AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Naviguer entre les vents

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Les Chevaucheurs
Les Chevaucheurs
avatar

Messages : 410
J'ai : 31 ans
Je suis : Capitaine des chevaucheurs du vol d'Ansemer, mage de l'Hiver, chevaucheur de la dragonne Obsession

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : l'empire de Faërie et à son duc Bartholomé d'Ansemer
Mes autres visages: Denys du Lierre-Réal, Hiémain de Sylvamir, Anthim d'Erebor, Joséphine Siguardent et Shahryar Khamsin
Message Sujet: Naviguer entre les vents   Lun 2 Juil - 3:36


Livre III, Chapitre 4 • La Légion des Oubliés
Isabeau Ventdoré & Rackham des Deux-Ancres

Naviguer entre les vents

Chercher la route en suivant le souffle



• Date : 30 mai 1003
• Météo (optionnel) : Il fait froid et humide en Outrevent, et la journée est déjà bien avancée. Il pleut parfois :miguel:
• Statut du RP : Privé
• Résumé : Comme l'a promit Rackham, il ramène Isabeau et son amie en lieu sûr après la visite dans le manoir de la Rose. Malgré les hauteurs et le voyage à dos de dragons, ils partageront quelques discussions, peut-être bien à propos de ce qu'ils ont vu dans les ruines.
• Recensement :
Code:
• [b]30 mai 1003 :[/b] [url=http://arven.forumactif.org/t3907-naviguer-entre-les-vents#145207]Naviguer entre les vents[/url] - [i]Isabeau Ventdoré & Rackham des Deux-Ancres[/i]
Comme l'a promit Rackham, il ramène Isabeau et son amie en lieu sûr après la visite dans le manoir de la Rose. Malgré les hauteurs et le voyage à dos de dragons, ils partageront quelques discussions, peut-être bien à propos de ce qu'ils ont vu dans les ruines.


_________________



Obsession : darkslateblue
Calico : #cc3399
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Les Chevaucheurs
Les Chevaucheurs
avatar

Messages : 410
J'ai : 31 ans
Je suis : Capitaine des chevaucheurs du vol d'Ansemer, mage de l'Hiver, chevaucheur de la dragonne Obsession

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : l'empire de Faërie et à son duc Bartholomé d'Ansemer
Mes autres visages: Denys du Lierre-Réal, Hiémain de Sylvamir, Anthim d'Erebor, Joséphine Siguardent et Shahryar Khamsin
Message Sujet: Re: Naviguer entre les vents   Lun 2 Juil - 3:37

La journée avait été forte en émotion, et surtout pleine de révélation que Rackham ne comprenait peut-être pas encore tout à fait. A dire vrai, il n’était pas venu pour apprendre de nouvelles choses ni ne s’intéressait particulièrement au devenir de l’Ordre et des Epines, quand bien même leurs activités en Arven influençaient fortement l’avenir du continent. La curiosité l’avait mené à considérer la proposition de l’agent venu le trouvé, et les souvenirs qu’il avait de ses années en tant qu’écrin de la Reine Noire l’avait décidé à finalement dire oui. Avec ce qu’il avait apprit ce jour, bien des choses semblaient aujourd’hui différentes et il savait qu’il ne pourrait pas éternellement se montrer distant de celles-ci. Pas avec cette fiole qui logeait désormais dans la sacoche accrochée au dos d’Obsession et qu’il devait ramener intacte à Lorgol, en compagnie de Tristan et Maelys. Cette journée lui avait prouvé au moins une chose, Ordre et Rose avaient agi d’une façon plus que semblable, qu’il s’agisse dans le passé ou le présent. Aujourd’hui, avec la Chasse Sauvage qui rodait un peu partout, l’îlien n’était pas certain que favoriser un camp ou l’autre était la solution. Au fond, les deux entités travaillant ensemble, ce ne pouvait pas être totalement une mauvaise idée. Le pensait-il du moins. Une chose était certaine, il serait absent encore un petit moment de chez lui. Quelques jours tout au plus, surtout en considérant le fait de ramener les deux Compagnes jusqu’en lieu sûr.

La proposition que le capitaine d’Ansemer avait faite, il l’avait parfaitement tenu, bien qu’obligeant Maelys à le suivre dans cette escapade. Il ne pouvait ramener à lui tout seul deux jeunes femmes sur le dos d’Obsession. Il connaissait assez sa dragonne pour savoir que la présence d’une étrangère l’irritait déjà, et il n’avait pas échappé aux remarques acerbes de la dragonne d’Améthyste. S’il les avait parfaitement ignoré, compte tenu de sa tâche, les grondements colériques qu’elle avait depuis le départ ne démontraient en rien sa bonne volonté. Heureusement, elle ne s’était pas encore décidée à faire des bêtises et déstabiliser le plan de vol. Comme quoi, dans toute sa fureur contenue, Obsession avait parfois de la jugeote.

Sache que je te ferais payer ce surplus de charge !

Cette remarque, la dragonne aurait pu la partager avec Isabeau, la Compagne qui accompagnait Rackham tandis que Maelys s’occupait de transporter Roxane. Mais le reproche et la menace ne sont destinés qu’au Chevaucheur, qui se contenta de soupirer. Solidement harnachée à la selle, la jeune femme avait vu plongeante sur les landes Outreventoises battues par la pluie et la brume. A dire vrai, la vue n’était pas des plus splendide, mais plutôt mystérieuse. Derrière, Rackham avait été contraint de se coller à son dos, attaché lui aussi pour éviter toute chute, et contrôlant si nécessaire les trajectoires de sa partenaire. Fort heureusement, si le vent était naturellement fort en Outrevent, il semblait en ce jour quelque peu calmé. Sur les hauteurs du moins.

« On d’vrait arriver au d’maine du baron d’Aquilon dans une p’tite heure. T’vas bien pour vous, pas b’soin d’une pause ? »

Contraint de s’approcher un peu plus de la jeune femme pour lui parler à l’oreille en évitant que le vent ne brouille la conversation, l’îlien interrogea néanmoins la jeune femme sur son état. Elle n’avait certainement jamais volé de sa vie et il y avait déjà quelques heures qu’ils avaient pris leur envole depuis le manoir de la Rose. Souffleciel était trop loin pour pouvoir les ramener au plus vite, mais en regardant une carte qu’il transportait toujours avec lui, il avait noté la présence d’une petite baronnie, dont le maitre des lieux aurait sans doute un mage des portails à disposition pour ramener les dames à la capitale.

« La b’lade vous plait quand même m’dame ? »

_________________



Obsession : darkslateblue
Calico : #cc3399
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Les Compagnes
Les Compagnes
avatar

Messages : 158
J'ai : 29 ans
Je suis : Compagne

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Liam d'Outrevent et la Guilde des Compagnes
Mes autres visages: /
Message Sujet: Re: Naviguer entre les vents   Dim 29 Juil - 14:30

Quelle abominable journée. Isabeau était épuisée, tant physiquement que mentalement. Les sombres évènements qui s’étaient déroulés sous ses yeux l’avaient profondément troublé. Si elle n’avait pas retrouver sa tendre Roxane au terme de cette aventure, les dieux seuls savaient ce qu’il serait advenu de la santé mentale de la jeune femme. Et dire que la Compagne avait révéré la Rose Écarlate des années et des années sans jamais remettre en cause une seule fois le bien-fondé de cette organisation. Dans ce monde, rien n’était tout noir ou tout blanc. Des teintes de gris plus ou moins foncé, voilà ce qu’était réellement les couleurs parsemant l’univers d’Arven. La Rose n’était pas si bienveillante que ça et l’Ordre pas si malveillant que ça. Tout était question de point de vue. Isabeau ne savait trop quoi penser en cet instant mais ce qui était sûr, c’était qu’elle allait devoir entreprendre un exercice complexe d’introspection pour trouver les réponses qui lui conviendraient. La demoiselle prétendait être quelqu’un d’ouvert au reste du monde mais elle se rendait compte que tant de choses l’échappait. Avec toutes les informations qu’elle avait pu récolter, d’intenses recherches s’imposaient. Il était hors de question de retourner dans l’obscurité. L’inaction n’était plus permise.

Après toutes ces épreuves, Isabeau avait cru devoir rentrer à pied jusqu’à la ville la plus proche. Entre sa fatigue et les blessures de Roxane, cela promettait d’être une toute autre aventure pour clôturer cette horrible journée. Et là, comme auréolé de lumière, Rackham vint trouver les deux Compagnes. Il leur proposa quelque chose qu’elles ne pouvaient refuser. Les raccompagner jusqu’à la ville la plus proche ? Et ce par les airs ? Sur le dos d’un dragon ? Tout cela était absolument fantastique. Entre la possibilité de rentrer plus rapidement et le fait de pouvoir voler pour la toute première fois, Isabeau ne pouvait qu’être heureuse. Elle ne se priva pas de le remercier maintes et maintes fois, ou du moins jusqu’à qu’une pointe d’agacement puisse se lire dans le visage du chevaucheur. Si quelqu’un comme Manaël avait fait la même proposition au surprenant duo, elles auraient probablement refusé. Mais Rackham, Isabeau l’aimait beaucoup. Quoi qu’un peu trop brut et sauvage parfois, il transpirait la bienveillance et l’honnêteté. Plusieurs fois au cours de l’aventure, elle s’était trouvée attirée par lui, en accord avec presque toutes ces idées et actions. S’il y a bien quelqu’un dont elle se rappellerait, c’était lui.

Le voyage commença alors. Il se fit dans le plus grand des silences dans un premier temps. Roxane s’était assoupie presqu’aussitôt de toute façon, Rackham était sûrement concentrée à guider son amie et puis Isabeau, dans tout ça, était bien trop gênée pour dire quoi que ce soit. Elle se sentait en confiance, ce n’était pas vraiment le problème. Elle ne le connaissait simplement pas assez bien pour tenir une conversation banale et futile. De toute façon, vu ce que la jeune femme était en train de vivre, parler semblait impossible. Si elle avait eu franchement peur alors que la dragonne décollait, cette peur se transforma rapidement en excitation et en plaisir. Il était si plaisant de valser au milieu des nuages et oiseaux. L’expérience était absolument fantastique. Isabeau admirait les étendues sauvages d’Outrevent qui s’étendaient sous elle, elle respirait l’air pur de son pays, s’amusait des formes loufoques que les nuages gris prenaient. L’outreventoise savait exactement comment elle allait remercier son sauveur, mais ce n’était pas le moment. Oui. Il fallait qu’elle lui révèle ce qu’elle avait appris lors du dernier souvenir. Si elle n’avait voulu rien révéler au milieu de tous les autres, elle savait qu’elle pouvait faire confiance à Rackham.

-Oh non. Ne vous inquiétez pas. L’expérience est fantastique. Il serait plaisant d’ainsi valser dans les airs le restant de mes jours. Vous êtes si chanceux, Rackham, d’être ami avec une aussi ravissante créature.

Comme à son habitude, Isabeau restait beaucoup trop courtoise et cela tranchait vraiment avec le comportement de son interlocuteur. Elle était tout simplement incapable d’abaisser les barrières qu’elle avait su dresser tout autour d’elle. Cela ne l’empêchait toutefois pas d’être honnête. Elle appréciait vraiment cette ballade au dos de la dragonne. Aucune raison de mentir, Rackham était si gentil que si les Compagnes avaient vraiment eu besoin de prendre une pause, il se serait exécuté sur le champ. Et puis il l’avait proposé lui-même en plus. Et puis une petite heure ce n’était franchement pas grand-chose. Il lui suffirait de payer les services d’un outremarcheur et les deux demoiselles se retrouveraient en un claquement de doigt dans le délicieux air de Souffleciel. La madame serait plus qu’heureuse de voir ses deux filles revenir vivantes. Plus que ça, Isabeau avait beaucoup de chose à lui raconter. Des secrets à lui révéler. Plus rien ne serait jamais pareil désormais. Elle le savait désormais.

-Il y a quelque chose que je dois vous dire… Je ne sais pas si c’est l’instant le plus opportun mais.. Je dois vous laisser la possibilité de choisir. Et puis, vous devez être occupé, je ne peux pas éternellement accaparé tout votre temps.


Si Isabeau avait hésité, soucieuse de troubler le chevaucheur alors qu’ils étaient si hauts dans le ciel, elle ne pouvait s’empêcher de se jeter dans la mêlée. Elle ne voulait tout simplement pas déranger Rackham. Peut-être qu’après l’avoir déposé il devait se rendre d’urgence à un autre endroit. Si les choses changeaient de cette manière, Isabeau n’aurait pas le temps de tout lui expliquer. Et elle avait besoin de lui plus que jamais.

-Alors que nous étions dans le second souvenir, Obéron a donné à Pascaline un parchemin, vous vous en rappelez ? J’ai… entrevu en partie le contenu de ce dit parchemin. Vous êtes la seule personne en qui je fais vraiment confiance parmi toutes les personnes que j’ai été amenée à rencontrer aujourd’hui. Il y a tant de choses à découvrir, des mystères à élucider et je ne puis le faire seule. Voulez vous entendre ce que j’ai à dire, maintenant ?


Au moins, Isabeau avait le mérite d’être clair. Elle espérait avoir piqué son intérêt mais elle ne pouvait être sûre de rien. Peut-être que Rackham n’en avait rien à faire des magies et savoirs interdits. Alors elle attendait, patiemment, en espérant que le chevaucheur lui offrirait toute son attention.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Les Chevaucheurs
Les Chevaucheurs
avatar

Messages : 410
J'ai : 31 ans
Je suis : Capitaine des chevaucheurs du vol d'Ansemer, mage de l'Hiver, chevaucheur de la dragonne Obsession

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : l'empire de Faërie et à son duc Bartholomé d'Ansemer
Mes autres visages: Denys du Lierre-Réal, Hiémain de Sylvamir, Anthim d'Erebor, Joséphine Siguardent et Shahryar Khamsin
Message Sujet: Re: Naviguer entre les vents   Ven 10 Aoû - 23:56

Tu as entendu ? Elle a dit que j’étais ravissante ! Finalement elle me plait !

Il n’en faut évidemment pas beaucoup à la dragonne d’Améthyste pour changer d’avis sur celle qui, quelques instants plus tôt, n’était qu’un poids qu’elle aurait apprécié jeter. Mais sans le savoir, la Compagne avait prononcé les mots justes pour flatter le terrible égo de cette maitresse des cieux bien orgueilleuse. Cela eut le mérite d’éveiller un franc sourire chez l’îlien, alors que sa partenaire pleine d’écailles continuer de vanter toute sa grandeur dans les tréfonds de son esprit.

« Être Chevaucheur c’toute la vie ! Ceux qu’on pas l’habitude apprécient pas t’jours l’expérience, c’pas votre cas on dirait ! »

Un compliment, à n’en pas douter, car il était vrai que ce n’était pas à la portée de tout le monde de valser dans les airs sans en ressentir la peur et la boule au ventre. Il se rappelait alors de ses jeunes années, le Rackham, avide de sensations fortes et de grandes envolées sur le dos de sa dragonne qui était, sans compter Calico, celle qui lui était le plus proche et le connaissait mieux que personne. Ils pouvaient se lancer souvent des piques, se grogner dessus ou s’en vouloir pour des broutilles, ils n’en étaient pas moins pourvus d’un lien extrêmement intime. Oui il avait une chance inouïe et pour rien au monde il n’aurait dit adieu à cette vie. Pas même pour l’appel de la mer qui chantait toujours quelque part, là, dans ses veines de fils des îles et de pirate. Concentré sur le vol, puisque la dame ne désirait pas faire de pause, Rackham se laissa à observer le paysage et juger de la force du vent qui étaient, comme le voulait la réputation du duché de l’Honneur, forte et peu agréable pour les voyages. Ce même vent était différent en Ansemer, et il n’avait pas tellement l’habitude de faire face aux cieux plus chaotique d’Outrevent, mais ça n’en était pas moins grisant. Pourtant, il semble que la conversation est nécessaire à la Compagne, et il sent, bizarrement, dans le ton de sa conversation que quelque chose la travaille. Il n’est pas difficile pour l’îlien de deviner que cela a certainement à voir avec ce qu’ils venaient de vivre dans les ruines. Rackham n’était pas certain de vouloir en reparler, pas dans l’immédiat alors que dans sa sacoche semblait peser le lourd poids de cette étrange fiole. Mais elle n’avait pas tort, et si elle avait quelque chose de difficile à lui confier, il pouvait bien l’écouter. Acquiesçant alors, il répondit d’une voix forte pour contrer le souffle du vent.

« J’vous écoute. »


Et elle parle alors, confiant ce qu’elle avait vu dans ces ruines et ce passé qui n’était pas simple souvenir. Ils avaient changé quelque chose, et cela dérangeait toujours profondément Rackham, même s’il ignorait si cela avait changé quelque chose de grave dans leur réalité. Comme lors de la Roue Brisée… Pour l’instant, tout semblait toujours en place, et c’était peut-être ça qui était le plus étrange, un paradoxe difficilement compréhensible pour leurs esprits. Néanmoins, Isabeau semblait avoir perçu quelque chose dans ce passé et souvenir entraperçu, quelque chose qu’elle était la seule à avoir vu. Le concernant, même s’il l’avait voulu, il n’aurait sans doute jamais pu déchiffrer les mots couchés sur le parchemin de l’ancien Roi Blanc de la Rose. Elle semblait bien curieuse de ce qu’elle avait découvert, et il ne pouvait pas lui en vouloir, car il l’était lui même particulièrement quand une idée se gravait dans son esprit. Pourtant, avec le recul et ce qu’il avait vécu, il n’était pas certain non plus de vouloir creuser la question. Si d’anciens Savoirs et Magies devaient revenir sur Arven, soit, il n’irait en aucune façon bloquer leur retour. Mais aller creuser le sujet… Ah elle titillait la curiosité, cette question, et il serait difficile à Rackham d’aller contre sa propre nature.

« Z’êtes pas effrayée, m’dame, de découvrir des choses sur ça après c’qu’on a vu ? C’la dit, j’vous comprends et j’suis flatté qu’vous m’fassiez confiance. J’ai c’nnu l’Rose de près, mais au final, j’me rend compte qu’on s’vait rien d’elle. Si j’peux vous aider, dites moi, j’verrais c’que j’peux faire. J’suis curieux d’savoir c’que vous avez vu. »


La curiosité, une fois encore, poussait l’îlien à interroger la jeune femme sur ce qu’elle savait, en savoir plus lui même pour ne plus être dépassé comme un idiot. Même s’il ne pouvait prétendre être passionné par le sujet, si en savoir plus pouvait l’aider à régler les problèmes qui pourrissaient actuellement Faërie, alors il voulait bien en apprendre plus.

_________________



Obsession : darkslateblue
Calico : #cc3399
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Les Compagnes
Les Compagnes
avatar

Messages : 158
J'ai : 29 ans
Je suis : Compagne

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Liam d'Outrevent et la Guilde des Compagnes
Mes autres visages: /
Message Sujet: Re: Naviguer entre les vents   Ven 14 Sep - 16:26

Comme il aurait été plus facile que Rakcham refuse sa requête. Qu’ils en restent tous les deux-là, qu’ils ne cherchent pas à explorer toujours plus profondément les tréfonds d’Arven. Malheureusement, Isabeau avait un besoin viscéral de partager la découverte qu’elle venait de faire et Rackham, en digne membre de la Rose, ne pouvait que réclamer des réponses. Le chevaucheur résuma d’ailleurs cette simple pensée assez facilement, bien qu’il semblait se tromper sur le choix des mots. Ce n’était pas de la peur non, c’était autre chose. Perdre son petit confort, sa santé mentale ? Rentrer sur l’échiquier qui régissait l’avenir de tout Arven était dangereux, cela ne faisait aucun doute. La Compagne espérait sincèrement qu’elle ne se trompait pas, qu’elle pouvait faire confiance à l’ilien. Elle s’était sentie à l’aise immédiatement aux côtés de ce dernier, mais elle risquait gros si elle avait fait une erreur du jugement. Il semblait bienveillant et sympathique, mais Isabeau savait elle aussi très bien jouer la comédie. Et si elle ne revoyait jamais ses sœurs ? Et si jamais il l’a poussait de sa monture, là, au milieu des cieux ? Elle aurait pu se recroqueviller, écrasée par le poids de ces sombres idées. Mais Isabeau n’était pas comme ça. Si on se laissait maitriser par le peur, on ne faisait jamais rien dans ce bas monde.

-Le parchemin listait… les savoirs et magies perdus. Je l’ai compris immédiatement en apercevant les mots « Magie du Sang » et « Savoir du temps ». Mais il n’y avait pas que ça. Le parchemin faisait mention de nombreuses autres choses, mais je n’ai eu le temps d’en lire que deux. L’Accord et la Vapeur. Savez-vous ce que c’est ?

Isabeau aurait pu tergiverser un moment, mais cela ne lui ressemblait pas. Elle était allée droit au bout, sans fioriture, sans rien. De ce qu’elle comprenait de la personnalité de Rackham, elle était sûr que le chevaucheur apprécierait cela. Elle se serait bien contentée d’attendre la réponse de son interlocuteur, mais il y avait bien trop de choses qui lui trottaient dans la tête. Qui de mieux qu’une personne ayant vu l’envers du monde pour venir satisfaire sa soif de connaissance ?

-Si j’ai bien compris ce que le Marquis d’Amar a expliqué, cette Pascaline s’est chargée de dissimuler les érudits et les mages pratiquants les disciplines interdites. Elle a de toute évidence réussie pour la Magie du Sang et le Savoir du temps. Tout cela n’est pas un hasard, elle a probablement réussi à protéger tous les autres, vous ne pensez pas ?

La demoiselle ne connaissait rien de Pascaline Mappemonde, mais vu ce que les membres de l’Ordre s’étaient amusés à raconter dans les ruines du Manoir, elle était quelqu’un de la plus haute importance. Probablement morte depuis des années, mais Isabeau avait comme une envie de tout découvrir sur cette illustre femme. Comme il était étrange de s’être considérée pendant presque toute sa vie comme quelqu’un d’intelligent et au courant des affaires du monde pour au final découvrir que des choses fantastiques se passaient un peu partout, dans les ombres. La Compagne se sentait presque bête, mais elle refusait d’en rester là. Elle qui aimait tant découvrir, explorer, savoir, venait de trouver un tout nouveau terrain de jeu. Isabeau comptait bien en profiter plus que possible.

-Le plus.. détourant dans tout cela, c’était que la liste ne s’arrêtait pas aux deux nouvelles disciplines que je viens d’énoncer. Je n’ai pas eu le temps de tout lire, malheureusement, mais il semble que notre monde dispose de nombreux autres secrets. Je ne saurais dire si c’est quelque chose de positif ou pas. Les disciplines interdites sont fascinantes mais extrêmement dangereuses. Je ne sais même plus quoi penser, ni même ou chercher. J’aimerais tellement élucider ces mystères, mais ce n’est pas au grand jour que je trouverais les réponses. Je me trompe ?


S’il y avait bien quelqu’un qui transpirait l’honnêteté, en cet instant, c’était bien Isabeau. Elle n’avait rien à cacher, était à fleur de peau, et cela se sentait sans trop de difficulté. Quelles réponses Rackham allait-il lui offrir ? Serait-il en mesure de l’aider ? La Compagne n’était sûre de rien et elle détestait devoir s’en remettre entièrement à quelqu’un d’autre pour progresser, mais elle n’avait pas vraiment le choix. Il fallait que quelqu’un du monde de l’envers lui ouvre la porte pour qu’elle puisse enfin découvrir cet étrange autre monde. Le chevaucheur serait-il en mesure d’accomplir le plus fou de ses désirs ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Les Chevaucheurs
Les Chevaucheurs
avatar

Messages : 410
J'ai : 31 ans
Je suis : Capitaine des chevaucheurs du vol d'Ansemer, mage de l'Hiver, chevaucheur de la dragonne Obsession

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : l'empire de Faërie et à son duc Bartholomé d'Ansemer
Mes autres visages: Denys du Lierre-Réal, Hiémain de Sylvamir, Anthim d'Erebor, Joséphine Siguardent et Shahryar Khamsin
Message Sujet: Re: Naviguer entre les vents   Dim 21 Oct - 14:05

Ce qu’elle est bavarde, cette Compagne. Mais ce qu’elle dit est pertinent, et même s’il n’a pas vraiment l’occasion d’en placer une, Rackham écoute avec attention les paroles de la dame, non moins intrigué qu’elle sur le sujet. Il n’est pas très au fait des Magies et Savoirs perdus qui ont été libéré, mais il en a déjà subi les conséquences, à son grand regret. Surtout avec le Savoir du Temps qui l’avait non seulement propulsé mille ans en arrière, mais avait aussi modifié pendant toute une période le monde qu’il connaissait. Quant à l’Accord qui venait tout juste de refaire son apparition… Hé bien il avait eu la chance de monter sur la Symphonie qui avait su protéger Quintille de la Chasse Sauvage lorsque celle-ci avait pris sa belle sœur comme cible. Il n’y connaissait cela dit pas grand chose, et si l’envie d’en savoir plus le titillait bien évidemment, force lui était de constater que ses devoirs de Capitaine et sa vie de famille l’obligeait à reléguer sa curiosité au dernier rang. En tous les cas, les mots qu’avait pu voir Isabeau sur ce parchemin n’apportaient pas grand chose, sinon le nom de deux trésors du passé qui étaient déjà en train de refaire surface. En tout cas pour le premier… La Vapeur, elle, lui faisait penser à cet automate immense qu’ils avaient pu voir lors du Tournoi des Trois Opales et dont le nom y faisait directement référence… En dehors de ça, il n’était pas assez instruite pour en savoir plus, et n’avait entendu aucun rapport sur le sujet.

Sa réponse importe peu visiblement, car la jeune femme continue dans son discours. Décidément bien bavarde oui. Sans doute avait-elle raison au fond, et il ne pouvait qu’approuver vis-à-vis de ce qu’il savait, mais il aurait été bien en peine d’éclaircir plus les pensées de la demoiselle. Car comme elle, il n’avait jamais entendu avant cela le nom de Pascaline, et certainement pas lié à l’Ordre du Jugement. Même à l’époque de la Rose, ce genre d’informations n’avait pas été communiqué. Et plus il y songeait, plus il avait la sensation d’avoir été laissé dans l’ignorance la plus totale, agissant pour un monde meilleur sans savoir exactement ce que cela signifiait. Y songer commençait déjà à le mettre hors de lui, mais il musela cet élan de colère pour mieux se concentrer sur le vol. Au fond de son esprit, les émotions d’Obsession se mélangeaient aux siennes et apaisaient curieusement l’ire du Capitaine d’Ansemer qui d’un mot silencieux remercia sa partenaire. Elle n’était pas naturellement plus calme que lui, mais la dragonne d’Amethyste savait aussi quand agir pour compenser les torts de son équipier. Sous ses apparences de diva invivable et d’excentrique colérique et odieuse, elle avait une sagesse que même lui ne pouvait prétendre comprendre et connaître. Détourné des pensées qui l’irritaient, il put répondre à la Compagne, bien curieuse comme lui.

« J’sais pas, peut-être ? Comme vous j’pensais encore y’a que’ques années qu’ces magies et savoirs n’existaient pas, qu’c’était qu’souv’nir d’passé. On s’trompait c’sûr, mais j’s’rais pas v’dire si Pascaline a pu tout sauver. Peut-être qu’elle était pas seule ? »

Les souvenirs de son aventure en Erebor en compagnie de Lionel et Maelys lui reviennent tout à coup… ces choses étranges découvertes dans les sables du désert, dans ces grottes secrètes protégées par des tempêtes de sables continuelles… Il n’aurait su dire, Rackham, si ça avait un lien avec les savoirs et magies perdus, mais en tout cas il n’avait jamais rien vu de semblable dans sa vie. Ceci étant, il doutait qu’une seule personne comme Pascaline ait pu sauvegarder tout ce que la Rose s’était évertuée à détruire. Si elle avait fuit hors du continent, alors ce n’était peut-être pas elle seule – des alliés ? – qui avaient protégés les trésors du passé. L’Ordre avait dû naître pour ça… protéger. Comme quoi les choses avaient bien changé avec le temps.

« L’Rose et les empires qui c’sont succédés après elle ont v’lu cacher ces choses là m’dame. C’la grande Trêve j’crois. Donc j’pense pas qu’vous trouv’rez quoi qu’ce soit dans l’trucs courants. C’dû être enl’vé des archives ou c’genre d’choses. » Il n’est certainement pas le plus lettré des hommes, le Rackham, mais il n’est pas complètement stupide non plus, et sa bonne mémoire l’aide en de nombreuses occasions. Son instinct aussi le guide bien souvent, et celui-ci lui murmure sans grand mal que la Compagne cherche à en découvrir beaucoup plus. Ca ne le regarde pas vraiment, mais doit-il lui confier ce qu’il sait, ce que sa vie et le destin lui ont fait découvrir ces derniers mois ? Il hésite, et le ton bourru qu’il prend porte cette hésitation dans le ton. « Vous… ‘coutez, j’vais vous dire, j’ai d’ja entendu parler d’l’Accord et un peu d’la Vapeur. J’sais rien d’plus sur c’dernier, mais j’peux peut-être vous aider pour l’premier. Mais c’pas sans danger j’pense, faudra vous méfier. » Car lui parler de la Symphonie était une chose, y aller en était une autre. Ce n’était pas sur le port marchand de Lorgol que s’était amarré le navire des Accordés, mais bien sur celui des pirates. Et pour cela, il fallait traverser toute la Ville Basse, loin d’être réputée sans danger.

_________________



Obsession : darkslateblue
Calico : #cc3399
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Les Compagnes
Les Compagnes
avatar

Messages : 158
J'ai : 29 ans
Je suis : Compagne

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Liam d'Outrevent et la Guilde des Compagnes
Mes autres visages: /
Message Sujet: Re: Naviguer entre les vents   Mar 13 Nov - 11:17

Isabeau était si excitée par toutes ces révélations qu’elle en était presque redevenue une enfant. Incapable de s’arrêter, elle susurrait commentaire après commentaire sans prendre le temps de respirer, de penser ou bien même d’offrir le temps de répondre à son interlocuteur. Quand la Compagne était lancée, il était tout bonnement impossible de la tranquilliser. Comment pouvait elle tenir en place après tout ce qu’elle venait de vivre ? La demoiselle n’avait jamais connu cet autre monde, ce monde que tous les autres explorateurs du Manoir connaissaient. L’Ordre, la Rose, les magies interdites, les savoirs interdits. Isabeau n’avait jamais vraiment compris, n’avait jamais été initiée à ce sombre jeu. Et maintenant qu’elle avait goûté au fruit interdit, elle voulait en savoir plus, bien plus. Aussitôt qu’elle s’arrêta de parler, une très légère teinte rougeâtre vint fleurir sur ses pommettes. Après l’excitation, la réalité reprenait le dessus et la jeune femme se sentait un peu bête, de s’exposer ainsi au chevaucheur. Elle qui venait d’Outrevent ne s’était jamais permise d’ainsi se comporter avec un homme qu’elle connaissait tout juste, pas quand elle n’était pas payée. La Compagne et la Femme étaient deux personnes très différentes chez Isabeau, après tout. N’était-ce pas le cas pour toutes ses sœurs, de toute façon ? Elle espérait que Rackham ne s’offusquerait pas de tant de familiarité.

La réponse de son interlocuteur glaça le sang de la demoiselle. Il ne savait pas ? Comment ne pouvait-il pas savoir ? Des bribes de discussion qu’Isabeau avait pu entendre, elle était presque sûre que Rackham avait travaillé fût un temps pour la Rose. N’était-ce pas la source même du conflit entre lui et le Seigneur d’Amar ? En tant qu’ancienne épine, ou peut-être même pion, comment ne pouvait-il pas savoir ? L’estime que la Compagne portait à la Rose Ecarlate s’étiolait de plus en plus. Elle qui avait aimé et honoré cette organisation presque toute sa vie doutait grandement désormais. La Rose ne semblait être finalement que secrets et massacres. Leur passé était sombre, beaucoup trop sombre pour que la bienveillante Isabeau ne se sente pas indisposée. Elle se garda bien de montrer tout signe de son dégoût, mais elle n’en pensait pas moins. La jeune femme ne voulait pas juger trop vite, et il restait encore de nombreuses zones d’ombre, mais cela ne s’annonçait pas très joli pour le moment. Cela ne l’arrêterait pas, elle était bien trop embourbée pour faire demi-tour. Elle ferait tout en son pouvoir pour satisfaire sa curiosité. Pas que pour son simple plaisir. Pour le monde, aussi.

Et au milieu de cet océan de doute, Rackham vint illuminer à nouveau la vie de la demoiselle. Il avait une piste ? Vraiment ? Un sourire enfantin traversa quelques instants son visage, juste le temps qu’il lui fallait pour se ressaisir. Elle n’avait pas pu contenir sa joie. Entendre que tout n’était pas perdu, qu’il y avait une voie possible, la rendait si heureuse. Isabeau se fichait bien des risques, du jugement de ses pairs, tout ce qu’elle voulait, c’était comprendre. Le capitaine pouvait bien lui dire que c’était dangereux, la demoiselle était prête à tout. Au point où elle en était, la dissuader relèverait d’un effort inhumain. Rackham n’aurait sûrement pas l’envie de se démener pour ça. Ne venaient-ils pas de se rencontrer, de toute façon ? Et puis, en dépit de tout, Isabeau ne voulait pas être considérée comme une fleur délicate et sauvage. Malgré les apparences, la jeune femme était farouche, ne se laissait pas faire. Qu’importe les dangers qui se présenteraient à elle, rien ne l’empêcherait de réaliser ses rêves. Il ne fallait pas sous-estimer une Compagne, jamais. Jetant son regard vers la terre, pensive, Isabeau rassemblait ses pensées, se préparant à répondre au chevaucher. Une réponse qui, sans aucun doute, changerait sa vie à tout jamais.

-Vraiment ? Dans quelle mesure avez-vous entendu parler de l’Accord ? Ne vous inquiétez pas, à mon âge je sais prendre soin de moi ! Et puis… baisser les bras face au danger ne me ressemble pas. Les choses ne sont pas toujours faciles mais il est important de comprendre ce qu’il se passe autour de nous ! Vous pouvez me faire confiance.

Tout ce qu’elle disait, Isabeau le pensait. Elle n’essayait pas de le piéger, ce n’était vraiment pas son genre. La demoiselle respirait l’honnêteté même. Le battement délicat de ses cils, son regard assuré mais bienveillant. Rackham pouvait lui faire confiance, mais la croirait-elle ? En avait-il quelque chose à faire, de toute façon ? Le chevaucheur semblait être une bonne personne mais la Compagne n’était pas à l’abri d’une cruelle surprise. Alors, que serait-ce ? Qu’allait-il répondre à la demoiselle ? Obtiendrait-elle satisfaction ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Message Sujet: Re: Naviguer entre les vents   

Revenir en haut Aller en bas
 
Naviguer entre les vents
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Haiti en Marche: Haiti entre la Chine et Taiwan
» Conflits entre les syndicats au sujet du CEP et des elections.
» Atelier de travail entre entrepreneurs dominicains et haïtiens
» ENTRE LA DROITE REVOLUTIONAIRE ET LA GAUCHE REACTIONAIRE ??
» Relations entre Politique, CIA et le Sida

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Arven :: Faërie :: Outrevent-
Sauter vers: