AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Pré-mariage et discussion ◊ Rackham

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Peuple
avatar

Messages : 306
J'ai : 43 ans
Je suis : une artisane perlière, doublée d'une mère célibataire. Oh et, accessoirement, une fugitive recherchée.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à :
Mes autres visages:
Peuple
Message Sujet: Pré-mariage et discussion ◊ Rackham   Mer 7 Mar 2018 - 16:58


Livre III, Chapitre 2 • De Plume et de Serre
Rackham des Deux-Ancres 1 & Quintille Aubenacre

Pré-mariage et discussion

une mère ne cesse jamais de s'inquiéter




• Date : 28 juin 1002
• Météo (optionnel) : brumeux, légèrement ensoleillé.
• Statut du RP : privé
• Résumé : Quintille souhaite discuter avec le futur mari de sa soeur, afin de s'assurer qu'il ne lui brisera pas le coeur.
• Recensement :
Code:
• [b]28 juin 1002 :[/b] [url=http://arven.forumactif.org/t3481-pre-mariage-et-discussion-rackham]pré-mariage et discussion[/url] - [i]Rackham des Deux-Ancres & Quintille Aubenacre[/i]
Quintille souhaite discuter avec le futur mari de sa soeur, afin de s'assurer qu'il ne lui brisera pas le coeur.



Dernière édition par Quintille Aubenacre le Lun 19 Mar 2018 - 6:02, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Peuple
avatar

Messages : 306
J'ai : 43 ans
Je suis : une artisane perlière, doublée d'une mère célibataire. Oh et, accessoirement, une fugitive recherchée.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à :
Mes autres visages:
Peuple
Message Sujet: Re: Pré-mariage et discussion ◊ Rackham   Mer 7 Mar 2018 - 16:59

Elle allait se marier. Cette idée faisait encore tourner la tête de Quintille. Oui, bien sûr, elle avait rencontré Rackham sur le pont du navire, quand Géralt était venu la chercher. Oui, elle lui avait conseillé d'y aller, de ne plus hésiter, sentant l'amour dévorant le pirate pour sa sœur. Mais de là à ce qu'ils se marient vraiment ! Et sans avoir pu, au préalable, s'assurer de la nature du pirate ! Il y avait tout un monde. Un monde au sein duquel l'anxiété habituelle de Quintille, du fait de son rôle de mère auprès de sa famille, s'engouffrait sans difficulté. Une anxiété qui hantait parfois ses journées, la réveillant quelque fois en pleine nuit. Il fallait qu'elle en ai le cœur net. Avant qu'ils unissent leurs vies sur le pont de l'Audacia, et qu'elle puisse participer à ce moment de bonheur, elle devait avoir la certitude de ne pas avoir poussé un homme mauvais vers sa sœur. Bien que son instinct ne la mène jamais à sa perte, elle craignait de blesser sa cadette. Elle craignait de lui faire revivre ce qu'elle-même avait vécu. Et si elle partait avec l'homme de sa vie, mais que, des années plus tard, il la laissait ? Et si elle avait été la cause de tout ça ? Une situation qu'elle refusait d'envisager. Ainsi donc, elle prit la décision d'avoir une conversation avec lui. Oh, elle n'était pas Géralt et n'avait ni muscles, ni sabre à sa hanche pour faire preuve de force et de courage, mais elle saurait faire entendre sa voix. Après tout, elle avait bien pu s'occuper de trois enfants, alors un pirate n'était pas une grande menace. En tout cas, tant qu'il s'agissait d'un échange verbal.

Ce jour-là, elle se leva plus tôt - le sommeil l'ayant quitté du fait de l'installation de ses angoisses, elle descendit déjeuner et, une fois ce dernier avalé, entreprit de faire la vaisselle. Comme tous les jours, elle se débrouilla pour aider - même si on lui faisait bien comprendre qu'elle n'avait pas besoin de le faire. Sans rien casser et, avec une certaine habitude, elle aida. Qu'il s'agisse du ménage, de la préparation de certains plats ou toute autre tâche ménagère, ses dix doigts furent utiles. Les années de labeur en Bellifère ne lui avaient pas - finalement - été complètement inutiles. Les habitués vinrent à leur rythme, nouveaux, étrangers, hommes et femmes de passages s'arrêtèrent, le temps de boire ou de manger quelque chose, d'échanger avec les taverniers et/ou avec les habitués, avant de repartir. Toute la journée, pirates et autres personnes vinrent au sein de la taverne, jusqu'à ce qu'elle remarque une voix qu'elle cherchait. Une voix reconnaissable et à avec qui elle voulait discuter. Nageant entre les tables, s'appuyant par-ci, par-là, réussissant à éviter quelques passants, rentrant dans certains convives puis, finalement, se présenta non loin de Rackham. Attendant quelques secondes, elle vint finalement vers lui, s'arrêtant plus loin que voulu - ne sachant pas réellement où il se trouvait, elle éleva la voix. " Rackham ? Je peux te parler s'il te plaît ? " Commença-t-elle, ses yeux vitreux se dirigeant vers l'endroit d'où semblait provenir sa voix. De sa posture droite, elle ne baissait pas les yeux, même si elle n'y voyait rien. Cela faisait bien des années qu'elle n'avait plus honte de ce qu'elle était. Et en cet instant, elle était la seule parente de Quitterie, la seule à avoir la lourde responsabilité de s'assurer qu'elle allait être heureuse. Durablement. Et, d'une certaine façon, la seule à avoir la légitimité de le faire - n'en déplaise à Géralt. Il avait toutes les raisons de défendre sa sœur et en avait le droit, mais Quintille avait un autre rôle, un tout autre rôle.

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Les Chevaucheurs
avatar

Messages : 395
J'ai : 31 ans
Je suis : Capitaine des chevaucheurs du vol d'Ansemer, mage de l'Hiver, chevaucheur de la dragonne Obsession

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : l'empire de Faërie
Mes autres visages: Denys du Lierre-Réal, Hiémain de Sylvamir, Anthim d'Erebor, Joséphine Siguardent et Shahryar Khamsin
Les Chevaucheurs
Message Sujet: Re: Pré-mariage et discussion ◊ Rackham   Lun 26 Mar 2018 - 20:24

Il allait se marier. Il allait vraiment se marier avec Quitterie. Pas un mariage bâclé comme ce qu’on avait voulu lui imposer lorsqu’il avait sauvé Louison en Bellifère, mais un vrai mariage, avec des serments sincères et un désir profond. Un choix qu’on ne lui avait pas dicté mais qu’il avait fait de lui même, en pleine connaissance de cause. Il épouserait Quitterie et il serait son époux, quoiqu’en dise les mœurs îliennes qui bouillonnaient dans son sang. Quand il repensait à toutes ses connaissances des îles, il savait que celles-ci riraient surement de ce choix qui n’avait pour eux que bien peu de sens. Mais depuis le temps qu’il vivait sur le continent, Rackham s’était adapté à ces coutumes, surtout celles de son duché d’accueil, et il comprenait le sens d’une promesse de mariage. Et cela lui plaisait bien plus qu’un barbare enlèvement qui ne signifiait rien sinon montrer un égo démesuré et une fierté presque barbante. Ce n’était certainement pas en enlevant une femme et en lui écrasant son libre arbitre que l’on devenait quelqu’un de fort, courageux ou viril. Défaire la liberté de quelqu’un, c’était bien une chose contre ses principes, une foi qu’il tenait de ses années de jeunesse passée sur l’Archipel, une vérité inscrite au plus profond de ses gênes farouche d’îlien ! S’il épousait Quitterie, ce n’était pas seulement parce qu’il le voulait mais aussi parce qu’elle le souhaitait.

Dans un jour, il dirait oui à Quittou sur le pont de l’Audacia. Une affaire qui s’était réglée très rapidement avec les copains pirates, non sans une certaine appréhension néanmoins. Après tout, deux jours avant, la chose n’était pas prévu, et c’était la veille que lui et Louison avaient convenu de demander à leurs amis de les marier sur le navire légendaire. Un navire très cher pour Rackham, car c’était sur le pont de celui-ci qu’il avait entamé une nouvelle vie, dévorant l’horizon avec avidité et découvert le continent avec passion. Heureusement, Philippe et Freyja avaient joyeusement accepté la proposition et les préparatifs s’étaient fait très rapidement. Les pirates seraient les invités de ce mariage, ainsi que leurs familles. Penny, Liry, Viana et Meldred de son côté, et la fratrie positive de Quittou de l’autre !

Parlant de fratrie, c’est l’ainée de celle-ci, Quintille, qui vint en ce jour s’adresser à lui. Dans le brouhaha joyeux de la taverne, l’îlien perçu nettement près de lui le ton posé et calme de la sœur bien aimée de Quittou, ramenée elle aussi d’Aubenacre, libérée du joug d’une famille dangereuse et empoisonné. Se retournant vers elle, il chercha un instant son regard, avant de se rappeler qu’elle aussi, tout comme Quitterie, ne voyait plus rien. Seul des yeux vitreux, semblant percer au delà du voile de la réalité, observait quelque chose qui semblait être lui sans l’être tout à fait. S’il eut un sourire, elle ne le vit pas, mais le ton enjoué du capitaine des Chevaucheurs se ressentait dans sa voix.

« ‘Sur Quintille, ‘tant qu’tu veux ! » Le bruit était encore bien présent dans ce coin là de la pièce, avec les rires joyeux des pirates – un peu alcoolisés – bien content d’avoir une raison supplémentaire de faire la fête à moindre frais. « On va p’t’être s’mettre ailleurs, plus au calme. L’gars parlent fort. Par là, viens. » Puis ils partirent s’asseoir un peu plus loin. Attendant qu’elle prenne une chaise, il finit par s’asseoir quand Quintille eut fait de même. « Alors, d’quoi t’veux m’parler ? » Pas que ça l’inquiétait vraiment, le Rackham. Il ne connaissait pas vraiment la sœur de sa future femme, mais elle lui en avait tant parlé qu’il avait la sensation de la connaître un peu. Il ne pouvait qu'admirer le courage et la détermination dont elle avait fait preuve toutes ces années.

_________________



Obsession : darkslateblue
Calico : #cc3399
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Peuple
avatar

Messages : 306
J'ai : 43 ans
Je suis : une artisane perlière, doublée d'une mère célibataire. Oh et, accessoirement, une fugitive recherchée.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à :
Mes autres visages:
Peuple
Message Sujet: Re: Pré-mariage et discussion ◊ Rackham   Dim 3 Juin 2018 - 9:22

Quintille n'avait jamais songé qu'un jour, peut être, elle verrait Quitterie se marier. Simplement parce qu'elle n'avait pas songé pouvoir être là quand ça arriverait. Dans sa tête, Quitterie avait déjà un mari, des enfants, une vie merveilleuse, dont elle ne faisait pas partie. Elle avait eu la chance de pouvoir y participer, finalement. Évidemment, elle espérait et souhaitait aux deux amoureux un bonheur sincère et durable. Mais, comme toujours, elle restait l'aînée, la grande sœur, la mère qu'ils n'avaient pas eu et ne pouvait s'empêcher de vérifier, de sécuriser ses frères et sa sœur. Elle plaignait d'avance l'homme qui aurait le culot de s'approcher de sa fille. De toute façon, ça n'allait pas arriver avant longtemps. Très longtemps.

Ainsi, elle avait décidé de discuter avec Rackham. Oh, rien de bien grave, juste de s'assurer qu'il n'allait pas briser le cœur de sa sœur, l'abandonner lâchement, ou se prendre pour un barbare et la violenter le reste de sa vie. Elle l'avait vécu, ne laisserait jamais personne faire du mal à sa sœur. Même si, il est vrai, que la menace d'une femme, qui plus est aveugle, pouvait apparaître pour certains comme désuète, ou simplement drôle. Elle s'en fichait. Elle tenait à la sécurité et au bonheur de sa sœur, et ça impliquait de s'en assurer. De convaincre son instinct maternel. Sans doute la plus difficile bataille qu'il n'aurait jamais à remporter. Le sourire chaleureux du capitaine parvint à l'aveugle. Elle n'avait pas envie de se réjouir, bien qu'elle ai la sensation que tout soit positif et enclin à une bonne relation, elle préférait faire preuve de réserve. Attendre. Le temps pouvait être leur meilleur allié, comme leur pire ennemi. Pour le moment, elle ne savait pas encore et ne préférait pas se précipiter dans l'inconnu. Est-ce qu'elle serait capable d'aller à l'encontre de ce mariage si elle le jugeait nécessaire ? Quintille savait que oui. Pour autant, il aurait fallu qu'il y ait des raisons si évidentes et si dramatiques, que - probablement - même Quitterie les aurait vu. Bien qu'elle soit maladroite et un tant soit peu naïve, elle n'était pas bête. Elle n'allait pas s'allier à quelqu'un d'horrible, l'aînée le savait parfaitement. Ainsi, elle ne doutait pas d'apprécier le compagnon de sa sœur - qu'elle sentait bien déjà, mais elle ne pouvait pas non plus s'en empêcher. Laisser partir sa petite sœur, qu'elle avait pratiquement élevée, sans valider son futur mari ? C'était trop lui demander. "Je te suis." Répondit-elle, avec un petit sourire énigmatique sur le visage. Comme si une aveugle pouvait suivre qui que ce soit. Ils s'installèrent dans un petit coin, un peu plus loin des bruits et des discussions de la taverne. "De toi, de Quitterie." Elle posa sa voix, laissa un instant de silence planer et ses yeux se fichèrent sur le visage du pirate. Durs. Sans le regarder, tout en le regardant. Sentiment étrange donné par l'aveugle. "Tu ne comptes pas lui briser le cœur, n'est-ce pas ?" Au moins, on ne pouvait pas lui reprocher de tourner autour du pot.

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Les Chevaucheurs
avatar

Messages : 395
J'ai : 31 ans
Je suis : Capitaine des chevaucheurs du vol d'Ansemer, mage de l'Hiver, chevaucheur de la dragonne Obsession

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : l'empire de Faërie
Mes autres visages: Denys du Lierre-Réal, Hiémain de Sylvamir, Anthim d'Erebor, Joséphine Siguardent et Shahryar Khamsin
Les Chevaucheurs
Message Sujet: Re: Pré-mariage et discussion ◊ Rackham   Mer 20 Juin 2018 - 23:37

Il était curieux, Rackham, de savoir pourquoi Quintille voulait s’entretenir avec lui. Il avait beau ne pas être l’un des hommes les plus intelligents d’Arven, il se doutait d’une certaine manière que sa belle sœur voudrait sans doute s’entretenir avec lui à propos du mariage qui aurait lieu le lendemain. Pourquoi exactement, cela restait encore à élucider, mais Quintille était aveugle, pas muette, et à la question que l’îlien posa, l’ainée de sa Quitterie répondit sans grands détours. Les mots simples qu’elle lui servit eurent le mérite d’ailleurs de ne pas faire beaucoup parler Rackham. Pas qu’il était surpris ou choqué, mais il en attendait un peu plus que ça. Le mystère ne planait pas vraiment et en même temps il n’avait pas l’envie de blesser la sœur presque mère de sa future épouse en la poussant. Il était curieux, parfois un peu trop, mais pas bien méchant, le fils des îles un peu bourru. Et il se doutait, finalement, que vu ce qui était arrivé les dernières semaines, elle se demande si entre lui et Quittou, les choses se passeraient bien. Cela ne rata pas et après un silence, vint enfin une question. Un peu vexante, mais possiblement compréhensible. Quoiqu’il aurait sans doute mieux pris la question si le regard vide de l’aveugle ne s’était pas posé sur lui avec autant de dureté. Et elle avait beau ne pas le voir, il rendit ledit regard avec une moue sur le visage et un haussement d’épaule.

« Bien sûr qu’non, c’pas mon intention et ça l’s’ra jamais. »

Allons donc, il s’en voulait déjà assez d’avoir blessé bêtement Quitterie ces dernières semaines à cause des foutues traditions de son duché de naissance, il n’avait pas envie de sentir encore un poids de culpabilité sur les épaules. Il s’était d’ailleurs senti tout aussi blessé à ce propos que l’avait été la jeune femme, et le seul gros souci qu’il y avait eu, en vérité, c’était un manque de communication flagrant. Mais tout s’était bien terminé, et toute la taverne avait pu en attester. Fallait dire que leurs cris avaient dû traverser un peu les murs…

« J’aime Qu’ttou t’sais ? C’qui c’est passé y’a pas lon’temps, c’tait une erreur et ça r’commenc’ra plus. »

Oh il n’avait pas vraiment besoin de se justifier d’ailleurs, ce qui se passait entre lui et Quitterie ne regardait qu’eux. Quand bien même la grande sœur pouvait ne pas approuver – et n’avait pas dû approuver même – la discorde passagère entre sa sœur et l’îlien. Pas du genre à tourner autour du pot non plus, Rackham demanda alors à Quintille, sans détour :

« T’as peur qu’ça s’passe mal entre elle et moi ? »


Comme une grande sœur attentive cela dit. Mais s’il n’avait pas tenu à Quittou, il ne serait pas revenu la chercher comme il l’avait fait en Bellifère, ignorant les ordres de sa supérieure et accusant le coup d’une remise à sa place par cette même supérieure. Et il ne l’aurait pas non plus demandé à nouveau en mariage, faisant fi de ces traditions stupides !

_________________



Obsession : darkslateblue
Calico : #cc3399
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Peuple
avatar

Messages : 306
J'ai : 43 ans
Je suis : une artisane perlière, doublée d'une mère célibataire. Oh et, accessoirement, une fugitive recherchée.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à :
Mes autres visages:
Peuple
Message Sujet: Re: Pré-mariage et discussion ◊ Rackham   Lun 16 Juil 2018 - 14:18

Il était difficile d’élever des enfants, plus encore quand ce n’était pas les vôtres. Parfois, Quintille se demandait ce qui prenaient les gens de faire des enfants, de vouloir se lancer dans un défi si compliqué, si prenant, si exténuant. Il y avait quelques bons côtés, il est vrai, enfin, elle s’en doutait, mais n’arrivait pas à cerner l’intérêt d’un tel acte. Évidemment, son point de vue biaisé sur la situation n’aidait en rien, d’autant plus qu’elle était devenue mère sans n’avoir jamais voulu l’être. Qu’il s’agît de ses frères et sœurs, dont la responsabilité lui avait incombé, ou d’Eponine qui n’avait pas été désirée. Aujourd’hui, rien de tout ceci n’était grave, tout finissait bien. Sa fille était heureuse, avait une vie qui lui permettait de s’ouvrir et de découvrir le monde, sa sœur allait se marier et elle ne doutait pas que Géralt en ferait très rapidement de même. Alors pourquoi s’inquiétait-elle autant ? Sans doute parce que leur vie n’avait été que la suite de catastrophes, de difficultés. En tout cas, celle de Quintille. Elle n’avait pas été très aux faits de celle de sa cadette, puisqu’envoyée bien loin de la demeure familiale pour sa propre sécurité, mais sa cécité et avec la peur de ne plus pouvoir chevaucher, n’étaient pas non plus rassurants sur l’état de sa sœur. Elle craignait pour sa santé mentale, comme elle craignait qu’elle s’unisse à un mari qui n’était pas fait pour elle. Est-ce que son instinct maternel lui soufflait de se méfier de Rackham ? Non. Mais elle savait pourtant qu’un visage pouvait en cacher un autre. Alors, est-ce qu’elle devait se méfier de lui ? En ça résidait un gros souci. Si elle s’inquiétait trop, elle risquait de créer des soucis là où il n’y en avait pas et si elle ne s’inquiétait pas du tout, le jour où un souci arriverait, elle ne serait pas prête à l’affronter, à aider sa sœur. Alors comment trouver le juste milieu ? Là était toute la question à laquelle elle essayait de répondre.

Un premier élément de réponse résidait dans la discussion qu’elle entamait avec le fiancé. Peut être qu’il allait pouvoir éclairer sa lanterne et diminuer ses angoisses. Peut être que non. En tout cas, elle sentie très bien le jeune homme se raidir à la suite de sa première question. Bien qu’elle comprît – qui en aurait fait différemment ? – elle craignait pourtant la suite de la discussion. Sans raison apparente, puisque les mots qui suivirent dans la bouche du pirate, n’étaient nullement inquiétants. « Les disputes recommenceront, ne t’en fais pas. » Sourire maternel sur le coin des lèvres, elle poursuivit. « Ce qui compte c’est que vous reconnaissiez vos erreurs, l’un comme l’autre et que vous discutiez. » Ce qu’ils semblaient très bien faire. Ils finiraient forcément par le comprendre. Les quiproquos ne pouvaient arriver tout le temps, il suffisait qu’ils fassent – l’un comme l’autre – attention. Une vie de couple nécessitaient des efforts, des conceptions.
Haussant les épaules à la question de Rackham, elle mit un petit temps avant d’y répondre. « J’ai peur que vous vous fassiez mal, sans le vouloir et sans vous en rendre compte. » Elle soupira. « C’est sans doute une inquiétude très maternelle, mais je ne veux pas qu’elle revive ce qu’elle a vécut, ou pire. » Bien qu’elle ne doutait pas de Rackham et de sa sollicitude envers sa jeune sœur, tout pouvait arriver. « On ne sait pas de quoi l’avenir est fait, la folie peut toucher n’importe quel esprit. » Surtout quand cet esprit était amené à chevaucher et à voir des horreurs. Elle avait déjà entendu des soldats revenir, l’esprit changé, capables de comportements et d’actes qu’ils n’avaient jamais fait auparavant. Et si cela leur arrivait ? « Je préfère juste m’assurer du bonheur de ma sœur. » Parce qu’elle était comme ça, et qu’elle ne comptait pas changer.

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Les Chevaucheurs
avatar

Messages : 395
J'ai : 31 ans
Je suis : Capitaine des chevaucheurs du vol d'Ansemer, mage de l'Hiver, chevaucheur de la dragonne Obsession

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : l'empire de Faërie
Mes autres visages: Denys du Lierre-Réal, Hiémain de Sylvamir, Anthim d'Erebor, Joséphine Siguardent et Shahryar Khamsin
Les Chevaucheurs
Message Sujet: Re: Pré-mariage et discussion ◊ Rackham   Mer 25 Juil 2018 - 1:55

Il n’était pas question de ne plus se disputer. Enfin pas que Rackham en avait l’envie, mais il connaissait bien son propre caractère et savait combien la patience n’était pas la vertu qui le caractérisait. Il savait aussi que Quitterie n’était pas non plus du genre à se laisser marcher sur les pieds, même si la concernant, elle avait bien plus de patience. Les disputes n’étaient pas négatives, il le savait parfaitement, et permettaient souvent de mettre en lumière ce que le calme ne pouvait parfois pas révéler. Mais Quintille avait raison, ce qu’il fallait surtout c’était communiquer et ne pas retrouver cette mécanique des dernières semaines qui avaient failli tout gâcher. Sur ce point, l’îlien reconnaissait pleinement et entièrement son erreur, s’étant fustigé nombre de fois pour n’avoir rien dit et être resté un sale con irritable. Louée soit Penny et sa délicatesse légendaire pour lui avoir ouvert les yeux. Sans elle, il serait longtemps resté à se morfondre dans sa mauvaise humeur, toute justifiée pouvait-elle être. Clairement, il n’avait pas l’envie de revivre ce qui était arrivé dernièrement, et surtout ne pas le faire revivre à Quittou. Tout bourru pouvait-il être et pas des plus à l’aise lorsqu’il s’agissait d’exprimer des sentiments d’affection sincère, il aimait sa petite aveugle maladroite et téméraire. Il aimait sa foi en la liberté et sa grandeur d’âme qui touchait les étoiles. Tu deviens poétique. –Ta gueule.

« Ouais, c’était pas trop not’ point fort ça. ‘Fin on s’vait pas c’mment s’parler. Surtout moi. » Il sait combien il avait été difficile de regarder sa Quittou dans les yeux après l’avoir sauvé de sa famille en Bellifère. Il avait peut-être encore un peu des remords à ce propos, mais avait fini par comprendre les propres sentiments de Quitterie, ce qui l’avait rassuré.

Il est curieux d’ordinaire, l’îlien bavard et parfois trop intrusif, mais la réponse que Qintille apporte comme un goût amer sur sa langue, l’empêchant de répondre sur le vif et limitant ses réflexions. Sa franchise impulsive lui fait défaut, et pendant une poignée de secondes, il ne peut qu’observer sa belle sœur. D’une certaine manière, elle a peut-être raison, l’ainée des Aubenacre, et comment lui en vouloir de s’inquiéter telle une mère pour ceux qu’elle avait toujours veillée ? Rackham se savait un peu identique avec ses frères et sœurs, veillant ardemment sur eux même s’il n’en avait pas l’air. Que n’aurait-il pas fait pour Viana ou Red ? Finirait-il, comme le craignait Quintille dans son cœur de mère, par devenir pire que cette famille qu’elle avait quitté, qu’il changerait ? C’était peut-être bien mal le connaître et c’est au tour du capitaine des Chevaucheurs de hausser les épaules :

« J’sais qu’tu t’inquiète et c’normal Quintille. Mais j’crois qu’finalement, Quittou est très douée pour s’trouver elle même son bonheur. Elle a du courage et j’suis sûr qu’tu l’sais. S’tu n’fais pas encore total’ment confiance en not’ choix, fais confiance en son choix à elle. Elle sait c’qu’elle veut, même si c’est une sacrée m’ladroite. » Et il n’aurait pas voulu qu’elle soit autrement, cette idiote naïve mais si terriblement attachante et clairement moins fragile que chacun voulait bien le croire. Rackham n’était d’ailleurs pas persuadé que Quintille voyait sa sœur comme un oisillon fragile, tout au contraire elle devait savoir son courage et sa force. Et c’était tout aussi normal de s’inquiéter pour son avenir. « Et toi Quintille, t’vois quoi pour ton futur bonheur ? Lorgol t’plait ? T'es heureuse ? » La question importait vraiment à l’îlien, car après tout, ils avaient tous sauvé l’ainée et le frère un peu différent de Quitterie, pour les faire s’échapper de cette vie que bien peu enviaient en Bellifère. Mais il savait combien un nouvel environnement pouvait être dépaysant.

_________________



Obsession : darkslateblue
Calico : #cc3399
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Peuple
avatar

Messages : 306
J'ai : 43 ans
Je suis : une artisane perlière, doublée d'une mère célibataire. Oh et, accessoirement, une fugitive recherchée.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à :
Mes autres visages:
Peuple
Message Sujet: Re: Pré-mariage et discussion ◊ Rackham   Jeu 26 Juil 2018 - 10:22

Dire qu’il n’y a pas si longtemps, Quitterie n’était qu’une jeune femme naïve, pas encore au courant des relations possibles entre les hommes et les femmes. Bien sûr, Quintille lui avait expliqué le peu qu’elle savait, tâchant de lui offrir une autre vision des relations hommes-femmes que celles que leurs parents avaient. Tout comme elle avait appris à ses frères à respecter leurs sœurs, comme les autres femmes. Difficile d’enseigner un modèle sain, quand nos propres repères sont biaisés, empreins d’une malhonnêteté. C’était sans doute ce qu’elle avait cru le plus – après les accidents, la maladie et la mort – pour ses frères et sa sœur, qu’ils recréent les schémas parentaux et que leurs vies ne soient pas heureuses. Finalement, en voyant Rackham et Quitterie, elle se disait qu’elle avait réussi. Il fallait être aveugle pour ne pas voir le bonheur de sa sœur. Et encore à vrai dire, vu qu’elle même le percevait. Elle se rendait bien compte de la joie et de l’amour qui débordait du corps de sa sœur quand il s’agissait de son fiancé. Elle le comprenait, s’en réjouissait et ne pouvait pas s’empêcher de craindre le pire.
Était-ce normal ? Cette question n’arrêtait pas de la tourmenter, encore et toujours, lancinante. Elle prenait son cœur en étau et ne cessait de lui provoquer des douleurs, parfois la nuit, parfois la journée, une phobie extrême de la voir malheureuse. La crainte, assourdissante, qu’elle vit ce qu’elle-même, avait vécu. Quintille se souvenait très bien de son mariage et elle ne le souhaitait à personne. Sourire tendre sur le visage, elle comprend tout à fait ce que dit Rackham. Apprendre à communiquer, à échanger, dans un cadre romantique, était totalement différent de la vie quotidienne. Elle-même avait dû apprendre à parler à ses frères et sœur, alors la vie amoureuse ? C’était sans doute plus compliqué, bien plus compliqué. Pour autant, elle ne se permet pas d’y répondre, ou de parlementer à ce sujet. Elle ne se considérait pas de bons conseils. S’il estimait avoir appris des choses, d’autant plus s’il ne partait de rien – ou de très peu – alors c’était tant mieux. La crainte d’émettre un jugement déplacé mordait ses dires, elle préférait alors se contenter d’un sourire.

« C’est vrai. » Elle sourit. « Maladroite ?! Étonnant que tu l’ai remarqué. » Elle rit, amusée par la situation. Sa sœur avait toujours été naïve et maladroite, mais cela ne faisait-il pas son charme ? Personne ne passait à côté de ce trait de personnalité de sa sœur et c’était sans doute ça, plus qu’autre chose, qui créait ce sentiment d’authenticité émanant de cette dernière. « Je sais qu’elle est douée, qu’elle est adulte…. » Qu’elle ne l’a pas vu grandir, et qu’aujourd’hui le peu de temps qu’elle pourrait passer avec elle se partage entre son métier, ses amis, son futur mari et que, sous peu, elle ne serait même plus à ses côtés. Pour autant, les mots ne traversent pas la barrière naturelle de ses lèvres. De quel droit peut-elle exiger du temps avec sa sœur, alors qu’elle-même la mise à la porte de leur demeure ? bien sûr, il y avait derrière des raisons évidentes, qui aujourd’hui lui ont permis de se construire et d’être la femme qu’elle est, mais Quintille préfère s’y résigner. Demander plus lui semble être d’un égoïste monstrueux. « Lorgol est très sympathique. » Sourire enchanté sur le coin des lèvres, la femme se plaît à poursuivre. « Je m’y sens bien. » A tel point qu’elle envisageait de s’installer. « J’aimerai trouver un endroit pour moi, pour Gédéon également. » Un endroit où elle pourrait continuer sa vie, s’occuper de son frère et terminer peut-être ses jours ici. Quelque chose de calme, de sympathique, pas très loin d’Eponine pour la voir grandir. Est-ce qu’elle pensait à vivre quelque chose à nouveau, avec quelqu’un ? En réalité non. Elle préférait poursuivre son chemin, sans se préoccuper de telles choses. Si un jour quelqu’un venait à croiser sa route, alors elle fera peut-être un bout de chemin avec, mais elle ne courra pas après un bonheur auquel elle ne croit – d’office – pas. « Je suis très heureuse. » Finit-elle par répondre, après un petit temps de silence. Le temps, simplement, de comprendre la mesure de ses propos et le bonheur qui résonnait en son sein à cette simple constatation. Quelle douce euphorie d’avoir trouvé un lieu où se sentir bien, dénué de violences, de jugements, de crainte et de colère. Quel bonheur de savoir sa famille en bonne santé, heureuse et sur un chemin qui leur plaît à tous. C’était tout ce qui lui importait. Tout ce dont elle avait besoin. Est-ce que ça suffirait à son cœur ? Elle s’en fichait, pour le moment, rien d’autre n’avait d’importance. « Merci de t’en inquiéter. » Parce que tout le monde ne s’était pas préoccupé d’elle, à vrai dire, ils avaient même été très peu nombreux à le faire et elle tenait à les remercier. Pour leur temps, leur gentillesse, et pour ces sentiments qu’ils faisaient naître en elle, ce sentiment de reconnaissance et d’appartenance familiale qu’elle n’avait jamais connu. « Et toi dis-moi, l’es-tu ? » Parce qu’après tout, comment pourrait-il rendre sa sœur heureuse, si lui-même ne l’était pas ?

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Les Chevaucheurs
avatar

Messages : 395
J'ai : 31 ans
Je suis : Capitaine des chevaucheurs du vol d'Ansemer, mage de l'Hiver, chevaucheur de la dragonne Obsession

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : l'empire de Faërie
Mes autres visages: Denys du Lierre-Réal, Hiémain de Sylvamir, Anthim d'Erebor, Joséphine Siguardent et Shahryar Khamsin
Les Chevaucheurs
Message Sujet: Re: Pré-mariage et discussion ◊ Rackham   Mer 8 Aoû 2018 - 18:10

Comme Quintille, il rit à cette remarque évidente sur Quitterie, qui faisait d’ailleurs un peu sa marque de fabrique. Combien de fois, avant qu’ils ne s’expriment tous deux leurs sentiments réciproques, avait-il pu l’engueuler sur les dégâts qu’elle avait pu causer en mission. Il se souviendrait toujours de son accident dans l’une des ailes du palais ducal d’Ansemer… Une affaire qu’il avait fini par régler mais non sans conséquences. Aujourd’hui il y repensait avec amusement, la comparant avec toutes les autres maladresses dont Quitterie était capable de faire preuve. Ca ne la rendait pas moins adulte et douée dans ce qu’elle faisait, et elle resterait toujours cette fille venue de Bellifère qui a su trouver ses ailes malgré sa cécité. Elle forçait l’admiration sans le moindre doute, et Quintille ne pouvait l’ignorer, qu’importe ses craintes de grande sœur et presque de mère. Et puis il était temps sans doute qu’elle pense un peu à elle aussi, et il importait à Rackham de savoir si la sœur de sa future épouse – donc à ses yeux, un membre de sa famille – se sentait bien dans ce nouvel environnement qu’était Lorgol. Elle devait sans  le moindre doute être bien mieux ici que dans la maison de son père à Aubenacre, dans cette famille terrible et cruelle. Mais les changements n’étaient jamais simple, et la confirmation de Quintille rassura un peu l’îlien qui eut pour elle un petit sourire.

« J’suis content d’savoir que tu l’es. C’sûr qu’c’est mieux qu’t’as vie d’avant, mais ç’pourrait n’pas t’plaire non plus. Si t’as b’soin d’aide pour trouver quelqu’chose en ville, hésites pas. C’normal de s’aider dans la f’mille. »
Il irait pas lui proposer quelques fleurons de vive voix, mais Rackham n’en pensait pas moins. Mais il n’avait pas envie de donner l’impression à la sœur de Quitterie qu’il voulait trop veiller sur elle. Il n’avait pas hésité à donner des sous à Viana lorsqu’elle était arrivée en ville et n’hésiterait pas avec Quintille, mais pas sans une demande de sa part. L’aider à trouver quelque chose, cela dit, c’était un service facile à rendre et il connaissait un peu le coin et des gens pour tomber sur la perle rare.

L’était-il, heureux, le Rackham ? La première réponse qui lui vint était affirmative, car la vie lui souriait et il n’avait pas à s’en plaindre. Mais ça n’était que depuis peu, et il n’oubliait pas les semaines qu’il venait de passer et qui étaient loin de s’apparenter au bonheur.

« J’le suis ouais. J’suis heureux que Quitterie le soi et de me marier vraiment avec elle. Tu m’aurais dit y a quelques années que j’me marierais j’t’aurais pas cru, et v’la qu’ça arrive et qu’c’est une bonne chose parc’que j’l’aime. Pourtant j’ai eu peur d’pas être heureux, et surtout d’la rendre elle malheureuse, après c’qui s’est passé en Bellifère. Mais l’av’nir, c’est ‘vec Quittou qu’je l’envisage d’sormais. »

Il savait pas comment celui-ci serait fait, ni si celui-ci serait toujours heureux, mais au moins il l’avait toujours à ses côtés, et c’était le plus important.

« Pi hé, à l’occasion tu pourras v’nir nous rendre v’site en Ansemer, ça f’ra plaisir à Quitterie. » Même si celle-ci pouvait la voir les jours où elle allait étudier à l’Académie, l’îlien ne doutait pas que faire visiter à Quintille le duché qui l’avait accueilli ferait grand plaisir à la Chevaucheuse.

_________________



Obsession : darkslateblue
Calico : #cc3399
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Message Sujet: Re: Pré-mariage et discussion ◊ Rackham   

Revenir en haut Aller en bas
 
Pré-mariage et discussion ◊ Rackham
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Demande de baptême, mariage , funérailles, confession etc
» Demande de mariage de Paquerette et Philipaurus
» Demande de baptême, mariage , funérailles, confession etc
» [VENTE] Divers : Codex , Rackham , GW , JDR ...
» Mariage des soldats Maya II et nain32

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Arven :: Les Terres du Nord :: Lorgol aux Mille Tours :: Taverne de la Rose-
Sauter vers: