et qui savent compter l'une sur l'autre. L'aspect de la Corde est très assidu, les deux Erebiens sont fiables et sérieux, de véritables atouts pour les assassins et particulièrement les Lames avec qui ils partagent la tâche ô combien importante de s'occuper de la gestion de leur tour, à Lorgol.

Victorine s'installe en face de son homologue, tout à fait reposée et disposée à démarrer sa journée – et sa nuit. « Rien à signaler non, le schéma habituel. Quoiqu’il y a bien eut quelque contrat juteux à négocier. Je dois y aller ce soir. » Le sourire de la Belliférienne fait écho à celui de l'Erebien ; il est presque gourmand, carnassier. De nouvelles cibles subiront la justice des fils et des filles de la nuit, ils paieront pour les maux causés, quels qu'ils soient. Une secrète jubilation semble luire dans son regard clair, malgré un visage serein, pratiquement impassible. « C'est une bonne nouvelle. » affirme-t-elle, se demandant si Lia a reçu quelque mission également. Une perspective qui suffit à réjouis l'assassin, impatiente de savoir quelles sont les missions qui leurs seront prochainement confiées.

« Et toi, bien reposée ? » Elle acquiesce, suivant des yeux le geste effectué, s'appuyant sur le dossier de sa chaise en attendant le tavernier. « N’oublie pas, j’invite. » Un éclair de gratitude passe dans ses yeux et dans l'inclinaison de tête qu'elle effectue à son égard. À l'homme qui s'arrête à leur table, elle offre un sourire discret. « Je prendrai un cidre, merci. » Rien de trop fort, avant de commencer sa journée. L'homme prend également la commande de Shahryar puis s'éloigne, tandis qu'elle-même porte toute son attention sur son camarade. « Ca va te paraître un peu étrange, mais j'ai une question à te poser : parmi les assassins de la Corde, connaîtrais-tu un homme qui se fait appeler Gauvain ? Quelqu'un qui aimerait... la poésie ? » La question pourrait être gênante, et pourtant, Victorine se montre tout à fait stoïque, plus perplexe qu'autre chose. Elle aimerait avoir enfin le fin mot de cette histoire, car voilà longtemps que dure ce manège. Que cet homme se montre enfin !

_________________
dialogues • mediumvioletred



Oh, Death
No wealth, no ruin, no silver, no gold
Nothing satisfies me but your soul
Oh, Death



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Confrérie Noire
avatar

Messages : 258
J'ai : 33 ans
Je suis : Assassin de la Confrérie Noire et Adepte de la Corde

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : la Confrérie Noire, Solal, l'Ecoutant de la Corde et Anthim, le duc d'Erebor
Mes autres visages: Denys du Lierre-Réal, Hiémain de Sylvamir, Anthim d'Erebor, Rackham des Deux-Ancres et Joséphine Siguardent
La Confrérie Noire
Message Sujet: Re: C'est un grand honneur [PV Victorine]   Jeu 5 Avr - 18:03

Ce sourire carnassier qu’à Victorine, soutenant celui qu’il avait lui même initié, rappelait à Shahryar combien ils prenaient plaisir dans la mission qui était leur. Ce qui aux yeux du monde n’était que meurtre, assassinat, massacre et folie était pour les assassins quelque chose de bien plus profond, une conviction sincère, une tâche noble guidée par la voix divine. Rendre la justice pour ceux qui ne pouvaient l’exercer eux même, n’était-ce pas là une réponse normale, une œuvre à faire ? Ne nettoyaient-ils pas ainsi les injustices du monde en se débarrassant des souillés et des mauvais ? Shahryar en tout cas en était persuadé et ne faiblissait jamais. C’était pour lui aussi une manière de se repentir des choses horribles que son père avait fait, il y a bien longtemps, et qu’il aurait pu arrêter bien plus tôt. Si ses racines s’enfouissaient au plus profond du sable d’Erebor, ses branches elles ne regardaient que vers l’horizon de la Confrérie. C’était mieux ainsi.

« Je prendrai un cidre, merci. – Une bière pour moi. » Un classique, d’un côté comme de l’autre, et rien de trop lourd pour faillir à leurs tâches à venir. Même s’ils fêtaient quelque chose, les deux Adeptes restaient visiblement assez raisonnable. Ce constat plut à Shahryar, qui apprenait à connaître sa nouvelle homologue. Cela dit, il ne s’attend pas à la question qui suit et Victorine a plus que raison, c’est quelque peu étrange. Il ne lui partage pourtant point cette réflexion et écoute avec attention la demande. Tout en observant la Belliférienne, sincèrement curieuse de la réponse, il devine bien que ce n’est pas là une blague. Haussant les épaules, il n’a hélas guère de réponse à lui apporter. Tout du moins, pas celle qu’elle imagine.

« Hm je connais bien un Gauvain oui, mais je doute que ce soit l’homme que tu cherches, c’est un illettré et il n’est pas très fin avec les poèmes. » Ledit Gauvain auquel il pense est un Faë issu du duché d’Ansemer, pas très porté sur les beaux mots et parfaitement incapable d’écrire ou lire. Si elle cherchait un poète du nom de Gauvain, il n’y en avait point chez les assassins de la Corde. « Pourquoi cherches-tu cette personne ? » Ce n’était pas son genre d’insister ni faire preuve de curiosité, mais si Victorine le lui avait demandé, sans doute était-ce parce qu’elle y portait une certaine importance. Et s’il n’insisterait pas si elle ne voulait pas répondre, il se permit une fois encore d’être un peu curieux à propos d’elle.

_________________





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Confrérie Noire • Modo
avatar

Messages : 206
J'ai : 33 ans
Je suis : Adepte de la Lame au sein de la Confrérie Noire

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : la Confrérie Noire ; à la Sombre Mère et au Sans-Visage ; à Lia, Écoutante de la Lame
Mes autres visages: Alméïde, Ilse, Liselotte, Aurore, Teagan
La Confrérie Noire • Modo
Message Sujet: Re: C'est un grand honneur [PV Victorine]   Dim 8 Avr - 23:45

Alors qu'ils attendent leur commande, les deux Adeptes, Victorine se livre étrangement face à un homologue qu'elle connaît finalement bien peu. Mais peut-être est-ce exactement pour cette raison qu'elle se permet de lui poser la question. Elle croise souvent les autres Fils et Filles de la nuit, dans la tour ou ailleurs, mais il est simplement impossible de les connaître tous, car beaucoup sont dispersés aux quatre vents, au coeur des duchés, afin d'accomplir leurs missions au plus près de leurs cibles. Seuls les Écoutants connaissent le nom de tous ceux qui travaillent sous leur aspect. Et parfois, les Adeptes également, sont relativement bien renseignés. Et si ce fameux Gauvain ne fait guère partie des assassins de la Corde, elle pourra toujours poser la question à d'autres personnes. Elle finira bien par le trouver.

« Hm je connais bien un Gauvain oui, mais je doute que ce soit l’homme que tu cherches, c’est un illettré et il n’est pas très fin avec les poèmes. » Un pli se forme sur le front de la Lame. Mmh non, à la réflexion, ça ne doit pas être lui. Car les poèmes qu'elle reçoit sont élégamment tournés, aux rimes bien ficelées, flatteurs parfois à la limite de l'indécence. Doit-elle y voir un affront ou un intérêt sincère ? Elle n'en est pas certaine, mais au fil des mois, la question l'intrigue de plus en plus.

« Pourquoi cherches-tu cette personne ? » Elle pousse un soupir. « Ca va faire... plusieurs mois que je reçois des poèmes, glissés sous ma porte. Et tous sont signés par un certain Gauvain. » Elle fronce les sourcils et s'appuie à nouveau sur le dossier de sa chaise, croisant les bras au moment où le serveur apporte leurs boissons. Elle le remercie et lève son verre pour trinquer silencieusement avec Shahryar, un mince sourire aux lèvres. « Chaque semaine, ça ne loupe pas, il y en a un. Et pas moyen de mettre la main dessus, à croire qu'il se volatilise. C'est forcément un assassin, mais le quel... » Elle semble plongée dans sa réflexion, le regard perdu dans le vide en prenant une gorgée de son cidre, puis elle secoue la tête, l'air amusé. « Désolée, fallait au moins que je demande. C'est que je commence à me poser des questions. » déclare-t-elle sur le ton de la plaisanterie. Mais vraiment, ça l'intrigue. Il est quand même étrange qu'il ne fasse rien après des mois à tenter de la courtiser à travers quelques morceaux de parchemin. Soit il est terrible indécis, soit il se moque d'elle, elle ne voit pas d'autre explication.

_________________
dialogues • mediumvioletred



Oh, Death
No wealth, no ruin, no silver, no gold
Nothing satisfies me but your soul
Oh, Death



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Confrérie Noire
avatar

Messages : 258
J'ai : 33 ans
Je suis : Assassin de la Confrérie Noire et Adepte de la Corde

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : la Confrérie Noire, Solal, l'Ecoutant de la Corde et Anthim, le duc d'Erebor
Mes autres visages: Denys du Lierre-Réal, Hiémain de Sylvamir, Anthim d'Erebor, Rackham des Deux-Ancres et Joséphine Siguardent
La Confrérie Noire
Message Sujet: Re: C'est un grand honneur [PV Victorine]   Jeu 19 Avr - 14:36

Cette histoire de poème avait de quoi éveiller la curiosité, même si Shahryar resta à cet instant respectueux vis-à-vis de Victorine, évitant de creuser plus si le sujet était déplaisant. Cela étant, il semblait à l’Adepte de la Corde que celui ne l’était pas tant l’être, ou tu du moins, ce n’étaient pas les mots le problème, mais le mystère entourant la source de ceux-ci. Peut-être était-ce une blague pour faire tourner en bourrique l’Adepte de la Lame, songea l’erebien, mais c’était tout de même là une manière étrange de faire. Finalement, il aurait été bien curieux de lire l’un de ces poèmes pour juger de l’intérêt de la personne qui les avait écrits. Mais cela aurait été faire preuve d’une curiosité bien mal placée, et c’était les affaires personnelles de Victorine. Ils se connaissaient trop peu tous deux pour qu’il se permette une telle demande.

Cela dit, la jeune femme avait raison, si les poèmes étaient déposés dans sa chambre, alors il était impossible que cela soit quelqu’un extérieur à la Confrérie. Mais Shahryar restait persuadé que l’assassin de la Corde qui portait le nom de Gauvain n’était pas celui qui déposait ces petits mots. L’homme était un véritable nigaud même si il l’appréciait bien, et il n’avait pas le moindre talent en écriture. Pire même, c’était à peine s’il savait tenir les outils pour écrire. Non, c’était impossible que ce soit cette personne. Mais l’erebien n’avait hélas personne d’autre en tête qui porterait un semblable prénom parmi les autres Lames.

« Tu as eu raison de demander, je suis simplement désolé de ne pouvoir t’apporter plus de réponse. » Cela semblait tout de même étrange.. si quelqu’un voulait courtiser Victorine, l’idée des poèmes n’était pas idiote, mais pourquoi garder la distance si cela faisait déjà des mois que ça durait ? Etait-ce quelqu’un de vraiment timide qui osait une telle chose ? Cela pouvait être un indice sur le poète. Prenant une gorgée de sa bière – bien fraîche, il appréciait – il partagea ses quelques réflexions sur le sujet, si cela pouvait venir en aide à la jeune femme. « Il y a plusieurs possibilités à ce problème je pense. Si ton mystérieux poète ne s’est pas encore montré, c’est peut-être un timide. » Première solution, la plus simple mais peut-être pas gage de vérité. « Ou alors… as-tu songé que admirateur utilisait un autre nom que le sien ? Ce n’est pas impossible et ça expliquerait pourquoi il ne s’est pas montré à toi. » L’idée trottait dans la tête de l’erebien et elle ne lui semblait pas si illogique. Tordue oui, car pourquoi jouer les anonyme sur une affaire comme celle-ci ? A moins que cela ne soit une blague. « N’as-tu pas connaissance dans ton entourage de quelqu’un qui soit doué avec les mots ? Quelqu’un qui est souvent ici j’imagine, si tu as un poème toutes les semaines. » Il fallait certainement connaître un minimum une personne pour écrire sur celle-ci, se dit-il. Mais après tout, il n’était pas expert dans ce domaine. Cela lui semblait être une bonne idée.

_________________





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Confrérie Noire • Modo
avatar

Messages : 206
J'ai : 33 ans
Je suis : Adepte de la Lame au sein de la Confrérie Noire

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : la Confrérie Noire ; à la Sombre Mère et au Sans-Visage ; à Lia, Écoutante de la Lame
Mes autres visages: Alméïde, Ilse, Liselotte, Aurore, Teagan
La Confrérie Noire • Modo
Message Sujet: Re: C'est un grand honneur [PV Victorine]   Dim 20 Mai - 2:57

Partager tout cela avec l'Erebien lui paraît tout de même étrange, mais elle n'hésite pas vraiment à le faire. L'Adepte possède ce calme qui pousse à la confidence et, même si Victorine est plutôt réservée sur sa vie privée, elle n'éprouve aucun embarras à discuter de ce sujet en particulier. Après tout, elle n'a rien fait dont elle puisse avoir honte, elle reçoit simplement quelques poèmes d'un homme dont elle ne sait rien, ce qui est plus agaçant que gênant. L'idée même que cette personne parvienne à oeuvrer sans qu'elle puisse trouver de qui il s'agit a de quoi l'irriter, car elle a déjà tenté de nombreuses méthodes. Mais le mystérieux auteur doit certainement renouveler ses méthodes régulièrement afin qu'elle n'arrive pas à mettre la main sur lui.

« Tu as eu raison de demander, je suis simplement désolé de ne pouvoir t’apporter plus de réponse. » Elle lui adresse un simple sourire, très bref. Il n'y peut rien, mais elle devait explorer cette piste. « Il y a plusieurs possibilités à ce problème je pense. Si ton mystérieux poète ne s’est pas encore montré, c’est peut-être un timide. » Silencieuse, elle songe à cette possibilité ; elle y a déjà pensé, ça lui paraît tout à fait cohérent. Les poèmes sont intimes, parfois indécents, mais les mots couchés sur le papier sont pour certains plus faciles à exprimer que ceux déclamés. « Ou alors… as-tu songé que admirateur utilisait un autre nom que le sien ? Ce n’est pas impossible et ça expliquerait pourquoi il ne s’est pas montré à toi. » « J'y ai songé mais... je ne vois pas qui pourrait faire ça. » Elle porte sa boisson à ses lèvres, perplexe. « N’as-tu pas connaissance dans ton entourage de quelqu’un qui soit doué avec les mots ? Quelqu’un qui est souvent ici j’imagine, si tu as un poème toutes les semaines. » Elle réfléchit sérieusement, passe en revue tous ceux qui sont régulièrement à la Tour Noire, comme elle l'a déjà fait à plusieurs reprises. Rien ne lui vient. « Vraiment, je n'ai aucune idée de qui ça peut bien être. Ce doit être quelqu'un de très discret. » À aucun moment elle se pense à une femme. Aucun.

Victorine pousse un soupir. « Il finira bien par arrêter ou par se manifester un jour, alors je serai fixée. Parce que la seule option qu'il me reste, c'est de comparer l'écriture de cette personne à tous ceux qui résident dans la tour, mais je n'ai pas que ça à faire. » plaisante-t-elle, un sourire en coin. Non, décidément, elle a mieux à faire qu'à perdre son temps avec de telles sottises. Ses yeux s'arrêtent plutôt sur le regard sombre de l'Erebien. « Je suppose que tu n'as pas ce genre de soucis, mh ? » demande-t-elle, d'un ton serein. Il ne semble pas être le genre d'homme à avoir besoin de recourir à de telles méthodes pour charmer une demoiselle. Il ne semble pas être le genre d'homme à vouloir prendre des chemins sinueux pour obtenir quoi que ce soit, même.

_________________
dialogues • mediumvioletred



Oh, Death
No wealth, no ruin, no silver, no gold
Nothing satisfies me but your soul
Oh, Death



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Confrérie Noire
avatar

Messages : 258
J'ai : 33 ans
Je suis : Assassin de la Confrérie Noire et Adepte de la Corde

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : la Confrérie Noire, Solal, l'Ecoutant de la Corde et Anthim, le duc d'Erebor
Mes autres visages: Denys du Lierre-Réal, Hiémain de Sylvamir, Anthim d'Erebor, Rackham des Deux-Ancres et Joséphine Siguardent
La Confrérie Noire
Message Sujet: Re: C'est un grand honneur [PV Victorine]   Jeu 7 Juin - 2:05

Il était vrai que compte tenu des liens qui existaient entre les deux Adeptes – à savoir peu de chose en vérité – il était étonnant qu’ils discutent ainsi de choses qui pouvaient paraître, aux yeux de certains, presque intime. Ceci étant, pour Shahryar, il ne semblait pas que pour Victorine, le sujet abordée soit de l’ordre du secret. Après tout, elle ne lui en aurait pas parlé si tel avait été le cas et en plus de ça, si elle cherchait la source de ces poèmes, il était normal qu’elle finisse par demander à d’autres quelques idées. Bien sûr, l’erebien s’attendait à ce qu’en effet elle ait déjà songé aux propositions faites. Les plus évidentes mais qui parfois pouvait ne pas sauter aux yeux. Mais Victorine n’était pas à la place qu’elle occupait aujourd’hui sans un peu de jugeote et de méthode. Il fallait croire donc que celui qui envoyait ces poèmes n’était pas non plus un imbécile, en plus d’être doublé de romantisme. Ou était un simple harceleur, mais tout dépendait du point de vue.

« Un nom finira bien par te venir. Et de toute façon il semble que celui qui t’envoie ça sait comment s’y prendre. Ou est très chanceux que tu n’aies pas encore mis la main dessus. »

Ce qui n’était pas totalement impossible, mais fort peu probable quand même. Si l’erebien voulait bien croire en la chance, il n’était pas persuadé que celle-ci était continuelle et aux dires de Victorine, ces lettres duraient depuis assez longtemps pour elle.

« J’espère pour toi qu’il finira par te le dire oui, ce serait dommage. » Un léger sourire, amusé, transparait sur les lèvres de l’erebien. « Mais méfie toi, vu le cas, il serait capable d’avoir changé d’écriture pour mieux te perdre encore. »

Les mots étaient plus lancés sur le ton de la rigolade, mais en même temps… ce n’était pas non plus chose impossible et cela les rendaient presque plus glauques encore. Il valait mieux espérer que le mystérieux admirateur de Victorine n’en était pas à ce genre d’extrémité, et que son intérêt pour la jeune femme était plus mignon qu’obsessionnel. De cela hélas, Shahryar n’en savait rien et en vérité, il n’était que peu concerné par cela. Sauf si Victorine lui demandait plus amplement de l’aide, mais il lui semblait que ce n’était pas le genre de l’Adepte de la Lame. Elle trouverait. Certainement. Et peut-être même serait-elle très déçue. Ou choquée. Mais à l’inverse elle avait bien raison le concernant, lui ne s’encombrait pas de tant d’images et de beaux mots pour exprimer ce qu’il voulait ou pensait. S’il n’était certes pas le plus bavard des hommes, l’erebien était de ceux qui ne mentaient pas vraiment, et il était d’une franchise parfois presque froide et tranchée. Et s’il lui arrivait parfois de garder ses avis pour lui, lorsqu’il était temps de les exprimer, il n’hésitait que très rarement. Les mots de la jeune femme en tout cas lui éveillèrent un autre petit sourire, un certain amusement dans le regard.

« Quoi ? De recevoir des lettres d’admirateurs ? Non je ne crois pas que ça me soit déjà arrivé. » Ce n’était pas ce qu’elle sous entendait sans doute, et il reprit plus serein lui aussi. « Je n’ai rien contre la poésie mais je n’y suis pas très sensible en effet. Si j’avais l’envie d’exprimer à une femme quelques pensées, j’irais sans doute le lui dire. » Bien que cela n’arrivait pas tant que ça en vérité. Oh bien sûr, il avait eu déjà des aventures ici et là, Lorgol ne manquait pas de ressources et la Confrérie Noire non plus. Mais ces derniers mois par exemple, le Destin avait cru bon de le tourmenter avec les souvenirs d’une vie autre, éveillant ainsi d’horribles sentiments enfouis pour une personne qu’il n’aurait jamais dû aimer autrement que comme une sœur… Préférant jeter loin ces émois misérables, il s’enfonça un peu dans sa chaise, verre à la main et plongea son regard noir vers Victorine, avec peut-être bien quelques idées en tête. « Mais par exemple, je pourrais te proposer de continuer ailleurs cette petite discussion après quelques verres, dans un endroit plus calme. » Y avait-il besoin d’être plus explicite que ça ? Le petit sourire au coin de ses lèvres l’était sans doute.

_________________





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Confrérie Noire • Modo
avatar

Messages : 206
J'ai : 33 ans
Je suis : Adepte de la Lame au sein de la Confrérie Noire

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : la Confrérie Noire ; à la Sombre Mère et au Sans-Visage ; à Lia, Écoutante de la Lame
Mes autres visages: Alméïde, Ilse, Liselotte, Aurore, Teagan
La Confrérie Noire • Modo
Message Sujet: Re: C'est un grand honneur [PV Victorine]   Mer 13 Juin - 0:09

« Un nom finira bien par te venir. Et de toute façon il semble que celui qui t’envoie ça sait comment s’y prendre. Ou est très chanceux que tu n’aies pas encore mis la main dessus. » Le sourire de la Lame se fait rusé, presque mauvais. Oui, il est fort chanceux, car Victorine n'aime pas ce petit jeu. Elle a gardé la plupart des poèmes reçus certes, ceux dont les mots la touchaient parfois ou l'intriguaient. Et elle ne manque jamais de regarder sur le pas de sa porte quand elle retrouve sa chambre ou qu'elle s'éveille, s'attendant pratiquement chaque jour à retrouver l'un de ces petits mots qui lui sont destinés. Toutefois, dans l'impatience, il y a également de l'irritation. Qu'il arrête donc de jouer et qu'il se présente à sa porte, ce mystérieux auteur, et ils seront tous les deux fixés quant à ce que tout cela peut bien signifier !

« J’espère pour toi qu’il finira par te le dire oui, ce serait dommage. Mais méfie toi, vu le cas, il serait capable d’avoir changé d’écriture pour mieux te perdre encore. » Elle n'y avait pas songé, mais en effet, ça reste une possibilité. Soit, elle ne cherchera pas plus que ça, elle attendra que cette personne se présente ou trouvera un moyen pour la coincer la main dans le sac, que cette mascarade cesse enfin. Un jour...

Victorine reporte plutôt son attention et ses questions sur son homologue. « Quoi ? De recevoir des lettres d’admirateurs ? Non je ne crois pas que ça me soit déjà arrivé. Je n’ai rien contre la poésie mais je n’y suis pas très sensible en effet. Si j’avais l’envie d’exprimer à une femme quelques pensées, j’irais sans doute le lui dire. » Elle hoche la tête, distraitement. Oui, c'est sans doute la façon la plus simple d'agir. Un peu de spontanéité ne fait pas de mal, tant que ça n'atteint pas le niveau des mâles bellifériens qui croient pouvoir posséder une femme du moment qu'ils l'ont ramenée chez eux en combattant dignement. Il n'y a rien de digne dans cette mise en scène stupide et dégénérée.

Quand Shahryar change de position sur son siège, la Belliférienne relève les yeux, attentive. « Mais par exemple, je pourrais te proposer de continuer ailleurs cette petite discussion après quelques verres, dans un endroit plus calme. » La proposition la surprend, mais elle ne la rebute certainement pas. Un petit sourire naît au coin de ses lèvres, de même qu'une certaine chaleur au creux de son ventre tandis qu'elle observe l'Erebien d'un autre oeil. Oserait-elle ? Il ne lui faut pas très longtemps pour se décider. « Pourquoi attendre quelques verres ? » Victorine penche à peine la tête sur le côté, semble sonder la réaction de son confrère. Un amusement complice passe entre eux et l'Adepte se lève pour aller demander une chambre à la tenancière. Pourquoi donc s'embarrasser de ronds de jambes quand ils désirent tous les deux la même chose ? Il y a bien trop longtemps que Victorine vit à Lorgol pour ressentir la moindre gêne à cette idée ; elles sont bien loin les moeurs prudes des jeunes filles bien pensantes de Bellifère. Shahryar est tout à fait à son goût et il ne semble pas vouloir non plus faire grand cas d'une simple nuit dans les mêmes draps.

La chambre n'est pas bien grande, mais ça n'a pas vraiment d'importance. À peine la porte fermée, Victorine attire l'Adepte vers le lit, sans prendre la peine d'allumer une bougie dans la pièce encore éclairée des dernières lueurs du jour. Elle goûte à ses lèvres, plonge son regard dans ses yeux noirs, parcourt son cou de sa bouche, de ses dents. Puis elle glisse à son oreille. « Tu n'aurais pas une corde sur toi ? » Le murmure malicieux retentit dans la semi-obscurité. Il y a des utilisations bien plus agréables aux instruments de l'assassin, il doit bien en avoir une sur lui ; après tout, elle a toujours au moins une lame sur elle.

_________________
dialogues • mediumvioletred



Oh, Death
No wealth, no ruin, no silver, no gold
Nothing satisfies me but your soul
Oh, Death



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Confrérie Noire
avatar

Messages : 258
J'ai : 33 ans
Je suis : Assassin de la Confrérie Noire et Adepte de la Corde

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : la Confrérie Noire, Solal, l'Ecoutant de la Corde et Anthim, le duc d'Erebor
Mes autres visages: Denys du Lierre-Réal, Hiémain de Sylvamir, Anthim d'Erebor, Rackham des Deux-Ancres et Joséphine Siguardent
La Confrérie Noire
Message Sujet: Re: C'est un grand honneur [PV Victorine]   Dim 24 Juin - 15:04

Shahryar n’a pas besoin d’attendre longtemps une réponse de la part de Victorine une fois sa proposition énoncée. S’il voit une part de réflexion dans son regard, il suffit d’à peine quelques secondes pour que la voix de la belle blonde réponde et approuve. Le sourire sur les lèvres leur est commun, et l’un comme l’autre n’était clairement pas du genre à tourner autour du pot. Oui, pourquoi attendre finalement ? Le jeu plaît à l’erebien, autant que l’anticipation de ce qu’il va se passer. Dans un sourire au coin des lèvres, il repose alors son verre sur la table, puis se leva à la suite de Victorine.

« Hé bien allons y alors. »

Ce n’est même pas lui qui demande une chambre instamment au tenancier. Ce n’est pas lui le premier qui en franchit le pas, et ce n’est pas lui non plus qui saisit les lèvres de l’autre en premier une fois la port refermée. Pourtant, il n’est pas en reste lorsque les baisers se déposent sur lui, tirant sa peau de quelques coups mordant. Ses mains habiles, elles, parcourent le corps de la jeune femme, détaillant les courbes généreuses sans retenues ni gène. Sur le lit, les doigts s’infiltrent déjà sous le vêtement, chatouillant la peau douce et les muscles fermes du ventre de l’Adepte de la Lame. Et puis, il y a cette question, au ton malicieux et laissant peu place au doute. S’il ne s’attendait pas à une étreinte des plus calmes et des plus sensuelle, il n’imaginait pas cependant entrer immédiatement dans ce genre d’exercice quelque peu exotique. Oh pas qu’il en fut choqué cela dit, et le sourire qu’il a à cet instant ne cachent guère le fond de ses pensées. Là, d’une de ses poches, il retire en effet une corde, suffisamment longue et sans le moindre doute solide pour ce qu’ils envisageaient d’en faire.

« A toi l’honneur. »

Qu’il lui glisse alors à son tour avant de reprendre possession de ses lèvres, déposant dans les mains de Victorine la corde pour qu’elle et lui s’amusent, à la convenance cela dit de la belle. Il saurait bien le lui rendre, en d’autres occasions sans doute.

_________________





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Message Sujet: Re: C'est un grand honneur [PV Victorine]   

Revenir en haut Aller en bas
 
C'est un grand honneur [PV Victorine]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 1er générale....mais.....va telle remporté les grand honneur..
» Bill Clinton et Wyclef reçoivent l'Ordre national Honneur et Mérite
» Méréwyïn Alaryïn [Grand prêtre d'Arcamenel] {réservé Ambre}
» Tralïn- guerrier nomade grand tueur d'orque
» Renom et honneur du marine Walter C Drake

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Arven :: Les Terres du Nord :: Lorgol aux Mille Tours :: Tour de la Confrérie Noire-
Sauter vers: