AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Intrusion nocturne | Mayeul & Grâce

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Le Pavillon Noir • Modo
avatar

Messages : 793
J'ai : 32 ans
Je suis : Pirate sur l'Audacia (canonnière) & Mage de l'Été (destruction)

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Philippe Jedidiah
Mes autres visages: Alméïde d'Erebor, Liselotte Passefil, Aurore Aubétoile
Le Pavillon Noir • Modo
Message Sujet: Intrusion nocturne | Mayeul & Grâce   Jeu 30 Juin - 3:10


Livre I, Chapitre 4 • L'Ordalie de Diamant
Mayeul de Vivesprit, Grâce Martel & Ilse Tonnevent

Intrusion nocturne

Pas touche à ma Vivenef



• Date : 4 juin 1001
• Statut du RP : Privé
• Résumé : Voilà deux jours qu'ils sont de retour de leur voyage pour l'Île des Vents et Ilse est soulagée d'être enfin rentrée. Elle est en pleine conversation avec Rhéa quand elle voit un intrus se faufiler sur l'Audacia.


_________________
Le soleil vient danser sur la mer éternelle mais tous ignorent ses reflets d’or. Elle m’attend sous un tapis de lumière, la mer m’appelle. Moi, je veux voir derrière les nuages, de nouveaux rivages.






Ilse • mediumvioletred
Grim • darkslategrey


Dernière édition par Ilse Tonnevent le Mar 12 Juil - 2:21, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Pavillon Noir • Modo
avatar

Messages : 793
J'ai : 32 ans
Je suis : Pirate sur l'Audacia (canonnière) & Mage de l'Été (destruction)

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Philippe Jedidiah
Mes autres visages: Alméïde d'Erebor, Liselotte Passefil, Aurore Aubétoile
Le Pavillon Noir • Modo
Message Sujet: Re: Intrusion nocturne | Mayeul & Grâce   Jeu 30 Juin - 3:10

Elle est fatiguée Ilse, si fatiguée. Ce voyage l'a épuisée, non pas tant physiquement que mentalement. Après tout, elle a l'habitude des longues traversées, des tempêtes, des combats et des aventures en tout genre. Mais celle-ci... ça l'a drainée de toute énergie. Les petites Jedidah kidnappées tout d'abord. Non mais quelle idée de capturer les filles du capitaine de l'Audacia ! Si ça n'avait tenu qu'à elle, ils auraient certainement tous péri avant d'avoir le temps de prononcer un mot, ces fiches Amoureux du Vent. Elle a donné son sang bien sûr, pour ces Vivenefs dont le sort ne lui était pas indifférent, par amour pour ces bâtiments merveilleux en devenir, par loyauté pour Rhéa qui semblait si bouleversée par cette histoire. Mais les méthodes de ces mages laisse franchement à désirer. Son sabre l'a bien démangée durant le chemin du retour, alors qu'ils les embarquaient en direction de l'Académie, mais elle n'a rien dit. À vrai dire, elle n'a quasiment pas prononcé un mot de tout le retour, se contentant de surveiller ces intrus du coin de l’œil ; mages, voltigeurs et autres étrangers en tout genre, arpentant le pont de sa Vivenef tant aimée. Tout ce monde, toute cette magie, tous ces mystères dévoilés. Voilà ce qui l'a épuisée. Et elle sent Grim, quelque part au cœur des voiles, qui somnole d'un œil, pas tranquille non plus à l'idée d'avoir toutes ces personnes à bord.

Arrivés à Lorgol, elle en a surtout profité pour décompresser, rejoindre la taverne de la Rose avec le reste de l'équipage, boire quelques verres en leur compagnie et trouver un repos bien mérité. Et puis elle a assisté Philippe dans l'inspection du navire, déplorant à ses côtés les difficultés rencontrées, les dommages causés par la tempête et l'assaut des Amoureux du Vent. Bande d'imbéciles.

Ilse se trouve sur le quai cette nuit-là, dissimulée dans l'obscurité, assise au bord de l'eau pour discuter avec Rhéa. Elle écoute, plus qu'elle ne parle. Elle questionne parfois, un peu confuse encore, mais soulagée que tout ça soit derrière eux. Elle l'aime, cette figure de proue qui a tant vécu et tant souffert. Et elle aime ses récits emplis de connaissances et emprunts d'une certaine sagesse. Elle pourrait y passer des heures mais elle a bien remarqué cette silhouette montant à bord sans la moindre discrétion. La plupart de ses camarades sont en train de parcourir la cité ou de dormir à l'heure qu'il est, alors elle se redresse, s'excuse auprès de Rhéa et remonte sur la Vivenef.

Ilse connaît le navire par coeur. Elle pourrait s'y balader les yeux fermés. Et elle ne tarde pas à repérer l'intrus, sur le pont inférieur, à peine visible à la lueur des cristaux qui diffusent une lueur pâle. Elle ne le reconnaît pas comme ça, de dos, dans l'obscurité. Elle s'empare de son sabre et le pointe sur le dos de l'étranger, entre les omoplates. « Tu t'es perdu l'ami ? »

_________________
Le soleil vient danser sur la mer éternelle mais tous ignorent ses reflets d’or. Elle m’attend sous un tapis de lumière, la mer m’appelle. Moi, je veux voir derrière les nuages, de nouveaux rivages.






Ilse • mediumvioletred
Grim • darkslategrey
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Les Voltigeurs • Modo
avatar

Messages : 2560
J'ai : 30 ans
Je suis : Voltigeur de Nuage, Major du Vol de Valkyrion, division de Svaljärd
Héritier de Vifesprit, petite barronie à l'Ouest de Sombreciel

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Castiel, Duc de Sombreciel Augustus, Empereur d'Ibélène
Mes autres visages: Arsène Albe - Maximilien de Séverac
Les Voltigeurs • Modo
Message Sujet: Re: Intrusion nocturne | Mayeul & Grâce   Ven 1 Juil - 0:03

Ce voyage de sauvetage l’avait ébranlé plus qu’il ne l’aurait souhaité. Ils étaient victorieux, ils avaient ramené les petites chez elles, sauvé le major de Séverac et la chevaucheuse kidnappée, mais à quel prix? Mayeul se l’avouait bien volontiers, depuis le retour, ce n’était pas les Mages du Sang et leurs revendications qui l’inquiétait. Nuage était furieux contre lui et, si les images qu’il lui communiquait était un quelconque indice, il le resterait encore un moment. Mayeul ne se souvenait plus de grand chose à vrai dire, si ce n’est de l’orage et de la nuit passée sur la Marie-Sanglante, loin de son griffon, en compagnie de celui de la Rose Ecarlate. Il se souvenait de la douloureuse sensation de l’avoir perdu, de sa somnolence et de son éloignement, mais ce n’était que des sensations , pas de réels souvenirs. Et puis, il y avait Mathilde.
Il pensait gérer. Il pensait sincèrement qu’avec l’aide de Nuage, il saurait lui dire adieu. Mais le griffon avait de la peine à juguler sa colère et un vague sentiment de trahison, et Mayeul se refusait à lui demander de le pardonner sans avoir réussi à regagner sa confiance. Ils étaient resté à Lorgol quelques jours, conscients qu’ils devraient avoir une explication tous les deux, mais pour le moment, le voltigeur ne pouvait que s’abîmer dans ses propres problèmes. Ce qu’il savait relativement bien faire, en vérité.

Mathilde. La Vivenef, ses adieux, Mathilde qui n’était pas Mathilde. Il ne savait plus vraiment, tout s’embrouillait. Nuage. Les drogues. Encore plus de brouillard. La main de Mathilde. L’eau glacée.
Le voltigeur se réveilla en sursaut, retenant à grand peine le cri qui menaçait de s’échapper de ses lèvres. Il n’avait presque pas dormi depuis son retour, et visiblement, ce n’était pas cette nuit qu’il dormirait davantage. Il se sentait épuisé, la tête vide, mais dormir quelques dizaine de minutes ne faisait qu’empirer les choses. Songeur, il caressa les drogues qu’il avait emmené, bien conscient que choisir de s’évader était une solution de facilité. Mais il ne pouvait pas résister très longtemps à l’appel enchanté de ses sirènes personnelles.

Quelle heure était-il? Il ne savait plus, et s’en fichait complètement. Il faisait nuit. Allongé sur son lit - ou celui de Mathilde peut-être, il était bien dans leur tour à Lorgol non? Il ne se rappelait plus vraiment - contemplant le plafond sans le voir, Mayeul se sentait bien. Plus de pensées désagréables, plus cette terrible impression d’avoir déçu et trompé Nuage, plus rien, que des jolis flashs de couleur, jolies lumières qui accompagneraient ses songes, s’il se décidait à dormir. Mais il n’était pas très fatigué : il se sentait tellement bien qu’il ne pouvait gâcher ça avec du sommeil.
Qu’est-ce que qui le décida à se lever? Il ne savait plus trop bien, et avant même de se rendre compte, il avait enfilé quelque chose et s’était retrouvé dehors, le pas léger et l’esprit encore plus. C’est alors que cela l’avait frappé. Il avait oublié quelque chose! Sur l’Audacia! Quelque chose extrêmement important... Peut-être... Il ne s’en souvenait plus vraiment. Mais il pensait bien que si. Sans doute. Probablement. Alors il avait dirigé ses pas vers le port, où mouillait l’Audacia. Il resta un instant immobile devant, perplexe quand à ce qu’il faisait là. Pourquoi était-il là déjà? Il n’avait pas oublié quelque chose, quand il y avait élu un bien précaire domicile? Oui, c’est ça. La voix de Mathilde. «Non.» Une autre voix. Celle de Nuage? Non, Nuage ne parlait pas. La sienne? Cela ressemblait à la sienne. Ah oui, il avait peut-être bien parlé à haute voix. Parlé à Mathilde qui parlait dans sa tête. Embrouillé, Mayeul resta immobile devant l’Audacia. L’Audacia?

Tout tournait dans sa tête, et il ne savait plus trop où il en était. Peut-être que ce qu’il avait pris, après ces quelques jours d’abstinence, était un peu trop fort. Il avait l’impression de marcher dans le brouillard, la tête emplie de coton, et ses pensées se heurtaient à ce coton qui les empêchaient de se matérialiser. Qu’est-ce qu’il faisait là encore? Ah oui, l’Audacia! Et le... La... ce qu’il avait oublié. Il ne savait pas trop ce que cela pouvait être, mais peut-être s’en rapellerait-il une fois qu’il l’aurait retrouvé.
S’introduire sur l’Audacia n’avait pas été très compliqué, enfin, il lui semblait. A nouveau, comme lorsqu’il s’était retrouvé dans la rue, il lui manquait quelques fractions de mémoire. Peu importe, cela ne devait pas être très important. Il s’apprêtait donc à rechercher ce qu’il venait rechercher, quand une voix froide l’arrêta dans son mouvement, suivit d’une arme dans son dos. Ou le contraire. D’abord l’arme? Ce n’était probablement pas le plus important.
Dans son état normal, il aurait réagi comme à l’entraînement. Une plongée en avant, un roulé-boulé, un saut sur ses pieds et face à l’ennemi, épée brandie. Sauf qu’il n’était pas armé - ah tiens, c’était peut-être ça qu’il venait chercher! Une arme! - et clairement pas dans son état normal. Au lieu de réagir comme il semblait plus probable de le faire, donc, il se contenta de lever les mains et de se retourner, son visage exprimant sa reconnaissance à la vue de la jeune femme, malgré la chiche lueur des cristaux. «La fille des canons!» Elle avait probablement un prénom, ses parents ne l’aillant pas appelé comme ça, mais il était incapable de s’en souvenir. «Tu viens m’aider à chercher?» Chercher quoi, ça... Il ne savait pas trop. Peut-être qu’elle saurait.
Ce n’était pas comme s’ils avaient passé toute la traversée à se jeter des regards noirs, après tout. Elle l’aimait bien, il en était sûr. Assez pour baisser son arme. Enfin, sans doute. Peut-être. C’est bon, il n’allait pas le lui voler, son bateau! Il avait une Vivenef, lui aussi!

_________________


"What am I supposed to do
when the best part of me
was always you?"

The Script, Breakeven

Yeah :
 
Paroles : indigo


Dernière édition par Mayeul de Vifesprit le Dim 31 Juil - 22:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Les Voltigeurs • Admin
avatar

Messages : 3529
J'ai : 37 ans
Je suis : Voltigeuse

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Ermengarde, duchesse de Bellifère ; Alméïde, princesse d'Erebor, et son duc, Anthim ; Augustus, empereur d’Ibélène
Mes autres visages: Tristan d'Amar, Sitara d'Erebor, Meldred Vif-Ressac, Astrée Aubétoile
Les Voltigeurs • Admin
Message Sujet: Re: Intrusion nocturne | Mayeul & Grâce   Jeu 7 Juil - 22:47

Sombre humeur, que celle de Grâce. Dans quelques jours, elle ira rejoindre ses filles en Sombreciel, et elle ne sait guère si elle y est prête. S’improviser Mère, à nouveau, alors qu’elle a fuit ce rôle pendant bien plus de temps qu’elle ne l’admettrait ? Elle ne sait pas si elle y est prête, et si sa conversation avec Freyja a pu l’apaiser un temps, ou peut-être pas, elle est certaine d’une chose, elle est incapable de savoir comment se comporter envers ses filles. Elle n’est pas du genre à se laisser abattre, pourtant, la fière voltigeuse. Elle pourrait être préoccupée par bien des choses, pourtant – cette magie du sang, qui n’apportera peut-être rien de bon, le sort qui l’attend à son retour en Bellifère alors qu’elle a failli à protéger la Princesse, son incapacité à se défendre correctement alors qu’elle est encore affaiblie par ses jours de captivité. Oui, bien des choses pourraient la tirailler, mais il n’en est rien. Et elle ne compte pas se laisser envahir par ces pensées néfastes. Peut-elle vraiment anticiper son attitude envers ses filles, surtout quand la petite la déteste visiblement ? Et que cela ne la touche pas autant que ça devrait. Non.

Elle a une autre idée en tête, que celle de passer la soirée à la Taverne de la Rose, à se morfondre. Depuis combien de temps n’a-t-elle pas pu partager de moment en tête à tête avec Ilse ? Elles s’apprécient, mais leurs obligations, même si Grâce se rend auprès de l’Audacia ou de sa filleule à Lorgol quand elle le peut les sépare souvent. Leur amitié est forte, mais elle apprécie ces moments en tête-à-tête avec la jeune femme. C’est pourquoi, après avoir pris une des meilleures bouteilles de rhum à la Taverne, elle se rend à bord de l’Audacia. Nul ne lui barrera le passage, elle le sait – n’est-elle pas la marraine d’une des filles du capitaine, après tout ? Et gare à qui s’y risquerait. Il se retrouverait surement par-dessus bord. Et elle avec, mais ça n’était qu’un détail.

Elle est perplexe, de voir Ilse sabre au clair, cependant, sur la vivenef. Quel danger peut-elle encourir, dessus ? En toute discrétion, elle arme son arbalète, prenant la suite de la pirate. Nulle question n’est utile, après tout – si Ilse estime qu’il y a lieu d’user de son sabre, surement a-t-elle raison. La pénombre sur le pont inférieur l’empêche quelque peu de voir, mais elle vise elle aussi l’inconnu, alors qu’elle s’approche.

« J’ai pas eu mon lot de combat ces derniers temps, je savais que je pouvais compter sur toi. »

Oui, c’était une plaisanterie douce amère, mais quelle importance ? Elle fronça les sourcils, en reconnaissant la voix. Qui trahissait l’état de l’homme dissimulé en partie par Ilse. S’approchant, elle abaissa l’arme pointée sur l’inconnu, plus si inconnu, entaillant légèrement sa peau et laissant couler le sang sur le sol – ça ne lui importait que peu, en cet instant.

« Calme, mon amie. Sans doute ses origines cielsombroises l’obligent-elles à consommer en excès et sans réellement s’en rendre compte des produits de son duché – et à agir de manière stupide. Mais je gage que tu puisses le jeter à quai, et venir déguster ce rhum parmi les meilleurs, que j’amène en offrande à quelqu’un qui m’est cher. »

Il ne serait pas dit qu’elle encouragerait le noble dans ses idioties. Quoi qu’elle n’était pas sa mère, contrairement à celle d’Aubrée et Agathe, et qu’elle n’avait pas à veiller sur lui.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Pavillon Noir • Modo
avatar

Messages : 793
J'ai : 32 ans
Je suis : Pirate sur l'Audacia (canonnière) & Mage de l'Été (destruction)

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Philippe Jedidiah
Mes autres visages: Alméïde d'Erebor, Liselotte Passefil, Aurore Aubétoile
Le Pavillon Noir • Modo
Message Sujet: Re: Intrusion nocturne | Mayeul & Grâce   Ven 8 Juil - 3:49

Que soit maudit celui qui osera souiller de sa présence ce précieux navire qu'elle chérit plus que tout. L'Audacia ne tolère aucun passager clandestin, pas plus que le moindre inconscient qui pense pouvoir en dérober les trésors. Jetés à l'eau, en pleine mer. Et à quai eh bien... la sentence dépendra du crime. S'il a volé, c'est à sa main qu'il devra dire adieu, n'est-ce pas ? Et Ilse tient fermement le sabre, prête à s'exécuter pour sévir s'il s'avère que c'est le cas. Elle est calme, presque sereine la pirate. Sa colère est froide, jamais dans l'excès. Un geste maladroit de sa part et il s'en ira avec quelques membres en moins, ceux qui lui sont inutiles, s'il a de la chance et qu'elle est d'humeur conciliante. Ce qui n'est pas gagné au vu de la fatigue accumulée durant le dernier voyage.

Mais contre toute attente, l'intrus lève les bras et se retourne, tanguant légèrement sur place. Elle aurait pu mettre ça sur le compte du ballottement du navire, mais ils sont à quai et la mer est calme. Non, ce n'est certainement pas pour cette raison. Elle reste sur ses gardes, elle jauge la silhouette du regard et rapidement, elle reconnaît les traits du visage.

« La fille des canons ! » Par Erelf, en voilà un qui a dû abuser de la boisson ce soir ! N'est-ce pas le voltigeur qui a voyagé avec eux jusqu'à l'Île des Vents ? Mais que fait-il ici ? « Tu viens m’aider à chercher ? » Elle fronce les sourcils sans pour autant baisser son arme, à la fois confuse et agacée. Ces Cielsombrois, toujours les premiers à vouloir se faire remarquer en faisant n'importe quoi. Du moment que c'est bruyant et ostentatoire, ils se moquent bien du confort de leur entourage, n'est-ce pas ? Mais la pirate ne répond pas à cet intrus, son regard reste rivé sur lui et elle est sur le point de le chasser quand une voix parvient derrière elle.

« J’ai pas eu mon lot de combat ces derniers temps, je savais que je pouvais compter sur toi. » Ilse reconnaît aisément cette voix et un rictus prend place sur ses lèvres. La voltigeuse a du cran et bien du mérite. Et contrairement à certains, elle a toujours été la bienvenue sur l'Audacia. L'Audacia qui est aussi fréquenté que la première taverne du coin ce soir, visiblement. Il lui faudra dire deux mots à ceux qui étaient de garde, leur sens de l'observation laisse à désirer.

« Calme, mon amie. Sans doute ses origines cielsombroises l’obligent-elles à consommer en excès et sans réellement s’en rendre compte des produits de son duché – et à agir de manière stupide. Mais je gage que tu puisses le jeter à quai, et venir déguster ce rhum parmi les meilleurs, que j’amène en offrande à quelqu’un qui m’est cher. » Son amie a baissé son arme et Ilse finit par en faire de même. Elle avise un instant la bouteille et esquisse un sourire amusé. En voilà une bonne idée. Mais tout d'abord...

« Les intrus, on ne les jette pas à quai mais par-dessus bord. Et je n'crois pas t'avoir donné la permission d'embarquer, mh ? » Question rhétorique puisqu'elle relève son sabre et s'écarte légèrement pour lui laisser le passage. « Allez avance, la sortie c'est par là. » Autoritaire, elle exerce une légère pression de la main sur le dos du voltigeur afin qu'il avance, lançant un clin d’œil discret à son amie tout en guidant le passager clandestin jusqu'au pont supérieur. Le port est faiblement éclairé, un croissant de lune est légèrement visible dans le ciel d'un noir d'encre et quelques rires résonnent plus loin d'un groupe de badauds éméchés. Ilse continue de guider le voltigeur jusqu'au bastingage et lève à nouveau son sabre pour l'empêcher d'aller ailleurs. Elle sent la présence de Grim, pas très loin, surveillant d'un œil ce qu'il se passe sur le pont.

C'est lui qui a bu la tasse pendant la tempête. Ce serait pas très sympa de le jeter à l'eau, dans cet état, tu crois pas ? On est à quai, j'suis sûre qu'il saura s'en sortir. Et il le mériterait. C'est toi qui vois. Elle le jauge d'un air sévère, un rictus sur les lèvres. Comme ça la démange. « Tu as trente secondes pour me convaincre de te laisser redescendre en un seul morceau. » T'es d'humeur généreuse ce soir ? Elle ricane intérieurement et commence son compte à rebours.

_________________
Le soleil vient danser sur la mer éternelle mais tous ignorent ses reflets d’or. Elle m’attend sous un tapis de lumière, la mer m’appelle. Moi, je veux voir derrière les nuages, de nouveaux rivages.






Ilse • mediumvioletred
Grim • darkslategrey


Dernière édition par Ilse Tonnevent le Jeu 8 Sep - 12:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Les Voltigeurs • Modo
avatar

Messages : 2560
J'ai : 30 ans
Je suis : Voltigeur de Nuage, Major du Vol de Valkyrion, division de Svaljärd
Héritier de Vifesprit, petite barronie à l'Ouest de Sombreciel

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Castiel, Duc de Sombreciel Augustus, Empereur d'Ibélène
Mes autres visages: Arsène Albe - Maximilien de Séverac
Les Voltigeurs • Modo
Message Sujet: Re: Intrusion nocturne | Mayeul & Grâce   Ven 8 Juil - 16:32

Il avait reconnu sa voix et sa silhouette. Grâce. Qu’est-ce que Grâce faisait ici? Mayeul fronça les sourcils, perplexe. Est-ce qu’il avait rêvé tout ça? Les Mages du Sang, les Vivenefs, Mathilde? Il avait rêvé? Parfois, il ne savait plus très bien distinguer les deux, rêve ou réalité. Peut-être qu’il était resté sur l’Audacia tout ce temps? Mais... Non, Grâce n’avait pas été sur l’Audacia, elle faisait partie des victimes. Il lui semblait. Ce n’était peut-être qu’un rêve, tout cela.
Perdu dans ses réflexions - du moins, celles qui parvenaient à percer le brouillard induit par ce qu’il avait pris - Mayeul se laissa docilement guider, sans vraiment s’inquièter de sa destination. Elle avait dit quoi, la pirate? Qu’elle comptait le faire passer par dessus-bord? Mais ce n’était pas déjà arrivé, ça? Il était perdu, complètement perdu, et essaya de se concentrer un peu. La tempête? Il n’y avait pas de tempête. Guidé par la pression de la main de la jeune femme sur son dos, qui le faisait trébucher parfois avant qu’il ne se reprenne, Mayeul serra les dents contre une douleur soudaine, quand il se rattrapa contre un mur. Douleur? L’entaille sur sa main, la sang, les Vivenefs... Oh. Ce n’était donc pas un rêve?
Ils émergèrent sur le pont obscur et l’air frais, conjugué avec la voix de la pirate, contribua à lui éclaircir un minimum les idées. Un minimum. «Mais je ne veux pas descendre, moi!» s’exclama-t-il d’un air quelque peu outré. Il observa Ilse un instant, qui avait commencé son décompte, et s’efforça de s’éclaircir davantage les idées. En désespoir de cause, il accrocha son regard sur Grâce. « Dis lui, toi!» Lui dire quoi? Qu’il avait le droit d’être là? Qu’il avait une bonne raison d’être sur ce rafiot? Qu’il était digne de confiance? En vérité, Mayeul ne savait pas réellement lui-même.

Reportant son attention sur la pirate, il finit par croiser les bras, adossé au bastingage, avant de désigner le sabre d’Ilse d'un mouvement de tête.«Deux pour vous occuper de moi? Suis-je donc une si terrible menace?» Ce n’était peut-être pas le moment rêvé pour faire de l’humour, mais qu’importe, peut-être le prendrait-elle bien. Ou non. Elle ne l’aimait pas beaucoup, Ilse, même s’il préférait se dire le contraire. Donc, quoiqu’il puisse dire, cela n’avait pas d’importance non? Fier de cette conclusion plus que boiteuse, il reprit la parole. «Je ne suis pas un voleur, ni un clandestin. Je n'aime même pas les bateaux! Mais j'ai oublié quelque chose à moi, ici, je crois. Tu ne peux pas m’empêcher de le récupérer.» Bon, peut-être que si : elle était armée, elle était lucide, et elle semblait avoir Grâce de son côté. Pourquoi, d’ailleurs?
«Grâce.» Il lui fallut quelques secondes pour se rendre compte que ce n’était pas une question, en fait, et quelques autres pour se remémorer ce qu’avait dit la voltigeuse plus tôt. «Hé! Je ne suis pas stupide!» Ce n’était peut-être pas le point le plus intéressant de la conversation, ceci dit. Mayeul s’efforça de rassembler ses idées, mais c’était assez compliqué, vu son état. Il avait l’impression que tout tournait, sans que ses pensées ne puissent réellement s’accrocher à quelque chose. C’était bien. Rassurant, en un sens, de ne pas s’en faire. Le compte à rebours de la pirate était écoulé, non?

Le Voltigeur se laissa tomber assis sur le pont, les bras toujours croisé, dans une attitude butée qui ne laissait pas de place au doute. « Je veux ce que je suis venu chercher.» Est-ce qu’elle pouvait le passer au fil de son sabre pour ça? Peut-être. Il n’en tenait aucun compte en tout cas, et c’était bien d’ailleurs ce qu’on lui reprochait le plus, et ce qui mettait en danger sa place dans l’escadron : dans cet état, il n’avait plus aucune notion d’auto-préservation. Mais qu’importe, pour le moment? Par contre, il avait beau réfléchir, il ne savait toujours pas pourquoi, réellement, il s’était introduit sur l’Audacia. Le sentiment de perte qu’il avait éprouvé tout à l’heure s’était estompé, et il se sentait indécis. Est-ce qu’il avait réellement oublié quelque chose? Ou non? A nouveau, le brouillard qui entourait ses pensées l’empêchait de réfléchir posément, et il ne savait plus où il en était. Ce fût la bouteille de Grâce qui fit naître un sourire sur ses lèvres, tandis qu’il levait les yeux vers les deux jeunes femmes. «Bon, puisqu'on est ici, on l’ouvre?»
L’idée même qu’Ilse venait de le menacer ne l’effleura pas une seule seconde, pas plus que le fait que Grâce ne semblait guère s’opposer à l’idée de lui offrir un plongeon dans les eaux du port. Il n’avait pas oublié - quand même, il se souvenait des événements qui venait de se passer, même si c’était un peu embrouillé - mais il avait simplement décidé de ne pas en tenir compte. C’est ce qu’il appréciait le plus, dans son état : il pouvait choisir ce qu’il voulait garder, et les pensées qu’il voulait enfouir s’évanouissaient sans rechigner. «J’ai soif, moi.» se plaignit-il, ignorant avec désinvolture qu’un bain forcé pourrait au moins répondre à ce besoin. Peuh! Elle était bien trop frêle, la pirate, pour le forcer à faire quoi que ce soit!

_________________


"What am I supposed to do
when the best part of me
was always you?"

The Script, Breakeven

Yeah :
 
Paroles : indigo


Dernière édition par Mayeul de Vifesprit le Dim 31 Juil - 22:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Les Voltigeurs • Admin
avatar

Messages : 3529
J'ai : 37 ans
Je suis : Voltigeuse

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Ermengarde, duchesse de Bellifère ; Alméïde, princesse d'Erebor, et son duc, Anthim ; Augustus, empereur d’Ibélène
Mes autres visages: Tristan d'Amar, Sitara d'Erebor, Meldred Vif-Ressac, Astrée Aubétoile
Les Voltigeurs • Admin
Message Sujet: Re: Intrusion nocturne | Mayeul & Grâce   Dim 31 Juil - 19:06

Grâce avait rarement vu Mayeul si… déboussolé. Ou peut-être était-ce sa mésaventure, sa capture et les jours difficiles qu’elle avait passés, qui lui faisait voir les choses différemment. Elle ne pouvait rien faire, de toute façon, et aussi égoïste qu’elle soit, elle ne comptait pas le laisser gâcher sa soirée. C’est pourquoi elle suggéra aussi rapidement de le jeter à quai, plutôt que de s’embarrasser d’un poids mort, en le jetant dans l’eau. Bon, et peut-être parce qu’elle l’appréciait, malgré tout. Mais elle appréciait aussi de voir Ilse, forte et inflexible. C’était sûrement ce qui les avait fait s’apprécier assez rapidement, quand Freyja avait accueilli Grâce dans sa vie, plus grandement, une fois ses chaines brisées et ses ailes déployées. Oui, sûrement. Elle ne regrettait pas d’être venue sur l’Audacia, dépassant sa crainte pour satisfaire sa curiosité de la vie sur un bateau.

« J’ai une meilleure idée. Il te bat, à un jeu de son choix, et il a le droit de partager cette excellente bouteille avec nous. S’il perd… Il peut être notre larbin pour la soirée, et finir jeté sur le quai sans ménagement, pour lui faire passer l’envie de s’introduire sur l’Audacia à la recherche de ce qu’il avait oublié. Ou de ce qui n’existait pas, elle ne savait pas vraiment ce qu’il en était, et il avait l’air tellement perdu lui-même que la seconde proposition ne serait pas réellement improbable, mais elle se contenta de hausser les épaules à cette idée. Vu son état, même s’il choisit le jeu, il est probable qu’il perde de toute façon. Et je peux arbitrer. En buvant, bien sûr, parce qu’on ne doit pas se dessécher le gosier en attendant de savoir s’il gagne ou perd, n’est-ce pas ? »

Non, assurément pas. Au pire, elles trouveraient aisément une autre bouteille. Ici, ou dans une taverne, ou à peu près n’importe où, c’était certain. Et ce serait amusant, que de les voir se battre à un jeu, avec un Mayeul qui ne pouvait assurément pas avoir les idées assez claires pour jouer correctement… si ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Pavillon Noir • Modo
avatar

Messages : 793
J'ai : 32 ans
Je suis : Pirate sur l'Audacia (canonnière) & Mage de l'Été (destruction)

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Philippe Jedidiah
Mes autres visages: Alméïde d'Erebor, Liselotte Passefil, Aurore Aubétoile
Le Pavillon Noir • Modo
Message Sujet: Re: Intrusion nocturne | Mayeul & Grâce   Dim 31 Juil - 22:14

Trente secondes. Pas une de plus. Elle est connue pour son intransigeance Ilse et les dieux lui en soient témoins, elle s'est déjà montrée bien moins conciliante que cela par le passé. Face au voltigeur, elle garde la tête haute et le visage fermé. Mais il se comporte alors comme un véritable gamin, plaidant sa cause de façon approximative, boudant face aux accusations, s'installant sur le sol pour ne pas être forcé de s'en aller et changeant de sujet tant bien que mal. L'agacement est soudain vif chez la pirate qui n'a plus envie d'attendre que le temps s'écoule pour le chasser de son navire. Peut-être qu'un coup de sabre bien placé le ferait bouger ? Rien de bien méchant, il sera à peine estropié. En contrepartie, ça lui apprendra à ne pas pénétrer sur des lieux qui lui sont interdits et à montrer un peu plus de respect à ceux qui en sont les véritables propriétaires.

Elle s'apprête à s'exécuter lorsque Grâce intervient. Ilse se renfrogne. Elle n'est décidément pas de ceux qui reviennent sur leur parole et l'idée de faire déguerpir l'intrus de force la réjouissait déjà. Mais la voltigeuse est son amie et sa proposition semble intéressante. S'il perd, il deviendra leur larbin donc ? En plus de se faire jeter à l'eau ? Un sourire sardonique fleurit sur ses lèvres.

« Très bien, mais c'est moi qui choisis le jeu. Après tout c'est lui l'intrus. Allez vous installer sur le gaillard arrière, je vais le chercher. » Grim ricane dans son esprit tandis qu'elle pointe le voltigeur du doigt. « Et pas touche à quoi que ce soit, sinon... » Son regard se pose que un bouton de manchette et, une fraction de secondes plus tard, celui-ci éclate sous ses yeux dans un son bref. Juste un avertissement.

Ilse tourne les talons et retourne à sa cabine. Elle a exactement ce qu'il faut pour ce petit défi qu'elle est certaine de gagner et il lui tarde déjà de pouvoir faire payer à Mayeul son insolence. « Tu es cruelle. » Elle sourit mais ne répond pas. Le jeu sous le bras, elle retrouve les deux voltigeurs et s'assoit sur les planches de bois avant de poser l'échiquier devant elle. Elle ouvre ensuite une boîte délicatement ouvragée, récupérée dans un pillage quelconque – en Ansemer si elle ne se trompe pas – et dispose les pièces une à une. Au-dessus d'elle, Grim a repris son envol et s'est trouvé un nouveau perchoir lui permettant de suivre la partie. « Je te laisse les blancs. Tu sais jouer au moins ? » demande-t-elle, moqueuse, tendant le bras en direction de Grâce afin de récupérer la bouteille de rhum et d'en boire une gorgée. C'est parti.

_________________
Le soleil vient danser sur la mer éternelle mais tous ignorent ses reflets d’or. Elle m’attend sous un tapis de lumière, la mer m’appelle. Moi, je veux voir derrière les nuages, de nouveaux rivages.






Ilse • mediumvioletred
Grim • darkslategrey
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Les Voltigeurs • Modo
avatar

Messages : 2560
J'ai : 30 ans
Je suis : Voltigeur de Nuage, Major du Vol de Valkyrion, division de Svaljärd
Héritier de Vifesprit, petite barronie à l'Ouest de Sombreciel

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Castiel, Duc de Sombreciel Augustus, Empereur d'Ibélène
Mes autres visages: Arsène Albe - Maximilien de Séverac
Les Voltigeurs • Modo
Message Sujet: Re: Intrusion nocturne | Mayeul & Grâce   Dim 31 Juil - 23:00

Assis sur le pont de l’Audacia, les bras croisés dans l’attitude butée d’un enfant de cinq ans et pas d’un Voltigeur respectable, Mayeul s’efforça de s’éclaircir les idées, et de suivre ce que disait Grâce. «J’aime qu’on parle de moi comme si je n’étais pas là.» L’informa-t-il, mi-boudeur, mi-fâché. Mais en vérité, il avait les idées bien trop embrouillées pour rester fâché très longtemps, aussi haussa-t-il les épaules quand à sa proposition. Peut-être qu’il n’était pas réellement en état de mesurer toute l’implication de ses paroles, ou peut-être était-ce un rien de cette arrogance Cielsombroise qui ressortait au mauvais moment, mais il finit par acquiescer. Ilse visiblement semblait enchanté, et cela l’inquiéta une fraction de secondes, Mayeul, avant qu’il ne chasse la pensée désagréable.

Qu’est-ce qu’il craignait ? Rien, absolument rien, et surtout pas Ilse. Même sa démonstration avec le bouton ne rencontra qu’un regard noir - d’accord, peut-être avait-il vaguement du se mordre la langue pour ne pas glapir à cause de la surprise - et suivant Grâce, il s’exécuta dans l’attente du retour de la pirate. Un jeu. Quel jeu ? Elle l’avait vu, pourtant, parier avec les pirates lors de la traversée, et il n’était pas si mauvais. L’habitude des veillées nocturnes avec les autres Voltigeurs, quand une partie de dés semblait plus excitant qu’une nuit sur un sol froid. Alors non, il était confiant. Trop peut-être, vu son état, mais l’un découlait sans doute de l’autre. Et il ne donnerait pas raison à Grâce, et à son commentaire passablement vexant. S’enfermant dans un silence boudeur, Mayeul n’eut pas longtemps à attendre pourtant, qu’Ilse revint déposer son avenir de la soirée sur le pont du navire. Un échiquier. D’accord. Il pouvait le faire.
Mayeul se contenta d’un bref hochement de tête pour signifier que oui, il savait jouer. Son père leur avait montré, et ils avaient passé d’innombrables soirées à jouer, Mathilde et lui, en tête à tête sur le lit de sa jumelle. Le souvenir lui serra la gorge, et lorsque Ilse eut finit de prendre une gorgée, il s’empara à son tour de la bouteille. Une longue rasade lui éclaircirait sûrement les idées. Sûrement. Ca ne pouvait pas être pire, de toute façon. En tout cas, cela lui dénoua la gorge. «Quand je gagnerais, essaye de ne pas tout faire exploser.»

Le ton était moqueur, et ses yeux se relevèrent sur la pirate, porteur d’un défi visible. Il avait peut-être les idées embrouillées par ce qu’il avait pris, mais ce n’était pas la première fois. Il était fonctionnel, à peu près, et se promit de la battre à plate couture. Quel dommage que Nuage ne connaisse rien aux échecs. D’un geste qui se voulait sûr, il avança de deux cases un pion blanc, braquant ensuite ses yeux dans ceux de Grâce, désignant la bouteille d'un geste vague. «J’espère que tu as prévu ses amies.» Parce que une seule, définitivement, cela ne serait pas assez.

_________________


"What am I supposed to do
when the best part of me
was always you?"

The Script, Breakeven

Yeah :
 
Paroles : indigo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Les Voltigeurs • Admin
avatar

Messages : 3529
J'ai : 37 ans
Je suis : Voltigeuse

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Ermengarde, duchesse de Bellifère ; Alméïde, princesse d'Erebor, et son duc, Anthim ; Augustus, empereur d’Ibélène
Mes autres visages: Tristan d'Amar, Sitara d'Erebor, Meldred Vif-Ressac, Astrée Aubétoile
Les Voltigeurs • Admin
Message Sujet: Re: Intrusion nocturne | Mayeul & Grâce   Lun 1 Aoû - 0:17

Ilse n’accepterait sûrement pas immédiatement sa proposition, et elle réfléchirait à la manière de la tourner à son avantage. Grâce et elle avaient partagé de nombreuses parties de divers jeux, alors que l’Audacia l’accueillait pour quelques instants, et elle se débrouillait de manière fort honorable. Elle ne doutait pas un instant qu’elle saisirait l’occasion pour s’illustrer, et le battre à plate couture. Si Grâce ne s’expliquait pas la quelconque animosité qui les opposait, et qu’elle avait pu constater pendant leur retour, elle s’en amusait, ce soir. Partiellement. Elle les appréciait l’un et l’autre, et elle apprécierait probablement nettement moins, s’ils en venaient réellement aux mains – à moins qu’elle ne prenne les paris. Mais pour le moment, du moins, elle prévoyait s’amuser. Après tout, quoi de plus divertissement qu’un duel sous une forme pour la moins singulière ? Ilse l’avait prouvé : elle était plus prompte à sortir son sabre, qu’à converser pour apaiser les choses. Grâce n’était pas forcément mieux, quoi qu’elle puisse faire preuve d’une ironie mordante par moment.

Elle ne put s’empêcher de rire, en entendant Mayeul protester. Non par méchanceté, mais par réel amusement. Sa moue enfantine, vexée, et le ton de sa voix lui semblaient hilarants. Bien malgré elle et, assurément, bien malgré lui. Elle attrapa son bras, hochant la tête à l’attention d’Ilse, alors qu’elle amenait son compère voltigeur sur le gaillard arrière. « Allons, déride toi. Tu t’amuses bien, avec les autres pirates, pourquoi pas avec Ilse ? Ça va être drôle. Et je te laisserai même boire une gorgée, par-ci, par-là. » Elle était généreuse, il ne fallait pas croire.

Elle sourit, en entendant Ilse taquiner Mayeul. Oui, cette soirée allait s’avérer amusante. Surement en profiterait-elle davantage encore que ses deux amis. Elle s’assit à leurs côtés, observant les pièces qui n’avaient presque pas bougé, le pion blanc mis à part, riant à nouveau à la remarque de Mayeul. . « Si ta gorge s’assèche parce que tu parles trop, tu peux être sûr que je n’y serai pour rien, et qu’on ne manquera pas de ses amies, comme tu dis. »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Pavillon Noir • Modo
avatar

Messages : 793
J'ai : 32 ans
Je suis : Pirate sur l'Audacia (canonnière) & Mage de l'Été (destruction)

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Philippe Jedidiah
Mes autres visages: Alméïde d'Erebor, Liselotte Passefil, Aurore Aubétoile
Le Pavillon Noir • Modo
Message Sujet: Re: Intrusion nocturne | Mayeul & Grâce   Lun 1 Aoû - 0:53

Ilse, elle refuse difficilement un défi. Surtout lorsqu'elle est certaine de le gagner. Les échecs, elle y joue depuis qu'elle est gamine ; c'est sa grand-mère qui l'a initiée il y a des années de cela et elles y jouaient parfois, dans le salon chaleureux de leur domaine de Brumeclair. Elle n'a jamais été une grande amatrice de cartes ou de paris délirants – bien qu'elle ait fini par en apprendre les règles à force de fréquenter des pirates et la Taverne de la Rose – et elle a toujours préféré les jeux demandant un peu plus de réflexion, représentant un véritable défi. Cette fois, elle a l'occasion de faire deux en un. C'est-à-dire, de jouer à un jeu qu'elle apprécie tout en humiliant ce voltigeur tape à l’œil qui l'irrite plus qu'elle ne voudrait l'admettre.

Assise en face de lui, ricanant suite à la remarque de Grâce, elle lui reprend la bouteille d'un air mi-sévère, mi-amusé. « Pas si vite l'ami. Tu dois avoir au moins deux ou trois bouteilles d'avance sur nous, laisse-nous te rattraper d'abord. » À ces mots, elle boit quelques gorgées au goulot et tend le breuvage à son amie avant de reporter son attention sur le jeu et d'avancer également l'un de ses pions.

Plus d'une moitié de bouteille plus tard, accompagnée de nombreux commentaires fort pertinents, les pièces sont déjà dispersées sur l'échiquier. Assise en tailleur, Ilse a joint ses mains sous son menton. Une douce brume d'alcool commence à flotter dans son esprit, de celles qu'elle pouvait apercevoir au petit matin sur les landes d'Outrevent. Mais elle n'est pas une novice non plus à ce petit jeu, elle est une pirate bon sang ! Et elle ne manque pas la faute du voltigeur.

« Eh ! La Tour ne se déplace pas en diagonale ! Tu triches ! » Outrée, elle pointe sur lui un index accusateur. « Grâce, dis quelque chose, il triche ! »

_________________
Le soleil vient danser sur la mer éternelle mais tous ignorent ses reflets d’or. Elle m’attend sous un tapis de lumière, la mer m’appelle. Moi, je veux voir derrière les nuages, de nouveaux rivages.






Ilse • mediumvioletred
Grim • darkslategrey
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Les Voltigeurs • Modo
avatar

Messages : 2560
J'ai : 30 ans
Je suis : Voltigeur de Nuage, Major du Vol de Valkyrion, division de Svaljärd
Héritier de Vifesprit, petite barronie à l'Ouest de Sombreciel

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Castiel, Duc de Sombreciel Augustus, Empereur d'Ibélène
Mes autres visages: Arsène Albe - Maximilien de Séverac
Les Voltigeurs • Modo
Message Sujet: Re: Intrusion nocturne | Mayeul & Grâce   Lun 1 Aoû - 1:29

Le rire de Grâce n’avait fait que le plonger dans une bouderie plus profonde, et ô combien puérile. S’amuser avec Ilse ? Il avait essayé, et elle n’était pas marrante. Beaucoup trop sérieuse. Mayeul ne prit donc même pas la peine d’argumenter, décidant que se taire était la meilleure solution pour le moment. Il ne pouvait pourtant pas rester silencieux éternellement, il aimait bien trop parler pour ça. Nouvelle pique de Grâce, à qui il lança un regard grognon, mais il ne pouvait pas se laisser distraire : dans l’état où il était, il avait besoin de toute sa concentration. Ilse avança un de ses pions, et Mayeul reporta son regard sur l’échiquier.
__

La bouteille était à moitié vide, les pièces disposées il ne savait plus trop comment et par Erelf, s’il ne savait pas qu’il n’y avait qu’une seule reine Blanche dans le jeu, il aurait presque pu croire qu’il y en avait deux tellement il commençait à voir double. Certes, il avait de la résistance, mais elle commençait lentement à s’amenuiser. Saisissant la bouteille d’une main, il avala une gorgée avant de la rendre à Grâce, sachant pertinemment que cela ne réglerait rien au problème. C’était à lui de jouer, et il ne savait pas quoi faire. Absolument pas. S’il l’avait su, en tout cas, l’alcool ingurgité avait eu raison de cette connaissance, et de beaucoup d’autres. Ilse avait au moins eu raison sur un point : il avait beaucoup d’avance sur les deux jeunes femmes, et par Mirta, qu’est-ce que ça tournait dans sa tête ! «Bon, la Reine bizarre ! A elle de bouger !»

Il lui fallut un moment quand même pour que les paroles accusatrices de la pirate parviennent à percer l’égarement de son esprit. Tricher ? Lui ? «Mais non ! C’est comme ça qu’elle se déplace !» Reprenant son souffle, il grommela un ton plus bas. «Si tu ne sais pas jouer, ce n’étais pas la peine de prétendre pour pouvoir m’humilier.» Se passant une main dans les cheveux, autant pour réfléchir que pour les remettre en place, il tourna le regard vers Grâce. Et la bouteille qu’elle gardait précieusement, étant l’arbitre. Elle devait probablement en avoir bu une bonne partie elle-même. «Alors? Dis lui que c’est une mauvaise joueuse. Qu’Omen soit témoin, si elle ne sait pas déplacer sa... Sa... Sa pièce, qu’elle arrête de jouer !» Il ne savait plus exactement de quel pièce ils parlaient, en fait. «Bientôt, elle va te soutenir que le pion ne se déplace que de case en case ! N’importe quoi !»
Son ton était quelque peu outré, et il croisa les bras, les yeux braqués sur Grâce, garante de l’autorité suprême.

_________________


"What am I supposed to do
when the best part of me
was always you?"

The Script, Breakeven

Yeah :
 
Paroles : indigo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Les Voltigeurs • Admin
avatar

Messages : 3529
J'ai : 37 ans
Je suis : Voltigeuse

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Ermengarde, duchesse de Bellifère ; Alméïde, princesse d'Erebor, et son duc, Anthim ; Augustus, empereur d’Ibélène
Mes autres visages: Tristan d'Amar, Sitara d'Erebor, Meldred Vif-Ressac, Astrée Aubétoile
Les Voltigeurs • Admin
Message Sujet: Re: Intrusion nocturne | Mayeul & Grâce   Lun 1 Aoû - 1:55

Elle lui aurait presque fait un petit bisou sur le front et un câlin, avant de l’envoyer réfléchir à son attitude dans sa chambre. Enfin, c’était ainsi que l’on agissait, quand on était parent, n’est-ce pas ? Elle n’en avait pas vraiment l’habitude, et manquait clairement des connaissances nécessaires à cela, d’autant que c’était quand même bien mon drôle que de le taquiner, et de s’amuser un peu. Bientôt, il rirait avec elles, lui aussi. À moins qu’il ait l’alcool pas marrant ? Quand elle le voyait, en général, il était complètement déphasé mais pas grincheux… Et elle se donnait pas l’occasion de s’attarder, pour voir autant de chose. Enfin bon, elle haussa les épaules, et observa d’un œil attentif les pièces être déplacées. Ou presque. Avait-elle besoin de préciser qu’Ilse la battait à plates coutures, à ce jeu, et ce presque en permanence ? Grâce avait le défaut, ou l’avantage pour son amie, d’oublier d’une fois sur l’autre ou presque les mouvements des pièces et de potentielles stratégies pour s’en sortir. Omen en soit témoin, Grâce était désastreuse à ce jeu là, et persuadée qu’il ne devait pas bien l’affectionner, de par sa médiocrité. Mais elle surpassait Ilse à d’autres jeux, alors ça lui allait bien.

Elle s’amusait follement, en tout cas, à les regarder ainsi concentrés, à émettre des remarques qui se voulaient spirituelles, alors qu’elles n’avaient pas forcément grand sens. Sauf que s’ils continuaient à boire à chaque pièce qu’ils déplaçaient, et elle à boire entre deux, le stock allait vite s’écouler. C’est pourquoi elle se rendit vers la malle d’Ilse – après tout, elle n’avait pas grand scrupule à déguster un verre par moment, et Grâce était certaine d’y trouver de quoi les ravitailler. Elle la rembourserait, de toute façon – elle pourrait bien fournir l’alcool, les prochaines fois.

Ils avaient même pas aperçu son absence, pas plus qu’elle n’avait compris qu’ils criaient l’un sur l’autre à cause du jeu, quand elle était revenue une ou deux minutes auparavant. Se souvenir de moins en moins bien du fonctionnement, au fur et à mesure qu’elle buvait, n’aidait pas. Se levant, elle s’approcha de Mayeul et Ilse, comme pour scruter le plateau, trébuchant sur un cordage et renversant quelques gouttes, ou une rasade, peut-être, de la bouteille qu’elle était allée chercher et avait ouverte pour boire à son goulot. « Oups. C’était pas de bol. Vraiment pas de bol. Enfin, si l’on considérait que ça collait la chemise de Mayeul à son corps, et que ça ne devait pas être très agréable. Elle le regarda un instant, cillant des yeux, profitant de l’instant pour boire encore. Et pour s’approcher de Mayeul. Tu vas attraper la crève, avec l’vent marin qui se lève, si tu la gardes sur toi. Laisse moi te l’enlever, tu seras plus à l’aise. Et le vent en question te la fera sécher en moins de temps qu’il n’en faut pour prier Levor. »

Ni une ni deux, elle s’approche, la faisant passer par-dessus sa tête, et l’abandonne là sur le pont, pour retourner à ce qu’elle était venue faire – regarder qui avait raison ou pas. Secouant la tête, elle jeta un regard désemparé à ses deux amis. « Vous pensez sérieusement que je sais faire ça, moi ? Je sais à peine jouer, tu le sais Ilse, mais vous sembliez tellement assurés… Vous devriez demander à Omen, ou même à la Rose Écarlate. Vous croyez que les Épines jouent, avec les pièces de la Rose ? Ou une version miniature, peut-être, même ? »

Elle s’approcha du bastingage, pour regarder s’ils pouvaient atteindre le port, avant de rire en réalisant qu’ils avaient pas quitté Lorgol – ce qu’elle était bête, parfois ! Elle se retourna vers Ilse et Mayeul. « On y va ? »

Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Pavillon Noir • Modo
avatar

Messages : 793
J'ai : 32 ans
Je suis : Pirate sur l'Audacia (canonnière) & Mage de l'Été (destruction)

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Philippe Jedidiah
Mes autres visages: Alméïde d'Erebor, Liselotte Passefil, Aurore Aubétoile
Le Pavillon Noir • Modo
Message Sujet: Re: Intrusion nocturne | Mayeul & Grâce   Lun 1 Aoû - 2:43

« Si tu ne sais pas jouer, ce n’étais pas la peine de prétendre pour pouvoir m’humilier. » Pardon ? Offusquée, Ilse lui lance un regard noir, les joues rosies par la colère mais surtout par l'alcool. Il ose l'insulter ainsi ? Elle ? La canonnière de l'Audacia ? Elle sent le feu qui coule dans ses veines et vibre au bout de ses doigts face à la provocation insolente du voltigeur. Prétendre qu'elle ne sait pas jouer, c'est comme prétendre qu'elle ne serait pas capable de l'embrocher au bout de son sabre et clairement, ce n'est pas l'envie qui lui manque. Elle ne réalise même pas que Grâce s'est envolée, ses yeux clairs aux pupilles soudain fort dilatées fixées sur lui et sur le jeu. Mais quel crétin ! Et en plus il insiste !

« Mais il vous apprennent quoi dans vot' caserne là ? C'est toi qui sais pas jouer ! Et puisque tu triches, j'ai gagné. Hein Grâce que j'ai gagn... ben elle est où ? » La pirate relève enfin les yeux et remarque l'absence de son amie... et de la bouteille ! Oh non, elle s'est envolée avec le rhum. Mais elle n'a pas le temps de s'en plaindre qu'elle revient d'une démarche incertaine sur le pont. Et voilà que la bouteille se retrouve à nouveau remplie, quel miracle ! Du moins, avant qu'elle n'en renverse une bonne partie sur la chemise de Mayeul. Quel gâchis. Du si bon rhum.

La scène qui suit est bien plus amusante néanmoins puisque Grâce n'hésite pas à lui retirer le vêtement trempé comme on retire ses habits à un enfant qui tombe de fatigue. Ilse ricane devant l'absurdité du geste mais son regard trahit un certain intérêt. Il a peut-être la tête vide, mais au moins il n'y a pas arnaque sur la marchandise. Elle se palpe d'ailleurs, la marchandise ? Hum... mauvaise idée. D'abord l'humilier. Elle réfléchira au reste plus tard.

Son regard se lève vers son amie quand celle-ci reprend la parole et elle lui reprend la bouteille d'un geste leste, buvant une nouvelle rasade d'alcool, les sourcils froncés, en pleine réflexion. Du moins, un semblant de réflexion. Sous l'épaisse brume qui obscurcit le fil de ses pensées, elle parvient encore tout de même à garder quelques semblants de lucidité et elle rit doucement à la proposition de Grâce. « J'ai rien à demander à Omen, je sais jouer, moi ! » réplique-t-elle sur le ton de la provocation. Pour peu, elle aurait même pu tirer la langue au voltigeur, mais il lui reste un minimum de dignité. Elle tient bien l'alcool de manière générale Ilse. Elle a peut-être juste un peu surestimé sa capacité à le tenir ce soir après des semaines de voyage, la fatigue accumulée et la vitesse à laquelle ils ont vidé la première bouteille. Et toute pirate qu'elle est, elle n'est certainement pas Cielsombroise.

« Okay, allons voir la Tour de la Rose ! Mais j'leur souhaite bonne chance pour faire entrer quoi qu'ce soit dans sa tête. Il écoute jamais rien. » Et sur ces mots, elle se lève tant bien que mal, s'accrochant au bras de Grâce sans lâcher un instant la bouteille qu'elle reporte à ses lèvres. De toute manière, elle sait qu'elle a raison et qu'il a tort. Pour peu, elle ouvrirait de nouveaux paris à ce sujet. Mais elle se sent d'humeur fort magnanime tout à coup et décide qu'elle peut bien se contenter de le voir se faire contredire par des experts en la matière. La réaction du voltigeur à ce moment-là sera sa propre récompense.

_________________
Le soleil vient danser sur la mer éternelle mais tous ignorent ses reflets d’or. Elle m’attend sous un tapis de lumière, la mer m’appelle. Moi, je veux voir derrière les nuages, de nouveaux rivages.






Ilse • mediumvioletred
Grim • darkslategrey
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Les Voltigeurs • Modo
avatar

Messages : 2560
J'ai : 30 ans
Je suis : Voltigeur de Nuage, Major du Vol de Valkyrion, division de Svaljärd
Héritier de Vifesprit, petite barronie à l'Ouest de Sombreciel

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Castiel, Duc de Sombreciel Augustus, Empereur d'Ibélène
Mes autres visages: Arsène Albe - Maximilien de Séverac
Les Voltigeurs • Modo
Message Sujet: Re: Intrusion nocturne | Mayeul & Grâce   Lun 1 Aoû - 14:43

Mais quelle tricheuse ! La pirate et le Voltigeur se défiaient de regard, chacun campant sur ses positions, pas même conscient que Grâce s’était envolée. Cela comptait bien peu pour Mayeul de toute façon, puisqu’il avait raison ! Il allait ouvrir la bouche pour le signifier à leur arbitre absente quand celle-ci revient et en profita pour l’arroser avec la bouteille magiquement réapparue. Avant qu’il n’ait le temps de protester contre ce gâchis - du si bon alcool ! -, Grâce étouffa ses protestations en lui enlevant sa chemise sans lui demander son avis. Il aurait pu râler, évidemment, mais se contenta d’écarter largement les bras quand la Voltigeuse le laissa torse-nu, les laissant admirer son corps à moitié dénudé. «Tu pouvais juste demander, t’étais pas obligée de gâcher !» l’avertit-il. Il était Cielsombrois, par Mirta, et être si peu vêtu entouré de deux jolies dames était presque habituel. Bon, évidemment, Ilse était agaçante, mais hé, vu son état d’ébriété -leur état à tous, en réalité - peut-être ne serait-elle pas contre un rapprochement ?

Avant qu’il ne puisse soumettre l’idée cependant, leur arbitre déclara forfait. Quoi ? Mais comment allaient-il se départager ? «Tu ne sais pas jouer.» Contra Mayeul en subtilisant sans vergogne la bouteille à la pirate, tandis que lui aussi réfléchissait à l’idée de Grâce. Quelque part, tout au fond de son esprit, une voix s’eleva pour exprimer son désaccord, mais il la fit taire d’une nouvelle rasade de rhum. «C’est d’accord», approuva-t-il aussi, se relevant tant bien que mal. «Et quand ils auront dit que j’ai gagné, on reviendra ici et on videra le reste des bouteilles cachées sur ce rafiot ! J’suis sûr que le commandant cache sa réserve personnelle dans sa cabine.» Oh oui, il allait triompher, et Ilse se sentirait bien bête ! Le Voltigeur se laissa tomber sur les genoux, rassemblant à la hâte les pièces d’échecs dans leur coffret apporté par la jeune femme au début de la partie. «Oh c’est bon, j’ai mémorisé l’emplacement de toutes les pièces.»Affirma-t-il avec assuranceen les fourrant pêle-mêle, décidé à les ressortir devant la Tour de la Rose pour continuer leur jeu. Enfin, encore fallait-il qu’ils y arrivent.

Un certain temps plus tard, quelques détours, une bonne moitié de rhum en moins, et un répertoire de chansons braillés à plein poumons, dont aucun des trois ne connaissaient les paroles ou l’air, et voici leur curieux équipage en vue de la Tour de la Rose. Mayeul marqua un temps d’arrêt, perplexe, regardant successivement les deux jeunes femmes. «Et s’ils ne savent pas jouer? On dit que c’est moi qui ai gagné?» Il allait reprendre sa marche quand il s’arrêta brusquement. «Ma chemise ! » C’est à Ilse qu’il adressa un regard noir, comme si tout était de sa faute.  Quoiqu’il se croyait se souvenir que c’était peut-être Grâce, en fait. «Quand les pièces diront que j’ai gagné, elle te diront aussi de me rendre ma chemise.» Affirma-t-il, plein de suffisance, pas plus embêté que ça de devoir rester torse-nu dans les rues de Lorgol. Mû par une soudaine inspiration, Mayeul chercha brusquement dans la boite qu’il portait, brandissant la première pièce qu’il trouvait -le Roi Noir-  sous le nez de Ilse. «Ahah, tu feras moins la maline quand il aura triomphé !» Quoique... «J’avais pas les blancs, moi ?» demanda-t-il, soudain songeur, à aucune des deux jeunes filles en particulier. Oups, ça allait être plus compliqué que prévu pour réinstaller le jeu.

_________________


"What am I supposed to do
when the best part of me
was always you?"

The Script, Breakeven

Yeah :
 
Paroles : indigo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Les Voltigeurs • Admin
avatar

Messages : 3529
J'ai : 37 ans
Je suis : Voltigeuse

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Ermengarde, duchesse de Bellifère ; Alméïde, princesse d'Erebor, et son duc, Anthim ; Augustus, empereur d’Ibélène
Mes autres visages: Tristan d'Amar, Sitara d'Erebor, Meldred Vif-Ressac, Astrée Aubétoile
Les Voltigeurs • Admin
Message Sujet: Re: Intrusion nocturne | Mayeul & Grâce   Lun 1 Aoû - 19:36

Grâce avait bien fait, de repartir chercher des bouteilles, et de pas entendre qu’Ilse blâmait la caserne pour le jeu de Mayeul – mauvais ou bon, elle savait pas vraiment, et elle avait passé plus de temps à boire qu’à réellement suivre leur compétition. Parce que ouais, c’en était vraiment une, et elle y comprenait plus grand chose. Déjà que quand elle avait les idées claires, c’était pas trop ça, alors avec l’esprit embrumé – par la fatigue, et l’éprouvante captivité qui a été sienne, évidemment ! -, elle ne pouvait réellement y parvenir. Et c’était de toute façon plus agréable, de piquer deux bouteilles dans la cabine d’Ilse, que de perdre la tête à les suivre et à suivre les piques qu’ils ne cessaient de se lancer. Tant qu’ils passaient pas aux armes… Enfin bon, elle avait plus important à penser, comme la chemise de Mayeul, qu’elle venait de tremper en trébuchant. Zut. Elle grimaça en pensant qu’ils pouvaient peut-être l’essorer pour récupérer sa maladresse, mais c’était vraiment pas très, euh… intelligent ? Elle fut bien vite distraite par la vision qui se présentait à elle, qu’elle avait effleurée de sa main. Celle d’un Mayeul fanfaron, prêt à se faire remarquer, rien d’autre bien sûr ! La rougeur de son visage était uniquement due à l’alcool, et non à une quelconque réminiscence de gêne bien belliférienne qu’elle pouvait ressentir. « C’est bon, j’ai pas voulu gâcher, t’as jamais renversé quoi que ce soit ? » dit-elle, avec un air un peu renfrogné.

Il la quitta bien vite, alors qu’elle haussait les mains, quand Ilse lui dit qu’elle savait jouer – la chemise toujours dans l’une d’elle, une bouteille dans l’autre. Et la seconde au sol, qui menaçait de rouler et de se briser, si n’importe lequel d’entre eux la cognait. Elle rit, en les entendant, et son hilarité redoubla même, quand Mayeul bougea les pièces n’importe comment. « C’est ce que tu dis, ça ! Tu te souviendras d’rien, et vous allez devoir recommencer. » Elle fronça les sourcils, constatant qu’elle avait plus de bouteille dans sa main. Bah, elle était où ? Pas grave, y’en avait encore une autre par terre. Elle attacha la chemise à son arbalète – qu’elle avait complètement oublié -, pour se dégager les mains, et attrapa la seconde bouteille, en buvant une gorgée de la première. Voilà, comme ça, ils oublieraient rien. Et ils en oublieraient aucune.

Ils en renversèrent pas, pas qu’elle se rende compte, du moins, alors qu’ils marchaient, de moins en moins droit alors que les bouteilles se vidaient, se faisant plus légères. Et que leurs chants avaient autant de beauté qu’une pâtisserie kyréenne écrabouillée. Ouais, à peu près. « Mais ils sauront jouer ! Dis pas ça, tu vas les offenser ! » Elle refila une bouteille dans une main de chacun des deux, et les tira par le bras pour s’approcher plus vite – et se cogner, en s’arrêtant pas à temps, contre une pierre à la hauteur de sa tête, qui se délogea un peu. Elle avait l’impression qu’une pièce d’échec était gravée dessus, mais c’était peut-être dans sa tête. Elle la tira de là, et la montra en criant à ses compagnons. « Regardez, y’a un fou dessus ! Peut-être que j’ai été bénie par Omen et la Rose, et que je vais instic… instinve… un truc comme ça, savoir jouer comme les meilleurs, là tout de suite ! Je vais leur demander d’arbitrer avec moi. »

De sa démarche incertaine, elle s’approcha de la porte, tout sourire. Pleine de charme. Ou peut-être pas. « Bonjooooour ! On a besoin de vous, pour arbitrer une partie d’échecs ! Et me dire si vous m’avez bénie et m’avez donné le don de comprendre instantanément le jeu d’échecs ! Vous êtes copains avec Omen ? Vous venez ? » Elle parlait peut-être un peu fort. Peut-être. « Recommencez à jouer, vous ! »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Pavillon Noir • Modo
avatar

Messages : 793
J'ai : 32 ans
Je suis : Pirate sur l'Audacia (canonnière) & Mage de l'Été (destruction)

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Philippe Jedidiah
Mes autres visages: Alméïde d'Erebor, Liselotte Passefil, Aurore Aubétoile
Le Pavillon Noir • Modo
Message Sujet: Re: Intrusion nocturne | Mayeul & Grâce   Lun 1 Aoû - 20:28

Une tricheuse ! Elle, une tricheuse ! Que Levor lui en soit témoin, elle gagne toujours de façon parfaitement honorable, elle ! Le jour où elle commencera à forcer le Destin pour gagner une simple partie d'échecs, elle est prête à manger son sabre ! Mais non, jamais. JA-MAIS. On ne l'y prendra pas à s'abaisser au niveau de ce crétin de Cielsombrois. Pas question. Si elle humilie quelqu'un, c'est dans les règles de l'art. Et puis elle sait ce qu'elle fait, elle n'a pas appris à jouer dans une caserne à ivrognes, contrairement à certains. Mais cette fois, elle fait mine de l'ignorer. Il ne vaut pas la peine qu'elle s'époumone ainsi alors qu'il aura bientôt la preuve formelle qu'il est incompétent. Ilse savoure sa vengeance prochaine et l'alcool qui réchauffe doucement sa gorge. Bon sang, voilà bien longtemps qu'elle n'avait pas descendu une bouteille aussi vite ! C'est à peine si elle râle quand il remet toutes les pièces dans leur boîte et, si elle se renfrogne un peu, elle finit par hausser les épaules. Grâce a raison, ils devront recommencer. Mais de cette façon ou d'une autre, elle aurait fini par gagner. Et pour confirmer ses paroles, elle reprend une rasade de rhum avant de se mettre en route. Grim, lui, reste sur place. Boire ou voler, il faut choisir.

Les rues de la Ville Basse résonnent de leurs chants et de leurs rires. Parfois également de leurs arguments d'une pertinence douteuse. Les défis et provocations entre la pirate et le voltigeur prennent des proportions absurdes et elle s'offusque d'entendre ainsi sa remarque. « Je l'ai pas ta chemise ! Et j'la veux pas d'ailleurs, j'peux m'en trouver des bien mieux toute seule ! » et toc ! Et puis, elle n'est pas une voleuse. Enfin... techniquement elle l'est un peu. Beaucoup. Non, le terme technique c'est pirate, pas voleuse. Non mais il la prend pour qui ? Elle boit une nouvelle gorgée en dédaignant la pièce qu'il lui agite sous le nez, fronçant les sourcils. Mais c'est Grâce qui attire son attention lorsqu'elle se prend un mur. Ilse ricane.

« Si tous les poivrots de la ville qui se prennent des portes étaient bénis d'Omen, ça se saurait. » Puis elle lève les yeux sur la haute Tour qui se dresse devant eux tandis que Grâce les appelle d'une voix claironnante. Puis le silence. Ils attendent. Mais pas de réponse. C'est qu'ils patientent bien... cinq secondes avant de râler qu'on ne s'occupe pas d'eux. Au moins !

« Y'a personne dans cette Tour oui, c'est qu'un leurre ! » qu'elle ronchonne alors qu'elle a bien vu les pièces de la Rose de ses propres yeux, lorsqu'ils sont intervenus sur l'Île des Vents. « Attends, j'ai une idée, tiens-moi ça. » Elle tend la bouteille à Grâce, lève les yeux et les mains au ciel comme une prière et déclame. « Ô Omen, toi qui veilles sur les jeux d'échecs. Envoie-nous un signe qui prouve à ce crétin de Cielsombrois que j'ai raison. »

_________________
Le soleil vient danser sur la mer éternelle mais tous ignorent ses reflets d’or. Elle m’attend sous un tapis de lumière, la mer m’appelle. Moi, je veux voir derrière les nuages, de nouveaux rivages.






Ilse • mediumvioletred
Grim • darkslategrey
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Rose Écarlate
avatar

Messages : 230
J'ai : plus de 1000 ans

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à :
Mes autres visages:
La Rose Écarlate
Message Sujet: Re: Intrusion nocturne | Mayeul & Grâce   Jeu 11 Aoû - 23:00


Le Fou

La Rose Noire





La nuit est calme sur Lorgol. Paisible, même : les étoiles brillent au firmament, et le Fou Noir aime à les contempler. C’est ainsi qu’il s’est trouvé juché au sommet de la Tour de la Rose, entre les pattes avant de sa dragonne et appuyé contre son vaste poitrail, à observer l’horizon enténébré, illuminé d’une myriade de dames célestes inaccessibles suspendues sous la voûte des cieux. Les deux lunes brillent faiblement ce soir, et les étoiles entre elles luisent fébrilement d’un éclat fragile qui parle à l’âme fantasque de Rhéa, et à celle tout aussi imprévisible de son écrin. Soudain, le Fou se redresse – ses oreilles ont capté un tohu-bohu suspect au pied de la Tour, et posant une main caressante contre les écailles dorées de Fantasme, il se relève et se tend par-dessus le parapet, curieux de voir d’où provient tout ce boucan.

Ils sont trois, visiblement ; passablement éméchés, d’ailleurs, et le Fou émet un petit rire enchanté. Quel plaisir de jouer avec les inconscients ! Il a presque envie de sauter par-dessus le parapet pour aller s’amuser avec ses nouveaux jouets ; mais sa Tour si droite et sévère lui a maintes fois répété les mille vertus du partage, aussi se jette-t-il dans les escaliers pour débouler tout sautillant dans la bibliothèque des Blancs, où le petit dernier intégré à leurs rangs, le petit Pion si timide, reçoit quelques doctes leçons de sa Tour à lui. Saluant le Blanc protecteur, le Fou s’empare de la main du tout-petit, dans mille arabesques enchantées tant il est heureux de pouvoir, lui aussi, apprendre quelque chose à cet écrin tout novice. Les grelots cousus à l’envers de sa cape tressautent gaiement au rythme de sa démarche tandis qu’il entraîne le petit Pion Blanc à sa suite vers l’entrée de la Tour. « Viens ! Il y a des gens là-dehors qui en appellent à la Rose – à nous ! Ils sont un peu éméchés, ils ne feront pas attention – ce soir, la Rose, c’est toi, va leur parler ! »

D’un geste théâtral, l’euphorique Rhéa ouvre les doubles battants menant au perron aussi large qu’une rue, propulsant le petit Pion désemparé devant lui. Va, petit ! Vole de tes propres ailes ! J’assure tes arrières !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Rose Écarlate
avatar

Messages : 230
J'ai : plus de 1000 ans

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à :
Mes autres visages:
La Rose Écarlate
Message Sujet: Re: Intrusion nocturne | Mayeul & Grâce   Jeu 11 Aoû - 23:01


La Tour

La Rose Blanche





Tu passes tes doigts sur les livres composant la bibliothèque des Blancs. Tu parcoures les ouvrages, tu griffonnes les pages et caresses les couvertures reliées. Cyselle est attentive, silencieuse, bien que quelques remarques lui échappent quant à l’inexactitude de certains manuscrits d’histoire. Tu souris sereinement. Bientôt, le Pion Blanc viendra te rejoindre, nouvelle recrue à la timidité exacerbée. Tu esquisses un geste évasif de la main : la timidité demeure la plus volatile des façades, qu’en dis-tu ? Albâtre l’apprécie. Nouveauté. Tu te retournes lorsque la lourde porte de la bibliothèque s’entrouvre, dans un grondement se mariant à merveille avec les cris de quelques ivrognes au-dehors.

« Pion Blanc, salues-tu, humble, en t’inclinant légèrement. »

Cyselle aime les petites manières. Le nouveau venu et toi-même prenez position autour de la table d’étude. Tu es chargé de lui enseigner les principes de la Rose Ecarlate, enfin tout du moins ses façons. En bon pédagogue, tu prends la tâche au sérieux, tout comme Cyselle, qui t’épaules du haut de son charisme et de sa droiture. Tu commences simplement, en détruisant proprement les ouïe-dires, avant de t’attarder sur la spécificité de chaque pièce. Des savoirs communs qu’il est bon de garder en mémoire avant d’être confronté à des personnages aussi accablants que fantasques : les Fous, ou plus braves qu’imprévisibles : les Rois, entre autres exemples.

« Tu apprendras que trafiquer des secrets d’état aide toujours le peuple, malgré… » Tu t’interromps lorsque le Fou Noir crapahutes par la fenêtre de la bibliothèque pour vous rejoindre.

Tu n’es pas surpris, tu esquisses un sourire désabusé lorsque ton confrère malhabile entraîne le petit Pion Blanc sur le perron, dans une théâtralité digne de toutes les légendes sur le compte de la Rose Ecarlate. Il pourrait le balancer dans la troupe d’ivrognes, que tu songes. Tu interviens :

« Méritoire, sans doute, comme baptême du feu, mais les saoulards sont souvent bien plus imprévisibles et malins qu’un Fou. Ne va pas perdre ton anonymat. »

Tu poses une main sur son épaule, retenant le Fou Noir de le jeter bel et bien dans la fausse aux lions. Enfin, aux chats, parce que ces trois idiots n’ont décidemment pas l’air bien luné.  

« Guide exemplaire, lâches-tu avec force de sarcasmes en te tournant vers ton compère noir, aurais-tu l’amabilité de veiller avec moi sur l’intégrité de notre cher Pion Blanc ? »

Et circonspect quant aux bienfaits de cette découverte, tu accompagnes le novice et son incorrigible aïeul dans les rues de Lorgol, à la rencontre des trois imbéciles, vraisemblablement très heureux.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Rose Écarlate
avatar

Messages : 230
J'ai : plus de 1000 ans

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à :
Mes autres visages:
La Rose Écarlate
Message Sujet: Re: Intrusion nocturne | Mayeul & Grâce   Ven 12 Aoû - 13:48


Le Pion

La Rose Blanche







Une leçon avec la Tour. Tu sens ton écrin enthousiasmé, curieux d’en apprendre toujours plus, mais aussi anxieux. Les murmures n’ont pas épargné ses oreilles, et les évènements auxquels certaines Pièces ont pris part l’ont perturbé. Il s’efforce d’oublier, pourtant. Pour la connaissance, pour s’épargner une maladresse s’il est appelé en mission. Petit écrin novice, qui n’a jamais été que dans cette Tour, depuis que tu l’as choisi. Qui craint de commettre un impair qui mettra à mal leur mission. Tu as senti sa surprise, et son ravissement, à voyager jusqu’ici avec Granit, pour voir la Tour blanche. Inflexible, droite, prête à lui transmettre son savoir. L’honneur, d’être instruit par elle. Le frisson de plaisir de la découverte, de l’aventure.

Oh, tu t’amuses presque de son innocence, de tant de curiosité mêlée à l’appréhension. Tant que cela reste cantonné à la Tour, et que ses hésitations ne mettent pas à mal une future intervention. C’est un brave écrin, courageux, et qui peut faire preuve de beaucoup de force. À lui de prouver qu’il l’est réellement. Tu le sens trébucher, déstabilisé, quand Granit lui intime de descendre – de manière plus que déplaisante, d’ailleurs. Tu le soupçonnes d’avoir rendu ce vol jusqu’à Lorgol particulièrement mouvementé, bien que tout à son enthousiasme, ton hôte ne s’en soit pas rendu compte. Tu le morigèneras plus tard… si vous vous avérez à la hauteur, tous les trois.

La caresse tendre qui émane de ton écrin apaise Granit, qui se refuse à le reconnaître, même si vous le sentez. Vous le savez. Peu importe. Il n’y a pas de temps à perdre, s’il doit être de retour chez lui à temps. Les nuits sont courtes, et le voyage long. Tu le guides le long de ces couloirs que tu as arpentés cent fois, mille fois, le pressant de laisser derrière cette appréhension, quand rien de compliqué ne l’attend. Il s’en sortira très bien. Tu souris, à la vue de la Tour, si… impeccable. Propre. Polie. Tout ce qu’il faut pour apaiser le Pion Blanc que tu es, que vous formez. Il écoute, apprend, retient. Pas une information ne lui échappe, et tu sais qu’il ressassera tout cela, le lendemain. Oui, tu en es certain. Et tu es fier de ses efforts.

Tu fronces les sourcils, lorsqu’un… tintement interrompt l’échange passionné de la Tour, qui s’est trouvée un élève plus qu’attentif. Tu inclines la tête, petit Pion, ton écrin incline la tête à vrai dire, déconcerté. Que se passe-t-il ? Pourquoi ce bruit provient-il de la fenêtre ? Quelqu’oiseau auquel son maître aurait mis un collier à clochette se serait égaré ? Ce serait réellement adorable. Tu ne partages pas cette pensée de ton écrin, loin de là. Ce serait une distraction malvenue. Moins malvenue, toutefois, que celle qui se présente réellement à vous. Tu crains que le côté fantasque du Fou ne le fasse fuir, que ton écrin réfute ce songe qui lui est venu récemment, qui a fait qu’il t’accepte. S’il a toléré le côté nébuleux de la Tour, le Fou Noir est nettement plus incompréhensible, bien plus impressionnant. Bien plus encore que son homologue blanc.

La curiosité se mêle à la peur, dans l’esprit de ton écrin. L’envie d’en savoir plus, l’envie de voir ce Fou dont la Tour vient de lui parler, et son professeur de la soirée, en action. Et la peur, presque trop grande, paralysante, alors que le premier lui dit de leur parler. Il voudrait revêtir une tenue autre – emprunter le masque de n’importe quelle autre pièce. Être Fou, Cavalier, ou bien Roi peut-être même. Mais certainement pas être Lui, et prendre le contrôle de cela. La main de la Tour sur son épaule aurait pu l’apaiser, si ce n’est pour ses paroles, plus qu’inquiétante. Comment, pourquoi, te mettre sur le devant de la scène, compromettre ainsi ton anonymat ? Non, tu ne le sens pas près à y aller. Et pourtant, entraîné par le Fou et poussé par la Tour, vous déboulez au pied de la Tour. Tu le surprends à regarder le ciel, sourit à sa pensée que Granit vienne l’enlever et le conduire où bon lui semble. Oh, si le caractère peu aimable de Granit l’effraye moins que la tâche qui l’attend, l’étendue de sa peur est immense.

Ton écrin se retourne vers le Fou, incertain de l’attitude à adopter, regardant brièvement les trois énergumènes. « Ces clochettes font un joli son… Est-ce une cape prévue pour les occasions spéciales ? » Tu secoues la tête intérieurement, alors que tu n’es qu’esprit, et intime ton écrin de cesser les fanfaronnades, et de ne pas subir l’influence malvenue du Fou ! Tu le forces, presque, à faire face aux trois personnes, qui les ont appelés.

« Je ne saurai dire lequel de vous a eu raison ou tort. Ni même si vous aviez les blancs et les noirs. Mais votre amie semble prête à avoir une vilaine bosse, peut-être devriez-vous la soigner ? Quoi que vous ne sembliez pas en état de le faire… Vous devriez vous asseoir, et boire. De l’eau. Je peux sûrement aller vous en chercher… » Oh, habile manière pour se dérober, pour fuir. Pour ne pas affronter cette pression qui semble dévorer ton écrin. Mais il ne partira pas. L’honneur de servir la Rose, même dans une situation si étrange, est bien trop fort, pour cela.

« Ou peut-être pouvez-vous recommencer votre partie. Et la Tour, si érudite, pourra l’arbitrer. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Les Voltigeurs • Modo
avatar

Messages : 2560
J'ai : 30 ans
Je suis : Voltigeur de Nuage, Major du Vol de Valkyrion, division de Svaljärd
Héritier de Vifesprit, petite barronie à l'Ouest de Sombreciel

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Castiel, Duc de Sombreciel Augustus, Empereur d'Ibélène
Mes autres visages: Arsène Albe - Maximilien de Séverac
Les Voltigeurs • Modo
Message Sujet: Re: Intrusion nocturne | Mayeul & Grâce   Lun 15 Aoû - 21:55

Ils étaient peut-être un peu éméchés. Légèrement. Pas de quoi s’inquiéter, absolument pas. Et si les bouteilles étaient bien plus légères à leur arrivée que quand ils étaient partis de l’Audacia, c’était sûrement une coïncidence. Sûrement. Devisant et chantant gaiement, ils s’arrêtèrent devant la Tour... Enfin, pas leur arbitre, qui la cogna de plein fouet. Pris d’un fou rire incontrôlable, le Voltigeur dû poser sa main sur les pierres pour ne pas s’écrouler au sol, se tenant les côtes devant la supposition de Grâce, et la réponse d’Ilse. Elles étaient amusantes, voilà ! Suffisait juste qu’elles descendent une bouteille... Ou deux. Deux et demi peut-être, mais pas plus.
Son fou rire se calma tandis que Grâce en appelait à Omen et à la Rose écarlate, et que le silence s’éternisa. Il acquiesça à la remarque de Ilse, avant de faire une moue dédaigneuse devant sa prière. «Tsss, ça marche pas. Laisses, je fais.» Posant le jeu à terre, il en sortit un pion blanc, avant de le faire se déplacer dans les airs. «T’as vu ? Je le manipu...» Sa phrase s’acheva dans un murmure quand la porte de la Tour s’ouvrit, laissant effectivement le passage aux légendaires pièces de la Rose Ecarlate. Perplexe, le Voltigeur fit avancer le pion en même temps, mais il se rendit vite compte que ce n’était pas lui qui le dirigeait. «Dommage» Grogna-t-il distinctement.

C’était un beau discours, tout de même, que leur tient le Pion Blanc. Sauf que Mayeul et les conseils, déjà sobre ce n’était guère une réussite, alors particulièrement éméché ! Le pauvre Pion aurait mieux fait de s’adresser à leur arbitre, pour le coup : Grâce était censée être la plus sage de leur improbable trio non ? C’était pour ça qu’ils l’avaient choisi comme arbitre, il lui semblait. Peut-être bien. Parce qu’avec son front en sang, elle ne semblait guère sage en réalité. Nouvel éclat de rire, vite maîtrisé, et Mayeul fronça les sourcils en entendant les dernières paroles du représentant de la Rose. « De l’eau ? Non c’est bon, merci, mais on a à boire déjà. Grâce ?» Tout en parlant, il tendit la main de façon impérieuse, bien décidé à illustrer sa phrase en buvant une nouvelle rasade. Mais rien ne vint. «Grâce ?» Tenta-t-il à nouveau, agacé. «Je suis sûr que celle la, c’est ma bouteille !» Indiqua-t-il en désignant celle que tenait la Voltigeuse à la main. Parfaitement. C’était la sienne, il se rappelait très exactement quelle quantité de rhum il restait à l’intérieur.

Se tournant vers le Pion, Mayeul reprit. «J’avais les Noirs. Ou les Blancs. Mais c’est pas le plus important.» Sans doute pas. Pointant Ilse du doigt, il secoua la tête. «Expliquez à cette tricheuse les règles du jeu d’échecs, qu’elle finisse par avouer que j’ai gagné et qu’on puisse finir de vider ces bouteilles.» Parce que bon, tel était bien le but de leur venue ici, n’est-ce pas? «Si j’avais les Blancs, comme vous êtes Blanc, ça veut dire que j’ai gagné ?» Demanda-t-il soudain, perplexe. Parce que la pirate avait parlé de signe, et ça, c’était bien un signe, non ? Parce qu’il avait les Blancs... Probablement.

_________________


"What am I supposed to do
when the best part of me
was always you?"

The Script, Breakeven

Yeah :
 
Paroles : indigo


Dernière édition par Mayeul de Vifesprit le Sam 1 Oct - 14:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Pavillon Noir • Modo
avatar

Messages : 793
J'ai : 32 ans
Je suis : Pirate sur l'Audacia (canonnière) & Mage de l'Été (destruction)

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Philippe Jedidiah
Mes autres visages: Alméïde d'Erebor, Liselotte Passefil, Aurore Aubétoile
Le Pavillon Noir • Modo
Message Sujet: Re: Intrusion nocturne | Mayeul & Grâce   Jeu 25 Aoû - 18:31

Elle patiente Ilse, mais rien ne vient. Renfrognée, elle observe la tour en se disant que, vraiment, les Pièces ne sont jamais là quand on en a besoin. Puis Mayeul prend sa place, reposant l'échiquier sur le sol et y plaçant une pièce sous le regard désespéré de la canonnière. Quel idiot. Ca ne marchera ja... Oh ! Une pièce toute blanche ! Elle était pas là sur l'Île des Vents elle, pas vrai ? Ilse reste un moment interdite, muette, contemplant la silhouette immaculée qui s'approche, suivie de deux autres, dont une en noir qu'elle reconnaît. Le Fou Noir ! Il était là, lui !

Les paroles du Pion Blanc la désarçonnent quelque peu. Boire de l'eau ? Pour quoi faire ? Et puis ils ne sont pas guérisseurs, ils ne peuvent pas s'occuper de Grâce. De toute manière, elle a la tête dure, elle s'en sortira très bien, elle n'a aucun doute là-dessus ! Mais Ilse ne réagit pas à ses paroles et c'est le voltigeur qui répond, l'agaçant de plus belle. Crétin d'imbécile de Cielsombrois inutile. Elle croise les bras sur sa poitrine et elle jette sur lui un regard sévère. « Tu avais les blancs et j'étais en train de te battre à plate couture. C'est toi qui as triché ! » Et pour faire bonne mesure, elle lui prend le pion des mains et le repose sur le plateau. « Tu veux vraiment recommencer une partie et te payer la honte devant eux ? » demande-t-elle, sourire sardonique sur les lèvres avant de se tourner vers les Pièces. Ils sont impressionnants quand même avec leurs beaux habits noirs ou blancs, et avec leurs voiles les masquant à la vue. Elle se demande un instant qui peut bien se cacher là-dessous puis leur dit, comme sur le ton de la confidence : « Soyez indulgents avec lui. Il croit qu'la tour se déplace comme un fou. Va falloir être patients. » Et elle hoche la tête d'un air entendu.

Reprenant finalement la bouteille des mains de Mayeul, elle boit une gorgée et la tend aux nouveaux arrivants. « Vous en voulez ? »


Spoiler:
 

_________________
Le soleil vient danser sur la mer éternelle mais tous ignorent ses reflets d’or. Elle m’attend sous un tapis de lumière, la mer m’appelle. Moi, je veux voir derrière les nuages, de nouveaux rivages.






Ilse • mediumvioletred
Grim • darkslategrey
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Rose Écarlate
avatar

Messages : 230
J'ai : plus de 1000 ans

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à :
Mes autres visages:
La Rose Écarlate
Message Sujet: Re: Intrusion nocturne | Mayeul & Grâce   Dim 25 Sep - 22:04


Le Pion

La Rose Blanche







C’est presque à ne pas comprendre pourquoi vous êtes sortis. Pour divertir le Fou, sûrement – et la Tour se devait d’être ton garde-fou, n’est-ce pas ? Vous n’avez pourtant que peu de choses à faire, face à ces êtres imbibés d’alcool, qui n’ont plus toute leur lucidité. Plus du tout, même, peut-être. Tu sens, aussi, la contrariété de ton écrin, de voir cette femme qu’il reconnaît dans un tel état. Peu importe, pourtant. Tu souris, malgré tout, alors qu’ils s’embrouillent, tentent de prouver qu’ils ont gagné – ils ne démontrent que leur confusion, pourtant. Tu ressens sa compassion, quand la pirate blonde vous apprend que l’homme qui jouait les blancs, comme elle, comme vous, mais d’un jeu sans la moindre conséquence, ne savait pas comment les pièces bougeaient. Ton écrin a beaucoup à apprendre, lui aussi, mais à un tout autre niveau.

« Je crains que cela ne soit pas sage, mais votre proposition est on ne peut plus aimable, damoiselle. Ma Tour, cependant, attend pour m’instruire, et si elle a été contrainte de venir ici suite à l’intervention du Fou, elle ne semble pas vouloir s’y attarder… »

La Tour, en effet, venait d’ouvrir la porte, t’attendant. T’inclinant doucement, tu la suivis, non sans une dernière parole. « Puisse votre jeu vous divertir, et Omen l’arbitrer. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Les Voltigeurs • Admin
avatar

Messages : 3529
J'ai : 37 ans
Je suis : Voltigeuse

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Ermengarde, duchesse de Bellifère ; Alméïde, princesse d'Erebor, et son duc, Anthim ; Augustus, empereur d’Ibélène
Mes autres visages: Tristan d'Amar, Sitara d'Erebor, Meldred Vif-Ressac, Astrée Aubétoile
Les Voltigeurs • Admin
Message Sujet: Re: Intrusion nocturne | Mayeul & Grâce   Dim 25 Sep - 22:14

Grâce regardait, sans trop vraiment comprendre. Elle espérait juste être bénie par Omen. Et que les pièces de la Rose lui apprennent à jouer. Leur apprennent. Quelle ne fut pas sa déception, de les voir partir. Une autre fois, peut-être ? Elle saisit la bouteille des mains de Mayeul, parce qu’il lui avait piquée, arguant que c’était la sienne, alors qu’elle avait été la prendre elle-même dans la cabine d’Ilse et que ça en faisait la sienne, en buvant une longue gorgée. « C’est bon, on peut partager les bouteilles ! Tu nous offriras la prochaine, voilà. » Elle leva la main, sentant un liquide couler un peu sur sa tête. Elle s’était renversé de l’alcool dessus ? Si haut ? C’était bizarre, non ?

Elle fronça les sourcils, en voyant la couleur rouge. Pouffant, un peu. « La Rose Écarlate. Écarlate. Vous croyez que c’est leur écarlate ? Qu’après Omen, ils m’ont bénie eux-même ? Sûrement. Mais bon, peut-être que je devrais voir un médecin, quand même – pas parce que je suis blessée, hein, mais pour voir les changements que ça peut causer en moi, d’être si proche de la Rose et d’Omen. » Ou parce qu’elle perdait la tête, peut-être. À moins qu’ils n’en voient un suffisamment gentil pour lui donner un remède contre le mal de tête qu’elle aurait très certainement, le lendemain.

Elle s’éloigna un peu, se retournant vers ses amis. « On y va ? Douce Marianne pourra sûrement nous aider, non ? Elle est là, au moins ? Sur l’Audacia, je veux dire, pas là là. Je sais qu’elle est pas avec nous. Elle peut pas se rendre invisible, je crois. »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Les Voltigeurs • Modo
avatar

Messages : 2560
J'ai : 30 ans
Je suis : Voltigeur de Nuage, Major du Vol de Valkyrion, division de Svaljärd
Héritier de Vifesprit, petite barronie à l'Ouest de Sombreciel

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Castiel, Duc de Sombreciel Augustus, Empereur d'Ibélène
Mes autres visages: Arsène Albe - Maximilien de Séverac
Les Voltigeurs • Modo
Message Sujet: Re: Intrusion nocturne | Mayeul & Grâce   Sam 1 Oct - 7:51

Il avait le droit d’avoir oublié qu’il avait les Blancs, non ? Quand même, ce n’était pas de la triche ? Si ? De toute façon, si elle bu autant que lui, probablement qu’elle ne s’en serait pas souvenu non plus ! Un peu vexé d’être aussi injustement accusé, Mayeul ne songea même pas à réagir quand la pirate lui arracha le pion des mains, avec l’air sévère sur le visage d’une mère qui vient de rabrouer son enfant pour avoir volé quelques fleurons. « Pffff » Se contenta-il d’argumenter, tandis qu’elle se tournait vers la Rose pour confier d’un air entendu qu’il ne savait pas jouer. Mayeul grommela quelque chose, parmi lequel on distinguait « Patiente toi-même », « imagination » et « jeux à la cielsombroise », mais il n’osa pas interrompre le Pion qui venait de reprendre la parole, vraisemblablement pas convaincu par leur prestation, et pas décidé à jouer les arbitres.

Bah, tant pis. Qu’il reparte, le petit Pion, cela ferait plus d’alcool pour eux. Déjà qu’Ilse s’ingéniait à lui voler ses bouteilles. « Mais quand même, j’ai gagné, puisque les blancs sont sortis en majorité ? » Demanda-t-il pour clarifier la situation. Sait-on jamais, peut-être qu’elle perdrait patience et lui accorderait la victoire ?
D’ailleurs en parlant d’arbitre, le leur d’arbitre ne semblait pas aller très bien. Le conseil du Pion n’était peut-être pas si bête, ils devraient sans doute s’en occuper. Pas qu’elle soit très lourde, Grâce, mais puisque marcher droit était déjà compliqué, marcher droit et la porter semblait être très très compliqué. « T’en fais pas, je suis médecin, moi, presque. J’ai vu Mathilde faire, plein de fois. » Affirma le Voltigeur, sûr de lui. Oh oui, il l’avait vu des centaines de fois, sa jumelle, gérer les blessés. Mais si elle avait des baumes ou des potions à sa portée, lui avait... De l’alcool. Le principe était le même, non ? En plus douloureux peut-être. Mais bon, elle était complètement saoule, peut-être qu’elle ne sentirait rien !

« Serre les dents. » La prévint Mayeul avec délicatesse, avant de verser quelques gouttes d’alcool sur la blessure sanglante de Grâce. « Tu vois, j’aurais eu ma chemise, j’aurais pu mieux te soigner. » Affirma-t-il, quelque peu boudeur. Ils feraient mieux de rentrer, maintenant, avant que Grâce ne s’évanouisse. Elle semblait un peu pâle, non ?
« Si Grâce est bénie par Omen et la Rose, et que je la soigne... Ça fait de moi le protecteur d’Omen et de la Rose, vous pensez ? Ca veut dire que j’ai gagné ? » Il l’espérait. Protecteur d’Omen et de la Rose, ça sonnait super bien, en tout cas !

_________________


"What am I supposed to do
when the best part of me
was always you?"

The Script, Breakeven

Yeah :
 
Paroles : indigo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Intrusion nocturne | Mayeul & Grâce
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» [Mission D] Intrusion nocturne
» Intrusion nocturne ♠ Laïla ♠ Elada ♠ Romain
» Intrusion nocturne (part II)
» Quand la virée nocturne se transforme en cauchemar | Nicolas de Ruzé |
» Escapade nocturne [Galyana]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Arven :: Les Terres du Nord :: Lorgol aux Mille Tours :: Ville Basse-
Sauter vers: