AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Zacharie de Sombrétoile

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Les Chevaucheurs
avatar

Messages : 1693
J'ai : 37 ans
Je suis : Chevaucheur, Prince d'Ansemer, Comte de Vivécume.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Bartholomé d'Ansemer
Mes autres visages: Alice Libelle
Les Chevaucheurs
Message Sujet: Zacharie de Sombrétoile   Dim 10 Juin - 6:40



Atayra présente

Zacharie
de Sombrétoile

Edward Holcroft

  • Sociable
  • Diplomatique
  • Charmeur
  • Ambitieux
  • Déterminé
  • Jaloux
  • Rancunier
  • Exhubérant
  • Entêté
  • Snob




©️️ Atayra




©️️ Atayra
Âge : 29 ans
Date et lieu de naissance :5 août 973
Statut/profession : Noble, Baron de Sombrétoile
Allégeance : Castiel de Sombreflamme



Une balade dans les champs de chanvre qu’elle appréciait tant. C’est ainsi que démarre l’histoire de ma vie. Mes parents étaient mariés depuis plusieurs années déjà et ma mère, la première femme de mon père, lui avait déjà offert un fils qui avait presque quatre ans à l’époque de cette balade. Son ventre s’était de nouveau arrondi ces derniers mois au plus grand bonheur de toute la famille. Lasse pourtant de rester au manoir à longueur de journée, elle avait fini par convaincre sa dame de l’accompagner dans les champs qui bordaient la propriété. Il n’était pas question de s’éloigner de trop, tout juste de quoi changer du paysage qu’elle avait sous les yeux en permanence. Elles avaient bientôt dépassé les jardins colorés des différentes fleurs qu’ils parvenaient à y faire pousser et elles s’étaient éloignées, ma mère de son pas rendu légèrement dandinant par la grossesse et sa dame qui affichait un air inquiet devant la folie de cette femme qui devrait se reposer. Ma mère avait quitté la maison en pleine forme, et y était rentrée trempée des sueurs du travail que la balade avait déclenché. « Un peu plus et tu naissais dehors, dans les champs ! » Cela aurait au moins eu le mérite d’être une naissance unique.

Notre enfance a été confortable. Mon frère et moi n’avions rien à envier aux enfants du village dont la vie semblait si misérable chaque fois que nous y passions. Nous avions tout ce qu’il nous fallait, et plus encore peut-être diraient certains. La nourriture à foison, les beaux habits, les voyages, les découvertes et tout ce qui est nécessaire à former l’esprit curieux d’un bon penseur. J’étais heureux à la fois de notre vie de famille, et de notre noblesse. Heureux, et pourtant envieux, jaloux. J’avais toujours au fond de mois cette frustration de savoir que je ne serais jamais rien de plus que le second-né. Mon frère s’intéressait si clairement aux femmes qu’il me semblait évident qu’il aurait ses propres héritiers. Le domaine ne me réservait que de longues années à travailler pour lui. J’avais beau aimer tant mon frère que le domaine familial, ce n’était pas la façon dont j’avais envie de vivre. Je voulais construire ma propre vie, ma propre existence, faire mon propre nom, par mes propres moyens. Être indépendant, en somme. C’était essentiel pour moi d’y parvenir, car je ne voulais pas dépendre de terres qui ne me reviendraient pas.

Crucial, donc, et pourtant étrangement déstabilisant. Les possibilités qui s’ouvraient à moi étaient si nombreuses que je n’arrivais pas à choisir dans quelle voie m’engager. C’est à mes douze ans que mes parents ont commencé à engager différents tuteurs afin de me permettre d’explorer les différents domaines qui m’intriguaient. J’ai passé l’entretien pour entrer à l’Académie dans un cursus de droit à l’été 988, et ai fait mon entrée comme étudiant quelques mois plus tard à l’âge de quinze ans. J’étais à l’époque – comme aujourd’hui d’ailleurs – certain de mon choix, et j’ai apprécié ces années d’études intensives. J’ai adoré en apprendre davantage sur les lois, le système de justice et tout ce qui touche au droit, bien sûr. J’ai presque tout autant apprécié les liens que j’ai pu établir avec d’autres étudiants fréquentant l’établissement pendant la même époque. J’ai trouvé qu’ils étaient parfois d’excellente compagnie pour affiner mes capacités oratoires, et il me faisait plaisir de passer mes soirées à discuter tant avec les savants qu’avec les rares mages qui avaient l’esprit assez critique pour nous divertir. Mon premier cycle terminé, diplôme en main, j’ai pris la décision de rester à Lorgol pour deux années supplémentaires afin de parfaire ma formation avec une spécialisation en droit de succession.

C’est vers la fin de mes études que j’ai rencontré Nathanaël. D’un an mon cadet, il finissait son premier cycle alors que j’entamais ma seconde année de spécialisation. Nous nous sommes croisés au détour d’un couloir, par hasard semblerait-il. Quelques semaines nous ont suffit pour que nous devenions de proches amis, puis quelques mois pour que cette amitié se transforme en davantage et que nous soyons prêts à le reconnaître l’un et l’autre… Nous étions fiancés avant la fin de l’année et, surtout, heureux. Nous nous sommes mariés l’année suivante et, installés à Euphoria, nous avons commencé à construire notre nouveau foyer. Très sociables tous les deux, notre vie sociale était particulièrement active et nous passions d’un cercle à l’autre, nobles et savants, avec un plaisir non feint. Nous avons organisé et participé à bon nombre de réceptions et de fêtes en tous genres dans les années qui ont suivi et élargi considérablement notre cercle de connaissances.

Mon entrain pour celles-ci a faiblit considérablement pendant quelques mois au cours de l’année 998, après le décès de ma mère. Nous n’avions vu aucun signe précurseur, et son départ soudain nous a pris au dépourvu. L’événement a été difficile pour moi et mon frère, mais plus encore pour mon père. Je crois qu’il ne s’en est jamais remis. Sa consommation de drogues en tout genre n’a eu de cesse d’augmenter, une réaction qui n’a surpris personne. Ma mère avait été sa première femme, et la dernière en vie, et cela semblait presque naturel de ne voir chercher à oublier sa douleur… Jusqu’en septembre de l’an 1000 où sa consommation l’a finalement rattrapé. Sombre année que celle-là, à voir mon père dépérir. Et sombre période depuis, alors que tout s’enchaîne sans nous permettre même de souffler un peu.

C’est pourtant au cours de cette funèbre époque que j’ai rencontré Méline. Si Nathanaël a été mon roc pendant cette période difficile, la force qui a fait que j’ai pu avancer à tête relevée malgré les épreuves, Méline, elle, a été celle qui m’a permis de reconnaître la lumière qui brillait au loin devant moi. Sa présence apaisante m’est vite apparue comme indispensable, et j’ai été à la fois soulagé et si heureux lorsqu’elle a accepté ma demande en mariage ! Nous nous sommes épousés au début du printemps 1002. C’était un merveilleux événement, de loin l’un des plus beaux jours de cette année-là, et sans doute aussi de ma vie, avec celui de mon premier mariage.

Les semaines qui ont suivi ont été agréablement calmes. Nous nous sommes habitués à notre vie à trois, et les choses ont repris leur cours normal. Nous étions loin de nous douter que notre existence s’apprêtait à prendre un tournant tout à fait inattendu. Il y a toujours une inquiétude, bien sûr, lorsque votre empire est en guerre. D’autant plus lorsque le domaine familial se trouve tout près de la frontière lagranne. Nous n’y vivions pas, évidemment, préférant l’activité que nous permettait Euphoria pour soutenir notre mode de vie, mais ça ne m’empêchait pas de suivre les nouvelles que m’envoyait mon frère avec une curiosité inquiète. Puis, un jour, un message nous est parvenu d’une main qui m’était inconnue et qui m’apprenait dans une calligraphie fort froide et détachée, m’avait-il semblé, que mon frère avait malheureusement péri dans les affrontements. Puisque son unique femme ne lui avait donné aucun enfant, la baronnie et son titre me revenaient de droit. Le genre de missive que j’envoyais parfois moi-même et qui me semblait soudain si impersonnel ! C’était en juillet 1002…

Soudainement replongé pleinement dans le monde de la noblesse, baron d’un domaine à peine regagné par nos forces armées, je m’efforce depuis de porter sur les événements en cours un regard aussi critique que possible. Incapable d’assister au Jour des Anciens à cause de mes nouvelles fonctions, j’ai néanmoins reçu quelques témoignages d’amis qui ont miraculeusement réussis à survivre à cette soirée fatidique. Depuis, l’incompréhension peuple ma vie. Déjà cette Chasse dont j’ignore tout, mais aussi la nouvelle de la mort de l’Empereur qui a été un nouveau coup dur pour notre foyer. Nous n’étions pas proches, évidemment, mais sa figure disparue a laissé un vide que son fils Octave risque de peiner à remplir. Sa jeunesse et son expérience ne sont pas de son fait, je suis le premier à pouvoir témoigner que la vie nous surprend parfois de façon telle que nous n’avons simplement plus le choix, et que sans doute le jeune homme se sent-il fort plus déboussolé que j’ai pu l’être moi-même en héritant de la baronnie. J’étais prêt néanmoins à lui laisser sa chance, même si j’avoue que sa résurrection me fait plutôt froid dans le dos et que ma méfiance s’est accentuée.

Ces dernières semaines, je les ai passées sur mes terres avec mon mari et ma femme. J’ai appris il y a peu que ma femme attend un enfant et je suis tenté de l’envoyer se réfugier dans notre manoir à Euphoria pour la protéger des dangers qui courent si près de la frontière Faë. La trêve ne saurait durer éternellement. Il sera trop tard, lorsque le conflit éclatera de nouveau, pour chercher refuge à l’intérieur des terres… Nous vivons dans un temps de peur constant qu’il me tarde de laisser derrière moi...




Après l'expiration de mon délai : Je vous autorise à réutiliser ce personnage.  

_________________


Dernière édition par Bertin d'Ansemer le Lun 11 Juin - 15:41, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Peuple
avatar

Messages : 1900
J'ai : 26 ans
Je suis : gitane et joaillière

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Mélusine, marquise de Sinsarelle, et Anthim, Roi des Gitans et duc d’Erebor
Mes autres visages: Agathe de Vigdir • Gabrielle de la Volte • Sifaï Sinhaj
Peuple
Message Sujet: Re: Zacharie de Sombrétoile   Dim 10 Juin - 14:32

Polyamour :laa:

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Les Savants • Modo
avatar

Messages : 4094
J'ai : 26 ans
Je suis : inventeur, baron de Vivessence, savant en mécanique (spé. engins) et mage de l’Été non diplômé (destruction)

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Castiel de Sombreflamme, ma famille et l'empire d'Ibélène
Mes autres visages: Géralt de Rives
Les Savants • Modo
Message Sujet: Re: Zacharie de Sombrétoile   Mar 12 Juin - 1:19


Sombreciel • Noblesse

Bienvenue !

Zacharie de Sombrétoile




Tu peux dès à présent utiliser ton éphémère !

Il sera valable jusqu'à la fin du chapitre 4 du livre III, la Légion des Oubliés.
Tu peux aller tirer une carte commune de validation !
Ci-dessous, ton formulaire de RP pré-codé.  

Bon jeu à toi en Arven, Zach, et amuse-toi avec ce charmant baron !  :haww:
Puisse le Destin te guider par la main sur ses tortueux chemins...  



Sombreciel • Noblesse



Zacharie

de Sombrétoile



Livre III, Chapitre 4

Présentation



RP ICI !


Code:
<div class="PV_background"><blockquote><center><table><tr><td> <div class="ephe_avat"><img src="http://i65.tinypic.com/29f9ffs.jpg"><div class="ephe_rang"><img src="http://dl.arvenmore.org/design/rang/Noblesse.png" ></div></div></td><td width="200px"><center><div class="PV_soustitre">Sombreciel • Noblesse</div> <br/><br/>
<div class="PV_prenom">Zacharie</div>
<div class="PV_nom">de Sombrétoile</div><br/><br/>
<div class="PV_soustitre">Livre III, Chapitre 4</div>
<a href="http://arven.forumactif.org/t3816-zacharie-de-sombretoile#141957">Présentation</a></center></td></tr></table><br/><br/><div class="PV_sep"></div></center>
RP ICI ! </blockquote></div>

_________________

Melbren #E65C00 – Lichen #A3581B









Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Message Sujet: Re: Zacharie de Sombrétoile   

Revenir en haut Aller en bas
 
Zacharie de Sombrétoile
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Du nouveau sur la toile--L'autreTV.com
» Yosei, l'étoile du matin
» Boule de poil sur la toile
» Poussière d'Étoile
» Toile d'Araignée : Te prendras-tu dans ma toile ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Arven :: À l'aventure ! :: Nos héros :: Capitales :: Les éphémères-
Sauter vers: