AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 Les naissances sont toujours des moments de rencontre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Les Chevaucheurs
Les Chevaucheurs
Ewen Treflet

Messages : 1325
J'ai : 27 ans
Je suis : Chevaucheur au Vol d'Outrevent (à Souffleciel)

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Lionel de Rivepierre, Liam d'Outrevent, Chimène d'Outrevent
Mes autres visages:
Message Sujet: Les naissances sont toujours des moments de rencontre   Les naissances sont toujours des moments de rencontre EmptyMar 12 Juin - 21:19


Livre III, Chapitre 4 • La Légion des Oubliés
Astrée Aubétoile & Ewen Treflet

Les naissances sont toujours des moments de rencontre

Rencontre



• Date : 2 juin 1003
• Météo (optionnel) :
• Statut du RP : Privé
• Résumé : Le troisième enfant de Théodore Aquilin, parrain de Ewen, est né il y a quelques jours. Le Chevaucheur profite donc de cette journée pour rendre visite aux nouveaux parents et rencontre ainsi la jeune Astrée
• Recensement :
Code:
• [b]2 juin 1003 :[/b] [url=http://arven.forumactif.org/t3852-les-naissances-sont-toujours-des-moments-de-rencontre#142516]Les naissances sont toujours des moments de rencontre[/url] - [i]Ewen Treflet & Astrée Aubétoile[/i]
Le troisième enfant de Théodore Aquilin, parrain de Ewen, est né il y a quelques jours. Le Chevaucheur profite donc de cette journée pour rendre visite aux nouveaux parents et rencontre ainsi la jeune Astrée



Dernière édition par Ewen Treflet le Lun 30 Juil - 20:29, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Les Chevaucheurs
Les Chevaucheurs
Ewen Treflet

Messages : 1325
J'ai : 27 ans
Je suis : Chevaucheur au Vol d'Outrevent (à Souffleciel)

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Lionel de Rivepierre, Liam d'Outrevent, Chimène d'Outrevent
Mes autres visages:
Message Sujet: Re: Les naissances sont toujours des moments de rencontre   Les naissances sont toujours des moments de rencontre EmptyMar 12 Juin - 21:20


Astrée Aubétoile & Ewen Treflet

Les naissances sont toujours des moments de rencontre

2 juin 1003



La journée était déjà bien avancée lorsque le Chevaucheur entra dans Souffleciel. Un léger sourire naquit sur ses lèvres. Il avait passé une majeure partie de la journée à s'entraîner à l'escalade avec un camarade de son escadron. Ses muscles étaient endoloris mais il était paisible. Il aimait ces moment de d'amusement et de travail. Le soleil allait commencer à descendre dans quelques heures donnant une allure agréable à la capitale dans ces lueurs là. Les maisons de pierres qui se suivaient à perte de vue paraissaient jouer avec la lumière et le vent soufflait toujours aussi fort. L'air qui faisait se mouvoir ses tresses le détendait.

Il était impatient. De voir son oncle et sa tante bien sûr, cela faisait quelques temps qu'il n'avait pas été les voir par manque de temps. Mais pas seulement. Un petit être avait rejoint la famille quelques semaines plus tôt. Une petite Hermine Aquilin, troisième des enfants. Il se demandait à quoi elle pouvait ressembler. Avait-elle le même nez que son frère aîné Gringoire, un peu plus âgé que Ewen, ou alors les mêmes yeux que sa sœur Odile, légèrement plus jeune que lui ? Il s'était toujours mieux entendu avec sa cousine que son cousin, sûrement grâce à leur faible différence d'âge. Elle était désormais serveuse et son frère palefrenier. Il ne les avait pas vu depuis longtemps ces deux-là. Peut-être que la naissance de leur petite sœur les feraient revenir pour un temps, qui sait ? Odile lui manquait principalement. Ils appréciaient passer leurs journées à courir entre les chèvres dans les longues prairies avant de s'asseoir pour qu'elle lui fasse des tresses. Il les portait d'ailleurs toujours, ces fameuses tresses. Elle devait avoir bien changé, cette jeune femme. Un peu nostalgique, il se souvenait du jour où on lui a annoncé la naissance de la deuxième enfant Aquilin. Le jeune Chevaucheur avait passé des semaines à bougonner, pensant que son parrain ne l'aimerait plus autant, maintenant qu'il avait un autre enfant. Qu'il était naïf.

Perdu dans ses pensées, la sacoche qu'il portait contenant les linges que ses parents avaient tissés suivant chacun de ses pas, il bifurqua dans une ruelle sur la gauche. La maison que Théodore occupait avec sa femme Albertine n'était pas différente des autres, si ce n'est le nombre d'impacts qui ornaient la porte, souvenirs de ses débuts à la dague, lorsqu'il rentrait en faisant sauter la lame dans sa main et qu'elle rebondissait contre le bois. Il aurait pensé que depuis le temps, son oncle les auraient fait disparaître. Il se souvenait des nombreuses fois où sa tante était sortie en entendant le bruit, maugréant contre les dégâts occasionnés. Souriant, il s'était penché à la seule fenêtre, appuyant ses bras sur le rebord. La vision à l'intérieur l'attendrit. Son parrain était debout, adossé au mur. Ses tempes étaient grisonnantes mais son sourire et son regard restaient intacts, à son grand soulagement. L'âge l'avait légèrement aminci mais il ne perdait en rien de son charisme. Sa tante était quant à elle assise autour de l'unique table, tenant entre ses bras un petit corps emmitouflé. Légèrement nerveux, il finit par entrer. La joie sur les visages ne mit pas de temps à se faire ressentir. Théodore le prit un instant dans ses bras, gardant tout de même une distance, par pudeur. Albertine lui offrit un tendre sourire tandis qu'il se penchait par dessus son épaule pour voir la petite tête.

C'est en relevant la sienne qu'il vit enfin qu'ils n'étaient pas seulement trois avant son arrivée mais bien quatre. La jeune femme qui se tenait non loin lui paraissait jeune. Cherchant dans sa mémoire, il en conclut que ce visage lui était inconnu. Un aussi joli visage, il l'aurait sans aucun doute retenu. Il risqua un coup d’œil vers son oncle qui haussa simplement les épaules, un léger sourire aux lèvres. Merci pour les renseignement, pensa-t-il. Reportant son attention sur la jeune femme, laissant sa timidité de côté, il s'inclina légèrement.

« Il ne me semble pas vous avoir déjà croisé par le passé. Je me présente, Ewen Treflet, Chevaucheur et neveu de M. Aquilin. Vous êtes ? »


_________________
Ewen : #0000CC Patience : #970036











Dernière édition par Ewen Treflet le Dim 2 Déc - 16:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Les naissances sont toujours des moments de rencontre   Les naissances sont toujours des moments de rencontre EmptyJeu 5 Juil - 8:13

La surprise ne quittait pas Astrée, depuis qu’elle avait appris cette nouvelle naissance. Elle ne savait même pas qu’Albertine était enceinte, avant cela. La mère des jumelles le savait probablement, ayant pris en charge les précédentes grossesses d’Albertine, et s’étant probablement occupée de celle-ci. Elle souriait pourtant, à l’approche de la maisonnée – elle avait profité que son professeur soit indisponible, pour se rendre en Outrevent, pour l’occasion. Après tout, elle avait passé de longs moments auprès des Aquilin, dans son enfance, et les féliciter pour la naissance était la moindre des choses. Elle avait amené avec elle un panier contenant trois petits pots de miel – du miel que la famille de Melinda produisait, ou plutôt que Melinda elle-même produisait à Lorgol -, qu’ils sauraient apprécier. Ils avaient le goût des bonnes choses, et savaient ne pas les consommer à outrance.

Depuis combien de temps y était-elle ? Quelques heures, probablement. Elle avait soulagé Albertine dans ses tâches, la pauvre femme étant épuisée par le nouveau né. Elle était en retrait, en train de faire chauffer une infusion, quand la porte s’ouvrit, sur un visage qu’elle ne connaissait pas. Laissant la famille accueillir leur invité, elle se fit particulièrement discrète, veillant à ce que la boisson ne soit pas trop chaude, avant de la sortir du feu.

Elle regarda d’un air attendri les embrassades, et les présentations avec la nouvelle née, avant que l’attention ne retombe sur elle. Souriant doucement, elle s’inclina à son tour, moins légèrement toutefois – elle reconnaissait bien la tenue que portait le jeune homme, similaire à celle de sa sœur. Elle admirait ces gens qui risquaient leur vie chaque jour, pour défendre une vaste et noble cause, et le duché qui les avaient vus naître. « Monsieur Treflet. Astrée Aubétoile, amie de la famille, étudiante à l’académie. Je venais célébrer la naissance de la petite Hermine. Vous aussi, je suppose ? »

|HRP| Je suis désolée pour l’attente, et le post pas terrible :s
Revenir en haut Aller en bas
Les Chevaucheurs
Les Chevaucheurs
Ewen Treflet

Messages : 1325
J'ai : 27 ans
Je suis : Chevaucheur au Vol d'Outrevent (à Souffleciel)

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Lionel de Rivepierre, Liam d'Outrevent, Chimène d'Outrevent
Mes autres visages:
Message Sujet: Re: Les naissances sont toujours des moments de rencontre   Les naissances sont toujours des moments de rencontre EmptyJeu 19 Juil - 17:45

Le bol fumant de l'infusion de la jeune femme reposait désormais sur la table, embaumant l'air d'une douce odeur. Quoiqu'elle contenait, il devait reconnaître que la jeune blonde savait doser les herbes. Il avait toujours été mauvais dans ce domaine. Autant il savait les boire sans difficulté, autant pour les préparer c'était une autre histoire.Beaucoup trop fortes, ou trop faibles, une eau trop chaude ou trop froide, les mauvaises herbes … Il lui arrivait toujours un pépin à chaque fois qu'il avait tenté quelque chose ! Le regard du Chevaucheur fut à nouveau attiré par le petit être bougeant légèrement dans les bras de sa mère avant que la voix de la jeune femme ne lui réponde. Aubétoile, Aubétoile … Il réfléchit, les sourcils légèrement froncés. Il était sûr d'avoir déjà entendu ce nom … Mais oui, Sélène Aubétoile ! La femme qui a aidé sa tante à mettre au monde Gringoire et Odile avant Hermine. Ayant enfin trouvé la réponse à sa question, son visage s'illumina un instant. Alors comme ça sa fille était étudiante à l'Académie ? Peut-être l'avait-il croisé un jour à Lorgol. Quoique, elle paraissait avoir bien facilement dix ans de moins que lui. C'est en posant sa sacoche pleine sur la table qu'il lui répondit.

« Vous supposez bien, mademoiselle. J'aurai aimé pouvoir passer la voir plus tôt, mais c'était un peu compliqué pour moi. »

Il sortit les vêtements fraîchement tissés, faisant sourire Albertine et s'approcher légèrement Théodore. Ce n'était qu'un petit ensemble simple, avec son prénom brodé sur la poitrine. D'une couleur rosée et orangée, il paraissait bien trop grand pour un si petit corps. Il reçut pourtant les compliments du couple de parents, avec l'affirmation que la petite pourrait le porter un peu plus tard l'été même. Ce n'était pas lui qui irait les contredire, il était encore jeune lorsque Odile était née et de l'époque où son corps était encore frêle et pâle, il n'en avait que très peu de souvenirs. D'un geste de la main, Théodore invita la jeune Astrée et son neveu à s'installer tous les deux autour de la table, pour discuter. Le jeune Chevaucheur en profita donc pour reporter son attention sur la demoiselle.

« Vous êtes donc étudiante à l'Académie ? Je garde un merveilleux souvenir de mon passage là-bas, Lorgol est vraiment une ville extraordinaire. Et pardonnez ma curiosité mais qu'étudiez-vous donc ? Il y a tant de domaines intéressants. »

Le temps qu'elle lui réponde Albertine se levait, lui proposant de prendre sa nièce dans ses bras. Il hésita, peu sûr de lui. Et s'il la faisait tomber ? Il imaginait déjà la montagne d'ennuis qui pèserait sur ses épaules si c'était le cas. Mais devant le sourire rassurant de sa tante et le regard encourageant de son parrain, il tendit ses bras pour y recevoir la petite. Il la berça alors légèrement, comme si finalement les gestes à adopter avec elle lui était soufflés.

HRP :
 

_________________
Ewen : #0000CC Patience : #970036











Dernière édition par Ewen Treflet le Dim 2 Déc - 16:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Les naissances sont toujours des moments de rencontre   Les naissances sont toujours des moments de rencontre EmptySam 8 Sep - 14:24

Déposant la théière sur la table, elle alla se servir de tasses – elle pouvait sembler familière avec Théodore et sa femme, et elle l’était. Elle les connaissait depuis toujours, lui semblait-il, et ils étaient épuisés par le nouveau né, elle pouvait très bien faire cela pour eux. Tant pis, si elle semblait se comporter de manière inconvenante, en se comportant comme si elle se trouvait chez elle. Elle était dans son bon droit, et n’aurait laissé personne la contredire. Gardant ses réflexions pour elle, elle servit des tasses à tout le monde. « Il est particulièrement chaud, faites attention à ne pas vous brûler. » Elle venait, après tout, de l’ôter de la cheminée où elle avait suspendu le récipient.

Elle sourit sincèrement, en l’entendant. « Vos obligations doivent vous prendre beaucoup de temps. C’est une noble occupation que celle de Chevaucheur, votre famille doit être fière de vous. Et personne ne doit vous blâmer de ne pouvoir vous rendre disponible quand vous le souhaitez, je suppose. » Il aurait été particulièrement ingrat et déplacé de le faire. D’autant plus quand il se fendait d’attentions comme celle d’offrir des vêtements au nom de l’enfant à ses parents. « Ma sœur s’entraîne actuellement pour devenir Chevaucheuse, je suis extrêmement fière d’elle, pour ma part. Inquiète, bien sûr, mais la fierté dépasse l’inquiétude. C’est merveilleux, de sa part, de se dévouer ainsi à protéger les terres et les personnes qui nous sont chères. » Oui, plus encore que d’elle-même, Astrée était fière de sa sœur.

Elle hocha doucement la tête. « Effectivement – j’étudie l’astronomie, les constellations plus précisément. J’ai pour ambition de faire la plus grande carte du ciel nocturne qui puisse exister. » Surement n’en verrait-il pas l’intérêt, comme beaucoup. Mais à terme… À terme, les gens se rendraient compte que les astres qui brillaient dans le ciel pouvaient servir de guides, aussi sûrement que les cartographes guidaient les gens, le jour. « Lorgol est une ville animée, difficile à cerner, mais j’apprécie de m’y rendre, moi aussi. Même si je n’y suis pas aussi à l’aise qu’en Outrevent. Y retournez-vous, de temps à autre ? »

Un sourire lui échappa, en voyant l’incertitude de l’homme à l’idée de prendre l’enfant. Il ne risquait pas de le blesser, et il ne faisait aucun doute qu’il ferait particulièrement attention à le tenir correctement. « Votre fille est splendide, Albertine. »
Revenir en haut Aller en bas
Les Chevaucheurs
Les Chevaucheurs
Ewen Treflet

Messages : 1325
J'ai : 27 ans
Je suis : Chevaucheur au Vol d'Outrevent (à Souffleciel)

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Lionel de Rivepierre, Liam d'Outrevent, Chimène d'Outrevent
Mes autres visages:
Message Sujet: Re: Les naissances sont toujours des moments de rencontre   Les naissances sont toujours des moments de rencontre EmptyLun 24 Sep - 13:06

La façon dont Astrée se déplaçait laissait à penser qu'elle avait l'habitude d'être ici. Peut-être l'était-elle réellement, peut-être l'avait-il même déjà croisé en venant chez son oncle. Il ne faisait pas véritablement attention aux visages, il y a quelques années de cela. Heureusement, il avait finir par s'améliorer, retenant désormais mieux les visages que les noms parfois. La tasse fumante déposée devant lui lui fit souffller un léger merci et lui offrir un un sourire. Il avait pris l'habitude de faire les choses lui-même, et d'être pour une fois servi n'était pas pour le déplaire. Bien qu'il se sentait légèrement coupable de rajouter une tâche supplémentaire à l'étudiante, elle qui était sûrement venue soulager Albertine. « Vos obligations doivent vous prendre beaucoup de temps. C’est une noble occupation que celle de Chevaucheur, votre famille doit être fière de vous. Et personne ne doit vous blâmer de ne pouvoir vous rendre disponible quand vous le souhaitez, je suppose. » Alors, comment dire ? Il n'avait que peu de missions en ce moment. Mis à part les entrainements, il ne souffrait pas de l'abondance de travail. Dire que ses parents n'étaient pas fiers auraient été mentir, mais dire que son père l'avait entièrement accepté l'aurait été aussi. En revanche, il suffisait de voir le sourire de Théodore pour comprendre qu'il ne pouvait être plus fier de son filleul. « Les temps sont calmes en ce moment, surtout pour les Chevaucheurs non gradés. Mais les entrainements restent importants. Aucun membre de cette famille ne m'en tient rigueur ... » Hormis mon père « … et je ne les remercierai jamais d'avoir été un soutien indéfectible. »

Qu'aurait-il sans eux, d'ailleurs, sans cette vision du monde que son parrain lui avait transmise ? Il aurait sûrement fini dans le fond de l'atelier de ses parents. « Ma sœur s’entraîne actuellement pour devenir Chevaucheuse, je suis extrêmement fière d’elle, pour ma part. Inquiète, bien sûr, mais la fierté dépasse l’inquiétude. C’est merveilleux, de sa part, de se dévouer ainsi à protéger les terres et les personnes qui nous sont chères. » Une future Chevaucheuse outreventoise alors ? Ewen se souvenait en avoir croisé relativement peu lors de sa formation, à croire que ce type de métier leur déplaisait. Certes, il fallait une bonne condition physique, mais l'utilisation de la magie à la place de la force laissait plus de chances aux femmes d'intégrer la Caserne. Enfin, il devait y avoir une bonne raison à leur absence, raison dont il ne disposait pas. « Effectivement – j’étudie l’astronomie, les constellations plus précisément. J’ai pour ambition de faire la plus grande carte du ciel nocturne qui puisse exister. » Que de fiertés pour cette famille. Une future Chevaucheuse et une future astronome. Deux domaines tellement différents mais au combien importants. « C'est un très bel objectif que vous avez. Peu de gens doivent en comprendre l'intérêt, mais je regrette parfois lors de certains vols nocturnes de ne pas savoir les reconnaître. Les marins s'en servent pour se diriger, paraît-il. Vos parents doivent être très fiers de votre sœur et vous. Vous êtes promises l'une comme l'autre à un grand avenir. »

Dans ses bras, Hermine ouvrit ses grands yeux pour les fixer sur son cousin. Il pouvait l'affimer désormais, elle avait les mêmes yeux que sa sœur, identiques à ceux de leur père. Les Aquilin avaient ces yeux bleus aussi profonds que l'océan qui vous hapaient en quelques secondes. A une autre époque, il avait aimé se plonger dans des yeux bleus aussi profonds. Son petit frère avaient les mêmes. Aussi joueurs et taquins que ceux de son aînés. Et puis une petite fille aussi. Sa fille. Ils n'étaient pas bleus ses yeux, ils étaient verts. Aussi verts que ceux de sa mère, aussi tendres et émerveillés. Cette époque lui manquait, à Ewen. Cette époque qui n'était plus, qui n'avait jamais existée. Un jour peut-être, il tiendrait à nouveau un enfant dans ses bras, son enfant. Enfin, pour cela il faudrait qu'il soit marié et …

Perdu dans ses pensées, il n'entendit que la fin de la question de la jeune femme. « Y retournez-vous, de temps à autre ? » Retourner où ? Ah oui, Lorgol. Ce devait être de là dont elle parlait, ils avaient mentionné l'Académie. « A vrai dire, cela fait quelques temps que je n'y ai pas mis les pieds. » Il n'avait pas besoin de lui dire pourquoi. La guerre, le Jour des Anciens … Il lui faudra du temps, avant d'y retourner. Car il s'est trouvé tellement lâche ce jour là, tellement peureux que cette honte ne le quitte pas. Tant de gens qu'il n'avait eu le courage de sauver, lui qui paraissait si vaillant sur le front. « Mais j'espère pouvoir y retourner prochainement. J'aimerai pouvoir revoir quelques endroits que j'ai apprécié. La Caserne de Flamme notamment. Ce n'est pas Lorgol même, mais c'est assez proche à dos de dragon. » Enfin, si Patience était d'accord, ce qui ne manquerait pas d'arriver.

« Votre fille est splendide, Albertine. » Comme si elle avait entendu le compliment, la petite se mit à pleurer. Il aurait pu la redonner à sa mère, un instant. Elle avait peut-être faim, ou voulait les bras de sa mère. Mais il s'était levé à la place, la tenant contre lui. Il s'était alors mis à marcher, calant ses bercements sur le rythme de ses pas. Elle avait chouiner encore un peu, avant de se calmer et de s'endormir, tirant un sourire au Chevaucheur. « Odile s'endormait de la même manière quand elle était petite, tu faisais les mêmes pas avec elle. » Il avait sourit à Théodore qui avait sourit à son tour. Il n'avait pas beaucoup de souvenirs de cette période là, à part ces rares fois où il avait tenté d'imiter son oncle avant de s'apercevoir qu'Odile était plus lourde que ce qu'il pensait. Il reporta son attention sur l'étudiante, bien silencieuse. « Qu'est-ce qui vous a donc poussé à choisir l'astronomie ? Il y a tellement de choses à apprendre que je pense que j'aurai été incapable de choisir un domaine. » Il n'avait même pas réussi à choisir une spécialisation, alors bon ...

_________________
Ewen : #0000CC Patience : #970036











Dernière édition par Ewen Treflet le Dim 2 Déc - 16:50, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Les naissances sont toujours des moments de rencontre   Les naissances sont toujours des moments de rencontre EmptyVen 16 Nov - 22:08

Elle hocha légèrement la tête, à ses remerciements, allant elle-même s’asseoir. Peut-être que son attitude étonnait le jeune homme qu’elle ne connaissait pas, mais elle avait suffisamment entendu sa mère lui dire que les femmes après avoir donné naissance sont épuisées et n’ont, pas forcément, d’aide ou de soutien, qu’elle ne pouvait s’empêcher d’aider Albertine. Qu’importe qu’elle se comporte, ainsi, de manière extrêmement familière. Lui permettre de se reposer, même pour un court instant, était tout ce qui comptait pour Astrée. Et, bien sûr, voir le nouveau-né. Elle sourit doucement, d’un air un peu contrit, alors qu’Ewen lui répondait. « Peut-être en suis-je un peu coupable… Je crains pour ma sœur, qu’elle ne soit appelée sur le front, aussi ais-je prié Valda de préserver ses Chevaucheurs. » Elle sourit, d’un air d’excuse. « Mais l’amour d’une sœur pour sa jumelle, la peur de la perdre, tout cela le justifie, n’est-ce pas ? » À ses yeux, du moins, c’était le cas.

Elle lui sourit, en l’entendant. « Je pourrais vous conseiller quelques ouvrages. Ils sont difficiles à trouver, mais je suis sûre que vous pourriez les consulter à l’Académie, en les demandant à l’étage réservé aux visiteurs. Ou en trouver des similaires, peut-être. Mais j’espère en effet qu’à terme, les gens puissent s’en servir pour se diriger. Vous volez beaucoup de nuit ? » Il était évident qu’ils devaient être forcés de le faire, par moment, mais… Leur vision n’était-elle pas trop diminuée ? Cela ne causait-il pas trop de pertes ? Ils devaient sûrement s’entraîner, pour l’améliorer. Peut-être faisaient-ils des exercices, dans un noir total. Elle devrait le demander à Aurore.

Elle sourit d’un air amusé, en le voyant totalement perdu dans ses pensées, subjugué par sa cousine. Si tant est qu’elle l’était. C’était la famille de son parrain, mais étaient-ils liés par le sang ? Et était-ce réellement important ? Après tout, ses parents ne lui avaient pas donné réellement naissance… plus ou moins pas, en ce qui concernait sa mère. Mais ils étaient tout aussi importants pour elle.

« Hum. Pour suivre les traces de mon père, je suppose. Ma mère aide à donner naissance, mais mon père étudie lui aussi les astres. Il m’a transmis sa passion, depuis toujours. Même si c’est un domaine obscur pour beaucoup de gens. »
Revenir en haut Aller en bas
Les Chevaucheurs
Les Chevaucheurs
Ewen Treflet

Messages : 1325
J'ai : 27 ans
Je suis : Chevaucheur au Vol d'Outrevent (à Souffleciel)

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Lionel de Rivepierre, Liam d'Outrevent, Chimène d'Outrevent
Mes autres visages:
Message Sujet: Re: Les naissances sont toujours des moments de rencontre   Les naissances sont toujours des moments de rencontre EmptyMar 4 Déc - 11:58

Ewen retint un petit rire. Alors comme ça l’absence de mission aurait un rapport avec ses prières ? Peut-être bien. Mais après tout, pouvait-il lui en vouloir ? Il n’avait pas de frère ni de sœur, aussi avait-il peut-être un peu de difficulté à comprendre ce lien si fort qui devait unir les deux sœurs au point de prier la déesse de garder ses Chevaucheurs au calme. Sûrement aurait-il fait la même chose si un membre de sa famille exerçait un métier dangereux ou une formation qui aurait pu l’être. Définitivement, il ne lui en voulait pas. « Rassurez vous, je ne vous en tiens pas rigueur. Votre sœur a de la chance que vous preniez soin d’elle. Les temps sont durs, cette Trêve ne sera pas maintenue indéfiniment je le crains, c’est donc tout à votre honneur de souhaiter protéger votre sœur et nos confrères. » Il se comptait, parmi les fameux confrères, mais n’oserait le reconnaître.

Il la trouvait touchante, la jeune Astrée, à prendre autant soin des personnes l’entourant, que ce soit auprès de sa famille que de celle du Chevaucheur et de sûrement d’autres encore. Il y avait un air tendre sur son visage qui lui donnait un aspect agréable et accessible. C’était une belle femme, définitivement, il fallait le reconnaître. Ewen … Je n’ai rien dit. Mais tu penses trop fort Petit Homme. Peut-être. Peut-être avait-il imaginé un instant cette femme à son bras. Mais c’était uniquement la nostalgie qui le lui faisait penser et non un quelconque sentiment.

Un jour il retournera à l’Académie, revoir là où toute sa vie a changé, où tout a pris un tournant radical. Sa vie aurait été totalement différente s’il n’avait pas été accepté à l’Académie, s’il n’avait pu étudier, s’il n’avait pas pu effleurer son rêve du bout des doigts. « Je pourrais vous conseiller quelques ouvrages. Ils sont difficiles à trouver, mais je suis sûre que vous pourriez les consulter à l’Académie, en les demandant à l’étage réservé aux visiteurs. Ou en trouver des similaires, peut-être. Mais j’espère en effet qu’à terme, les gens puissent s’en servir pour se diriger. Vous volez beaucoup de nuit ? »
Il sourit légèrement. Qu’il s’y était perdu de nombreuses fois, dans les couloirs des bibliothèques, afin de trouver quelques ouvrages sur la chevauche. Les rayons étaient immenses, un vrai dédale ! Alors un petit coup de pouce sur les ouvrages à rechercher ne serait pas de trop. « Ce serait avec plaisir que je regarderai ça. Les vols de nuit en mission sont rares, mais l’entrainement est nécessaire. On ne sait jamais ce qui peut arriver, une mission urgente, une relève … » Le front, pensa-t-il. « La vision du Chevaucheur est diminuée, c’est certain. Mais les lunes et la bonne vision des dragons sont d’une aide précieuse. Ma dragonne et moi adorons voler la nuit. C’est tellement beau et calme … Apaisant aussi. » Rien de meilleur qu’un vol au clair des lunes pour se ressourcer, faire le vide et repartir d’un bon pied. La nuit, tout est si différent.

Le petit corps dans ses bras totalement calmé, il le reposa dans les bras de sa mère. Albertine avait l’air si épanouie à tenir sa fille entre ses bras, c’était touchant à voir. « Hum. Pour suivre les traces de mon père, je suppose. Ma mère aide à donner naissance, mais mon père étudie lui aussi les astres. Il m’a transmis sa passion, depuis toujours. Même si c’est un domaine obscur pour beaucoup de gens. » Un instant l’Outreventois releva les yeux vers son oncle. Qu’il pouvait la comprendre. Il suffisait parfois d’une figure passionnée pour se sentir à son tour investi dans le domaine. Sans son oncle il ne manierait pas les armes avec tant d’aisance, il n’aurait pas tant pris confiance en lui. « Il arrive souvent qu’une personne appréciée nous transmette ses passions et sa vision du monde. Tout domaine est utile, à différents niveaux. Les raisons qui nous poussent à les étudier et les apprécier restent toujours obscures pour certains. Tant que vous, vous y voyez un intérêt, vous n’avez besoin de l’intérêt des autres. » Continuez-donc à tenter d’accomplir votre rêve, il se réalisera un jour où l’autre.

_________________
Ewen : #0000CC Patience : #970036









Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Message Sujet: Re: Les naissances sont toujours des moments de rencontre   Les naissances sont toujours des moments de rencontre Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Les naissances sont toujours des moments de rencontre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les vrais mariages sont toujours insensés
» Ce sont toujours les cons qui l'emportent ; question de surnombre. (Sether)
» HEDWIGE BROWNS >> Ce sont toujours les cons qui l'emportent. Question de surnombre.
» Moments difficiles pour nos vieillards!
» ILS SONT DEVENUS FOUS! Est-ce que je mène une campagne contre Aristide au Forumh

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Arven :: Hors Jeu :: Corbeille :: Archivum des RP-
Sauter vers: