AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Intrigue 3.3 • La Mémoire dans la Pierre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
PNJ • Modo
avatar

Messages : 704
J'ai : /
PNJ • Modo
Message Sujet: Intrigue 3.3 • La Mémoire dans la Pierre   Dim 8 Avr 2018 - 9:01




Chroniques d'Arven

Intrigue 3.3

Les Échos du Passé

30 mai 1003



Intrigue animée par Lemon Tart


La Mémoire dans la Pierre

Le Manoir de la Rose ; autrefois imposant, il rassemblait les pièces et leurs écrins, avant même que leur tour ne soit construite à Lorgol. Immense, il comptait trois étages et un sous-sol, si l'on oubliait les nombreux passages secrets dissimulés ici et là. De nombreuses Épines y demeuraient, maintenant les lieux en état et gardant leurs secrets. Aujourd'hui, il n'en reste plus que des ruines. De nombreuses rumeurs courent sur les raisons de cet abandon et sur l'état des lieux. La plus persistante est que l'Ordre du Jugement a pris d'assaut le manoir, a récupéré tout ce dont il avait besoin puis a détruit tout le reste. Mais les siècles ont passé, et personne ne saurait le confirmer...

Le manoir et ses alentours sont lugubres et on les dit hantés. La tour de guet est la partie la plus massive des lieux, amas de pierre qui tiennent encore les unes sur les autres par on ne sait quel miracle. Pour le reste, c'est à peine si les murs tiennent encore debout. Le vent s'infiltre partout, la végétation a repris le dessus mais étrangement, pas une trace d'animal aux alentours : aucune marque, aucun ossement, aucun reste de nourriture, aucun nid installé dans un abri... Rien. Pas même un bourdonnement d'insecte pour briser la mélodie du vent et des vagues qui s'écrasent sur les falaises, en contrebas.

Au fil des siècles, ils ont été nombreux à fouler ces terres abandonnées, à la recherche des secrets de la Rose, à la recherche d'informations, ou simplement pour venir rendre hommage au lieu qui a rassemblé les souverains d'autrefois. Peu importent les raisons, ils n'ont jamais rien trouvé. Depuis quelques temps pourtant, les regards se tournent à nouveau dans sa direction.

Depuis de nombreuses semaines, les rumeurs se répandent sur les lieux déjà présumés hantés. Des villageois qui s'égarent dans cette direction puis ne réapparaissent pas, d'autres qui en reviennent terrifiés, mentionnant des murmures lugubres et des silhouettes se déplaçant entre les ruines. D'autres encore affirment que quelque chose s'est éveillé là-bas et n'attend que le bon moment pour surgir et attaquer. Des rumeurs qui ne sont pas tombées dans l'oreille d'un sourd.

Les agents de l'Ordre connaissent bien cet endroit, bien qu'il y ait longtemps qu'ils ont abandonné l'idée d'y trouver quoi que ce soit. Les fouilles précédentes n'ont mené à rien, l'endroit n'est plus qu'un souvenir d'une époque révolue. Pourtant, à l'entente des derniers événements survenus, quelques uns se sont mis à chercher, à s'informer. Le Fils des Ombres lui-même a demandé l'aide d'une archiviste renommée de l'Académie, en la personne d'Alice Libelle, certainement la plus apte à dénicher les informations manquantes. Et ça n'a pas loupé, puisque dans un coin des archives rarement sollicité, il y avait bien quelques restes de plans architecturaux du manoir que ni l'Ordre, ni les Épines, n'avaient en leur possession. Face à cette découverte, l'Ordre décide de retourner sur place et demande à l'archiviste de les accompagner, son savoir pouvant être précieux. Le Fils des Ombres décide de confier la mission à l'un de ses Maîtres, Merle Consent, qui partira donc avec la jeune femme. Ils seront rejoints dans leurs recherches par un autre membre de l'Ordre et mage du Sang reconnu, Tristan d'Amar.

Mais les choses sont loin d'être simples. Depuis plusieurs mois, au moment de la disparition de la Rose Écarlate, quelques personnes travaillent dans l'ombre pour qu'agents de l'Ordre et Épines se rassemblent et travaillent ensemble. L'occasion est donc trop belle pour la laisser passer. Plutôt que de joindre les Épines dispersées aux quatre vents, les agents contactent une ancienne pièce de la Rose, autrefois infiltrée dans l'Ordre : Maelys Aigrépine. Mais elle n'est pas la seule à recevoir cette invitation. Au coeur de la Tour de la Rose, de nombreux objets et documents ont été volés, suite au Jour des Anciens. Parmi eux, un carnet ayant appartenu à la Reine Noire, dont les pages emplies de notes mentionnent plusieurs de ses anciens écrins. C'est ainsi qu'est approché Rackham des Deux-Ancres, Capitaine du Vol d'Ansemer dont fait désormais partie Maelys. Et si pour eux, l'invitation sur ces lieux anciens doit paraître bien étrange, elle reste une aubaine à ne pas manquer. De leur côté, les agents de l'Ordre cherchent à assurer leurs arrières en engageant un mage à la magie offensive. Leur choix s'arrête sur Manaël l'Ardence, homme piquant leur intérêt depuis quelques temps. Les espions chargés de surveiller la princesse de Cibella ont bien remarqué le garde du corps dont les convictions semblent osciller, entre idéaux de l'Ordre et la protection d'une Épine reconnue. Il est l'homme qu'il leur fallait pour une première mission entre les deux organismes.

Toutefois, d'autres n'ont guère conscience de tout ce qui se joue. Au sein de l'Académie, l'Enchanteresse et Épine Pénélope de Bellancre a eu vent des plans partiels retrouvés du Manoir de la Rose. Inquiète à l'idée que l'information tombe entre les mains de l'Ordre, elle décide de prendre les devants et d'envoyer une personne de confiance fouiller les lieux : sa soeur, Liry. La désorganisation est grande entre les Épines désormais, et les deux femmes n'ont aucune idée de la collaboration hésitante qui se prépare. Alors la cartographe part en Outrevent dès que possible.

Mais les phénomènes étranges qui se déroulent là-bas ne touchent guère que l'Ordre et la Rose, ça non. Quelques jours plus tôt, une Compagne a disparu, après avoir été vue pour la dernière fois dans les alentours du Manoir. Elle accompagnait un client aventureux, avide de sensations fortes, qui ne désirait qu'un peu de compagnie en visitant un lieu hanté. Bien des jours plus tard, aucun des deux n'est revenu, et la Dame de Souffleciel a demandé à son bras droit de faire son possible pour la retrouver. Isabeau engage donc un mage de la Guilde des Guerriers et part à sa recherche sur les derniers lieux où on a vu sa collègue.

Quelle surprise est-ce pour elle que d'arriver dans un endroit dit abandonné, où se rassemble déjà un groupe de personnes hétéroclite. Partisans de la Rose et de l'Ordre sont arrivés un peu plus tôt, surpris également de trouver déjà une personne sur les lieux, une Îlienne et la cousine du Capitaine d'Ansemer qui plus est ! La méfiance règne entre toutes les personnes présentes, armes et magie sont prêts à être utilisés mais sous toute cette suspicion, il y a également de l'inquiétude.

Car ces ruines, aussi anciennes soient-elles, ne semblent pas si abandonnées que ça...




Premier Tour

Consignes



IRL : du dimanche 8 avril au dimanche 15 avril (18h).
IRP : le 30 mai 1003, début d'après-midi

• Ce topic concerne les personnages inscrits à l’intrigue au préalable (Alice, Isabeau, Liry, Maelys, Manaël, Merle, Rackham & Tristan). Si ce n’est pas votre cas, un petit MP à la Fatalité et nous verrons si vous pouvez intégrer le groupe !

• Le tour couvre votre arrivée et la découverte des lieux - et de vos coéquipiers. Vous pouvez fouiller, chercher, vous concerter, tout ça tout ça. Les personnages liés à la Rose et l'Ordre ont été contactés environ une semaine avant, dès la découverte des plans ; les choses sont allées vite.

• Le manoir est en ruines, il n'y a pas de toit au-dessus de vos têtes, il ne reste que quelques murs qui tiennent à peine debout. (Dans ce genre-là mais sur une plus grande surface)

• Votre magie fonctionne sans problème, mais les Familiers et dragons n'approchent pas le périmètre, ça les rend mal à l'aise.

• Vous êtes en Outrevent, il fait froid et humide. Même en mai. :miguel:

• Le Manoir de la Rose a été mentionné pour la première fois durant l'animation Arven sur table. Vous pouvez trouver des résumés des parties ici.

• Vous pouvez poster plusieurs fois dans un tour, mais veillez toujours à laisser deux personnes répondre entre deux de vos interventions.

• Coucou, la limite de mots est toujours là ! 700 mots maximum par message, pas un de plus, sinon je mords !  :laa: A titre exceptionnel, votre premier message, et uniquement lui, n'a pas de limite de mots.

• Pensez à indiquer votre nombre de mots en utilisant impérativement ce site et le résumé de vos actions sous balises spoiler.

Bonne chance, dragonnets ! :angel:





_________________
♦ Je suis le PNJ utilisé par les modératrices. ♦


Dernière édition par La Fatalité le Dim 15 Avr 2018 - 18:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Les Mages
avatar

Messages : 587
J'ai : 43 ans

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à :
Mes autres visages: Richard le Harnois - Tim l'Escampette
Les Mages
Message Sujet: Re: Intrigue 3.3 • La Mémoire dans la Pierre   Dim 8 Avr 2018 - 14:09

Je vous salue Gabrielle de la Volte, pleine de grâce.

« Ainsi, princesse, je prends mon départ. » Ce n'était nullement un départ définitif. Il s'agissait simplement de prendre quelques congés afin de profiter, de se ressourcer, de se renouveler, pour être davantage à la page comme aussi aiguisé qu'un couteau à son retour. Il n'y avait rien de pire, après tout, qu'une lame émoussée ou qu'une arbalète rendant l'âme. Manaël œuvrait ainsi pour qu'elle, comme lui, soit toujours fortement efficace à servir. Pour mieux vous revenir. Est un bout de formulation dont il se passa volontiers. Naturellement, il pensait retourner faire son devoir, mais c'était davantage pour lui que pour elle. Encore qu'il s'était doucement surpris à apprécier la jolie princesse. Mais, au fond, il n'avait d’allégeance qu'envers lui-même pour l'heure – et bien des envies de servir la liberté pour d'autres.

Ce qui avait amené son désir de se déplacer jusqu'en Outrevent, et ainsi de prendre congé pour une semaine au moins, lui était venu de deux lettres. La première, signée Raël l'Obstiné, l'invitait à Lorgol afin de discuter. Clairement, il s'agissait plutôt d’appâter le Cibellan et de convaincre ce dernier à le rejoindre dans une quête tourné vers Johan d'Outrevent, pièce volatilisée, pièce récalcitrante et Sitara d'Erebor, écrin dévoré par l'ancien esprit. Il avait des informations, le Cielsombrois, disait-il et ces dernières, non mentionnés par écrit, avaient réussi à capté son attention. Raël, après tout, mentait rarement. Mais c'est la seconde qui avait eu tôt fait de le décider. Signée de  l'Ordre, indiquant de se rendre en Outrevent, Manaël n'avait pas traînassé et avait fini par prendre congé direction dans un premier temps à Lorgol par portail.

***

Lorgol et le duché de l'Honneur vous salue, mon beau.

« J'ai été ravi d'avoir retour positif de votre part, protecteur de mon cœur. Cela comble tant mes espoirs de quête que mes envies de... vous savez. » Et la main de l'homme effleura celle d'un autre, celui d'en face, qui s'échappa hors de sa portée. « Oh vous m'avez tellement manqué, mon corps s'enhardi de votre présence, l'Ardence. Vous n'êtes pas sans le savoir et pourtant vous voilà. Puis-je espérer que, peut-être, cette quête qui nous mèneras plus tard tous deux en Outrevent, m'offrira de goûter pleinement de votre personne de manière tout sauf honorable en ce duché de l'honneur ?  » Souffla la voix de velours dans une petite auberge. La voix n'était que caresse, murmure venteux qui faisait part comme souffrait, visiblement, d'un certain manque et d'une certaine envie. Manque et envie qui, s'ils frappèrent l'interlocuteur, ne l'affectèrent nullement.

« Votre lettre faisait mention d'informations, quelles sont-elles exactement ? » Et ses yeux brillaient de curiosité et de devoir en devenir tandis que son arbalète se logeait à ses pieds. Il n'était pas venu pour lui, Manaël, pas pour Raël. Il était venu pour assouvir ses propres pensées, sa propre curiosité, mais surtout parce-que l'Ordre le demandait, lui proposait ! L'Ordre du Jugement faisait enfin appel à lui, ce contact qu'il avait attendu lui était enfin parvenu. L'Ordre l'avait enfin remarqué et il avait le besoin, comme un plaisir non feint, de le contenter.

Raël sembla déçu un faible instant, mais ne s'étant attendu à aucun traitement de faveur – et ce, malgré les meilleurs augures qu'il avait anticipé de la lettre – reprit.

« J'aurais ce que je désire et ce que je veux, tôt ou tard nous serons quitte, mon cher. » Crève lui les yeux une bonne fois pour toute et donne le à n'importe qui voudra de lui Ou brûle le ! Et cette phrase clôtura la porte d'un sujet pour en ouvrir une autre. Et de cette autre, Manaël pu en apprendre davantage au sujet des disparitions, des ruines d'un certain lieu, de tout un mystère voilé dont son voisin d'en face mourrait d'envie de percer. Il était certain de pouvoir relier ce mystère à Johan d'Outrevent disait-il.

« Alors ? Puis-je compter sur votre arbalète ? »

« Je suis le protecteur de Gabrielle de la Volte, princesse de- »

« Oui oui, je le sais malheureusement fort bien.
Coupa l'archéologue. Et si je vous demandais de m'accompagner non pas comme 'protecteur', mais comme amant, ami, partenaire, invité c'est mon dernier mot. »

« Comme invité, j'accepte volontiers. »

« Fort bien ! Quand partons nous ? »


Voile qu'il indiqua vouloir percer également, mais pas sans conditions - dont les préparations. Conditions que le Cielsombrois venu jusqu'ici sans doute via portail instauré et mit en place par le Bienfaiteur d'Aura, Castiel de Sombreflamme, accepta. De toute manière Raël ne pourrait se mouver en Outrevent sans certaines précautions de son côté aussi - s'il arrivait à y parvenir.

Ils se quittèrent et Manaël reprit portail plus tard, cette fois direction Outrevent.

***

Telles des pétales de rose, les ruines s'épanouirent pour les saluer.

Nulle préparation n'avait suivi la rencontre des deux hommes, tout avait été déjà préparé pour cette expédition depuis quelques jours, non avec Raël, mais seul pour l'heure – et en rendez-vous avec des agents ensuite une fois arrivé sur place. Nourrit par les informations de Raël l'Obstiné et guidé par celles de l'Ordre, Manaël se rendit au lieu indiqué ; vestige du passé, mémoire dans la pierre, lieu jadis de la Rose empreint d'histoire.

Creska ? Je suis venu, mais je ne viens pas. Cielsombroiserie que cette phrase.

Et un silence assourdissant envahit son esprit. Son Familier refusait d'approcher les lieux, de pénétrer cette fine brume ou de se confronter au vent et à cette humidité ambiante. Méfiant, aux aguets, l'homme arriva enfin sur le lieu, arbalète à la main (au cas ou)– non sans jeter un regard de travers à la personne déjà présente. Missionnée également ? Si oui, par qui ? Ou s'agissait-il simplement de curiosité. Dans le doute, l'homme préféra au moins éclaircir à qui il avait à faire avant de visiter l'espace en ruine. S'il savait pour les Chevaucheurs, il n'en était pas de même pour le reste. Allié ou ennemi ? Ennemi de l'Ordre prenez garde.

« Oy, ma ptite dame, vous êtes ? Salua t-il sans chichi, bien familier, et fort impoli au fond, en s'approchant de la blonde et des murs en ruine. Vous avez déjà fait le tour ? » Demanda t-il de façon neutre, fort touriste presque. Il était inutile de demander si elle était là pour les ruines, ça coulait de source que personne ne se pointerait pour faire un pic-nic. Et encore. Court, mais efficace si il y avait des premières informations au moins pourrait-il épargner du temps – encore qu'il vérifierait de lui-même pour les partager avec ses alliés du jour.


Spoiler:
 

_________________
Manaël : #339966 & Creska : #CC6666


Dernière édition par Manaël l'Ardence le Lun 9 Avr 2018 - 15:38, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Les Compagnes
avatar

Messages : 86
J'ai : 29 ans
Je suis : Compagne

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Liam d'Outrevent et la Guilde des Compagnes
Mes autres visages: /
Les Compagnes
Message Sujet: Re: Intrigue 3.3 • La Mémoire dans la Pierre   Dim 8 Avr 2018 - 14:12



Une inquiétante fureur animait le corps gracile de mademoiselle Isabeau ces derniers jours. Les autres Compagnes n’étaient pas simplement ses collègues, elles étaient des sœurs, des filles. Ainsi, quand il advenait malheur à l’une d’entre elle, Isabeau était prête à tout pour redresser ce tort. Les nouvelles de la disparition de la délicieuse Roxane avaient profondément troublé la demoiselle. Disparue aux alentours d’un lieu sinistre, maudit, sous les coups de la stupide lubie d’un tout aussi stupide client. Isabeau et la Dame de Souffleciel décidèrent immédiatement de mener leur propre enquête. Sa maitresse et amie était bien trop occupée à gérer l’organisation, et il était hors de question de faire peser un fardeau si lourd sur les épaules des autres Compagnes. Notre Outreventoise préférée était  donc la seule à pouvoir mener à bien cette mission. L’organisation de cette étrange aventure fût plus qu’hâtive, mais Isabeau travaillait comme personne d'autre sous le coup de l’inquiétude. Quelques provisions, des vêtements, une dague mais surtout, un charmant mage qui ne manquerait pas de tout donner pour la protéger. La disparition de Roxane présageait quelque chose de sombre et dangereux. Il aurait été plus que stupide de partir comme une idiote droit vers le danger, sans protection ni plan.

Quand les préparations s’achevèrent enfin, Isabeau ne perdit pas un seul instant, s’offrant les services d’un outremarcheur pour se rendre jusqu’au village le plus proche du manoir. Ce manoir, la demoiselle en entendait parler depuis son enfance. Les nombreuses légendes entourant cet endroit étaient devenues l’une des armes préférées des mères outreventoises dépassées et épuisées. S’y rendre était irréel, Isabeau ne parvenait pas tout à fait à réaliser ce qu’elle était sur le point de faire. Si l’exploration de ces ruines n’annonçaient rien de bon, Isabeau s’était tout de même parée de ses plus beaux atours, respectant à la lettre ses critères de beauté. Une robe noire, sobre, mais réhaussée joliment avec une étoffe fleurie d’une qualité exceptionnelle. Un voile noire protégeait son fin visage, rempart face au froid et au vent qui se voulait plus que tumultueux en Outrevent. Une longue cape venait parfaire sa tenue, tant pour la garder au chaud que pour complimenter son apparence. Dressée fièrement sur le cheval qu’elle avait loué en ville, habillée mieux que quiconque dans les environs, Isabeau filait sous les rayons du soleil, impressionnante, inquiétante, symbole des horreurs qui se profilaient à l’horizon. Soucieuse comme jamais, l’érudite souhaitait atteindre les ruines le plus vite possible. Chaque seconde comptait.

Et là, enfin, au loin, se dressait sur ces meurtrières falaises les ruines de ce qui fût un temps le sanctuaire de la Rose. De somptueux, plus rien ne semblait rester. Des ruines, l’ombre inquiétante de la tour de guet, un paysage de mort. A l’approche de ces terres maudites, les chevaux se firent de plus en plus irascibles, ils semblaient craindre quelque chose, quelque chose que de pauvres humains étaient incapables de sentir. Si le duo essaya de se rendre au plus loin avec ces fiers destriers, ils durent se rendre à l’évidence : ils allaient devoir continuer à pied. Isabeau était quelqu’un de fort, fier, mais à chaque pas qu’elle faisait, une peur sournoise se répandait dans tout son corps. Cet endroit avait une influence plus que néfaste sur sa personne. Elle pouvait sentir les ténèbres qui gardaient ces lieux s’insinuer sournoisement dans son esprit. En cet instant, elle était plus qu’heureuse d’avoir le mage à ses côtés. Bien entendu, en digne manipulatrice qu’elle était, son visage restait dur, fermé. Son public se résumait à une seule personne, pourtant ce n’était pas une excuse pour se laisser aller. Se repliant derrière ses nombreuses couches de vêtements, la jeune femme continuait son approche, inlassablement.

Alors que la demoiselle arrivait enfin vers ce qui était autrefois l’entrée du manoir, quelque chose attira son attention. Si ses sens n’étaient pas les plus aiguisés au monde, Isabeau put comprendre en une fraction de seconde que quelque chose clochait. Des voix, des bruits de pas. Le manoir n’était pas vide. Qu’un endroit désert et dangereux soit soudainement le théâtre de tant d’activités était suspect. D’odieux malfrats s’y étaient peut-être installés. Cela expliquerait pourquoi Roxane avait disparu sans laisser de trace. Isabeau espérait de tout cœur que ses prédictions étaient bonnes. Il était aisée de confronter des créatures humaines, mais lorsque le surnaturel faisait son entrée, les règles du jeu changeaient complètement. Les dieux soient loués, son garde du corps était prêt à toute éventualité et Isabeau n’avait aucune raison de rebrousser chemin. La Compagne fit alors sa grande entrée, venant illuminer de sa somptueuse parure le décor sinistre de ces maudites ruines. La partie était lancée.

Spoiler:
 

_________________


Dernière édition par Isabeau Ventdoré le Lun 9 Avr 2018 - 17:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Les Savants • Modo
avatar

Messages : 571
J'ai : 23 ans
Je suis : cartographe sur le Borée

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Pénélope de Bellancre
Mes autres visages: Séverine de Bellifère, Marjolaine du Lierre-Réal et Lancelot l'Adroit
Les Savants • Modo
Message Sujet: Re: Intrigue 3.3 • La Mémoire dans la Pierre   Dim 8 Avr 2018 - 15:22

Ce séjour à Lorgol commençait juste à devenir beaucoup trop long et ennuyant.  Ce qu'il y a d'embêtant, avec la terre, c'est que ça ne tangue jamais.  Habituée au balancement de l'eau sous la coque du Borée, tu t'es sentie bien dépourvue, quand la terre est venue.  Et en plus, il fait froid et là, pas le moyen de retourner sur ton beau bateau quand bien même tu te langues de Vagabonde tous les jours.  La proposition de Pénélope est donc arrivée fort bienvenue lors de l'une de vos rencontre fraternelles.  Une mission.  La dernière mission qu'elle t'a confiée en octobre avait été un plaisir sans limite.  Tu as vogué sur un drakkar, le seul de tout Arven et en plus, tu as même pu devenir amie avec un gros tas d'or.  Tu n'as même pas pris le temps d'écouter toutes ses explications avant d'accepter de faire ce qu'elle te demandait.  Les pieds te démangeaient, il fallait que tu bouges et sans tarder, tu t'es préparée à cette expédition en terres inconnues.

Un manoir, elle veut que tu ailles explorer un manoir pour trouver… eh bien tu ne sais trop quoi.  Mais quelque chose.  Tu songes à cela tandis que tu progresses aussi discrètement que possible – elle a bien insisté pour que tu fasses tout pour ne pas te faire remarquer et que tu ne parles pas aux inconnus autant que faire se peut – sur les terres froides et venteuses d'Outrevent.  Ça te rappelle un peu une mauvaise journée en mer et c'est presque confortable.  Enveloppée dans une lourde cape pour ne pas prendre froid, tu arrives finalement sur les lieux déserts.  Il n'y a que toi et le silence.  Laissant de côté les recommandations de ton aînée quelques secondes, tu pousses un cri pouvoir s'il se répète dans l'échos et tu ricanes toute seule alors.  Ce n'est pas si difficile que ça finalement, il suffit d'entrer et de fouiller pièce par pièce.  Ton nez ansemarien te fera bien vite flairer la bonne affaire et il suffira d'espérer que le tout ne soit pas trop gros pour que tu ne le transportes toute seule.  Peut-être que si tu appelais Justice, il viendrait à ton secours pour le déplacement?  Penny t'a expliqué que ça a rapport avec des histoires d'épines et de fleurs, comme l'autre fois pour le sablier brillant.  Tu n'as pas exactement tout compris.  Mais tu as saisi l'essentiel : ce que tu pourrais trouver là est important.

Tu fais d'abord un petit tour de la propriété pour examiner toutes les entrées et sorties : il faut prévoir d'être capable de fuir rapidement les ruines si quelqu'un venait à te surprendre en possession d'objets intéressants.  Tu te prépares à te faufiler sous une poutre quand quelqu'un t'interpelle.  Tu ne l'as pas entendu arrivé et tu pousses un petit cri de surprise en te retournant.  Pendant un instant, tu as cru que c'était un fantôme, mais heureusement, ce n'est qu'un homme.  Un continental.

« Mais qui que t'es toi!  T'vas… » tu t'arrêtes de feuler en réalisant que tu ne dois pas parler aux inconnus.  Que c'est dangereux.  Tu n'es pas supposée être là, en territoire Faë et il ne faut surtout pas qu'on apprenne que tu es Îlienne.  Considérant ta façon de parler, il vaut mieux que tu fasses semblant d'être muette, mais c'est trop tard.  Bon allez, il va falloir que tu fabriques un tissu de lagraneries pour faire déguerpir ce type-là.  Et les autres qui arrivent.  Pourquoi il y a tant de gens?  Le mieux, c'est que tu fasses semblant d'appartenir au groupe et de te fondre dans la masse puis t'éclipser quand ils auront le dos tourné et que tu auras chaparder deux ou trois trucs, en espérant que si ce n'est pas ce que cherche ta sœur, qu'au moins tu puisses les revendre cher.

« Moi c'Liry, j'viens d'arriver.  J'voulais entrer ici, mais t'es arrivé.  Je crois que le trou est trop petit pour que tu passes par-là.  Donc j'vote pour que j'y aille en premier, et toi, t'fais le guet. »

Et comme ça une fois à l'intérieur, tu vas faire tes petites recherches toute seule et le temps qu'il entre par ailleurs pour fouiller les ruines, tu pourras te cacher et filer avec ton butin.  Si tu trouves quelques choses.

Spoiler:
 

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Cour des Miracles
avatar

Messages : 295
J'ai : 47 ans
Je suis : Voleur - Maître du Charme au sein de la Cour des Miracles

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Au Fils de l'Ombre
Mes autres visages: /
La Cour des Miracles
Message Sujet: Re: Intrigue 3.3 • La Mémoire dans la Pierre   Lun 9 Avr 2018 - 16:39

Quoi de mieux qu’un voyage en si galante compagnie ? Alice est on ne peut plus charmante et parvenir à la faire sourire et rougir est une gageure autant qu’un délice. Certes, j’aurais préféré qu’elle se montre plus réceptive, mais après tout, qu’attendre d’autre d’une archiviste ? Elle qui passe son temps le nez dans des livres poussiéreux et des écrits bien plus vieux que moi ? Elle qui consacre sa vie à déterrer des manuscrits et savoirs oubliés ? Je n’allais pas m’offenser pour si peu n’est-ce pas ?… Bon, je l’avoue, j’ai été quelque peu… déstabilisé, presque outré soit, qu’elle m’oppose un refus poli mais ferme… Mais j’ai gardé le sourire, j’ai passé l’âge de me scandaliser pour cela non ? Enfin, c’est ce dont j’essaie de me convaincre. Et je ne souhaite pas mettre en péril la mission que l’on m’a confié surtout. La Cour prime sur tout. Même sur moi et mes désirs, n’en déplaise à certains médisants.
Enfin, le trajet - en dehors de cela… - s’est ma foi fort bien passé. Aucun incident, ni drame à déplorer.  Cela dit, heureusement, je n’ai pas eu à tenir seul la conversation face à elle et son obsession maladive pour le savoir, vu que nous avons été rejoints par le gamin. Gamin qui n’est pas si jeune je le sais bien, mais il me donne maladivement envie de lui pincer les joues. Et le nez, je suis presque persuadée que du lait en sortirait encore, tout marquis qu’il soit. Ou justement à cause de cela. Je ne sais trop si cela est une bonne chose que je le connaisse déjà, ou pas. Sans doute que si. Savoir qu’il est important pour Tara l’a placé directement du bon côté, à savoir des gens dont il faut prendre un tant soit peu soin. Et à dire vrai, j’ai connu, et fréquente encore, bien pire compagnie. Il aurait donc été dommage que des animosités viennent troubler cette mission. D’autant que nous devons bel et bien travailler ensemble pour trouver… C’est bien là le souci, nul ne semble savoir ce que nous devons trouver exactement. Pas plus le Fils des Ombres que son second inutile, que l’archiviste ou le mage présents à mes côtés. Quoique cette dernière semble au moins connaître les recoins cachés du manoir, nous offrant peut-être une chance de trouver un passage encore vierge des intrusions… Mais j’en doute. Qu’espérer depuis tant de temps ? Malgré la collaboration plus qu’étrange déjà des deux groupes, qu’espèrent-ils donc trouver ? Des rumeurs et des on-dits… Fantastiques perspectives que de fouiller un vieux manoir délabré et délaissé depuis des siècles, fouillé et détruit par d’innombrables visiteurs et autres voleurs en tout genre, sous quelques prétextes fallacieux.

J’en suis ravi. Sans doute dois-je malgré tout me montrer honoré d’avoir été choisi. Et je le suis. Je crois. Quelque part. Qui d’autre aurait-il pu envoyer de toute manière ? Ah oui, le maître espion… accessoirement encore plus inutile pour le coup que Tyr. Donc je suis plus apte qu’eux pour cette.. fouille. J’aurais grandement préféré rester aux côtés de Tara et de son ventre ressemblant de plus en plus à un ballon que de me promener ainsi dans un des endroits les plus lugubres qu’il m’est donné de connaître. Et c’est sans doute pour contrer ce manque d’entrain flagrant que je n’ai trouvé nul autre solution que d’accepter cette étrange liqueur que m’a donné Aimable (je sais, c’est un prénom horrible, sans doute donné par quelqu’un ne l’aimant guère) avant de partir, m’affirmant qu’elle me donnerait plus d’énergie…
Et c’est le cas. Indéniablement. Je ne tiens guère plus en place depuis ce matin, menant les autres à un rythme plus que soutenu alors que nous arrivons en vue du manoir si attendu. Et devant lequel se trouve déjà quelques personnes. A-t-on décidé de faire des visites de groupe ? Se sont-ils dits que cela nous permettrait de ne pas hurler de peur ou de ne pas nous perdre ? Je n’en connais aucun, mais ce n’est guère gênant. Ce qui l’est plus, c’est qu’ils sont tous… épars ? Différents ? Mon regard va de l’un à l’autre, offrant un sourire éclatant aux dames, même celle bien trop couverte à mon goût, avant de s’arrêter sur le bâtiment… qui laisse émaner un sentiment de malaise… et qui ne semble guère ravi de voir des gens pénétrer en son sein. Et je dois me faire des idées, il ne s’agit que d’une vieille bâtisse en ruine, pas de quoi se faire des cheveux blancs.

« Bien le bonjour ! Quel plaisir que de me retrouver ici si bien entouré, je n’aurais pu rêver mieux ! » Je sautille à moitié sur place, tout bonnement incapable de rester calme plus de deux minutes. Le pire étant que j’ai beau le savoir, je ne peux rien y faire. « Je ne sais pour vous, mais je viens de fort loin pour visiter ce lieu que l’on dit maudit. J’adore les histoires de fantômes, c’est une passion ! C’est le cas pour vous aussi ? Vous êtes également ici pour voir la veuve épleurée ou les petits jumeaux défenestrés ? Connaissez-vous d’autres lieux ainsi réputés ? Non, plus tard. D’abord trouver les esprits hantant ce lieu ! J’ai promis à mes amis des frissons et de l’aventure, je ne sais pas pour vous, mais j’ai hâte de les apercevoir. »

Et je souris toujours, les yeux rivés sur le manoir, me retenant fortement d’y rentrer déjà. Mais non, je dois au moins attendre Alice et Tristan, n’est-ce pas ? J’en profite pour dévisager les autres personnes présentes. Et lui je le reconnais il me semble… Mais elles non. Et si lui fait partie de l’Ordre, est-ce le cas pour elles aussi ? Il ne semble pas davantage les connaître. Je m’approche de la blonde demoiselle en m’inclinant.

« Gente demoiselle ! Me feriez-vous le plaisir d’être ma compagne pour cette visite ? Peut-être pourriez-vous me conter les histoires que vous connaissez à ce sujet ?... ou votre histoire à vous, j’aimerais tout autant. »

Je lui offre mon plus beau sourire charmeur en lui tendant mon bras. Elle peut encore refuser, mais sans doute en apprendrais-je un peu plus sur elle et sa raison d’être ici. Et puis, nous allons avancer. Nous ne pouvons rester immobile. Je ne le puis en tout cas.

Spoiler:
 

_________________


Tous les enfants ont du génie, le tout est de le faire apparaître
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Les Savants
avatar

Messages : 143
J'ai : 28 ans
Je suis : Archiviste à l'Académie.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : l'Académie.
Mes autres visages: Bertin d'Ansemer
Les Savants
Message Sujet: Re: Intrigue 3.3 • La Mémoire dans la Pierre   Mar 10 Avr 2018 - 11:21

La demande qui lui était parvenue l’avait un peu surprise. Oh certes ce n’était pas la première fois qu’elle travaillait avec la Cour, mais elle ne s’était pas attendu à ce qu’on lui demande un jour de fouiller pour des plans depuis longtemps oubliés. Curieuse, pourtant, elle est bien évidemment partie à la recherche des plans du manoir qui, elle l’espérait, seraient – eux – bien présents dans les archives. Elle avait finit par les retrouver et les avait jalousement gardés dans son bureau pour les étudier – curiosité quand tu la tiens… Elle en a appris beaucoup sur l’état original du manoir : les pièces, les couloirs, et même certaines entrées plus discrètes. Quand on lui a demandé de participer à l’expédition pour mettre à profit ses nouvelles connaissances, elle n’hésita pas. Elle en serait, même si le terrain ne la connaissait pas tant. Il y a toujours un début à tout.

Elle avait donc rencontré Merle qu’elle a assailli de questions tout au long de la route tant par curiosité que pour garder une distance entre eux. Son côté dragueur est malvenu dans le cadre de cette mission à laquelle elle est complètement concentrée. Elle a tellement étudié en vu de sa visite du manoir qu’elle voit les pièces du plan se superposer en désordre derrière ses paupières closes. Heureusement, elle a songé à emballer soigneusement le plan pour s’y référer un coup sur place. Elle se doute qu’il sera plus facile de s’y retrouver qu’en se fiant uniquement à sa mémoire.

Elle accueille le marquis d’Amar avec respect et curiosité à la fois. Elle se souvient l’avoir entrevu à l’Académie il y a longtemps – comme elle a vu beaucoup des élèves qui y passent – et les brides de son histoire entendues depuis l’intriguent. Elle n’ose pas trop parler en route pourtant, tâchant de rester plutôt discrète. L’occasion viendra peut-être plus tard. Pour le moment elle préfère se concentrer sur la tâche à venir.

***

Elle vient, la tâche. Elle voit bientôt apparaître devant eux la silhouette inquiétante des ruines du manoir qu’elle n’arrive plus à quitter des yeux. Elle le fixe, un brin hésitante soudain. Pourtant elle n’est pas du genre à se laisser arrêter par la peur si bien qu’elle ne s’arrête que quelques secondes pour observer l’édifice, absorber un peu de l’étrange atmosphère qui l’entoure. Son regard se porte ensuite sur le groupe pour le moins hétéroclite qui s’assemble. Outre ses compagnons de route, elle remarque un ami qu’elle n’a pas vu depuis longtemps. Elle ne peut s’empêcher de sourire en l’apercevant, soulagée de le voir bien portant. Et elle s’avance, donc, vers eux, les estimant du regard avant de reporter son attention sur le manoir qu’il lui tarde d’aller explorer à présent. Son impatience est forte, mais elle n’ose pas s’enfoncer seule. Ce n’est pas l’Académie ici, après tout. Un peu de prudence ne lui fera certainement pas de tord.

Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Les Chevaucheurs
avatar

Messages : 366
J'ai : 31 ans
Je suis : Capitaine des chevaucheurs du vol d'Ansemer, mage de l'Hiver, chevaucheur de la dragonne Obsession

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : l'empire de Faërie
Mes autres visages: Denys du Lierre-Réal, Hiémain de Sylvamir, Anthim d'Erebor, Joséphine Siguardent et Shahryar Khamsin
Les Chevaucheurs
Message Sujet: Re: Intrigue 3.3 • La Mémoire dans la Pierre   Mar 10 Avr 2018 - 11:31

Cela faisait bien des années que Rackham ne s’était plus réellement intéressé aux affaires de la Rose. S’il avait, fut-un temps, soutenu celle-ci et poursuivit leurs convictions de paix, sa vie de Chevaucheur puis ensuite de capitaine l’avait quelque peu détourné des visions millénaires des Pièces. Pourtant, il fut lui même l’un des écrins d’un de ces souverains d’autrefois et avait partagé son esprit avec la grande Astrée. Ce n’était certainement pas une chose qu’il renierait et il en gardait, l’îlien, de très bon souvenir. Dire que la disparition de la Rose ne l’avait pas affecté, lors du Jour des Anciens, serait mentir, et parfois encore, il y songeait avec une certaine mélancolie. Il ne s’attendait pas, cela dit, que l’on finisse par le contacter à ce propos, lui qui n’était point une Epine et qui songeait – par ailleurs – que celles-ci avaient disparu en même temps que les esprits millénaires. Force lui était de constater que non, même si en vérité, c’est un agent de l’Ordre qui vint à sa rencontre, lui faisant une proposition qu’il aurait largement pu refuser. Même si la guerre était actuellement inactive et que les deux empires soutenaient pour l’instant la trêve, Rackham n’en restait pas moins un capitaine, chargé de biens des missions.

« Vous pouvez bien entendu refuser, capitaine, mais ce n’est pas sans raisons que nous venons à vous.
-C’fait un m’ment qu’j’suis plus en contact ‘vec l’Rose ou les Epines m’gars.
-Mais vous avez néanmoins été l’écrin d’une pièce.
-C’était y’a longtemps, j’plus grand chose à voir ‘vec, maint’nant. Qu’est-c’que vous espérez trouver là bas d’t’façon ?
-De l’aide, des secrets, des savoirs depuis longtemps perdus.
-Hm. »

Sur le coup, ça n’avait pas été une réponse de la part du capitaine. Mais il n’avait pu nier que sa curiosité avait été titillée. Trop pour qu’il l’ignore, mais était-ce suffisant pour qu’il accepte de se mettre en danger, alors qu’il avait désormais une famille à protéger et sur laquelle il devait veiller ?

« Nous vous laissons le choix. Si vous décidez de vous joindre à cette mission, rendez-vous en Outrevent, sur les ruines du manoir. »

Et il n’avait pas répondu, s’était simplement contenter de hausser les épaules et ne promettant ni qu’il viendrait, ni qu’il ne viendrait pas. Il prit le temps d’y songer, jusqu’à ce que finalement, son côté aventureux naturel gagne la partie et qu’au jour dit, il se retrouve en Outrevent.

L’agent qui l’avait prévenu n’avait pas menti en décrivant les lieux. Des ruines sinistres où le vent s’engouffrait dedans pour soulever des bruits des plus angoissants. Ce qui l’était aussi, c’était cette ambiance presque malsaine qu’il ne parvenait pas à décrire exactement. Il savait néanmoins que le refus d’Obsession d’approcher plus de la bâtisse lui avait mis lourdement la puce à l’oreille. Pas un bruit d’animal dans les environs, ni le chant des oiseaux, ni les grésillements des insectes dans l’herbe haute. Seulement ce vent glacial et ces pierres oppressantes. Si Rackham n’était que peu sensible à ces sensations de peur que pouvaient éveiller les lieux hantés, il n’en fut pas moins sur ses gardes lorsque le groupe commença à se rassembler. Comme l’avait dit l’agent, membre de l’Ordre et anciens alliés de la Rose. Curieuse configuration, même si l’îlien n’était pas le moins du monde contre ce genre d’alliance. Il y reconnu d’ailleurs son homologue lagran, Tristan, du côté de l’Ordre visiblement. Du sien, Maelys, nouvellement arrivée dans son vol et connue comme dernier écrin du Pion Noir. Les autres, Rackham n’avait pas l’honneur de les connaître.

Sauf… sauf peut-être la propriétaire de cette voix exotique où il perçu clairement le ton chantant de ses îles natales. Plus loin dans les ruines, quelques personnes s’étaient rassemblées autour d’une femme, d’un blond qui n’était pas sans lui rappeler celui d’une de ses cousines… Et possédant un visage qui ressemblait… à s’y méprendre à…

« Bah alors Liry, t’fais draguer ? » Il avait bien entendu l’un des hommes à ses côtés faire preuve d’intérêt pour elle. Un intérêt qu’il s’amusa à un peu détourner. Cela dit, la curiosité n’en était pas moins plus forte, il s’interrogea de savoir c’qu’elle pouvait bien foutre ici… « J’savais pas qu’tu s’rais ici. Qu’est-c’tu viens foutre ton nez si loin d’Borée ? »

Spoiler:
 

_________________


Obsession : darkslateblue
Calico : #cc3399
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Les Mages
avatar

Messages : 587
J'ai : 43 ans

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à :
Mes autres visages: Richard le Harnois - Tim l'Escampette
Les Mages
Message Sujet: Re: Intrigue 3.3 • La Mémoire dans la Pierre   Mer 11 Avr 2018 - 14:35

Refoulé, repoussé, publiquement humilié – ou pas. Cela importait peu au fond et il n'y avait pas beaucoup de témoin pour voir le rejet poli de la jeune fille envers lui. Ce qui l'avait plutôt étonné dans cette courte 'présentation' c'était bien plutôt le chant de corneille qui s'était échappé de la bouche de cette jolie frimousse. La dernière fois qu'il avait entendu une femme parler ainsi c'était à la Ville Basse, sur les quais, côté piraterie – qu'il n'avait pas l'habitude de côtoyer. Alors, devant cet air si peu mélodieux (que d'autres trouveraient certainement charmant), il n'avait pu faire sans hausser un sourcil et la dévisager. Que ferait une Bassoise en ces lieux, que ferait une pirate aussi ici ? Non. Finalement il devait se tromper. En tout cas, vu la légère masse qu'elle constituait, elle ne risquait pas de lui faire grand chose, encore qu'il était bien conscient qu'il ne fallait pas sous estimer une lady. À sa suite, l'homme franchi le seuil de ce qui aurait pu être une porte, autrefois, à moins que ce n'était encore là qu'un mur de plus éventré. Analysant un peu les lieux, sans toit et débris en nombre, il ne pu faire sans demander tout en poursuivant sa fouille (sans savoir ce qu'il était question de trouver au final) :

« Et vous v'nez d'- » Commença t-il quand même dans le besoin d'éclaircir à qui il avait affaire avant de ne s'interrompre en voyant d'autres gens arriver plus loin. Interloqué par la populace inconnue, se demandant qui était qui, il ne pu faire sans faire une légère grimace devant l'entrain de l'homme bavard – trop bavard. On dirait toi, quelle horreur. Pardon ? Il dit n'importe quoi, s'en est irritant. Tu parles tout autant quand tu t'y met tu sais ! Elle mentait bien sûr.

Il sortit des ruines de pierres en apercevant Alice à sa plus grande surprise. Encore une fois, aucune idée de ce qu'elle faisait là, mais il alla à sa rencontre pour la saluer, elle, comme le Lagran en sa compagnie, Tristan d'Amar. « Manaël l'Ardence. » Fut sa courte présentation au fiancé d'Armandine de Faërie. Ça, il le savait au moins. Comme il savait qu'il était capitaine Chevaucheur comme il aurait peut-être pu l'être lui-même si Tempérance n'avait pas succombé à la fièvre écailleuse. Il ne le saurait jamais de toute façon. Repoussant son pincement au cœur devant cette nostalgie, il reprit à Alice :

« Un plaisir de te revoir ma chère Alice. Puis d'un signe de tête vers le bavard et un timbre plus bas, demanda : Un ami ? » Le tout en lui donnant un coup de coude dans les côtes certainement pas agréable et tout sauf charmeur envers une femme. Et sans attendre sa réponse, il l'invita à s'avancer vers les murs de pierre, à pénétrer les ruines, regardant les autres individus arriver, tout en reprenant normalement, laissant qui voulait alentours l'entendre :

« En saurais-tu davantage ? Je ne vois que murs et débris... et pas de toit. Détail qu'on pouvait remarquer même de loin. Si ça ne tenait qu'à moi je dirais que 'Quand y a pas de haut, y a un bas.', mais la superficie est quand même là... à là... et avec ces débris.... » Suggérer un passage sous-terrain était plus facile à dire qu'à faire vu la zone. Et s'il y en avait véritablement un, encore fallait-il le trouver et rien ne laissait à penser qu'il serait indemne dans le meilleur des cas. Cela serait au moins bien si, dans cette expédition mystérieuse, il pouvait trouver quelques choses de brillant, un bijoux d'une grande rareté qu'il pourrait porter... C'est beau de rêver. Vu l'ambiance des lieux, oui, c'est beau.

Hrp:
 

_________________
Manaël : #339966 & Creska : #CC6666
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Les Compagnes
avatar

Messages : 86
J'ai : 29 ans
Je suis : Compagne

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Liam d'Outrevent et la Guilde des Compagnes
Mes autres visages: /
Les Compagnes
Message Sujet: Re: Intrigue 3.3 • La Mémoire dans la Pierre   Mer 11 Avr 2018 - 15:00

Des malfrats, ces étranges personnes ne l’étaient pas, ou du moins pas vraiment. Cette simple réalisation était peut-être pire que tout ce qu’elle avait pu imaginer. Eh oui, il y avait pire que des bandits. Pour survivre, il fallait connaitre et comprendre ses interlocuteurs. Si elle souhaitait manipuler un odieux scélérat, elle pouvait l’appâter avec de l’or, son corps, n’importe quoi. Mais que faire avec ces gens ? L’un d’entre eux surjouait tant à crier son amour pour les sensations fortes qu’il n’en était pas crédible, d’autres semblaient se retrouver après une horrible séparation. Rien ne faisait sens et la Compagne paniquait, tout simplement. Tout ce qu’elle voulait, c’était retrouver sa tendre Roxane et déguerpir de ces fichues ruines. Cette aventure se révélait bien plus compliquée qu’elle ne l’avait espéré. Le jeu allait devoir se faire fin, bien plus fin. Isabeau adressa un bref regard à son garde du corps, s’assurant qu’il était bien prêt à toute éventualité. Si quelqu’un tentait de l’attaquer, le contact sinistre d’un bouclier d’énergie viendrait l’accueillir. Il n’était pas l’heure d’être consumée, pas encore. Il fallait agir vite, s’accaparer le moment pour ne pas être mise à l’écart.

-Je suis Isabeau Ventdorée. Compagne de Souffleciel.

Et alors que ces quelques mots quittaient ses douces lèvres, la jeune femme porta ses deux mains à sa tête, défaisant en un battement de cil son foulard. Elle laissa ses cheveux blonds se répandre dans son dos, une action plus que surprenante après l’image pudique qu’elle avait pu présenter jusqu’alors. Son public serait surpris, elle n’en doutait pas, pourtant son objectif premier n’était pas cela. Isabeau avait choisi d’emprunter la voie de la vérité, qu’ils restent la bouche béante à l’admirer était secondaire. Piéger ces inconnus ne présentaient que des risques. Il convenait donc de se présenter et surtout de mettre à découvert sa délicieuse petite tête. Ainsi, elle inspirait bien plus confiance. Le regard grisâtre de la Compagne caressa avec curiosité les silhouettes de ses interlocuteurs, retenant les noms déjà prononcés, évaluant les compétences de chacun. Un sourire délicat vint fleurir finalement sur son visage, satisfaite et rassurée maintenant qu’elle reprenait un peu plus contrôle de la situation. Son plan pouvait enfin débuter. Simple, il l’était sans aucun doute, mais la simplicité s’avérait souvent plus efficace que la plus complexe des lubies.

-L’une de mes sœurs s’est perdue aux alentours de ces ruines il y a quelques jours de cela. Je suis ici pour la retrouver, et je l’espère sous une autre forme que celle d’un cadavre. Mes intentions vous sont exposées. Je ne souhaite rien d’autre que cela. Si vous tenez à exprimer vos raisons d’être ici, mon oreille est vôtre. Sinon.. Peu importe ?

Isabeau n’avait pas confiance en ces gens. Le Manoir de la Rose était réputé pour abriter de nombreux secrets, certains même parlaient d’armes, d’artéfacts. S’ils étaient là pour ça, elle ne souhaitait certainement pas apparaitre comme une concurrente. La demoiselle n’était sûre de rien, Merle était peut-être vraiment un abruti épris de ruines hantées, qu’en savait-elle après tout ? La prudence était tout de même de mise.

-Qu’attendons-nous pour entrer ?

Et sur ces quelques mots, de sa voix chantante et amusée, Isabeau s’approcha doucement de ce qui faisait probablement office d’entrée autrefois. La Compagne s’était inquiétée en voyant toutes ces personnes, mais à mesure qu’elle avait repris confiance en elle, cette présence indésirée était devenue toute désirée. Une aide inespérée, voilà ce qu'ils étaient. Après tout, rien d’autre ne comptait que la douce Roxane. Qu’elle soit encore vie semblait improbable, et cette simple considération déchirait le cœur d’Isabeau. Oh cette journée serait terrible. Plus terrible qu’elle ne pouvait l’imaginer.

Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Les Chevaucheurs • Admin
avatar

Messages : 4099
J'ai : 33 ans
Je suis : Capitaine de Vol de l'Escadron de Chevaucheurs de Lagrance
Marquis d'Amar

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Fluctuante. S'il était fidèle à l'impératrice, il l'est nettement moins à l'empereur, bien qu'il se soit éloigné de Chimène de son vivant, par son attitude envers les mages du Sang. Il est malgré tout toujours fidèle à son duc, à son duché, et à Faërie.
Mes autres visages: Astrée Aubétoile, Grâce de Sombregemme, Meldred Vif-Ressac
Les Chevaucheurs • Admin
Message Sujet: Re: Intrigue 3.3 • La Mémoire dans la Pierre   Ven 13 Avr 2018 - 9:52

|HRP|J’ai modifié légèrement mon post – pour faire une précision sur Isabeau, parce que j’avais mal compris un truc o/ et pour préciser que Tristan demande à aller sous le manoir, et pas dans les lieux détruits !

Une mission de l’Ordre… Tristan n’avait pas directement été sollicité depuis quelques temps déjà. Principalement parce qu’il était trop reconnaissable, trop visible. Sa rousseur, peu commune en Arven, associé à ses yeux cerclés de rouge… On aurait tôt fait de l’identifier. Mais il ne semblait pas que cela soit un problème, à cet instant. Il avait appris avec surprise que Merle, ce Merle, le père du bébé de Tara, l’accompagnerait, ainsi qu’une jeune femme qui était vraisemblablement archiviste. Appartenait-elle à la Cour ? Peut-être l’apprendrait-il, durant leur périple. Mais tous deux faisaient donc partie de l’Ordre. Il s’était rendu auprès de sa fiancée, et de sa famille, il y avait quelques jours de cela, grâce à un mage des portails, justifiant ainsi son déplacement. Il avait amené des présents confectionnés par les ébénistes de son domaine, pour sa belle-famille, dont une splendide coiffeuse pour Armandine. Ayant informé Gustave de Faërie de ce qui l’amenait sur les lieux, sans s’épancher sur des détails qu’il ne connaissait pas réellement, il s’était donc absenté pour répondre à l’appel de l’Ordre, rejoignant Merle et Alice, pour les quelques lieues qui les séparaient du Manoir de la Rose.

S’il avait réussi à ne pas assommer Merle pour l’attacher à sa monture sans sommation, ça lui avait été bien difficile. Quelle mouche avait donc piqué l’homme, pour qu’il soit aussi… enthousiaste ? C’était une mission importante, certes, et Merle pouvait être enjoué à cette idée, mais aussi excessif ? Ne devrait-il pas être discret et se faire oublier, comme les autres Frères des Miracles savaient si bien le faire ? Ou peut-être Tara était-elle bien plus douée, maîtrisant cela à la perfection. Sa magie l’aidait, mais les forces et les capacités de son amie jouaient forcément aussi.

Ses pensées dévièrent du sujet, aussitôt qu’il vit l’attroupement déjà présent, Maelys particulièrement, et le capitaine du Vol qu’elle avait rejoint. Y était-elle satisfaite ? Il se l’était souvent demandé, ces derniers temps, mais il finissait par être particulièrement morose, alors qu’il se remémorait son départ. Le fait qu’elle n’ait pas pu l’accepter lui était toujours particulièrement désagréable. Grand bien lui fit l’interruption d’un homme venu parler à Alice, à ses côtés. « Tristan d’Amar. » Si sa voix était courtise, elle était aussi sérieuse. Ils avaient une tâche à mener à bien, ils n’étaient pas ici pour prendre du bon temps.

Il fronça les sourcils, en voyant la jeune femme non loin, isolée du groupe, exhiber ses cheveux qui se répandaient dans son dos, comme s’il n’y avait que ça à faire. Il n’avait rien contre les Compagnes, n’avait pas déprécié leur compagnie quelques fois, même, mais pensait-elle réellement qu’il était temps de s’occuper de sa chevelure ? Il l’écouta pourtant, attentivement. « Nous la retrouverons, si elle croise notre chemin, dame Ventdorée. » Mais vous devriez rattacher vos cheveux, qui sont des cibles faciles. Il garda cette dernière phrase pour lui, n’en pensant pourtant pas moins. « Alice, sauriez-vous le chemin qui nous pourrions prendre, pour pénétrer dans ce manoir ? S’il y a quelque chose, en-dessous ? » Elle devait avoir une mémoire considérable, non ? Et par sa position au sein de la Cour, l’accès à beaucoup de documents. Probablement en savait-elle plus qu’eux sur le manoir face à eux…


Spoiler:
 

_________________









Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Les Chevaucheurs
avatar

Messages : 2881
J'ai : 28 ans
Je suis : Chevaucheuse du dragon Mirage dans le Vol de Lagrance

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Au Duc de Lagrance, Denys du Lierre-Réal, et aux Chevaucheurs
Mes autres visages: Liam d'Outrevent - Tyr Parle-d'Or
Les Chevaucheurs
Message Sujet: Re: Intrigue 3.3 • La Mémoire dans la Pierre   Ven 13 Avr 2018 - 15:59

Des fantômes, des spectres du passé. Voilà ce qu’avait fini par constituer la Rose Ecarlate à mes yeux, après de longs mois de silence. Elle était à l’image de ces ruines désolées, un souffle oppressant, une présence maintenant invisible. Aïfa était devenue comme un membre fantôme dont j’avais été amputé, plus qu’un vieux souvenir pour vous hanter. C’était son souffle, ses murmures, que je croyais percevoir entre ces murs anciens. Ces lieux allaient-ils réellement m’apporter la moindre réponse ?

Je n’aime pas ça, ma petite. Mon cœur fit un bond dans ma poitrine, alors que le dragon d’Emeraude partit dans une embardée. Ce fut comme si les vents eux-mêmes cherchaient à le maintenir à distance, gonflant ses ailes, et l’incitant à se poser plus tôt que prévu. Je me penchais pour le fixer un temps, sans comprendre. Non, ne me regarde pas comme ça. Je n’irais pas plus loin, c’est tout. Je poussai un soupir retentissant, agacée, en posant pied à terre. Quel feignant ! Qu’est-ce qui pouvait bien le tracasser à ce point ? A moins que ce soit uniquement à cause d’Obsession, qu’on devinait au loin, la monture de mon Capitaine dont il s’était entiché depuis longtemps. Je roulai des yeux, dépassée par les préoccupations draconiques. Je m’emparai de la masse du Pion Noir dans une main, et de mon bouclier aux lames rétractables et serti d’émeraude de l’autre. J’étais fin prête à affronter n’importe quel fantôme qui aurait pu faire reculer l’imposant dragon afin de trouver mes réponses.

Que Mirage refuse d’aller plus loin n’était pas le pire, non. Je restais abasourdie, yeux écarquillés, à constater la foule déjà amassée sur ces lieux sensés être désolés. Je lâchai, vindicative : « Je peux savoir ce que vous foutez tous ici ? » J’avançai à grands pas, furibonde, alors qu’ils échangeaient entre eux comme des vieux amis qui se retrouvaient pour boire un coup des années plus tard. Que signifiait toute cette agitation ? Mon regard croisa celui de Tristan et de Merle, interdite, avant de froncer les sourcils, plus suspicieuse. Les autres ne me disaient rien, en dehors de mon nouveau Capitaine, à côté de qui je me positionnai par automatisme.

La seule qui fut réellement prête à livrer ses intentions étaient certainement celle qui avait les plus innocentes, fleur pure et blanche… Ou peut-être pas. Nous parlions d’une Compagne. « Je croyais que ça n’existait pas, cette espèce, en Outrevent. » J’haussai les épaules, sans plus m’en préoccuper. Soit elle mentait comme elle respirait, soit elle venait réellement pour un motif différent de la plupart. Vu son attitude guindée d’Outreventoise, je penchais plus pour la première option et la rangeait dans la case des « inoffensifs pour l’heure ». Les autres, par contre… Je les pointai du bout de ma masse, accusatrice. « Laissez-moi deviner, c’est l’Ordre qui vous a demandé de venir ici ? Je peux savoir ce que vous espérez trouver dans ces ruines ? Peu importe ce que vous espérez, aucun de vous n’est légitime pour pénétrer les lieux. »

Et toi, tu ne viendrais pas m’aider un peu ? Tu te débrouilles très bien sans moi, ma petite. Et ne va pas me faire croire que ton ancien capitaine serait capable de t’éviscérer. Espèce de tire-au-flanc. Je ne leur fais pas confiance pour autant. Encore heureux, on parle de voleurs et de lagrans. Je secouai la tête négativement, puis m’approchais à la suite de la Compagne de Souffleciel. Quitte à tourner le dos à la clique, je préférais ouvrir la marche pour être aux premières loges. Je lâchai à cette dernière qui avait daigné se présenter : « Je suis Maelys. Maelys Aigrépine, du Vol de La… Ansemer. » Je lançai un coup d’œil en arrière, suspicieuse. Alice ? C’était cette petite blonde qui n’avait rien de plus d’une guerrière, comme cette Compagne ? Il fallait croire qu’elle avait d’autres talents, et si elle avait une carte… Elle ne servirait à rien, n’est-ce pas ? Ces lieux avaient été visités et revisités, sans que personne ne parvienne à trouver quoi que ce soit d’intéressant. Mais aujourd’hui… Peut-être que la donne changerait. Peut-être que la Rose Ecarlate chuchoterait à nouveau, d’une toute autre façon. Je l’espérais ardemment.

Spoiler:
 

_________________




Dans le doute, fous le feu
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Les Savants
avatar

Messages : 143
J'ai : 28 ans
Je suis : Archiviste à l'Académie.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : l'Académie.
Mes autres visages: Bertin d'Ansemer
Les Savants
Message Sujet: Re: Intrigue 3.3 • La Mémoire dans la Pierre   Sam 14 Avr 2018 - 0:10

Tous ces gens ! Si elle en reconnaissait de vu certains, d’autres lui étaient complètement inconnus. Elle les avait détaillés brièvement du regard avant de se laisser entraîner de quelques pas vers ce qu’il restait des ruines par Manaël. « Tu crois qu’on ferait confiance à une Libelle pour se retrouver hors de l’Académie ? Je ne serais jamais arrivée à temps ! » Elle a un sourire amusé avant de se tourner vers Tristan qui pose pour ainsi dire la même question de Manaël. Décidemment, même ici on assume qu’elle a les réponses qu’ils cherchent.

- Il devrait y avoir sous les débris une entrée qui mène au sous-sol. De là, il faudra trouver comment ouvrir le passage secret que mentionnent les plans du manoir. J’espérais que les rumeurs exagéraient… Ce sera plus difficile que je le croyais.

Plongeant la main dans son sac, elle ressort l’étui dans lequel elle a soigneusement rangé le plan. Elle regrette déjà de ne pas avoir eu le temps de faire faire une copie, mais il faut bien l’exposer aux caprices de la nature s’ils veulent gagner du temps. Un mur ici, ou ce qu’il en reste. Et cela, ça devait être une porte, croit-elle. Elle s’avance dans les ruines avec curiosité avant de s’exclamer soudain :

- C’est ici ! Quelqu’un a une torche ? On n’y voit guère.

À l’Académie, elle foncerait sans arrière-pensée. Ici, cependant, elle fait preuve d’un peu plus de prudence. Voir où on marche dans un édifice en ruine est tout de même généralement une bonne idée. Puis le rituel reprendra au sous-sol, le même que quand elle explore l’Académie en se fiant aux plans qu’elle a réussi à récupérer. Lentement, méticuleusement, pour bien se repérer. Lentement, se diriger vers ce qui devrait être l’entrée du passage secret pour tenter de trouver comment l’ouvrir. Voilà à tout le moins son but. Sa curiosité gagne un peu sur sa prudence, d’ailleurs. Qu’est-ce qui peut bien l’attendre de l’autre côté de cette porte qui, elle l’espère, n’a pas été ouverte depuis si longtemps ? Des merveilles, sans doute, du moins à ses yeux d’archiviste…


Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Les Savants • Modo
avatar

Messages : 571
J'ai : 23 ans
Je suis : cartographe sur le Borée

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Pénélope de Bellancre
Mes autres visages: Séverine de Bellifère, Marjolaine du Lierre-Réal et Lancelot l'Adroit
Les Savants • Modo
Message Sujet: Re: Intrigue 3.3 • La Mémoire dans la Pierre   Dim 15 Avr 2018 - 12:42

Tu lèves les yeux vers cet étrange vieillard qui vient t'entretenir de… eh bien tu n'as pas compris la moitié de sa longue tirade.  Mais ça ne va pas de s'étendre en longueur comme ça avec autant de mots compliqués!  Tu trouves cet homme fort désagréable.  Comment fait-il pour discuter et sautiller en même temps à son âge.  C'est quand il te tend le bras que tu entends une voix familière t'interpeller et tu te tournes pour voir, à ton grand soulagement, le cousin Rackham.  C'est Penny qui l'a envoyé lui aussi?  C'est bizarre qu'elle ne t'aie rien dit, puis il n'a pas l'air d'être très au courant du fait que tu y serais toi aussi.  Serait-il là… pour quelqu'un d'autre?  Pour un manoir déserté et hanté, il y a beaucoup de monde, ça ne cesse de pousser comme des champignons, tous ces gens qui apparaissent les uns après les autres.  Pendant un moment, tu es perdue entre ton envie de lui parler dans ta langue natale, de sorte à ce que personne d'autres nous vous comprennent, mais tu as promis que tu ne te ferais pas remarquer et il n'y a pas de meilleure façon d'émoustillé les continentaux que de se savoir en compagnie d'Îliens, eux qui vous disent sauvages.  Ils sont loin du compte.

« 'cusez-moi m'sieur, mais j'vais plutôt rester avec l'cousin. »

Tu évites le bras tendu vers toi pour aller te réfugier près de Rackham et ses muscles qui pourraient être bien utiles si on devait découvrir que tu ne devrais pas être là.  Peut-être que sa dragonne n'est pas loin et que vous pourrez vous enfuir à tire d'ailes si les affaires devaient mal tourner.  Parce que décidément, rien ne se passe comme prévu.  Oui, le mieux, c'est de rester avec le cousin, si tu ne réussis à rien trouver, il pourra témoigner de tes efforts auprès de Pénélope.  Puis en annonçant vos liens de parenté, tu te sentais plus en sécurité et personne ne se douterait de ta véritable identité n'est-ce pas?  Tu as oublié de prendre en compte que votre lien de parenté fait de toi systématiquement une Îlienne, mais tu l'ignores avec cette candeur naturelle qui est tienne.

Te préoccupant que très peu des conversations des autres invités, tu t'étires jusqu'aux oreilles de Rackham pour lui parler de façon à ce que personne d'autre n'entende et ne reconnaisse votre parler chantant des Îles.

« C'Penny aussi qui t'envoie?  P'quoi y a tous ces gens…  Pas pu r'joindre l'Borée à temps, j'rends service d'coup en attendant d'pouvoir y r'tourner.  C'm'arrange bien d'pas rester à Lorgol, ça pue le rance. »

Et quelqu'un s'exclame avoir trouvé une issue pour se glisser dans les ruines du manoir comme tu finis tes explications.  Sans ménagement, tu tires sur le bras de Rackham pour la rejoindre et que vous passiez devant.  Pas question que quelqu'un tombe sur le butin avant toi.  Tant pis si tu n'as pas de torche, c'est pas un peu de noir qui va te faire peur.  Tu vas les laisser te guider vers ce fameux passages secrets et leur filer compagnie ensuite.  Peut-être.

Spoiler:
 

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PNJ • Modo
avatar

Messages : 704
J'ai : /
PNJ • Modo
Message Sujet: Re: Intrigue 3.3 • La Mémoire dans la Pierre   Dim 15 Avr 2018 - 19:39




Chroniques d'Arven

Intrigue 3.3

Les Échos du Passé

30 mai 1003



Intrigue animée par Lemon Tart


La Mémoire dans la Pierre

Le groupe se rassemble, les présentations sont rapidement expédiées. Si certains savent bien ce qu’ils font là et qui ils attendent, il semblerait que tous ne soient pas aussi bien informés et que d’autres encore n’aient aucune idée de ce qu’il se passe ici. Pourtant, tous doivent mener leur mission à bien ; il serait regrettable de repartir bredouille, n’est-ce pas ?

Précédé par une jeune Îlienne fort enthousiaste, le groupe pénètre dans l’entrée qui mène aux sous-sols du manoir, où se trouveraient les lieux encore inexplorés. La trappe a depuis longtemps disparu, mais les marches de pierre, solides et immuables, mènent tout le monde à bon port - de très nombreuses marches, glissantes d’humidité. À peine éclairés par quelques torches, ils arrivent au bas des escaliers dans une salle au plafond étonnamment haut qui semble donner sur plusieurs passages. Les murs de pierre sont nus, froids et humides. Le silence pesant des lieux donne froid dans le dos et n’invite pas à s’aventurer plus avant. Pourtant, ils n’ont guère le choix.

Au fil des siècles, nombreux sont ceux qui ont visité ce manoir, qui en ont retourné chaque pierre pour en découvrir les secrets, qui ont erré dans les sous-sols gigantesques jusqu’à ce que les moindres recoins aient été fouillés de fond en comble. Les plans de l’archiviste montrent un réseau de couloirs et de salles pratiquement labyrinthique mais qui s’achèvent abruptement par endroits, comme s’il en manquait des bouts. Les lieux doivent être aussi spacieux sous la terre que ne l’était l’édifice au-dessus, autrefois, mais mieux conservés car à l’abri du vent et des intempéries. L’idée de trouver quelque chose par ici ne semble plus si saugrenue désormais.

Alice indique à tout le monde le premier passage, vers l’entrée sur leur gauche. Puis le groupe se met en marche à travers les couloirs obscurs ; en chemin, ils passent devant plusieurs salles - la plupart des portes ont disparu ou tiennent à peine sur leurs gonds, probablement abattues par les explorateurs qui les ont précédés. Des courants d’air glacés s’infiltrent d’ils ne savent où, le bruit de leurs pas résonnent contre les parois de pierre, leurs ombres dansent sur les murs à la lueur de leurs torches. Dans leur dos, un bruissement, comme celui du vent, ou de quelques murmures. L’endroit ne paraît pas très sûr ; il y a bien longtemps qu’il n’a pas vu se rassembler autant de personnes.

Puis enfin, après de nombreuses minutes, ils parviennent à la salle qui les intéresse. Tout aussi vide.

Elle n’est pas très spacieuse, aussi grande qu’un débarras. C’était peut-être sa fonction, d’ailleurs. En face de la porte s’alignent trois petites alcôves, assez grandes pour un seul homme. Le plan est à nouveau déployé, mais impossible de savoir comment y pénétrer. En retrait, le mage chargé de la protection de la Compagne semble avoir du mal à respirer - peut-être n’aime-t-il pas les lieux étriqués, sombres et sans issue ? Il s’éloigne légèrement du groupe, se tient à l’entrée et s’appuie contre le mur. Sa respiration se fait alors plus saccadée, il panique, il s’affole. Et alors, la terre se met à trembler sous leurs pieds. C’est le mage, mage du Printemps, mage élémentaire ; il semble ne plus rien contrôler, il est pris de tremblements. Et en quelques instants, le sol s’effondre sous leurs pieds et ils chutent, dans un grand fracas.

Tout autour d’eux, une pièce sombre, à peine éclairée par la flamme de l’une des torches, miraculeusement épargnée. De la poussière volète tout autour, des débris s’étendent sur le sol et s’amoncèlent jusqu’à empêcher toute sortie par là où ils venus. Sous les rochers, sans vie, le mage est allongé, les yeux encore ouverts et la bouche béante, en un cri silencieux. Au centre de la pièce, un socle de pierre, sur lequel semble trôner une fiole poussiéreuse et intouchée, magnifiquement ouvragée et qui semble scintiller. Et tout autour du socle, des gravures parcourent le sol, formant un cercle aux figures compliquées, tels des sillons qui ont creusé la terre pour façonner une oeuvre à la beauté complexe.

Il semblerait qu’ils l’ont finalement trouvée, la salle cachée.




Deuxième Tour

Consignes



IRL : du dimanche 15 avril au dimanche 22 avril (18h).
IRP : le 30 mai 1003, début d'après-midi

• Ce topic concerne les personnages inscrits à l’intrigue au préalable (Alice, Isabeau, Liry, Maelys, Manaël, Merle, Rackham & Tristan). Si ce n’est pas votre cas, un petit MP à la Fatalité et nous verrons si vous pouvez intégrer le groupe !

• Le tour couvre votre arrivée dans les sous-sols du manoir et dans la salle qui vous intéresse. Fouillez, explorez ou ne touchez à rien et contentez-vous d’observer, c’est à vous de décider. Et puis… il faudra bien trouver un moyen de ressortir. :red:

• Les sous-sols sont étendus, plus qu’il n’y paraît. Les salles et couloirs y sont nombreux. La salle se trouve à un niveau encore en dessous et est assez grande pour contenir une quinzaine de personnes.

• Votre magie fonctionne sans problème, mais les Familiers et dragons n'approchent pas le périmètre, ça les rend mal à l'aise.

• Vous êtes en Outrevent, il fait froid et humide. Même en mai. :miguel:

• Le Manoir de la Rose a été mentionné pour la première fois durant l'animation Arven sur table. Vous pouvez trouver des résumés des parties ici.

• Vous pouvez poster plusieurs fois dans un tour, mais veillez toujours à laisser deux personnes répondre entre deux de vos interventions.

• Coucou, la limite de mots est toujours là ! 700 mots maximum par message, pas un de plus, sinon je mords ! :laa:

• Pensez à indiquer votre nombre de mots en utilisant impérativement ce site et le résumé de vos actions sous balises spoiler.

Bonne chance, dragonnets ! :angel:





_________________
♦ Je suis le PNJ utilisé par les modératrices. ♦
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Les Compagnes
avatar

Messages : 86
J'ai : 29 ans
Je suis : Compagne

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Liam d'Outrevent et la Guilde des Compagnes
Mes autres visages: /
Les Compagnes
Message Sujet: Re: Intrigue 3.3 • La Mémoire dans la Pierre   Lun 16 Avr 2018 - 7:56

Isabeau pressentait déjà les personnes vers qui elle allait tout naturellement se diriger tout au long de l’aventure. Alice était le guide parfait, Tristan semblait courtois. Mais au final, Maelys était peut-être bien sa préférée. Tête brûlée, elle l’était sans aucun doute, mais elle était bien la seule à mériter pour le moment la confiance de la Compagne. Revêche, mais visiblement honnête, elle lui plaisait grandement. Et puis, elle venait de lui donner une information inestimable. L’Ordre. La plupart de ces gens était de l’Ordre. Un frisson vint torturer d’haut en bas toute l’échine de la demoiselle. La jeune femme craignait cette sinistre organisation dont elle n’avait entendu que du mal,  mais elle ne pouvait rien laissé paraitre. Elle remerciait une fois de plus les dieux d’avoir eu l’intelligence de prendre une escorte alors qu’elle s’enfonçait dans les ruines aux côtés de Maelys. En dépit de tout, elle espérait sincèrement que l’archiviste savait où elle menait le groupe. Si tout cela était un piège, Isabeau était mal, très mal.

Le sous-sol du manoir de la Rose était un vrai dédale, la Compagne ce serait perdue toute seule, c’était presque une évidence. Elle se serait bien amusée à faire la discussion aux autres mais le spectacle qui s’offrait à elle était bien trop intéressant. D’étranges salles, des couloirs sinueux, des motifs suspects à certains endroits. Bientôt, il sembla que le groupe arrivait enfin à destination. Une salle qui ressemblait plus à un débarras qu’autre chose. L’air se faisait plus rare, l’ambiance était macabre mais ils étaient tous encore en vie. Isabeau remarqua presqu’aussitôt que quelque chose clochait avec son garde du corps. Il se mit à tousser bruyamment, semblait peiner à respirer, à se déplacer. La demoiselle s’éloigna du groupe en même temps, soucieuse, cherchant à comprendre ce qu’il se tramait.

-Gauvain, que faites..

Et sans qu’elle puisse l’atteindre, sans même qu’elle puisse achever son discours, la terre se mit à trembler. De la magie, c’était la magie de son garde du corps. Mais que faisait-il ? Que faisait cet abruti ?! Isabeau n’eut pas le temps de réfléchir plus longuement puisque le sol céda sous ses pieds. Alors qu’elle tombait dans le néant, elle poussa un cri de terreur, pensant se diriger droit vers la mort. A sa plus grande surprise, la prochaine étape ne fût pas l’envolée jusqu’au cieux, mais bien l’impact violent contre le sol froid de ce qui semblait être une pièce secrète. La fameuse pièce secrète. Isabeau avait mal, son dos s’était lourdement fracassé contre la pierre mais elle était en vie et c’était le plus important. Sa première réaction, en bienveillante demoiselle qu’elle était, fût d’observer les autres, cherchant à savoir s’ils allaient bien. L’Ordre allait bien. L’adorable Maelys allait bien. Au milieu de tout ça, toutefois, la mort semblait s’être invitée, possédant le visage du garde du corps. Des cadavres, Isabeau en avait déjà vu plus d’un, mais jamais ainsi. Son visage prit une couleur de craie, et elle dût détourner le regard pour éviter de lancer des projectiles de vomis à ses compagnons. Elle respira profondément pendant quelques instants, tâchant de recouvrer sa contenance. La demoiselle avait tant à dire.

-Cette magie… C’était mon garde du corps, Gauvain. Je puis vous jurer que ce n’était pas un ordre de ma part. Son air terrifié et maladif juste avant notre chute m’indique que ce n’était pas non plus de son ressort. Certains d’entre vous sont mages, vous semble-t-il normal de pouvoir ainsi perdre le contrôle de vos pouvoirs ? Quelque chose de mauvais nous poursuit, j’en suis sûre.

Isabeau mettait peut-être en avant quelque chose d’évident pour tous ces petits scélérats, mais il lui semblait une fois de plus nécessaire de se justifier mais surtout de partager ses craintes quant à cette horrible aventure. Ce n’était pas que des ruines. Une sombre présence était là aussi.


Spoiler:
 

_________________


Dernière édition par Isabeau Ventdoré le Lun 16 Avr 2018 - 9:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Les Mages
avatar

Messages : 587
J'ai : 43 ans

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à :
Mes autres visages: Richard le Harnois - Tim l'Escampette
Les Mages
Message Sujet: Re: Intrigue 3.3 • La Mémoire dans la Pierre   Lun 16 Avr 2018 - 9:15

Au plus noir de la nuit, elle est la flamme qui éclaire.

Il ne faisait pas nuit, mais Alice était bel et bien la lumière du groupe. Elle avait, en effet, guidé le petit monde jusqu'à l'entrée menant au dessous des ruines de cet ancien manoir. Un sous sol, comme il l'avait espéré, comme ils l'avaient deviné avec le Capitaine de Lagrance, comme d'autres aussi certainement.

Des marches les invitèrent à plonger dans ce royaume obscurci et inconnu, fusse là l'entrée de Sithis que cela ne l'étonnerait pas au vu des sensations se jouant. N'y va pas. Je suis malheureusement curieux et l'Ordre est venu à moi. Oublie les. Pense juste à moi. Il objecta la demande et s'engouffra à la suite des plus vifs ayant prit les devants. Je reviendrais. Tu as intérêt. Et sous cette menace et promesse, il poursuivi sa descente, arbalète apprêtée quand bien même il ne savait pas ce qui pouvait surgir en ces lieux sombres. Des rats morts vivants après un empereur mort vivant ? Pourquoi pas.

Arrivé à niveau, entre deux têtes porteuses de torches, le mage se retint l'envie de visiter les lieux. À coup sûr – peut-être – aurait-il pu trouver quelques breloques à revendre ou même des bijoux précieux. Peut-être en trouverait-il par la suite. Et si pas, il pourrait toujours revenir pour fouiller, se disait-il. Vint le 'bout du tunnel', comme certains disaient, en cette salle vide aux trois alcôves dont il s'approcha d'une dans le but de chercher indice ou objet caché. Il ne pouvait ressortir bredouille d'ici, pas quand il se disait pouvoir briller au service de l'Ordre.

« Il doit y avoir quelque chose. » Grincha t-il dans un murmure tandis que l'endroit se mettait à trembler. Pas le temps de trouver l'origine ou d’assommer qui que ce soit que le sol sous ses pas, leurs pas, s'effondra. Il avait tenté, Manaël, de s'agripper à la pierre qui tenait encore, mais sous le poids, elle avait naturellement cédé. Il aurait dû écouter Creska. Chatouilles au ventre, il se senti chuter un instant avant de retomber lourdement et salement sur ses pieds... ou sur ses genoux. Se relevant rapidement, non sans quelques plaintes, il demanda dans un premier temps :

« Tout le monde va bien ?! » Et sans attendre la réponse, il aida une personne à se relever en dégageant quelques débris du sol.. devenu toit donc. Ne distinguant que peu de chose, éclairé par la lumière d'une simple torche, Manaël fit vite appel à un élémentaire de feu mineur tandis qu'il entendait une femme s'exclamer que la magie pouvait avoir quelques soucis... et il vit le mage à l'origine de l'effondrement. Une possible menace en moins, se fit-il en voyant le côté positif de la chose.

« Aucun soucis avec la magie. Voyez la mienne. Impeccable. Non aucun, jugea t-il bon de dire en s'assurant de l'état de son élémentaire de feu. À part son Familier refusant d'approcher, il ne voyait pas de soucis à se faire de ce côté là. Il refusait de s'en faire à ce niveau en fait. Plus froid et distant, objectif, il reprit : Votre Gauvin a paniqué, rien de plus, une honte à sa profession... Estimez-vous heureuse qu'il soit seul mort ici. » Et s'il avait survécu, il lui en aurait fait voir à la sortie ! Oui quelle honte de mettre l'objet de sa protection en danger ! Disgrâce pour sa profession que ce Gauvin, se fit-il en rogne. C'est pas donné à tout le monde d'être aussi parfait que nous. Que moi. Que nous.

La nouvelle pièce éclairée leur présenta bien vite un socle... et un objet en son centre...

« Ce qu'on est venu chercher. » Supposa t-il tout haut en faisant un pas en avant dans le but de s'en saisir. Oui mais... et ces marques au sol ? Raël lui dirait de faire attention. Il s’arrêta un instant pour réfléchir et observer. Au pire il la volerait si ça tournait mal.


Spoiler:
 

_________________
Manaël : #339966 & Creska : #CC6666
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Les Chevaucheurs
avatar

Messages : 366
J'ai : 31 ans
Je suis : Capitaine des chevaucheurs du vol d'Ansemer, mage de l'Hiver, chevaucheur de la dragonne Obsession

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : l'empire de Faërie
Mes autres visages: Denys du Lierre-Réal, Hiémain de Sylvamir, Anthim d'Erebor, Joséphine Siguardent et Shahryar Khamsin
Les Chevaucheurs
Message Sujet: Re: Intrigue 3.3 • La Mémoire dans la Pierre   Mar 17 Avr 2018 - 6:23

Pour sur que c’était bizarre de croiser Liry dans un coin aussi paumé et bien loin des standards de sa cousine. Il laissa sa tapageuse cousine répondre, en îlien si ça lui chantait. Il devinait alors sans mal qu’elle avait quelque chose à cacher. Cela dit, il comprenait pas trop ce que Penny avait à voir là-dedans.

« Nan, j’suis v’nu pour aut’ chose. Mais toi, pourquoi P’nny te d’manderait d’venir ici ? »

Il avait un peu du mal à croire à l’excuse du « par hasard » et même s'il devait admettre que peut-être que Pénélope n’étant pas totalement étrangère à ces histoires. C’était étrange d’envoyer Liry ainsi. Il la savait doué pour pas mal de chose, mais l’infiltration ce n’était pas son fort, visiblement. Ou alors espérait-elle ne croiser personne mais c’était bien mal joué.

« T’éloigne pas trop l’cousine, ‘k ? »

C’est au milieu d’une conversation que le capitaine des Chevaucheurs d’Ansemer revient auprès des autres. Il n’est pas sans remarquer la présence de deux nouvelles personnes, elles aussi pas prévues à la base. Une Compagne, de ce qu’il comprenait, et son acolyte. Sans avoir entendu le nom de la jeune femme, l’îlien la salua d’un vague signe de tête, avant que la voix de Maelys ne résonne, vindicative. Il l’aimait bien c’te p’tite, elle avait du caractère et une place toute trouvée en Ansemer. Son attaque à l’encontre des membres de l’Ordre le fit sourire et il ne vit pas là nécessité de la reprendre d’une quelconque façon. Ils n’étaient pas en mission pour les Chevaucheurs après tout, et même s’il était son capitaine, il n’avait pas d’ordre à lui donner en l’instant. Qu’elle soit mécontente de l’alliance avec l’Ordre, ce n’était pas son problème.

« Bon aller, on y va ! Ca s’rait malh’reux d’finir ‘si coincé qu’ces ruines ! ‘Fait, v’pouvez m’app’ler Rackham. »

Les présentations faites pour certains, la petite blonde avec les plans prit la tête de la marche et le groupe s’enfonça dans les ruines du manoir, pour mieux trouver l’entrée des sous-sols. Il faut de longues minutes pour arriver à la pièce recherchée, entrée d’un soi-disant passage secret jusqu’alors jamais découvert par les précédents visiteurs. L’ambiance pourrait inquiéter mais il en faut plus pour surprendre et inquiéter l’îlien qui suit la marche. Mais son cas n’est pas une généralité, car l’homme venu avec la Compagne céda à une forte panique. Ce qui, dans le cas présent, n’aurait pas posé de problème s’il n’avait été mage du Printemps. Or ce n’était pas le cas et le sol sous le groupe se brisa et entraina tout le monde dans une magistrale chute. La surprise avait laissé échapper à l’îlien un cri de stupeur, puis l’atterrissage lui avait coupé le souffle. Ils avaient de la chance d’être encore en vie. Enfin pas tous… visiblement. Le commentaire d’un des membres du groupe l’énerva profondément cela dit.

« Ca arrive à tout l’monde de paniquer, y’a pas à s’réjouir d’sa mort. C’faisait pas d’lui un mauvais gars. » Et si l’autre le pensait, alors c’était qu’un sale con imbu de lui-même, incapable d’accepter les erreurs des autres. Mais en équipe, il fallait faire avec les faiblesses de chacun. Grognon, l’îlien alla fermer les yeux du pauvre bougre, mort sur le coup, puis se laissa à observer enfin la pièce. Bien, ils étaient piégés, avec un trésor en plein milieu qui puait le piège à plein nez. « D’expérience, vaut mieux pas toucher d’suite. J’parie qu’y’a un mécanisme ou une conn’rie d’genre. Qui laiss’rait ça là en évidence sans aucune protection ? » Il se souvenait trop bien, Rackham, du Sablier du Temps de la Samhain, ou encore de l’Autel de Chemsa en Erebor, où toucher sans faire gaffe risquait de provoquer des catastrophes.

Spoiler:
 

_________________


Obsession : darkslateblue
Calico : #cc3399
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Les Savants • Modo
avatar

Messages : 571
J'ai : 23 ans
Je suis : cartographe sur le Borée

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Pénélope de Bellancre
Mes autres visages: Séverine de Bellifère, Marjolaine du Lierre-Réal et Lancelot l'Adroit
Les Savants • Modo
Message Sujet: Re: Intrigue 3.3 • La Mémoire dans la Pierre   Mar 17 Avr 2018 - 23:53

Tu hausses simplement les épaules : s'il fallait que tu comprennes tout ce que te raconte Pénélope…  Elle t'a bien expliqué un peu, sinon comment tu saurais quoi chercher un minimum, mais tout ce que tu retiens, c'est que c'est important et que tu ne dois pas laisser ce que tu trouveras tomber entre les mains de mauvaises personnes.  Comme le Sablier.  Ça serait plus simple si Justice était là pour cramer tous les indésirables.  Il te manque le dragon doré.  Là où tu ne sais rien expliquer, dans sa grande sagesse millénaire, il saurait lui comment traiter avec tous ces visiteurs surprise.  Contrairement à toi.  Heureusement, une fois à l'intérieur, tu laisses la blonde avec le plan prendre la tête et tu t'inclues au groupe tout aussi naturellement que si c'était prévu.  Tu n'es pas douée pour te faire discrète, mais pour prendre pour acquis les choses telles qu'elles sont, tu es un as.

Tandis que le groupe progresse, tu cherches des indices, des objets n'importe quoi, mais dans la pénombre, tu ne vois pas grand-chose et fidèle au conseil de Rackham, tu te tiens près de lui et n'oses pas t'écarter.  Tu ne sais pas ce que c'est que l'Ordre, c'est peut-être dangereux.  Toujours se méfier de ce qui se passe dans la tête d'un continental.  Au moins, les indications de la fille de tête semblent bonnes et vous mènent à une pièce avec des alcôves.  Peut-être qu'il y a des pierres qui bougent?  Tu ne soulèves pas l'idée à voix haute, au cas où tu n'aurais pas tort.  Tu reviendras quand ils seront partis.  Ton esprit cartésien saura retrouver ton chemin et les trésors seront à toi pour que tu les ramènes à Penny.

Mais tu n'as pas le temps de mettre à exécution ce plan brillant.  Le sol se met subitement à trembler.  La terre ça ne bouge pas d'habitude, ce n'est pas normal que tu aies l'impression de te trouver à bord d'une vivenef par nuit de tempête!  Alors que tu vas demander à Rackham ce qui se passe, le sol se dérobe sous tes pieds, te plongeant dans une étrange chute en même temps que tous les autres.  Tu te relèves en grimaçant, souffrant plus de peur que de mal et tu frottes tes fesses qui ont amortis le choc pour toi.  Te désintéressant complètement de la situation et de ce qui l'a causée, tes yeux se posent rapidement sur l'étrange fiole qui trône telle une invitation sur son socle.  Peut-être pourrais-tu profiter de la confusion générale pour t'en emparer?  Si on frotte un peu la poussière, peut-être que ça brille.

Alors que ton cousin propose de ne pas y toucher, tu sens comme un courant d'air passer derrière toi.  Un contact glacial se pose sur tes épaules, comme une paire de main, mais quand tu te retournes pour regarder, il n'y a personne.  Une voix murmure alors à ton oreille.  Tu ne comprends pas.  Le son est trop faible.

« Qui est là! » glapis-tu, agacée par ces manières idiotes.  Tu n'as pas peur, mais tu n'aimes pas qu'on joue de la sorte avec toi.  Les autres sont à distance de toi, mais tu les sens, ces drôles de doigts froids glisser sur ton corps.  La voix reprend, elle envahit ta tête, elle prend toute la place.  Tous ces mots qui se répètent sans relâche.

Prends!

Ton regard prend une teinte morne, toute vie a abandonné tes yeux clairs.

Détermination.

Un premier pas, puis un deuxième.  Tu avances sans broncher vers le centre de la pièce.  Ouvre!  Ouvre!  Ouvre!  Le besoin se fait encore plus pressant.  Sans que tu ne lui commandes, ton bras se soulève comme celui d'une marionnette, tes doigts s'étirent et se referment sur la fiole que tu soulèves.

« Ouvre! »

Spoiler:
 

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Les Savants
avatar

Messages : 143
J'ai : 28 ans
Je suis : Archiviste à l'Académie.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : l'Académie.
Mes autres visages: Bertin d'Ansemer
Les Savants
Message Sujet: Re: Intrigue 3.3 • La Mémoire dans la Pierre   Jeu 19 Avr 2018 - 0:35

L’étage abimé, le sous-sol pillé. Il y aurait sans doute dans ces ruines quelques merveilles que d’autres auraient ignorées, se plait-elle à imaginer. Le temps a sans doute dévoré la plupart d’entre elles, elle n’est pas sans l’ignorer, et le bazar qui règne alors qu’ils traversent les couloirs en se fiant sur son plan ne l’inspire pas suffisamment pour faire arrêter le groupe le temps d’une petite exploration en bonne et due forme. L’ambiance non plus, d’ailleurs. C’est tout de même à donner la chair de poule.

Enfin arrivée dans la pièce, la dernière, celle avec le mécanisme, forcément, elle se met à arpenter les murs, en les observant à la recherche de la moindre irrégularité. Puis le sol tremble. Puis la chute. Et la vive douleur à l’épaule. La gauche. Et cette pièce qui est lourdement tombée près d’elle après l’avoir utilisée comme amortisseur. Elle soupire en tentant de se relever, mais son attention est aussitôt attirée par les runes au sol qu’elle commence à étudier. Elle songe qu’elle voudrait bien les prendre en note si son matériel est encore en état après cette chute, mais avant même qu’elle puisse glisser la main dans son sac pour récupérer son matériel d’écriture, elle se fige en voyant Liry s’approcher de la fiole. « Non… », mais sans force, à peine plus d’un murmure horrifié alors qu’un frisson la parcours en entier. Un frisson qu’on ne pourrait même pas attribuer au froid de l’endroit tellement elle est figée dans l’effroi.


Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Les Chevaucheurs • Admin
avatar

Messages : 4099
J'ai : 33 ans
Je suis : Capitaine de Vol de l'Escadron de Chevaucheurs de Lagrance
Marquis d'Amar

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Fluctuante. S'il était fidèle à l'impératrice, il l'est nettement moins à l'empereur, bien qu'il se soit éloigné de Chimène de son vivant, par son attitude envers les mages du Sang. Il est malgré tout toujours fidèle à son duc, à son duché, et à Faërie.
Mes autres visages: Astrée Aubétoile, Grâce de Sombregemme, Meldred Vif-Ressac
Les Chevaucheurs • Admin
Message Sujet: Re: Intrigue 3.3 • La Mémoire dans la Pierre   Jeu 19 Avr 2018 - 18:07

Le marquis garda le silence, devant l’attitude provocatrice de Maelys. Qu’attendait-elle réellement ? Qu’ils partent, parce qu’ils ne devraient pas être là ? Parce qu’ils viennent pour l’Ordre ? Quand allait-elle comprendre qu’il n’était pas là pour nuire aux autres ? Probablement jamais. Soupirant lui aussi, il lui tourna le dos, pour s’adresser à l’archiviste et la questionner sur les entrées possibles, si tant est qu’il y en avait. Il se figea pourtant un moment, en entendant Maelys se présenter, sentant son cœur se serrer, alors qu’elle hésitait sur son Vol, qu’elle se tournait brièvement vers eux, même si c’était pour regarder la jeune femme à ses côtés.

Il acquiesça simplement, en entendant la jeune femme, et jeta un œil aux plans qu’elle sortie, embrayant sur ses pas. Pour savoir où aller, et hochant la tête à la question de la lumière. Il n’avait emporté que peu de choses, mais il était suffisamment prévoyant pour avoir amené de quoi les éclairer, alors qu’il ne savait rien des lieux où il se rendait. Il descendit prudemment, à l’instar des personnes qui constituaient leur étrange groupe, s’approchant des alcôves de la salle ainsi découverte. Il fut totalement pris par surprise, en entendant le mage succomber à un mal étrange, en sentant le sol trembler, incapable de se retenir, alors qu’ils chutent, dans ce qui semble être une chute sans fin.

Jetant un regard à la salle, il s’aperçut surtout du corps sans vie du mage. Quel mal s'était emparé de lui ? Il fronça les sourcils, en entendant l’imbécile se vanter de sa magie. « Vous devriez faire attention à ce que vous faites. Rien ne nous dit que quelque chose n’ait pas réagi à l’usage de la magie – si tant est que le pauvre malheureux l’ait utilisé. Et êtes-vous donc dépourvu de Familier ? » Si ce n’était pas le cas, alors il comprendrait très bien ce que Tristan disait, son allusion. Lui-même sentait les réserves de Kumquat, son refus de s’approcher, et la mise en garde de Ferveur résonnait encore dans son esprit.

S’il aurait davantage eu envie d’observer la fiole, quelqu’un la saisit avant lui, le poussant à découvrir ce qu'avait subi le mage. Il lui fallut un moment pour retrouver la maîtrise de ses membres, et un peu plus encore pour se lever, et aller observer le corps du mage, s’adressant à Isabeau ce faisant. « Rien de naturel, dame Ventdoré  Je vais l’observer, pour voir… ». Y trouverait-il quelques informations ? Peut-être. S’interrompant dans ses observations, il leva légèrement la voix. « Vous devriez regarder ces gravures, si elles peuvent nous aider. » Le ferait qui veut.

Spoiler:
 

_________________









Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Les Chevaucheurs
avatar

Messages : 366
J'ai : 31 ans
Je suis : Capitaine des chevaucheurs du vol d'Ansemer, mage de l'Hiver, chevaucheur de la dragonne Obsession

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : l'empire de Faërie
Mes autres visages: Denys du Lierre-Réal, Hiémain de Sylvamir, Anthim d'Erebor, Joséphine Siguardent et Shahryar Khamsin
Les Chevaucheurs
Message Sujet: Re: Intrigue 3.3 • La Mémoire dans la Pierre   Ven 20 Avr 2018 - 9:31

Par toutes les catins des ports ! Que se passait-il tout à coup ?! Liry n’écoutait-elle donc jamais ?! Elle était l’idée même de l’hyperactivité et de l’excitation et là… hé bien elle était fidèle à tout ce que Rackham connaissait d’elle. Le fait qu’elle prenne la fiole sans s’inquiéter des conséquences, cela lui ressemblait bien. Mais était-elle incapable d’entendre les recommandations de son cousin, alors même qu’il lui avait demandé plus tôt de rester près de lui ?

« B’sang Liry ! »

Il lui hurlerait bien dessus, s’il n’était pas en train de supposer que la chute l’avait certainement un peu assommée et perturbée. En tout cas elle semblait l’être, vue la réaction qui était la sienne, décidée à prendre cette fiole mystérieuse et foutre tout le monde dans la merde ! Bon, elle avait de la chance, le fait de prendre l’objet bien en évidence n’avait pas déclenché quelque chose, comme l’avait supposé le capitaine – la sécurité de ces lieux était vraiment discutable… - mais ce n’était pas une raison pour agir aussi effrontément, sans réfléchir. M’enfin pouvait-il lui faire la morale, lui, Rackham qui était parfois tout aussi bourrin ? Cela allait bien avec les îliens de leur genre. Cela dit, son regard morne et son teint plus pâle, il n’est pas sûr d’y reconnaître sa cousine. Mais le manque de luminosité n’aidait pas.

S’approchant à grand pas d’elle, le Chevaucheur attrapa la main qui tentait d’ouvrir la fiole, pour l’empêcher de le faire. Si prendre la fiole semblait être sans danger – quoiqu’ils n’étaient pas à l’abris d’une autre chute ou d’une autre connerie – l’ouvrir n’était pas forcément l’idée du siècle. Qui sait ce qu’elle contenait.

« Mais arrête b’sang ! La prendre t’suffis pas, t’veux l’ouvrir ‘si ? »

Il lui en laisserait pas l’occasion, et d’un geste sec, retira l’objet des mains de sa cousine, sans grande difficulté. Elle était certes bien agile, mais elle ne rivalisait pas en force avec l’îlien, qui une fois la fiole entre les mains, s’éloigna de quelques pas pour observer Liry. Puis la fiole. Puis Liry. Et encore la fiole.

« ‘vant d’faire encore quelqu’chose d’inconsidéré, essayons d’trouver une sortie. »


Parce qu’en l’état, ils étaient bien mal lotis, dans cette pièce souterraine sans porte…

Spoiler:
 

_________________


Obsession : darkslateblue
Calico : #cc3399
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Les Mages
avatar

Messages : 587
J'ai : 43 ans

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à :
Mes autres visages: Richard le Harnois - Tim l'Escampette
Les Mages
Message Sujet: Re: Intrigue 3.3 • La Mémoire dans la Pierre   Ven 20 Avr 2018 - 10:00

Ce qu'il disait, ce qu'il faisait, ne plaisait nullement. Et s'il pouvait envoyer valser les propos de la Compagne, il eu plus du mal avec des hommes d’expérience pour le critiquer

Rackam, Capitaine d'Ansemer, prit la défense du bougre mort. Quelle belle jambe cela lui faisait, mais aurait-il seulement fait de même si un Capitaine avait commit une faute grave ? C'en était une, aux yeux de Manaël, qui était devenu protecteur. Mettre l'objet de sa protection en danger c'était avoir déjà échoué, c'était le pire qu'aucun protecteur ne désirait, hors le dit Gauvin avait fait le contraire à son métier. À coup sûr, qu'en direct du royaume de Sithis, il était fort honteux.

Vint le tour de Tristan d'Amar, Capitaine de Lagrance de le remettre à sa place. Et il fallait faire attention à peser ses mots avec ce dernier. Difficile pourtant de répondre autrement que par un : « Fort bien, la prochaine fois, s'il y a, je laisserai la pénombre au commande Comme si cette pauvre et unique torche pouvait éclairer suffisamment les lieux ! Quant à mon Familier, il n'est pas taupe, ni de la région, je ne peux lui donner tort de refuser de se rendre dans ces lieux – encore moins sous-terrain. » Manaël, piqué ? Pas du tout, du tout, du tout. Bouffe le. Si seulement ! Il se contenait au mieux devant le marquis et promis d'Armandine de Faërie, mais il avait des limites Et il ne devait rendre des comptes, pour l'heure, qu'à Antonin de Faërie. Et à l'Ordre aussi pour le coup. De plus il refusait de songer à un soucis d'origine magique quand l'épidémie avait déjà assez fait des siennes auparavant. Et des morts dans sa famille.

Détourné déjà et sans attendre qu'on ne lui donne des ordres, Manaël, interrompit sa marche vers la fiole pour observer ces gravures. Danger, aurait dit Raël, mais Raël aurait peut-être su dire de quoi il en retournait. « Cela te dit-il quelque - » Commença t-il en se tournant vers Alice, Alice qui ne l'entendait déjà plus. Regardant dans la même direction qu'elle, éclairé pleinement par son élémentaire de feu, il retint son souffle en voyant la jeune Liry s'élancer et se saisir de la fiole. Sans exploser. Mais elle ne se limita pas à ça... curiosité dévorante, surement, elle se mit en tête de l'ouvrir, l'idiote. C'était à l'Ordre que revenait le privilège de ce geste ! Ou à lui.

Farouche, gros bras. Arrache lui les yeux. Manaël bouscula une personne sur son chemin pour s'en aller arracher l'objet des mains de la petite blonde, mais Rackam, plus près, plus proche aussi en lien, fut plus rapide. Arrêtant sa progression, le protecteur lui donna raison pour peu qu'il entendait. S'il ne l'ouvrait pas, s'il sortait et le remettait à l'Ordre, c'était le principal. Restait à trouver une porte. 'Quand y a rien au dessus, regarde en bas.' sauf que l'idée de descendre encore plus bas, c'était pas franchement ce qui l'enchantait le plus.

Agenouillé, éclairé par l’élémentaire, Manaël regarda avec plus d’intérêt les marques au sol et fit glisser son doigt dessus. Après tout, la Liry, avait bien marché dessus sans que rien ne se produise. Mais à quoi servait-elle alors ? Incapable de repousser, servait-elle à faire joli ?

« Alice, tu as quelques choses d'autre dans tes plans pour nous sortir de là ? » Demanda t-il.


Spoiler:
 

_________________
Manaël : #339966 & Creska : #CC6666
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Les Compagnes
avatar

Messages : 86
J'ai : 29 ans
Je suis : Compagne

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Liam d'Outrevent et la Guilde des Compagnes
Mes autres visages: /
Les Compagnes
Message Sujet: Re: Intrigue 3.3 • La Mémoire dans la Pierre   Ven 20 Avr 2018 - 10:34

La situation était déjà déroutante en tant que tel, mais si en plus chaque personne y rajoutait son grain de sel ! Manaël vint contredire dans un premier temps l’hypothèse de la jeune femme, critiquant au passage son pauvre garde du corps. Isabeau se serait bien révoltée, attristée par la mort de son gardien, mais on ne lui laissa pas le temps de riposter. Rackham arriva à son secours, comme s’il avait pu lire dans ses pensées, et retorqua avec intelligence de sympathiques idées. Déjà l’erreur était humaine et puis qui pouvait affirmer qu’aucune étrange force n’était à l’œuvre ici ? La Compagne n’aurait pas dit mieux, et malgré ses problèmes de diction, le Capitaine semblait bien plus attirant désormais. Le seigneur d’Amar donna le dernier coup de marteau sur la vis des troubles causés par monsieur l’Ardence. Mage, il l’était lui aussi, Isabeau avait identifié les marques rouges cerclant ses yeux lorsqu’il s’était présenté. Son avis avait donc tout autant de valeur que celui de Manaël, si ce n’est peut-être plus du fait de sa courtoisie. Il proposa à la demoiselle d’étudier le cadavre du triste Gauvain, et elle n’eut rien à redire là-dessus, lui adressant un signe de tête courtois en guise de remerciement.

Isabeau se sentait bien mieux et n’eut aucun mal à se relever, observant enfin la salle dans laquelle ils étaient tous tombés. La fiole ne manqua pas d’attirer son attention, tout comme les étranges gravures qui parsemaient le sol. La Compagne était de nature curieuse et elle mourrait d’envie de découvrir les mystères cachés derrière tout cela. Mais en cet instant précis, Isabeau ne pouvait faire qu’une chose : contenir sa curiosité maladive. S’intéresser de trop près à tout cela alors qu’elle avait clairement annoncé ses intentions risquait de la mettre dans de beaux draps. De toute façon, le groupe se trouvait piégé dans ce sinistre endroit et l’idée de trouver un moyen de s’en échapper était bien plus plaisante. Alors la jeune femme s’exécuta, observant dans un premier temps le trou béant par lequel ils étaient passés, soupirant bruyamment alors qu’aucune solution ne semblait se trouver de ce côté-là. Bien décidée à mettre elle aussi la main à la pâte, Isabeau commença à étudier les murs, palpant les différentes pierres qui se présentaient à elle. Ses actions étaient peut-être bien inutiles, mais elle ne pouvait accepter de rester les bras croisés alors que tous les autres s’activaient.

Angoissée, la Compagne l’était sans aucun doute. Jamais elle ne s’était trouvée dans une telle situation. Elle ne voulait pas mourir, pas maintenant. Il était trop tôt, trop tôt pour disparaitre dans un vieux coin poussiéreux perdu en plein Outrevent. Que ferait ses sœurs sans elle ? Isabeau devait rester forte, ne pas céder à la panique mais il était bien plus facile de s’ordonner cela que de vraiment le faire. Alors qu’elle continuait son inspection méticuleuse des murs de la pièce secrète, du bruit derrière elle attira son attention. Le groupe semblait se bagarrer, une fois de plus. Isabeau était bien contente de ne pas être au milieu de tout cela. Elle vit l’étrange fiole passer de main en main, se demandant s’il était vraiment intelligent d’ainsi se comporter. Agir sans avoir les bonnes cartes en main était la plus stupide des décisions, la demoiselle le savait mieux que quiconque. Elle n’était pas sûre de ce que ces joyeux lurons tentaient de faire, mais cela ne présageait rien de bon. Et si les prédictions d’Isabeau étaient justes ? Le comportement de certain, comme Liry par exemple, n’avait rien de naturel. Ce fût perchée contre son mur qu’elle observait la scène, soucieuse.

Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Cour des Miracles
avatar

Messages : 295
J'ai : 47 ans
Je suis : Voleur - Maître du Charme au sein de la Cour des Miracles

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Au Fils de l'Ombre
Mes autres visages: /
La Cour des Miracles
Message Sujet: Re: Intrigue 3.3 • La Mémoire dans la Pierre   Ven 20 Avr 2018 - 17:35

Oh ! Si on m’avait dit qu’il y aurait tant de beau monde ! La jeune femme ne semble guère réceptive à sa proposition, je trouverais autre chose. Je grimace malgré tout, tandis que d’autres viennent se rajouter. Décidément, pire qu’un rassemblement à la Cour. Mon regard s’attarde sur les jeunes femmes, dont la Compagne, si jolie maintenant qu’elle est dévoilée.
Et mon sourire revient en entendant une voix revêche familière, s’agrandissant quand je la vois.

« Maelys ma chérie ! » Je la rejoins rapidement et ne peux m’empêcher de l’embrasser sur le front d’un geste tout paternel. « Ne sois pas si désagréable envers tes aînés ! Surtout alors que l’on ne s’était pas vus depuis… depuis trop longtemps. Tu m’as manqué sais-tu ? »

Je lui fais un clin d’œil en lui pinçant la joue, sachant que ça l’agacera encore plus, avant de me tourner de nouveau vers les autres qui papotent. Je hoche la tête aux paroles d’Alice et me joins au groupe d’un pas guilleret. Oui, c’est agaçant, même pour moi, mais qui puis-je ? A défaut de pouvoir toujours sautiller sur place ou de pouvoir accorder mon attention plus de 3 minutes sur une chose, il faut bien que ce trop plein d’énergie soit utilisé.
Quant au bâtiment, j’avais raison. Il est prêt à tomber en poussière, à se demander comment les murs tiennent encore debout. Enfin, peu importe, il y a sans doute plus intéressant à voir. C’est bien pour cela que nous sommes tous là non ? Et que nous avons requit l’aide d’Alice… Je l’espère en tout cas, cela m’ennuierait d’avoir fait tout ce chemin, d’avoir laissé Tara, pour rien. Et je n’ai guère le temps de me demander le pourquoi du comment que l’on se retrouve un étage plus bas. Douloureusement et rapidement. Je grimace en me frottant le bras qui a amorti la chute, sentant déjà une tension dans le cou. Formidable. Je regarde autour de moi alors que tout le monde semble se relever tant bien que mal. Tous, sauf le mage responsable. Dommage. Tant pis. Enfin heureusement que les autres vont bien.
Paniqué ? Qu’est-ce qui l’aurait fait paniquer ?

« Non, il n’y a pas de quoi se réjouir… surtout que nous sommes arrivés ici grâce à lui au final… Et il pourrait être utile de savoir pourquoi il a ainsi paniqué effectivement… »

Je fronce les sourcils, regardant l’élémentaire que fait apparaître Manaël et observant Tristan s’approcher du cadavre pour l’examiner, me demandant ce qui a tant perturbé le mort. Avant de fixer le socle et l’objet, qui brille beaucoup trop pour quelque chose de si vieux. Des salles cachées et inexplorées, à la limite soit, ce n’est pas si étonnant, mais trouver des trésors aussi étincelants qu’au premier jour ? Car c’est bien cela non ? Ce tous cherchent ? Non ? Hum. Et ils s’en approchent comme si de rien n’était, sont-ils stupides ? Il doit bien y avoir quelques protections non ? Je soupire en les voyant se chamailler, avant de plaquer de nouveau un sourire sur mon visage en secouant la tête.

« Ohlala ma chère, votre cousin a raison, ce n’est guère prudent… Trouver une sortie, pendant que la ravissante Alice reprend ses explorations et déchiffrements de ces dessins et arabesques, ça c’est une idée ! » Et sans attendre, je rejoins l’homme et referme ma main sur la sienne. Et sur la fiole donc. Je secoue la tête. « Mieux vaut que cela reste en sécurité. Même si m’est avis qu’il est trop tard… Votre cousine, elle n’a pas l’air… d’aller bien, vous devriez vous en occuper, ce serait plus prudent. »

Et tout en parlant, faisant des gestes nerveux de l’autre main, je parviens à lui subtiliser la fiole. Il faut bien qu’être voleur serve parfois non ? Et comme quoi mes jeux avec les enfants ne sont point inutiles, je parviens même à la faire disparaître. Abracadabra. Hum. Et on garde le sourire pendant que l’on explore le reste de la pièce.

Spoiler:
 

_________________


Tous les enfants ont du génie, le tout est de le faire apparaître
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Les Savants • Modo
avatar

Messages : 571
J'ai : 23 ans
Je suis : cartographe sur le Borée

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Pénélope de Bellancre
Mes autres visages: Séverine de Bellifère, Marjolaine du Lierre-Réal et Lancelot l'Adroit
Les Savants • Modo
Message Sujet: Re: Intrigue 3.3 • La Mémoire dans la Pierre   Ven 20 Avr 2018 - 23:53

Tes doigts tiennent la fiole, fébriles ils vont l'ouvrir quand une personne d'une brutalité considérable vient te l'arracher.  Elle te glisse entre les mains sans que tu ne sois capable de la retenir.  Une douleur aiguë te transperce la poitrine et tu pousses un glapissement en voyant l'objet de ta convoitise s'évanouir loin de ta vue.  Tes yeux se fixe sur l'homme, ton corps te démange de l'intérieur.  La fiole, tu ne penses qu'à elle, tu la devines, cachée.  Une colère immense se met à vibrer au fond de toi.  Tu as attendu. Longtemps.  Trop longtemps.  Le changement de mains du flacon ne t'échappe pas.  Les dernières pierres du mur qui t'empêchent d'agir tombe enfin.  Tes mouvements sont libres, sans restrictions, tu peux bouger ces bras, ces jambes avec facilité.  Quel doux sentiment de savoir que l'on peut enfin faire ce que l'on veut.  Tant que cet homme musclé avait eu la fiole sur lui, cette blonde a refusé de bouger, de récupérer ce qui est tien.  Désormais qu'il ne l'a plus, toute résistance s'est envolée.

Sans attendre plus longtemps, ton corps bondit pour atterrir sur le voleur.  Un nouveau cri s'échappe, s'élevant avec toute la force de tes poumons, tes yeux prennent une allure folle alors que ton élan vous fait basculer tous les deux, l'homme et toi.  Tes mains se mettent à lui griffer le visage, tu grognes et dans un accès de rage, tu lui mords la main avec violence.

« Donne! » ordonnes-tu quand tu lâches enfin prise.  Ta voix prend des échos rauques où transperce la folie.  Sans égard pour ce qui se passe autour de toi, tu laisses aller toute ta colère.  Elle est là, quelque part, elle t'appelle.  Tes mains se promènent sur son corps.  Tu la cherches.  Trouve la!  Trouve la!  L'envie est brûlante et t'embrase de la tête aux pieds, l'écume te monte à la bouche, tu n'as plus aucune maîtrise de toi-même.

« Donne-la! » hurles-tu en le secouant ta victime, assise à califourchon sur son ventre.  Peut-être se débat-il, tu ne t'en rend pas compte tellement ton désir d'ouvrir cette fiole est fort, impératif.  Plus rien n'existe d'autre qu'elle et toi.  Et ce corps qui est un obstacle.  Tes doigts en touchent enfin les contours et tu t'en empares avec moins de discrétion qu'il n'en avait eu pour la subtiliser plus tôt.  D'une roulade, tu t'écartes.  Cette fois, on ne t'empêchera pas, cette fois… cette fois…

Un long rire possédé passe le seuil de tes lèvres tandis que tu te relèves, déroulant lentement et de façon saccadée ta colonne vertébrale.  Tes doigts se positionnent.  D'un geste lent, provocateur, tu tires sur ce bouchon qui refermait le flacon.

Ton corps s'écroule alors comme une molle poupée de chiffon au sol, inanimé.

Spoiler:
 

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Message Sujet: Re: Intrigue 3.3 • La Mémoire dans la Pierre   

Revenir en haut Aller en bas
 
Intrigue 3.3 • La Mémoire dans la Pierre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Arven :: Faërie :: Outrevent-
Sauter vers: