AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Cassiopée Arivel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Les Mages
avatar

Messages : 222
J'ai : 25 ans
Je suis : Outreparleuse au service de Liam d'Outrevent. Mage du Printemps.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Denys du Lierre-Réal, Duc de Lagrance. Chimène, Impératrice de Faerie
Mes autres visages: Chimène de Faërie
Les Mages
Message Sujet: Cassiopée Arivel    Ven 20 Mai - 20:06



Riamy présente

Cassiopée
Avirel

Amanda Seyfried

« Le printemps est arrivé, la belle saison, l'amour et la joie sont revenus chez toi. »

Studieuse – Pointilleuse – Loyale – Fidèle – Ouverte – Maniaque – Gaffeuse – Naïve – Impulsive - Opiniâtre - Bornée - Généreuse  - Amoureuse



© jesaisplus
Avant de s'être découvert une aptitude certaine à la magie, Cassiopée avait commencé a apprendre la pâtisserie, enseignement gourmand dispensé par son père, Maître Boulanger-Patissier de son état. Si Cassiopée n'en fera pas son métier, elle demeure une passion qu'elle se plaît a faire découvrir a ses amis, les gâtant bien souvent de mets sucrés ou d'essais parfois plus ou moins ratés.



© Tumblr
Âge :25 ans
Date et lieu de naissance :2 janvier 976 à la Volte
Statut/profession :Mage du Printemps, Outreparleuse spécialisée en communication télépathique longue distance - au service de Denys du Lierre-Réal.  
Allégeance :Famille Ducale de la Volte / Famille Ducale de Lagrance
Dieux tutélaires :Aura
Groupe principal : Les pourparlers .
Groupes secondaires :  Mages



La Volte – 2 Janvier 976



Fabrice Avirel n'en peut plus d'attendre. Devant lui s'étale une multitude de tourtes à la viande, aux choux, ainsi qu'une bonne quinzaine de pain aux céréales. Le seul moyen pour lui de tenter d'oublier son épouse aux prises avec les douleurs de l'enfantement depuis l'aube. Mais rien ne vient réellement détourner ses pensées de l'étage du dessus. Exceptionnellement la boulangerie du quartier est fermée, mais il sait que demain, il offrira le trop plein préparé aux bonnes œuvres de la ville. En attendant, il ne cesse de pétrir une pâte qui a déjà bien souffert sous sa poigne puissante et toujours rien. Nul cri de nourrisson. Pas encore. Il espère un fils, mais qu'importe, il aimera l'enfant, fille ou garçon. Isabelle a tellement eu de mal à concevoir, ils sont mariés depuis dix années maintenant, dix belles années qu'aucun enfant n'était venu couronner. Jusqu'à maintenant. Isabelle était si heureuse, lui aussi d'ailleurs, tellement que pour fêter cela, il a offert aux voisins et amis quantité de pâtisseries dégoulinantes de miel, si la grossesse fut éprouvante pour sa femme, lui l’a vécue plutôt sereinement, aux petits soins pour son épouse, ravi de la contempler alors qu'elle s'arrondissait de jour en jour. Cet enfant serait choyé, cela était certain.

Le crépuscule se jette sur la ville et c'est seulement à cet instant précis que le silence se brise sous un vagissement puissant. De surprise, Fabrice en lâcha son moule qui vint se briser à terre, il ne prit pas le temps de ramasser les débris avant de foncer à l'étage. Devant la porte de la chambre conjugale se tenait fièrement la sage-femme, quelque chose dans les bras :

- C'est une fille, Fabrice. Une fille en très bonne santé.

D'émotion, le boulanger tomba à genoux, lui le grand gaillard se retrouvait les jambes flageolantes devant le miracle de la vie.

-Comment va ma femme ?

Fut ces premiers mots, légèrement tremblants alors qu'il ne savait s’il devait prendre l'enfant contre lui. Pataud et incertain. La sage-femme rit doucement, ce n'était pas la première fois qu'elle faisait face à un tout nouveau père, cela l'amusait toujours.

-Elle va bien. Épuisée, mais cela est normal, ce petit bout a pris son temps pour venir au monde. Mais il n'y a rien à craindre pour sa vie. Veux tu la tenir ?

Gauche, le boulanger se releva, se dandina un peu avant de tendre ses grosses mains calleuses. Il fut surpris du poids de sa fille. Elle était si légère ! Elle tenait si bien sur ses deux seules paumes ! En vérité, elle était si fragile ! 

- Allons Fabrice, tu ne vas pas la briser. Emmène la voir sa mère, elle ne va pas tarder à avoir faim, ce fut une longue journée, pour elle comme pour Isabelle.

Émerveillé, malgré sa crainte, le jeune papa cala le bébé rougeaud et fripé contre sa poitrine avec quantité de gestes précautionneux et pénétra la chambre. Son épouse, couchée sur le lit, nettoyée, lui sourit faiblement. Ses traits tirés prouvaient s’il le fallait, la difficulté que rencontraient tant de femmes pour donner la vie, mais à ses yeux, elle rayonnait.

- Cassiopée. Nous l’appellerons Cassiopée.
-Tout ce que tu veux mon amour.



La Volte – 5 Aout 986

Ses petites mains pétrissent, avec une force minuscule. Derrière elle, les hauts fours de terre cuite ronronnent doucement, accentuant encore plus la chaleur qui règne déjà sur la Volte. Ses cheveux blonds sont collés par la sueur sur son front, mais la petite ne ralentit pas pour autant. Son père le lui a dit, la base d'un bon pain, c'est le pétrissage, alors elle le fait. Ce n'est pas son premier pain bien sûr, elle a déjà 10 ans, mais ses essais précédents n'étaient pas très convaincants. Cette fois sera la bonne ! Elle repousse une mèche du dos de la main, traçant un sillon de farine sur son front et continue son œuvre.

- Doucement Cassie, il faut en prendre soin de ta pâte et pas seulement la tripoter dans tous les sens.

Elle lève ses yeux clairs sur son père et se vexe un peu de son sourire amusé.

« Mais j'en prend soin papa ! »

Quelques secondes plus tard, elle voit les larges mains de son père recouvrir les siennes avec une tendresse aimante. Doucement, il la guide et elle adore son odeur de pain chaud.

-Comme ça, tu vois ?

La petite hoche la tête, une résolution de fer s'animant au cœur de ses prunelles.

« D'accord ! Dis tu crois qu'on pourra le manger ce soir ? Maman m'a dit qu'elle voulait manger de mon pain... Enfin si celui ci n'est pas raté évidemment. »

Le rire caverneux de son père la fait un peu sursauter mais elle sourit largement.

- Bien sûr Cassie.
« Parfait ! »

Et elle reprend son travail. Ses devoirs attendront un peu, pourtant, Cassiopée aime l'école, ses parents ont les moyens de l'y envoyer, sans être forcément très riches d'ailleurs, mais elle a de la chance de pouvoir étudier alors elle en profite. Et puis, elle est curieuse, terriblement. Elle aime apprendre et ne s'en prive pas. Du haut de ses dix ans, elle a parfois l'impression que le monde n'est qu'un vaste terrain de jeu et d'apprentissage, elle adore cette sensation. Bien sûr, elle sait s'amuser évidemment, elle est encore jeune et elle espère bien reprendre la boulangerie de son père plus tard et pour cela, il lui faut apprendre. En vérité, ses parents riaient parfois en la contemplant si studieuse et appliquée. Mais pour elle, l'avenir est encore loin et elle est à mille lieux de se douter de ce qui l'attend. Elle se contente de vivre heureuse, consciente malgré tout, de la bienveillance des dieux la concernant. Elle sait que sa vie est douce, chaque fois que sa mère fait la tournée des orphelinats et qu'elle voit la misère du monde, elle mesure sa chance. Cela lui a apprit la générosité et la tolérance au lieu de la doter d'une arrogance propre aux nantis.

Elle enfourne enfin son pain et elle restera là, plantée devant le four, jusqu'à ce qu'il soit bien doré. Plus tard, il sera servi avec le dîner familial et elle rougira des compliments de sa mère.



La Volte – 7 mai 989

Cassiopée roule dans son lit. Étrangement, ce matin, elle n'a envie de rien. A vrai dire, elle ne se sent pas très bien non plus. Son ventre lui fait mal et si sa mère est aux petits soins pour elle, la bouillotte chaude calée contre elle ne suffit pas à la soulager. Isabelle contemple sa fille avec un sourire complice qu'elle ne comprend pas d'ailleurs. C'était quoi avoir son sang ? Enfin elle savait que ça devait finir par arriver mais elle s'en était fait une idée qui était bien loin d'une agonie au fond de son lit. Cassiopée a l'impression que son ventre possède une vie propre, s'agitant comme cela lui plaisait, se crispant si fort qu'elle en gémissait parfois. Finalement, devenir une femme n'avait rien de très plaisant ! Pourtant, elle attendait ce moment avec impatience, c'était comme franchir une étape de plus dans la vie, quelque chose d'excitant qui la ferait passer de l'enfance au monde des adultes. Mais las, elle est bien loin de cette excitation, songe-t-elle en roulant une énième fois entre les draps de sa minuscule chambre, elle n'a même plus le cœur a étudier c'est pour dire ! Son père, d'ordinaire si présent, s'est fait soudainement très discret, parce qu'il sait que dans ce domaine, sa femme sera bien plus efficace que lui.

- Ce n'est qu'un mauvais moment à passer, Cassie, tu verras. Réjouis toi ! Cela veut dire qu'à ton tour, tu pourras donner la vie et c'est quelque chose de très beau.

« Non. Je suis en train de mourir. Maari est bien cruelle si tu veux mon avis ! »

Isabelle dissimule un petit rire moqueur et éponge le front de sa fille :

- Peut être mais ce n'est qu'un bien petit prix à payer, tu comprendras ce que je veux dire plus tard, ma fille.

« Là, maintenant, je n'ai pas vraiment envie de comprendre maman... »

Alors qu'une énième barre de douleur la plie en deux. Oh par les dieux ! Cassiopée avait toujours mené une vie tranquille, bien loin de la douleur ou de la peur. En vérité, elle est choyée mais le savoir l'empêche encore et toujours de se montrer hautaine avec ceux qui le sont moins. Pourtant, elle ne leur porte pas de pitié, étrangement, elle préfère les encourager à s'extraire de cette vie misérable, ce qui a tendance à agacer d'ailleurs.

-Tu devrais te lever et aller te promener, Cassie. Tu verras cela aidera.

La jeune fille rabattit sa couverture sur sa tête et c'est une voix étouffée qui répondit :

« Je n'en ai pas la force ! »

En riant, Isabelle tire subitement sur les draps, dévoilant sa fille en chemise, enroulée autour de la bouillotte.

- Debout ma fille ! Cela suffit de te morfondre, cela ne te ressemble pas et je n'ai pas donné naissance a une lâche. Hop !

Cassiopée sait qu'elle ne gagnera pas contre sa mère, pourtant, elle a hérité d'elle la même force de caractère, la même opiniâtreté mais elle ne reste que la fille d'une mère. Alors elle se lève en grimaçant et enfile un peignoir de coton. Elle n'ira pas plus loin que leur petit bout de jardin, mais ça satisfera sa mère. Du moins, elle l'espère. Donc elle se traîne jusque leur jardinet et s'affale sur un petit banc de bois fabriqué par son père durant la grossesse d'Isabelle. Le soleil est un peu froid en cette saison et elle resserre sur sa poitrine les pans de son peignoir, elle regrette déjà la chaleur de son lit, pourtant un bon bol d'air lui fait du bien, alors elle inspire a fond, s'enivrant du parfum des fleurs plantées par sa mère.

- Qu'est ce que tu fais Cassie ?

Surprise, Cassiopée se retourne et sourit en avisant la fille de leur voisin, une amie proche qu'elle aime. Un soupir la traverse.

« Je prends l'air, mes premiers sangs sont arrivés ce matin et je t'avoue que cela fait un mal de chien ! »

Marianne éclate de rire et franchit le petit muret qui sépare les deux maisons. Sa robe accroche un peu, mais elle tire dessus et rejoint son amie.

- La chance !

Fit elle, échevelée, en se laissant tomber sur le banc. Cassiopée se lève.Étrangement, la présence de Marianne l'agace, son enthousiasme l'agace. Pourtant celle ci n'a rien fait de mal, bien au contraire ! N'est ce pas sa sollicitude envers une amie qui la pousse à ses côtés ? Mais Cassie n'écoute pas la petite voix de la raison.

« Chance ?! »

Elle fait quelques pas dans le jardin, l'air sombre. Un air qui ne lui va pas d'ailleurs, non son sourire est beaucoup plus beau. Elle fait les cent pas, traçant de long en large le dessin de leur petit jardin, déblatérant devant une Marianne estomaquée sur la cruauté de Maari.

« Chance ?! Oh que non ! Ce matin, je ne pouvais mettre un pied au sol ! Mon corps se tordait de douleur atroce ! Et, maman m'a dit que non mais je suis certaine du contraire, mon front brûlait de fièvre ! »

Marianne sourit, un peu moqueuse.

- Es-tu sûre que tu n'exagères pas Cassie ?

Outrée, la jeune mage se redresse de toute sa taille, écrase son amie d'un coup d'oeil flamboyant :

« Moi ? J'exagère ?! Attends ton tour, Marianne ! Ah ! Tu pourras fanfaronner mais ne te fais pas d'illusion ! Tu auras l'impression de mourir ! Et parfois, je me demande si ce n'est justement qu'une impression ! Cette sensation est horrible ! En vérité, je te le dis, la mort doit être beaucoup plus plaisante ! »

Mais Marianne ne l'écoute plus vraiment. Elle la suit toujours du regard mais... pas tout à fait. Non, ses yeux couleur chocolat, scintillant de curiosité, suivent l'ombre de son amie. Ou plutôt, ce qui y roule. À n'en pas douter, voici là un tour de magie ! Fidèles compagnons des pas rageurs de la petite sorcière, une miriade de petits cailloux blancs la suivent telle une vague nacrée, à bonne distance mais bifurquant lorsqu'elle le faisait, s'arrêtant lorsqu'elle le faisait, virevoltant même au rythme de Cassiopée. Tout à son agacement, celle ci n'a rien remarqué encore. Marianne pouffe. Cassiopée s'insurge bien encore. Le nombre de petits compagnons minéraux double.

« Cela te fait rire ?! Quelle amie fais-tu ! »

Cassiopée lève les deux bras au ciel et lorsque ceux ci retombent, elle entend enfin la musique des petits cailloux qui ont suivi son mouvement. Son agacement s'envole comme il est venu. 

« Oh... mais... »

Cette fois, Marianne explose de rire. La moue surprise et intriguée de son amie est la chose la plus drôle de la journée. Plus tard, Cassiopée réitérera l'exploit devant ses parents, jusqu'à épuisement. Amusés de voir ces petits cailloux blancs danser au rythme de leur fille et lorsque la nuit tombe et qu'ils la bordent, c'est à son chevet qu'ils tiennent un conversation que leur fille aurait qualifié de secrète... Si elle ne les avait surpris.

- Magie ? 
- C'est possible, mon arrière grand mère avait été touchée par la magie. À vrai dire, on pensait cela éteint dans notre famille depuis le temps, mais... 
- Si ça se trouve, c'est juste un... Une vapeur ?!
- Allons mon amour... Les Sangs ne provoquent pas ce genre de... vapeurs... comme tu le dis si joliment. Ne l'as-tu pas vue jouer avec ces simples cailloux ? C'était très amusant ! J'ai déjà été témoin de manifestation de magie et cela y ressemble fortement.

Fabrice soupire et entoure les épaules de sa femme d'un bras protecteur :

- Soit... Dans ce cas, qu'allons nous faire ?
- Envoyons là à l'Académie ? La rentrée se fera dans quelques mois et les inscriptions commencent le mois prochain, nous ne perdrons rien a la faire tester là bas.
- Et si nous nous trompons ?
- Je ne pense pas que ce soit le cas, mais nous avons toujours tout fait pour notre fille, mon amour, si elle est touchée de magie, j'aimerais qu'elle puisse en faire quelque chose de beau ! Tant de mages ne savent ou ne peuvent profiter de ce présent accordé par Aura. Je ne veux pas que ma fille soit frustrée ou aie des regrets, comprends tu ?

Fabrice abdique, même si l'idée de voir sa fille partir loin de lui ne l'enchante pas, il la laissera voler de ses propres ailes

- Très bien, Isabelle. Nous allons suivre ton conseil, après tout, tu es une femme sage, espérons qu'elle ne soit pas déçue.
« Je ne serais pas déçue. »

Surpris, Fabrice et Isabelle sursautèrent de concert, se tournant vers le lit, ils virent leur fille, les yeux bien ouverts et, apparemment, apaisée. Isabelle grimaça un peu avant de s’asseoir sur le bord du lit de son enfant.

- Tu es sûre de toi ? Tu sais, je peux me tromper.
« Parle moi de ton arrière grand mère. »

Isabelle sourit. Le reste de la nuit fut rythmé par le récit de sa mère. Récit qui finit par lui faire oublier la douleur. Cassiopée s'endormit bercé au son de la voix de sa mère et sa nuit fut sans rêve. D'ici quelques jours, elle partirait pour l'Académie et peut être serait-t-elle effectivement déçue, quoiqu'il en soit, elle devait savoir.



L'Académie - 30 Mars 991

La grande bibliothèque est étonnamment silencieuse, elle qui grouille sans cesse d'étudiants d'ordinaire. Le silence est si apaisant que Cassiopée s'est endormie sur la table. Elle veille bien trop tard ces derniers temps, mais elle ne veut pas prendre de retard. En face d'elle, Thomas a le nez plongé dans un livre. C'est un léger ronflement qui lui fait lever la tête et l'endormie se retrouve bientôt avec une plume agitée sous son nez. Surprise, elle se redresse d'un bond :

« Je ne dormais pas ! »
- C'était vachement bien imité alors. 

Elle ronchonne un peu devant la moquerie, mais il a raison, elle dormait du sommeil du juste. Elle ne sait même pas quelle heure il est. Et dire qu'elle devait aider Thomas a finir son devoir, bravo, c'était réussi ! 

« Désolée. »

Il se contente de hausser les épaules. De toute façon, Cassiopée a l'habitude de ses silences. Elle ne les interprète pas encore cela dit. Juste qu'elle n'en fait pas de cas. Il est comme ça. Il a toujours été comme ça d'ailleurs. Quoique non, le petit sourire en coin qu'il daigne lui offrir de temps en temps, c'est tout neuf. Cela fait deux ans maintenant qu'elle a été admise à l'Académie. Si elle avait craint de quitter sa famille, elle n'avait pu s'empêcher de trouver l'aventure excitante. Aura l'avait touchée du bout du doigt, la dotant de magie, il aurait été péché de ne pas cultiver ce don n'est ce pas ? Assidue, elle s'était lancée à corps perdu dans l'étude de la magie. Elle avait ainsi appris son signe, née sous le sceau du Printemps ainsi que le don qui lui avait été offert. Elle n'avait rien d'un mage de guerre elle le savait et s'en contentait très bien. 

Elle s'étire :

« Tu en es où ? »
- Au même point que tout à l'heure.

Elle grimace. Oui, vraiment, un parfait professeur. Pourtant, il avait fait des progrès, pas qu'il soit spécialement lent ou bête, loin de là, juste qu'il... eh bien qu'il avait tendance a s'éparpiller. Cassiopée l'avait compris rapidement et là où tout le monde le fuyait, elle, elle avait fait tout le contraire. En vérité, elle ne sait pas vraiment pourquoi elle a cherché son amitié. Il est renfermé, difficile d'accès et elle ne compte même plus le nombre de rumeurs qui pouvaient courir sur son compte. Certains la plaignent, d'autres lui demandent comment elle fait pour le supporter. En vérité, elle se demande parfois qui supporte l'autre. Elle l'a rencontré quelques semaines après son admission. En fait, elle lui est littéralement tombée dessus d'une échelle placée entre les hauts rayonnages. Elle s'était répandue en excuses, il n'a répondu que deux mots avant de tourner les talons. Depuis, elle n'avait eu de cesse de l'observer, intriguée. Il ne parlait pas aux autres si ce n'était pas indispensable, il ne traînait avec personne. Elle qui aimait se lier ne comprenait pas vraiment le pourquoi d'un tel comportement mais elle ne lui en demanda jamais les raisons. A la place, lorsqu'elle eut conscience de ses difficultés, elle lui proposa de l'aider. Il a accepté, étrangement et depuis, on pouvait dire que c'était une amitié étrange qui les liait. Ils étaient pourtant à l'opposé l'un de l'autre, mais ça fonctionnait. Et puis elle tenait à lui, tout bourru soit il, parce que sous ses épines sans cesse dressées, elle savait qu'il était quelqu'un de bien.

« On va reprendre alors et cette fois, sans m'endormir ! »

Elle ne dormirait sans doute pas beaucoup cette nuit encore, mais cela n'avait pas d'importance, le temps passé avec Thomas était toujours précieux pour elle. Quelque part, il la galvanisait et la motivait à étudier, résultat, elle suivait son cursus à un rythme soutenu et envisageait même de se spécialiser. D'une certaine façon, c'était à lui qu'elle le devrait. Plus tard, elle irait déposer une douceur dans sa chambre parce qu'après tout, il était, malgré lui, son premier goûteur. Si elle l'entendait hurler, c'est que c'était encore raté, n'est ce pas ?


Edenia– 14 aout 994


Elle se penche sur l'étal de tissus, hésitante. Ah cette soie ferait tellement plaisir à sa mère et sa tante ! Âgée de 18 ans maintenant, prête à entamer sa première année de spécialisation, Cassiopée s'accorde un peu de vacances dans la demeure de sa tante. Celle ci avait quitté la Volte depuis son mariage avec un Edenien et Cassie adorait lui rendre visite. Et pour la remercier de l'héberger, la jeune mage désirait donc lui offrir un présent. Certes, le tissu en lui même n'en était pas vraiment un mais elle sait que cela plaira. Les doigts de fée de sa tante en feront une étole ou une robe magnifique ! Cela n'est pas donné mais Cassiopée ne regarde pas vraiment au prix. Un tort comme un bien cela dit, elle ne roule pas sur l'or bien évidemment, mais elle est capable de faire des sacrifices pour ceux qu'elle aime. Elle marchande un peu, le prix baisse de quelques pièces, rien de bien folichon mais c'était assez pour la satisfaire. Sa pièce de soie sous le bras, elle continue ses déambulations, sa bourse pendant négligemment autour de son poignet. En vérité, elle se dit qu'elle ne craint pas grand chose, Edenia est une cité tranquille et magnifique. Mais elle ne devrait pas penser ainsi, ou plutôt, elle devrait ouvrir son esprit à ce qui l'entourait, cela lui aurait évité une mésaventure dérangeante. Ses années d'apprentissage lui avaient enseigné la maîtrise de son pouvoir et sa spécialisation ne présentait sous les meilleurs auspices, son professeur étant calme et patient, elle apprendrait vite et avec grand plaisir. Son regard est attiré par l'échoppe d'un tanneur et elle se demande si Thomas apprécierait une nouvelle sacoche, après tout, la sienne commence à être élimée et décousue. Elle s'arrête, pensive et c'est cet instant que choisit un petit voleur pour faire d'elle sa proie. Son bras est secoué, les liens qui retenaient sa bourse, tranchés net et, abasourdie, elle voit une petite silhouette fuir en s'enfonçant dans la foule :

« HEY ! Reviens ici ! »

Elle agrippe ses jupes à deux mains, un air frondeur sur le visage, bien déterminée à rattraper le petit voleur et se met à sa poursuite. Malheureusement, elle ne connaît pas aussi bien la ville que le petit garnement mais elle lutte pour ne pas se faire distancer. Chose difficile si il en est. La course poursuite dura un temps qui lui parut infini, elle bouscule, s'excuse, repart. Elle fend la foule avec souplesse et parfois maladresse. La petite silhouette tourne subitement à gauche et elle la voit percuter quelqu'un :

« Arrêtez le ! »

Autant le dire, les réflexes de l'homme sont rapides, il attrape le petit voleur par le col, un air un peu surpris sur le visage. Essoufflée, la jeune mage se porte à sa hauteur, de sa coiffe s'échappent des mèches folles et son visage rouge ne laisse guère de place à l'imagination.

« Merci, monsieur. »

Puis son regard tombe sur le garnement et elle tend sa main :

« Allez ! Et je te laisserais repartir. Sinon, crois moi, je te remets aux gardes de la ville. »

Le gamin tente bien de se défaire de la poigne qui s'est abattue sur lui, mais rien n'y fait. En désespoir de cause, il obéit et Cassiopée récupère enfin son bien avec un soupir de contentement. C'est seulement à cet instant qu'elle prend le temps d'observer son sauveur alors qu'il relâche sa prise sur l'enfant qui ne demande pas son reste. En fait de mésaventure, c'était là le début d'un puzzle qui s’emboîterait avec harmonie pour dessiner son avenir, mais elle ne le sait pas encore. Elle remercie, encore, se présente :

« Vous avez sauvé ma journée Monsieur... »
- Tristan.

Elle reçoit son prénom et son nom qu'elle répète un instant avant de sourire largement. Son naturel devant l'inconnu lui offrit la possibilité d'une discussion à bâtons rompus au détour d'un marché et d'une visite guidée des plus intéressante. Ce qui n'était qu'une rencontre fortuite deviendra une amitié certaine et solide. Tristan lui tendra une main secourable dans les années à venir, mais cela n'est encore qu'un reflet dans le temps qui s'écoule.



La Volte - 1 Septembre 996


« Mon cher Tristan,

Ca y est ! Enfin ! Je suis diplômée ! Tu n’imagines pas la joie que cela me procure ! J'aurais aimé l'être en même temps que Thomas, mais il a encore quelques années à faire pour enfin devenir Chevaucheur. Je ne me fais pas de soucis pour lui, il est doué dans ce qu'il fait, bien que je m’inquiète un peu de sa propension à plonger dans les ennuis tête la première parfois. Cela fait quelques temps que je n'avais eu de tes nouvelles et je tiens a te féliciter pour ton parcours au sein de l'Escadron de Lagrance. Je viendrais peut être te dire un petit bonjour durant les vacances, cela fait quelque temps que je ne t'ai vu et bien que nos missives me fassent plaisir, il me tarde de te faire goûter mes dernières créations (Thomas n'en est pas mort et en a donc réclamé plus, cela ne peut qu'être réussi n'est ce pas ?).

Maintenant que l'avenir s'ouvre à moi, je t'avouerai que je me sens un petit peu perdue. Durant des années je savais quoi faire et comment le faire mais ce saut dans l'inconnu me rend quelque peu fébrile. Ma mère m'a dit de rentrer un peu à la maison, il est vrai que mes parents ne m'ont pas vue depuis longtemps et je leur manque. Je ne te cache pas leur fierté d'ailleurs d'avoir une mage en fille, nul doute qu'une grande fête réunissant nos voisins et amis m'attend, j'en suis fatiguée d'avance ! Il sera tout de même bon de retourner à la maison et je pourrais sans doute réfléchir à ce que je veux faire. Peut être travaillerais je pour la ville, après tout, on a toujours besoin d'une Outreparoleuse, je sais que je ne devrais pas m'en faire mais que veux tu, l'avenir est aussi excitant qu'angoissant lorsque l'on ne sait quel chemin prendre si tu as quelques conseils a m'offrir, sache que je les prendrais avec grand plaisir. Ah ! On sonne le dîner ! Il est donc temps pour moi de terminer cette lettre !  Prends soin de toi.

En espérant te revoir bientôt, avec toute mon affection,

Cassiopée. »



Lorgol - 3 Octobre 1000

Cassiopée regarde Thomas avec curiosité :

« Vraiment ? »
- Oui.

Il a toujours cette habitude des réponses laconiques, cela Cassiopée n'a pas réussi à le changer, mais cela ne le gêne pas. Si elle est à Lorgol en cet instant, c'est tout simplement pour féliciter Thomas. Il a réussi, il est Chevaucheur. La jeune Mage est fière de lui, après tout, elle y a apporté sa pierre n'est ce pas ? Même si elle est partie depuis quelques années de l'Académie, elle ne s'est jamais réellement éloignée de Thomas, sa capacité à communiquer par la pensée la rend présente bien que son corps ne soit pas présent. Thomas a parfois du mal avec ce pouvoir alors elle n'en abuse jamais avec lui, s'annonçant avant de faire quoique ce soit. Il fait son sac et vient de lui annoncer son affectation. Cela la surprend mais elle sourit bien vite.

- Tu veux venir avec moi ?

Sa mâchoire se décroche un peu, cette demande la surprend, elle ne peut le cacher, mais derrière la surprise, il y a le plaisir. Elle ne réfléchit pas longtemps, elle n'en a pas besoin. Cela fait des années qu'elle travaille à la Volte, mais elle n'est pas vraiment à sa place. Pourquoi ? Comment ? Elle ne le sait pas vraiment, juste... qu'il lui manque quelque chose alors la demande de Thomas ne peut que la ravir. Non elle ne réfléchit pas avant d'accepter. Elle le suivra à Lagrance et puis Tristan y vivait, elle ne serait pas perdue, de plus Maelys aussi avait reçu cette affectation, de quoi rendre Cassiopée heureuse. L'inconnu pouvait toujours lui faire un peu peur, avec eux, qu'avait elle à craindre ?

« Oui ! »

Il rit et Cassiopée avec lui. Ils partiront quelques temps plus tard et même si les adieux à sa famille lui pesèrent, la jeune mage ne pouvait que s'émerveiller de ce qui l'attendait !



Amar – 2 janvier 1001 


Aujourd'hui, elle entame un nouveau chapitre de sa vie. Elle commence son travail auprès du Duc de Lagrance. Cassiopée mesure sa chance d'avoir été prise d'ailleurs, nul doute qu'une famille ducale doit avoir quantité de mages à son service, pour autant sans être impressionnante, sa spécialité demeure fortement pratique quotidiennement. Bien entendu, elle est tenue au secret mais cela ne lui fait pas peur et sans doute que le Duc la mettrait à l'épreuve. Cela fait quelques mois qu'elle vit à Amar, Tristan lui ayant proposé d'y vivre. Si Cassiopée s'était montrée quelque peu hésitante de prime abord, elle avait fini par accepter, ne serait-ce que pour le voir manger correctement !

Cet homme semblait surpassé par ses devoirs et si la jeune mage n'avait aucune connaissance en gestion d'un domaine, elle avait décidé de l'aider a sa manière. Ainsi, le marché fut scellé, elle vivrait à Amar et profiterait du domaine, en échange, elle se chargeait de le gaver jusqu'à ce que son dragon ne puisse plus le porter. Elle avait refusé toute espèce de salaire, jugeant tout de même qu'il faisait déjà preuve de générosité à son égard en lui ouvrant les portes de sa maison.

Elle saute de son lit, remplie d'une énergie galvanisante, se laver et s'habiller ne lui prend que peu de temps aussi peut elle préparer un petit déjeuner consistant. Plus tard, Tristan l'accompagnerait jusqu'au domaine du Seigneur du Lierre-Réal et ce soir, elle lui fera son dîner avant de rejoindre Thomas dans la soirée. En vérité, elle aimait cette vie qu'elle était en train de construire. Entourée, épargnée par l'existence, elle ne pouvait qu'en rendre grâce chaque jour aux dieux et c'était un devoir dont elle s'acquittait avec sérieux.

Le silence règne encore entre les murs du domaine, certains domestiques la saluent et elle leur sourit, se rendant aux cuisines. Une heure plus tard, elle déposera devant Tristan quantité de victuailles encore chaud et croustillant, elle lui sourira :

« Bonjour ! »

Et cela ne fait véritablement que commencer.


Résumé Livre I :

En vérité, Cassiopée n'aurait jamais pensé qu'il se passerait autant de chose en si peu de temps. Tout à commencé avec l'Ordalie de Diamant alors même qu'elle se réjouissait de visiter le Palais Impérial, au lieu de cela, ils se retrouvèrent au beau milieu d'une tentative de renversement par un total inconnu. Cassie se rangea du coté de l'Impératrice, comme son Duc tandis que Maelys faisait le contraire. Pour autant, Cassie ne lui ôta pas son amitié, loin de là, Mae avait ses opinions et ses avis et elle en avait le droit. Parallèlement, elle se rendit peu à peu compte que ses sentiments pour Thomas dépassaient la simple amitié et si le Chevaucheur n'était pas très à l'aise avec cela, ce n'était pas le cas de la jeune Mage qui plongea tête la première dans une histoire qu'elle devinerait difficile, ne reculant devant rien pour le séduire. Mais il lui fallu attendre la fête de Saiham, une étrange drogue et un concours pour l'entendre lui dire qu'il l'aimait. Comme quoi...Mais ce n'était que le prélude a autre chose. Entrainée comme les autres, elle se retrouva mille ans en arrière, prise dans un tourbillon qu'elle ne compris pas vraiment, sauf le danger que cela représentait ! Fort heureusement, un dragon légendaire les aida a retrouver leur chemin, hélàs, ils revinrent en plein massacre. Alors qu'elle s'enfuyait avec Serenus, Thomas resta pour se battre. Durant sa fuite, elle tomba sur un campement dans lequel était retenu Arnaud le Sillon ! Torturé et captif ! Sans réfléchir, elle se lança a son secours et sa bravoure fut bien mal récompensée puisque cela lui couta sa place auprès du Duc de Lagrance qui l'envoya en Outrevent. Bien loin de chez elle et de Thomas...Reste a espérer que ce nouveau Duc soit plus...correct que l'ancien.



TRAME ALTERNÉE (Intrigue 2.3 La Roue Brisée)
→ Cassiopée s'est réveillée Chevaucheuse, maîtresse d'un prince et soeur de Thomas. Oubliée la vie sous l'amour et la tendresse de ses parents, dans cette trame, elle n'était qu'une soeur qui ne devait sa vie qu'a son frère devenu assassin. Elle s'est éveillée la première, perdue, inquiète, elle a volé vers celui qui était son frère mais dont elle se souvenait autrement. Aujourd'hui, elle se souvient de ce que fut sa vie d'alors et en garde un souvenir amer et l'impression cruelle d'avoir été infidèle et menteuse. La culpabilité la ronge mais paradoxalement, elle se sent plus proche de Thomas ayant, l'instant d'une trame étrange, partagé son enfance terrible.



L'Ordre du Jugement sème le chaos sur le continent, en réclamant le retour des magies scellées et des savoirs perdus, sacrifiés pour entériner la trêve il y a mille ans. La guerre est à présent déclarée. Qu'en penses-tu ?
• En vérité, Cassiopée ne comprend pas. Pour elle, la magie reste de la magie. Si celle du Sang existe c'est qu'elle a son utilité n'est ce pas ? Aura ne permettrait pas le contraire non ? En fait, elle ne sait pas si c'est une bonne ou mauvaise chose mais elle condamne les actes de violences gratuits.
La Rose Écarlate tente de sauver les vestiges de la Trêve pour ramener la paix sur le continent. Trouves-tu leur combat pertinent ? Que penses-tu de ces douze agents ?
• Ils sont leurs ancêtres, ceux qui ont réussit là où personne ne le pouvait. Quelque part, cela rassure la jeune mage et il est vrai qu'aujourd'hui plus qu'avant la paix doit être préservée, même si elle doit y participer avec ses maigres moyens, elle le fera mais cela ne voudra pas dire qu'elle aimera ça.

Que penses-tu de Lorgol, la ville aux Mille Tours ? Est-ce que tu t'y promènes sereinement ou est-ce que la capitale des peuples libres t'oppresse ?
• A vrai dire, je m'y suis épanouie. Il réside entre ses murs tant de cultures, tant de coutumes différentes ! C'est une richesse a mon sens et qu'importe l’allégeance de cette ville, elle est tout simplement fascinante.









Dans la vie, je m'appelle Riamy et j'ai YY ans. J'ai découvert le forum via Une fourbe et voici ce que j'en pense : Qu'il est toujours aussi génial !
Pour les inventés : Je ne vous autorise pas à faire de mon personnage un scénario si mon compte était supprimé.   



Dernière édition par Cassiopée Avirel le Jeu 22 Juin - 13:38, édité 27 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Noblesse • Admin
avatar

Messages : 1638
J'ai : 30 ans
Je suis : Duchesse d'Erebor, Sultane

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Anthim, mon Duc et époux ; Augustus, empereur d’Ibélène ; La Rose Écarlate
Mes autres visages: Tristan d'Amar, Grâce de Sombregemme, Meldred Vif-Ressac, Astrée Aubétoile
La Noblesse • Admin
Message Sujet: Re: Cassiopée Arivel    Ven 20 Mai - 20:07

*saute dessus et plaque sous les câlins*

_________________

Couleur : #990066
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Les Mages
avatar

Messages : 222
J'ai : 25 ans
Je suis : Outreparleuse au service de Liam d'Outrevent. Mage du Printemps.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Denys du Lierre-Réal, Duc de Lagrance. Chimène, Impératrice de Faerie
Mes autres visages: Chimène de Faërie
Les Mages
Message Sujet: Re: Cassiopée Arivel    Ven 20 Mai - 20:10

*étouffe* :hihi:

_________________


il suffit parfois...
"Le printemps est arrivé, la belle saison, l'amour et la joie sont revenus chez toi...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar

Invité
Message Sujet: Re: Cassiopée Arivel    Ven 20 Mai - 20:43

Oh la belle Amanda ♥ Bienvenue parmi nous, bon courage pour ta fiche :**:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

Invité
Message Sujet: Re: Cassiopée Arivel    Ven 20 Mai - 20:50



Sois la bienvenue, charmante Cassandre :coin: !
Revenir en haut Aller en bas
Les Guerriers
avatar

Messages : 731
J'ai : 35 ans
Je suis : Guerrier a l'antenne de la Volte.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : La Guilde des Guerriers
Mes autres visages: Raygnar d'Ysgramor
Les Guerriers
Message Sujet: Re: Cassiopée Arivel    Ven 20 Mai - 21:01

Bienvenue parmi nous Cassandre :foufou:

Bon courage pour ta fiche :mimi:

_________________





Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar

Invité
Message Sujet: Re: Cassiopée Arivel    Ven 20 Mai - 21:13

Bienvenue à toi Cassiopée ! :ballon:

Bon courage pour terminer ta fiche ! :pc:


Dernière édition par Siméane Adelphe le Ven 20 Mai - 21:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Dragonnet en Chef • Livre I
avatar

Messages : 3122
J'ai : 31 ans
Je suis : Marquise de Sinsarelle, dame de Séverac, Voleuse de la Cour des Miracles

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : la Cour des Miracles
Mes autres visages: Quitterie Aubenacre • Freyja de Brunante • Ljöta d'Evalkyr • Rejwaïde Sinhaj
Dragonnet en Chef • Livre I
Message Sujet: Re: Cassiopée Arivel    Ven 20 Mai - 21:30

Bienvenue, Cassiopée ! :siwi:

Bon courage pour ta fiche :saute:
Si tu as besoin de nous, nous sommes à ta disposition dans la section Demandes et Questions, n'hésite pas surtout ! :cute:

_________________








Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Invité
avatar

Invité
Message Sujet: Re: Cassiopée Arivel    Ven 20 Mai - 21:58

Bienvenue ici avec une future mage en plus ♥
Bon courage pour la rédaction de ta fiche !
Revenir en haut Aller en bas
Les Chevaucheurs • Admin
avatar

Messages : 1618
J'ai : 32 ans
Je suis : Capitaine de Vol de l'Escadron de Chevaucheurs de Lagrance
Marquis d'Amar

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Fluctuante. S'il était fidèle à l'impératrice, il l'est nettement moins à l'empereur, bien qu'il se soit éloigné de Chimène de son vivant, par son attitude envers les mages du Sang. Il est malgré tout toujours fidèle à son duc, à son duché, et à Faërie.
Mes autres visages: Grâce de Sombregemme, Sitara d'Erebor, Meldred Vif-Ressac, Astrée Aubétoile
Les Chevaucheurs • Admin
Message Sujet: Re: Cassiopée Arivel    Ven 20 Mai - 22:25


_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Les Mages
avatar

Messages : 222
J'ai : 25 ans
Je suis : Outreparleuse au service de Liam d'Outrevent. Mage du Printemps.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Denys du Lierre-Réal, Duc de Lagrance. Chimène, Impératrice de Faerie
Mes autres visages: Chimène de Faërie
Les Mages
Message Sujet: Re: Cassiopée Arivel    Ven 20 Mai - 22:26

@ A tout l'monde : Merciiiiiiiiiiiiii :love2:

@ Tristan :P'tit con :face:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar

Invité
Message Sujet: Re: Cassiopée Arivel    Ven 20 Mai - 22:40

Bienvenue par ici demoiselle :mimi:

Comme l'a dit Mélusine, nous ne sommes pas loin en cas de besoin :coeur: Bon courage pour ta fiche :leche:
Revenir en haut Aller en bas
La Noblesse • Modo
avatar

Messages : 6531
J'ai : 31 ans
Je suis : demi-soeur du duc d'Erebor, régisseuse du harem, médecin

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Anthim, duc d'Erebor ; Augustus, empereur d'Ibélène
Mes autres visages: Ilse Tonnevent, Liselotte Passefil
La Noblesse • Modo
Message Sujet: Re: Cassiopée Arivel    Ven 20 Mai - 22:47

Bienvenuuue mam'zelle :cute:

_________________
dialogues • mediumvioletred





To see a world in a grain of sand and heaven in a wild flower. Hold infinity in the palms of your hand and eternity in an hour.
William Blake


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Les Chevaucheurs
avatar

Messages : 2258
J'ai : 26 ans
Je suis : Chevaucheuse du dragon Mirage dans le Vol de Lagrance

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Au Duc de Lagrance, Denys du Lierre-Réal, et aux Chevaucheurs
Mes autres visages: Liam d'Outrevent
Les Chevaucheurs
Message Sujet: Re: Cassiopée Arivel    Ven 20 Mai - 23:18

Ouiii ! Bienvenuuuuue ! :gnut:

_________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Noblesse
avatar

Messages : 3515
J'ai : 32 ans
Je suis : le duc de Lagrance, marquis du Lierre-Réal

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Lagrance, à l'Ordre du Jugement, à moi même et dans une moindre mesure à l'empire de Faërie
Mes autres visages: Hiémain de Sylvamir, Anthim d'Erebor, Rackham l'Îlien et Joséphine Siguardent
La Noblesse
Message Sujet: Re: Cassiopée Arivel    Sam 21 Mai - 16:30

Bienvenue à toi jolie mage à mon service :mimi:

Bon courage pour ta fiche et amuse toi bien parmi nous :foufou:

_________________



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Les Mages
avatar

Messages : 867
J'ai : 26 ans
Je suis : Mage du Printemps (outrevision)
Fille cadette du comte d'Aurebois

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Faërie et Lagrance
Mes autres visages: Astrid d'Evalkyr
Les Mages
Message Sujet: Re: Cassiopée Arivel    Sam 21 Mai - 18:02

Bienvenue et vive Lagrance

_________________

Couleur d'écriture : #ff6600
Mara, Familier : #cc6600
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Confrérie Noire
avatar

Messages : 1305
J'ai : 31 ans
Je suis : Baronne de Chaamar, Lame de l'Aspect du Poison à la Confrérie Noire, Ambassadrice de Sombreciel, Représentante du Duc Castiel.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : la Sombre Mère, Castiel, duc de Sombreciel ; La Confrérie Noire
Mes autres visages:
La Confrérie Noire
Message Sujet: Re: Cassiopée Arivel    Dim 22 Mai - 20:22

Bienvenue :epees:

_________________
l'art subtil des poisons


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Les Mages
avatar

Messages : 222
J'ai : 25 ans
Je suis : Outreparleuse au service de Liam d'Outrevent. Mage du Printemps.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Denys du Lierre-Réal, Duc de Lagrance. Chimène, Impératrice de Faerie
Mes autres visages: Chimène de Faërie
Les Mages
Message Sujet: Re: Cassiopée Arivel    Dim 22 Mai - 20:31

gaaaah...Eva dans ce film.... :sex:

Merciiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii o/

_________________


il suffit parfois...
"Le printemps est arrivé, la belle saison, l'amour et la joie sont revenus chez toi...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar

Invité
Message Sujet: Re: Cassiopée Arivel    Dim 22 Mai - 20:50

Bienvenue à toi, jolie demoiselle ♥
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

Invité
Message Sujet: Re: Cassiopée Arivel    Lun 23 Mai - 21:09

Bienvenue par ici :**:
Cassiopée, quel beau prénom :bave: J'espère que tu te plairas parmi nous !
Revenir en haut Aller en bas
Les Voltigeurs • Modo
avatar

Messages : 2560
J'ai : 30 ans
Je suis : Voltigeur de Nuage, Major du Vol de Valkyrion, division de Svaljärd
Héritier de Vifesprit, petite barronie à l'Ouest de Sombreciel

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Castiel, Duc de Sombreciel Augustus, Empereur d'Ibélène
Mes autres visages: Arsène Albe - Maximilien de Séverac
Les Voltigeurs • Modo
Message Sujet: Re: Cassiopée Arivel    Lun 23 Mai - 21:22

Bienvenue à toi!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Le Pavillon Noir • Admin
avatar

Messages : 187
J'ai : 39 ans
Je suis : Pirate ; seconde de l'Audacia

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : l'Audacia
Mes autres visages: Mélusine de Séverac • Quitterie Aubenacre • Ljöta d'Evalkyr • Rejwaïde Sinhaj • Faustine de la Fugue
Le Pavillon Noir • Admin
Message Sujet: Re: Cassiopée Arivel    Lun 23 Mai - 23:38

Bonjour 8D

C’est moi qui me charge de toi :cute:

Quelques petits détails à rectifier avant ta validation, mais ta fiche est d’une grande qualité, ça ira vite :cute:

1/ INTRODUCTION
• Il manque la citation !
• Tu es mage « outreparleuse ».

2/ CARACTÈRE
Nickel, rien à redire :sisi:

3/ HISTOIRE
• La première manifestation de la magie : ce que tu décris, c’est l’outreparole ; or, ces aptitudes ne sont pas innées mais acquises, elles s’apprennent à l’Académie. Les jeunes mages de l’Automne manifestent leur magie par une manipulation involontaire de l’élément air. C’est dans un second temps, au moment de leur inscription à l’Académie, qu’ils doivent choisir le domaine qu’ils étudieront parmi tous ceux affiliés à leur Saison. Je vais donc te demander de revoir cette partie, courage, je ne suis pas loin si tu as des questions ! :eheh:
• En Faërie, une femme sur deux présente des aptitudes à la magie, et un homme sur trois. Très peu développent et travaillent ces dons à l’Académie, pour la majorité les dons restent en friche et sont très mineurs ; sortir diplômé de Lorgol reste effectivement le destin d’une élite ; mais des parents faës ne peuvent pas vraiment s’étonner d’avoir un enfant mage dans un empire qui baigne dans les arcanes. :slip:
• « Partir bientôt pour l’Académie » en novembre, cela oblige la petite Cassie à passer six mois à Lorgol à attendre l’ouverture des inscriptions en juin. Je te conseille plutôt de dire que ses parents sont allés la faire tester à la cellule locale de la Guilde des Mages :sisi:
• Au plus tôt, elle a pu intégrer l’Académie en septembre 990, donc. Le 30 mars 991, cela ne fait donc pas deux ans qu’elle y est, mais tout au plus six mois ^^
• Tu gagnes une carte d’Omen bonus au moment de ta validation définitive, pour avoir très joliment intégré plusieurs Dieux à ta fiche. :geu:
• Toujours ce petit décalage de dates, du coup, si Cassiopée entre à l’Académie en septembre 990, elle a 14 ans. Elle entame sa spécialisation en septembre 995, à 19 ans. ^^
• Les songes ? L’outreparole permet la transmission de discours, mais pas la lecture de pensée. ^^
• Elle est donc diplômée en 997.
• On dit donc « une outreparleuse » et « un outreparleur » et pas « mage d’Outreparole ». Cela fonctionne comme ça pour toutes les spécialités : les guérisseurs, les invocateurs, les destructeurs, les outremarcheurs, les florisseurs, etc etc.
• On dit : le seigneur du Lierre-Réal, ou le duc de Lagrance, mais pas le duc du Lierre-Réal. Le domaine du Lierre-Réal n'est pas un duché.  :mimi:

4/ QUESTIONS
RAS !

5/ TEST RP
Mazette, quelle jolie plume :haww:

Le tour est fait !
Je dois dire que j’ai énormément apprécié la manière dont tu as détaillé ta fiche, assemblant une collection de petits instants très bien écrits.  :**: J’espère que tu vas te plaire en Arven, j’ai hâte de te croiser en RP, ton personnage est très prometteur et je vois qu’il est déjà bien intégré dans un confortable réseau de liens :bande:

Préviens-moi dans le topic des fiches terminées quand tu auras pu corriger les deux-trois bricoles que je t’ai relevées :superman:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Les Mages
avatar

Messages : 222
J'ai : 25 ans
Je suis : Outreparleuse au service de Liam d'Outrevent. Mage du Printemps.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Denys du Lierre-Réal, Duc de Lagrance. Chimène, Impératrice de Faerie
Mes autres visages: Chimène de Faërie
Les Mages
Message Sujet: Re: Cassiopée Arivel    Mar 24 Mai - 16:02

Tout d'abord, merci de ton attention et des compliments, j'en suis rouge pivoine :cache:

Ensuite :

Freyja de Brunante a écrit:
Bonjour 8D

3/ HISTOIRE
• La première manifestation de la magie : ce que tu décris, c’est l’outreparole ; or, ces aptitudes ne sont pas innées mais acquises, elles s’apprennent à l’Académie. Les jeunes mages de l’Automne manifestent leur magie par une manipulation involontaire de l’élément air. C’est dans un second temps, au moment de leur inscription à l’Académie, qu’ils doivent choisir le domaine qu’ils étudieront parmi tous ceux affiliés à leur Saison. Je vais donc te demander de revoir cette partie, courage, je ne suis pas loin si tu as des questions ! :eheh:
• En Faërie, une femme sur deux présente des aptitudes à la magie, et un homme sur trois. Très peu développent et travaillent ces dons à l’Académie, pour la majorité les dons restent en friche et sont très mineurs ; sortir diplômé de Lorgol reste effectivement le destin d’une élite ; mais des parents faës ne peuvent pas vraiment s’étonner d’avoir un enfant mage dans un empire qui baigne dans les arcanes. :slip:
• « Partir bientôt pour l’Académie » en novembre, cela oblige la petite Cassie à passer six mois à Lorgol à attendre l’ouverture des inscriptions en juin. Je te conseille plutôt de dire que ses parents sont allés la faire tester à la cellule locale de la Guilde des Mages :sisi:
• Au plus tôt, elle a pu intégrer l’Académie en septembre 990, donc. Le 30 mars 991, cela ne fait donc pas deux ans qu’elle y est, mais tout au plus six mois ^^
• Tu gagnes une carte d’Omen bonus au moment de ta validation définitive, pour avoir très joliment intégré plusieurs Dieux à ta fiche. :geu:
• Toujours ce petit décalage de dates, du coup, si Cassiopée entre à l’Académie en septembre 990, elle a 14 ans. Elle entame sa spécialisation en septembre 995, à 19 ans. ^^
• Les songes ? L’outreparole permet la transmission de discours, mais pas la lecture de pensée. ^^
• Elle est donc diplômée en 997.
• On dit donc « une outreparleuse » et « un outreparleur » et pas « mage d’Outreparole ». Cela fonctionne comme ça pour toutes les spécialités : les guérisseurs, les invocateurs, les destructeurs, les outremarcheurs, les florisseurs, etc etc.

Alors en fait, j'ai modifié la date de la découverte de sa magie pour la porter au mois de Mai, ce qui lui permettra, si j'ai bien compris, de pouvoir postuler au mois de juin :cute: C'était un peu plus simple pour moi en fait. :cute:

J'ai, bien évidemment, modifié aussi la manifestation de son pouvoir, tu me diras si cela reste crédible, j'ai mis les modifications en italique pour ne pas que tu ai a les chercher partout vu la longueur de ma fiche :**:

Voilà ! :youpi:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Les Chevaucheurs • Admin
avatar

Messages : 672
J'ai : 25 ans
Je suis : Chevaucheuse

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Chimène de Faërie
Mes autres visages: Mélusine de Séverac • Freyja de Brunante • Ljöta d'Evalkyr • Rejwaïde Sinhaj • Faustine de la Fugue
Les Chevaucheurs • Admin
Message Sujet: Re: Cassiopée Arivel    Mer 25 Mai - 14:27


Faërie • Les Mages

Bienvenue !

Cassiopée Avirel




Par Valda, qu'est-ce que j'aime ta fiche :siwi: C'est un vrai plaisir à lire !

Tu peux dès à présent aller gambader gaiement parmi les dragonnets :

• Tu peux d'ailleurs commencer ta collection de cartes d'Omen ! Ta validation te donne droit à deux cartes communes.

• C'est le moment d'aller faire les yeux doux aux autres dragonnets ! Ouvre vite ta fiche de liens et fais-toi plein de copains. Ou de pas-copains. Comme tu préfères.  :gnut:

• Nous te conseillons également vivement de tenir ta chronologie bien à jour : l'ubiquité reste encore à inventer, côté magie et côté science.  :geu:

• N'hésite pas à nous faire part de la moindre demande ou question !  :coin:

• Tu peux dès à présent poster un ou plusieurs scenarii - n'hésite pas à les construire avec d'autres membres pour cumuler ses liens et décupler son attractivité.  :bro:

• Les dragonnets sont bavards. Viens flooder et passer tes soirées à refaire le monde sur la CB !  :augustus:

• Et enfin, n'oublie pas que le forum a besoin de toi pour être connu : tu peux voter pour Chroniques d'Arven toutes les deux heures et nous attirer encore plus de dragonnets !

Bon jeu à toi en Arven.
Puisse le Destin te guider par la main sur ses tortueux chemins...  :mimi:


_________________



i thought i was blind
condemned to the night, forfeited, surrendered
i believed i was a lost cause © acidbrain




Sayam #006699Serment #990099Quitterie #990000
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Les Mages
avatar

Messages : 222
J'ai : 25 ans
Je suis : Outreparleuse au service de Liam d'Outrevent. Mage du Printemps.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Denys du Lierre-Réal, Duc de Lagrance. Chimène, Impératrice de Faerie
Mes autres visages: Chimène de Faërie
Les Mages
Message Sujet: Re: Cassiopée Arivel    Mer 25 Mai - 14:37

Merci beaucoup :**:

_________________


il suffit parfois...
"Le printemps est arrivé, la belle saison, l'amour et la joie sont revenus chez toi...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Cassiopée Arivel
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Ce matin, un lapin a tué un chasseur (Cassiopée) terminé
» Cassiopée
» Présentation De Cassiopée
» Cassiopée
» Cassiopée

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Arven :: À l'aventure ! :: Nos héros :: Frontières-
Sauter vers: