AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La Guerre des Pâtes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Le Pavillon Noir
avatar

Messages : 1620
J'ai : 15 ans

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : l'Audacia
Mes autres visages: Richard le Harnois - Manaël l'Ardence
Le Pavillon Noir
Message Sujet: La Guerre des Pâtes   Ven 27 Avr - 15:13




Livre III, Chapitre 3 • Les Échos du Passé
Arsène de Sylvamir & Tim l'Escampette

La Guerre des Pâtes

Épisode DCLIX




• Date : Le 26 novembre 1002
• Météo (optionnel) : I fait bon dans la Taverne
• Statut du RP : privé - en cours
• Résumé : Le jour des Anciens, c'est demain ! Et à défaut de pouvoir y assister, Tim s'improvise cuisiner. C'est le jeune Arsène qu'il a choisi pour gouter sa préparation.
• Recensement :
Code:
• [b]Le 26 novembre 1002 :[/b] [url=http://arven.forumactif.org/t3636-la-guerre-des-pates]La guerre des Pâtes[/url] - [i]Arsène de Sylvamir & Tim l'Escampette[/i]
Le jour des Anciens, c'est demain ! Et à défaut de pouvoir y assister, Tim s'improvise cuisiner. C'est le jeune Arsène qu'il a choisi pour goûter sa préparation.


_________________




Tim ~ #C44C51


Dernière édition par Tim l'Escampette le Ven 27 Avr - 16:10, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Pavillon Noir
avatar

Messages : 1620
J'ai : 15 ans

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : l'Audacia
Mes autres visages: Richard le Harnois - Manaël l'Ardence
Le Pavillon Noir
Message Sujet: Re: La Guerre des Pâtes   Ven 27 Avr - 15:33



Il y a bien longtemps, dans un univers fantastique,
Très fantastique...


LES CHRONIQUES D'ARVEN

Épisode DCLIX :
La Guerre des Pâtes



L'envie de se rendre en catimini à la Journée des Anciens,
qui aura lieu demain, a enfin été abandonnée par le jeune
Tim l'Escampette né Timothée Passefil.



Après un bout de jour couronné de beauté et conseils
par la rencontre avec la belle et mystérieuse Hermine,
Tim s'en est retourné à la Taverne de la Rose l'esprit
plein d'idées.



Bien décidé à tuer le temps de façon originale alors
que la fin de journée approche et que le ciel devient rosé
au dehors, le mousse se prend l'âme d'un cuisinier.



C'est dans les cuisines que s'élabore alors une recette
qui, si elle ne change pas la face du monde, transcendera
l'espace et le temps pour le plus grand plaisir des
papilles gustatives. Mais toute création a un prix.



Conscient que son plat se doit d'être goûté, approuvé
voir amélioré, Tim élabore un plan sous sa chevelure
obscure afin de trouver cobaye à son pieds - ou un acolyte.



Et c'est une certaine force, le Destin peut-être, qui guide
ses pas vers le tout aussi jeune : Arsène Albe...








Pour une dose d'antipathie ; des pâtes
Pour le rouge des joues ; des tomates
Pour que ça glisse et que ça brille ; de l'huile d'olive
Et pour qu'ça pique ; du basilic

Non. Le basilic ne piquait pas. Du tout même, mais je n'avais rien trouvé d'autre pour faire une énième rime dans mon calepin pour l'heure. Je me trouvais là affairé dans les cuisines de la Taverne de la Rose, ayant demandé la permission au préalable, prétextant que j'avais une recette à couper le souffle créée sous le bon œil d'un grand chef de l'Audacia ; la Tambouille. Et l'on m'avait cru, j’avais été très convaincant il fallait dire, je pouvais être fier de moi. De toute, je n'avais que très peu menti, voir la Tambouille à l'oeuvre m'avait donné envie d'ajouter mon grain de sel et de créer ma propre recette une fois sur terre. Et c'est ce que je faisais donc en ce moment.

La chaleur de la marmite me faisait transpirer à grosse goutte, j'avais aussi réussi à me couper un peu les doigts en m'occupant des tomates et pour couronner le tout j'avais mauvaise mine, pas de maladie, mais parce-que je ruminais en moi-même de ne pouvoir assister au jour des Anciens qui avait lieu demain. Bref, on ne me dérangeait pas, on me fuyait pas mal et ça m'arrangeait dans ma préparation. Lorsque j'eu l’impression d'en avoir terminé, l'odeur de quelques escargots préparés me chatouilla le nez, suffisamment pour que je décide d'en prendre quelques-uns tout fait (le surplus) pour les ajouter à ma recette. Et j'inscrivais donc rapidement sur le côté.

Pour la grise mine ; des petit gris

Satisfait de l'odeur. Je mis de ma préparation dans un plat, d'une fourchette je me saisi d'un peu de tout pour la fourrer dans ma bouche. C'était bon, très, à ma plus grande joie, mais ça pouvait l'être encore plus... je n'osais pourtant y ajouter quelque chose de peur de faire pire que mieux. Il me fallait un avis, un cobaye, quelqu'un quoi ! Serveurs et cuistots bien occupés, je quittais la cuisine avec mon plat et ma fourchette pour me diriger vers la salle bondée de tables comme de gens pour les occuper. Mon regard se fit perçant, très, vraiment suspicieux avec ce que je tenais en mains, à la limite de me prendre pour un petit gars avec une coupe de poison. Et puis je le vis, ma victime, ma proie, son visage me disait bien quelque chose, c'était lui le décapiteur de Vivenef ! Ar...ven quelque chose. Que ses parents avaient vu affreusement trop grand pour la demi portion qu'il était. J'le plaignais franchement... il devait se sentir porter le monde sur ses épaules. En tout cas j'estimais que l'Arven là, à défaut de porter le monde, il porterait ma préparation en bouche. Et je filais donc droit sur lui, droit vers la table où il était.

« Yo l'décapiteur. » Je posais mon bol brusquement devant lui et posais la fourchette à côté. « Goûte moi ça. Nouvelle recette de la patronne. Elle a besoin d'un avis. Fis-je en me plaçant assit en face de lui. Je poussais plus encore le bol vers lui. Le tien. » Ajoutais-je pour conclure comme si lui demander son avis était un critère absolu, un privilège même. Et comme si de rien était, tout naturel, je me présentais par la même occasion. « L'Escampette, j'crois qu'on se connait pas. Enfin, moi je te connais donc je suppose qu'on se connait à moitié. » De quoi bien meubler la conversation !


Spoiler:
 

_________________




Tim ~ #C44C51
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Cour des Miracles
avatar

Messages : 458
J'ai : 14 ans
Je suis : Un enfant élevé à la Cour des Miracles
Un voleur, un brigand, un petit menteur que personne ne peut détester.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Mélusine et Hiémain de Sylvamir. A la Cour des Miracles, aussi.
Mes autres visages: Mayeul de Vifesprit - Maximilien de Séverac
La Cour des Miracles
Message Sujet: Re: La Guerre des Pâtes   Mer 9 Mai - 23:44

Il avait toujours aimé traîner à la taverne de la Rose Arsène. Surtout quand Lena était là, et que sa mère n'y était pas. On lui donnait parfois un peu à manger, il s'y réchauffait quand il faisait froid, et il essayait de s'abstenir de piquer dans la bourse des clients. C'était plein de pirates, il y entendait pleins d'histoires, et quand il était petit, les nuits ou Cassandre était absente, il lui arrivait de se glisser en catimini près du feu et de les écouter beugler, enfin ils appelaient ça chanter, boire et s'insulter. On le tolérait, lui le gamin des rues, et cela lui faisait se sentir important. Et maintenant, alors qu'il est devenu réellement important, réellement quelqu'un, revenir ici a un parfum de nostalgie bien trop grand pour un gamin de treize printemps.

La taverne est animée, et Arsène parvint à se glisser jusqu'à un banc, profitant de l'ambiance. Il est Arsène de Sylvamir maintenant, protégé et fils adoptif de Mélusine et Hiémain, mais il reste le petit qui a fait de Lorgol son terrain de jeu, et il ne peut s'empêcher d'avoir la bougeotte. Il n'y a pas Lena aujourd'hui – surement dans sa stupide Académie avec sa stupide copine Epauline – et il n'aperçoit pas Lou-Ann, mais qu'importe, il y a suffisament de gens ici pour qu'il ne s'ennuie pas. Le petit voleur observe avec attention un marin tricher aux cartes quand un jeune garçon surgit devant lui, le compliment aux lèvres et un bol de pâtes à la main. Arsène regarde le nouveau venu avec curiosité, avant que la flamme de la connaissance ne vienne éclairer ses prunelles. "Oh, t'es Tim ! Celui qui récure les ponts !" Enfin, le dénommé Tim a surement des tas d'autres tâches passionnantes sur l'Audacia, comme vider les seaux d'aisance et éplucher les patates - pas dans cet ordre, espérons-le – mais Arsène ne se souvient que de celle-ci. Ils ne se connaissent pas, effectivement, mais le plus jeune se destine à être voleur après tout, il a une certaine mémoire des détails. Un nom de pirate, une anecdote de pirate, et il a entendu les pirates mentionner Tim. L'Escampette. Qui se trouve devant lui, donc. Qu'est-ce qu'il lui veut ?

En tant normal, Arsène aurait mangé sans se poser la moindre question. Mais il est un noble maintenant, et toutes les histoires comporte des nobles enlevés pour leur fortune, drogués et échangé avec des membres en moins. Toutes. Ou presque toutes, mais en tout cas, une grande majorité. Et ce Tim qu'il ne connaît qu'à moitié, qu'est-ce qui l'empêche de croire qu'il ne veut pas l'enlever ? On ne sait jamais, après tout. De toute façon, il est bizarre. Qui voudrait être mousse, d'abord ? Arsène a bien du mal à comprendre. Etre pirate, c'est super, mais être mousse est un choix de carrière particulièrement déconcertant. Pour ne pas dire stupide. Est-ce que Tim est stupide ?

Arsène considère un moment le garçon devant lui, pensif, avant de poser le regard sur les pâtes peut-être empoisonnées. Bon. Que ferait un héros de conte, Chevaucheur-Voltigeur-Pirate-Prince d'Arven dans cette situation ? Arsène n'en a strictement aucune idée mais une chose que lui sait faire, c'est parler. Et il ne s'en prive pas. "J'ai pas très faim, mais l'alcool ouvre l'appétit. Tu veux pas aller chercher une bouteille ?" Il n'en profite pas. Pas du tout. Mais de toute façon, si ce Tim veut obtenir quelque chose de lui, cela veut dire qu'Arsène a le dessus. Et on ne le laisse pas boire de trop alors, quel mal peut-il y avoir à  exploiter un chouilla la situation pour découvrir de nouvelles choses ? Nouveau plat, nouveau goût, tout ça.

_________________
Paroles: teal
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Pavillon Noir
avatar

Messages : 1620
J'ai : 15 ans

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : l'Audacia
Mes autres visages: Richard le Harnois - Manaël l'Ardence
Le Pavillon Noir
Message Sujet: Re: La Guerre des Pâtes   Jeu 24 Mai - 13:35

Arven le décapiteur, Arven le petit gars sympa, c'est devant lui que je me retrouvais à présent – sauf qu'il ne me semblait pas aussi jovial et gentil que ce que j'avais pu entendre de Lou-Ann. D'ailleurs, à bien planter mes yeux dessus, à l'en scruter dans les moindres détails avec quelques secondes de  retard, j'estimais m'être peut-être trompé de personne. Peut-être. Sauf que j'étais certain de la valeur de mes yeux, c'était bien lui. Mais lui était différent. Plus propre que dans mes souvenirs, 'plus mieux' aussi dans ses vêtements, beaucoup 'plus mieux' à dire vrai. Peut-être que lui aussi avait de la famille gagnant sa croûte dans le coin et que, devant un succès soudain, ils avaient refait sa toilette en entier. Je jurais pourtant avoir entendu parler d'un orphelin dans mes souvenirs. Enfin soit.

Ses premiers mots acquiescèrent son identité. Et... Uwa... que c'était cruellement résumer la fonction de mousse (et ma fonction). Cela dit, je devais admettre qu'il n'avait pas tort en disant que je récurais les ponts. C'était dans la liste des tâches que j’exécutais, qui me faisait suer, mais qui ne m'avait pas fait faire un haut le cœur à mes débuts contrairement à d'autres tâches plus ingrates. De toute façon, on y passait tous, c'était la chose que je m'étais répété longtemps en commençant sur l'Audacia (enfin presque tous). Je m'étais préparé à tout, quasi, voir même à pire, en fuyant l'Académie, alors je ne pouvais franchement pas me plaindre de ce côté là. Et l'ambiance était sympa aussi. Très.

« C'est bien moi ! Je ne fais pas que ça, heureusement d'ailleurs, mais passons les présentations, l'décapiteur ! Plus important, ici. » J'insistais un peu en tendant le bol plus près encore de lui. Je le voyais bien le regarder avec hésitation et méfiance, mais je n'étais pas mort de ma cuisine en la goûtant plus tôt, il pouvait y aller. Sauf qu'il n'avait pas faim, disait-il. Pas faim. Je me répétais ça dans ma tête un moment... comment pouvait-il refuser un repas offert. Ses parents avaient vraiment dû toucher le gros lot pour qu'il fasse le difficile à ce point. J’arquais un sourcil devant sa demande de boire. Je pouvais boire, mais lui... lui...

« Toi, tu sais boire ? Avec sa corpulence il devait tenir un verre grand max. Ou peut-être qu'on lui faisait croire qu'il buvait de l'alcool en lui servant du lait au poivre. Tu tiens combien de verre d'ici ? » Demandais-je curieux et déjà bien décidé à lui chercher ça pour en avoir la réponse. Je ne tenais pas non plus à ce qu'il termine par cracher dans mon plat, ça couperait l'appétit de pas mal de gens plutôt que de l'ouvrir.

_________________




Tim ~ #C44C51
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Cour des Miracles
avatar

Messages : 458
J'ai : 14 ans
Je suis : Un enfant élevé à la Cour des Miracles
Un voleur, un brigand, un petit menteur que personne ne peut détester.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Mélusine et Hiémain de Sylvamir. A la Cour des Miracles, aussi.
Mes autres visages: Mayeul de Vifesprit - Maximilien de Séverac
La Cour des Miracles
Message Sujet: Re: La Guerre des Pâtes   Sam 2 Juin - 23:54

Une fois les présentations établies, et l'identité de chacun connue, Arsène pensait que le dénommé Tim le laisserait tranquille. Peine perdue, il ne fait qu'insister de plus belle. Et si Arsène trouve ça bien pour lui que son rôle ne se cantonne pas à récurer les ponts – même s'il est sceptique quand même -Arsène peine à savoir ce que le mousse lui veut. Alors il décide de se lancer à l'eau, plein de confidence et l'air extrêmement sûr de lui. Un air qui ne semble pas totalement tromper le pirate malheureusement. Arsène est persuadé que son jeune âge joue en sa défaveur, mais il prend son air le plus blasé quand le pirate le questionne.

"Au moins cinq."
Affirme l'adolescent avec suffisance, espérant viser assez bas pour être crédible, mais pas trop bas pour paraître être encore un bébé. La limite est difficile à cerner, surtout qu'il n'en a strictement aucune idée. Il a vu des gens boire et s'enivrer, mais il ne s'est jamais réellement amusé à compter leurs verres. Beaucoup, ça reste assez flou en réalité. Et s'il a déjà bu, ce n'était jamais assez pour vraiment dire qu'il boit. Cracher ses intestins et vomir, cela ne fait ni glorieux, ni adulte. Et il veut l'être, pour espérer un peu s'attirer l'admiration de Tim. Qui est pirate - mousse, d'accord, c'est nul en réalité mais c'est déjà ça -, presque adulte, et ami avec Lou. Alors il espère un peu, Arsène, que son mensonge passera inaperçu. Il est doué pour faire croire des choses aux gens, de toute façon, alors pourquoi ce Tim ne succomberait-il pas lui aussi ?

Curieux, Arsène examine le plat que le mousse lui a mis sous le nez. Réellement, il se demande où est le piège : il a vécu assez longtemps ici pour savoir que rien ne se donne gratuitement. Freyja n'a jamais vu d'un très mauvais œil ses escapades dans le coin, enfin il lui semble, mais pas non plus de là à lui offrir le gîte et le couvert. Il est toléré Arsène, pas choyé, et cela ressemble suspicieusement à quelque chose de mauvais. "Pourquoi moi ?" Demande-t-il à Tim en désignant le plat devant lui. C'est une question légitime, après tout. "Pourquoi pas toi ?" Précise le petit en plissant les yeux. C'est vrai ça, pourquoi pas Tim d'abord ? Celle qui est aux fourneaux de la Taverne de la Rose n'a pas réellement de raison de lui en vouloir, n'est-ce pas ? En tout cas, Arsène ne se souvient pas d'avoir fait quelque chose de très mauvais. Chaparder un peu de nourriture, ça ne doit pas compter.

_________________
Paroles: teal
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Pavillon Noir
avatar

Messages : 1620
J'ai : 15 ans

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : l'Audacia
Mes autres visages: Richard le Harnois - Manaël l'Ardence
Le Pavillon Noir
Message Sujet: Re: La Guerre des Pâtes   Dim 3 Juin - 18:50

« Cinq. Répétais-je d'un regard suspicieux et d'une voix pleine de doute avant de finir par hausser les épaules sans le lâcher d'une semelle des yeux. On ne dirait pas, mais je te crois. » Je ne le croyais pas. Non. J'étais certain qu'il mentait, cinq me paraissait beaucoup trop pour son gabarit, trois à la rigueur, ou peut-être qu'il ne savait plus compter à partir de la deuxième. Mais je tenais à voir jusqu'où il pouvait aller à descendre les verres – tant qu'il ne vomissait pas dans mon plat ou sur moi. Personnellement, à trois je me sentais affreusement libre et je rigolais pour un pet, à quatre je parlais comme Liry, à cinq j'avais l'impression de pouvoir parler avec n'importe qui, à six je vomissais tripes et boyaux, à sept j'embrassais le sol et à huit je me souvenais de rien – parfois dans le désordre et d'ailleurs je ne savais même pas si j'étais un jour monté jusque là. Ça dépendait de la boisson aussi, de la qualité de cette dernière. Enfin. Je jetais un regard vers les cuisines et vers le bar. « Je reviens. » Fis-je en m'ôtant de la table pour aller quérir une bouteille de bière à demi entamée – je marchandais impérialement sur le coup en indiquant que ma recette leur rapporterait bien des fleurons. Et qu'une bouteille, à côté, ce n'était pas grand chose. Au pire je rembourserai, je n'étais pas loin. Et on pouvait vite me mettre la main dessus. Je glissais au cas ou quelques piécettes de ma poche, preuve de mon sérieux, avant de m'en retourner à la table avec deux verres en prime. Mes parents avaient eu raison sur mon compte, autant le fil et moi ça ne passait pas, autant marchander et la comptabilité étaient un don. Et bientôt, je le savais, je devrais rendre des comptes.

Ré-installé, je me demandais si cela suffirait pour le convaincre de ma bonne volonté, mais ses craintes étaient tenaces. « Parce-que j'y ai déjà goûté en secret et que mon palais me fait défaut. Faux, j'y avais goûté mais pas en secret et j'avais confiance que mes papilles gustatives n'avaient rien de périmé. Et que de mon avis il manque quelque chose mais je ne saurais pas dire ce que c'est. Vraiment. »  J'entrepris de nous remplir les verres ensuite, tendant le sien vers lui et prenant le mien à main. « Santé. » Tout simple, sans chichi, ça pouvait me faire patienter et j'en bu une gorgée. Cette bière là n'était pas la meilleure, mais je la préférais déjà à certaine vinasse qu'on pouvait trouver dans la Ville-Basse de façon générale.

_________________




Tim ~ #C44C51


Dernière édition par Tim l'Escampette le Mer 13 Juin - 20:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Cour des Miracles
avatar

Messages : 458
J'ai : 14 ans
Je suis : Un enfant élevé à la Cour des Miracles
Un voleur, un brigand, un petit menteur que personne ne peut détester.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Mélusine et Hiémain de Sylvamir. A la Cour des Miracles, aussi.
Mes autres visages: Mayeul de Vifesprit - Maximilien de Séverac
La Cour des Miracles
Message Sujet: Re: La Guerre des Pâtes   Jeu 7 Juin - 23:58

Tim n'a pas franchement l'air de le croire, au grand désarroi d'Arsène. Il est un bon menteur pourtant, alors pourquoi l'autre se méfie-t-il ? Il fait sûrement trop jeune, c'est pour ça. Peut-être devrait-il se laisser pousser la barbe ? Enfin, quand elle poussera pour de vrai, parce que ce n'est pas encore le cas. Intérieurement, Arsène note d'aborder le sujet avec Hiémain. Le baron kyréen saura sûrement l'aider pour ce genre de chose. Tim affirme qu'il le croit, mais l'ancien gamin des rues est un trop bon menteur pour se laisser abuser par un tel mensonge. Evidemment que non, il ne le croit pas ! Mais puisque le mousse est décidé à faire semblant de le croire, Arsène peut bien lui retourner la faveur et faire semblant de croire que l'autre le croit. Oulà, ça devient compliqué !

Tim s'éclipse en cuisines et le petit contemple avec curiosité l'assiette posée devant lui. Il ne voit rien de traître, mais sait-on jamais. Enfin, puisque Tim est tout disposé à lui offrir à boire, il ne va pas chipoter davantage. Après, cela paraîtra suspect de quémander d'autres faveurs. Surtout que Tim, après tout, c'est un pirate. Et un adolescent. Arsène est persuadé qu'en se le mettant dans la poche, il pourra obtenir plein d'infos intéressantes sur l'Audacia, comment ne jamais devenir mousse ou comment obtenir le droit de tirer les canons d'Ilse sans, cette fois, se mettre ladite Ilse à dos. Un plan audacieux que Tim saura surement aiguiller, il ne lui faut rien de plus.

Tim revient et Arsène fait mine d'hésiter à nouveau. Le pirate s'explique et oh ! Le regard du petit s'éclaire. Il manque quelque chose, et on l'invite à découvrir ce que c'est ? Il aime le mystère Arsène, et décide donc de s'atteler à la tâche sans plus se faire prier. Mais Tim a déjà rempli leurs deux verres, et le petit ne se dégonfle pas. "Santé !" Il avale son verre d'un seul coup Arsène, retenant une grimace devant l'alcool qui lui brûle la langue et réchauffe son estomac. Le goût n'est pas terrible, et il n'est pas sûr d'aimer, mais être grand signifie apprécier le breuvage, aussi s'efforce-t-il de rester impassible. Tim est intelligent, et Arsène ne veut pas qu'il découvre aussi vite qu'il a menti. Et qui sait, peut-être qu'à force de boire, on fini par aimer le goût !

En parlant de goût, donc, le plat. L'assiette. Arsène fait signe au pirate de lui resservir un verre avant de soulever quelques pâtes avec sa fourchette. "Si c'est pas bon, j'te casse la figure." Affirme-t-il avec aplomb, tout auréolé de son surnom du Décapiteur. Ca fera sans doute illusion. Avec une confiance à priori inébranlable, le petit plante la fourchette dans le plat, saisissant quelques ingrédients avant de les enfourner dans sa bouche. C'est… pas mauvais, à son grand ébahissement. Presque bon, même. Mâchonnant d'un air pensif, le petit finit par tourner son regard clair vers Tim. "C'est pas si terrible. Une idée de ce qu'il y a dedans, pour trouver ce qui y manque ?" Hé, avec un peu de chance, il ferait presque illusion sur ses talents de cuisinier et de goûteur !

_________________
Paroles: teal
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Pavillon Noir
avatar

Messages : 1620
J'ai : 15 ans

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : l'Audacia
Mes autres visages: Richard le Harnois - Manaël l'Ardence
Le Pavillon Noir
Message Sujet: Re: La Guerre des Pâtes   Mer 13 Juin - 20:41

Fera, fera pas. C'en serait presque à parier des fleurons je me disais. Le Décapiteur, Arven (ou qu'importe le reste de son prénom au fond) goûterait-il à mon plat. Goûterait-il et l’apprécierait-il surtout ? J’espérai, non sans gourmandise, qu'il ferait les deux. Mais c'était sans doute trop demander. En tout cas, j'avais répondu favorable à sa demande, moi, preuve en était des verres et de la bouteille que j'avais posé sur la table après nous avoir servi tous les deux. J'aurai également vite l'occasion de voir à travers son mensonge, j'étais persuadé que ce n'était qu'un tissu de lagraneries, l'histoire des verres qu'il cuvait fissa fissa. Trop jeune, pas assez crédible malgré un air qui dit 'puisque j'te dis que'. Il pouvait bien mentir, mais si ce qu'il racontait n'était pas crédible ça tombait vite à l'eau. Ce qui était le cas évident et crevant en cet instant – quoique je devais admettre qu'il cacha bien son ressenti sur la boisson qu'il porta à ses lèvres et bu. J'avais d'ailleurs du mal à savoir si ça lui plaisait ou non alors que le gout m’indifférait complètement à présent. C'était potable, pas trop discutable, buvable – puis de toute manière, sur l'Audacia, y avait pas trop intérêt à avoir des papilles difficiles. Les difficiles faisaient pas long feu de toute manière. Quand c'était pas les papilles gustatives qui disaient bonjour à Sithis et au-revoir à la bonne cuisine de Rya. Ouais. C'est dur la vie, pensais-je en regardant de nouveau le gamin d'en face. Bah oui, un gamin, j'étais plus âgé que lui donc c'était un gamin, un nabot, un mioche aux joues potelées pas si potelées que ça, qu'il décapite ou non.

Lagran-Lorgois ou que sais-je d'autre encore qui souleva mes pâtes, brandissant sa fourchette - comme un paysan avec sa fourche, vers moi. « Ça devrait l'être. » répondis-je à sa menace – non sans quelques suspicions sur ma cuisine qu'il pouvait apprécier comme détester, les goûts et les couleurs après tout ne se discutaient pas. Et si je n'avais pas peur de recevoir des coups, je ne mettais pas en doute sa capacité à en donner comme à rendre hommage à son titre de décapiteur ! Après, y avait rien de pire que les torgnoles de la Tambouille selon moi. Et j'y étais rodé. C'est dur la vie, je ne le répéterai jamais assez. Et à ceux qui disent que la vie de pirate (mousse inclut) est un choix de vie facile, je leur dis merde. Et bien profondément en plus. Bref, l'heure était à taper du tambour, chose que je pris la peine d'imiter, rendant le suspens presque insoutenable, digne d'une pièce de théâtre de rue, en tapant à petits coups répétés et vivement des mains sur la table. Il ne vomit pas c'est déjà ça, pensais-je en le voyant mâcher avant d’arrêter mon imitation et de tendre l'oreille à sa critique et à son jugement. Un presque compliment ! Un presque compliment qui me ravit ! Nez relevé, fier, légèrement imbu de moi-même, je citais dès lors.

« Des pâtes, des tomates, de l'huile d'olive, du basilic ET des p'tits gris. Puis nettement plus sérieux, en me repenchant vers lui comme si c'était une discussion ultra confidentielle, tout en remplissant et mon verre et le sien, je repris. Tu crois qu'il manque quoi ? Elles te disent quoi tes papilles ? Plus de sel ? Du poivre ? Ou autre ? »

_________________




Tim ~ #C44C51
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Cour des Miracles
avatar

Messages : 458
J'ai : 14 ans
Je suis : Un enfant élevé à la Cour des Miracles
Un voleur, un brigand, un petit menteur que personne ne peut détester.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Mélusine et Hiémain de Sylvamir. A la Cour des Miracles, aussi.
Mes autres visages: Mayeul de Vifesprit - Maximilien de Séverac
La Cour des Miracles
Message Sujet: Re: La Guerre des Pâtes   Mer 20 Juin - 21:14

L'alcool n'est absolument pas mauvais selon Arsène, même s'il a des connaissances plus que limitées en la matière. Il est surtout fort, plus que ce à quoi il est habitué. Il sent le regard de Tim sur lui, et mets toute sa force à ne pas le décevoir. Après tout, de quoi aurait l'air le décapiteur s'il ne savait pas tenir un seul verre d'alcool ? Non, Arsène fera illusion. Au péril de sa vie s’il le faut ! Et quant c'est à son tour de tenir sa part du marché, il ne se fait pas davantage prier. C'est… pas mauvais. Enfin, d’aussi loin qu'il peut en juger. Il n'est pas un connaisseur après tout, mais inutile de le préciser. Tim a le sens du spectacle en tout cas, s'il faut en croire le roulement du tambour qui accompagne sa dégustation puis son verdict ! Arsène lui demande la recette, histoire de ne pas se ridiculiser en tapant à côté. Quelle tête ferait le mousse si Arsène déclare qu'il n'y a pas assez de basilic alors qu'en vérité il n'y en a pas un seul gramme ? Et le petit  ne veut clairement pas être pris en défaut pour quelque chose d’aussi bête.

Des pâtes, c'est bon il savait. De l'huile, du basilic c'est noté. Des tomates, il s'en serait douté. Mes… les petits gris ? C'était ça, l'espèce de machin grisâtre au milieu des pâtes ?  C’esr vaguement dégoûtant, tout de même. Histoire d'oublier qu'il vient d'avaler une bestiole particulièrement visqueuse, Arsène décide de se resservir un verre. L'alcool lui brûle le gosier, suffisamment pour qu'il n'ait plus du tout le goût de ces bestioles. Il commence à avoir la tête qui tourne le petit : évidemment, cette histoire de cinq verres étaient complètement stupide. Il se concentre pourtant sur la conversation alors que Tim se penche vers lui, comme s'il voulait lui dicter un secret. Qu'est-ce qu'il manque ? Qu'est-ce qu'il en sait, lui ?

Heureusement, le mousse lui fournit quelques indications : du sel, du poivre, autre chose ? Clairement, pas autre chose ! Arsène n'y connais tellement rien qu'il serait bien capable de changer définitivement le goût du plat ! Mais le pirate attends une réponse alors Arsène ne se laisse pas déstabiliser longtemps. Sa langue lui brûle et il essaie de tout son énergie de ne pas avoir la voix pâteuse.  “Heu…”  Arsène prend un air pénétré, sans doute digne du grand critique gastronomique qu'il n'est pas. “Je dirais qu'il manque du poivre.” Le poivre, Arsène le sait bien, c'est assez rare. Certes, l’Audacia doit en trouver à des prix bien moindres que la plupart des gens, mais ce n'est pas une denrée réellement utile si? De toute façon, concernant le plat, ce n'est sans doute pas comme si ça manquait réellement. Arsène l’espère pourtant, ça fera illusion.

Arsène sent la tête qui lui tourne un peu mais il ne reste pas silencieux pour autant. Levant la tête vers le mousse, il lui demande “Comment tu sais, au fait, que c'est moi le Décapiteur ? Je veux dire, pas grand monde ne sait ce détail.” Avec une immense fierté dans la voix, Arsène reprend : “Tu sais, la seconde de l'Audacia m'a même dit que si je voulais, je pouvais apprendre à manier les canons. Mais bon, être mousse c'est un peu... pas vraiment ma voie.” Se reprend Arsène avec un sourire. Un sourire portant un rien de défi en lui.

C’est à Tim de décider après tout. Est-il réellement en train de se moquer de sa condition de mousse ? Parce que pirate, Arsène trouve ça super cool. Etre mousse, beaucoup moins. “Et toi, tu as déjà touché les canons de Ilse ?” Il le sait Arsène, c'est ce crétin de Red qui s'en occupe quand la pirate est à terre ou occupée avec sa fille. Crétin, uniquement parce qu'il s'occupe des canons, évidemment.

_________________
Paroles: teal
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Pavillon Noir
avatar

Messages : 1620
J'ai : 15 ans

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : l'Audacia
Mes autres visages: Richard le Harnois - Manaël l'Ardence
Le Pavillon Noir
Message Sujet: Re: La Guerre des Pâtes   Sam 30 Juin - 14:01

Je claquais la paume de ma main sur la table, fortement, accrochant quelques regards surement avides de baston – ou pas du tout. Je claquais de la main tout en tirant la grimace de vexation. Du poivre ! Pour sûr que ça devait être ça ! « J'le savais, j'en étais sûr ! » M’exclamai-je un peu râlant de ne pas avoir trouvé ça de moi-même. Le décapiteur semblait s'y connaitre et il avait réussi en moins de temps qu'il n'en faut pour déterminer d'où venait le soucis. À défaut de mentir sur l'alcool qu'il était apte à siffler, au moins il s'y connaissait réellement en cuisine à mes yeux. « J'en mettrai plus la prochaine fois. Commençais-je avant d'hausser les épaules et de reprendre, évident. C'est de moi, c'est nouveau, cette recette. J'étais certain que ça en manquait. » Et je ruminais dans mon absence de barbe – tout au plus quelques poils au menton – alors qu'il me reprenait sur son identité.

Comment, moi, je le connaissais ? Comment son nom, son surnom, était-il connu ? Parce-que ça avait fait le tour, parce-que j'avais cherché des renseignements sur la personne qu'on avait appelé le Décapiteur quelques temps et parce-que pour moi il l'était resté. Et son physique également quand on m'avait pointé du doigt sa silhouette. Le décapiteur. Faut dire que moi, je l'imaginais aussi grand que large, peut-être même Outreventois ou Belliférien. Alors, voir que c'était une personne plus jeune moi, plus frêle aussi, pour sûr que ça m'avait marqué. « Moi j'aime les détails et j'aime tout savoir. Et puis quelqu'un qu'on surnomme le Décapiteur, forcément ca attire les curiosités, la mienne en tout cas ! C'est normal ! Entre l'Escampette et le Décapiteur, c'est un gouffre énorme ! Mais attention, va pas croire que j'aime pas mon surnom, je l'adore hein ! C'est juste que je pouvais pas faire sans te reconnaître. C'est la base. » La mienne. Quant à Ilse, Red et les bébés canons, je poursuivis. « Avec un surnom pareil, tu pourrais, si ça se trouve, griller quelques étapes si l'aspect mousse te plais pas trop. Les décapiteurs canonniers ça court par les Vivenefs si tu veux mon avis. Je suppose que t'aurais facile de passer devant quelques têtes si tu le voulais. » Dont la mienne. Chose que je m'abstins d'ajouter. Quoiqu'il en était, je pouvais le jalouser si avec un surnom de ce type, il prenait du galon.

Peut-être que si je touchais moi aussi les canons d'Ilse, peut-être que... non. Je chassais l'idée avant même qu'elle n'ai pu germer. Je deviendrai le prochain boulet craché par les bébés de la canonnière  si j'osais m'aventurer sur ce chemin dangereux. « Juste des yeux. Je suis pas encore suicidaire. Toi par contre. » et je ricanais, ça l'avait bien réussi finalement à lui de griller les étapes en terme de poudre.

Je pris sa fourchette redisposée et la plantais à mon tour dans le bol que je tirais un peu vers moi avant de porter un peu du contenu dans ma bouche. « Du poivre hein. » Je soupirai en approuvant la remarque avant de reprendre sur un tout autre sujet après avoir bien avalé et rincé avec une gorgée de mon verre. « Je parie qu'entre ta fine langue et ton titre, t'as pas mal de flèche dans ton carquois. Je repris une gorgée et soulignais ma pensée. De filles j'entends. De femmes même. » C'était pas trop avec l'Escampette que je pouvais en attirer, moi. Peut-être un jour qui sait ! Encore que j'avais réussi à m'attirer quelques compliments et touchers !

_________________




Tim ~ #C44C51
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Cour des Miracles
avatar

Messages : 458
J'ai : 14 ans
Je suis : Un enfant élevé à la Cour des Miracles
Un voleur, un brigand, un petit menteur que personne ne peut détester.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Mélusine et Hiémain de Sylvamir. A la Cour des Miracles, aussi.
Mes autres visages: Mayeul de Vifesprit - Maximilien de Séverac
La Cour des Miracles
Message Sujet: Re: La Guerre des Pâtes   Jeu 12 Juil - 20:28

Il est un peu exubérant, celui qu'on surnomme l'Escampette. Arsène est d'un tempérament beaucoup plus en retrait, préférant explorer et comprendre avant de tenter quelque chose. Oh, cela ne l'empêche pas de se montrer un peu foufou parfois, mais pas autant que le jeune mousse. Il lui rappelle Mélusine, un peu, dans cette exubérante joie de vivre et cette volonté d'être remarqué. Une volonté peut-être inconsciente, d'ailleurs, et que Hiémain ne partage absolument pas. Il se demande même, Arsène, si cela n'a pas à voir avec son statut de voleuse. Se faire remarquer d'un côté pour mieux passer inaperçu de l'autre. Mais ce n'est pas le sujet, et Arsène se contente d'afficher un air satisfait et sûr de lui devant les exclamations du garçon, comme si sa découverte était parfaitement normale. Arsène est un grand critique culinaire visiblement, même s'il n'a découvert ce talent que depuis cinq petites minutes.

Elle est donc de Tim, cette recette ? Pas de Touillette ? Arsène jette un œil suspicieux sur le mousse avant d'enchaîner sur un autre sujet, se notant cependant de garder l'esprit ouvert. Le mensonge ne semble pas rebuter Tim, et c'est un fait à garder en mémoire. La base. D'accord. Arsène se contente de hausser les épaules avec nonchalance, comme si les explications de Tim tenaient totalement la route, et qu'il n'était absolument pas déçu. Il espérait, un peu, que ce soit Lou-Ann qui ai conté ses exploits. Mais bon, peut-être qu'elle fait partie de tous ceux qui ont parlé. Surement, sans doute. Entre mousses, ils doivent bien parler de ces choses non ?

Mais Tim enchaîne encore, en lui expliquant qu'être le Décapiteur pourrait lui ouvrir bien des portes. Un peu dépité, Arsène secoue la tête. Ilse a dit non, et elle a été claire. Et se faire embaucher sur une autre Vivenef que l'Audacia ne lui plairait pas vraiment, sans doute. Le petit mousse ricane en disant qu'il est suicidaire, et Arsène affiche un sourire plein de morgue. Il a touché aux canons de Ilse, il a tiré avec, et il est encore là pour en parler. C'est sûrement un exploit, il en est bien conscient, surtout que la canonnière ne lui en veut pas le moins du monde. Enfin, elle ne lui en veut plus, il suppose.

Tim lui chipe le bol pour manger un peu de ce qu'il contient, et Arsène le laisse faire. Si c'est bien son plat, après tout, qu'il s'en régale aussi. Parce que ce n'est pas mauvais, du tout, malgré les appréhensions d'Arsène au tout début. Et finalement, heureusement qu'il ne mange pas le petit, sinon il se serait probablement étouffé, et cela n'aurait pas été très discret. "Oh, ça, évidemment." Lance Arsène avec toute la nonchalance qu'il parvient à rassembler sur le moment. Lui, des filles ? oh, évidemment, il commence à s'intéresser aux filles qui l'entourent, mais il a encore bien du mal à se trouver une place et ce n'est pas à l'ordre du jour, et peut-être qu'en tant que "de Sylvamir", il doit se marier à quelqu'un de spécifique ? Ou ne pas trop folâtrer avec qui que ce soit ? Il sait ce que c'est de folâtrer, il a déjà même surpris plusieurs adultes en train de faire bien plus, mais de là à ce que lui s'y colle, il y a un sacré fossé !

Et pourtant, il est intéressé Arsène, par ce que Tim a à dire. Parce que Tim est presque un adulte, mais pas tout à fait. Surement a-t-il des conseils à lui donner, des éclaircissements à lui proposer ? "Je ne vais pas trop en dire à cause de… tout ces gens." Souffle Arsène en désignant les tables autour d'eux, comme si quelqu'un écoutait leur conversation " Mais j'ai plusieurs flèches, oui. Et toi ? Tu as déjà…" un geste, qui veut dire tout et n'importe quoi. Est-ce qu'il a déjà été plus loin que déchanger un baiser avec une fille des rues, cachés sous un chariot de foin, pour voir "comment ça fait ?"

_________________
Paroles: teal
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Pavillon Noir
avatar

Messages : 1620
J'ai : 15 ans

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : l'Audacia
Mes autres visages: Richard le Harnois - Manaël l'Ardence
Le Pavillon Noir
Message Sujet: Re: La Guerre des Pâtes   Lun 23 Juil - 19:45

Est-ce que c'était l'alcool qui doucement faisait déjà son petit effet, qui doucement faisait le tour de mon être jusqu'à envahir ma tête et la rendre plus légère ? Peut-être un peu oui. Le troisième verre, je l'avais torché assez rapidement après avoir vomi des compliments sur le garçon d'en face que j'estimais de part son titre et son penchant pour le gout du risque – toucher aux canons d'Ilse et en ressortir indemne, c'était un exploit tout de même, un exploit dangereux. Ce gars était malade dans le bon sens du terme. Et ils étaient sincères, mes compliments.

Ma langue goûtait le petit vers et mes papilles explosaient sous la petite bière alors que j'entamais un nouveau sujet de discussion. Celui des filles ou 'femmes', nous étions presque des hommes après tout. Moi plus que lui sans l'ombre d'un doute, mais lui proche de l'être également à mes yeux ! Avec un titre pareil et un atout culinaire indéniable, pour sûr qu'il devait attirer déjà masse de prétendante comme des mouches. Ou comme des fourmis sur un morceau de sucre. Ah, les filles, quel sujet passionnant. J'étais plus à parler fille que garçon – pour l'instant tout du moins j'avais une préférence affirmée pour leur douceur. Mais peut-être que plus tard les garçons ne me poseraient pas de soucis non plus - je n'étais déjà pas fermé à l'idée en tout cas. Mon esprit s'enlisa dans une réflexion sur les plaisirs de la chair multiple avant de revenir en entendant le jeune Arven se confesser. Il ne voulait pas trop en dire...

« Oh allez. » fis-je impatient en repoussant le bol et la fourchette vers lui avant de répondre à sa question en camouflant mal un sourire sot et en me penchant à sa rencontre. « Des baisers avec Lou. C'était arrivé si peu souvent que je ricanais déjà à l'imaginer me tordre le cou devant cet aveu. Il était vrai mais il était plutôt dû à une curiosité et une bonne entente. Mais il n'y avait rien eu de plus ! Ça se faisait juste ainsi, mais juste sur la bouche ou dans la bouche. Et avec la langue naturellement. Rien n'irait plus loin avec Lou-Ann, je finirais en dessous tout le temps si je lui proposais de passer à l'étape supérieur. Ou pire, elle me truciderait dans mon sommeil. De toute façon, mon cœur appartenait à Ygraine depuis très peu de temps. Un temps infiniment long. Une femme m'a aussi prit la main pour la glisser sur ses seins comme ça, le feu de l'action ; la passion qu'on appelle ça, mon gars. » J'avais toujours ce sourire en coin. Pour une fois, j'étais content de pouvoir dire cela au sujet de Liry. Liry dont je taisais le nom pour ma propre sécurité. Liry que je qualifiais de femme et non de folle alliée. Bref... Liry était utile. Et même si je l'avais repoussé et que je prétendais le contraire, j'avais bien apprécié ce contact. C'était la seule chose que j'avais apprécié en sa compagnie en fait.

« Allez, à ton tour, dis-moi. Ça restera entre nous. Personne écoute à part moi, je t'assure. » le pressais-je en reprenant un coup.


Spoiler:
 

_________________




Tim ~ #C44C51
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Cour des Miracles
avatar

Messages : 458
J'ai : 14 ans
Je suis : Un enfant élevé à la Cour des Miracles
Un voleur, un brigand, un petit menteur que personne ne peut détester.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Mélusine et Hiémain de Sylvamir. A la Cour des Miracles, aussi.
Mes autres visages: Mayeul de Vifesprit - Maximilien de Séverac
La Cour des Miracles
Message Sujet: Re: La Guerre des Pâtes   Jeu 2 Aoû - 23:08

Ils avaient déjà avalé pas mal d'alcool – trop en tout cas aux yeux d'Arsène – et le sujet divergea bien plus que ne l'avait prévu le petit. Parlez cuisine était déjà assez compliqué étant donné qu'Arsène n'avait pas la moindre idée de ce dont il parlait, mais il savait faire illusion le petit. Sur ce nouveau sujet pourtant, il n'était pas sûr de réellement savoir quoi dire. Les filles. Il ne s'y intéresse pas vraiment réellement Arsène, même s'il aime bien laisser croire que oui. Ce n'est pas qu'il ne les trouve pas intéressantes au final, c'est surtout qu'il ne sait pas comment s'y intéresser. Il n'est pourtant pas du genre timide Arsène, mais il y a tout un monde entre jouer au Chevaucheur avec Lena et… chevaucher pour de vrai. Rien qu'à cette pensée, Arsène sent ses joues s'empourprer.

Malheureusement, Tim insiste, et Arsène qui pensait garder ainsi une part de mystère se sent bien obligé de ne pas le déçevoir. L'autre, visiblement, a bien plus d'expérience que lui. Des baisers avec Lou ? Arsène sent la jalousie prendre vie comme une flamme flambe soudain dans la nuit, et il s'efforce de cacher son trouble avec un nouveau verre d'alcool. Il n'est pas jaloux, non, mais… Lou-Ann l'aime bien, il le sent. Bien bien ? Ça, il n'en sait rien, mais l'idée que Tim ait embrassé la jeune fille lui donne étrangement la nausée. A moins que cela ne soit les pâtes ? Le mousse continue, en donnant des détails, et Arsène sent instinctivement qu'il doit avoir le dessus. Non mais, il ne va pas faire moins que ce Tim qui a osé embrasser Lou ! Lou avec qui il a partagé un moment fort à Hacheclair, de toute façon. Surement bien plus fort que ce Tim et ses baisers certainement volés !

Le côté rationnel de son cerveau lui explique patiemment que c'est stupide de chercher à faire monter les enchères, que Tim n'attend probablement rien de lui, mais Arsène est bien décidé à montrer à quel point, lui aussi, est grand. A quel point, surtout, lui aussi aurait pu faire quelque chose avec Lou. Mais Tim semble décidément hors catégorie, lui qui a déjà touché les seins d'une fille. Arsène n'est pas réellement sûr d'avoir envie de faire la même chose mais c'est plus fort que lui, il veut montrer qu'il fait, lui aussi, partie des garçons qui plaisent et qui l'ont fait. Qui ont fait quoi, ça, il ne sait pas vraiment le définir. L'alcool, à coup sûr, ne l'aide pas.

"Lou aussi m'a embrassé." Explique-t-il d'un ton supérieur. Enfin, presque. De toute façon, Tim n'était pas là, donc bon. Arsène baisse la voix encore davantage, au cas où. "Et j'ai l'habitude de m'introduire dans la chambre de Lena sans que sa mère ne le sache." Oh, Freyja sait, sûrement, et Arsène frissonne un peu en songeant que si elle apprend un jour ce qu'il vient de dire, elle le balancera surement dans l'eau avec un ou deux canons comme bouée. Mais c'est amusant de faire semblant, et Arsène goûte proprement ce frisson d'excitation. Il se met en danger, il le sait, et c'est particulièrement exaltant. A peine éprouve-t-il un rien de culpabilité de faire naître des rumeurs étranges, mais le sentiment est vite noyé dans l'alcool qu'il ingurgite à nouveau. Il a un peu de mal à articuler Arsène quant il assène le coup de grâce. "J'ai même dormi avec une fille, plusieurs fois." Inutile de préciser qu'il n'a fait que dormir, après tout ! Parce que rien qu'à l'idée de penser ainsi à Agathe, il a le cœur au bord des lèvres. Sûrement les pâtes, sûrement.

C'est mal, Arsène le sait, de s'attribuer des mérites qu'il ne possède pas, et de faire croire à Tim des choses sur des filles qui sont, après tout, des amies chères. Quand il sera sobre, il s'en voudra sûrement. Mais vu le verre encore à moitié rempli qui le nargue, la sobriété ne semble pas vraiment à portée ce soir.

_________________
Paroles: teal
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Pavillon Noir
avatar

Messages : 1620
J'ai : 15 ans

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : l'Audacia
Mes autres visages: Richard le Harnois - Manaël l'Ardence
Le Pavillon Noir
Message Sujet: Re: La Guerre des Pâtes   Lun 6 Aoû - 20:32

Quel sujet de plus en plus passionnant, les femmes, décidément ! Et que de découvertes je faisais aussi ! Lustucru que je fus surpris devant sa confession. Sérieusement. J'inspirais même grandement comme si je venais de sortir la tête hors de l'eau après avoir bu la tasse. Ou bien peut-être que c'était ce que j'avais fais mais avec le verre de bière... en avalant de travers. Quoiqu'il en soit j'étais époustouflé. Choqué même. D'où mon presque craché :

« Toi aussi ?! m’exclamais-je aussitôt fortement avant de baisser la voix et d'ajouter des Chuuuuut » à ma propre personne d'un doigt sur ma bouche. Et de quatre.

Ainsi donc Lou aimait les jeunes... jeunes. Non parce-que je faisais moins jeune quand même à côté du Décapiteur je trouvais. Non ? Et visiblement Lou aimait les châtains foncés. À la peau assez claire – même si la mienne doucement embrassait les rayons d'une teinte mate à force de voyager sur les flots et sous le soleil (quand y en avait). Ou peut-être qu'en fait elle l'aimait lui et comme il lui manquait elle se l'imaginait en m'embrassant moi. Nos yeux se fermant au contact de nos lèvres et de nos langues, c'était facile de se laisser emporter par notre imagination. Peut-être qu'à l'avenir j'imaginerais Ygraine en embrassant la rouquine. Enfin soit, je ne m'y étais pas attendu à celle là. Ni à la suite.

« Même Lena ?! J'en restais presque coi au fil de ses semi-mots qui sonnaient vrais à mes yeux. Avec un peu moins de verre sur mon compte peut-être bien que j'aurais réalisé que c'était tout bonnement ridicule à moins de ne pas tenir à la vie. Ou peut-être également que j'aurais cherché la logique dans tout ça. Mais non. Pas là. Pas maintenant. Même la cuisine, pour l'heure, était passée au second plan alors que je poussais un 'Wow'.» admiratif. Il vivait dangereusement, Arven.

Je pris une autre gorgée du verre, cinq, soudain assoiffé d'un besoin de détail, d'un besoin de savoir le quand, le ou, non le pourquoi (on s'en fichait assez du pourquoi... quoique j’appréciais le contexte et la mise en scène) mais le qui aussi suite à son dernier aveu attisant bien ma curiosité.

« Avec qui ? Dis moi. Pour qui va ta préférence ? Ton coeur en aime une en particulier ? » Je n'aimais pas Lou-Ann de façon 'amoureusement' parlant. Comme je ne voyais pas Liry d'une autre manière que comme un homme fou et attardé avec des seins – des jolis seins, des seins tout doux aussi, des seins presque terrifiants certes mais stupéfiants. Enfin soit. Liry n'avait plus sa place face à l'aveu de mon voisin d'en face.

_________________




Tim ~ #C44C51
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Message Sujet: Re: La Guerre des Pâtes   

Revenir en haut Aller en bas
 
La Guerre des Pâtes
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Argentine: ouverture d'un nouveau procès pour crimes de guerre lors de la dicta
» Chef de Guerre sur Cannon Io... euh... moto
» Prochaine etape de la "guerre au terrorisme", le Pakistan?
» Elections générales anticipées ou Guerre Civile
» La guerre au Proche-Orient. Sujet de piporiko

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Arven :: Les Terres du Nord :: Lorgol aux Mille Tours :: Taverne de la Rose-
Sauter vers: