AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Nés de sable, forgés de roc, baptisés de sang • Les Anges Pleureurs

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
Les Voltigeurs • Modo
avatar

Messages : 2752
J'ai : 30 ans
Je suis : Voltigeur de Nuage, Major du Vol de Valkyrion, division de Svaljärd
Héritier de Vifesprit, petite barronie à l'Ouest de Sombreciel

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Castiel, Duc de Sombreciel Augustus, Empereur d'Ibélène
Mes autres visages: Arsène Albe - Maximilien de Séverac
Les Voltigeurs • Modo
Message Sujet: Re: Nés de sable, forgés de roc, baptisés de sang • Les Anges Pleureurs   Lun 18 Juil - 22:53

Rien de ce qu’ils avaient pu faire n’aurait pu empêcher les statues d’entrer, sans doute. Leurs espoirs étaient bien vains, et il fallait se rendre à l’évidence : la lente avancée des statues de pierre marquaient sans nul doute la fin de la partie. Cela ne les empêcha pas de se défendre, Mayeul se dressant quelques pas devant les jeunes femmes dans l’espoir insensé de les protéger davantage, mais peine perdu. Des mains griffues sur la peau du voltigeur, et soudain, c’est l’image d’Amira qui lui vient en tête, la concubine figée dans la pierre. Et il sait que c’est ce sort qui l’attend, que se débattre et lutter ne servira à rien contre l’immobilité qui le saisit, ce qui ne l’empêcha pas de se débattre avec l’énergie du désespoir, le noir voilant ses yeux, le froid enserrant son corps, son souffle mourant dans sa gorge...

Jusqu’à un réveil brutal, le coeur battant à tout rompre et la bouche ouverte dans une recherche désespérée d’air, dans cette salle du trône de Vivedune. Il était quelque peu perdu, le voltigeur, mais à peine avait-il formulé cette pensée qu’une avalanche d’émotions l’assaillit, bonheur, anxiété et soulagement mêlés dans une cacophonie qui lui arracha un grognement. Nuage, évidemment, tellement soulagé de retrouver son compagnon humain, ne serait rassuré qu’après leurs retrouvailles. Mais pour l’instant, Mayeul ne peut que l’assurer qu’il va bien, choqué sans doute, mais vivant. Sa main s’est porté sur sa ceinture lorsqu’il a découvert l’ange de pierre qui lui faisait face, avant de se souvenir qu’il a laissé ses armes aux gardes en faction. Un regard vers Serenus, Alméïde qui semble aller mieux, et c’est vers Sitara qu’il se tourne, qui a saisi le parchemin tendu par la statue avant de le confier à Alméïde, et de leur débiter un long discours accusateur, chargé de menaces. Le voltigeur ne peut empêcher un sourire de venir fleurir sur ses lèvres, tel une fleur qui s’épanouit, s’ouvrant à la vie en une éclosion soudaine, charmant bijou dû à la perfection de la nature. Pas qu’il se moque, loin de là même, mais le discours de la Duchesse semble porter toute la haine qu’elle éprouve à l’encontre de leurs tourmenteurs, quels qu’ils soient, et il peut y lire la peur et le soulagement qui s’y mèlent. Nul besoin d’être fin psychologue : il ressent les mêmes.

Tendant la main, il réclama avec un sourire la missive à la princesse, lisant rapidement avant de laisser échapper un soupir. Nul doute que la Duchesse se montra aussi remontée, en vérité. Les Magies du Sang représentaient une menace, mais que les Mages de l’Automne assistent à cette entreprise était plus que préoccupant. La Magie... Il n’avait guère d’opinion dessus même si, comme la plupart des Ibéens, il n’était guère à l’aise avec cette idée.Une chose était sûre, effrayer les gens ne les gagneraient pas à leur cause... Décidement, ils étaient peut-être Mages, mais avaient clairement oubliés qu’ils avaient aussi un cerveau!
Réclamant un parchemin et de quoi écrire, pour copier la lettre de revendication - Sitara ne leur avait pas interdit, n’est-ce pas? - Mayeul prit la parole. «Merci de votre hospitalité, mais je suis attendu à Euphoria et avec ces nouvelles préoccupantes, je ferais mieux de me hâter.» Il devait absolument présenter son rapport au Major, qui le ferait remonter plus haut si nécessaire. Et, au vu du contenu de la missive, cela semblait nécessaire. Une servante lui ramena avec diligence de quoi écrire, et Mayeul se mit à la tâche, reprenant la parole. «Je ferais parvenir mon rapport à sa Grâce, si elle daigne le lire. Et assurez-lui qu’aucune lettre de soutien quelconque ne proviendra jamais de ma part.» Jetant un regard à Alméïde qui donnait ses ordres aux gardes, il acheva rapidement son travail avant de se fendre d’une révérence et d’un baise-main, malicieux. «Princesse, je joindrais une lettre pour vous à ma missive, si vous m’y autorisez.»
Un dernier sourire charmeur à la jolie Alméïde, et il claqua l’épaule de Serenus, veillant à ne pas le blesser pourtant. «Mon ami, je te laisse aux bons soins de la meilleure médecin du duché, voir même d’Ibélène tout entier. A bientôt.»

Et sur une dernière courbette en direction de la princesse, le voltigeur s’éclipsa. Il avait encore du travail et, autant ne pas le nier, croiser le Duc d’Erebor ne lui inspirait aucune confiance, connaissant l’inimité légendaire entre Erebiens et Cielsombrois. Serenus ne craignait rien, il était Faë, et non-mage, sinon, il aurait peut-être culpabilisé. Mais toute pensée s’évada de son esprit lorsque Nuage le rejoignit, tourbillon de plumes et pensées de soulagement, réunissant les deux compères en une étreinte fraternelle. Mayeul voulait rentrer, mais pas au point de négliger ces retrouvailles tant désirée de part et d’autre, chassant ainsi la terreur qui ne l'avait pas réellement quitté, mais qu'il avait soigneusement dissimulée. Pour sûr, l'expérience s'était révélée... traumatisante.

_________________


"What am I supposed to do
when the best part of me
was always you?"

The Script, Breakeven

Yeah :
 
Paroles : indigo


Dernière édition par Mayeul de Vifesprit le Mer 20 Juil - 17:39, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dragonnet du Chapitre • Version 2.5
avatar

Messages : 865
J'ai : 35 ans
Je suis : Guerrier a l'antenne de la Volte.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : La Guilde des Guerriers
Mes autres visages: Raygnar d'Ysgramor / Elliott Ross
Dragonnet du Chapitre • Version 2.5
Message Sujet: Re: Nés de sable, forgés de roc, baptisés de sang • Les Anges Pleureurs   Mer 20 Juil - 11:56

Les choses de pierre les encerclaient et se rapprochaient de plus en plus, les bras tendus dans leur direction. Serenus se plaça instinctivement devant les jeunes femmes mais savait qu'il ne pourrait rien faire pour les sauver, ils étaient perdus. Soudain il sentit ses membres s'engourdir. Il baissa la tête et constata avec horreur qu'il était en train de se changer en pierre. Serenus se débattit avec l'énergie du désespoir malgré sa blessure qui lui arracha des hurlements puis s'immobilisa, épuisé. Lorsque la pierre recouvrit sa poitrine il se souvint des paroles d'un de ses amis guerrier sauvé de justesse de la noyade. Il avait raconté qu'il avait eu la sensation d’asphyxier, qu'un guerrier s'était infiltré à coup d'épée dans ses poumons pour y semer le chaos. Serenus s'était dit qu'il exagérait mais maintenant que la pierre bloquait sa poitrine et sa gorge, il pouvait sentir ce combattant, non pas fait d'eau mais de roche qui cisaillait ses poumons et son œsophage avec son arme. Il leva désespérément la tête en quête d'air mais la pierre finit par recouvrir son visage....

Serenus se réveilla en hurlant et en sueur. Il se redressa, tout tremblant et poussa un gémissement quand sa blessure lui rappela qu'elle était toujours là et qu'elle aimait le faire geindre comme une fillette. Il regarda autour de lui et vit ses compagnons de mésaventures puis les gardes, les domestiques qui eux aussi semblaient se réveiller après un mauvais rêve. Puis il se figea. La statue d'ange se tenait face à eux, suppliante, un parchemin entre les mains. Serenus tenta de se lever et, après un effort surhumain, il réussit enfin à se hisser sur ses jambes. Il vit la duchesse prendre le parchemin, le lire puis parler à propos de ces mages qui avaient joué avec leurs peurs avant de s'éloigner pour rejoindre son fils. Serenus secoua la tête, nauséeux et chancela avant de se retenir a l'épaule de Mayeul qui attrapait déjà un papier pour recopier le parchemin. Il put ainsi lire ce qui avait rendu Sitara furieuse et soupira. Non mais pour qui ils se prenaient ces mages ? Il y avait d'autres moyens pour se faire entendre au lieu de.. de ça ! Serenus serra les poings et sentit à son tour la colère monter en lui. Ses compagnons étaient morts pour transporter cette caisse contenant cette chose horrible qui leur avait provoqué une bonne frayeur. Il serra les dents lorsque sa blessure se manifesta à nouveau puis se calma lorsqu'Améïde lui dit avec douceur qu'elle prendrait soin de lui. Il hocha la tête et dit : « Je vous remercie princesse, je resterais le temps que j'aille mieux puis je reprendrais la route. Je dois offrir à mes frères d'armes la sépulture qu'ils méritent avant d'aller parler... De tout cela, au Commandant de la Guilde. ». Il comptait, bien entendu, envoyer une lettre à son capitaine pour lui expliquer ce qu'il s'était passé. Serenus croisa le regard de Mayeul qui décidément avait l'air heureux d'être sain et sauf vu le sourire béas qu'il affichait. Il sourit à son tour mais avait beaucoup de mal à se mêler aux réjouissances. Il avait beaucoup à faire et tellement peu de temps... Une tape sur l'épaule le fit sursauter. Mayeul, toujours souriant, le salua une dernière fois tout en lui disant qu'il le laissait aux bons soins de la meilleure médecin d'Ibelène. Serenus sourit à son tour et dit : «  Prends soin de toi mon ami. Et sois prudent sur le chemin du retour. »
Il le regarda s 'éloigner et soupira doucement. Les gardes soulevaient la statue pour la conduire a l'extérieur tandis que les domestiques s'affairaient. L'un d'eux s'approcha du guerrier et lui demanda de le suivre. Serenus, sans hésiter, s'appuya sur la frêle épaule du domestique et se laissa conduire jusqu'à une chambre où l'on pourrait s'occuper plus minutieusement de sa blessure. Lorsqu'il s'allongea, il se demanda jusqu'où ces mages seraient ils capables d'aller pour se faire à nouveau respecter. Puis il ferma les yeux, avide de pouvoir enfin trouver un peu de détente.

_________________










Hey:
 

Dragonnet 2.4:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PNJ
avatar

Messages : 686
J'ai : un âge au dessus de toute raison.
PNJ
Message Sujet: Re: Nés de sable, forgés de roc, baptisés de sang • Les Anges Pleureurs   Lun 25 Juil - 23:07




Quête 1.4 • Groupe #2

Nés de sable, forgés de roc, baptisés de sang

Alméïde • Mayeul • Serenus • Sitara



Quête terminée

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Nés de sable, forgés de roc, baptisés de sang • Les Anges Pleureurs
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
-
» Le sable ça coooolle. [Pv Londo S.]
» Poussière et sable
» Aventure des mercenaires du sable
» Groupe #3 : Un grain de sable ?
» Il est fort, Il est beau, Il sent bon le sable chaud !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Arven :: Ibélène :: Erebor :: Palais ducal d'Erebor-
Sauter vers: