AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Deal du moment : -83%
Hub USB LAB.C – Chargeur USB universel 5 portes
Voir le deal
4.99 €

Partagez
 

 Intrigue 1.5 • Le Tournoi des Trois Opales

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 10 ... 17, 18, 19, 20, 21, 22  Suivant
AuteurMessage
Le Pavillon Noir • Admin
Le Pavillon Noir • Admin
Ilse Tonnevent
Ilse Tonnevent

Messages : 1340
J'ai : 34 ans
Je suis : Pirate sur l'Audacia (canonnière) & Mage de l'Été (destruction)

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Philippe Jedidiah
Mes autres visages: Alméïde, Liselotte, Aurore, Victorine, Teagan
Message Sujet: Re: Intrigue 1.5 • Le Tournoi des Trois Opales   Intrigue 1.5 • Le Tournoi des Trois Opales - Page 18 EmptyVen 16 Sep - 23:01

28 septembre, matin

« Câdeauuu pour Ilse Tonnevent, championne de la Ville Bââââsse » Sursaut et grognement étouffé accueillent l'intrusion matinale dans la cabine de la pirate. Ilse remonte la couverture au-dessus de sa tête, pelotonnée dans son lit après une folle soirée sur l'Audacia, comme toujours. Pour une fois qu'on la laisse dormir (l'un des rares avantages d'être une championne dans ce tournoi de tordus), il faut qu'on la tire des bras de Niobé ! Elle reste immobile, bien décidée à ignorer l'importun, mais un poids se pose sur ses genoux et elle se voit forcée de retirer la couverture de ses yeux, clignant à plusieurs reprises à la lueur du jour, le crâne dans un étau. Avec un peu de chance, douce Marianne est dans le coin, armée de ses remèdes miraculeux.

« C’est quoi ça ? » Elle n'a même pas le temps de se redresser et d'examiner la lettre qui lui a été apportée puisque le pirate s'en empare presque immédiatement. Ilse émerge, elle s'assoit enfin et lui jette un regard réprobateur. « Mayeul ? » Quoi Mayeul ? Mais de quoi parle-t-il encore ? L'esprit encore plongé dans la brume de l'alcool, elle ouvre précautionneusement la boîte et découvre un superbe jeu d'échecs qui la laisse sans voix. Son regard examine les pièces finement sculptées et elle lit avec attention les mots gravés à l'intérieur de la boîte. Mots qui font naître un rictus amusé sur ses lèvres.

« Il te veut. » Pardon ? Ilse récupère la lettre d'un geste brusque et la parcourt rapidement, comprenant enfin l'allusion de son ami. « Il peut aller s'gratter. » qu'elle lui répond, la voix légèrement rauque d'avoir trop fêté la veille et de n'avoir clairement pas dormi assez. Puis un détail l'intrigue soudain plus que les autres. « Des bouleversements. De quoi il parle ? » « Paraît que l’impératrice Chimène a disparu. Si tu préfères pas qu’on la retrouve, ce sera toujours le temps de décapiter le Parangon, comme t’as proposé hier. » Si la fin de la phrase pourrait prêter à rire, c'est un sourire sans joie qui se dessine sur ses lèvres. « Stupides Bellifériens. Pas foutus de garder qui qu'ce soit dans cette ville. » Champions, ducs et désormais l'impératrice. À croire qu'ils sont véritablement incapables ! Mais ça ne la touche pas plus que ça Ilse. Au mieux, ça la pousse à la réflexion et la voilà qui se demande ce qu'il adviendra si elle n'est pas retrouvée. Pour eux, pour les pirates, est-ce que ça changera réellement quelque chose ? Il faut espérer que non. Une chose est sûre, les autorités ont bien mieux à faire que de s'occuper d'un navire de pirates en ces temps troublés.

Ilse sort de son lit et range soigneusement le jeu d'échecs dans ses affaires, accompagné de la lettre. Puis elle s'habille en vitesse, nouant ses cheveux d'un geste rapide. « J'espère qu'on est bientôt prêt à partir, j'en peux plus de cet endroit. » qu'elle marmonne, plus pour elle que pour Eric à qui elle jette un regard amusé. « En tout cas, ils n'oublieront pas de si tôt notre cadeau de départ. » Espiègle, elle songe au joli feu d'artifice qu'elle leur prépare, à condition que leur capitaine donne son accord. Mais selon les sondages de la veille, une bonne partie de l'équipage semble approuver cette sortie en fanfare. Avec un peu de chance, ils ne seront plus jamais invités dans cette ville d'arriérés.


Spoiler:
 


Oh won't you come with me, where the moon is made of gold. And in the morning sun we'll be sailing. Oh won't you come with me, where the ocean meets the sky. And as the clouds roll by, we'll sing the song of the sea.


Intrigue 1.5 • Le Tournoi des Trois Opales - Page 18 RandomTartan1
Intrigue 1.5 • Le Tournoi des Trois Opales - Page 18 RoueBriseeCrabeNapping
Intrigue 1.5 • Le Tournoi des Trois Opales - Page 18 RandomFeu
Intrigue 1.5 • Le Tournoi des Trois Opales - Page 18 RandomVexCave2


Ilse • mediumvioletred
Grim • darkslategrey


Dernière édition par Ilse Tonnevent le Ven 16 Sep - 23:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Les Voltigeurs
Les Voltigeurs
Grâce de Séverac
Grâce de Séverac

Messages : 5649
J'ai : 39 ans
Je suis : Voltigeuse, major de la division d'Est d'Erebor, sigisbée de la cour d'Erebor, dame de Sombregemme, marquise d'Automnal

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Anthim, duc d'Erebor
Mes autres visages: Astrée Aubétoile, Tristan d'Amar
Message Sujet: Re: Intrigue 1.5 • Le Tournoi des Trois Opales   Intrigue 1.5 • Le Tournoi des Trois Opales - Page 18 EmptyVen 16 Sep - 23:19

27 septembre

Je reste sous l’eau. J’essaye d’ignorer les sons sur la porte. Je veux voir personne. Juste voir personne. J’étais encore si naïve, de penser que je serai laissée tranquille ? Ils pouvaient pas comprendre, ces gens qui toquaient, que je voulais juste être seule ? Je les verrais après. Plus tard. Un jour. C’est même pas tant de voir des coccinelles. Un peu, peut-être. Mais voir Freyja susceptible d’être sacrifiée ? Marianne, l’être réellement, s’offrir pour l’être ? Et le tout. Mon mari… Mes filles. Mes filles sont là, qui me dit qu’elles seront épargnées ? Je les ai peut-être condamnées à pire qu’une vie de misère – à la mort ? J’ai pas le temps de trop y penser, pour de vrai. Peut-être pas du tout. Parce que j’ai pas fait attention, mais je crois bien que la porte a explosé. Ou alors je me l’imagine. Et quand je vois Freyja, et puis Marianne, je comprends que non. J’ai envie de pleurer, ou peut-être de me jeter dans leurs bras. De m’excuser, aussi, d’avoir laissé faire. De pas avoir plus défendu Marianne. De plein de choses, peut-être trop. Je sors, je me sèche pas vraiment, je mets juste le peignoir. Tant pis, s’il sera tout mouillé, il est tout doux, surtout. Tout chaud. C’était peut-être ce qu’il me fallait. Et Freyja. Et Marianne. Peut-être. Je les attirais à moi, surtout. « J’ai eu peur, beaucoup trop peur. Je peux pas te perdre, Freyja. Je veux pas vous perdre. Je grimace, mais je crois pas qu’elles le voient. Je les serre un peu plus contre moi. J’ai peur, vraiment peur… Mon mari… Je peux pas rester ici. Je fais la fière, je sais, je brandis mon Opale devant tout le monde, mais au fond de moi, je sais qu’il veut se débarrasser de moi. Lui, sa famille, la mienne… Je veux plus. Je veux plus de lui, je veux plus de son nom, je veux plus rien d’ici… » Je reste longtemps dans leur bras, jusqu’à ce que je sente le sommeil me gagner. J’ai un peu de temps, je crois. Avant la cérémonie. Un peu. Je crois qu’elles m’obligent à me coucher. Je leur demande de veiller sur moi, un peu. Peut-être. Je sais pas. Elles sont là, quand je me réveille, en tout cas. Je m’habille, d’une belle tenue d’apparat, gênée par le légèreté de l’habit erebien, qui me sublime pourtant. J’arbore un grand sourire, qui se fait plus sincère que Marianne reçoit son Opale. Je suis heureuse pour elle. Réellement. Elle la mérite, plus que tout. Je l’étreins, indifférente à la réaction des bellifériens. Je m’approche de Mayeul, quand il a la sienne. Il subit le même sort, et je lui murmure des excuses à l’oreille, pour l’avoir ignoré. L’invite à me rejoindre, plus tard, s’il le souhaite. Je fais preuve de beaucoup plus de déférence, face à la princesse Ljöta, la félicite, complimente le talent et le sang froid dont elle a fait preuve. Des mots bien creux, mais elle doit savoir que je ne suis pas dupe. Et même si l’idée me fait froid dans le dos, je sais que ma fille saura se protéger si elle apprend ça.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
La Noblesse
La Noblesse
Anthim d'Erebor
Anthim d'Erebor

Messages : 509
J'ai : 36 ans
Je suis : Sultan d'Erebor et roi des Gitans

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Erebor et son peuple avant tout.
Mes autres visages: Denys ◊ Hiémain ◊ Rackham ◊ Shahryar ◊ Nicolas
Message Sujet: Re: Intrigue 1.5 • Le Tournoi des Trois Opales   Intrigue 1.5 • Le Tournoi des Trois Opales - Page 18 EmptySam 17 Sep - 3:46

28 septembre

Elle n’avait pas eu beaucoup d’importance pour le duc d’Erebor, la seconde épreuve du Tournoi. Lorsqu’Alméïde était finalement revenue, Anthim était parti assister à la remise des opales, laissant son épouse entre de bonnes mains même si l’envie ne l’avait pas suivi jusqu’à ce spectacle dénué de tout intérêt. C’est à peine s’il applaudit les trois champions récompensés, même si c’était symboliquement fort pour Ibélène qui remportait cinq opales sur six. Mais n’ayant rien vu des exploits des champions, Anthim ne s’attarda guère dans le Colisée et retourna auprès de Sitara, inquiet de la voir toujours dans un état si fatigué. Il pouvait comprendre à quel point les événements l’avaient bouleversé, mais ne pas savoir quoi faire pour l’aider était insupportable. Elle avait eu beaucoup de chose à supporter, sa douce épouse, et vivement qu’ils puissent rentrer paisiblement en Erebor. Assit à son chevet, le duc resta à ses côtés un long moment, peu envieux de fêter le Tournoi malgré les hurlements de joie qui résonnaient en dehors du palais ducal. « Nous rentrerons bientôt, je te le promet. » Qu’il murmure à sa chère femme, embrassant son front, elle qui était encore paisiblement abandonnée au sommeil. Anthim ne tarda pas à faire de même.

Mais la nuit fut d’assez courte durée quand peu après l’aube, l’effervescence prit place partout dans le palais d’Hacheclair. Bien vite, le duc fut informé de la terrible nouvelle et pour le moins inattendue. Qui aurait cru que les terroristes de ce Tournoi irait jusqu’à s’en prendre à l’Impératrice de Faërie ? Impensable et malheureusement, sinon mettre des hommes compétents sur l’affaire et l’enquête, ce n’était pas comme si le duc avait les moyens d’aider, ni particulièrement l’envie. Il ne fallait pas croire qu’il se fichait du devenir de Chimène de Faërie, mais il n’était guère en mesure de faire quelque chose et il préférait laisser les soldats d’Erebor en garde devant ses appartements et ceux de sa sœur, au cas où une catastrophe du nom de Castiel de Sombreflamme s’aventure une nouvelle fois par « hasard » chez Alméïde.

Spoiler:
 








Dernière édition par Anthim d'Erebor le Sam 17 Sep - 4:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
La Noblesse
La Noblesse
Denys du Lierre-Réal
Denys du Lierre-Réal

Messages : 6155
J'ai : 34 ans
Je suis : le duc de Lagrance, marquis du Lierre-Réal

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Lagrance avant tout, à l'Ordre du Jugement et dans une moindre mesure à l'empire de Faërie
Mes autres visages: Hiémain ◊ Anthim ◊ Rackham ◊ Shahryar ◊ Nicolas
Message Sujet: Re: Intrigue 1.5 • Le Tournoi des Trois Opales   Intrigue 1.5 • Le Tournoi des Trois Opales - Page 18 EmptySam 17 Sep - 4:13

28 septembre, matinée

« Alors ils ne le font certainement pas de la meilleure manière. »

Il est légèrement amer, le duc de Lagrance alors qu’il répond à la douce Alméïde, bien trop sympathique à son goût à l’égard des gardes qui l’avaient traités d’une façon parfaitement ignoble. Et concernant l’affaire qui les menait tous deux jusqu’à ce cadavre, Denys ne doutait pas non plus des compétences de la princesse du désert, même si cela signifiait faire confiance aux sciences de l’Empire du Savoir. Il n’était pas particulièrement réfractaire à ces méthodes par ailleurs si cela pouvait aider, mais il ne niait pas y connaître bien peu de chose. Aussi laisse-t-il Alméïde exercer son art, observant avec certes curiosité mais peu de passion. Un danger tiraillait son esprit, il n’aimait pas cela, et ce n’était pas les observations de la princesse qui allait changer grand chose : Denys s’était déjà fait milles et une solution et possibilité en tête. La plus probable était aussi la plus dérangeante.

Quand enfin elle eut terminé son expertise, ayant entre temps fait rapporté la dague retrouvée sur les lieux du crime, il a un air sombre, le duc de Lagrance, qui n’avait pas bougé, n’avait lâché aucun mot, les bras croisés et le regard dénué de cette lueur habituellement légère et amusée. Il calcule, il songe, et nombreuses sont ses pensées qui filent et défilent dans son esprit, écoutant malgré tout avec attention les différentes remarques d’Alméïde, observant ce qu’elle lui avait désigné à plusieurs reprises, acquiesçant silencieusement. Et finalement le couperet tombe, assez logiquement, mais implacable, ce qui fait lâcher un long soupir au duc. Il se frotte les yeux un instant, perdu dans une longue réflexion, esquissant quelques pas, sans quitter du regard le cadavre.

« Je vois. C’était à prévoir. » Elle grince, la voix de Denys. Loin est le ton doux et charmeur. Et au fond, une pointe d’énervement transparait, peut être une infime inquiétude aussi. « Cet homme est un mage de la Cour de Lagrance. Mage des portails. L’enlèvement a surement été facilité grâce à lui. »

Ce qui était dérangeant pour Denys, ce n’était pas tant la mort de cet homme, mais les soupçons qu’allait apporter sa présence et sa culpabilité sur Lagrance et sur lui. Etait-ce cruel de penser que sa mort était sans importance ? Peut être, mais il était certain aussi que Denys s’en moquait éperdument si cela impliquait de le mettre dans une situation particulièrement déplaisante. Et plus encore si l’homme en question, selon les rumeurs qu’il avait eu sur lui, était proche des mages du sang récemment arrivés à l’Académie. Plus que suspect, c’était presque un aveu contre la magie bannie depuis un millénaire. Il eut l’espace d’un instant envie de rajouter ce détail, mais le duc se ravisa bien vite, observant l’homme pâle quelques secondes supplémentaires.

« Je vais aller interroger mes hommes à propos de lui et rechercher d’éventuels autres liens. Merci encore pour votre avis, ma dame. »

Peut être était-ce partir un peu vite, mais il n’avait guère le choix. Denys n’était pas dupe, il se doutait bien, depuis le début du Tournoi, que les personnes qui les avaient attaqués pouvaient être cachées partout, et même dans un proche entourage. Ce qui était sensiblement inquiétant malgré tout. Saluant Alméïde, il croisa en sortant de la salle le champion de la Ville Basse, visiblement désireux lui aussi de voir le cadavre et peut être en apprendre plus. Pour sa part, s’il comptait certes interroger les quelques membres de la Cour qui étaient venus avec lui, c’était surtout vers la Cour des Miracles, dont les agents étaient encore sur place, que le duc allait se tourner. Leurs espions sauraient sans doute mieux que personne le renseigner.

Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Les Chevaucheurs
Les Chevaucheurs
Tristan d'Amar
Tristan d'Amar

Messages : 4809
J'ai : 33 ans
Je suis : Capitaine de Vol de l'Escadron de Chevaucheurs de Lagrance
Marquis d'Amar

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Fluctuante. S'il était fidèle à l'impératrice, il l'est nettement moins à l'empereur, bien qu'il se soit éloigné de Chimène de son vivant, par son attitude envers les mages du Sang. Il est malgré tout toujours fidèle à son duc, à son duché, et à Faërie.
Mes autres visages: Grâce de Sombregemme
Message Sujet: Re: Intrigue 1.5 • Le Tournoi des Trois Opales   Intrigue 1.5 • Le Tournoi des Trois Opales - Page 18 EmptySam 17 Sep - 10:44

28 septembre au matin


Tristan n’avait que peu dormi, comme bien des nuits depuis le début du tournoi. Il avait été réveillé par un chevaucheur, de faction autour des appartements de l’Impératrice, au petit matin. Il ne s’était pas réellement reposé depuis le début des ‘festivités’, mais son sommeil allait définitivement le quitter. Soupirant, il avait revêtu sa tenue de chevaucheur en hâte – pas assez fastueuse, sa tenue quotidienne de Capitaine de Vol, mais l’heure n’était pas aux vêtements riches pour asseoir sa position. Non, il était là en faction, déterminé à retrouver son Impératrice. Les portes étaient lourdement gardées – entre la garde officielle, les chevaucheurs lagrans qu’il avait insisté pour placer ici et en mouvement tout autour, et ceux des autres duchés… Non décidemment, personne n’aurait pu passer par ces portes. Neutraliser tous les protecteurs de l’Impératrice était impossible, d’autant plus que leur attention était accrue, du fait de tous les évènements survenus. Des duchesses n’avaient pas été épargnées, les champions avaient été visés, les ducs… Nul ne semblait échapper à l’ire des malfaiteurs. Agacé, quoi que son apparence contredisait cela, il vit Maelys arriver avec soulagement, et fit signe aux hommes de la laisser passer. Ils n’avaient peut-être pas leurs dragons, mais ils n’étaient pas incapables pour autant.

« Je ne sais pas, Maelys. Il va falloir les retrouver. Et les punir. »

Il aurait pu les défendre, arguer que ça pouvait être n’importe qui – c’était le cas -, et qu’il ne fallait pas sauter aux conclusions, mais ça n’était pas le moment. Ils devaient agir, et vite. Il la laissa observer, alors que lui-même, et Benjamin, un chevaucheur mage des portails, regardaient à nouveau les lieux. Il avait sommé ce dernier de venir, pour confirmer ses soupçons.

« Benjamin, ils n’auraient jamais pu passer les portes. Ni escalader, les murs sont trop raides, et c’est bien trop haut de toute façon. Auraient-ils pu utiliser un portail ? Vois-tu quoi que ce soit, qui le confirme ? »

« Oui, Capitaine. Il s’est fermé il y a peu de temps, c’est certain. Quant au nombre, je ne saurai le dire… Mais la magie du mage de portails est puissante. »

Il grimaça, Tristan, incertain de l’attitude à adopter.

« Pas forcément. Ils s’attendent à ce qu’on les cherche loin – ils ont utilisé un portail, et ils devaient se douter qu’on le saurait. Elle doit être plus proche qu’on ne le pense. Il faut fouiller Hacheclair. Avec l’aide de la Duchesse et de ses forces armées ou non. »

Son ton était clair. Ermengarde de Bellifère n’avait pas su protéger ses invités jusqu’à présent, et il n’était pas certain de pouvoir compter sur elle.

Spoiler:
 










Revenir en haut Aller en bas
Les Voltigeurs
Les Voltigeurs
Mayeul de Vifesprit
Mayeul de Vifesprit

Messages : 3245
J'ai : 32 ans
Je suis : Voltigeur de Nuage, Major du Vol de Valkyrion, division de Svaljärd
Héritier de Vifesprit, petite barronie à l'Ouest de Sombreciel

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Ibélène
Mes autres visages: Arsène Albe - Maximilien de Séverac
Message Sujet: Re: Intrigue 1.5 • Le Tournoi des Trois Opales   Intrigue 1.5 • Le Tournoi des Trois Opales - Page 18 EmptySam 17 Sep - 22:00

28 septembre - fin de matinée

Nuage avait rameuté les autres griffons, et Mayeul n’eut aucun mal à trouver son Capitaine et le Major de Séverac. Serenus l’avait quitté pour aller prévenir il ne savait trop qui - le chef de l’antenne de la Guilde locale, sans doute - mais Mayeul n’avait pas franchement le temps de l’attendre. Il leur fit succinctement son rapport, et l’information de la Taverne du fer-Chantant ne fut pas longue à être transmise. Mayeul eut à peine le temps d’apercevoir Grâce aux côtés de son propre Capitaine de Vol avant que des messagers ne conduisent l’information aux Ducs de leurs duchés respectifs, et l’ordre fût donné de travailler conjointement avec les Chevaucheurs et autres forces armés de Faërie, invitées, elle aussi, aux recherches et à l’assaut final.

Ils étaient nombreux, et en position de force. Les ordres avaient couru vite, mais en toute discrétion pourtant : on fit mine de continuer les recherches, sacrifiant quelques forces pour ne pas mettre la puce à l’oreille des Mages qui retenaient Chimène et qui, si les informations rassemblées disaient vraies, pouvaient facilement ouvrir un portail et s’enfuir. Douceur, efficacité et surprise étaient les maîtres mots de l’opération, pour ne pas alerter l’ennemi.
Mais la question restait posée : qui étaient-ils ? Comment avaient-ils enlevé au nez et à la barbe de tous l’Impératrice de Faërie , Complicité interne ? Coup de chance ? Opération préparée de longue date ? Bien peu, pourtant, devaient être au courant de cette édition spéciale du Tournoi des Trois Opales.

S’ils les prenaient vivants, nul doute que les bandits seraient sévèrement interrogé. Mayeul ferma les yeux lorsque la pensée l’effleura, son coeur se serrant quand il se remémora Octavius et Ljöta, et cette fille qui, probablement, ne verrait pas la nuit tomber. Mais il n’avait pas le temps d’y penser pour l’instant, et s’efforça de concentrer son esprit sur autre chose. L’assaut sur la taverne du fer-Chantant, les troupes Ibéennes et Faës qui se coordonnaient, bon gré mal gré, en usant d’un maximum de discrétion.
C’était presque ironique, que chacun s’associe pour sauver Chimène, alors que c’était probablement à cause de cette association qu’elle avait été enlevée au départ. Le destin avait de bien curieux dessins, visiblement.

Spoiler:
 


Intrigue 1.5 • Le Tournoi des Trois Opales - Page 18 TitreMayeul1
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Intrigue 1.5 • Le Tournoi des Trois Opales   Intrigue 1.5 • Le Tournoi des Trois Opales - Page 18 EmptySam 17 Sep - 22:09

28 septembre.

J’erre dans Hacheclair, sifflotant un air entrainant dénotant avec les mines sombres et les œillades lancées par les uns et les autres. Les épreuves sont finies, après-demain, le tournois sera fini. Les opales ont été remises à des champions de plus en plus mal en points et, cerise sur le gâteau, il semblerait que l’impératrice avait déserté. Tentative d’assassinat envers les élus de chaque domaine, une disparition et des épreuves douteuses. Les Béllifériens nous offraient un festival de surprise toute plus inattendue les unes que les autres. Eux aux mœurs tellement rigides, commençaient à se faire railler de leur inefficacité.  

Entre les vols, les paris et les marchandages louches, un véritable réseau clandestin c’était installé le temps du tournoi. Tout ça, au nez et à la barbe des autorités. Il faut dire qu’étant incapable de protéger  champion et impératrice, ce qui pouvait se passer dans leurs rues devait certainement être le cadet de leurs soucis. Pour mon plus grand bonheur et celui d’une centaine d’autres. Je n’avais pas dépensé un centime depuis mon arrivée ici, détroussant pour me ruiner le soir venue, dans la boisson, la nourriture et s’il me restait quelques piécettes, je m’offrais même le luxe d’une chambre douillette.

Je me demandais bien ce qu’allait encore pouvoir se passer. La dernière épreuve avait été éprouvante. Autant pour les participants que les spectateurs. Je n’avais pas vraiment apprécié les regarder être mise à mal de la sorte. C’était d’un voyeurisme malsain que d’assister à cette torture psychologique et je voyais de moins en moins l’intérêt de faire de telles épreuves. Il y en avait toujours pour applaudir, féliciter, mais honnêtement, ça devenait de plus en plus tordu. Je craignais franchement le pire pour le reste des festivités, les organisateurs avaient vraiment des idées sadiques et dérangeantes. Peut-être que les différents tests avaient été corsés en toutes connaissances de cause avec la venue de champions extérieurs. C’était un peu leur façon à eux de les humilier, de les pousser à bout pour qu’ils finissent en suppliant et rampant….

Comble de l’ironie, il se murmurait même que les bellifériens étaient à l’origine de l’absence de l’impératrice, d’autres racontaient qu’elle avait été assassinée dans la nuit. Il faut dire qu’après tant de tentatives de meurtre concernant les champions, les rumeurs allaient bon train et l’honneur de nos hôtes en prenait un sacré à chaque sombre nouvelle. Pour ma part, je m’attendais presque à voir la bouille innocente de la tête couronnée en train de visiter les rues tortueuses dans lesquelles je traînais. Peut-être en avait-elle simplement eu mare et qu’elle avait eu besoin de prendre l’air ? Pas très crédible comme supposition, mais après tout pourquoi pas ? C’était bien plus attrayant qu’une énième histoire sanglante se finissant par la visite de la faucheuse.


[461 mots
Mélodie est dans les rues, elle remarque l'atmosphère particulièrement pesante qui a accompagné la disparition de l'impératrice. Le demoiselle se posant quelques questions allant à des suppositions stupides.]


Dernière édition par Mélodie Douxvelours le Lun 19 Sep - 10:27, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
La Noblesse
La Noblesse
Denys du Lierre-Réal
Denys du Lierre-Réal

Messages : 6155
J'ai : 34 ans
Je suis : le duc de Lagrance, marquis du Lierre-Réal

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Lagrance avant tout, à l'Ordre du Jugement et dans une moindre mesure à l'empire de Faërie
Mes autres visages: Hiémain ◊ Anthim ◊ Rackham ◊ Shahryar ◊ Nicolas
Message Sujet: Re: Intrigue 1.5 • Le Tournoi des Trois Opales   Intrigue 1.5 • Le Tournoi des Trois Opales - Page 18 EmptyDim 18 Sep - 0:28

28 septembre - fin de matinée

Il passe peu de temps auprès des agents de la Cour, mais assez pour obtenir ce qu’il voulait des espions qu’il avait payé : qu’ils cherchent des informations sur l’homme retrouvé mort et toutes les relations qu’il avait pu avoir, tous les liens noués. Lorsqu’il revint au palais ducal, c’est auprès d’Ermengarde de Bellifère qu’il se rendit, où il n’était pas seul à avoir eu l’idée puisqu’il y croisa bien évidemment Liam d’Outrevent, certainement moins enclin que lui à préserver la paix après les multiples événements qui étaient arrivés. Sans trop de surprise, Gaëtane et Bartholomé ne se présentèrent pas, non que cela surpris le duc de Lagrance. Mais il doutait que ces deux là étaient restés parfaitement indifférent à la disparition de Chimène. En bien ou en mal, c’était une autre affaire sur laquelle Denys se pencherait une fois l’Impératrice retrouvée.

La fin de la mâtinée sonnait tout juste quand un informateur de la Cour des Miracles apporta au duc les informations qu’il avait tant espéré. Exactement ce qu’il lui fallait sur l’homme mort et un indice de taille pour retrouver peut-être Chimène. La note parlait d’un lien étroit avec une fille de joie qui avait souvent trainé devant les loges des champions, et qui elle même trouvait refuge dans une auberge qui depuis quelques temps portait des rumeurs étranges. De la magie aurait été exercée là bas, ce qui n’était une chose commune, surtout en Bellifère. De la magie des portails… Difficile d’ignorer une telle coïncidence. Lorsque Denys revint auprès de la duchesse douairière après s’être éclipsé pour consulter les informations rapportés par les espions, il apprit que les différents capitaines des vols d’Ibélène étaient venus eux même rendre un rapport, à l’identique ou presque de ce que savait d’ores et déjà le duc. Ainsi donc, les sources se recoupaient pour affirmer la direction à prendre. Déjà, la duchesse donnait des ordres pour organiser une descente sur l’auberge en question. Il fallait agir au plus vite.

« Votre Grâce, permettez que les forces de Lagrance se joignent à cette entreprise. Il vaut mieux des mages pour contrer d’autres mages. » Puis s’adressant à un serviteur. « Faites prévenir le capitaine d’Amar, qu’il prépare ses hommes et suive les indications des capitaines voltigeurs qui mèneront l’attaque. Qu’il fasse un point complet de nos forces et de l’utilité de nos chevaucheurs contre ces mages dissidents. Enfin… il saura quoi faire, mais pressez-vous. »

Ainsi, les forces Faës et Ibéennes allaient de nouveau s’allier sur une cause commune, ce qui était assez exceptionnel pour être noté. Mais Denys fut satisfait de voir que la duchesse Ermengarde n’était pas contre cette malingre alliance, quand bien même son neveu lui ne semblait guère y trouver plaisir. Peu importait ce qu’on allait en dire, l’important n’était-il pas de retrouver Chimène ?

Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
La Cour des Miracles • Admin
La Cour des Miracles • Admin
Mélusine de Sylvamir
Mélusine de Sylvamir

Messages : 5854
J'ai : 34 ans
Je suis : baronne de Sylvamir, marquise de Sinsarelle, dame de Séverac, Voleuse de la Cour des Miracles

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : la Cour des Miracles
Mes autres visages: Quitterie ♦ Ljöta ♦ Rejwaïde ♦ Faustine ♦ Pénélope ♦ Shéhérazade ♦ Chasteté
Message Sujet: Re: Intrigue 1.5 • Le Tournoi des Trois Opales   Intrigue 1.5 • Le Tournoi des Trois Opales - Page 18 EmptyDim 18 Sep - 15:21

27 SEPTEMBRE

« Quand on repartira, quand tu iras mieux – on se mariera. Juste toi et moi, avec les copains, à Lorgol : il y aura des cérémonies avec nos familles, sur nos domaines, dans nos duchés, plus tard ; mais je veux être ta femme sans plus attendre. Tu veux, dis ? »

J’ai chuchoté, contre son épaule, dans l’un de ces instants où il est conscient, tout bas pour ne pas le fatiguer. Alméïde veille sur lui, sur moi – sur nous, mais s’est absentée, et nous voilà seuls. Avec mille précautions, j’ai passé mon bras sur son torse, posant le bout des doigts sur son cœur qui bat – qui bat, Isil en soit louée. Il bat. Je ne me lasse pas d’en compter chaque battement, morte d’inquiétude à l’idée qu’ils puissent cesser, traumatisée par le souvenir infâme de ce réveil terrible. Je pense que ma douce princesse doit certainement droguer mon thé pour me faire dormir ; quand elle n’est pas là, je suis déchirée par l’insomnie, et je reste étendue contre Hiémain, à écouter son cœur battre dans sa poitrine.

Quand nous partirons, oui – quand il sera remis, en état de voyager, nous nous marierons, je le veux. De toute manière, avec l’enfant qui s’annonce, attendre un an serait ridicule ; et je veux porter son nom. Je veux être son épouse, dans tous les aspects : je veux être à ses côtés perpétuellement, je veux l’aider à reconstruire sa maison, je veux être pour lui un soutien et une force aussi grands que ceux qu’il m’offre. Je ne veux pas qu’on puisse me l’ôter – je sais bien qu’un mariage concrètement n’y changerait rien, mais j’aurai l’impression qu’il est un peu plus à moi, que je suis un peu plus à lui, et que rien ne pourra se glisser entre nous ; pas même la mort. Rien. Rien d’autre entre nous, juste notre amour – et notre enfant. Nos enfants, un jour, peut-être.

Sans rien ajouter, je me blottis un peu plus étroitement contre lui. Personne ne viendra me le voler – personne ne viendra le prendre sans jamais me le rendre. De mon autre main, je prends la sienne, sans la serrer – que nos doigts entrelacés lui rappellent que je suis là, et que je veille. Que je serai toujours là, mariée ou pas. « Hiémain, je t’aime. » Je t’aime. Mon promis, mon fiancé, mon bien-aimé : Mélusine t’aime.

Guéris, par pitié !

Spoiler:
 










Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Intrigue 1.5 • Le Tournoi des Trois Opales   Intrigue 1.5 • Le Tournoi des Trois Opales - Page 18 EmptyDim 18 Sep - 16:18

29 SEPTEMBRE – SOIR

Moi qui croyais que les Faës avaient l’apanage des fêtes foireuses, v’là qu’les Ibéens tiennent à prouver qu’ils sont bien capable d’foutre le bordel dans un truc officiel, eux aussi. C’est réussi, j’dois dire : réussir à escamoter la rouquine en chef sous le nez d’ses gardes, c’est quand même pas mal joué. On a vaguement suivi c’qui s’est passé aujourd’hui : les autorités ont fini par investir par surprise une petite gargotte mal famée pour en tirer la gamine et tout est réglé, mais v’là : ils font la gueule, un peu, les Faës, maintenant. Sont bien susceptibles, ces foutus mages : on leur vole une donzelle une journée et voilà que tout l’monde s’met à râler. Moi, on m’a chipé mes gamines deux mois, j’en ai pas fait toute une scène…

Bon, oui. Un peu. Peut-être.

Mais voilà, ils l’ont r’trouvée, leur divine gamine, non ?

Vivement qu’on r’tourne en mer. On vient déjà d’passer deux jours à briquer le pont pour virer l’rose et l’bleu et toutes les couleurs étranges, avec une armée d’griffons perchée dans nos mâts – avec des teintes pas vraiment naturelles. Moi, j’ai passé les deux jours avec Marianne, Ilse et Grâce, à poupouter tout ce qui passait à portée d’mes bras, parce qu’elles sont rud’ment perturbées, mes copines. J’peux pas faire grand-chose pour leur r’monter l’moral, alors j’fais c’qui est à ma portée : je les prends contre moi, et je serre fort.

En partant, on décapitera p’têt une ou deux vivenefs.
Par erreur.
Pour le moral.

Viv’ment la cérémonie d’clôture…

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Intrigue 1.5 • Le Tournoi des Trois Opales   Intrigue 1.5 • Le Tournoi des Trois Opales - Page 18 EmptyDim 18 Sep - 17:00

27 SEPTEMBRE SOIR (Remise des Opales)

Ces quelques jours ont été sidérants.
Je crois que je n’ai pas encore bien compris tout ce qui m’est arrivé.

Être jetée en pâture dans l’arène, en bras de chemise ou quasiment, par un Capitaine de Vol qui s’était engagé à veiller sur moi pour me permettre de continuer à voler ? Être abattue par la Reine de Sang et sombrer dans l’inconscience sur le sable du Colisée sans rien voir de la fin de l’épreuve ? Me réveiller à l’infirmerie veillée par le duc de Sombreciel, en personne ? En personne ? Mais dans quel monde je vis, moi ? Dans un état second, je me laisse escorter à nouveau sur le sable de l’arène, la tête tournant encore et les oreilles sifflantes. J’applaudis les remises des Opales – bons choix, pour les trois. Je n’ai qu’une hâte : retrouver le lit de l’infirmerie et y dormir au moins cinq jours. Titubante, j’y retourne guidée par Sayam, et je m’y roule en boule, sombrant dans un sommeil fiévreux.

28 SEPTEMBRE MATIN

Le matin suivant, on m’annonce la visite de mon capitaine de Vol. Parfait. Il a peine le temps de s’approcher du lit où je me repose – rassemblant toute la force de mes muscles fatigués, je lui assène une gifle déterminée, guidée par les yeux de Sayam. Bon certes, mon geste est approximatif et je suis à peu près aussi redoutable qu’un poussin asthmatique dans l’état d’épuisement qui est le mien, mais c’est l’intention qui compte. Je lui tourne le dos sans mot dire, encore furieuse de ce qu’il a fait – m’envoyer dans l’arène, comme ça, franchement – et adopte mon air le plus digne, mortifiée de l’entendre rire tout bas alors qu’il quitte la pièce. Je passe la journée à bouder, tout le monde.

28 SEPTEMBRE MATIN (Lendemain du kidnapping de Chimène)

C’est en me réveillant le lendemain matin, Sayam parti se dégourdir les ailes, que je sens une présence près de moi. Tendant les bras, n’y voyant rien dans la pénombre ambiante, je rencontre quelque chose de… de poilu. Qui couine quand je l’attrape. Je sens des tous petits bras autour de mon cou, et un corps léger qui m’échappe et saute sur le drap – Calico. L’adorable Familier de mon Capitaine de Vol, et je bégaie quelques excuses incohérentes. « P-pardon ! Je ne t’avais pas reconnue, j-je suis d-dé-désolée ! » Toucher le Familier d’un autre mage, le plus grand tabou ; mais quelle idée, aussi, de laisser l’adorable loris à côté d’une aveugle ! Pas tant choquée que ça, la mignonne créature me présente les excuses de Rackham, appelé à enquêter sur un kidnapping ce matin, m’assurant qu’il n’avait pas pensé à mal.
Ben voyons ! Assurant Calico que je n’ai rien contre elle, mais que son mage a tout intérêt à venir s’excuser en personne quand il en aura le temps, je me rallonge et tâche de me reposer encore un peu.
Demain, c’est la cérémonie de clôture – enfin, la fin de cette folie !

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Intrigue 1.5 • Le Tournoi des Trois Opales   Intrigue 1.5 • Le Tournoi des Trois Opales - Page 18 EmptyDim 18 Sep - 17:19

Je soupire.... Oh Castiel, Castiel, Castiel...

Les rumeurs de l’entrevue entre Augustus, Anthim et Castiel avaient fait le tour de tout Hacheclair. J’avais été directement avertie des agissements de mon Duc, on avait évoqué une explosion - les explosions, je savais d’où elles venaient malheureusement...

Était-ce de l’amour pour la princesse des dunes ? Une forte attirance en tout cas, la nouvelle obsession du Duc sans nul doute. Cela m’inquiétait énormément. Je voyais bien que ce n’était pas méchant que Castiel n’avait pas forcément de mauvaises intentions, mais il s’agissait d’Alméïde, du Duc d’Erebor... Et les liens politiques étaient fragiles si Castiel venait à faire un mauvais pas... Je craignais le pire. Ambassadrice certes, mais je ne faisais pas des miracles... Il risquait son statut, sa place et une remise sous tutelle...

Oh Castiel... Fais attention à toi.

« En danger par une explosion que tu as causée ? » Je lui souriais gentiment, il faisait preuve d’un manque de subtilité, qu’espérait-il ? Un moment seul avec Alméïde ? L’explosion n’était pas le meilleur moyen de faire diversion. Je ne dirais rien à Mélusine, je n’en aurais pas besoin - les rumeurs arriveraient surement bien vite à ses oreilles.  «  Mayeul est toujours debout ! Soyons fiers de notre champion » Regard malicieux, même remarque ce dernier était toujours vivant. J’avais suivi l’épreuve avec attention, vivant chaque moment à travers des frissons.

Je passais un moment aussi à l’infirmerie pour soutenir ma soeur et Hiémain, je retrouve également Alméïde qui avait veillé sur lui échangeant des regards qui en disaient long et des gestes de réconfort - elle était dans une situation que je ne voulais pas vivre. Je prenais le temps d’être auprès de ma famille pour les soutenir dans cette dure épreuve, je savais que Mélusine était particulièrement touchée, mais heureusement Hiémain allait s’en sortir.

27 septembre
L’heure de la remise des Opales a sonné et la première est attribuée à Marianne - cela ne m’étonne pas, j’aurai également choisi la Voltigeuse pour son courage à toute épreuve même face à sa propre mort ! Je me levais et applaudissait vivement lorsque ce fut le champion de Sombreciel qui est récompensé !  Une opale noire pour notre duché, pour notre champion Mayeul de Vifesprit. En cet instant, j’étais fière.  Une retenue plus marquée lorsque la dernière opale revient à Ljöta, mais elle la méritait par sa bravoure et son sang froid spectaculaire.  Elle fait la fierté de la Confrérie Noire en ce jour solennel, donc je mets ma rancune de côté - j’irai la féliciter plus tard ainsi que Mayeul.

28 septembre (matin)
Nous avions fêté dignement la fin de la dernière épreuve du Tournoi des Trois Opales et surtout l’obtention de l’Opale par Mayeul. Ce matin, Castiel pouvait dormir, rien ne nous retenait en Hacheclair, aucune obligation et pourtant, c’était bien d’un pas décidé que je me dirigeais vers les appartements du Duc. Chimène de Faërie avait disparu. Oh, non pas que cela m’inquiétait plus qu’outre mesure, que ce soit Chimène ne m’importait peu, c’était plus le fait que quelqu’un œuvrait et agissait dans le but de nuire au Tournoi, aux têtes couronnées, à la noblesse d’Arven et cela je ne pouvais le tolérer. C’était sur Césaire que je tombais nez à nez, il me dit que c’était inutile que j’aille plus loin, toujours de manière courtoise et polie, que le Duc Castiel s’était recouché et qu’il avait demandé qu’on le réveille lorsqu’une nouvelle impératrice serait nommée. Un petit rire m’échappa, cela ne m’étonnait pas et je préférais en rire plutôt que d'en pleurer.

Je demandais à Césaire de veiller sur Castiel - les lendemains de soirée n'étaient jamais très bons et je m’en retournais quérir de nouvelles informations et voir s’il y avait des nouvelles de Son Altesse Chimène. Le but étant de montrer que Sombreciel était concerné par le sort de l’Impératrice Faë même si son Duc préférait rester au lit.  
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
PNJ • Admin
PNJ • Admin
Le Destin
Le Destin

Messages : 1320
J'ai : un âge au dessus de toute raison.
Message Sujet: Re: Intrigue 1.5 • Le Tournoi des Trois Opales   Intrigue 1.5 • Le Tournoi des Trois Opales - Page 18 EmptyDim 18 Sep - 18:39




Chroniques d'Arven

Intrigue 1.5

Du 14 au 30 septembre 1001



Intrigue animée par Aura·


Le Tournoi des Trois Opales




 
 
 


Ils l’ont retrouvée, l’impératrice kidnappée.
Le soir du 28 septembre, plus ou moins saine et sauve, retenue captive dans les sous-sols de l’auberge du Fer Chantant. Les coupables présents sur place ont tous été tués pendant l’assaut, mené conjointement par l’armée de Bellifère, les forces impérales ibéennes, et des mages de batailles faës, avec l’appui de la magie des Chevaucheurs et les épées des Voltigeurs. Délivrée, Chimène, et plutôt en bonne santé – elle n’a pas cédé aux menaces, et refusé de signer l’acte d’abdication qu’ils exigeaient d’elle. Qui sont-ils ? L’Ordre des Magies Libérées, qui a pris ombrage du refus impérial quant à la réhabilitation de la magie du Sang. Que veulent-ils ? Un souverain mieux disposé envers les magies scellées et prêt à œuvrer pour leur retour. Ont-ils d’autres complices ? Oh, sûrement. Les quatre tombés pendant l’assaut, le cinquième tué par Chimène pendant qu’elle se défendait, et la femme interrogée dans la loge de Cibella, n’étaient sûrement pas les seuls conjurés.

Il y en a d’autres.
C’est certain.
Comment savoir à qui se fier désormais… ?

La cérémonie de clôture est arrivée. La dernière occasion pour tenter de sauver ce qui reste de relations diplomatiques entre Ibélène et Faërie – Chimène et Augustus multiplient les discours de paix, démontrant leur bonne volonté, mais les ducs s’entre-regardent avec une affection toute sombrebienne. Il est à parier que les prochains échanges épistolaires seront sûrement froids, et que les rencontres des ambassadeurs à Lorgol se couronneront de glace.

Enfin. Enguerrand Fer-de-Lance s’avance sur le sable – les champions sont à ses côtés, dressés dans leurs habits d’apparat, leurs armes étincelantes leur donnant cette impressionnante allure martiale qui enthousiasme tant la foule. Douze, au lieu de dix : les deux guérisseurs de bataille ansemariens, encore faibles, s’appuient l’un sur l’autre ; et du côté des Kyréens, la championne soutient le champion, tout pâle et encore bien fatigué. Les trompettes sonnent, dans une mélodie claire et noble, quelques notes pures dans l’air redevenu tranquille du Colisée.

Enguerrand ouvre la bouche, prêt à parler – et un carreau d’arbalète s’y engouffre, tiré vraisemblablement depuis l’une des loges ducales de Faërie.

Tué sur le coup, l’homme s’effondre – dans la fraction de seconde nécessaire à l’assistance pour réagir, une barrière magique se lève et enveloppe l’arène d’une aura chatoyante ; et une seconde enveloppe le Colisée, scellant les accès aux gradins, et isolant chaque bloc de tribunes. La panique n’a pas le temps de s’installer – résonnant dans tout le stade, grâce à la magie employée et à l’excellente acoustique des lieux, une voix masculine tonne et résonne.

« Ce Tournoi n’est qu’une mascarade. Regardez-les, regardez-vous : Ibéens et Faës ne peuvent s’entendre. La magie aura le dessus sur le savoir, et le savoir renforcera la magie : nous sommes l’Ordre du Jugement, luttant pour les magies et les savoir libérés, et nous allons vous le prouver. Vos douze champions sont une aberration, leur apparence d’unité n’est qu’un mensonge, et vous allez le constater. Ô souverain de l’équilibre, Ô champion de l’apocalypse, Ô suprême juge des destinées – dresse-toi, Héraut des Titans ! »

Au centre de l’arène, du cadavre effondré d’Enguerrand, une brume spectrale s’élève. La magie du Sang est à l’œuvre, et les magies saisonnières la renforcent – un sombre savoir se trouve présent lui aussi, certainement, car la brume se condense, et finit par former la silhouette d’un homme encapuchonné qui culmine à plusieurs mètres de hauteur. Lorsqu’il ouvre la bouche, sa voix est rauque et caverneuse, mais étrangement symphonique – comme si une infinité d’êtres parlaient en chœur. « Que le Jugement débute – que les forts abattent les faibles. »

Il lève les mains, et soudain la volonté des Champions s’annihile. De chaque côté de l’arène, ils se répartissent : Serenus, Maelys, Lionel, Ilse, Neve et Quitterie devant les loges faës ; Octavius, Grâce, Mayeul, Hiémain, Ljöta et Marianne devant les loges ibéennes. Pour eux, tout a changé : l’ennemi, ce n’est pas la silhouette qui étincelle comme si les constellations peuplaient son corps, c’est le groupe des champions adverses qu’il faut abattre. « Que l’affrontement commence – que le sang des faibles coule, et que les forts dominent. »

Les spectateurs ne peuvent qu’assister impuissants à la boucherie qui se prépare ; mais les champions peuvent les entendre, et les voir. Le salut ne peut venir que de là, car le sable de l’arène bientôt se gorgera du sang des vaillants…







Septième Tour

Consignes



IRL : du lundi 19/09 au dimanche 25/09 (12h)
IRP : le 30 septembre à midi, pendant la cérémonie de clôture.

• Ce topic concerne les personnages qui participent à l'intrigue « Le Tournoi des Trois Opales ». Les personnages dont la participation à l'intrigue ne serait pas cohérente peuvent rejoindre l'animation de ce chapitre « Contes et Légendes : Le Tournoi des Trois Opales ». La participation à chaque tour de l'animation donne droit à la carte d'Omen d'assiduité, en lieu et place de l'intrigue. (Il est possible de participer aux deux, mais vous n'aurez qu'une seule carte à la fin.)

• Les personnes non-mentionnées dans cette introduction peuvent MP le Destin si vous ne savez pas pour quel motif vous pourriez être là !

• Ce septième tour décrit le combat entre les deux équipes de champions ; et les actes du public pour mettre fin à ce qui se passe sur le sable.  :oh:

• Les champions membres de la Rose ne sont pas en état d'activer leur magie de pièce. Ils n'ont plus vraiment conscience de ce qui les entoure ; mais leurs montures peuvent intervenir. Les autres pièces de la Rose peuvent passer de tribune en tribune, mais pas aller sur le sable, ni sortir du Colisée.  :moustache:

• Les dragons de la Rose et griffons de tous les Voltigeurs sont sur le toit de l'arène. Ils peuvent passer de tribune en tribune, mais pas aller sur le sable, ni quitter le Colisée. :laa:

• Les Familiers des mages sont dans les tribunes : ils ont toujours le lien avec leur mage, mais n'ont plus réellement d'influence sur eux. Ils sont restés lucides et ne sont pas prisonniers de l'enchantement.

• Les champions ne peuvent que se battre les uns contre les autres, Ibélène contre Faërie. C'est du public, et donc des spectateurs, que le salut viendra. Vous pouvez MP le Destin si vous avez une idée, ils vous aiguillera et vous donnera des pistes : ne perdez pas de vue que la coopération est souvent bien plus efficace que les actions solo. Soyez créatifs ! :geu:
(Note : il n'y aura pas de compteur de PV au tour par tour, le petit message est juste là pour faire joli, parce que j'adore la carte du boss. Battez-vous, c'est tout ! Vous ne pouvez pas tuer vos petits copains - quand même, hein - mais votre personnage doit essayer :sisi:)

• Le Héraut des Titans est insensible à toute attaque magique ou physique. Le seul moyen de le vaincre est d'abattre ses invocateurs... :couteau:

• Pensez à indiquer votre nombre de mots (700 maximum) et le résumé de vos actions sous balises spoiler.

Bonne chance à tous !  :poele:





Dernière édition par Le Destin le Dim 18 Sep - 18:51, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
PNJ • Admin
PNJ • Admin
Le Destin
Le Destin

Messages : 1320
J'ai : un âge au dessus de toute raison.
Message Sujet: Re: Intrigue 1.5 • Le Tournoi des Trois Opales   Intrigue 1.5 • Le Tournoi des Trois Opales - Page 18 EmptyDim 18 Sep - 18:39


Épreuve finale



Ibélène

Octavius, Hiémain, Ljöta, Mayeul, Grâce, Marianne.

Faërie

Serenus, Lionel, Maelys, Ilse, Neve, Quitterie.



Marianne
19/19
19

Hiémain
25/50
25

Grâce
39/39
39

Mayeul
45/45
45

Octavius
81/81
81

Ljöta
31/31
31

Le Héraut des Titans
10000/10000
INFINI

Ilse
21/21
21

Serenus
98/98
98

Lionel
32/32
32

Neve
14/27
14

Maelys
22/22
22

Quitterie
10/14
10





Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Intrigue 1.5 • Le Tournoi des Trois Opales   Intrigue 1.5 • Le Tournoi des Trois Opales - Page 18 EmptyLun 19 Sep - 7:50

Une troisième réunion, des champions, des spectateurs, la routine avait réussi à s’installer et chacun connaissait son rôle. Comme à mon habitude, j’étais dans les gradins, m’apprêtant à voler quelque bourse en prévision de l’orgie qui se tiendrait dans la soirée. L’impératrice retrouvée, les cœurs s’étaient allégés et les festivités n’en seraient certainement que plus grandioses. Je ne voulais rater ça pour rien au monde. Il fallait bien finir cet étrange tournoi en beauté et rendre hommage à ces champions qui en avaient tellement bavé. Comme à mon habitude, je voulais profiter du discours pour commencer mes affaires. Ses monologues interminables ne m’intéressaient pas, mais il attirait toujours l’attention de la foule avec cet étrange charisme qui était le sien, ne pas en profiter aurait été sacrément stupide.
J’étais là, lorgnant une jolie bourse en cuir un peu trop voyante. Lui promettant mille utilisations, lorsqu’un souffle parcourut l’assemblée. J’avais à peine eu le temps de relever la tête pour voir le cadavre de l’homme s’effondrer au milieu de l’arène en une image de cauchemar. Mes yeux bloquant irrémédiablement sur la flaque de sang qui commençait à colorer le sable de l’arène. Une voix retentit, des mises en garde et la magie opère. La foule panique, crie, hurle. Je me fais bousculer et m’écrase contre le sol. Un goût ferreux explosant dans ma bouche et me remettant les idées en place. Je me relève, la lèvre éclatée, mais plus alerte. Les champions étaient en train de se répartir dans l’arène comme de bons petits chiens. Même d’ici, il était évident que quelque chose n’allait pas. Ils étaient trop passifs, trop disciplinés. Ils auraient dû se jeter sur l’entité sinistre qui était présente entre les deux camps qui se formaient. Mais non, chacun se répartissait selon son appartenance avec une démarche mécanique.

Deux choses étaient claires, Nous étions coincés ici. Les champions dans l’arène, les spectateurs dans leurs gradins et la magie était de mise. Je ne savais pas si une seule personne était capable d’un tel exploit, il devait certainement être plusieurs pour déployer une telle puissance. Mais si j’avais appris une chose durant mon séjour hypnotique en enfer avec ces foutues statues terrifiantes, c’était bien que tant que la magie était opérationnelle cela voulait dire que les mages étaient toujours dans le coin. Et je n’avais aucune envie de les laisser faire ce que bon leur semblait.
Pas une deuxième fois.
Encore moins quand ils étaient en train de manipuler des personnes que je connaissais, à qui je tenais et dont j’étais la seule à pourrir l’existence pour d’autres.

C’est tant bien que mal que je tente de me frayer un chemin vers les hauteurs des gradins. Pour faire de telle prouesse, il fallait de la vision et certainement du calme. C’était vers là qu’il irait se cacher, si ce n’était pas le cas, au moins aurais-je une meilleure vision. C’était l’occasion de me venger pour cette nuit horrifiante à l’Académie, même si ceux-là avaient des méthodes d’action beaucoup plus radicales. Un jour, peut-être, comprendront-ils que la discrétion et la subtilité étaient des armes bien plus aiguisées qu’une lame émoussée par l’orgueil et la folie des grandeurs.


Spoiler:
 


Dernière édition par Mélodie Douxvelours le Mar 20 Sep - 9:23, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Le Pavillon Noir • Admin
Le Pavillon Noir • Admin
Ilse Tonnevent
Ilse Tonnevent

Messages : 1340
J'ai : 34 ans
Je suis : Pirate sur l'Audacia (canonnière) & Mage de l'Été (destruction)

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Philippe Jedidiah
Mes autres visages: Alméïde, Liselotte, Aurore, Victorine, Teagan
Message Sujet: Re: Intrigue 1.5 • Le Tournoi des Trois Opales   Intrigue 1.5 • Le Tournoi des Trois Opales - Page 18 EmptyLun 19 Sep - 8:45

C'est la fin de ce tournoi de tordus. Enfin ! C'est pas trop tôt. Les pirates se tiennent déjà prêts à partir et Ilse s'impatiente, désireuse de retourner sur les flots et non de fouler le sable de cette arène maudite une dernière fois. Elle essaie au mieux de se convaincre que ce sera l'occasion de faire encore une fois la fête avant le grand feu d'artifices final et elle prend sur elle tandis qu'elle se rend une dernière fois dans sa loge pour y vêtir ses vêtements d'apparât aux couleurs de la Ville Basse, tricorne vissé sur le crâne, armes à la ceinture pour parer à toute situation ; pas question qu'elle entre là-dedans sans ses affaires, pas depuis cette histoire à l'infirmerie. Une chose est sûre, elle ne gardera pas un bon souvenir de ce tournoi, de cette ville et certainement du duché. On la reprendra à accepter un tel honneur.

Debout au coeur de l'arène, auprès des autres champions, elle écoute attentivement mais sans grand intérêt les discours des empereurs et d'Enguerrand. L'impératrice de Faërie a été retrouvée et pourtant, il semblerait que les tensions soient toujours bien présentes. Et peut-être aurait-elle fait l'impasse là-dessus en temps normal. Elle serait même partie sans demander son reste lorsque les trompettes se mettent à résonner autour d'eux, mais les événements qui suivent contrecarrent tous ses beaux plans de liberté bien méritée.

Enguerrand s'écroule sous leurs yeux et immédiatement, Ilse décroche son arbalète et la tient devant elle, prête à répliquer en cas de nouvelle attaque. Tout se passe si vite pourtant... Une voix retentit dans l'arène et une silhouette gigantesque se met à apparaître sous leurs yeux. La pirate observe le phénomène, muette d'horreur. Elle a à peine le temps de réaliser ce qui lui arrive quand tout devient clair. Cette apparition n'est pas l'ennemi. Non, l'ennemi est à ses côtés, sur le sable. Elle se retranche auprès de ceux de ses camarades en qui elle peut avoir confiance, ceux qui combattront à ses côtés. Elle est même prête à mettre ses désaccords de côté avec ce crétin de chevaucheur outreventois si ça signifie remporter la victoire contre le véritable ennemi. Ilse les rejoint, elle arme son arbalète et elle se tient prête.

Mais qu'est-ce que tu fais ? La voix de Grim lui parvient comme à travers un épais brouillard mais elle n'y prête pas plus d'attention que s'il s'agissait d'une mouche particulièrement gênante. Elle l'ignore carrément, concentrée sur le combat qui se prépare. Ilse, écoute-moi ! Non, elle n'écoutera pas. Elle sait ce qu'elle a à faire.

Un premier carreau part dans la direction des ibéens, explosant à leur pied, faisant voler un épais nuage de sable autour d'eux afin de les aveugler momentanément. À ses côtés, Lionel fait apparaître un élémentaire de feu qu'il lance à l'assaut du petit groupe. Puis un nouveau carreau s'envole dans la direction approximative de leur médecin. Ne fais pas ça ! Douce Marianne, celui-ci est pour toi.


Spoiler:
 


Oh won't you come with me, where the moon is made of gold. And in the morning sun we'll be sailing. Oh won't you come with me, where the ocean meets the sky. And as the clouds roll by, we'll sing the song of the sea.


Intrigue 1.5 • Le Tournoi des Trois Opales - Page 18 RandomTartan1
Intrigue 1.5 • Le Tournoi des Trois Opales - Page 18 RoueBriseeCrabeNapping
Intrigue 1.5 • Le Tournoi des Trois Opales - Page 18 RandomFeu
Intrigue 1.5 • Le Tournoi des Trois Opales - Page 18 RandomVexCave2


Ilse • mediumvioletred
Grim • darkslategrey
Revenir en haut Aller en bas
La Cour des Miracles • Admin
La Cour des Miracles • Admin
Liselotte Passefil
Liselotte Passefil

Messages : 560
J'ai : 31 ans
Je suis : Couturière au service de la cour d'Ibélène, Espionne à la Cour des Miracles (infiltration), membre de l'Ordre du Jugement

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : la Cour des Miracles, Sombreciel & l'empire d'Ibélène
Mes autres visages: Alméïde, Ilse, Aurore, Victorine, Teagan
Message Sujet: Re: Intrigue 1.5 • Le Tournoi des Trois Opales   Intrigue 1.5 • Le Tournoi des Trois Opales - Page 18 EmptyLun 19 Sep - 16:16

Liselotte a bien cru que le gros de la tempête était passé lorsque l'impératrice de Faërie a disparu puis a été retrouvée. Et si elle ne doute pas une seconde que les coupables n'ont pas tous été arrêtés, elle a songé que la surveillance devait être bien trop élevée désormais pour qu'ils frappent à nouveau durant ce tournoi. Assise au coeur des tribunes, parmi la suite de la famille impériale d'Ibélène, elle assiste à la cérémonie sans s'inquiéter de la suite. Elle observe les champions, les applaudit chaleureusement, particulièrement son ami Mayeul qui fait la fierté de Sombreciel avec son Opale. La jeune couturière écoute attentivement les discours prononcés, se prépare déjà à devoir quitter le colisée après le son claironnant des trompettes, mais tout bascule soudain dans l'horreur.

Elle assiste, interdite, au meurtre d'Enguerrand Fer-de-Lance et à l'étalage de magie qui s'ensuit. La garde impériale se tient prête mais la véritable horreur se passe sur le sable de l'arène. Déjà, les champions se séparent en deux groupes distincts sur le point de s'affronter, imperméables aux cris qui leurs sont adressés depuis les tribunes. Et ils sont nombreux à tenter de les raisonner soudainement, à tenter de les rejoindre ou de s'enfuir. Elle n'a aucune envie d'être témoin d'un tel spectacle et n'apprécie pas d'être ainsi forcée à y assister.

Liselotte reste un instant immobile, cherchant à comprendre ce qu'il se passe. Tout ça est l'oeuvre de la magie et, bien qu'elle n'y connaisse pas grand chose, elle sait que ceux qui la pratiquent doivent être à proximité. Une fois stoppés, la transe des champions s'arrêtera-t-elle ? Elle s'accroche à cette idée Liselotte et observe la panique s'étendre un peu partout dans le colisée. Que faire pour les débusquer ? Ils peuvent être n'importe où...

Alors elle ferme les yeux, joignant ses mains en une prière silencieuse. « Ô Isil, déesse des Choses Cachées. Dévoile-nous les coupables de cette masquarade, désigne-nous ceux qui se cachent dans l'ombre à cet instant. » L'entendra-t-elle seulement, la gardienne des Ombres ? Exaucera-t-elle le souhait de l'une de ses enfants des Miracles, qui lui est totalement dévouée ? Elle l'espère Liselotte, car elle ne peut rien faire d'autre en cet instant, si ce n'est assister au combat à mort des champions, impuissante.


Spoiler:
 




On joue parce qu' on aime la vérité et parce qu' on la déteste. On joue parce qu' on deviendrait fou si on ne jouait pas. Jouer ! Est-ce que je sais, moi, quand je joue ? Est-ce qu' il y a un moment où je cesse de jouer ?



dialogues • mediumvioletred
Revenir en haut Aller en bas
Les Guerriers
Les Guerriers
Octavius Fer-Vaillant
Octavius Fer-Vaillant

Messages : 874
J'ai : 38 ans
Je suis : garde à l'antenne de la Guilde des Compagnes à Port-Liberté

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : la Guilde des Guerriers et au Fils des Ombres
Mes autres visages: Castiel • Louis • Maelenn • Lionel • Matvei • Hermine
Message Sujet: Re: Intrigue 1.5 • Le Tournoi des Trois Opales   Intrigue 1.5 • Le Tournoi des Trois Opales - Page 18 EmptyLun 19 Sep - 18:28

Tout est fini, qu’il s’est dit en s’avançant dans l’arène une dernière fois, l’armure rutilante et l’épée prête à être dégainée, si un seul autre événement étrange décide de s’en mêler. Ils en ont eu assez, tous les (dix) douze, et Octavius est prêt à donner ses dernières salutations au public pour ensuite partir avec la Caravane des Plaisirs. Reprendre la route, reprendre les rires et la légèreté, même s’il se doute bien que ce sera difficile.

Il suffit d’un carreau d’arbalète tiré pour que tout s’effondre, autant qu’Enguerrand Fer-de-Lance sur le sable du Colisée d’Hacheclair.

Les champions réagissent au quart de tour et ils sont prêts à intervenir, prêts à abattre l’ennemi qui déjà veut s’abattre sur eux, mais il n’y a rien à comprendre, en fait. L’Ordre du Jugement ? « C’est quoi cette connerie, encore ? », grogne le guerrier. Sans doute ceux qui sèment le trouble depuis le début de ce tournoi, non mais ils ne peuvent pas laisser le monde tourner et attendre qu’il se casse la gueule sans leur intervention, ces imbéciles du Jugement ? Rien à comprendre, non, mais tout à craindre, lorsque l’immense silhouette encapuchonnée surgit d’à même le cadavre du héraut d’Hacheclair et que sa voix en mille symphonies résonne jusqu’au plus profond de chacun : « Que le Jugement débute – que les forts abattent les faibles. »
La stupeur laisse place à une incroyable clarté d’esprit, alors qu’Octavius se range aux côtés des champions ibéens, retrouvant dans cette séparation son véritable nom, son véritable héritage, celui que tous les atours portant les sigles de la Ville Haute ne savent gommer. Il ne comprend rien, mais il n’y a rien à comprendre, si ce n’est que tout est la faute de ces sales Faës. Ils doivent les éliminer et il est prêt à le faire, aux côtés des véritables guerriers, des véritables champions de ce tournoi. De tout Arven.

« Que l’affrontement commence – que le sang des faibles coule, et que les forts dominent. »

Il avise les deux chevaucheurs d’Ansemer – les deux maillons faibles de Faërie, les deux guérisseurs déjà mal en point, mais dont la magie est la clé qui pourrait permettre à ces abominations de survivre. Éliminer les guérisseurs, éliminer les soins. Que les forts abattent les faibles. Octavius ne fait ni une, ni deux, avant de s’élancer vers les Ansemariens, prêt à les faucher où ils sont, sans même qu’ils aient le temps de réaliser ce qui se passe. Il est en pleine forme, lui, il est un des forts. Il voit bien Maelys s’interposer, mais il ne ralentit pas sa course pour autant, un rictus sombre s’étirant sur ses lèvres. Il l’écrasera en même temps.

Spoiler:
 



PERSONNAGE EN HIATUS JUSQU'AU REBOOT
Il va changer de nom, d'avatar, et de sexe, en fait, donc ne vous faites pas trop d'attentes :miguel:


Dernière édition par Octavius le Rouge le Lun 19 Sep - 21:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Les Voltigeurs
Les Voltigeurs
Mayeul de Vifesprit
Mayeul de Vifesprit

Messages : 3245
J'ai : 32 ans
Je suis : Voltigeur de Nuage, Major du Vol de Valkyrion, division de Svaljärd
Héritier de Vifesprit, petite barronie à l'Ouest de Sombreciel

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Ibélène
Mes autres visages: Arsène Albe - Maximilien de Séverac
Message Sujet: Re: Intrigue 1.5 • Le Tournoi des Trois Opales   Intrigue 1.5 • Le Tournoi des Trois Opales - Page 18 EmptyLun 19 Sep - 21:06

Ils avaient retrouvé l’Impératrice, saine et sauve, malgré les circonstances de sa disparition. C’était un soulagement, en vérité. Et si sa soirée du 28 avait été plutôt occupée, Mayeul n’avait guère pris le temps de se reposer. Car si tout était rentré dans l’ordre, les tensions étaient plus vives que jamais, et chacun se posait la question : comment rétablir un fragile équilibre, désormais, que tout le monde regardait avec suspicion son voisin ?
La cérémonie de clôture espérait apporter un peu de quiétude et un sentiment d’unification, sans doute. Poudre aux yeux dont personne n’était dupe, mais par leur statut de Champions, eux aussi étaient bien obligé de conserver cette illusion d’unité en Arven. Ils avaient fière allure, tous, remis de leur rencontre avec la Reine de Sang, en apparence. Fringuant dans ses vêtements d’apparat, l’épée au côté et deux dagues à la ceinture, Mayeul n’avait qu’une envie pourtant : rentrer. Chez lui, dans sa chambre à la Caserne, et oublier une bonne partie de ces quinze derniers jours. Et s’il en croyait ce qu’il devinait sur les visages de ses compagnons d’arène, il n’était pas le seul à espérer ne pas être là. Hiémain avait l’air prêt à s’effondrer, et les deux guérisseurs Faës ne valent guère mieux.  

Enguerrand s’avança, sans doute ravi d’être bientôt débarassé d’eux... Quand tout s’effondra soudain, sang rouge sur sable jaune, le héraut de Bellifère n’était plus. Chacun resta immobile, peinant à comprendre, tandis que les Champions se redressaient déjà, l’oeil aux aguets. Mais une voix s’élèva bientôt : Ordre du Jugement, Magie, savoir, forts et faibles. Tandis que chacun se tenait sur ses gardes, une brume enveloppa le corps d’Enguerrand et soudain, soudain... Tout s’éclaira. L’ennemi, ils le connaissent. Il était à leur côté, et il n’y avait plus à hésiter. A peine sentit-il le questionnement de Nuage, dans un coin de son esprit, tandis qu’il se plaçait aux côtés des autres Champions Ibéens. Devant Hiémain, si faible en ce moment, et devant Marianne, parce qu’ils ne pouvaient pas se permettre de laisser les Faës porter atteinte à leur guérisseuse. C’était limpide : ils étaient ceux à abattre.

Inquiétude. Indécision. Perplexité. Mayeul sentit le questionnement du griffon, mais n’y accorda pas grand intérêt. Il ne savait donc pas, Nuage, ce qu’il se passait ? Pour le Voltigeur, pourtant, c’était assez évident. Un brouhaha sembla s’élever des tribunes, mais pour le moment, les Champions étaient bien trop concentrés sur leur objectif. Octavius chargea soudain, vers les guérisseurs, les points faibles de l’ennemi. Parfait. Mayeul saisit plus fermement son épée, s’apprétant lui aussi à charger, quand un carreau se ficha non lui de lui, explosant dans un nuage de poussière. C’est l’avertissement de son griffon qui le poussa à se déporter sur le côté, entraînant Hiémain dans le mouvement : juste à temps, car un élémentaire de feu, déjà, se précipitait là où le Voltigeur se trouvait précédemment, sa charge masquée par le brouillard de Ilse. Nouveau carreau, visant Marianne cette fois ci.Très bien.

Nuage ? Trouve l’albatros. Celui de la pirate.
Ca devrait la perturber assez. Assez pour quoi ? Pour les abattre, elle et les autres Faës. Si eux avaient la Magie, les Ibéens avaient leurs astuces aussi. Laissant Hiémain aux bons soins de Marianne et Grâce, le Voltigeur s’avança, l’épée levée. Octavius comptait bousculer les guérisseurs, et ceux qui se trouvaient sur son chemin. Parfait : il s’occuperait de protéger ses arrières, et d’abattre quiconque se trouverait devant lui. Parce que c’était ce qu’on attendait de lui. Pourvu que ce soit la pirate.
Jamais son esprit n’avait été plus lucide, en tout cas. Abattre les Faës. Leur rôle dans cette nouvelle épreuve. Et peu importe les protestations du Nuage, à qui il transmit à nouveau l’image de Grim. Il avait une tâche à accomplir, et ne faillirait pas.

Et quand Ilse se dressa non loin de lui, il n’hésita pas une seconde, abattant son épée sur l’arbalète de la pirate.

Spoiler:
 


Intrigue 1.5 • Le Tournoi des Trois Opales - Page 18 TitreMayeul1
Revenir en haut Aller en bas
La Noblesse
La Noblesse
Denys du Lierre-Réal
Denys du Lierre-Réal

Messages : 6155
J'ai : 34 ans
Je suis : le duc de Lagrance, marquis du Lierre-Réal

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Lagrance avant tout, à l'Ordre du Jugement et dans une moindre mesure à l'empire de Faërie
Mes autres visages: Hiémain ◊ Anthim ◊ Rackham ◊ Shahryar ◊ Nicolas
Message Sujet: Re: Intrigue 1.5 • Le Tournoi des Trois Opales   Intrigue 1.5 • Le Tournoi des Trois Opales - Page 18 EmptyLun 19 Sep - 21:42

Chimène retrouvée. C’est sans doute ce qui avait eu le plus d’importance, la cérémonie de clôture reléguée au rang de simple événement sans importance. Mais il avait comme un mauvais pressentiment, le duc de Lagrance, après avoir apprit de nouvelles choses grâce aux informations que lui avait vendu la Cour des Miracles. Des noms, des visages, des mages du sang. Ça n’inaugurait rien de bon, et curieusement, il doutait une nouvelle fois que la cérémonie se déroule sans encombre. C’était comme le couronnement de tout un projet. Et malheureusement y échapper était impossible.

Mort était Enguerrand Fer-de-Lance, tué d’un coup précis, une flèche venue des tribunes Faës. Personne n’a le temps de voir, le temps de s’agiter ou d’agir, déjà la magie opère, emprisonnant les spectateurs au sein du Colisée. Il ne s’est pas agité Denys, il a observé avec attention et curiosité, peut être un soupçon d’appréhension. Ce n’était visiblement pas eux, têtes couronnées, qui étaient visées, mais bien les champions, symboles d’une alliance jugée inacceptable. Il a un léger rire, le duc de Lagrance, amer et cynique, moqueur, et pourtant, il se surprend à partager quelque peu les opinions de cette voix qui prononce ce discours diffamatoire.

« Au moins, ils ont raison pour une chose : la Magie sera toujours supérieure au Savoir. »

Il le murmure, et un sourire vient ourler ses lèvres discrètement. Qui vient à disparaître quand du corps d’Enguerrand s’élève une fumée épaisse, presque poisseuse, donnant naissance à une créature immense et dont la puissance ne semblait presque pas discutable. Et il admire avec une certaine retenue, interloqué et intéressé. Il se lève même, au bord de sa loge, observant entre dégout et fascination ce qui allait se dérouler sous ses yeux. Un spectacle qu’ils allaient devoir à nouveau tous observer. Pauvres champions, pièces saccarifiables sur un immense échiquier. Et le duc de Lagrance ne peut pas y faire grand chose, il n’a pas les cartes en main pour agir.

Les plus forts dominent les faibles.

Curieux. Il l’avait toujours pensé.

Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
La Cour des Miracles
La Cour des Miracles
Arsène de Sylvamir
Arsène de Sylvamir

Messages : 515
J'ai : 14 ans
Je suis : Le fils adoptif de Mélusine et Hiémain, protecteur auto-désigné de ses frères et soeurs.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Mélusine et Hiémain de Sylvamir. A la Cour des Miracles, aussi.
Mes autres visages: Mayeul de Vifesprit - Maximilien de Séverac
Message Sujet: Re: Intrigue 1.5 • Le Tournoi des Trois Opales   Intrigue 1.5 • Le Tournoi des Trois Opales - Page 18 EmptyLun 19 Sep - 22:30

La cérémonie de clôture : il est ravi, Arsène, d’y assister. Il applaudit et encourage comme bien d’autres quand les Champions entrent dans l’arène. Il les applaudit, Ilse et Hiémain, ses héros à lui, malgré l’air chancelant du dernier. Il se remet bien, lui a-t-on certifié, bien assez pour être debout dans cette arène.
Oubliés, les peurs et les cauchemars : Arsène est bien décidé à profiter de ces quelques heures pour savourer le triomphe de la pirate et de Hiémain, admirant avec une fierté non dissimulée les quelques couleurs qui garnissent encore les plumes des griffons. Il n’a pas eu de répercussion, encore : il a à peine croisé Lena, à vrai dire, avec cette histoire d’enlèvement de Chimène et ces soldats dans les rues. Il les a observé envahir le ciel et les pavés, espérant de tout son coeur qu’ils retrouveraient l’impératrice de Faërie. Il a beau être jeune, Arsène, il n’est pas stupide : il sait pertinnement que si l’on assassine l’ Impératrice de l’empire voisin, cela ne se soldera par rien de bon.

Mais aujourd'hui, tout Arven applaudit ses Champions. Enfin, jusqu’à ce qu’Enguerrand soit abattu, s’écroulant sur le sable, et qu’aussitôt  des boucliers protecteurs se dressent partout dans l’arène, empêchant quiconque de rejoindre les Champions ou les autres tribunes. C’est un gémissement qu’il laisse échappe, Arsène, soudainement terrifié. Ca recommence : pourquoi ? Qu’est-ce qu’il en a à faire, lui, des Mages, du Savoir, de tout ça ? Et pourquoi les Champions seraient-ils des aberrations ? Il est de Lorgol ! Là où tout le monde se côtoie, et cela marche bien, il lui semble. Jusqu’à présent.

Et soudain, comme dans un cauchemar qui devient réalité, les Champions s’alignent sur le sable. Ils vont se battre. Les uns contre les autres. Hiémain contre Ilse. Grâce, dont il a peinturluré la griffonne, contre Louison, qu’il a reconnut de la où il est. Non non non ! Mais il a beau crier et hurler, comme beaucoup d’autres, les Champions ne semblent pas en état d’entendre, et commencent à attaquer. Non ! Mélusine panique, il le sait, et il n’est pas très loin de paniquer aussi, arsène. Mais il doit être fort. Il doit... Il doit faire quelque chose ! Il ne peut pas rester les bras croisés !
Il en est sûr, les Mages à l’oeuvre ne sont pas loin. Mais comment les retrouver ? Dans cette foule anxieuse qui se presse et crie aux Champions de ne pas succomber aux ordres de leurs tourmenteurs, comment retrouver un Mage ? A quoi ça ressemble, d’ailleurs, un Mage qui ne veut pas montrer qu’il est Mage ? Un soudain éclair bleu et rose sur le toit attire l’attention de l’enfant un moment, le détournant de ses questions. Un griffon. Un de ceux des Champions, sans doute, Marianne peut-être. Ou un autre.  Qui aimerait sans doute protéger son compagnon, mais qui se retrouve aussi impuissant qu’eux dans les tribunes.

Alors, il lui viens une idée. Il s’éloigne du brouhaha ambiant, un peu, et sèche ses larmes d’un revers de la main. Il va prier la déesse de protéger ses Voltigeurs. Il va prier l’étoile, celle que Cassandre lui indiquait quand il était tout petit encore. Celle qu’il avait montré à Mélusine, dans le ciel d’Erebor, où on voyait les étoiles bien mieux qu’à Lorgol.

Et se laissant tomber à genoux, Arsène se mit à prier, avec toute la ferveur d’un enfant, d’une âme à peine adolescente qui demande la réalisation d’un voeu totalement désinteressé. « Par pitié, Valda, protège tes Voltigeurs. Protège Ilse, toi qui guide les navires dans la nuit noire grâce à la lueur de tes astres, et fait réapparaître l’Aube et l’espoir chaque matin. Protège Hiémain, parce qu’il a lui aussi une étoile dans son coeur, une étoile qui le guide et qui s’appelle Mélusine. Protèges-les, tous. S’il te plaît. »
Il n’est pas très fort en prière, le petit, mais sa sincérité n’est pas à remettre en question.

Spoiler:
 


Paroles: teal
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Intrigue 1.5 • Le Tournoi des Trois Opales   Intrigue 1.5 • Le Tournoi des Trois Opales - Page 18 EmptyLun 19 Sep - 23:45

La Sultane n’avait qu’une envie, retourner dans le duché qui l’avait toujours accueillie, et qu’elle aimait plus que tout. Qu’elle y soit née n’était qu’un heureux Hasard, et elle n’aspirait qu’à retrouver ces terres. Retrouver un lieu paisible, avec son époux, celles qu’elle considérait comme des sœurs, et son fils. Ne pas être confrontée à ces attaques qui semblaient croître. Elle avait mis quelques jours à se ressaisir de sa mésaventure, et elle n’était pas réellement sur pied. L’enlèvement de l’Impératrice… Personne n’était donc à l’abri ? Serrant la main de son époux, elle commença à suffoquer, en voyant l’attaque sur le guerrier au centre de l’arène. Elle retenait son souffle, en réalité, mais elle était sur le qui-vive. Elle ne pouvait pas rester un instant. Hoquetant, elle lâcha la main d’Anthim, les regarda un instant, Alméïde et lui. Elle avait un air terrifié, et un besoin certain de partir. Cette voix impérieuse qui lui parvenait, impressionnante, lui donnait envie de se figer sur place, et de partir subitement, d’y répondre.

Grimaçant, elle bafouilla qu’elle devait retrouver Qasim, rentrer. Elle allait réellement ne plus jamais le laisser seul. Sans plus un regard, elle suivit la foule. Elle devait s’isoler. Personne ne pouvait la voir. Elle secoua la tête, en voyant les gens se bousculer, certains manquant de faire basculer les autres en avant… qui curieusement, ne tombaient pas, comme bloqués. Fronçant les sourcils, la Duchesse s’avança malgré elle, passant inaperçue dans la cohue ambiante, surprise de voir qu’elle pouvait se glisser dans une autre tribune, et se dissimuler à l’abri des regards.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
La Noblesse • Admin
La Noblesse • Admin
Alméïde de Sombreflamme
Alméïde de Sombreflamme

Messages : 17441
J'ai : 33 ans
Je suis : dame de Sombreciel et médecin

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Castiel, duc de Sombreciel, mon époux ; l'empire d'Ibélène
Mes autres visages: Ilse, Liselotte, Teagan
Message Sujet: Re: Intrigue 1.5 • Le Tournoi des Trois Opales   Intrigue 1.5 • Le Tournoi des Trois Opales - Page 18 EmptyLun 19 Sep - 23:55

Par tous les dieux, que se passe-t-il encore ?

Alméïde est installée sur les gradins en compagnie de son frère, de Sitara et de toute la délégation erebienne, ravie de voir ce tournoi toucher à sa fin et fière, quelque part, de voir la championne de leur duché remporter une Opale. Elle sait à quel point les épreuves ont été difficiles et elle regrette quelque peu d'avoir envoyé cette femme incroyable risquer sa vie ainsi pour la gloire d'Erebor, elle qui a failli se faire piétiner par un cheval dans les rues de Hacheclair. Comme les autres champions, elle a été la cible d'attentats scandaleux et la princesse des dunes n'est pas mécontente de savoir qu'elle rentrera saine et sauve.

C'est en tout cas ce qu'elle se dit, jusqu'au moment où les trompettes sonnent et qu'une flèche atteint l'homme en plein coeur de l'arène. Alméïde laisse échapper un gémissement de terreur, étouffé par ses mains plaquées sur sa bouche. Le corps retombe, comme une marionnette dont on aurait tranché les fils. Et le sang s'écoule, écarlate sur le sable, alors que les cris résonnent à ses oreilles. L'Ordre du Jugement... Magie et Savoir. Faibles et forts. Le sang d'Alméïde ne fait qu'un tour et le discours prononcé réveille en elle un puissant sentiment d'injustice et de colère. Pour qui se prennent-ils pour leur faire ainsi la leçon ? Est-ce une preuve de puissance que de se dissimuler dans l'ombre pendant qu'ils obligent d'autres personnes à s'entretuer sous les yeux de centaines de personnes, dont certains ne sont que des enfants ? Elle aperçoit les champions qui se mettent en position et elle frissonne, d'appréhension, de terreur. Son regard s'efforce de se détacher de la scène pour observer tout autour d'eux cette barrière invisible qui semble les retenir, eux mais également dragons et griffons qui ont soudain pris leur envol sans aucune issue.

Puis tout à coup, Sitara qui se redresse vivement à ses côtés, la faisant sursauter. Elle bredouille quelque chose au sujet de Qasim et file sans même leur laisser le temps de réagir. Mais Alméïde n'attend pas. Elle se lève à son tour et, malgré les protestations d'Anthim, court à la suite de sa belle-soeur, désireuse de la retrouver, de ne pas la laisser seule. Elle traverse la foule tant bien que mal, se fait absorber par la cohue et les cris de détresse qui lui serrent le coeur. « Sitara ! » Elle crie également, ce nom, à plusieurs reprises. Mais au milieu de la foule qui cherche à quitter le colisée – malgré la barrière évidente – elle ne la voit plus, sa silhouette a disparu. Alors elle s'éloigne, la princesse. Elle tente de trouver un lieu plus tranquille où la duchesse aurait pu se cacher. Force est de constater qu'elle semble avoir disparu, éveillant une nouvelle terreur en elle.


Spoiler:
 


dialogues • mediumvioletred




I'd give anything to hear you say it one more time, that the universe was made just to be seen by my eyes.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Intrigue 1.5 • Le Tournoi des Trois Opales   Intrigue 1.5 • Le Tournoi des Trois Opales - Page 18 EmptyMar 20 Sep - 0:33

Je suis revenue sur le sol de l'Arène, bien malgré moi, pour écouter ces discours de paix si vides de sens prononcés par les deux souverains. Chimène de Faërie essaie de sauver les apparences, comme d'habitude, mais elle a encore échoué... Malheureusement pas assez pour avoir le coup rompu, et qu'on soit débarrassé pour de bon de son incompétence. Elle est tout de même plus tenace que je le croyais, la frêle et fragile Impératrice.

J'essaie de ravaler ma rancœur, à me rappeler avec soulagement que nous partons bientôt. J'ai vraiment hâte de rentrer chez moi, après tous les événements que nous avons dû endurer durant ce Tournoi. Je ne repars pas non plus les mains vides, en possession de la seule Opale remportée par un Champion de Faërie, ce qui me plaît finalement assez. Le Feu, pour Lagrance. Quelle ironie... Qu'ils essaient seulement de me reprocher à nouveau mon comportement après qu'il fut le seul récompensé. Je n'hésiterais pas à leur rappeler, autant de fois qu'il sera nécessaire.

Je pousse un profond soupir, d'ennui, quand Enguerrand Fer-de-Lance s'avance pour clamer à son tour son discours de clôture... Mais il n'a pas le temps de prononcer un mot qu'un carreau d'arbalète se fiche dans sa mâchoire. Mort. Bien... Très bien. Nous sautons le discours de clôture alors ? Je me retourne vivement, à fouiller les tribunes du regard pour détecter cette menace immédiate. Ce n'était pas prévu, et l'appréhension monte immédiatement.

Je n'ai pas le temps d'esquisser un pas que des barrières magiques se lèvent et nous isolent. Mes pensées s'agitent alors qu'une voix s'élève de nulle part, à prôner la guerre, que les Champions en décousent sur le sable... Et subitement, tout devient limpide. Les forts doivent abattre les faibles. Je me rapproche de mes alliés de Faërie, pour faire face à l'ennemi nouvellement désigné. Je les connais suffisamment pour que leur style de combat me soit familier, et que j'ai une vague idée de comment les contrer. Tuer, c'est devenu facile.

Tuer les Ibéens... Soit. Même dans mes rêves les plus fous, je ne songeais pas que tu puisses déclencher une guerre sur un coup de tête, ma petite. Tu dépasses toutes mes espérances.

Je fronce les sourcils, sans répondre. Difficile à dire, avec Mirage, s'il ironise ou non, mais cela ne parvient pas à me faire perdre de vue mon objectif. Je réfléchis à toute vitesse, et me positionne devant les deux soigneurs encore faibles, Neve et Quitterie. Déjà, Ilse et Lionel lancent les hostilités, avec une action coordonnée qui laisse rêveur... L'adversaire est prompt à répondre, et Octavius fonce immédiatement vers ma position. Je m'en doutais, et me suis préparée à cette éventualité. J'attends le dernier moment pour agir, pour avoir une vue d'ensemble. Là, maintenant !

- T'es vraiment lourd, tu le sais ça ?

Mes paroles ne visent qu'à le déstabiliser. Octavius est quasiment sur moi, quand ma magie s'anime subitement. Il me demande un effort conséquent, mais représente aussi un excellent projectile. Une œillade sur le côté me permet d'identifier le danger immédiat, et j'envoie le colossal guerrier, paré de son armure, directement contre Mayeul qui comptait s'en prendre à Ilse. Je les oublie la seconde d'après pour me concentrer sur nos autres assaillants, mes deux lames enchantées tournoyant dans mes mains. Je les lance au même moment, pour qu'elles continuent de se mouvoir en deux cercles concentriques parallèles, chacunes destinées à une personne en particulier : Marianne, pour que leur soigneuse ne puisse pas se relever, et Grâce, pour l'empêcher de tirer. En un battement de cils, tout peut changer, et l'un de nous passer de vie à trépas. Je ne les laisserais pas faire, ces stupides Ibéens. Je suis déjà à songer à ma prochaine action, réfléchissant à toute vitesse alors que je suis désormais désarmée, et vulnérable. Il reste la princesse de Valkyrion, qui peut être un danger immédiat... Mais mes lames et ma magie ne sont pas les seules capables de perturber mon adversaire. Je l'invective, d'une voix forte :

-  Ljöta ! Alors comment elle est morte, ta sœur ?

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Le Pavillon Noir
Le Pavillon Noir
Louis de Brunante
Louis de Brunante

Messages : 1179
J'ai : 33 ans
Je suis : pirate sur l'Audacia, père de trois enfants

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Philippe Jedidiah
Mes autres visages: Castiel • Octavius • Maelenn • Lionel • Matvei • Hermine
Message Sujet: Re: Intrigue 1.5 • Le Tournoi des Trois Opales   Intrigue 1.5 • Le Tournoi des Trois Opales - Page 18 EmptyMar 20 Sep - 7:40

C’est une blague. Une putain de blague.
Ils auraient dû foutre le camp avant la cérémonie de clôture, se foutre de toutes les conventions et de la bienséance – ils sont des pirates, personne n’aurait été spécialement surpris qu’ils agissent comme tel – et juste partir en emportant Ilse avec eux, saine et sauve.
Parce que là, tout le monde est dans une sacrée merde.

La panique prend peu à peu les gradins, chaque section isolée les uns des autres, alors que sous les mots terribles du Héraut des Titans, les champions s’élancent les uns sur les autres, prêts à s’entretuer sans même une seconde de réflexion. Chez les pirates : on prend les mêmes et on recommence, avec encore moins de compréhension de tout ce qui se passe et plus d’armes sorties, sans compter un albatros effaré qui tournoie au-dessus de leurs têtes. Ça gueule et ça rugit de tous les côtés, en recherche d’une façon de sortir, et Louis est bien évidemment une partie de cette débandade jusqu’au moment où une des mages qui oeuvrent à bord de l’Audacia l’attrape par le bras et le force à se rasseoir avec autorité. « Qu’est-ce que tu fous ? Tais-toi. D’accord. Il a dix secondes. D’un coup de menton, la pirate lui pointe un homme, assis tout en haut de leur section des gradins, puis passe un commentaire en chuchotant : Regarde ses mains. »
Déjà, ce type est anormalement calme, dans la foule qui essaie de sortir en vain. Ensuite, bien que ce soit subtil, Louis peut voir ses mains tendues, aux doigts qui semblent légèrement vibrer sous la tension. Ce serait un mage ? Sa comparse hoche la tête, comme lisant dans ses pensées. Oh, il est certes Faë, mais il n’est pas mage lui-même ; il peut seulement se fier à l’avis des autres. Cela dit, il a bien compris ce qu’il doit faire.

Sabre au clair, Louis s’approche de la garde de Bellifère, gueulant des protestations qui se mêlent, l’air de rien, à celles des autres et même à celles des gardes, qui ne peuvent pas faire quoi que ce soit pour les aider. En arrivant proche du mage, il évite sciemment de croiser son regard de quelque façon et range son sabre, prévoyant que la suite des événements pourrait être dangereuse pour sa propre intégrité physique, si réalisée avec une lame dans la main. Sûr de lui, dans la seconde où il passe juste à côté de lui, il lui fout un premier coup de coude en plein visage, générant un agréable son de craquement, puis tombe de tout son poids, coude devant, sur son épaule.

Spoiler:
 


Dialogues en steelblue
Vogue et vit sous le nom Éric Voile-Ardente



Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Message Sujet: Re: Intrigue 1.5 • Le Tournoi des Trois Opales   Intrigue 1.5 • Le Tournoi des Trois Opales - Page 18 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Intrigue 1.5 • Le Tournoi des Trois Opales
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 18 sur 22Aller à la page : Précédent  1 ... 10 ... 17, 18, 19, 20, 21, 22  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Arven :: Hors Jeu :: Corbeille :: Archives V.1 :: Archivum des RP :: Intrigues / RP express / missions-
Sauter vers: