AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 INTRIGUE GLOBALE 1.2 • Le Carnaval des Miracles

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Invité

Invité
Message Sujet: Re: INTRIGUE GLOBALE 1.2 • Le Carnaval des Miracles   Lun 15 Fév - 12:09


Une rumeur joyeuse court soudain sur toutes les lèvres. Elle s'étale comme l'océan dont les vagues viennent mourir sur le sable caressant chacun des grains de sable. Le premier feu d'artifice va être tiré dans quelques instants dans le ciel de Lorgol. Aussitôt chacun se presse pour trouver la meilleure place, et nous ne faisons pas exception. Nous quittons le porche des cracheurs de feu, pour nous laisser porter par l'extravagant cortège qui converge vers le spectacle. Les premières fusées colorées illuminent la nuit, alors que nous approchons. Je tiens fermement la main de Lena dans la mienne, Ismaïl faisant de même de son côté, nous veillons à ne pas la perdre dans la foule dense qui nous entoure.

La multitude de couleurs des costumes est presque étourdissante, tant il est rare d'en voir autant dans les rues de la ville habituellement. Mais pour l'instant tout le monde a le nez en l'air pour admirer les miracles merveilleux et bruyants réalisés les artificiers. Pour que notre jeune amie puisse pleinement en profiter, elle est de nouveau juchée sur les épaules de mon compagnon, et nous nous exclamons à l'unisson à chaque nouvelle chandelle.

Le bouquet final est une véritable apothéose, mais lorsque je veux partager mon plaisir avec Lena, mes yeux éberlués ne rencontrent que le vide ! Je cherche autour de moi, pensant qu'elle est descendue des épaules d'Ismaïl, mais non ! La panique m'envahit aussitôt, serrant mon coeur dans ses serres malveillantes :

- Non ! Ce n'est pas possible ! Où est Lena, Ismaïl ? Je ne la vois nulle part, pourtant avec sa robe rose, on devrait l'apercevoir, jamais elle se serait éloignée de nous !
J'ai beau me dévisser le cou à essayer de repérer une tache rose parmi les spectateurs, elle n'est plus là. Affolée, je questionne nos voisins qui haussent les épaules d'un air désabusé. Les enfants se perdent souvent pendant le Carnaval. Mais non ! Pas avec moi, pas avec nous ! Pauvre Lena, elle doit être effrayée toute seule dans cette masse de gens méconnaissables avec leur masque. Elle a eu tellement de mal à décider sa mère … Bon sang ! La Rose !

- Ismaïl, je vais retourner à la taverne, elle est sûrement allée là-bas, quand elle nous a perdus de vue … Freyja ne me le pardonnera jamais ! Et si elle n'y est pas ? Tu me rejoins là-bas ? Il nous faut de l'aide pour la retrouver dans ce monde …
Le ventre dévoré par l'angoisse, j'abandonne mon pirate, et je cours vers la taverne de la Rose, guettant, espérant à chaque coin de rue voir apparaître une petite fée rose. D'autres badauds s'agitent, bousculent, d'autres appels affolés répondent aux miens, si bien que je réalise que je ne suis pas la seule à chercher un enfant. Que se passe-t-il donc ? Quel mauvais tour le Destin a-t-il décidé de nous jouer ? Ces masques, ces déguisements que je trouvais magnifiques il y a peu, me glacent le sang. Qui se cache derrière ? Ami ou ennemi ?

Désespérée, j'arrache mon masque, cours, bouscule à mon tour, hurlant le nom de ma jeune amie, pour couvrir les cris, les bruits de la fête. Le coeur battant la chamade, je pousse la porte de la Taverne en appelant Lena. Si l'espoir me porte une petite voix perfide me dit qu'elle n'y sera pas, par contre j'y trouverai sûrement de l'aide … Et la colère d'une mère …


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
Message Sujet: Re: INTRIGUE GLOBALE 1.2 • Le Carnaval des Miracles   Lun 15 Fév - 14:55



C'est fascinant, les cracheurs de feu, mais c'est comme la tarte aux pommes ou le chant des oiseaux, à la fin c'est toujours pareil. On s'en lasse. Quelques badauds, apparemment bien informés, annoncent soudain que le feu d'artifice va commencer. Chouette ! Déjà, dans un ensemble parfait, masques et loups se tournent vers un ciel fuligineux. Mille paires de mirettes s'écarquillent à la recherche des premières fleurs multicolores qui vont s'épanouir tout là-haut et illuminer la ville de leurs innombrables pétales diaprés. Le pif dressé vers l'empyrée, la foule entière pousse des « Ooooh » et des « Aaaah », à chaque étincelle, et j'en fait tout autant, ma toubib bien serrée contre ma hanche. Sur mes épaules, notre petite crevette se trémousse et ses quinquets trop bleus capturent le ciel.

La dernière gerbe est phénoménale. Elle semble éclabousser l'univers tout entier. Lorsqu'elle se meurt enfin, Lorgol s'éteint. Fin du spectacle. C'est un cri de ma Samy qui me ramène sur terre. Sapristi, où est passée Lena ? Elle était confortablement installée au sommet de ma grande carcasse et, tout-à-coup, plus rien ! L'affolement nous gagne. Siméane s'agite, et moi je m'énerve, car les pignoufs qui nous entourent paraissent se moquer éperdument de ce désastre. Je cherche à comprendre, à expliquer, mais c'est peine perdue, c'est comme si la nuit avait emporté la gamine sous sa noire houppelande.

Ma Samy et moi nous nous concertons illico. Elle va filer à toute allure vers la taverne de la Rose. S'il s'agit d'un instant de distraction de la part de Lena, si elle s'est simplement égarée dans cette foule bigarrée et tapageuse, c'est par là qu'elle va galoper de toute la vitesse de ses frêles gambettes. Cependant, cette possibilité nous semble soudain peu plausible, car d'autres personnes sont apparemment confrontées au même drame : leurs gosses se sont évanouis dans la nature ! Sacré dilemme ! Quant à moi, je vais me débrouiller pour chercher de l'aide. Le temps de le confirmer à ma compagne, celle-ci s'est éclipsée. Une ruelle l'a avalée.

Où trouver du renfort ? J'imagine que la plupart de mes acolytes pirates ont enfilé leurs déguisements les plus abracadabrants et qu'ils font la nouba, mais où ? Je n'en ai pas la moindre idée, et je n'ai aucune chance de les retrouver. Je cogite, j'appelle tous mes neurones en renfort, ce qui fait une sacrée bousculade, et tout-à-coup, je sais ! Le « Perroquet Unijambiste ». « Cyprien N'a qu'un œil » le tenancier de ce caboulot pourri, adossé aux vieux docks désaffectés, est un pote, et il réunira sans difficulté toute sa meute de poivrots, de catins et de vide-goussets, qui m'aidera volontiers, en échange d'une ou deux bouteilles de rhum ! Hop, en moins de temps qu'il n'en faut à une puce pour sauter d'un bâtard à un autre, je me mets à tricoter des guibolles dans cette direction, bousculant tout sur mon passage !


Spoiler:
 




Dernière édition par Ismaïl de l'Ancre le Lun 15 Fév - 18:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
Message Sujet: Re: INTRIGUE GLOBALE 1.2 • Le Carnaval des Miracles   Lun 15 Fév - 16:26

« Veuillez m’excuser, madame je… je en faisais guère attention à ce qui se passait devant moi. Vous aurais-je fait du mal ? Il faut bien avouer qu’il y tant de choses à voir que… j’en oublie parfois de regarder où je vais. » Eo voulut répondre à l’homme qui venait de la bousculer, bien plus poli que ce qu’elle avait imaginé. Elle voulut rassurer l’homme qui se répandait autant d’excuses qu’il y avait de masques, légèrement troublée d’avoir fait tant d’effet. Il ne s’agissait que d’une petite bousculade, rien de plus… On lui souffla pourtant ses mots. « Monsieur, il n’y a que dans les contes de fées que les duchesses comme Madame sont bousculées de la sorte. » Eo aurait pu reconnaître cette voix entre ville ; rassurée par l’apparition divine de Neve, du beau Neve si élégamment habillé qu’elle ne sut quoi dire sur l’instant. Il avait toujours les mots si beaux, ils lui rappelaient son peuple. Neve n’était pas de Lagrance, il était d’Ansemer, et pourtant, pourtant il y avait cette fragrance indicible qu’elle ressentait quand il était à ses côtés, comme si le monde ne pouvait être que magnifique et sans accrocs, comme s’il était un protecteur qui descendait de son magnifique dragon pour poser les yeux sur elle. Elle savait bien qu’elle se croyait dans un conte de fée, comme il l’avait savamment dit, mais elle avait déjà vingt-trois ans – on en la changerait plus. « Mais pas d’inquiétude, les années de geôle se purgent avec hâte pour ce genre d’incident. – Allons bon, mon bel ami, je serais bien ingrate de donner des années à purger à cet homme qui s’excuse de manière si exquise. Et dans quel embarras vous nous mettriez, si ce bonsieur se trouvait être un Duc aussi, par le plus grand des hasards ? » Eo se sentit pousser des ailes, comme si elle était une réelle duchesse, comme si elle était vraiment la protagoniste de ce conte de fées que Neve venait de créer pour eux. Au milieu de tous ces masques de carnaval, rien ne lui semblait impossible. Elle s’apprêtait à ajouter quelque chose lorsqu’une rumeur remonta le long de la foule. Au milieu de tous, des femmes, des hommes, des plus jeunes s’exclament, crient, hurlent ; on leur a pris leurs enfants. Un luth manque une note, un autre se brise dans la cohue dans parents souhaitant retrouver leur progéniture. Eo se fait alors bousculer bien plus fortement que par l’inconnu, et avec beaucoup moins de politesse derrière. Elle eut envie de dire quelque chose à ce propos, mais se retint, consciente soudainement de la gravité de la situation. Une pensée s’envola vers sa petite sœur, alors qu’elle est loin, protégée par leurs parents… « Neve, dis-moi si je peux faire quelque chose, » lâcha-t-elle, déterminée ; pourtant en elle, elle savait bien qu’avec ses dix doigts seulement doués pour caresser les cordes, elle ne pourrait d’être aucune aide…

Spoiler:
 


Dernière édition par Eo Fane-Etoile le Mar 16 Fév - 9:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Les Voltigeurs
avatar

Messages : 863
J'ai : 42 ans
Je suis : Voltigeuse, médecin

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Ibelin officiellement, mais aussi à l'Audacia !
Mes autres visages:
Les Voltigeurs
Message Sujet: Re: INTRIGUE GLOBALE 1.2 • Le Carnaval des Miracles   Lun 15 Fév - 22:34

Le feu d'artifice est juste sublime. Non seulement les explosions sont hautes en couleurs, mais le spectacle est rehaussé par la présence des dragons et griffons, virevoltant aux milieu des étincelles. Après le bouquet final, je me plonge dans la foule bigarrée, au bras de Lou-Ann.

*

Je ne comprends pas. J'admirai une gondole transformée en dragon d'Or avec ma filleule, puis... plus de filleule. Elle m'aurait faussé compagnie pour mieux me surprendre ensuite ? Je cherche des yeux mon petit renard, sans succès. Autour de moi, d'autres personnes semblent aussi chercher quelqu'un. Une femme s'inquiète de ne plus retrouver son enfant, puis une autre. D'un coup, je me sens mal.
Mon griffon s'agite dans un coin de mon esprit. Iode ! Est-ce que tu vois Lou-Ann ? Non attends, et Lena ? Lucy ?... Finies les acrobaties, Iode décroche des hauteurs pour planer au-dessus du quartier, scrutant les rues, à l'affût. Mais les enfants se sont volatilisés.
Je sens la panique monter, contaminer les fêtards autour de moi. Respire Marianne, réfléchit. Iode est en train d'inspecter la Ville Basse, essaye de comprendre ce qu'il se passe. J'enlève mon masque pour y voir plus clair.
Déterminée, je prends la direction du port – il faudra que je rejoigne Iode à un moment donné, et avec cette foule et son accoutrement, l’atterrissage risque d'être comique  – et j'interroge les gens autour de moi. Personne n'est capable de dire quand et comment se sont produit les disparitions. J'essaye de rassurer les parents inquiets, d'autres Chevaucheurs et Voltigeurs ont du commencer les recherches, forcément. Grâce doit être sur la piste de Lucy à l'heure qu'il est.
Je m'engage sur un ponton du port pirate. Je doute que les responsables se trouvent ici, ils auraient tout l'équipage de l'Audacia à leurs trousses. Mais je jette un regard suspicieux aux différents navires à quai, dont la Marie-Sanglante, le temps que Iode se pose. D'ailleurs, quelle galère, ces rubans ! Je les noue en hâte à son harnais, ils pourront toujours servir de prises en urgence, vu que j'ai eu la brillante idée de laisser mon baudrier à la Taverne...
En l'air, nous réunissons nos maigres informations. Les kidnappeurs semblent aussi insaisissables que leurs intentions, et la magie est à l’œuvre dans cette affaire. Je m'accroche à un espoir : Les enfants sont-ils rentrés à la Taverne de la Rose ? Exaspération. Bon, il y avait déjà pensé. Par contre, il a vu Siméane y entrer, son masque retiré. Rentrons, nous n'arriverons à rien seuls. Et si nos amis ont appris quelque chose, on pourra ensuite prévenir notre escadron.
Iode semble approuver ma décision, et nous retournons vers la taverne de Freyja. Je sens que mon seigneur du ciel a le moral en berne, mais je ne me laisserai pas abattre. Je retournerai chaque pavé de Lorgol pour retrouver Lou-Ann et sa fratrie.

Ma seule consolation, c'est que les ravisseurs doivent amèrement regretter de s'en être pris à ma jeune pirate, et qu'elle doit déjà leur faire payer leur audace.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité
Message Sujet: Re: INTRIGUE GLOBALE 1.2 • Le Carnaval des Miracles   Mar 16 Fév - 12:07



M'y voilà ! Le « Perroquet Unijambiste » donne libre cours à sa verve habituelle. Sa faune de gouapes et de pochtrons braille une infâme ritournelle. Cul y rime avec écu, bien entendu. Fesse avec duchesse et duc avec trouduc. Voilà pourquoi j'aime ces gougnafiers qui ne font jamais dans la dentelle, ils partagent mon ressentiment envers les nobles du pays tout entier. Mais l'actualité est brûlante, je n'ai pas le temps d'apprécier leur charmante mélodie. Je retire mon masque et je les interromps d'un « Mets donc une tournée générale, Cyprien ! » Cette phrase est magique, et tout le monde la boucle illico.

Je fais rapidement l'inventaire de ces brillants artistes à la voix de velours. Il y a là Nicolas, dit « l'échalas », long comme une tour de garde, mais aussi abîmé que ses murs ; Théodore, « les doigts d'or », un tire-laine de la pire espèce, qui connaît mieux que quiconque le contenu de vos poches ; Gaston, « l'espadon », précédé par un appendice nasal aussi long qu'un cou de cigogne ; Madeleine, « la baleine », et sa cousine Violette, « la belette ». Bref, la fine équipe est au grand complet. Cyprien apporte six verres de son meilleur rhum, et nous nous les enfilons sans attendre. Je me sens un brin coupable, car j'avais promis à ma Samy de ne pas boire d'alcool ce soir, mais, vu les circonstances ...

Bref. Entre deux gorgées, j'expose la situation à mes joyeux loubards, car, bien entendu, la nouvelle de la disparition des morveux n'était pas encore parvenue dans ce bouge miteux, planté à l'extrémité des vieux docks, telle une verrue sur la bouille d'un mendiant. « La baleine », qui a bon cœur, verse aussitôt quatre larmes, qui escaladent péniblement ses grosses joues rondes avant de dégringoler sur ses nichons hypertrophiés, aussi monstrueux que de gigantesques citrouilles géantes. « La belette » renifle discrètement, mais ses yeux de fouine – cherchez l'erreur – expriment plus de colère que de désolation. Je termine ma narration par une description rapide du déguisement de Lena et de son masque de fée, et j'explique à mes loustics qu'ils seront considérés comme des héros s'ils retrouvent sa trace et qu'ils seront récompensés par leur poids en bouteilles de rhum ou de pinard, et du bon, pas du picrate qui attaque la luette. J'insiste moins sur les autres trousse-pets, car, de vous à moi, je m'en soucie autant que d'un cure-dents usagé, et nous prenons d'un bon pas la direction des ruelles où se déroule le carnaval. J'ignore si les festivités se poursuivent avec le même entrain, ou si elles sont interrompues, nous le verrons sur place. Nous passons à proximité de la taverne de la Rose, et j'invite ma charmante escouade à fureter à proximité de l'établissement. Je les informe que je vais rejoindre une amie à l'intérieur du caboulot, et, visiblement, ils préfèrent m'accompagner que de se geler les miches dans les venelles encombrées. Soit. Je crois apercevoir Iode, le fier coursier de Marianne, mais nous pénétrons dare-dare dans la gargote. Je me précipite vers ma Samy, afin de l'interroger, tandis que mes compagnons se précipitent, eux, vers le comptoir. C'est comme ça, la vie, à chacun ses priorités ...


Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
Message Sujet: Re: INTRIGUE GLOBALE 1.2 • Le Carnaval des Miracles   Mar 16 Fév - 16:36

Le frère et la sœur étaient heureux de se voir et de deviser de la sorte, ensemble pour une fois, loin de leurs rôles habituels et figés de voleur et d'assassin, loin des responsabilités. Ce soir, Jhali ne voulaient plus être cette orpheline qui avait bravé les tempêtes et était devenue une femme forte. Non, en cette soirée de mars, elle voulait être une dame de la haute, une dame qu'on regarderait avec jalousie et envie, une dame dont certains nobles pourraient tomber amoureux peut-être...Elle saluait les gens, inconnus ou non, qui la saluaient. Elle ne pouvait reconnaître avec certitude mais elle voyait des courbes et des airs qu'elle semblait connaître et apprécier. Elle était aux anges au milieu de ces gens et de cette fête. Les premiers feux d'artifice illuminèrent la nuit et déclenchèrent des "oh" et des "ah" admiratifs. Jhali regardait le ciel, Lucian toujours à son bras, cette année, encore une fois, ça promettait d'être fantastique...Mais les voix des gens semblaient dire d'autres choses, une certaine panique s'était emparée des badauds et quelque chose s'était passé, quelque chose de pas normal. Des gens avaient perdu des enfants. Jhali regarda son frère, il était aussi surpris et désemparé qu'elle, mais il semblait plus inquiet pourtant, comme si quelque chose d'autre le tracassait. Elle lui demanda ce qu'il avait, ce qui n'allait pas. Il craignait pour les enfants, bien entendu, mais surtout, il se disait que les choses allaient retomber sur la Cour des Miracles, c'était leur Carnaval. Il s'excusa, mais il devait partir, retrouver les siens, pour s'assurer que les plus jeunes apprentis étaient en sécurité et tâcher, avec d'autres, de savoir ce qui se passait vraiment. Il savait que sa sœur ne risquait rien du tout...Mais Jhali était triste que sa soirée, à peine commencée, soit finie aussi vite...Elle le regarda s'éloigner et écouta les voix des gens et les plaintes des mères. Elle questionna certains fêtards, cherchant à aider les parents en détresse, elle était plus préoccupée par le mystère de ces enlèvements que par la sécurité des enfants à vrai dire, mais c'était une aide tout de même...

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
Message Sujet: Re: INTRIGUE GLOBALE 1.2 • Le Carnaval des Miracles   Mer 17 Fév - 3:49

Alors que la situation, digne des facilités scénaristiques de nombreux romans, rendait déjà Sigmar très mal à l'aise, un inconnu se joignit à la petite scénette qui semblait se dessiner dans les rues de Lorgol. L'homme semblait connaître la jeune femme bousculée et, sembla trouver amusant d'y ajouter son petit grain de sel, donnant du duchesse à l'inconnue, précisant bien rapidement qu'il n'y avait que dans les histoires que celles-ci étaient bousculées de la sorte. Etait-il un simple plaisantin ? Ou bien était-il sérieux ? Pour ne rien vous cacher, le conteur n'en était pas vraiment certain, si bien qu'une certaine appréhension commença à se répandre dans tout son être. Sans qu'il n'ait le temps de répondre, le nouvel arrivant parla de geôle, mais aussi de la durée assez courte de la peine encourue. Par chance, la bousculée vint au secours du pauvre petit Sigmar. Celle-ci ne lui en voulait bien évidement pas pour son inattention, encore moins après ces exquises excuses, selon ses mots. Puis, comme si le jeu s’amplifiait, l'idée fut émise que le musicien puisse aussi être un duc. Cela le fit rire. Grandement rire. Lui ? Un noble ? Pas une seule fois dans ses histoires il ne pensa à s'y insérer comme membre de la noblesse, il n'avait rien d'un noble, tout simplement.

C'est donc après avoir rit, sans la moindre gène et que ce malaise semblait s'être quelques peu dissipé, que notre ami effectua une révérence des plus travaillées devant cette prétendue noble. « Duchesse, je ne peux que vous remercier pour votre clémence. Cependant, au risque de vous décevoir, je ne suis en aucun cas membre de la noblesse, je ne suis qu'un enfant de ces rues, ni plus ni moins. » Se relevant enfin, il se tourna vers l'inconnu, semblant amusé à l'idée de continuer ce petit jeu. « Et vous ? Dois-je vous donner du comte ? Barron ? Ou peut-être capitaine d'une quelconque garde ducale ? »

Malheureusement pour lui, ce petit jeu arriva bien vite à son terme quand une rumeur inquiétante s'éleva dans les rues. L'on disait que de nombreux enfants venaient de disparaître. Tous au même moment, sans laisser la moindre trace. De sombres images s’immiscèrent à travers l'esprit de Sigmar, malheureusement bien trop doué pour s'imaginer de nombreuses histoires, tristes comme heureuses. Lorgol était sa maison et ses habitants étaient sa famille. Peut-être ne se connaissaient-ils pas, mais, qu'est-ce que cela pouvait bien changer ? Il fallait retrouver ces enfants, les rassurer et les ramener à leur parents, avant que d'horribles choses ne se produisent.

S'avançant vers la maison d'où était descendu l'inconnu, Sigmar attrapa son familier en douceur, pour le diriger vers le mur de brique de celle-ci et lui donner quelques instructions. « Monte, monte le plus haut possible et sois mes yeux. Il faut trouver un groupe s'éloignant de la foule, ou de petites silhouettes essayant de se débattre. » Relâchant sa nourriture, le petit mammifère s'exécuta, tentant de trouver un point en hauteur à travers les toitures de la ville.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
Message Sujet: Re: INTRIGUE GLOBALE 1.2 • Le Carnaval des Miracles   Jeu 18 Fév - 3:08

Ah ! C'était à prévoir, avec le début du printemps et le carnaval… les plus belles étoffes et autres soieries étaient toutes épuisées, et quand on avait la chance d'en trouver encore une, son prix nous faisait bien vite faire demi-tour. Pourtant nous nous étions prit des jours à l'avance, flânant d'une mercerie à l'autre, à la recherche du tissu idéal pour confectionner un déguisement… En vain.

Et nous voilà donc maintenant, à quatre heures du départ, obligés de faire avec ce que nous avons.
« Admirez tous Madame Ambre d'Erebor ! » Annonça papi Lucas en entrant fièrement dans ma chambre, affublé d'une des robes de mamie. Je ne pu m'empêcher d'éclater de rire.
« Oh mamie, vous êtes magnifique ! M… Mais, le masque ? »
« Ah ah ! Fermez les yeux très chère... et ne triche pas ! »
Je m'exécutais, un sourire curieux sur les lèvres. Je l'entendis s'avancer vers moi, puis me tourner autour. Je voulus protester mais, d'un petit coup derrière la nuque, grand-père me l'interdit. Il me tripota maladroitement la tête durant bien… 2 minutes, avant de m'autoriser à ouvrir les yeux.
Il m'attendait, droit comme un piquet, mon petit miroir à la main. Son impatience et sa fierté suintaient par tous les pores de son visage. Délicatement, il leva la glace vers moi. Je n'en suis pas sûre, mais je crois que mes yeux se sont illuminés devant mon reflet.
Mon masque:
 
***
Après un voyage en portail et une petite marche, nous parvenions enfin au cœur des festivités. Un vieillard vêtu tel une jeune fille, le visage peinturluré en rose et moi, dans une robe si informe et dans laquelle j'étais si mal à l'aise que l'on aurait dit que nous étions deux à s'être déguisé en fille.
Fermement agrippée à la cape de grand-père, je scrutais les alentours. Les gens d'ici sont vraiment abject.
Regardez-moi ces hommes complètement ivres qui font des courbettes au bord de l'eau… et ces femmes légères sur la gondole en face ne sont pas mieux. Est ce qu'elle vient de l'inviter à passer sous ses jupons? Heureusement que ma chère Coco n'est pas là pour voir ça. Papi, au secours, je veux rentrer
Je tourne mon regard horrifié vers celui que je crois mon sauveur, mais le pauvre est hypnotisé par les cieux.
« Grand-père, ça va ? On dirait que tu n'as jamais vu de feux d'artifices. Pourtant il y en avait à l'anniversaire du duc. »
« Ce n'est pas ce spectacle qui m’interpelle ma chérie. Ne vois-tu pas ? Il y a un dragon, un dragon déguisé. Par Levor, comme la voltige me manque… Ça me rappelle mon dernier carnaval, j'avais moi aussi déguisé ma monture… »
« Papi... » Le coupai-je. « C'est vraiment génial, mais je me sens pas très bien ici et... » Excusez-moi, j'aurais bien terminé ma complainte, mais une vieille dame affolée me coupa la parole, attrapant sauvagement mon grand-père, le tirant de sa rêverie.

« Aidez-moi, aidez-moi, je vous en pris !! Mon p'tit… Mon p'tit fils n'est plus là ! » Et elle le secouait, elle le secouait très violemment pour une personne de son âge.

La scène me laissa sans voix, mais ma cervelle, au risque de se répéter, me rabâcha ce même message : Papi, au secours, je veux rentrer !

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
Message Sujet: Re: INTRIGUE GLOBALE 1.2 • Le Carnaval des Miracles   Jeu 18 Fév - 19:09


Allons bon, mon bel ami, je serais bien ingrate de donner des années à purger à cet homme qui s’excuse de manière si exquise.

Neve afficha un sourire joueur, ses yeux riaient secrètement. Il ne parvenait pas à cacher son bonheur quant à Eo : la rencontrer parmi tous ces gens était une aubaine, et il espérait sincèrement avoir l’occasion de savourer ce Carnaval à ses côtés. Il eut envie de l’enlacer dans une étreinte fraternelle et complice, mais appliqué à conserver son personnage haut en extravagance, il se contenta de lui adresser un clin d’œil discret. La belle Eo avait raison, cet homme si élégamment déguisé et si maladroit pouvait être n’importe qui, de la noblesse ou d’ailleurs. Mais ce soir-là, à la lisière du Carnaval des Miracles, l’inconnu était tout le monde et personne à la fois. Neve adressa un hochement de tête respectueux à leur interlocuteur, qu’il ne cherchait en aucun cas à offenser. Sa question lui arracha sourire désabusé ; il réfléchit quelques instants en soupesant le mensonge et la vérité. Devait-il jouer la carte de l’identité tronquée tout au long du Carnaval, ou relâcher les brides de son audace et jouer franc jeu ? Ne parvenant à trancher, il opta pour une remarque qui en disait long sur ce qu’il était, et sur ce qu’il n’était pas.

Je vais vous apprendre une chose mon ami : les grands de ce monde ne se mêlent jamais au peuple lors de pareilles festivités, déclara Neve en plantant ses yeux bleus dans les siens. Lorsque le peuple dirige, les nobles font mine de ne pas regarder ; l’ordre des choses ne s’inverse pas.

Le jeune ansemarien adressa un regard amusé à son vis-à-vis. Glissant son bras autour de la taille de la jeune Eo, il s’apprêta à la subtiliser avec toute l’adresse dont il était capable ce soir. Son geste fut stoppé par les éclats tonitruants et majestueux des feux d’artifices dans le ciel fuligineux, qui attirèrent l’attention de tous les masques du Carnaval, Eo et Neve compris. Le jeune ansemarien savoura les dernières minutes de calme qui leur étaient réservées ce soir-là, sans même se douter des sombres trafics qui s’opéraient dans l’ombre. Le bouquet final délivra dans le ciel mille et une couleurs, mille et un éclats mordorés, décorant cette nuit comme des étoiles infiltrées. Les lumières chatoyantes jouaient avec malice sur le visage admiratif d’Eo, si pâle au demeurant. Neve la détailla sous les feux multicolores et, l’espace d’un instant, il eut le sentiment de se retrouver lui-même, dans une autre vie.

Le jeune ansemarien s’apprêtait à reprendre sa marche enjouée dans les rues de Lorgol, au bras d’Eo, lorsque des cris effrayés remontèrent la foule comme une vague démente et destructrice. Le mot « enfant » revenait sur toutes les lèvres, et les bribes de discours décousues révélèrent enfin aux deux amis la teneur du drame : les enfants venaient d’être enlevés. Le sourire de Neve s’évanouit dans l’instant, tandis qu’Eo, recouvrant son sérieux, lui proposait son aide avec détermination. Le Chevaucheur mit quelques secondes avant de comprendre ce que cela impliquait. Il songea dans une belle entropie à la Cour des Miracles, les seuls capables de subtiliser quelque chose —ou encore quelqu’un— avec une telle hardiesse et une telle discrétion, puis à la Confrérie Noire, la seule suffisamment sordide pour s’en prendre à des enfants, et enfin aux mages, aux savants, aux gardiens de l’ordre, etc. tout le monde était susceptible d’être accusé, cette réflexion ne menait à rien.

Suis-moi, lâcha-t-il seulement en agrippant Eo par le poignet.

Le jeune ansemarien se fraya un chemin en vitesse parmi la foule, avant d’atteindre son promontoire de fortune, d’où il était descendu pour venir taquiner sa jeune amie. Se hissant avec agilité, il prêta main forte à sa camarade et, une fois parvenu sur les toits, il souffla ces quelques mots agités à Inespéré : Mon ami, je t’en prie… Je sais, répondit seulement le dragon. Une poignée de secondes s’écoulèrent, et Inespéré vint les rejoindre sur les toits. Un battement d’ailes, et ils s’envolèrent tous les trois à la recherche des enfants. Du ciel, vous aurez bien plus de chance de les apercevoir.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Les Voltigeurs • Admin
avatar

Messages : 4384
J'ai : 38 ans
Je suis : Voltigeuse

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Ermengarde, duchesse de Bellifère ; Alméïde, princesse d'Erebor, et son duc, Anthim ; Augustus, empereur d’Ibélène
Mes autres visages: Tristan d'Amar, Meldred Vif-Ressac, Astrée Aubétoile
Les Voltigeurs • Admin
Message Sujet: Re: INTRIGUE GLOBALE 1.2 • Le Carnaval des Miracles   Jeu 18 Fév - 21:33

Le Carnaval des Miracles. Pour l’avoir découverte tardivement, cette fête effrayait Grâce autant qu’elle l’émerveillait. Sans doute avait-elle du mal à accepter les excès et les frivolités qui s’y passaient. Si c’était incroyablement animé et joyeux, elle s’y sentait tantôt à sa place que détonnant. Pourtant, les masques garantissaient que tous s’y trouvent égaux. Elle avait eu très peu de temps à consacrer à Lorgol, à la Taverne et à sa petite Lucy, son adorable filleule, ces derniers temps. Elle n’avait donc pas su refuser à la charmante bouille implorante qu’elle avait eu devant elle de l’amener au Carnaval, alors que ses ainées y allaient. Elle avait acheté deux superbes masques de paon, pour l’enfant et elle, qui seraient assortis avec la robe bleue de Lucy et sa propre robe verte. Elle était bien décidée à ne pas laisser la fillette lâcher sa main, tant la foule était dense et prêtait peu attention aux autres. Corail lui indiquait, vu d’en haut, ce qui lui paraissait le plus agréable dans la ville, alors qu’elles progressaient.

Lucy lui montra, avec force de cris, des cracheurs de feux, puis des jongleurs, sautillant sur place. Pour peu, elle se serait mise à voler, si elle en était capable. Riant, Grâce la prit dans ses bras, pour l’aider à mieux voir. S’ensuivit de belles exclamations de ravissement, à la vue du feu d’artifice qui ne tarda pas. Grâce riait sans retenue, tant la joie de Lucy était contagieuse, et la comblait. Cette enfant était tout simplement un soleil à elle seule. L’enfant étant grande et assez lourde du haut de ses six ans, elle fut déposée par sa marraine sur un pilier grandement décoré, gardant sa menotte dans la sienne.

Le premier cri qui retentit fit remarquer à Grâce que sa main était vite, et que Lucy n’était plus là. Lucy, qui était sous sa responsabilité. Lucy, innocente, rêveuse et facilement perdue. Elle pourrait avoir suivi n’importe qui, mais la voltigeuse était pourtant persuadée de ne pas avoir lâché sa main. Alors comment avait-elle pu lui échapper ? Fronçant les sourcils, elle appela Corail qui devait se trouver non loin, et celle-ci s’approcha d’elle sans se soucier de la foule. Il finirait bien par s’écarter. Montant sur elle tant bien que mal, Grâce s’adressa d’une voix forte aux gens autour d’elle.

« Écoutez moi tous ! Ils ne peuvent pas être partis bien loin. Rien ne sert de courir et de créer la panique en les appelant, vous allez simplement faire paniquer tout le monde. Regroupez-vous, et partagez-vous les rues et ruelles. Faites le tour des endroits où ils ont pu se rendre. Je vais regarder d’en haut les endroits où ils sont susceptibles de se trouver. »

Sur ces paroles, Corail s’envola, percevant les intentions de Grâce. Elles survolaient la foule sans être trop haut, pour pouvoir distinguer des petites silhouettes parmi elle. La voltigeuse essaye de faire taire l’inquiétude qui l’assaillait quant à Lucy. Elle espérait la trouver à la taverne, mais elle en doutait. Et si elle était là-bas, elle serait sauve. Mais il y avait d’autres enfants à trouver.

Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Les Chevaucheurs • Admin
avatar

Messages : 3804
J'ai : 33 ans
Je suis : Capitaine de Vol de l'Escadron de Chevaucheurs de Lagrance
Marquis d'Amar

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Fluctuante. S'il était fidèle à l'impératrice, il l'est nettement moins à l'empereur, bien qu'il se soit éloigné de Chimène de son vivant, par son attitude envers les mages du Sang. Il est malgré tout toujours fidèle à son duc, à son duché, et à Faërie.
Mes autres visages: Grâce de Sombregemme, Meldred Vif-Ressac, Astrée Aubétoile
Les Chevaucheurs • Admin
Message Sujet: Re: INTRIGUE GLOBALE 1.2 • Le Carnaval des Miracles   Jeu 18 Fév - 21:54

Finis, les distractions. Si Tristan s’était particulièrement amusé, à se faire passer pour Elise et à charmer beaucoup des gens qui croisaient – sans réellement comprendre ce soudain attrait qu’ils avaient pour lui, qui datait d’il y a environ deux semaines maintenant et lui valait nombre de compliments, tant en homme qu’en femme. Un sourire, une légère plaisanterie, quelques mots sur le ton de l’amusement, rien de sérieux, mais de quoi passer un bon moment. Ferveur s’en amusait beaucoup, tentant de faire dire n’importe quoi à Tristan en déviant ses pensées, alors qu’il avançait au-dessus des toits, visible de partout avec le rose clinquant qui recouvrait ses écailles.

L’effervescence était contagieuse, et Elise/Tristan s’en laissa imprégner, déambulant, riant, s’amusant sans pour autant jeter un œil à d’éventuel grabuge. S’il était décidé à se divertir, il n’oubliait qu’il était supposé faire régner l’ordre. Il fut probablement si prompt à réagir, quand les premières manifestations de panique surgir, grâce à l’attention qu’il y portait. Il portait une tenue plus masculine sous sa robe, mais il aurait été malaisé de l’enlever en l’instant, et de se retrouver torse-nu. Les Dieux seuls sauraient l’hystérie que pourrait causer le jeune homme à demi-nu, qui attirait tant les regards sans cela. Et il ne faisait pas assez chaud, pour être aussi peu vêtu. Il ne pourrait cependant pas aller dans les cieux avec Ferveur, sans s’en défaire.

*Ferveur, envole toi, et essaye de repérer des groupes d’enfants dans la rue. Ils ne doivent pas être bien loin. Sans doute un spectacle particulièrement plaisant les aura attirés.*

Tristan en doutait, et Ferveur devait ne pas être dupe, mais il s’envola sans mot dire, prêt à signaler au chevaucheur le moindre indice. Quant à Kumquat, qui venait subitement d’apparaître à côté de son mage, il lui indiquait de chercher un objet qui appartenait à un des enfants. Il n’était pas un vulgaire animal, mais peut-être pourrait-il le traquer. C’est ainsi que Tristan interpella une jeune femme, lui demandant quoi que ce soit qui appartiendrait à son enfant, pour tenter de le chercher.

Spoiler:
 

_________________









Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Pavillon Noir
avatar

Messages : 1002
J'ai : 31 ans
Je suis : pirate sur l'Audacia, père de deux enfants

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Philippe Jedidiah
Mes autres visages: Castiel • Octavius • Maelenn • Lionel • Matvei • Hermine
Le Pavillon Noir
Message Sujet: Re: INTRIGUE GLOBALE 1.2 • Le Carnaval des Miracles   Ven 19 Fév - 22:03

Ils ont mangé des beignets, ça oui, jusqu’à se brûler la langue tant le sucre était chaud; ils ont dansé, également, admiré un spectacle de marionnettes, Louis a montré son talent au sabre pour gagner une peluche de requin – et il l’a emporté, au dam de son rival masqué et ivre – et ils ont fui, avec chaque fois des rires plus fournis, les silhouettes de Marianne et de Lou-Ann. Si les deux Brunante ont aussi bien reconnue Lena, ça n’a été que pour s’en éloigner également. Une soirée entre père et fils, c’est si rare, après tout. Toutes ces activités ont épuisé le bambin, qui devient lourd entre les bras de son père, étouffant de plus en plus mal des bâillements et quelques chigneries innocentes, mais qui ne peuvent confondre un père attentif. « C’est l’heure d’aller dormir, moussaillon. Non. Je veux voir les… les… Un bâillementprend le dessus, coupant la demande en son milieu. … les feux. Parce que tu as été sage, c’est d’accord. Ensuite, on retourne à la Rose. » Ils méritent bien, tous les deux, de s’emplir les yeux et la tête des couleurs dans le ciel, des lumières et des bruits d’explosions. Louis dépose Aymeric au sol, à sa demande, le laissant s’avancer un peu plus vers l’endroit d’où sont tirés les feux d’artifices, tenant toujours fermement sa main.

Enfin, c’est ce qu’il croit, dur comme fer, jusqu’à ce que la rumeur d’une femme ayant perdu son enfant court jusqu’à ses oreilles. Par réflexe, il baisse ses yeux sur son fils, pour ne rien trouver. Au bout de sa main, où devrait normalement se tenir une autre main, bien plus petite, ne se trouve rien du tout. Rien si ce n’est un requin en peluche. « Aymeric ? » Sa voix est alarmée. Trop basse. Un peu rauque, n’y croyant pas, dévisageant le requin comme si celui-ci allait laisser place au regard frondeur d’Aymeric, sa moue friponne, ses épis sombres.

Son cœur se serre – perdu, Aymeric, est perdu, c’est tout, il a lâché ta main, c’est tout, il ne doit pas être loin. Les pensées se succèdent, furieuses, tandis que le pirate se fraie un chemin dans la foule, cherchant son fils avec une nervosité toujours plus grande. Chaque « Aymeric ! » tremble un peu plus que le précédent, se casse, se mêle à un cri qui scande le nom de sa cousine Lena – il doit être à la Rose, ou à l’Audacia, il s’est perdu, il est retourné voir les marionnettes. C’est la voix de Grâce, impérieuse et calme malgré tout, qui réussit à arrêter le jeune père dans ses appels frénétiques. « […] Regroupez-vous, et partagez-vous les rues et ruelles. Faites le tour des endroits où ils ont pu se rendre. […] » Vrai. Elle n’a pas tort. Le spectacle de marionnettes. Les beignets. Les combats au sabre. Il doit retourner sur ses pas, ce qu’il fait sans plus attendre. Et peut-être espérer trouver son fils, ou les autres enfants égarés, parmi lesquels – il le craint bien trop – se trouvent ses cousines et son cousin.

Spoiler:
 

_________________
Dialogues en steelblue
Vogue et vit sous le nom Éric Voile-Ardente





Dernière édition par Louis de Brunante le Lun 22 Fév - 1:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité
Message Sujet: Re: INTRIGUE GLOBALE 1.2 • Le Carnaval des Miracles   Sam 20 Fév - 11:12

Valarr s'amusait. Il s'était promis qu'il ne le ferait pas mais il devait bien avouer que le spectacle des nains était assez plaisant. Il regardait les âneries et les gags en souriant, comme d'autres spectateurs, certains riaient même aux éclats. Bon certes, il se sentait un peu vexé par la représentation de son impératrice Chimène...Mais celle des représentants d'Ibélène était suffisante pour lui faire oublier ça. Et ce n'était pas si méchant que ça en plus, heureusement. Malgré ce qu'il s'était promis, l'ambiance commençait à déteindre un peu sur lui et il se laissait aller à la bonne humeur ambiante. Mais Frénésie ne voyait pas cela d'un bon oeil, il ne faisait plus attention à ce qu'il se passait autour de lui, il ne faisait attention à rien du tout. Franchement, ça risquait bien d'être problématique cette histoire, se disait-elle, depuis un point de vue en hauteur. Elle veillait, heureusement, et elle vit l'agitation dans la foule, des gens qui couraient et des voix fortes, des cris...Les gens en dessous d'elle étaient affolés par quelque chose, elle descendit un peu sur un toit plus bas pour entendre. Des enfants avaient disparu. Elle avertit immédiatement Valarr, non sans réprimande, et signala la présence d'autres Chevaucheurs pas très loin de lui. Mais la foule était trop dense et l'agitation des parents ne lui permettait pas de pouvoir bouger librement. Il se fit bousculer par les passants, tomba à la renverse et en se relevant, il bouscula une jolie jeune femme qui ne lui semblait pas totalement inconnue, comme si il l'avait déjà vu...Il s'excusa platement et Frénésie se posa non loin d'eux, agacée par le nain qui perdait du temps bêtement. " Qu'est-ce que tu fiches ? Laisse la dame tranquille et viens, il faut retrouver les enfants... " grogna la dragonne de sa voix profonde.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
Message Sujet: Re: INTRIGUE GLOBALE 1.2 • Le Carnaval des Miracles   Sam 20 Fév - 11:55

Sous le masque du carnaval, le clin d’œil de Neve ne passa pas inaperçu, et Eo se senti rougir malgré elle – bien heureusement son propre masque lui permettait de cacher cet état de fait. L’auréole de charisme autour de Neve l’avait toujours rendu curieuse d’en savoir plus sur lui, d’apprendre à le connaître. Et c’était un Chevaucheur, ami et fils du ciel et de ses dragons.  L’inconnu la remercia de sa clémence, après quelques rires maladroits, comme s’il ne savait pas trop se comporter avec ce duo loufoque. Elle n’aimait pas se moquer des gens, mais son ami avait sa manière bien à lui de rendre les choses plus amusantes que moqueuses, alors Eo ne s’en offusqua pas. L’inconnu non plus, de toute évidence, puisqu’il répondit à leur petit jeu de rôles, leur avouant ne pas être un membre de la noblesse ; preuve fut faîte après les feux d’artifice lorsqu’il s’éloigna d’eux pour demander à un animal d’observer les alentours. Un mage, de toute évidence. Le cœur d’Eo se serra, en comprenant que jamais elle ne serait ces beaux chevaucheurs, ni même une mage aguerri. Elle avait longtemps attendu le développement de ses pouvoirs, ce qui bien entendu n’était jamais arrivé. Le bras de Neve glissé autour de sa taille la ramena brutalement à la réalité. Le rouge parfait de ses joues encore plus flamboyant, elle accrocha son regard aux feux qui éclataient dans les cieux. La beauté du spectacle coupa le souffle d’Eo, sincèrement heureuse d’être à ce Carnaval aux côtés de Neve, sous le regard flamboyant des fusées explosives. « Suis-moi, » lâcha finalement son cavalier, tandis que l’inconnu s’éloignait avec son mammifère. Neve attrapa son poignet, et se frayant un chemin au travers de la foule, atteignit un promontoire où il se hissa si rapidement qu’elle se demanda si elle pourrait y arriver avec sa robe. Elle se rappela son enfance, la souillon Fane-Etoile qui déchirait toutes ses parures, celle qui courrait dans les champs de coquelicots de Lagrance, qui n’avait peur de rien, pas même des coupures et des égratignures que les combats contre la nature affligeaient. Grâce à l’aide de son ami, elle se hissa plus rapidement qu’elle ne le pensait à son tour sur le promontoire, et ils grimpèrent sur les toits. Enivrée par cette course contre la montre qui lui rappelait son enfance, Eo se rappela que les enfants avaient été enlevés, qu’ils ne courraient pas sur les toits pour rappeler combien elle aimait son enfance, mais bien pour comprendre ce qu’il s’était passé, et les retrouver bien sûr.

Eo fut soufflée par l’animal qui descendit des cieux. Elle en avait vu, des dragons, mais ils étaient loin d’être si près, loin d’être si beaux, frémissant de vie sur ces toits éclairés par encore quelques feux d’artifices qui s’éteignaient dans la nuit. Elle eut un moment de stupeur en comprenant qu’il voulait la faire monter sur son dragon, elle voulut se débattre, fuir, elle ne comprenait pas ; c’était un trop beau cadeau pour une soirée si désastreuse. Elle allait monter sur un dragon, elle allait y prendre du plaisir, goûter l’air et les vents, alors que sous elle tout se dérobait. Vouloir que ce vol ne s’arrête jamais alors que leur action serait peut-être déterminante pour retrouver les enfants. Elle monta sur le dragon sans plus se faire prier, tout en elle tremblant d’excitation. Et alors elle épousa les vents, à dos de dragon, un de ses plus grands rêves, aux côtés de Neve et ses idéaux, Neve et sa vision du monde, si abrupte, et si optimiste à la fois, comme une pierre précieuse que nous n’aurions pas eu le temps de tailler. « Tu vois quelque chose ? » ahane-t-elle, le souffle coupée par toutes les émotions contradictoires qu’elle ressent.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
Message Sujet: Re: INTRIGUE GLOBALE 1.2 • Le Carnaval des Miracles   Dim 21 Fév - 17:24

«Allons calmez-vous, je ne comprends rien, venez, allons trouver quelques Volt... » Il s'interrompit soudainement, une voix appelant au calme, sortie de nul part, lui avait enlevé les mots de la bouche.

Une voltigeuse, sur sa splendide monture a écrit:
«Écoutez-moi tous ! Ils ne peuvent pas être partis bien loin. Rien ne sert de courir et de créer la panique en les appelant, vous allez simplement faire paniquer tout le monde. Regroupez-vous, et partagez-vous les rues et ruelles. Faites le tour des endroits où ils ont pu se rendre. Je vais regarder d’en haut les endroits où ils sont susceptibles de se trouver.»

La vieille hystérique ne s'était pas faite prier, et courait déjà vers l'académie.
« Grand-père... qu'est c'qui s'passe... » Chuchotais-je, une pointe d'inquiétude dans la voix.

Cette toute première sortie hors de l'oasis de notre capitale dépassait toutes mes craintes ! J'avais eu peur de me perdre dans l'immensité des rues de Lorgol, j'avais eu peur que papi Lucas succombe aux charmes d'une de ses catins de la Ville-Basse, quartier de toutes les libertés, j'avais envisagé le fait que le froid nous conduise directement dans les griffes de Sithis... Mais je n'avais pas imaginé une seconde que des dizaines de marmots joueraient à cache cache en même temps !
Grand-père ne semblait pas partager mon mécontentement, qui je dois bien l'avouer, était teinté de déception. Bien au contraire, il semblait presque profité de la situation.
En effet le vieil homme, du fond de son échoppe, ne vivait plus grandes aventures ; si ce n'est quelques sombres batailles pour séparer les feuilles de thé récalcitrantes. La disparation brutale et inexpliquée d'une flopée de chamelons le projetait inévitablement dans le souvenir de ses dix huit ans. Année fougueuse et désinvolte où il sillonnait le ciel, jouant de dangereuses voltiges pour épater la galerie. En ce temps là, il aimait à s'appeler le justicier du ciel, fier pantin de Levor, au service de Valda et d'Erebor. Hélas, de tout ceci il ne lui reste désormais plus que des souvenirs, Argon l'ayant finalement rattrapé et enraciné dans le sable. Mon corps n'est peut-être plus aussi habile qu'avant, mais mon esprit ne s'éteindra jamais. Se suggéra le bougre, croyant pouvoir encore sauver la situation.

« Ne t'inquiète pas Cannelle, Tous les fiers voltigeurs présents s'envolent déjà pour localiser les enfants, et les chevaucheurs ont comprit qu'il valait mieux les imiter. » Je n’eus le temps ni de protester ni d'acquiescer, qu'il reprit.
«Réfléchissons, un si grand nombre de disparition en si peu de temps... Ça ne peut être là que le coup d'un de ces insupportables pseudo mages, corrompus par leur propre ambition. Assurément, aucun savant ne serait aussi peu scrupuleux, enfin j'espère... Par contre, ils peuvent sûrement détecter les traces laissées par le sort sur les parents ! Viens avec moi, il faut trouver un savant, ou au pire, un mage compétent. Regarde, cette dragonne a sûrement un compagnon magicien !» S'exclama t-il, avant d’accélérer le pas vers la dite dragonne.
«Ahh... »En quelques secondes, je me retrouvais entraînée de force dans une chasse aux trésors, un peu moins réjouissante qu'habituellement.« Tu sais papi, les enfants ont peut-être simplement voulus faire une farce à leurs parents, si ça se trouve tout ça était prévu depuis le début ! JE VEUX RENTRER A LA MAISON !! » Rhh... Rien à faire, il ne m'écoute pas. Pourquoi tout le monde panique comme ça. ils ne savent pas que je suis une éponge à émotions ! Fulminais-je à moi-même, juste avant de me mettre à pleurer... Je suis, en quelques sortes, moi aussi un peu enlevée.

Spoiler:
 


Dernière édition par Cannelle Ambre le Dim 21 Fév - 21:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
PNJ • Admin
avatar

Messages : 760
J'ai : un âge au dessus de toute raison.
PNJ • Admin
Message Sujet: Re: INTRIGUE GLOBALE 1.2 • Le Carnaval des Miracles   Dim 21 Fév - 19:23


Chroniques d'Arven

Le Carnaval des Miracles

Intrigue 1.2



Intrigue animée par Aura·


Le Carnaval des Miracles

Les Chevaucheurs et les Voltigeurs arpentent les airs, mais aucune trace des enfants ; rien. Rien du tout : pas de jouet abandonné, pas de tête blonde dissimulée, pas de cri résonnant dans les ruelles. Aucune trace de ces petits êtres disparus : où sont-ils donc passés ?

La mort dans l’âme, il faut se résoudre à quitter les lieux ; la milice de Lorgol a été avertie, et les deux escadrons continuent à prêter main-forte aux enquêteurs. Nulle trace des disparus : ils sont une trentaine en tout, et les parents morts d’inquiétude continuent leurs recherches.

La nature humaine est égoïste : les festivités continuent pour le reste des convives, et le deuxième jour se lève sur une aube radieuse. De nouveau, les convives se répandent dans les rues ; et la fête continue. A l'Académie, les cours ont lieu comme d'ordinaire ; en ville, les échoppes ouvrent leurs portes ; au port, des navires marchands déchargent leur cargaison et la Marie Sanglante a repris la mer ; à la Cour des Miracles, l'on projette de dévaliser la Tour de Sombreflamme. Belles dames et fringants messieurs défilent de cortège en cortège… croisant ici et là un parent inquiet en pleine recherche de sa progéniture.

Du côté des enfants capturés, ce n’est guère mieux : enfermés dans des cellules mitoyennes, ils tentent de forcer les portes qui les enferment, de se glisser entre les barreaux, de crocheter les serrures… mais sans effet. Une nuit passe, et un homme patibulaire leur lance à manger à travers les barreaux avant de repartir par là où il est venu, dans le couloir, hors de leur vue. Il va falloir ruser…





Troisième Tour

Consignes



IRL : du lundi 22/02 au dimanche 28/02.
IRP : le 30 mars, jour 2 du Carnaval.

Lou-Ann et Lena : vous avez été capturées, vous et quelques jeunes enfants et adolescents. Le Destin vous a donné des éléments sur votre lieu de captivité... (Note du Destin : Aucun RP d’enfant n’ayant été posté au tour précédent, le Destin vous laisse également ce tour pour tenter de sortir. Vous devez RP dans l'intrigue après vous être concertées en privé, et le Destin passera vous répondre, au maximum une fois par jour.)

Les adultes non concernés par les disparitions : pour vous, la fête continue, sauf si vous choisissez de venir en aide aux parents morts d'inquiétude.

Les familles concernées et les forces de l'ordre (Chevaucheurs et Voltigeurs) : il faut retrouver les petits ! Personne ne se souvient du dernier moment où ils ont été vus, comme si... comme si la magie était à l'oeuvre. Un jour a passé, il faut intensifier les recherches... Investiguez, et surveillez votre boîte à MP, le Destin vous aiguillera si vous mentionnez quelque chose de pertinent.

• Chaque RP devra compter moins de 700 mots : indiquez le nombre de mots + un résumé de vos actions sous spoiler à la fin de votre message.

Bonne chance à tous !  :poele:

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Les Voltigeurs
avatar

Messages : 863
J'ai : 42 ans
Je suis : Voltigeuse, médecin

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Ibelin officiellement, mais aussi à l'Audacia !
Mes autres visages:
Les Voltigeurs
Message Sujet: Re: INTRIGUE GLOBALE 1.2 • Le Carnaval des Miracles   Mar 23 Fév - 18:35

Je me réveille dans une des chambres de la Taverne, la tête lourde. La nuit a été longue.
Au final ce sont bien tous les enfants de Freya qui ont disparus, ainsi que leur cousin Aymeric. J'en avait rapidement fait part à mon escadron, et l'ensemble des Chevaucheurs et Voltigeurs ont conclu qu'une trentaine de gamins avaient disparus dans la nature. Le reste de la soirée, je l'ai passé à survoler chaque rue de la Ville Basse avec Iode. Puis la Ville Haute. En vain. Je suis rentrée bredouille.

Après quelques heures de sommeil, j'arrive tout de même à mettre de l'ordre dans mes pensées. Le ciel est rempli de dragons à l'affût, de griffons aux aguets, mais sans succès. Aucun parent ne se souvient de quand leur enfant a disparu, donc de la magie se cache là-dessous. Ce qui me fait penser à deux endroits capables de cacher trente bambins, inaccessibles aux seigneurs du ciel.
Tout d'abord, les sous-sols du Poney qui Tousse, échoppe tenue par la Cour des Miracles. On dit que l'on peut trouver de tout dans leurs entrepôts, c'est l'occasion de vérifier. Mais pourquoi la Cour des Miracles saborderai-t-elle sa propre fête en volant des enfants ? Dont cinq au moins de la Ville Basse, drôle de manière de veiller sur ses protégés.
Ensuite, il y aurait l'Académie, interdite aux griffons et dragons, comme par hasard - excepté le Vol d'Argent. Elle offrirait quantité de caches à un mage véreux, éloignée de tout le tumulte du Carnaval.
Je repense à la mage d'hier – ou plutôt le mage – qui m'a proposé que son Familier flaire l'odeur de Lou-Ann. Je lui ai prêté un des vêtements de ma filleule. S'il n'a rien trouvé en ville, cela vaut sûrement le coup de tenter à l'Académie. Elle n'y a jamais mis les pieds, qui plus est.
Vêtue de ma tenue de voltigeuse, je quitte la taverne en prévenant Siméane de mon entreprise : d'abord retrouver ce Tristan, puis direction le joyau de la Magie et du Savoir. Si nous faisons chou blanc, il sera encore temps d'enquêter au Poney qui Tousse.

Une fois dehors, je tente doucement : Iode ? Une brume de coton m'envahit l'esprit. Le pauvre doit encore dormir, il a volé sans discontinuer, mieux vaut qu'il se repose encore un peu. De toute façon, il ne pourra guère me suivre à l'Académie ou dans des sous-sols.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité
Message Sujet: Re: INTRIGUE GLOBALE 1.2 • Le Carnaval des Miracles   Mer 24 Fév - 18:30


Malgré la disparition inexpliquée des enfants, la fête du Carnaval s'est poursuivie joyeusement au travers de la ville toute la nuit. Les cris, les vivats, les rires ont voleté de lèvres en lèvres, alors qu'Ismaïl, ses acolytes, des parents follement inquiets et moi-même arpentions désespérément chaque ruelle, chaque recoin, à la recherche des disparus : Lena, mais aussi les autres enfants de Freya, et leur cousin le petit Aymeric. Dans le ciel, Chevaucheurs et Voltigeurs ont quadrillé Lorgol sans plus de succès que nous. C'est le coeur lourd que je suis rentrée avec la taverne de la Rose, sans aucune piste, sans aucun indice. Je suis terriblement triste, et inquiète quant au sort des enfants, mais aussi en colère, très en colère contre celui ou ceux qui ont orchestré cet enlèvement si étrange. La magie, ou plutôt des mages corrompus sont certainement à l'origine de ces disparitions, mais comment et où chercher les enfants ? Et à qui faire confiance, car je me demande si la famille de Brunante n'est pas spécialement visée par cet acte odieux ...

La nuit a été très courte. Ismaïl est resté à mes côtés, et nous avons longuement discuté, confronté nos hypothèses sans trouver de solution, avant de sombrer dans un sommeil agité. C'est Marianne, qui le lendemain matin, me redonne un peu d'espoir, ses investigations l'ont menée à la conclusion que la trentaine de filles et de garçons sont forcément retenus dans un endroit assez grand, comme les caves du Poney qui Tousse, ou bien les sous-sols de l'Académie, puisque ni les Voltigeurs, ni les Chevaucheurs n'ont remarqué une ribambelle d'enfants dans les rues de Lorgol.
J'objecte que la Marie-Sanglante a quitté le port cette nuit, et que ses cales peuvent aussi servir de geôle. Ce serait une véritable catastrophe, car si les pirates de l'Audacia ont toute ma sympathie, ceux de la Marie-Sanglante sont réputés pour leur cruauté et leur violence. Je n'ose, non, je ne veux pas croire que les enfants sont à son bord … Cependant il est difficile de repousser l'idée qu'ils tiendraient là, une sacrée vengeance envers l'Audacia, Louis et Freyja ...

- Marianne, si tu veux bien d'un pirate et d'un médecin à tes côtés, nous t'accompagnons à l'Académie. Nous y avons été élèves, peut-être que nous y dénicherons des indices. Nous avons tous fouillé la ville de long en large, vous dans les airs et nous dans les rues, sans résultat. Nous sommes tous conscients qu'il a fallu avoir recours à la Magie pour réaliser un tel enlèvement. Nous avons absolument besoin d'alliés, des mages qui reconnaissent là, la mauvaise action de l'un des leurs, et surtout qui pourraient peut-être nous aider à contrarier ses plans ...

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
Message Sujet: Re: INTRIGUE GLOBALE 1.2 • Le Carnaval des Miracles   Jeu 25 Fév - 11:26



Comme une mer couvrant la plage de sa robe de dentelles opalines, un flot de funestes interrogations me submerge, alors que nous ratissons, en groupe compact, les abords du carnaval, la nuit venue. Quelle peut être la raison de ce rapt infâme ? Pourquoi s'en prendre à des mouflets sans malice et sans défense ? Pour se venger de leurs géniteurs ? C'est possible, mais s'il s'agit effectivement de représailles envers une famille, ou une organisation précise, pourquoi emmener tous les morveux batifolant dans les ruelles ? Nous ignorons encore le nombre de disparitions, mais s'il faut en juger par la ribambelle de parents hurlant à tue-tête, l’œil hagard et la mèche rebelle, ça doit représenter, bon sang, une multitude de gosses manquant mystérieusement à l'appel.

Une énorme lassitude s'emparant de nous, ma Samy et moi nous récupérons sa chambre habituelle à la Taverne de la Rose. Nous ne dormirons guère. Je ne m'inquiétais au départ que pour Lena, notre crevette aux quenottes d'écureuil, mais la contagion a agi, je suis à présent aussi atterré et perplexe que tous ceux qui cherchent et veillent.

Le matin est déjà de retour. En dernière instance, la veille, j'avais demandé à ma vaillante équipe de fins limiers – les affreux zigotos du « Perroquet Unijambiste » – de nous rejoindre dès l'aurore pour prolonger les investigations, et ils sont présents, l'haleine fraîche et le regard aussi clair que les cascades cristallines serpentant à travers les collines d'Erebor.  Pourvu que ça dure. Madeleine la Baleine a encore les yeux rougis par les larmes de la veille, ce qui me touche énormément, et, à titre d'encouragement discret, je glisse un flacon de vieux rhum dans l'immense nappe à carreaux rouges qui lui sert de tire-jus. Ce modeste cadeau me vaut une énorme tape dans le dos, susceptible de briser l'échine d'un cachalot de dix-huit tonnes.

En route ! Marianne est déjà présente aussi, et nous écoutons ses hypothèses et ses suggestions. Elle a raison, il faut nécessairement un espace clos important pour y enfermer une colonie de marmots. Et l'endroit doit forcément être isolé, car une telle marmaille, en fait, c'est vachement bruyant quand ça se met à chouiner. Ma Samy émet aussi une remarque judicieuse. La Marie-Sanglante a pris le large alors que le carnaval battait son plein, est-ce vraiment une coïncidence ? Quoi de plus isolé qu'un rafiot taquinant la vague, loin des terres ? Il est aisé d'envoyer des morveux par dessus bord, les seules traces qu'ils laissent sont enfouies dans l'estomac des requins.

Mes deux toubibs préférées se concertent. Elles envisagent de foncer à l'Académie, mais Marianne a également fixé rendez-vous à un ami. Alors ? On se décide ? De toute manière, j'hésite un brin à les suivre. Puis-je réellement me fier à mon régiment d'affreux loustics, à qui j'ai demandé d'aller fureter sur les docks ? C'est plein de petits bistrots par là, et le pinard y est gouleyant. Mes asticots risquent de privilégier la bibine à l'enquête. Bah tant pis, je leur octroie ma confiance, la Baleine saura les motiver, elle paraissait disposée à ne pas se croiser les bras. Nous pourrons toujours aller vérifier un peu plus tard s'ils ont encore les quinquets aussi vifs.

- J'arrive ! Attendez-moi ! ... lancé-je à Marianne et à Siméane.



Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
Message Sujet: Re: INTRIGUE GLOBALE 1.2 • Le Carnaval des Miracles   Jeu 25 Fév - 21:02

Nous avions survolé la ville des heures durant ; pas une trace des enfants disparus. Comment cela a-t-il pu arriver aussi vite, aussi discrètement, et surtout, sous notre nez ? J'avais espéré retrouver une trace des enfants depuis le ciel mais les petits demeuraient introuvables. Comme si... comme s'ils s'étaient purement et simplement volatilisés. Que donc déduire dans un premier temps ? Qu'un mage était à l'origine de ce rapt ignoble ou plutôt des mages. Difficile à croire, en effet, qu'un seul homme soit capable de déployer autant d'énergie et de cibler précisément les victimes. Et s'il s’agissait d'une alliance terrible entre science et magie. À ne pas réfuter. De plus, à quoi étaient destiné les petits ? Cobayes ? Esclaves ? Chantage ? Je n'osais y songer.

La nuit fut longue, éreintante tandis que la clameur populaire poursuivait les festivités sans tenir compte des récents événements. J'enviais leur insouciance quelque part, songeant que si ma route avait été différente, sans doute aurai-je été parmi eux mais je n'avais guère le temps de refaire ma vie. Au petit matin, après avoir fait mon rapport à l'escadron, Quartz s'endormit. Quant à moi, je tenais encore debout, la tension aidant malgré la fatigue qui me pesait. Je tentais de garder l'esprit vif et clair : par où commencer les recherches ? Si nous n'avions trouvé trace des enfants en ville, alors peut-être se trouvaient-ils hors de ses murs ? Au Poney qui tousse peut-être ou pire, dans la tour de la Confrérie Noire. Cette dernière me semblait si mystérieuse qu'elle me semblait être une possibilité envisageable. À moins qu'ils aient pris la mer, après tout, la Marie Sanglante venait d partir. À l'Académie ? Possible. Téléportés au loin, voir à l'autre bout du continent ? Comment savoir ?

Je parti seule en direction de l'Académie en atendant. Le Poney qui tousse allait devoir attendre, et la Marie-Sanglante aussi. D'autant plus qu'il me fallait attendre que Quartz se réveille pour partir l'aborder. Dès lors, il serait possible d'aller à sa rencontre.

Spoiler:
 


Dernière édition par Aurore d'Astreciel le Lun 29 Fév - 23:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Les Chevaucheurs • Admin
avatar

Messages : 3804
J'ai : 33 ans
Je suis : Capitaine de Vol de l'Escadron de Chevaucheurs de Lagrance
Marquis d'Amar

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Fluctuante. S'il était fidèle à l'impératrice, il l'est nettement moins à l'empereur, bien qu'il se soit éloigné de Chimène de son vivant, par son attitude envers les mages du Sang. Il est malgré tout toujours fidèle à son duc, à son duché, et à Faërie.
Mes autres visages: Grâce de Sombregemme, Meldred Vif-Ressac, Astrée Aubétoile
Les Chevaucheurs • Admin
Message Sujet: Re: INTRIGUE GLOBALE 1.2 • Le Carnaval des Miracles   Jeu 25 Fév - 22:25

J’ai cherché jusqu’à une partie avancée de la nuit. Les rues s’étaient vidées, au fur et à mesure, malgré l’anxiété de bien des parents ou des familles des enfants disparus. L’obscurité compliquait pour autant la recherche, malgré le flair de Kumquat, et le vêtement de la petite Lou-Ann que m’avait donné la voltigeuse que j’avais interpellée. Je n’avais rien fait d’autre que de parcourir les rues, de calmer les mères agitées, de tenter de découvrir qui pouvait être assez cruel pour avoir contribué à créer la panique durant la fête. Qui pouvait être assez fou, pour s’opposer ainsi à la Cour des Miracles. Je me réveillais, n’ayant que deux ou trois heures de sommeil derrière moi, et l’esprit encore embrumé. Ferveur avait cherché bien après moi, à retrouver les enfants. Pour m’aider. Je l’avais empêché, avant que je me couche, de brûler la moitié de Lorgol, ou de s’y essayer, du moins. Il était aussi excessif que moi.

Il me fallut plusieurs minutes, pour me souvenir avoir convenu avec la femme de la veille de la retrouver à l’académie. Malgré le peu d’envie que j’en avais, je m’habillais de nouveau en femme, ayant emprunté une tenue de chevaucheuse cependant. C’était franchement pas confortable. Mais il fallait que Marianne reconnaisse Elise, déjà, donc que je reporte la perruque que j’avais auparavant, et parce que j’avais pu constater que les femmes s’épanchaient plus, et donnaient plus de détails sur les allers et venues avec les petits, qu’aux chevaucheurs hommes. Même s’il m’était difficile de me déplacer comme lorsque j’étais habillé normalement.

La voyant, accompagnée de personnes que je ne connais pas réellement, je m’approche malgré tout, légèrement mal à l’aise. D’être travesti en femme, mais surtout de cette malédiction – ou bénédiction – des Dieux, qui fait que je charme quiconque se présente à moi. Pouvoir qu’aucun de mes trois compagnons improvisés de la journée ne se sente obligé d’encenser mon charme et ma soudaine beauté.

Spoiler:
 

_________________









Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Les Voltigeurs • Admin
avatar

Messages : 4384
J'ai : 38 ans
Je suis : Voltigeuse

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Ermengarde, duchesse de Bellifère ; Alméïde, princesse d'Erebor, et son duc, Anthim ; Augustus, empereur d’Ibélène
Mes autres visages: Tristan d'Amar, Meldred Vif-Ressac, Astrée Aubétoile
Les Voltigeurs • Admin
Message Sujet: Re: INTRIGUE GLOBALE 1.2 • Le Carnaval des Miracles   Jeu 25 Fév - 22:53

J’avais été écoutée par quelques personnes, la veille au soir. Elles s’étaient réparties les différentes ruelles, pendant que je sillonnais le ciel. Je ne savais malheureusement pas le résultat de ces recherches pour elle, mais je n’avais pour ma part absolument rien vu. Je ne m’étais pourtant arrêtée qu’excessivement tard, mon inquiétude grandissant pour Lucy, et ses sœurs. Si Lou-Ann et Lena profiteraient surement de ce qui leur arrivait – si ça n’était rien de grave – pour se chamailler et montrer laquelle était la plus forte, je n’étais pas certaine qu’il en soit de même pour les autres enfants. En tout cas, le sommeil m’avait quittée, et je n’avais pas réellement fermé l’œil de la nuit. Je m’étais forcée à rester alitée dans ma chambre à la Taverne, bien que je ne dorme pas.

Le matin était malgré tout arrivé, et l’agitation avait recommencé, dans la Taverne de la Rose. Les petites de la tenancière, disparues, enlevées peut-être, probablement, peut-être même par la Marie Sanglante, si l’on en croyait les rumeurs qui agitaient l’endroit, du fait de son prompt départ. Soupirant, je mangeais très peu, l’estomac noué, et souhaitais bonne chance à Marianne, Siméane et Ismaïl pour leurs recherches. Cela faisait beaucoup de monde, à aller à l’académie. Mieux valait, comme je l’avais dit la veille, nous répartir les lieux à fouiller.

Moi, j’espérais me faire discrète. Je mettais une tenue ‘féminine’, assez sobre et peu riche. Je voulais me fondre dans les quartiers moins bien famés de Lorgol. Je ne pouvais pas croire la Cour des Miracles derrière cela, pendant leurs propres festivités, mais il y avait d’autres lieux malfamés, où pouvaient se situer les enfants. Je ne l’espérais pas. Vraiment pas. Je prenais malgré tout le chemin de La Loge du Canal. Si je pouvais me fondre dans la masse… Je n’appelais d’ailleurs pas Corail, ne voulant pas déranger son sommeil. Elle ne ferait que me faire repérer, de toute façon.

Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité
Message Sujet: Re: INTRIGUE GLOBALE 1.2 • Le Carnaval des Miracles   Ven 26 Fév - 12:52




Marianne est très charmante, et Siméane, c'est ma Samy, c'est mon âme-sœur. C'est mon p'tit bouchon, celui qui remplace avantageusement les autres bouchons, ceux qui coiffent les bouteilles de cette si délectable ciguë qu'on appelle « vieux rhum ». Nous nous aimons depuis au moins deux éternités, même si nous ne l'avons découvert que récemment, à l'occasion des festivités organisées en l'honneur de l'impératrice. Le désarroi de ma toubib lors des incidents provoqués par le discours de ce vieux charlatan de Chevaucheur dont j'ai oublié le nom, ses yeux d'argent noyés de perles de brume, ce sentiment de culpabilité qui la submergeait, m'avaient profondément bouleversé. Je l'avais serrée dans mes bras, sous une gigantesque colonnade, comme jamais auparavant, sans la moindre taquinerie, sans lui manger le museau ou les lobes d'oreilles comme je le faisais précédemment, lorsque nous n'étions qu'amis, et l'évidence avait jailli avec l'impétuosité d'un geyser d'écume : jamais plus je ne la quitterais !

Mais voilà, c'était sans compter sans la prodigieuse apparition, la fabuleuse créature qui venait de se manifester sous mes quinquets émerveillés. C'est cela l'ami de Marianne ? Fichtre ! Pourriez-vous m'en emballer une douzaine de ce modèle, je les déballerai moi-même quand je rentrerai à la maison. Bref, je suis sur le cul. Au fond de moi s'éveille un loup aux prunelles exorbitées et à la langue aussi pendante que les doudounes de ma grand-mère. A ses côtés, un lapin gris bleu joue du tam-tam avec sa patte arrière. Mon cœur et mon âme de flibustier deviennent aussi tendres que les fesses roses d'un bébé-cochon de lait. J'ai envie de faire mille pirouettes, de sautiller sur un pied jusqu'au premier croisement, de chanter une canzone d'amour avec les yeux qui clignotent comme un envol de milliers de lucioles, bref, je ne suis plus moi-même.

Par bonheur, Madeleine la Baleine est revenue sur ses pas, et s'interpose, sans le savoir, entre cette ensorcelante déité et ma modeste personne. Elle me fourre la bouteille de rhum dans les paluches. « On a décidé de ne rien boire aujourd'hui ! » ... m'annonce t-elle d'un ton catégorique. J'étais déjà sur le cul, et, à présent, je le suis doublement. Cette journée commence décidément sous d'incroyables auspices. Je secoue énergiquement la tête, comme on le fait avec le tronc d'un prunier, lorsque l'été refleurit. Je prends la main de ma Samy et lui murmure : Peux-tu me pincer très fort, ma chérie ?
Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
Message Sujet: Re: INTRIGUE GLOBALE 1.2 • Le Carnaval des Miracles   Dim 28 Fév - 15:12

Une deuxième journée de fête s'était ouverte dans la ville, oubliant un peu le chaos de la veille, les disparitions et les ennuis. C'était la fête et les gens ne voulaient pas penser à tout cela, seuls ceux qui étaient en détresse s'en occupaient encore, avec les forces de l'ordre qui essayaient de faire quelque chose. Aussi étrange pouvaient être ces enlèvements, la plupart des gens n'en avait pas grand chose à faire. Jhali était un peu comme tous ces gens. Les enlèvements étaient tristes, elle avait vaguement essayé d'en savoir plus le soir même. Mais on était le lendemain maintenant, ces gamins devaient surement être bien loin maintenant, peut-être même sur un bateau ou quelque chose comme ça. A quoi bon courir après des fantômes ? Le mystère était amusant, trouver la solution à une énigme pareille, voilà une occupation passionnante, mais une nuit de questions n'avait servi à rien et il ne semblait pas y avoir qu'elle qui naviguait dans le pâté, tout le monde semblait incapable de trouver des informations. Les mystères trop épais n'étaient pas aussi intéressants qu'on pouvait le penser, ça demandait trop de ressources et d'énergie, souvent pour une conclusion assez décevante...Jhali en tout cas allait se contenter de continuer la fête. Elle déambulait dans les rues par cette nouvelle journée, un costume un peu moins voyant la couvrait et la masquait, revenue à des teintes moins lumineuses, elle portait des vêtements d'un joli brun. Malgré tout, elle écoutait les murmures des gens et tout ce qu'elle pouvait entendre sur les enfants, sait-on jamais, cela pourrait conduire à une piste...

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Les Voltigeurs
avatar

Messages : 863
J'ai : 42 ans
Je suis : Voltigeuse, médecin

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Ibelin officiellement, mais aussi à l'Audacia !
Mes autres visages:
Les Voltigeurs
Message Sujet: Re: INTRIGUE GLOBALE 1.2 • Le Carnaval des Miracles   Dim 28 Fév - 18:59

Je rejoins Tristan à un point convenu en ville, lui présentant Siméane et Ismaïl. Il a eu la bonne idée de garder une partie de son déguisement féminin pour que je le repère, mais il en reste pas moins charmant. Même notre cartographe ne semble pas insensible à autant d'élégance. Ah ! Reste concentrée Marianne, le temps est précieux.

Notre groupe improvisé est à présent dans l'immense hall d'entrée de l'Académie, toujours aussi majestueux. Les deux grandes statues planent silencieusement sous le plafond vertigineux.
Par où commencer ? Une idée me vient à l'esprit :
« La bibliothèque du Brasier Transcendé se trouve au niveau des catacombes, il serait logique de commencer par là. Interrogeons aussi les étudiants qui ne participent par au Carnaval, peut-être auront-ils vu des activités étranges ou des personnes suspectes. »
« Nous sommes trois anciens élèves, inspecter les étages inférieurs nous prendra du temps, mais nous ne risquons pas d'oublier de salle. »

Je me tourne vers Tristan, essayant tant bien que mal de ne pas le dévorer des yeux. « Si votre Familier ne repère pas l'odeur de Lou-Ann, on pourra être certains que les enfants ne sont pas dans les sous-sols de l'Académie. C'est toujours ça de pris. »
Je commence à les entraîner vers un escalier, priant les dieux de trouver ne serait-ce qu'un indice. J'interpelle quiconque croise notre route : mages, savants, étudiants, fantômes. L'Académie vibre de magie, il se peut qu'elle dirige nos pas vers le bon couloir...
Ou si les disparus ne sont pas ici, vers la sortie.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Message Sujet: Re: INTRIGUE GLOBALE 1.2 • Le Carnaval des Miracles   

Revenir en haut Aller en bas
 
INTRIGUE GLOBALE 1.2 • Le Carnaval des Miracles
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Intrigue 3 - Carnaval de Broadway [terminée]
» Carnaval 2007 de Jacmel, une réussite
» Abolir ou rentabiliser le Carnaval en Haiti?
» Ce que les gens pensent du Carnaval et la question de l'insécurité au pays
» Résumé de l'intrigue

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Arven :: Les Terres du Nord :: Lorgol aux Mille Tours-
Sauter vers: