AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
-31%
Le deal à ne pas rater :
Scie sauteuse sans fil Ryobi – sans batterie (ODR 20€)
45.55 € 65.55 €
Voir le deal

Partagez
 

 Ce que réserve l'avenir

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
La Noblesse
La Noblesse
Denys du Lierre-Réal
Denys du Lierre-Réal

Messages : 6155
J'ai : 34 ans
Je suis : le duc de Lagrance, marquis du Lierre-Réal

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Lagrance avant tout, à l'Ordre du Jugement et dans une moindre mesure à l'empire de Faërie
Mes autres visages: Hiémain ◊ Anthim ◊ Rackham ◊ Shahryar ◊ Nicolas
Message Sujet: Ce que réserve l'avenir   Ce que réserve l'avenir EmptyDim 31 Juil - 20:45


Livre I, Chapitre 5 • Le Tournoi des Trois Opales
Tristan d'Amar, Maelys Aigrépine & Denys du Lierre-Réal

Ce que réserve l'avenir



• Date : 24 juillet
• Statut du RP : Privé
• Résumé : Après les événements du couronnement, Denys convoque Maelys qui s'est déclarée officiellement contre l'Impératrice Chimène. En compagnie de Tristan, le capitaine du vol de Lagrance, ils conviennent de prendre une décision.



Revenir en haut Aller en bas
La Noblesse
La Noblesse
Denys du Lierre-Réal
Denys du Lierre-Réal

Messages : 6155
J'ai : 34 ans
Je suis : le duc de Lagrance, marquis du Lierre-Réal

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Lagrance avant tout, à l'Ordre du Jugement et dans une moindre mesure à l'empire de Faërie
Mes autres visages: Hiémain ◊ Anthim ◊ Rackham ◊ Shahryar ◊ Nicolas
Message Sujet: Re: Ce que réserve l'avenir   Ce que réserve l'avenir EmptyDim 31 Juil - 21:17

Cela faisait quelques jours à peine qu’il était revenu d’Alfaë et avait subit les évènements perturbants dans le rucher d’Outrevent, mais rien ne permettait à Denys de prendre quelques jours de repos, les problèmes semblaient se succéder les uns après les autres. La disparition étrange de Gustave de la Rive, la prise de position d’un groupuscule de mages en faveur des mages du Sang et bien sur ceux contre eux, les guerres internes entre les différents duchés de Faërie qui menaçaient de s’élever et bien sûr… bien sûr le cas de Maelys Aigrépine, championne de Gustave lors de l’Ordalie de Diamant et dont le sort n’avait pas encore été décidé. Denys estimait certes que la jeune femme était en droit de prendre position contre Chimène. Mais c’était aussi en son droit de ne pas accepter dans son vol et dans son duché une personne susceptible de le trahir. Pas que Denys était très à cheval sur les principes de renvoyer ou non des gens hors de Lagrance, mais pour avoir rencontré la jeune femme, il estimait que lui laisser une chance était la moindre des choses. Par ailleurs, c’était un élément compétent du vol et malgré tout, elle pouvait lui servir.

Le temps lui avait manqué pour la convoquer plus tôt, mais en ce jour, il l’avait finalement trouvé et n’avait pas tardé à envoyer un mot à la caserne de Lagrance au capitaine d’Amar, l’enjoignant de se présenter avec la chevaucheuse Aigrépine au palais pour discuter de son sort dans les rangs de son propre vol. Ce n’était pas l’intention du duc d’être cruel ou autoritairement injuste, il partait même à vrai dire avec un assez bon apriori. Il ne savait pas encore ce que pensait Tristan de toute cette histoire, mais on lui avait dit que lui et Maelys n’avait pas une mauvaise relation. Certes, la nouvelle de sa « trahison » envers Chimène avait dû y mettre un coup à leur bonne entente. Quoiqu’il n’en savait rien et n’avait guère eut le temps de s’informer plus.

On frappa tout à coup à la porte de son bureau. Occupé à rédiger quelques lettres, il ne releva de prime abord pas la tête, lança seulement un « entrez » avant de signer rapidement et cacheter l’enveloppe. Il jeta un œil aux deux arrivants quand le duc entendit les pas franchir le pas de la porte, puis adressa un sourire à chacun d’eux en se relevant, pour les accueillir.

« Bonjour à vous capitaine. Dame Aigrépine. J’ose espérer qu’aucun de vous n’ignore les raisons de votre venue ici. Mais asseyez vous, je vous en prie ! » Sur ces mots, il désigna les deux sièges en face de son bureau, puis se rassit dans le sien. « Avant toute chose, je tiens à dire qu’il ne s’agit pas là d’un tribunal, et je ne tiens personnellement pas à prendre une décision pouvant briser à la fois un bel avenir et de belles relations. Evidemment, le choix ne me revient pas uniquement. Auriez vous quelque chose à dire ou à préciser avant que nous ne commencions ? » Il s’adressa aux deux sur cette question.


Revenir en haut Aller en bas
Les Chevaucheurs
Les Chevaucheurs
Tristan d'Amar
Tristan d'Amar

Messages : 4809
J'ai : 33 ans
Je suis : Capitaine de Vol de l'Escadron de Chevaucheurs de Lagrance
Marquis d'Amar

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Fluctuante. S'il était fidèle à l'impératrice, il l'est nettement moins à l'empereur, bien qu'il se soit éloigné de Chimène de son vivant, par son attitude envers les mages du Sang. Il est malgré tout toujours fidèle à son duc, à son duché, et à Faërie.
Mes autres visages: Grâce de Sombregemme
Message Sujet: Re: Ce que réserve l'avenir   Ce que réserve l'avenir EmptyDim 31 Juil - 22:53

Les situations invraisemblables s’enchainaient, depuis quelques mois. Le répit devait-il ne plus jamais être ? Si Tristan avait souhaité que les choses s’apaisent, force était de constater que son optimisme était mis à froid, une nouvelle fois. Il n’avait pas tenu rigueur à Maelys de ses actions, lors de leur retour de l’Île des Amoureux du Vent, malgré ce qui en avait découlé. C’était un choix qu’il avait pris seul et assumait, tout comme elle devait assumer d’avoir pris le parti de Chimène. Il ne la blâmait pas réellement de n’avoir pas partagé ses propres opinions, mais plutôt de ne même pas avoir daigné lui en parler. Comment l’accuser d’agir de même que deux ducs dissidents, après tout ?

Un problème était quand même à soulever. Maelys était une bonne recrue, dévouée, appliquée, quoi que faisant preuve de trop de zèle parfois. Mais elle devait, avant tout, servir les intérêts du duché, et des têtes couronnées. Il serait hypocrite de lui dire de ne pas prendre parti, elle en avait personnellement le droit, mais en tant que chevaucheuse, elle ne pouvait s’opposer aux régnants en place. Elle devait agir dans l’intérêt du duché, puis de l’empire, et non selon ses convictions personnelles. Pas sans avoir des preuves tangibles de ce qui était avancé. Le capitaine lagran n’était pas pour l’exclure du Vol, cependant. Elle était jeune, entière, et finirait par acquérir cette mesure qu’elle devait posséder. Ce recul, ce devoir de rester, parfois, en retrait. Ou à le conjuguer avec ses obligations professionnelles.

Soupirant, il la rejoignit dans ses quartiers à la Caserne, et ils prirent le chemin du palais ducal, sans réellement échanger. Elle devait appréhender, et il ne voulait la bercer de faux espoir. Avait-il seulement le moindre poids, dans la décision que prendrait le duc de leur duché ? Il l’espérait. S’asseyant sur demande de leur duc, il hocha la tête, appréciant qu’il leur demande s’ils avaient la moindre précision.

« Il me semble important de considérer, Altesse, que Maelys n’a rejoint que récemment le Vol de Lagrance – elle est jeune, et a majoritairement été formée aux techniques de combat et de défense indispensables à un chevaucheur. Les… subtilités et rouages de situation telles que celle-ci ne peuvent que lui échapper. »

Il s’exprimait en sa faveur, oui. Mais tous n’avaient-ils pas droit à l’erreur au moins une fois ?










Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Ce que réserve l'avenir   Ce que réserve l'avenir EmptyLun 1 Aoû - 12:02

Une certaine appréhension me guette, alors que j'emboîte le pas à mon Capitaine de Vol. Nous quittons tous deux les quartiers de la Caserne dans un silence de plomb qui ne me laissait rien présager de bon. Je me doutais qu'ils attendraient notre retour à Lagrance pour décider de mon sort, mais je n'ai pas la moindre idée de ce qu'ils me réservent exactement. Une exclusion ? Ils ne voudraient certainement pas dans leurs rangs d'une Chevaucheuse qui ne partage pas leur conviction envers Chimène de Faërie, alors même que le Duc a gagné en popularité en prenant si farouchement son parti... Je devais être une Aigrépine dans son pied qui entachait cette toute récente gloire. Les Chevaucheurs de notre Vol me l'ont bien fait comprendre, et je reste amère de les voir prendre position d'une façon si résolue, que tardivement pour certains, comme on se rallie au camp des vainqueurs plutôt que d'avoir ses propres idées. Oui mais... C'est ainsi que les choses se doivent d'être, n'est-ce pas ? On nous apprend à nous battre, à être loyaux et fiables, pas à avoir des idées. La logique aurait voulu que je suis Denys de Lierre-Réal en toutes circonstances, à défaut que l'on sache réellement à qui se rallier. Il était plutôt ironique que Neve ait fait la même erreur que moi, et devait maintenant à son tour endurer les conséquences de son choix auprès du Duc d'Ansemer. Et puis... Cela faisait un petit temps qu'on ne m'avait pas vrillé les oreilles avec mes origines étrangères, mais il était désormais avéré pour la plupart que ma défection était issue de ce choix initial, celui d'intégrer une ressortissante de Lorgol dans leurs rangs. Et mon Capitaine ? Rien. Il se murait dans ce mutisme si dérangeant. Je suis sur le point de craquer quand Mirage s'impose à mon esprit.

Je préfère les régions montagneuses ou vallonnées.

Je fronce les sourcils, ne comprenant pas immédiatement où le dragon veut en venir, avant de retenir un sourire de justesse à sa remarque. Je réponds, avec humour :

Cibella plutôt qu'Ansemer alors.
Ton ami ne te manquerait pas ?
Je peux me passer de Neve cinq minutes.
Vraiment ? Vous devriez vous accoupler.


Je marque subitement un arrêt, abasourdie, alors que Tristan me passe devant pour frapper à la porte du bureau du Duc de Lagrance.

Je te demande pardon ?!

Je cille, et réintègre tardivement la réalité, à m'asseoir sur l'un des deux sièges que nous désigne le Duc pour nous installer. Je n'entends plus Mirage dans mon esprit, et j'ai comme l'impression que son intervention inopinée n'était là que pour me faire oublier un temps mes préoccupations. J'en ai oublié également les convenances, mais on dirait que mon Capitaine ne s'en est pas embarrassé davantage.

Si les propos du Duc tendent à me rassurer sur la tournure que va prendre cette discussion, et non ce tribunal, l'intervention de mon Capitaine m'arrache une expression de réelle stupeur. J'en reste sans voix à le fixer, alors qu'il prend ouvertement ma défense. Je me souvenais du regard qu'il m'avait lancé, depuis les gradins, quand je me suis avancée dans l'arène lors de l'Ordalie de Diamant... Je lui ai déjà causé tellement de tracas, et il continue pourtant à chercher à me protéger, alors même que je semble avoir trahi sa confiance. J'accroche un pan de tissu de mon vêtement pour l'enserrer, afin de garder mon calme. J'ai longuement réfléchi à mon argumentaire, mais les mots me manquent subitement. Je reprends néanmoins avec conviction :

- Mon Duc, mon Capitaine... Je ne cherchais pas à vous faire le moindre tort en prenant ce parti. Mes intentions étaient de rétablir l'équilibre en place, et de mettre fin à cette épidémie qui sévit à Faërie. L'Ordalie devait avoir lieu, pour ce faire... Tout du moins, avant que la Rose Ecarlate ne mette en évidence que les cette maladie trouvait ses origines dans cette guerre silencieuse entre les mages du Sang et leurs détracteurs. J'ai immédiatement stoppé l'Ordalie et confronté Gustave de la Rive pour qu'il prenne ses responsabilités, ce qu'il a refusé de faire. Je me suis trompée sur son compte, et je regrette que ma prise de position ait mis en péril la stabilité de Faërie. Comprenez-bien que mes intentions étaient toutes autres, et que je n'ai jamais songé autrement qu'à la défense de son territoire.
Revenir en haut Aller en bas
La Noblesse
La Noblesse
Denys du Lierre-Réal
Denys du Lierre-Réal

Messages : 6155
J'ai : 34 ans
Je suis : le duc de Lagrance, marquis du Lierre-Réal

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Lagrance avant tout, à l'Ordre du Jugement et dans une moindre mesure à l'empire de Faërie
Mes autres visages: Hiémain ◊ Anthim ◊ Rackham ◊ Shahryar ◊ Nicolas
Message Sujet: Re: Ce que réserve l'avenir   Ce que réserve l'avenir EmptyMar 2 Aoû - 11:26

Le duc de Lagrance acquiesça aux paroles de son capitaine de vol.  Au fond, ça ne l’étonna guère de le voir prendre le parti de la jeune chevaucheuse, les rumeurs sur leur bonne entente étaient donc bien fondées et ça n’avait pas eu l’air d’entacher plus que cela l’avis du marquis d’Amar sur sa dernière recrue. Il devait reconnaître que son point de vue était intéressant et Denys était lui même prompt à laisser une seconde chance quand il estimait que l’erreur de base n’était pas impardonnable. Maelys n’était pas impardonnable. Elle avait juste fait un choix qui, mit sur le devant de la scène avait eu des répercutions sensiblement négatives. Mais sans doute n’y avait-elle pas songée, et comme le sous-entendait Tristan, si elle n’avait pas été introduite à ce genre de manœuvre, l’erreur était excusable. Elle se défendait avec une certaine ferveur, cette demoiselle, et c’était tout à son honneur. Attentif, le duc écouta silencieusement les éléments de la volonté de la chevaucheuse, et ses dires confirmèrent les sentiments de Denys à l’égard de toute cette situation.

« Je vous crois Maelys. » Il lui adressa un sourire rassurant avant de continuer. « Il m’a semblé évident que lors de ces tristes événements, vous avez été fourvoyée par Gustave de la Rive, c’est là tout son talent. Le seul je dirais. Je sais que vos intentions étaient louables, que vous ne cherchiez pas à mal agir. Mais comme l’a fait remarquer votre capitaine, certaines connaissances lors de tels événements vous manquent. Vous devez comprendre que votre parole, même si vous ne croyez être qu’une chevaucheuse, implique forcément l’image de Lagrance. Et en vous affichant comme vous l’avez fait contre Chimène et contre moi même – ainsi que Tristan – vous avez cassé l’harmonie et l’équilibre que nous tentons de maintenir. C’est peut être contre vos principes, mais malheureusement, certaines images doivent être maintenues. » Ainsi était le fardeau qu’ils devaient porter, l’image d’un duché qui se devait d’être uni, même si ce n’était pas toujours le cas. Lagrance en était une preuve notable, quand on considérait encore la noblesse qui critiquait son duc… « En revanche, si à la lumière du jour je vous demande de taire vos convictions contre Chimène, je ne vous empêche pas de penser ce que vous voulez sur elle. C’est votre droit le plus fondamental et ça ne sera pas pour moi un motif de quelconque renvoi tant que cela ne met pas à mal votre travail. Mais vous comprendrez, Maelys, qu’en étant moi même partisan de l’Impératrice, vos agissements comme chevaucheuse pour Lagrance iront forcément en son sens. Vous êtes en droit de demander un changement de vol si cela ne vous convient pas. »

Il regarda le capitaine du vol de Lagrance, le laissant à son tour prendre la parole s’il avait quelque chose à rajouter. Pour sa part, tout ce que souhaitait Denys était que Maelys ne s’affiche plus au grand jour, qu’elle prenne conscience que son image, en ce genre de situation, n’était plus seulement la sienne. Si cependant elle souhaitait rester dans le vol de Lagrance, il aurait possiblement quelque chose à lui proposer pour « améliorer » cette image qu’elle avait quelque peu mise à mal.


Revenir en haut Aller en bas
Les Chevaucheurs
Les Chevaucheurs
Tristan d'Amar
Tristan d'Amar

Messages : 4809
J'ai : 33 ans
Je suis : Capitaine de Vol de l'Escadron de Chevaucheurs de Lagrance
Marquis d'Amar

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Fluctuante. S'il était fidèle à l'impératrice, il l'est nettement moins à l'empereur, bien qu'il se soit éloigné de Chimène de son vivant, par son attitude envers les mages du Sang. Il est malgré tout toujours fidèle à son duc, à son duché, et à Faërie.
Mes autres visages: Grâce de Sombregemme
Message Sujet: Re: Ce que réserve l'avenir   Ce que réserve l'avenir EmptyMar 2 Aoû - 12:42

Le Capitaine fronce les sourcils, un bref instant, devant l’arrêt soudain de sa chevaucheuse. A-t-elle, enfin, pris conscience des possibles conséquences de ses actions ? Il feint y prêter attention davantage, et se laisse donc aller sur le fauteuil qui lui est indiqué. Quelles que soient les actions de Maelys, il y va de sa responsabilité de lui apprendre l’attitude qu’il convient d’adopter, dans ces occasions. Son père ne lui a guère laissé le choix, quant au fait de savoir s’écraser si une situation l’indispose, aussi n’a t’il pas eu grand mal à le faire. Il retient un rictus de colère, à cette pensée, quand bien même sa vie depuis qu’il a rejoint le Vol de Lagrance s’est vue simplifiée – parce que ses convictions premières ne l’opposent pas aux autres. Il n’en serait pas de même, s’il veillait à ce que son père soit assassiné, n’est-ce pas ? Secouant légèrement, de manière presque imperceptible la tête, il se recentra sur la conversation.

Il était presque soulagé, d’entendre les excuses de Maelys, et la conscience qu’elle ait nuit à Faërie, malgré les intentions louables qu’elle exposait. À vrai dire, ces dernières importaient peu. Elle aurait du, avant cela, tenter d’obtenir toutes les preuves nécessaires à cela – et agir de manière plus mesurée. Neve avait commis une erreur, lui aussi, en s’exposant autant. Les chevaucheurs devaient être au service de l’Empire, et conserver une certaine neutralité… qu’ils mettaient à mal, en s’exposant ainsi. S’il avait pris parti pour Chimène et contre l’imposteur, ou contre le moment qu’il avait choisi pour intervenir du moins, et le ridicule qu’il avait causé, et activement cherché à confondre Gustave de la Rive, il ne s’était pas exposé autant en ce qui concernait ce fourvoiement de la part de beaucoup. Il était convaincu qu’il n’était pas dans son bon droit, mais ne l’avait pas cloué au pilori pour autant.

« Je ne peux que rejoindre le Duc, sur cela. Je te l’ai déjà dit au préalable, que telles soient tes convictions est un fait, et je ne chercherai pas à t’imposer les miennes. Mais il faut mesurer la façon dont tu les exprimes – Neve est aussi fautif que toi, d’avoir pris parti ainsi. Même si je ne peux qu’approuver ses convictions, ce n’est pas là notre place. S’il s’était avéré que Gustave était dans le vrai, et que l’Ordalie doivent avoir légitimement lieu, nous n’aurions pas eu le choix, et les aurions servis. Mais s’exposer ainsi… est dommageable. La décision est tienne, mais sache que nous pouvons difficilement tolérer un autre écart de ce genre. Et vous savez tous, au sein du Vol, que vous pouvez vous adresser à moi, en cas de… problème. Quel qu’il soit. Ou à ton major. »

Il croisa ses mains, regardant tour à tour Maelys, puis son Duc. « Mon Duc, je pense qu’il ferait grand bien à Maelys de se présenter, à quelques occasions, auprès de votre Cour. Si vous y consentez. Pour apprendre à mieux réagir, si le besoin se présente… »

Oh, elle allait détester ça, Tristan en était certain. Comme il l’avait détesté plus jeune, alors qu’il n’était que le rejeton indésirable d’un marquis lagran, qui pour peu aurait pu être bâtard, même si tous s’étaient assurés que ça n’était pas le cas – il était hors de question de ternir le nom d’Amar, pour son grand-père, et son père voulait l’emprise qu’un enfant légitime pouvait lui offrir. Si sa mère avait eu le moindre risque d’avoir un bâtard, il aurait lui-même recouru à une faiseuse d’ange pour s’en débarrasser. Il l’aurait peut-être même fait lui-même.










Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Ce que réserve l'avenir   Ce que réserve l'avenir EmptyMar 2 Aoû - 19:03

Je cesse subitement de malmener ce pauvre tissu quand le Seigneur du Lierre-Réal prononce ces quatre mots. Il me croit. Il accorde du crédit à mes paroles. Je relève la tête pour voir ce sourire, qui se veut rassurant, ourler ses lèvres. Je sais bien que cela ne suffira pas à pardonner mes actes, mais c'est un début. Je laisse une pointe de soulagement m'éteindre, même si ce sentiment de méfiance ne me quitte que rarement face à mon Duc. Je le crois parfaitement capable de m'amadouer pour que j'accepte n'importe quoi en échange de conserver ma place dans le Vol de Lagrance. Je ne suis clairement pas en position de force. Et s'il est vrai que Gustave de la Rive m'a trompé, c'est avant tout parce qu'il n'a pas été à la hauteur de ses prétentions. Nous partagions la même vision de Faërie, ce qui l'a d'ailleurs conduit à un bien funeste sort... Je préfère éviter de l'accompagner dans ce faux pas, et me préoccuper de ce qui importe vraiment. Je n'ai pas menti. La protection de Faërie passera toujours avant ces manœuvres politiques qui me sont si peu familières.

- Je comprends.


Je suis même quelque peu étonnée, même si j'aurais pu m'attendre à un tel discours. Le Duc de Lagrance est plutôt ouvert, et me l'a déjà prouvé, et cela devrait me paraître évident qu'il se soucie avant tout de son image. Néanmoins, je ne pense pas l'avoir tellement entachée, puisqu'il joue d'une popularité sans cesse grandissante depuis sa prise de position envers Chimène de Faërie. Il a parié sur le bon cheval, voilà tout.

- Non, je ne désire pas changer de Vol, pas si vous ne me forcez pas à quitter celui de Lagrance.

Je coule un regard vers mon Capitaine de Vol à mes côtés. Pour moi aussi, ce serait un coup dur de me faire renvoyer si tôt intégrée au Vol de Lagrance. Je n'ai pas de doutes que d'autres Vols m'accueilleraient avec beaucoup de clémence, parmi ceux qui ont pris position envers Gustave de la Rive, mais ce serait fuir mes responsabilités. Et ça, je m'y refuse.

- Je tâcherais de me faire discrète pour l'heure. Mes convictions personnelles ne viendront plus entacher l'image de votre Royaume ou la vôtre.

J'attends tranquillement la suite des réjouissances quand il oriente son regard vers mon Capitaine de Vol, certainement pour qu'il exprime à son tour son sentiment à ce sujet. Et il parle, toujours avec cette même mesure et neutralité, condamnant autant Neve que moi. J'ai une brève pensée pour mon frère de cœur, qui doit subir en ce moment même les mêmes tourments que moi à Ansemer. Quelle ironie. Nous aurions dû échanger nos places, et personne n'aurait rien eu à en dire.

J'hoche lentement la tête, sous ses réprimandes, me faisant entendre que c'est bien la dernière fois qu'il me reprend. Je sens sa confiance chancelante quand il évoque notre Major, comme s'il pensait sincèrement que je ne veuille pas lui parler... Après ce que nous avions traversé, sur cette île maudite, comment pouvait-il en douter ?

- On évite de quitter le rang, compris.

En avons-nous fini, maintenant ? Je constate avec amertume que non, quand il se tourne vers le Duc de Lagrance et... Lui fait une proposition qui me laisse abasourdie. Je le fixe, comme s'il avait perdu la raison. Est-il sérieux ? Moi, à la Cour du Duc ? Je reste interdite, avec les pensées qui se bousculent dans mon esprit. J'essaie de trouver la meilleure formulation pour ne pas laisser s'exprimer vivement mon indignation :

- J'ai été affectée à Lagrance en tant que Chevaucheuse du Dragon Mirage. Ma mission est la protection de son territoire, non faire des ronds de jambes auprès de quelques nobles... Sauf votre respect. J'ai du mal à comprendre comment ma présence à la Cour pourrait rentrer dans le cadre de mes prérogatives.

Je lance un regard noir à Tristan. C'est plutôt de lui dont j'aurais dû me méfier... Comment pouvait-il me faire ça ?
Revenir en haut Aller en bas
La Noblesse
La Noblesse
Denys du Lierre-Réal
Denys du Lierre-Réal

Messages : 6155
J'ai : 34 ans
Je suis : le duc de Lagrance, marquis du Lierre-Réal

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Lagrance avant tout, à l'Ordre du Jugement et dans une moindre mesure à l'empire de Faërie
Mes autres visages: Hiémain ◊ Anthim ◊ Rackham ◊ Shahryar ◊ Nicolas
Message Sujet: Re: Ce que réserve l'avenir   Ce que réserve l'avenir EmptyMer 3 Aoû - 12:43

« Fort bien. Pour ma part je ne vous forcerez pas à quitter le vol, vous avez compris votre erreur. »

Pour autant, ça ne voulait pas dire qu’elle repartirait sans une punition ou une demande qui lui permettrait de se racheter. Les mots étaient forts bien, mais les actes étaient souvent plus parlant, même pour un homme comme le duc de Lagrance qui savait si bien manier la parole. Denys ne vit rien à rajouter au discours du capitaine d’Amar, tout aussi conscient et lucide qu’il l’était sur la situation. Le sort de l’autre chevaucheur qui avait prit parti pour Chimène et qui était pourtant dans le vol d’Ansemer lui importait peu, mais sa situation était tout aussi semblable que celle de Maelys. Peut être même pire. Bartholomé n’était peut être pas aussi clément et ouvert que l’était Denys à l’erreur, mais ça, il ne pouvait en juger réellement. En tous les cas la précision ne lui avait pas semblée utile, il allait de soi cependant que cette erreur était la dernière acceptable.

La proposition de Tristan manque de laisser échapper au duc un rictus amusé, imaginant la jeune chevaucheuse dans un élément qui ne lui correspondait absolument pas. Il suffisait de voir sa réaction immédiate quand l’idée tomba sur le tapis, son indignation fusant en un seul instant. Le duc attendit qu’elle finisse de se plaindre, songeant silencieusement à l’intérêt de cette solution, qui n’était certes pas idiote et qui pouvait donner à la jeune femme des éléments non négligeables pour sa formation. Sans doute pas ceux à quoi elle s’attendait, mais elle oubliait sans doute que le rôle des chevaucheurs ne se limitaient pas seulement à la bagarre et au combat. Certes pas la parade et les faux semblants, mais savoir les reconnaître et les imiter pour faire montre de neutralité était toujours utile. Surtout en considérant ce caractère quelque peu enflammé qui correspondait à la jeune femme.

« Et pourtant, je suis tout à fait en droit de demander à votre capitaine un ou deux chevaucheurs pour assurer une surveillance dans ma Cour. Votre présence ne serait ni surprenante ni dépréciée. » Elle serait sans doute bien malheureuse de l’apprendre. Il continua sur le ton de la réflexion. « Votre idée me paraît tout à fait envisageable Tristan. Ne considérez pas cette expérience seulement comme une punition Maelys, elle a surtout à vocation de vous apprendre des rouages que vous ignorez encore et qui pourraient vous être utiles. Par ailleurs, paraître à mes côtés améliorera votre actuelle réputation. » Qui n’était encore qu’un balbutiement, lequel ne tarderait pas à devenir bruyant. Les « on dit » étaient tenaces et dangereux.

Sortant un parchemin de la pile qui s’entassait sur son bureau, il déplia celui-ci avant de le poser dans le sens de ses invités, leur laissant loisir de lire.

« D’autre part, je souhaiterai solliciter vos autres talents pour un événement qui aura lieu à la fin septembre, en Bellifère. Le Tournoi des Trois Opales organise une édition particulière cette année, invitant les Fäes à participer et je dois envoyer un champion pour représenter Lagrance. »

Son choix, s’il n’était pas clairement exposé ne laissait que peu place au doute, au vu du regard du duc posé sur la jeune femme et le sourire qui à nouveau fleurissait sur ses traits. Sur ce domaine au moins elle n’aurait sans doute pas grand chose à redire.


Revenir en haut Aller en bas
Les Chevaucheurs
Les Chevaucheurs
Tristan d'Amar
Tristan d'Amar

Messages : 4809
J'ai : 33 ans
Je suis : Capitaine de Vol de l'Escadron de Chevaucheurs de Lagrance
Marquis d'Amar

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Fluctuante. S'il était fidèle à l'impératrice, il l'est nettement moins à l'empereur, bien qu'il se soit éloigné de Chimène de son vivant, par son attitude envers les mages du Sang. Il est malgré tout toujours fidèle à son duc, à son duché, et à Faërie.
Mes autres visages: Grâce de Sombregemme
Message Sujet: Re: Ce que réserve l'avenir   Ce que réserve l'avenir EmptyJeu 4 Aoû - 14:11

Il n’avait pas été question d’exclure Maelys du vol de Lagrance, ou pas aux yeux de Tristan en tout cas. Il hocha la tête, en l’entendant dire qu’elle va tâcher de faire profil bas. La remarque est claire : elle ne se départira pas de ses opinions, ce qui ne lui était de toute façon pas demandé, tant qu’elle restait discrète. Il ne tenait qu’à elle de ne pas faire de nouvelle bévue, qui compromettrait sa place en Lagrance. Elle semblait l’avoir compris, d’ailleurs, alors qu’elle affirme de nouveau qu’elle ne quitterait pas le rang. Restait à trouver le meilleur moyen de remédier à ce soudain manque de popularité qui était le sien – ses camarades de Vol, dont la plupart s’étaient empressés de rejoindre l’opinion de leur capitaine, et qui étaient peut-être moitié moins courageux qu’elle, voyaient d’un mauvais œil cette allégeance qu’elle s’était choisie.

Il savait que son idée ne lui plairait pas. Réellement pas. Preuve en était de sa réaction. Il retint le rictus qui lui vint devant le regard noir de Maelys, à moitié amusé et à moitié agacé. Elle finirait par comprendre. Et elle serait terrible, une fois qu’elle maîtriserait la fourberie et l’hypocrisie inhérente à tout Cour. Mais c’était nécessaire. Son duc approfondit sa pensée, expliquant ce qu’il en serait.

« Le duc a raison. C’est un apprentissage, que je t’offre là, non pas un châtiment. Ce passage à la Cour te sera utile, quelle que soit la façon que tu as de le percevoir. »

Un sourire plus franc prit place sur ses lèvres. « Ce serait l’occasion de te présenter à la Cour en tant que Championne de Lagrance. Mon duc, avez-vous encore besoin de nous ? »

Ou de lui, à vrai dire. Sûrement voudrait-il voir avec Maelys les détails du Tournoi. Il était prêt à se lever, et à partir.










Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Ce que réserve l'avenir   Ce que réserve l'avenir EmptyJeu 4 Aoû - 22:02

C’est un soulagement, de se l’entendre dire. Non, ni l’un ni l’autre ne songeait, l’espace d’un instant, à m’expulser du Vol de Lagrance. Je sais, pourtant, qu’il me faudra mériter ma place une fois de plus auprès d’eux. Ce que je ne me doutais pas, ce sont les épreuves de taille qui m’attendaient. Et, autant le dire, combattre dans une arène où je risque d’être blessée voire pire, me paraissait le moindre mal en comparaison de ce qui pourrait m’attendre à la Cour de Lagrance.

Je retiens une grimace mauvaise quand le Seigneur du Lierre-Réal confirme les propos de mon Capitaine, jugeant que c’est une excellente idée. Moi qui espérais m’en sortir en évoquant mon statut de Chevaucheur, il contourne habilement cette parade en me rappelant que je peux assurer la surveillance du territoire jusque dans des soirées et bals de nobles. Quelle plaie ! Et les voilà à passer de la pommade, en me rappelant que ce n’est pas une punition mais une occasion d’apprendre… Ce qui me fait souffler de dédain. Et quoi ? La mesure ? L’hypocrisie ? Les ronds de jambes ? Je fulmine, intérieurement, mais impossible de me lever contre l’avis de mon Capitaine et mon Duc à la fois. Je vais être forcée d’abdiquer pour cette fois… Mais qu’ils ne s’imaginent pas une seule seconde que je vais me prêter à ces nobles jeux ou enfiler des robes !

Je plisse le regard, notant tout de même la précision importante. Oui, paraître aux côtés du Duc ne pourra qu’améliorer ma réputation, et me faire connaître en tant que Championne de Lagrance au préalable auprès de sa Cour ne pourra que renforcer mon action une fois dans l’Arène. Je ne serais alors plus une parfaite inconnue pour ces bourges et nobliaux, mais une figure emblématique de leur Duché. Si je parvenais à remporter ce Tournoi, je me serais rachetée auprès d’eux et ma réputation sera pour le moins éclatante… L’ambitieuse en moi ne pouvait que s’en gargariser. Un mal pour un bien, en somme.

- Je serais plus qu’heureuse de représenter mon Duché d’accueil durant le Tournoi des Trois Opales. Vous pouvez, évidemment, compter sur moi, et je tâcherais de ne pas vous décevoir cette fois.

Ma décision est prompte, mais pas moins réfléchie. La colère passée, je réfléchis déjà avec plus de mesure… Même si je ne prononce pas un mot quant à cette vaste mascarade auxquels ils veulent me faire prendre part. Je ne peux pas refuser de paraître à la Cour, et l’accepter à haute voix m’écorcherait la bouche.

Je coule un regard vers Tristan qui met fin rapidement à la discussion, ajoutant simplement :

- Je reste à votre disposition.
Revenir en haut Aller en bas
La Noblesse
La Noblesse
Denys du Lierre-Réal
Denys du Lierre-Réal

Messages : 6155
J'ai : 34 ans
Je suis : le duc de Lagrance, marquis du Lierre-Réal

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Lagrance avant tout, à l'Ordre du Jugement et dans une moindre mesure à l'empire de Faërie
Mes autres visages: Hiémain ◊ Anthim ◊ Rackham ◊ Shahryar ◊ Nicolas
Message Sujet: Re: Ce que réserve l'avenir   Ce que réserve l'avenir EmptyVen 5 Aoû - 13:18

Elle n’avait pas l’air convaincu, et cela se lisait parfaitement sur son visage. Cette constatation arracha un sourire à Denys qui se garda bien de le laisser s’étendre, ne voulant pas avoir l’air de se moquer même s’il n’en pensait pas moins. Ce n’était pas fait pour la punir, ou pas totalement du moins, elle sous estimait clairement ce que pouvait lui apporter une telle expérience, mais elle apprendrait bien vite à s’adapter. Elle n’avait de toute façon pas le choix, ni son duc ni son capitaine ne semblaient d’accord pour changer d’avis maintenant que la décision était prise.

« Je compte sur vous Maelys alors. Attendez-vous à recevoir dans très peu de temps des ordres pour vous rendre à la Cour. »

Il eut malgré tout un léger petit sourire en récupérant le parchemin. Il allait avoir de la paperasse à faire avant d’officialiser très clairement les choses, mais oui, la présenter en plus à la Cour serait un avantage, autant pour elle que pour lui. N’avait-il pas l’air très clément en laissant celle que l’on voyait comme une traitresse représenter Lagrance ? C’était là une grande chance pour elle. D’un geste, le duc acquiesça avant de permettre à ses deux visiteurs de prendre congé.

« Non vous pouvez y aller. Maelys je vous recontacterais aussi pour vous tenir informer des modalités du Tournoi. »

Mais ça  ne pressait pas. Pas encore du moins. Et puis, maintenant qu’elle allait passer du temps auprès de lui et de la Cour, en discuter ne serait guère un problème. Ça paraissait être une perspective très amusante.


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Message Sujet: Re: Ce que réserve l'avenir   Ce que réserve l'avenir Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Ce que réserve l'avenir
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Arven :: Hors Jeu :: Corbeille :: Archives V.1 :: Archivum des RP-
Sauter vers: