AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Deal du moment : -13%
Réduction de 13% sur la console Nintendo Switch ...
Voir le deal
199.99 €

Partagez
 

 Des nouvelles des vergers fleuris

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Des nouvelles des vergers fleuris   Des nouvelles des vergers fleuris EmptyDim 17 Juil - 21:42




Palais ducal d'Ansemer,
le 2 juin 1001.


Cher duc,

Je suis heureuse d'avoir pu passer ces quelques jours en votre compagnie dans la patrie de mon enfance. Je ne désire que renouveler ce séjour, en espérant que vous vouliez toujours de ma compagnie silencieuse, et de celle, bien plus joyeuse, de Bertille. A Ansemer les jours filent lentement, et vous serez certainement heureux d'apprendre que Bertille progresse énormément dans l'apprentissage de la lecture et de l'écriture. Le temps est inchangé, tout comme les occupations du duc, sans doute en compagnie de sa favorite. Quelles sont les nouvelles de l'Ancre-Fleurie ? Je n'entends plus parler de problèmes quant aux moissons, j'ai donc espoir que ceux-ci ont été réglés.
Il me tarde de revoir les jardins du palais, et de sentir à nouveau les parfums de leurs fleurs, toujours aussi belles. J'espère quant aux vôtres que l'un d'elles finira par trouver grâce à vos yeux, même si elle ne porte ni votre alliance, ni le titre de Duchesse. Appelez-moi optimisme naïf, mais il est pour moi bien peu de choses à penser aussi agréables que votre cœur amoureux. Sachez que je connais nombre de dames distinguées qui sauraient, sous quelque bonne étoile, vous charmer.
L'air marin a quelque bon effet sur mes migraines, tout comme ces visites à Lagrance. Je suis navrée de ne pouvoir vous recevoir ici, à Ansemer, où vous verriez Bertille plus souvent, mais il est préférable que le duc mon mari reste en-dehors de notre amitié. Sachez que vous m'êtes d'une grande aide, Denys, et que je vous suis reconnaissante du soutien que vous m'apportez. J'espère que les affaires vont bien pour votre duché.
Recevez toute mon amitié,

Jehanne.

P.S. : Dame Austra, qui réside actuellement non loin du palais et nous rend souvent visite, est une jeune femme charmante, j'aimerais beaucoup que vous la rencontriez.



Dernière édition par Jehanne d'Ansemer le Lun 18 Juil - 2:04, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
La Noblesse
La Noblesse
Denys du Lierre-Réal
Denys du Lierre-Réal

Messages : 6155
J'ai : 34 ans
Je suis : le duc de Lagrance, marquis du Lierre-Réal

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Lagrance avant tout, à l'Ordre du Jugement et dans une moindre mesure à l'empire de Faërie
Mes autres visages: Hiémain ◊ Anthim ◊ Rackham ◊ Shahryar ◊ Nicolas
Message Sujet: Re: Des nouvelles des vergers fleuris   Des nouvelles des vergers fleuris EmptyLun 18 Juil - 0:44

Palais ducal de Lagrance,
Le 7 juin 1001

Chère amie,

C'est toujours avec un grand plaisir que je prend le temps de lire vos mots et que je trouve celui de vous répondre, à l'ombre de quelques arbres et sous le soleil clément qui illumine les jardins du palais. Malgré quelques contraintes à venir et bien des devoirs à respecter, c'est avec joie que je souhaiterai vous réinviter à Lagrance. Je sais combien vous êtes une fleur solitaire loin de sa terre natale et qui ne demande qu'à y retourner. Vous et votre fille êtes toujours les bienvenues à Edenia. Par ailleurs, Rose se languit terriblement de l'absence de Bertille et n'espère qu'une chose, la revoir. Hélas, ses caprices ont parfois le don de venir à bout de ma patience, et quel père serais-je si je la laissais trop longtemps sans une amie qu'elle apprécie tant ? Bertille est une enfant charmante et pleine de talents, sa progression ne me surprend guère et je ne doute pas qu'elle fasse votre fierté ainsi que celle de votre époux.

L'Ancre-Fleurie se porte à merveille. L'autorité ducale a prit soin de régler les problèmes rencontrés en faisant appel à quelques mages. Et si rien ne semble changer pour vous en Ansemer, Lagrance se trouve en ce moment même pris dans une remarquable effervescence. Vous n'êtes pas sans savoir que le couronnement de l'Impératrice aura lieu dans un mois à Alfaë. Les préparatifs sont forts nombreux, je ne vous le cache pas. Prions les dieux que cet événement ne soit pas troublé comme ce fut le cas lors de l'anniversaire de Chimène il y a quelques mois... En tous les cas, nous aurons tout le loisir de nous revoir là bas ma chère amie, malgré la présence de votre époux qui sera sans doute plus intéressé par les beaux yeux de sa maitresse que nos retrouvailles amicales.

Jehanne, si mon épouse devait un jour tomber sur vos lettres, elle serait sans l'ombre d'un doute horrifiée par vos propos. Ainsi, vous m'incitez à la débauche, devrais-je être choqué ? Mais votre intention est louable, quoique surprenante. Et si elle me fait sourire, n'ayez mon amie pas trop d'espoir en ce qui me concerne pour les histoires de coeur. S'il y a une chose dont je ne peux me targuer, c'est d'être un jour tombé amoureux, et bien curieusement, je ne m'en trouve pas si malheureux. Sans doute n'ai-je pas conscience du bonheur que je rate, mais d'autres choses importent certainement plus, ne croyez vous pas ? Mais si il vous plait de jouer à ce petit jeu, alors soit, n'hésitez pas ! Je suis joueur et intrigué de voir si un jour vous réussirez. La curiosité néanmoins me pousse à vous demander : et votre coeur, qu'en est-il ? Votre époux n'en a sans doute pas possession, mais un autre peut-être ? Où dois-je moi aussi jouer à ce petit jeu pour vous ?

Ne soyez pas navrée d'être prudente mon amie. Et rassurez-vous en songeant qu'hélas, je ne puis quitter bien longtemps Lagrance et ses affaires. Vous inviter est bien plus simple et agréable, autant pour vous que pour moi je pense. Quoiqu'il arrive, je resterai votre proche ami.

Avec toute ma sympathie et mon amitié,

Denys.

PS : Je vais finir par vous surnommer "l'Entremetteuse" ma chère amie. Je vous fais confiance pour organiser une rencontre en ce cas.

La lettre est accompagnée d'une rose blanche, enchantée par magie pour faner très lentement une fois cueillie.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Des nouvelles des vergers fleuris   Des nouvelles des vergers fleuris EmptyLun 18 Juil - 1:17




Palais ducal d'Ansemer,
le 13 juin 1001.


Cher ami,

Je tiens tout d'abord à vous remercier pour cette magnifique rose qui trône devant ma coiffeuse et me fait sourire chaque jour. Ici je n'ai que le temps de lire avec joie vos lettres et d'y répondre. J'envie la paix de vos jardins à Lagrance, et ne puis que vous être humblement reconnaissante de votre bonté. Je suis heureuse que Bertille ait en Rose une compagne de jeu, et ne doutez pas que ces caprices ne sont que le prélude à un caractère entêté et une forte propension pour les ennuis, croyez-en ma courte mais néanmoins significative expérience en la matière. Bertille me rend fière par sa simple existence, et peut-être est-ce de l'orgueil, mais je sais qu'elle est la plus belle chose que j'aie jamais faite. Sachez que je suis très heureuse pour votre fille, car malgré tous les ennuis qu'elle pourrait vous attirer et s'attirer à elle-même, un enfant reste le plus grand bonheur, à mon sens, que l'on puisse se créer. Un bonheur que l'on se doit aussi de partager...
Je suis soulagée de savoir que la situation a l'Ancre-Fleurie a été réglée. Ansemer a commencé elle aussi à s'activer en vue du couronnement de notre Impératrice, bien que j'aie des doutes quant à la satisfaction que celui procurera à mon époux... Je prie avec vous pour que tout se déroule sans accroc, bien que j'en doute au vu de ce qui s'est passé lors de l'anniversaire de Sa Majesté. Je ne doute pas que la maîtresse de mon époux accaparera toute l'attention qu'il n'aura pas consacrée à l'événement, et cela nous laissera l'occasion de nous voir, en effet. Je me demande si l'idée d'y amener Bertille serait bien sage, bien que j'aie peur de m'enquérir de l'avis du duc à ce sujet.
Pardonnez ces mots, mais je n'ai guère d'empathie pour votre épouse, et les Dieux me préservent, je vous trouve tous deux très peu assortis. Ai-je parlé d'affaires de lit ? Ah, peut-être... En tout cas, vous avez raison de penser que vous ratez un grand bonheur, et je ne doute pas que, quand même il ne vous soit pas ravi, je parviendrai à trouver la dame qui fera flancher ce cœur que vous vous escrimez tant à ignorer. Le mien est déjà pris, je l'avoue, et certainement pas par mon époux. Devrais-je me sentir coupable ? Les conséquences de cet amour pourraient être désastreuses s'il venait à être découvert... Je vous avoue que je crains parfois que mon mari ne découvre mon penchant, et même s'il n'a pour moi qu'indifférence, je ne doute pas qu'afin de protéger son héritage il m'interdira de poursuivre sur mes sentiments. Ainsi, jouez plutôt à mon jeu, bien plus amusant vous en conviendrez.
Je vous sais gré de votre indulgence et de votre amitié, que je partage sans réserve.

Votre dévouée amie,

Jehanne.

P.S. : Donnez-moi une date et j'arrangerai l'affaire, bien que ces mots ne font que confirmer ce surnom dont vous voulez m'affubler. Soit, il est mérité.

La lettre est accompagnée d'un petit portrait de Dame Austra, brune aux yeux clairs, arborant une robe ivoire.

Revenir en haut Aller en bas
La Noblesse
La Noblesse
Denys du Lierre-Réal
Denys du Lierre-Réal

Messages : 6155
J'ai : 34 ans
Je suis : le duc de Lagrance, marquis du Lierre-Réal

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Lagrance avant tout, à l'Ordre du Jugement et dans une moindre mesure à l'empire de Faërie
Mes autres visages: Hiémain ◊ Anthim ◊ Rackham ◊ Shahryar ◊ Nicolas
Message Sujet: Re: Des nouvelles des vergers fleuris   Des nouvelles des vergers fleuris EmptyLun 18 Juil - 12:18

Palais ducal de Lagrance,
18 juin 1001

Chère amie,

Je suis bien heureux de savoir que mon cadeau vous ait apporté joie et satisfaction. Puisse cette rose vous rappeler les beautés de votre patrie natale, et peut être moi aussi par la même occasion ? A cette lettre je joins une autre merveille qui j'espère vous ravira autant que la première. Les roses me sont si chères vous savez ?
Vous ne croyez pas si bien dire concernant Rose. Son caractère s'affirme malgré sa jeunesse et j'espère qu'en grandissant, elle saura calmer cet entêtement qu'elle tient de moi. Vos paroles sont celles d'une mère aimante et votre fille possède déjà bien des qualités, aussi votre fierté est toute naturelle. En ce point, vous êtes semblable à mon épouse dont l'attachement et l'amour pour Rose est éclatant. J'en admire votre dévotion mais n'en partage pas le même ressenti. Bien évidemment, ma fille est pour moi un trésor précieux que je chéris et protège mais mon affection sera toujours bien terne face à l'amour maternel.

Je partage vos doutes au sujet de ce couronnement et certaines informations me portent à croire qu'ils vont se confirmer... Je pars le 24 à Alfaë pour assister à la semaine de festivités avant la cérémonie. Connaissant votre époux, je doute qu'il souhaite partager l'effervescence de la fête et arrive dès les premiers jours, aussi prévenez moi rapidement de ses projets, que nous puissions malgré tout profiter de ces instants pour nous voir. Et si je peux me permettre un conseil, laissez votre fille en sécurité à Ansemer.

Ne soyez donc pas aussi cruelle envers mon épouse, elle ne mérite pas tant de froideur. Même si je trouve plaisir dans les bras d'autres femmes, j'ai pour Marjolaine beaucoup de respect et d'affection. Et si je ne suis certes pas le plus fidèle des hommes, au moins n'ai-je jamais fait à mon épouse l'affront que vous fait le votre. Quant-au fait d'être ou ne pas être assortis, cela a pour moi bien peu d'importance, le mariage n'est pas une affaire de cœur et vous plus que quiconque le savez. Ignorer l'amour a pour moi un avantage bien grand, il me permet de me concentrer sur ce qui importe vraiment. Et là dessus mon amie, je pense que nous ne tomberons jamais d'accord. Mais essayez, je vous le permet sans hésiter. Nous verrons si vous aviez raison.
Pour ma part, je suis heureux d'apprendre qu'un nouvel éclat soit venu fleurir dans votre jardin solitaire. Et en même temps, je peux comprendre la crainte qui vous hante, car à la place de votre époux, je serais sans doute terriblement blessé. C'est là une chose bien cruelle, n'est-ce pas ? Me permettre tant d'écarts pour ne pas l'accorder à celle qui partage ma vie... Soyez prudente Jehanne, c'est tout ce que je peux vous conseiller. Je serais bien curieux de savoir qui est l'homme qui a dérobé votre cœur, mais taisez son nom pour protéger le votre, cela vaudra mieux.

Votre confiance en moi me touche et comptez sur mon silence.

Avec toute mon affection,

Denys.

PS : Certes, et il vous va à merveille. Charmante dame au demeurant. Invitez là donc à Alfaë pour le couronnement, nous trouverons certainement un moment pour une rencontre.

Est envoyé avec la lettre une autre rose, cette fois d'une belle couleur dorée, enchantée pour ne pas se faner comme la première.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Des nouvelles des vergers fleuris   Des nouvelles des vergers fleuris EmptyMar 19 Juil - 12:18




Palais ducal d'Ansemer,
le 20 juin 1001.


Cher ami,

Je m'empresse de vous répondre dans l'espoir que ma lettre vous parviendra avant votre départ.
Votre cadeau me donne le sentiment de n'être plus si loin de ma patrie natale, et je me sens plus proche de vous, mon ami. Cette merveille-ci est encore plus belle que la première, elle me rappelle les boucles sautillantes de Bertille lorsque nous jouons à chat. Je vous remercie de ce présent, les belles choses sont ce qu'il y a de plus précieux.
Je vous prie de ne point sous-estimer l'amour que l'on porte à son enfant, homme ou femme. J'ai vu des pères qui chérissaient leur enfant bien plus que les mères eux-mêmes. Je suis ravie de constater que Rose ne manquera jamais de rien, que ce soit en bien qu'en affection de la part de ses parents dévoués.
L'effervescence au palais s'est décuplée depuis ma dernière lettre, et je suis de plus en plus nerveuse quant à cet événement. Mon seul réconfort, dirais-je, est de savoir que vous y serez et que nous pourrons passer quelques moments ensemble. Mon époux arrivera assez tôt et je l'y suivrai, même si ce sont là les seules précisions que j'aie pu récolter. Je n'ai pas eu à discuter de la présence de Bertille à ces festivités ; mon époux a conclu qu'elle serait mieux ici, entourée de domestiques veillant sur elle nuit et jour. Un poids en moins sur mon cœur.
Pardonnez mes propos, qui n'étaient fondés que sur votre bien-être au mépris de celui de votre épouse. Il est vrai que vous vous conduisez avec elle de façon bien plus honorable que le duc envers moi. Aucun de nous deux n'a jamais voulu de cette union, fomentée par mon père et ma stupidité d’adolescente. Mais sachez que l'amour peut ouvrir les yeux mieux que la plus chevronnée des raisons. Il est le fondement de notre existence. Mais je m'arrête là sur ces questions philosophiques, sinon ma lettre ne vous parviendra jamais à temps. Je relève votre défie en toute amitié et suis prête à tenter la chance d'une de ces dames solitaires.
Votre sollicitude me touche, et n'ayez crainte pour mon mari. Il n'y qu'une vérité qui puisse le blesser. Oui, les hommes en ce monde s'accordent bien plus de liberté qu'ils n'en permettent à leurs femmes et trouvent cela juste. Vous avez raison, bien sûr, et bien que j'aimerais beaucoup confier à vous l'élu de mon cœur, je ne dirai rien, n'ayez crainte.

Ma confiance et mon amitié vous sont acquises.

Avec affection,

Jehanne.

P.S. : N'est-elle point ? Je vous la présenterai là-bas, elle m'accompagne au couronnement. J'espère qu'elle ravira vos yeux.

Revenir en haut Aller en bas
La Noblesse
La Noblesse
Denys du Lierre-Réal
Denys du Lierre-Réal

Messages : 6155
J'ai : 34 ans
Je suis : le duc de Lagrance, marquis du Lierre-Réal

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Lagrance avant tout, à l'Ordre du Jugement et dans une moindre mesure à l'empire de Faërie
Mes autres visages: Hiémain ◊ Anthim ◊ Rackham ◊ Shahryar ◊ Nicolas
Message Sujet: Re: Des nouvelles des vergers fleuris   Des nouvelles des vergers fleuris EmptyLun 25 Juil - 14:46

La lettre n'est pas envoyée au nom du duc de Lagrance, elle a transitée plusieurs fois avant d'arriver dans les mains de la duchesse d'Ansemer.

Palais Impérial d'Alfaë,
7 juillet 1001

Mon amie,

Vous pardonnerez sans doute mon long silence et ma méfiance quant-à cette lettre, mais il m'a semblé plus judicieux que votre époux, s'il devait surveiller vos correspondances, ne tombe pas sur celle-ci. Les événements nouveaux survenus lors du couronnement de l'Impératrice ont, je pense, brisés bien des liens entres nos duchés et la prudence est toute recommandée. Je vous prie, ma chère, d'imiter ma prudence et transmettre vos lettres sous un autre nom et d'autres voies que celles que nous empruntons habituellement.

Votre départ d'Alfaë s'est gravement fait remarquer. Ou devrais-je dire celui de votre époux qui n'a pas souhaité s'attarder dans un lieu qui n'était de toute évidence plus sûr pour lui. Je me dois de vous avertir mon amie, il sera sans aucun doute contacté prochainement pour répondre de ses actes devant la couronne. Son choix, s'il n'était certes pas surprenant a révélé à tous sa traitrise, qu'il pouvait jusque là taire. Hélas, dans sa chute, il serait susceptible de vous emmener aussi. Vous et votre fille.

Cette lettre est courte, et je ne répond que peu aux interrogations et questionnements que nous avons pu nous poser lors de nos précédentes discussions au palais. Mais comme toujours ce fut un grand plaisir de partager mon temps avec vous. S'il vous plais, dites-moi ce qu'il en est de vous, de votre état et, si vous le pouvez, de l'état d'Ansemer en ces temps troublés.

Votre ami,

Denys.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Des nouvelles des vergers fleuris   Des nouvelles des vergers fleuris EmptyMer 27 Juil - 10:12




Palais ducal d'Ansemer,
le 20 juillet 1001.


Cher ami,

Je comprends votre prudence et je ne puis qu'être d'accord avec vous. Je veillerais à ce que chacune de mes lettres, à l'avenir, vous parvienne de façon tout à fait innocente et anonyme.
Le duc est très tendu depuis l'Ordalie, et cette tension ne se ressent que trop bien à Ansemer. En effet ces événements ont pour beaucoup ajouté de la méfiance entre nos duchés. Pensez-vous que le duc puisse être obligé, dans l'avenir, à prêter serment d'allégeance envers l'Impératrice ? Je crains sa réaction si cela venait à arriver... Je déplore que Bertille et moi ayons à dépendre de sa loyauté.
Je vous sais gré de votre amitié et de votre considération, je vais aussi bien qu'il est possible d'aller. Je passe mes journées avec Bertille, dans le but, je crois, d'oublier ce qui est passé et à venir. Le plaisir de passer du temps avec vous fut aussi partagé, je ne peux qu'espérer que nous puissions un jour nous revoir sans avoir à se cacher. Ansemer est d'humeur bien sinistre quant à l'incertitude de son avenir.
Avec mes amitiés,

Jehanne.


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Message Sujet: Re: Des nouvelles des vergers fleuris   Des nouvelles des vergers fleuris Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Des nouvelles des vergers fleuris
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Arven :: Hors Jeu :: Corbeille :: Archives V.1 :: Archivum des RP-
Sauter vers: