AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Nés de sable, forgés de roc, baptisés de sang • Les Anges Pleureurs

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
PNJ
avatar

Messages : 642
J'ai : un âge au dessus de toute raison.
PNJ
Message Sujet: Nés de sable, forgés de roc, baptisés de sang • Les Anges Pleureurs   Jeu 16 Juin - 22:16




Quête 1.4 • Groupe #2

Nés de sable, forgés de roc, baptisés de sang

Alméïde • Mayeul • Serenus • Sitara




Quête animée par Aura·




Les Anges Pleureurs


La magie du Sang vibre à nouveau dans l’air du continent ! L’arrivée d’une délégation de mages proscrits ambassadeurs à l’Académie de Lorgol fait courir les rumeurs, qui se répandent progressivement sur le continent. L’on en parle sur les chemins, dans les salles de ferme et les salles de bal, dans les halls d’audience et les escaliers dérobés, tout autant chez les nantis que chez les gens de rien. Les Amoureux du Vent sont connus sous le manteau à présent, et la flotte de vivenefs nouvelles-nées qui arpentent les flots attire l’attention, suscitant tour à tour convoitise et admiration.

Mais les Amoureux du Vent ne sont pas les seuls mages du Sang, et ceux qui se terrent sur le continent en cachant leur don de génération en génération tiennent à prouver qu’ils sont bien là aussi. A l’instar de meurs camarades revenus d’exil, ils ont choisi également d’animer des effigies : mais des statues de pierre et de granit, de marbre et de grès, d’ardoise et de basalte. « Attention aux anges qui pleurent à la nuit tombée » dit-on à son voisin lorsqu’on le croise dans les ruelles au crépuscule ; car sous le manteau des lunes jumelles, les êtres de pierre s’animent et partent en chasse. Partout en Arven, des statues de roche s’éveillent : pas toutes les statues, mais n’importe laquelle. Impitoyables, elles poursuivent les inconscients, nourrissant du sang qu’elles leurs soutirent l’enchantement qui les maintient en vie.

Les revendications de ces mages du Sang ? Montrer qu’ils sont là. Et qu’aucun édit de trêve ne parviendra à les éradiquer, eux que l’on fait passer pour des renégats, mais qui ont œuvré dans l’ombre pour préserver Arven depuis mille ans. Que les couronnes impériales refusent de réexaminer leur situation, et voici un échantillon des exactions dont ils seraient capables…

•••••••  :lama:  •••••••


Dans la grande salle du trône d’Erebor, deux femmes attendries bercent un tout-petit au doux babil. La sultane couronnée et la princesse bâtarde s’égayent à prendre soin du prince Qasim, attendant le retour du souverain parti en visite diplomatique jusqu’au lendemain ; et la quiétude de cette soirée de juillet promettait un repos tranquille pour Sitara d’Erebor et sa belle-sœur Alméïde.

Las ! Un remue-ménage à l’extérieur de la salle attire leur attention, et plusieurs gardes entrent, portant une lourde caisse délabrée, suivis par deux hommes dont l’un soutient l’autre. Le premier porte l’attirail d’un guerrier ; couvert de sable et de sang, il fait peur à voir, mais ne semble que légèrement blessé. L’autre porte la tenue des Voltigeurs, et l’emblème de Sombreciel sur l’une des sangles de son harnais de vol le proclame comme visiteur du duché voisin. C’est lui qui explique la situation. Il s’appelle Mayeul de Vifesprit, et sur son trajet de retour en Sombreciel depuis Lorgol, a intercepté un combat entre une caravane marchande et des pillards du désert. Il a fondu du ciel pour prêter main-forte à la caravane. De l’escorte des commerçants, seul Serenus Dardalion a survécu ; et tandis que les pillards prenaient la fuite, le Voltigeur a aidé le soldat à remplir sa mission et s’assurer de la bonne livraison du volumineux colis à « Sa Seigneurie le seigneur du désert, Anthim d’Erebor.»




Consignes



IRP : La totalité de votre quête se déroule la nuit du 18 au 19 juillet.
IRL : Ce premier tour va durer jusqu'au jeudi 23/06, 21h.

• Pour ce tour, vous restez dans la salle du trône. Près de la caisse cheloue. Mais vous avez le droit d'envoyer bb Qasim en sécurité sous un fallacieux prétexte avant que tout ne dégénère.  :keu:

• Pour ce premier tour, vous postez autant de fois que vous le souhaitez, mais chacun de vos RP devra compter très précisément 250 mots. Pas un de plus, pas un de moins ! (Utilisez impérativement ce site pour compter.)

• Le Destin rappelle que la princesse Alméïde a une prétendante jalouse et conseille à Mayeul de garder sa chemise. :sisi:  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Noblesse • Modo
avatar

Messages : 7222
J'ai : 31 ans
Je suis : demi-soeur du duc d'Erebor, régisseuse du harem, médecin

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Anthim, duc d'Erebor ; Augustus, empereur d'Ibélène
Mes autres visages: Ilse, Liselotte, Aurore, Victorine
La Noblesse • Modo
Message Sujet: Re: Nés de sable, forgés de roc, baptisés de sang • Les Anges Pleureurs   Jeu 16 Juin - 23:28

Elle l'aime son neveu. Avec toute la force et la tendresse avec laquelle on peut aimer un être aussi innocent et vulnérable. Son doigt coincé entre ses petits doigts potelés, elle gagatise, faisant des grimaces pour lui soutirer un rire qui lui met du baume au cœur. Elle aime ces petits moments en compagnie de la duchesse et du prince héritier, des moments qu'elle ne chérit pas assez au quotidien. Celui-ci sera pourtant très vite écourté. La porte s'ouvre à la volée, les gardes s'avancent, les deux hommes les suivent. Alméïde reste un instant sous le choc, mais elle reconnaît l'un des deux et aperçoit le sang sur le second. Sans tarder, elle quitte le berceau, laissant le soin à Sitara de s'occuper de Qasim tandis qu'elle traverse la salle du trône pour rejoindre le petit attroupement où les gardes lui expliquent brièvement ce qu'il s'est passé. « Allez chercher de quoi le soigner et faites vite, je m'occupe de ses blessures. » Le ton est calme mais autoritaire, et il est bien rare de l'entendre s'exprimer ainsi. Elle jette un rapide regard à Mayeul, s'assurant qu'il n'a rien et s'approche de l'homme blessé. « N'ayez crainte, ça va aller. Comment vous appelez-vous ? » Voix douce, regard rassurant, ses mains appuient légèrement sur une plaie de laquelle le sang s'écoule. « Il me faut une compresse, ou n'importe quoi pour arrêter l'écoulement. »

_________________
dialogues • mediumvioletred





To see a world in a grain of sand and heaven in a wild flower. Hold infinity in the palms of your hand and eternity in an hour.
William Blake




Dernière édition par Alméïde d'Erebor le Ven 17 Juin - 5:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
La Noblesse • Admin
avatar

Messages : 1644
J'ai : 30 ans
Je suis : Duchesse d'Erebor, Sultane

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Anthim, mon Duc et époux ; Augustus, empereur d’Ibélène ; La Rose Écarlate
Mes autres visages: Tristan d'Amar, Grâce de Sombregemme, Meldred Vif-Ressac, Astrée Aubétoile
La Noblesse • Admin
Message Sujet: Re: Nés de sable, forgés de roc, baptisés de sang • Les Anges Pleureurs   Jeu 16 Juin - 23:52

Sitara est incroyablement détendue, aux côtés de celle qui est une sœur pour elle et de son fils. Elle aime Qasim d’une intensité qu’elle n’aurait jamais crue si forte, et sa complicité avec Alméïde lui apporte beaucoup de bonheur… assez souvent au grand dam de leur entourage. Il est trop jeune, le petit Prince, pour avoir de vrais animaux de compagnie, mais ne lâche pas ce serpent en bois articulé offert par le clan de la sœur de Sitara, tenant de son autre main celle d’Alméïde. Il ne faut pas plus à la Sultane pour être comblée. Mais si tout se passait comme convenu, cela se saurait. Castiel n’est pourtant pas en Erebor. Elle fronce les sourcils, devant les deux hommes se montrant, escortés par les gardes. « Vous amenez ici une caisse de provenance inconnue, sans vérifier ce qu’elle contient ? Faites le sur l’instant. »

Cela était certainement de valeur, mais ils n’attendaient rien, et l’absence d’Anthim, destinaire de l’encombrante caisse, rendait cet envoi plus étrange encore. Il pouvait simplement s’agir d’un présent pour son époux, mais il convenait malgré tout de vérifier. Un parchemin devait assurément être joint au paquet. Elle s’approcha de la caisse, pour vérifier cela, finissant par s'écarter afin de laisser les gardes regarder de plus près.

« Messieurs, je vous remercie pour les risques encourus, et vous encore davantage, alors que votre destination est autre. Puis-je vous offrir de quoi vous restaurer ? »

_________________

Couleur : #990066
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Les Voltigeurs • Modo
avatar

Messages : 2662
J'ai : 30 ans
Je suis : Voltigeur de Nuage, Major du Vol de Valkyrion, division de Svaljärd
Héritier de Vifesprit, petite barronie à l'Ouest de Sombreciel

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Castiel, Duc de Sombreciel Augustus, Empereur d'Ibélène
Mes autres visages: Arsène Albe - Maximilien de Séverac
Les Voltigeurs • Modo
Message Sujet: Re: Nés de sable, forgés de roc, baptisés de sang • Les Anges Pleureurs   Ven 17 Juin - 1:05

Il avait fait le trajet des centaines de fois, et mis à part quelques caravanes et des déplacements de nomades, rien ne bougeait jamais. Ce soir, il était servi! Un plongeon de Nuage, un bref combat, et les pillards étaient dispersés, ou tués. Le voltigeur reconnut Serenus quand il l’aida à se redresser, ensanglanté et visiblement blessé. Il avait besoin d’aide, et la plus proche se trouvait au palais ducal. Mayeul emprunta l’attelage constituant la cargaison et avança vers le domaine d’Anthim d’Erebor, Nuage le guidant du ciel. Les gardes en faction les conduisirent à l’intérieur, eux et la volumineuse caisse, jusqu’à deux femmes qui s’occupaient d’un bébé bien jeune encore. Mayeul reconnût sans peine Alméïde, mais l’heure n’étant pas aux retrouvailles, il exposa rapidement à l’autre femme la raison de leur intrusion en son palais, tandis que la médecin s’occupait du blessé.

La Duchesse sans doute, étant donné la déférence des gardes, ordonna de vérifier la caisse. Mayeul, pas vraiment attentif à ces ordres qui ne lui étaient pas destinés, salua d’un signe de la main le petit prince emporté par deux servantes, sans doute en direction de sa chambre, loin de l’agitation de la pièce. Il reprit son air sérieux quand la duchesse d’Erebor s’adressa à lui et Serenus, s’inclinant devant elle. "Votre Grâce, je vous remercie de votre hospitalité, mais je ne veux pas vous importuner plus que nécessaire."


Dernière édition par Mayeul de Vifesprit le Sam 18 Juin - 9:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dragonnet du Chapitre • Version 2.4
avatar

Messages : 798
J'ai : 35 ans
Je suis : Guerrier a l'antenne de la Volte.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : La Guilde des Guerriers
Mes autres visages: Raygnar d'Ysgramor
Dragonnet du Chapitre • Version 2.4
Message Sujet: Re: Nés de sable, forgés de roc, baptisés de sang • Les Anges Pleureurs   Ven 17 Juin - 9:25

La caravane suivait le chemin quand les pillards leur sont tombés dessus. Le convoi de marchands et les guerriers qui l'escortaient, pris par surprise ont combattu de front... Hélas en vain, les pillards furent les plus fort. Serenus était allongé face contre terre, blessé a la poitrine quand Mayeul et son griffon vint les secourir. Le griffon et son voltigeur se débarrassent vite fait bien fait des pillards qui, occupés à dévaliser le convoi de ses marchandises, n'avaient pas pensé à regarder le ciel. Serenus sentit deux mains qui l'attrapaient sous ses aisselles et entendit la voix de Mayeul qui l'appelait. Il ouvrit les yeux et réussi a se relever malgré ses blessures. Serenus bredouilla juste un faible "Merci..".
Mayeul le fit s'allonger sur un des chariots et emprunta l'attelage. Ils rejoignirent le chateau d'Anthim d'Erebor et firent irruption dans le palais. Serenus avait reprit un peu de force pendant le voyage mais le simple fait de rester debout était pour lui assez difficile. Il etait encore tout retourné par le massacre dont il avait été le seul survivant et réagit à peine lorsqu'une femme s'approcha pour inspecter ses blessures. Serenus laissa Mayeul s'occuper des formalités avec Sitara et laissa Almeïde toucher sa plaie. Elle lui demanda son prénom et il répondit en bégayant :".. Serenus Dardalion...".
Serenus serra les dents à cause de la douleur, s'inclina légèrement vers Sitara d'Erebor, la remercia et regarda la mystérieuse caisse.

_________________










Hey:
 

Dragonnet 2.4:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Noblesse • Modo
avatar

Messages : 7222
J'ai : 31 ans
Je suis : demi-soeur du duc d'Erebor, régisseuse du harem, médecin

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Anthim, duc d'Erebor ; Augustus, empereur d'Ibélène
Mes autres visages: Ilse, Liselotte, Aurore, Victorine
La Noblesse • Modo
Message Sujet: Re: Nés de sable, forgés de roc, baptisés de sang • Les Anges Pleureurs   Ven 17 Juin - 14:01

Qasim est rapidement évacué et c'est un véritable soulagement de le voir quitter la pièce aux bras des servantes, bien que ses pleurs soient déchirants. La princesse laisse à sa belle-sœur le soin de s'enquérir des nouveaux venus et de cette étrange boîte qu'elle a à peine remarqué, tant elle est concentrée sur sa tâche. L'homme blessé se présente péniblement et Alméïde lui adresse un sourire chaleureux. « Très bien Serenus, je vais devoir ouvrir votre chemise pour mieux voir la plaie. Avez-vous d'autres blessures à signaler ? » demande-t-elle avec le plus grand sérieux. Des blessures graves, peut-être à des endroits moins visibles ? La jeune médecin déboutonne rapidement le vêtement ensanglanté, sans geste brusque, dévoilant l'entaille nette sur la poitrine, très certainement causée par une lame acérée. Les gardes ne sont toujours pas revenus avec son matériel alors elle appuie de ses mains pour en stopper le saignement, ses doigts se couvrant rapidement du liquide carmin. À demi-mots, elle s'adresse à lui. « Je suis désolée pour vos compagnons de voyage. Nous ferons retrouver ces pillards et ils payeront pour leurs crimes. »

Son regard se pose alors sur Mayeul, debout à leurs côtés. « Et vous, vous n'avez rien ? » s'enquiert-elle avec inquiétude, sourire timide aux lèvres. Il semble être épargné par les aléas du combat, mais toute blessure n'est pas de sang et personne n'est à l'abri d'une fracture ou de tout autre traumatisme.

_________________
dialogues • mediumvioletred





To see a world in a grain of sand and heaven in a wild flower. Hold infinity in the palms of your hand and eternity in an hour.
William Blake


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
La Noblesse • Admin
avatar

Messages : 1644
J'ai : 30 ans
Je suis : Duchesse d'Erebor, Sultane

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Anthim, mon Duc et époux ; Augustus, empereur d’Ibélène ; La Rose Écarlate
Mes autres visages: Tristan d'Amar, Grâce de Sombregemme, Meldred Vif-Ressac, Astrée Aubétoile
La Noblesse • Admin
Message Sujet: Re: Nés de sable, forgés de roc, baptisés de sang • Les Anges Pleureurs   Ven 17 Juin - 14:37

La situation était trop étrange, pour que Sitara conserve Qasim à ses côtés. Les brigands sur les routes n'étaient pas chose rare, mais que les guerriers chargés de sa protection soient décimés l'inquiétait plus qu'elle ne l'admettait. Embrassant son fils une dernière fois, elle confia de l'amener dans ses appartements à deux servantes de confiance. Si les brigands décidaient de revenir... Le contenu de la caisse l'inquiétait, elle n'avait aucune connaissance de sa provenance, et n'était pas rassurée outre mesure. Elle était ferme, peut-être un peu dure, mais introduire ainsi dans le palais une boite dont on ne savait rien et très convoitée était... Elle n'avait pas réellement de mots, pour le dire. Elle fronça les sourcils, contrariée de ne pas voir de courrier prévenant de l'expéditeur. Tendue, elle s'efforçait de faire bonne figure, pour les deux hommes qui avaient risqué leur vie pour acheminer cela ici, et dont les blessures étaient peut-être plus importantes qu'il ne semblait. Alméïde les soignerait, cependant, elle en était certaine.

Proposant à ces deux hommes de quoi se restaurer après leurs mésaventures, elle fit un signe discret à une servante pour qu'elle amène plusieurs choses. S'ils refusaient par politesse ou parce qu'ils ne le désiraient pas pour le moment, ils pourraient toujours se servir plus tard. « Vous ne m'importunez pas. Vous devriez vous reposer. »

Elle se retourna vers les gardes. « Ouvrez donc cette caisse. Avec précaution. »

_________________

Couleur : #990066
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Les Voltigeurs • Modo
avatar

Messages : 2662
J'ai : 30 ans
Je suis : Voltigeur de Nuage, Major du Vol de Valkyrion, division de Svaljärd
Héritier de Vifesprit, petite barronie à l'Ouest de Sombreciel

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Castiel, Duc de Sombreciel Augustus, Empereur d'Ibélène
Mes autres visages: Arsène Albe - Maximilien de Séverac
Les Voltigeurs • Modo
Message Sujet: Re: Nés de sable, forgés de roc, baptisés de sang • Les Anges Pleureurs   Ven 17 Juin - 15:33

Serenus était entre de bonnes mains, et Mayeul ne s’inquièta pas davantage pour lui. L’enfant parti, la tension dans la pièce sembla s’épaissir, tandis que chacun semblait réfléchir aux conséquences de l’arrivée inattendue de cette caisse et de ses deux accompagnateurs. Le voltigeur secoua la tête, esquissant un sourire à l’inquiétude d’Alméïde. « Non, je n’ai rien, quelques égratignures qui peuvent attendre. Je vous l’ai dit, bleus et bosses.» Rappela-t-il à la médecin, avant de déboucler son harnais de vol. «Si vous aviez des vêtements de rechange par contre...» Indiqua-t-il en désignant sa chemise poisseuse de sang, dont la plupart n’était pas le sien.

Sitara leur enjoignit de se reposer et de se restaurer, et le voltigeur acquiesça. «Merci de votre sollicitude votre Grâce, c’est très aimable à vous.» Le même traitement attendait Nuage à la caserne des voltigeurs d'Erebor, aussi Mayeul était-il rassuré sur le sort de son compagnon. Il était curieux de voir ce que contenait cette caisse, en vérité, que les gardes s’apprêtaient à ouvrir sur ordre de la plus autoritaire des deux femmes. «Vous trouverez peut-être des indices demain en allant relever les corps, mais je n’ai rien vu indiquant sa provenance, Duchesse. La Guide des Marchands le saura, probablement.» Indiqua le voltigeur, jugeant que cela n’avait guère d’importance pour le moment. Après tout, qu’est-ce qu’ils avaient à craindre d’une simple caisse?


Dernière édition par Mayeul de Vifesprit le Sam 18 Juin - 9:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dragonnet du Chapitre • Version 2.4
avatar

Messages : 798
J'ai : 35 ans
Je suis : Guerrier a l'antenne de la Volte.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : La Guilde des Guerriers
Mes autres visages: Raygnar d'Ysgramor
Dragonnet du Chapitre • Version 2.4
Message Sujet: Re: Nés de sable, forgés de roc, baptisés de sang • Les Anges Pleureurs   Ven 17 Juin - 15:48

Serenus regarda l'enfant qui braillait dans les bras d'une servante pendant que celle ci s'éloignait. Le futur duc d'Erebor a déjà un caractère bien trempé, il fera un bon chef. Il baissa la tête vers la femme médecin lorsque celle ci lui dit qu'elle devait ouvrir sa chemise pour mieux voir la plaie. Serenus hocha la tête et l'aida malgré ses mains qui tremblaient légèrement. Il décida de la laisser faire, elle savait ce qu'elle faisait après tout. Elle lui demanda alors s'il présentait d'autres blessures. Serenus, toujours confus, tenta de faire le ménage dans son esprit. La plaie sur sa poitrine lui envoyait des éclairs de douleur et il regarda ses bras et ses jambes. Ses vêtements et son armure étaient couvert de sang mais impossible de savoir si c'était le sien. Il sentait des douleurs sur ses membres mais se dit que ce devait être des bleus. Il cligna des yeux et constata aussi qu'il n'y avait pas que ses mains qui tremblaient. Ses jambes avaient decidé de s'y mettre aussi. Il n'était pas si mal en point que ça pourtant. Serenus répondit alors :
" Je sais pas... Je ne pense pas.." . Il leva la tête, regarda Mayeul, la duchesse et les gardes qui fouillaient la caisse et entendit les mots de réconforts de la médecin. Serenus hocha la tête et garda le silence. Les pillards étaient déjà loin... Il ne restait que cette caisse.

_________________










Hey:
 

Dragonnet 2.4:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Noblesse • Modo
avatar

Messages : 7222
J'ai : 31 ans
Je suis : demi-soeur du duc d'Erebor, régisseuse du harem, médecin

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Anthim, duc d'Erebor ; Augustus, empereur d'Ibélène
Mes autres visages: Ilse, Liselotte, Aurore, Victorine
La Noblesse • Modo
Message Sujet: Re: Nés de sable, forgés de roc, baptisés de sang • Les Anges Pleureurs   Ven 17 Juin - 17:37

Mayeul va bien. Son allusion à leur première rencontre dans les rues de Lorgol la fait sourire, puis elle reporte toute son attention sur le guerrier. Elle entend Sitara donner quelques directives aux gardes et se questionner sur le contenu de la boîte à la provenance suspecte. C'est étrange en effet. Et c'était irréfléchi de leur part de l'amener ainsi dans la salle du trône sans autre forme de procès. Nul ne semble savoir ce qu'elle contient, ni qui l'a envoyée et Alméïde s'interroge en examinant son patient. Elle remarque alors ses tremblements, son air absent, son visage exsangue. « Vous devriez vous asseoir un instant. » Le conseil est donné d'une voix plus autoritaire qu'à l'accoutumée. L'homme risque bien de tourner de l’œil s'il ne l'écoute pas, mais il paraît bien trop sonné pour pouvoir la contredire.

Au même instant, un garde revient avec le matériel demandé. Alméïde s'en empare et, avec douceur, commence à s'occuper de la plaie. Celle-ci n'est pas aussi grave qu'elle le pensait, ce qui retire un poids de ses épaules et lui permet de souffler. Sans se retourner, elle s'adresse à la duchesse. « Sitara, savez-vous si Anthim attendait un colis ? » Vouvoiement désagréable mais protocolaire. Serait-ce une commande privée ? Il ne serait pas du tout enchanté de savoir que la caisse a été ouverte au milieu de la salle du trône, si c'est le cas.

_________________
dialogues • mediumvioletred





To see a world in a grain of sand and heaven in a wild flower. Hold infinity in the palms of your hand and eternity in an hour.
William Blake


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
La Noblesse • Admin
avatar

Messages : 1644
J'ai : 30 ans
Je suis : Duchesse d'Erebor, Sultane

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Anthim, mon Duc et époux ; Augustus, empereur d’Ibélène ; La Rose Écarlate
Mes autres visages: Tristan d'Amar, Grâce de Sombregemme, Meldred Vif-Ressac, Astrée Aubétoile
La Noblesse • Admin
Message Sujet: Re: Nés de sable, forgés de roc, baptisés de sang • Les Anges Pleureurs   Sam 18 Juin - 3:20

Alméïde avait pris les choses en main rapidement, fort heureusement étant donné l'air hagard, désorientée, du plus grand blessé. Sitara ne pouvait rien faire à ce niveau là, sinon faire quérir de quoi le désaltérer et se restaurer, si besoin est. Elle était bien démunie, à vrai dire, quant à l'arrivée de ces guerriers. Elle inspectait la caisse, incertaine de l'attitude à observer. Pouvaient-ils pour autant rester là à la contempler, et à attendre dans l'incertitude ? Cela ne lui disait rien qui vaille, mais si elle était tant désirée et appartenait réellement à Anthim, peut-être convenait-il de l'ouvrir et de mettre son contenu en sureté. Soupirant, elle se retournait vers le voltigeur à mes côtés.

« Bien sûr, je vais faire quérir cela tout de suite. » Les gardes l'avaient assurément entendue, et l'un d'eux partit aussitôt, chercher des habits non souillés par le sang - assurément pas le sien. S'il s'agissait de son propre sang, il aurait été bien plus mal en point que cela. « Merci pour votre aide, en tous les cas. Concernant les corps, ils seront surement dévorés par les charognards d'ici demain. Votre compagnon saurait-il quoi que ce soit ? Avez-vous pu en discuter ? »

Il convenait d'aborder un sujet légèrement plus délicat, cependant. « Connaissez-vous son identité, au cas où... ? » Son ton était suffisamment éloquent, pour que Sitara ne termine sa phrase. Une grimace la prit, en entendant Alméïde. « Pas à ma connaissance. »

_________________

Couleur : #990066
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Les Voltigeurs • Modo
avatar

Messages : 2662
J'ai : 30 ans
Je suis : Voltigeur de Nuage, Major du Vol de Valkyrion, division de Svaljärd
Héritier de Vifesprit, petite barronie à l'Ouest de Sombreciel

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Castiel, Duc de Sombreciel Augustus, Empereur d'Ibélène
Mes autres visages: Arsène Albe - Maximilien de Séverac
Les Voltigeurs • Modo
Message Sujet: Re: Nés de sable, forgés de roc, baptisés de sang • Les Anges Pleureurs   Sam 18 Juin - 9:26

Mayeul observa Alméïde s'occuper du blessé, craignant un peu qu'en médecin consciencieux elle insiste pour vérifier que lui aussi allait bien malgré ses dénégations, avant de reporter son attention sur la Duchesse qui avait envoyé ses gardes à la recherche de vêtements moins ensanglantés. «Non Votre Grâce, nous n’avons pas vraiment parlé. Il semblait être en état de choc, et si cette caisse était d’un quelconque intérêt, j’ai pensé plus utile de la ramener en vos murs avant un retour des pillards. Ils ont été surpris par l’arrivée de mon griffon, mais nous n’avons pas osé tenter le Destin plus longtemps.»

Il n’était pas difficile de deviner que la duchesse Sitara semblait troublée par ce cadeau impromptu, et si livrer la caisse lui avait semblé la meilleure chose à faire sur le moment, Mayeul n’en était plus réellement sûr désormais. Mais de toute façon, ce n’était plus de son ressort : lui aspirait seulement à prendre un peu de repos et à repartir au plus tôt. Les relations entre Sombreciel et Erebor n’étaient pas des plus cordiales, et si les allusions des gardes qui lui avaient confisqués ses armes avant qu’il ne rencontre la duchesse était d’une quelconque indication, ce n’était pas aujourd’hui qu’elles allaient se réchauffer. «Serenus? Il fait partie de la Guilde des guerriers de... De La Volte.» Sa mémoire lui jouait des tours parfois, mais il en était à peu près sûr.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dragonnet du Chapitre • Version 2.4
avatar

Messages : 798
J'ai : 35 ans
Je suis : Guerrier a l'antenne de la Volte.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : La Guilde des Guerriers
Mes autres visages: Raygnar d'Ysgramor
Dragonnet du Chapitre • Version 2.4
Message Sujet: Re: Nés de sable, forgés de roc, baptisés de sang • Les Anges Pleureurs   Sam 18 Juin - 10:07

La médecin, voyant son air hagard, lui ordonna de s'asseoir. Serenus obéît sans discuter et alla s'asseoir sur un banc. Des gardes apportèrent du matériel médical et la jeune femme put enfin commencer son travail. Serenus La laissa faire et tenta de rester calme. Il ferma les yeux et souffla doucement. Une phrase le fit sortir de son etat hagard : "les corps seront dévorés par les charognards". Les lèvres de Serenus tremblèrent, ses yeux se remplirent de larmes mais il secoua la tête, il avait autre chose à faire que de pleurer. Serenus releva la tête, Sitara et Mayeul parlaient de lui. Il eut conscience que la situation reposait en partie sur ses épaules. Il prit donc la parole malgré la douleur :
"Je viens de la Volte, on avait pour mission d'escorter un convoi de marchand jusqu'en Erebor. Il y avait cette caisse mais on ignorait tous son contenu. Mes compagnons et moi avons été attaqués par des pillards, la suite vous la connaissez Votre Grâce.. Cependant, j'ai pu remarquer que les pillards semblaient chercher quelque chose, c'est tout ce que je sais."
Serenus se redressa mais resta assis pour ne pas gêner Alméide. Il reprit, plus déterminé:
"Je ne compte pas laisser les cadavres de mes compagnons aux charognards Votre Grâce, quand j'irais mieux je retournerais la bas et je mènerais aussi l'enquête. J'essayerais de vous aider autant que possible. La mort de mes compagnons ne doit pas rester impunie."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Noblesse • Modo
avatar

Messages : 7222
J'ai : 31 ans
Je suis : demi-soeur du duc d'Erebor, régisseuse du harem, médecin

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Anthim, duc d'Erebor ; Augustus, empereur d'Ibélène
Mes autres visages: Ilse, Liselotte, Aurore, Victorine
La Noblesse • Modo
Message Sujet: Re: Nés de sable, forgés de roc, baptisés de sang • Les Anges Pleureurs   Dim 19 Juin - 13:36

Le guerrier suit son conseil et prend place sur un banc. Alméïde le suit, s'assoit à ses côtés, surveillant son état avec attention. Il ne manquerait plus qu'il tourne de l’œil ! Mais le simple fait de ne plus se trouver debout semble l'aider à tenir bon. Elle termine de soigner sa plaie la plus visible tout en écoutant ce qui se dit autour d'elle. L'agitation et l'inquiétude sont palpables. L'attaque de cette caravane par des pillards sur les terres d'Erebor est un affront qu'ils devront réparer. Nul doute qu'Anthim aura son mot à dire sur le sujet. Elle apprend alors que le guerrier vient de la Volte. Et que le sort de ses compagnons l'importe beaucoup, même dans la mort. « Vous n'irez nulle part, pas dans cet état. » Alméïde est ferme sur ce point mais elle se tourne vers un garde, le regard interrogateur. « Serait-il possible d'envoyer des hommes récupérer les corps et chercher des indices dès maintenant ? Avant que le sable du désert ne recouvre tout ou que les pillards ne reviennent ? » Il acquiesce, échange quelques paroles avec l'un de ses collègues qui quitte la pièce d'un pas vif. Les aller-retour des domestiques n'arrêtent pas. La princesse se concentre néanmoins sur sa tâche, plaçant un bandage solide sur la poitrine du guerrier, serrant avec soin pour que le sang ne s'écoule plus. Voilà qui devrait tenir un bon moment.

_________________
dialogues • mediumvioletred





To see a world in a grain of sand and heaven in a wild flower. Hold infinity in the palms of your hand and eternity in an hour.
William Blake


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
La Noblesse • Admin
avatar

Messages : 1644
J'ai : 30 ans
Je suis : Duchesse d'Erebor, Sultane

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Anthim, mon Duc et époux ; Augustus, empereur d’Ibélène ; La Rose Écarlate
Mes autres visages: Tristan d'Amar, Grâce de Sombregemme, Meldred Vif-Ressac, Astrée Aubétoile
La Noblesse • Admin
Message Sujet: Re: Nés de sable, forgés de roc, baptisés de sang • Les Anges Pleureurs   Dim 19 Juin - 23:42

Sitara écoutait, sans importance, l'homme en face d'elle. Il avait bien fait,  mais les gardes du Palais Ducal avaient manqué de discernement, en amenant directement la caisse ici. Ils auraient des comptes à rendre à ce sujet, c'était certain. Sitara amenuiserait peut-être le châtiment qui serait le leur, mais la fureur d'Anthim était à craindre. Soupirant, elle se reconcentra sur son interlocuteur. « Vous avez agi comme il convenait de le faire. Veuillez m'excuser, je ne vous ai même pas demandé votre identité ? Je ne peux que vous remercier de la diligence dont vous avez fait preuve, pour amener auprès de nous ce guerrier qui, soyez-en assuré, se verra prodigués les meilleurs soins qui soient par ma belle-sœur Alméïde, Princesse d'Erebor, médecin et régisseuse du Harem du Duc. »

C'était une certitude, oui. Il serait probablement mieux soigné ici, par ailleurs, que n'importe où ailleurs en Erebor - ou en Arven, pour ce que ça valait. J'en étais certaine. Sitara notait, en revanche, qu'il provenait de la Volte. Elle s'en souviendrait, et contacterait l'antenne de la Guilde des Guerriers, là-bas, si nécessaire. Elle grimaça, cependant, en entendant les paroles du blessé.

« Vous ne devriez pas vous agiter - et je comprends votre sentiment, mais soyez assuré que nos gardes récupèreront les corps, et que nos gens feront le nécessaire pour les rendre à leurs familles, si cela se peut. Et pour éclaircir cette affaire. Mais restez donc assis. »

_________________

Couleur : #990066
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Les Voltigeurs • Modo
avatar

Messages : 2662
J'ai : 30 ans
Je suis : Voltigeur de Nuage, Major du Vol de Valkyrion, division de Svaljärd
Héritier de Vifesprit, petite barronie à l'Ouest de Sombreciel

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Castiel, Duc de Sombreciel Augustus, Empereur d'Ibélène
Mes autres visages: Arsène Albe - Maximilien de Séverac
Les Voltigeurs • Modo
Message Sujet: Re: Nés de sable, forgés de roc, baptisés de sang • Les Anges Pleureurs   Lun 20 Juin - 0:17

Mayeul laissa échapper un soupir quand Serenus assura ne pas vouloir laisser les cadavres de ses compagnons à la merci du désert. Il comprenait la noblesse du geste, la volonté de leur donner une sépulture, mais ce soir, nul ne pourrait rien faire, et la duchesse avait raison : dans la nuit, les animaux du désert prélèveraient leur part. On pouvait le qualifier d’insensible, mais le voltigeur savait que la promesse du guerrier risquait fort de rester vaine. Alméïde envoya un garde s’enquérir de la faisabilité de la chose pourtant, et Mayeul haussa les épaules. Honnêtement, il n’avait qu’une envie pour sa part, reprendre la route et rentrer, une fois reposé.
«Merci, votre Grâce» répondit-il quand Sitara se tourna vers lui. «Je n’en ai aucun doute : j’ai déjà rencontré la princesse Alméïde, et bénéficié de ses soins attentifs.» Il se tourna vers Alméïde, un bref instant, avant de reprendre. «Mayeul de Vifesprit, votre Grâce. Je rentrais à Euphoria avec mon griffon, comme vous l’aviez sans doute deviné.» Après tout, son uniforme de Voltigeur ne laissait guère planer le doute, et ce n’était pas non plus un secret à conserver.

Il se demanda, un bref instant, où était le Duc d’Erebor. Pas là, assurément, où l’accueil n’aurait peut-être pas été aussi amical. «Vous savez», Hasarda-t-il, « il n’y a peut-être pas d’affaire à éclaircir. Les routes des caravanes ne sont pas bien difficiles à deviner.»

_________________


"What am I supposed to do
when the best part of me
was always you?"

The Script, Breakeven

Yeah :
 
Paroles : indigo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dragonnet du Chapitre • Version 2.4
avatar

Messages : 798
J'ai : 35 ans
Je suis : Guerrier a l'antenne de la Volte.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : La Guilde des Guerriers
Mes autres visages: Raygnar d'Ysgramor
Dragonnet du Chapitre • Version 2.4
Message Sujet: Re: Nés de sable, forgés de roc, baptisés de sang • Les Anges Pleureurs   Lun 20 Juin - 9:09

Serenus inclina respectueusement la tête devant Sitara lorsqu'elle lui dit que les gardes feront leur possible pour récupérer les corps de ses compagnons et de les ramener aupres de leur famille. Il fut étonné en revanche quand il comprit que la femme qui le soignait depuis son arrivée était la princesse Almeide d'Erebor. Serenus la regarda lorsqu'elle ordonna à des gardes d'aller retrouver ses compagnons et lui dit doucement :
"Je vous remercie pour votre aide envers mes compagnons et moi même..."
Il ne savait pas s'il devait l'appeler Princesse ou Votre Grâce comme pour Sitara donc il préféra ne rien dire, peut être qu'un simple remerciement lui suffira. Serenus remarqua cependant que Mayeul semblait ennuyé d'être ici. Il devait, comme il le soulignait, être a Euphoria et ajouta qu'il n'y avait pas d'affaire à éclaircir. Serenus fronça les sourcils pendant qu'Almeide serra un bandage autour de sa poitrine et répondit :
"Pas d'affaire à éclaircir ?! Des hommes sont morts pour transporter cette maudite caisse. Même si j'ignore son contenu, il faudrait deja retrouver l'expéditeur et savoir pourquoi a t'il voulu envoyer ça au Duc. Cette caisse peut venir de n'importe où et donc pas forcement de La Volte. Les pillards doivent en savoir plus que nous a ce sujet. J'ai le sentiment que, lors de l'attaque, ils cherchaient quelque chose en particulier et je pense que cette caisse était le principal objectif."

_________________










Hey:
 

Dragonnet 2.4:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Noblesse • Modo
avatar

Messages : 7222
J'ai : 31 ans
Je suis : demi-soeur du duc d'Erebor, régisseuse du harem, médecin

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Anthim, duc d'Erebor ; Augustus, empereur d'Ibélène
Mes autres visages: Ilse, Liselotte, Aurore, Victorine
La Noblesse • Modo
Message Sujet: Re: Nés de sable, forgés de roc, baptisés de sang • Les Anges Pleureurs   Mar 21 Juin - 16:09

Le bandage est mis en place, avec soin, et Alméïde vérifie qu'il tiendra au moins jusqu'au lendemain matin. Elle suit les échanges de paroles, le regard posé sur le visage qui a bien pâli depuis son arrivée, mais rassurée de voir qu'il a l'air réactif. Elle est satisfaite la princesse, autant qu'elle peut l'être dans un tel moment et elle lui adresse un sourire compatissant, secouant la tête quand il la remercie, l'air de dire que ce n'est rien, qu'elle n'a fait que son devoir. Il balaie néanmoins très vite la remarque du voltigeur, persuadé que l'attaque a un rapport avec la caisse qui a été emmenée.

Alors elle se redresse, les mains encore tachées de sang. Elle s'avance vers ladite caisse, avec suspicion. Elle se penche au-dessus, relisant le mot qui y est soigneusement accroché. L'écriture lui est totalement inconnue, un drôle de sentiment s'agite en elle, comme un avertissement. « Peut-être devrions-nous mettre cette caisse à l'abri en attendant le retour d'Anthim. Nous aviserons alors de ce qu'il convient de faire. » Elle se retourne vers ses invités. « Vous êtes bien entendus les bienvenus pour cette nuit, des chambres vous seront préparées et il vous sera demandé de rédiger un bref rapport écrit de ce qu'il s'est passé afin de faciliter la tâche de nos patrouilles. » Elle se tourne vers Sitara, un peu hésitante. « Qu'en pensez-vous ? »

_________________
dialogues • mediumvioletred





To see a world in a grain of sand and heaven in a wild flower. Hold infinity in the palms of your hand and eternity in an hour.
William Blake


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
PNJ
avatar

Messages : 642
J'ai : un âge au dessus de toute raison.
PNJ
Message Sujet: Re: Nés de sable, forgés de roc, baptisés de sang • Les Anges Pleureurs   Mer 22 Juin - 18:15


Quête 1.4 • Groupe #2

Nés de sable, forgés de roc, baptisés de sang

Alméïde • Mayeul • Serenus • Sitara




Quête animée par Aura·




Intervention du Destin


Deux hommes, deux femmes, en équilibre sur la balance du Destin. Qu’il est heureux, le malicieux, le farceur, le perturbateur, de pouvoir ainsi jouer avec leurs vies ! Ce n’est pas en vain que l’on invoque son nom pour s’assurer la chance : il est le Tisserand à son Métier, le grand ordonnateur des destinées, et il a façonné amoureusement celles des quatre protagonistes du drame qui se devine en filigrane de la soirée.
Pour le moment tout va bien, mais le calme touche à sa fin.

Dans le silence soudain qui enserre le palais dans une torpeur surnaturelle, un coup de vent se lève, traversant la salle du trône, agitant les tentures et voilages, soufflant toutes les torches.

Dans l’obscurité qui règne en maîtresse à présent, un son, un seul, se fait entendre.

Le raclement sinistre d’un corps solide contre une paroi de bois…



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Les Voltigeurs • Modo
avatar

Messages : 2662
J'ai : 30 ans
Je suis : Voltigeur de Nuage, Major du Vol de Valkyrion, division de Svaljärd
Héritier de Vifesprit, petite barronie à l'Ouest de Sombreciel

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Castiel, Duc de Sombreciel Augustus, Empereur d'Ibélène
Mes autres visages: Arsène Albe - Maximilien de Séverac
Les Voltigeurs • Modo
Message Sujet: Re: Nés de sable, forgés de roc, baptisés de sang • Les Anges Pleureurs   Jeu 23 Juin - 0:35

Mayeul s’apprêtait à répliquer quand quelque chose l’en empêcha. L’absence de quelque chose, plutôt. Le silence. Terminés, ces petits bruits, présents et invisibles à la fois et qui, jusqu’à présent, rythmaient leur échange. Plus de gardes, non plus. Et puis, aussi soudainement que le silence était tombé, un brusque coup de vent, qui éteint les torches et laisse dans son sillage une curieuse noirceur. Il n’était pas un poltron, et il aurait sans doute démenti toute accusation, mais quand le silence laissa la place à un bruit qui retentissait clairement dans la pénombre, il en eut la chair de poule. Oh non, cela ne lui disait rien qui vaille. Parce que dans le silence, il n’était guère difficile d’en identifier la provenance.

La caisse.

Cette fameuse caisse destinée à Anthim d’Erebor, dont aucun d’entre eux ne connaissaient le contenu. Et Mayeul n’était plus du tout pressé de le découvrir. Il se ressaisit rapidement pourtant, l’entraînement jouant, l’instinct de survie aussi peut-être. Ils étaient quatre, désarmé, dont un blessé et deux femmes qui n’avaient rien de guerrières, et le rôle de protecteur s’imposait à lui. «Très bien.» Lança-t-il, s’efforçant de dominer le bruit sinistre, sans succès. «Il nous faut de la lumière, et vite.» Des armes, aussi, ce serait bien. «Reculez vers la sortie la plus proche». Il ne voyait guère où il mettait les pieds, mais la duchesse saurait. Il l’espérait.

_________________


"What am I supposed to do
when the best part of me
was always you?"

The Script, Breakeven

Yeah :
 
Paroles : indigo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dragonnet du Chapitre • Version 2.4
avatar

Messages : 798
J'ai : 35 ans
Je suis : Guerrier a l'antenne de la Volte.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : La Guilde des Guerriers
Mes autres visages: Raygnar d'Ysgramor
Dragonnet du Chapitre • Version 2.4
Message Sujet: Re: Nés de sable, forgés de roc, baptisés de sang • Les Anges Pleureurs   Jeu 23 Juin - 14:53

Serenus regarda Mayeul droit dans les yeux quand le silence ce fit. Un silence peu rassurant et lourd qui précéda un coup de vent qui, après avoir soufflé les torches comme des bougies, plongea la salle dans l'obscurité. Serenus regarda autour de lui et entendit un bruit qui fit dresser les poils de sa nuque et de ses bras : une sorte de raclement contre du bois. Le guerrier tourna la tête en direction du bruit et comprit à son tour que le raclement venait de la caisse... Cette caisse qui avait coûté la vie à ses compagnons et qui maintenant allait surement s'en prendre à la leur. Serenus entendit Mayeul qui réclama de la lumiere et qui leur ordonna d'aller se réfugier au fond de la salle. Serenus se leva en grognant et posa la main sur son bandage qui se resserra sur la plaie. Le guerrier tenta d'écouter les bruits de pas des autre personnes pour les suivre mais le raclement couvrait tout autre son. Il posa alors les mains sur le mur et, tentant de se souvenir de l'emplacement du fond de la salle , il avança lentement mais sûrement. Il manqua de s'étaler de tout son long lorsque son pied se prit dans ceux du banc mais il tint bon et suivit le mur tout en tentant de retrouver ses compagnons. Il rencontra alors une colonne en pierre et il s'arrêta. Il demanda alors :

"Votre Grâce, Princesse, Mayeul, vous allez bien ? "

_________________










Hey:
 

Dragonnet 2.4:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Noblesse • Modo
avatar

Messages : 7222
J'ai : 31 ans
Je suis : demi-soeur du duc d'Erebor, régisseuse du harem, médecin

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Anthim, duc d'Erebor ; Augustus, empereur d'Ibélène
Mes autres visages: Ilse, Liselotte, Aurore, Victorine
La Noblesse • Modo
Message Sujet: Re: Nés de sable, forgés de roc, baptisés de sang • Les Anges Pleureurs   Jeu 23 Juin - 15:04

Un souffle de vent, des frissons qui l'assaillent et les lumières qui s'éteignent, les plongeant dans le noir. Alméïde retient un couinement de surprise. Ils sont seuls désormais, dans la salle du trône et elle ne voit plus rien. La situation ne serait pas aussi dramatique en temps normal ; elle n'a pas peur du noir la princesse et, une fois la surprise passée, il est aisé de retrouver la sortie. Mais il y a ce bruit qui lui glace le sang.

Juste devant elle, à ses pieds. C'est la caisse. Quelque chose bouge, quelque chose racle à l'intérieur. Quelque chose essaie de sortir.

Alméïde recule d'un pas, des frissons parcourant sa nuque. La voix de Mayeul lui semble lointaine. Celle de Serenus également. « Oui ça va je... » Lumière. Sortie. Lumière ! « Oh, attendez ! » D'un pas prudent, elle contourne la caisse et avance dans l'obscurité, manquant de trébucher à plusieurs reprises. Mais elle la connaît bien la salle du trône. Presque par cœur, pour ainsi dire. Et elle grimpe les marches qui mènent au trône pour se retrouver près du berceau, resté sur place. Elle fouille le tissu, les couvertures. Ses mains encore couvertes du sang du guerrier tâtonnent pour se poser sur une petite gemme. Enfin ! Elle se retourne et se met à faire demi-tour quand un coup plus violent retentit et la fait sursauter. Alméïde manque une marche, perd l'équilibre et lâche la gemme, se tordant le poignet au passage.

_________________
dialogues • mediumvioletred





To see a world in a grain of sand and heaven in a wild flower. Hold infinity in the palms of your hand and eternity in an hour.
William Blake


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
La Noblesse • Admin
avatar

Messages : 1644
J'ai : 30 ans
Je suis : Duchesse d'Erebor, Sultane

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Anthim, mon Duc et époux ; Augustus, empereur d’Ibélène ; La Rose Écarlate
Mes autres visages: Tristan d'Amar, Grâce de Sombregemme, Meldred Vif-Ressac, Astrée Aubétoile
La Noblesse • Admin
Message Sujet: Re: Nés de sable, forgés de roc, baptisés de sang • Les Anges Pleureurs   Jeu 23 Juin - 21:06

La sultane allait approuver de mettre la caisse à l’abri, pour la présenter à son époux à son retour mais n'eut pas le temps de répondre positivement à Alméïde. Le calme tout relatif qui régnait dans la salle laissa place à une noirceur improbable, dans la salle qui les abrite, alors que le vent se lève, souffle toutes les torches. Il semblerait même que les deux lunes soient éteintes, leur lumière ne leur parvenant pas. La douce duchesse est désorientée, dans cette noirceur d'encre où le silence est maître. Ses compagnons semblent ne même pas respirer. Elle se sent oppressée, Sitara, sans réellement savoir quoi faire.

Les erebiennes savaient manier le cimeterre, Sitara ne faisant pas exception mais n'était jamais armée dans le palais. Quel besoin, quand les gardes se trouvaient non loin ? Gardes qui étaient presque tous partis - à l'exception de l'un d'entre eux qui déclara aller chercher de quoi embraser de nouveau les torches. Elle entendit les portes se claquer derrière lui de manière sinistre, frissonnant. Soulagée que personne ne puisse le voir dans l'obscurité.

« Tout va bien. » Ou allait bien, avant qu'Alméïde ne fasse une chute bruyante. Elle voulait courir vers elle, mais cela serait manquer de prudence. La provenance du bruit indiquait qu'elle s'était rapprochée du berceau. Avec une idée. Laquelle ? Qasim, berceau, lumière ? La gemme ! Sitara entonna, doucement, un chant qu'elle avait souvent entendu dans son enfance. Pourvu que la pierre s'illumine.

_________________

Couleur : #990066
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PNJ
avatar

Messages : 642
J'ai : un âge au dessus de toute raison.
PNJ
Message Sujet: Re: Nés de sable, forgés de roc, baptisés de sang • Les Anges Pleureurs   Jeu 23 Juin - 23:31


Quête 1.4 • Groupe #2

Nés de sable, forgés de roc, baptisés de sang

Alméïde • Mayeul • Serenus • Sitara




Quête animée par Aura·




Les Anges Pleureurs


Dans l'obscurité, la faible lueur rosée s'allume. Nichée dans la main de la sultane, la gemme éclaire les alentours - très faiblement, mais cela suffit pour apercevoir la caisse posée à plat sur le sol.

Il n'y a plus que les deux femmes, le guerrier et le Voltigeur, les gardes sont sortis : et après les raclements sourds des dernières minutes, le silence est retombé dans la salle.

Et là, l'inimaginable : de l'intérieur de la casse, résonnent trois coups secs.
Comme si ce qu'il y avait là-dedans... toquait à la porte...




Consignes



IRP : La totalité de votre quête se déroule la nuit du 18 au 19 juillet.
IRL : Ce deuxième tour va durer jusqu'au jeudi 30/06, 21h.

• Pour ce tour, vous restez dans la salle du trône. Le Destin se demande si l'un de vous va oser aller toquer sur la caisse... :keu:

• Pour ce second tour, vous postez autant de fois que vous le souhaitez, mais vos RP devra utiliser une harmonie imitative! Précisez en spoiler le son choisi. :cute: Ce n'est pas obligatoire, ne vous bloquez pas dans le pire des cas, mais ce sera une valeur ajoutée...  :cup:

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dragonnet du Chapitre • Version 2.4
avatar

Messages : 798
J'ai : 35 ans
Je suis : Guerrier a l'antenne de la Volte.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : La Guilde des Guerriers
Mes autres visages: Raygnar d'Ysgramor
Dragonnet du Chapitre • Version 2.4
Message Sujet: Re: Nés de sable, forgés de roc, baptisés de sang • Les Anges Pleureurs   Ven 24 Juin - 20:27

Serenus mît du temps à se repérer dans la salle lorsque la gemme s'alluma. La pièce s'éclaira peu à peu et la première chose que pu voir Serenus fut cette fameuse caisse. Le guerrier grimaça, la main sur sa blessure et s'avança vers Almeïde qui était tombée et qui se tenait le poignet. Il s'agenouilla à ses côtés malgré la douleur et demanda :

"Ça va ? Vous vous êtes fait mal... "

Serenus n'était pas medecin et il n'osait pas toucher le poignet de la jeune femme pour s'assurer qu'il n'était pas cassé. Almeïde etait une princesse après tout. Il se tourna vers Sitara puis chercha Mayeul afin de voir s'ils allaient bien. La duchesse continuait sa chanson pour que la lumiere de la gemme reste allumée et Mayeul semblait aller bien. La chose mystérieuse ne bougeait plus.. Pas pour longtemps

Toc toc toc..

Un bruit brusque venant de la caisse de bois brut qui laissa le guerrier blessé bouche bée. Le teint blême virant au blafard, il se redressa, la chose presque bestiale avait bel et bien toqué !
Serenus tourna la tête vers la princesse puis vers la caisse, les muscles raidis par la stupeur, de toute sa vie de guerrier il n'avait jamais vu ca. Mais il se posa très vite une question : fallait il ouvrir la caisse ? Fallait il repondre ?  Serenus pour sa part, comptait laisser cette chose bien sagement dans sa caisse.

Spoiler:
 

_________________










Hey:
 

Dragonnet 2.4:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Nés de sable, forgés de roc, baptisés de sang • Les Anges Pleureurs
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Le sable ça coooolle. [Pv Londo S.]
» Poussière et sable
» Aventure des mercenaires du sable
» Groupe #3 : Un grain de sable ?
» Il est fort, Il est beau, Il sent bon le sable chaud !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Arven :: Ibélène :: Erebor :: Palais ducal d'Erebor-
Sauter vers: