AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Moira Guingois

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Moira Guingois    Sam 2 Juin - 19:36

Sous le regard des dieux
Mages




Moira

Guingois

ft. Raffey Cassidy

« J'ai besoin qu'on m'aime, moi ! C'est trop demander ?»

Moira n'a jamais perdu l'habitude de récupérer tout ce qui brille. Elle aime trouver des cachettes pour y garder ses babioles comme un trésor, qu'elles valent plusieurs fleurons ou trois clous. Elle ne connaît la pauvreté que trop bien, alors elle y tient à ses affaires ! Et elle n'hésite pas à les changer d'endroit si elle sent que son butin est menacé. Jusque-là, personne ne l'a trouvé mais il lui est déjà arrivé de se faire prendre la main dans le sac. Alors honteusement, elle promet de ne plus recommencer, le mensonge vaut mieux que la privation.
Ensuite, elle change d'endroit ou peaufine sa méthode.
Et petit à petit, le trésor s'agrandit.




En bref

Âge : 15 ans
Date et lieu de naissance : 16 avril 988 à Lorgol
Statut/profession : Elève de quatrième année à l’Académie dans le domaine du rêve (magie de l’Automne) et serveuse et aide-cuisinière à la Taverne de la Rose
Allégeance : Pénélope de Bellancre, Archimage de l’Académie
Dieux tutélaires : A sa naissance, c’est Lorilis qui a été choisie pour elle, par ses grands-frères. Etre sous la tutelle d’un « dieu idiot » ne l’a pas empêchée de la prier mais à présent, c’est à Trelor et à Aura que vont ses prières, elle leur fait confiance pour l’accompagner dans l’étude de la magie et du rêve. Enfin, puisqu’une bonne kleptomane est une kleptomane bénie des dieux, elle s’adresse parfois à Bibounette avant de passer à l’action.


S'ils étaient là, ses frères pourraient voir à quel point leur petite sœur qu'ils pensaient devoir protéger à longueur de temps est devenue débrouillarde. A l'âge de quinze ans, elle travaille pour payer son logement et sa nourriture, ce qui est bien plus que ce que ses parents n'ont jamais fait pour elle. Et en plus, elle est élève mage à l'Académie et est bien déterminée à aller le plus loin possible.

Son ambition prend racine dans la difficulté de son enfance, à présent qu'elle voit une petite porte s'ouvrir, une petite chance de devenir quelque chose d'autre que la petite gueuse des canaux, Moira refuse de donner moins que le meilleur d'elle-même. Alors oui, il lui arrive de rencontrer des obstacles, comme ce fichu apprentissage de la lecture qui se déroule bien trop lentement, mais si c'est vraiment insurmontable, elle contourne, maintenant qu'elle a le luxe de le faire. Pour l'instant elle progresse dans son domaine et c'est tout ce qui compte, c'est l'inertie qui désespère.

En réalité, beaucoup de choses l'atteignent. Cette hypersensibilité est à double tranchant car percevoir les choses de manière plus intense peut s'avérer exaltant ou au moins utile comme être une source d'angoisse incontrôlable. On pourrait dire de Moira qu'elle exagère souvent et qu'elle est très susceptible, car c'est impossible pour elle d'avoir un regard objectif sur ce qui lui arrive ou ce qu'on lui communique. Elle prend tout personnellement et a très à cœur de ne pas se faire haïr. En fait, c'est même plus que ça, elle a un besoin d'attention intarissable, elle qui en a toujours eu si peu et qui refuse de se sentir abandonnée une fois de plus.

Mais accepter le fardeau de devoir s'occuper d'elle récompense de la plus loyale des amies. Moira ne trahit pas les siens, lorsqu'elle apprécie quelqu'un, elle choisit son côté et est difficilement capable de prendre du recul si cette personne agit de façon discutable. D'une manière générale, elle est très tolérante et accepte tout le monde qui veuille bien d'elle. Si un de ses proches fait un faux pas la concernant, ce qui arrive assez souvent à cause de sa sensibilité, elle ne met pas longtemps à lui pardonner. En général, une fois la crise de larmes passée, elle oublie vite.

Néanmoins, elle admet peu ses torts, car elle a une certaine fierté. Echouer la vexe, mais qu'on lui fasse remarquer la vexe encore plus. Mais le pire pour elle, c'est d'être jugée sans qu'on ne la connaisse. Elle sait d'où elle part mais ce n'est pas une raison pour lui marcher sur les pieds. Même si elle est de la plus basse des classes sociales, elle refuse d'être rabaissée, elle sait qu'elle a de la valeur. Si elle ne s'en prend pas aux autres gratuitement, elle a beaucoup de mal avec ceux qui partent du principe qu'elle leur est inférieure.

Malgré tout, la richesse l'émerveille et elle se révèle assez cupide, même si elle n'est pas en mesure d'accumuler beaucoup de possessions. Elle n'irait pas jusqu'à préférer l'argent aux personnes, mais pourquoi choisir ? Elle peut se lancer dans de petites économies, plus ou moins bien acquise, de toute façon on ne demandera jamais à la pauvresse de faire preuve de générosité.

Caractère


Derrière l'écran

Dans la vie, je m'appelle Laura et j'ai 27 ans (bientôt). Sur le Net, on m'appelle plutôt Mab. J'ai découvert le forum via des années de tourorisme assumé et voici ce que j'en pense : J’y reviens toujours, c’est bon signe, non ? :cute: .
Pour les inventés : Je vous autorise à faire de mon personnage un scénario si mon compte était supprimé.




Histoire

Le vieux est parti soit disant travailler, mais il va arriver au port en transpirant l’alcool, s’écrouler dans un coin pour pioncer et se faire jeter parce qu'il n’en fout pas une. Comme à chaque fois. Sa femme est on ne sait pas où, partie offrir ses jupons pour une heure de plaisir avant de se replonger par la misère du quotidien. Ses gamins à lui, pas à elle, ont entre sept et treize ans. Parfois on leur donne une bricole en échange d'une petite tâche, mais rien de folichon, ils ont si mauvaise réputation ! Alors sans vrai travail, c'est la débrouille : petits larcins par-ci, petites escroqueries par-là. Nous sommes le vingt août 995 et les événements à venir marqueront le début d’une longue série de drames dans la vie de Moira Guingois.

En réalité, la famille Guingois était enveloppée de malheur depuis bien longtemps, comme si Uld l’Infortuné s’était installé dans la chambre à l’étage pour faire des croche-pattes aux petites vies de ses habitants. C’était dans cette petite boutique délabrée qu’ils s’entassaient tous, naissance après naissance, et il y avait d’ailleurs bien longtemps que ladite boutique avait été privée de son usage premier. En donnant son premier fils, Maud Guingois - Outreventoise venue à Lorgol vendre des écharpes - avait abandonné l’artisanat pour se consacrer à la vie de mère jusqu’à son dernier souffle en accouchant de Moira. Foulques Guingois - Bassois et miséreux de naissance - avait tout simplement toujours été un bon à rien, qui ramenait trois sous de temps en temps et en prenait un tiers pour s’acheter à boire. Lorsque sa femme périt, il épousa sa maîtresse. Elsie Guingois - jeune Bassoise paumée - n’avait jamais eu la moindre attention pour les enfants de Foulques et devint encore plus amère après avoir perdu le sien.

Pourtant la vie de Moira Guingois ne lui avait semblé jusque là pas fondamentalement cruelle, car la misère de sa vie était adoucie par la bienveillance de ses frères. Pas au début, certes, lorsqu’ils étaient frustrés de voir leurs rations une fois de plus se réduire ou lorsqu’ils pleuraient avec colère la mort de leur mère - après tout c’était ce nouveau bébé qui l’avait achevée. Puis c’était une fille, il faudrait sans arrêt la protéger et elle ne pourrait pas jouer à la bagarre. Mais très vite, ils se prirent d’affection pour la petite dernière et s’occupèrent de l’initier à leurs jeux de garçons. Le chef de la bande, c’était Galleg - plus six ans, venait ensuite Guerec le hardi - plus cinq ans, Godwall l’impulsif - plus quatre ans, les jumeaux Glen et Gwyn - plus trois ans et demi, Gregor - plus deux ans et trois quarts - le plus gentil, et les minus Goll - plus deux ans et des poussières - et Gennan - plus un an et demi. Lorsqu’elle fut en âge de marcher et presque parler, elle fut intégrée à la bande et jamais durant toute son enfance elle ne se sentit seule.

Revenons à ce vingt août 995 où, comme à leur habitude, la bande se déploie dans la Ville Basse pour faire des poches ou embrouiller des voyageurs, selon les préférences et les opportunités. Moira est plutôt forte à ce jeu, même si elle est crasseuse et en haillons, elle arrive à effacer toute méfiance avec ses grands yeux bleus desquelles émanent une innocence presque feinte. Comme les autres fils et filles de Lorgol, elle connaît ses rues par cœur, elle sait où aller et où ne pas aller. Car elle le sait, la bande des Guingois, qu’ils risquent gros à arpenter les ruelles comme si elles leurs appartenaient. La Ville Basse appartient à la Cour, alors il ne faut pas être trop gourmand. Et pourtant.

Pourtant ce jour-là, les deux aînés embarquent Moira dans une rue qu’elle ne connaît pas. Ils ont repéré quelques étrangers qui passent depuis quelques jours loin des regards en marchant au rythme des pièces clinquant à leur ceinture. Loin des regards ? Ô les malheureux ! Ils sauront bien assez tôt que les yeux des Miracles sont partout. En réalité, ce n’est pas la première fois qu’ils dépassent les limites. En effet depuis quelques temps, les aînés Guingois ont commencé à voir un peu plus gros que la simple nécessité, la broche “de chef” que Galleg arbore fièrement en est la preuve. Et tant que ça marche pourquoi s’arrêter ? Pourquoi ne pas viser encore plus haut ? Ces étrangers sont inconscients et richement vêtus, si leur monnaie est assortie à leurs étoles, ce vol sera leur plus gros coup et pour la première fois la fillette est de la partie.

Elle sent l’adrénaline monter. Elle connaît son rôle, celle de l’enfant maigrelette et perdue, prête à verser sa petite larme pour appuyer sa performance. « S...S’il vous plaît… Aidez-moi…” Toux. Sanglots. “J’ai… j’ai… j’ai... perdu ma maman… » Comme prévu, les étrangers prennent l'enfant en pitié, se baissent à son niveau, essaient de la consoler et pendant que la diversion fonctionne, les aînés Guingois s'emparent de leurs bourses et se mettent à courir. « EH ! » En se sentant d'un coup allégés, les victimes délaissent la petite qui s'enfuit dans ces ruelles qu'elle connaît si bien. Elle se faufile dans les croisements et escalade les obstacles. L'adrénaline accentue sa vitesse et son agilité, la satisfaction d'avoir réussi son coup est encore plus grande que celle de savoir qu'avec leur gain, ils pourront enfin se faire plaisir et pas seulement survivre. Elle s'est assez éloignée et ses frères ne doivent être dans les parages, pense-t-elle. Les rues de la Ville Basse ne sont jamais très propres, l'odeur des égouts vous prend les narines et vos pieds ne marchent jamais sur des pavés immaculés, mais alors qu'elle ralentit, elle sent que quelque chose n'est pas normal. Ses pieds nus foulent un sol ensanglanté et au détour d'une ruelle, dans un recoin silencieux, elle les voit avec horreur.

Les deux cadavres de ses frères, traînés jusqu'ici et baignant encore dans leur sang.

Moira sent son cœur s'emballer et le souffle lui manquer, ses yeux ne quittent pas les corps et elle ne voit même pas qu'il y a quelqu'un d'autre, jusqu'à ce qu'il lui attrape violemment le bras. La tirant brusquement en face de lui, le type plante ses yeux dans ceux de la fillette et lui dit d'un ton menaçant : «Ecoute moi bien, toi. Personne ne s'immisce dans les affaires de la Cour, la prochaine fois tu y passes aussi. Transmets le message.» avant de la lâcher et de s'en aller. Incapable de faire autre chose, elle éclate en sanglots et tombe sur ses genoux.


Galleg avait toujours réussi à tenir la bande soudée, c'était l'aîné et donc le chef et ça n'avait pas été tous les jours facile d'être sous ses ordres, mais au moins il avait toujours des idées de choses à faire. Il s'était toujours senti responsable de ses frères mais c'était bien Guerec qui avait forcé pour intégrer leur petite sœur à la plupart de leurs jeux. La perte de l'un et de l'autre éclata complètement le groupe et la menace de la Cour des Miracles fonctionna à merveille puisque plus aucun d'entre eux ne vola même le moindre fruit sur un marché. Moira était plus affectée que les autres, chaque nuit tourmentée par des cauchemars, elle éclatait en sanglots assez souvent et n'osait même plus mettre un pied en dehors de chez elle. Irrité par ses pleurnicheries, son père la cognait pour la faire taire... ce qui ne marchait pas mieux. Parfois Gregor ou Goll s'interposait et se prenaient une rouste à leur tour, ce qui dissuadait les autres de prendre la position de leur frangine. D'une manière générale, Foulques Guingois, en permanence sous l'emprise de l'alcool, brutalisait femme et enfants, dès que quelque chose ne lui convenait pas. Lorsque l'hiver suivant commença à transpercer les murs mal isolés de la maison et que l'humidité et la fraîcheur se firent insupportable, Gwyn tomba malade. Tout comme les autres, les jumeaux avaient été refroidis par l'assassinat de leurs aînés mais pour sauver son double, Glen reprit du service, visant cette fois la Ville Haute. Le malheureux ne fit pas long feu, pris sur le fait par le vigile, à se débattre pour ne pas y laisser sa main, il y laissa sa vie. La nouvelle de la fin tragique de sa tentative de vol finit d'achever Gwyn qui se laissa périr au commencement de l'année suivante. Moira fêta ses huit ans en avril en prenant la décision de ne jamais finir comme ses parents ou comme ses frères.

Lorilis, entends-moi,
C'est toi que mes frères ont choisie pour me protéger. Pour mon anniversaire, je fais le vœu de ne plus dépendre de personne. S'il te plaît, aide moi ! Donne moi un petit coup de pouce ou un petit coup de chance. Je n'ai plus de famille. Mon père me hait, ma belle-mère s'en fout de moi et mes frères... Avant on se serrait les coudes, maintenant c'est chacun pour sa pomme. On a perdu nos aînés, on a perdu nos repères. J'sais plus quoi faire, j'peux pas rester ici. Mais j'peux pas sortir non plus. Ils sont là, ils me guettent, si je fais le moindre faux pas, je vais mourir. Est-ce que c'est pas mieux de mourir plutôt que de vivre une vie lamentable ? J'parie que si je mourais, je manquerais à personne. Ils ont presque pas réagi quand c'était Gwyn... Non. Non ! Je vaux mieux que ça hein ? Je te promets, Lorilis, je vais m'en sortir. J'espère que tu m'entends, parce que sinon, ça voudrait dire que je suis vraiment toute seule. J'ai besoin qu'on m'aime, moi ! C'est trop demander ?


Peut-être n'était-ce qu'un tour de son esprit, mais une fois sa prière achevée, Moira sentit l'envelopper la tendresse de la protectrice de Ceux qui Méritent des Câlins. Après tout, on les disait idiots, ces dieux, mais elle était convaincue qu'ils pouvaient faire autant de miracles que les autres. En tout cas, ce recueillement lui donna le courage nécessaire pour remettre un pied dehors, affrontant le traumatisme qui se ravivait à la vue des pavés. A partir de cet instant, elle recommença à cavaler dans la Ville Basse, parce qu'en dépit de sa misère et de sa violence, Lorgol était son foyer, c'était la seule ville dans laquelle elle avait vécu et par conséquent, c'était sa préférée. Evidemment, rien n'était comme avant. Parce que cette fois elle était seule et bien moins rassurée. Elle ne pouvait plus rester une fois la nuit tombée, lorsque les ombres se faisaient trop nombreuses et qu'elle s'attendait à voir surgir à chaque coin de rue quelqu'un pour se saisir de son bras. Mais rien que les journées apportaient un souffle de liberté bienvenu.
De leur côté, ses frères s'employaient à trouver du travail, plus ou moins honnête, car même si leur nombre avait été réduit de moitié, la portion accordée par leur père aussi, et il restait très dur de manger à sa faim. Goll s'était mis dans la tête de rentrer à la Cour des Miracles, ce qui lui avait valu de se faire haïr de tous les autres. Il était bien trop jeune, mais il se disait que s'il réussissait à se faire des amis bien placés, il pourrait se faire pistonner. Qu'on se le dise, Goll n'était pas le plus malin de la fratrie. Il périt quelques mois plus tard en chutant d'un toit alors qu'il essayait de se prouver qu'il avait le talent d'un cambrioleur. Moira était plus subtile, une fois son angoisse d'être prise diminuée, elle fut capable de subtiliser de temps à autre une petite pièce ou un petit objet dans les sacoches des rues surpeuplées. Le tout pour elle était de rester discrète et de bien cacher son trésor. Elle se prit, telle une pie, à aimer collectionner ce qui brillait et retirait une certaine fierté de son habileté. Jamais elle ne dévoila ce secret au moindre de ses frères, plus le temps passaient, plus ils lui semblaient incapables et moins elle leur faisait confiance.
Surtout à Godwall, qui s'engageait sur la même voie que son père. Brutal, même si son frêle corps de gamin mal-nourri ne suivait pas son agressivité. Il n'y avait bien qu'avec ses jeunes frères qu'il pouvait prendre un combat et encore, il ne gagnait pas toujours. Il connut à son tour une fin précoce, au détour d'une taverne dans laquelle il passait le plus clair de son temps. Le corps battu à mort fut rendu à la famille, et on supposa qu'il n'avait pas cogné les bonnes personnes. Au bout de la sixième mort dans sa famille et la deuxième qu'elle jugeait d'une infinie stupidité, Moira se refusait à pleurer.

Le vent souffle, les portes claquent et le froid, toujours ce froid, est le sixième habitant de cette maison. Et il prend tellement de place, celui-ci ! Il s'immisce dans les couvertures de mauvaise facture, il va étrangler la gorge de Gregor et s'emparer du nez de Gennan. Moira n'arrive même plus à grelotter, les nuits sont trop dures depuis quelques semaines, mais le pire c'est qu'il n'y a plus rien à manger. Nous sommes en janvier 998 et si la misère est une habitude, cette fois elle est montée d'un cran. Elsie a dégotté de quoi préparer à manger pour un, elle en fera pour cinq. Alors qu'elle tourne dans un fond de marmite le peu de soupe en train de cuire, Foulques met un grand coup dans la porte d'entrée et s'avachit sur une chaise, une bouteille à la main pour changer.

« Tu devrais garder de l'argent pour acheter à manger. » qu'elle lui dit, la belle-mère. Il n'a pas le temps de lui rétorquer qu'elle n'a rien à dire qu'il sent sa bouteille lui échapper et se retourne pour en mettre une à Gregor. « J'vais t'apprendre à me voler, p'tit con ! » C'est sûr que l'alcool tient chaud et que le gamin est désespéré. De leur côté, Gennan et Moira son trop mal en point pour tenter quoi que ce soit alors lorsque comme à son habitude, Foulques récupère les assiettes qui leur étaient destinées, ils n'ont même pas la force de répondre.

« Foulques, la p'tite va clamser si elle mange pas un bout. » Etrangement, Elsie s'est trouvée un cœur, c'est bien la première fois qu'elle prend en pitié cette enfant qui n'est pas à elle. Mais Foulques, ça commence à lui taper sur le système qu'on fasse la loi à sa place dans sa maison, elle n'était pas aussi chiante la Elsie, lorsqu'elle n'était que sa maîtresse ! Il lui lance sa bouteille vidée, qu'elle esquive par habitude, puis il lui grogne : « Boucle-la un peu, femme ! T'as qu'à lui filer ta bouffe ! » Le silence s'installe dans la pièce et Moira rassemble toute ses forces pour ne pas faire tomber sa cuillère. Son ventre se desserre un peu, la faim se fait moins grande mais elle ne sait pas combien de temps elle tiendra comme ça. Gennan, lui, est à l'agonie, mais elle ne peut rien pour lui.

Il ne passera pas l'hiver.


Après avoir perdu un nouveau frère et manqué d'y rester eux aussi, les deux survivants de la fratrie se rapprochèrent. Il fallait trouver un plan pour quitter cette vie, avant de se faire cogner trop fort ou de crever de faim. Ce ne fut que dix-huit longs mois plus tard que le miracle qu'elle attendait tant rendit l'espoir à Moira Guingois. Car ses racines outreventoises maternelles avaient décidé de faire couler la magie en elle, en même temps que ses premiers sangs. Et si la fillette redoutait ce passage à l'âge adulte, elle accueillit avec honneur la visite de l'Automne et put imaginer enfin son avenir ailleurs que dans les abysses de la pauvreté. Elle fit part à son frère de son désir de rejoindre l'Académie et de maîtriser son don inné et en retour il lui confia son projet de devenir pirate. Chacun gardien du secret de l'autre, ils s'étaient jurés de partir dès que possible de leur maison, devenue invivable. Depuis sa dispute avec Foulques l'année précédente, Elsie s'était faite discrète et n'avait plus osé s'opposer à son mari. En cachette cependant, elle continuait à fréquenter d'autres hommes, ce qu'elle avait sans doute fait depuis son mariage et même bien avant, pourrait-on ajouter. Mais comme toute cachotterie qui se respecte, elle finit par être découverte et la colère de Foulques ne laissa pas à sa femme l'opportunité de s'en sortir. L'hiver de l'année 999 emporta à son tour une autre vie bien pitoyable du foyer Guingois. Pour Gregor, c'était une de trop et il refusait d'y passer ou d'y laisser sa sœur. Aussi l'emmena-t-il à la Taverne de la Rose, où il s'était fait des contacts. On accepta de laisser dormir Moira à la cave si elle se montrait utile, ce qu'elle ne manqua pas de faire car c'était bien la première fois qu'elle avait du travail. Ainsi devint-elle essuyeuse de beuveries et éplucheuse de patates, et bien d'autres choses encore. Elle prenait très à cœur son rôle auprès de son nouveau foyer, et de celui de Gregor, puisqu'il finit par devenir mousse de l'équipage qui passait ses hivers sur place.

Lorgol, le 16 juillet 1000
Cher Gregor,
C'est pas moi qui écris, comme c'est pas toi qui va lire je pense. Mais comme tu es en mer et que je ne sais pas quand tu vas revenir, je voudrais te dire que mon entretien à l'Académie s'est bien passé. Au début, j'ai rencontré des élèves qui disaient que je serais jamais prise parce que je ne sais pas lire et que c'est « indispensable » ils ont dit. C'est là que la plus gentille Enchanteresse du monde m'a fait venir dans son bureau et nous avons discuté ensemble de pourquoi je voulais étudier ici. Et elle m'a acceptée ! Elle m'a dit qu'elle allait me donner ma chance et je vais étudier le rêve avec elle. Ca a l'air beaucoup plus difficile que de faire des courants d'airs mais si elle m'a dit oui, il faut que je sois à la hauteur.
Pendant ce temps, quand j'ai du repos à la Taverne de la Rose, j'essaie de trouver quelqu'un pour m'apprendre à lire et à écrire mais c'est dur. Il y a bien des enfants cultivés ici, mais c'est hors de question que je demande à Sa Majesté, tu vois de qui je parle. De toute façon, j'arriverai bien à me débrouiller et ensuite c'est moi qui t'apprendrai comme ça on pourra s'envoyer des lettres sans que personne d'autre ne les lise.
A part ça, la vie est tranquille. J'ai pas recroisé le vieux et tant mieux. Ici, Touillette me donne des trucs à faire en cuisine, en général c'est pas très intéressant mais quand il reste trop peu de pâte, j'ai le droit d'essayer de faire quelque chose. En général c'est plutôt bon, mais tu sais bien que je suis pas difficile tant que ça se mange.
Tu me manques, je t'aime beaucoup !
Moira
PS : Tu me ramèneras un trésor qui brille s'il te plaît ?


Et comme prévu, le septembre suivant marqua sa rentrée à l'Académie où elle se mit à travailler très dur pour s'en sortir sans savoir lire. Il lui arrivait de profiter des cours de soutien menés par les anciens ou même de trouver quelqu'un de disponible, le soir à la taverne, mais l'apprentissage restait très compliqué et sa détermination finit par s'évanouir. En revanche en magie, elle se révéla plutôt bonne, comprenant assez vite comment réaliser les exercices donnés par ses professeurs. Elle ne savait toujours pas ce qu'elle allait faire plus tard, mais quand elle voyait une dame comme Pénélope de Bellancre enseigner son domaine, elle était inspirée et avait envie de devenir comme elle quand elle serait plus grande. D'ailleurs, elle laissait peu de répit à son professeur préféré, sans cesse à lui poser des questions juste pour passer du temps à ses côtés. Moira Guingois était ce genre d'élève, qui avait constamment besoin de plaire à ses professeurs, mais c'était bien l'Enchanteresse dont elle nécessitait le plus l'attention. Elle jalousait un peu les autres élèves, car elle était sans doute la plus gueuse d'entre tous. Lorsqu'il lui prenait l'envie, elle subtilisait l'air de rien un bouton sur le manteau d'un jeune noble ou un bijou pendant de la poche d'une bourgeoise. Elle n'avait perdu en rien son talent de voleuse et ajoutait toujours de nouvelles trouvailles à son petit trésor. Malgré tout, elle essayait de se tenir à l'Académie et de ne pas trop en faire car aussi douée qu'elle était, elle risquait gros à se faire pincer.

Pendant le livre I : Pour la première fois de sa vie en 1001, Moira Guingois ne se rendit pas au Carnaval des Miracles. En effet, en ce jour qui attirait du monde venu de tous les duchés, une taverne à Lorgol ne pouvait pas se passer de ses employés, ce fut donc à contrecœur que la jeune serveuse, aide-cuisinière, présence-de-là-où-on-a-besoin, ne quitta pas son poste pour profiter des festivités. Après la disparition des enfants de Freyja de Brunante, elle finit par se dire qu'elle n'avait pas été aussi mal lotie. En revanche, le retour des mages du Sang était quelque chose qui l'inquiétait beaucoup, surtout que les gens à l'Académie ne parlait que de ça. La suspension des entretiens d'entrée, sans la concerner directement, rajoutèrent une dose de panique supplémentaire car il y avait un effet direct sur l'endroit où elle étudiait. Heureusement, la Taverne de la Rose fut repeuplée de sa marmaille en été et même si elle n'en était pas si proche que ça, Moira fut soulagée de voir qu'au moins une chose revint à la normale. En écoutant les récits des exploits de la Rose Ecarlate, elle en devint une fervente supportrice, très impressionnée par ces combattants légendaires.

Pendant le livre II : Début 1002, l’annonce de la guerre avait de quoi effrayer les populations, pourtant au quotidien la jeune serveuse de la taverne, n’en vit que quelques clients fraîchement débarqués à Lorgol. Il se racontait des mésaventures, de terrifiantes histoires mais tout ceci avait l’air si lointain. Au quotidien Moira Guingois était toujours la même élève de l’Académie qui poursuivait ses cours sans chercher les ennuis. Elle ne se sentait pas faë, malgré ses origines et son prénom outreventois, elle qui avait vécu toute sa vie à Lorgol. Et sa ville se faisait refuge de tous les exilés, tant et si bien qu’elle finit par être fermée aux étrangers. Privilégiée d’être épargnée, Moira écrasa dans un coin de sa tête ses rêves d’un ailleurs moins crasseux. Car la capitale des peuples libres, avait cet avantage de rester à peu près neutre.

Quelques mois après avoir expérimenté une autre réalité et être revenue dans la bonne, chargée de souvenirs confus, la jeune mage tomba malade une fois de plus dépassée parce qui lui arrivait. En août 1002, tous les mages d'Arven souffraient de fièvres et de nausées et Moira se voyait déjà succomber à l'épidémie. Durant deux mois difficiles, Gregor resta avec elle, l'Audacia ne pouvant pas repartir. La présence de son frère était un peu rassurante mais pour elle, lorsqu'on était cloué aussi longtemps, on n'en sortirait plus jamais. Aussi profita-t-elle du peu de temps qui lui restait pour raconter à Gregor comment elle avait rencontré sa mère, ce qu'il prit pour un délire dû à la fièvre. Finalement fin septembre, elle fut guérie grâce au remède et put reprendre sa troisième année à temps. Une troisième année qui ne connut que peu de répit, car lors du Jour des Anciens, la venue de la Chasse Sauvage bouleversa de nouveau la vie de l'Académie. L'horreur de leur passage, laissant morts et blessés, saisit le cœur de Moira qui comme bien des années avant, n'avait plus le contrôle de ses émotions, bien qu'elle ne fut touchée que psychologiquement. La dissolution de la Rose Ecarlate qu'elle admirait tant l'anéantit et pour la première fois depuis qu'elle avait quitté son père, elle ne se sentit plus en sécurité. Elle songea à abandonner son cursus dans le rêve, à rester modestement une employée de taverne, dans un endroit qui n'était pas ciblé par des magies anciennes et violentes. Mais lorsque son professeur préféré, Pénélope de Bellancre lui annonça qu'elle restait, Moira ne vit plus de raison de partir. Elle continuerait ses études et deviendrait une grande mage, il lui faudrait peut-être pour ça une bonne dose de courage mais l'influence de l'Enchanteresse suffisait à le lui donner.

TRAME ALTERNÉE (Intrigue 2.3 La Roue Brisée)
Moira s’éveilla début avril dans une salle de classe de l’Académie. Jusque-là, rien d’étrange, sauf qu’elle étudiait le cauchemar et que sa mère était le professeur. Dans cette réalité, Maud, dite « la Trouble-Nuit », avait résisté aux violences de son mari en le tourmentant jusqu’à ce qu’il se pende. Moira était fille unique et n’avait jamais connu la misère. Sans pour autant être de caste élevée, elle avait su se faire les bonnes relations, des amies aussi haut-placées que pénibles et ensemble, elles formaient un cercle redouté des plus jeunes qu’elles n’hésitaient pas enfoncer pour mieux se faire valoir.
Lorsqu’il lui en fut donné le choix, Moira préféra garder ce souvenir. Elle qui n’avait jamais connu sa mère, en avait eu à cette occasion une image certes déformée, mais suffisante pour placer un visage et une voix sur cette personne qu’elle n’avait connue qu’à travers les récits de ses frères.

Pendant le livre III : Année 1003 ici

Chronologie

16 avril 988 ♦️ Naissance à la Ville Basse et décès de Maud Guingois (mère)
Mai 988 ♦️ Mariage de Foulques Guingois (père) avec Elsie (belle-mère)
Août 995 ♦️ Décès de Galleg (frère n°1) à 13 ans et des poussières et de Guerec (frère n°2) à 12 ans et demi, exécutés par la Cour des Miracles
Décembre 995 ♦️ Décès de Glen (frère n°4) à l'âge de 11 ans, abattu lors d'un vol d'une riche boutique
Janvier 996 ♦️ Décès de Gwyn (frère n°5) à l'âge de 11 ans, de maladie pendant l'hiver
Septembre 996 ♦️ Décès de Goll (frère n°7) à l'âge de 10 ans, pour cause de chute pendant un cambriolage
Mars 997 ♦️ Décès de Godwall (frère n°3) à l'âge de 13 ans lors d'une bagarre dans une taverne
Janvier 998 ♦️ Décès de Gennan (frère n°8) à l'âge de 11 ans, de faim pendant l'hiver
Octobre 999 ♦️ Première manifestation de magie de l'automne
Décembre 999 ♦️ Décès d'Elsie, battue à mort par Foulques ; Gregor emmène Moira à la Taverne de la Rose où elle est logée est nourrie en échange de son aide à la taverne
Février 1000 ♦️ Gregor (frère n°6) s'engage comme mousse sur l'Audacia
Juin 1000 ♦️ Entretien d'entrée à l'Académie, Pénélope de Bellancre la prend sous son aile
Septembre 1000 ♦️ Première rentrée à l'Académie
29 mars 1001 ♦️ Carnaval des Miracles, Moira reste à la Taverne de la Rose car on a besoin de personnel
1er avril – 31 mai 1002 ♦️ Trame alternée (éveil le 15 avril)
Août – septembre 1002 ♦️ Moira tombe malade, comme tous les mages. Elle est soignée fin septembre et retourne à l'Académie en deuxième année.
27 novembre 1002 ♦️ Jour des Anciens : Moira est très choquée par les événements mais décide de rester à l'Académie, tout comme Pénélope.



Questions


Question du livre III:
 

Les dieux majeurs ont visiblement déserté le Panthéon. Es-tu croyant ? Qu'est-ce que cette disparition implique pour toi ?
• Réponse

La Chasse Sauvage est libérée et arpente librement le continent. Qu'est-ce que cela t'inspire ?
Le premier jour où elle est apparue, c'était terrifiant. Les chiens, la destruction, les blessés, les morts à l'Académie... J'veux que ça sorte de ma tête ! Mais non, ça reste et elle reste. La libération de la Chasse Sauvage, c'est le pire qu'il pouvait arriver à Arven, on dirait qu'elle est partout, prête à semer la mort et je ne comprends pas pourquoi. J'ai peur qu'elle s'en prenne à moi, oui, mais j'ai peur qu'elle s'en prenne aux autres aussi. Si même la Rose Ecarlate n'a pas pu l'arrêter, maintenant qu'elle n'existe plus, qui sont nos héros ?

Que penses-tu de Lorgol, la ville aux Mille Tours ? Est-ce que tu t'y promènes sereinement ou est-ce que la capitale des peuples libres t'oppresse ?
Ben c'est à dire que je suis née à Lorgol et que j'ai pas vraiment vu d'autre endroit dans ma vie, à part l'Académie (qui est pas très très loin, qu'on se le dise). Mais en vrai... J'sais pas si je me sens oppressée. Depuis que je suis à la Taverne de la Rose je me sens un peu plus en sécurité. Parce que le problème avec Lorgol, c'est que quand vous n'avez pas d'allié, c'est dur. Etre seul au milieu de tout ce peuple, c'est pas seulement dangereux, c'est déprimant et fatiguant. Vous ne pouvez faire confiance à personne et vous ne pouvez pas vraiment avoir d'ami. Puis j'pense qu'être pauvre à la Ville Basse, c'est pire que d'être pauvre ailleurs, parce qu'il y en a plein des misérables, alors faut avoir un truc en plus ou une bonne grosse dose de chance pour espérer s'en sortir.



C’est bientôt les vacances ?

Moira Guingois et Pénélope de Bellancre

5 juin 1003


Il fait lourd à l’Académie, comme un jour d’orage sans éclair ni pluie. Moira fait partie de ces quelques élèves qui peuplent encore les couloirs délaissés. Bientôt, tous rentreront chez eux mais il n’y a pas cet enthousiasme des années précédentes. Pas de Lagran qui fanfaronne sur son retour à un chez-soi fleuri. Pas de Cielsombrois idéalisant la liberté de son duché, frustré du peu de souplesse qu’offre le cadre scolaire. Car chacun sait que la Chasse Sauvage parcourt même les domaines les plus éloignés. Ici, les sols et les plafonds ont été rénovés, mais ils transpirent encore de la dure épreuve qu’ils ont enduré il y a bien six mois maintenant. Il n’y a plus que dans les coeurs que l’école est dévastée, mais démissions et absentéisme en sont des marques bien réelles. Elle n’a jamais été populaire, l’apprentie du rêve, mais elle se sent plus isolée que jamais elle ne l’a été entre ces murs.

Alors elle prend un chemin qu’elle connaît par coeur, celui des bureaux des professeurs et plus exactement celui de l’Enchanteresse du Rêve. Depuis son arrivée ici, depuis que la magnifique Pénélope de Bellancre a décidé de lui donner sa chance, Moira n’a de cesse d’essayer de mériter cet honneur. Elle s’est attachée à son professeur et depuis impossible de la détacher. C’en est presque physique, car une douce parole de l’Enchanteresse la touche comme un câlin. Le symbole d’un amour maternel dont elle manque cruellement. Oui, il lui est déjà arrivé de l’appeler “Maman” par erreur et oui, ça en a fait pouffer quelques uns. Et en même temps, elle éprouve une telle admiration pour cette noble dame qu’elle n’oserait jamais dépasser les limites. Alors sa seule chance est d’être une élève exemplaire et jusque là, elle s’en sort assez bien.

En ce qui la concerne, Moira passera l’été à la Taverne de la Rose. Tout d’abord car c’est chez elle, elle n’a pas d’autre endroit exotique pour l’accueillir durant les vacances et ensuite car elle a du travail. Déchargée des horaires de cours, elle voudrait bien avoir un peu plus d’importance à la taverne, ne serait-ce que pour gagner un peu d’argent et pas simplement échanger ses services contre son hébergement. Pour autant, alors qu’elle entamera sa quatrième année en septembre, elle sait qu’elle doit s’entraîner pendant l’été et c’est avec cette pensée fermement accrochée à son esprit qu’elle serre son poing et toque trois fois à la porte.

Sans attendre de réponse, elle tente de se faire entendre à travers la serrure, collant son autre main sur un côté de sa bouche, comme pour projeter le son. Cette technique marche-t-elle vraiment ?

“Professeur ? Excusez-moi de vous déranger, est-ce que je peux entrer ?”

Elle voudrait bien lui demander des conseils pour travailler sa magie en dehors des cours, des devoirs supplémentaires en somme. Mais elle craint à présent de se faire rembarrer, car il est une compétence qu’elle ne maîtrise absolument pas et qui pourtant faciliterait tellement ses études. Moira pourrait bien bénéficier d’une petite remise à niveau en lecture et en écriture, mais c’est tellement difficile ! Rien que d’y songer en ce moment la frustre. Elle sait qu’elle échouera et pourtant, les dieux savent que ce n’est pas son genre d’être défaitiste ! Jusque là, l’Enchanteresse n’a jamais exigé d’elle qu’elle soit lettrée, après tout, son propre cousin s’en sort très bien sans cette compétence jugée de base. Cependant, n’est-il pas présomptueux de réclamer du travail lorsqu’on a de telles lacunes ?



Dernière édition par Moira Guingois le Jeu 10 Jan - 17:31, édité 18 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Moira Guingois    Sam 2 Juin - 19:36


Récapitulatif

Moira Guingois

Mise à jour des registres et bottins



♦️ Raffey Cassidy
♦️ Compte principal : Oui
♦️ Groupes secondaires : Le peuple / Les mages


♦️ Magie : Automne / Rêve



Dernière édition par Moira Guingois le Jeu 10 Jan - 17:35, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Le Pavillon Noir
Le Pavillon Noir
Louis de Brunante

Messages : 1159
J'ai : 32 ans
Je suis : pirate sur l'Audacia, père de trois enfants

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Philippe Jedidiah
Mes autres visages: Castiel • Octavius • Maelenn • Lionel • Matvei • Hermine
Message Sujet: Re: Moira Guingois    Sam 2 Juin - 19:41

OH
MAB
:coeur: :coeur: :coeur:
*:roule: partout: *

_________________
Dialogues en steelblue
Vogue et vit sous le nom Éric Voile-Ardente



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Noblesse
La Noblesse
Gaëtane de la Volte

Messages : 1416
J'ai : 34 ans
Je suis : Duchesse de Cibella, mage du Printemps (entrave), membre de l'Ordre du Jugement (responsable de la chancellerie de Cibella)

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : À son duché Cibella et Faërie, à Gustave et Lauriane de Faërie, à l'Ordre du Jugement
Mes autres visages: /
Message Sujet: Re: Moira Guingois    Sam 2 Juin - 19:43

OH MAB :coeur:
Heureuse de te revoir, pleins de bisous :confettis: :ilse:

_________________
« Gaëtane, déesse des Morues, sainte Patronne des Opportunistes :sisi: »
Gaëtane :darkred / Eole : darkblue





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Confrérie Noire
La Confrérie Noire
Aubrée de Sombregemme

Messages : 2191
J'ai : 21 ans
Je suis : Apprentie Assassin au sein de la Confrérie Noire

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Grâce de Séverac et à la Confrérie Noire
Mes autres visages: Rhapsodie & Octave
Message Sujet: Re: Moira Guingois    Sam 2 Juin - 19:43

Haaan, toi :**:

Bon retour par ici Mab :keur:

(Lorilis en déesse tutélaire ? J'approuve à 100% :red:)

_________________












Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Moira Guingois    Sam 2 Juin - 19:44

Je vous aime ! :bande:

(Tu m'étonnes :hihi: )
Revenir en haut Aller en bas
La Noblesse • Admin
La Noblesse • Admin
Alméïde de Sombreflamme

Messages : 16384
J'ai : 33 ans
Je suis : dame de Sombreciel et médecin

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Castiel, duc de Sombreciel, mon époux ; l'empire d'Ibélène
Mes autres visages: Ilse, Liselotte, Aurore, Victorine, Teagan
Message Sujet: Re: Moira Guingois    Sam 2 Juin - 19:47

Rebienvenue :**: :coeur:

_________________
dialogues • mediumvioletred




To see a World in a Grain of Sand and a Heaven in a Wild Flower, Hold Infinity in the palm of your hand and Eternity in an hour.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Pavillon Noir
Le Pavillon Noir
Tim l'Escampette

Messages : 1958
J'ai : 16 ans
Je suis : mousse sur l'Audacia !

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : l'Audacia
Mes autres visages: Richard le Harnois - Gabin de la Volte
Message Sujet: Re: Moira Guingois    Sam 2 Juin - 20:16

Elle, elle ! :laa:

Bienvenue et courage pour ta fiche ! C'est un chouette personnage que voilà que tu as. :eheh:

Hâte de te lire et de te voir parcourir l'Académie :coeur:

_________________






Tim ~ #C44C51
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Les Voltigeurs
Les Voltigeurs
Marianne d'Orsang

Messages : 1164
J'ai : 44 ans
Je suis : Voltigeuse, médecin

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Ibelin officiellement, mais aussi à l'Audacia !
Mes autres visages:
Message Sujet: Re: Moira Guingois    Sam 2 Juin - 21:00

Maaaaaaaaaaaab ! :love3:
Rebienvenue ici ! :keur:

_________________





J'ai pour moi les vents, les astres et la mer.


Marianne • #006666
Iode • #663300
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Cour des Miracles • Admin
La Cour des Miracles • Admin
Mélusine de Sylvamir

Messages : 5509
J'ai : 34 ans
Je suis : baronne de Sylvamir, marquise de Sinsarelle, dame de Séverac, Voleuse de la Cour des Miracles

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : la Cour des Miracles
Mes autres visages: Quitterie ♦ Ljöta ♦ Rejwaïde ♦ Faustine ♦ Pénélope ♦ Shéhérazade ♦ Chasteté
Message Sujet: Re: Moira Guingois    Sam 2 Juin - 21:08

Bienvenue à nouveau sur nos rivages :siwi:

Tu connais les règles de la maison, un mois pour terminer ta fiche, parrainage fortement conseillé même si techniquement c'est pas ton premier perso, section Demandes et Questions à ta disposition. :green:
(Je te fais la version short :arrow:)

Je suis ravie de te revoir, et enchantée que Moira t'ait fait de l’œil ! :cute:

_________________








Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Les Mages
Les Mages
Adonis le Lys

Messages : 208
J'ai : 15
Je suis : Etudiant en 4ème année à l'Académie - Mage de l'Automne - Illusion

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Envers sa famille, ses amis et l'Académie
Mes autres visages: Anaïs Belécu
Message Sujet: Re: Moira Guingois    Sam 2 Juin - 21:12

Moira :vv: rebienvenue et un mage de l'automne comme mon Adonis :coeur: si tu cherches un partenaire pour ton RP test hésites pas :siwi:

_________________










Adonis s'exprime en : #0000cc
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Les Mages
Les Mages
Gabrielle de Faërie

Messages : 1650
J'ai : 29 ans
Je suis : Princesse impériale, mage du Printemps ; baronne du Ru-d'Argent

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Faërie et son peuple
Mes autres visages: Astarté des Sables • Agathe Martel • Sifaï Sinhaj • Tancélie le Sustain
Message Sujet: Re: Moira Guingois    Sam 2 Juin - 21:16

Mab! :siwi:

*La câline tout plein et la couvre de paillettes* :coeur:

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Noblesse • Modo
La Noblesse • Modo
Séverine de Bellifère

Messages : 1981
J'ai : 27 ans
Je suis : duchesse de Bellifère, autrefois astronome à l'Observatoire de Val-du-Ciel, mon observatoire.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Martial de Bellifère
Mes autres visages: Marjolaine du Lierre-Réal & Lancelot l'Adroit & Liry Mac Lir & Anwar Sinhaj & Antonin de Faërie
Message Sujet: Re: Moira Guingois    Sam 2 Juin - 21:22

Rebienvenue parmi nous! :coeur:
Amuse-toi bien avec ce nouveau personnage!

_________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Moira Guingois    Sam 2 Juin - 21:23

Merci vous êtes choupi ! J'espère que ma Moira vous plaira :cute:
Je n'étais pas sûre pour le parrainage, vu que comme tu l'as dit j'ai déjà fait un passage ici, mais si fortement conseillé, eh bien je vais suivre ce conseil :oui:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Moira Guingois    Sam 2 Juin - 21:27

Bon retour parmi nous, Mab :coeur:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Moira Guingois    Dim 3 Juin - 9:28

Rebienvenue en Arven :heart: Bon courage pour ta fiche !
Revenir en haut Aller en bas
La Noblesse
La Noblesse
Denys du Lierre-Réal

Messages : 6120
J'ai : 34 ans
Je suis : le duc de Lagrance, marquis du Lierre-Réal

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Lagrance avant tout, à l'Ordre du Jugement et dans une moindre mesure à l'empire de Faërie
Mes autres visages: Hiémain ◊ Anthim ◊ Rackham ◊ Shahryar ◊ Nicolas
Message Sujet: Re: Moira Guingois    Lun 4 Juin - 14:27

Oooh rebienvenue Mab :keur:

_________________











Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Moira Guingois    Lun 4 Juin - 14:46

Merci ! :siwi:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Moira Guingois    Lun 4 Juin - 20:22

Ooooooooooooooooooooooooooh :**:

Maaaaaaaaaaab :vv: :fan:

Nous sommes condamnées à avoir des supers liens ensembles :red:
J'attends de rp avec toi avec impatience :vv:

Bon courage pour ta fiche :siwi:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Moira Guingois    Lun 4 Juin - 20:35

Mais ouiiiiiiiiiiiiii !!! :vv:

J'allais te demander si tu voulais garder le lien, mais visiblement c'est déjà fixé :siwi:

Merci tout plein ! ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Le Pavillon Noir • Modo
Le Pavillon Noir • Modo
Géralt d'Orsang

Messages : 9837
J'ai : 28 ans
Je suis : chirurgien à bord de l'Audacia et baron d'Orsang

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Philippe Jedidiah, ma famille
Mes autres visages: Melbren de Séverac
Message Sujet: Re: Moira Guingois    Lun 4 Juin - 23:27

Rebienvenue ici :hug: Courage pour ta fiche et amuse-toi bien parmi nous :pompom:

_________________

#16669C
















Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Cour des Miracles • Admin
La Cour des Miracles • Admin
Mélusine de Sylvamir

Messages : 5509
J'ai : 34 ans
Je suis : baronne de Sylvamir, marquise de Sinsarelle, dame de Séverac, Voleuse de la Cour des Miracles

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : la Cour des Miracles
Mes autres visages: Quitterie ♦ Ljöta ♦ Rejwaïde ♦ Faustine ♦ Pénélope ♦ Shéhérazade ♦ Chasteté
Message Sujet: Re: Moira Guingois    Jeu 7 Juin - 22:53


Lorgol • L'Académie

Bienvenue !

Moira Guingois




Superbe fiche ! Je t'ai relue avec Alméïde et Séverine, nous avons fangirlisé tout du long. :geu:

Voici d'ailleurs la userbar qui t'identifie officiellement comme padawane de Mémé ! :haww:  

Tu peux en trouver d'autres juste ici, celles sous le spoiler « Userbars » sont à disposition de tous les membres !

Tu peux dès à présent aller gambader gaiement parmi les dragonnets :

• La première chose à faire est de poster ton test RP dans la zone de jeu, pense bien à poster en premier lieu le formulaire de recensement complété (incluant la date précise, et le lien du topic !)

• Tu peux  commencer ta collection de cartes d'Omen ! Rends-toi dans la section des collections et poste la tienne  :
Code:
<center><iframe src="http://dl.arvenmore.org/omen/collec/Moira.html" style="height: 17000px; width: 600px; background-color:transparent; border:none; overflow:hidden;"></iframe></center>
Ta validation te donne droit à deux cartes communes. Nous te donnons une carte supplémentaire pour l'excellence de ta fiche ! (Et une quatrième pour la mention de Sa Majesté Lena :ptdr:)

• C'est le moment d'aller faire les yeux doux aux autres dragonnets ! Ouvre vite ta fiche de liens et fais-toi plein de copains. Ou de pas-copains. Comme tu préfères.  

• Nous te conseillons également vivement de tenir ta chronologie bien à jour : l'ubiquité reste encore à inventer, côté magie et côté science.  

• N'hésite pas à nous faire part de la moindre demande ou question !  

• Tu peux dès à présent poster un ou plusieurs scenarii - n'hésite pas à les construire avec d'autres membres pour cumuler ses liens et décupler son attractivité.  

• Les dragonnets sont bavards. Viens flooder et passer tes soirées à refaire le monde sur la CB !  

• Et enfin, n'oublie pas que le forum a besoin de toi pour être connu : tu peux voter pour Chroniques d'Arven toutes les deux heures et nous attirer encore plus de dragonnets !

Bon jeu à toi en Arven.
Puisse le Destin te guider par la main sur ses tortueux chemins...  

_________________








Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Moira Guingois    Dim 23 Déc - 10:28

Coucou !
Je pensais pouvoir m'occuper de ma fiche dans le train mais en fait on n'avait pas de wifi :sad: Donc là je suis en vacances, je reviens pour 30 (disons le 2 janvier puisque réveillon, etc.). Désolée pour l'attente :oops:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Moira Guingois    Dim 6 Jan - 12:38

Coucou !
Je n'ai pas disparu, mais je suis toujours absente, disons au moins pour une semaine encore.

Edit du 13/01 : Je suis plus ou moins revenue et j'ai commencé à remettre le code et tout. J'essaie de finir ça en début de semaine ! :keur:
Revenir en haut Aller en bas
La Noblesse • Admin
La Noblesse • Admin
Alméïde de Sombreflamme

Messages : 16384
J'ai : 33 ans
Je suis : dame de Sombreciel et médecin

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Castiel, duc de Sombreciel, mon époux ; l'empire d'Ibélène
Mes autres visages: Ilse, Liselotte, Aurore, Victorine, Teagan
Message Sujet: Re: Moira Guingois    Dim 20 Jan - 20:58

Coucou :cute:

Merci pour les nouvelles, je suis contente que tu sois de retour. :keur: Est-ce que tu as pu avancer ? :**:

_________________
dialogues • mediumvioletred




To see a World in a Grain of Sand and a Heaven in a Wild Flower, Hold Infinity in the palm of your hand and Eternity in an hour.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Message Sujet: Re: Moira Guingois    

Revenir en haut Aller en bas
 
Moira Guingois
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» MOIRA ◊ « L’oeuvre de la nature est bien plus difficile à comprendre que le livre d’un poète. »
» MARLENE MOIRA HAYWORTH ♦ I used to shine bright like that diamond until that day.
» On apprend à hurler avec les loups. (Jean Racine) [Moira & Dagon]
» [Tampa] Moira & Marley❧ Next step to the future

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Arven :: À l'aventure ! :: Nos héros :: Oubliettes-
Sauter vers: