AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Petit voleur deviendra grand

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
La Cour des Miracles
avatar

Messages : 1743
J'ai : 26 ans
Je suis : Voleuse spécialisée dans l'escalade à la Cour des Miracles.
(Futur Roi Blanc et Fils des Ombres :sisi: )

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Fils des ombres
Mes autres visages: Antonin de Faërie
La Cour des Miracles
Message Sujet: Petit voleur deviendra grand    Sam 25 Juin 2016 - 17:48


Livre I, Chapitre 4 • L'Ordalie de Diamant
Mélodie Douxvelours & Arsène Albe

Petit voleur deviendra grand

Chevalier blanc à la rescousse



• Date : 17 juin 1001
• Statut du RP : Privé
• Résumé : Arsène tente de chaparder de la nourriture à un marchand particulièrement virulent et se fait avoir. Heureusement pour lui Mélodie qui est dans les parages se fait passer pour sa sœur et lui évite ainsi le pire.



L’air était lourd d’une chaleur insupportable. Assise sur un tonneau à l’angle d’une rue, j’observais le ballet des passants. Des commerçants, des badauds et des jeunes voleurs qui commençaient à se faire la main. Je ne pouvais réprimer un sourire, alors que je me revoyais à leur âge, avec ces mêmes vieilles tentatives maladroites, ces vols foireux d’une évidence grotesque et pourtant, pourtant qui réussissaient malgré tout. Il y avait trop de gens massés dans un même endroit pour que les vendeurs puissent efficacement surveiller leurs marchandises. Si des gardes étaient dans les parages, s’il y avait eu moins de gens, des personnes en bonnes santés et attentives, alors ces gamins n’auraient certainement eu aucune chance. Mais tel n’était pas le cas et c’était un terrain propice à l’apprentissage, tant pour les voleurs, que pour les jeunes marchands. C’était une sorte de jeu du chat et de la souris qui se déroulait devant moi.
Un jeu immuable et vieux comme le monde.

Le tout était de savoir choisir ces proies, certains étaient là depuis aussi longtemps que la crasse incrustée dans ces pavés. Tenter de les déposséder relevait du suicide ou du masochisme. Il n’était pas rare que des jeunes en manquent d’expérience ou de sensations fortes tentent leur chance. Le souci était que la dissuasion passait par l’exemple. Par conséquent, les plus vieux marchands étaient aussi, très souvent, les plus dangereux.
Littéralement.  

C’était la raison pour laquelle mon corps s’était mis en mouvement après avoir vu le petit Arsène se diriger vers l’étale du vieux marchand de fruits. C’était un homme gras, très stéréotypé. Il n’était pas là tout le temps, il plaçait ces stands selon une logique qui m’échappait et contre toute attente, il réussissait toujours à attirer un monde faramineux autour de ces marchandises. Mais c’était aussi une personne vicieuse et d’une méfiance stupéfiante. Le gamin était encore trop inexpérimenté pour s’attaquer à ce genre d’homme, surtout s’il n’était pas prêt à en assumer les conséquences.
Le temps que j’arrive, mes prévisions c’étaient déjà réalisées.
Le gosse avait le poignet bloqué par un étau de chaire gonflé par la chaleur. Les mains du négociant paraissaient disproportionnées autour du bras du petit voleur. Le poing serré, les joues rougies par la colère, il était en train de lui hurler dessus en le secouant. Arsène , lui, se défendait comme il pouvait, mais son air plus revêche que contrit galvanisait la fureur de l’homme.

Je réussis à me faufiler dans la foule sans difficulté pour me mettre entre la main libre du marchand et l’enfant. Le tout, en prenant un air horrifié.

-Enfin je te rattrape… Mais qu’est-ce qu’il se passe ? Il a fait une bêtise ?

Ne lui laissant pas le temps de me répondre, mon regard se pose sur Arsène.

-Combien de fois devra-t-on te dire de ne pas embêter les honnêtes gens hein ? Qu’est-ce que va dire maman ? Tu n’en as pas marre de nous donner du travail en plus, tu as une idée du temps que j’ai mis à te retrouver alors que tu devais venir nous aider ? Tu devrais avoir honte, surtout que je te retrouve dans cet état ?  

Et la litanie réprobatrice continue de plus belle, jusqu'à ce que le marchand soit obligé de m’arrêter lui-même. Le temps, c’est de l’argent, et même un voleur de bas étage ne méritait pas tant de perte. Je m’excuse auprès de l’homme et je prends Arsène par l’oreille pour l’entraîner dans une ruelle à l’abri des regards. Je finis par le lâcher et lui sourit joyeusement en lui lançant une des pommes du vendeur démoniaque.

-Souviens-t-en gamin, lui, tu ne l’approches pas pour le moment. Il est méchant et il fait mal. Il y aurait eu moins de monde, ce n’est pas qu’un coup que tu aurais récolté. Tu dois faire plus attention quand tu choisis qui voler.


C’était étrange que d’entendre ces mots sortir de ma bouche. Mais je devais avouer que je serais triste de ne plus le voir traîner dans nos pattes à la cour des miracles. Il était énergique et exubérant à sa manière, sa bonne humeur avait tendance à contaminer ceux qui l’entouraient. Sans parler du fait qu’il était prometteur. Bref, c’était un petit trésor, brut, que nous devions peaufiner et protéger jusqu'à ce qu’il soit en état de briller seul.


Dernière édition par Mélodie Douxvelours le Sam 2 Juil 2016 - 17:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Cour des Miracles • Modo
avatar

Messages : 408
J'ai : 13 ans
Je suis : Un enfant élevé à la Cour des Miracles
Un voleur, un brigand, un petit menteur que personne ne peut détester.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : la Cour des Miracles et au Fils des Ombres
Mes autres visages: Mayeul de Vifesprit - Maximilien de Séverac
La Cour des Miracles • Modo
Message Sujet: Re: Petit voleur deviendra grand    Jeu 30 Juin 2016 - 14:37

Il le savait, Arsène, qu’on ne s’attaquait pas à n’importe qui. Il avait vu ses copains se faire malmener, il avait goûté à sa part de larmes et de peur, il avait appris que ses grands yeux et son jeune âge ne le tenaient pas forcément à l’abri d’un coup ou d’une sévère engueulade. Mais cela ne l’avait jamais arrêté : il était fonceur et volontaire, et les leçons apprises, si elles demeuraient dans un recoin de sa tête, ne faisaient rien pour freiner sa témérité. Parfois, il avait les yeux plus gros que le ventre, d’autres, il savait pertinemment où ça le mènerait mais n’y accordait pas une grande importance, mais toujours, toujours, il testait son habileté et sa malice, astuces apprises ici et là au fil de ses vagabondages.
C’est pourquoi il avait jeté son dévolu sur le stand de ce gros hommes, dont les fruits semblaient mûrs à point, gorgés de jus et de soleil. Il salivait rien qu’à l’idée de mordre avec avidité dans ces pêches juteuses qui lui faisaient de l’oeil, et, tout à sa gourmandise et à l’après, il n’avait pas pensé à se concentrer suffisamment sur ce qu’il faisait. Il avait beau être doué, il n’en restait pas moins facilement distrait et, lorsque l’on est voleur, la distraction peut vite conduire aux problèmes.

Il s’était fait attraper. Ce n’était pas la première fois, sans doute pas la dernière, mais cela blessait toujours autant son orgueil. Il était un bon menteur, l’avait toujours été, et comptait souvent sur ses mots pour le sortir des situations où sa témérité l’entraînait. Mais cette fois ci, il avait beau crier, promettre, jurer qu’il n’avait rien fait, le commerçant hurlait bien plus fort que lui sa rage, le secouant comme s’il était un prunier dont les fruits refusaient de tomber. Cela faisait mal, en plus : l’homme était bien plus fort et plus grand que lui, et la douceur n’était absolument pas une caractéristique chez lui. Dégager son bras était peine perdu, et l’autre hurlait si fort qu’Arsène se sentait bien plus furieux que repentant. Il ne pouvait pas le laisser s’expliquer et le croire, non, au lieu de le secouer?
Mais avant que l’enfant ne s’inquiète réellement de sa position précaire et du sort qui l’attendait - ce à quoi Arsène réfléchissait bien trop rarement - quelqu’un s’interposa en sa faveur. Une cascade de cheveux bouclés, une voix douce d’habitude, mais horrifié pour le moment, qui venait prendre sa défense et le malmener encore plus. Le marchand ne semblait pas décider à le lâcher, mais l’apparent énervement de la demoiselle finit par prendre le pas sur sa volonté de rétribution, et il les laissa partir, Mélodie le houspillant toujours avec ferveur. Trop de ferveur, même, songea-t-il quand elle le lâcha enfin, dans cette ruelle à l’abri des regard. Elle lui avait sauvé la mise, mais le prix à payer était douloureux, songea-t-il en se frottant l’oreille avec vigueur.
Il attrapa néanmoins au vol la pomme qu’elle lui lança, assortie d’une mise en garde qui lui fit lever les épaules. Oh, elle avait sans doute raison, sûrement même, mais il n’était pas vraiment prêt à l’avouer. Hausser les épaules était une réponse comme une autre non? Il croqua avec appétit dans le fruit dérobé et, malicieux, regarda sa sauveuse. « Je ne risquais rien, j’avais vu que tu veillais sur moi.» Ce qui était un mensonge éhonté, d’ailleurs. «Merci d’être venu m’aider, grande soeur!» Lança-t-il avec un sourire, se référant au rôle qu’elle s’était attribuée pour venir le secourir.

Il croqua une nouvelle fois dans son fruit, essuyant d’un revers de main le jus dégoulinant sur son menton, avant d’avouer. « J’ai peut-être mal jugé le danger. Je ne le ferais plus» Affirma l’enfant avec sincérité - une sincérité qui durerait au maximum quelques jours, avant qu’autre chose n’attire son attention et qu’il oublie, à nouveau, de s’inquiéter des conséquences. «Tu ne diras rien?» demanda-t-il soudain, levant des grands yeux suppliants vers Mélodie, un peu inquiet que sa maladresse soit connue de ses copains. Et son forfait de la Cour, dans une moindre mesure. Bien moindre, en vérité.
Arsène savait que sa bouille innocentes et ses grands yeux bleus lui attiraient les faveurs de nombreux Enfants des Miracles, alors, pourquoi aurait-il du renoncer à user de ses charmes à cet instant?

_________________
Paroles: teal
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Cour des Miracles
avatar

Messages : 1743
J'ai : 26 ans
Je suis : Voleuse spécialisée dans l'escalade à la Cour des Miracles.
(Futur Roi Blanc et Fils des Ombres :sisi: )

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Fils des ombres
Mes autres visages: Antonin de Faërie
La Cour des Miracles
Message Sujet: Re: Petit voleur deviendra grand    Mar 5 Juil 2016 - 19:02

Une bouffée d’affection m’enveloppe, alors que le gamin soulève ses frêles épaules avec désinvolture. Je me revoyais en lui, comme j’y voyais une multitude d’autres visages s’accrocher à ses traits pour disparaitre presque aussitôt. Combien d’entre nous avaient eu cette attitude ? Cette innocence, avant que la vie ne nous l’arrache pour nous façonner autrement ? Cette question resterait sans réponse, car le nombre en serait assurément effrayant. Il était certainement le meilleur de ce que nous avions été, de ce que nous avions perdu. Pour le moment, je me contentais de sourire, la main sur la hanche. Je faisais refluer cet élan qui me poussait à vouloir couver ce petit. Arsène était intelligent et je ne pouvais lui donner la présence maternelle dont il manquait, alors autant éviter de l’étouffer. Adulte, il serait redoutable, mais en attendant, il pouvait se révéler un véritable danger pour lui-même. Persuadé qu’il était de sa toute puissance.
Je m’adosse contre le mur tout en l’écoutant, incapable d’effacer la bonne humeur qu’il m’inspirait.

-Ba voyons. Tu savais donc exactement où je me trouvais, pas besoin de te le demander, c’est ça ?

Les bras croisés contre ma poitrine, j’étais presque tentée de pousser la taquinerie pour le faire avouer. Je laissais néanmoins ce mensonge s’évaporer autour de nous. Tant que nous savions tous les deux ce qu’il en était réellement, il n’y avait pas besoin de le ternir avec une vérité bien moins attrayante. Surtout quand Arsène s’amusait de ma couverture si parfaitement trouvée.

-Tu te moques ? Mais ne ferais-je pas une grande sœur merveilleuse ?

J’accompagne ma tirade d’un geste théâtrale tout en mettant ma main contre ma poitrine, avec un air de fierté outragée. Si on y réfléchissait à deux fois, j’avais bien tenu le rôle en ayant volé à son secours tel un preux dragonnier. Je le laissais savourer sa pomme et en profitais pour le mettre en garde contre cet amas de graisse taré. Rien que d’avoir dû l’approcher avait fait remonter des souvenirs désagréables… Sans parler de l’odeur de parfum, étouffante, qu’il mettait pour masquer les effluves de sueurs. Heureusement, qu’il ne m’avait pas reconnu, il faut dire que j’avais pris des centimètres depuis et désormais, je ne me faisais plus attraper. J’en frissonnais tellement cet homme me répugnait.

Le petit voleur ne se calme en prenant en compte mon avertissement que pour m’attendrir l’instant d’après. Il demandait mon silence. Je n’avais jamais eu l’intention de parler de cette situation à qui que ce soit. C’était son affaire après tout, je n’aurais eu aucun intérêt à le crier sous tous les toits. Mais les enfants étant ceux qu’ils étaient, il était régit par un égoïsme particulier qui le persuadait que le monde tournait autour de lui. C’était assez marrant. Marrant et… étrange, que de se dire que nous avions tous été ainsi à un moment ou un autre de notre vie.
Je m’accroupis pour me mettre à sa hauteur, mes yeux dans les siens, soudain plus sérieuse.

-Si je garde le silence, qu’est-ce que j’ai en échange ?

Mon changement d’attitude était plus un jeu qu’une quelconque volonté de le mettre mal à l’aise. Pourtant, j’étais curieuse de voir comment il allait réagir. Ce gamin était plein de ressource, avec une capacité étonnante à charmer tous ceux qui croisaient son chemin. Peut-être manquais-je de fibre maternelle, mais ses manigances m’amusaient plus qu’elles ne m’attendrissaient.

-Un sauvetage et maintenant une requête, ta dette s’allonge petit voleur. Pourras-tu me rendre la pareille un jour ?

_________________



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Cour des Miracles • Modo
avatar

Messages : 408
J'ai : 13 ans
Je suis : Un enfant élevé à la Cour des Miracles
Un voleur, un brigand, un petit menteur que personne ne peut détester.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : la Cour des Miracles et au Fils des Ombres
Mes autres visages: Mayeul de Vifesprit - Maximilien de Séverac
La Cour des Miracles • Modo
Message Sujet: Re: Petit voleur deviendra grand    Lun 11 Juil 2016 - 10:19

Il avait beau fanfaronner avec désinvolture, hausser les épaules et faire comme si de rien n’était, Arsène savait pourtant que Mélodie lui avait sauvé la mise. Il n’était sans doute pas prêt à lui avouer, parce que sa fierté mal placée d’enfant lui interdisait toute effusion de ce genre, mais il le savait. Et elle aussi, probablement. On le lui répétait souvent, en vérité, à quel point ces adultes qui lui apprenaient des choses, lui offrait un conseil et un câlin, avaient eux aussi été jeunes. Et qu’ils se revoyaient en lui. Arsène savait que ses grands yeux et son air adorable jouaient pour lui, et n’étaient décidément pas prêt à arrêter de se servir de cet avantage. Il en usait effrontément, s’attirant les faveurs de ceux qui croisaient ses pas, un sourire, un câlin, ou une aide parfois bienvenue.
Parce qu’il était mignon, parce qu’il était petit, ou parce qu’il n’avait peur de rien. Une combinaison gagnante, selon Arsène, qui en jouait souvent, et pas forcément dans les limites du raisonnable. Mais avec Mélodie, il le savait, c’était déjà gagné; Elle le trouvait adorable, et son sauvetage n’en était qu’une preuve de plus. Croquant dans sa pomme, il hocha la tête à sa question. Évidemment, qu’il savait où elle se trouvait voyons! Ce n’était pas son genre de se jeter tête baissée, juste parce qu’il trouvait ça amusant. La réflexion lui arracha un sourire, qu’il dissimula derrière une autre bouchée de pomme. «C’est ça.» Répondit-il la bouche pleine, avant de lui adresser un vrai sourire, cette fois. « Je ne sais pas» Réfléchit-il, observant son air blessé avec désinvolture, «une merveilleuse soeur aurait probablement pris deux pommes.» Acheva Arsène en la regardant avec malice.

Il plaisantait, elle le savait probablement. Il lui était reconnaissant d’être intervenu, et de faire qu’il s’en sorte sans trop de problèmes. Mais puisqu’il demandait son silence, Mélodie songea qu’elle avait le droit à une contrepartie. Les yeux dans les siens, accroupie devant lui, elle lui demanda ce qu’il proposait, lui rappelant qu’il avait une, non, deux dettes envers elle désormais. Mais si ce n’était qu’un jeu pour la jeune femme, pour l’enfant, c’était son honneur qui était en ligne de mire. Il avait une dette, il lui faudrait la rembourser. Il avait beau apprécier la voleuse, se sentir redevable ne le tentait guère. Un jour, avait-elle dit? Son air consterné indiqua bien qu’il ne tenait guère à laisser sa dette traîner aussi longtemps. C’était trop vague, un jour. Réfléchissant, l’enfant finit par effacer son indécision avant d’adresser son plus beau sourire à la jeune femme. «Je peux acheter ton silence contre un pot de miel. Enfin, un demi-pot. Du vrai miel, d’Outrevent, destiné aux plus nobles seigneurs et dames.» Il avait caché le présent de Melinda, après avoir présenté à ses copains le fruit de son larcin. Cela le dérangeait de s’en séparer, fortement même, mais si c’était pour laver son honneur et payer sa dette, il pouvait bien faire ce sacrifice. Mais concernant son sauvetage, il n’avait pas d’idée, et devait tout faire pour en trouvait une.

Il ne voulait être dépendant de personne, le petit Arsène, ignorant pourtant à quel point il était dépendant des autres, de leurs câlins, de leurs mots doux, de leurs attentions envers lui. Il se voulait fier et indépendant, mais il n’était en réalité qu’un enfant, abandonné par deux fois déjà. Oh, il ne leur en voulait pas, ni à sa maman qu’il ne connaissait pas, ni à Cassandre qui était morte. C’était comme ça, voila tout, et il ne pensait pas en être affecté, ignorant qu’au fond, c’est pour ça qu’il recherchait tant la tendresse des autres, comblant ce manque qu’il ignorait avoir. «Mais je te promets de rembourser ma dette. Demandes-moi tout ce que tu veux. Tout. Et je te l’obtiendrais.» Il marqua une pause et ajouta, pour le côté dramatique. «Ou je mourais en essayant.» Mais il était persuadé que Mélodie n’en arriverait pas à de telles extrémités. Et puis, Arsène avait une pleine et entière confiance en ses capacités, alors, aucune tâche ne lui semblerait insurmontable, il le savait. Qu’elle propose : il serait heureux de lui obéir. Sa première mission officielle! Pour un peu, il en aurait sauté de joie.
Évidemment, ce n’était rien d’officiel, pas même une mission, si tant est qu’elle lui confiait une tâche à accomplir. Mais ça y ressemblait assez pour qu’Arsène puisse se leurrer lui-même. Et ses copains, probablement. «Dis-moi, et je rembourse ma dette à l’instant!» Lança-t-il avec sérieux, impatient de lui montrer ce qu’il savait faire.

_________________
Paroles: teal
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Cour des Miracles
avatar

Messages : 1743
J'ai : 26 ans
Je suis : Voleuse spécialisée dans l'escalade à la Cour des Miracles.
(Futur Roi Blanc et Fils des Ombres :sisi: )

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Fils des ombres
Mes autres visages: Antonin de Faërie
La Cour des Miracles
Message Sujet: Re: Petit voleur deviendra grand    Dim 17 Juil 2016 - 14:11

Arsène se ragaillardit tout en me provoquant gentiment. Deux pommes ? Et puis quoi encore… C’était la gourmandise qui amenait un voleur à sa perte. A en vouloir toujours plus on en devenait cupide, présomptueux…Inattentif. C’était ainsi qu’on se faisait prendre. M’enfin, tant que je n’avais devant moi qu’un enfant joueur, il n’y avait pas lieu de s’inquiéter, n’est-ce pas ?
Son sourire finit par avoir raison de moi et j’éclatais de rire. Ce gamin était définitivement redoutable, et c’est d’un geste affectueux que je lui ébouriffais les cheveux. Revenant à un sujet plus sérieux, du moins d’apparence, je me mets à sa hauteur.
On ne demande pas rétribution en regardant ses compagnons de hauts. Même si je lui avais fait cette proposition par taquinerie. Je vois son nez se froncer sous la réflexion, son petit visage devenir une ombre fugace de ce qu’il pourrait devenir. Il finit par trouver, par se décider, visiblement affecté de devoir conclure un tel marché. Je ne peux m’empêcher de lui sourire, lui qui voulait prendre des décisions d’adulte en offrant un trésor comme seul les enfants pouvaient avoir.

-Je serais curieuse de savoir comment tu t’es procuré une telle denrée. Mais un bon voleur doit savoir garder ces secrets n’est-ce pas ?

Je faisais mine de réfléchir un instant. J’en profitais pour m’asseoir en tailleur à même le sol, c’était plus pratique ainsi. La pierre était froide et le contacte était agréable sous le tissu de ma jupe longue.

-Très bien, marché conclu. Que dirais-tu de me rejoindre dans la soirée à la Cour. Nous mangerons ensemble. Déguster un tel trésor seul serait un peu triste, tu ne trouves pas ?

Apparemment, il ne trouvait pas son présent assez précieux pour éponger sa dette. Comme un mollusque désagréable, une expression grave était accrochée à son visage, faisant fuir la bonne humeur qui l’irradiait normalement. Il semblait prendre cette histoire très au sérieux. Beaucoup trop à mon gout, je lui réponds avec un sourire plein de douceur. D’ici à ce qu’il puisse me rendre service, je serais surement morte. Je ne sais pas pourquoi, je ne me voyais pas vivre vieille, mais plutôt finir avec le corps démembré suite à une chute malencontreuse parce qu’un vole aurait mal tourné. Cette pensée ne m’arracha qu’un haussement d’épaule. C’était ainsi que je voyais mon avenir. La survie avait toujours guidé mes pas et il y avait fort à parier qu’elle serait à l’origine de ma rencontre avec la faucheuse. En attendant, autant en profiter, surtout lorsqu’on se savait déjà condamnée. Je n’aurais jamais une vie longue et tranquille, il fallait au moins faire en sorte qu’elle soit intéressante et joyeuse.

-Tu es trop jeune pour mourir gamin et maintenant à cause de toi, je pense aussi à des trucs bizarres. Tss, je te jure. Sache ceci, nous ne sommes pas liés par le sang, nous sommes peut-être des étrangers, on peut s’entendre, comme pas du tout. Mais ! Nous n’en restons pas moins frère et sœur. Du moins, c’est ainsi que je vois les choses. Notre maison tisse un lien entre tous ses habitants, qu’on le veuille ou non. Alors, jamais, je n’irais te mettre en danger. Pas si je peux te l’éviter. Ne parle pas de ce genre de chose aussi facilement. Pour le moment, tu me dois simplement un repas, ça sera bien suffisant et puis, comment pourrais-je parler la bouche pleine hmm ?

Je lui lance un clin d’œil entendu en espérant chasser ces idées noires qui nous étaient tombées dessus à l’un comme à l’autre. La rue n’était pas tendre, elle rendait fort ceux qui survivaient, mais les cicatrices qu’elles nous léguaient n’étaient jamais bien jolies à porter.

-Avant de vouloir m’aider, il faudrait que tu sois capable d’être plus discret. Je te propose un défi gamin. Si tu es capable de me subtiliser ça, elle lui montra une bille de bois de belle taille qu’elle remit dans la bourse pendue à sa hanche, peut-être bien que tu pourras m’aider à l’occasion et effacer cette dette qui te fait dire n’importe quoi. Mais attention, n’oublie pas, ceci reste entre toi et moi. On ne vole pas un autre voleur sinon. C’est la règle.

Je préférais remettre les choses aux claires, qu’on ne m’accuse pas de faire faire n’importe quoi aux gamins de la Cour des Miracles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Cour des Miracles • Modo
avatar

Messages : 408
J'ai : 13 ans
Je suis : Un enfant élevé à la Cour des Miracles
Un voleur, un brigand, un petit menteur que personne ne peut détester.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : la Cour des Miracles et au Fils des Ombres
Mes autres visages: Mayeul de Vifesprit - Maximilien de Séverac
La Cour des Miracles • Modo
Message Sujet: Re: Petit voleur deviendra grand    Jeu 21 Juil 2016 - 9:39

L’éclat de rire de la jeune fille lui arracha un nouveau sourire, plus malicieux encore que le précédent. Arsène avait très vite compris, depuis son plus jeune âge, quel était la meilleure attitude à adopter face aux autres, s’adaptant aux gré de ses humeurs, ou de ses besoins. Il savait que sa remarque, loin d’amener Mélodie à le disputer, l’amuserait. Elle savait rire et plaisanter, et ne faisait pas parti de ces voleurs rébarbatifs qui lui faisait la leçon. Elle se content de lui ébouriffer les cheveux, en un geste amical qui ne l’agaça pas le moins du monde. Il se recoiffa rapidement tout de même, tandis que leur conversation prenait un ton plus sérieux.
Oui, sérieux. Arsène avait beau ne pas être le plus discipliné ou le plus attentif des enfant, il avait un sens de l’honneur développé, tout de même, forgé à partir d’orgueil enfantins, des récits plein de noblesse que sa mère adoptive lui lisait le soir, de sa propre façon d’agir. Alors oui, si la voleuse considérais qu’il avait une dette envers elle, il allait l’honorer, il y en allait de son honneur et de sa réputation. Mais tout de même, son pot de miel... Alors oui, il était réticent à payer ainsi sa dette. Certes, il ne s’était pas trop fatigué pour l’avoir, malgré le récit aventureux conté à qui voulait l’entendre, mais c’était son miel, qu’il dégustait avec délice dès qu’il en ressentait l’envie. Mais quand Mélodie lui posa une question, son regard s’alluma, et il lui répondit d’un ton enjoué. «Oh non, je peux te raconter! Sauf si... Tu veux la verité.» Ajouta-t-il après quelques secondes de réflexion. Cela ne lui paraissait pas juste de lui mentir à ce propos, en fait. S’il lui donnait le miel, elle avait le droit de savoir d’où il provenait, non? Et tout ce qu’il pourrait lui raconter serait un mensonge, tel qu’il l’avait monté à quiconque lui posait la question. Mais pas à Mélodie, non, cela ne serait pas juste. Alors il préféra se taire et ne rien raconter. Elle avait raison : le mystère, parfois, était ce qu’il y avait de mieux.

Tandis que la jeune femme s’asseyait par terre, Arsène décida d’imiter le mouvement, s’asseyant à son tour confortablement dans la poussière des pavés de Lorgol. Il n’avait jamais été un enfant très soigneux, de toute façon. Un sourire illumina son visage quand il hocha vigoureusement la tête pour répondre à la proposition de la jeune femme, à nouveau ravi. Cela ne le dérangeait pas de partager, surtout pour éponger une partie de sa dette! Il avait craint de perdre le reste de son trésor mais le partager avec Mélodie serait encore mieux! Il se souvenait du visage de sa généreuse donatrice quand il lui avait tendu le pot et il vait beau être égoïste, comme le sont tous les enfants, Arsène connaissait les valeurs du partage. Disons que la plupart du temps, il ne jugeait juste pas utile de les appliquer.
Mais devant sa tirade pleine de noblesse et de serments qu’il s’engageait à tenir - quelque peu contraint et forcé par un honneur bien chatouilleux d’enfant de onze ans - Mélodie ne fut pas aussi réceptive qu’il l’attendait. Elle lui parla de frères et soeurs, de danger et de responsabilités, et Arsène lui jeta un regard dubitatif. Non mais, c’était une métaphore, il ne voulait pas vraiment mourir pour elle de toute façon, qu’elle se rassure. C’était juste plus... Il ne savait pas le mot. Plus grandiloquent peut-être? Mais en tout cas, elle n’aimait pas le voir partir dans des réflexions aussi profondes aussi, à son clin d’oeil, il répondit par un hochement de tête. Très bien, il échangeait sa promesse de fidélité éternelle contre un repas, cela ui convenait aussi. Après tout, c’était envers elle qu’il avait une dette, il convenait donc qu’elle choisisse le moyen pour qu’il la rembourse non?

«Mais je suis discret!» Protesta-t-il quand elle reprit la parole, l’offense claire sur son visage enfantin. Il attendit tout de même qu’elle lui propose la suite de son idée, ne se retenant pas de lever les yeux au ciel quand elle lui rappela la règle cardinale de la Cour des Miracles : on ne vole pas un autre Voleur. Ce n’était pas parce qu’Arsène s’amusait à bafouer les règles qu’il ignorait les limites à ne pas franchir. Celle-là en était une, tout comme conserver les secrets de la Cour, ou ne pas chercher à connaître l’identité du Fils des Ombres, une règle que sa mère adoptive lui avait beaucoup seriné, connaissant l’esprit aventureux et téméraire de son jeune protégé. «Ce n’est que pour jouer» Acquiesça-t-il tout de même, pour montrer à la jeune fille qu’il avait compris. «Et puis, ce n’est pas du vol, ce n’est un emprunt temporaire.» Observa-t-il avec malice, tandis qu'elle rangeait la bille dans sa bourse. «Et en plus, je sais garder un secret.» Affirma-t-il, presque pensif. Oh oui, il savait garder un secret, il savait si bien mentir parfois qu’il en oubliait presque la vérité.
«C’est ma mission secrète alors?» Demanda-t-il avec enthousiasme, sans parvenir à cacher totalement la fierté que lui inspirait l’idée. «Mais tu sais, je pourrais t’aider de plein d’autres manières. Je suis petit, je sais me faufiler partout.» Expliqua-t-il. Qui sait, elle aurait peut-être besoin de lui? Il avait complètement oublié cette histoire de dette, à vrai dire, désormais happé par l’envie d’aventure.

_________________
Paroles: teal
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Cour des Miracles
avatar

Messages : 1743
J'ai : 26 ans
Je suis : Voleuse spécialisée dans l'escalade à la Cour des Miracles.
(Futur Roi Blanc et Fils des Ombres :sisi: )

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Fils des ombres
Mes autres visages: Antonin de Faërie
La Cour des Miracles
Message Sujet: Re: Petit voleur deviendra grand    Mer 3 Aoû 2016 - 17:05

«Mais je suis discret!»

La remarque me tira un énième sourire. Ha ça oui, il l’était, comme un chien fou hurlant à la lune pour lui déclamer son amour. Une fois qu’on avait réussi à effleurer le silence, qu’on avait été éduqué en son sein, qu’on était sa recherche dans chaque mouvement… Hé bien, il y avait certaines notions qui prenaient un tout nouveau sens, surtout lorsque quelqu’un prenait le temps de montrer la voie. Arsène n’avait qu’une vague idée de ce que signifiait être voleur à la cour des Miracles. Cette ignorance était touchante et il ne m’appartenait pas d’y remédier. Il ne pourrait pas comprendre, pas encore. Il était trop jeune et comme tous les enfants l’imagination portait son esprit et embrasait ses perceptions. Il voyait un monde merveilleux qui m’était désormais accessible, dont j’avais même oublié l’existence. Je ne peux que lui sourire et m’amuser de son attitude revêche, ainsi il ne verrait pas le gouffre existant entre ces paroles et la réalité. J’aimais son insouciance et il était hors de question que je sois l’instigatrice de sa disparition.
J’installe ma tête dans le creux de ma paume, le coude sur l’un de mes genoux. Je hoche la tête satisfaite de la réponse du petit voleur à mon défi et au rappel des règles. Je me doutais que cela avait dû l’agacer, mais au moins on ne pourrait pas me reprocher de ne pas les lui avoir rappelés suite à l’étrange jeu que j’avais lancé à Arsène. Il ne devait certainement pas se douter que j’avais fait ça dans notre intérêt à tous le deux et pas seulement le sien.

-Un emprunt temporaire… hé bien oui, je dois admettre que c’est bien trouvé.

Mon dos ondule légèrement pour chasser les raideurs que ma position peut occasionner. C’était une recommandation, de mon ancien maître, devenue habitude que celle d’être détendue et apte à bouger en toutes circonstances. Lorsqu’on faisait un métier tel que le mien, la moindre erreur, comme des muscles endormis, pouvait couter très cher. Derrière moi, le brouhaha constant du marché n’avait pas cessé, personne ne se soucie de nous.
La fraicheur de la pierre s’insinuait au travers des pans de ma jupe. C’était plus un amas de tissus qu’un de ces vêtements sophistiqués que les nobles pouvaient porter, mais chaque repli comportait des poches, certains endroits avaient même de petites besaces, bien pratique pour dissimuler ce que l’on voulait. D’un mouvement souple, je me relève, l’amusement pétillant dans les yeux. Je crois que dans le fond, j’étais aussi excitée que le gamin, je me prenais rapidement à ce genre de jeu et j’avais hâte de voir ce que le petit irait manigancer pour avoir l’objet de ses « désirs ». De voir quel voleur il deviendrait.

-C’est ça, c’est ta mission secrète. Si tu la mènes à bien, alors j’envisagerais surement de demander ton aide sur certaines de mes missions à moi.

Je roule des épaules tout en le regardant vanter ces qualités. Relevant mes cheveux et coinçant mes mèches dans une natte sommaire.

-Mais moi aussi mon petit, je ne suis pas bien grande et je peux me faufiler presque n’ importe où. Peut-être avons-nous là une nouvelle mission pour une prochaine fois. En attendant, je vais aller regarder quelque étale. J’en ai vu quelqu’une d’intéressante. Libre à toi de me suivre. Dis-je en lui lançant un clin d’œil pas dessus mon épaule.

Le jeu allait officiellement débuter. Sans nul doute qu’il ne réussirait jamais à me la prendre si je ne lui en laissais pas l’occasion, mais il fallait savoir offrir des ouvertures et se laisser aller à la défaite pour apercevoir tout le potentiel d’un bambin des rues et c’était précisément ce qui m’intéressait. Je m’enfonçais tranquillement dans la foule grouillante. M’approchant de certaines marchandises puis rebroussant chemin en décidant que décidément ce n’était pas enthousiasmant. En réalité, mon attention était tout entière portée sur mon environnement et sur la venue d’Arsène. Vraiment, ce jeu du chat et de la souris m’amusait beaucoup.


_________________



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Cour des Miracles • Modo
avatar

Messages : 408
J'ai : 13 ans
Je suis : Un enfant élevé à la Cour des Miracles
Un voleur, un brigand, un petit menteur que personne ne peut détester.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : la Cour des Miracles et au Fils des Ombres
Mes autres visages: Mayeul de Vifesprit - Maximilien de Séverac
La Cour des Miracles • Modo
Message Sujet: Re: Petit voleur deviendra grand    Dim 7 Aoû 2016 - 13:17

Il aimait bien Mélodie, et pas seulement parce qu’elle lui avait sauvé la mise. Il devait dire, à sa grande consternation, qu’elle n’était pas la seule. Avant même la mort de sa mère adoptive, les ennuis semblaient s’attacher à ses pas. Peut-être que son attitude téméraire et son air bravache y étaient pour quelque chose, allez savoir. Quoi qu’il en soit, Mélodie n’était pas la première à le tirer d’un mauvais pas, et puisqu’elle ne lui avait pas vraiment fait la leçon, cela comptait comme un point en sa faveur. Et en plus, elle lui proposait un jeu !
Arsène sourit quand elle acquiesça à sa phrase, heureux de voir à quel point elle savait qu’il avait parfaitement compris les règles. C’était un jeu, et pas du vol. Parce qu’on ne volait pas un autre Voleur, on ne lorgnait pas ses possessions, et on s’entraidait. Toujours. C’est pour ça qu’il était là, à l’abri de la Cour lorsque tombait la nuit, et pour ça sans doute que Mélodie lui proposait ce petit jeu. Pour qu’il devienne plus grand, plus fort, un Voleur parmi les Voleurs, mais un qui se distinguerait par sa force et son habileté. Parfois - souvent - il lui tardait d’être assez grand et de passer les épreuves, de devenir un vrai Apprenti, un vrai Voleur, un rouage essentiel de la Cour. Il les observait, Arsène, tous ses voleurs en devenir. Caché sur un toit, ou sous une quelconque charrette, il se faisait discret et observait, le ventre dans la poussière, ses yeux grands ouverts ne perdant pas une miette de ces gens qui seraient les prochains à arpenter les pavés de la Cour. Il s’imaginait à leur place, il s’imaginait tenter les épreuves, lui, si petit, et triompher brillamment. Évidemment, c’était un rêve vain et il le savait, chacun lui rirait au nez parce qu’il n’était pas encore assez grand pour pouvoir réellement y arriver. Il fallait plus de force et d’adresse qu’il n’en avait. Mais peut-être l’année prochaine, se disait-il souvent. Ou l’année d’après. Il s’illustrerait, deviendrait le plus jeune Voleur à réussir les épreuves, ou le plus fort, ou... Il secoua la tête, regardant Mélodie avec perplexité. Emporté par son imagination, il l’avait un peu oublié.

Il perdit son air concentré quand elle répéta ses paroles. Ah oui, sa mission secrète, comment avait-il pu oublier ? Mais soudain, un détail happa l’attention de l’enfant. L’aider ? Pour de vrai ? Pour de vraies contrats et tout ça ? Lui ? Oh, il fit bien mine que cela ne l’intéressait pas réellement, mais il savait qu’elle ne serait pas dupe. Il était un bon Voleur - le meilleur, dans sa tête - mais il n’avait jamais eu l’occasion exercer ses talents sur quelque chose de vrai. Il était bien trop jeune, pas réellement un membre de la Cour des Miracles, et l’entraînait dans quoi que ce soit risquait bien d’être trop dangereux pour ses frêles épaules. Mais elle l’envisageait, et cela lui suffisait.
Quand la jeune fille reprit la parole, avec un clin d’oeil indiquant bien qu’elle attendait qu’il la suive, Arsène se releva d’un bond, avant de calmer son enthousiaste et de lui faire signe qu’elle pouvait partir, de manière si noble et si désintéressée qu’il fût fier de lui même. Le jeu débutait, et même s’il trépignait intérieurement, il n’en laissait rien paraître. Ou presque.

Mélodie était descendue dans la rue et caché à l’écart, Arsène l’observait avec attention déambuler entre les étals et la foule. Il savait qu’elle l’attendait, ce qui rendait le jeu bien plus compliqué. Si elle ne s’était pas attendu... Peut-être qu’il pourrait la surprendre dans son lit ? Ou dans son bain. A cette idée, Arsène rougit légèrement, mais secoua la tête pour se concentrer. Oui, la logique et l’intelligence voudrait qu’il ne se jette pas à l’attaque maintenant. Sauf que l’attente, ce n’était jamais le fort des enfants, et encore moins celui d’Arsène. Il lui fallait une stratégie, parce que se lancer tête baissée n’était pas une bonne idée. Mais laquelle ? Elle l’attendait, et cela changeait beaucoup de choses : ses cibles n’étaient pas censées l’attendre non ? Il lui fallait un plan. Quelque chose de grand, qu’elle ne soupçonnerait pas de lui. Une bousculade ? Ce serait trop prévisible, et trop facile. Mais si ce n’était pas la bousculade le vrai plan ? Plongé dans une immense réflexion, Arsène se rendit compte soudain qu’il avait presque perdu Mélodie de vue. Il était temps d’agir.

Faisant mine de trébucher, il bouscula une femme qui bouscula à son tour un étal, dont il savait que le marchand qui le tenait n’était pas commode. Celui-ci se mit aussitôt à invectiver sa victime, et Arsène s’éclipsa pour regarder la réaction de sa vraie victime. Enfin, comparse de jeu. Ca sonnait mieux que victime, tout de même.

_________________
Paroles: teal
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Cour des Miracles
avatar

Messages : 1743
J'ai : 26 ans
Je suis : Voleuse spécialisée dans l'escalade à la Cour des Miracles.
(Futur Roi Blanc et Fils des Ombres :sisi: )

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Fils des ombres
Mes autres visages: Antonin de Faërie
La Cour des Miracles
Message Sujet: Re: Petit voleur deviendra grand    Sam 17 Sep 2016 - 13:30


Au milieu de la foule, je jouais à la donzelle désireuse d’acquérir des babioles inutiles. J’étais dans un rôle qui n’était pas le mien, observant tout autour de moi, attendant la venue d’une petite tête aux cheveux en batails. Celle du voleur qui devait subtiliser le bien de la pintade inattentive que je feignais d’être. Souriant, impatiente, je l’attendais en trépignant. Je le savais intelligent, je savais que l’échange serait intéressant et j’attendais son approche avec hâte. Une approche qui me montrerait quel genre de voleur il deviendrait, quel genre d’homme il serait. Il y avait tant à dire pour un simple geste. Un mouvement suspendu dans le temps, dont la fluidité et l’équilibre étaient un livre ouvert sur la personne qui l’exécutait. C’était une histoire avec toutes ces possibilités d’avenir. Et Arsène possédait une couverture prometteuse.

Un marchand m’arrête en vantant les mérites de ces marchandises, je l’écoute, poliment. Je n’en avais strictement rien à faire de ces paroles ennuyeuses, pourtant je hochais la tête d’un air concentré. Regardant par-dessus son épaule si l’enfant n’était pas en train de se faufiler. Mais non, déçue, je reporte mes yeux sur le visage insipide de l’homme. Il n’était même pas intéressant à observer, le pauvre n’avait pas grand-chose pour lui. Un visage qui prend une teinte rouge lorsqu’une personne perd l’équilibre et vient percuter son étal. Il en oublie ma présence et ses airs mielleux pour faire tomber le masque et commencer à insulter la pauvre femme. Celle-ci blêmit devant le vocabulaire pour le moins fleuri qui était censé la décrire. Réaction disproportionnée d’un homme pensant là y voir une tentative grossière de le voler, lui qui avait fait des ronds de jambes à l’un de ces « piques assiettes » un instant plus tôt. Incapable de reconnaître la valeur de celui à qui il parlait.
C’était risible.
Je souris, indécise, sur mon envie d’intervenir ou non. Curieuse de savoir s’il s’agissait d’un simple accident ou d’une manigance d’Arsène. Finalement, décidant de jouer le jeu, je m’interpose en bombant le torse, la mine courroucée pour calmer le vendeur acculant toujours la pauvre dame. Son équilibre mis à mal par la colère de l’homme, elle semblait incapable de se remettre debout. Comme si les insultes c’étaient accrochées à elle, l’alourdissant et lui interdisant tout mouvement. Je lui attrape l’avant bras pour la hisser avec force vers moi. Je sens ses jambes trembler sous sa jupe, elle fait quelques pas qui sont hésitants puis réussis enfin à se stabiliser. Je lui souris avec douceur pour la calmer, à côté de nous le marchand s’est un peu apaisé. Il faisait l’inventaire de sa marchandise et à part quelque objet à terre, il devait se rendre à l’évidence que tout était là.
Le doute s’insinuait dans ses yeux engoncés dans son visage joufflu. Il restait cependant évident que jamais il n’irait s’excuser de son emportement.
Au moins ne hurlait-il plus dessus. Mais je ne voyais toujours pas Arsène, doutant par la même que l’incident soit de son fait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Cour des Miracles • Modo
avatar

Messages : 408
J'ai : 13 ans
Je suis : Un enfant élevé à la Cour des Miracles
Un voleur, un brigand, un petit menteur que personne ne peut détester.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : la Cour des Miracles et au Fils des Ombres
Mes autres visages: Mayeul de Vifesprit - Maximilien de Séverac
La Cour des Miracles • Modo
Message Sujet: Re: Petit voleur deviendra grand    Jeu 22 Sep 2016 - 17:44

Il observait, pourtant, Arsène. Il avait observé la réaction du marchand, de la femme, celle de Mélodie. La voleuse avait relevé la femme et la tenait fermement, comblant par sa proximité les jambes flageolantes de la pauvre victime bien innocente de leur petit jeu. Il ne râlait plus, le marchand, ce qui n’arrangeait pas l’enfant : ça aurait été plus simple d’intervenir pendant que tous les regards étaient tournés vers lui, mais il ne pensait pas que Mélodie allait s’interposer. Juste regarder. Voilà qui compliquait singulièrement sa tâche, en réalité. Mais il devait faire quelque chose, pourtant, même s’il se faisait attraper. Peut-être... Si Mélodie le croyait maladroit et bien peu doué cette fois-ci, peut-être qu’elle ne se méfierais pas la fois prochaine ?
Il secoua la tête, dépité. Non, le plan ne marcherait pas, il le savait : elle l’avait observé, il en était sûr, et savait donc ses capacités. Ce qui était un peu de la triche, décida-t-il arbitrairement. Peut-être alors... S’approcher, en douceur, caché par la foule qui s’était amassée, mais ne tarderait pas à se dissiper maintenant que le scandale semblait terminé. Frôler les jupes de Mélodie, doucement, comme si c’était la femme qui s’accrochait à elle qui le faisait. Oui, ça avait l’air d’un bon plan. Au pire, elle l’attraperait, mais il devait tenter.

Doucement, comme si de rien n’était, il sortit de sa cachette, le galopin des rues. S’approchant nonchalamment de sa cible, sans y aller tout droit, sans avoir un air suspect sur le visage. Oh, il maîtrisait la partie là, Arsène, avançant comme s’il n’avait d’autres objectifs en tête que de se promener, sifflotant même à un moment un air populaire. Loin de Mélodie, il n’était pas fou, tout de même. Et son circuit se rapprocha doucement de sa victime -partenaire de jeu - jusqu’à se retrouver derrière elle, à peine dissimulé par un homme qui murmurait à sa femme quelques atrocités sur le marchand. L’attroupement se dissiperait d’ici peu, et ce serait le moment idéal pour agir : quand tout le monde s’en va, il pourrait accompagner le mouvement, se faufilant dans la foule, tout aussi anonyme que les autres.

Mais d’abord, Mélodie. Et la victime aux jambes tremblotantes qui s’accrochait à elle, sans doute bien destabilisée par l’attitude suspicieuse du marchand. Il se rapprocha de Mélodie, doucement, frôlant les jupes de la voleuse sans qu’elle ne fasse mine de le voir. Ou sans qu’elle le voit, il ne savait pas trop.
Mais elle ne savait pas, la jeune voleuse, qu’Arsène avait décidé de ne pas la voler aujourd’hui. Malgré le jeu, malgré le défi, intervenir maintenant, alors qu’elle se tenait forcément sur ses gardes, en attente de sa visite, était suicidaire. Aucun voleur ne tenterait de voler une victime prévenue de son heure approximative d’arrivée ! Il n’était pas idiot, Arsène, et savait qu’il avait tout son temps. Pas maintenant.
Il se contenta donc de frôler les jupons de la jeune femme, ses doigts habiles d’apprenti tire-laine ne cherchant pas à voler la bourse qu’elle dissimulait. A peine laissa-t-il une trace noire sur un repli crème du jupon, comme une carte de visite, comme une preuve qu’il était venu et qu’il n’avait pas été plus loin. Pour l’instant.

Puis il s’éclipsa, Arsène, suivant le courant de la foule, réfléchissant à un itinéraire que la jeune femme ne pourrait ensuite manquer d’emprunter. Appuyé contre le mur, les mains dissimulées dans sa cape, le petit garçon attendit le passage de la voleuse, un sourire aux lèvres, innocent comme l’agneau qui vient de naître. Il n’était pas fou, il n’était pas bête : il attendrait son heure. Il attendrait qu’elle ne s’attende pas à lui. Il lui suffisait juste d’être patient.
Même si être patient, ce n’était pas son fort, à l’enfant.

_________________
Paroles: teal
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Cour des Miracles
avatar

Messages : 1743
J'ai : 26 ans
Je suis : Voleuse spécialisée dans l'escalade à la Cour des Miracles.
(Futur Roi Blanc et Fils des Ombres :sisi: )

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Fils des ombres
Mes autres visages: Antonin de Faërie
La Cour des Miracles
Message Sujet: Re: Petit voleur deviendra grand    Sam 24 Sep 2016 - 9:23

Une femme accrochée à mes jupons, un marchand furibond qui se calmait doucement. Je commençais à en avoir plein les bras, littéralement. Et j'avais beau tenter de me dépêtrer de l'emprise de la jeune femme, elle s'accrochait fermement à moi. J'hésitais sur la marche à suivre, me faire douce et rassurante ou au contraire laisser l'agacement prendre le dessus pour la secouer un peu. Devant les grands yeux larmoyants qu'elle me jetait, je finis par abdiquer, la rassurant et détachant ses doigts de mon bras, un à un. Les mouvements de foule ne m'échappaient pas, bien la petite bouille d'Arsène refusait obstinément à se montrer à mon regard. Pourtant, je le sentais pas loin, puis la femme brise ma concentration, alors que ses jambes lui jouaient de vilains tours. Mes jupons s'étirent et cette légère pression pique mon esprit. Pourtant, la main baladeuse ne s'éternise pas, elle effleure, avant de s'en aller sans que je n'aie pu apercevoir qui était son propriétaire.

Au bout d'une éternité. Je réussis finalement à me dépêtrer de cette situation. Ca m'apprendra à vouloir jouer les chevaliers blancs, beaucoup d'ennuis pour un profit inexistant. J'aurais dû laisser passer la joute, mais j'avais été curieuse de voir si le petit aurait tenté sa chance.
Ce qui n'avait pas été le cas et je n'étais que déception.
Je continue ma marche dans les rues, me demandant si Arsène était toujours dans les parages ou s'il n'avait pas trouvé mieux à faire. A cet âge on se lasse vite et il n'était pas impossible qu'une autre activité ait attiré son attention pour se l'accaparer tout entier. J'hausse les épaules en continuant de déambuler. De toute façon, je n'avais rien de prévu aujourd'hui, tant que le soleil serait haut dans le ciel.
Au passage je salue les mendiants dont les têtes crasseuses et faussement imbéciles cachaient une intelligence redoutable. Mes frères de la cour des Miracles, ils étaient bien souvent d'une connaissance insoupçonnée et de très bon conseil.

Au détour d'une ruelle, j'avise un petit bar. J'avais beau regarder autour de moi, le petit n'était pas en vue. Je décidais donc de m'y arrêter. Après tout, n'était-ce pas le meilleur des endroits pour attendre quelqu'un? Rapidement, une jolie serveuse vient à ma rencontre. Ses dents sont de travers, ce qui attire immédiatement l'oeil sur sa bouche, donnant à ses mots un sifflement particulier. Elle n'en restait pas moins agréable et pleine d'entrain. Il fallait dire que l'établissement, bien que petit était propre, connu pour son gérant. Caractériel, mais juste. Peu d'endroits pouvaient se targuer de la chose. Je lui commande une assiette de fromage avec du pain. Puis, je m'étire, prête à attendre mon petit voleur, assise sur une terrasse de fortune composée de quelque table, toutes remplies.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Cour des Miracles • Modo
avatar

Messages : 408
J'ai : 13 ans
Je suis : Un enfant élevé à la Cour des Miracles
Un voleur, un brigand, un petit menteur que personne ne peut détester.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : la Cour des Miracles et au Fils des Ombres
Mes autres visages: Mayeul de Vifesprit - Maximilien de Séverac
La Cour des Miracles • Modo
Message Sujet: Re: Petit voleur deviendra grand    Jeu 6 Oct 2016 - 23:56

Elle s’était enfin dépêtrée de la situation dans laquelle il l’avait placé, Mélodie, et de là où il était, Arsène pouvait la voir jeter quelques coups d’œil autour d’elle. L’attendait-elle, ou bien se méfiait-elle ? Il n’aurait su le dire, de là où il se trouvait : caché derrière un tonneau presque aussi grand que lui, il était invisible, l’enfant, et observait sagement. La patience n’était pas son fort, mais il savait déterminer le bon moment ou non, et savait que maintenant, ça n’était pas le bon moment. Elle l’attendait, elle se méfiait, et il échouerait.
Mais peut-être pouvait-il lui mentir ? S’il lui disait qu’il laissait tomber, peut-être se montrerait-elle moins suspicieuse ? Arsène savait mentir, et il donnait bien le change : elle l’avait déjà constaté, Mélodie, et devinerait peut-être. Tant pis, c’était une stratégie à tenter. Et puis, ce ne serait pas aussi étonnant qu’il abandonne après tout : il était vif, Arsène, plein d’enthousiasme et d’envie de découvrir, et son attention ne restait pas très longtemps fixée sur une seule et même action. Même si là, c’était bien le goût du défi qui le motivait, et l’amusement du jeu. Car c’était bien comme ça qu’il le prenait, le petit : comme un jeu, plus sérieux certes que ses jeux habituels, mais un jeu, tout de même.

Il attendrait le moment propice, voilà tout. Un autre jour, peut-être, le début de soirée, ou quand elle croirait qu’il avait changé de jeu et ne s’y intéressait plus. Il se faufilerait et la surprendrait, agissant comme les Voleurs à la nuit tombée, une ombre parmi les ombres. Et puis en plus, ce serait excitant ! Parce qu’au défi de Mélodie s’ajouterait le besoin d’être discret, la peur d’être surpris. On ne vole pas un autre Voleur : c’était une règle cardinale, mais puisque Mélodie et lui étaient d’accord, cela n’était pas un vol, n’est-ce pas ?
Mais non, s’introduire chez elle - c’était où, d’ailleurs ? - ressemblait bien trop à une transgression des règles pour qu’Arsène s’y risque. Il la surprendrait avant, ou après. Il ne lui restait qu’à la rejoindre, mais ce n’était pas très compliqué : il l’avait suivi, après tout, il savait où elle était. Assise à une table, la Voleuse semblait attendre quelqu’un, et Arsène ne prit pas la peine de se demander si c’était lui. Tout sourire, il se glissa sur la chaise libre en face d’elle, ses pieds se balançant dans le vide tandis qu’il se juchait aussi loin que possible sur la chaise. Bientôt, il ne pourrait plus le faire, devenu bien assez grand pour avoir les pieds sur terre, ce qui demeurerait une métaphore, il l’espérait. Devenir raisonnable, il préférait attendre encore un petit peu.

Ignorant les clients à côté, et leurs bourses potentiellement remplies, Arsène se pencha vers Mélodie pour lui murmurer avec un air de déception peint sur le visage. « Je vais laisser tomber je crois. Tu avais raison, voler un Voleur, ce n’est pas bien.» Il mentait, avec suffisamment d’aplomb il l’espérait, pour qu’elle baisse sa garde. Certains auraient pu s’en offusquer, mais pour devenir un bon Voleur, il fallait savoir mentir, et sauter sur toutes les opportunités non ? « T’as commandé quoi ? » Demanda soudain l’enfant, gourmand.

_________________
Paroles: teal
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Cour des Miracles
avatar

Messages : 1743
J'ai : 26 ans
Je suis : Voleuse spécialisée dans l'escalade à la Cour des Miracles.
(Futur Roi Blanc et Fils des Ombres :sisi: )

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Fils des ombres
Mes autres visages: Antonin de Faërie
La Cour des Miracles
Message Sujet: Re: Petit voleur deviendra grand    Lun 10 Oct 2016 - 7:26

La chevelure du chenapan émerge des ombres. Il se dirige vers moi, sans se cacher, une mine presque maussade sur le visage. Je penche la tête sur le côté, perplexe, tout en le regardant se diriger vers moi. Les bras croisés sur ma poitrine, j’attends qu’il arrive à ma hauteur et j’éclate de rire en l’entendant. Je ne peux m’empêcher de lui ébouriffer les cheveux avec amusement en l’invitant à s’installer à ma table. Je fais un signe à la serveuse pour qu’elle m’apporte une autre assiette, histoire que l’envie qui éclairait déjà le regarde d’Arsène soit rassasiée. On ne pourra pas dire qu’une Douxvelours aura laissé un comparse dans l’embarras à saliver devant une assiette qui pouvait se partager ou s’offrir. J’aimais voir Arsène sourire aussi, il était contagieux et chaleureux, donc si je pouvais réussir à lui en voler un, ce serait une belle récompense.

-Hé bien, je pensais que tu serais plus insistant, mais soit. Je me plie donc à ta volonté mon grand.

J’étais un poil déçue, je pensais vraiment qu’il trouverait l’ingéniosité qu’il mettait dans ces bêtises à relever ce défi. Mais peut-être avais-je été trop exigeante ou que le moment n’était pas propice. Fichtre… C’était dans ce genre de moment que je me rendais compte à quel point gérer un enfant et transmettre son savoir étaient compliqués. Je n’étais pas faite pour ça, je n’avais strictement aucune idée de comment lui donner l’inspiration et la motivation nécessaire pour qu’il se frotte à moi. Je revoyais mon maître, ses paroles et son attitude, mais j’étais perdue lorsque je voulais faire de même avec le petit. Comme si j’avais raté quelque chose d’important et pourtant je voulais qu’il s’accroche, qu’il s’amuse et qu’il reste à jamais à la Cour pour l’illuminer de sa bonne humeur.
Je pense que… dans un sens j’avais peur qu’Arsène ne quitte un jour la Cour des Miracles sans même se retourner.
Étonnamment cette pensée me rendait triste, m’angoissait même.

-Du fromage et du pain. Dis-je en souriant, écartant les bras comme pour invoquer les assiettes qui se déposent devant nous.

La serveuse s’était dirigée vers nous avec les bras chargés de victuailles pendant que je me morfondais. Mais je n’étais pas mécontente de l’effet que cela avait produit. C’était peut-être pour cela que je me voyais piètre enseignante, j’arrivais encore à m’amuser toute seule de broutilles futiles comme un enfant.

-Allez, vas-y mange, c’est cadeau.

Sans plus l’attendre, j’étale le fromage sur le pain. La mie est noire, d’un aspect peu ragoutante, mais pourtant savoureux en bouche, quoi qu’un peu sèche. C’était parfois les repas les plus simples qui étaient les meilleurs et là, au soleil, en compagnie du petit voleur au grand avenir, j’étais merveilleusement bien. Je laisse échapper un couinement en me redressant soudain. M’étouffant à moitié, j’avale douloureusement le morceau de pain à peine mâché. Je m’appuie sur la table pour me rapprocher d’Arsène, en souriant. Contenant mal ma curiosité.

-D’ailleurs, c’est toi qui es à l’origine de cette malencontreuse altercation tout à l’heure dans le marché ? Faut dire qu’avec ta taille, on te perd facilement de vue dans la foule.

Puis je me rassoie, calmée par la sortie de la question qui avait brûlé ma langue. Prenant le temps, cette fois, de profiter du repas.

_________________



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Cour des Miracles • Modo
avatar

Messages : 408
J'ai : 13 ans
Je suis : Un enfant élevé à la Cour des Miracles
Un voleur, un brigand, un petit menteur que personne ne peut détester.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : la Cour des Miracles et au Fils des Ombres
Mes autres visages: Mayeul de Vifesprit - Maximilien de Séverac
La Cour des Miracles • Modo
Message Sujet: Re: Petit voleur deviendra grand    Lun 17 Oct 2016 - 23:04

Son plan digne de Syned lui même marchait ! Elle était déçue qu’il ne cherche pas plus loin, mais sembla accepter sa décision. Parfait. Il devait la jouer fine maintenant, Arsène, prendre l’air de rien, jouer les innocents et attendre le bon moment pour la surprendre et la voler. Ou mieux, pour se la faire remettre, cette fameuse boule qui représentait son défi ! Après tout, peut-être ferait-il un grand Voleur du Charme, on lui disait souvent qu’il était adorable ! Il n’était pas encore très fixé su son avenir, le petit garçon, mais cela semblait un bon plan, en attendant le prochain qui germerait dans son esprit toujours en ébullition.

Du fromage et du pain... Oui, cela semblait appétissant, en attendant de détourner l’attention de Mélodie. Et puis, il avait faim. Il avait toujours faim, de toute façon, gourmand et actif comme il l’était, et si l’on s’occupait de le nourrir à la Cour des Miracles, les délices que Cassandre lui dénichait lui manquaient, un peu. Alors il ne se fit pas prier pour s’asseoir, le petit vaurien, se glissant sur une chaise en face de la Voleuse, qui invoquait leur menu comme si elle priait Rya elle-même. Ses jambes se balançant à peine, il croqua à belles dents dans le morceau de pain offert, savourant le repas comme s’il n’avait rien mangé depuis des jours. A peine releva-t-il la tête vers la jeune femme quand elle lui posa une question, le distrayant quelques instants de la découpe de son fromage. Ses yeux s’étaient fait malicieux, à Arsène, son sourire éclatant, et pour la bonne mise en place de son plan, sans doute eut-il été sage de se taire, mais il avait le choix entre mentir et se vanter, l’enfant, et c’était un choix compliqué.

« Et si c’était moi, tu en penserais quoi ? »
Choisit-il de demander, l’air de ne pas y toucher - et échouant lamentablement, inutile de le préciser. « Peut-être que j’aurais pu profiter de la cohue et de la foule pour te prendre ce que tu caches, mais que j’ai jugé que c’était un peu trop simple. Ou peut-être que je suis tout simplement parti me cacher. » Il la regarda d’un air boudeur, avant de préciser. «  Et je ne resterais pas petit tout le temps, moi. Je grandirais, c’est pas comme toi. » L'impertinence était gratuite, surtout qu’elle n’était pas si petite que ça, la Voleuse. Mais quand même. On ne traitait pas Arsène de petit, non mais ! Mordant dans son pain avec un entrain renouvelé, Arsène décida de passer à la deuxième partie de son plan. La patience n’était pas son fort, après tout. « Où est-ce que tu l’as eu, la boule que tu voulais que je prenne ? Parce qu’elle est drôlement jolie. Je connais un menuisier qui fais des bilboquets, dans la Ville Haute, et on dirait presque une boule qui va avec. Mais ils coûtent très chers. » Soupira Arsène, prenant un air déçu. Il espérait surtout que Mélodie ne lui demande pas la localisation de la boutique qu’il avait, après tout, inventé de toutes pièces. Oh, il trouverait bien quelque chose à lui dire, si c’était le cas !

_________________
Paroles: teal
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Cour des Miracles
avatar

Messages : 1743
J'ai : 26 ans
Je suis : Voleuse spécialisée dans l'escalade à la Cour des Miracles.
(Futur Roi Blanc et Fils des Ombres :sisi: )

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Fils des ombres
Mes autres visages: Antonin de Faërie
La Cour des Miracles
Message Sujet: Re: Petit voleur deviendra grand    Lun 7 Nov 2016 - 16:53


Assise confortablement, je regarde l’enfant avec malice. Et si c’était lui, que penserais-je ? Si ce n’était pas lui ? Je renifle, levant les yeux au ciel pour prendre le temps d’y réfléchir. Mes doigts se posent à plats sur la table pour en apprécier la qualité, les rainures, ces petits défauts. Ils s’affairent, captant les informations par automatisme, pendant que je m’occupais autrement. Certains gestes, certains petits détails, aussi anodins, pouvaient parfois vous sauver la vie.

-Huum… Que c’était osé, mais pour que ce soit réellement efficace qu’il aurait fallu voir plus grand. Que je sois prise dans le mouvement de foule de sorte à être déstabilisée, voir même à tomber. Ainsi tu aurais pu aisément me détrousser. Quand on est plaqué au sol par un gros lourdaud sans équilibre, il est difficile de courser un voleur.

Je lui fais un clin d’œil entendu, mes mains ayant quitté la table pendant la conversation pour accompagner mes mots. Mimant chute et immobilisation par écrasement.
Je pouffe à sa répartie observer sa proie ainsi que ses réactions étaient une tactique, la plus sûre certainement. De circonstance après l’avoir sermonné gentiment sur les risques de voler un homme dangereux. Est-ce que ça avait été conscient ou était-ce simplement la rebuffade d’une fierté d’enfant mise à mal ? J’étais incapable de le dire, préférant tout de même la première option, donnant quelque point en plus à Arsène. On préférait tous se dire que nos paroles avaient servis en fin de compte plutôt que d’être oubliées aussitôt prononcées

-Pourquoi, tu me trouves petite ?

Je plisse les yeux, jaugeant ma taille avec exagération par apport aux autres silhouettes assises sur la terrasse.

-Tu sais, la taille peut-être un sacré avantage. Tout dépend des situations. C’est à toi de faire en sorte que le Destin te soit favorable et de transformer tous tes attributs en atouts.


J’enfourne une autre bouché de pain avec du fromage. Puis mes doigts prennent la boule pour la sortir de sa cachette, la posant bien en vue sur la table. Je joue avec distraitement, l’invitant presque à tenter sa chance, là maintenant, tout de suite. Je ne sais pas s’il oserait, il pourrait, il y avait des chances que je le laisse faire. Mais était-ce vraiment une bonne chose de lui offrir ainsi une victoire ?

-C’est moi qui l’ai taillé. J’aime bien travailler le bois, ça me détend. Mais elle n’est pas si parfaite que ça, elle est rêche au toucher et inégale par endroit. Elle ne roule pas vraiment droit. Rien à voir avec le travail d’un artisan digne de ce nom. Mais même le plus petit objet, aussi imparfait soit-il peut parfois te sauver la mise, ne serait parce qu’il t’offre une diversion. Il faut savoir être inventif.

Je me lève, après avoir mangé ma dernière portion de pain. Laissant la boule sur la table.

-Tiens, je te la confie. Tu me la ramèneras lorsque nous mangerons ton fameux miel. Peut-être te donnera-t-elle des idées pour poursuivre ton chemin.

[hrp: Désolée c'est pas fou, merci pour ce rp en tout cas :calin:]

_________________



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Message Sujet: Re: Petit voleur deviendra grand    

Revenir en haut Aller en bas
 
Petit voleur deviendra grand
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Petit scarabée deviendra grand [Validé]
» Petit Miku deviendra grand
» Petit pirate deviendra grand
» Petit mage deviendra grand. [Irisviel/Thaniel/Ningen]
» Petit poisson deviendra grand

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Arven :: Les Terres du Nord :: Lorgol aux Mille Tours :: Ville Basse-
Sauter vers: