AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Raconte-moi, qu’on puisse trembler ensemble

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
La Cour des Miracles
avatar

Messages : 2074
J'ai : 18 ans
Je suis : Apprentie voleuse du Charme, sous la tutelle de Mélusine de Sylvamir

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : la cour des Miracles et Mélusine de Sylvamir.
Mes autres visages: Astarté des Sables • Gabrielle de la Volte • Sifaï Sinhaj
La Cour des Miracles
Message Sujet: Raconte-moi, qu’on puisse trembler ensemble   Jeu 24 Mai - 15:39


Livre III, Chapitre 3 • Les Échos du Passé
Agathe de Vigdir & Hiémain de Sylvamir

Raconte-moi, qu’on puisse trembler ensemble

Et si le jour ne vient pas dans la nuit des perdus
Raconte-moi, qu’on puisse crier tout bas



• Date : 4 février 1003
• Météo (optionnel) : Le froid est mordant et le ciel est dégagé.
• Statut du RP : Privé
• Résumé : Après avoir entendu les aveux de Mélusine à Hiémain, la veille au soir, Agathe tente de braver sa timidité pour aborder le chef de la famille. Après tout, ils ne sont pas bien différents, aux prises avec des Cielsombrois, discrets dans leurs doutes et leurs craintes.
• Recensement :
Code:
• [b]4 février 1003:[/b] [url=http://arven.forumactif.org/t3710-raconte-moi-quon-puisse-trembler-ensemble#139343]Raconte-moi, qu’on puisse trembler ensemble[/url] - [i]Agathe de Vigdir & Hiémain de Sylvamir[/i]
Après avoir entendu les aveux de Mélusine à Hiémain, la veille au soir, Agathe tente de braver sa timidité pour aborder le chef de la famille. Après tout, ils ne sont pas bien différents, aux prises avec des Cielsombrois, discrets dans leurs doutes et leurs craintes.


_________________






Dernière édition par Agathe de Vigdir le Jeu 24 Mai - 15:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
La Cour des Miracles
avatar

Messages : 2074
J'ai : 18 ans
Je suis : Apprentie voleuse du Charme, sous la tutelle de Mélusine de Sylvamir

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : la cour des Miracles et Mélusine de Sylvamir.
Mes autres visages: Astarté des Sables • Gabrielle de la Volte • Sifaï Sinhaj
La Cour des Miracles
Message Sujet: Re: Raconte-moi, qu’on puisse trembler ensemble   Jeu 24 Mai - 15:42

Toute la matinée durant, Agathe avait préparé avec soin ses effets en prévision du mariage de Castiel de Sombreflamme et de la princesse Almeïde. Lors de son dernier séjour au palais ducal, les fêtes s’étaient succédées avec une certaine frénésie et Agathe, trop timide et choquée par ce qu’elle avait vu, n’avait pas osé goûter le plaisir que tous semblaient partager. Cette fois-ci, elle espérait avoir le courage nécessaire pour danser, rire devant les convives et prendre part à la célébration. Elle se forcerait, s’il le fallait, pour ne pas que Mélusine et Hiémain doivent se soucier d’elle. Ils allaient avoir suffisamment à penser, avec leurs propres drames. Le sien, l’absence de Lancelot, était atrocement douloureux mais Agathe savait que sa relation, même fragile et naissante, promettait beaucoup de bonheur. Rien n’était moins sûr pour Hiémain et Mélusine, avec les révélations de la veille.

Dès que l’écrin contenant les perles délicates et sublimes de la Sertie de Merveilles déposé dans la malle, Agathe jugea que ses effets les plus personnels étaient prêts. La robe outrageusement échancrée que lui avait offerte Mélusine, pour son anniversaire, reposait entre deux voiles de soie. Son choix était fait. De toute sa vie, Agathe était convaincue que ce mariage ducal était un moment unique qui ne risquait pas de se répéter. Elle avait donc rassemblé ses biens les plus précieux, ses bijoux les plus raffinés et sa robe la plus festive, déterminée à ne plus être une spectatrice de sa propre vie. Elle avait trop souffert, elle avait trop pleuré de l’absence de Lancelot : Agathe n’en pouvait plus. Le mariage ne serait que célébration, elle l’espérait sincèrement. Et puis… Et puis, peut-être pourrait-elle converser avec son idole, Madeleine? Et puis, aussi, Alméïde pourrait-elle lui dire quelques mots encourageants au sujet des Épines?

À pas légers, l’apprentie voleuse avait quitté sa chambre pour déambuler dans les couloirs, comme la veille au soir. Sans hâte, elle retraçait de mémoire le chemin jusqu’à la chambre d’Arsène ou jusqu’au petit salon en prenant grand soin d’éviter les lattes qui avaient gémi lors de ses précédents passages. Un petit jeu fort divertissant que celui de jouer à la voleuse accomplie. Peu après midi, Agathe s’était immobilisée devant le bureau adjacent aux appartements de Mélusine et Hiémain, surprise de là où ses pas l’avaient emmenée, mais nerveuse, aussi. Sa tutrice s’occupait de Meldred. Elle l’avait entendu fredonner. Tout en retenant sa respiration, les yeux grands, la jeunette s’était inclinée vers la serrure en glissant son interminable chevelure dorée sur le côté. Hiémain était-il présent, à dissimuler son chagrin sous le travail, reclu dans ses appartements? La réponse semblait évidente pour la jeune Belliférienne et le bruit d’un ouvrage déposé lourdement contre le bois la conforta dans son idée.

Elle se redressa tout à fait afin de remettre de l’ordre dans sa tenue, frotta délicatement ses pommettes pour leur donner une teinte moins pâle, ajusta sa bague d’agate contre son doigt, la pierre centrée, puis, enfin, gratta le bois de la porte du bout des ongles. Un appel discret qu’il entendrait peut-être, dans le calme de ce bout de couloir. S’il n’entendait pas… S’il n’entendait pas, c’était un signe qu’elle ne devait pas se trouver là, auprès de lui, que cette conversation ne devait jamais avoir lieu. Il l’intimidait tant, dans sa figure d’homme de la maison, dans sa grandeur, dans tout ce qu’il faisait. Le Roi Blanc… Agathe allait renoncer, elle allait battre en retraite, comme toujours, peureuse petite chose, lorsqu’elle entendit distinctement une chaise reculer puis des pas rejoindre la porte.

- Hiémain… Est-ce un bon moment?

Le premier, sans doute, où elle cherchait réellement une rencontre privée avec lui, le noble Kyréen. D’un regard, la blondinette s’assura que le couloir était désert avant de ramener son attention sur lui.

- Je vous sais très occupé et je peux me présenter à un autre moment, si vous le désirez.

Tout en adoptant un air soumis à la volonté du chef de cette famille si particulière, Agathe espérait qu’il l’invite à prendre place, qu’il l’incite à lui parler, que la conversation ne se fige pas dans la peur et la timidité, mais réchauffe cette distance, entre eux.

_________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
La Cour des Miracles
avatar

Messages : 450
J'ai : 35 ans
Je suis : baron de Sylvamir, sénéchal de la couronne kyréenne, voleur de la Cour des Miracles et ancien Fils des Ombres

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : la Cour des Miracles et Astrid, duchesse de Valkyrion
Mes autres visages: Denys du Lierre-Réal, Anthim d'Erebor, Rackham des Deux-Ancres, Joséphine Siguardent et Shahryar Khamsin
La Cour des Miracles
Message Sujet: Re: Raconte-moi, qu’on puisse trembler ensemble   Ven 8 Juin - 21:19

La nuit avait été difficile. Le peu de sommeil que Hiémain avait réussi à prendre ne suffisait que peu à éveiller son regard et illuminer ses prunelles. Peut-être parce que le sommeil n’en était pas vraiment la cause, en fait. Le chagrin qui lui rongeait le cœur jouait sans doute un rôle bien plus important dans cette affaire qu’une quelconque fatigue. Celle-ci n’était que la conséquence du mal qui pulsait en lui et animait ses pensées tourmentées. La veille, lui et Mélusine s’étaient dit des choses terribles. Rien de blessant en réalité, juste une vérité cruelle et sincère qui les détruisait l’un autant que l’autre. Mais il avait beau ressasser en lui toutes les possibilités, croire fermement en l’amour qui l’unissait à son épouse, il ne parvenait pas à trouver de solution qui ne lui brise pas le cœur. D’un côté, il refusait toute possibilité, et verrait son épouse aimée souffrir d’un manque cruel qu’il ne parviendrait jamais combler. Et de l’autre côté, il pouvait accepter cet amour que Mélusine portait à une autre personne, peut-être même valider une union entre elle… mais il savait qu’en réalité, il ne le supporterait pas. Son cœur était celui d’un kyréen, tout entier donné à une seule personne. Et même s’il se gardait bien de le montrer trop promptement, il était possessif le Hiémain. Il lui avait fallu si longtemps pour accepter tous ces sentiments et s’ouvrir à Mélusine… comment accepter alors de ne pas être tout entier dans l’esprit et le cœur de celle-ci ? Il savait ce qui pouvait faire vibrer l’âme des Cielsombrois, mais jamais il n’aurait cru être confronté à pareil dilemme. Et chaque fois qu’il songeait à une option, ses propres pensées se braquaient pour le tourmenter un peu plus.

Il allait droit dans le mur, désemparé.

Lorsqu’il était retourné dans la chambre qu’il occupait avec Mélusine après leur discussion, il n’avait point trouvé celle-ci. Il avait rapidement appris que c’était dans les bras de sa sœur jumelle qu’elle avait trouvé refuge, le délaissant donc dans une solitude lui rappelant cruellement de sombres années de sa vie. Oui, la nuit avait été difficile. Et au matin, il s’était rapidement éclipsé pour mieux trouver son compte dans une paperasse qui pouvait pourtant attendre. Mais même celle-ci ne parvenait pas à lui faire oublier la journée d’hier, ni même éclaircir un nouveau chemin. Elle était trop insignifiante pour avoir ce genre de portée sur son esprit. C’est pourquoi, peu attentif aux lettres sous ses yeux, il entendit distinctement le grattement à la porte du bureau. Très faible comme si l’on voulait l’ignorer, mais suffisamment distinct pour ne pas le rater pour qui avait l’oreille attentive. Un soupir, il se relève de la chaise, marquant cependant presque un arrêt avant d’ouvrir la porte. Il ne s’attendait pas à voir Mélusine – elle n’aurait pas été si discrète dans sa démarche – mais plutôt l’un des enfants. Arsène peut-être, conscient de la tension qui s’élevait entre sa mère et son père. Ou Agathe. Plutôt Agathe d’ailleurs, bien qu’il ne sut pourquoi son instinct lui souffla ce nom. Quoiqu’il en soit, il ne s’étonna pas de voir le minois de la petite blonde se dessiner dans l’encadrement de la porte lorsqu’il ouvrit celle-ci. Timide comme toujours, peut-être même intimidé. Sans le vouloir, le regard du baron de Sylvamir avait ces contours sombres et cette fatigue pesante dans les prunelles. Pour autant, il ne voulait certainement pas paraître agressif ou blasé à l’encontre de ceux qui étaient de sa famille. Forçant son regard à s’adoucir, il observa un instant la jeune femme qui le questionna d’un murmure, puis lui répondit avec son ton habituel :

« Non je t’en prie Agathe, entre. »

S’écartant du passage, il invita la petite demoiselle à passer, puis referma la porte une fois que ce fut fait. Bien qu’il ait reconnu la présence de la jeune femme à l’entrée du bureau, le baron s’interrogea un instant sur la présence de celle-ci en ce lieu, face à lui. Même s’ils avaient eu maintes fois l’occasion de se parler en la présence d’autres personnes, c’était sans doute l’une des premières fois où ils se parlaient en face à face, seul à seul. A la demande de cette dernière. Ne laissant pas le silence s’installer plus longtemps, prenant place dans son fauteuil tout en laissant la blonde faire de même, il la questionna :

« De quoi voulais-tu me parler ? »

Il n’était pas le même genre de confident que Mélusine, peu habitué aux problèmes des femmes et adolescente. Mais cela, il était persuadé qu'Agathe le savait, et si elle venait jusqu’à lui, c’était sans doute pour une bonne raison.

_________________

Cette âme est pleine d'ombre, le péché s'y commet. Le coupable n'est pas celui qui y fait le péché, mais celui qui y a fait l'ombre — Victor Hugo.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Message Sujet: Re: Raconte-moi, qu’on puisse trembler ensemble   

Revenir en haut Aller en bas
 
Raconte-moi, qu’on puisse trembler ensemble
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Faisons des trucages tous ensemble
» Y a-t-il quelque chose qui puisse valoir ...
» Avant que l'on puisse se retrouver... [Libre]
» Haiti-Cuba-Brezil Vont Travailler Ensemble sur la Sante Publique
» Activités dans l'ensemble du Canada ''Ensemble pour Haiti''

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Arven :: Ibélène :: Sombreciel-
Sauter vers: