AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 À la recherche du Lys

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Le Pavillon Noir
avatar

Messages : 1636
J'ai : 15 ans

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : l'Audacia
Mes autres visages: Richard le Harnois - Manaël l'Ardence
Le Pavillon Noir
Message Sujet: À la recherche du Lys   Dim 11 Fév 2018 - 17:38


Livre III, Chapitre 2 • De Plume et de Serre
Amaryllis la Futaie & Tim l'Escampette

À la recherche du Lys

Je tombe sur Amaryllis


<


• Date : Le 05 janvier 1003
• Météo (optionnel) : Frais mais rayonnant
• Statut du RP : privé
• Résumé : Il n'attendait que ça Tim, l'occasion de se rendre dans la capitale lagrane afin de discuter avec un camarade de l'Académie ayant perdu sa sœur lors de la libération de la Chasse. Bémol une fois sur place, il n'a au final que très peu d'informations pour le retrouver si ce n'est son nom, Adonis le Lys, et la certitude qu'il se trouve à Edenia. Alors forcément il cherche beaucoup, tourne en rond et se perd tout autant. C'est une jolie compagne, Amaryllis, qui l'aidera dans sa quête.
• Recensement :
Code:
• [b]Le 05 janvier 1003 :[/b] [url=http://arven.forumactif.org/t3362-a-la-recherche-du-lys#124627]À la recherche du Lys[/url] - [i]Amaryllis la Futaie & Tim l'Escampette[/i]
Il n'attendait que ça Tim, l'occasion de se rendre dans la capitale lagrane afin de discuter avec un camarade de l'Académie ayant perdu sa sœur lors de la libération de la Chasse. Bémol une fois sur place, il n'a au final que très peu d'informations pour le retrouver si ce n'est son nom, Adonis le Lys, et la certitude qu'il se trouve à Edenia. Alors forcément il cherche beaucoup, tourne en rond et se perd tout autant. C'est une jolie compagne, Amaryllis, qui l'aidera dans sa quête.


_________________




Tim ~ #C44C51


Dernière édition par Tim l'Escampette le Jeu 12 Avr 2018 - 21:09, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Pavillon Noir
avatar

Messages : 1636
J'ai : 15 ans

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : l'Audacia
Mes autres visages: Richard le Harnois - Manaël l'Ardence
Le Pavillon Noir
Message Sujet: Je suis trop mignon t'as vu   Dim 11 Fév 2018 - 17:47

J'avais fais une bêtise, mais elle était maîtrisée enfin je l’espérais. Le fleuron avait fini par tomber et j'avais dû accepter qu'Ortie était bien décédée. Entre la mort causée par la Chasse et la Chasse en totale liberté, je craignais pour ma vie, je dormais mal, me réveillais en sursaut et j'arrivais à mouiller les draps comme un enfant. Je pouvais heureusement compter sur Théodore chez qui je logeais pour me remettre sur le droit chemin. Et pourtant...

Désireux de retrouver Adonis et de lui témoigner mon soutien, j'avais tenu à faire le déplacement jusqu'en Lagrance. Bémol, les portails étaient payants et il n'y avait qu'eux pour m'y mener et pour me faire revenir avant que l'Audacia ne mettent les voiles et avant qu'on ne s'interroge sur mon absence – si on s'interrogeait. Alors, quand l'occasion s'était présentée, je n'avais pas hésité. Ce que je possédais se résumait a peu de chose et cela avait encore diminué avec les services demandés à Lancelot l'Adroit. Et puis, un jour où le soleil se couchait dans les rues de la Ville Basse, à quelques pas d'appartenir à la Ville Haute, je l'avais vu ; mon opportunité. Elle avait des allures d'ivresse, le pas dansant et chancelant et l'odeur de l'alcool. Mon opportunité avait également des beaux vêtements, pas de ceux des nobles, mais pas des plus pauvres non plus. Et cette opportunité là, qui se trouvait être un homme, avait lâché une bourse. Je ne su pourquoi il n'y avait pas masse de monde pour voir cette scène, pourquoi je me trouvais là, pourquoi il se trouvait là dans cet état, mais je vis là un signe. Et le signe appelant, j'avais foncé, agile et rapide, tel un rat sortant de son trou j'avais foncé sur la bourse avec pour seule cape l'obscurité naissante. Et d'un souffle contenu, je l'avais vu se retourner, s'alarmer doucement en se rendant compte et tenter vainement de m'attraper. Courant et grimpant j'échappais à ce poursuivant dénué de réflexe sous l'alcool, jouant avec les ombres et le décor pour me couvrirent. J'étais certain pourtant qu'un regard m'avait couvé une fraction de seconde avant que je ne disparaisse complètement. Le souffle coupé j'étais retourné discrètement chez mon cousin à qui j'avais indiqué que je retournerais à l'Académie pour voir des camarades le lendemain. Qu'il m’eut cru ou non, ma décision était arrêtée.

Et le lendemain était venu. J'avais caché une partie de mon butin, prenant le stricte nécessaire pour ne pas attirer l'attention et puis j'avais filé habillé au mieux vers le lieu où les mages des portails se trouvent. J'avais payé là mon passage et sans remarques, malgré un cœur cognant, je m'étais retrouvé dans la capitale des fleurs où je n'avais jamais mit les pieds. Je ne savais que peu de chose de la famille d'Adonis, mais j’espérais que cela serait suffisant pour le retrouver – quoiqu'un pseudo  marchand de fleur devait être courant par ici.

À peine une minute écoulée en Lagrance que je savais déjà que je faisais tâche dans le décor. Un rien me fascinait, un rien me faisait me retourner, et bien vite je craignis qu'on me qualifie de touriste ou de pigeon à plumer. Alors, ne perdant pas de temps et tachant d'être prudent, j'avais commencé à demander... outre ma question paraissant ridicule en boucle, j'avais fini par me perdre au bout de quelques heures. Je ne renonçais cependant pas.

« Excusez moi, pouvez-vous m'aider gente dame ? Je recherche un fleuriste tournant autour du lys. »

Des manières poussées et une question qui passe pour de la rigolade. J'ajoutais, sérieux dans mon regard.

« J'en recherche vraiment un – avec un nom pareil on ne pouvait que ternir une boutique de fleur non ? - et je suis complètement perdu. S'il vous-plait. »

Le petit air suppliant pouvait m'aider, mais le cri qui sorti de mon ventre rendait mon pauvre essai de mignonnerie complètement absurde.

_________________




Tim ~ #C44C51
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité
Message Sujet: Re: À la recherche du Lys   Mer 14 Fév 2018 - 0:59

1er janvier

Notre rouquine était arrivée à l’aube par les portails qui menaient à Edenia. Elle avait fait le grand saut et avait décidé de rendre visite à sa famille, en particulier sa sœur Primevère, qu’elle n’avait pas vue depuis près de quatre ans. Prenant le chemin qui la mènerait jusqu’à son village natal, Amaryllis prit le temps d’admirer ces paysages si fleuris, ces forêts, ces vergers… cela lui donnait du baume au cœur. A chaque pas, c’était une réelle bouffée d’air frais. Elle croisa quelques Lagrans, des anciennes connaissances… la plupart d’entre eux la saluèrent, étonnés de la revoir ici. D’une politesse irréprochable, notre compagne prit le temps de bavarder un peu avec eux, avant de reprendre sa route.

Au bout d’une ou peut-être deux heures de marche, Amaryllis arriva au seuil de sa maison. C’est le cœur battant qu’elle leva la main pour frapper à la porte. Qu’allait-elle bien pouvoir dire à sa famille, en particulier sa petite sœur ? Elle l’avait lâchement abandonné après le décès de Dahlia, fuyant ces terres comme si elle pouvait fuir son chagrin. Elle aurait pourtant dû être là pour la soutenir, c’était son rôle après tout. Mais l’avait-elle seulement rempli une seule fois avec Primevère ? N’avait-elle pas donné tout son amour à Dahlia par le passé ? La boule au ventre, Amaryllis regarda la porte s’ouvrir, jusqu’à ce que deux grands yeux ronds se posent sur elle. Un cri retentit, un cri de joie, avant d’être subitement soulevée du sol et embrassée sur les joues. Ça, c’était sa mère.

- Ma chérie c’est bien toi ? Mais que fais-tu ici ? Je n’arrive pas à y croire ! dit-elle en piaillant comme à son habitude.

- Bonjour maman… oui c’est bien moi. Calme toi voyons ! répondit Amaryllis en lui prenant les mains. Primevère est là ?

- Oh, non elle travaille à Edenia pour quelques jours… elle est censée rentrer d’ici quatre jours. Entre donc mon enfant, je vais faire du thé. Nous aurons tout le temps d’en discuter.

Hochant la tête, Amaryllis entra à l’intérieur et roula des épaules pour se détendre un peu. Ces quatre jours risquaient d'être fort long avec l'unique présence de sa mère... à attendre le jour J.

*
**

5 janvier

Amaryllis s’en était finalement retournée à Edenia, espérant retrouver sa sœur en fin de soirée, à la sortie de son travail. D’après ce que sa mère lui avait expliqué, elle faisait partie d’un orchestre et donnait un dernier concert ce soir même. Voulant néanmoins profiter de la journée entière dans la Capitale, Amaryllis commença par flâner dans les ruelles. Et c’est là, contre toute attente, qu’elle tomba sur un jeune garçon visiblement perdu.

- Excusez moi, pouvez-vous m'aider gente dame ? Je recherche un fleuriste tournant autour du lys. J'en recherche vraiment un et je suis complètement perdu. S'il vous-plait. Insista t’-il.

Lui adressant un sourire chaleureux, notre compagne se tourna face à lui.

- Je vous aiderai avec plaisir... "damoiseau", mais c’est que nous ne manquons pas de fleuristes ici en Lagrance… n’avez vous pas plus d’informations ?

Ce jeune homme lui faisait de la peine, il semblait désemparé. Elle espérait pouvoir l’aider à trouver son chemin, mais à entendre le bruit que faisait son ventre, il avait surtout besoin d’un déjeuner… !

- Êtes-vous seul ? Auriez-vous faim ? Je connais une taverne non loin d’ici où ils servent de la bonne nourriture. Souhaitez-vous m’y accompagner ? Peut-être pourriez-vous m’en dire un peu plus autour d’un repas et avec un peu de chance, nous trouverons la personne que vous cherchez.


Dernière édition par Amaryllis la Futaie le Jeu 1 Mar 2018 - 22:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Le Pavillon Noir
avatar

Messages : 1636
J'ai : 15 ans

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : l'Audacia
Mes autres visages: Richard le Harnois - Manaël l'Ardence
Le Pavillon Noir
Message Sujet: Re: À la recherche du Lys   Jeu 15 Fév 2018 - 11:54

Qu'elle était belle la gente dame, qu'elle était belle celle sur qui j'avais jeté mon dévolu pour un peu d'aide bienvenue. Oh, mon cœur était bien sûr à Ygraine, mais mes yeux comme le reste étaient à tous et pouvaient apprécier beaucoup de chose à la fois. Cela étant je n'étais pas là pour admirer, aussi superbe soit-elle, mais bien pour trouver un être cher, le deuxième ayant été arraché à la vie.

Ma question pouvait sembler stupide – et j'étais le premier à le reconnaître, mais je ne voyais que ça pouvant se raccrocher au nom de mon ami. Avec un nom comme 'le Lys' on travaillait forcement dans la composition florale, non ? Peut-être que si j'ajoutais que la famille avait perdu une fille à l'Académie lors de la journée des Anciens, alors quelqu'un saurait en mesure de m'en dire plus, peut-être que ce genre de rumeur faisait le tour après tout. Bon après, sachant qu'en Lagrance une coutume visait à sacrifier des jeunes filles, je ne savais pas si on retiendrait plus le nom d'Ortie parce qu’elle était morte différemment ou non.

Plus ridicule que ma question et mon air que je voulais mignon, se fut cet instant gênant où mon ventre se fit entendre alors que j'allais pour lui répondre et lui donner des détails. J'étais bien embêté, j'avais des sous sur moi bien entendu, mais honnêtement je n'avais pas prit le temps de réfléchir, tout s'étant passé relativement vite depuis 'l'emprunt' à la forme de vol et fuite. Je pensais trouver peut-être Adonis de l'autre côté du portail, mais je me retrouvais à présent à chercher une aiguille dans une botte de foin. Mains sur le ventre, comme si cela pouvait le faire taire, je répondis enfin à la gentillesse incarnée qui me rappelait ma rencontre avec Dame Hermine dans la Ville Haute.

« Ce sera avec grand plaisir madame. » Je changeais d’appellation, ne sachant comment la nommer, prêt à la suivre sous la mélodie de ma bedaine.

« Je pensais trouver mon ami de l'autre côté du portail... j'ai l'air bien sot à présent. Quatre heures que je cherche, tourne et me répète. Je n'avais pas prévu ça. Non, en fait je n'avais rien prévu du tout. » Marmonnais-je en avançant fâché contre moi-même avant de me rendre compte que je manquais de politesse complètement.

« Merci en tout cas... puis-je demander le nom de ma guide ?  Moi, c'est Tim. »

_________________




Tim ~ #C44C51


Dernière édition par Tim l'Escampette le Dim 11 Mar 2018 - 18:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité
Message Sujet: Re: À la recherche du Lys   Jeu 1 Mar 2018 - 22:33

Le jeune homme accepta la proposition de notre fleur, ce qui la soulagea quelque peu. Elle n’aimait guère l’imaginer seul et complètement perdu à Edenia. C’était une grande ville, et il pouvait mettre un certain temps avant de trouver son ami. D’après ses dires, cela faisait déjà quatre heures qu’il cherchait le pauvre. Mais Amaryllis n’avait aucune peine à le croire, visiblement il n’avait pas vraiment prévu son voyage… était-il tête en l’air ou simplement bouleversé ? Elle n’aurait su le dire. Elle espérait néanmoins pouvoir l’aider dans sa quête.

- Enchantée Tim, je m’appelle Amaryllis. Il se trouve que tout comme vous, je suis venue en Lagrance pour raison personnelle. Je suis une Compagne basée à La Volte. Bien, maintenant que les présentations sont faites, il est temps d’aller déjeuner. Suivez-moi !

Quelques minutes de marche suffirent pour rejoindre la dite taverne. Notre rouquine qui connaissait bien l’établissement salua plusieurs personnes avant de s’asseoir au fond de la salle, à une table libre. Le serveur vint aussitôt les voir pour leur proposer quelque chose à boire et leur expliquer ce qu’ils avaient comme plats. Amaryllis demanda une simple carafe d’eau et le menu du jour : rôtie de porc à l’hypocras accompagné d’une porée blanche. Elle attendit patiemment que Tim passe commande, lui soufflant discrètement qu’elle paierait le repas et qu’il pouvait se faire plaisir.

- Alors, dite m’en plus sur ce fleuriste… vous n’avez que son nom et rien d’autre comme information ? Cela fait peu pour le retrouver. Ici en Lagrance, on porte tous des noms liés à la musique ou la végétation…  tenez, le mien c’est la Futaie. Lui dit-elle accompagnée d’un petit sourire.

La demoiselle retira sa cape avant de la poser sur la banquette où elle était assise. Elle dévoila ainsi sa jolie robe en soie bleue pastel ornée d’une fine ceinture composée de disques en métal. S’il y a bien une chose qui lui manquait à La Volte, c’était la mode Lagrane ! Se servant un peu d’eau, elle but une ou deux gorgées avant de voir le serveur revenir. Elle s’écarta un peu pour le laisser poser les assiettes sur la table tout en le remerciant.
Revenir en haut Aller en bas
Le Pavillon Noir
avatar

Messages : 1636
J'ai : 15 ans

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : l'Audacia
Mes autres visages: Richard le Harnois - Manaël l'Ardence
Le Pavillon Noir
Message Sujet: Re: À la recherche du Lys   Jeu 8 Mar 2018 - 21:31

Amaryllis. Je ne pu faire sans sourire doucement devant ce nom. Encore une fleur lagrane. Plus encore, moi qui cherchais un 'le Lys', je me retrouvais en compagnie d'une femme faisant écho à mon ami. Ortie, de son vivant, aurait tout donné pour échanger son prénom avec celui là. Un si joli dont la terminaison se trouvait être la même que celui du frère, Adonis. Mais Ortie avait tort de vouloir changer son prénom, il lui allait très bien, telle la plante, elle était piquante, mais bienfaisante. Essentielle. J’eus l'impression l'espace d'un instant qu'une pointe s'était fichée dans mon cœur à me souvenir d'une scène à l'Académie. Je ne devais pas oublier Ortie, mais là, je devais penser à Adonis. Il était trop tard pour aider la première, mais je pouvais encore me rendre utile pour soutenir le second ! Aussi secouais-je la tête pour suivre la fleur Compagne de si bonne compagnie.

Arrivés à la taverne, je me posais bien vite en face d'elle, me débarrassant du gros manteau, un peu long, que j'avais emprunté à Théodore – sans doute trop élégant sur moi. La voyant commander, je réalisais soudain ce qui m'avait échappé, la signification de Compagne. Allais-je devoir payer sa compagnie ? Son aide ? Sa conversation ? Je ne désirais nullement l'offenser, mais je ne pouvais dépenser beaucoup, ni n'étais là pour chercher compagnie au final. Adonis. Seul mon ami comptait. Je fus soulagé d'un poids lorsqu'elle m'indiqua payer pour deux. C'était si peu gentleman, mais j'étais encore jeune et... je tenais à mes maigres possessions – quand bien même l'argent sur moi n'était pas mien non plus. Mon hésitation ne dura donc pas et je commandais donc par « La même, s'il vous plaît. » Et le serveur parti tandis qu’Amaryllis reprenait. Je ne pouvais que grimacer devant le manque d'information dont je disposais et ne pouvais qu’acquiescer devant les noms qu'elle me disait.

« J'aime bien les forets. Ne trouvais-je qu'à rétorquer, souriant et ébahi devant le vêtement qu'elle portait. Comme je me serais bien baffé le visage pour être si stupide ! Je toussais pour faire passer, sans doute, ma bêtise et reprit. Adonis le Lys, c'est le nom de mon ami, c'est lui que je cherche. Je me disais qu'avec un nom pareil, sa famille devait tenir une boutique de fleurs, mais je me rends compte que si cela se trouve c'est complètement différent... c'est ridicule. » Je me sentais bien ridicule oui, après tout, ma voisine d'en face était Compagne pas Garde-forestière !

J’accueillis le retour du serveur et les plats quelque peu rouge de honte et de colère contenue contre ma propre bêtise. J'avais fais preuve d'imprudence et de totale naïveté depuis la perte d'Ortie, je devais me reprendre en main.

_________________




Tim ~ #C44C51
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité
Message Sujet: Re: À la recherche du Lys   Ven 16 Mar 2018 - 11:37

Amaryllis esquissa un sourire à l’expression de soulagement du jeune Tim lorsqu’elle lui dit qu’elle règlerait l’addition. Mais à en juger par son âge et sa toilette, il ne devait pas être bien riche, peut-être même qu’il chapardait par-ci par-là… mais notre fleur n’était pas du genre à juger et cela lui faisait plaisir de pouvoir l’inviter. Elle n’était pas à plaindre, sa profession lui rapportait suffisamment.

Tim commanda la même chose que la jeune femme et lui rétorqua « aimer les forêts » en observant sa tenue. Le pauvre était en train de virer au rouge pivoine… Amaryllis n’eut pas besoin de lire ses pensées pour comprendre qu’il était mal à l’aise et qu’il trouvait sa réponse stupide. Elle eut néanmoins le mérite de faire rire notre rouquine !

Plus sérieusement, il donna un peu plus d’informations concernant le fameux fleuriste qu’il cherchait. « Adonis le Lys » était la personne qu’il espérait trouver à Edenia. Il n’était d’ailleurs pas certain que sa famille tienne une boutique de fleurs…  Fort heureusement pour Tim, ce nom lui semblait familier. Amaryllis attendit que le serveur dépose les assiettes sur la table, avant de croiser les bras, pensive.
 
- Étant plus jeune ma mère m’emmenait souvent dans une chandellerie de la ville. Une boutique réputée pour ces produits de qualité… et cela sentait toujours le lys. C’était leur parfum de prédilection puisqu’il s’agissait en réalité de leur nom de famille. A l’époque, nous étions venues découvrir les nouvelles bougies parfumées avec mes sœurs. Un petit garçon fut présenter à quelques clients, comme le dernier de la famille ; Curieuse, je me suis rapprochée pour écouter. Il devait avoir cinq ans tout au plus… et il se prénommait Adonis.

Un large sourire vint étirer les lèvres de notre fleur. Désormais, elle était presque sure d’avoir retrouvé la personne qu’il cherchait. Mais ce qui était étonnant, c’est qu’elle se souvienne encore de tout ceci ! Probablement parce que Primevère avait voulu jouer avec lui…

- Ma petite sœur s’était sans doute amourachée de ce petit bonhomme. Elle le suivait partout dans la boutique ! dit-elle en rigolant gaiement. Enfin, quoi qu’il en soit, il pourrait s’agir d’une piste. Et puisque vous n’avez pas vraiment d’informations… je pense qu’il serait bon de commencer par là. J’espère seulement qu’ils sont toujours au même endroit, cela remonte à quelques années.

Entament son repas, Amaryllis se dit que le jeune Tim voudrait se mettre rapidement en route pour vérifier ses dires. Elle ne voulait pas le retenir plus que nécessaire, mais elle comptait bien finir son déjeuner.

- Si ce n’est pas trop indiscret, pourquoi êtes-vous venu à Edenia avec si peu d’éléments pour retrouver votre ami ?
Revenir en haut Aller en bas
Le Pavillon Noir
avatar

Messages : 1636
J'ai : 15 ans

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : l'Audacia
Mes autres visages: Richard le Harnois - Manaël l'Ardence
Le Pavillon Noir
Message Sujet: Re: À la recherche du Lys   Mer 21 Mar 2018 - 11:25

J'aurais pu virer au rose rien que parce-que ma voisine d'en face, la Compagne devant moi qui payait mon repas, était magnifique, mais c'est de rouge que mes joues se teintèrent. J'étais rouge non pas à cause de sa beauté, j'aurais largement préféré ça, mais à cause de ma bêtise flagrante et de ma naïveté. Rouge de honte de ne servir à rien, de paraître plus que fort idiot, un super grand idiot. Je trouvais à me calmer en regardant l'assiette apportée et déposée sous mon nez. Après un soupir appétissant devant tout ça, prenant fourchette, j'avais hâte de me remplir la bedaine et de reprendre mes recherches ensuite. Mais la belle reprit avant même une bouchée et je restais suspendu à ses lèvres.

Une chandellerie. Le Lys pouvait faire référence à une chandellerie. Mes yeux clignotèrent à cette idée. On était dans les fleurs sans l'être vraiment. Était-ce seulement possible, Mirta, d'être tombé sur la bonne personne, d'avoir enfin de la chance dans tout ce malheur ? Il fallait croire que oui, ma fourchette m'échappa des mains lorsqu'elle mentionna le gamin de son souvenir. Merci. Je remercierais les dieux au moins mille fois, et Amaryllis une centaine après ça – si je retombais bien sur Adonis tout du moins. Mes lèvres s’habillèrent d'un large sourire et je lâchais un rire nerveux quand elle eut fini de remonter le temps en parlant de sa jeune sœur.

« J'aurais presque l'envie de dire que c'est impossible. C'est...comme si les dieux avaient fait en sorte que nos chemins se croisent pour me venir en aide vous comprenez c'est... j'ai du mal à y croire, mais oui ça doit être lui et ça doit être cette chandellerie ! » J'avais du mal à y croire, vrai de vrai, et pourtant. Et je me levais d'un coup, renversant la chaise, amenant à moi des regards alentour dont certains désapprobateurs du gros bruit que je faisais. J'offrais un bien piètre spectacle à la Compagne, je lui offrais une mauvaise compagnie et je faisais honte à sa gentillesse en ayant eu la brusque envie de quitter les lieux sans goûter au plat qu'elle m'offrait. J'étais certain qu'elle comprendrait ma hâte quelque part.

Je remit la chaise sur ses quatre pieds et me réinstallais, répétant en commençant à m'empiffrer. « Une chandellerie. J'y aurais jamais pensé. Je ne les voyais pas dedans du tout. » Je me parlais à moi-même doucement, remontant des souvenirs de l'Académie tandis qu'Amaryllis reprenait. Je chassais vite la peine voulant revenir au triple galop, je devais penser à Adonis. Et je devais me montrer fort pour ne pas flancher devant lui aussi. Je devais accepté qu'Ortie n'était plus, mais c'était plus facile à dire qu'à faire. Je répondis, faisant tourner les dents de ma fourchette dans mon assiette, le regard imprécis, tentant d'être détaché de mes sentiments.

« Adonis il, il était à l'Académie lors du Jour des Anciens. Je n'y étais pas, moi. J'avais fuis l'Académie après tout et j'étais mousse sur la célèbre Vivenef pirate ; l'Audacia. Et sa sœur, Ortie qu'elle s'appelle, s'appelait devrais-je dire peut-être, y est décédée. Je repoussais l'envie de songer aux détails de sa mort, je ne pouvais imaginer ce qu'elle avait enduré. J’espérais juste que dans son malheur, elle était morte rapidement sans avoir eu le temps de souffrir. Je suis venu pour le soutenir, il n'est pas retourné poursuivre ses études depuis. J'espère que ma visite lui fera du bien. » Ça ne faisait qu'un mois que tout cela s'était passé, mais j’espérais pouvoir le réconforter comme seul un ami pouvait le faire. Et je portais ce que ma fourchette avait capturé à ma bouche.

_________________




Tim ~ #C44C51


Dernière édition par Tim l'Escampette le Mar 27 Mar 2018 - 14:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité
Message Sujet: Re: À la recherche du Lys   Lun 26 Mar 2018 - 23:43

Le jeune Tim en était resté bouche-bée ! Si le Adonis dont elle parlait était véritablement celui qu’il cherchait, il pourrait effectivement remercier les dieux pour cette rencontre. Un rire nerveux s’échappa de sa gorge avant qu’il ne se lève subitement. La jeune femme le regarda, fourchette toujours en main. C’est bien ce qu’elle pensait, il était pressé de se rendre sur place ! Le garçon réalisa bien vite que sa réaction était plutôt malpolie et se rassit aussitôt.

Il finit par répondre à la compagne au sujet de son ami. Ce dernier se trouvait à l’Académie pendant le Jour des Anciens. Un frisson parcouru automatiquement le corps de notre fleur. Par chance, elle non plus ne s’était pas retrouvée là-bas durant cette période… mais combien de personnes avaient péri ? Ah, et bien justement… la sœur de ce garçon ne s’en était pas sortie. Tim dû probablement enfouir ses émotions pour lui expliquer tout ceci.

- Je suis navrée d’apprendre que cette petite est décédée... Toutes mes condoléances. C’est très attentionné de votre part de venir ici le soutenir. Ça devrait lui remonter le moral de vous voir. Je n’étais pas présente ce jour-là à l’Académie. Mais moi-même je crains chaque jour d’apprendre la mort d’un vieil ami… malgré cette période sombre il faut aller de l’avant et se serrer les coudes ! Allons, finissez votre repas et nous irons visiter cette chandellerie voir s’il s’agit bien de votre Adonis.

Lui adressant un sourire réconfortant, elle reporta son attention sur son assiette, bien décidée à la terminer sans tarder.

Quelques minutes plus tard, tout deux avaient finit de manger. Amaryllis déposa des fleurons sur la table avant de se lever et de remettre sa cape. Elle salua le tavernier et poussa la lourde porte en bois, suivit de près par Tim. Inspirant profondément l’air frais, elle leva ses yeux azurs vers les doux rayons du soleil.

- Bien, si j’ai bonne mémoire nous devons passer par la place centrale et arpenter une ou deux ruelles avant d’arriver à leur boutique. Et justement, un fleuriste  se trouve coller à leur chandellerie ! « Au nom de la rose » je crois… On ne devrait pas avoir de mal à les trouver. Suivez-moi !

Ils arrivèrent devant la fameuse chandellerie plus rapidement que prévu, comme quoi, Amaryllis avait le sens de l'orientation! Elle s'étonnait elle-même de cet exploit. Se tournant vers le jeune homme, elle posa une main sur son épaule avec délicatesse.

- J'espère qu'il s'agira bien de la personne que vous cherchez. Je m'en voudrais de vous avoir fait perdre votre temps. Enfin quoi qu'il en soit vous devriez peut-être y rentrer seul... je ne voudrais pas vous gêner dans vos retrouvailles.
Revenir en haut Aller en bas
Le Pavillon Noir
avatar

Messages : 1636
J'ai : 15 ans

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : l'Audacia
Mes autres visages: Richard le Harnois - Manaël l'Ardence
Le Pavillon Noir
Message Sujet: Re: À la recherche du Lys   Mer 28 Mar 2018 - 14:30

Je ne pouvais faire part de mes remerciements, verbalement j'entends, pour les condoléances dont la Compagne me faisait part. Je n'étais pas à l'aise ni proche de ce terme surtout lorsqu'il me touchait de très près comme avec Ortie, mais j'esquissais un fin sourire pour sa compassion, c'était le moins comme le maximum dont j'étais capable à table et la bouche pleine à l'heure actuelle. Mon léger sourire remerciant resta encore un peu lorsqu'elle approuva mon idée de venir rendre visite à mon ami, c'était une bonne initiative de ma part. J’espérais qu'Adonis la trouverait tout aussi bienvenue – encore que je ne saurais certainement pas par où commencer en le voyant. Sans doute allais-je afficher un grand sourire, je l’espérais en tout cas. Je ne voulais pas me mettre à hésiter et à bredouiller devant lui, la blessure était encore profonde, il était inutile de rajouter du sel dessus. Amaryllis comme moi-même étions chanceux de ne pas avoir été témoin de la libération de la Chasse à l'Académie, mais nous souffrions également en même temps de la perte et/ou de l'angoisse de l'annonce d'une perte. Nous étions victimes, en quelque sorte, malgré notre absence. Mais elle avait raison, la Lagrane, il nous fallait aller de l'avant. Il le fallait. Pour tous. Et ce même si c'était difficile tant à accepter qu'à affronter. J’acquiesçais silencieusement ses propos en redoublant d’énergie pour finir mon assiette et vérifier, comme suggéré, si mon Adonis était le même que le sien.

Assiette vidée, avec quelques minutes d'avance sur la belle, nous quittâmes l'établissement sous un bon pas. À peine sorti que je lui répondais sous la clarté du soleil et la chaleur douce de la journée :

« Je ne vous lâcherais pas d'une semelle jusqu'à l'approche de la chandellerie de vos souvenirs ou de ce fleuriste. Je ne voudrais pas me reperdre pendant des heures. Je vous suis. »

Il était en effet hors de question que je m'égare alors que le but était proche ; sauf erreur de sa part bien sûr. Je la suivais donc de près lorsqu'elle prit les devants, guidé par ses pas. La place parcourue, mon cœur se remit à battre plus vite à mesure que nous avancions dans les ruelles, mélange d'excitation, de joie et de crainte sur la réaction que j'offrirais à Adonis et sur la réaction que j'aurais également en le retrouvant. Mes yeux finirent par accrocher l'enseigne 'Au nom de la rose' et je su que nous étions arrivés. J'y étais. Et je ne sais pas si c'est ce que les femmes appellent communément le sixième sens, l'instinct ou non, mais j'étais certain qu'il serait là quand je pousserais la porte. Comme j’étais persuadé qu'il avait peut-être lui aussi senti ma présence. C'était bien étrange comme sentiment.

« C'est ici. Je... je sais pas comment l'expliquer, mais c'est ici que je dois être. » Répondis-je, un peu troublé par mes propres mots, par mes sens et par ma propre assurance, à la Lagrane. J'hésitais un bref instant avant de m'avancer vers la devanture et de pousser la porte, elle avait raison, c'était seul que je devais aller. Avant que celle-ci ne se referme sur un chaleureux « Bonjour ! » de la vendeuse à l'intérieur dont je reconnu quelque part déjà une note familière de chez Ortie, je me tournais une dernière fois vers la ruelle, vers la Compagne, vers la bienveillante, pour lui témoigner un sincère, souriant et presque timide :

« Merci beaucoup. » Merci, Amaryllis la Futaie. Je lui étais redevable et j’espérais un jour lui rendre la pareille.

La porte se ferma alors, me laissant affronter la suite seul, et mon cœur se serra alors que je regardais dans la boutique. Adonis se tenait là, à quelque pas devant moi. Et j'étais content de le retrouver. Je l'avais encore lui, je ne l'avais pas perdu.


***
*

_________________




Tim ~ #C44C51
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Message Sujet: Re: À la recherche du Lys   

Revenir en haut Aller en bas
 
À la recherche du Lys
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» PAM GENTIL CANICHE ABRICOT 9 ANS recherche fa dans le 13
» recherche amie
» recherche chien/chienne de petit poids (environ 2-3 kg)REGLE
» recherche un ami
» AVIS DE RECHERCHE !!!!! LE PASSE SIMPLE AU PASSE COMPOSE !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Arven :: Hors Jeu :: Corbeille :: Archivum des RP-
Sauter vers: