AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Au revoir, Lorgol !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Les Chevaucheurs
avatar

Messages : 69
J'ai : 19
Je suis : Cadette Chevaucheur/ Mage de l'Hiver
et gaffeuse de renommée internationale.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Duc d'Ansemer
Mes autres visages:
Les Chevaucheurs
Message Sujet: Au revoir, Lorgol !   Mer 11 Juil - 19:08


Livre III, Chapitre 4 • La Légion des Oubliés
Aurore Aubétoile & Bruna Clairbrisant

Au revoir Lorgol !





• Date : 14 juin 1003
• Météo (optionnel) : nuageux et frais en ce début de soirée
• Statut du RP : ouvert
• Résumé :Aurore et Bruna vont bientôt partir rejoindre leur première affectation de Cadet Chevaucheur. Elles ont décidé de faire un dernier tour dans la ville où elles ont passé ces dernières années.
• Recensement :
Code:
• [b]14 juin 1003 :[/b] [url=http://arven.forumactif.org/t3940-au-revoir-lorgol]Au revoir, Lorgol ![/url] - [i]Aurore Aubétoile & Bruna Clairbrisant[/i]Aurore et Bruna vont bientôt partir rejoindre leur première affectation de Cadet Chevaucheur. Elles ont décidé de faire un dernier tour dans la ville où elles ont passé ces dernières années.



_________________


Dernière édition par Bruna Clairbrisant le Lun 16 Juil - 22:56, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Les Chevaucheurs
avatar

Messages : 69
J'ai : 19
Je suis : Cadette Chevaucheur/ Mage de l'Hiver
et gaffeuse de renommée internationale.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Duc d'Ansemer
Mes autres visages:
Les Chevaucheurs
Message Sujet: Re: Au revoir, Lorgol !   Mer 11 Juil - 19:43

L'avantage certain quand on possède des dragons est qu'on peut se promener à son aise pour peu que l'on ait une soirée de libre. Certes, la Caserne des Flammes était à une distance avérée de Lorgol, mais à dos de dragon, ce n'était pas une affaire. Du moins, Sucre et Sombre n'avaient pas rouspété sur le fait de servir de taxi. Enfin, Sombre surtout. A croire qu'il aimait bien l'animation de la ville...A moins qu'il ne préfère garder un œil sur sa Chevaucheuse, vu qu'avec elle, tout pouvait arriver.
Bref, les deux amies avaient arpenté les ruelles, se remémorant des souvenirs cocasses ou tristes. Sept ans dans une vie, ce n'était pas rien, surtout quand on en comptait pas vingt.
Bruna était partagée : elle avait hâte de retrouver Ansemer et sa famille qu'elle n'avait pas vu depuis son départ, et en même temps, elle prenait conscience qu'une page se tournait. Les années de relatives insouciance se terminaient, et s'ouvraient devant elle des années sûrement plus dures avec la guerre qui grondait. Et quand on était Chevaucheur, difficile de l'ignorer.
Bruna ne voulait pas se laisser assombrir l'humeur, ce soir. Oui, ce soir, elle passait encore du temps avec Aurore, une amie de longue date, et puis demain ou après demain...Et les dieux seuls savaient quand leurs routes se croiseraient à nouveau. Donc, des fou-rires, de la joie, de l'amitié : de quoi partir sans regrets.
Les rues pavées grouillaient encore d'habitants qui rejoignaient leur logis. Bien qu'élevée à Port-Liberté, Bruna n'avait jamais vu autant de monde qu'à Lorgol, et des personnes aussi différentes. Au début, elle avait trouvé cela oppressant, maintenant, cela lui paraissait tout naturel.


"... Et alors, Hubert, tu sais, le mitron mignon, je t'en ai déjà parlé, non ? Et bien, il m'a donné un panier de douceurs, pour la route parait-il. Je vais arriver en Ansemer grosse comme une outre ! Il avait l'air bien marri, ce pauvre Hubert. A croire que je lui ai fait de l'effet. Je vais le regretter...Peut être...

Et Bruna se mit à pouffer comme la jeune fille encore insouciante qu'elle était. Ce n'était pas un secret pour Aurore que Bruna aimait bien les baisers. Cela s'arrêtait là. Bruna n'était pas une fille légère, loin s'en fallait. Et elle prenait bien garde de ne briser aucun cœur. Elle pouvait paraître futile, au premier abord, mais sa gentillesse effaçait bien vite cette première impression. De plus, elle était une camarade amusante.

"Et toi ? Dis moi… Un jeune homme va-t-il soupirer à fendre l'âme après ton départ ? A moins que je ne sois trop indiscrète ?"

Bruna donna une petite tape amicale sur l'avant bras de son amie, les yeux malicieux. Bruna aimait vraiment bien Aurore. D'accord, en bonne outreventoise, Aurore pouvait paraître arrogante mais Bruna savait que c'était aussi une façon de masquer sa sensibilité. Bruna adorait quand Aurore lui faisait les gros yeux. Elle éclatait de rire ensuite, c'était plus fort qu'elle. Aurait-elle pu trouver amie plus loyale à l'Académie, puis ensuite à la Caserne ? Certes non. Bruna voyait le meilleur chez les autres, le plus souvent.

Soudain, son estomac se mit à grogner sa faim. Bruna eut un air penaud. Elle se tourna vers Aurore :

"Je n'aurai pas dû parler de panier de douceurs… Oh, on pourrait manger en ville, qu'en dis tu ? Je t'invite ! Je te laisse choisir l'auberge, avec plaisir.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Les Chevaucheurs • Modo
avatar

Messages : 202
J'ai : 19 ans
Je suis : cadette Chevaucheuse de la dragonne Sucre, en deuxième année de formation ; mage de l'Hiver (protection).

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Liam d'Outrevent
Mes autres visages: Alméïde, Ilse, Liselotte, Victorine, Teagan
Les Chevaucheurs • Modo
Message Sujet: Re: Au revoir, Lorgol !   Jeu 26 Juil - 19:48

C'est d'un pas léger, presque guilleret, qu'elle parcourt les rues de la Ville Haute en compagnie de son amie. Elle peine à réaliser qu'il s'agit des derniers jours qu'elle passe en ces lieux, qu'elle ne reviendra probablement jamais à Lorgol pour une si longue période, que la Cité aux Mille Tours n'accueillera plus la jeune Outreventoise effarouchée qu'elle est. Qu'elle était, pour le moins ; si les valeurs d'Outrevent continuent à guider sa route, elle a appris au fil de ses études à relativiser certaines paroles et certains actes. Les vêtements plus libérés des autres duchés ne la choquent plus autant – hormis ceux de Bellifère qui sont plus que décents et ceux de Sombreciel qui ne le sont absolument jamais. Elle juge toujours, Aurore, mais elle comprend peut-être un peu plus, aussi. Tout comme elle a su comprendre et faire confiance à Bruna, originaire du même duché que sa mère. Elle lui rappelle parfois ses cousines ansemariennes qui l'agaçaient parfois, mais chez son amie, ce caractère entier et ouvert ont su briser les barrières. Elle a trouvé en la jeune femme une confidente et une proche alliée, à l'Académie comme à la Caserne de Flamme où elles ont fait leurs premiers pas ensemble.

En ce début de soirée, l'air est agréablement frais sous les nuages légers qui s’amoncellent. C'est bien plus agréable que le temps orageux qu'ils ont eu depuis quelques temps. « ... Et alors, Hubert, tu sais, le mitron mignon, je t'en ai déjà parlé, non ? Et bien, il m'a donné un panier de douceurs, pour la route parait-il. Je vais arriver en Ansemer grosse comme une outre ! Il avait l'air bien marri, ce pauvre Hubert. A croire que je lui ai fait de l'effet. Je vais le regretter...Peut être... » Aurore glousse un peu à son tour, les joues rougies à cette idée, les yeux fuyants. Si ce genre de conversation la gêne toujours, elle se découvre de plus en plus de curiosité à entendre les récits de son amie, plus libérée qu'elle. Elle qui n'a même jamais échangé de baiser avec un garçon – car ce serait tout sauf honorable !

« Et toi ? Dis moi… Un jeune homme va-t-il soupirer à fendre l'âme après ton départ ? A moins que je ne sois trop indiscrète ? » Elle pique un fard, l'Outreventoise, et secoue promptement la tête. « Non, non, je, ça m'étonnerait. » À vrai dire, Aurore a sciemment ignoré le moindre signe provenant des jeunes garçons de son âge, qu'il s'agisse des oeillades appuyées d'un Ansemarien, des mots doux d'un Lagran ou des compliments flatteurs d'un Cibellan. Non, décidément, ce n'est pas pour elle. Et Bruna le sait, elle n'a d'yeux que pour un homme, un comte, un Capitaine. Son Capitaine, bientôt. Elle en rougit d'autant plus avant de rire au grognement de l'estomac de son amie. « Je n'aurai pas dû parler de panier de douceurs… Oh, on pourrait manger en ville, qu'en dis tu ? Je t'invite ! Je te laisse choisir l'auberge, avec plaisir. » L'idée fait naître un sourire sur ses lèvres. Il y a bien longtemps qu'elle ne s'étonne plus de la générosité de Bruna, qui défie tout ce que l'on dit à propos de la cupidité des Ansemariens. S'il y a bien une exception à tout, son amie doit être celle-ci. « Je veux bien, je meurs de faim moi aussi ! Est-ce que tu connais l'auberge du Crabe Sautillant ? Ils font de très bonnes choses. » Ils ont quelques spécialités outreventoises qu'elle adore particulièrement  et il lui est parfois arrivé d'en profiter, quand elle avait quelques fleurons de côté et un peu de temps pour aller en ville.

Aurore entraîne l'Ansemarienne avec elle, à travers les rues. L'auberge n'est pas très loin, près du port de la Ville Haute, et l'on peut y observer les vivenefs et les navires marchands par les fenêtres. Elle aime beaucoup cet endroit et il lui tarde déjà d'y être. « Comment tu crois que ça va être, l'année prochaine ? J'ai tellement hâte de suivre une unité sur le terrain, mais j'espère vraiment qu'ils nous feront pas juste faire le sale boulot. » Elle baisse un peu le ton de manière conspiratrice. « Léon m'a dit qu'on serait de corvée de latrines toute la première année là-bas, t'imagines ? » Et elle secoue la tête de dégoût, grimaçant à cette idée.

_________________
Aurore • mediumvioletred
Sucre • rebeccapurple




J'ai besoin de ma dose de ciel, je ne peux pas respirer correctement si je n'inhale pas ne serait-ce qu'un peu de vent frais.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Les Chevaucheurs
avatar

Messages : 69
J'ai : 19
Je suis : Cadette Chevaucheur/ Mage de l'Hiver
et gaffeuse de renommée internationale.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Duc d'Ansemer
Mes autres visages:
Les Chevaucheurs
Message Sujet: Re: Au revoir, Lorgol !   Dim 29 Juil - 10:33

Et bien, Bruna avait presque réussi à faire rire Aurore avec ses pitreries sentimentales. C'est dire si l'outreventoise avait fait du chemin ! Pour Bruna, flirter était tout à fait normal à leur âge. Elles avaient bien le temps de se transformer en rombières inflexibles, non ? Une bonne quarantaine d'années, minimum. Enfin, le plus tard possible, quoi. Et encore, Bruna doutait d'arriver à faire une grand-mère complètement respectable, un jour.
La suite lui fit descendre son sourire d'un cran. Bruna connaissait le penchant d'Aurore pour le Capitaine du Vol d'Outrevent. Ce n'était pas bon, de son point de vue. D'abord, il était comte, il était plus vieux, et il était Capitaine. Autant soupirer après la lune ! Il n'en ressortirait rien de bon, pour sûr. Rien de bon pour son amie, qui finirait par en souffrir, inévitablement. Et cela peinait Bruna à l'avance. Aurore ne méritait pas qu'on piétine son cœur pur. Bruna avait bien tenté de lui présenter quelques jeunes hommes bien sous tout rapport, mais force était de constater qu'elle avait fait chou blanc. Il y avait donc de fortes chances qu'elle finisse par ramasser Aurore à la petite cuillère, quand le beau comte prendrait épouse et aurait une floppée de gamins. Vraiment, elle préférerait qu'Aurore tourne son affection vers  quelqu'un qui pourrait lui rendre avec honneur. Un gentil Chevaucheur, par exemple. Elles étaient loin de les connaître tous, encore.

Pour l'heure, il était temps de satisfaire un appétit naturel, celui qui ne risquait pas de jeter l'opprobre sur leur conduite.

Non, pas encore...Franchement, est-ce qu'un jour nous arriverons à connaître Lorgol comme notre poche ? J'en doute. Va pour le "Crabe Sautillant" !

Leurs pas les rapprochaient du port et Bruna soupira d'aise. Elle n'aimait rien tant que la mer. Aurore devait s'en être souvenue. Voir les bateaux lui rappelait Port-Liberté. En bonne ansemarienne, Bruna adorait les poissons et les crustacés. Cela lui rappelait ses courses folles sur la grève, à la recherche de coquillages qu'elle dévorait crus, directement du producteur au consommateur.

Je crois que ça va être passionnant. Dur aussi. Je suppose qu'ils ne nous épargneront rien, je ne me fais aucune illusion à ce sujet. Latrines ou nettoyage des sols de la caserne à la brosse à cheveux… Bruna grimaça.C'est le lot de tous les nouveaux, jusqu'à ce qu'on ait fait nos preuves ou qu'un autre novice débarque à la caserne. On ferait peut être mieux d'acheter des pinces nez ?

Et Bruna se mit à rire rien qu'à s'imaginer récurer les latrines avec un tel objet sur ne nez. A ce qu'on disait, le Capitaine d'Ansemer était rude, évidemment, mais n'était pas totalement dénué d'humour. Enfin, Bruna l'espérait. Trois ans sous les ordres d'un pisse froid allaient être bien longs, sinon.  Autant naître belliférienne...Ah non, quand même pas !

La rue descendait doucement jusqu'au port, et bientôt, elles virent l'enseigne de l'auberge proprement dite. Bruna jeta un coup d'œil par la vitre, en mettant ses deux mains autour de ses yeux pour mieux voir. La clientèle nombreuse avait l'air calme. Rien de pire qu'une bagarre de taverne pour vous couper l'appétit définitivement.

Y'a du monde...C'est plutôt bon signe, à mon avis. Il reste deux tables de libre à première vue. Hardi, Chevaucheuses !

Bruna ouvrit théâtralement la porte de l'auberge avec une révérence ratée envers Aurore, contente de sa facétie. Aurore n'aurait qu'à entrer et choisir sa place.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Les Chevaucheurs • Modo
avatar

Messages : 202
J'ai : 19 ans
Je suis : cadette Chevaucheuse de la dragonne Sucre, en deuxième année de formation ; mage de l'Hiver (protection).

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Liam d'Outrevent
Mes autres visages: Alméïde, Ilse, Liselotte, Victorine, Teagan
Les Chevaucheurs • Modo
Message Sujet: Re: Au revoir, Lorgol !   Mar 4 Sep - 10:51

« Non, pas encore...Franchement, est-ce qu'un jour nous arriverons à connaître Lorgol comme notre poche ? J'en doute. Va pour le "Crabe Sautillant" ! » Ravie, Aurore lui indique la direction, déjà impatiente d'arriver à destination. Elle n'y avait pas fait attention avant que son amie le fasse remarquer, mais elle meurt de faim elle aussi. Sa remarque la pousse à la réflexion néanmoins. Connaîtront-elles un jour Lorgol comme leur poche ? Elle en doute, elle aussi, et à dire vrai, elle n'en a pas envie. La Ville Haute, passe encore, mais la Ville Basse la met mal à l'aise, pour ne pas dire qu'elle l'angoisse carrément. Cette partie de la ville, sillonnée de canaux, peuplée de malandrins, de pirates et de voleurs, ah ça non ! On ne l'y prendrait pas à se balader de ce côté, pas question, même pas pour tous les fleurons du monde. Elle serait au contraire prête à payer de sa poche pour en rester éloignée autant que possible.

La discussion se porte toutefois sur un sujet plus agréable, bien que source d'appréhension pour la Chevaucheuse – une bonne appréhension, mêlée d'excitation. « Je crois que ça va être passionnant. Dur aussi. Je suppose qu'ils ne nous épargneront rien, je ne me fais aucune illusion à ce sujet. Latrines ou nettoyage des sols de la caserne à la brosse à cheveux… C'est le lot de tous les nouveaux, jusqu'à ce qu'on ait fait nos preuves ou qu'un autre novice débarque à la caserne. On ferait peut être mieux d'acheter des pinces nez ? » Aurore rit franchement et son éclat de rire fait tourner la tête de quelques passant, ce dont elle n'a cure. « Tu feras fureur avec un pince-nez, j'en suis sûre. » fait-elle remarquer, hilare, en imaginant Bruna se balader dans sa caserne ainsi affublée. Ce n'est peut-être pas le meilleur moyen de se faire prendre au sérieux, cela dit, mais ce serait efficace contre les tâches ingrates.

Quand elles parviennent à l'auberge tant attendue, son estomac crie famine, impatient à l'idée d'être proche d'une source de nourriture. En bonne gourmande, Aurore salive déjà à l'idée des bons plats qui les attendent à l'intérieur. « Y'a du monde...C'est plutôt bon signe, à mon avis. Il reste deux tables de libre à première vue. Hardi, Chevaucheuses ! » Les pitreries de son amie la font sourire et elle entre d'un pas décidé dans les lieux chaleureux, d'où émanent des effluves délicats, mélanges de plats en sauce, de tartes sucrées et d'épices généreusement dosées. « Par ici. » fait-elle, indiquant une table placée vers le milieu de la salle, à quelques pas d'une famille et juste à côté d'un couple dont les mains semblent soudées l'une à l'autre. L'Outreventoise s'y installe, trépignant déjà, sachant déjà ce qu'elle veut – particulièrement pour son dessert. Elle se penche alors vers son amie. « Tu verras, ils font des plats merveilleux ici. J'espère qu'ils nous feront pas attendre trop longtemps, je mangerais tout cru tout ce qui me passe sous la main. » Son regard papillonne ici et là, cherchant un serveur, mais tous semblent bien occupés. Ses yeux se posent alors sur le couple dont les lèvres, cette fois, ne parviennent plus à se décoller. Aurore détourne le regard, un mélange de dégoût et d'embarras visible sur ses traits. « Tu crois qu'il essaie de l'avaler toute crue, elle aussi ? » Elle plisse le nez, légèrement hautaine, mais ne peut empêcher ses yeux d'observer à la dérobée cette scène des plus indécentes.

_________________
Aurore • mediumvioletred
Sucre • rebeccapurple




J'ai besoin de ma dose de ciel, je ne peux pas respirer correctement si je n'inhale pas ne serait-ce qu'un peu de vent frais.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Message Sujet: Re: Au revoir, Lorgol !   

Revenir en haut Aller en bas
 
Au revoir, Lorgol !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Manigat dit Au revoir à Marc Bazin
» Ce n'est qu'un au revoir
» Comme c'est agréable de te revoir...
» Besoin de le revoir et d'explications...
» sniff, au revoir madame lhasa...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Arven :: Les Terres du Nord :: Lorgol aux Mille Tours :: Ville Haute :: Auberges de la Ville Haute-
Sauter vers: