AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le bonheur en amour n'est qu'une question de chance

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
La Cour des Miracles
avatar

Messages : 2813
J'ai : 18 ans
Je suis : Apprentie voleuse du Charme, sous la tutelle de Mélusine de Sylvamir

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : la cour des Miracles et Mélusine de Sylvamir.
Mes autres visages: Astarté des Sables • Gabrielle de la Volte • Sifaï Sinhaj • Tancélie le Sustain
La Cour des Miracles
Message Sujet: Le bonheur en amour n'est qu'une question de chance   Lun 12 Fév - 20:47


Livre III, Chapitre 2 • De Plume et de Serre
Agathe de Vigdir

Le bonheur en amour n'est qu'une question de chance

Parce qu'il y a des larmes dans le coeur qui n'atteignent pas les yeux



• Date : 3 février 1003
• Météo (optionnel) : Un froid glacial sous un ciel étoilé
• Statut du RP : Solo
• Résumé : Elle se languit de son Lancelot, Agathe, désormais qu'elle a quitté Lorgol. Suite à ses confidences auprès de Mélusine sur son amour naissant, elle se fait discrète afin de capter une bribe de conversation qui, elle l'espère, lui confirmera que les Sylvamir acceptent qu'elle fréquente Lancelot.
• Recensement :
Code:
• [b]3 février 1003 :[/b] [url=http://arven.forumactif.org/t3375-le-bonheur-en-amour-n-est-qu-une-question-de-chance#124997]Le bonheur en amour n'est qu'une question de chance[/url] - [i]Agathe de Vigdir[/i]
Elle se languit de son Lancelot, Agathe, désormais qu'elle a quitté Lorgol. Suite à ses confidences auprès de Mélusine sur son amour naissant, elle se fait discrète afin de capter une bribe de conversation qui, elle l'espère, lui confirmera que les Sylvamir acceptent qu'elle fréquente Lancelot.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Cour des Miracles
avatar

Messages : 2813
J'ai : 18 ans
Je suis : Apprentie voleuse du Charme, sous la tutelle de Mélusine de Sylvamir

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : la cour des Miracles et Mélusine de Sylvamir.
Mes autres visages: Astarté des Sables • Gabrielle de la Volte • Sifaï Sinhaj • Tancélie le Sustain
La Cour des Miracles
Message Sujet: Re: Le bonheur en amour n'est qu'une question de chance   Lun 12 Fév - 20:52

Ses adieux à Lancelot avaient été épouvantables. Ses mains contre les siennes, les yeux humides, elle n’avait pas su comment lui avouer la tragédie imminente qui allait balayer leur idylle. Ce fut lui qui glissa un index sous son menton jusqu’à lui effleurer la joue. Ce fut lui qui la rassura d’un sourire un peu triste. Un duc mariera sa seconde épouse et votre tutrice est demandée. Votre présence me manquera, douce Agathe. Il lui avait embrassé les doigts plutôt que les lèvres, et la mignonne avait senti ses genoux faiblir comme à chacune des fois où ses lèvres l’avaient effleurée.

Trois petits mois de mystères et de secrets. Trois petits mois d’un amour chaste et pur. Si Agathe avait préservé le secret comme un présent inestimable, lors des premières semaines, de peur que son bonheur ne s’enfuit si elle le décrivait par de vulgaires mots, la libération de la Chasse compliqua tout. Sa tutrice était dévastée par la perte de la Rose Écarlate. Son coeur léger et son premier amour furent discrets, encore et encore, et la conversation fut repoussée. Vivre une passion clandestine emplissait son coeur de joie durant le jour et titillait son esprit fertil le soir venu. Être là, à sa boutique, à espérer lui tenir la main une petite minute loin des regards indiscrets. Souffrir de la fraîcheur matinale afin de profiter d’une promenade à ses côtés sans éveiller les soupçons. Toutes ces machinations pour le voir quelques instants au détour d’une décade, alors qu’il n’était pas en droit de la courtiser, angoissaient Agathe autant qu’elles l’exaltaient.

Leur départ planifié lui avait broyé le coeur. Excellente élève, Agathe comprenait désormais tout le désarroi dramatique qu’elle avait su lire sur le visage de sa tutrice, lorsque Hiémain était éloigné par obligations. Comment allait-elle survivre, alors que le mariage précédait un couronnement de la plus haute importance? Comment ferait-elle si le voyage les menait jusqu’en Erebor pour le reste du printemps? Son soupirant allait l’oublier.

Le premier soir en Sombreciel, elle avait rejoint Mélusine drapée d’une peau de chagrin. Les larmes avait roulé le plus naturellement du monde sur ses joues. Il lui manquait. C’était douloureux. Ça faisait mal, Mélusine. Ça l’empêchait de respirer. Comment avait-elle fait, elle, pour survivre à l’absence de Hiémain? Oh… Lancelot. Pardonne-moi, qu’elle avait demandé, avant de tout lui raconter. Depuis le baiser qu’il lui avait volé, en octobre. Si Agathe se doutait que la nouvelle était pour le moins surprenante, elle se réconfortait entre les bras de sa tutrice. Ce soir-là, il n’y avait pas eu de place pour les remontrances et la dictature de la morale. Il n’y avait que Mélusine qui l’aimait et qui la consolait, comme une mère pour sa fille.

Depuis la veille, la jeune femme rôdait le plus discrètement du monde devant la porte de leur chambre, sitôt que celle-ci s’était fermée pour la nuit. Il lui semblait irréaliste que Mélusine ne parle pas de son histoire à son époux, et qu’ensemble ils acceptent ou refusent la présence de Lancelot à ses côtés. Elle avait craint des gémissements ou d’autres preuves atrocement embarrassantes que Hiémain disposait d’une épée respectable et qu’en plus, il savait la manier beaucoup trop longtemps. Il n’y avait rien eu. Puisse Idril l’entendre.

Ce soir, toutefois, l’ombre d’une conversation s’élevait, et Agathe, rassurée d’être seule dans ce couloir perdu, avait lové son oreille mignonne contre les portes closes. Allaient-ils enfin parler de l’espion incroyable qu’était Lancelot l’Adroit? Allaient-il planifier une défense convenable en prévision de son enlèvement?

_________________







Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Cour des Miracles
avatar

Messages : 2813
J'ai : 18 ans
Je suis : Apprentie voleuse du Charme, sous la tutelle de Mélusine de Sylvamir

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : la cour des Miracles et Mélusine de Sylvamir.
Mes autres visages: Astarté des Sables • Gabrielle de la Volte • Sifaï Sinhaj • Tancélie le Sustain
La Cour des Miracles
Message Sujet: Re: Le bonheur en amour n'est qu'une question de chance   Dim 4 Mar - 15:34

De l’index, Agathe tapotait sa lèvre inférieure tout en préservant une posture bien révélatrice de son occupation du moment. Accroupie, son jupon retenu dans la main pour mieux déguerpir, elle tentait de suivre la conversation par-delà la porte obstinément close, l’oreille contre la serrure. De ce qu’elle percevait, Hiémain avait questionné son épouse et Mélusine semblait bien incertaine devant l’utilité d’une réponse.

- Tu veux vraiment… ? Je ne suis pas sûre que tu veuilles entendre… toi et moi.

Hiémain insistait, et soudainement Agathe eut peur de l’enjeu de leurs propos. Lui demandait-il réellement de lui avouer un secret, le secret, l’horrible chose qui s’était produite dans sa propre chambre à coucher, dans sa propre tour, à Lorgol, alors qu’il était retenu en Valkyrion en compagnie d’Hallebarde? La blondinette plaqua sa main sur ses lèvres pour parer d’éventuels couinements de contestation. Non, non, qu’elle se disait. Taisez-vous, malheureux! Car sitôt que la vérité s’envolerait des lèvres de sa tutrice, il n’y aurait plus de retour possible. Elle entacherait ce qu’il y avait de si beau, entre eux, de si pur et tendre. Un amour infini entre deux êtres, destinés l’un à l’autre. Non, non. Qu’elle ne dise rien, par pitié. Les yeux grands et soudainement un peu humides, Agathe persistait à écouter malgré la crainte de la chute, malgré le démantèlement probable de cette famille si harmonieuse qu’ils formaient, tous les cinq - bientôt six. À l’instar de Hiémain, Agathe se faisait attentive. Malgré la peur, malgré la finalité douloureuse, malgré tout ce que cette révélation pouvait produire.

Elle n’avait pas tout compris, parce que Mélusine devait sans doute pleurer toutes les larmes de son corps, parce que la porte faisait obstacle, parce que l’émotion faisait battre très fortement son coeur jusque dans ses oreilles. Elle n’avait pas tout compris, non, mais elle avait entendu que Mélusine l’aimait, cette princesse d’Erebor.

Tristesse.
Pour Mélusine, bien sûr, et les tourments d’un amour inapproprié.
Pour Hiémain qui lui avait donné son coeur vibrant, entre ses deux mains, ainsi que sa confiance absolue.
Pour Arsène et Meldred qui devraient subir des parents malheureux.
Pour Alméïde aussi. L’amour frappait où il voulait.

Agathe songeait à partir et panser son chagrin, à les abandonner là, à leur intimité. Il n’était aucunement question de Lancelot, encore moins d’elle, et leur problème était suffisamment considérable pour éclipser totalement son petit bonheur. Ce qui la fit douter, ce qui la fait rester, c’était la crainte que Hiémain accepte l’inacceptable, par amour pour son épouse. Allait-il lui accorder un mariage nombreux, une deuxième vie, une deuxième famille, pour la rendre heureuse..?

_________________







Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Cour des Miracles
avatar

Messages : 2813
J'ai : 18 ans
Je suis : Apprentie voleuse du Charme, sous la tutelle de Mélusine de Sylvamir

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : la cour des Miracles et Mélusine de Sylvamir.
Mes autres visages: Astarté des Sables • Gabrielle de la Volte • Sifaï Sinhaj • Tancélie le Sustain
La Cour des Miracles
Message Sujet: Re: Le bonheur en amour n'est qu'une question de chance   Mar 10 Avr - 1:56

La position qu’elle tenait était à la fois pathétique et inconfortable. Accroupie, sa tête blonde lovée contre la porte de bois, l’oreille ouverte en direction de la serrure, la jeunette retenait sa respiration pour mieux saisir les propos, de comprendre les intonations et les sanglots. Si Mélusine parlait fort sous l’émotion et pleurait à gros bouillon, Hiémain tenait un discours fait de murmures et de chuchotements. Pendant un instant, même, la blondinette avait cru qu’il l’avait devinée, de l’autre côté de la porte, et s’était tenue parfaitement immobile pour éviter le moindre grincement de plancher. Ils ne parlaient plus. Du moins, elle ne les entendait plus. Était-ce terminé? Non… Non, ça ne pouvait pas se terminer ainsi. Hiémain devait devait la ramener à la raison, plaider la quiétude de Meldred, rappeler les sentiments si merveilleux qui les unissaient!

- Pourquoi faut-il que tu sois comme ça ! ...Dis-moi que tu m’en veux.. DIS-LE-MOI !

Ce n’était pas Hiéman. C’était Mélusine. Agathe plaqua une main à ses lèvres pour encaisser sa surprise tout en préservant son silence. Elle n’était pas certaine d’avoir tout compris, des mots empressés de sa tutrice, et il lui fallut un moment de réflexion pour se rendre à l’évidence que Hiémain ne lui en voulait pas. Chose heureuse, en un sens, puisque l’un comme l’autre ne méritaient aucune querelle et que Mélusine, depuis trop longtemps déjà, était grise de tristesse. À entendre les éclats, depuis la pièce fermée, Agathe comprenait le besoin de Mélusine d’expier sa faute. Hiémain souffrirait, s’il ne souffrait pas déjà, et la pupille était convaincue que sa tutrice l’aurait préféré en colère plutôt qu’attristé.

Sur le bout des pieds, étrangement légère pour le coeur lourd qu’elle transportait, la mignonne s’éloignait de la scène terrible. Elle les voyait déjà, ses petits frères, peinés des absences de Mélusine ou encore éreintés par les voyages plus fréquents, déchirés entre le bonheur de leur mère et la tristesse que Hiémain portait sur ses épaules sans se plaindre. Pauvre Meldred. Pauvre Arsène. Elle les consolerait de son mieux. Elle meublerait les silences en faisant rire le petit Meldred. Elle adoucirait les tensions probables en câlinant le jeune Arsène.

Les yeux humides et quelque peu nauséeuse, Agathe s’était glissée dans la chambre d’Arsène non sans avoir annoncé sa venue d’un léger grattement contre l’encadrure de bois. La jeunette s’était glissée sur son lit jusqu’à s’enfouir sous les coussins nombreux pour laisser déborder son trop plein d’angoisse. Demain.. Demain, elle jouerait à la grande soeur. Demain.

_________________







Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Message Sujet: Re: Le bonheur en amour n'est qu'une question de chance   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le bonheur en amour n'est qu'une question de chance
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» GIFI un amour de caniche toy femelle de 10 ans (34)
» la faim plus fort que l'amour
» Barikad Crew-- Amour Infini-- Honneur à la femme haitienne
» SOS Refuge "Aux Bonheur des 4 Pattes"
» L'amour sans philosopher C'est comme le café : très vite passé. [Les Shepard && Gibbs]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Arven :: Ibelene :: Sombreciel-
Sauter vers: