AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Deal du moment : -45%
Aspirateur sans sac PHILIPS PowerPro Active FC9533/09
Voir le deal
109.99 €

Partagez
 

 Chimène de Faërie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Chimène de Faërie   Chimène de Faërie EmptyDim 24 Juil - 22:45


Chimène de Faërie
Sophie Turner

« Les contes ne révèlent pas aux enfants que les dragons existent, ils le savent déjà. Les contes révèlent que l'on peut tuer ces dragons et comment le faire. »




Âge : 25 ans
Date et lieu de naissance : 31 janvier 976, à Alfaë (Cibella)
Statut/profession : Impératrice - sur la sellette – de Faërie
Allégeance : Faërie.
Groupes :  Faërie - Noblesse

Anecdote :
«  Votre Altesse...  »

Les dires se perdent dans le silence des appartements de Chimène. A demi-allongée sur des coussins, l'impératrice apparaît avoir le regard dans le vague. Ou pas vraiment, puisque ses yeux sont posés sur un livre étalé devant elle.
Sans répondre, elle tourne une page d'un doigt distrait.

« Votre Altesse, vous devriez dormir. »

La servante se répète et cela fonctionne. En partie du moins. Au milieu du combat qui fait rage sur le vaisseau où la jeune femme s'est réfugiée en esprit, au milieu des cris de douleur de ses matelots qui se font violemment assassiner, elle entend les dires… Qu'elle imagine dans la bouche de l'ennemi qu'elle attaque. Mais cela ne colle pas, la voix est trop féminine quand l'homme est trop grand et viril. L'être en question profite d'une seconde d'incertitude de sa part, lorsqu'elle se demande si elle l'ouït véritablement, pour la désarmer et la soulever sur son épaule. Ou pas vraiment une fois encore, puisque d'après la ligne qu'elle a sauté, c'est dû simplement à différence de compétences entre les deux capitaines qui s'affrontent.
Il va alors pour la plaquer sur le sol afin de la maîtriser davantage lorsque le son revient. Et Chimène, enfin, relève son menton pour fixer celle qui s'adresse réellement à elle. Elle papillonne des cils pour faire disparaître complètement la scénette qui la passionnait jusque peu de secondes auparavant. Il lui faut se concentrer, dès fois que Faërie et une urgence aient besoin d'elle.

« Votre Altesse, je vous en prie. Vous devez vous reposer.
- Je n'ai pas sommeil. »

Répond-elle dans un murmure avant de replonger dans son histoire. Lire lui avait trop manqué ces derniers jours pour qu'elle ne termine pas au moins un chapitre. C'est qu'elle a besoin de rêver maintenant, l'impératrice de Faërie, puisqu'elle ne le fait que trop peu en ronflant doucement et qu'elle n'en n'a pas assez la possibilité le reste du temps.



Dans la vie, je suis...

Douce, toujours souriante ou presque, timide et silencieuse, empathique, honnête, bien élevée, volontaire, angoissée et torturée par mille interrogations, emplie de culpabilité, rêveuse éveillée et cauchemardeuse endormie, loyale tant qu'on ne détruit pas ses espérances diverses, désireuse de complaire, cherche à s'entourer pour au mieux tenir son rôle et à être seule quand elle peut s'en échapper, déterminée à vraiment bien tenir son rôle, insomniaque, lectrice, possède une grande mémoire, pieuse au point d'en être timorée, aimante, influençable à part lorsqu'elle pense réellement avoir raison ou que l'on perd sa confiance, parfois légèrement vindicative surtout quand sa timidité fout le camp, boudeuse, lucide quant à certains de ses défauts et certaines situations, d'autres fois trop naïve, peu impulsive, peu douée pour les mensonges, rieuse si l'on la détend, de plus en plus stricte avec elle-même.

~

Elle sourit, gracile et gracieuse, même quand ses traits blêmissent. C'est là presque tout ce qu'elle a pour se défendre, la Chimène ; son maintien et son sourire et ce depuis son enfance effacée faite de rêveries et rires discrets. Trop timide face à la réalité qui ne lui correspond pas, l'impératrice a bien du mal à se montrer impulsive ou tout simplement à réagir immédiatement comme on l'attend d'elle. Alors, pour se faire pardonner et malgré tout ce qui peut se lire sur le reste des traits de son visage, elle offre toujours son sourire de petite poupée. Au moins le temps de réfléchir assez convenablement à son goût et d'acter enfin.
Ignorante malgré sa solide éducation de bien des choses avant de se faire asseoir sur le trône, celle qui n'aurait dû devenir qu'une simple duchesse délicate parmi d'autres sait qu'il lui reste beaucoup à apprendre. Hélas, il n'existe pas de sortilège pour lui offrir la science infuse lui a-t-on dit quand elle se plaignait toute petite d'une leçon qu'elle ne comprenait pas. Quel dommage, cela réglerait tant de soucis...

La fille de Faërie prend malgré ses tares le rôle qui est le sien à cœur et ce qu'elle perd en spontanéité et savoirs, elle le regagne en dévouement et en bonne volonté. Il n'est ainsi pas rare que tard le soir on la retrouve encore plongée dans des affaires ou dans ses pensées. Et elle songe aux décisions à prendre et déjà prises, s'inquiétant de tout et de rien. Par exemple des conséquences déjà en route liées à certains de ses dires, à ceux d'autrui. Des tourments infinis qu'elle a cru entendre dans une voix, lire sur les sillons d'une joue. Et si elle les avait causés, sans le vouloir ? Et si elle faisait tout de travers ?
Ah qu'il lui est facile de se sentir coupable pour un rien, cette petite souris grise pas à sa place, mais qui fait de son mieux. Cependant il faut la comprendre : elle a peur, si peur de ne jamais être à la hauteur que même ses rêves se transforment presque toujours en cauchemars. Depuis qu'on l'a mise sur le trône, elle ne dort bien que peu ou prou et que grâce à des flacons qui s’amoncellent davantage chaque nuit au côté de son lit. Heureusement que les servantes connaissent des astuces pour camoufler les cernes…
Malgré toutes ses interrogations et son certain manque d'assurance, elle se refuse à laisser ses nerfs totalement craquer tant qu'elle n'est pas totalement seule dans l'intimité de sa chambre. Et même là, généralement, elle préfère à pleurer prier ou lire quelques pages oubliées pour s'évader ailleurs. Loin de ces responsabilités qui pèsent trop lourd, des souvenirs et du sommeil qui la fuit.

Comparée depuis toute jeune à ses sœurs, la jeune femme est assez lucide quant à ses défauts. On les lui a après tout bien assez répétés en soupirant qu'elle devait imiter ses aînées en cela ou cela. Bien incapable de le faire à la perfection, la cadette s'est donc dans son enfance rapidement trouvé trois centres d'intérêts lui permettant d'oublier toujours les déceptions qu'elle inflige à ceux l'entourant : la religion, la lecture et la rêverie.
Ayant pris notamment depuis longtemps l'habitude de s'imaginer être une autre le temps d'un livre, Chimène a plus ou moins gardé ce hobby malgré son nouveau rôle, tout en tentant de corriger ces travers que l'on juge inacceptables pour une impératrice. Mais le naturel revient toujours au galop et avec lui, d'autres manies plus ou moins récurrentes…

Telle que celle, toute bête, mais qui lui permet d'éviter de bafouiller en public ou vis-à-vis d'un interlocuteur imposant : imaginer qu'autrui lui aussi n'est pas celui qu'il paraît. Ainsi Liam par exemple est – quand il ronchonne - un noble héros aux exploits bénéfiques bien plus qu'impressionnants et son conseiller – tout le temps - un érudit fort sage à la mémoire jamais défectueuse.
Bien souvent la réalité se heurt cependant à son imagination et si elle reste plutôt influençable vis-à-vis des images qu'elle crée pour les autres ou de ses sentiments, il convient d'éviter de trop briser ses fantasmes. C'est que la damoiselle peut devenir plus ou moins boudeuse si elle juge le changement en mal et prêter une oreille bien plus distraite à qui n'est pas ce qu'elle veut qu'il soit. De même, elle peut apparaître quelque peu… Obtuse lorsqu'elle est sûre d'avoir totalement raison sur un point.

Une autre manie sans doute stupide liée à sa rêverie touche davantage à ce qu'elle ressent : elle rêve de choses que son statut ne lui permet pas d'obtenir facilement. Des vrais amis elle en a, du moins elle le croit sincèrement quoi qu'on puisse lui dire et ce tant que des actes ne la détrompe pas.
Mais un amour comme dans les romans, y a-t-elle seulement le droit ? C'est que sentir son cœur battre trop vite, ses lèvres s'assécher, comme ceux des donzelles dans les écrits qu'elle dévore, elle aimerait bien savoir ce que cela fait vraiment. On ne peut pas dire que Liam la trouble à ce point, même si elle serait d'avis de tester un jour, avec un long et peu chaste baiser… Juste pour voir peut-être si leur union désormais caduque aurait pu se baser sur autre chose que de l'amitié.

Elle a sinon pour sa famille connue (ceci n'inclut donc pas Gustave) une certaine adoration lointaine et de la loyauté. C'est bien davantage parce qu'elle révérait Chrysolde et parce qu'on l'a conditionnée à toujours tenter de servir Faërie que parce qu'elle désirait ce rôle qu'elle a accepté de devenir impératrice. Et c'est toujours pour la seconde raison, en plus du fait qu'elle apprécie de plus en plus d'avoir la capacité d'aider autrui grâce à ses nouvelles obligations, qu'elle tient à pouvoir faire ses preuves.
Savoir qu'une autre de ses sœurs aînées, Catarine, veut prendre sa place grâce aux rumeurs la blesse donc énormément. Elle le lui aurait laissée il y a un an avec plaisir, à elle ou à l'autre à dire vrai, si l'une l'avait demandé. A présent cependant, elle craint, malgré leur filiation, qu'aucune ne soit plus la bienvenue sur le trône : leur ambition et leur travail actuel risqueraient de desservir Faërie et ses habitants et ce davantage encore que son ignorance. Nonobstant tout cela et parce qu'elles sont donc sa famille, Chimène se montre prête à bien des concessions… Pour peu que ses aînées si merveilleuses daignent ouvrir une calme et discrète discussion avec elle et n'étalent pas sous ses yeux tous leurs défauts comme des diamants, bien entendu.

Malgré toute sa bonne volonté, plutôt timorée, Chimère craint la malédiction des dieux dont on l'a entretenue et dont elle a vu les première conséquences sur les différentes personnes l'entourant. L'impératrice qui a toujours donné sa parole avec prudence puisqu'on l'a éduquée ainsi se retrouve devant un cas de conscience difficile, plus rude encore que lorsqu'elle a dû rompre ses fiançailles. Elle ne peut pas flancher, elle qui a commencé son serment et qui a trop d'espoirs, mais en même temps craint que l'horreur continue quand elle sera sacrée (si elle finit par l'être). Une petite voix lui susurre même parfois une question troublante : « N'est-ce pas toute notre lignée qui est maudite, vu la mort de Chrysolde ? »...
Cependant et déjà, elle a commencé à se renseigner auprès de ses conseillers sur mille choses possibles pour calmer les déités courroucées et prie le plus souvent possible.

[La suite en rp]

Et voilà comment j'en suis arrivé là.



« De toute façon, tu ne peux pas faire mieux que Chrysolde, Caterine ou Cassandre. »

L'histoire de Chimène n'aurait sans doute pas grand-chose d'intéressant si elle était née dans une autre famille que la sienne. Dernière-née connue d'une famille constituée avec elle de quatre filles – et potentiellement un garçon, le doute reste de son point de vue. -, la petite rousse n'était plus attendue. Après tout ses aînées étaient déjà fort âgées : onze ans de différence avec la plus jeune, c'est énorme. Dans un environnement normal, peut-être aurait-elle alors été pouponnée par tous, elle, la puînée et aurait-elle grandi simplement, avec une grande liberté.
Mais voilà : Maari voulut qu'elle naisse dans une famille noble de Faërie en temps que fille de l'impératrice, aussi très vite reçut-elle une éducation assez stricte, moins cependant que celle de certaines de ses sœurs. La première avait été élevée pour prendre la place des parents lorsqu'ils moururent, la seconde pour régner sur l'autre empire. Il n'y avait donc plus que des trônes de duchesses à offrir aux deux dernières et certaines données leur étaient moins nécessaires. Cependant, afin qu'elles fassent honneur à leur rang d'origine, l'on veilla à ce qu'elles sachent gérer un château, connaître les bonnes manières, la littérature, la géographie, l'Histoire, la rhétorique, le chant et la danse et tout ce qui allait avec.

Chrysolde était bien trop occupée déjà tandis que Chimène grandissait un peu, Catarine était partie trop loin trop vite à Ibélène tout comme Cassandre à l’Académie et leurs parents avaient disparu de son histoire trop rapidement pour qu'elle s'y accroche réellement. La petite dernière se retrouva donc rapidement seule à suivre des cours pour lesquels elle n'avait que peu de goût et pas grand monde de proche à qui demander des conseils. Aucun autre dans le coin n'avait eu à subir les mêmes apprentissages…
Enfin peut-être les nobles, si, en partie, ceux-là qui déambulaient dans le palais, terriblement trop impressionnants pour qu'elle les embête ou reste longuement dans leurs pattes. Ou encore les deux enfants de Chrysolde trop disparates en âge encore à son goût, trop occupés et au destin trop différent. On est ingrat et difficile quand on est enfant.

Les visages qu'elle perçut le plus durant son jeune et moins jeune âge furent donc ceux d'une batterie de servants, de professeurs, de conseillers très mineurs et de nourrices tous plus attentionnés les uns que les autres.Trop là encore, sans doute, puisque chaque bêtise et chaque manquement furent suivis de sermons doux, sans jamais de violence, mais toujours avec des comparaisons avec ses aînées, ces modèles qu'ils avaient vu grandir avant elle.
Il ne fallut pas beaucoup de ces gronderies pour que la damoiselle se fasse de plus en plus effacée parce qu'elle ne parvenait jamais assez à imiter ses sœurs même dans leurs colères et de plus en plus curieuse vis-à-vis de sa famille qu'elle ne voyait que peu par manque de temps de tout côté.
Et bientôt, timidement, la dernière-née incita ses relations à causer davantage de ses aînées aux caractères de feu, vivant par procuration une enfance entourée de compagnes de jeu de son sang. Au fur et à mesure du temps, elle éprouva aussi pour chacune un respect grandissant basé souvent sur de plus ou moins véridiques ou chimériques affirmations. Leurs rencontres trop rares ne lui permirent pas de corriger toutes ses hypothèses, même si certaines rumeurs se chargèrent de détromper une partie de celles-ci. Cependant toujours resta l'impression que ses sœurs étaient toujours meilleures qu'elle en tout…

Vint aussi un jour où son imagination ne lui suffit plus pour s'amuser assez et la cadette vit son amour des livres se révéler à elle. Chimène dota alors Chrysolde de nouvelles qualités en découvrant les reines merveilleuses de ses premiers romans. Catarine obtint des dizaines de jolis autres traits liés aux princesses et Cassandre aux érudites. Tout allait bien.
Elle se montra vite meilleure élève pleine de bonne volonté durant les cours pour les finir au plus vite à dire vrai, dans le but de grappiller quelques heures de plus pour lire.
Percevant rapidement son plaisir de découvrir des histoires, une nourrice nommée Anne et un professeur se chargèrent alors de lui parler plus que les autres de la religion, lui contant des légendes auxquelles d'autres ne songeaient pas et l'invitant à s'y accrocher quand quelque chose n'allait pas de son point de vue. Ce qu'elle fit, plus souvent qu'ils ne pouvaient l'espérer.

Durant l'adolescence, au milieu de discussions ténues avec trop trop de têtes titrées à son goût, vint aussi la rencontre avec Liam d'Outrevent. Le jeune homme de sept ans son aîné se montra assez peu désagréable et combla la curiosité de Chimène parfois malgré lui sur plusieurs sujets qu'elle n'osait aborder avec d'autres. Leurs caractères si différents en certains points et pourtant semblables en d'autres s'accordèrent plutôt à merveille et la jeune fille intimidée finit donc à terme par nouer avec lui un lien d'amitié qui lui complut.
Elle envisagea leur avenir avec impatience, surtout lorsque, enfin, leurs fiançailles furent prononcées officiellement après des années. Soit, il n'y avait pas l'amour chanté par des bardes entre eux, mais cela pouvait naître après, n'est-ce pas ? Et puis elle aurait d'autant plus de libertés à Outrevent...

« Quand on veut, on peut. Enfin parfois. Je crois. »

Hélas le Destin avait visiblement d'autres projets. La mort de Chrysolde, son mari et ses bambins empêcha la réalisation des siens, la propulsant à un rang qui l'effarait : nouvelle impératrice en probation. Elle n'eut pas le temps de faire convenablement le deuil de cette sœur qu'elle révérait qu'elle fut assise sur son siège et qu'on l'assomma sous les responsabilités suite à un penaud « oui » presque chuchoté lorsqu'on lui avait demandé si elle prendrait les rênes du pouvoir en temps que première dans l'ordre de succession.
Ainsi disparut la flâneuse Chimène et naquit douloureusement l’embryon d'impératrice. Elle refusa au début d'habiter les appartements de son aînée, cependant, Hugues Hurlenfer, devenu premier conseiller rapidement, l'incita avec force à le faire après deux longs mois. Les apparences étaient importantes lui asséna-t-il jusqu'à ce qu'elle craque.

Ses premiers pas et nuits au sein de ces pièces furent à l'image du début de son règne : laborieux. Puis, trop vite, si les murs ne cessèrent pas de lui faire se ressouvenir à chaque seconde de l'absence de sa sœur si belle, si sage et toujours si mirifiquement vêtue, ils le firent avec moins de douleur. Elle n'avait de toute manière plus le temps d'avoir trop mal vu combien elle avait toujours à apprendre de nouvelles choses.
Deux ou trois évanouissements plus tard à force de trop travailler et d'oublier de se nourrir et Chimène se rappela que se laisser mourir à son tour n'allait pas arranger les choses. Il fallait vivre puisque personne dans la famille ne pouvait plus accéder au trône, ses sœurs ayant passé la main. Il lui fallait tenir, le temps de mettre une héritière au monde ou d'en trouver une autre. Liam le lui remémora aussi à sa manière un peu brusque parfois. Elle recommença donc à se sustenter à peu près convenablement et à lire, de manière amoindrie cependant, dès qu'elle pouvait souffler. Rêver éveillée à nouveau lui fit véritablement du bien, même si ses songes étaient teintés de tristesse. Des voyages ici et là lui permirent aussi de mettre des images sur des coins d'Arven qu'elle ne connaissait guère et de rajouter de nouvelles scènes à ses rêveries.

Cinq mois après sa nomination, les efforts qu'elle faisait payèrent enfin convenablement de son point de vue et pour qui voulut bien le percevoir. Bien entendu, elle n'avait toujours rien de sa sœur, trop discrète et passive, mais elle s'améliorait sur d'autres points tels que la connaissance des lois même incongrues et leurs modifications. En tout cas percevoir des conséquences bénéfiques à ses actes l'aida, lui donnant une légère confiance en elle qu'elle n'avait pas jusque là.
Son anniversaire cependant, rendu public peu après suite à une suggestion d'Hugues et devenu foiré à cause d'invités la fit retomber dans l'incertitude totale. Profitant de son état et de ce qu'elle avait vécu, on porta son attention sur ses potentiels ennemis attendant plus ou moins dans l'ombre et sur les noms des duchés et autres nobles ayant publiquement affiché leur mépris à son égard. Elle les nota et parut pour tous les oublier en se remettant au travail sans plus s'interrompre si on ne le faisait pas pour elle.
Son retour de cet état de forcenée survint un mois plus tard, après que l'une de ses anciennes nourrices l'eut assez vertement grondée - en présence de Liam encore dont l'amitié paraissait fort connue -, accusant Chimène de trop jouer avec sa santé. Dire que l'impératrice s'était faite toute petite devant la nounou serait un pléonasme.

Puis vint le couronnement…

« Être presque sereine, obéissante et heureuse par devoir, n'est-ce pas finalement comme l'être par plaisir ? »

Les mois avaient passé depuis l'anniversaire gâché et avec eux était revenu l'espoir. La nouvelle impératrice s'était trouvé des habitudes qui l'aidaient dans sa charge et les retours plus ou moins bénéfiques de certaines de ses tentatives de travaux lui faisaient du bien.
Elle aidait des habitants de Faërie, songeait-elle pour de bon alors, aussi tous les tracas liés lui apparaissaient sous un nouveau jour. Cela valait le coup de les endurer et de tenter de s'améliorer encore et toujours, pour continuer longuement, en souvenir de Chrysolde et pour sa patrie. Elle avait aussi regagné un peu en assurance avec le temps, bafouillant moins. Bref, la situation lui convenait enfin et  même si elle savait qu'elle avait toujours beaucoup à faire et à apprendre, elle ne songeait plus à fuir, mais à poursuivre ses débuts. Elle se sentait capable.

Aussi, lorsqu'elle se présenta dans la salle du trône pour donner son serment, ce fut le menton haut. Si ses doigts tremblèrent un peu, il sembla que personne ne le remarqua. Tout allait bien.
Le début de son discours fut prononcé d'une voix claire et chaque mot dit parut la rendre plus épanouie encore. Jusqu'à ce qu'enfin, vint ce à quoi elle aurait dû s'attendre : une interruption. Seulement le nouveau venu la surprit, tant et si bien qu'elle tomba dans le silence tandis qu'il pavanait fièrement. Un frère. Un aîné qui voulait faire couler le sang pour des raisons qui ne lui parurent pas assez légitimes.
Dignement, elle lui laissa le devant de la scène, curieuse et en partie sceptique vis-à-vis de ce nouveau  potentiel membre de sa famille. A cet inconnu et ses proches, elle offrit un logement alors que l'Ordalie de diamant, sur laquelle elle n'avait pas de prise, se lançait enfin.

Trois jours passèrent, ceux nécessaires avant que l'épreuve ait lieu. Trois levers de soleil durant lesquels elle laissa autrui se renseigner pour elle sur les conditions de l'Ordalie et leur respect. Que fit-elle durant ce temps, outre prier pour calmer les dieux et travailler comme si de rien n'était si l'on la laissa faire ? Ce fut chercher sur ses heures de lecture, silencieusement et sans aide comme souvent, des parchemins datant de l'époque de ses parents. Elle tenta de mettre la main sur des échanges littéraires avec autrui pouvant prouver la filiation de cet étranger et le pourquoi de son éloignement. Des lettres échangées, comme dans certains romans traitant d'orphelins mis au secret.
Elle avait donc un frère d'après ce que l'on disait, ainsi qu'une belle-sœur et des neveux et nièces. Une nouvelle branche de famille qu'elle évita autant que l'étiquette le lui permit de peur d'être déçue, mais à son habituel flot de questions ininterrompu auquel nul ne put lui porter de réponses prouvées se mêla trop rapidement l'envie de croire à cette situation rocambolesque. Un frère… Ce serait là un cadeau inespéré si chacun survivait.
Aussi, dans le doute et parce que les dieux semblaient fâchés, fit-elle en partie comme si l'on lui avait dit la vérité tout en s'interrogeant tout bas, comme d'habitude. Elle n'interrompit donc pas la marche de l'Ordalie, continuant discrètement ses recherches jusqu'à ce qu'il fut trop tard et en espérant que les dieux lui pardonneraient un jour d'insister autant pour garder le trône. Cependant, s'ils devaient la juger réellement coupable de mal gérer Faërie, autant que cela fut dans l'Ordalie qu'indirectement en continuant de rendre malade autrui. Au moins les conséquences ainsi ne toucheraient plus des innocents.

Vint le matin où la lame et le calice qui auraient dû être siens furent présentés, tout comme les duos choisis pour représenter chacun des participants. Elle avait fait porter après réflexion plus tôt encore dans la matinée un ruban de couleur à ses héroïques défenseurs. D'un bleu pur plus clair que le ciel, il ne représentait pas la couronne de Faërie, mais Chimène elle-même et leur prouvait, si c'était nécessaire, la confiance de la femme en eux.
A présent, à voir leurs possesseurs se dresser si vaillants dans ce simulacre de procès, la jeune femme se demanda cependant furtivement s'ils avaient raison de vouloir risquer leur vie pour elle et dans quel chaos les conséquences de cette ordalie allait tous les plonger.

La venue des Épines écarlates, cependant, l'interrompit tandis qu'elle calculait le pourcentage des chances de survie en cette journée de chaque participant et elle retint son souffle. Le dos droit, debout, elle attendit qu'ils parlent, vidant sa tête des faits inutiles, se focalisant sur les masques seuls.
Ce jugement à venir qu'elle craignait, celui qui devait venir par le sang n'allait finalement sans doute plus tarder… Mais viendrait alors sous une forme différente. L’Écarlate ne se déplaçait jamais pour rien si ce n'était protéger la paix, n'était-ce pas une des premières choses que l'on lui avait appris à respecter ?
Mais malgré sa déférence, Chimène déglutit discrètement et le bout de ses doigts vinrent s'effleurer sur le devant de ses jupes. Il leur suffisait d'un mot, un seul pour réduire ses espérances à néant. Allaient-ils la juger incapable de faire tenir la sérénité ? Elle avait sans doute moins que le seigneur Gustave après tout les qualités nécessaires pour régner. Ou pas, se morigéna-t-elle. N'avait-elle pas prouvé qu'elle prenait le travail au sérieux ? Et n'avait-elle pas eu cette discussion avec elle-même cent fois ?

[La suite en rp]



Dans ma tête, ça se bouscule

Que penses-tu des compétences de la toute nouvelle impératrice de Faërie, la jeune Chimène ? La trouves-tu légitime, penses-tu qu'elle va réussir sa période de probation ?
• Elle doute, la jeune impératrice, elle a peur. D'autant plus depuis que l'Ordalie de diamant est lancée et arrêtée par la Rose Ecarlate. Sa période de probation se terminera-t-elle un jour dans le bon sens et par autre chose qu'un bain de sang ?
Elle a foi en sa légitimité bien plus qu'en celle de son opposant, de cela elle en est sûre, même si durant l'Ordalie elle l'oublie parfois. N'est-elle pas sœur de la précédente impératrice ? N'a-t-elle pas fait ses preuves en une année, s'épuisant à la tache ? Oui, mais et s'il était meilleur qu'elle à ce travail de tout instant qu'est le rôle d'empereur ? Non. Il n'a pas l'habitude. Il ne sait pas, il ne sait rien et ne veut sans doute le trône que pour des raisons vénales, n'est-ce pas ? Sinon il se serait déclaré auparavant. Sans heurts. Il serait venu durant l'année de probation ou auparavant encore. A moins qu'il ne soit simple pantin ? Elle ne se connaissait pas de frère, elle. Pourquoi lui aurait-on caché et qui dit qu'il est bien l'enfant que la nourrice a tenu ? A-t-elle le droit de croire que les Dieux lui ont rendu un aîné après le décès d'une autre ? Faire revivre une année de probation au peuple lui apparaît en tout cas comme une idée mauvaise et saugrenue. Ils ont besoin de stabilité, tous, pour tourner la page. Pour avancer.
Bref, tout ce qu'elle veut c'est le meilleur pour Faërie et pour le moment, d'après ses déductions hasardeuses, cela passe par ses frêles épaules. Aussi ne renoncera-t-elle pas. A rien tant que la Rose Écarlate ne l'aura pas envoyée jouer ailleurs.
Elle est prête à faire mille choses pour se faire pardonner par les dieux qui ont lancé leur malédiction dernièrement, sauf rompre ce début de serment qu'elle n'a pas terminé. Revenir sur sa parole est une chose dont elle est presque incapable, de par son éducation. Et, en souvenir de sa sœur et pour Faërie, elle leur prouvera à tous qu'elle peut être l'impératrice qu'ils souhaitent un jour futur, sans nul doute. Il reste juste à déterminer ce qu'on attend d'elle [i]exactement|/i]…
[La suite en rp]

Envisages-tu de prendre part au conflit si une guerre entre Ibélène et Faërie devait se déclarer ? Quel parti prendrais-tu, et pourquoi ? Comment participerais-tu à la lutte ?
• La question se pose-t-elle véritablement ? Elle a beau avoir de l'admiration filiale pour l'impératrice d'Ibélène, Chimène sera au côté des siens si malheureusement la guerre se faisait inévitable. Et ce quand bien même elle ne serait pas devenue Impératrice totalement à cette période. Faërie regroupe son peuple ; celui sur lequel elle a déjà tenté de veiller un an et qu'elle a appris à d'autant plus aimer malgré les responsabilités qui ont afflué. Elle participera donc à la lutte de son mieux, du haut de ses capacités encore malhabiles, quitte à être celle par qui arrivera une défaite si elle est toujours impératrice. Car si faillir à rendre Faërie victorieuse d'un tel affrontement peut aider à rendre les gens y vivant véritablement heureux, alors elle s' y résoudra. Du moins si elle trouve la force pour ce. Abandonner quelque chose peut-être bien plus ardu que de le garder...

Que penses-tu de Lorgol, la ville aux Mille Tours ? Est-ce que tu t'y promènes sereinement ou est-ce que la capitale des peuples libres t'oppresse ?
• Oppressante, Lorgol fait partie de ces villes dont chaque pavé rappelle à la jeune femme toutes les questions qu'elle a en tête. Le moindre pas dedans lui fait se murmurer un « Et si… ? » qu'elle préférerait oublier. Les hautes tours attirent son regard angoissé . Car elle doute, Chimène, de ce qu'elle est et de ce qu'elle n'entend pas. Et si le peuple de Faërie en venait à jalouser cette capitale libre devenue demeure d'une de ses aînées ? Et si l'herbe était plus verte, par ici ? De plus elle a donc peur de ces monstres imaginaires que dans son esprit les tours les plus pauvres abritent et se demande si ici aussi le venin des riches habitants est fulgurant.
Mais parfois, malgré tout, dans cet océan de pessimisme, elle se surprend tout de même à rêvasser. Il doit faire bon parfois de se glisser en ces tours si hautes qu'en se penchant à une fenêtre l'on peut se saisir d'un nuage. Comme le font de temps en temps les êtres ailés dans les livres.


Intrigue 1.4 L'Ordalie de Diamant.


Derrière l'écran

Dans la vie, je m'appelle Nys et j'ai un âge canonique. J'ai découvert le forum via un partenariat et voici ce que j'en pense : j'aime beaucoup, même si j'ai encore du mal avec deux trois systèmes..



Dernière édition par Chimène de Faërie le Mer 27 Juil - 1:27, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
La Noblesse • Admin
La Noblesse • Admin
Alméïde de Sombreflamme
Alméïde de Sombreflamme

Messages : 17441
J'ai : 33 ans
Je suis : dame de Sombreciel et médecin

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Castiel, duc de Sombreciel, mon époux ; l'empire d'Ibélène
Mes autres visages: Ilse, Liselotte, Teagan
Message Sujet: Re: Chimène de Faërie   Chimène de Faërie EmptyDim 24 Juil - 22:55

Bienvenue mam'zelle :cute:


dialogues • mediumvioletred




I'd give anything to hear you say it one more time, that the universe was made just to be seen by my eyes.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Chimène de Faërie   Chimène de Faërie EmptyDim 24 Juil - 23:08

Bienvenue votre majesté
Revenir en haut Aller en bas
Les Voltigeurs
Les Voltigeurs
Mayeul de Vifesprit
Mayeul de Vifesprit

Messages : 3245
J'ai : 32 ans
Je suis : Voltigeur de Nuage, Major du Vol de Valkyrion, division de Svaljärd
Héritier de Vifesprit, petite barronie à l'Ouest de Sombreciel

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Ibélène
Mes autres visages: Arsène Albe - Maximilien de Séverac
Message Sujet: Re: Chimène de Faërie   Chimène de Faërie EmptyDim 24 Juil - 23:09

Elle est très belle ta fiche. Tout comme Chimène :oui:
Bienvenue!


Chimène de Faërie TitreMayeul1
Revenir en haut Aller en bas
La Noblesse
La Noblesse
Denys du Lierre-Réal
Denys du Lierre-Réal

Messages : 6155
J'ai : 34 ans
Je suis : le duc de Lagrance, marquis du Lierre-Réal

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Lagrance avant tout, à l'Ordre du Jugement et dans une moindre mesure à l'empire de Faërie
Mes autres visages: Hiémain ◊ Anthim ◊ Rackham ◊ Shahryar ◊ Nicolas
Message Sujet: Re: Chimène de Faërie   Chimène de Faërie EmptyDim 24 Juil - 23:09

Yeah peut-être enfin une vraie Chimène qui va rester :*_*:

Bienvenue à toi en tout cas, et j'aime beaucoup ta fiche ! Bon courage pour le reste et amuse toi bien parmi nous :foufou:


Revenir en haut Aller en bas
La Noblesse
La Noblesse
Castiel de Sombreflamme
Castiel de Sombreflamme

Messages : 2436
J'ai : 26 ans
Je suis : duc décadent de Sombreciel et mage de l'Été amateur d'explosions

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Sombreciel et à l'empire d'Ibélène.
Mes autres visages: Louis • Octavius • Maelenn • Lionel • Matvei • Hermine
Message Sujet: Re: Chimène de Faërie   Chimène de Faërie EmptyDim 24 Juil - 23:27

Bienvenue ici avec nulle autre que l'impératrice tant attendue :**: Bonne rédaction, même si je pense qu'il te reste uniquement le test RP pfiou !, et n'hésite pas à passer dans la section des questions si tu as des interrogations !


Dialogues de Castiel en darkred ◊ Dialogues de Mirat (chat persan ou panthère) en indigo




Chimène de Faërie 1479663390-proinoir
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Chimène de Faërie   Chimène de Faërie EmptyDim 24 Juil - 23:41

Excellent choix de PV, Chimène va avoir du pain sur la planche avec la dernière intrigue pour remettre de l'ordre ! :eheh:

Bienvenuuuuuue ! :coeur:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Chimène de Faërie   Chimène de Faërie EmptyDim 24 Juil - 23:51

Hello,

Merci encore pour votre accueil !
Le test RP sera fait demain ou après demain, promis ! J'attends juste d'avoir assez de neurones pour mp deux trois personnes afin d'avoir un ou deux détails sur les relations qu'elles ont avec Chimène puis je m'y met.

Castiel : c'est noté, merci, j'embêterai si j'ai des interrogations générales.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Chimène de Faërie   Chimène de Faërie EmptyDim 24 Juil - 23:56

Bienvenue Chimène ! :keur:
Revenir en haut Aller en bas
La Confrérie Noire • Admin
La Confrérie Noire	• Admin
Ljöta de Hvergelmir
Ljöta de Hvergelmir

Messages : 371
J'ai : 31 ans
Je suis : Écoutante de la Lame pour la Confrérie Noire • Princesse de Valkyrion

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : la Sombre Mère, et Valkyrion
Mes autres visages: Mélusine ♦ Quitterie ♦ Chasteté ♦ Rejwaïde ♦ Faustine ♦ Pénélope ♦ Shéhérazade
Message Sujet: Re: Chimène de Faërie   Chimène de Faërie EmptyLun 25 Juil - 0:48

Bienvenue, Votre Altesse :sisi:
Bon courage pour la suite des formalités, la section Demandes et Questions est là en cas de besoin, et je t'envoie une super-marraine dans la minute ! :roc:




« Sweet Mother, sweet Mother, send your child unto me,
for the sins of the unworthy must be baptized in blood and fear. »
© acidbrain

Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Chimène de Faërie   Chimène de Faërie EmptyLun 25 Juil - 1:25

Bienvenue Chimène, et bon courage pour le reste de ta fiche :coeur:

Alméïde s'occupera bien de toi :cute:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Chimène de Faërie   Chimène de Faërie EmptyLun 25 Juil - 1:53

Hello,
Merci encore et pour l'accueil et pour l'envoi d'une marraine et à la marraine dite.
En effet Alméïde s'occupe déjà fort bien de moi, elle a déjà eu la gentillesse et la patience de répondre à plein de questions et je lui en sais gré. *-*
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Chimène de Faërie   Chimène de Faërie EmptyLun 25 Juil - 8:13



Bienvenue mam'zelle l'impératrice ! J'pense que tu arrives pile poil au bon moment vu que ta poupette est mise à contribution dans les intrigues ! Amuse-toi bien parmi nous ! :lapin:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Chimène de Faërie   Chimène de Faërie EmptyMar 26 Juil - 14:04

Oh, une impératrice :**:
Je vois que ta fiche est déjà bien aboutie, bon courage pour les petits détails qu'il reste :oui: Je gère pour le lien dès que j'ai une meilleure co Internet :superman:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Chimène de Faërie   Chimène de Faërie EmptyMar 26 Juil - 21:12

Bienvenue Chimène :)
Bon courage pour ta fiche :danse2:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Chimène de Faërie   Chimène de Faërie EmptyMer 27 Juil - 1:32

Hello,

Merci encore pour votre accueil !
Revenir en haut Aller en bas
La Cour des Miracles • Admin
La Cour des Miracles • Admin
Mélusine de Sylvamir
Mélusine de Sylvamir

Messages : 5854
J'ai : 34 ans
Je suis : baronne de Sylvamir, marquise de Sinsarelle, dame de Séverac, Voleuse de la Cour des Miracles

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : la Cour des Miracles
Mes autres visages: Quitterie ♦ Ljöta ♦ Rejwaïde ♦ Faustine ♦ Pénélope ♦ Shéhérazade ♦ Chasteté
Message Sujet: Re: Chimène de Faërie   Chimène de Faërie EmptyMer 27 Juil - 1:34


Faërie • La Noblesse

Bienvenue !

Chimène de Faërie




Ta fiche est parfaite ! :vv: Je suis enchantée de voir une Chimène aussi appliquée à appréhender l'univers dans son entier et à approfondir autant son personnage :cute: Te voilà validée, Ton Altesse ! :siwi:

Tu peux dès à présent aller gambader gaiement parmi les dragonnets :

• Tu peux d'ailleurs commencer ta collection de cartes d'Omen ! Ta validation te donne droit à deux cartes communes. Si c'est un petit dragonnet qui t'a fait venir ici, pense à lui signaler, ta validation lui donne droit à une récompense aussi !
A titre exceptionnel, et de manière scandaleusement arbitraire, je te décerne une troisième carte, pour la qualité de ta fiche et le sérieux de tes recherches ! :haww: Tu pourras la tirer en même temps que les deux autres !

• C'est le moment d'aller faire les yeux doux aux autres dragonnets ! Ouvre vite ta fiche de liens et fais-toi plein de copains. Ou de pas-copains. Comme tu préfères.  :gnut:

• Nous te conseillons également vivement de tenir ta chronologie bien à jour : l'ubiquité reste encore à inventer, côté magie et côté science.  :geu:

• N'hésite pas à nous faire part de la moindre demande ou question !  :coin:

• Tu peux dès à présent poster un ou plusieurs scenarii - n'hésite pas à les construire avec d'autres membres pour cumuler ses liens et décupler son attractivité.  :bro:

• Les dragonnets sont bavards. Viens flooder et passer tes soirées à refaire le monde sur la CB !  :augustus:

• Et enfin, n'oublie pas que le forum a besoin de toi pour être connu : tu peux voter pour Chroniques d'Arven toutes les deux heures et nous attirer encore plus de dragonnets !

Bon jeu à toi en Arven.
Puisse le Destin te guider par la main sur ses tortueux chemins...  :mimi:











Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Message Sujet: Re: Chimène de Faërie   Chimène de Faërie Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Chimène de Faërie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Arven :: Archives Pré-reboot :: À l'aventure ! :: Nos héros :: Oubliettes-
Sauter vers: