AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 L'illusion est la première apparence de la vérité...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Dragonnet du Chapitre • Version 3.4
avatar

Messages : 621
J'ai : 37 ans
Je suis : Voleuse - Maitre Stratégie au sein de la Cour des Miracles

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Le fils des Ombres
Mes autres visages: Bastien
Dragonnet du Chapitre • Version 3.4
Message Sujet: L'illusion est la première apparence de la vérité...   Mar 23 Jan - 6:45


   
Livre III, Chapitre 1 • D'Accord et de Chaos
Tara Mille-Visages & Tristan d'Amar

   
L'illusion est la première apparence de la vérité...

   

   

  • Date : 6 janvier 1003
   • Météo (optionnel) : L'air est doux et le soleil brille
   • Statut du RP : privé
   • Résumé : Tara, inquiète de voir sa magie qui fait des siennes, décide d'aller voir Tristan pour avoir des conseils mais surtout, être rassurée.
   • Recensement :
   
Code:
• [b]6 janvier 1003[/b] [url=http://arven.forumactif.org/t3272-l-illusion-est-la-premiere-apparence-de-la-verite]L'illusion est la première apparence de la vérité...[/url] - [i]Tara Mille-Visages & Tristan d'Amar[/i]
    Tara, inquiète de voir sa magie qui fait des siennes, décide d'aller voir Tristan pour avoir des conseils mais surtout, être rassurée.
   

   

_________________

   

   
   
   
   
   
   
   
   




Dernière édition par Tara Mille-Visages le Mar 23 Jan - 6:51, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dragonnet du Chapitre • Version 3.4
avatar

Messages : 621
J'ai : 37 ans
Je suis : Voleuse - Maitre Stratégie au sein de la Cour des Miracles

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Le fils des Ombres
Mes autres visages: Bastien
Dragonnet du Chapitre • Version 3.4
Message Sujet: Re: L'illusion est la première apparence de la vérité...   Mar 23 Jan - 6:46

Le regard perdu dans le vide, j'essaie d'inspirer longuement pour ne pas céder à la panique. On peut dire que cela marche. Plus ou moins. Je ne me suis pas encore roulée en boule au fin fond de ma tour en décidant de ne plus jamais en sortir, c'est que c'est efficace non ? Archimède m'assène un coup de bec tout sauf délicat alors que je recommence à me ronger les ongles et je souffle, d'un ton impatient. "Je n'y peux rien moi si nous devons attendre notre tour ! Et ne va pas me faire croire que tu es pressé de savoir ce qu'il en est. Je ne te croirais pas." Je plisse les yeux alors qu'il s'envole dans un hululement indigné. Difficile de savoir lequel de nous deux est le plus de mauvaise humeur même si je pencherais, en toute mauvaise foi, pour lui. Et je soupire alors que le mage des portails finit par me faire un signe de la main pour m'approcher.

Je lève les yeux au ciel alors qu'Archimède vole en piqué jusqu'à moi pour se réfugier contre mon cou. "Espèce de pleutre va." J'ai un ton amusé mais le sentir contre moi me rassure. Notre lien est toujours vivace, il n'a pas l'air de s'effilocher comme ça avait pu être le cas. La dernière fois. Cette horrible fois où ma magie s'était envolée à cause de cette maladie. Mais les choses avaient commencé comme ça. Ma magie avait commencé à se faire de plus en plus instable, un peu comme maintenant. Comme si quelque chose à l'intérieur de moi commençait à tout détraquer. A l'image d'une horloge dont le mécanisme serait grippé, comme si les rouages de ma propres existence décidaient de ne plus fonctionner du tout. Alors, forcément, la peur a commencé à me ronger. Est-ce que je n'étais pas vraiment guérie ? Ce n'était peut-être qu'une rémission et j'allais de nouveau perdre ma magie ou, pire encore, mon lien avec mon Familier ? Mais les jours ont passé et, mis à part une magie capricieuse, je n'ai eu aucun des symptômes semblables à cette mort qui avait couru dans mes veines durant de longues semaines. En réalité, je ne me suis même jamais sentie autant en forme. Alors, plus les jours passent et moins je comprends ce qui m'arrive.

Je n'ai pas longtemps hésité avant d'écrire à Tristan. Pour lui demander s'il était disposé à me recevoir quelques jours ou même quelques heures. Evidemment, il a répondu par l'affirmative et j'ai décidé de fuir Lorgol quelques jours. Pourtant, c'est chez moi et je connais chaque pierre par cœur, mes pas ont foulé les pavés tant de fois que je ne me souviens même pas d'une existence hors de ces rues. Ou plutôt, j'ai réussi à parfaitement occulter ma vie avant d'arriver dans la ville aux Mille Tours. Mais, maintenant que je vais la quitter, même temporairement, je sens la nostalgie m'envahir et les souvenirs refluer peu à peu. Secouant la tête, je finis par tendre la main au mage de portail. Pour me retrouver en un battement de cils en Lagrance. Je titube sur place, désorientée, presque aveuglée par la luminosité et par le paysage qui m'entoure. Les odeurs familières me montent à la tête et, l'espace d'un instant, j'ai presque envie de faire demi-tour pour me terrer dans ma petite tour.

Mais c'est sans compter sur la silhouette de Tristan qui se dessine non loin. Je me retiens à grand-peine de me précipiter dans ses bras comme la petite fille que je ne suis plus depuis longtemps, mais Archimède, lui, ne se prive pas de voleter dans sa direction pour se nicher sur son crâne et l'effleurer de son bec. Avant de prendre de nouveau son envol. J'ai un sourire en direction de ami et le voir me réchauffe le cœur. Lui saura m'aider. Il pourra me dire ce qui ne va pas. J'en suis persuadée. Et je serre doucement ses doigts, le regard brillant. "Je suis heureuse de te voir Tristan. Tu n'imagines pas à quel point. Ca fait… trop longtemps." Quelques semaines ? Mois ? A dire vrai, j'ai l'impression que le temps a perdu tout son sens avec les récents évènements. Mais sa présence me rassure déjà et je me dis qu'à défaut de trouver les réponses à mes interrogations, à mes peurs même, je suis en bonne compagnie. Non pas que je sois en mauvaise compagnie auprès de mes frères et soeurs de la Cour des Miracles, mais les questions qui se bousculent dans mon esprit semblent ne pas vouloir trouver leurs réponses dans ces lieux familiers. Et une première journée passe. Puis une deuxième. Je dors beaucoup, bien plus que d'ordinaire et pour un peu, j'aurais le sentiment que je suis en train d'hiberner. Et c'est durant l'après-midi de ma deuxième journée ici que je me retrouve en train de déambuler sans vrai but dans les jardins, le regard perdu dans le vide, sans même chercher à masquer mon apparence par mon illusion habituelle. Parce que ce matin encore, je me suis rendue compte que cela  ne fonctionnait pas comme je le voulais. Alors l'inquiétude est revenue, toujours aussi vivace. Même si je ne sais pas comment aborder le sujet avec mon ami.

_________________

   

   
   
   
   
   
   
   
   


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Les Chevaucheurs • Admin
avatar

Messages : 4235
J'ai : 33 ans
Je suis : Capitaine de Vol de l'Escadron de Chevaucheurs de Lagrance
Marquis d'Amar

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Fluctuante. S'il était fidèle à l'impératrice, il l'est nettement moins à l'empereur, bien qu'il se soit éloigné de Chimène de son vivant, par son attitude envers les mages du Sang. Il est malgré tout toujours fidèle à son duc, à son duché, et à Faërie.
Mes autres visages: Astrée Aubétoile, Grâce de Sombregemme, Meldred Vif-Ressac
Les Chevaucheurs • Admin
Message Sujet: Re: L'illusion est la première apparence de la vérité...   Mer 28 Fév - 10:59

Tristan attendait Tara depuis plusieurs minutes, déjà. Vingt ? Trente ? Il n’aurait su le dire, mais plus de temps que nécessaire – elle l’avait avertie de l’heure exacte de son arrivée, mais sa venue était si soudaine qu’il s’inquiétait. Même sans cela, il aurait été impatient de la voir. Elle venait si peu à Amar, et lui-même était peu disponible, avec ses obligations. Il avait quand même libéré la journée pour elle – probablement au grand soulagement des guérisseurs qui vérifiaient l’état de sa jambe, après l’épidémie qui avait dévasté les mages. Il sentait d’ailleurs qu’elle se faisait douloureuse, à rester presque immobile, mais qu’importe ! Il avait envoyé un mage des portails en qui il avait toute confiance chercher Tara, et une collation faite par Cassie l’attendait, ainsi qu’une liqueur lagrane qu’il affectionnait particulièrement, ou encore du thé. Il l’attendait à l’orée du domaine, mais tout était prêt dans un petit salon où ils ne seraient pas dérangés.

Un sourire se dessina sur son visage, en la voyant apparaître dans la clarté d’Amar avec le mage, qui avait été rémunéré grassement pour ses services, et davantage encore quand Archimède se posa un bref instant sur son crâne, manquant de le picorer – un moyen de montrer son affection, sûrement. Il fit mine de chasser le volatile dans un geste impatient, plaisantant alors qu’il lui indiqua de la nourriture préparée spécialement pour lui non loin par ce geste. Ses soucis semblaient s’envoler, à ces vues familières. Ils ne manqueraient pas de l’assaillir à nouveau prochainement, mais il était bon de se sentir apaisé, ne fut-ce qu’un bref instant. S’approchant de Tara, il saisit sa main pour y déposer un baisemain, avant de la prendre dans ses bras, tant elle lui semblait fragile, en l’instant. « Tu devrais venir plus souvent en Lagrance. A Amar, surtout. La literie est de bonne qualité, et Cassie se fait un plaisir de nourrir d’autres personnes que moi. Mais comment vas-tu ? La précipitation de ta venue m’a préoccupé, je dois te l’avouer… Même si je suis plus que ravi de te recevoir ici, je ne peux te cacher que je me suis inquiété. »

Il aurait pu édulcorer les choses, attendre qu’elle prenne la parole, mais il n’était pas du genre à verser dans les faux semblants, et il savait que si Tara ne désirait pas en parler de suite, elle le lui signalerait. Prenant son bras, comme tout homme bien éduqué, il lui laissa le temps de répondre, la guidant à l’intérieur de la demeure. « Du thé, de la liqueur et quelques biscuits nous attendent. N’en parle pas à Cassiopée, elle risque de m’en vouloir, si elle apprend que j’ai acheté quelques sucreries au lieu d’attendre son retour pour qu’elle les confectionne. Es-tu venue sans affaire ? Dois-je les envoyer chercher ? Dois-je mander une couturière ? » Il le ferait de bon cœur – et même si elle refusait, surement le ferait-il, à dire vrai.

« Je suis heureux que tu sois ici, Tara. »

Il l'avait installée dans une des plus belles et plus confortables chambres, lui précisant qu'elle n'avait qu'à demander, si elle avait besoin de quoi que ce soit, et ils avaient passé un moment agréable, à déguster les douceurs qu'il avait fait préparer pour elle, jusqu'à ce qu'ils se retirent dans leurs appartements personnels pour la nuit. S'il s'absentait en journée, pour se rendre à la Caserne, il était ravi de la voir le soir, même si elle semblait ailleurs, par moment, épuisée aussi - et qu'il se gardait de lui demander ce qui n'allait pas.

Il avait écourté sa journée, souffrant encore de sa jambe et voulant profiter de la présence de Tara, cet après-midi là, quand il la croisa dans un des jardins, alors qu'il se rendait à Amar depuis la caserne. Souriant et lui prenant le bras, il suivit sa marche, même s'il devait la ralentir et retenait la grimace de douleur qui menaçait de déformer son visage. « Ton séjour ici est-il à ton goût ? »

_________________








Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dragonnet du Chapitre • Version 3.4
avatar

Messages : 621
J'ai : 37 ans
Je suis : Voleuse - Maitre Stratégie au sein de la Cour des Miracles

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Le fils des Ombres
Mes autres visages: Bastien
Dragonnet du Chapitre • Version 3.4
Message Sujet: Re: L'illusion est la première apparence de la vérité...   Jeu 29 Mar - 10:05

La compagnie de Tristan, même si ça ne fait que quelques instants à peine que nous venons de nous retrouver, a un effet véritablement apaisant sur moi, comme si l’on me retirait un manteau devenu trop lourd. Je me raccroche désespérément au fait qu’il aura forcément des réponses aux questions que je n’ose pas formuler mais qui me rongent depuis plusieurs jours déjà. Plusieurs semaines même en vérité. Sauf que je ne savais pas à qui en parler, jusqu’à ce que l’évidence s’impose d’elle-même. C’est pour ça que je me suis précipitée chez Tristan, cherchant à retrouver cette impression de sécurité, de sérénité même, quand je suis auprès de lui. Peut-être parce qu’il a été le premier ami que j’ai lorsque j’ai décidé de recommencer une nouvelle vie.

J’ai un rire quand il fait mine de chasser Archimède, mon Familier n’étant nullement offusqué par la réaction alors qu’il hulule joyeusement autour de lui. Et je relève le menton, mutine, quand il me fait un baisemain avant de lui rendre son étreinte. Je hoche doucement la tête, faisant mine de l’observer quelques instants. « Tu n’as pas l’air d’avoir grossi, Cassie ne te nourrit pas assez donc. Et je sais, je me trouve souvent des excuses pour ne pas quitter Lorgol mais là, j’en avais grand-besoin. » J’ai un bref soupir, grimaçant même lorsqu’il évoque la précipitation de ma venue et j’hésite un instant avant de regarder ma tenue. « Je n’avais pas vraiment… planifié cette petite escapade. Ca ne va pas très fort mais… mais laisse-moi quelques jours pour me remettre les idées en place. Et je te raconterai tout. D’accord ? »

Et je me laisse guider dans cette demeure où je n’ai pas mis les pieds depuis bien longtemps déjà. Je me rends brusquement compte que le temps passe vite. Beaucoup trop vite. Et qu’il semble comme me filer entre les doigts. J’ai tout de même un sourire à sa remarque avant de prendre une mine de conspiratrice. « Je ne lui dirais rien promis. Je ne voudrais pas qu’elle me fasse les gros yeux à moi aussi pour avoir mangé des biscuits qu’elle n’aurait pas faits. Et… je n’ai qu’un petit baluchon en vérité. J’ai… oublié de prendre plus d’affaires. » J’ai pris un air piteux bien malgré moi en parlant, grimaçant sur ma jupe déjà couverte de poussière à cause du voyage et je soupire longuement. « Je ne suis qu’une idiote. J’ai tendance à oublier les choses les plus essentielles en ce moment, c’est une catastrophe. » Mais je sais que Tristan saura aussi remédier à cela. En réalité, je passe même plusieurs jours sans me soucier de rien, me vidant la tête alors qu’Archimède volète un peu partout. La présence de Cassie est apaisante et je n’ai à penser à rien. Si ce n’est à prendre du repos. J’ai laissé tomber l’idée d’utiliser mon illusion au quotidien, n’ayant à me cacher d’aucun d’eux et j’avoue que j’en suis soulagée, ne sachant pas vraiment ce qui se passer quand j’userais de nouveau de magie.

Il me faut quelques jours avant de me décider à en parler à Tristan. Et s’il m’accompagne dans ma balade, je ne peux m’empêcher de grimacer en voyant qu’il semble souffrir. « Que t’arrive-t-il ? » Je fronce les sourcils, un rien mécontente, non sans hocher la tête à sa question. « Mon séjour est parfait. C’est exactement ce dont j’avais besoin. » Et je me mordille la lèvre avant de reprendre, d’un ton plus hésitant. « … ma magie a… enfin… je n’arrive plus à l’utiliser comme avant. Je ne sais pas ce qui se passe Tristan. J’ai tellement peur de la perdre de nouveau, de perdre mon lien avec Archimède. C’était… oh tu sais très bien comment c’était en réalité. Mais les symptômes semblent différents. C’est comme si… je ne sais même pas comment dire. Comme si j’apprenais à m’en servir et que je ne la contrôlais pas du tout. » Je me rends compte que j’ai parlé vite. Un peu trop vite même. Et je soupire longuement, avant de tendre la main, fixant le sol. Si j’arrive à faire apparaitre une crevasse, l’espace d’un instant, donnant l’impression que nous avons tous les deux les pieds dans le vide, l’illusion vacille rapidement pour disparaitre. Je sens les larmes me monter aux yeux alors que je jette un regard désespéré en direction de mon ami. J’espère qu’il saura ce qui m’arrive.

_________________

   

   
   
   
   
   
   
   
   


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Les Chevaucheurs • Admin
avatar

Messages : 4235
J'ai : 33 ans
Je suis : Capitaine de Vol de l'Escadron de Chevaucheurs de Lagrance
Marquis d'Amar

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Fluctuante. S'il était fidèle à l'impératrice, il l'est nettement moins à l'empereur, bien qu'il se soit éloigné de Chimène de son vivant, par son attitude envers les mages du Sang. Il est malgré tout toujours fidèle à son duc, à son duché, et à Faërie.
Mes autres visages: Astrée Aubétoile, Grâce de Sombregemme, Meldred Vif-Ressac
Les Chevaucheurs • Admin
Message Sujet: Re: L'illusion est la première apparence de la vérité...   Lun 30 Avr - 10:40

Il était quelque peu rassuré de l’entendre rire, malgré l’incertitude qui entourait sa venue, et l’inquiétude qu’il avait pu ressentir quand elle lui avait dit qu’elle voulait venir, de manière assez précipitée. Il laissa échapper un petit rire, à son tour, quand elle lui dit que Cassiopée ne le nourrissait pas assez. « Ferveur ne pourrait plus me porter, si Cassie me gavait encore plus de ses créations. Je ne m’en lasse pas, mais je ne serai bientôt plus qu’une brioche humaine, qui roulerait d’un point à un autre. » Il tentait de se montrer enjoué, mais il se sentait bien trop empâté, ces derniers, à être interdit de monter Ferveur, ou même un simple cheval, plus que quelques instants bien courts d’affilée. Sûrement ne réalisait-il pas à quel point il était émacié et combien son visage était encore plus sec que d’habitude.

Il lui sourit doucement, prenant son bras, alors qu’elle parlait. « Tu sais que tu peux rester ici tout le temps que tu veux, sans que tu n’aies à me dire quoi que ce soit. Profite de tout, et de tout le monde, ils seront à ton service. » La guidant, il l’amène dans une pièce où les attendant des douceurs, et se laisse aller à rire doucement, en entendant sa confession. « Une couturière viendra, pour te faire des tenues appropriées, et simples. On devrait pouvoir trouver deux ou trois tenues ayant appartenu à ma mère ou à ma grand-mère, en attendant. » Il ne put retenir une grimace, en repensant à ces personnes qui lui étaient chères, et qui l’avaient quitté trop brusquement à ses yeux. « Tu es distraite, peut-être, et on est là pour y remédier, voilà tout. Ne t’inquiète de rien, va te reposer. Si tu as besoin qu’on te fasse couler un bain, tu n’as qu’à demander. Ou quoi que ce soit d’autre. » L’embrassant doucement, il la laissa à ses appartements, retournant dans les siens, ou plutôt dans sa bibliothèque.

S’il devait travailler, beaucoup de papiers et de soucis à régler l’attendant à la caserne, il avait fait de son mieux, pour en effectuer dans la matinée, ou quand Tara avait besoin de repos, et ce jour-là, il avait décrété que sa jambe le faisait trop souffrir, pour qu’il reste assis plus longtemps, rejoignant dès lors Tara pour une balade sur les terres qui étaient les siennes… présumant de ses forces. « Ce n’est rien, ma jambe n’est pas tout à fait remise, depuis… Depuis Roc-Épine. » Elle comprendrait. Elle non plus n’avait pas été épargnée. Il fronça les sourcils, en l’entendant, posant un bras sur celui de Tara, l’écoutant attentivement, même s’il peinait à suivre ses paroles. Il blêmit malgré lui, souhaitant tout à son amie, sauf de revivre une telle chose. « Allons voir un mage guérisseur à la Caserne. Il y en a plusieurs, et je suis sûr qu’ils ne verraient aucun inconvénient à te rendre ce service. Et je… Nous pourrions aller à Roc-Épine, avec un mage des portails. Leur demander audience. Veux-tu que nous le fassions, Tara ? Je suis certain qu’on trouverait les réponses qu’il te faut. Et je suis certain que ça n’a rien à voir, non plus. Tu es immunisée, et tu es forte. Ta magie ne partira pas. Archimède restera là. Tu me fais confiance ? » Il ne savait peut-être pas ce dont elle souffrait, mais une chose était certaine, il ne la laisserait pas en souffrir plus encore.

_________________








Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dragonnet du Chapitre • Version 3.4
avatar

Messages : 621
J'ai : 37 ans
Je suis : Voleuse - Maitre Stratégie au sein de la Cour des Miracles

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Le fils des Ombres
Mes autres visages: Bastien
Dragonnet du Chapitre • Version 3.4
Message Sujet: Re: L'illusion est la première apparence de la vérité...   Mer 16 Mai - 13:19

Il y a bien longtemps que je ne suis plus une petite fille. Si j’ai longtemps été choyée, si j’ai grandi dans un cocon, le Destin a su me ramener à la réalité et me faire comprendre que la vie ne me faisait pas de cadeaux. Si je me suis endurcie, si j’ai appris à être adulte dans la douleur, en cet instant, je me sens plus désemparée que jamais. Je me sens comme une enfant incapable de savoir ce qui lui arriver, incapable de se débrouiller seule. Et je me suis précipitée vers une des rares personnes, pour ne pas dire la seule en dehors de la Cour, en qui j’ai totalement confiance.

Mais il arrive à me faire sourire, à m’arracher un rire malgré mon inquiétude et je fais mine de le regarder de bas en haut avant de souffler, avec une œillade malicieuse. « Tu sous-estimes Ferveur, fais attention, il pourrait t’en cuire. Mais tu serais des plus confortables si cela arrivait vraiment. » Je me retiens de lui tapoter la joue, mais le regard amusé que je lui lance parle pour moi en cet instant, avant que je n’ajoute un rien plus sérieuse. « Tu sais, tu ne risques rien à prendre quelques kilos. Tu as maigri. » Trop de soucis, probablement, comme tout le monde ou presque. Les derniers mois n’ont été tendres avec personne.

J’ai un bref soupir à cette pensée avant de hocher la tête. « Je sais… c’est aussi pour cela que je suis venue ici. J’ai besoin de faire le point, de me remettre les idées en place. Et… merci pour le reste. » Je sais à quel point il a pu tenir à sa mère ou à sa grand-mère et la symbolique de cette proposition. Mais j’avoue que je suis soulagée qu’il n’insiste pas dès le départ, profitant d’un peu de répit avant de me confronter à ce qui m’amène réellement.

Cela finit forcément par arriver, le temps a cette capacité de filer à toute allure, surtout quand on cherche à le ralentir, à éviter ce qui ne manquera pas d’arriver. Je ne peux pas vraiment parler d’affrontement lorsque je songe à la discussion que je vais avoir avec Tristan. Mais je sens la peur me ronger un peu plus, jusqu’à se faire tellement présente qu’il faut que je lui parle vraiment. Si je garde le silence lors des premiers instants de notre promenade, j’ai une moue quand il finit par me dire qu’il souffre encore depuis Roc-Epine. « Pourquoi ne me l’as-tu pas dit avant ? Il n’y a que ta jambe qui en souffre ? Tu veux que nous nous asseyons quelque part ? » J’en oublie ce qui me préoccupe même si cela finit par revenir de plein fouet, bien malgré moi.

Et je fixe Tristan, qui a bien évidemment exactement les mots que j’ai besoin d’entendre. Il se fait rassurant alors que ma main se pose sur son bras et que je le fixe, les yeux un peu trop écarquillés avant de secouer la tête. Puis de la hocher. « Je ne sais pas Tristan… je n’ai aucune idée de ce que je veux faire… je… j’ai peur de retourner à Roc-Epine, il s’est passé beaucoup trop de choses là-bas et... » Je soupire doucement, mon regard se perdant le vide l’espace d’un instant alors que je ne me rends même pas compte que je commence à trembler. J’entends à peine Archimède qui hulule tout près de moi avant de se nicher dans mon cou, comme pour me confirmer les propos de Tristan. Je ne le perdrais pas. Je dois me raccrocher à ce qu’il a dit, après tout, il ne me mentirait pas. Pas lui. Alors je souffle, dans un murmure. « Je… je te fais confiance. Tu crois qu’on peut voir un mage guérisseur d’abord ? Peut-être qu’il saura… je… il peut venir ici ? » Je me tortille les doigts avant de pousser un petit cri quand je me rends compte que nous sommes juste au-dessus d’un gouffre. Il me faut de longues secondes avant de comprendre que ce n’est qu’une illusion que j’ai créée sans le vouloir, simplement en parlant de Roc-Epine. « … pardon. Je... » Et je ne finis même pas ma phrase, incapable de dire quoi que ce soit qui pourrait atténuer toute cette peur qui m’oppresse.

_________________

   

   
   
   
   
   
   
   
   


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Les Chevaucheurs • Admin
avatar

Messages : 4235
J'ai : 33 ans
Je suis : Capitaine de Vol de l'Escadron de Chevaucheurs de Lagrance
Marquis d'Amar

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Fluctuante. S'il était fidèle à l'impératrice, il l'est nettement moins à l'empereur, bien qu'il se soit éloigné de Chimène de son vivant, par son attitude envers les mages du Sang. Il est malgré tout toujours fidèle à son duc, à son duché, et à Faërie.
Mes autres visages: Astrée Aubétoile, Grâce de Sombregemme, Meldred Vif-Ressac
Les Chevaucheurs • Admin
Message Sujet: Re: L'illusion est la première apparence de la vérité...   Mer 11 Juil - 9:14

Il était ravi de voir Tara, et il faisait tout son possible pour passer du temps avec elle, quand elle était disponible. Elle ne venait pas bien souvent en Lagrance, et l’avoir à Amar était un bonheur – pour lui, comme pour Cassiopée, qui ne cessait de marmonner qu’elle était trop maigre, et qui allait de toute évidence faire à manger pour un Vol entier de Chevaucheurs, aussi longtemps qu’elle serait là. Il était particulièrement agréable pour Tristan, d’avoir tant d’agitation. Cassie lui manquait, depuis qu’elle travaillait en Outrevent, et son humeur s’assombrissait souvent lorsqu’il y pensait, parce qu’elle lui faisait penser au départ de Maelys. Et si elle finissait par partir, elle aussi ? Il perdit un bref instant son sourire, avant de voir Tara, et de la rejoindre.

Même s’ils conservèrent le silence, pendant un temps, il fut contraint à avouer que la douleur était parfois bien trop forte, pour qu’il y résiste – il l’aurait voulu, pourtant. Il était doué, pour prétendre que tout allait bien, surtout alors que Tara semblait si préoccupée. Impossible pourtant de ne pas lui dire ce qu’il en est réellement, l’obligeant à se diriger vers un petit banc en pierre situé non loin. Au moins, elle ne lui impose pas de revenir au domaine et d’être alité, ou de se reposer dans un fauteuil sans plus en bouger. Ici, il n’est pas enfermé, c’est bien plus plaisant. « Que ma jambe oui, le reste fonctionne parfaitement. Et… cela m’agace, alors j’essaye de faire au mieux, pour que ma jambe se rétablisse et ne m’handicape pas. » Et elle allait surement le sermonner. Elle le connaissait suffisamment bien, pour savoir qu’il n’était pas du genre à se ménager.

Mais cela ne l’empêcha pas de se confier pour autant, de lui avouer ce qui l’avait réellement menée en Lagrance. Il se doutait que tout n’allait pas bien, étant donné son arrivée précipitée, mais il avait attendu, qu’elle veuille en parler. Qu’elle puisse en parler. Et il serait là, toujours. Pour l’épauler, la soutenir. Lui apporter des solutions. En avait-elle conscience ? Probablement, sinon, elle ne serait pas venue ici. Il ne la laisserait pas tomber. « Tu n’es pas seule, Tara, quoi qu’il en soit. Quoi que tu décides. » Il fronça les sourcils, en entendant ses réserves sur Roc-Epine. Que craignait-elle ? Pourrait-il seulement la rassurer, à ce sujet-là ? Il l’espérait. Il sourit doucement, en voyant Archimède se nicher dans le cou de Tara. Peut-être pourrait-il commander un portrait d’eux deux, si proches, si fusionnels ? Il baissa les yeux, sentant Kumquat se frotter contre ses jambes, avec affection. Le renard avait de toute évidence senti le trouble du mage, à l’idée de reperdre tout contact avec lui. Il passa sa main dans la fourrure orangée, regardant Tara. Non, il ne permettrait pas qu’elle perde le contact avec Archimède. Dusse-t-il la convaincre de se rendre à Roc-Epine, pour cela. « Bien sûr. Sans le moindre problème. » Il fronce les sourcils, en l’entendant crier, son regard suivant le sien, et blêmissant brièvement en voyant le vide sous ses pieds, serrant la main de Tara dans la sienne. « Tout va bien, Tara. Tout va bien. Veux-tu que j’aille mander le guérisseur de suite ? »

_________________








Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dragonnet du Chapitre • Version 3.4
avatar

Messages : 621
J'ai : 37 ans
Je suis : Voleuse - Maitre Stratégie au sein de la Cour des Miracles

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Le fils des Ombres
Mes autres visages: Bastien
Dragonnet du Chapitre • Version 3.4
Message Sujet: Re: L'illusion est la première apparence de la vérité...   Dim 29 Juil - 7:45

La vie devrait être aussi simple parfois. Pouvoir profiter des gens à qui l’on tient sans avoir à porter de masque, sans avoir à se soucier des conséquences, de ces secrets parfois trop lourds à porter. Mon passage à Amar est un véritable baume pour mon coeur bien trop lourd ces derniers temps. Je peux enfin souffler, essayer de me remettre les idées en plus, même si c’est bien compliqué que ce que j’aurais cru au premier abord. Car si la panique accepte de céder du terrain et d’écouter le semblant de raison qui me reste encore, toutes les questions que cela engendre me donnent le tournis et pas qu’un peu.

Pourtant, j’arrive à voir que Tristan n’est pas au mieux de sa forme et, pour un peu, j’aurais envie de lui asséner une tape à l’arrière du crâne pour avoir cru bon de ne pas m’en parler immédiatement. Je fronce les sourcils à ses propos, oubliant l’espace d’un instant tout ce qui me tracasse pour le fixer longuement et faire claquer ma langue sur mon palais. « Tu n’es qu’un idiot. Il faut que tu te reposes au mieux sinon tu ne te rétabliras jamais correctement. Et je n’ose pas imaginer à quel point tu risquerais d’être ronchon si tu finissais par ne plus pouvoir te déplacer à ta guise. » J’agite un index dans sa direction avant d’ajouter d’un ton tranquille. « Le sermon suffit ou je dois continuer ? »

Evidemment, je n’arrive pas à faire suffisamment longtemps ce qui me tracasse. Même si le mot est faible tant la peur me ronge depuis quelques jours. L’idée même de devoir retourner à Roc-Epine, qui commence à devenir, lentement mais sûrement, le symbole de tout ce qui a pu aller mal dans mon existence, me fait encore plus peur que le reste pour être parfaitement honnête. Je me sens comme une enfant incapable de prendre la bonne décision et prête à faire le pire choix du monde. Je déglutis quand il continue, hochant la tête et battant des cils pour chasser ces maudites larmes qui reviennent toujours au pire moment du monde. « Tu sais à quel point c’est douloureux de se sentir  à la fois tellement seule même en étant entourée ? C’est… ma vie a toujours été ainsi, depuis que j’ai 17 ans. Mais c’était le prix à payer pour ce que j’ai fait, je peux difficilement m’en plaindre. Et puis… Archimède a toujours été là, j’ai toujours senti sa présence. Sauf lors de ces évènements. Et je ne suis pas sûre de pouvoir le supporter de nouveau. » Mon Familier hulule doucement contre moi et je continue d’effleurer ses plumes, comme pour m’assurer de sa présence, de sa chaleur. Lorsque je me concentre, je peux entendre son coeur battre contre moi, plus vite que le ferait un coeur humain. Il m’assène un petit coup de bec affectueux avant de mordiller mes doigts.

Cela ne suffit malheureusement pas à me rassurer totalement et ma magie recommence à faire des siennes. Je ferme les yeux, essayant de chasser cette illusion qui m’échappe totalement et j’essaie de me rappeler les leçons que j’ai apprises à l’Académie, il y a bien longtemps de cela. Me concentrer sur ce qui est réel de ce qui ne l’est pas. Me rappeler l’essentiel. Le ciel est réel. Le sol que je sens sous mes pieds aussi. Ce gouffre ne l’est pas. Il ne peut pas être là. Je tape du pieds juste là où devrait être le vide et il disparaît comme par … magie oui. Le terme est un peu mal choisi et pourtant, il sonne particulièrement juste. « Tout ne va pas bien Tristan. » Je serre sa main un peu plus fort alors que mon regard accroche le sien. « Mais je dois savoir si je ne veux pas perdre la raison. Alors oui, si ce n’est pas trop te demander, j’aimerais que tu le fasses mander. » J’ai réussi à retrouver un semblant de calme, de sang-froid, même si mon regard est toujours aussi perdu. Je ne veux pas perdre ce que j’ai, je ne veux pas tomber dans ce gouffre. C’est déjà arrivé une fois mais je n’y survivrais pas si cela devait se reproduire de nouveau.

_________________

   

   
   
   
   
   
   
   
   


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Message Sujet: Re: L'illusion est la première apparence de la vérité...   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'illusion est la première apparence de la vérité...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Première Pub de la campagne d'obama ou Le rêve américain
» Qui ose troubler ma tranquillité ? {Pour Illusion}
» Première mission
» Le 26 mai... La première armée permanente française...
» Cours de Sport [première classe arrivée]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Arven :: Faerie :: Lagrance-
Sauter vers: