AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le bel astre et la Belastre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
La Noblesse
avatar

Messages : 316
J'ai : 25 ans
Je suis : Marquis de Croquelune & baron de Porte-Brume, artiste (statuaire surtout, mais un peu touche-à-tout).

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Sombreciel et par de fait celui qui se trouve sur son trône.
Mes autres visages: -
La Noblesse
Message Sujet: Le bel astre et la Belastre   Dim 10 Juin - 18:24


Livre III, Chapitre 4 • La Légion des Oubliés
Narcisse de Croquelune & Séverine de Bellifère

Le bel astre et la Belastre

"La lune est le soleil des statues" - Jean Cocteau



• Date : 22 septembre 1001
• Météo (optionnel) :
• Statut du RP : Privé
• Résumé : Depuis le décès de son épouse il y a quelques années, la production du baron de Porte-Brume connaît un rythme effréné, participant à accroître sa réputation de statuaire. Ce qui amènera donc à la visite de ce jour de Séverine... Séverine comment déjà ?
• Recensement :
Code:
• [b]22 septembre 1001 :[/b] [url=http://arven.forumactif.org/t3824-le-bel-astre-et-la-belastre]Le bel astre et la Belastre[/url] - [i]Narcisse de Croquelune & Séverine de Bellifère[/i]
Depuis le décès de son épouse il y a quelques années, la production du baron de Porte-Brume connaît un rythme effréné, participant à accroître sa réputation de statuaire. Ce qui amènera donc à la visite de ce jour de Séverine... Séverine comment déjà ?


_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Noblesse
avatar

Messages : 316
J'ai : 25 ans
Je suis : Marquis de Croquelune & baron de Porte-Brume, artiste (statuaire surtout, mais un peu touche-à-tout).

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Sombreciel et par de fait celui qui se trouve sur son trône.
Mes autres visages: -
La Noblesse
Message Sujet: Re: Le bel astre et la Belastre   Lun 11 Juin - 3:13

La porte de l’atelier du baron était close en ce jour. Et personne en son domaine n’ignorait ce que cela voulait dire : il ne souhaitait pas être dérangé, sauf s’il s’agissait d’une question de vie ou de mort. Et cela, c’était à Servius d’en décider. Son seul ami et intendant, de plus que son premier conseiller forcément, par qui tout passait lorsque Narcisse souhaitait qu’on le laisse en paix. Bien que cela arrivait beaucoup moins que ces dernières années, et notamment le deuil de son épouse que certains auraient pu à l’époque juger d’interminable, il arrivait encore qu’il s’enferme sans souhaiter voir quiconque, et tout particulièrement lorsqu’il apportait les finitions à l’une de ses œuvres. Ces dernières étaient nombreuses, son rythme de production particulièrement notable depuis quelques années, ses œuvres pouvant se retrouver en de nombreuses demeures de la noblesse et bourgeoisie cielsombroise, de Valkyrion même parfois puisque son domaine s’en trouvait à la frontière. Nettement plus rarement de plus loin, bien que cela avait déjà pu arriver par un jeu de bouche-à-oreille qui bâtissait peu à peu sa réputation.

Ce fut seulement lorsque le ciel quittait l’ocre d’un soleil couchant pour peu à peu se parer d’obscurité qu’il en termina. Une nouvelle statue terminée. Une nymphe dénudée, chevelure relâchée lui courant jusqu’aux reins, alors que main tendue elle recueillait un tourtereau venant s’y poser. Un soupir… Composition des plus banales à son sens, mais si c’était ce qu’on lui commandait après tout. Il n’est pas là pour juger. A déjà quelque part fait son deuil, estimant que son chef-d’œuvre avait déjà été réalisé et qu’il ne pourrait faire mieux. Pratiquer son art avait au moins le mérite d’entretenir sa technique irréprochable et de lui vider l’esprit. Et puis, il s’agissait de sa dernière commande à honorer pour l’heure, aussi dès la prochaine pièce pourrait-il laisser parler ses propres envies, sa propre créativité. Il rallume sa pipe en laquelle il ne reste que de quoi prendre un couple de bouffées. Le Porte-Brume s’étire, sentant et entendant ses vertèbres se replacer. S’approche de la porte de son atelier pour en sortir. Une assiette gît là, sans doute portée par Servius comme souvent, et dont il ne s’était même pas rendu-compte, tout absorbé par son travail qu’il l’avait été. Trempe son doigt dans ce qui semble être une soupe de poisson. Froid, forcément. Le porte à sa bouche, se disant que chaude elle avait dû être bonne, tant pis… Saisit l’assiette, pousse la porte…
- Mais qu’est-ce que tu fais là ?
Un page, assis sur une chaise devant sa porte. Assoupit sans doute, qui se redresse vivement à ces mots, visiblement embarrassé.
- Baron ! Désolé de vous déranger. Heu… Une jeune femme s’est présentée aujourd’hui, et elle tenait beaucoup à vous rencontrer.

- Tiens, prends ceci. Et marchons un peu pendant que tu me diras qui elle est, et dans quel but elle souhaitait me rencontrer !
Lui tend l’assiette pour qu’il l’en débarrasse, et dépose bienveillant une main sur son épaule tout en marchant un peu comme annoncé. Le baron avait besoin de se dégourdir les jambes, et cela ne ferait sans doute pas de mal au jeune homme pour qu’il se réveille un peu.
- Elle souhaite vous rencontrer afin de faire réaliser une statue de vos mains, baron. Je lui ai promis que je vous préviendrai aussi vite que possible. Elle s’appelle… heu… Séverine… Séverine…
L’embarras se peint sur le visage du garçon, comme il a très clairement oublié le nom de la jeune femme – et qui clairement lui avait tapé dans l’œil pourtant.
- C’est bien, tu auras donc tenu promesse ! J’imagine qu’elle demeure toujours en mes murs, s’il était si urgent que tu me préviennes ?
Il opine simplement.
- Bien… Voilà ce que nous allons faire ! Toi, tu embarques cette assiette aux cuisines. Elle est froide certes, mais très bonne, alors… s’il te prend l’envie, ma foi, il me rendrait service que tu la manges pour moi, sinon mestre Servius va encore trouver à me gronder de n’avoir terminé mon assiette ! Pendant ce temps, j’irai me rafraîchir. Quand tu auras terminé, et si cette Séverine ne s’est pas encore endormie, tu pourras alors lui faire savoir que je puis la recevoir. Tu la mèneras au petit salon bleu, veux-tu? Allez, file !
Lui tapote le dos, n’attendant pas réellement son assentiment pour mettre à exécution le plan donné.  Quant à lui, comme annoncé, il alla se passer un peu d’eau fraîche sur le visage et les bras ainsi que se changer. Quelques instants plus tard, à la lueur de la lune s’ajoutèrent quelques chandelles en le petit salon bleu. Enfin, il allait prendre son repas également, composé d’une bouteille de vin débouchée et d’un foyer de pipe bien chargé, répandant déjà son odeur dans la pièce, confortablement installé dans son siège. Cette Séverine viendrait-elle ou non ? Verdict bientôt.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Le bel astre et la Belastre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Manoir Kuroichi] Ô lune, astre céleste, veille sur nous...[PV Murasaki Kuroichi & Rindo]
» Astre de nuit [Libre]
» Regarde l'astre de la lune et dis moi qu'il est doux. ||LIBRE||
» La légende de l'astre aux milles reflets
» « Shaïra Kenning ♠ La relève de l'Astre des Mers »

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Arven :: Ibélène :: Sombreciel-
Sauter vers: