AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Les petites loyautés

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Les Mages
avatar

Messages : 1291
J'ai : 29 ans
Je suis : Princesse héritière de Cibella, mage du Printemps ; baronne du Ru-d'Argent

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Cibella et la Rose Écarlate
Mes autres visages: Astarté des Sables • Agathe Martel • Sifaï Sinhaj
Les Mages
Message Sujet: Les petites loyautés   Dim 29 Avr - 23:57


Livre III, Chapitre 3 • Les Échos du Passé
Gabrielle de la Volte & Marjolaine du Lierre-Réal

Les petites loyautés

Voient naître de grandes amitiés



• Date : 2 avril 1003
• Météo (optionnel) : Ensoleillé et chaud, pour la saison
• Statut du RP : Privé
• Résumé : Marjolaine du Lierre-Réal, accompagnée de ses deux adorables filles, visite enfin le Ru-d'Argent. L'anniversaire de Gabrielle se doit d'être souligné, et ce, malgré les obligations de la noble lagrane.
• Recensement :
Code:
• [b]2 avril 1003 :[/b] [url=http://arven.forumactif.org/t3643-les-petites-loyautes#136684]Les petites loyautés[/url] - [i]Gabrielle de la Volte & Marjolaine du Lierre-Réal[/i]
Marjolaine du Lierre-Réal, accompagnée de ses deux adorables filles, visite enfin le Ru-d'Argent. L'anniversaire de Gabrielle se doit d'être souligné, et ce, malgré les obligations de la noble lagrane.


_________________




Dernière édition par Gabrielle de la Volte le Lun 30 Avr - 0:46, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Les Mages
avatar

Messages : 1291
J'ai : 29 ans
Je suis : Princesse héritière de Cibella, mage du Printemps ; baronne du Ru-d'Argent

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Cibella et la Rose Écarlate
Mes autres visages: Astarté des Sables • Agathe Martel • Sifaï Sinhaj
Les Mages
Message Sujet: Re: Les petites loyautés   Lun 30 Avr - 0:00

Entre sa vie de famille et ses obligations en tant que duchesse de Lagrance, Marjolaine avait rarement eu l’occasion de visiter la baronnie du Ru-d'Argent. L'événement se produisait parfois, rarement, et Gabrielle en gardait à chaque fois un souvenir impérissable. Il était plus fréquent que la Cibellane visite le palais ducal d’Edenia ou que les deux femmes, amies depuis plus d’une dizaine d'années déjà, s’écrivent quelques lettres fort jolies. L’invitation était toujours ouverte pour cette famille que la Cibellane aimait profondément. Toujours ouverte, certes, mais la confirmation de la venue de Marjolaine du Lierre-Real et des princesses l’avait surprise. Depuis le départ d’Antonin, les domestiques et l’intendante, sous les ordres de Gabrielle, avaient redoublé d’effort afin d’enchaîner la prochaine visite d’importance. Le jardin fut ramené à la vie après un hiver particulièrement
rigoureux, taillé, ciselé, lustré. Une nature parfaitement contrôlée où quelques buissons empruntaient la forme d’animaux. Rose et Raiponce allaient apprécier. N’est-ce pas..?

- La dernière fois, Raiponce n’était pas née…
- Elles apprécieront le grand saule et le lac, Gabrielle. Et plus encore vos présents.
- Ce n’est pas aussi spectaculaire qu’une vivenef.

La demoiselle de compagnie reposa avec grande délicatesse les ornements de sa princesse dans leur boitier ouvragé et se tourna plus franchement vers elle. Les sourcils froncés, Anaïs étudiait l’air soucieux de l’outremarcheuse avant de l’approcher et d’enserrer ses épaules, de son bras chaleureux.

- Vous avez prévu des lapins, des confiseries au miel, des poupées rembourrées de plumes...
- ...Et vous vous êtes assurée personnellement de la qualité des pâtisseries.

L’une et l’autre échangèrent un sourire entendu. Il était évident que la demoiselle de compagnie avait testé deux fois plutôt qu’une les nombreux desserts prévus pour les convives. Quant à la dame des lieux, elle comprenait plus que jamais ce qu’avait pu ressentir Antonin de Faërie en prétendant à sa main.


L’arrivée de Sa Grâce, Marjolaine du Lierre-Réal, et des princesses Rose et Raiponce s’était effectuée dans des effusions de joie. Au-delà des révérences, des civilités pourtant sincères, de la délégation lagrane et des nombreux domestiques cibellans, il y avait deux amies qui se retrouvaient enfin après un moment qu’elles jugeaient toutes deux trop long. Dès que la duchesse et la princesse se retrouvèrent plus intimement, Gabrielle se laissa aller à une étreinte chaleureuse et amicale. Les yeux clos, elle avait profité de ce moment de quiétude qui lui semblait de plus en plus difficile à obtenir. Le parfum délicat de son amie, sa douceur et la savoir auprès d’elle et loin de ses obligations, rendaient la Cibellane particulièrement émue. Ce fut l’adorable Rose qui rappela l’héritière de Cibella à l’ordre, mettant court à ses yeux humides d’émotion. Elle désirait visiter les jardins, sans grande surprise. Gabrielle lui avait parlé à quelques reprises, déjà, de la beauté champêtre du Ru-d’Argent ; il n’y avait rien à envier à Edenia, évidemment, mais elle avait mis de l’avant le charme de la campagne.

Avec la permission de Marjolaine, Gabrielle avait tenu contre son coeur sa filleule potelée et gazouillante. Hypnotisée par les longs cheveux cuivrés de sa marraine, elle babillait mille mots incompréhensibles en les entortillant entre ses doigts. Le jardin impeccablement entretenu, le pavillon aménagé pour elles et la demi-douzaine de lapineaux bondissant dans les herbes vertes n’émouvaient en aucun cas la petite princesse. Portée entre des bras nouveaux et graciles, Raiponce se contentait de rire lorsque Gabrielle riait, et de répondre à chacun de ses sourires, l’oeil brillant et les lèvres humides.

- Il y en a cinq, Rose. As-tu vu les arbustes taillés en lapin? Il y en a cinq en tout, comme tes cinq ans. Oh… Tu peux les caresser, mais tu dois être patiente, ils doivent être craintifs.

Déjà, Anaïs s’approchait de la petite princesse pour l’occuper tout à fait avec ses cinq nouveaux amis. Derrière elles, une ribambelle de protecteurs épiait les environs, à bonne distance, afin de préserver une illusion d’intimité. Gabrielle, le menton sur la tête mignonne de sa filleule, désigna le petit pavillon à son amie d’une fin sourire. Évidemment, du thé les attendait, ainsi que les fameuses pâtisseries soigneusement testées. Pour souligner un peu plus les efforts de la baronne, des couvertures reposaient sur quelques chaises : le temps s’était réchauffé, mais la petite Raiponce était bien fragile, encore.

- Il me semble que ta dernière visite remonte à une éternité, déjà, Marjolaine… Cibella te va si bien, mon amie. Tu es plus resplendissante que jamais!

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Noblesse • Modo
avatar

Messages : 687
J'ai : 28 ans
Je suis : duchesse de Lagrance

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Denys, mon époux
Mes autres visages: Séverine Belastre, Lancelot l'Adroit, Liry Mac Lir, Anwar Sinhaj et Antonin de Faërie
La Noblesse • Modo
Message Sujet: Re: Les petites loyautés   Jeu 17 Mai - 5:49

Ostara était terminée.  Le mois de mars venait de s'écouler sans le moindre anicroche pour la duchesse de Lagrance qui bien qu'ayant pris beaucoup plaisir à la fête se sentait soulagée de la savoir enfin terminée.  La célébration qui soulignait les bontés de la déesse titulaire du duché était la plus grande du duché et la plus importante, ainsi Marjolaine prenait un soin tout particulier à participer à l'organisation des festivités à Edenia tout comme d'y être vue en compagnie des princesses et Denys.  L'année précédente avait été majestueuse à partir de ce moment où le duc lagran s'était mis à marcher et qu'on tapis de fleurs fleurissait à chaque pas qu'il faisait.  Cette bénédiction de Cerah avait été le clou des trois jours de fêtes, confirmant au peuple du duché des jardins que son souverain était légitime et avait l'assentiment même des dieux.  Elle se rappelait avec tendresse les exclamations de joies poussées alors par Rose.  Cette année avait été tout autant source de curiosité pour la petite princesse qui s'en donnait à cœur joie de tout expliquer à sa petite sœur Raiponce qui avait rejoint la famille ducale pour son apparition en public le premier jour de la fête.  Le poupon n'ayant pas encore un an, le reste des festivités se passèrent de sa présence.  S'il n'y eu pas de chemin de fleurs ouvert par Denys cette année-là, les trois jours se déroulèrent dans la plus grande joie et c'était une Marjolaine rayonnante qui préparait son séjour au Ru-d'Argent, baronnie de sa tendre amie Gabrielle, marraine de Raiponce.  Le début de mars avait emmené l'anniversaire de la princesse cibellane, mais prise par ses occupations ducales, elle n'avait pu se déplacer pour lui souhaiter un joyeux anniversaire et n'avait pu que lui envoyer une charmante missive pour lui transmettre ses bons vœux avec beaucoup de chaleur et tendresse.  Elle en profitait également pour lui demander si une visite au début d'avril en compagnie des deux princesses lui siérait.  L'affaire fut rapidement entendue entre les deux amies et les dates pour un court séjour furent fixées : on attendait la noble dame le 2 avril.

Au moment du départ, Marjolaine se sentait émue : il était rare que ce fut elle qui quittât Lagrance en laissant Denys derrière elle, l'inverse était plus fréquent en raison des relations diplomatiques que devait entretenir son époux avec les autres duchés.  Cela et également d'autres choses.  Elle le quitta avec quelques perles humides au coin des yeux, malgré un sourire ornant son doux visage, et lui fit promettre de la contacter par mage outreparleur s'il avait besoin qu'elle ne revienne.  Gabrielle avait ses propres mages des portails à sa disposition et en cas de besoin extrême, la Lagrane ne doutait pas un seul instant que la baronne du Ru-d'Argent n'hésiterait pas à faire usage de ses propres talents pour ramener son invitée saine et sauve chez elle.

Si tristesse il y avait au départ avant de prendre le portail qui l'emmènerait en Cibella, les effusions de joies furent difficiles à contenir une fois arrivée à destination.  C'est sans se faire prier que Marjolaine accepta de confier à son hôte sa filleule et une bouffée énorme de tendresse gonfla son cœur en la voyant dans les bras de sa marraine.  Il importait beaucoup à la duchesse que sa fille se lia avec son amie.  Elle en profitait pour garder dans la sienne la main de Rose, qui avait du mal à tenir en place.  Elle ne la quitta que pour la confier à Anaïs, dame de compagnie de Gabrielle en qui on pouvait avoir confiance et prit place dans le petit pavillon qu'avait rendu fort douillet la maîtresse des lieux.

« Tu n'es jamais plus rayonnante que lorsque nous sommes au Ru-d'Argent Gabrielle.  Voilà bien longtemps, trop longtemps, que je n'y suis venue te voir.  Je suis heureuse d'être ici, » fit-elle avec un sourire qui exprimait la joie sincère qu'éprouvait son cœur aimant.  Soucieuse que sa fille ne prenne froid, elle attrapa l'une de couvertures laissées à disposition et en couvrit les bras de Gabrielle et son précieux paquet.  Son doigt caressa affectueusement la joue rebondie de la princesse avant qu'elle ne se cale confortablement contre le dossier du siège.  Son regard s'arrêta sur les jardins et ses arbustes et elle poussa un soupir d'extase.

« Tes jardins sont encore plus jolis que dans mon souvenir, je vois qu'il y a de nouveaux aménagements.  Tout cela est fort bien, cela plaît à l'oeil.  N'aurais-tu pas un nouveau jardinier?  J'ai songé que nous pourrions te recommander l'un des nôtres, Lagrance ne manque pas de talent pour faire fleurir la beauté, mais je crois que tu n'en as pas besoin.  Ces petits arbustes taillés sont vraiment délicieux.  Rose en semble enchantée, » ajouta-t-elle  en désignant la petite fille qui sautillait de joie autour des lapins constitués de branches et de feuilles.  La prévenance de la Cibellane était encore une fois bien avisée et Marjolaine pouvait une fois de plus se réjouir d'avoir formé une amitié si cordiale avec cette jeune femme d'exception.  Il était dommage que la situation avec sa sœur aînée empêchait le reste du monde d'apprécier pleinement ses nombreuses qualités.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Message Sujet: Re: Les petites loyautés   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les petites loyautés
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Arven :: Faërie :: Cibella-
Sauter vers: