AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Du sable et de la neige

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
La Cour des Miracles
La Cour des Miracles
Arsène de Sylvamir

Messages : 480
J'ai : 14 ans
Je suis : Le fils adoptif de Mélusine et Hiémain, protecteur auto-désigné de ses frères et soeurs.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Mélusine et Hiémain de Sylvamir. A la Cour des Miracles, aussi.
Mes autres visages: Mayeul de Vifesprit - Maximilien de Séverac
Message Sujet: Du sable et de la neige   Sam 10 Nov - 22:35


Livre III, Chapitre 6 • Puisse le sort vous être favorable
Sifaï Sinhaj & Arsène de Sylvamir

Du sable et de la neige

Cela donne une bonne conversation, et pas de la gadoue. :na:



• Date : 18 août 1003
• Météo (optionnel) : Chaude, mais un peu de vent souffle
• Statut du RP : Privé
• Résumé : Arsène reprend ses marques à Lorgol le temps d'un petit séjour et tombe sur la jolie Sifaï qu'il n'a fait qu'apercevoir pour le moment.
• Recensement :
Code:
• [b]18 août 1003[/b] [url=http://arven.forumactif.org/t4284-du-sable-et-de-la-neige#158910]Du sable et de la neige[/url] - [i]Sifaï Sinhaj & Arsène de Sylvamir[/i]
Arsène reprend ses marques à Lorgol le temps d'un petit séjour et tombe sur la jolie Sifaï qu'il n'a fait qu'apercevoir pour le moment.


_________________
Paroles: teal
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Cour des Miracles
La Cour des Miracles
Arsène de Sylvamir

Messages : 480
J'ai : 14 ans
Je suis : Le fils adoptif de Mélusine et Hiémain, protecteur auto-désigné de ses frères et soeurs.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Mélusine et Hiémain de Sylvamir. A la Cour des Miracles, aussi.
Mes autres visages: Mayeul de Vifesprit - Maximilien de Séverac
Message Sujet: Re: Du sable et de la neige   Sam 10 Nov - 22:37

Agathe était attendue à Lorgol, et c’est avec un enthousiasme débordant qu’Arsène avait demandé à l’accompagner. Lorgol lui manquait et même si Sylvamir était désormais sa maison, Arsène savait qu’il garderait toujours une tendresse particulière pour cette ville qui avait vu ses premiers pas et ses premières expériences. Lorgol n’était pas exempte de souvenirs douloureux mais c’était sa ville, à lui, où il s’était efforcé d’apprendre par cœur chaque ruelle. Avec un succès mitigé, la ville étant immense, mais ses connaissances donnaient néanmoins à Arsène bien assez d’assurance pour s’y déplacer presque les yeux fermés.

Mais même si la Ville basse ne lui faisait pas peur, il hésitait à s’y rendre seul. Clairement, il n’avait plus l’apparence d’un petit voleur des rues et s’il n’était pas un étranger, il se demandait encore comment on l’accueillerait. Il avait envisagé de se présenter aux preuves du Solstice, il avait même écrit au second des Ombres pour solliciter sa permission, mais les évènements s’étaient enchaînés et il n’avait pas eu le cœur à abandonner ses parents et ses frères et sœurs – d’adoption, tout comme ses parents – en ces temps difficiles. L’année prochaine, quand il serait plus grand, et mieux entraîné. Sans doute. Il ne s’inquiétait pas beaucoup pour son avenir le jeune Arsène, pas pour le moment en tout cas. Il apprenait à être un fils et un frère, et c’était déjà une expérience compliquée mais ô combien satisfaisante.

L’adolescent contourna un étal, luttant contre l’envie d’allonger la main et de s’emparer d’un fruit. Ce n’était pas le moment, ni même le bon endroit, mais la pulsion était presque irrésistible. On ne se défait pas si facilement d’une vie débutée en chapardant à tout va ! Pour tromper l’envie, le petit s’attarda plutôt sur les gens, les odeurs, les bruits si familiers de cette rue animée de la cité. Il aimait bien les jours de marché et l’animation inhérente aux lieux. Ses yeux s’attardaient sur tout ce qui soulevait son intérêt, gamins en haillons jouant à un jeu connus d’eux-seuls, marchands occupés à vendre leur camelote en cherchant à tout prix à attirer l’attention. Peut-être trouverait-il ici un cadeau à offrir àMélusine, qui se montrait toujours si généreuse avec chacun de ses enfant. Il n’avait pas grand chose, mais marchander ne devait pas être un problème.

Sans y penser, la main de l’adolescent courut sur les lacets qui fermaient sa tunique presque neuve. Il n’était guère intéressé par la politique le petit Arsène, mais le vêtement d’origine érebienne était sans doute moins à même d’attirer l’attention ici que partout ailleurs. Et puis, il l’aimait bien : elle était légère sans être trop fine, ornée de motifs discrets mais élégants. Il avait pris goût aux beaux vêtements et aux étoffes de qualités depuis que Mélusine et Hiémain l’avaient pris sous leur aile, l’obligeant par là-même à se frotter à des gens qu’il n’aurait jamais espéré rencontrer avant. Lui, Arsène, l’enfant des rues... se frotter à des ducs et à des duchesses, rencontrer des gens d’Erebor ou des Kyréens... non, jamais il n’aurait cru ça possible !

_________________
Paroles: teal
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Les Voltigeurs
Les Voltigeurs
Sifaï Sinhaj

Messages : 550
J'ai : 20 ans
Je suis : Voltigeuse

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Anthim d'Erebor ; Clan Sinhaj ; Soltana Kamar
Mes autres visages: Astarté des Sables • Agathe Martel • Gabrielle de la Volte • Tancélie le Sustain
Message Sujet: Re: Du sable et de la neige   Jeu 20 Déc - 21:26

Lorgol était folle. Sifaï l'avait toujours pensé, dès ses premiers pas dans la ville aux milles tours. Les gens, ici, vivaient une autre réalité que le reste d'Arven. Aucune guerre n'avait touché les Lorgois, et tous semblaient vivre en harmonie, insensibles aux tensions politiques qui parcouraient les duchés. Étrangement, lorsqu'elle avait enfin obtenu sa permission, l'Erebienne avait songé à cette ville en perpétuelle mouvance et à ses anciens compagnons de formation. Il y avait bientôt un an qu’elle avait quitté la caserne de Serre sans un regard derrière elle. Ils étaient rares à avoir cherché à la contacter, elle, la cadette farouche, la fille des dunes, mais ceux qui l’avaient fait, pour la plupart, méritaient son respect et son attention. Et puis... Simoun s’était montré enthousiaste à voler d’un perchoir à un autre, à observer la ville bouger, de là-haut.

Elle le sentait, justement, qui l’observait, du haut d’une tourelle. L’Erebienne eut un sourire en percevant son humeur. Depuis leur arrivée, quelques jours plus tôt, le griffon se faisait un devoir d’incendier l’esprit de son humaine de joie, d’enthousiasme, de ville mouvante. Sifaï n’y prêtait qu’une vague attention, affairée à évaluer quelques babioles sur les étales. Des pommes qui ne seraient jamais aussi savoureuses que les dattes d’Erebor. Des bijoux qui n’avaient pas l’éclats des artisans des dunes. Elle regardait le tout, elle évaluait, cherchant la perle rare, jusqu’à ce qu’une main fine se pose devant elle pour tâter une gemme écarlate sur une monture argentée. C’était un grand enfant, ou un petit adulte, aux yeux aussi clair que Ventavel et aux cheveux plus noirs que la nuit, déguisé en Erebien. À son cou, un pendentif en torsade cerclait une pierre discrète. C’était le travail d’un artisan de son clan, Sifaï en était plus que certaine.

- Sinhaj.

L’Erebienne avait planté son regard de chat sur celui de l’adolescent, de quelques années son cadet, en effleurant l’ornement qui ornait son cou. Sa tenue appartenait aux enfants du roc. Le tissu ne trompait pas, et seul un petit prince ou une jolie noblesse portait ce genre d’apparat. Elle le jaugeait en silence, quelques longues et lourdes secondes durant. Il lui semblait improbable qu’un enfant puisse dérober une tenue semblable : l’étoffe avait sans doute dû être taillé spécialement pour lui.

- Tu es…?

Ses pensées s’affolèrent, alors qu’elle tentait de comprendre. Chamaar? Était-ce un cousin, un enfant lointain de cette famille cielsombroise perdue en Erebor? Sans doute était-ce le cas, et sans doute lui devait-elle un peu de respect. Et sans doute n’était-il pas seul, à errer ainsi, ici, au coeur de Lorgol… Alors elle oeilla rapidement sur les environs avant d’en revenir à lui, le petit homme au costume des dunes. C’était une tragédie que Grâce ne soit pas à ses côtés. Non seulement elle aurait su traduire ses interrogations, mais elle aurait sans doute pu lui offrir quelques explications. N’était-elle pas de la noblesse cielsombroise et erebienne, à présent?

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Cour des Miracles
La Cour des Miracles
Arsène de Sylvamir

Messages : 480
J'ai : 14 ans
Je suis : Le fils adoptif de Mélusine et Hiémain, protecteur auto-désigné de ses frères et soeurs.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Mélusine et Hiémain de Sylvamir. A la Cour des Miracles, aussi.
Mes autres visages: Mayeul de Vifesprit - Maximilien de Séverac
Message Sujet: Re: Du sable et de la neige   Sam 5 Jan - 22:04

Il prête attention aux gens autour de lui Arsène, gardant surtout l'oeil ouvert pour ceux qui pourraient avoir quelque chose à voir avec lui. Ce serait le comble, pour un autrefois apprenti voleur, de se faire voler. Les plus petits ne se rappellent peut-être même pas de lui : il a grandi, Arsène, depuis qu'il a quitté les pavés de Lorgol. Il a voyagé, vu du pays, et il est bien certain de ne pas être le même petit garçon qu'il y a plusieurs mois. Mais quant une jeune femme l'accoste de front, il ne s'y attend pas vraiment. Il reculerait presque, si les badauds n'entravaient pas son hâtif pas en arrière !

Arsène fixe les yeux de la jeune femme sans comprendre réellement, au début. Il n'a pas perdu l'habitude d'être sur ses gardes, pas non plus oublié qu'en général, quand quelqu'un le touche, cela ne signifie rien de bon. Il a beau avoir changé, on ne se débarrasse pas comme ça d'habitudes acquises durant l'enfance. Mais il se ressaisit vite l'adolescent, assemblant le peu d’éléments qu'il possède : la fille devant lui, guère plus âgée que lui sans doute, est clairement une érebienne. Est-ce qu'il l'a déjà rencontré ? Elle est jolie, il s'en souviendrait. Peut-être. Il faut dire que la dernière fois qu'il a rencontré des érebiens, la situation était un peu compliquée. Et Sinhaj, qu'est-ce que cela veut dire ? C'est un nom, il le sait, le nom d'une grande tribu du désert. Il écoute les cours de Mélusine, quand même, de temps en temps. Il arrive même qu'il les retienne. Et il leur a été présenté, même si franchement, il n'a pas retenu le visage de chacun.

Elle veut savoir qui il est. C'est ça, hein? Un sourire hésitant éclaire le visage d'Arsène tandis qu'il tire la jeune femme un peu à l'écart de l'étal, où ils ont commencé à gêner quelques peu les passants. "Arsène." Déclare le petit en se désignant du doigt. Il a bien compris que les érebiens ne parlaient pas forcément bien la langue commune, alors il essaie de se faire bien comprendre. "Sylvamir ?" C'est peut-être trop vague. Est-ce que cette fille peut connaître Sylvamir ? L'idée qu'une jeune femme des dunes connaisse les vastes étendues neigeuses de Valkyrion est un peu étrange, aussi Arsène s'efforce-t-il de préciser. "Le fils de Mélusine ?" Il ne peut empêcher la fierté de colorer ces quelques mots, le petit Arsène. Se présenter comme le fils de Mélusine et Hiémain réchauffe toujours son cœur et fait rosir ses joues, tellement il est heureux de pouvoir se donner ce titre. Rien n'importe plus, à ses yeux, que cet amour extraordinaire dont les époux Sylvamir font preuve à son égard. "C'est un cadeau." Précise encore Arsène en touchant le bijou qu'il porte autour du cou. "Tu es qui, toi ?" Ajouta-t-il avec curiosité. Il a beau essayer de se souvenir, la jeune femme ne lui dit rien de précis. Il l'a peut-être bien déjà vu, mais on l'a présenté à tant de monde ces derniers mois que tout se mélange un peu dans sa tête. Il a beaucoup à apprendre encore, il le sait. Mélusine serait là, ou Hiémain même, eux sauraient l'éclairer sur l'identité de la jeune femme. En attendant, il allait bien devoir faire avec.

_________________
Paroles: teal
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Message Sujet: Re: Du sable et de la neige   

Revenir en haut Aller en bas
 
Du sable et de la neige
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» neige et eau
» Un souffle dans la neige... [Syndrell, Snow]
» Pas sur la neige...[Libre]
» Neige demande un RP...
» Le sable ça coooolle. [Pv Londo S.]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Arven :: Les Territoires Libres :: Lorgol aux Mille Tours :: Ville Haute-
Sauter vers: