AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Deal du moment : -35%
Promo sur les baskets Nike Air Max 200 – ...
Voir le deal
81 €

Partagez
 

 À l'heure où les cloches sonnent, mon sang bouillonne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: À l'heure où les cloches sonnent, mon sang bouillonne   À l'heure où les cloches sonnent, mon sang bouillonne EmptyJeu 8 Sep - 11:17


Arnaud le Sillon
ft. Chris Hemsworth

« Le danger vient souvent du ciel »




Âge : 36 ans
Date et lieu de naissance : 1er septembre 965, à Vol-Serein (Cibella)
Statut/profession : Chevaucheur de la dragonne Sereine, mage du Printemps (outreparleur)
Allégeance : Chimène, impératrice de Faërie
Dieux tutélaires :
Groupes : Faërie
Chevaucheurs
(Soulignez le groupe secondaire que vous souhaitez en rang)

Anecdote :
Enraciné à la campagne, enfant de la ferme, Arnaud est et restera à jamais un fils de la Terre bien qu'il s'en défende du contraire. Honteux? Non mais il ne veut pas être vu comme un vulgaire péquenot et bien comme le chevaucheur qu'il est désormais. Cependant, il ne renie ni ne crache sur ses racines et il les aime d'un amour indéniable, gardant en lui ce savoir de la météo et des nuages. Le ciel n'a plus le moindre secret pour lui et chevaucher lui permet de s'en sentir encore plus proche.
Arnaud possède une longue cicatrice sur l'avant bras droit. Elle est due au fait, qu'étant petit, Arnaud était allé sur le toit de la ferme familiale après un pari stupide avec son grand frère. La chute fut rude mais la blessure encore plus. Il lui arrive encore d'avoir un peu mal à l'avant-bras, surtout lorsqu'il y a du vent froid.
Depuis qu'il est tout petit, il a un énorme faible pour les tartes à la prune. Il pourrait en manger des tonnes. Et quand il va manger dans une Taverne, c'est la première chose qu'il demande.



Dans la vie, je suis...



Arnaud est un homme plutôt charmant, qui aime beaucoup sourire. Malgré le fait que ses frères passaient leur temps à l'embêter quand il était petit, ça n'a jamais tué ce bonheur. Ce bonheur qui est apparut sur le visage de l'enfant quand il a rencontré son premier dragon. Aujourd'hui, Arnaud se fait assez avenant malgré ce petit air hautain. Pourtant, ce n'est pas du tout un garçon de la haute société. Peut être que ce n'est qu'une fausse impression due à sa grande taille et à sa façon de vous regarder de haut. Mais il n'a pas vraiment le choix... C'est probablement son mutisme qui le rend parfois froid aux yeux des autres. Arnaud fait de son mieux pour être sociable mais, être muet ne rend pas les choses faciles.

Trop couvé par sa mère durant son enfance, le petit Arnaud vindicatif et capricieux à rapidement compris qu'il faudrait changer pour devenir un chevaucheur. Son arrivée à la Caserne lui a fait prendre conscience que tout ça n'était pas un jeu. Il chercha, au plus profond de lui, à développer sa détermination et son audace. Lorsqu'il voulait quelque chose, il faisait tout pour y arriver par lui-même, se disant qu'il n'était pas un garçon stupide et que, si d'autres le faisaient, il pouvait le faire aussi. C'est un garçon qui a beaucoup d'ambition dans la vie et qui essaie toujours de repousser ses limites, cherchant à ne plus en avoir. Même si la détermination est l'un de ses points forts, Arnaud reste tout de même très responsable et il ne fera jamais rien qui mettrait Sereine, Chipie ou autrui en danger. Il est relativement prudent dans ses actions et toujours très réfléchi.

Son audace et sa détermination apportent également beaucoup d'opportunités dans la vie d'Arnaud. Des opportunités qu'il n'hésite pas à attraper au vol. Il est fier de lui, de ce qu'il est, de ce qu'il a réussi à faire de sa vie. Et malgré le fait qu'il soit un chevaucheur accompli, ça ne l'empêche pas d'avoir, par moment, se comportement pénible d'un enfant qui veut jouer. Arnaud peut se montrer extrêmement taquin et possède une répartie immense. Il aime avoir le dernier mot et c'en est parfois excessivement pénible.

Et voilà comment j'en suis arrivé là.

« Regarde toujours le ciel. Et sois toujours attentif à ce qu'il s'y passe, tu pourrais en apprendre plus que tu ne le crois sur la journée qui t'attend... »

Les yeux bleus de l'enfant fixaient son père avec une attention particulière. Toujours être attentif, toujours être vigilant. L'homme se redressa, arborant un fin sourire sur son visage alors qu'il s'appuyait contre sa bêche, couvant sa progéniture d'un regard emplit de fierté. Puis, il se détourna et recommença à travailler la terre avec ardeur. Arnaud détaillait son père avec un intérêt certain. Les muscles du patriarche se contractaient à chaque mouvement qu'il effectuait. La petite tête blonde n'avait pas encore remué alors qu'il devait effectuer les semis, comme son père le lui avait demandé. Mais l'esprit du garçon s'en était allé vagabonder parmi les nuages.

Sans bouger de sa place, le sac de graines dans les bras, Arnaud finit par lever les yeux vers le ciel bleu dénué de nuages. Comment s'était là haut ? Comment était la terre vue du ciel ? Il n'en savait rien, il ne pouvait qu'imaginer. Les oiseaux le savaient eux et Arnaud aurait aimé pouvoir être eux par moment. Mais l'avenir semblait bien lui réserver une toute autre route. Du haut de ses neuf ans, voulait il réellement suivre la voie de son père. Plissant les yeux à cause du soleil, Arnaud continuait de fixer le ciel lorsque l'un de ses grands frères le bouscula, lui faisant lâcher le sac de graines. Claquant sa langue de mécontentement, l'enfant foudroya son frère du regard qui le fixait avec un rire moqueur. Au loin, il entendit sa mère l'appeler. Il l'ignora délibérément, s'accroupissant pour ramasser le sac et les graines éparpillées. Il sentait que son père allait l'engueuler. Il sentait le regard du patriarche le transpercer de part en part. Alors qu'il se releva, il observa son frère et son père qui semblaient être figés, silencieux, fixant quelque chose dans le ciel, derrière Arnaud. L'enfant entendit alors un léger froissement d'aile au loin. Lentement, l'enfant finit par tourner sur lui même, levant légèrement les yeux vers le ciel. Là, non loin de la ferme familiale, deux chevaucheurs venaient de se poser. La bouche béante, Arnaud fixait les dragons comme s'ils étaient les plus belles créatures que le monde lui ai donné de voir alors que son père et son frère le bousculèrent doucement pour s'avancer vers les deux chevaucheurs.

Enfin, après quelques secondes d'inertie, Arnaud finit par s'approcher doucement. Ils n'écoutaient pas la conversation des grands, les yeux rivés sur l'énorme mastodonte calme qui se trouvait non loin de là. Sa respiration forte arrivait à glacer le sang d'Arnaud. Il était persuadé qu'en posant son oreille contre son énorme ventre, il entendrait les battements de son cœur. Est ce qu'il battait exactement au même rythme que le sien ? Plus fort ? Plus lentement ? Sans s'en rendre compte, Arnaud avançait peu à peu vers l'énorme bête, serrant toujours son sac de graines contre lui. Il fixait l'animal, la bouche entrouverte. Sa main se tendit machinalement vers lui pour pouvoir toucher ses écailles. Arnaud se demandait quelle sensation ça lui donnerait de les toucher. Mais avant qu'il n'ait pu faire quoi que ce soit, une main attrapa la sienne, le faisant sortir de sa folle torpeur. Il leva alors les yeux vers le possesseur de cette main. La chevaucheuse le fit reculer doucement, silencieuse. Visiblement, Arnaud avait gaffé. Mais aucun reproche ne semblait en ressortir, semblait un avertissement. L'enfant se sentit tiré vers l'arrière, reconnaissant le parfum de sa mère et sa voix qui se confondait en excuse.

Alors que les dragons regagnaient le bleu du ciel, Arnaud avait cet éclat rêveur dans les yeux. Sa mère le secoua légèrement, lui parlant. Arnaud n'écoutait pas. Il finit par lever les yeux vers elle, le fixant avec une détermination qui lui était propre mais rare. Il finit par faire un large sourire. Aujourd'hui, il venait de rencontrer son futur lui. Son avenir...

*********************

Arnaud savait qu'il arriverait à réaliser son rêve. C'était comme instinctif, en lui. C'était là, c'était écrit, dans la ligne de sa main, dans son sang, son avenir était tout tracé. Parce qu'il voulait que ce soit ainsi. La détermination et l'ambition dont il faisait preuve à l'égard de son avenir ne faisait plus aucun doute. Quoi que très angoissée à l'idée de voir son fils chéri grimper sur le dos d'un dragon, la mère d'Arnaud finit par abdiquer à l'envie de son fils. Le jeune garçon se sentait fébrile d'excitation lorsqu'il franchit les portes de l'académie pour la première fois. C'était tout nouveau, un peu comme un paradis merveilleux. Malgré son âge et sa taille, ses yeux trahissaient l'émerveillement enfantin qui s'animait en lui. Enfin, il commençait à voir le tunnel se rétrécir et sa vie avancer lentement vers son but final.

Aussi étonnant que ça pouvait paraître aux yeux des autres -et Arnaud s'en fichait pas mal-, il choisit de devenir outreparleur. Quoi de plus normal que la télépathie pour communiquer quand la vie vous a rendu muet ? Arnaud arrivait peu à peu à communiquer avec son entourage et ce n'était pas pour lui déplaire. Au fil des années, le garçon devint un homme et l'homme devint avide de connaissances. S'il était bon élève concernant sa magie, il l'était moins lorsqu'il s'agissait d'écrire. En vérité, la pratique lui seyait bien mieux que la théorie. Et il profita de l'académie pour expérimenter une autre pratique. Enfant, il avait déjà vu l'un de ses grands frères flirter avec une fille. Tapis à l'ombre d'un arbre, Arnaud les avait vu s'embrasser. Pas vraiment, intéressé par les filles à l'époque, l'enfant avait fait une grimace dégoutée. Comment son frère pouvait il aimer ce genre de chose. Mais ce n'est qu'une fois l'adolescence en cours de route qu'il avait finit par laisser ses pulsions le titiller. Les jeunes femmes de Lorgol étaient loin d'être des laiderons. Et bien qu'il savait qu'il n'allait pas tomber sur la femme de sa vie parmi elle, il avait souvent pris du bon temps. Du moins, le temps de faire ses sept années de magie.

Le jeune garçon, devenu enfin un homme à la musculature imposante, avait enfin franchi les portes de la Caserne de Flamme. Enfin, ce qu'il avait attendu depuis qu'il avait neuf ans allait arriver. Enfin, après onze longues années d'attente, Arnaud allait enfin devenir un chevaucheur.  Il était si impatient de rencontrer le dragon qui deviendrait sa monture pour la vie. La pointe de déception fut brève. Sereine n'était pas vraiment le dragon dont Arnaud avait longtemps rêvé. Peut être qu'il avait trop enjolivé ce moment et que rien n'aurait pu le satisfaire. La perfection qu'il avait attendu le rendait totalement aveugle face à ce qu'il avait. Il mésestimait Sereine. Pourtant, il savait qu'il n'avait pas le choix. C'était elle qui l'avait choisit et pas lui. Au début de leur relation, Arnaud restait froid, distant et silencieux. Mais à force de passer du temps avec elle, d'apprendre à la chevaucher, il se rendait compte de la grossière erreur dont il était la victime. Sereine était la dragonne qu'il lui fallait. Sa dragonne.

Aujourd'hui et jusqu'à la fin de leur vie, Sereine et Arnaud auront toujours ce lien parfaitement tissé qui les lie depuis tout ce temps. Arnaud s'apaise chaque fois qu'il est près de Sereine ou qu'il converse avec elle. Il sait qu'il peut se reposer sur elle à n'importe quel moment de la journée. Il sait qu'elle sera là s'il lui demande. Avec elle, il est moins impulsif, plus réfléchit et un peu plus prudent qu'avant. Si hier il râlait d'avoir été choisit par la mauvaise dragonne, aujourd'hui il avoue sans honte qu'il n'échangerait la belle dragonne, couleur jade, pour une autre.

*********************

« Arnaud, quelque chose grimpe le long de ma patte... »

Le jeune homme ne bougea pas tout de suite. Il était allongé sur le sol, sur un tapis de mousse bien verte, bien moelleuse. Il se tourna même sur le côté pour éviter d'être obligé d'ouvrir un œil et voir pourquoi Sereine commençait à ronchonner. Il savait qu'elle n'aimait pas trop lorsque Arnaud voulait faire des pauses dans les forêts. Le jeune homme faisait la sourde oreille à ce moment là, refusant catégoriquement que la dragonne persiste. Mais bon, à son âge, il ne pouvait pas lui en vouloir. Croisant les bras contre sa poitrine, Arnaud continuait de roupiller tranquillement lorsqu'il sentit Sereine s'agiter. Là, il ouvrit un œil et se demanda s'il ne devait pas râler une bonne fois pour toute. Lâchant un grognement de mécontentement, il se tourna vers la dragonne. Et le spectacle qu'il vit ne manqua pas de le faire rire.

Sereine s'agitait nerveusement alors qu'une petite boule de poils semblait courir le long de son corps. Elle tentait désespérément d'attraper la chose dans sa gueule mais elle était trop lente. Ou alors l'animal était trop rapide. Pris d'un fou rire, Arnaud se tenait le ventre en observant sa dragonne s'agacer de ce petit animal remuant. Finalement, elle parvint à l'attraper par la queue, le faisant couiner. Sur le moment, Arnaud pensait qu'elle lui avait fait mal mais il ne s'en formalisa pas. Après tout, c'était un dragon pas une gente demoiselle délicate.

« Ne me mange pas !!! »

Arnaud se redressa d'un bond, fronçant les sourcils. Il fixa Sereine, se demandant si c'était d'elle que venait cette petite voix fluette et hystérique. Levant la main, il stoppa Sereine dans son élan d'avaler le petit animal puis tendit la main pour qu'elle l'y dépose. Sereine gronda légèrement de mécontentement mais finit par lâcher l'animal dans la main d'Arnaud. Ce dernier sentit le petit corps tomber dans la paume de sa main et referma ses doigts sur lui, plaçant la tête de l'animal face à la sienne. Il l'observa longuement, les yeux plissés de curiosité. Il s'agissait d'un jeune furet. Ou plutôt, d'une jeune furette. Arnaud pouvait sentir la respiration qui agitait le petit corps, son petit cœur battant violemment dans sa poitrine velue. Haussant un sourcil intrigué, le géant se contentait simplement d'observer la bestiole. Et là, LA, Arnaud sentait que quelque chose se passait. L'animal se mit à parler. À parler. À parler. Arnaud se contentait de le fixer sans rien dire, n'écoutant qu'à moitié ce qu'il disait. Un soupir d'agacement franchit ses lèvres alors qu'il posa l'animal bavard sur la mousse qui lui avait servait de lit puis s'éloigna pour remonter sur Sereine. Mais, ni une ni deux, la jeune furette avait grimpé sur son épaule, continuant de parler et de parler et de parler. Tout ce qu'il entendit -du moins ce qu'il voulut bien retenir-, ce fut son prénom. Chipie. Arnaud aurait plutôt penché pour Pipelette ou Bavarde mais ce n'était pas lui qui avait choisi après tout. Le chevaucheur attrapa la bestiole et la reposa sur le sol. Alors qu'il allait grimper sur Sereine, il sentit l'animal sur son épaule, à nouveau. Et ce fut ainsi qu'il fut contraint de subir les histoires incessantes de son familier...

*********************

Beaucoup de temps a passé depuis cette époque où Arnaud n'était que l'enfant rêveur d'un cultivateur. Il a vaincu ses peurs et ses doutes. Il a gravit les échelons la tête haute même si, par moment, son but semblait lui échapper. Aujourd'hui, perché sur le dos de Sereine, Chipie dormant dans la petite poche qui lui sert de lit, Arnaud se dit qu'il n'aurait pas pu avoir meilleure vie. Il se sent prêt à affronter tous les dangers du monde tant que, dans sa tête, les voix qui le rassurent continuent de murmurer.

Auprès de Sereine, il a gagné en assurance. Il se sent apaisé quand il est près d'elle ou qu'il l'entend. Il ne lui réclame que très rarement de l'attention. Elle est sa meilleure amie, une extension de lui. Il s'est juré de toujours tout faire pour la protéger autant qu'il le peut et du mieux qu'il le peut. Il s'est juré que si elle tombe, il tombera avec elle. Avec Chipie il... Il rien du tout. Chipie elle est son familier et même si ce n'est que grâce au lien fort qui les lie qu'il arrive à subir ses bavardages incessants, il ne l'échangerait pour rien au monde. Elle reste extrêmement froussarde et devient encore plus pipelette quand elle panique. D'ailleurs, elle ne rate jamais une occasion de parler et d'embêter Sereine aussi. Si Arnaud avait pu gagner de l'argent chaque fois que Sereine l'avait supplier de la laisser manger Chipie, il serait sans doute l'homme le plus riche de Faërie. Parfois, il termine la journée avec une migraine cuisante. Oui, Arnaud aimerait volontiers que Chipie se taise.

Le jeune chevaucheur n'oubliera jamais le mouvement de panique qui avait animé son petit familier le jour où il avait été choisi par Gustave pour L'Ordalie de Diamant. Il n'oubliera jamais l'élan d'amour de Chipie à son égard. Sereine avait eu bien du malheur à retenir la petite bête qui voulait absolument le suivre. Ce fut un miracle -selon Chipie- que l'Ordalie soit annulée et que Arnaud n'eut pas le temps de combattre. Si le chevaucheur avait senti une grande frustration, Chipie l'avait presque pousser à fêter tout ça.

Le quotidien d'Arnaud était loin d'être de tout repos mais il s'en fichait. Tout ça lui convenait. Avoir ses deux plus grandes forces avec lui le rassurait. Lui, le petit Arnaud, le petit muet, il avait bien changé. Et il était prêt pour de nouvelles missions.





Dans ma tête, ça se bouscule

L'impératrice Chimène a été couronnée suite à l'Ordalie de Diamant. Penses-tu qu'elle est légitime sur le trône de Faërie, ou défendrais-tu plutôt les droits de Gustave de la Rive ?
• Hum... Je pense qu'elle mérite sa place. Peut être qu'elle est trop jeune pour réellement être une souveraine mais je suis certain qu'elle finira par faire ses preuves un jour. Cependant, dans l'immédiat, je pense surtout que Gustave devrait reprendre les rênes du Royaume. Gouverner un monde n'est pas chose aisée. Je ne crache pas sur l'empire mais je n'affectionne pas non plus qu'il soit dirigé à la légère et n'importe comment. C'est une très lourde responsabilité et une personne avec la tête sur les épaules et plus apte à en faire quelque chose de bien meilleur.

Envisages-tu de prendre part au conflit si une guerre entre Ibélène et Faërie devait se déclarer ? Quel parti prendrais-tu, et pourquoi ? Comment participerais-tu à la lutte ?
• Déjà, je préfèrerais qu'aucun conflit n'éclate entre les deux royaumes. Ce serait bien mieux. Mais si vraiment c'est inévitable, alors je me battrais pour Faërie qui est mon royaume, là où j'ai grandis. Je ne tiens pas à le voir partir en fumée et j'ai une famille que je veux protéger. Peu importe ma façon de participer tant que j'y installe ma pierre à l'édifice, je me dis que je n'aurais pas rien fais.

Que penses-tu de Lorgol, la ville aux Mille Tours ? Est-ce que tu t'y promènes sereinement ou est-ce que la capitale des peuples libres t'oppresse ?
• Lorgol. C'est... C'est une sacrée ville. J'aime y faire un tour parfois. Étant un chevaucheur, j'ai passé mes années d'apprentissage non loin de Lorgol donc j'ai pu pleinement profiter de la ville et de tout ce qu'elle apporte et possède. Notamment, les femmes. Je crois que c'est ce que j'ai préféré à Lorgol en fait. Les femmes et les marchés. C'est fou tout ce qu'on peut y trouver sur les étales. Ma mère aime notamment les tissus colorés et je n'hésite pas à lui en faire cadeau quand je peux. Je ne sais pas si je pourrais y faire ma vie. Peut être que quand je serais marié j'envisagerai d'avoir une maison pas très loin. Et que j'y prendrais ma retraite. Mais pour le moment, ce n'est pas mon soucis principal.


Se serrer les coudes quand il faut


Derrière l'écran

Dans la vie, je m'appelle Lily et j'ai 30 ans. J'ai découvert le forum via PRD, Aura me l'a proposé dans ma recherche de forum et voici ce que j'en pense : Je ne suis pas méga fan du design, il change quand?  :geu: sinon j'aime beaucoup beaucoup !!.
Pour les inventés : Je vous autorise/ne vous autorise pas à faire de mon personnage un scénario si mon compte était supprimé.



Dernière édition par Arnaud le Sillon le Dim 25 Sep - 10:24, édité 9 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: À l'heure où les cloches sonnent, mon sang bouillonne   À l'heure où les cloches sonnent, mon sang bouillonne EmptyJeu 8 Sep - 11:21

Bienvenue ! Bon courage pour ta fiche ! :pompom:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: À l'heure où les cloches sonnent, mon sang bouillonne   À l'heure où les cloches sonnent, mon sang bouillonne EmptyJeu 8 Sep - 11:26

Oohh Arnaud ! :eheh: Très bon choix de PV ! :vv:
Bienvenue et bon courage pour ta fiche ! :coucou:
Revenir en haut Aller en bas
La Noblesse
La Noblesse
Denys du Lierre-Réal
Denys du Lierre-Réal

Messages : 6155
J'ai : 34 ans
Je suis : le duc de Lagrance, marquis du Lierre-Réal

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Lagrance avant tout, à l'Ordre du Jugement et dans une moindre mesure à l'empire de Faërie
Mes autres visages: Hiémain ◊ Anthim ◊ Rackham ◊ Shahryar ◊ Nicolas
Message Sujet: Re: À l'heure où les cloches sonnent, mon sang bouillonne   À l'heure où les cloches sonnent, mon sang bouillonne EmptyJeu 8 Sep - 11:31

Bienvenue Arnaud ! :bounce:

Bon courage pour ta fiche et amuse toi bien parmi nous :vv:


Revenir en haut Aller en bas
La Cour des Miracles • Admin
La Cour des Miracles • Admin
Mélusine de Sylvamir
Mélusine de Sylvamir

Messages : 5854
J'ai : 34 ans
Je suis : baronne de Sylvamir, marquise de Sinsarelle, dame de Séverac, Voleuse de la Cour des Miracles

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : la Cour des Miracles
Mes autres visages: Quitterie ♦ Ljöta ♦ Rejwaïde ♦ Faustine ♦ Pénélope ♦ Shéhérazade ♦ Chasteté
Message Sujet: Re: À l'heure où les cloches sonnent, mon sang bouillonne   À l'heure où les cloches sonnent, mon sang bouillonne EmptyJeu 8 Sep - 11:48

Bienvenue :saute:
Je suis contente de voir que tu as décidé de nous rejoindre :sisi:
Je suis à ta disposition, section Demandes et Questions, si tu as besoin de moi :cute:
L'équipe des parrains et marraines se fera une joie de te venir en aide également :siwi:

(Le design changera au début du mois prochain. J'espère que tes petits yeux malheureux tiendront jusque là :geu:)

Bon courage pour ta fiche ! :vv:










Revenir en haut Aller en bas
La Noblesse • Admin
La Noblesse • Admin
Alméïde de Sombreflamme
Alméïde de Sombreflamme

Messages : 17441
J'ai : 33 ans
Je suis : dame de Sombreciel et médecin

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Castiel, duc de Sombreciel, mon époux ; l'empire d'Ibélène
Mes autres visages: Ilse, Liselotte, Teagan
Message Sujet: Re: À l'heure où les cloches sonnent, mon sang bouillonne   À l'heure où les cloches sonnent, mon sang bouillonne EmptyJeu 8 Sep - 11:59

Ohh Arnaud :**:

Bienvenuuuue, ça fait plaisir de te voir ici :vv:
(ici Kate de TH :face: )


dialogues • mediumvioletred




I'd give anything to hear you say it one more time, that the universe was made just to be seen by my eyes.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: À l'heure où les cloches sonnent, mon sang bouillonne   À l'heure où les cloches sonnent, mon sang bouillonne EmptyJeu 8 Sep - 13:05

Bienvenue parmi nous ^^
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: À l'heure où les cloches sonnent, mon sang bouillonne   À l'heure où les cloches sonnent, mon sang bouillonne EmptyJeu 8 Sep - 13:11

Bienvenue <3
Bon courage pour ta fiche, contente de te voir ici
Revenir en haut Aller en bas
Les Voltigeurs
Les Voltigeurs
Grâce de Séverac
Grâce de Séverac

Messages : 5649
J'ai : 39 ans
Je suis : Voltigeuse, major de la division d'Est d'Erebor, sigisbée de la cour d'Erebor, dame de Sombregemme, marquise d'Automnal

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Anthim, duc d'Erebor
Mes autres visages: Astrée Aubétoile, Tristan d'Amar
Message Sujet: Re: À l'heure où les cloches sonnent, mon sang bouillonne   À l'heure où les cloches sonnent, mon sang bouillonne EmptyJeu 8 Sep - 18:27

Oh un Arnaud, chouette ! Bienvenue parmi nous :coeur:
Revenir en haut Aller en bas
Les Voltigeurs
Les Voltigeurs
Mayeul de Vifesprit
Mayeul de Vifesprit

Messages : 3245
J'ai : 32 ans
Je suis : Voltigeur de Nuage, Major du Vol de Valkyrion, division de Svaljärd
Héritier de Vifesprit, petite barronie à l'Ouest de Sombreciel

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Ibélène
Mes autres visages: Arsène Albe - Maximilien de Séverac
Message Sujet: Re: À l'heure où les cloches sonnent, mon sang bouillonne   À l'heure où les cloches sonnent, mon sang bouillonne EmptyJeu 8 Sep - 21:06

Bienvenue ! Bon courage pour ta fiche !


À l'heure où les cloches sonnent, mon sang bouillonne TitreMayeul1
Revenir en haut Aller en bas
La Noblesse
La Noblesse
Castiel de Sombreflamme
Castiel de Sombreflamme

Messages : 2436
J'ai : 26 ans
Je suis : duc décadent de Sombreciel et mage de l'Été amateur d'explosions

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Sombreciel et à l'empire d'Ibélène.
Mes autres visages: Louis • Octavius • Maelenn • Lionel • Matvei • Hermine
Message Sujet: Re: À l'heure où les cloches sonnent, mon sang bouillonne   À l'heure où les cloches sonnent, mon sang bouillonne EmptyJeu 8 Sep - 21:10

Bienvenue ici ! Je te souhaite une bonne rédaction de fiche :heart:


Dialogues de Castiel en darkred ◊ Dialogues de Mirat (chat persan ou panthère) en indigo




À l'heure où les cloches sonnent, mon sang bouillonne 1479663390-proinoir
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: À l'heure où les cloches sonnent, mon sang bouillonne   À l'heure où les cloches sonnent, mon sang bouillonne EmptyVen 9 Sep - 8:37

Bienvenue ! Bon courage pour ta fiche :cute:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: À l'heure où les cloches sonnent, mon sang bouillonne   À l'heure où les cloches sonnent, mon sang bouillonne EmptyVen 9 Sep - 14:57

Lucille : Merci :coeurs: je surkiff ton choix d'avatar étant une grande fan de Rachel la magnifique :fox3: :fox2:

Maelys : Merci à toi :coeurs: Ton choix d'avatar est également parfait, elle a bien changé :**:

Denys : Merci :nana:

Mélusine : Merci à toi de m'avoir rassuré surtout :*_*: eet ne t'en fais pas pour le design, ça ne m'empêchera pas de jouer parce que je suis pas là pour lui :mdr: mais bien pour l'univers et le perso :mimi:

Alméide : Merci :mimi: et contente de te retrouver après tout ce temps :*_*:

Agnès : Merci à toi ! :fox2:

Mélisende : Merci à toi aussi :fox3:

Grâce : Merci pour ton accueil sur la CB hein :geu:

Mayeul : Tiens toi loin de ma dragonne toi :hum: mais merci :coeurs:

Castiel : Merci :fox1:

Melinda : Merci :tricot:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: À l'heure où les cloches sonnent, mon sang bouillonne   À l'heure où les cloches sonnent, mon sang bouillonne EmptySam 10 Sep - 9:56

Bienvenue Arnaud :heart: Je te souhaite bon courage pour la fin de ta fiche :cute:
Revenir en haut Aller en bas
La Cour des Miracles • Admin
La Cour des Miracles • Admin
Mélusine de Sylvamir
Mélusine de Sylvamir

Messages : 5854
J'ai : 34 ans
Je suis : baronne de Sylvamir, marquise de Sinsarelle, dame de Séverac, Voleuse de la Cour des Miracles

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : la Cour des Miracles
Mes autres visages: Quitterie ♦ Ljöta ♦ Rejwaïde ♦ Faustine ♦ Pénélope ♦ Shéhérazade ♦ Chasteté
Message Sujet: Re: À l'heure où les cloches sonnent, mon sang bouillonne   À l'heure où les cloches sonnent, mon sang bouillonne EmptyLun 12 Sep - 14:30

Coucou toi :cute:
Si ta fiche est terminée, pense à insérer le lien de ton test RP et poster dans le topic des fiches terminées ! :siwi:










Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: À l'heure où les cloches sonnent, mon sang bouillonne   À l'heure où les cloches sonnent, mon sang bouillonne EmptyMar 13 Sep - 10:31

Merci Neve :fox2:

Mélusine, je n'ai pas encore fini ma fiche, je pense la finir aujourd'hui ou demain, j'ai un contre temps IRL, désolée :/
Revenir en haut Aller en bas
La Cour des Miracles • Admin
La Cour des Miracles • Admin
Mélusine de Sylvamir
Mélusine de Sylvamir

Messages : 5854
J'ai : 34 ans
Je suis : baronne de Sylvamir, marquise de Sinsarelle, dame de Séverac, Voleuse de la Cour des Miracles

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : la Cour des Miracles
Mes autres visages: Quitterie ♦ Ljöta ♦ Rejwaïde ♦ Faustine ♦ Pénélope ♦ Shéhérazade ♦ Chasteté
Message Sujet: Re: À l'heure où les cloches sonnent, mon sang bouillonne   À l'heure où les cloches sonnent, mon sang bouillonne EmptyMar 13 Sep - 10:35

Aucun souci !
Prends tout ton temps :cute:










Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: À l'heure où les cloches sonnent, mon sang bouillonne   À l'heure où les cloches sonnent, mon sang bouillonne EmptyJeu 15 Sep - 15:31

Coucou !!!!

Je suis toujours là, je ne vous abandonne pas, je vous assure!! Je prépare simplement la màj de mon forum donc ça me prend du temps :geu: (c'est ça de vouloir TOUT refaire :sisi: )
Je vais quand même tenter de rapidement finir ma fiche, il ne me reste pas grand chose !

Désolée, désolée :**: :*_*: et désolée à toi Serenus qui attend que je modifie mon RP :*_*:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: À l'heure où les cloches sonnent, mon sang bouillonne   À l'heure où les cloches sonnent, mon sang bouillonne EmptyVen 16 Sep - 21:35

Hâte de RP avec toi, je réfléchis déjà à un lien :slip:
Bon courage pour ta MAJ :foufou: :foufou:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: À l'heure où les cloches sonnent, mon sang bouillonne   À l'heure où les cloches sonnent, mon sang bouillonne EmptySam 24 Sep - 12:01

Coucou :**:

Je suis vivante ! :mimi: Pas bien mais vivante !! Je m'attèle a terminer ma fiche rapidement (faut que j'arrête de dire ça) je m'excuse de trainer comme ça :*_*:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: À l'heure où les cloches sonnent, mon sang bouillonne   À l'heure où les cloches sonnent, mon sang bouillonne EmptySam 24 Sep - 17:09

Coucou miss ♥️
Je vais m’occuper de ta fiche  :langue:
Pas de souci pour le temps tu as respecté les délais et donner des nouvelles  :oui:  :coeur:

- Pour l’anecdote, tu dois réécrire ce qu’il y avait noté dans le PV  « Il a beau s'en défendre, Arnaud reste un fils de la terre. Enfant, comme tous les fils d'agriculteur, il a appris à lire la forme des nuages et la couleur du ciel. Et garde aujourd'hui encore une étonnante capacité à prédire le temps qu'il fera le lendemain ! », je te laisse reformuler ça du coup :) J’ai vu que tu avais développé cette partie-là c’est très apprécié :)

- Pour le caractère, il y a des petites fautes - rien de fou (ses frères passait -> faut mettre le pluriel, Arnaud est  une petit garçon apparemment etc.) aussi « il ne fera jamais rien qui mettrait Sereine, Chrpie ou autrui en danger » honte à toi de ne pas bien écrire le nom de ton familier xD  
Par contre, une petite chose me chiffonne « Malgré son handicap, Arnaud n'a jamais été une petit garçon capricieux et impétueux. » tu as écris ça et dans le PV il y a noté « cette coupable indulgence à la limite du laxisme forgea chez l’enfant un tempérament vindicatif et capricieux. ». Tu veux changer le côté capricieux ? ou tu n’as pas fais attention ? ou encore le caractère d’Arnaud a évolué avec le temps ?

- C'est intéressant comment tu as réécrit l'histoire du PV, tu donnes une autre vision du PV tout en respectant ce qu'il y a noté c'est bien :D On voit que tu as essayé de te l'approprier et pas bêtement réécrire. J’aime beaucoup le début, que tu commences en parlant des nuages, de la relation avec son père ** C’est très bien trouvé  :cute:
Il y a des petites fautes ici et là et des répétitions par exemple :  «  Arnaud détaillait son père avec un attention toute particulière. » (l6) et (l1) « Les yeux bleus de l'enfant fixaient son père avec un attention particulière. » C’est un détail 8D

« Tout ce qu'il entendit -du moins ce qu'il voulut bien retenir-, ce fut son prénom. Chipie. Arnaud aurait plutôt penché pour Pipelette ou Bavarde mais ce n'était pas lui qui avait choisi après tout. »
MDR Tu m’as tué là !  :laugh2:

=> Histoire très bien construire, tu as développé ton personnage et tu te l’es approprié. J’aime beaucoup l’idée du familier en contre point total avec Arnaud.  Je te laisse faire une petite relecture, réécrire l’anecdote et répondre à ma remarque sur ton caractère ? Ensuite, je pourrais te valider. Tu avais peur pour rien :amour:


Dernière édition par Mélisende de Séverac le Sam 24 Sep - 18:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: À l'heure où les cloches sonnent, mon sang bouillonne   À l'heure où les cloches sonnent, mon sang bouillonne EmptySam 24 Sep - 17:57

:hey:

- Alors, j'ai remanié l'anecdote à ma façon, j'espère ne pas m'être éloignée de ce que disait le PV.

- J'ai modifié un peu le caractère en faisant mûrir Arnaud justement, j'ai oublié ce point, désolée.

- J'ai corrigé mes fautes, j'espère ne pas en avoir oublié :geu: je pense qu'au niveau de la conjugaison, y a peut être des ratées. Faut pas hésiter à me dire quoi !

:laugh2: je vend un familier, pas cher... Je le donne même :stare:

Je pense avoir tout modifié comme tu me l'as demandé, si il reste des trucs à modifier/justifier, n'hésite pas :nana:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: À l'heure où les cloches sonnent, mon sang bouillonne   À l'heure où les cloches sonnent, mon sang bouillonne EmptyDim 25 Sep - 14:22


Faërie • Les Chevaucheurs

Bienvenue !

Arnaud le Sillon




C'est mieux, merci à toi pour les modifications :cute: N'oublie pas de remplir ta feuille de personnage aussi  :amour: Première personne que je valide :haww:

Tu peux dès à présent aller gambader gaiement parmi les dragonnets :
• Tu peux d'ailleurs commencer ta collection de cartes d'Omen ! Ta validation te donne droit à deux cartes communes.

• C'est le moment d'aller faire les yeux doux aux autres dragonnets ! Ouvre vite ta fiche de liens et fais-toi plein de copains. Ou de pas-copains. Comme tu préfères.  :gnut:

• Nous te conseillons également vivement de tenir ta chronologie bien à jour : l'ubiquité reste encore à inventer, côté magie et côté science.  :geu:

• N'hésite pas à nous faire part de la moindre demande ou question !  :coin:

• Tu peux dès à présent poster un ou plusieurs scenarii - n'hésite pas à les construire avec d'autres membres pour cumuler ses liens et décupler son attractivité.  :bro:

• Les dragonnets sont bavards. Viens flooder et passer tes soirées à refaire le monde sur la CB !  :augustus:

• Et enfin, n'oublie pas que le forum a besoin de toi pour être connu : tu peux voter pour Chroniques d'Arven toutes les deux heures et nous attirer encore plus de dragonnets !

Bon jeu à toi en Arven.
Puisse le Destin te guider par la main sur ses tortueux chemins...  :mimi:


Dernière édition par Mélisende de Séverac le Dim 25 Sep - 14:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: À l'heure où les cloches sonnent, mon sang bouillonne   À l'heure où les cloches sonnent, mon sang bouillonne EmptyDim 25 Sep - 14:29

Merci à toi :fox3:
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Message Sujet: Re: À l'heure où les cloches sonnent, mon sang bouillonne   À l'heure où les cloches sonnent, mon sang bouillonne Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
À l'heure où les cloches sonnent, mon sang bouillonne
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Pv Ay] Les sang coups de la nuit [Hentaï]
» Un nouveau logis...[hentaï /terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Arven :: Archives Pré-reboot :: À l'aventure ! :: Nos héros :: Oubliettes-
Sauter vers: