AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Un excellent jardinier vaut un excellent poète

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
La Noblesse • Modo
avatar

Messages : 13875
J'ai : 32 ans
Je suis : dame de Sombreciel et médecin

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Castiel, duc de Sombreciel, mon époux ; Octave d'Ibélène
Mes autres visages: Ilse, Liselotte, Aurore, Victorine, Teagan
La Noblesse • Modo
Message Sujet: Un excellent jardinier vaut un excellent poète   Mar 12 Juin 2018 - 2:27


Livre III, Chapitre 4 • La Légion des Oubliés
Césaire Chesnenoir & Alméïde de Sombreflamme

Un excellent jardinier vaut un excellent poète

C'est original, par ici



• Date : 2 juillet 1003
• Météo (optionnel) : Après-midi doux et ensoleillé
• Statut du RP : Privé
• Résumé : Alméïde profite d'une journée ensoleillée pour se rendre dans les jardins. Elle fait mander Césaire afin de discuter un peu avec lui de la domesticité du palais et pour s'assurer que celle-ci se porte bien.
• Recensement :
Code:
• [b]2 juillet 1003 :[/b] [url=http://arven.forumactif.org/t3848-un-excellent-jardinier-vaut-un-excellent-poete]Un excellent jardinier vaut un excellent poète[/url] - [i]Césaire Chesnenoir & Alméïde de Sombreflamme[/i]
Alméïde profite d'une journée ensoleillée pour se rendre dans les jardins. Elle fait mander Césaire afin de discuter un peu avec lui de la domesticité du palais et pour s'assurer que celle-ci se porte bien.


_________________
dialogues • mediumvioletred




To see a World in a Grain of Sand and a Heaven in a Wild Flower, Hold Infinity in the palm of your hand and Eternity in an hour.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
La Noblesse • Modo
avatar

Messages : 13875
J'ai : 32 ans
Je suis : dame de Sombreciel et médecin

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Castiel, duc de Sombreciel, mon époux ; Octave d'Ibélène
Mes autres visages: Ilse, Liselotte, Aurore, Victorine, Teagan
La Noblesse • Modo
Message Sujet: Re: Un excellent jardinier vaut un excellent poète   Mar 12 Juin 2018 - 2:31

Le temps est doux, dans la capitale du duche de l'Esprit. Une brise agréable souffle dans les rues, amenée par la mer agitée, les rayons du soleil se reflètent sur les vagues et il semble enfin qu'un réel été se dessine sur ces terres. Pour une enfant des dunes, cette chaleur n'a rien d'exceptionnelle, ni même d'insupportable. C'est une occasion pour elle de profiter un peu plus des cours extérieures du palais et des jardins, quand elle ne part pas en ville à la rencontre de quelque guilde de savants ou d'artisans, afin d'apprendre à connaître un peu plus ce qui fait la beauté de cette ville. Euphoria est belle, dans sa multitude, dans sa complexité. Il y a une frénésie qui frôle parfois la folie dans ses rues peuplées, et ça l'intrigue, ça attise sa curiosité. Alméïde s'y balade parfois au bras de son époux, quand ils se rendent à une pièce de théâtre ou à un concert des plus beaux orchestres philharmoniques du duché, et elle constate chaque fois avec surprise qu'il y a plus encore à découvrir. Elle s'acclimate doucement à sa nouvelle demeure, à ce duché, à ce peuple – et même à la présence de sa consort avec qui elle entretient une relation cordiale, où se tisse une confiance chaque jour un peu plus solide. Elle se sent chaque jour un peu plus chez elle, plus à l'aise également avec les lieux et les gens qui peuplent le palais. Mais c'est durant des journées aussi belles que la mer de dunes se rappelle à elle et qu'elle se languit quelque peu d'Erebor.

Pour le première fois depuis qu'elle a élu domicile à Euphoria, Alméïde a ressorti l'une de ses robes erebiennes, légère et solaire, dépourvue de ces corsets dont elle peine à s'habituer. Et si elle porte un voile ce jour-ci, c'est uniquement pour se protéger des rayons d'un après-midi chaleureux ; la soie fine et dorée orne ses cheveux noués et ses bijoux scintillent au soleil alors qu'elle arpente l'un des jardins peu entretenu du palais. Elle sait Castiel occupé avec les préparatifs du mariage de son frère, excité comme une puce à l'idée d'en être l'officiant et d'offrir à son aîné la plus splendide des cérémonies. La duchesse, quant à elle, vaque certainement à ses occupations, si elle n'est pas en train de l'aider dans cette tâche – ou en train de calmer cette ardeur frénétique qui peut emporter leur époux par moments. Alors l'Erebienne profite de l'extérieur, son éventail dans une main, jetant des regards curieux sur l'étrange architecture extérieure du palais et sur les arrangements floraux plus qu'étranges.

Par endroits, il semble que des jardiniers inspirés ont cherché à faire pousser quelques plants puis se sont découragés en cours de route. Les fleurs se mêlent sans réelle logique, les herbes sauvages poussent dans tous les sens. Il y a un certain charme dans cet aménagement anarchique, mais ça manque d'entretien, de toute évidence. Les jardins du palais de Vivedune étaient bien différents ; bien qu'installés dans une oasis, la verdure se fait rare et les fleurs encore plus. Les bassins et patios étaient entourés de palmiers et de quelques plantes, c'était agréable les jours où la chaleur était assez clémente pour les laisser profiter de l'extérieur.

Alméïde s'arrête au coeur du jardin, où trône ce qui semble être une statue ; il s'agit plutôt d'une dame de fer, visiblement laissée à l'abandon, elle ne saurait dire depuis combien de temps. La forme est intrigante, tout comme sa matière qui luit par endroits au soleil, également. C'est à cet instant qu'elle perçoit des bruits de pas dans sa direction, discrets mais audibles dans le silence relatif des lieux. Quand ils semblent assez près, elle se retourne en affichant un sourire doux et chaleureux. « Césaire, je suis ravie que vous ayez pu vous libérer. J'espère ne pas vous avoir soustrait à quelque tâche importante ? » Elle sait combien le majordome est demandé au palais, particulièrement par Castiel, et qu'il n'est pas aisé de combler ses moindres désirs. Césaire se montre pourtant d'une efficacité redoutable.

_________________
dialogues • mediumvioletred




To see a World in a Grain of Sand and a Heaven in a Wild Flower, Hold Infinity in the palm of your hand and Eternity in an hour.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
La Cour des Miracles
avatar

Messages : 223
J'ai : 67 ans.
Je suis : Majordome de Castiel de Sombreflamme // Espion à la Cour des Miracles

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Fils des Ombres // Épines de la Rose
Mes autres visages: Bartholomé d'Ansemer
La Cour des Miracles
Message Sujet: Re: Un excellent jardinier vaut un excellent poète   Jeu 14 Juin 2018 - 3:17

L’été est enfin là, bien installé sur la capitale, et la température se fait agréable. Les fenêtre du palais sont laissées ouvertes pour permettre à la douce brise d’entrer et de rafraîchir les lieux. Alméïde a fait demander à ce qu’il la rejoigne dans les jardins du palais, et le majordome accueille avec plaisir cet entretien avec la jeune femme. S’éloigner un peu de Castiel et de ses demandes toujours plus farfelues - parfois incongrues, d’autres temps simplement capricieuses - est souvent une agréable distraction. Pas qu’il se plaint de l’attitude et des requêtes du duc. Il a depuis lors appris à les accepter et à s’y faire et cette vie est devenue son quotidien. Ses excès et ses extravagances ne le surprennent même plus, et il s’efforce de les combler dans les plus prompts délais. Mais les moments alors qu’il est demandé par la duchesse ou bien la dame de Sombreciel sont toujours agréables, dans la différence que ces échanges revêtent.

Il traverse les jardins tranquillement pour retrouver l’Erebienne. Son regard ne peut s’empêcher de se poser sur les agencements pêle-mêle de fleurs et de mauvaises herbe. Les plantes grimpent ici sur des structures décoratives aux formes étranges et à l’image presque méconnaissable, envahissant par endroit les sculptures, créant des buissons aux proportions devenues hors de contrôle à d’autres points. Ce n’est pas laissé à l’abandon, et on y sent l’effort de quelques jardiniers inspirés - inspirés de merveilles fleuries ou des drogues ingérées? Mais le jardin n’est pas digne de la prestance avec laquelle il pourrait se parer. Il n’est pas digne d’un palais ducal, à tout le moins. Césaire en est quelque peu gêné, alors qu’il emprunte les petits chemins qui y serpentent. Il n’y vient que trop rarement, et à l’intérieur des murs de pierre on oublie les plantes qui poussent là, dehors. Oh, il y a bien quelques jardiniers d’employés dans la domesticité, mais il avouera qu’il ne supervise pas leur travail comme il le fait avec d’autres.

Il est surpris d’y découvrir Alméïde habillée des vêtements de son duché natal. Elle qui semblait s’être habituée des robes et des corsets tant appréciés des Cielsombroises. Il ne peut s’empêcher de sourire doucement, alors qu’elle a tous les airs d’une reine dans les scintillements qui la poursuivre alors qu’elle se déplace, le soleil faisant miroiter ses bijoux et la soie de son voile. Elle détonne, dans le jardin si étrange, où elle semble être tout le contraire de ce dernier. « Vous savez pourtant fort bien qu’il n’y a pas de tâche importante qui m’empêcherait de venir répondre à une demande de la Dame de Sombreciel. » Il répond doucement, sourire sur ses lèvres aussi, alors qu’il s’incline doucement pour saluer la jeune femme sous tout le respect qu’elle se doit. Il aime bien Alméïde. Il aime sa douceur et sa délicatesse. Il aime aussi surtout l’influence qu’elle apporte sur Castiel, le calme qu’elle porte un peu comme un baume sur son esprit tourmenté. Et il y a un respect, indescriptible, qu’il ressent pour cette dernière depuis qu’il a appris qu’elle eût été le dernier écrin de Simon.

« Les étés chauds des vallées de sable doivent vous manquer. »  qu’il commente simplement, alors qu’une brise fait oublier un instants les chauds rayons du soleil qui baignent les jardins. Lui-même est heureux de retrouver un peu de chaleur, et il apprécie le doux climat qu’offre Sombreciel, surtout après les longues années passées précédemment dans les terres glaciales de Valkyrion.

Il se redresse un peu, juste un peu plus droit encore, venant croiser les mains dans son dos, retrouvant son rôle de majordome qu’il avait mis de côté un moment pour quelques bavardages de politesse. « Que puis-je pour vous, ma Dame? »

_________________
dialogue en #003366



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Message Sujet: Re: Un excellent jardinier vaut un excellent poète   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un excellent jardinier vaut un excellent poète
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» QUE VAUT UN PEUPLE SANS MEMOIRE COLLECTIVE?
» Excellent billet sur le Honduras
» Mieux vaut être pauvre mais maìtre chez soi
» Maudramme de Métromanie, le Poète-Bretteur
» . la vie ne vaut pas d'être vécue si on ne la vie pas à fond .

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Arven :: Ibélène :: Sombreciel :: Palais ducal de Sombreciel-
Sauter vers: