AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Bas les pattes !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Le Pavillon Noir • Modo
avatar

Messages : 1124
J'ai : 33 ans
Je suis : Pirate sur l'Audacia (canonnière) & Mage de l'Été (destruction)

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Philippe Jedidiah
Mes autres visages: Alméïde, Liselotte, Aurore, Victorine, Teagan
Le Pavillon Noir • Modo
Message Sujet: Bas les pattes !   Sam 10 Fév 2018 - 20:57


Livre III, Chapitre 2 • De Plume et de Serre
Tim l'Escampette & Ilse Tonnevent

Bas les pattes !

Ou quand un mousse décide de jouer avec le feu



• Date : 14 mars 1003
• Météo (optionnel) : Il fait froid mais ensoleillé. Le vent souffle pas mal.
• Statut du RP : Privé
• Résumé : L'Audacia a repris la mer il y a quelques jours, en direction de Faërie. Ilse retrouve ses habitudes sur le navire quand elle voit un mousse fureter autour de ses canons alors qu'il n'a rien à faire là.
• Recensement :
Code:
• [b]14 mars 1003 :[/b] [url=http://arven.forumactif.org/t3358-bas-les-pattes]Bas les pattes ![/url] - [i]Tim l'Escampette & Ilse Tonnevent[/i]
L'Audacia a repris la mer il y a quelques jours, en direction de Faërie. Ilse retrouve ses habitudes sur le navire quand elle voit un mousse fureter autour de ses canons alors qu'il n'a rien à faire là.


_________________
Oh won't you come with me, where the moon is made of gold. And in the morning sun we'll be sailing. Oh won't you come with me, where the ocean meets the sky. And as the clouds roll by, we'll sing the song of the sea.






Ilse • mediumvioletred
Grim • darkslategrey


Dernière édition par Ilse Tonnevent le Sam 10 Fév 2018 - 21:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Pavillon Noir • Modo
avatar

Messages : 1124
J'ai : 33 ans
Je suis : Pirate sur l'Audacia (canonnière) & Mage de l'Été (destruction)

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Philippe Jedidiah
Mes autres visages: Alméïde, Liselotte, Aurore, Victorine, Teagan
Le Pavillon Noir • Modo
Message Sujet: Re: Bas les pattes !   Sam 10 Fév 2018 - 20:58

Le retour en mer a été tout d'abord compliqué ; Ilse a eu beaucoup de mal à se faire à l'idée de laisser Ariane derrière elle durant tout ce temps. Elle l'a déjà fait, une fois, lors de leur court séjour à l'Archipel, mais ils étaient revenus aussitôt et elle avait passé des jours à la poupouter et à la garder tout contre elle comme une dragonne protègerait son nid. Puis finalement, est venu le jour du départ. Elle a vu tant de fois Freyja prendre le large tandis que ses enfants restaient à terre, elle a vu tant de fois Eric en faire de même avec Aymeric, puis d'autres avec leurs marmots qui chahutent à la Taverne de la Rose, mais elle ne s'attendait pas à ce que ce soit si difficile pour elle, cette fois-ci. Il a bien fallu de nombreux baisers et de nombreuses étreintes de son compagnon pour l'amadouer et lui changer les idées. Il a même su, à force de la travailler au corps depuis plusieurs semaines, à grands renforts de paroles doucereuses et d'arguments de choc, la convaincre de laisser de côté ses potions pour la traversée à venir. Une folle idée qui ne lui paraît plus si folle désormais – et il faut avouer qu'un certain plaid a su parvenir à l'amadouer.

Il est toutefois compliqué, parfois, de se remettre au travail quand il y a dans son lit un Ansemarien qui possède de très bons arguments pour y rester encore quelques minutes – quelques heures même.  C'est pourtant avec un grand sourire aux lèvres et quelques couleurs sur ses joues qu'elle quitte enfin la cabine et se met à l'ouvrage, là où on a besoin d'elle. Au-dessus d'eux, Grim survole les mâts et surveille l'horizon, ses ailes déployées pour voguer sur les courants. Du côté des terres, les falaises d'Outrevent sont à peine visible. Sur le pont, les matelots s'affairent ; l'engouement habituel qui suit la fin de l'hivernage semble dissonnant, comme des fausses notes dans une mélodie familière. La disparition de leur chirurgien n'y est pas totalement étrangère ; la cousine d'Olivier a répondu à l'appel pour les aider à nouveau, mais l'absence de Géralt se fait ressentir parmi l'équipage – il s'est rapidement fait sa place parmi eux. Ilse fait partie de ceux qui regrettent de n'avoir pu le retrouver avant de lever l'ancre, mais l'appel de Messaïon n'attend pas. Elle espère simplement qu'ils le retrouveront à leur retour – Levor entende sa prière.

Durant plusieurs heures, elle donne un coup de main là où elle est nécessaire, elle transmet quelques ordres ici et là pendant les heures de repos de Freyja puis elle descend pour faire le tour des canons de l'entrepont. Ils ont tous été nettoyés et vérifiés de fond en comble avant leur départ, mais il ne se passe pas un jour sans qu'elle s'assure que tout fonctionne bien. Ce n'est que lorsqu'elle voit une silhouette louvoyer autour de l'un d'eux qu'elle fronce les sourcils et s'approche avec méfiance. Arrivée près du fouineur, elle agrippe son oreille d'un geste sec et rapide, tirant pour le faire se redresser. « Dis donc, t'es pas censé faire la plonge pour la Tambouille, l'mousse ? » Elle est sévère, la voix de la canonnière. Enfin, elle relâche Tim et pose ses poings sur ses hanches. « Qu'est-ce qu'tu fais à traîner autour d'mes canons ? » Il a intérêt à avoir une bonne explication, car elle ne rigole pas, Ilse.

_________________
Oh won't you come with me, where the moon is made of gold. And in the morning sun we'll be sailing. Oh won't you come with me, where the ocean meets the sky. And as the clouds roll by, we'll sing the song of the sea.






Ilse • mediumvioletred
Grim • darkslategrey
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Pavillon Noir
avatar

Messages : 1365
J'ai : 15 ans

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : l'Audacia
Mes autres visages: Richard le Harnois - Manaël l'Ardence
Le Pavillon Noir
Message Sujet: Re: Bas les pattes !   Mar 13 Fév 2018 - 10:04

L'air marin, l'océan, le chant des mouettes, le gréement et les crachins, c'était le bonheur absolu que j'avais attendu avec impatience de retrouver. J'aurais pu rester des heures sur le pont à m'activer mollement juste pour profiter de cette ambiance qui m'avait tellement manqué. Pour dire vrai, même les pets de Gratte-cul et ce pourquoi je le surnommais ainsi arrivait à m'émouvoir en cet instant. C'était sans compter les ordres qui avaient sifflé du Second et avaient ainsi arrêté mes rêveries. Et je savais où ça pouvait me mener de ne pas les suivre : à survivre comme ça avait été le cas pour Svaljärd.
Du coup, j'avais bien été tenté de m'éclipser comme les fesses de mon voisin, mais le Second avait reformulé plus fort encore, mettant presque un certain accent menaçant de ce qui m'attendait si je ne filais pas sur le champs-maintenant-tout-de-suite. Alors, bon écoutant et volontaire, j'étais parti vers les cuisines retrouver la Tambouille. Le cuistot pourtant, sûrement parce que j'avais fini par loucher de trop sur sa cuisine après une demi-heure de plonge, m'avait indiqué de partir à la recherche de sa casserole fétiche – soit disant qu'elle avait disparu – me chassant d'un coup de louche douloureux aux fesses.

Viré des cuisines, à la recherche d'une casserole dont Messaïon ne saurait m'aider à trouver, j'avais fini par vadrouiller en traînant des pieds. Passant à côté de la cabine du chirurgien, je m'étais surpris à toquer à sa porte avant de m'éclipser devant une voix féminine. C'était bizarre. J'étais content de sa disparition, mais pas pleinement, comme si le jeu de la souris que je m'infligeais face à lui me manquait éperdument. Et en plus il inquiétait sa nièce et sa femme, quel homme immature il faisait ! Montant, descendant, faisant le tour à mon aise -certain de ne pas trouver la dite casserole de toute façon, j'avais fini par me retrouver à longer les canons en sifflotant.

Ma mélodie sifflée ne dura pas, j'avais été interrompu par le magnétisme du profil des canons. Et soudain je me revoyais encore dans ce rêve si vrai. Seul le bruit ambiant des marins du haut et des ordres aboyés me raccrochait à la réalité. Comme suspendu entre deux mondes, mon regard se bloqua sur l'un de ces monstres cracheurs, puis sur les boulets plus loin, puis sur le mécanisme les activant. Et ma curiosité avait prit le pas de voir si ils étaient exactement pareil que sur Symphonie – alors je m'étais avancé, avais posé ma main sur un des engins, avais laissé glisser mes doigts vers le mécanisme jusqu'à ce que l'on me tire soudain par l'oreille à m'en faire pousser un cri. D'un 'AaaaAah' de douleur cherchant à me libérer de mon assaillant, je rectifiais d'un 'Ah !' de surprise horrible en voyant de qui il s'agissait. La brute était Ilse. La brute était la Seconde, seconde, enfin c'était compliqué. Et elle était la canonnière. Et j'étais mort. Presque.

« J'ai fait la plonge M'dame. Et c'était vrai, j'y pouvais rien si il avait fini par me chasser pour autre chose. C'est que la Tambouille voulait que je lui retrouve quelque chose et que je pensais que ça se trouverait peut-être ici. » Lui répondis-je, mon regard passant du sol à son air stricte avant de se reposer sur les canons. Finalement c'était ce qui était le plus agréable à regarder en ce moment. « Je fais qu’exécuter les ordres moi, j'vous jure. » Fis-je d'une main que je portais à ma tempe comme pour saluer guerroyant et répondre à un chef. Et je laissais ma curiosité un peu prendre le pas aussi, mais j'y pouvais rien.

_________________


Tim ~ #C44C51
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Pavillon Noir • Modo
avatar

Messages : 1124
J'ai : 33 ans
Je suis : Pirate sur l'Audacia (canonnière) & Mage de l'Été (destruction)

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Philippe Jedidiah
Mes autres visages: Alméïde, Liselotte, Aurore, Victorine, Teagan
Le Pavillon Noir • Modo
Message Sujet: Re: Bas les pattes !   Lun 5 Mar 2018 - 9:41

Le cri poussé par le mousse se transforme rapidement pour laisser paraître sur ses traits la surprise puis un semblant de compréhension. Il le sait bien, pourtant, qu'il n'a pas à rôder autour des canons, surtout pas sans supervision. Et encore moins alors qu'il est censé se trouver ailleurs sur le navire. Ilse l'avise avec sérieux, l'oeil sévère et perçant ; le moindre souci avec un canon peut leur coûter cher durant une attaque et elle est très vigilante à ce sujet – peut-être plus encore qu'une dragonne qui protège sa couvée.

« J'ai fait la plonge M'dame. » La canonnière hausse un sourcil ; les justifications commencent et elle doute qu'il s'arrête sur la lancée. « C'est que la Tambouille voulait que je lui retrouve quelque chose et que je pensais que ça se trouverait peut-être ici. » De plus en plus sceptique, Ilse reste de marbre face au jeune homme qui pense pouvoir lui faire avaler ses lagraneries. Croit-il vraiment qu'elle est née de la dernière pluie ? Il n'est pas le premier mousse à se faire remonter les bretelles et à se trouver des excuses aussi bancales, et il n'est certainement pas le dernier.

« Je fais qu’exécuter les ordres moi, j'vous jure. » Les ordres, mh ? « Tu veux m'faire croire qu'la Tambouille a besoin de que'que chose ici ? Il veut quoi, d'la poudre à canon pour pimenter ses plats, peut-être ? » Le sarcasme fend l'air et pourtant sa voix est parfaitement calme. Le ton n'invite d'ailleurs pas à la réponse, l'air revêche de l'Outreventoise non plus ; elle n'est pas tellement connue sur le navire pour sa tolérance et pour sa douceur. De nombreuses idées de corvées lui viennent déjà en tête en songeant au jeune mousse. « Dis-moi Tim, est-ce que j'dois aller voir notre maître coq et lui demander c'que tu fous là, exactement ? » Ilse croise les bras, cherchant cette fois une réelle réponse. Il a plutôt intérêt à être convaincant.

_________________
Oh won't you come with me, where the moon is made of gold. And in the morning sun we'll be sailing. Oh won't you come with me, where the ocean meets the sky. And as the clouds roll by, we'll sing the song of the sea.






Ilse • mediumvioletred
Grim • darkslategrey
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Pavillon Noir
avatar

Messages : 1365
J'ai : 15 ans

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : l'Audacia
Mes autres visages: Richard le Harnois - Manaël l'Ardence
Le Pavillon Noir
Message Sujet: Re: Bas les pattes !   Ven 9 Mar 2018 - 8:31

Je ne m'étais pas attendu à un 'oui oui' venant d'Ilse, elle n'était pas seconde de la seconde pour rien. Elle avait l’expérience des magouilles des mousses, des jeunes comme moi, plein d'histoire pour se tirer d'affaire. Pourtant la mienne n'était qu'à demi fausse ! J’espérais qu'elle goberait au moins une partie ou qu'elle saurait dépatouiller le vrai du faux, mais non. « Tu veux m'faire croire qu'la Tambouille a besoin de que'que chose ici ? Il veut quoi, d'la poudre à canon pour pimenter ses plats, peut-être ? » J'avais tenté un « Mais je- » en plein milieu, mais son regard m'avait dissuadé de poursuivre plus loin. Comme pour le reste, j'aurais bien été tenté de lui dire et de lui faire remarquer que finalement la Tambouille était bien capable de faire ce genre de test saugrenu mais je m’abstins de commentaires.
De la poudre à canon dans les plats, l'idée n'était pas mauvaise, ca devait rendre un goût explosif et faire sauter les panses – peut-être que la Tambouille avait déjà fait ça pour un ennemi. En tout cas, ça faisait une bonne base pour une histoire ! Histoire que je laisserais pour plus tard, Ilse n'était pas genre à tolérer qu'on se mette à penser à autre chose alors qu'elle tonnait autant que son nom.
D'ailleurs, son nom venait-il des canons qui tonnait au vent ou plutôt de la force qu'elle mettait dans les ordres qu'elle donnait ? J'en aurais presque paru sceptique allant jusqu'à le lui demander, mais encore une fois je me retins – je ne désirais pas passer par dessus bord ou lui servir de boulet au prochain vaisseau ennemi qu'on croiserait.

« Dis-moi Tim, est-ce que j'dois aller voir notre maître coq et lui demander c'que tu fous là, exactement ? » Et le regard ne m'invitait guère pas à faire dans le farfelu. Je ne pouvais lui révéler que j'avais déjà utilisé des canons en rêve, non seulement elle ne m'aurait pas cru, mais elle m'aurait arraché les oreilles en pensant que j'étais déjà venu dans le coin toucher à ses précieux bébés – chose que oui, j'avais déjà fait, sans toutefois jamais m'y attarder ! « Sa casserole est introuvable. Marmonnais-je les yeux baissés avant de reprendre les yeux levés vers elle. Ce serait réellement impensable qu'un mousse ai pu la planquer ici pour faire criser la Tambouille, M'dame ? » Ajoutais-je de peur de me prendre une torgnole à cause de mon air. C'était tout à fait possible, j'en étais convaincu, mais la Tambouille me prendrait quand même le chou pour rien si je me contentais de ça – comme Ilse. « Et j'étais un peu curieux aussi, juste un peu. Je ne fais que m'instruire sur le bon fonctionnement de l'Audacia, car je veux y rester, moi. Et les canons c'est important, tout le monde sait ça.  »

_________________


Tim ~ #C44C51
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Pavillon Noir • Modo
avatar

Messages : 1124
J'ai : 33 ans
Je suis : Pirate sur l'Audacia (canonnière) & Mage de l'Été (destruction)

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Philippe Jedidiah
Mes autres visages: Alméïde, Liselotte, Aurore, Victorine, Teagan
Le Pavillon Noir • Modo
Message Sujet: Re: Bas les pattes !   Sam 31 Mar 2018 - 7:37

On pense parfois que la vie à bord d'un bateau pirate, c'est l'anarchie totale et une confusion terrible, née des esprits épris de liberté qui y vivent. Ce ne sont que des balivernes, des lagraneries, une hérésie inventée par ceux qui n'ont aucune idée de ce qu'est la vie à bord d'un navire, quel qu'il soit. La discipline permet leur survie mais également des rapines efficaces qui leur permettent un gagne-pain assuré. Sans la sévérité des officiers, le chaos règnerait sur le pont et tous les matelots n'en feraient qu'à leur tête. Combien de fois a-t-elle vu Freyja ou Charles reprendre l'un de leurs camarades pour leur donner une leçon ? Combien de fois a-t-elle dû elle-même remonter les bretelles d'un tire-au-flan parce que celui-ci paressait au lieu de faire son travail ? L'atmosphère de l'Audacia est bonne, chaleureuse, mais il y aura toujours des éléments indésirables, même sur le meilleur navire de toutes les mers.

Face au mousse, Ilse se dresse, tel un pilier solide et immuable qu'aucun vent ne ferait flancher. Elle le voit bien, son air dépité, son sérieux retrouvé devant la sévérité d'un officier. Et enfin, il paraît retrouver un semblant de jugeote. Presque. « Sa casserole est introuvable. » Perplexe, la canonnière hausse les sourcils, semblant attendre une explication quant à la présence d'une casserole dans un tel endroit. « Ce serait réellement impensable qu'un mousse ait pu la planquer ici pour faire criser la Tambouille, M'dame ? » L'idée n'est pas stupide. Il y a pourtant bien pire que de s'attirer les foudres de la Tambouille, et c'est ce qu'elle s'apprête à lui dire quand il la prend au dépourvu. « Et j'étais un peu curieux aussi, juste un peu. Je ne fais que m'instruire sur le bon fonctionnement de l'Audacia, car je veux y rester, moi. Et les canons c'est important, tout le monde sait ça. » Légèrement renfrognée, Ilse jauge le mousse d'un air sérieux.

« Tu crois vraiment qu'un mat'lot sain d'esprit irait jusqu'à s'attirer les foudres du maître coq et du maître canonnier en même temps ? » demande-t-elle, sceptique. La Tambouille aurait tôt fait de découper le coupable en morceau pour en faire de la chair à canons. Littéralement. Ilse pose d'ailleurs un regard sur le canon, derrière le mousse, avant de l'observer une nouvelle fois de haut en bas. « C'est très bien d'vouloir apprendre, l'Escampette, mais la prochaine fois que j'te vois en train d'farfouiller autour sans ma permission ou celle de Red, j't'envoie par le fond accroché à l'un des boulets, c'est clair ? » Il n'y a aucune trace de plaisanterie dans ses yeux, ni même sur le reste de son visage. « Et maint'nant, tu vas chercher la casserole d'la Tambouille dans un endroit plus pertinent que ça et tu r'viens pas avant d'avoir fini toutes tes tâches. On discutera à c'moment-là de c'que tu peux apprendre ou pas sur les canons. Allez, file ! » L'ordre est énoncé calmement, mais fermement. Qu'elle ne le revoie pas dans les parages avant d'y avoir été autorisé ou il sentira la punition passer.

_________________
Oh won't you come with me, where the moon is made of gold. And in the morning sun we'll be sailing. Oh won't you come with me, where the ocean meets the sky. And as the clouds roll by, we'll sing the song of the sea.






Ilse • mediumvioletred
Grim • darkslategrey
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Pavillon Noir
avatar

Messages : 1365
J'ai : 15 ans

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : l'Audacia
Mes autres visages: Richard le Harnois - Manaël l'Ardence
Le Pavillon Noir
Message Sujet: Re: Bas les pattes !   Mar 3 Avr 2018 - 17:16

« Tu crois vraiment qu'un mat'lot sain d'esprit irait jusqu'à s'attirer les foudres du maître coq et du maître canonnier en même temps ? »

Je dirais bien que oui, mais je tiens à ma vie. Alors, quand mes yeux diront un petit oui, je dirais avec ma bouche ce qu'elle veut entendre et ce qui y est le mieux pour moi, je dirais un grand et discipliné,
« Pour sûr qu'non M'dame. » Que non. Que nom de dieu voilà que j'avais adopté certaines habitudes avec le temps. Je coupais court et faisais des raccourcis dans notre jolie langue là et où j'aurais pu faire un discours de lettres haut en couleur. Discours que la moitié de l'équipage n'aurait pas tenu à entendre jusqu'au bout, contrairement à mes histoires, et encore j'étais optimiste sur le nombre. Réfléchi, je n'avais pas besoin d'autres choses pour comprendre qu'avec un mot allant à contre-courant c'est moi qui me prendrait les deux figures dans les dents. Et je tenais à ma petite place fragile pour savoir quand la fermer – de temps en temps. J'aurais pu lui dire que j'étais certain qu'à bord il y en avait des qui-tournaient-pas-rond, mais je ne tenais franchement pas à quitter la vie de pirate. Et puis je tenais à ma place et j'avais bien l'envie de m'en forger une plus grande avec le temps. Aussi avais-je opté pour l'option sauve-qui-peut et m'étais contenté de m'effacer à ce niveau.

Quant à mon aveu de curiosité afin de m'améliorer, lequel était vrai, il semblait un peu mieux perçu par Ilse, mais je me trouvais au mauvais endroit, au mauvais moment et sans la moindre circonstance atténuante pour qu'une séance d'information prenne lieu. Il n'y avait clairement pas l'ambiance en prime, donc. Ilse me grondait des yeux sous un « Oui » rapide de ma part. De ce fait, le mieux était d'oublier les canons, de m'effacer, de m'écraser face à plus haut, de prendre la poudre d'escampette et de revenir plus tard... dans de meilleures conditions ! Et dans le bon ordre.

« Et maint'nant, tu vas chercher la casserole d'la Tambouille dans un endroit plus pertinent que ça et tu r'viens pas avant d'avoir fini toutes tes tâches. On discutera à c'moment-là de c'que tu peux apprendre ou pas sur les canons. Allez, file ! »

« Aye Aye M'dame ! » Je n'avais que ces mots en tête et à la bouche alors que je filais poursuivre ma quête de la casserole perdue. Au moins je m'en tirais vivant et sans casse. C'est finalement sur le pont des hommes que je trouvais l'item disparu après une trentaine de minutes – sans chercher à découvrir le pourquoi ni le comment. Le parcours d'une casserole ne m’intéressait nullement. Le bon fonctionnement de l'Audacia par contre... j'y reviendrais.


**


Mon quart était à présent terminé, j'étais libre de me reposer ou de faire ce que bon me chantait – dans les limites du possible tout du moins. Les canons n'ayant pas quitté mon esprit alors que j’œuvrais dans les cuisines pour la Tambouille qui était en mode 'je raconte ma vie tout en épluchant des patates', sans pour autant vouloir partager l’expérience unique et désastreuse que j'avais connu, c'est à la recherche d'Ilse que je parti cette fois. Attendant que sa silhouette se dessine sur le pont pour lui demander si elle était disponible pour des explications,  c'est avec un des gabiers que je restais, échangeant quelques mots en hauteur et partageant la longue vue que je possédais dans la grande hune.

Le regard partout, mais l'oreille plus affûtée, je reconnu rapidement le timbre de voix, plus bas, de la canonnière. Et sans plus de cérémonie, je filais, descendant les mats et les cordes avec belle agilité et habitude aussi, jusqu'à toucher le pont de mes pieds.

C'est elle qui possède les clés de mon enseignement, elle peut dire oui comme elle peut dire non.
« M'dame. Lançais-je en m'approchant d'Ilse. J'me demandais, je me plaçais à ses côtés pour ne pas la gêner tout en enchaînant, est-ce que vous seriez disponible pour m'en apprendre plus sur votre métier et sur le fonctionnement des canons de l'Audacia ? J'ai fini mon quart, je suis libre. Ça peut-être maintenant, mais plus tard aussi hein bien sûr – selon votre temps. » Selon son temps en effet tout comme selon son envie.

_________________


Tim ~ #C44C51
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Pavillon Noir • Modo
avatar

Messages : 1124
J'ai : 33 ans
Je suis : Pirate sur l'Audacia (canonnière) & Mage de l'Été (destruction)

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Philippe Jedidiah
Mes autres visages: Alméïde, Liselotte, Aurore, Victorine, Teagan
Le Pavillon Noir • Modo
Message Sujet: Re: Bas les pattes !   Dim 8 Avr 2018 - 12:06

Il comprend, il acquiesce, il obtempère. Elle lit dans ses yeux la volonté farouche et adolescente de n'en faire qu'à sa tête, mais il apprend vite le gamin. Ca fait quelques temps maintenant qu'il est mousse sur cette vivenef, il sait qu'il doit filer droit s'il ne veut pas s'en prendre une ou se faire virer du navire. Et vu le ton de la canonnière, il aurait payé cher son insolence ou son refus d'obéir. Pourtant, c'est un jeune Tim docile qui s'éloigne promptement à la recherche de la casserole disparue – si tant est qu'elle existe. Elle n'ira pourtant pas chercher à le découvrir, elle n'a que faire d'un tel mystère. Tu passes peut-être à côté de la plus grande énigme de ta vie. Libre à toi de la chercher avec lui. L'humeur badine de l'albatros se fait sienne, ou est-ce sa bonne humeur de ces derniers jours qui lui redonne le sourire aussi aisément ? Ilse ne se questionne pas, elle retrouve rapidement un air plus serein et oublie tout aussi vite la mésaventure de la casserole.

Sans attendre, elle se remet au travail. L'activité régulière lui rappelle combien la vie à bord lui manque à chaque hivernage et lui permet d'apaiser plus facilement les pensées tournées vers sa fille, restée à Lorgol. Un corps et un esprit occupé, c'est tout ce qu'il lui faut, ainsi que les rires de ses camarades qui sont tout aussi heureux d'avoir repris la mer. Très vite, leur routine reprend, chacun retrouve sa place et ses tâches habituelles. Ilse supervise souvent, mais elle met autant la main à la pâte, consciencieuse dans son travail.

Sa pause est pourtant bienvenue, car elle meurt de faim et que l'air frais du large lui creuse l'appétit. Elle va chercher son écuelle vers la Tambouille, et sa chope en étain pour accompagner son repas d'un peu d'eau. Le soleil les réchauffe encore de ses rayons et elle décide d'emporter le tout sur le pont, pour se sustenter dans un coin tranquille où elle ne gênerait personne. Elle ne fait pas quelques pas pourtant, que le jeune Tim se retrouve à ses côtés.

« M'dame. J'me demandais. » Il ne lâche pas le morceau, décidément. « Est-ce que vous seriez disponible pour m'en apprendre plus sur votre métier et sur le fonctionnement des canons de l'Audacia ? J'ai fini mon quart, je suis libre. Ça peut-être maintenant, mais plus tard aussi hein bien sûr – selon votre temps. » Elle retient un soupir, déjà prête à l'envoyer balader, quand elle ressent la désapprobation silencieuse de son Familier. Quoi ? Tu lui as bien dit de revenir quand il aurait fini ce qu'il avait à faire. La canonnière se renfrogne, sans un regard vers le mousse. Une seconde passe, puis une autre, avant qu'elle lui fasse signe de la suivre. « Viens avec moi. » S'il veut apprendre maintenant, très bien. Mais elle ne va pas interrompre son quotidien pour lui.

Elle avance jusqu'à l'avant du pont, montant sur le gaillard avant qui n'est pas très peuplé à cet instant. Il faut dire que la mer est calme, l'horizon dégagé ; s'il y a le moindre danger ils le verront très vite. Sans compter sur l'albatros qui s'éloigne toujours un peu, prenant de l'avance pour les prévenir tout en jouant dans les courants. Ilse offre quelques mots chaleureux à Rhéa et s'installe sur les planches de bois, le dos contre le bastingage, l'écuelle sur les genoux et la chope à côté d'elle. Son regard avise Tim et lui fait signe de s'asseoir. « Allez, viens par là, et dis-moi c'que tu veux savoir. » Elle le laisse prendre place, enfournant une gorgée du mets de la Tambouille, avant d'enchaîner. « Tu connais déjà quelques trucs sur les canons de l'Audacia ou pas ? » Ou sur les canons tout court.

_________________
Oh won't you come with me, where the moon is made of gold. And in the morning sun we'll be sailing. Oh won't you come with me, where the ocean meets the sky. And as the clouds roll by, we'll sing the song of the sea.






Ilse • mediumvioletred
Grim • darkslategrey
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Pavillon Noir
avatar

Messages : 1365
J'ai : 15 ans

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : l'Audacia
Mes autres visages: Richard le Harnois - Manaël l'Ardence
Le Pavillon Noir
Message Sujet: Re: Bas les pattes !   Lun 9 Avr 2018 - 10:42

Non. Oui. Peut-être. Pas maintenant. Pchit. Dégage ou j'te fais sauter. Que de choix de réponses dont je patientais d'entendre vers laquelle Ilse Tonnevent pencherait. Un peu sangsue sur les bords, je restais droit à ses côtés sans tenir compte de sa pause-manger comme l'indiquait les ustensiles qu'elle transportait. Après tout, si je devais tenir compte des pauses et répits de chacun, je pouvais toujours courir d'un jour avoir ma curiosité et mon envie de connaissance assouvies. Et si cela se trouvait, demain aussi elle serait occupée, la Seconde. Alors, sans savoir, je n'avais d'autre choix, moi, que celui de lui sauter dessus dès que j'en avais l'occasion. Maintenant donc.

La réponse de la canonnière ne fut pas longue à attendre, deux ou trois secondes pas plus et si pas moins ! Réponse positive donc, je poussais en moi-même un 'Ouais !' de satisfaction en la collant davantage à sa demande.

Bien sérieux, mais pressé aussi, je saluais rapidement Rhéa la figure de proue vers laquelle, et non loin de qui, Ilse prit place. « Allez, viens par là, et dis-moi c'que tu veux savoir. »  Il ne fallait pas me le répéter deux fois, je m'installais rapidement en indien face à elle, me demandant déjà par quoi commencer. 'Tout ?' Peut-être ? Encore que j'avais connaissance de certaines choses, mais de là à mettre le nom sur ce que c'était. Preuve en était que mes maigres connaissances avaient quand même tué des 'alliés', en songe certes, mais quand même. D'un doigt posé sur mon menton, je composais mes idées, préparait mon discours, non sans difficulté.  « Tu connais déjà quelques trucs sur les canons de l'Audacia ou pas ? »

« Oui et non. Disons que je sais à quoi ils ressemblent – ce qui était tout à fait logique hein bon, je sais pour les sabords, mais pour le fonctionnement, la portée, l'impact en combinant votre magie M'dame, j'en sais fichtrement rien. Et en fait et donc, ce que je sais sur les canons de l'Audacia se résume à pas grand chose. » C'était rien du tout donc et tout à demander, il me fallait pourtant rajouter quelques choses, une touche personnelle qui donnerait la raison de mon intérêt alors je continuais. « Mais j'ai entendu les gars d'un autre navire discuter au port durant l'hivernage, ils disaient qu'un des leurs savait tellement rien que même en voulant aider, il avait fait pire que mieux et avait réussi l'exploit de tuer un bout de l'équipage... je vois pas comment ce serait possible, il faudrait être vraiment gauche j'me dis. En tout cas, je sais par là que c'est dangereux et qu'il faut une bonne expérience pour s'en charger. Enfin tout de même, c'est possible de se rater à ce point, M'dame ? »

Oui, c'était possible. J'étais la preuve vivante que tout pouvait arriver entre de mauvaises mains.

_________________


Tim ~ #C44C51
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Pavillon Noir • Modo
avatar

Messages : 1124
J'ai : 33 ans
Je suis : Pirate sur l'Audacia (canonnière) & Mage de l'Été (destruction)

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Philippe Jedidiah
Mes autres visages: Alméïde, Liselotte, Aurore, Victorine, Teagan
Le Pavillon Noir • Modo
Message Sujet: Re: Bas les pattes !   Jeu 3 Mai 2018 - 11:33

Ilse sait faire preuve de patience, mais elle reste une personne qui aime aller droit au but. Franche et entière, elle ne s'encombre pas de discussions ou de détails inutiles, et c'est ce qui fait d'elle un bon officier, sur lequel on peut compter. Avec les jeunes mousses, elle est dure mais jamais injuste – tout comme elle l'est avec l'équipage en général. Et si elle est réputée intransigeante, elle est également connue pour respecter sa parole. Alors elle jette un regard en biais au gamin quand il s'installe près d'elle et elle s'applique à vider son écuelle avec appétit.

« Oui et non. Disons que je sais à quoi ils ressemblent. » C'est un bon début, ricane l'albatros. Ilse retient un rire, laissant ses lèvres tressaillir à peine entre deux bouchées. « Je sais pour les sabords, mais pour le fonctionnement, la portée, l'impact en combinant votre magie M'dame, j'en sais fichtrement rien. Et en fait et donc, ce que je sais sur les canons de l'Audacia se résume à pas grand chose. » Il parle beaucoup pour ne rien dire. C'est le propre de tous les Cielsombrois. Ilse songe immédiatement au Voltigeur et à son impossible logorrhée ; elle se demande d'ailleurs ce qu'il est advenu de lui, après tout ce qu'elle a entendu sur la Rose Écarlate et la Chasse Sauvage, il y a plusieurs mois de cela.

« Mais j'ai entendu les gars d'un autre navire discuter au port durant l'hivernage, ils disaient qu'un des leurs savait tellement rien que même en voulant aider, il avait fait pire que mieux et avait réussi l'exploit de tuer un bout de l'équipage... je vois pas comment ce serait possible, il faudrait être vraiment gauche j'me dis. En tout cas, je sais par là que c'est dangereux et qu'il faut une bonne expérience pour s'en charger. Enfin tout de même, c'est possible de se rater à ce point, M'dame ? » Ilse relève les yeux et pose sa cuillère un instant pour observer le mousse. La question lui paraît si spécifique, elle a peur qu'il ait quelque idée stupide dans la tête. Car elle ne se rappelle pas avoir entendu parler d'un tel incident, pas récemment en tout cas. Des équipages stupides, il y en a partout, de toute manière.

« Manier un canon demande de l'expérience, oui. Tu t'amuses pas à manoeuvrer une artillerie pareille tout seul. » Les trente-deux canons de l'Audacia sont de véritables bijoux dans le domaine et il faut au moins trois personnes pour en manier un seul, afin de maintenir une cadence de tir respectable. « Faudrait être sacrément pas doué pour tuer son propre équipage. Déjà, ça voudrait dire qu'les canons sont pas bien attachés ou qu'ils sont mal entretenus. Ensuite, ça voudrait dire qu'le gars a aucune notion d'visée. Et enfin, il a sûrement aucune idée d'comment sécuriser la poudre à canon, pour qu'ça explose ou prenne feu. » Elle prend une nouvelle bouchée de son repas, songeuse, réfléchissant à tout ce qui devrait mal se passer pour qu'un tel désastre survienne. « T'es sûr qu'il l'a pas fait exprès, ton gars ? Faut vraiment l'vouloir, pour accumuler autant d'erreurs. » Ou être un véritable incapable. Aussi.

_________________
Oh won't you come with me, where the moon is made of gold. And in the morning sun we'll be sailing. Oh won't you come with me, where the ocean meets the sky. And as the clouds roll by, we'll sing the song of the sea.






Ilse • mediumvioletred
Grim • darkslategrey
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Pavillon Noir
avatar

Messages : 1365
J'ai : 15 ans

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : l'Audacia
Mes autres visages: Richard le Harnois - Manaël l'Ardence
Le Pavillon Noir
Message Sujet: Re: Bas les pattes !   Jeu 17 Mai 2018 - 13:31

Je vidais mon sac, ou plutôt, je récitais mes piètres connaissances dans l'art du canonnage tout en noyant ma malheureuse expérience en songe avec une rumeur ridicule – ou peut-être pas si ridicule que ça. Je me disais, pour me rassurer, que je ne pouvais pas être le seul incompétent débutant à tirer de travers. D'ailleurs, après mes hochements de tête acquiesçant à la Seconde que j’emmagasinais bien ses réponses et son savoir, je réalisais que le canon de la Symphonie m'avait semblé assez facile et léger à manier ; sans doute parce que c'était un rêve justement. Et qu'il n'était pas attaché comme l'indiquait Ilse. J'avais  gardé pour moi un grognement boudeur en entendant son 'sacrément pas doué', préférant lisser quelques cheveux sur mon crâne comme si cela pouvait effacer les souvenirs que je gardais de ma gaucherie. Ensuite, ça voudrait dire qu'le gars a aucune notion d'visée. Oui bah, viser sans apprentissage au canon avec la Chasse à quelques mètres plus haut comme devant, ça joue aussi ! Je sais viser, pensais-je scandalisé en ne faisant qu'un froncement de sourcil sur le coup. Je visais d'ailleurs très bien à la fronde. À coup sûr que je ferais un malheur avec un arc, une arbalète ou d'autres projectiles sifflants. Je rejetais déjà l'usage des canons de ma liste du futur. Je désirais cela étant en apprendre davantage sur eux auprès de la canonnière afin de me faire une bonne idée de ces derniers comme du travail fou qui se faisait derrière. À mes yeux, la connaissance était signe de pouvoir et de respect. Et enfin, il a sûrement aucune idée d'comment sécuriser la poudre à canon, pour qu'ça explose ou prenne feu. J'hochais la tête derechef pendant qu'elle reprenait une cuillère de son repas. C'était tout à fait ça qu'il s'était passé. Et ça avait sans doute été mon plus gros problème. Regard porté au delà des voiles, distinguant quelques mouettes et sans doute Grim également, mon esprit erra au-delà de l'Audacia. Je revoyais la princesse d'Ibelene se mourir sous mon tir ainsi que quelques autres se voir les membres éclatés à l'impact... cela avait du être atroce, j'étais content d'avoir été de l'autre côté, sincèrement.

Je reposais mes mirettes sur Ilse en l'entendant reprendre.  « T'es sûr qu'il l'a pas fait exprès, ton gars ? Faut vraiment l'vouloir, pour accumuler autant d'erreurs. » Un bref silence s'en suivi. Je battis des paupières à plusieurs reprises, ouvrit la bouche pour répondre puis la refermait aussitôt ne trouvant rien à dire dans un premier temps. L'avais-je fait exprès ? Je ne m'en souvenais plus. J'avais voulu leur mort, c'était vrai, mais j'avais désiré aider également, non ? Ou peut-être que tiraillé entre vengeance et devoir, mon esprit avait choisi pour moi sans que j'en eu réellement conscience. « C'est une bonne question. Je, heu, je demanderais la prochaine fois. » Clairement non vu qu'il s'agissait de moi, mais j'y réfléchirais avec sérieux. Mieux valait changer de sujet ou je risquais de me perdre encore à réfléchir en regardant le vide – remarque que c'était mieux que de risquer de regarder le Familier de quelqu'un de travers par mégarde à force d'idées déplaisantes obstruant ma vision.

« Et vous avez apprit à manier les canons vers quel âge, M'dame ? Vous avez toujours su que vous deviendrez canonnière ? Les épées, les coutelas, les arbalètes et le reste, n'ont jamais eu votre plein intérêt et votre passion ? Est-ce que votre magie vous a guidé dans ce choix ? » Bombardement de questions. ET encore ! J'me retenais quand même, je trouvais.

_________________


Tim ~ #C44C51
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Message Sujet: Re: Bas les pattes !   

Revenir en haut Aller en bas
 
Bas les pattes !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Arven :: Les Terres du Nord :: Au large :: L'Audacia-
Sauter vers: