AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 J'ausculterai tes sculptures

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Le Pavillon Noir
avatar

Messages : 1632
J'ai : 15 ans

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : l'Audacia
Mes autres visages: Richard le Harnois - Manaël l'Ardence
Le Pavillon Noir
Message Sujet: J'ausculterai tes sculptures   Jeu 12 Avr - 15:10




Livre III, Chapitre 3 • Les Échos du Passé
Lucas Doucécume & Tim l'Escampette

J'ausculterai tes sculptures

Sculpte moi ton attention




• Date : Le 24 novembre 1002
• Météo (optionnel) : Il fait venteux, mais exceptionnellement bon.
• Statut du RP : privé
• Résumé : L'hivernage commence et le Jour des Anciens approche. À la recherche d'un visage familier, Tim trouve Lucas et ses sculptures.
• Recensement :
Code:
• [b]Le 24 novembre 1002 :[/b] [url=http://arven.forumactif.org/t3596-j-ausculterai-tes-sculptures]J'ausculterai tes sculptures[/url] - [i]Lucas Doucécume 1 & Tim l'Escampette[/i]
L'hivernage commence et le Jour des Anciens approche. À la recherche d'un visage familier, Tim trouve Lucas et ses sculptures.



Spoiler:
 

_________________




Tim ~ #C44C51


Dernière édition par Tim l'Escampette le Jeu 12 Avr - 17:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Pavillon Noir
avatar

Messages : 1632
J'ai : 15 ans

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : l'Audacia
Mes autres visages: Richard le Harnois - Manaël l'Ardence
Le Pavillon Noir
Message Sujet: Re: J'ausculterai tes sculptures   Jeu 12 Avr - 15:11

On venait de jeter l'encre depuis quelques heures, l'Audacia bordait les quais de la Ville Basse, qu'après avoir fait ma part de mousse je filais sur la terre ferme me dégourdir les jambes. Tant de choses à faire dans ma tête, tant de choses qui ne pouvaient attendre alors que dans un regard en arrière je regrettais déjà de ne plus sentir le pont tanguer sous mes pieds. On ne repartirait plus en mer avant un moment à présent, l'hivernage avait commencé et je me gardais la question à plus tard de savoir où j'hibernerais. À la taverne de la Rose comme les autres ? Ou bien chez mon cousin à qui je mentirais encore et toujours. Je mentais bien, mais je doutais franchement que Théodore ne m’ait pas déjà grillé, il était aussi Passefil que moi, si pas plus.

Après quelques mots échangés avec Lou-Ann, Vira, et Gratte-Cul par exemple, je m'étais envolé plus loin. De toute façon, l'Audacia ne bougerait plus de place. Lorgnant les ruelles de la Ville Basse non sans crainte de voir une tornade blonde me sauter dessus et me faire plus d'effet qu'attendu, je poursuivais mon petit bonhomme de chemin pour remonter vers la Ville Haute. Je gloussais comme un paon devant quelques propositions alléchantes et je bavais presque devant le parfum d'une boulangerie toute proche. Main sur ma bourse, je me rendis compte que je n'avais pas prit grand chose se trouvant dans mon coffre et qu'il était donc hors de question de me rendre aux Merveilles Adroites aujourd'hui, se serait insulter le maître des lieux.

À la Ville Haute, plus tard, je me posais la question de savoir si j'y verrais un visage familier. Le jour des Anciens approchait, nombre de gens arrivaient pour l'occasion, mais je doutais de voir Adonis, Ortie ou même Sybille avant qu'il ne soit passé. Élève en fuite je n'y participerais pas et je le regrettais vraiment pour le coup. J'étais certain qu'il y aurait des personnalités imposantes et magnifiques et qu'en plus notre palais y serait gâté ! Tant pis ! Mes petits bracelets fabriqués par mes mains et enjolivés avec des pierres de l'Archipel ramassés par mes soins, attendraient un peu plus avant d'être offert à mes jeunes camarades.

Traînant un peu des pieds sur le sol, m'amusant à faire rouler un caillou, sifflant à travers une petite place noire de monde, je parvins à repérer une silhouette familière qui me fit tirer un large sourire. Je ne verrais pas mes petits camarades certes, mais je tombais quand même sur quelqu'un que j'appréciais sincèrement ! Je me fis un chemin jusqu'à lui, non sans difficultés, avant de m'arrêter devant sa personne. Il était assit et semblait complètement prit dans ses pensées en sculptant une petite œuvre dont j'admirais la progression comme d'autres enfants autour.

« Que sculptes-tu ? » Demandais-je curieux au bout de quelques minutes, les mains sur les hanches. Je ne souhaitais guère le déconcentrer, mais je ne souhaitais pas non plus passer ma journée à ne faire que l'observer comme ces inconnus. Il me devait un regard, il me devait son attention. Puéril dites vous ? Mais pas du tout !

_________________




Tim ~ #C44C51
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité
Message Sujet: Re: J'ausculterai tes sculptures   Dim 15 Avr - 20:11

L’épidémie nous a fortement touché et moi-même je suis encore fatigué. Reprendre des forces se trouve être une entreprise longue et une rééducation complète. J’ai repris les séances de sports et je remonte à nouveau Rêveuse.  Retrouver notre entente, notre harmonie et surtout les airs m’a fait un bien fou, je me sens à nouveau moi-même uni à ma dragonne. J’ai d’ailleurs obtenu le droit de me rendre à la soirée des anciens à l’Académie. Cela fait partie de ma rééducation et me permet de voir le temps de vol que je peux accomplir d’une traite. Je suis donc fier de vous annoncer que d’ici quelques jours je serai au top de ma forme. Et il en est de même pour Rêveuse qui se remet doucement de cette rupture de notre lien pendant bien trop longtemps à son goût. Elle me l’a fait savoir dès notre premier vol. Elle était censée me ménager et elle  a fait des loopings et des embardées serrées tellement elle était heureuse de retrouver notre osmose en vol.

Je soupire alors que je la vois s’envoler après m’avoir déposé au sol. La fatigue m’a un peu gagné ainsi qu’un petit mal de crâne. « Ne t’inquiète pas, je vais vite revenir et tu sais que mon esprit t'est ouvert. » je l’entends alors me dire. « Je sais Rêveuse. Tu es ma meilleure amie tu le sais ça !? » Je souris de plus belle alors même que je ne la vois plus. « Je sais Lucas, je sais… va donc te reposer et un peu sculpter cela te fera du bien. »

Et elle a raison. Alors je me dirige vers une place où se trouvent souvent des artistes. J’aime bien me balader parmi eux, admirer les toiles, écouter la musique également. Mais aujourd’hui je vais me fondre parmi-eux. Je m’assois sur un petit rebord et je sors un morceau de bois et un couteau. Je me mets alors en tête de sculpter de petits animaux. Grâce à Rêveuse j’ai plusieurs supports dans ma sacoche. Très rapidement, je donne forme à un petit chat grossier. Et il me faut quelques minutes avant de me rendre compte que des gosses se sont assis devant moi pour m’observer faire comme s’ils étaient fascinés par ce que je faisais. Alors que je relève le regard vers eux, je les vois tous se rapprocher et attendre. Je crois que je suis bien parti pour faire plusieurs petits animaux. Je finis donc le petit chat et enchaîne sur un petit chien. Les finitions sont grossières mais on reconnaît largement l’animal.

Alors que je sculpte un dragon, mon favoris et ma plus belle réussite car je me suis entraîné à de nombreuses occasions, j’entends une voix m’apostropher. Lentement, je relève la tête, l’œil distrait. C’est à cet instant que je vois Tim ! ce gosse… oui ce gosse est un bout en train que je considère comme mon petit frère ! Je regrette même de ne pouvoir avoir un œil constant sur lui. J’ai bien peur qu’il fasse de trop nombreuses bêtises….

« Tim ! Qu’est ce…que tu fais là ? » je lui demande avec un immense sourire tout en me levant pour aller le serrer contre moi. « Attends deux minutes… » Je récupère les petites sculptures et les donne aux enfants qui m’ont regardé depuis le début. Je sais qu’ils seront contents. J’adore ce hobby. Il ne coûte pas cher et ne vaut pas cher. « Et voilà je suis à toi ! «  lui dise en frictionnant le haut de sa tête.
Revenir en haut Aller en bas
Le Pavillon Noir
avatar

Messages : 1632
J'ai : 15 ans

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : l'Audacia
Mes autres visages: Richard le Harnois - Manaël l'Ardence
Le Pavillon Noir
Message Sujet: Re: J'ausculterai tes sculptures   Dim 15 Avr - 20:22

Des bêtises, moindre mot que celui là, si seulement il savait. Non en fait il valait mieux qu'il n'en sache rien, jamais rien ; Chevaucheurs et pirates ne faisaient pas bon ménage ensemble après tout. Il  me savait mousse à bord d'un bateau, mais il ne savait guère qu'il s'agissait de l'Audacia. Je m’étais bien gardé de le lui dire lorsque petit à petit nous nous étions rapprochés pour aboutir à une relation proche de celle d'un frère à un autre. Non, en vérité, j'avais tenté au début de lui avouer pour tenir la distance dirais-je, mais finalement j'avais fini par mentir en parlant de bateau marchand parce qu’il était gentil Lucas, une personne de bien. Il m'était cher à présent comme je devais l'être pour lui, et sa réaction en me reconnaissant ne fit que confirmer ce lien qui nous unissait. Ce lien qui risquait de se défaire à la seconde même où il saurait la vérité. Bon petit menteur, j'étais bien décidé à la lui cacher. J'avais obtenu la confiance de l'ansemarien et celle-ci était basée en parti sur le mensonge. J'étais dès lors certain qu'il ne voudrait plus de ce lien et qu'il me rejetterait une fois la vérité su, voyant en moi la trahison. Il n'en voudrait guère et même si j'avais peine à imaginer qu'il me crache un jour à la figure, l'option comme le risque n'était pas à écarter.

Alors que je lui rendais son accolade fraternelle suite à sa question et qu'il prenait le temps de distribuer les petites figures, je méditais sur la réponse avant de me dire en moi-même que je n'avais pas besoin de sortir un gros mensonge. Par contre, dans son dos, je ne pu camoufler ma moue légèrement irritée à le voir faire des cadeaux à des inconnus alors que j'étais juste là et que j'aurais bien aimé avoir également une de ses sculptures moi aussi. Bémol, je me voyais mal lui sortir des 'Et moi ?!' comme un gosse de cinq ans capricieux. Ça aurait été vraiment puéril, encore plus que l'air que j'affichais lorsqu'il revint à moi pour me frotter les cheveux à m'en faire regretter ma pointe de jalousie.

Je lâchais un soupir maîtrisé pour me défaire de mon comportement de gosse avant de sourire et de répondre.

« Le bateau marchand sur lequel je travaille vient d'amarrer et il ne reprendra pas la mer avant un long moment. » Expliquais-je en repoussant sa main de ma tête comme si j'étais fort honteux à mon âge qu'on se comporte ainsi en public avec moi. J'avais déjà 14 ans, les femmes se détourneraient vite de moi si elles me voyaient ainsi. Je pris le temps d'examiner son visage en repoussant légèrement son affection. Il avait perdu du poids me semblait-il et je savais qu'avec sa magie il avait été victime également de l'épidémie.

« Tu as une sale tête, mais je suis content de te voir ! » Il avait eu le remède à temps, c'était ce qui importait, mais une pensée me traversa l'esprit alors que je regardais autour de lui. Il sculptait. Mieux qu'avant. Je ne voyais pas non plus son familier. Avait-il changé de métier ? Avait-il prit un philtre de Mortessence ? Avait-il perdu du poids parce qu’il regrettait d'avoir perdu son lien ? Je me trouvais muet pour la première fois depuis un long moment. Ne sachant que dire, je repris néanmoins, quelque peu évasif et angoissé, mais encourageant quand même.

« Sculpteur te va bien comme métier, tu travailles à présent à Lorgol ? »

_________________




Tim ~ #C44C51
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité
Message Sujet: Re: J'ausculterai tes sculptures   Mer 30 Mai - 22:17

La sculpture est le seul héritage de mon père que je chéri et qui me suit depuis que je suis tout petit comme la berceuse qui apaise un bébé dans les moments difficile. La sculpture me rappelle tout ce qui est beau en ce moment et tout ce pourquoi je me bats actuellement. Alors, aujourd’hui, comme une thérapie après l’épidémie que nous avons subie, j’ai décidé de partager mon passe-temps avec les passants. Ce sont les enfants les plus intrigués. En effet, je ne sais pas sculpter comme un sculpteur qui aurait reçu une formation complète et pour laquelle il aurait porté toute son attention. Non, je sculpte comme un amateur et des choses basiques. Alors même si je sais faire des petits dragons parce que je me suis entraîné une multitude de fois à en faire, ils ne sont pas parfaits.

Quoi qu’il en soit, je suis assez étonné de voir que tant de monde me fait face et encore plus de voir cette silhouette particulière se détacher de la foule. Tim ! Il est comme un petit frère à mes yeux. Si je pouvais savoir mieux ce qu’il fait je serais plus à même de le protéger mais j’imagine que comme chacun ici il a des secrets que jamais je ne percerai. Et comme un bon grand frère de substitution, je décide d’en finir avec mon activité pour lui consacrer du temps.

Alors que je distribue les petites figurines aux enfants qui sont là depuis le début de ma prestation, du coin de l’œil, je vois la frimousse déçue de Tim. Je souris et mets quelque chose dans ma poche sans qu’il ne le voit, du moins, c’est ce que je crois. Quand la foule se dissipe je me retourne alors à nouveau vers mon ami. J’aime beaucoup le taquiner et comme à présent alors qu’il me repousse agacé, il réagit toujours au quart de tour. Ce qui me fait rire.

« Nous allons pouvoir passer un peu de temps ensemble alors ? Ca fait bien trop longtemps que je n’ai pas pu te mettre le grappin dessus ! »

Le grappin ? Pour un marin ? Vous avez compris ? Je suis si fier de mon jeu de mots que je souris un peu bêtement d’ailleurs.

« Oh merci ! C’est gentil, toi aussi tu es très mignon tu sais ? » je réponds avec sarcasmes en lui frictionnant à nouveau les cheveux… « Avec plus de sérieux, je sais. Tu sais l’épidémie a été compliquée à gérer, et les symptômes assez violents. Mais ça va désormais. Je peux chevaucher ! C’est l’essentiel. »

Je sens d’ailleurs Rêveuse et Nocturne effleurer mon esprit dans une caresse apaisante. Je reste pourtant ancré dans la réalité en voyant la tête inquiète de Tim. Et sa réflexion suivante me met la puce à l’oreille. Peut-être croit-il que j’ai changé complètement de vie. C’est vrai qu’il est rare que je sois sans Nocturne perchée sur mon épaule, même si Rêveuse elle s’éloigne toujours de la foule.

« Ohh non, je suis toujours à la caserne d’Ansemer. Mais je suis venu sous permission. Rêveuse et Nocturne sont parties un peu plus loin ensemble. »

La fatigue réveille peu à peu mon défaut de langage et je rougis un peu. J’ai toujours eu du mal avec ça c’est pour cette raison que je parle très peu, mais bizarrement, aujourd’hui, je ne veux pas me laisser abattre.

« Bon et si je t’invitais à boire quelque chose et que tu me racontais ta vie de marin, tes rencontres et tout ce dont tu auras envie de me confier ? » j’ajoute en le prenant par les épaules.
Revenir en haut Aller en bas
Le Pavillon Noir
avatar

Messages : 1632
J'ai : 15 ans

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : l'Audacia
Mes autres visages: Richard le Harnois - Manaël l'Ardence
Le Pavillon Noir
Message Sujet: Re: J'ausculterai tes sculptures   Jeu 31 Mai - 15:33

J'étais content, malgré quelques premières inquiétudes (et déceptions légères), de constater qu'il n'avait pas changé malgré tout ce qui lui était arrivé avec l’épidémie. Ou ce qui avait changé chez lui avec l'épidémie. Je ricanais à sa phrase non sans pouvoir m'abstenir de lui rétorquer un :

« Je suis certain que t'as attendu longtemps pour la sortir celle-là. J'en étais presque convaincu au vu de son regard fier et pétillant qu'il affichait. Si tu restes un moment sur Lorgol, sûr qu'on se verra plus souvent oui ! » C'était en tout cas si il restait. S'il avait changé de métier. Je ne pensais pas qu'il resterait longtemps si il était toujours Chevaucheur. Il devait être de passage pour le Jour des Anciens. Jour des Anciens sur lequel je reviendrai plus tard.

En attendant, je n'avais su faire sans lâcher commentaire sur sa tête. Il me semblait moins en forme, je ne savais trop comment décrire ça, mais il avait moins bonne mine qu'à notre dernière rencontre. Surement quelques poids de perdu durant l'épidémie – si pas plus. Je roulais des yeux devant son humour et son geste insistant sur mes cheveux. À coup sûr il avait senti ma gêne et mon besoin de paraître masculin et mature. À coup sûr s'amusait-il de mon comportement. Ces gens qui ne pouvait s’empêcher de s'amuser de moi, il y en avait décidément beaucoup trop – et ça comprenait les boules de poils de l'Audacia qui paraissaient se plaire à me voir suer à les redescendre quand ils étaient coincés.

Ses phrases comme sa dernière réponse clôturèrent mes théories et mes craintes de le savoir avoir fait un choix définitif – trop définitif.

« J'ai des amis qui ont fait parti du convoi, fis-je. À les entendre raconter c'était vraiment pénible comme voyage. Pénible mais fascinant vu qu'ils avaient été aidé par un aspect du savoir. Trop pour certains. Content que tu n'en sois pas venu à utiliser un philtre. Ils se sont épuisés énormément les mois de maladie. Et j'me suis senti bien inutile devant les affaiblis qui étaient restés. » Je soupirais. Je n'avais rien su faire comme tous les autres de toute manière. Je n'avais pu raconter que des histoires à Éponine... encore que j'avais cru l'avoir épuisé davantage avec mon interprétation d'Hypérion d'Ibélène. Soit, je balayais le sujet de mon inutilité d'un haussement d'épaule.

« Tu es de permission pour le Jour des Anciens, c'est ça ? » Cela ne m'aurait pas étonné. Il était ancien étudiant après tout. Moi, j'avais fui, je ne pouvais que m'en prendre à moi-même de ne pas y aller – mais je ne regrettais pas pour autant mon choix de prendre le large. Ça avait la décision la plus égoïste et la plus honnête envers moi-même que j'avais prise de toute ma vie. Sans doute pas la plus sage, mais elle me remplissait de joie.

_________________




Tim ~ #C44C51
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité
Message Sujet: Re: J'ausculterai tes sculptures   Jeu 31 Mai - 18:28

« J’avoue » dis-je fièrement alors que Tim remarque le jeu de mots tout pourri que j’ai fait. Mais j’apprécie ce brin de bonne humeur qu’il amène avec sa présence. Cela me fait vraiment du bien au regard des derniers événements. D’ailleurs, on contente d’embêter Tim, je suis également heureux de pouvoir lui mettre le grappin dessus justement parce que je ne reste pas à Lorgol. Je ne sais pas trop comment lui dire alors j’évite de réponde à sa question cachée.

Il en profite alors pour me faire une réflexion sur ma tête. Le pauvre, s’il savait… s’il avait vu la tête de tous les mages lors du convoi… Il me trouverait désormais en pleine forme ! Cela dit je comprends ce qu’il veut dire. « Oui, je sais, j’ai perdu quelques kilos et j’ai trop forcé durant le convoi pour protéger mes amis… c’était assez compliqué là-bas tu sais. On n’avait plus de liens avec nos familiers ou nos dragons, nous étions faibles, certains même ne pouvaient plus marcher, nous tombions dans les pommes, nous délirions… pour certains ça a été la fin de leur voyage sur Terre… d’autres n’en sont pas ressortis indemnes non plus. Alors l’un dans l’autre, je suis bien content d’être là aujourd’hui. » Je souris à nouveau suite à mon discours haché par mon défaut de langage… « L’essentiel c’est que tu aies pu être présent pour tes amis malades. Crois-moi, le soutien est quelque chose d’essentiel quand tu es au bord du gouffre. L’amitié symboliserait presque la seule et unique corde qui te retient à la vie … »

Tim est beaucoup plus mature que son âge, je n’en ai jamais douté mais j’imagine qu’il est des situations où il n’a pas tous les éléments, toute l’expérience nécessaire pour appréhender les situations les plus délicates. Malgré tout le jeune homme est plein de ressources, je sais qu’il peut s’en sortir.

« Oui je suis là pour le Jour des Anciens. Je me suis dit que ça pourrait être une occasion de voir le verre à moitié plein et de m’amuser un peu, voire de rencontrer quelqu’un qui sait ! »

Je fais un clin d’œil à Tim tout en mettant mes mains dans les poches. Je me rappelle alors ce que j’y ai mis un peu plus tôt.

« Tu voudrais que je vois si je peux t’y faire entrer ? » je lui demande alors avec un air malicieux. Je ne sais pas du tout si cela serait possible, mais qui ne tente rien n’a rien après tout. Même si je sais que le rapport de Tim à l’Académie est assez spécial. Malgré tout, ce serait bien, je pense, qu’il se mêle aussi aux gens qui ont les pieds sur terre !

« Au fait, tiens ! » je lui dis un peu plus tard en sortant le petit dragon sculpté de ma poche. « Tu pensais repartir d’ici sans ça ? » j’ajoute toujours avec malice.

Je dois bien avouer que venir à Lorgol était un moyen pour moi d’échapper au quotidien de Chevaucheur mais plus encore d’essayer de faire un point sur ma vie sur ce que je pourrai faire ou non dans le futur qui puisse servir les miens tout en me donnant l’occasion de moi aussi construire une vie de famille épanouie. On peut toujours rêver non ?
Revenir en haut Aller en bas
Le Pavillon Noir
avatar

Messages : 1632
J'ai : 15 ans

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : l'Audacia
Mes autres visages: Richard le Harnois - Manaël l'Ardence
Le Pavillon Noir
Message Sujet: Re: J'ausculterai tes sculptures   Sam 2 Juin - 16:56

Il ne resterait pas. Il était Chevaucheur, il était de passage pour le jour des Anciens sûrement, aussi la visite terminée repartirait-il à son travail en Ansemer. Et je ne sais pas combien de temps s'écoulerait avant que nous nous revoyions de nouveau. Le plus longtemps possible lorsque je serais en mer et lui à dos de dragon, c'est ce que j’espérais seulement.

Je lui fis part, histoire de changer de sujet, des convois et de mon inutilité. Comme si le faire revivre son vécu horrible était une bonne idée ! Mais la curiosité et mes plaintes avaient été plus fortes que ma sagesse. À cet instant, j'étais certain que si j'avais possédé un peu de magie et que si j'avais rencontré un Familier (un Familier hyper puissant et qui en jette à la simple vue bien sûr) il aurait ricané de ce qualificatif peu représentatif de ma personne. Bref. Je l'écoutais, souriant sans méchanceté de sa façon de parler, sur l'Audacia c'était pire selon les personnes donc je ne pouvais me moquer ou le reprendre. Et je me moquais rarement des problèmes des gens que j'appréciais. Par contre je leur demandais parfois sans détour d'où ça leur venait. Je n'avais pas été là pour tous mes amis. Je savais qu'Ortie, Adonis et même Lou-Ann et Lena avait été des leurs, mais moi, j'étais resté à Lorgol. Je m'étais occupé d'Éponine, mais cela n'avait pas été suffisant à mes yeux. J'aurais sans doute pu arrêter mon ami et son philtre sinon. Enfin, je ne le saurai jamais. Et peut-être l'aurai-je même encouragé à en prendre un aussi. « Je suppose que tu as raison » Mieux valait laisser cet autre sujet épineux.

Demandant pour le Jour des Anciens, alors que d'un geste sur mon épaule il me conviait à avancer vers d'autres lieux pour discuter, je me mit à jeter des coups d’œils alentours en attendant sa réponse. Était-il venu seul ? Avait-il des collègues dans le coin ? Comme le puant au dragon bedonnant (ils ne l'étaient pas, mais j'aimais à les appeler ainsi).

« Oui je suis là pour le Jour des Anciens. Je me suis dit que ça pourrait être une occasion de voir le verre à moitié plein et de m’amuser un peu, voire de rencontrer quelqu’un qui sait ! » 

Il s'amuserait sans aucun doute. Comme Adonis et comme Ortie et même Sybille. Je lâchais un autre soupir de pure déception de ne pas y aller pour pouvoir en profiter avec lui. J'aurais ardemment désiré revoir mes amis et même mon professeur de comptabilité rien que pour le faire hurler en jetant un boulier sous son nez. Au moins j'avais déjà rencontré Lucas, je pouvais m'estimer heureux. Et je le fus plus encore quand, après son clin d’œil, il se mit à fouiller ses poches. Je ne lâchais plus sa main des yeux et je me retenais de piétiner des pieds pour qu'il se dépêche. Je lui répondis en même temps à sa proposition touchante. J'aurai donné de ces choses pour que ce soit possible. « Impossible. J'ai déjà lancé l'idée à mon cousin. Impossible qu'il a dit. Et j'aurai peur que mon ancien professeur de comptabilité me pende par les pieds pour avoir balancer un boulier par la fenêtre. Il en serait capable, crois-moi. » Lui indiquais-je un peu agité complètement conscient que c'était vrai. Dans mon imagination débordante tout du moins.

Enfin, il sorti ce que cachait sa poche. Et je le prenais directement avant d'en rester le souffle coupé pour plusieurs raisons ; d'abord parce-que dragon rimait quand même avec souvenir de 'je me pisse dessus', une chance que tous ne me faisait pas cet effet là, ensuite parce-que le dernier dragon de cette taille m'avait coûté une fortune à faire améliorer et que j'allais l'offrir à mon écoutante favorite, enfin parce-qu’il était admirablement bien sculpté pour un amateur ! Certes ça manquait de détail, mais Lucas était suffisamment proche des dragons que pour leur donner une forme qui correspondant à la réalité. Les proportions étaient respectées en plus de tout ça.

« Non ! J'esperais que tu en avais gardé un. J'ai eu raison de croiser les doigts ! Je veux un griffon la prochaine fois. Une exigence purement enfantine et bien insolente. Un caprice. Une chose qui ne se demande pas. Une chance qu'on demande poliment, pas qu'on réclame. Ou d'autres dragons ! J'admirais l'oeuvre en le tournant dans mes mains. Il est superbe Lucas ! Tu es vachement doué avec cet art là. Tu as apprit ça avec ta famille ? » Je ne lui avais finalement jamais demandé, jamais questionné sur son passé. Je n'en avais pas eu le temps à l'Académie et depuis que j'étais mousse j'en avais encore moins l'occasion.

_________________




Tim ~ #C44C51
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité
Message Sujet: Re: J'ausculterai tes sculptures   Mer 4 Juil - 23:02

Avec Tim, en cet instant précis je vis l’équivalent de l’ascenseur émotionnel passant de la joie de voir ce gosse que je considère comme un petit frère au sombre discours retraçant ce que nous avons vécu lors de l’épidémie. J’ai bien cru que j’allais perdre Maelys là-bas et je crois que je ne l’aurais pas supporté. Parce que même si nous avons fait notre vie chacun de notre côté, cette fille est celle qui m’a donné un minimum confiance en moi et elle m’a aimé comme je l’ai aimé. Sauf que contrairement à ce que je lui ai dit ou fait croire à l’époque, je n’ai jamais cessé d’avoir des sentiments pour elle. C’est moche, mais c’est ainsi. A moi d’assumer désormais. Quoi qu’il en soit, malgré tout, nous en sommes ressortis tous les deux indemnes.

Mais ce sujet, Tim le laisse rapidement de côté pour me demander ce que je fais à Lorgol. Il est vrai que je suis d’Ansemer qui est complètement à l’opposé il est donc normal pour le jeune garçon de se dire que je suis là de passage. Je lui explique donc que je me rends au jour des Anciens, pour essayer de me divertir en quelques sortes et lui propose donc d’essaye de le faire entrer avec moi. Je me doute que même s’il a fui l’Académie il y avait des amis qui lui manquent.

Mais alors que je cherche dans ma poche quelque chose gardé spécialement pour Tim parce que je sais qu’il aime beaucoup ce genre d’attention, il me confirme avoir essayé avec son cousin qui lui a assuré l’impossibilité pour lui de se rendre au jour des Anciens. Au moment même où je sors le petit dragon de bois de ma poche je fais une grimace ne sachant que dire à Tim. « Je suis vraiment désolé j’aurais aimé faire quelque chose pour toi. » je lui lance tout de même avant d’enchaîner avec mon petit cadeau conservé à son attention.

Je souris avec amusement alors que mon frère de cœur prend la petite sculpture de mes mains avec un enthousiasme loin d’être caché. Il le regarde sous toutes les coutures pour finalement me complimenter ce qui, je dois bien l’admettre, me fait rougir un peu. « Je t’ai vu regardé avec envie quand je donnais les autres aux enfants et je sais que tu aimes bien les babioles c’est pour ça que je t’en ai gardé un
Je mets alors mes mains dans mes poches et éclate de rire lorsqu’il me fait part de ses désirs. « Très bien tu auras un griffon et un autre dragon et j’y mettrai de la couleur. Ca te va petit insolent ? »

Ma voix, pour une fois, est beaucoup moins scindée, mes mots plus fluides.

« Merci Tim ça me touche. » mais sa question est inattendue. Je ne parle jamais de mon passé et encore moins lorsque celui touche la personne que je déteste le plus. « Oui avec mon «*père »… c’est la seule chose positive qu’il m’ait transmise… » j’avoue alors, peu sûr de moi. C’est difficile de s’ouvrir et d’autant plus aux personnes qui nous apprécient. Je n’ai pas envie que les gens changent d’avis sur moi parce que mon passé est littéralement merdique. Je suis déjà assez jugé de par mon problème d’élocution. Malgré tout, Tim a le droit d’avoir une réponse et je déteste mentir. « Je n’en ai jamais parlé avant mais mon père je ne prends pas plaisir à parler de lui. Il a été une source d’ennuis plus qu’autre chose. » j’ajoute alors, comme si Tim venait d’ouvrir une vanne. Et d’ailleurs comme pour justifier les mots, je me remets à bégayer.
Revenir en haut Aller en bas
Le Pavillon Noir
avatar

Messages : 1632
J'ai : 15 ans

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : l'Audacia
Mes autres visages: Richard le Harnois - Manaël l'Ardence
Le Pavillon Noir
Message Sujet: Re: J'ausculterai tes sculptures   Mer 11 Juil - 13:58

 « Je suis vraiment désolé j’aurais aimé faire quelque chose pour toi. 

-  Bah ! Un jour j'y retournerai bien d'une façon ou d'une autre. »
Rétorquai-je à sa compassion sans me douter que j'y retournerai bien plus vite qu'estimé pour une raison plus sombre et surtout beaucoup plus triste. Pour l'heure, sans vision aucune sur l'avenir apocalyptique qui nous attendait tous, je me disais simplement que tant que ce n'était pas en étant traîné par les pieds, y avait toujours moyen d’espérer refranchir les portes de l'Académie. Et dans un autre cadre que celui des études de comptabilité, naturellement. Qui sait ? Peut-être un jour, devenu célèbre pirate, on me réclamerait la-bas pour conter mon épopée grandiose devant une foule d'élèves et d'adultes gloussant d’émerveillement. Ah, mes rêves d'adolescent.

Quoiqu'il en soit, il était content, Lucas, comme je l'étais de recevoir son cadeau. Cadeau qu'il qualifia pauvrement de babiole ! C'était tout sauf une petite chose à mes yeux. J’empilais petit à petit mes trésors où je le pouvais – pour mieux les revendre un jour certain si je recevais une version améliorée et que le créateur devenait réputé. Et peut-être que Lucas deviendrait reconnu pour ses sculptures un jour, si par exemple quelque chose le privait de son dragon ou le détournait de son travail actuel bien prenant. Enfin... J'admirais sa création tout en réclamant déjà davantage et en appréciant aussitôt la confirmation de l'Ansemarien.
« On ne peut plus ! Du bleu, comme l'océan ! » ajoutais-je à la 'commande' que je passais presque. Même sa petite remarque sur le 'petit insolent' ne pouvait me moucher le nez en cet instant.

Analyse en tout point, aimant scruter les horizons mais également les plus petites choses, je fini par lui poser une question plus personnelle. D'une famille qui tisse, je m'étais retrouvé maître des chiffres, futur comptable pour l'entreprise pour finir par tirer à la fronde avec grande maîtrise en subissant les harcèlements de quelques vils petits crétins Cielsombrois et enfin j'étais devenu mousse. Je me prenais donc au jeu de deviner et de tirer les vers du nez de Lucas afin de savoir d'où lui venait ses talents. Sa magie était innée. La Chevauche, un rêve, sans doute. Mais la sculpture ? Était-ce de famille comme les fils et moi ?

La réponse fut un oui, un oui mais qui cassa quelque peu l'ambiance des retrouvailles. Un oui qu'il confia avec explications et qui me laissa songeur un instant... avant que je ne lâche une première 'idée' de ce qui avait mené à la sévérité de l'homme. Sans tact, naturellement.
« Parceque tu zozotes ? »

Ma question tomba comme un cheveux sur la soupe, d'un questionnement si naturel et osé qu'il en laissa pantois un instant mon cher Lucas. Lucas qui mit un moment, peut-être, pour formuler une réponse si structurée et si bien formulée qu'elle ne lui ressemblait guère. Ce qui me fit hausser un sourcil avant que tous deux nous métions à pouffer de rire, brisant le moment étrange et pesant qui s'était soudain installé. Moment de détente qui prit fin quand mes mirettes se posèrent sur un jeune homme approchant de nous à grand pas. Et qui après une salutation s'adressa à Lucas plus qu'à moi... je n'aimais pas être la troisième roue d'un carrosse boiteux. Qui également après un autre regard me calcula étrangement, marmonnant que je lui disais vaguement quelque chose... marmonnant qu'il m'avait certainement déjà vu parce-que... il avait une bonne mémoire. Et je su que c'était l'instant pour moi de filer. Je su qu'il y avait une chance, une probabilité, pour que ce Chevaucheur que Lucas connaissait, parvienne à m'identifier comme 'un fichu mousse/pirate de l'Audacia'. Et je ne voulais pas que Lucas me déteste maintenant. Il aurait tout le temps de me brûler les fesses avec son dragon en mer plus tard. Alors d'une courbette et d'un remerciement enfantin et surjoué, je les saluais et m'éclipsais avec mon précieux cadeau en mains. Vive la poudre d'escampette !


***

_________________




Tim ~ #C44C51
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Message Sujet: Re: J'ausculterai tes sculptures   

Revenir en haut Aller en bas
 
J'ausculterai tes sculptures
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» premier pas dans la sculpture .
» L'ATELIER DU SCULPTEUR
» SCULPTURES VEGETALES
» LES FÉTICHES ANIMALIERS AMERINDIENS ZUNI
» Léonor Fini

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Arven :: Hors Jeu :: Corbeille :: Archivum des RP-
Sauter vers: