AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
-57%
Le deal à ne pas rater :
Batterie externe Samsung à Induction 10.000mah (via ODR 20€ )
14.99 € 34.99 €
Voir le deal

Partagez
 

 La Lame et la Fiole • Mélisende & Ljöta

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
La Confrérie Noire • Admin
La Confrérie Noire	• Admin
Ljöta de Hvergelmir
Ljöta de Hvergelmir

Messages : 371
J'ai : 31 ans
Je suis : Écoutante de la Lame pour la Confrérie Noire • Princesse de Valkyrion

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : la Sombre Mère, et Valkyrion
Mes autres visages: Mélusine ♦ Quitterie ♦ Chasteté ♦ Rejwaïde ♦ Faustine ♦ Pénélope ♦ Shéhérazade
Message Sujet: La Lame et la Fiole • Mélisende & Ljöta   La Lame et la Fiole • Mélisende & Ljöta EmptyJeu 7 Juil - 0:16




Livre I, Chapitre 4 • L'Ordalie de Diamant
Mélisende de Séverac & Ljöta d'Evalkyr

La Lame et la Fiole

Deux doigts de la même Main




• Date : 3 juillet 1001
• Statut du RP : Privé
• Résumé : Préoccupée par la vague d'empoisonnements, Ljöta part à la rencontre de Mélisende pour découvrir si, oui ou non, les assassins du Poison sont impliqués.



Dernière édition par Ljöta d'Evalkyr le Jeu 7 Juil - 0:33, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
La Confrérie Noire • Admin
La Confrérie Noire	• Admin
Ljöta de Hvergelmir
Ljöta de Hvergelmir

Messages : 371
J'ai : 31 ans
Je suis : Écoutante de la Lame pour la Confrérie Noire • Princesse de Valkyrion

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : la Sombre Mère, et Valkyrion
Mes autres visages: Mélusine ♦ Quitterie ♦ Chasteté ♦ Rejwaïde ♦ Faustine ♦ Pénélope ♦ Shéhérazade
Message Sujet: Re: La Lame et la Fiole • Mélisende & Ljöta   La Lame et la Fiole • Mélisende & Ljöta EmptyJeu 7 Juil - 0:22


La Lame et la Fiole
Deux doigts d'une même Main
Mélisende & Ljöta • 3 juillet 1001


Astrid s’en est bien sortie, je dois le reconnaître. Elle tient son rang de duchesse pendant tout le séjour, représentant dignement ma famille ; mais moi, toute princesse que je suis, je ne puis arborer son calme serein. L’on nous a attribué une suite luxueuse, et dans la chambre qui m’est réservée, je tourne en rond sans trouver le repos. Il se passe des choses qui me dépassent : je connais Calibourne, je connais Realia, et je sais que leur nom n’est jamais invoqué en vain. Nerveuse, j’enfonce les ongles dans ma paume, me retenant de hurler ma frustration. Tremblante, j’inspire, j’expire, à fond – il faut que je me calme. Rien ne sera accompli dans le tumulte et l’affront, c’est une certitude. Les affaires des Faës les regardent, et je ne vais pas m’en mêler en dépit de l’invocation des noms consacrés ; par contre, la curieuse vague de maladie qui frappe les invités éveille mes soupçons, et plus j’y réfléchis, plus j’ai de soupçons quant aux personnes impliquées.

Le soleil se couche à l’extérieur : j’aperçois les derniers rayons caresser l’horizon en flammes flamboyantes, et je me décide à rendre cette visite à laquelle je réfléchis depuis la veille. Je laisse ici mes bijoux et le diadème d’argent des princesses de Svaljärd – je préfère voyager incognito dans les couloirs, sans attirer l’attention. La robe que je porte me désigne comme membre de la noblesse – mais personne ne reconnaît dans ce manque d’attrait la sœur du duc de Valkyrion. Arpentant les couloirs d’un pas que je me force à garder mesuré, je me dirige vers l’appartement attribué aux sœurs du duc de Sombreciel, les jumelles de Séverac. Si la fantasque Mélusine est bien connue en Ibélène pour la litanie ininterrompue de ses frasques diverses et variées, la sage Mélisende est en revanche réputée pour la pertinence de ses avis et la portée de son intelligence.

Quel dommage que nous ne sachions nous entendre.

Je ne sais pas au juste ce qui me déplaît chez elle : la manière qu’elle a d’exprimer ses avis en douceur, mais comme si c’étaient des évidences et que nous étions trop stupides pour en convenir ? Cette façon qu’elle a de se déplacer, avec sa démarche de noble, regardant autour d’elle avec le regard des nantis, sans sembler voir les miséreux ? Elle porte tant de Sombreciel en elle – cet air de supériorité, cette logique qui veut qu’elle ait raison et les autres tort, qu’elle mérite plus que nous, et que tout lui est dû. Mais n’en déplaise à Son Altesse du Poison, les assassins de la Lame sont plus nombreux, et mes légions sont denses. Oui, la Lame a plus de prestige que le Poison, et oui, la Lame est plus demandée par les clients – est-ce ma faute ? Elle n’avait qu’à choisir un autre Aspect à son entrée au sein de la Confrérie. Me jalouse-t-elle mon entrée précoce, mon ascension rapide ? Je ne sais pas.

Au final, peu importe.

Tant qu’elle tient ses empoisonneurs et moi mes lames, tout va bien. Espérons qu’elle sera dans de bonnes dispositions ce soir… De quelques coups secs à la porte de la suite, j’annonce ma présence. A la servante venue s’enquérir des raisons de ma venue je demande simplement si la baronne de Chamaar est visible – quelle idée, ça aussi, d’étaler partout son titre comme ça ! Comme si je rappelais dans chaque conversation, moi, que je suis princesse de Valkyrion ou baronne de Thalmor… On me fait attendre dans l’antichambre, et au bout d’un instant, Mélisende me rejoint. Je la dérange peut-être dans l’organisation de sa soirée, allez savoir – c’est vrai qu’une personne de sa stature doit être tellement occupée… Combattant la petite voix persiffleuse dans ma tête, je m’incline poliment.

« Si d’aventure ma venue a interrompu quelque importante occupation, je t’en présente mes excuses. La situation au-dehors est urgente, cependant, et je dois savoir – l’empoisonnement, sont-ce tes assassins à l’œuvre ? »

Je n’ai pas le temps de m’embarrasser de circonvolutions verbales. Je dois savoir, oui – poursuit-elle quelque sombre dessein dans le plus grand secret ?

Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: La Lame et la Fiole • Mélisende & Ljöta   La Lame et la Fiole • Mélisende & Ljöta EmptySam 20 Aoû - 20:49

Le soleil se couche à l’horizon, je le regarde de mon balcon. La nuit est mon amie, elle m’enlace et m’appelle, je me laisse emporter par son doux murmure...fermant les yeux tout doucement, essayant d’oublier les agissements de mon frère, toujours si irresponsable, toujours aussi irrécupérable. Un soupire, m’échappe, lorsqu’on m’annonce que Ljöta d’Evalkyr demande à me voir... Sa venue ne m’étonne pas vraiment. Les soudains empoisonnements des convives me contrarient aussi, elle vient voir si les empoisonneurs sont responsables de cet acte. Comment cela pourrait être possible... ? Agir sans l’accord de la Sombre Mère ? Intervenir, peut-être, contre sa volonté ? Cela avait dû lui coûter de devoir venir me voir... D'être contrainte pour avoir le fin mot de l'histoire, ou était-elle là une nouvelle fois pour montrer la supériorité des assassins de la lame par rapport à ceux de l'aspect du poison ?

Face à elle, je m’incline comme il se doit. Je ne l’apprécie pas et c’est réciproque, je le sais. Je ne la supporte pas, tout m’insupporte en elle : ses manières, son ton, elle tout simplement... Ljöta d’Evalkyr. « Quelque importante occupation », mais qu’imagine-t-elle au juste... ? Je préfère faire abstraction de la moitié de ses mots, se rend-elle compte des mots qu’elle prononce au moins... ? D’un geste lent de la main, je l’invite à s’asseoir sur l’un des fauteuils luxueux disposés dans la pièce. « Tu ne me déranges en rien, sois rassurée. »

Je prends quelques instants avant de répondre à sa question, juste pour le plaisir de la voir patienter... Une manière d’apprendre la patience à la petite princesse des glaces. « Non, nous ne sommes pas responsables des maux des invités. Ou alors, je ne suis au courant de rien... » Je marque un arrêt. « Je n’obéis qu’aux ordres donnés par la Sombre Mère... » Mon visage se ferma, la Sombre Mère nous avait elle tourné le dos ? Nous avait-elle oubliés ? Abandonné à notre triste sort ? Aucun oracle n’avait été choisi et entre temps, j’étais devenue Ecoutante du Poison... Et toujours aucune signe de la Sombre Mère, malgré nos prières et offrandes à Lida. Jhali a décidé que je serais sa remplaçante, un honneur qui m’avait été accordé, un titre qui, je l’espérais, serait accepté par la Sombre Mère.

« Penses-tu que c’est l’œuvre d’un des nôtres ? J’en aurais été avertie, forcément... » Regard soucieux. Songeuse. Pensive. L’espace d’un instant, elle me fit douter de mes assassins. Je revenais rapidement à la réalité, non ce n’était pas eux. Il ne pouvait en être autrement. Je lui lance un tout petit sourire pour essayer de lui montrer - vraiment sans forcer - que je n’étais pas l’ennemie même si nous entretenions des rapports difficiles et que je n’avais aucun espoir de réconciliation juste suffisamment de bon sens pour entretenir une relation cordiale. « Tu n'as vu aucun signe de sa part ? Toi, écoutante de la Lame ? » L'Aspect, le plus populaire et le plus demandé. Elle devrait être la première à être contactée pour devenir la nouvelle Oracle, pourquoi la Sombre Mère se faisait-elle tant désirer ?
Revenir en haut Aller en bas
La Confrérie Noire • Admin
La Confrérie Noire	• Admin
Ljöta de Hvergelmir
Ljöta de Hvergelmir

Messages : 371
J'ai : 31 ans
Je suis : Écoutante de la Lame pour la Confrérie Noire • Princesse de Valkyrion

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : la Sombre Mère, et Valkyrion
Mes autres visages: Mélusine ♦ Quitterie ♦ Chasteté ♦ Rejwaïde ♦ Faustine ♦ Pénélope ♦ Shéhérazade
Message Sujet: Re: La Lame et la Fiole • Mélisende & Ljöta   La Lame et la Fiole • Mélisende & Ljöta EmptyLun 12 Sep - 20:23


La Lame et la Fiole
Deux doigts d'une même Main
Mélisende & Ljöta • 3 juillet 1001


J’ai la sensation que la température de la pièce descend de quelques degrés, tandis que Sa Grâce du Poison m’honore de sa présence. Je la ressens tellement, cette hostilité latente entre elle et moi ! Comme si l’air devenait plus épais, plus lourd, moins aisé à respirer. Comme si la tension occupait tout l’espace de la pièce, comme si un millier d’yeux avides scrutaient le moindre de mes mouvements. Le froid envahit l’air, sous le regard glacial de Mélisende – et je dois bien lui reconnaître une certaine allure, à cette harpie ténébreuse de Sombreciel. Mais la glace n’effraie pas une fille de Valkyrion, et j’ai l’âme de feu des skaljmö : le froid ne m’a jamais dérangée, et mon sourire se fait un rien impertinent lorsqu’elle me salue.

Je l’écoute sans mot dire, tandis qu’elle chemine dans ses réflexions, arborant simplement une moue dubitative. Tient-elle vraiment ses empoisonneurs ? Je sais que mes lames sont nombreuses, je ne sais pas systématiquement ce que fait chacune d’elles… Un moment, je suis son train de pensée, envisageant toutes les possibilités. Un dissident, peut-être ? Un mécontent, jaloux de l’ascension de Mélisende, qui ne lui rendrait pas compte ? Un ennemi de la Confrérie menant sa vendetta personnelle et cherchant à nous en rendre responsables ? Ou tout simplement la colère d’un dieu déterminé à faire peser son ire sur les épaules des hommes ? Il y a tant de possibilités, et si l’Écoutante du Poison n’est pas au courant, je ne vois pas trop où porter mes recherches. La question de mon homologue m’interpelle cependant, et un frisson sinistre court le long de mon échine. Sait-elle ? Le regard en coin que je lui jette est clairement coupable, et je me mords la lèvre un instant, prise au dépourvu. Je ne l’ai dit à personne – personne ne sait, personne ne doit savoir. C’est un secret entre la Sombre Mère et moi…

« La Sombre Mère ne parle pas aux Écoutants. » Je frémis en entendant la sécheresse de mon propre ton. Je ne veux pas l’agresser, et ma rebuffade me montre si clairement sur la défensive que j’ai envie de me flanquer quelques claques, pour me remettre les idées en place. Je ne veux pas me trahir devant elle, admettre que j’ai vu la Sombre Mère, qu’elle m’a parlé – et que j’ai tout de même laissé la Confrérie sans Oracle. Est-ce que j’ai eu tort ? Est-ce que j’aurais été un bon Oracle ? Je n’en suis toujours pas convaincue, et cette incertitude à elle seule justifie ma réticence. Je ne veux pas diriger ; Écoutante n’était pas ma vocation, je ne le suis devenue que par la volonté de notre dernier Oracle, expirant dans mes bras. J’étais bien, simple Lame : trouvant dans ce confort anonyme une tranquillité que mon statut de princesse m’interdit au-dehors. Mais le Destin en avait décidé autrement pour moi, semble-t-il, et je ne tiens absolument pas à m’élever plus haut dans la hiérarchie de la Main de la Nuit. Alors, je vais tenir ma langue, égarer les éventuels soupçons, et attendre que notre Sombre Mère désigne quelqu’un d’autre. Quelqu’un qui cherche les responsabilités, qui aime à prendre des décisions impactant toute la guilde, qui ne rechigne pas à trancher dans le vif lorsqu’il le faut. M’occuper des affiliés de la Lame me suffit amplement – je ne cherche pas d’autres activités pour emplir les heures de mes journées…

« T’aurait-elle parlé, à toi ? Sais-tu quelque chose, as-tu une explication pour son long silence ? Il nous faut un Oracle, c’est sûr – mais qui voudrait sans ciller s’isoler et devenir si puissant que plus personne ne peut se hisser à sa portée ? Comme la solitude doit être terrible, au sommet du monde… ne le crois-tu pas ? »





« Sweet Mother, sweet Mother, send your child unto me,
for the sins of the unworthy must be baptized in blood and fear. »
© acidbrain

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Message Sujet: Re: La Lame et la Fiole • Mélisende & Ljöta   La Lame et la Fiole • Mélisende & Ljöta Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
La Lame et la Fiole • Mélisende & Ljöta
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Arven :: Hors Jeu :: Corbeille :: Archives V.1 :: Archivum des RP-
Sauter vers: