AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Adonis le Lys

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Étranger
avatar

Messages : 7
J'ai : 14
Étranger
Message Sujet: Adonis le Lys   Jeu 3 Mai - 19:16



[Mistyque] présente

Adonis
le Lys

Levi Miller

« L'avenir se dessine sur les cendres du passé »

Créatif- Charismatique- Intrépide - Loyal - Protecteur - Travailleur - Méticuleux - Franc - Astucieux  
Beau parleur - Mauvais perdant - Impulsif - Borné - Têtu-  Bruyant  - Rancunier - Boudeur - Curieux - Emotif - Colérique



©️️ Merenwen
L’on voit rarement Adonis seul. Peu nombreux sont ceux à savoir qu’il se livre quelques fois à des dessins biens sommaires. Au travers de ce secret pourtant loin d’être inavouable il évacue sa tristesse mais aussi sa colère. Il a dessiné le souvenir d’Ortie lors du jour des Anciens mais aussi tous ces autres instants qui ne cessent de hanter ses nuits sans sommeil.



©️️ Rachel
Âge : 15 ans
Date et lieu de naissance : 13/05/988, à Edenia (Lagrance)
Statut/profession : Élève, Mage de l'Automne (Illusion) en formation à l'Académie, il poursuit sa troisième année là où il l'avait laissée
Allégeance : Envers sa famille, ses amis et l'Académie.
Dieux tutélaires : Sa marraine l'a placé sous Cerah, il prie à ce jour Aura depuis la manifestation de sa magie.
Groupe principal : Les hérauts du renouveau
Groupes secondaires : Peuple / Mages


I - Enfance - An 988 à An 999

Dernier né de la famille, Adonis avait tout pour être heureux à Edenia. Il ne manquait de rien si ce n’est de temps pour profiter de toutes les merveilles du duché où il grandissait. Le jeune homme respirait la joie de vivre. La discrétion n’était pas son fort et elle ne l’est toujours pas à ce jour. Tout le monde ne pouvait pas être comme Ortie, sa soeur studieuse et discrète. Cela n’empêchait pas le duo de bien s’entendre. L’entente entre les deux bambins était excellente. Leur différence d’âge bien petite était loin d’y être innocente.

Le garçon n’avait aucun poids sur ses épaules si ce n’est celui de profiter de la vie qui s’offrait à lui. Son enthousiasme était communicatif et ils étaient nombreux les garçons et les filles à le vouloir comme ami. Malgré son caractère fort et son entêtement, il avait bon nombre d’amis. Les colères du garçon étaient connues lorsqu'il perdait. Enervé il s’enfermait dans sa chambre. Sa famille et ses amis laissaient faire sachant très bien que le jeune Adonis soucieux de s’amuser reviendrait très vite se venger de l’affront subi. Pire il s’arrangeait toujours pour trouver une astuce pour gagner. Les jeux se trouvaient agrémentés de nouvelles règles tout droit sorties du cerveau du garçon qu’il était. C’est fort probablement en raison de cette imagination débordante que ses connaissances se multipliaient jour après jour. Qui plus est la famille d’Adonis était chaleureuse et les amis des jeunes enfants étaient accueillis à bras ouverts.

Ainsi grandissait Adonis ; à la fois doux, souriant, il n’en était pas moins belliqueux dès que les choses ne se déroulaient pas selon la manière qu’il souhaitait. Tout ne pouvait pas être parfait mais c’est ainsi qu’il se faisait apprécier. Après avoir marché longuement pour sortir de la ville, on le voyait courir dans les prés de Lagrance le sourire aux lèvres, des herbes dans la bouche sans prétention aucune. Des heures durant il admirait les dragons avec leurs cavaliers appelés Chevaucheurs. C’est l’année de ses 9 ans que sa soeur Ortie partit à l’Académie. Elle voulait devenir Chevaucheuse plus tard. Adonis bien trop jeune rêvait et se complaisait à ses occupations enfantines. Il aurait le temps plus tard de s’attarder à ce qu’il voudrait faire.

De plus, s’il y a une chose que Adonis respectait c’est sa famille. Il aidait ses parents aux confections des bougies sentant si bon le Lys. Il était courant de le voir travailler avec douceur mais aussi en train de fabriquer ses merveilles qui se vendaient si facilement. Quelques fois quand Adonis allait se coucher et que l'une d'entre elle n'était pas vendable ses parents lui confiait. Souriant, ses yeux se fermaient sur cette lueur qui perdurait jusque tard dans la nuit. Ses parents venaient l'éteindre, une fois que le garçon était dans son plus profond sommeil.


II - Naissance de la magie - 11 ans - Année 999


Non je ne veux pas” il était en colère Adonis. Sa soeur lui manquait terriblement. Entouré d’amis cela ne comblait pas l’absence de sa soeur Ortie. Il venait de fêter ses 11  ans et rien. La magie n’arrivait pas. Et s’il en était dépourvu ? L’été vint et avec lui le retour de sa soeur. Il oublia durant cette période de retrouvailles ce manque. Il se fichait bien de tout ce qu’il se passait autour de lui. Adonis et Ortie profitaient une fois de plus du bonheur simple qui leur était offert d’être libre.

Puis vint l’automne et avec lui la rentrée et le départ une fois de plus d’Ortie. A nouveau il se renferma sur lui-même alors que le vent soufflait fort à l’extérieur de la maison familiale. Il s’isola, se coupant du bruit extérieur pour évacuer toute la colère. Imaginatif il pouvait créer des heures durant des dessins d’une main peu assurée. Mais ce jour là, sa colère s’est accrue, il ne parvenait pas à se calmer. Le garçon jeta son crayon contre un mur. Il ne parvenait pas à reproduire ces créatures du ciel qui survolaient Lagrance. Il sortit de sa chambre en claquant la porte. Il était furieux après lui, Ortie, ses parents, le Destin.

Quand il mit les pieds dehors le vent déjà s’intensifia à tel point que sa mère dut rattraper quelques linges qui étaient étendus. Il ne remarqua pas son regard surpris et le sourire qui l’accompagnait. Ce fut elle qui le rattrapa par le coude et qui l’interpella.

« Dis moi tu n’as pas remarqué quelque chose Adonis ? Ce vent est bien plus violent qu’à l’accoutumée non ?» Une question qui fit hausser les sourcils au gamin qu’il était. « Quoi ?» une seule réponse bien évasive. A son tour Adonis rattrapa une serviette qui s’était envolée. Le vent augmentait en intensité et cette fois ci il comprit.

Sa  magie s’était éveillée. Il resta silencieux, perplexe même, avant de se mettre à crier à tue tête sa joie. Il voulait que tout le monde entende ce changement, cette magie qui enfin était sienne. Il se mit à courir en hurlant à qui voulait l’entendre qu’il était enfant mage comme ses soeurs, son père et sa mère avant lui. Il voulait l’annoncer à la terre entière. Ses amis le regardaient interloqués. Ils ne comprenaient pas qu’Adonis était heureux simplement de retrouver son aînée.

Mais son bonheur ne s’arrêtait pas là. En rejoignant l’Académie l’année prochaine, il retrouverait non seulement Ortie mais se ferait d’autres amis. Ortie lui parlait depuis deux ans de tous les passages secrets de l’Académie. Il voulait les explorer découvrir ce que ces pierres pouvaient lui apprendre. Mais il y avait aussi Lorgol, cette ville aux milles facettes. Tant de connaissances et d’explorations possibles. Heureux, il s’arrêta à bout de souffle et cria encore une fois de joie vraie et saine avant de de rejoindre enjoué et chantonnant la demeure familiale.

III - Rentrée à l’Académie - 1000

Il a passé son entretien haut la main Adonis. Sa soeur était fière de lui et lui était ravi de retrouver son aînée. Il allait pouvoir apprendre à maîtriser cette magie qui était la sienne, l'Automne.

Bien entendu comme à Edenia le jeune Adonis se lia d’amitié avec bon nombre d’amis. Il en était un qu’il appréciait plus que tout c’était le jeune Tim. Le garçon était curieux tout comme lui. Tous deux faisaient des excursions dans l’Académie pour en découvrir tous les secrets. Ortie ne manquait de les rappeler à l’ordre. Elle était l’aînée et réprimandait Adonis couramment.

Tout comme à Edenia, Adonis n’avait peur de rien si ce n’est de perdre. Beau parleur, il savait se sortir des situations les plus complexes. En revanche rien ne le prédestinait à perdre pour la première fois un de ses amis. Le jeune Tim celui qu’il considérait comme son frère avait décidé de prendre le large. Quand il  lui a avoué son envie, Adonis ne lui a pas parlé durant toute une journée. Adonis ne comprenait pas ce choix mais le respectait.

Le lendemain Adonis et Ortie se sont décidés à trouver tout ce qu’il fallait pour la survie de leur ami alors qu’il quittait l’Académie. Ils avaient volé quelques aliments et Adonis lui avait offert en cadeau le réveil-matin magique qu'il avait reçu autrefois de sa soeur. Il ne voulait pas que son premier ami au sein de l’Académie ne les oublie quitte à ce qu’il réveille tout l’équipage du bâteau.

Ne nous oublies pas quand tu vogueras sur les flots tu fais partie de la famille Tim”.

Ce fut les dernières paroles d’Adonis au départ de Tim au petit matin. Il sortit par un passage secret. Ortie lui avait pourtant dit qu’il ne risquerait rien par la grande porte, après tout les sorties étaient autorisées de l’Académie mais le garçon qu’était Tim le poussait à abuser d’une prudence qui se voulait de la paranoïa. Du coin de l’œil Adonis nota la larme que sa sœur essuyait. Cette dernière fière se confondit en quelques excuses.

« Ce sont les oignons, je te jure, je ne pleure pas ». Il sourit à cet instant le jeune mage alors qu’il prenait sa sœur par les épaules « Promis je le répéterai pas » dans un sourire narquois.

IV - Réalité alternée - avril - mai 1002


Dans cette réalité Adonis est un savant. Sa soeur Ortie n’existe pas. Il est né dans une famille d’astronomes. Le garçon passe des heures durant à oublier de dormir, cartographier le ciel, les étoiles alors que l’Académie est endormie. Les fantômes de celles-ci viennent troubler le travail du jeune homme mais il n’est pas perturbé. Adonis continue son travail long et incessant.
Rêveur et passionné il ne s’est jamais réveillé de cette réalité.

V - Epidémie magique - Août septembre 1002

La fièvre et la douleur. Il ne pensait pas que cela pouvait être aussi douloureux. Adonis vivait ce passage en compagnie d’Ortie. En voulant prendre soin d'Ortie, il en oubliait sa propre douleur. Lui qui avait espéré pendant des années que ses pouvoirs se manifestent les haïssait à cet instant. Il aimait sa magie mais il ne supportait pas de voir sa soeur souffrir. Qu'importe la sienne, ses soeurs comptaient bien plus que lui. Il allait réussir à tenir mais pas elles. Ortie était plus fragile que lui malgré son ambition de devenir Chevaucheuse.

Adonis ne lui a pas avoué pour l’instant qu’il aspirait lui aussi à rejoindre, à l’issue de sa formation de mage, la caserne pour rencontrer son dragon. Il était sûr que cette rencontre aurait lieu, il ne pouvait pas échouer et surprendrait une fois de plus sa soeur. Le jeune mage avait peur qu’elle ne pense qu’il veuille la copier. Pourtant ce n’était pas son envie première. Son seul désir était d’être l’égal de son aînée qu’il a toujours respecté malgré leur prise de tête naturelle pour des enfants de leur âge.

Adonis avait compris une chose lors de cette épidémie, l’importance du lien entre le Familier et le mage. Ortie ne l’avait plus. Cette liaison qui n’existait plus la plongeait dans une détresse on ne peut plus profonde. Soulager la douleur physique il pouvait en lui parlant, en l’aidant, mais la psychologique est plus terrible, coriace à calmer. Que pouvait-il faire lui tout seul ? Il ne savait pas pour la bonne et simple raison que son Familier ne s’était pas encore manifesté. Il serrait la main d’Ortie un peu plus fort quand elle se mit délirer. Adonis était acculé au pied du mur, il voulait l’aider. Lui aussi était fébrile et sentait peu à peu les forces le quitter mais protecteur avant toute chose il allait chercher dans ses retranchements la force nécessaire pour tenir.

Le jeune garçon avait une idée à laquelle il avait réfléchi des heures durant. Le philtre de Mortessence pouvait soigner  les mages de tous maux. Cette potion avait l'inconvénient d’anéantir toute magie. Mais si le prix à payer pour récupérer ses soeurs était celui-ci il était prêt à s’en acquitter. Aussi alors que sa première soeur, l’épouse de Braham était au plus mal et qu’Ortie commençait à passer au stade III de la maladie, il se procura deux fioles. Il voulut en confier une à Braham qui la brisa sous le regard effaré d’Adonis. Il eut l’intelligence, le jeune mage, de dissimuler le seconde fiole sous sa tunique. Sans quitter le guerrier du regard, il s’éloigna et attendit le moment opportun. L’issue était là au bout alors que déjà les négociations débutaient. Ortie délirait, sa plus grande soeur, épouse de Braham était dans le coma depuis quelques jours maintenant. Il tremblait de peur et de colère retenue face à l’attitude de Braham. Jamais il ne lui pardonnerait s’il devait arriver malheur à l’aînée des le Lys. Ortie pleurait depuis la perte de contact avec son Familier. Il ne pouvait la laisser comme ça. Au prix d’un effort, probablement son dernier avant de sombrer dans une douce inconscience, il rapprocha la fiole des lèvres de sa soeur. Il n’entendit pas le cri d’Ortie à la mort de son Familier. Il était perdu, allongé et souriait car il l’avait sauvée. Il n’avait pas pensé à mal simplement il l’aimait comme un enfant tient à son aînée.

Lors de la distribution du remède, il repris pied lentement. La tristesse d’Ortie le toucha en plein coeur. Il était trop tôt pour lui avouer la vérité alors qu’ils se dirigeaient ensemble vers le portail. Le regard de Braham à son encontre était lourd de sens. L’homme se doutait  de sa culpabilité. Le coeur lourd, Adonis laissa passer des jours durant partagé par l’envie de lui révéler la vérité et la peur de la perdre. Il avait entendu quelques paroles condescendantes de Braham envers Ortie. Ce dernier lui avait parlé de mots prononcés par la princesse Gabrielle. Puis un jour, n’écoutant que son courage, il rejoignit Ortie et lui avoua la vérité, la sienne “C’est à cause de moi Ortie, je t’ai donné la potion qui a tué ton Familier…” il ne put terminer sa phrase. Ortie se leva et lui donna une gifle à tel point qu’il ne put faire autre chose que rester sans voix. Le lien précieux qui les unissait venait de se briser.

VI - Jour des anciens - 27 novembre 1002


Une journée de fête où tout aurait dû bien se passer. Les anciens élèves revenaient. Adonis avait hâte de les rencontrer. Mais il surveillait sa soeur qui était devenue plus morne. Adonis tentait d’aller lui parler depuis cette épidémie mais leurs échanges étaient secs. Elle lui en voulait. La jeune fille ne disposait plus de Familier ni même de magie. Elle avait orienté sa formation vers le savoir et ignorait purement et simplement son frère.

Le prix à payer pour cette guérison, il l’assumait, mais ce dos tourné lui transperçait le coeur. Il ne regrettait pas ce qu’il avait fait mais espérait qu’avec le temps sa soeur comprendrait. Il la surprit dans une bibliothèque et tenta vainement de lui adresser des paroles auxquelles seul le silence répondit.

Ortie je t’en supplie écoute moi”. Un dos tourné. Il s’est rapproché d’elle mais le dos restait tourné. Une main posée sur l’épaule de sa soeur vite retirée lorsque cette dernière l’ôta.

Ne me touches pas, ne me parles pas, vas donc bosser je ne veux plus te voir”.

Cet échange Adonis l’a tenté plusieurs fois. Obstiné il espérait sans y parvenir. Les deux enfants ne se parlaient plus. Il ne comprenait pas, Adonis, pourquoi sa soeur le rejetait. Alors à son tour, il se mit à la haïr. Quel est le monde si ceux que l’on sauve passe désormais leur vie à vous haïr ?

C’est pourquoi, le jour de la fête, il surprit à nouveau sa soeur dans les jardins et pour la première fois depuis Roc-Epine il fit sortir toute sa rancœur et sa colère en lui hurlant dessus :

Détestes moi si tu veux mais n’oublies pas que je t’ai sauvée la vie”. Oui il a cette pensée fort probablement fausse que sans lui elle aurait péri. Il s’est moqué de ce que sa sœur disait en réponse. Au contraire, il l’a laissée là seule alors qu’il partait ailleurs, loin d’elle et de son regard accusateur, les cris d’Ortie encore présents dans ses oreilles. Puis quand les chiens sont arrivés ce sont les hurlements de terreur qui l’ont plongé dans un trouble plus profond. Adonis s’est caché dans une de ses nombreuses caches. Il se mit à espérer l’arrivée de renforts. Pourquoi Braham n'était il pas là ? Il n'était jamais là quand il le fallait. Ou peut-être était-il déjà dans les murs de l’ Académie ? Peut-être que la Guilde a été alertée par ce qu’il se passait et viendrait tous les sauver ?

Il est resté là des heures durant jusqu’à ce que le silence ne se fasse dans les couloirs. Quand il en est sorti Adonis ne constata que la mort, le sang. Les visages marqués des survivants. Puis il a cherché sa sœur, Ortie. De longues minutes il a erré dans les couloirs pour la rechercher sans jamais y parvenir. Le jeune mage est retourné à l’extérieur dans les jardins. Il a détourné le regard et s’est laissé allé à vomir sur un des coins d’herbe présent. Du sang, du tissu, un corps/visage méconnaissable et la fleur qu'Ortie avait dans les cheveux. Cela ne pouvait pas être vrai. Il y avait quelques minutes il lui avait hurlé sa vérité et les chiens l’ont tuée. Une seconde fois il vomit, il ne pourra plus jamais s’ôter cette image de la tête. .

La honte s’empara du jeune élève qu’il était. S’il ne lui avait pas ôté cette magie, ce lien précieux avec son Familier, elle aurait pu se défendre. Mais une fois de plus il n’a pensé qu’à lui, qu’à extérioriser cette colère qu’il ne gardait que pour lui. La responsabilité lui revenait d’annoncer la nouvelle à ses parents. Le cœur lourd, blessé, le jeune garçon a rejoint aussitôt un portail. Il retrouva ses parents leur annonçant la nouvelle de la mort d’Ortie. C’est en leur compagnie, quelques jours après qu’il repartit à l’Académie afin de récupérer tout ce qu’ils pouvaient d’Ortie. Les pleurs se succèdérent des jours durant. La culpabilité habitait Adonis qui ne parvenait à se faire une raison. Une fois de plus, il avait pensé à lui avant de penser à sa soeur et aujourd’hui que lui restait-il ? Plus de larmes pour pleurer, juste sa conscience. Les paupières fermées il entend encore les cris, les insultes qu’ils se sont adressés comme derniers mots d’adieu. Pourquoi ? Il ne savait pas Adonis à ce moment là s’il réussirait à se pardonner un jour. Il n’était qu’un gamin qui se rendait compte que la vie n’était pas aussi facile qu’il aurait pu espérer.  
 
Il fallut de longs mois à Adonis pour se remettre de cette perte, des échanges et la visite de Tim pour lui permettre de récupérer un peu de joie de vivre. Dans le regard du jeune mage l’on peut voir quelques fois une ombre de tristesse balayée rapidement par un entrain toujours présent. C’est grâce à ses amis d’Edenia mais aussi de l’Académie qu’il réussit à reprendre le chemin de son apprentissage.

Il y avait encore quelques mois, il n’osait parler de son ambition de chevaucher mais cette fois-ci il en était sûr il le deviendrait pour lui ressembler. Ortie en était capable alors pour elle il le ferait.

VII - De nos jours

Ortie n’est plus, Tim est reparti sur l’Audacia et Adonis quant à lui reprend son cursus là où il s’est arrêté. Sa mine est un peu plus sombre. Il reste toujours identique à ce qu’il  a toujours été : amical, imaginatif et joueur mais il n’en oublie pas ce qui l’a mené ici.

Il a trahi sa soeur, il l’a perdue, il a des amis mais il se sent inexorablement seul. Aucun Familier ne s’est manifesté à lui pour l’heure et ce silence le plonge dans un désarroi bien plus profond. Puis l’inquiétude le prend de ne pas être vigilant le jour où il établira ce lien précieux.

VIII - Objectifs

Lorsqu’il retournera en juillet chez lui il ira se perdre dans les prés entourant Edenia, là où il courrait quand il était enfant, loin du tracas quotiien. Il se souviendra de leur enfance. Pour elle il a choisi quel serait son avenir. Adonis terminera son cursus à l’Académie, travailleur fonceur avant de se présenter aux Dragons à l’issue.


Puis quand il aura ce lien, l’échec étant inenvisageable, il chevauchera lui aussi et arrêtera la Chasse Sauvage. Innocence de l’enfance, espoir immuable d’une vengeance espérée. Ce chien qui a tué sa soeur, il périra de la main d’Adonis il en a fait le serment sur la tombe de sa soeur.

Ce projet il l’a gardé pour lui mais il le fera pour Ortie mais pour lui aussi, pour se prouver simplement qu’il n’est pas un bon à rien ayant simplement tué sa soeur. Lui aussi rejoindra un Vol pour combattre. Cette paix est bien illusoire. L'on ne parvient à rien sans combattre. Fort longtemps innocent Adonis ne l'est plus, le monde doit changer et si pour cela il doit tuer un homme ou une femme, il n'y a aucun mal à cela, c'est eux qui ont commencé après tout. La guerre n'est pas un mal en soi c'est un devoir pour changer et laisser émerger d'autres magies peut être plus cruelles et malsaines.




La Chasse Sauvage est libérée et arpente librement le continent. Qu'est-ce que cela t'inspire ?
• :roule

Il y a un mort-vivant sur le trône d'Ibélène : l'empereur Octave a été tué, puis ressuscité. Que t'inspire ce genre de magie ; et que penses-tu d'Octave suite à cela ?
• Il est perplexe face à cette situation. La magie abrite bien des mystères mais là c'est au delà du réel. En plus il s'agit d'Ibélène. Faërie est en paix bien illusoire face à eux. Le jeune garçon se demande bien si cet homme a dorénavant toutes ses capacités ou s'il est simplement la marionnette du Destin.

Que penses-tu de Lorgol, la ville aux Mille Tours ? Est-ce que tu t'y promènes sereinement ou est-ce que la capitale des peuples libres t'oppresse ?
• Depuis qu'il a rejoint l'Académie, Adonis a profité des instants de répit pour rejoindre Lorgol. Il affectionne cette ville qui abrite mille secrets. Il se rend, quand le temps lui permet, dans la Ville Basse là où les vivenefs sont en hivernage durant la basse saison. C'est là que Tim lui contait ses projets. Il attend le jeune mousse à chacun de ses retours. Cette ville est merveilleuse quoique hétéroclite. Etrangement, le jeune mage est serein en arpentant les rues quoique nostalgique d'Edenia.




Dans la vie, je m'appelle Blandine et j'ai 38 ans. J'ai découvert le forum via c'est  une longue histoire mais maintenant on va dire que tout ça c'est grâce à Tim :laa: et voici ce que j'en pense : je m'y sens très bien :sisi:.
Pour les inventés : Je vous autorise à faire de mon personnage un scénario si mon compte était supprimé.  




Récapitulatif

Adonis le Lys

Mise à jour des registres et bottins



♦️ Levi Miller
♦️ Compte principal : Non

Ne conserver que les lignes remplies
♦️ Magie : Automne - Illusion




Dernière édition par Adonis le Lys le Lun 21 Mai - 14:57, édité 25 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Étranger
avatar

Messages : 7
J'ai : 14
Étranger
Message Sujet: Re: Adonis le Lys   Jeu 3 Mai - 19:16


Adonis le Lys et Eponine Aubenacre

Tel un vibrant hommage

1er avril 1003



Cela fait quelques jours qu’Adonis est revenu à l’Académie. Il ne veut pas oublier mais il tente de faire avec cette plaie profonde qui habite son cœur. Il aimerait revenir en arrière mais il ne peut pas alors il avance. Le destin est cruel avec ses marionnettes et du haut de ses bientôt 15 ans il a bien l’intention de marquer, à sa manière, l’histoire qui se tisse entre les murs de l’Académie. Les relations qu’il avait avec Ortie étaient particulières : une fois sa meilleure amie, une fois son ennemie jurée, une autre fois sa moitié. Mais n’est-ce pas le rôle d’une sœur après tout ?

La seule chose qu’il regrette et avec laquelle il ne parvient pas à vivre pour l’instant malgré les paroles de ses parents et de son ami Tim, c’est ces paroles qu’il lui a adressées lors du jour des Anciens. Tous les soirs il s'endort en murmurant un « pardon » qui ne sera jamais entendu.

Aujourd’hui il fait beau sur l’Académie. Sur sa table de chevet la graine a poussé un lys, cette fleur qu’elle avait dans les cheveux lorsqu’elle est morte. Il a décidé de la célébrer dans cette cour à cet endroit où elle a rendu son dernier souffle. Adonis n’y a pas remis les pieds depuis qu’il est revenu à l’Académie par peur, par dégoût mais aussi parce que ce n’était pas le moment. En ce 1er avril c'est calme à l’Académie, pas de cours aussi il ne sera pas dérangé, personne ne le surprendra c’est aussi bien.

Lorsqu’Adonis sort de sa chambre il a la plante entre les mains. Il entend quelques bruits au bout du couloir mais il connaît tous les passages pour échapper à la vigilance de ses camarades. Le jeune garçon qu’il est n’a pas honte de ce qu’il va faire, il veut simplement être seul pour rendre un dernier hommage à Ortie et pouvoir enfin passer à autre chose.

Il descend quelques escaliers et se colle dans un renfoncement pour échapper à un groupe d’autres étudiants. Sauvé ils ne l’ont pas vu. Il lui faut bien peu de temps pour rejoindre la cour. Cette porte qu’il a poussée lors du drame il pose sa main sur la chambranle, déglutissant avec peine. Il est seul avec son Destin. La porte grince alors qu’il la tire. La brise qui vient caresser son visage le fait sourire. Sa tension est perceptible.

Sans un bruit il se rapproche de cet endroit où elle était allongée où le lys blanc était devenu rouge. Sans un mot il s’agenouille et dépose sa propre plante sur un coin de mur. Là où la vie s’est terminée une nouvelle commence. Il ne dit rien, regarde simplement. Aucune larme ne sort de ses yeux. Il a trop pleuré des semaines durant maintenant il doit regarder devant lui.

Adonis toutefois n’est pas absorbé au point de ne pas entendre la porte qui s’ouvre derrière lui.  Il crispe ses mains sous la colère d’être surpris et d’une voix blanche sans appel il s’adresse à l’inconnu.

« Je présume que tu m’as suivi si tu te trouves là ? Laisses moi tranquille j’veux être seul » Des paroles cinglantes qui témoignent de sa volonté d’être seul juste une dernière fois avec ses souvenirs et son désespoir.



Dernière édition par Adonis le Lys le Lun 21 Mai - 15:02, édité 9 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Confrérie Noire
avatar

Messages : 1444
J'ai : 20 ans
Je suis : Apprentie Assassin au sein de la Confrérie Noire

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Grâce de Sombregemme et à la Confrérie Noire
Mes autres visages: Rhapsodie & Octave
La Confrérie Noire
Message Sujet: Re: Adonis le Lys   Jeu 3 Mai - 19:17

Bienvenue à nouveau :siwi:

_________________









Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Peuple • Modo
avatar

Messages : 69
J'ai : 34 ans
Je suis : luthier

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Liam, duc d'Outrevent
Mes autres visages: Alméïde, Ilse, Liselotte, Aurore, Victorine
Peuple • Modo
Message Sujet: Re: Adonis le Lys   Jeu 3 Mai - 19:21

Rebienvenue :coeur:

_________________
dialogues • mediumvioletred




..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Les Compagnes
avatar

Messages : 455
J'ai : 27 ans
Je suis : une Compagne basée en Lagrance, harpiste et mage de l'Automne (subjugation)

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : la Guilde des Compagnes, au duc Denys du Lierre-Réal
Mes autres visages: Castiel • Louis • Octavius • Lionel • Matvei • Hermine
Les Compagnes
Message Sujet: Re: Adonis le Lys   Jeu 3 Mai - 19:23

Rebienvenue, avec Adonis le choupichat en plus :coeur:

_________________
Dialogues de Maelenn en indianred ◊ Dialogues de Gavriel en crimson

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Les Chevaucheurs
avatar

Messages : 831
J'ai : 27 ans
Je suis : Chevaucheuse de la dragonne Royale, reine du vol de Rubis et mage de l'été (destruction)

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : La Caserne et à Cibella
Mes autres visages: Eponine Aubenacre & Sixtine d'Ibélène
Les Chevaucheurs
Message Sujet: Re: Adonis le Lys   Jeu 3 Mai - 20:41

Rebienvenue avec ce super perso :siwi:

_________________
Abi #666600  ; Royale #cc3300 ; Titou #666666








Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Les Voltigeurs • Admin
avatar

Messages : 5018
J'ai : 38 ans
Je suis : Voltigeuse, major d'Erebor

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Anthim, duc d'Erebor
Mes autres visages: Astrée Aubétoile, Meldred Vif-Ressac, Tristan d'Amar
Les Voltigeurs • Admin
Message Sujet: Re: Adonis le Lys   Jeu 3 Mai - 20:44

Amuse toi bien avec Adonis ! :D

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Les Mages
avatar

Messages : 1291
J'ai : 29 ans
Je suis : Princesse héritière de Cibella, mage du Printemps ; baronne du Ru-d'Argent

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Cibella et la Rose Écarlate
Mes autres visages: Astarté des Sables • Agathe Martel • Sifaï Sinhaj
Les Mages
Message Sujet: Re: Adonis le Lys   Jeu 3 Mai - 20:49

Bienvenue à nouveau! :siwi:

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Les Chevaucheurs
avatar

Messages : 1661
J'ai : 37 ans
Je suis : Chevaucheur, Prince d'Ansemer, Comte de Vivécume.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Bartholomé d'Ansemer
Mes autres visages: Alice Libelle
Les Chevaucheurs
Message Sujet: Re: Adonis le Lys   Jeu 3 Mai - 21:19

Rebienvenue ^^

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
La Noblesse
avatar

Messages : 125
J'ai : 41 ans.
Je suis : Duc d'Ansemer.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Ansemer avant tout, Gustave de Faërie.
Mes autres visages: Césaire Chesnenoir
La Noblesse
Message Sujet: Re: Adonis le Lys   Jeu 3 Mai - 21:40

Revienvenue z'ici :haww:

_________________
dialogues en #006666
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Noblesse • Modo
avatar

Messages : 87
J'ai : 22 ans
Je suis : Prince héritier de Faërie ; mage de l'Automne (diseur de vérité), élève Chevaucheur de la dragonne Agonie, reine du Vol de Jade

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Gustave de Faërie
Mes autres visages: Séverine Belastre, Marjolaine du Lierre-Réal, Lancelot l'Adroit, Liry Mac Lir et Anwar Sinhaj
La Noblesse • Modo
Message Sujet: Re: Adonis le Lys   Jeu 3 Mai - 23:02

Rebienvenue! Amuse-toi bien avec ce nouveau personnage!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Les Chevaucheurs
avatar

Messages : 2881
J'ai : 28 ans
Je suis : Chevaucheuse du dragon Mirage dans le Vol de Lagrance

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Au Duc de Lagrance, Denys du Lierre-Réal, et aux Chevaucheurs
Mes autres visages: Liam d'Outrevent - Tyr Parle-d'Or
Les Chevaucheurs
Message Sujet: Re: Adonis le Lys   Jeu 3 Mai - 23:58

Rebienvenue avec cette petite bouille ! :hey:

_________________




Dans le doute, fous le feu
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Pavillon Noir • Modo
avatar

Messages : 5744
J'ai : 27 ans
Je suis : chirurgien à bord de l'Audacia et baron d'Orsang

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Philippe Jedidiah et au Pavillon noir
Mes autres visages: Melbren de Séverac
Le Pavillon Noir • Modo
Message Sujet: Re: Adonis le Lys   Ven 4 Mai - 16:19

Bienvenue again et courage pour ta fiche :saute:

_________________

#1870AB














Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Étranger
avatar

Messages : 7
J'ai : 14
Étranger
Message Sujet: Re: Adonis le Lys   Ven 4 Mai - 19:02

Merci à vous tous :mimi: Faible tu seras quand tu mettras les pieds sur Arven et solide tu assumeras :sisi:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Pavillon Noir
avatar

Messages : 1365
J'ai : 15 ans

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : l'Audacia
Mes autres visages: Richard le Harnois - Manaël l'Ardence
Le Pavillon Noir
Message Sujet: Re: Adonis le Lys   Ven 4 Mai - 21:03

:argh: Comment j'avais pas vu ton inscription ! Mais c'est bien connu hein, les meilleurs se font attendre Et Tim est le meilleur (en vie) pour Adonis. :haww:  :arrow:  *ou comment se jeter des fleurs et balancer des cailloux en même temps. :eheh:

J'ai hâte de te lire et de rp avec Mon Mien de scena qui sera à toi :fire: en tout cas hésite pas pour les questions. Je risque de pas être hyper réactive en ce moment, mais je garde un œil et te harcèle à mon retour. :keu:

Courage pour la rédaction de ta fiche et mille bisous à chou Adonis :mimi:

_________________


Tim ~ #C44C51
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Étranger
avatar

Messages : 7
J'ai : 14
Étranger
Message Sujet: Re: Adonis le Lys   Ven 4 Mai - 23:01

Citation :
Mais c'est bien connu hein, les meilleurs se font attendre Et Tim est le meilleur (en vie) pour Adonis. :haww:  :arrow:

c'est de moi que tu parles là c'est ça en meilleur non ? :ange:

oui oui je sais où te trouver je crois ^^ tu me l'as vendu, je l'ai vu grandir et j'en suis tombée amoureuse que veux tu de cet Ado :siwi:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Noblesse
avatar

Messages : 908
J'ai : 33 ans
Je suis : Duchesse de Cibella, mage du Printemps (entrave), membre de l'Ordre du Jugement (responsable de la chancellerie de Cibella)

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Gustave et Lauriane de Faërie.
Mes autres visages:
La Noblesse
Message Sujet: Re: Adonis le Lys   Dim 6 Mai - 13:29

Rebienvenue et bon courage avec ce nouveau personnage :youpi:

_________________
« Gaëtane, déesse des Morues, sainte Patronne des Opportunistes :sisi: »
Gaëtane : indianred / Eole : darkcyan



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Noblesse
avatar

Messages : 5539
J'ai : 33 ans
Je suis : le duc de Lagrance, marquis du Lierre-Réal

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Lagrance avant tout, à l'Ordre du Jugement et dans une moindre mesure à l'empire de Faërie
Mes autres visages: Hiémain de Sylvamir, Anthim d'Erebor, Rackham des Deux-Ancres, Joséphine Siguardent et Shahryar Khamsin
La Noblesse
Message Sujet: Re: Adonis le Lys   Dim 6 Mai - 13:29

Un mini lagran :keu:

Rebienvenue, faible :laa: Et bon courage pour ta fiche :gnut:

_________________










Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Noblesse • Modo
avatar

Messages : 1567
J'ai : 25 ans
Je suis : duchesse de Bellifère, autrefois astronome à l'Observatoire de Val-du-Ciel, mon observatoire.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Martial de Bellifère
Mes autres visages: Marjolaine du Lierre-Réal & Lancelot l'Adroit & Liry Mac Lir & Anwar Sinhaj & Antonin de Faërie
La Noblesse • Modo
Message Sujet: Re: Adonis le Lys   Dim 13 Mai - 23:50

Coucou!
Je viens aux nouvelles! Tout se passe bien pour la rédaction de ta fiche? :mimi:

_________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Étranger
avatar

Messages : 7
J'ai : 14
Étranger
Message Sujet: Re: Adonis le Lys   Mer 16 Mai - 6:48

Hello
Oui tout va bien ! En absence en ce moment je n'avance pas a la vitesse que j'espérais mais petit à petit ça évolue :sisi:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Peuple
avatar

Messages : 259
J'ai : 43 ans
Je suis : une artisane perlière, doublée d'une mère célibataire. Oh et, accessoirement, une fugitive recherchée.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à :
Mes autres visages:
Peuple
Message Sujet: Re: Adonis le Lys   Sam 19 Mai - 19:55

Rebienvenue en Arven :heart:
bon courage pour cette nouvelle fiche :heart:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Noblesse • Modo
avatar

Messages : 13520
J'ai : 32 ans
Je suis : dame de Sombreciel et médecin

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Castiel, duc de Sombreciel, mon époux ; Octave d'Ibélène
Mes autres visages: Ilse, Liselotte, Aurore, Victorine, Teagan
La Noblesse • Modo
Message Sujet: Re: Adonis le Lys   Lun 21 Mai - 2:33

Coucou :**: Je m'occupe de ta fiche avec Séverine sur mon épaule. :eheh:
Globalement, c'est une fiche agréable à lire, il est très mignon ce petit Adonis. :cute: Cela dit, il y a plein de petits détails qui ne collent pas tout à fait et qu'il faudrait revoir ou approfondir. :oui:


Général :
L’avatar ne s’affiche pas chez nous :cute:

Caractère :
émotionnel → tu veux dire émotif ?

Infos :
Il est étrange de prier Idril pour un jeune garçon. Peux-tu expliquer pourquoi il la prie ? :hm:

Histoire :

Attention, les écoles ne sont pas vraiment des écoles comme on l’entend chez nous. Il y en a dans les grandes villes, certes, mais les enfants du peuple apprennent plutôt à travailler avec leurs parents, c’est assez rares qu’ils apprennent à lire et écrire. À moins que tu puisses justifier un tel apprentissage ? Surtout que tu dis plus haut qu’il aide ses parents.

Edenia est tout de même une ville assez grande. Prends en compte que pour aller courir dans les prés, il faut qu’il marche un bon bout. :eheh:

Citation :
Tous les soirs lorsqu'Adonis allait se coucher, il en prenait une petite qu’il allumait. Ses yeux se fermaient sur cette lueur qui perdurait jusque tard dans la nuit. Au petit matin, la mèche était bien seule et noire comme le reflet de ses nuits sombres.

À l’époque, on ne gaspille pas vraiment les bougies, c’est pas le plus simple à faire et dans son cas, c’est son gagne-pain. Je ne pense pas que ses parents le laisseraient gaspiller leur marchandise, et surtout, on ne laisse pas une bougie allumée pendant qu’on dort, les risques d’incendie sont élevés. :geu:
EDIT : dans ton RP, tu en parles encore, ça veut dire qu’il le fait chaque soir depuis petit ? Admettons qu’il en consomme une par nuit depuis tout petit, il a gaspillé des centaines - des milliers de bougies. :mdr:

Manifestation de la magie : il est plutôt étrange que la magie se manifeste au moment où il se calme. C’est au contraire quand l’émotion est forte que la magie se déclare, que celle-ci soit positive ou négative. D’ailleurs, tu le dis souvent colérique dans la fiche mais ce n’est pas noté dans le caractère. :hm:

Automne prend une majuscule quand on parle de la magie. :coeur:

Tu dis qu’Adonis est beau parleur et dans son caractère, tu mentionnes qu’il est honnête, ça se contredit un peu, non ? :cute: Beau parleur passe pour un Lagran, mais ça s’oppose au caractère noté de base. Dans le scénario, ce n’est d’ailleurs pas mentionné. :hm: Demande peut-être à Tim ce qu’il en pense, mais il faut trancher dans un sens ou dans l’autre. :sisi:

Ortie ne peut pas lui avoir préparé de repas, l’Académie a un genre de réfectoire. Cela dit, ils ont pu voler des trucs. :geu:

À quel âge Ortie a rencontré son Familier ? Parce que si on calcule bien, elle a 16 ans lors de l’épidémie, ce qui semble assez jeune. :hm: De plus, vu qu’elle est en études, ça signifie qu’elle l’a rencontré soit à Lorgol, soit en vacances à Edenia, donc ça doit être un animal assez facile à croiser en ville. Juste pour que tu puisses bien le prendre en compte. :oui: Et à te lire, on dirait qu’Adonis s’occupe de sa soeur mais ne subit aucun des symptômes de la maladie. Or, même s’il met plus de temps qu’Ortie à ressentir les symptômes, ça se compte en quelques jours à peine. Quand elle se met à délirer, il doit être tout aussi cloué au lit. Même remarque pour le moment où son aînée tombe dans le coma et qu'il paraît encore capable de se déplacer sans problème. :hm:

Je ne l’ai pas précisé à la relecture du scénario, mais le philtre de Mortessence est très cher. Comment se l’est-il procuré ? Je te recommande de voir ce détail avec la créatrice du scénario, parce que c’est un point qu’on a oublié de relever. :cute: De plus, s’il s’en procure, c’est un seul, pas deux. Ca coûte vraaaaiment très cher. :laa:

Ortie ne peut pas simplement se tourner vers le Savoir comme ça. :hm: Comme tous les nouveaux élèves, elle doit prouver sa motivation et à mon avis, elle doit surtout être dévastée de la perte de sa magie. Elle ne se tournerait pas vers le Savoir “par dépit”. A priori, elle retournerait d’abord vers ses parents et resterait travailler avec eux.

Tu ne parles pas du tout de la guerre. Pour quelqu’un qui aspire à être Chevaucheur, il devrait s’y intéresser un minimum je pense.

À Edenia, il n’y a pas de bois et de marécages. C’est bien là qu’il vit, à moins que ça ait changé ?


Questions :

1. Il ne peut pas faire face à la Chasse Sauvage, il la rejoindrait ou serait tué. :geu: Normalement, c’est un fait plutôt connu des gens maintenant.

3. Je ne comprends pas ta mention de palais. :hm: C’est une ville, pas un bâtiment. On ne sent pas trop l’avis d’Adonis dans ta réponse : qu’est-ce qu’il pense de Lorgol ? Est-ce qu’il aime s’y rendre, si oui pourquoi ? Si non, pourquoi ? Il va plutôt en Ville Haute ou en Ville Basse ?


RP test :

Citation :
La brise qui vient caresser son visage le fait sourire. Sa tension est perceptible alors que la magie le frôle.

De quelle magie tu parles ? Parce que si c’est la magie d’Adonis, il est censé la contrôler maintenant. :cute:


Voilà, comme tu peux le voir, certaines remarques relèvent vraiment du détail. Mais si tu as des questions, n'hésite pas à passer en demandes et questions. :oui:

Bon courage pour les modifications. :coeur:

_________________
dialogues • mediumvioletred




To see a World in a Grain of Sand and a Heaven in a Wild Flower, Hold Infinity in the palm of your hand and Eternity in an hour.





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Étranger
avatar

Messages : 7
J'ai : 14
Étranger
Message Sujet: Re: Adonis le Lys   Lun 21 Mai - 10:25

coucou ! :calin:

Merci pour votre retour ; en ce qui concerne les points d'Ortie notamment je revois avec Shinies : Familier, Savoir, Philtre...
Pour le Vava je suis surprise ; j'ai demandé à quelques personnes et celui-ci s'affiche sans problème ; je suis une brêle en vava j'essaie de comprendre le problème :hm:

Je signale la fiche corrigée dès que j'ai rectifié les petites erreurs :coeur:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Message Sujet: Re: Adonis le Lys   

Revenir en haut Aller en bas
 
Adonis le Lys
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Arven :: À l'aventure ! :: Nos héros :: Frontières-
Sauter vers: